AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques
Page 3 sur 7
Arrière-boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 06 Aoû 2011, 22:10


La jeune femme, toujours bloquée par le sort de son ami, le regarda impuissante, alors qu'il tentait de calmer les panthères. Un immense sentiment de culpabilité naquit en elle. Parce qu'à cause de son manque de contrôle d'elle-même, elle s'était battue (bien qu'elle s'en fiche de cela) et avait perdu le contrôle de sa magie. Et ce point était celui sur lequel elle s'en voulait énormément. Alicia aurait pût blesser la petite famille ! Elle qui s'était donnée du mal pour les sauver, elle aurait pût être la cause d'un accident ou autre !

Elle cessa d'y penser lorsqu'Actarius sortit sa deuxième baguette et les relâcha. Sans un regard pour Céleste, la gérante se précipita vers Déimos. Celui-ci ne relâcha pas sa surveillance de l'autre mâle présent dans la pièce, mais il se laissa câliner par sa maîtresse. Tout comme lui, elle avait besoin de réconfort, et ça, l'animal l'avait bien senti. Il se laissa caresser pendant plusieurs minutes, permettant ainsi à Alicia de se calmer totalement et de ne pas répondre à la question de son collègue. Il la connaissait mieux que Céleste, il se doutait bien qu'elle ne s'était pas battue pour une broutille. La jeune femme n'avait aucune envie de s'expliquer mais si elle ne le faisait pas Céleste risquait d'envenimer les choses...

La jeune femme se contenta de caresser les panthères et vérifia l'état de Lullaby. Si l'Auror avait envie de la discréditer, elle s'en foutait. Actarius la connaissait, à lui de voir qui et surtout quoi croire. L'ancienne Serpentard alla chercher un baume qu'elle avait inventé pour soigner les blessures ou du moins, apaiser la douleur. Elle avait en effet vu que la panthère noire avait une jolie plaie, séquelle de la mise à bas. Elle caressa gentiment la panthère avant d'appliquer la crème sur la blessure. Une fois sa tâche accomplie, Alicia alla se laver les mains, avant de refermer et de ranger le pot de crème.


- Lullaby a eu un accouchement difficile. Elle doit rester ici, pour sa sécurité. Sauf que la hors-la-loi n'a pas voulu comprendre... Et notre passé commun qui n'est pas tout beau avait resurgit avant. Lui expliqua t-elle finalement. Je ne me suis pas controlée... Et je l'ai frappé au visage...

Durant tout le temps où elle parla, la jeune femme ne regarda que Actarius. Les deux jeunes étaient très proches et le gérant savait très bien lire toutes ses émotions dans les yeux d'Alicia. Ainsi, il savait lorsqu'elle lui cachait des choses ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Dim 07 Aoû 2011, 17:37


Céleste était toujours bloqué par le sort d'Actarius. Elle voyait bien l'incompréhension dans son regard et elle comprenait tout à fait. Savait il que les deux jeunes femmes se connaissaient ? Savait il qu'elles avaient déjà été colocataire et que toute cette histoire était au final complètement ridicule ? Si la rousse ne le savait pas, lui non plus ne devait certainement pas en connaître les détails. Mais il était possible qu'Alicia lui en ai parlé.

Céleste elle s'en était bien passé. Après un moment de réflexion et un moment où il alla réconforter la famille panthère, ce qui donna mal au coeur à Céleste, il revint et les libéra toute les deux de ce sort. Il voulait évidemment des explications, et c'était normal. De plus, ils étaient dans sa boutique et les deux jeunes femmes avaient foutu un bordel pas possible. La jeune femme resta debout alors qu'à peine libérée, Alicia s'activa déjà.

Mais personne ne parlait et un silence gênant s'installa. Silence pendant lequel Céleste resta assise tête baissée et rougissant, Actarius debout attendait et Alicia s'occuper des panthères. L'Auror avait très envie d'aller prendre les bébés et leur mère dans ses bras, mais elle n'osait pas trop s'approcher d'Alicia, on ne savait jamais que quelques étincelles du feu ne s'étaient pas totalement éteintes. Lorsque la co-gérante rejoint Acty, elle lui parla de l'accouchement de la panthère et relata les faits. Céleste choisit ce moment pour se relever et aller se mettre près d'Actarius mais en prenant garde de bien se trouver de l'autre côté. Elle ne posa pas même un regard sur Alicia, mais elle pensa au fond d'elle même qu'il y avait déjà eu assez de dégâts comme cela. Elle se contenta donc de tourner son visage vers l'homme des lieux.

“Oui Alicia a tout dit. Nous nous sommes emportées et avons laissé nos veilles rancœurs prendre le dessus. Nous avons eu tords c'est indéniable. Je suis désolée que nous ayons fait autant de désordre dans la boutique Acty.”

La jeune femme posa doucement sa main sur le bras de ce dernier avant de reprendre.

“Lullaby est ma panthère et dans la soirée elle se sentait mal. Je voyais bien qu'il y avait un problème avec les bébés alors j'ai décidé de venir ici pour te trouver. Sauf que tu n'étais pas là. Mais Alicia oui. Elle s'est très bien occupé de la mère et des petits. Même si l'un d'entre eux est mort.”


Ses yeux allèrent se poser sur la petite dépouille et sa voix se cassa alors que quelques larmes lui montèrent aux yeux. Mais elle devait continuer.

“Déimos la panthère d'Alicia est le père. Acty je sais que Lullaby et les petits ont besoin de soins, mais je ne peux pas les laisser là sans les voir. Lullaby croirait que je l'abandonnerai et elle ne le prendrait pas bien. J'ai même peur qu'elle fasse une dépression. Et je ne peux pas venir ici la voir tout les jours. A cause de ... mon statut”.

Elle s'éloigna des deux gérants de la boutique et alla s'installer près de la petite famille. Elle accorda quelques caresses à chacun d'entre eux déclenchant quelques ronronnement puis se releva afin de venir de nouveau vers ceux qui n'avaient pas bougé. Sa voix était triste et faible mais elle continua.

“Et moi même je ne peux pas me passer d'elle. Je ne pourrais pas le supporter je t'en prie Actarius. Laisse moi les ramener”.

Cette fois des larmes coulèrent sur ses joues douloureuses. Alicia lui paierait si elle l'avait défiguré, c'était certain. Mais lorsqu'elle la regarda, elle se dit que l'ex Serpentard avait déjà eu assez de coups pour aujourd'hui. Elle essaya ses larmes et tourna le dos à la jeune femme. Elle n'avait pas envie qu'elle la voit. Trop de douleurs, trop de souvenirs, trop d'incompréhensions...
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Sam 20 Aoû 2011, 04:02


Actarius, maître des animaux, grand rapace et prédateur en plus d'être doté d'un certain sang-froid... Héréditaire ? Quoiqu'il en soit, il ignorait royalement la panthère mâle qui se trouvait présente dans la pièce. Pourquoi aurait-il peur d'un si "petit et insignifiant" animal -sans péjoration- quand il avait survécu plus d'une fois aux assauts de dragons et autres créatures incontestablement mortelles ? Le jeune mage, les cheveux éparses dans son dos et sur ses épaule, ne cessait de fixer les deux jeunes femmes qu'il venait de libérer de leur stupéfixion. Déjà, Alicia s'était donné pour mission de réconforter les panthères, ce qui réchauffa légèrement le jeune homme, bien qu'il n'en laissait rien paraître.

Le jeune-homme se demandait vraiment ce qui les avait poussées à se battre l'une contre l'autre. Il ne pouvait décemment pas concevoir que leur relation se fut dégradée à ce point... Enfin, bref. Le jeune homme écouta avec grande attention la première demoiselle qui intervint, à savoir, Alicia. Il ne releva pas à une certaine expression qu'utilisa son amie pour de finir Céleste, jugeant bon de garder la remarque pour, éventuellement, plus tard.

Acquiesçant d'un simple et grave "Hmm", il écouta par la suite les dires de Céleste, toujours aussi calme que lors de ses premières interactions avec elles.

Ne vous inquiétez donc point pour la boutique, c'est rapidement réparé. Par contre...

Il ne pouvait honnêtement pas laisser Céleste emporter la femelle, Lubally et le mâle, Deimos. Mais... Serait là un choix judicieux que de lui retirer sa compagne animal ? Il en doutait vraiment... Puis il se rappela, par la même occasion, avoir un jour dit -le premier jour d'Alicia à la boutique- que tout sorcier méritait d'avoir un compagnon pour lui; un compagnon qui le suivrait partout où il irait...

Non, il ne pouvait décidément pas lui interdire d'emmener la panthère. Pouvait-il néanmoins lui interdire de l'approcher? Évidemment qu'il ne pouvait se permettre cela... Hmm... Eh bien... Dans ce cas... Certainement qu'elles n'apprécieraient pas beaucoup l'idée...

Je refuse que tu les emmènes. Ils sont encore trop faible.

Il plongea son regard azur dans le sien puis dans celui de la jeune Alicia avant de continuer.

Cependant, je me permets de t'inviter à occuper l'une des chambres libres à l'étage. Tu pourras ainsi festoyer avec tes amis, mais tu y trouveras aussi un certain confort. Il regarda de nouveau les deux femmes. Cela vous va-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 20 Aoû 2011, 16:19


Debout près d'Actarius, Alicia observait les panthères, écoutant d'une oreille distraite les propos de Céleste. A vrai dire, ce que racontait l'Auror ne l’intéressait que peu. Elle avait déjà expliquer ce qu'il était arrivé, le reste... Ça lui passait au dessus de la tête. En fait, elle était terriblement lasse de cette histoire. Au bout de deux ans, Céleste avait eu le temps de réfléchir et de tenter de comprendre non ? Seulement, Alicia avait découvert un aspect de la personnalité de l'ancienne Serdaigle qu'elle ne connaissait pas jusqu'alors : elle était terriblement égoïste et n'avait songé qu'à sa peine dans cette histoire. Or, elles avaient été deux à être blessées... Et si Alicia avait finit par se dire qu'il fallait mieux oublier, ce qui était une chose énorme vu qu'elle était très rancunière, Céleste n'avait pas eu la même idée apparemment...

La jeune femme reporta son entière attention sur la conversation lorsque Céleste demanda à nouveau à ce qu'ils la laissent emmener les panthères avec elle. Alicia fronça les sourcils et se retint d'intervenir. Si elle devait s'énerver de nouveau, elle n'était pas sûre que son ancienne amie s'en sorte aussi bien... Elle se força à regarder Actarius et croisa ses bras sur sa poitrine, pour éviter de cogner l'autre jeune femme à nouveau. Elle fut choquée par l'argument de Céleste... Ainsi, elle parvenait à comprendre ce que ressentirait Lullaby à la suite d'un abandon, mais elle ne parvenait pas à le concevoir pour Alicia ?! Elle n'avait même pas de mots pour décrire ce qu'elle ressentait en cet instant. A vrai dire, elle ne songeait plus qu'à sortir de cette pièce. La boutique était jusqu'à aujourd'hui devenue son refuge, seulement, en cet instant, elle ne rêvait que de rejoindre Septimus et se blottir dans ses bras, malheureusement, il était toujours en apprentissage à l'étranger... Elle n'avait pas eu de nouvelles et n'en avait pas envoyé non plus, incertaine de ce qu'elle pourrait dire... A vrai dire, les seuls liens qui les liaient encore, c'était son amour pour lui et le fait qu'elle passait souvent dans sa maison de Londres, afin de ne pas laisser Simon seul...

Alicia cessa de penser à son petit ami lorsqu'Actarius refusa de laisser partir les félins. Pour un peu, elle l'aurait pris dans ses bras, mais le regard qu'il posa sur elle lui fit comprendre qu'il avait une solution à leur problème. Solution qu'elle pourrait ne pas apprécier... Néanmoins, ce qu'il proposa à Céleste ne la gêna pas plus que ça. Tant que les félins restaient ici, elle dirait "Amen" à pratiquement tout ! Cependant, elle allait mettre une condition à tout cela. Condition qui ne plairait pas du tout à Céleste, mais elle n'en avait que faire.


- Ça ne me pose pas de problème. Dit-elle calmement. Cependant, j'ai une condition à mettre... C'est moi et moi seule qui m'occuperait des soins de Lullaby. Malgré ce que tu peux croire, je suis une experte avec les félins... et de plus, Actarius n'est pas toujours présent à la boutique... Ajouta t-elle rapidement à l'intention de Céleste, ne voulant pas se faire couper par l'Auror.

Alicia, les bras toujours croisés sur sa poitrine, cessa de parler et attendit donc la réaction de son ancienne meilleure amie...
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Arrière-boutique

Message par : Calypso Otaway, Lun 22 Aoû 2011, 19:37


La rousse était restée statique tout au long de la conversation. Actarius avait parlé, et elle l'avait d'abord regardé avec des yeux horrifiés, puis elle fut soulagée. Il venait de l'inviter à venir vivre quelques jours à la boutique, du moins, elle pourrait rester plus longtemps la nuit et c'était un vrai bonheur. Elle lui fit un sourire plein de gratitude et se retint de lui sauter au cou. Elle comprenait tout à fait que les panthères aient besoin de soin, et elle était heureuse de les laisser entre les mains d'Actarius. Puis Alicia parla et sa bonne humeur s'évapora aussi vite qu'elle était arrivée. Pour qui elle se prenait celle-là ?

La jeune femme lui jeta un regard dédaigneux et ouvrit la bouche pour lui dire de se garder ses remarques, mais elle la referma aussitôt. Non elle ne voulait pas remettre ça, elle n'allait pas s'abaisser au même niveau que la jeune femme, cela n'en valait pas la peine. Elles avaient fait assez de dégâts comme ça. Jetant un œil à la nouvelle famille, elle remarqua qu'ils s'étaient enfin endormis tous, profitant du came qui régnait enfin dans la boutique. C'était tant mieux. Elle aussi était épuisée, elle avait passé une horrible et merveilleuse soirée à la fois. Quand elle regardait les trois petites boules que Lullaby avaient fait ...

“Ton idée est tout simplement fantastique Actarius. Merci. Je ne pourrais pas laisser Lullaby ici toute seule, même si je la sais entre des mains expertes”

Évidemment elle parlait d'Actarius. D'ailleurs elle n'avait à présent d'yeux que pour lui et elle se rapprocha du jeune homme lui prenant le bras.

“Je compte sur toi pour veiller sur tout ce beau monde et me tenir informer de leur état. Dès que je pourrais repartir avec eux tu me feras signe. Enfin ... je crois que ... ce serait tout de même injuste que je les prenne tous. Alicia ?!”

Elle se tourna vers la brune.

“Si tu veux tu peux récupérer un des bébés, et moi j'en prendrai un. Quand au troisième ...”
Elle plongea ses yeux ambrés dans les yeux bleus du seul homme présent dans la pièce.

“Si Alicia n'y voit pas d'inconvénients, je voudrai te l'offrir. En remerciement pour tout ce que tu as fait, et que tu fais encore pour moi. Je ne pourrais pas m'occuper de tout ces amours toutes seules. Deux panthères ce sera déjà beaucoup de boulot. Et puis au moins Déimos ne se sentira plus seul, tout comme Lullaby et les choses rentreront enfin dans l'ordre. Enfin ... en tout cas elle seront en ordre.”

Elle lui sourit tristement. Se séparer des bébés était quelque chose de vraiment affreux, mais garder trois petits monstres à la maison n'était pas conseillé. D'autant plus que les petits faisaient beaucoup de dégâts et elle ne pensait pas avoir le temps pour ça. Puis elle savait que Déimos serait heureux, tout comme Alicia. Et non les choses n'entreraient jamais dans l'ordre, puisque quelque chose avait été cassé, tout avait été chamboulé et que trop de mal avait été fait. D'un côté, comme de l'autre. Chacun avait ses tords et personne n'arrivait à se l'avouer. Chacun campait sur ses positions alors c'était tout simplement impossible.

Même si un jour elle avait envie de revenir et qu'elle avait envie que les choses recommençaient comme avant, cela ne pourrait pas se faire. C'était désolant, mais c'était la vie. Détournant le regard de la petite famille qui faisait un tableau touchant elle essaya de retenir ses larmes. Il était temps de quitter cette pièce et les personnes qui s'y trouvaient. Surtout une personne en particulier.
Elle partirai au petit matin demain, après avoir rendu une petite visite aux deux panthères et à leurs bébés. Elle se tourna une dernière fois vers Alicia et lui dit quelque peu sèchement.

“Tu as intérêt à bien t'en occuper !”
Elle fit une pause et fit une petite moue avant de rajouter : "Et merci pour Lullaby et les bébés.

Tournant les talons, son bras tenant toujours celui d'Actarius elle lui sourit.

“Et si tu me montrais ce que ça donne ces fameux appartements ?”

Oui qu'elle oublie toute cette histoire, qu'elle puisse destresser et peut-être vérifier les dégâts que l'autre furie avait fait sur son corps. Et quoi de mieux que la compagnie d'Actarius pour oublier ces mauvais moments ?
Céleste chercha bulle des yeux. Elle le trouva près de la cage des boursouflets. Elle sourit et se promis qu'elle lui achèterait un compagnon dès le lendemain. En attendant elle pouvait le laisser ici, il s'amuserait un peu avec ses amis. Céleste était plus qu'épuisée, et elle n'avait qu'une hâte partir d'ici au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Dim 28 Aoû 2011, 13:39


Tout semblait entrer dans l'ordre enfin ; pour le grand bonheur d'Actarius cela va s'en dire. Céleste avait approuvé pour sa part la proposition du jeune mage qui était de rester et loger quelques jours, semaines (?) à la boutique, dans l'appartement à l'étage. Pendant quelques secondes, en regardant l'air de Céleste, il craignit qu'elle lance une pique et que les deux jeunes femmes repartent aussitôt dans un combat de tigresse comme précédent. Mais finalement le rassura-t-elle, semblant se ressaisir tandis que ses lèvres s'activaient encore, comme pour souffler des mots qui peinaient à s'exprimer.

Lui souriant, il ne bougea pas d'un poil, la laissant lui prendre le bras sans même broncher. C'était un acte minime en soi et pourtant, il eut tout de suite le sentiment d'être, pendant un bref instant, dans les nuages. Comme si la jeune Auror venait de réveiller quelque chose d'éteint en lui... Allez savoir quoi !

Quelle ne fut cependant pas la surprise du jeune homme lorsqu'elle proposa de partager les bébés panthères et qu'elle l'y inclut...! Il n'avait pourtant rien fait d'exceptionnel, qu'il sache ou pas. Il ne voyait pas du tout ce qu'il avait déjà fait pour elle auparavant ; mis à part la fois où il l'avait sauvé de la solitude et d'une éventuelle mort dans la forêt interdite. C'est là qu'ils s'étaient d'ailleurs rencontrés pour la première fois, soit dit en passant. Il y avait bien eut cette fois où Mione l'avait invité à un évènement dont il n'avait pas compris le sens et où des Mangemorts avaient déboulés "en paix". Mangemorts qu'on avait, sur ordre de l'hôte de la soirée, eut interdiction d'attaquer. Il l'avait vu parmi les gens présents dans la boutique cette nuit-là mais il ne s'était pas embarrassé en présentation, outre-mesure.

Et ce soir... Il avait fait ce qu'il lui semblait le plus approprié sur l'instant. Il n'y avait pas de quoi le remercier en lui offrant, de surcroit, une magnifique panthère nouvellement née. Évidemment qu'il ne refuserait pas... Si Alicia d'abord ne refusait pas. Sinon ce serait tant pis.

Oh...!! Merci ! C'est un plaisir, même si je n'ai rien fais d'exceptionnel qui mérite de recevoir un tel cadeau.

Sinon, dans le cas du refus de sa jeune vendeuse et Co-gérante, il aurait simplement trouvé une excuse dans le genre "Le manoir est déjà habité par beaucoup trop d'animaux de toute façon ; je n'aurai su m'en occuper".
Son attention se reporta pour la suite sur son bras que Céleste tenait toujours. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. Il fallait bien qu'il avoue qu'un doux contact contre sa peau après toutes ses émotions, ce n'était point de refus. Aussi, à la suite des derniers échanges entre les deux jeunes dames encore avec une certaine rage dans le cœur, il approuva volontiers l'idée de Céleste.

En effet, je devrais peut-être te faire visiter et t'aider t'installer, dit-il, souriant subrepticement. Puis, s'adressant à Alicia : Je ne sais pas si tu seras encore là quand je redescendrai mais auquel cas, je te souhaite une merveilleuse nuit. Et puis... Merci ! C'était du bon travail.

Il adressa un sourire à cette dernière puis, lâchant un léger "Oh" de surprise, il plongea sa main libre dans l'une des poches arrières de son jeans et en sorti une minuscule fiole de cristal, comme une larme géante, qu'il lança à l'attention de son amie de Serpentard.

Attrape!! Ce sont des larmes de Phénix... Tu peux les boire mais ça brule, je préviens. Sinon tu peux t'en asperger. Ça suffira à guérir tout ton mal et tes blessures. Ça brule tout autant, hein.

Il lui fit un clin d’œil puis vérifia que sa seconde et dernière "goutte de phénix" était encore dans sa poche. Il n'aurait pas besoin d'appeler son phénix pour soigner la jeune rousse donc. C'est qu'il les préférait toutes deux magnifiques et parfaites ; bien qu'il ne souciait pas, autrement, plus que ça de la beauté physiquement uniquement. Mais il se doutait bien qu'être ainsi amochées ne devaient pas forcément leur faire plaisir à elle-même déjà pour commencer.

Aster, j'aurai besoin que tu fasses le ménage, s'il-te-plait.

Oui maître, Aster fera comme le maître voudra.

Il adorait les capacités magiques des elfes. Le fait surtout qu'ils soient comme liés à leur(s) maître(s) et qu'ils les "écoutent" quel que soit le lieu où ils se trouvent. Sur ce, il adressa un regard plein de sens à Alicia comme pour lui souhaiter la bonne nuit de nouveau et en fit tout autant avec Céleste qu'il invita silencieusement à sa suite, dans les escaliers qui se découpaient discrètement dans l'un des murs de l'arrière-boutique.

Bientôt, ils eurent disparu dans la pénombre qui siégeait dans le petit couloir de marche ; pénombre qui rapidement fut balayée par des ampoules qui s'allumèrent successivement les unes après les autres comme par magie, éclairant tout le couloir. À leur gauche et leur droite se trouvait deux pièces qu'Actarius n'avait jamais vraiment visitées et qu'il n'aurait donc sut décrire. Puis tout au fond, se dressait une porte en bois de chêne protégée contre les sortilèges qui voudraient la détruire, la balayer. C'est celle-ci que les deux sorciers passèrent, en silence, avant d'entrer dans le petit appartement agrandit par magie pour qu'on y soit un maximum à son aise.

Il se détacha de l'emprise qu'elle avait sur son bras pour lui prendre la main, avançant jusqu'au bord du lit de deux places à baldaquin avec des draps blancs et fin. Sans même demander son avis, il la poussa à s'asseoir et se posa à son coté, sortant la seconde fiole de larmes de phénix.

Tu es salement amochée... Attention, ça va faire mal.

Il lui adressa un petit sourire mi- charmeur mi- encourageant avant de déboucher la fiole et de lui mettre les minuscules gouttes qui s'en échappaient sur chaque blessure ou autres formes disgracieuses qu'il remarquait. Il prit soin d'inspecter de très près sa peau, se baissant par exemple si près de sa poitrine qu'il pouvait sentir sa respiration dans ses cheveux. Dire qu'il aurait pu simplement renverser le tout sur une seule blessure et qu'automatiquement, ça aurait fait l'effet d’un virus se propageant à travers tout le corps à une vitesse folle. Et d'ailleurs c'était ce qu'il se passait. Lui se contentant donc de verser le liquide argenté juste là où les réparations ne s'étaient encore opérées.

Il s'était finalement redressé, s'échappant à la douce chaleur qu'il ressentait en étant aussi proche d'elle et, la sondant de son regard bleu azur, il avait déposé un long et doux baiser sur son front tout en glissant sa main derrière sa nuque. Mais il s'était au final écarté.

Tu aimes ton appartement j'espère. Hmm ?

Il se releva et lui fit face, regardant la vaste pièce d'un œil un brin distrait par la présence de la sublime Auror. Arf...! Reprends toi mon p'tit Acty’ !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mer 31 Aoû 2011, 13:02


En voyant le regard que lui lança Céleste, Alicia arqua un sourcil, la défiant de tenter de dire le contraire. Ça n'était pas parce qu'elle ne l'appréciait pas qu'elle pouvait se permettre d'émettre en jugement sur ses compétences. Heureusement, l'Auror sembla se rendre compte que faire une remarque ne serait pas une bonne chose et Alicia reprit une expression impassible. A vrai dire, elle ne voulait plus penser à cette soirée...

Adossée contre la table en chêne de l'arrière boutique, Alicia regarda son ancienne meilleure amie aguiché Actarius, autant par ses gestes que par ses belles paroles flatteuses... Décidément, il y en avait eu des changements en deux ans... Si elle était devenue un tout petit peu plus calme et posée, Céleste semblait qu'en à elle, avoir appris à jouer de ses atouts. Et le pire, c'est qu'Actarius, avec son attitude de libertin, risquerait de se faire prendre facilement au jeu... Néanmoins, Alicia ne dit strictement rien. Elle ne rêvait que de voir Céleste se rendre à l'étage pour pouvoir rentrer chez elle... Et pleurer toutes les larmes de son corps. Pleurer pour son amitié perdue, mais aussi pour ce manque qu'elle ressentait chaque jour depuis qu'elle était revenue d'Amérique du Sud... Plongée dans ses tristes pensées, Alicia ne prit pas trop garde à ce qu'ils se disaient jusqu'à ce qu'elle entende son prénom. Elle posa son regard océan sur la rousse et attendit de savoir ce qu'elle lui voulait encore. Elle fut surprise par sa proposition, mais elle acceptait avec joie.


- Si cela ne te gène pas... J'ai craqué pour la petite femelle... Lui avoua t-elle avec un petit sourire en regardant la petite panthère dormir tranquillement, protégée par sa mère. Quant à donner le dernier à Actarius, je n'y vois aucun souci. Ajouta t-elle en adressant un regard doux à son ami.

Alicia ne répondit pas à la petite remarque de Céleste, trouvant celle-ci puérile et inappropriée. Bien sur qu'elle prendrait soin du petit qui lui serait confié ! Elle n'était pas du genre à reporter sa rage ou sa colère envers quelqu'un sur l'animal de celui-ci. Lorsque Céleste la remercia pour son intervention, Alicia se contenta d'hocher la tête. Elle n'avait fait que son travail, et rien d'autre. C'est avec soulagement qu'elle entendit qu'ils allaient tous deux partir à l'étage. La fin de cette soirée de galère s'annonçait, et la jeune femme en était soulagée. Alicia leva les yeux au ciel en entendant les remerciements d'Actarius. Décidément, ils doutaient tous de sa capacité à mettre son ressentiment de côté ou quoi ?


- J'ai juste fait mon boulot... Y a rien d'exceptionnel... Et bonne nuit à vous deux aussi...

Elle n'ajouta pas que la nuit risquait d'être tout sauf merveilleuse pour elle, comme toutes les nuits l'étaient depuis deux ans... Mais ça, personne ne le savait... Elle sourit néanmoins à Acty, ne voulant pas qu'il se doute de son véritable état d'esprit. Elle eut un regard de surprise lorsqu'il lui lança une petite fiole en crystal. Avec ses réflexes de gardienne, elle l'attrapa aisément et examina le contenu de la fiole. Elle avait bien une petite idée, mais elle n'aurait jamais pensé qu'Actarius soit aussi prévoyant... Son intuition fut confirmée par le gérant quelques secondes plus tard. Des larmes de phénix...

Alicia lui adressa un sourire de remerciement puis les regarda s'éloigner en direction de l'étage. Une fois qu'elle fut sûre qu'ils étaient montés, elle posa la fiole sur la table et répara ses bêtises. Elle avait conscience du regard horrifié que posait Aster, l'elfe du gérant, sur elle, mais hors de question qu'il répare toutes ses bêtises. Pour ne pas trop le blesser, elle laissa quelques petits trucs à réparer puis se dirigea vers les panthères. Déimos la sentit arriver et releva la tête. Elle le caressa quelques minutes puis se releva et partit vers l'extérieur. Elle verrouilla avec son la porte puis transplana chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Stuart Ballister
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage




Re: Arrière-boutique

Message par : Stuart Ballister, Mer 19 Oct 2011, 16:43


[PV avec Alicia]

Stuart regardait ce qui se passait derrière la vitrine. Une pluie battante tombait sur le Chemin de Traverse. Des sorciers aux habits plus ou moins colorés couraient, vers les boutiques, et y entraient pour se protéger de l'orage. Le Gryffondor se tenait derrière le comptoir , en train de tapoter le bois du bouts des doigts. Il tournait les pages du catalogue de la boutique, et tentait d'apprendre ce qui était écrit. Il ne voulait pas se retrouver devant un client sans savoir quels étaient les animaux que possédaient la boutique. Surtout que des clients étranges pouvaient apparaître à n'importe quel moment, et c'était quand même extrêmement intimidant. Et le Rouge et Or était quand même bien timide, pour un Gryffy... Mais bon, pour ce jour-là, il pouvait être rassuré: il avait beau être seul dans la boutique à cette heure-ci, il n'y avait aucun risque qu'un client lui demande quelque chose, puisqu'il n'y avait pas de client. Ils allaient tous s'abriter dans les boutiques, sauf dans la Boutique d'Animaux Magiques.

Elle était déserte depuis deux heures et demie. Et entre temps, Stuart avait pu faire une dizaine d'activités: il s'était occupé des animaux, avait passé le balai, vérifié le livre des comptes, rangé le comptoir, nettoyé les vitres, passé le balai à nouveau... Et maintenant, il lisait le catalogue. Enfin, non, il
fermait le catalogue. Le rouquin pouvait citer le nom de tous les animaux du magasin, dire leurs prix et les décrire. Enfin fini ! Heureux de ne plus avoir à le lire - le catalogue étant à ranger sur une étagère bien haute, même pour Stuart - il souleva le livre, le soupesa un peu. Il ne s'était jamais rendu compte qu'il était si léger. Peut-être que c'était parce que il était toujours occupé d'habitude. Là, l'ennui régnait. Et avec son tempérament, Stuart avait deux options: soit il faisait quelque chose, soit il discutait - même si sa timidité ne lui permettait pas trop le deuxième choix -. Mais il n'y avait pas de troisième case pour "s'ennuyer". Et le jeune sorcier, comme il ne pouvait pas se taper la discute avec quelqu'un, était contraint soit de taper ses doigts sur le comptoir, soit de taper du pied par terre. Et il trouvait ça complètement ridicule.

La petite pendule accrochée au-dessus de la porte était claire: il était 16 h. L'heure de la pause pour Stuart.


- Est-ce que je peux aller en pause si je suis le seul à la boutique ? se murmura-t-il, pour briser le silence.


Il avait attendu ce moment depuis trois longues heures, et c'était seulement maintenant qu'il y pensait ? Il se frappa le front et soupira. Parfois, il agissait vraiment comme un gamin. OK, ça pouvait être une qualité... Mais c'était plus souvent un défaut... Stuart regarda de nouveau l'horloge. Non, il devait rester en service, au cas où un client daignerait entrer. Le vendeur commença à dessiner sur un post-it des traits, au hasard. Quand il eût fini, quelques minutes plus tard, il observa son oeuvre, la tenant à bout de bras. Le Rouge et Or fronça les sourcils et tourna le bout de papier, pour trouver un quelconque dessin, caché derrière cette pièce d'art abstrait. Tandis qu'il l'observait, une violente détonation retentit. On aurait dit une explosion. Et d'un seul coup, l'intérieur du magasin s'assombrit. Les créatures, derrière Stuart, poussaient toutes sortes de sons d'agacement ou de panique. Du coup, c'était un vrai brouhaha qui avait envahi la pièce. Le Rouge et Or s'approcha de la vitrine pour voir ce qui se passait à l'extérieur. On ne voyait même plus les pavés de la rue tellement il pleuvait. Quand il devrait partir, il allait falloir qu'il transplane au plus vite. Sans crier gare, une violente lumière blanche, accompagnée d'une autre détonation jaillirent. Stuart poussa un soupir, entre la déception et le soulagement. C'était juste l'orage. Il imaginait bien pire. Il se voyait déjà, dehors, sous la pluie, en train de se battre contre une créature bizarre en grelottant. Ça aurait été tellement excitant ! Mais bon... Là, en voyant le Chemin de Traverse complètement vide, il ne pensa qu'à une chose...


- Je prends ma pause.


Il marcha tranquillement entre les étagères en bois où les animaux n'arrêtaient pas de pousser des cris. Le Gryffondor aurait aimé les rassurer, il avait de la peine pour eux... Mais il était en pause, et de toute manière, ça aurait été un travail de titan. Et le seul point commun qu'avait Stuart avec les titans, c'était qu'il était grand. A part ça, il n'était ni musclé, et n'avait aucun pouvoir, à part les sortilèges et le transplanage. Le Rouge et Or arriva devant un rideau brun. Il le tira et entra dans l'arrière-boutique. Les lattes du plancher avait récupéré un peu de poussières depuis qu'il avait passé le balai, et elles produisaient un grincement rassurant. Quelques bougies étaient allumées, apportant un peu de lumière à la pièce. Il jeta un coup d'oeil à son sac qui était posé sur la table basse. Le Gryffy alla s'asseoir sur le canapé et attrapa son bagage. Il l'ouvrit et en sortit un baladeur MP3 vert. Il mit les écouteurs, lança une musique et fourra l'appareil dans sa poche. Pendant qu'il remuait les lèvres silencieusement au son de la musique, il sortit un Thermos de son sac. Le rouquin sourit au contact de la chaleur que dégageait la bouteille. Il dévissa le bouchon et versa une boisson brune dans la tasse. Rien qu'en voyant la fumée qui s'échappait de la boisson, il se léchait les babines. Le chocolat chaud, c'était sans doute ce qu'il y avait de mieux. Il tendit les mains vers la tasse et la rapprocha de lui. Il but une gorgée de chocolat puis poussa un juron: il ne pensait pas que c'était aussi chaud ! Le Gryffondor laissa la tasse refroidir un peu, et en attendant, regardait fixement le plafond.


Dernière édition par Stuart Ballister le Jeu 20 Oct 2011, 19:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mer 19 Oct 2011, 17:51


Alicia s'étira peu élégamment. Vraiment, elle en avait assez. Tous ces larbins au Ministère commençaient à lui taper sur le système. Et mieux valait pour eux qu'elle continue de se contrôler... Malheureusement, sa patience avait atteint ces limites. Faire des ronds de jambes à ces imbéciles de vieux chnoques, elle ne pouvait plus. Aussi, elle décida de mettre tout ce joyeux monde dehors ! Alicia se leva, entraînant tous les "gentilshommes" présents. Tous des idiots qui essayaient de la manipuler... Dans le but d'avoir un peu plus de pouvoir dans cette institution. C'était risible ! Le seul pouvoir qu'elle avait, c'était celui de ramener le Ministre sur Terre... Sauf que personne n'était au courant de cela ici, Actarius et elle, étant moins démonstratifs l'un envers l'autre depuis qu'ils avaient rejoint le monde de la politique.

Elle s'amusa des regards outrés que posèrent les nobles présents dans la pièce. Oui, ça devait leur faire mal de se faire congédier ainsi par une jeune femme 20 ans plus jeune... Mais elle n'en avait cure. Qu'ils aillent lécher les bottes de quelqu'un d'autre. Elle avait besoin d'air et c'était urgent là ! Même sa partie animale n'en pouvait plus de rester coincée ici ! Alicia salua ces visiteurs, puis partit dans son bureau pour récupérer ses affaires. Elle souhaitait retrouver la paix, et pour cela, rien de mieux que de retourner à la boutique. De plus, elle pourrait peut-être donner un coup de main à Stuart qui était tout seul là bas. Le pauvre, entre Rily qui était devenue prof, Ismaël qui voyageait à travers le globe et elle qui passait énormément de temps au Ministère, il gérait presque tout. La jeune femme transplana dans une petite ruelle de Londres. Heureusement pour elle, la pluie empêchait les gens de la voir. Il tombait des cordes, aussi Alicia se dépêcha de rentrer dans la boulangerie près de laquelle elle était arrivée. Etant donné l'heure, elle donnerait une pause à Stuart, s'il ne l'avait pas déjà prise, et quoi de mieux que des viennoiseries pour faire une pause ? Elle en acheta pour tout un régiment, puis repartit dans sa ruelle et transplana devant l'entrée de la boutique.

Le temps avait empiré et il tonnait à présent. Alicia frissonna et se dépêcha d'entrer dans l'endroit qui était devenu si cher à son coeur. Elle avait commencé en tant que vendeuse, puis avait gravit les échelons, tout en développant une réelle complicité avec Actarius. Tout cela lui manquait. Le Ministère, ça n'était vraiment pas pour elle. Heureusement, la fin du mandat de son frère de coeur arrivait vers son terme. Et donc, elle rendrait bientôt son tablier elle aussi. Et elle reviendrait ici à temps plein...
La jeune femme fut agréablement surprise de l'ordre qui régnait. Certes, les animaux étaient agités, mais tout était parfaitement propre et rangé. Stuart avait fait de l'excellent travail. Avec un sourire, elle se dirigea vers l'arrière-boutique, après avoir lancé un sort de séchage sur ses vêtements.

Elle y retrouva son jeune vendeur, un mp3 sur les oreilles, une tasse près de lui, il semblait absorber par la contemplation du plafond. Elle sourit et s'approcha doucement de lui. Une fois à ses côtés, elle lui toucha doucement le bras, le faisant sursauter. Alicia ne put s'empêcher de rire en voyant cela. Elle déposa le sac chargé de viennoiseries sur la table et alla retirer son manteau. Elle mit au passage de l'eau à chauffer et sortit une tasse ainsi que son thé favori, celui à la vanille.


- Et bien, le plafond t'intéressait tant que cela Stuart ? Lui lança t-elle, moqueuse, avant de reprendre : Alors, comment ça se passe en ce moment à la boutique ? J'espère que tu n'es pas trop débordé... Quoique ça m'étonnerait que ça puisse être le cas aujourd'hui. Ajouta t-elle avec un soupir.

Le déluge qu'il y avait dehors n'était pas vraiment bénéfique pour sa boutique. Néanmoins, elle ne s'inquiétait pas outre mesure du manque de popularité de la boutique en ce moment. Les périodes de fêtes n'étaient plus très loin, ils auraient donc bientôt du monde... C'était comme cela tous les ans, ça n'allait pas changer maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Rily Dacker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Ecureuil




Re: Arrière-boutique

Message par : Rily Dacker, Dim 06 Nov 2011, 19:06


[Autorisé à rejoindre le RP!]

Rily était plongée dans ses bouquins. L'inspiration ne venait pas plus que son envie. Elle lisait et re-lisait la même ligne depuis plus d'une demi-heure, sans même arriver à en saisir le sens. Elle sentait poindre une terrible migraine. Le silence de son bureau était terriblement pesant, elle avait l'impression de porter le poids du monde sur ses épaules rien qu'à cause de ce silence. Comme si tout était en suspens. Rien que bouger une main risquait de tout faire tomber. Ce qui n'était pas vraiment faux, car une sacré pile de parchemin et de livre s'entassait à côté d'elle, à seulement quelques centimètres de sa main, posée sur sa tête. Machinalement, elle voulut attraper son verre de jus de citrouille et... BOUM! La quasi-totalité de sa belle pile se retrouva par terre. En voyant les dégâts, la jeune femme gémit. Elle allait avoir tellement de travail pour tout remettre en ordre, en plus de la préparation de ses prochains cours, de la prochaine sortie avec les Serdaigles, de son article pour le Chicaneur à préparer, de ses copies à corriger, et de l'entraînement intensif qu'elle se faisait subir en Quidditch pour revenir à son niveau d’antan. Elle adorait ce sport, mais c'était bien trop fatiguant pour son métabolisme, qui peinait à se remettre au sport. Résultat des courses, elle était épuisée à longueur de temps.

Lasse, et consternée, Rily s'étira. Le reste de la journée promettait d'être bien long, et surtout très pénible. Elle avait besoin de prendre l'air, et vite. Un coup d’œil par la fenêtre lui apprit que le temps n'était pas très bon. Une subite nostalgie l'envahit, du temps où elle était à la boutique d'animaux magiques et qu'elle passait ses journées à s'occuper des clients ou à regarder passer le temps... oui, elle allait prendre l'air là-bas. La vendeuse se leva, prit sa cape, et disparut dans les couloirs.

*CRAC*

La pluie n'épargna pas la jeune femme qui, en transplanant à Londres, se retrouva sous une averse torrentielle. Aussitôt, elle fut totalement trempée, et elle prit le chemin de la boutique, au milieu d'un Chemin de Traverse presque désert. Son entrée dans la boutique se fit entendre pas un léger tintement de clochettes. Tiens, il lui avait manqué, celui là... Rily fut surprise de trouver le comptoir désert. Tout comme les rayons. Un pincement d'inquiétude se fit ressentir à l'intérieur d'elle-même. Ce serait-il passé quelque chose? Prudente, elle avança, en direction de l'Arrière-Boutique. Lorsqu'elle entendit des voix, elle se rassura. Il y avait quelqu'un! Contente, elle se glissa dans la zone " secrète " de la boutique.

- Bah alors, on dit pas bonjour aux clients? s'indigna faussement la jeune femme en s'adossant au mur, les bras croisés, un large sourire aux lèvres.

Trempée de la tête aux pieds, légèrement grelottante, elle ne devait pas être belle à voir, mais cela l'aurait plus fait rire qu'autre chose. Rily était ravie de "rencontrer" Stuart, même si c'était déjà plus ou moins fait, et encore plus de revoir Alicia. Si ses joues étaient pâles, elles reprirent bien vite des couleurs, surtout quand son regard tomba sur les viennoiseries... miam, elle devait être arrivée tout juste pour le goûter!
Revenir en haut Aller en bas
Stuart Ballister
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage




Re: Arrière-boutique

Message par : Stuart Ballister, Lun 07 Nov 2011, 23:14


[center]Stuart écoutait sa musique, tout en observant d'un seul oeil le plafond de l'arrière-boutique, dont le bois n'avait absolument rien de particulier, et ce qui était encore plus - ou pas - intéressant, c'était que les planches en bois le formant étaient parfaitement parallèles ! Bon, le Rouge et Or s'ennuyait particulièrement, alors il devait bien trouver un moyen de s'occuper... Parce que la musique, c'était bien joli, mais pour l'instant, il n'avait pas grand chose à faire, sauf s'il décidait de se mettre à faire un jogging entre les rayons "animées" de la boutique... Mais il n'avait ni envie d'entendre les cris des créatures effrayées, ni envie de courir, ni de se lever, en fait, il n'avait pas du tout envie de faire un jogging en fait, parce qu'il détestait ça. Donc, il se contenta de bailler à s'en décrocher la mâchoire, et de boire une autre gorgée de chocolat.

Environ 5 minutes plus tard, derrière quelques voyelles chantonnées dans ses écouteurs, le Gryffondor crut vaguement entendre un tintement, mais il se dit que si ce n'était pas son imagination qui lui jouait des tours, c'était sûrement la musique qu'il écoutait. Il continua donc à regarder le plafond, mais cette fois il décida de ne pas le regarder avec l'oeil droit, mais l'oeil gauche ! Après ce changement incroyable, il se remit à soupirer pour la... 9e fois ? 10e ? Il ne se rappelait plus du tout... Et puis de toute manière il... *Nyah !* Stuart sentit quelque chose lui toucher le bras. Il sursauta, se redressant d'un seul coup sur le canapé, en faisant tomber une mèche de cheveux sur ses yeux, et ses écouteurs par la même occasion. Le rouquin put alors reconnaître le rire d'Alicia. Il souffla sur ses cheveux pour pouvoir la voir, afin d'être sûr et certain qu'elle était bien là. Ah, il était aux anges ! Enfin quelqu'un à qui parler, depuis 4 heures qu'il attendait ça ! Il ne s'ennuierait plus pendant un bon petit moment ! Il allait devoir envoyer une lettre au Ministère pour demander un jour férié pour cet évènement incroyable ! Alicia posa un sac plein à craquer de viennoiseries. Stuart regarda un peu le contenu du paquet, et se rappela que c'était l'heure du goûter. La Serpentarde avait bien choisi son moment ! Le jeune homme se tourna vers la Verte et Argent, qui était en train de se préparer un thé.


- Et bien, le plafond t'intéressait tant que cela Stuart ? dit-elle d'un ton moqueur.

Stuart ne sut pas vraiment quoi répondre à ça. Il pouvait toujours dire que le plafond était en planches de bois parallèles, mais il doutait qu'Alicia soit gogole, et donc, elle devait l'avoir remarqué depuis un certain temps déjà.


- Alors, reprit-elle, Comment ça se passe en ce moment à la boutique ? J'espère que tu n'es pas trop débordé... Quoique ça m'étonnerait que ça puisse être le cas aujourd'hui.

- Oh, tu ne peux pas savoir à quel point j'ai travaillé, dit Stuart en se levant du canapé, Même sans client ! Mais, tu en as déjà fini avec le Ministère, pour aujourd'hui ?

Le Gryffondor se doutait que la Serpy n'aimait pas particulièrement son travail au Ministère de la Magie. Lui non plus n'aimerait pas y travailler. C'était vraiment trop mystérieux là-bas... Stuart adorait les mystères - surtout quand il y avait une aventure épique derrière - mais les mystères du Ministère... Bah, ça l'intéressait pas justement, c'était des mystères administratifs ! Et tout ce qui concernait les lois passait très loin au-dessus de Stuart ! Il retenait le principal, et les détails, ça passait à la poubelle. Il ne voulait pas encombrer sa mémoire de choses peu utiles.

- Bah alors, on dit pas bonjour aux clients ?

Le rouquin se retourna. Debout, adossée au mur, se tenait Rily. Stuart était content de la voir, ils allaient pouvoir faire plus amples connaissances ! Bon, il était un peu dégoûté qu'Alicia et la Serdaigle n'arrivent que maintenant... Mais mieux vaut tard que jamais !

Eh, salut Rily !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mar 08 Nov 2011, 15:20


Alicia riait doucement face à la réaction de Stuart quand elle l'avait frôlé. Le pauvre avait eu peur ! Pauvre de lui, elle adorait faire peur aux gens en agissant ainsi, certainement parce qu'Actarius l'avait fait de nombreuses fois avec elle, avant... La jeune femme chassa ses idées noires de la tête. Elle était sortie du Ministère, ça n'était pas le moment de recommencer à être mal.

- Oh, tu ne peux pas savoir à quel point j'ai travaillé, même sans client ! Mais, tu en as déjà fini avec le Ministère, pour aujourd'hui ?

Alicia lui fit un sourire et hocha la tête. Ça n'était pas totalement vrai, mais bon...

- A vrai dire, j'ai mis tous les vieux idiots dehors et je suis venue ici. Je n'en peux plus de leurs manières et de leurs tentatives désespérées pour avoir un peu plus de pouvoirs...

Elle allait ajouter quelque chose quand une voix familière se fit entendre. Rily se tenait devant l'entrée de la salle, un grand sourire aux lèvres. Celui d'Alicia s'élargit. Ça faisait pas mal de temps maintenant qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de son amie, toutes les deux étant assez occupées avec leurs nouvelles responsabilités. D'ailleurs, Alicia n'avait pas encore annoncé à l'équipe de la boutique qu'en plus de son poste de directrice au Ministère, elle avait été sollicité par Clélia Skywolf pour diriger la maison Serpentard... Quoique, Rily était peut-être au courant maintenant, mais bon.

- Rily ! Tu tombes à pic ! Je suis contente de te voir. D'ailleurs, je vais en profiter pour vous annoncer une chose à tous les deux. En plus de mes responsabilités au Ministère, j'ai été sollicité par Poudlard pour prendre en charge la maison Serpentard... On risque de se croiser un peu plus souvent maintenant Rily. Lança t-elle en faisant un clin d'oeil à son amie.

Certes, ça lui faisait du boulot en plus, mais revenir à Poudlard était l'une des choses qui faisait le plus rêver Alicia. C'était aussi pour ça qu'elle avait accepté le poste... Mais bon, elle ne délaisserait pas sa boutique pour autant !
Revenir en haut Aller en bas
Rily Dacker
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Ecureuil




Re: Arrière-boutique

Message par : Rily Dacker, Mar 08 Nov 2011, 23:25


Rien n'était plus agréable que de revenir aux "souches"! L'odeur de la boutique, le bruit des animaux, et même le tambourinement de la pluie, tout cela lui rappelait ces milliers d'heures passées derrière le comptoir, entre les rayons, dans l'arrière-boutique... que de bons souvenirs. Même les longues heures d'ennui lui paraissait merveilleuses, tant elle avait à faire en ce moment. Elle était débordée. Cette pause de quelques heures dans sa vie blindée était une ressource dont elle se serait difficilement passée, Rily venait de s'en rendre compte. Comment avait-elle fait pour tenir le coup jusqu'ici? La vision d'Alicia et de Stuart la rendait joyeuse. Si elle n'avait pas dégouliné de partout, elle se serait jetée sur eux sans ménagement. Au lieu de ça, elle sourit et retira sa cape.

- Eh, salut Rily !

- Coucou Stuart, coucou Alicia!!

- Rily ! Tu tombes à pic ! Je suis contente de te voir. D'ailleurs, je vais en profiter pour vous annoncer une chose à tous les deux. En plus de mes responsabilités au Ministère, j'ai été sollicité par Poudlard pour prendre en charge la maison Serpentard... On risque de se croiser un peu plus souvent maintenant Rily, lui annonça son amie en lui faisant un clin d’œil.

Une immense banane vint remplacer son sourire. Alicia, Directrice des Serpentards? Waaaa! En effet, elles allaient se croiser bien souvent, et beaucoup plus que ce que pensait la Serpy', vu que Rily aussi avait été "réquisitionnée" par Clélia pour être Directrice de sa maison. Mais la jeune femme préféra s'extasier sur la nomination d'Alicia, qui lui importait beaucoup plus.

- Naaan, sérieux? C'est trop bien! On va pouvoir se voir beaucoup plus souvent, c'est génial! Mais ça doit te faire beaucoup avec le ministère? lui demanda-t-elle, inquiète pour sa charge de travail.

Quoique, elle-même avait un emploi du temps chargé... bien trop chargé. Elle aurait presque eut besoin d'un Retourneur de Temps tant les journées passaient vite!! En tout cas, Alicia n'avait pas intérêt à abandonner la boutique pour son poste de Directrice! D'ailleurs, jugeant qu'elle n'y passait pas assez souvent, Rily se promit de venir faire un tour à la boutique au moins... allez, disons une fois toutes les semaines. Ce serait suffisant, espérait-elle, sinon elle essaierait de trouver plus de temps... même si ça allait être dure.

Sur ces pensées pas très positives, elle s'assit avec un soupir de soulagement et regarda Stuart du coin de l'oeil. En fait, elle ne connaissait presque rien de lui, à part son prénom, son âge et sa maison à Poudlard, ce qui ne l'aidait pas beaucoup. Que faisait-il dans la vie? Comme Rily à ses débuts, c'est-à-dire boutique 24/7 ? Pas très divertissant, mais tellement passionnant... quand il y avait quelque chose à faire. Après avoir nettoyé, rangé, et fais toutes les tâches nécessaires, il ne restait plus qu'à compter les mouto... les salamandres.

- Vous permettez? osa-t-elle en louchant sur les viennoiseries qui lui donnaient drôlement envie, car son ventre criait famine. Je crève de faim, j'enchaîne depuis ce matin, 'même pas eu le temps de manger... protesta-t-elle avec un sourire. Dis, Stuart, je ne veux pas être indiscrète, mais... tu fais autre chose à côté de la boutique? ça doit être bien morne une journée comme ça, questionna-t-elle en connaissance de cause, et puis elle était curieuse de savoir, comme d'habitude.

Puis, toujours lorgnant du coin de l’œil les viennoiseries, elle releva sa tête blonde avec un large sourire, en songeant pour la énième fois que son estomac parlait plus vite qu'elle. Sans réfléchir, qui plus est, ce qui l'amenait à poser toutes ses questions en vrac, comme d'habitude. Alicia devait sans doute avoir l'habitude, Stuart s'y ferait à la longue!
Revenir en haut Aller en bas
Stuart Ballister
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de transplanage




Re: Arrière-boutique

Message par : Stuart Ballister, Mar 15 Nov 2011, 23:32


Stuart était heureux de revoir Rily, Rily de revoir Alicia et Alicia de revoir Rily. Au final, tout le monde était content dans l'arrière-boutique ! Et puis, ça faisait vraiment plaisir au Rouge et Or de revoir les deux vendeuses, ils avaient sûrement pas mal de truc à se raconter... En voyant les immenses sourires sur les visages de la Serpentard et de la Serdaigle, le jeune garçon se demanda quand même si ce n'était pas une blague qu'elle avait organisé entre elles... Mais au point où il en était, il n'aurait pas été dérangé par la compagnie de plusieurs centaines de personnes qui lui joueraient des mauvais tours...

- Rily ! Tu tombes à pic ! Je suis contente de te voir. D'ailleurs, je vais en profiter pour vous annoncer une chose à tous les deux. En plus de mes responsabilités au Ministère, j'ai été sollicité par Poudlard pour prendre en charge la maison Serpentard... On risque de se croiser un peu plus souvent maintenant Rily, dit Alicia en faisant un clin d'oeil à sa "collègue".

Stuart regarda avec un air hébété Alicia. Elle, Directrice des Serpentards ? C'était vraiment génial ! C'est sûr que ça la changerait des vieux qu'elle côtoyait au Ministère... Finalement, le Gryffondor décida, pour ne pas paraître complètement stupide, de fermer la bouche et d'afficher un grand sourire. Il se dit que peut-être - avec une chance incroyable -, les 3 vendeurs se verraient à Poudlard, puisque le Gryffy participait à la Compétition des Duels... Pendant ce temps-là, Rily avait encore agrandit son sourire et retiré sa cape, qui était complètement trempée.


- Naaan, sérieux? C'est trop bien! On va pouvoir se voir beaucoup plus souvent, c'est génial! Mais ça doit te faire beaucoup avec le ministère?

- Oui, fait gaffe à pas te surcharger de travail Alicia, dit Stuart, mi-amusé, mi-sérieux, On a besoin de toi en un seul morceau ! En tous cas, avec toi comme Directrice de Maison, les Serpentards ont beaucoup de chance !

Le rouquin espérait que ses amies verraient leurs jobs respectifs sous un autre jour comme ça, qu'elle pourrait se marrer pendant les pauses. Enfin s'il y en avait. Stuart ne s'était jamais demandé si le boulot de professeur à Poudlard était un boulot à plein temps... Certainement. Mais ce n'était pas une raison pour le larguer à la Boutique ! Parce que des journées comme celle-ci, le Rouge et Or ne voulait plus jamais en vivre !

Le sorcier se surprit en train de regarder le plafond... Encore ? Mais qu'est-ce qu'il avait de si particulier ce plafond ? Stuart détourna son regard et le posa sur Rily, qui s'était assise à côté de lui en soufflant.


- Vous permettez? demanda-t-elle en visant les viennoiseries, Je crève de faim, j'enchaîne depuis ce matin, 'même pas eu le temps de manger... Dis, Stuart, je ne veux pas être indiscrète, mais... tu fais autre chose à côté de la boutique? ça doit être bien morne une journée comme ça.

L'intéressé grinça des dents en entendant la question. Ça l'énervait de penser ça, mais là, si, Rily était indiscrète. Enfin, non, pas vraiment indiscrète... Disons que... La question gênait vraiment le rouquin. Il y avait-il une différence ? Il ne savait pas trop. Mais une sorte de boule se formait dans sa gorge. Cette boule, il la connaissait très bien, puisqu'il la traînait depuis près de 15 ans. Stupide boule de timidité...

Non, c'est pas indiscret, t'inquiète, mentit-il, Et bien, j'ai pas d'autres jobs à part la boutique, et c'est vrai que lors de journée comme celle-ci, je m'ennuie. C'est comme dormir pour moi ! Alors je m'occupe avec d'autres activités... Là, je fait la Compétition des Duels de Sorciers... Mais j'aimerai beaucoup travailler à Poudlard...
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Sam 24 Mar 2012, 11:06


Le jeune serpentard stagiaire passa en coup de vent voir Alicia. Après quelques discussions d'usage, il lui demanda son samedi après midi afin d'aller à l'anniversaire d'Ahlys Mapplestone qui souhaitait passer son douzième anniversaire en sa compagnie. Il souhaitait sincèrement accéder à la requête de la jeune demoiselle dont le visage avait été quelque peu voilé en parlant de son anniversaire, comme si une certaine tristesse couvrait un tel évènement.

Au passage, il lui parla de son intention de lui offrir un cadeau qui lui ferait certainement chaud au coeur. Etant donné qu'Alicia et lui même avait pu voir son attachement aux animaux en cours de soin aux créatures magiques quand elle avait parlé de Cupcake son hippogriffe, il souhaitait lui offrir une petite boule de poil. Non seulement Alicia fut d'accord, mais à son grand étonnement elle décida de participer à ce cadeau en lui offrant la petite boule de poil. Un peu surpris, il lui fit un grand sourire et la remercia chaleureusement pour ce geste fort généreux.

Il repartit ensuite assez précipitamment afin de ne pas être en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 31 Mar 2012, 22:05


L'arrière boutique était toujours un lieu de calme, de repos et d'histoires... Mike décida d'y prendre sa pause. Il regardait tous les coins et recoins de la pièce afin de les mémoriser et de s'y sentir comme chez lui la prochaine fois. Même ici tout était propre. Ça sentait même la lavande. Il passa machinalement un doigt sur une cage qui semblait nettoyée et en l'observant, il n'y vit pas une seule trace de poussière. Il se demandait si c'était Valens ou Alicia qui avaient bien fait le ménage. Il s'assit sur une chaise lorsque le petit stagiaire arriva. Il avait les bras chargés de cages vides qu'il posa sur le plan de travail.

- Tu sais petit mouss', tu devrais te servir de ta baguette...

Puis il éclata d'un grand rire, semblant s'amuser de sa propre blague. Il avait envie de s'amuser et Valens pouvait offrir une bonne distraction. Il avait l'air gentil mais trop timide à son goût. Mike avait l'intention d'en faire un homme... à sa manière.

- Ah oui, tu ne peux pas. T'as pas encore le droit ! C'est ballot ça !

Il se leva de sa chaise et s'approcha du petit en lui donnant une grande tape dans le dos de façon amicale. Le serpentard s'effondra sur le plan de travail et fit tomber toutes les cages au sol. L'une d'elles se fracassa. Mike sortit sa baguette machinalement pour réparer la cage avant d'arrêter son geste. Il regarda le stagiaire puis rangea sa baguette.

- Et si tu recollais les morceaux, ça te ferait une activité. Je te sens en sous-emploi et je n'aimerais pas que tu t'ennuies.

Il avait un sourire cynique et attendait la réaction du jeune garçon avec impatience. Il était en train de le provoquer et il voulait le faire réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Arrière-boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 7

 Arrière-boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.