AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-60%
Le deal à ne pas rater :
Souris Gaming sans Fil – Corsair DARK CORE RGB Special Edition ...
59.99 € 149.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 5 sur 6
Au pays des Mille Lacs
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor

Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Ven 19 Avr 2019 - 20:46

INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV THEYA

Il y avait quelque chose d'édifiant, ici. Un murmure se fait dans la pierre, ricoche ricoche encore et vient toucher vos cœurs, marquer vos esprits. C'est ça que t'aimes ici, en Inde. Si seulement elle pouvait voir l'intérieur de l'école. C'est toujours plus fascinant ailleurs que chez soi. T'avais presque suffoqué comme Stendhal, la première fois. — Beauté réelle de l'esthétique architecturale. Un pas de côté, tu entames comme une danse minimaliste.

Vous longez piliers
                 bancs de pierre
                          enluminures
                               et centaines de bougies
qui ne pleurent jamais.

Elle t'aguiche un peu pendant votre marche silencieuse mais tu restes de marbre. Ce lieu est sacré, et il mérite d'être sacrément dérangé ! — L'odeur d'encens est très présent dans le sanctuaire. Il prend le dessus sur vos parfums de britanniques. T'as l'impression de vivre un rêve, un rêve que t'aurais déjà fait. Des pétales de fleurs printanières viennent vous rejoindre lorsque vous sortez, de manière à ce qu'elles valsent aléatoirement autour de vous. T'aurais presque juré que c'était un enchantement mais rien n'y fait : la nature est encore plus belle aujourd'hui.

L'acheminement vers la plage se fait machinalement. La ruelle vous plonge vers une mer indigne. Agitée à l'instant T - comme vos âmes damnées. Car oui, elles sont damnées. Et vous le savez. Tu le sais. Et tu t'en lèches les papilles. Sa prise se resserre dans ton dos. Tu sens ses doigts palper tes collines osseuses - ces vertèbres vertigineuses structurent ta peau.

Yeux dans les yeux
tes lèvres s'approchent des siennes
avant d'esquiver au dernier moment

l'air envieux
poursuivant sa marche lascive
le long des cageots vides.


Finalement : vous n'êtes que deux putains d'enfants-princes.

Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Ven 19 Avr 2019 - 21:50

INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV Lïnou - ♪

L'environnement est en symbiose avec vos sentiments. La tension qui vous retiens. Comme le fil d'une guitare manquant d'être effleurer pour délivrer la mélodie qui emporterait vos corps vers l'extase pure et simple. Comme deux aimants, s'approchant petit à petit l'un vers l'autre. Sentant le magnétisme faire, les attirer, de plus en plus. Sans jamais vous combler.

Les pétales volent, viennent, se poser en une douce caresse sur le sol. Une douceur naturelle. Tu veux, retrouver la sensation de ses lèvres.
Tu veux, retrouver les sensations du dirigeable.
Tu veux que l'intensité s'accroît.

Tu penses que tu as gagné. Qu'il te l'avoue enfin. Ses lèvres s'approchant des tiennes. Tes yeux papillonnent. Ton regard fixe ses lèvres. Et tu es privée de dessert. De ses gestes. Qui montrerait tu lui as manqué. Mais non.
Il t'esquive.

Tu es déçue. Et l'étreinte de tes doigts se resserre sur sa chemise. Ton regard perdu. Il joue. Il sait si bien jouer. Mais oh, toi aussi. La plage approche. Et ses milliards d'opportunités, pour le piéger - en faire ta proie - s'offre à toi. Tu gardes des lèvres figés, boudeuses. Un regard déçu.
Tu le veux lui. Personne d'autre.
Tes poils se dressent, le froid des frissons te parcourent malgré la chaleur intense du soleil indien.
Une descente aux Enfers paradisiaques.
Vers la plage isolée.
Où vous serez seul, entourés de nul autre que l’électricité qui vous attire.

Tu t'arrêtes une fois que le sable vient toucher tes pieds. Et retire tes chaussures pour être en contact avec la matière. Tu continues d'être collée à lui, réfléchissant, le rythme cardiaque désaccordé. Embrasse-moi. Pourquoi ne le fait-il pas ?
A l’abri de tous les regards, enfin.
Tu te met face à lui et entreprend de déboutonner sa chemise. Faisant glisser doucement tes doigts sur le torse qui t'a manqué. Sa douceur. Son odeur. Tu fermes un instant les yeux. Savourant chaque effleurement de sa peau. Jusqu'à son cou. Et ses cheveux. Lïn...

Parole inachevée. Tu veux lui dire, encore, qu'il t'a manqué. Plus qu'il ne le croit. Tu veux mettre fin à cette distance. Mais, tu veux que lui le fasse.
Alors ta robe glisse.
Autant sortir ton arme la plus forte.
Tu t'étais renseignée sur la région, et un maillot était nécessaire, celui que tu portais révélait tes courbes tout en cachant ton intimité.

Tu te tournes, en prenant sa main.
Tu entreprend le chemin jusqu'à l'océan.
Jusqu'à ce que vos corps soit recouverts.
Jusqu'à ce que vous ne puissiez que vous faire face à face.

Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Ven 19 Avr 2019 - 22:18

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme,  Substances illicites





INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV THEYA

/!\ CONTENU SENSIBLE /!\

Votre ritournelle aux caprices continue sur la plage à demi-nue. Elle est à demi-nue sous cette robe aphrodisiaque. En parlant d'aphrodisiaque, t'as testé deux trois trucs depuis que t'es ici. Le kiwicot, la cannelle, finalement, c'est un sacré mélange ! Sur le marché, t'as acheté quelques kilos d'épices, histoire d'expérimenter un à un leurs goûts et leurs effets sur ton esprit.

T'en as préparé un juste avant de venir, que tu veux partager avec ta belle. Attends. Tu en veux ? Tu lui montres la graine hybride qui t'a fait percher de nombreuses fois, toi et Elhiya, avant d'en croquer un morceau, pour lui prouver ta foi. Celle-ci est saupoudrée de cannelle, et l'autre de gingembre - de quoi faire un mélange explosif dans le sang.

— T'as l'air au point sur les épices aphrodisiaques. On va voir ça. Regard câlin.
Yeux malins. Tu finis par lui lâcher un baiser.


dans la mer
vous êtes mouillés.

Déjà.

Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Ven 19 Avr 2019 - 22:50

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV Lïnou

Contenu sensible

L'embrasement des cœurs et des sens. L'embrasement de l'air, qui vous tourmente. Cette tension. Palpable. Quand tes paupières clignent, tu vois vos corps liés. Tu vois vos lèvres soudés. Tu ne vois rien d'autre que l'union. Votre amour montré par les actes.

Dans ton élan, il te coupe. Tu t'attendais à autre chose. Tu t'attendais à ce qu'il te retourne et t'embrasses fougueusement en allant dans l'eau. Mais non. Un intérêt tout autre que celui d'un baiser. Une envie de te faire gouter du pays. Il croque, dedans à pleine dent. Et tu l'imites. Après avoir laisser glisser les épices et l'ingrédient inconnu sur tes papilles. Il dépose un baiser sur tes lèvres. Il avait craqué avant toi, c'était l'essentiel. Tu souris malicieusement en levant un sourcil. Tu penses que j'ai besoin d'aphrodisiaque ?

Question qui ne méritait aucunement de réponse. Vos corps entourés d'eau. Tu l'enlaces de tes jambes autour de ses hanches. Et tes bras autour de son cou. J'en peux plus. J'en veux plus. Une flamme flotte dans tes iris. Non pas de la chose gouté. Mais de lui. Tes lèvres viennent glisser des baisers, sur sa clavicule. Tu respires à nouveau son odeur, mêlée à celle des épices indienne, à l'eau salée. La pêche épicée.
Tu savoures son cou. Tritures de tes doigts ses cheveux légèrement humides. Tu remontes, avec une lenteur folle vers son menton. Pour esquiver encore. Mais ton estomac se serre. L'envie est là, pourquoi la retenir. Finalement, tu craques. Tes dents se plantent dans ta lèvre. Puis la sienne. Que tu lâches. Et laisse tes lèvres prendre leur dû. [i]pu*ain. Il t'avait vraiment manqué.


Dernière édition par Theya Alomora le Mer 4 Déc 2019 - 13:31, édité 1 fois
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Ven 19 Avr 2019 - 23:30

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV THEYA

Contenu sensible

C'est vrai que c'est un risque à prendre. Mais que serait-ce la vie, sans risques inutiles ? Vous pourriez mal finir, entre un bad trip et des algues pour remuer vos corps nus au fond de la mer. Heureusement, tu commences à bien encaisser le kiwicot, tu te contentes de laisser aller ton envie, et ton envie te guide jusqu'à elle. Folie bercée sur la terre n'est que poussière lorsqu'on la berce dans la mer. Les effluves salées remontent jusqu'à tes narines et tes yeux déjà dilatés.

Elle aussi, elle craque comme une allumette se consume d'une traite. Les retrouvailles sont raides et puissantes. Charmées par ce calme aquatique. Le soleil vous borde tous les deux, enlacés comme deux anges échoués. Les mains, indépendantes, trouvent leur chemin déjà tracé. Les peaux se pressent, au fur et à mesure du contact. L'eau n'est qu'un liant charnel supplémentaire.

Tu la        croques
dans le
  cou

c'est là
que tu sens le gingembre
     il est sévère

alors que la cannelle n'est qu'un arrière
plan nécessaire
elle cajole
     elle nourrit
           elle conduit
 cette pulsion aphrodisiaque
                    elle-
                    elle-
                    elle-

Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Ven 19 Avr 2019 - 23:59

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV Lïnou

Contenu sensible

T'avais pas prévu. Nan, t'avais pas prévu que l'attente dure aussi longtemps. Tu pensais qu'il craquerait avant. Que le feu le consumerait. Mais tu t'étais trompé, vous étiez des joueurs nés. Jouant des sensations, des émotions, mais sans jamais faillir à votre promesse.
Ses dents sur ton cou te font frémir. Battement de cils.

Les sensations sont décuplés.
Centuplés.

Ton souffle, est rapide.
Désaccordé.
Comme un vieux piano.

Ta peau, frémit.
La bulbe des duvets de ta peau est titillée.
Ton corps est tendu.
Et pourtant il te guide, ton corps.

Tes lèvres s'ouvrent aux siennes.
Mêlant vos papilles.
Un gout sucré,
retrouvé.
Des épices,
curry,
cannelle,
gingembre.
Et lui.

Ton cerveau s'inhibe. Tu ne veux plus parler. Tu n'entends plus. Tu sens, juste.
Tu le goûte à nouveau. Pour redécouvrir toute cette saveur oubliée.
Ton corps se serre au sien.
Voilà ce qui vous uni. Cette force. Cette attirance. L'amour à l'état pur.

Ton cœur ralenti.
Tu regardes ses iris bleutés, ses pupilles dilatées. Reflétant les tiennes.
Vos nez l'un contre l'autre. Tu murmures. Articulant difficilement. Lïnwe je...

Tu ne finis pas. Car ce n'est peut-être pas le moment. Lui qui n'est pas encore prêt à avouer les émotions de la vie. Tu te contentes de le lui montrer. Laissant les aphrodisiaques et la drogue te guider, laissant tes pulsions primaires te guider. Tes ongles, se plantent légèrement dans son dos, tu es perdue. Alors que tes dents effleurent la peau de son cou. Ta langue parcoure, savoure.
Tu es envouté par un millier de sensation.
L'air.
L'océan.
Sa peau, contre la tienne.
L'amour qui est présent.

Tu l'emportes, ou peut-être est-ce l'eau qui vous guide. Contre des rochers, isolés de la vue du monde. La pierre heurte la peau de ton dos. Énième sensation. Le froid de marbre. Hm Un léger murmure s'échappe. Tu profites alors de la liberté de tes mains. Contre sa peau et entreprenant une descente et remontée charnelle, désireuse. Au profit de son plaisir, de votre plaisir.


Dernière édition par Theya Alomora le Mer 4 Déc 2019 - 13:32, édité 1 fois
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Sam 20 Avr 2019 - 10:39

INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV THEYA

Contenu sensible

Plus l'attente est longue et plus le désir est grand. Et plus le désir est grand, plus la satisfaction est immense. C'est comme quand on entame une toile vierge. On traficotte l'art de nos pulsions obsessionnelles. On balance nos couleurs nos plaisirs et nos peurs. On les berce on les badigeonne on leur donne des courbes et ça prend forme. Jouissance érotique du peintre créateur.

Éjaculation intellectuelle
Sur table-rase.

Aujourd'hui, ton œuvre est plus que vivante. C'est elle. C'est ta muse. Et ensemble, vous fréquentez les premières sensations pigmentées de kiwicot. Rêves évoqués au-dessus de l'eau. L'eau qui s'immisce dans tes habits humides. Elle excite vos corps, frôle, caresse et pique vos décors.

Tu te détaches lentement de son étreinte luxuriante. Ta tête glisse en arrière, laissant pour seule réplique ses soupirs et ses murmures détachés.

L'eau salée t'arrache quelques absurdités
une vision peu commune
de son nombril pâle.

Tu viens la chercher par les hanches et la remontes au rythme de ton inflexion. Elle s'accroche à toi, enroule ses jambes comme un serpent. Tu la regardes sourire et à cet instant, il n'y a rien de plus beau que vos émois. Ton esprit divague entre la rive et le soleil, tu proposes de regagner le sable chaud comme nouveau lit nuptial.

Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Sam 20 Avr 2019 - 16:18

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




INDE
III. SATORI À CHENNAI
PV Lïnou

Contenu sensible

Paradis qu'est l'Inde. Extase infinie, beauté du monde. Ton monde. Couvert d'amour, et de tendresse. Enrichie en sensation pure et simple.
Non, plus pure. Tu es tourmentée. Tu es, ailleurs. Mais il arrive à maintenir ta conscience. Tu t'envoles, tes sens sont exacerbés. Tu injures. Ne réussi pas à contrôler cette émotion remontant de ton bas ventre pour serrer ta chaire. Tu es abandonnée dans un paysage parfait où les bulles flottent autour de vous, figées. Seul vos corps sont en mouvement.

Le monde ne vit plus, n'existe plus.
Lorsqu'il s'écarte tu lâches un pu*ain.
C'est plus fort que toi.
Plus fort que tout.
Cette attente, est interminable et en même temps, tu en savoures chaque instant.  
C'est intense, comme tu ne l'as jamais vécu. Plus que le dirigeable, plus qu'avec Jace qui n'est aujourd'hui qu'un lointain souvenir. Inexistant. Les paupières closes, les frissons parcourent ton échine pour faire basculer ta tête en arrière.

Ses lèvres sont exquises, elles sont ce qu'il y a de plus beaux sur terre à cet instant. Il est ce que tu désires, plus que tout. Tu n'arrives même plus à penser, tu es perdue. Tu te laisses guider. Et lui accorde toute ta confiance lorsqu'il te propose de rejoindre la plage.
Un léger murmure, gémit Oui, s'il te plaît. Tes yeux sont semi-clos, tu n'apercois que la lueur du soleil reflétant de l'écume blanche sur le monde aquatique.

Il t'emmène, sur la plage. Sur le sable qui se collera à ta peau. A l'ombre d'un arbre, qui de par ses branches laisse pénétrer quelques rayons indiens. Tu es accrochée à lui comme si ta vie en dépendait. La vérité est que tu ne veux tout simplement pas détacher ton étreinte. Mais il est temps de toucher la terre de tes pieds. De faire tomber les tissus. Lentement.
L'attente est maîtresse de votre jeu.

Tes lèvres salées viennent rencontrer les siennes, fougueusement, avides. Tu en as besoin. C'est une drogue. Un chemin se fait, naturellement. Tes doigts viennent dabord tapoter sa peau, le faisant reculer jusqu'a l'arbre. Tes baisers s'intensifient. Tu veux lui montrer que tu l'aimes, au lieu de le lui dire. Tu veux, que chaque partie de son corps soit à toi. Et qu'il le sache. Alors que ta volonté soit faite. Tu le mordilles comme pour savourer doucement le goût de sa peau et murmurer ton besoin d'appartenance. Tu es à moi. et tes lèvres dérivent vers son buste. À moi. Glissant tes papilles sur la peau échauffée de son ventre. Tout à moi. Pour finir par le clou du spectacle. Les yeux rivés sur les siens. Jusqu'à ce qu'il devienne fou.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Mer 4 Déc 2019 - 21:06

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




Tu la tiens par la main comme une enfant à qui montrer le chemin. Ça y est : elle est déjà partie vers un ailleurs plus serein. Ca t’avait fait ça aussi, la première fois. Les yeux clos ne laissent entrevoir que le blanc liquoreux de nos orbites. Parfois, ils s’agitent dans le vide des convulsions amoureuses. Quelques tourments colorés nous font tourner la tête et alors, tout devient plus imaginé, plus surréaliste, plus saturé. Et tout est beaucoup moins sordide que d’ordinaire. Le réel a quelque chose de profondément morose.

Vous vous déposez non décemment sur le sable chaud, mouillé par vos tentatives érotiques de séduction naturelle. — Animaux. Là, vous trouvez un arbre auréolé par le soleil. C’est l’endroit idéal.

Pulsion sauvage
entre deux murmures impurs
          elle descend voir les prémices d’une passion vénustée
et toi tu montes au paradis, décrocher quelques étoiles mortes au passage.

Parce que Chloris, Maddi, Aewera et les deux qui ne portent pas de noms dans ton esprit : t’arrives à les oublier.
Parce qu’Elhëna et tous les problèmes qui vont avec, t’arrives à les oublier.
Parce que de ton passé, t’arrives à le brûler.
Parce que tout ça te fait tourner la tête

elle tourne
elle tourne
                  elle tourne ta tête.

Tu sais pas si c’est Theya ou le kiwicot (deux maladies dont tu ne pourrais te passer), mais ta perte n’a jamais été aussi puissante. Tu te mords les lèvres avant de lui remonter la tête jusqu’à tes lèvres rouges. Elles saignent de l’intérieur : le sang pulse à trois mille à l’heure. Une main dans sa nuque, l’autre plus basse - beaucoup plus basse viennent accompagner tes baisers.

Et ta tête tournante valse et chancelle jusqu’au creux de son bas-ventre plat
là où toute chose est permise tant que vous êtes ivres de vos corps

tu veux devenir maître de son corps
juste une fois - rien qu’une fois
tu lui tiens ses bras et poursuis ton histoire en bas.
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Jeu 5 Déc 2019 - 11:26

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




Tu le fais voyager, comme jamais. Tu entreprends toi aussi une expédition du péché de la luxure. Il t’appartient. Tu lui fais ressentir cette montée au Paradis. Tu sens, chaque membre se raidir, comme prêt à l’explosion. Tu t’arrêtes, à ces moments pour le regarder et sourire malicieusement. Tu ne sais si c’est les retrouvailles où si c’est ce que tu as pris qui te rend comme ça, mais l’excitation est à son comble. Le besoin de le rendre fou aussi. Une nécessité que ces retrouvailles soient encore plus intenses, et que chaque retrouvaille soit plus intense que la dernière.
Il te veut toi, tes lèvres sur les siennes. Tu remontes en semant des baisers humides sur son torse nu alors qu’il te presse pour joindre ses lèvres. Que tu re-découvres, que tu savoures une nouvelle fois. Mêlant le désir, l’envie, l’amour, et la folie.

Les brûlures sur ton corps à son passage ont disparu, depuis cette nuit au dirigeable.
Elles ont disparus bien plus rapidement qu’avec le premier, et tu peux désormais te concentrer sur la seule sensation de ses mains qui parcourent ton corps.
Elles t’empêchent de l’embrasser. La surprise ou bien le désir grandissant te fait fermer les yeux et chanceler.
Tes lèvres sont figées alors qu’il décide de suivre le chemin de Vénus pour te combler.
Il n’y a rien pour te tenir à part ses mains qui maintiennent tes bras.
Une main dont tu te libère pour poser un bras sur l'écorce de l'arbre, qui griffe les lignes de ta paume.

Tout tourne.
Tu es prête à vaciller.
A te laisser sombrer.

Les cordes vocales vibrent pour lui demander un retour vers toi. Ta main presse son épaule, le suppliant. Et il t’imite, te laissant au bord du précipice de l’extase pour venir embrasser tes lèvres, mêlant son goût de lui, le goût de toi, une saveur qui n’a d’égale que votre amour.
Tu essaies de calmer les battements de ton coeur, qui est prêt à tomber sur le sable. Tu essaies de garder les yeux stables, pour les planter dans les siens. Tu essaies de prendre possession de ta raison, mais au diable la raison.

Crazy in love
Ta tête se penche en arrière alors que tes yeux se heurtent au rayon solaire. Tu le veux lui, tu le veux tout de suite. Tu veux sceller une nouvelle fois ton amour. Mais les mots de la folie sortent d’eux-mêmes dans un souffle saccadé. Rhabille-toi. Suis-moi.

Tu ne comprends pas toi même. Ce n’est pas toi qui parle. C’est autre chose.
Face à son air d’incompréhension tu l’embrasses langoureusement pour lui faire comprendre que ton besoin primaire est toujours présent. Tu enfiles les tissus qui cachaient ta peau et une fois qu’il a fait de même, tu te colles à lui, et l’embrasse encore, et encore. Mais il faut te stopper pour mener à terme l'idée de La Folie qui réside en toi. Fais moi confiance, l’attente est maîtresse n’est ce pas ?

Serrée contre son corps, tu marches rapidement et il n’a pas de difficulté à mener la cadence, sans doute aussi pressée que toi. Si tu n’avais pas pris la substance, et que tu n’étais pas aussi envoutée tu aurais pu transplaner mais il était trop dangereux de mettre sa vie en danger. Les ruelles se ressemblent avec tes yeux envoûtés mais tu reconnais la tienne. Le bâtiment vert et sa mosaïque. Tu entres et salue le réceptionniste, en lui demandant en anglais la clé de ta chambre. Un Namaste. Articulé rapidement avant de te conduire vers la chambre que tu avais réservé avant de le rejoindre et de mener ton expédition en Inde.

Tu ouvres la porte et laisse apparaître un lit avec des draps de soie pourpre. Des bougies sur la table basse, une odeur d’encens, des murs tapissés de motifs colorés. Tu fermes la porte et verrouille avant de l’embrasser à nouveau. Encore plus impatiente. Encore plus désireuse de son corps, de son amour. De lui. Lui qui te rend folle, lui que tu aimes, et de part ton regard aux pupilles dilatées et tes gestes tu le lui montres. Parce que même si la folie a pris ton âme, tes sentiments n’en ont pas moins disparus.

Not afraid anymore
Tu attires ses lèvres contre les tiennes en passant ta main dans sa nuque, tu le mènes jusqu’au lit. Où tu envoies encore une fois valser sa chemise. Tes yeux brillent. Ils deviennent fous. Comme toi. Comme tes mains qui glissent sur son corps, encore. Et tu bascules, t’allonges, t’offre à lui. Tu lui donne ta confiance une fois de plus, car tu l’appartiens, et il t’appartient. Tes yeux, crient, hurlent, un besoin de lui, tu es dépendante du Felagünd. Et ces mots résonnent dans ton esprit : Fais ce que tu veux de moi, Lïnwe.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Jeu 5 Déc 2019 - 22:34

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




Appartenance.

Vous êtes liés par l’appartenance qui unit les plus désireux d’entre nous. Un lien tellement fin, tellement étroit, mais tellement puissant. Une dépendance dont tu ne saurais te détacher facilement. T’es pas vraiment prêt lorsqu’elle t’annonce de te rhabiller. Forcément surpris, tu comprends pas trop l’intérêt - mais bizarrement, tu la suis sans un mot. T’as comme confiance en ses pulsions, vos pulsion de vie. Elles sont tiennes.

Appartenance.
Le chemin tout tracé s’agite devant vous, presque en train de courir. Vous fuyez un train qui ne vous appartient pas. Les passants vous regardent, l’air démunis - vous fuyez les commerçants qui veulent vous vendre leurs épices et leurs trésors. À n’importe quel prix. Mais quel prix ? Cela ne vous appartient pas. Les cris de la foule ne vous appartiennent pas plus que le soleil qui brille au-dessus de la ville ahurie. Vous êtes loin de tout ça. De toute cette réalité. De ce monde malade. Vous fuyez la plage. Vous fuyez la mer, l’eau des enfers comme si le démon - non, le Diable - était à vos trousses.

Appartenance.
Vous entrez dans ce qui semble être une chambre d’hôtel. Calme irréel. Tu commences à comprendre, un sourire malin aux lèvres. Le désir est retombé. Il a disparu un instant avant de revenir plus grand encore. Une montagne lumineuse. Une grande montagne blanche s’élève dans les airs comme la première montagne du monde. L’encens vous déshabille une nouvelle fois et vous entrez dans la bulle que vous venez de forger. Une bulle qui rien ne touche, rien ne perce, rien ne détruit. Vous entrez dans votre transe.

Appartenance.
C’est ce que tu as toujours voulu connaître. Aujourd’hui, tu ne vis que pour ça. Quitte à perdre ta raison, ta lucidité et tes limites. Il n’y a plus aucune limite à soustraire. Quitte à tout perdre. Quitte à tout perdre. Ta main rejoint le plaisir de la belle. Elle s’allonge, t’es juste à côté et tu la tournes délicatement sur le ventre. Tu embrasses chaque centimètre carré de sa peau. Ici, les courbes de l’univers n’ont jamais été aussi majestueuses. Et vous êtes roi et reine ici. Vous êtes vos propres manipulateurs. Ou est-ce encore le kiwicot, qui te permet de voir au-delà du réel ?
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Ven 6 Déc 2019 - 15:46

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




Qu’est-ce que l’amour ? Qu’est-ce que le sentiment, parcourant vos chaires, vos peaux, vos organes ? Quelle est cette sensation de frisson, froid intense parcourant le coeur et son sang. Quels sont ces émotions si intenses, auxquelles l’Homme s’éloigne. Auxquelles l’Homme fuit. L’Homme fuit la beauté de ce qui fait de nous une âme, un être. Une boîte fermée, enrichie de sensation et d’émotion. L’Humanité.

Et l’explosion.
Le big bang.
Deux âmes entremêlées, échange de lèvres ardentes. De flammes parcourant vos corps. Plus de bruit, un silence réside dans cette pièce. Cette pièce qui est votre, témoin de vos échanges. Tu aimerais arrêter ce moment, pour le figer à tout jamais. Ton appareil photo est dans ton sac, peut-être qu’à la fin vous prendrez une photo de vous deux en Inde. Pour que tu te souviennes, qu’il se souvienne, que tu lui appartiens, et qu’il t’appartient. Que personne d’autre ne peut lui faire ressentir ce que toi tu lui fais ressentir. Que rien ni personne ne peut combler ce manque, cette frustration qui reste lorsque vous vous quittez. Car c’est une bulle, d’amour, de contemplation, d’émotions. Ensemble, vous ne faites qu’un, ensemble vous n’êtes qu’un même humain. Comblant les lacunes de l’autre. Un équilibre s’installera avec le temps, certainement. Mais pour le moment, l’instant présent.

La raison n’est plus, seul les gestes et les échanges se font. Seul les poils s’hérissent. Comme de l’herbe, sous un coup de vent frais. Des pétales rosées viennent vous enchanter dans ton esprit, comme tout à l’heure à la sortie du temple. Des milliers de couleurs t’entourent. Tout se mêle. Alors que sa main caresse ta peau et vient à nouveau rejoindre le lieu de tous les péchés. Tu te laisses faire, il te retourne sur le ventre et tu souris contre le matelas. Tu ne peux pas voir ce qu’il fait. Ce qui est pour toi, une grande étape. Ce qui veut dire que tu dois lui faire confiance, à ne pas dépasser tes limites. Et que tu es prête, à tout pour lui. Tu ne dis rien et ferme les yeux, sentant simplement les draps de soie contre ta poitrine, ton ventre.

Et il te surprend, un léger sursaut, causé par
Un baiser.
Puis un deuxième.
Là,
dans la nuque.
Et parcoure tes omoplates.
Embrasse chaque millimètre de ta peau.
Il prend soin de toi, il t’aime. Te le montre, d’une manière que tu n’aurais pu imaginé.

Tu es émue, car ses mots ne sortiront pas. Non, mais tu comprend ce qu’il veut te dire, l’histoire qu’il te raconte. Un léger murmure étranglé s’échappe de tes lèvres. Lïnwe… Que dire d’autre ? Rien, fais comme tout à l’heure et silence. Mais non, toi aussi il faut que tu le lui montres.
Tu laisses finir son escapade de tendresse, gesticulant de temps à autre selon les zones chatouilleuses. Et tu te retournes. Plongeant son regard dans le sien, caressant son visage. Ses lèvres. Ses joues. Remontant dans son cou. Puis ses cheveux. Et c’est tes lèvres qui viennent déposer leur caresse. Il n’y a que lui, et toi en ce monde. Rien d’autre.
Sa saveur.
Rien n’est plus exaltant.
Bien plus qu’un champagne mêlé au sirop de pêche,
Bien plus que de la vodka citronnée
Bien plus que la cannelle, le gingembre, ou le curry.

Tout prend sens. Dans cette bulle, tout, absolument tout a un sens. Depuis le début. Depuis votre rencontre. Ces paroles échangées, dragueuses. Tout ça n’était qu’un simple signe.

Tu parcoures son corps. Le caresse, l’aime d’une tendresse jamais connue. Intense. Et à ton tour tu commandes et lui demande de s’asseoir. Tu te places derrière lui et masse ses épaules, son dos. En déposant des baisers à chaque fois que la zone massée est apaisée.
Tout ça t’appartient. C’est à toi.
Tu finis par lui demander de s’allonger sur le ventre pour avoir un accès plus libre au bas de son dos.

Tu sens chaque vertèbre sous tes doigts, tu sens chaque nœud dans sa chaire.
Tu sens la chaleur qui s’émane de son corps.
Tu sens tout, absolument tout.
Et tes lèvres, elles, suivent le chemin.
Elles aiment autant que toi.
Elles suivent les pulsions de ton cœur.
Jusqu’à remonter vers le haut de son dos. Où tu penches doucement ta tête et dépose tes lèvres sur son épaule,
cheminant jusqu’à ses commissures rosées en passant par son cou.
Tu lui demandes de se tourner, tu t'assois sur lui, alors qu’il te fait face. Tu deviens alors une Amazone qui dépose ses lèvres sur les siennes et caresse encore, et encore. Son corps, tout entier. Pour son plaisir à lui. A toi. A vous. Jeunes fous de l’amour et de la folie.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Ven 6 Déc 2019 - 19:37

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme,  Sexe (violence)




Elle prédomine aussi à son tour, comme si vous jouiez à un jeu pour enfants - manège aux délices indécents. Tu sens ses doigts puis ses lèvres parcourir leur chemin indépendant de tes vertèbres à ton cou hérissé par l’excitation. Tu te retournes, comme pour voir l’objet de tous tes désirs. T’es comme attiré indubitablement à elle, et elle à toi. Comme deux inséparables, vous ne pouvez vous déloger l’un de l’autre. Et ça te fait peur, ça te fascine.

Il s’agirait alors, d’une déesse de plaisirs. Hédoné, Voluptas ou Freya ! Il y a comme une aura qui s’échappe de sa coquille charnelle, une aura si rare qu’elle t’est puissante. Elle se place juste au-dessus de toi, trouve un loti confortable entre tes cuisses et les mains sur ton ventre contracté comme une table en bois. Votre regard est réciproque. Vous souhaitez la même chose, et par dessus tout accomplir votre désir. Satisfaction personnelle est chose qui te fait vivre au-delà des limites.

Tu vois son corps gesticuler sur toi et tu ne fermes pas les yeux, tu ne fermes pas les yeux jusqu’à temps d’arriver au bout de ta résistance. Elle s’allonge à tes côtés et tu l’enserres un instant avant de demander, de manière un peu absurde : ton voyage s’est bien passé ? Une phrase, à double sens. Comme un miroir. Un sombre miroir rouge épais.
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Sam 7 Déc 2019 - 12:47

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme, Substances illicites




Le jeu des amants est amusant. Une saveur sucrée, de ses lèvres et du liquide qui s’en écoule. Un jus des plus précieux. Vos mouvements sont d’une synchronisation parfaite, comme si vos corps avaient toujours été fait pour ce moment de plaisir charnel.
Les perles se forment, précieuses, claires, des perles transparentes, provenant des Caraïbes sur ton corps, vos corps. Enlacés l’un dans l’autre, comme la nature vous a créé au premier jour de l’humanité. Un Adam et une Eve, où Lilith dominait en déesse démoniaque du plaisir. Lilith. C’était celle qui te faisait monter, haut. Fort. Comme les violons, pressants, agités, les cordes, désireuses de laisser échapper leur son. Rapidement.
L’instant de création.
Ta tête tourne. La substance. Lui. Tout te perd.
Tu, ne sais plus.
Quoi penser.
Tu entrouvres les lèvres, et laisse échapper ton souffle.
Alors que votre union est encore plus belle que la dernière.
Encore plus intense.
Une explosion.
De plaisir.

C’est trop.
Trop pour toi.
L’âme,
Ou un je-ne-sais-quoi. Remonte de ton ventre. Tu voudrais articuler des mots.
Tu ne sais pas si c’est lui. Si c’est toi.
Tu ne sais pas si c’est la drogue.
Ou si c’est simplement, ce que tu ressens. Pu***. Brut. Ta tête se renverse. Tu es encore plus perdue alors que des larmes perlent au coin de tes yeux.
Tu n’es pas triste, oh non. Tu es, perdue. Dans un tourment. Incontrôlable. Tu ne sais plus, où est ta limite. Tu ne sais plus, quand est-ce que ça s'arrêtera. Tu veux que tout s’arrête. Mais tu en veux aussi encore. Tes ongles rencontrent sa peau. Doucement. Tu serres tes poings. Comme pour te retenir, de cette étoile grandissante, prête à exploser. Mais trop tard.

Rien ne sort de tes lèvres. Ou tu ne sais pas. Tu aurais pu lui dire que tu l’aimais, sans même t’en rendre compte. Tes yeux roulent dans leur orbite. Un murmure, s’échappe. Incompréhensible. Avant que tu ne t’allonges près de son corps. Et que tu tentes de redescendre sur terre. La montée céleste était trop grande. Trop puissante. Les flammes étaient encore incandescentes.
Respire.
Mais c’est comme si tu n’étais plus là. Tu étais dans un ailleurs beaucoup plus beau que l’instant présent. Des nuages flottants, un soleil vibrant, son visage angélique.
Et sa voix, te ramène.

Tu ne comprend pas tout de suite. Tu ouvres les yeux, un sourcil arqué. Et un léger rire s’échappe après quelques secondes de silence. Tu te loves contre lui, et dessine les contours de son visage avec ton index. Tu parles de quel voyage ? Un léger sourire avant de déposer un baiser sur ses lèvres. Le trajet était long et périlleux, j’avais vraiment hâte d’arriver au terme. Et j’avais hâte de découvrir une autre contrée en Inde. Avec toi.
D’autres voyages se perdent dans ton esprit. Une découverte nouvelle avec lui peut-être. Tu te rapproches encore un peu. Et si tu parles de ma montée céleste, ce fut un voyage très agréable qui me fit découvrir le Nirvana. Et toi ? Tu l’embrasses encore et lui demande. Qu’est ce que tu m’as donné tout à l’heure ? C’était… Fou, et j’pense que c’est pas dû qu’aux aphrodisiaques. Tu poses ton menton sur son torse pour le regarder dans les yeux et finis par lâcher en un sourire en coin. Maintenant je sais que je t’ai manqué. Un baiser un peu plus langoureux, tu profites de ces instants de bien-être dans ses bras.
L’évacuation de l’endorphine dans ton corps. Juste là, à se serrer l’un contre l’autre, entouré d’odeur d’encens, couvert par les draps pourpre de l’amour.
Des minutes de silence et de caresses s’écoulent avant que tu ne finisses pas lui proposer. J’aimerais qu’on aille dans un endroit pas très loin d’ici, je pense que ça te plaira. Mais d’abord, faut se laver Monsieur Felagünd et que tu me montres un peu plus ton Inde. Une petite tape sur le torse et tu te lèves. Tes pieds touchent le sol. Et tu retrouves ta raison.
Lïnwe m*rde. Tu le regardes, un peu dans le flou et t’assois sur le lit. La capote pu***. Tu t’en veux un peu de pas y avoir penser. La tête baissée, tu fronces les sourcils et frotte ton front, inquiète. Cherchant une solution. Manquerait plus que ça.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - 1/8 vélane


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Lïnwe Felagünd, le  Sam 7 Déc 2019 - 20:41

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : Dépendance (kiwicot)




Là-haut.

T’avais comme un pressentiment resplendissant. Comme quand le soleil, charnu, se languit contre les vitraux sales des grandes fenêtres de la chambre rouge. Et pourtant, vous aviez tiré les rideaux et ça puait l’encens jusqu’au bout du couloir. L’encens, le sperme et le bonheur en sang. Tu retrouvais peu à peu tes esprits, mais toi t’avais l’habitude - une certaine aptitude à prendre avec le temps. Maintenant, ce n’était qu’un subterfuge comme un autre, de quoi se maquiller le visage un instant avant de voir réapparaître ces cicatrices. Il fut un temps où t’en étais même devenu accro et t’avais probablement fait plonger certains bons gars aussi.
Une pure folie de prince.

Tout se passait plutôt bien jusqu’à présent,
elle te racontait les détails non-futils du trajet / des trajets
car elle joue avec toi comme au premier jour et c’est ça qui te faire sourire aujourd’hui sur ce lit.

Nuit désenchantée.
Des enchantements

clament
clament
Sorcellerie !

— pu*ain de m*rde. Et c’est là, où tu te fais le film de ta vie. De celle qui s’arrête
maintenant. Tu pars réfléchir dans la douche, sans un mot, comme si l’eau chaude allait ouvrir les pores de ton esprit mauvais.


Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Theya Alomora, le  Dim 8 Déc 2019 - 16:48

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme,  Substances illicites





Blood in the Water

L’omission de la raison. Le désir mit sur un piédestal. Rien n’est plus beau que la pulsion, la désillusion, la déraison. Ce qui te mènera en Enfer. Parmi les cercles, démoniaques, hurlant, scandant, la profanation de l’Être. Et alors que tu espérais, un réconfort. La main grattant la place des cornes démoniaques. Comme s’il te fuyait, de par ton apparence invisible. Où est l’ange ? Où ça ? Où se cache-t-il ? Parti, loin. Envolé.
Ou déchu.

L’ailé auréolé part, comme les plumes de tes ailes, tes espoirs d’une vie remplie de conquête du monde. Ses injures, te heurtent. Lïn… Ta main se lève, dans l’espoir, d’arracher l’une de ses plumes pour le retenir, lui demander de rester car tu as besoin de réconfort. Il fallait que ton esprit reprenne conscience. Qu’il redescende sur cette Terre humaine.
Tu fixes la porte, celle par laquelle il disparaît. Tu n’entends rien. Tu perçois simplement le monde tourner, d’une lenteur, incroyable.
Tes yeux papillonnent, tu retiens ton esprit de ne pas succomber à ce poids qui pèse dans ton esprit. Celui qui peut te faire tomber dans le rêve, le cauchemar, l’inconscience. - Allé, Theya, lève-toi. -

Tes bras te portent, pour te lever, autant que tes jambes. Le son est toujours inexistant. Ton cerveau a décidé d’éliminer tout stimuli. Tu ouvres la porte de l’Enfer, là où se cache l’Ange. Ta tête se repose quelques instants contre le bois de la porte. Fuyant les odeurs. Fuyant les sens. Tes pieds se mettent en mouvement pour te glisser derrière lui sous l’eau qui coule sur sa peau. Tu regardes quelques instants fascinée. Par les perles d’eau, qui glissent, chutent, sans un bruit, jusqu’au carrelage. Tu colles le flanc de ton corps contre le carrelage et continue de l’observer quelques instants. Tu essaies de trouver les bonnes paroles, rien ne vient.

Tes doigts se portent sur son épaule, un instant. Tu inspires la vapeur de l’eau chaude. Ta deuxième main vient joindre son omoplate, à l’emplacement de ses ailes invisibles. Tu fermes les yeux et dépose un baiser au creu de sa nuque. Ce n’est pas un deuxième round, c’est juste du réconfort. Tu ne veux pas prendre le risque. Tu veux vivre, avant tout, tu veux découvrir le monde, avant d’avoir un enfant. Tu es bien trop jeune, beaucoup trop jeune.

Sa peau savonneuse. Si belle. Tu le contournes pour la minute du face à face. Lïnwe, je ne veux pas prendre de risque non plus, et je… panique. Ta main glisse de son épaule à son cou. Après la douche on ira dans une pharmacie… Il existe des pilules moldues pour résoudre ce genre de problème… Et éviter que… Je tombe enceinte. Tes yeux s’ouvrent en grand sur ces mots. Ce n’est pas le moment, on est trop jeunes, et nous deux c’est trop récent… Même si et bien je.. - tu ne vas quand même pas lui dire ça ? Il va vraiment s’enfuir là. - Même si nous deux c’est… Beau. Vraiment. Tu te rapproches timidement de lui et l’observe pour essayer de déceler une réaction de sa part, à tout moment il peut se barrer. On va aller dans une pharmacie. On était un peu trop… Pressé on va dire ça comme ça. Un petit sourire s'échappe Tu m’as fais perdre la raison, et tu as réussi à me laisser porter par le désir, bravo Felagünd ! Tu approches doucement ton visage, comme pour lui demander l’autorisation de déposer un baiser chaste sur ses lèvres.
Une fois la pilule avalée, tout ira mieux, et tu pourras l’emmener dans l’endroit que tu avais repéré pour vous deux. Une manière d’oublier ce petit événement, qui, tu l’espères, ne se reproduira pas.


Contenu sponsorisé

Au pays des Mille Lacs - Page 5 Empty
Re: Au pays des Mille Lacs
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 6

 Au pays des Mille Lacs

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.