AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques
Page 4 sur 7
Arrière-boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 31 Mar 2012 - 22:05


L'arrière boutique était toujours un lieu de calme, de repos et d'histoires... Mike décida d'y prendre sa pause. Il regardait tous les coins et recoins de la pièce afin de les mémoriser et de s'y sentir comme chez lui la prochaine fois. Même ici tout était propre. Ça sentait même la lavande. Il passa machinalement un doigt sur une cage qui semblait nettoyée et en l'observant, il n'y vit pas une seule trace de poussière. Il se demandait si c'était Valens ou Alicia qui avaient bien fait le ménage. Il s'assit sur une chaise lorsque le petit stagiaire arriva. Il avait les bras chargés de cages vides qu'il posa sur le plan de travail.

- Tu sais petit mouss', tu devrais te servir de ta baguette...

Puis il éclata d'un grand rire, semblant s'amuser de sa propre blague. Il avait envie de s'amuser et Valens pouvait offrir une bonne distraction. Il avait l'air gentil mais trop timide à son goût. Mike avait l'intention d'en faire un homme... à sa manière.

- Ah oui, tu ne peux pas. T'as pas encore le droit ! C'est ballot ça !

Il se leva de sa chaise et s'approcha du petit en lui donnant une grande tape dans le dos de façon amicale. Le serpentard s'effondra sur le plan de travail et fit tomber toutes les cages au sol. L'une d'elles se fracassa. Mike sortit sa baguette machinalement pour réparer la cage avant d'arrêter son geste. Il regarda le stagiaire puis rangea sa baguette.

- Et si tu recollais les morceaux, ça te ferait une activité. Je te sens en sous-emploi et je n'aimerais pas que tu t'ennuies.

Il avait un sourire cynique et attendait la réaction du jeune garçon avec impatience. Il était en train de le provoquer et il voulait le faire réagir...
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Dim 1 Avr 2012 - 0:53


Valens travaillait des plus sérieusement dans la boutique, à nettoyer des cages récemment vidées en l'occurence. Il venait de terminer et s'apprêtait à les repositionner lorsque les problèmes commencèrent. Un nouveau vendeur semblait manquer de distraction et il prit pour cible l'élève de serpentard. Ses premières piques frappèrent dans le vide tant le stagiaire maintint une allure digne. Il travaillait pour Alicia, pas pour lui. Et rien de ce qu'il pouvait penser ou dire ne l'intéressait vraiment. Le jeune pouvait se montrer très affecté mais seulement par ceux qu'il respectait ou appréciait vraiment. Et le vendeur ne pouvait se prétendre ni dans la première catégorie, ni dans la seconde.

Pourtant, loin de s'arrêter là, le vendeur le poussa brusquement en provoquant par là même la chute des cages. L'une d'elle fut brisée en morceaux qui jonchaient dorénavant le sol. Son tortionnaire trouva là une fois de plus matière à le tourmenter en lui annonçant que s'il n'avait pas assez de travail, il allait lui en donner pour ne pas qu'il s'ennuie. Essayant à grand peine de garder son calme, il se tourna vers le vendeur et lui adressa un grand sourire que démentait un regard noir.

Les paroles qu'il prononça restèrent douces et calmes mais le niveau sonore fut bien plus haut et certaines syllabes particulièrement appuyées. Qu'était-ce? Une colère froide? Une folie lancinante? Il y avait en tout cas quelque chose d'anormal dans le ton que prenaient ses mots.

Ceci est fort aimable de votre part,
Pourtant pour que ces cages je répare,
Donnez moi donc votre cervelle en gage,
Vous qui n'en avez vraiment pas l'usage.

Elle semble si poisseuse et collante,
Qu'à mon corps défendant j'en jurerais,
La voir coller de façon surprenante,
Ces morceaux épars de métal brisé.

Sans cet outil hautement adapté,
Dévolu à cette utilisation,
Je serai dans l'impossibilité,
De pouvoir compléter cette mission.

L'extraction fait un peu mal je le crains,
Avec un tisonier chauffé au rouge.
Aucun cadavre ne s'est jamais plaint,
Et cela vaut bien pour que je me bouge.

Du cadavre vous en avez le teint,
Et ainsi que l'odeur il semblerait.
Alors si aucun mort ne s'en est plaint,
Nulle raison pour que vous souffriez...

Maintenant levez bien la tête je vous prie ou nettoyez vous même vos sombres idioties.


Il regarda ensuite le vendeur fixement, sachant pertinement que contrairement à ses quelques problèmes d'école, il n'était pas ici dans une situation où il ne pouvait se maîtriser. Au contraire, après s'être senti impuissant face aux jeunes de son âge, il retrouvait ici un terrain davantage connu. De quoi ressourcer son assurance dépréciée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 7 Avr 2012 - 15:17


Mike ce serait bien vu avec un yoyo dans la main en train de jouer en attendant la réponse de Valens qui l'aurait envié pour son gadget. Le dernier yoyo qu'il avait possédé, avait la particularité de balancer une douleur désagréable dans tout le corps pendant quelques secondes. Il avait toujours pensé que c'était une bonne méthode d'apprentissage pour ne pas être maladroit avec ce genre de jeu. Il lui était arrivé malencontreusement d'en laisser traîner certains dans le monde des moldus... Rien qu'une petite centaine... Ce n'était pas bien grave, ce n'était pas en Angleterre. Et puis, il fallait bien se distraire un peu dans la vie.

Le jeune vendeur lui lança un regard noir avec un grand sourire. Le contraste était saisissant et Mike croisa les bras avec un petit sourire cynique. Ce geste familier et anodin masquait la réalité. Dans cette position, sa baguette se trouvait à portée de main. Il la fixait toujours sur son avant-bras et la tunique ample qu'il portait, avait une ouverture masquée sur le côté qui lui permettait d'y glisser sa main si nécessaire. Il avait pris cette habitude lorsqu'il vivait dangereusement. Il aimait bien laisser paraître à son adversaire qu'il abaissait sa garde par une grande confiance en lui et ses capacités, ses mains loin des poches où se trouveraient normalement sa baguette si elle y avait été. Là, il ne se sentait pas en danger. Le jeune serpentard n'avait aucune intention de l'agresser avec de la magie et même s'il le tentait, d'une part il aurait une sacrée surprise, d'autre part le ministère pourrait s'intéresser à ses petites fesses d'élève.

Les paroles que prononcèrent Valens n'étaient pas aussi douce que sa voix mais elles eurent au moins le mérite de déclencher un grand rire chez Mike. Le petit n'avait pas froid aux yeux, il avait du répondant et ça l'homme l'appréciait. Il n'aimait pas les faible, il n'y avait aucun intérêt à s'attaquer à eux ou même de s'en moquer, c'était un jeu stupide et lâche que de s'en prendre à eux. Il ne perdait jamais son temps inutilement.

- Bien répondu, petit !

Il sortit sa baguette magique et ne s'occupa pas de la réaction du garçon avant de pointer sa baguette en direction de la cage et de la réparer. Après ça, il la souleva du sol et la fit voler à travers la pièce avant de la balancer à pleine vitesse sur Valens.

- Tu n'avais jamais pensé que ça pourrait être aussi sportif que de travailler dans la boutique, n'est-ce pas ?

Il souleva d'autres cages qu'il envoya sur le jeune garçon avant de rire de nouveau. Il attendit de nouveau une réaction après s'être arrêté mais avant que le jeune puisse parler, Mike reprit la parole.

- T'as de la chance que je t'aime bien. Quand t'auras fini de jouer, tu me nettoieras toutes les cages et tu n'oublieras de donner à manger aux animaux. Il faut bien que tu fasses toutes les tâches ingrates pour me laisser du temps avec les clients.

Il garda sa baguette à la main. En énervant le Serpentard, peut-être que celui-ci aurait une réaction stupide et qu'ensuite l'homme devrait le corriger pour son bien.
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Lun 9 Avr 2012 - 18:43


Le vendeur sembla prendre ses paroles acides avec bonne humeur. Le temps d'un instant, il crut même que cet incident serait bientôt clos. Mike prit même le temps de réparer magiquement la cage qu'il avait brisé en signe, pensait alors à tort le jeune élève, de contrition pour son geste absurde. De la naïveté? Certainement. Mais celle ci pouvait être expliquée aisément. Il n'avait eu surtout affaire qu'avec des adultes distingués et ces derniers, qu'ils fassent preuve de réserve ou qu'ils se montrent sournois, le faisaient avec une certaine forme de dignité et de prestance qui semblait manquer au loubard qu'il avait aujourd'hui comme collègue. Ce dernier allait lui montrer que l'on pouvait trouver plus gamin et immature que les gens étranges qu'il avait pu rencontrer à l'école : les élèves.

C'est pour cela que lorsque la première cage vola dans sa direction, sa surprise fut totale. Celle ci le heurta de plein fouet et l'envoya valser un peu plus loin, quelque peu étourdit. Mais cet état ne fut débilitant qu'une fraction de seconde. Quand la seconde vola dans sa direction, il plongea vers une table qu'il renversa sous le choc et resta derrière elle tandis que une à une, toutes les cages volaient dans sa direction. La majeure partie des coups furent amortis par la table avant de le heurter. Les rires du vendeur allèrent de pair avec les cages qui semblaient voler inlassablement vers lui. Mais combien y en avait-il au juste? Arborant quelques bleus et bosses néanmoins, l'élève se retrouva littéralement enseveli sous une pyramide de cage.

Sans dire un mot, il entendit les paroles narquoises du vendeur lui demandant de tout remettre en ordre et de tout renettoyer ainsi que de s'occuper de toutes ses tâches ingrates. Dans ses pensées, Valens hurla à tel point qu'un legilimens qui se serait trouvé non loin aurait surement été sonné par ce cri intérieur. Pourtant, nonobstant le fait qu'il se trouvait bloqué sous une pile de cages dont il devait encore se débarrasser, il s'astreignit à rester calme et à ne pas foncer tête baissée. Cela n'aurait servi à rien, il n'avait pas l'avantage dans cette situation. Avant toute chose, il lui fallait savoir quelles cartes il avait en main...

Bon tout d'abord, comment vais-je sortir de ce merdier moi...

Murmura-t-il. Et il commença à regarder la pyramide de cages dont il était le coeur en cherchant les failles de la structure, s'il y'en avait...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mar 10 Avr 2012 - 18:15


Son rendez-vous avec l'un de ses fournisseurs fini, la jeune femme passa à Sainte-Mangouste pour voir son dernier né, obligé d'être cloîtré dans la nurserie de l'établissement. Elle y resta une bonne heure au moins, avant de repartir pour la boutique. En arrivant, elle remarqua bien sur le travail que ses vendeurs avaient accompli jusqu'ici. Enfin ses.... Elle n'était pas vraiment sûre que Mike ait passé une ou deux heures à nettoyer les cages, mais sait-on jamais !

En tout cas, ils la déchargeaient d'un poids, cela lui permettait de s'occuper du reste, et notamment de sa famille. Quand Septimus renterait, ça serait sa fête. Puis elle se déchargerait sur lui et lui laisserait les enfants pour prendre un peu soin d'elle ! Elle accumulait les tensions, pour preuve, sa nuque et ses épaules étaient raides et ankylosées. Tout en massant sa nuque, elle se dirigea vers l'arrière-boutique avec dans l'idée de se prendre un bon café. Elle n'aurait rien contre un massage aussi, mais elle voyait mal Valens le lui faire. Mike par contre... Elle se gifla mentalement tout en poussant doucement la porte de l'arrière boutique, avant de s'arrêter, choquée.

Valens se tenait sur le sol, écrasé par des cages. Les dites cages lancées par son vendeur en titre si elle en croyait la baguette qu'elle apercevait dans la main du dit vendeur. Elle secoua la tête, se demandant un peu quoi faire... Le laisser le bizuter ou intervenir et lui trouver une tâche plus amusante ? Se furent les paroles de l'ancien Serdaigle qui la poussèrent à agir. Elle sortit sa baguette tout en restant cachée par la porte et fit léviter les cages, libérant son stagiaire, avant de les diriger vers Mike. Ce ne fut qu'au dernier moment qu'elle changea la direction et les posa doucement avant de ranger sa baguette et d'entrer dans la pièce.


- Vous avez fini de jouer ? On dirait le grand qui emm**de son petit frère. Elle s'assit sur l'une des chaises et se tourna vers Mike. Au lieu de fanfaronner, tu veux bien servir un café à ta patronne adorée ? C'est l'heure de la pause les garçons, profitez-en avant que je ne vous donne du taf.

Bien sur, elle leur en donnait déjà assez comme ça et puis elle avait ses propres tâches, mais bon... Elle aussi avait envie de s'amuser avec les deux garçons ! Enfin, pas de la même manière concernant Valens mais bref...
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Mer 11 Avr 2012 - 12:20


Le jeune élève cherchait encore un moyen de se débarrasser non magiquement des cages qui étaient entassées sur lui quand elles se soulevèrent d'elle même. Il réprima un gémissement quand la pression se relâcha sur sa cage thoracique et se releva tant bien que mal. Il pensait que Mike avait finalement révisé sa position mais il vit Alicia et comprit que c'était davantage de son fait que celui du vendeur. Il adressa un regard noir à ce dernier en époussetant et maugréa.

Je tiens tout de même à protester contre ces conditions de travail. Nettoyer ne me dérange nullement et m'occuper des animaux et des clients est un plaisir. Mais me faire enterrer sous des cages que je viens de nettoyer pour les nettoyer ensuite est d'une inutilité telle que je me refuse de le faire en boucle.

Il croisa ensuite les bras, ou en tout cas autant que ses bleus le lui permettaient, et se renfrogna en s'asseillant sur le bord de la table renversée. La patronne décréta une pause. Il délassa alors autant qu'il le pouvait ses membres endoloris en songeant qu'en l'absence de baguette, il restait toujours le café à saboter. Et une animalerie magique contenait suffisamment de produits secrétés par les animaux pour arriver à ce résultat. Au besoin un peu de cytise réduite en poudre devrait faire l'affaire. Ou moins vicieux, le sel...

Il y avait également des animaux qui ressemblaient fort à des hérissons qui laissaient de temps à autre des épines dans leur cage. Le rembourrage de certains sièges mériteraient une petite révision.

Il resta un moment le regard dans le vague, imaginant les moyens non magiques qu'il pourrait employer contre son tortionnaire. Les habitudes du vendeur allaient fortement l'intéresser ces prochains temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Sam 14 Avr 2012 - 11:50


Le jeu s'arrêta à l'arrivée d'Alicia. La belle patronne ne le gronda pas mais elle semblait de plus en plus enceinte. Malgré tout, elle avait quand même encore un charme, il aurait presque pu tomber sous son influence... Sauf que c'était une mère et pas seulement qu'une future mère. Elle avait déjà des marmots.

Mike rangea sa baguette. Il n'avait plus d'intérêt à continuer son bizutage. Lorsque Valens sortit de sa tanière artificielle créée par lui, il observa bien le garçon et remarqua le regard froid. Le bizu avait du caractère. Nul doute qu'à l'avenir il tenterait de se venger. Le vendeur trouvait ça mesquin s'il le faisait mais c'était si humain. Il s'assit lui aussi sur une chaise juste après sa patronne et lorsqu'elle lui demanda de faire le café, il se tourna vers le jeune stagiaire pour lui demander de le faire et il s'en abstint en apercevant l'attitude de Valens. A chaud, le jeune homme était capable de faire une bêtise.

- Je vous fais le café uniquement par habitude, pas parce que vous êtes ma patronne ou alors parce que je vous aime bien.

Il sortit sa baguette et sa cafetière italienne arriva. Elle était déjà toute chaude. Il amena trois tasses d'un petit placard et versa le contenu de la cafetière dedans. L'odeur du café alléchait les narines des trois convives.

- Par contre, avant d'oublier, je tiens à vous informer que je n'ai pas l'intention d'arrêter de m'occuper de la formation du bizu. Il a besoin de moi pour devenir grand dans la vie et déjà je sens que mon éducation va porter ses fruits.

Mike avait son regard plongé dans celui de la jeune femme. Si au départ, c'était dans un but de défi, il s'aperçut qu'il avait fait une grave erreur. Il remarquait pour la première fois les beaux yeux d'Alicia et il sentit une boule dans son ventre se former. Oublié les enfants, oublié le fait qu'elle soit enceinte, il ne voyait plus qu'une belle femme qui gardait son sourire. Difficile de savoir à quoi elle pensait mais il resta accroché à ce regard, comme s'il y était connecté mais sa main libre s'approcha de sa baguette. Malgré sa distraction, il restait attentif aux mouvements de Valens qui pourrait tenter une petite vengeance malgré la présence de sa patronne, qui était également la directrice de sa maison. Il ne fallait pas permettre au petit personnel de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Dim 15 Avr 2012 - 12:09


Sa vengeance devrait attendre. Il était trop tôt. Il ne connaissait pas suffisamement les habitudes du vendeur, il n'avait ni les ingrédients, ni la préparation adéquate. Et puis sous les yeux d'Alicia, cela serait difficile. Mais elle viendrait, oh oui elle viendrait. Il observa avec insistance sa manière de faire venir et de verser le café, autant intéressé par le mode opératoire que méfiant à l'encontre de sa fourberie éventuelle. Certes la présence d'Alicia limitait également sa marge de manoeuvre à lui, mais il fallait tout de même rester prudent.

Pendant ce temps, d'une voix posée mais qui loin d'avoir la douceur voulue, laisser sourder sa colère contenue, il railla ouvertement les paroles du vendeur, une à une. Ce n'était non seulement que justice de le dénigrer ainsi, mais cela l'aidait également à patienter en attendant de pouvoir exercer sa vengeance. Il tiqua la première fois sur le terme sur le terme de formation, quelle ironie...

Vous osez appeler cela une formation? Ah je crois comprendre d'où vient cette facheuse méprise. Votre intellect limité ne parvient pas à me différencier des fées et des nymphes qui sont les seules à qui vous êtes capable d'apprendre quelque chose, surtout de cette manière. Vous devriez rejoindre dérechef vos pairs et j'aurais même la gentillesse de vous y conduire afin que vous ne vous égareriez à nouveau. Je pense qu'il me revient plutôt à moi de vous former, écoutez moi bien, à votre exception prêt, les humains ne sont pas des fées. Je devrais peut être vous appeler ainsi dorénavant je pense afin que vous n'oubliez pas ce cours...

Le vert et argent tiqua ensuite sur le terme de besoin. Besoin? Comment pouvait-il avoir besoin de cette fée dépourvue du moindre savoir vivre ou de toute trace de dignité? Sa colère s'amplifia et il eut grand peine à la maintenir enchaînée. Il ne fallait surtout pas qu'il sorte de ses gonds, s'il perdait la maîtrise de lui même, il allait faire une bétise. Pour décharger un peu la pression, il renchérit de la même manière.

Chère fée, je crains d'avoir autant besoin de vous qu'un blessé a besoin que l'on retourne le couteau dans sa plaie... Et si dans cette allégorie vous savez manier le couteau, vous êtes par contre assurément la plaie...

Mais il dut prendre une grande inspiration lorsque sa fée mentionna les effets de son éducation. Là pour le coup, il avait touché un point délicat et le regard du serpentard fut empli non de colère mais de haine. Il n'avait heureusement pas utilisé le terme voisin qu'avaient utilisé ses parents ou sinon il aurait probablement craqué et perdu complètement son contrôle. Il balaya fermement les souvenirs qui menaçaient d'affluer. Méprisant complètement le regard que la fée adressait à la patronne, mais s'en inspirant pourtant, il cracha aussitôt son venin.

Les deux seuls fruits que vous puissiez jamais porter, mais avec talent j'en suis certain, se trouve dans votre esprit, juste en dessous de votre ceinture. Mais même s'ils sont mûrs à point, quoique blettes et gâtés, ne soyez pas trop prompt à vous en servir et cessez céant de baver ou nettoyez vous même le sol une seconde fois...

Il savait qu'il ne ferait qu'attiser l'ire de son adversaire, mais il se sentait déjà bien mieux. La colère ne mençait plus de le submerger et, pour le moment, il conservait intact sa maîtrise de soi. Pouvait-il déjà permettre à sa voix de redevenir douce? Peut être mais il n'en était pas certain. Il observa Mike(f)ée et espéra voir en ses traits et en son regard un soupçon de colère poindre. S'il était capable de le déstabiliser, il serait plus simple pour lui de conserver sa maîtrise face à ses assauts. Assauts qu'il ne doutait pas voir arriver dès que Alicia aurait le dos tourné ou au mieux dès qu'elle s'absenterait. Il se contraignit à relativiser. Il en avait vu d'autres et ne se laisserait pas démonter par son petit jeu malsain...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Dim 15 Avr 2012 - 16:58


Alicia ne rajouta pas grand chose, se contenant d'observer Mike alors qu'il lui servait une tasse de café tout en tentant de la défi. Le pauvre n'était pas au bout de ses surprises, elle adorait les défis et les remportait pratiquement toujours. Son plus beau défi avait certainement été de percer la carapace de son homme, qu'il se confie à elle et arrête d'agir en solo. Septimus avait craqué au final, même s'il ne l'admettrait jamais !

Elle les laissa continuer à se chamailler, après tout, tant que ça n'allait pas trop loin, elle n'avait pas tellement à s'en mêler. Seulement voilà, les dernières réponses de Valens ne lui plaisèrent pas tant que ça. Son protégé était fin stratège pour son âge et il avait systématiquement plus d'un tour dans son sac, quant à Mike, il avait l'expérience des années passées pour lui... La jeune femme se retrouvait au milieu d'une bataille entre gamins. Elle en avait déjà trois à la maison, quatre si l'on comptait son mari pour le moment absent... Elle attendait autre chose ici. Dans le même temps, la boutique reprenait cette apparence de jeunesse qu'elle n'avait plus eu depuis l'époque où Alicia s'était faite engager et qu'elle taquinait celui qui s'avéra être aussi son frère biologique...


- Faîtes ce que vous voulez, tous les deux... Néanmoins, si je deviens une victime de vos coups l'un envers l'autre, je vous jure de vous faire passer un sale quart d'heure. Le coup de la salle commune n'est rien en comparaison de ce que je ferais. Lança t-elle à Valens, certaine qu'il comprendrait l'allusion. Quant à toi Mike, déjà, ça serait pas mal que tu cesses de me vouvoyer... Ensuite, prends garde et surveilles tes arrières, s'il arrive quoi que se soit de fâcheux à mon protégé, je m'occuperais personnellement de ton cas...

Elle garda ses yeux azurs fixés dans le regard de son vendeur afin de bien lui faire passer le message. Elle l'aimait bien et il l'attirait assez pour qu'elle soit déçue de devoir sévir contre lui... Cependant, elle le ferait, elle se connaissait assez pour en être certaine. Elle but la tasse que lui avait servi (de mauvaise grâce apparemment) Mike et sourit en sentant le bon goût du café se répandre dans sa bouche. Merlin que c'était bon ! Depuis quelque temps, elle était devenue une vraie consommatrice de ce breuvage, déjà parce que c'était extrêmement bon mais aussi parce que ça l'aidait à tenir dans ses journées d'enfer... Elle évitait ainsi de tomber d'épuisement à la fin de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Lun 16 Avr 2012 - 14:04


Dans la joute qui se jouait entre Valens et Mike, Alicia entreprit de poser quelques limites, probablement pour éviter que la boutique ne se change en champ de bataille et ne soit dévastée. A moins que ce ne soit pour les animaux qu'elle craignait? Mais ce fut par rapport à elle qu'elle fit planer la menace. Si elle devenait un dommage collatéral, elle se mettrai sacrément en colère et les deux opposants le regretteraient tous deux.

Le serpentard baissa la tête, légèrement contrit. Il se souvenait en effet qu'il ne fallait pas la pousser trop loin. Il révisa alors sa position. Il fallait oublier le café et les sièges piégés. Dans les deux cas, le risque d'un dommage collatéral était trop important, quand bien même il toucherait quand même sa cible. Et il ne pouvait pas se permettre ce type de débordement. Il ne savait s'il devait trouver un autre moyen de vengeance, plus sûr, ou s'il devait simplement laisser tomber temporairement.

Il n'avait pour le moment pas de plan qui puisse toucher à coup sur le vendeur et uniquement lui. Mais il y avait une chose qu'il pouvait éventuellement faire, provoquer son ire pour l'amener à commettre une erreur. Il se moquait de la souffrance qu'il pourrait recevoir en retour, car la fée devrait en répondre. Et elle semblait assez prompte à s'emporter et à user de ses pouvoirs.

Pourtant, le jeu en valait-il vraiment la chandelle? A trop tirer sur la corde, il risquait davantage d'émousser un lien qu'il ne valuait que trop. Et la fée ne valait en aucun cas qu'il sacrifie ce qui lui était si cher. Il était capable de lutter mais, à ce prix, il n'en avait pas vraiment envie. Prisonnier de ce doute qui venait de le saisir, il décida de laisser l'initiative à son adversaire, ce dernier déciderait lui même de son destin et de celui de l'élève...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mer 18 Avr 2012 - 19:01


Mike en fait remarqua que Alicia n'était plus enceinte. Ce qui le lui fit remarquer c'est à quel point il la trouvait attirante. Ah les mères de famille comblées, elles avaient ce petit charme que les célibataires n'avaient pas, surtout si elles n'avaient pas d'enfants. Il n'avait pas envie de se reproduire mais en ce qui concerne le moyen pour, il le pratiquait autant qu'il le pouvait. Avec une mère de famille, c'était encore plus magique. Il ne savait pas si sa patronne était du genre fidèle ou non mais une chose était certaine, si lui avait une opportunité, il ne se gênerait pas pour en profiter.

La mise en garde d'Alicia le ramena à la réalité, loin de ses douces rêveries qui l'emmenait dans un pays lointain. Il aimait les défis, cependant il devait faire un choix entre défier sa patronne et voir ce qui allait arriver ou tenter de la mettre dans son lit. D'ailleurs le lit de son penthouse est resté trop longtemps vide et y dormir seul était un supplice. Depuis trop longtemps sa chambre était bien rangée et il manquait le désordre d'une nuit agitée avec les vêtements éparpillés partout sur le sol et la fameuse petite culotte qui traînait inlassablement encore dans le lit sans que les deux amoureux se rendent compte de sa présence avant que de se mettre à sa recherche. Mike poussa un soupir d'hésitation. Il était encore trop tôt pour qu'il se décida sur sa décision. Il allait jouer encore les deux tableaux en taquinait le petit Valens mais en faisant attention de ne pas perdre la probable proximité de sa patronne.

- Je sais ce que je fais. Tu ne seras pas une de mes victimes, même involontaire. De toute façon, j'en ai bientôt fini avec le stagiaire.

Ce n'était pas tout à fait vrai mais le vendeur ne comptait pas se fâcher avec le petit serpentard qu'il aimait bien depuis peu. Il aimait qu'on lui résiste et le jeune n'avait pas froid aux yeux, ce qui aurait pu devenir intéressant. Pour l'instant il acceptait un armistice temporaire et allait laisser le petit garçon dans son coin, le laisser commencer à apprécier celui qui était son bourreau et s'amuser de nouveau à le chercher sous forme de jeu entre les deux lorsque Valens aurait compris que Mike n'était pas son ennemi.

- Par contre je suis prêt à ce que tu t'occupes personnellement de mon cas. En dehors du travail à la boutique...

Il utilisa son sourire désarmant, celui de petit garçon espiègle qui tente les choses en toute innocence en donnant l'impression qu'il ne le faisait pas exprès. Il allait être vite fixé sur la réaction de la jeune femme et changerait de stratégie si jamais il le fallait. Ils étaient deux adultes dans un monde de fous. Il sentait que la jeune femme n'était qu'une apparence, qu'il y avait autre chose derrière mais il n'aurait pas su dire quoi. Était-ce dans sa vie privée qu'elle était différente de ce qu'elle semblait être ? Ou alors en dehors du travail avait-elle d'autres activités secrètes ? Directrice de serpentard = Mangemorte ? Non c'était trop gros et il ne remarquait rien de cruel ou de maléfique dans son regard. A moins qu'elle ne soit dans les rangs pour une entrée au ministère ? Une campagne cachée pour un candidat pas encore déclaré ? Il sentait que la gérante avait de l'ambition, qu'elle menait sa vie comme elle l'entendait mais à la boutique, elle voulait paraître le contraire. Toutes ces interrogations l'excitaient et accroissaient son envie... d'en savoir plus !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Jeu 19 Avr 2012 - 12:35


Alicia fut plus que satisfaite de voir Valens baisser la tête. Il savait ce dont elle était capable, il l'avait vu en action. Ses paroles n'étaient donc pas que des menaces lancées comme ça. Au fond, ça l'amusait, parce que même si elle était très sérieuse, elle risquerait plus de participer au jeu et de se venger des deux à la fois en leur faisant un sale coup. Quoi que dans le cas de Mike, elle ferait certainement autre chose, étant donné que lui, pouvait se défendre... D'ailleurs, elle ne put que lever les yeux au ciel face à la réponse de son vendeur. Prétentieux... Mais devait-elle s'inquiéter de sa dernière phrase ? Qu'allait-il donc faire à son petit Valens ? Elle surveillerait cela avec attention. Pas qu'elle n'ait pas confiance, mais mieux valait prévenir que guérir !

- Par contre je suis prêt à ce que tu t'occupes personnellement de mon cas. En dehors du travail à la boutique...

Le sous-entendu était très clair dans l'esprit de la jeune femme qui eut un sourire malicieux en voyant le regard que posait Mike sur elle. Un regard de gamin espiègle qui devait faire craquer toutes les femmes ! Les yeux azurs d'Alicia pétillaient d'un mélange d'envie et de défi. Parce qu'elle avait envie de savoir jusqu'où cela pourrait aller et surtout, voir jusqu'à quel point Mike était joueur. Elle était fidèle... En temps normal. Mais avec son mari absent depuis près de 6 mois, une grossesse qu'elle avait vécu seule, des gamins qu'elle élevait seule... Elle aussi avait besoin d'attention. Non pas qu'elle soit du genre à se jeter dans les bras du premier venu, mais Mike avait ce je-ne-sais-quoi qui attirait inlassablement la femme qu'elle était. Peu pouvait se vanter d'avoir attirer l'attention immédiate d'Alicia et lui n'avait eu qu'à être là... C'était assez étrange pour l'ancienne Serpentard, mais bon, elle était du genre à s'aventurer prudemment vers l'inconnu.

- Ça peut s'arranger... Lui dit-elle avec un visage angélique.

Elle le cherchait, tâtait un peu le terrain comme lui-même l'avait fait. Un petit jeu se créait entre eux, celui du chat et de la souris. Alicia ne tenait même plus compte de la présence de Valens. De toute façon, le stagiaire était assez mature pour comprendre... Quoi qu'il en soit, Alicia n'avait qu'une hâte, savoir qui serait le premier à craquer ! Pour se donner une constance, elle termina sa tasse de café, sans cesser de regarder Mike droit dans les yeux cela dit. Puis elle lui fit un léger clin d'oeil et se tourna vers son stagiaire.


- Si tu me racontais un peu les misères qu'il t'a fait, que je sache à quoi m'attendre la prochaine fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Lun 23 Avr 2012 - 17:45


Tête baissée mais les oreilles levées, telle était très certainement la formulation qui décrivait le mieux sa position. Sans vraiment le vouloir, il semblait être pris dans une joute entre sa patronne et le vendeur. Même le côté niais de sa personnalité, qui était née peu de temps auparavant, ne pouvait ignorer ce que ces répliques sous entendaient avec suffisamment peu de subtilité pour que cela soit évident à tous ceux à portée d'oreille. Il n'était pas certain d'apprécier cette perspective mais ce n'étaient pas ses affaires. Au pire, cela lui donnerait la motivation supplémentaire nécessaire pour prendre revanche sur le vendeur. Pour le reste, à elle seule de décider si elle souhaitait tomber sous le joug des remarques aguicheuses de Mike et se emporter par leurs désirs mutuels. Quelques soient la teneur de ses pensées, aucun commentaire ne franchit ses lèvres. Pourtant les remarques acerbes ne lui avaient pas manquées auparavant lorsque elles ne concernaient que Mike. Mais depuis qu'Alicia s'était jetée dans la fosse de la Fée, la donne avait changée.

Alicia lui demanda finalement ce qu'il s'était passé. Que voulait-elle entendre? Un récit détaillé? Ses plaintes et doléances? Il ne savait pas réellement comment présenter la chose. Dans l'expectative, il choisit comme souvent une solution intermédiaire. Il relata un résumé de ce qui s'était passé sans oublier de mentionner sa propre contribution. Il releva la tête et regarda Alicia. Sa voix était calme sans le moindre soupçon de colère. Cependant, il était possible de sentir parfois un peu d'agacement, un résidu fantôme de ce qu'il avait ressentit.

- Vous voulez connaître la teneur de son "enseignement"? Et bien... Je venais de nettoyer toutes les cages qui s'étaient libérées et je les entreposais ici lorsque il est arrivé. Il a commencé par se moquer du fait que je n'avais pas encore le droit d'utiliser mes pouvoirs contrairement à lui. Pour me prouver son point de vue, il a détruit volontairement une cage en me demandant de la réparer de mes mains. Comme je lui adressais une remarque fleurie et quelque peu acerbe, il a lui même réparé magiquement la cage avant de la projeter sur moi par surprise. Puis une à une, il a catapulté sur moi toutes les cages propres en me demandant de les nettoyer à nouveau à la main étant donné qu'elles étaient tombées par terre. Vous connaissez alors la suite, ses prétentions et mes remarques bien moins fleuries et beaucoup plus acerbes...

C'était selon lui un résumé relativement fidèle de la situation. Subjectif, bien entendu, et tel qu'il l'avait vécu, mais à aucun moment il n'avait en son âme et conscience détourné la vérité. Après tout, ce qui s'était réellement passé était suffisamment pour ne pas avoir à en rajouter. Il ne savait pas bien ce que sa Directrice comptait faire de ses informations mais il lui faisait confiance pour les utiliser à bon escient. Toutefois, malgré la piètre opinion qu'il avait du vendeur, Valens doutait qu'il réutilise deux fois le même type de tourments. Malgré ce qu'il disait de lui, il était suffisamment intelligent pour varier les plaisirs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mer 9 Mai 2012 - 16:09


Mike trouvait ambigu le regard de la jeune femme. Il ne la voyait pas comme quelqu'un d'infidèle, de volage mais elle semblait joueuse. Il avait plus de chances de se brûler les ailes que de finir dans son lit mais il aimait les défis et les jeux... quitte à y laisser tous ses vêtements. Bien entendu, de façon imagée car Mike n'avait rien d'un exhibitionniste.

- Ça peut s'arranger...

Alicia le provoquait en paroles. Bien, le jeu allait donc commencer et il fit son regard le plus espiègle possible, comme un enfant ayant découvert un nouvel amusement un peu défendu. Il avait toujours été aux limites et parfois les avait dépassé, avec la gérante il ne sait pas jusqu'où il irait. C'était sa patronne et lui n'avait pas besoin de travailler alors qu'est-e qui l'empêcherait de la draguer ? Il ne voyait aucun argument en ce sens et il n'eut pas le temps de répliquer que la jeune femme demanda à Valens les misères qu'il lui avait faites.

Le jeune serpentard déballa la vérité et Mike l'écoutait d'une oreille distraite. Il sentait que sa patronne aimait bien le garçon et que ce jeu entre les deux risquait de l'amuser, à condition que ça reste dans les limites qu'elle avait fixée. Elle aussi ne semblait pas vraiment accorder d'importance à ce qui s'était passé. Elle écoutait afin de savoir ce dont pouvait être capable son vendeur. Celui-ci n'avait pas forcément de limites mais il n'allait pas vexé celle qu'il convoitait désormais, du moins si c'était possible.

- Non mais il est bien ce petit. Ces remarques fleuries étaient attendues. Un manque de réaction de sa part m'aurait totalement déplu. Il a du potentiel et j'essaye de l'exploiter à son maximum. En tout cas, il n'a pas froid aux yeux.

Il n'avait pas encore prévu de ce qu'il allait lui faire subir par la suite. De toute façon, il était pour l'instant occupé à regarder la jeune femme. Il prit une chaise à côté d'elle et posa ses pieds sur un plan de travail. Il prit un air décontracté de l'homme sûr de lui et de ses charmes.

- Encore un peu café ?

Il était prêt à être attentionné mais en fait, il ne se voyait pas sortir maintenant un discours ronflant pour draguer. C'était bien trop tôt et autant jouer sur les non-dits. Le jeu de regards était important.

- Je suis sûr que vous aimez que ce soit chaud.

Il semblait amusé et lançait un regard aguicheur à Alicia qui sonnait très second degré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Lun 14 Mai 2012 - 11:38


Alicia écoutait, silencieusement, son stagiaire lui raconter ses déboires, comme elle le lui avait demandé. Vraiment, son vendeur était taquin, mais elle s'était attendue à pire que cela. Les bizutages n'étaient pas forcément aussi... Gentils. Car oui, celui-là avait été gentil. Un peu mesquin parce que Valens ne pouvait pas se servir de la magie, au contraire de Mike, mais bon, dans le fond, c'était assez gentillet.

Mike s'installa près d'elle, en mode décontracté, après lui avoir assuré qu'il aimait beaucoup Valens... C'est sur qu'avoir quelqu'un qui répondait à la provocation, mais sans être à égalité aux niveaux des moyens, ça devait être intéressant pour l'ancien Serdaigle... De même que le défi qu'elle lui lançait avec ses sous-entendus et ses regards en coin... Ce petit jeu l'amusait énormément, elle ne savait pas trop jusqu'où elle irait, mais pour le moment, elle n'avait envie que de s'amuser.


- J'aurais pensé que tu aurais été plus imaginatif Mike... Mais la prochaine fois, donne à Valens les moyens pour riposter, ça sera beaucoup plus amusant... Du moins, pour moi ! Lança t-elle en souriant innocemment à son vendeur. Et oui, j'en veux bien encore...

La dernière affirmation de Mike élargit le sourire d'Alicia. Ses yeux pétillaient de malice parce qu'elle avait très bien compris le sous-entendu. Les années auprès d'Actarius l'avaient bien aidé à ce niveau-là, elle comprenait mieux, alors que lorsqu'elle était plus jeune, on aurait même pu mettre un grand panneau devant elle qu'elle n'aurait pas saisi l'allusion... La jeune femme but une gorgée de café avant de se lécher les lèvres, tout en soutenant le regard du vendeur. Jouer, ça aussi elle avait appris au fil du temps...

- Bien sur, c'est toujours mieux quand c'est chaud... Tu ne crois pas ?

Un sourire aguicheur sur les lèvres, le regard qui allait avec, Alicia retrouvait celle qu'elle avait été vers 25 ans, quand elle avait encore besoin de séduire Septimus pour qu'il fasse quelque chose pour elle. Mais lui, il avait été très dur à battre à ce niveau-là, c'est que l'ancien Auror se montrait parfois imperturbable, même avec sa femme ! Mais avec Mike, ça semblait autre chose... Et puis, non seulement elle s'amusait, mais en plus, elle éloignait les pensées du Serdaigle, occupé avec elle, penserait-il à s'en prendre à Valens ? Son sourire s'accentua puis elle tourna son regard vers son fils de coeur et lui fit un clin d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Mer 16 Mai 2012 - 17:53


Le garçon n'avait beau pas y connaître grand chose (rien?) en sentiments, il comprenait parfaitement à quel jeu jouait le vendeur et la gérante. Il lui restait à compter les points en regardant alternativement l'un puis l'autre. Il parvenait à voir le défi et la provocation dans leur regard, dans leur ton, dans leurs mouvements jusqu'à leurs phéromones alors qu'ils se tournaient autour. Mais il discernait également des traces de ce que peut être eux même n'osaient s'avouer. Derrière leur danse et son apparence ludique et innocente grandissait un désir certain. Lorsque ils s'en rendraient compte, ils seraient englués à leur propre piège. Il soupira, ce n'était pas à lui d'intervenir là dedans. La grande fille qu'elle était savait prendre ses responsabilités et il espérait que nul n'en souffrirait.

Un regard, un clin d'oeil de sa mère de coeur le perturba. Songeait-elle ainsi à assurer sa sécurité? A le protéger? Cela lui ressemblait bien. Mais sa sécurité valait-elle qu'elle puisse s'exposer autant émotionnellement? Avant de commencer à comprendre ce que cela pouvait vouloir dire, il aurait répondu par l'affirmative, mais aujourd'hui il en doutait. En apparence, il lui adressa un petit sourire complice, mais en son sein il s'interrogeait. Devrait-il lui en parler plus tard? Il ne cessait de se répéter que cela ne le concernait pas. C'était sans doute vrai. Mais plus le serpentard se le répétait, plus il avait l'impression d'essayer de se convaincre sans grand succès. Il parvint alors à la conclusion inverse, il ne pouvait pas rester sans rien faire. Il se devait de lui en parler, non pas pour la dissuader, mais simplement pour s'assurer qu'elle savait bien ce qu'elle faisait.

Cependant, la discussion n'était pas constituée uniquement de minauderies et de remarques tentatrices. L'un de ses volets lui était consacré. Un peu éberlué, il entendit le vendeur le décrire en des terme étranges. Ce petit était bien et il voulait l'exploiter au maximum de son potentiel. Un peu incrédule, il lui demanda.

- Que voulez vous dire exactement par m'exploiter au maximum de mon potentiel?

Alicia quant à elle lui conseilla de donner au stagiaire l'opportunité de riposter. Une bonne idée que voilà et un franc sourire se dessina sur son visage. De toute manière, tôt ou tard, il en aurait les moyens. Certes limités à des farces de prime abord jusqu'à ce qu'il soit en mesure de pouvoir faire de la magie, mais tôt ou tard il rendrait coup pour coup, notant minutieusement l'ardoise que Mike se constituait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Arrière-boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 7

 Arrière-boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.