AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques
Page 5 sur 8
Arrière-boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard

Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Mer 16 Mai 2012 - 17:53


Le garçon n'avait beau pas y connaître grand chose (rien?) en sentiments, il comprenait parfaitement à quel jeu jouait le vendeur et la gérante. Il lui restait à compter les points en regardant alternativement l'un puis l'autre. Il parvenait à voir le défi et la provocation dans leur regard, dans leur ton, dans leurs mouvements jusqu'à leurs phéromones alors qu'ils se tournaient autour. Mais il discernait également des traces de ce que peut être eux même n'osaient s'avouer. Derrière leur danse et son apparence ludique et innocente grandissait un désir certain. Lorsque ils s'en rendraient compte, ils seraient englués à leur propre piège. Il soupira, ce n'était pas à lui d'intervenir là dedans. La grande fille qu'elle était savait prendre ses responsabilités et il espérait que nul n'en souffrirait.

Un regard, un clin d'oeil de sa mère de coeur le perturba. Songeait-elle ainsi à assurer sa sécurité? A le protéger? Cela lui ressemblait bien. Mais sa sécurité valait-elle qu'elle puisse s'exposer autant émotionnellement? Avant de commencer à comprendre ce que cela pouvait vouloir dire, il aurait répondu par l'affirmative, mais aujourd'hui il en doutait. En apparence, il lui adressa un petit sourire complice, mais en son sein il s'interrogeait. Devrait-il lui en parler plus tard? Il ne cessait de se répéter que cela ne le concernait pas. C'était sans doute vrai. Mais plus le serpentard se le répétait, plus il avait l'impression d'essayer de se convaincre sans grand succès. Il parvint alors à la conclusion inverse, il ne pouvait pas rester sans rien faire. Il se devait de lui en parler, non pas pour la dissuader, mais simplement pour s'assurer qu'elle savait bien ce qu'elle faisait.

Cependant, la discussion n'était pas constituée uniquement de minauderies et de remarques tentatrices. L'un de ses volets lui était consacré. Un peu éberlué, il entendit le vendeur le décrire en des terme étranges. Ce petit était bien et il voulait l'exploiter au maximum de son potentiel. Un peu incrédule, il lui demanda.

- Que voulez vous dire exactement par m'exploiter au maximum de mon potentiel?

Alicia quant à elle lui conseilla de donner au stagiaire l'opportunité de riposter. Une bonne idée que voilà et un franc sourire se dessina sur son visage. De toute manière, tôt ou tard, il en aurait les moyens. Certes limités à des farces de prime abord jusqu'à ce qu'il soit en mesure de pouvoir faire de la magie, mais tôt ou tard il rendrait coup pour coup, notant minutieusement l'ardoise que Mike se constituait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Dim 3 Juin 2012 - 22:14


Mike observait bien le regard d'Alicia. Il voulait tout dire ce regard et le vendeur n'en détachait pas ses yeux. Il ressentait un désir en la voyant. Pas le désir habituel qu'il connaissait si bien, c'était différent. Étrange ce qu'il ressentait. Il avait déjà été amoureux, mais là il semblait plus fasciné. Quelque chose se dégageait de la personnalité de sa patronne et il avait envie d'explorer profondément sa personnalité. Toucher de ses doigts l'essence de ce qui faisait la jeune femme et embrasser chaque parcelle de ce qu'elle était. Il se sentait nu face à elle et seule son regard espiègle le protégeait afin de détourner l'attention.

- Bien entendu que je donnerais au petit la chance de riposter. Je vais plus privilégier la joute verbale et lorsqu'il sera assez grand pour utiliser une baguette, on s'amusera différemment.

Il lâcha un grand sourire sans regarder Valens. Alicia répondait à son allusion sur la chaleur et ce qui était certain, c'était qu'elle n'avait pas froid aux yeux et sûrement pas autre part non plus, pensa Mike. Il aimait sa répartie et comptait bien s'amuser longuement avec elle.

- Tu aimes donc quand c'est chaud et lorsque je parlais de baguette à Valens, j'imagine que toi aussi tu sais en manier une. Je suppose que tu as ce don au niveau du poignet et que la grâce de tes mouvements mène toujours au résultat voulu.

Il gardait ce sourire, bien que celui-ci avant changé pour être remplacé par quelque chose de plus jouer. Son regard pétillant sondait celui de la jeune femme. Il savait qu'elle allait réagir favorablement mais jusqu'où ? Est-ce qu'elle trouverait qu'il dépasse les limites ? Il verrait bien sa réaction. Seulement Valens qui assistait à cet échange lui rappela qu'ils n'étaient pas seuls et il lui demanda d'approfondir les projets que Mike avait pour lui.

- Je ferais de toi un sorcier redoutable en tout ce qui concerne petites piques, attaques placées et farces de bons ou mauvais goûts. Tu as ce qu'il faut, maintenant il faut que tu le bonifies.

Il se tourna vers l'élève et lui fit un clin d'oeil. Si lui l'aimait bien, il sentait que ce n'était pas réciproque mais tôt ou tard, il y avait de grandes chances pour que cela chage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Ven 8 Juin 2012 - 12:25


Alicia se retenait à grande peine de rire. Mike était doué avec les sous-entendus, mais le dernier voulait tout dire... Avant qu'elle n'ait pu répondre, il s'adressa à Valens. Pour un peu, on aurait vraiment dit une attitude de grand frère ou de... Ou de père. Après tout, n'avait-elle pas vu Septimus en faire de même avec Declan, même si après, il hurlait à qui voulait l'entendre que son fils était le portrait craché de sa mère ? Mike se rendait-il compte de cela ou pas ? Tant de questions... Auxquelles elle n'aurait pas de réponse !

- Bien sur que je sais me servir de ma baguette... Et je parviens toujours à mes fins, je ne suis pas Serpentard pour rien... Lui répondit-elle en lui faisant un clin d'oeil aguicheur.

Elle regarda alors son fils, se demandant comment il ressentait toute cette conversation qui n'avait rien de politiquement correct. Quoi qu'elle pourrait faire pire... Enfin, pire pour certains, elle, elle aurait plutôt vu ça comme un bon moyen de s'amuser ! Cependant, elle se rappelait aussi que Valens n'y connaissait pas encore grand chose... Et donc le pauvre n'était certainement pas à l'aise !


- En attendant, vous pouvez faire ce vous voulez à l'autre, mais si l'une de vos farces me touche, je ne vous garantie plus rien... Je peux être terrible si vous me cherchez, faites bien attention messieurs...

Un sourire angélique étirait les lèvres de la jeune femme, cependant, dans ses yeux brillaient une once de malice et d'amusement. À vrai dire, elle attendait avec impatience de voir ce qu'ils feraient... Et qui sait, elle prendrait peut-être part à l'amusement général...
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Sam 16 Juin 2012 - 14:13


Même s'il était quelque peu étranger à cette discussion qui se resserait de plus en plus entre les deux adultes, prenant une tournure pour le moins intime entre eux, il restait présent, bien que discret, et ne perdait pas une miette du dialogue qui se jouait devant lui. Il notait évidemment les piques qu'ils se lançaient l'un l'autre et leurs effets sur leurs réactions corporelles, mais il était depuis quelques minutes bien plus intéressé par les parties qui le concernaient directement. C'était un peu nombriliste peut être, mais après tout, cette discution avait commencé pour cela.

Il nota avec un sourire que le vendeur allait dorénavant lui accorder la possibilité de répondre et de riposter. Les duels se feraient donc finalement à armes égales... ou presque. Disons que le désavantage serait bien moins flagrant. Mike avait encore pour lui l'expérience et un certain entrainement. Mais le serpentard n'était pas complètement dépourvu de ressources non plus. Son sourire était franc, loin du rictus qu'il avait au préalable arboré, les perspectives qui s'annonçaient étaient bien plus vivables et il sentait que la frustration pourrait aisément s'évacuer dans ces conditions.

La réponse suivante du serdaigle à son intention éveilla par contre davantage son intérêt. Si le jeune homme comprenait bien la formulation de son aîné, ce dernier souhaitait faire de lui un chieur de première. Après tout, c'était pour apprendre qu'il était venu et il apprendrait. Certes, ce n'était pas véritablement ce domaine qu'il avait eu envie d'apprendre mais plutôt celui des créatures magiques. Toutefois, il se dit à lui même que ce genre de compétences pourraient toujours être réutilisées d'une manière ou d'une autre. Plissant légèrement son oeil gauche, il écarta la main droite, paume vers le ciel en résumant.

- En clair, vous souhaitez me rendre aussi agaçant et désespérant que vous pouvez l'être? A vrai dire, pourquoi pas... Mais je crains que les journées de notre patronne favorite n'en soit que plus remplies encore à essayer de comprendre ce que nous pouvons bien être en train de préparer.

Ladite patronne, prit l'affirmation de son compagnon de tentation avec le sourire et promit de rendre au décuple tout mauvais tour dont elle serait prise dans l'aire d'effet.Ceci dit, puisque elle donnait une sorte de feu vert, il se dit en lui même que certains risques calculés en valaient peut être la chandelle...
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Jeu 23 Aoû 2012 - 17:31


Le poing s'arrêta à quelques centimètres de la porte. Figé dans le temps comme dans l'espace, il aurait pu être en pierre, minéralisé par le drame qui s'était abattu sur lui. Un regard indirect de basilic n'aurait pu avoir un meilleur effet. Son coeur était investi de ce froid glacial qui rappelait les limbes et l'étreinte gelée de l'agonie. Sa mère de coeur avait dansé une dernière danse avec la dernière des amantes et il n'avait pas été à ses côtés à cet instant. S'il lui avait été possible de serrer davantage le poing, le phénix l'aurait probablement fait. Pourtant ses ongles, certes courts, entaillaient déjà sa paume. Devait-il achever son geste et toquer? Pouvait-il seulement achever son geste? Le serpentard n'en était pas certain. Une fois que celui aurait heurté la porte, il n'y aurait plus de retour en arrière.

Son visage était blème et décomposé, néanmoins aucune larme n'en rougissait les traits. Le fugitif n'avait pas de larmes, il n'en avait plus. Alors qu'il aurait voulu en verser pour celle qui avait été une mère pour lui, aucune ne semblait vouloir couler. Trop d'entre elles s'étaient déjà écoulées pour qu'il puisse en rester au jeune vendeur d'animaux. Le chagrin se refusait à lui, exprimer sa détresse lui était interdit. Il ne restait plus alors que le vide, la colère et cette frustration toute particulière lorsque plus que jamais, la promesse qu'il avait faite à la défunte s'affichait en lettre de feu dans son esprit. Ne pas risquer sa vie pour elle, ne pas la venger. Si ces paroles avaient été difficiles à formuler, elles l'étaient encore davantage à tenir. Sur son honneur et la mémoire d'une femme qu'il chérissait, le serpentard le devait. Sa directrice, sa patronne, sa mère, son amie, son mentor. Alicia avait été tant de choses pour lui, et plus encore.

Toutefois, c'était de son frère qu'il s'agissait et l'ancienne phénix avait énormément tenu à lui. Sans en avoir eu les détails, le presque fils d'Alicia savait qu'elle avait partagé de nombreuses choses avec lui et que leur complicité n'était pas une légende. Les deux serpentards n'avaient peut être pas été aussi proches depuis quelque temps, pourtant, malgré les aléas de la vie, ils faisaient tous deux encore partie l'un de l'autre dans une indéfectible tendresse. Oui, au nom de sa mère de coeur tout comme en son propre nom, Valens devait à Actarius de l'entendre de sa voix, en personne. Les journeaux et les rumeurs ne devaient pas être les premiers à lui porter la triste nouvelles, avec leur lot de ragots croustillants et de calomnies insultantes. Malgré leur passif différent et leur relation différente à la défunte, les deux hommes savaient qui elle avait été. Ils ne garderaient pas d'elle le souvenir faussé, adulé ou méprisé, que la vague populaire s’ingénierait à embrasser. Pour eux, elle avait été une partie de leur famille, si ce n'était celle ci dans son ensemble. C'était aussi simple et aussi important que cela simultanément. Elle avait été une figure importante pour beaucoup de monde, des élèves et anciens élèves serpentards jusqu'à tous les possesseurs d'animaux, en passant par les membres du cours de soins aux créatures magiques, les phénix, les formés. Pourtant, aucune de ces personnes ne comprendrait à quel point son existence avait compté pour eux deux. Oui c'était à lui même de lui annoncer, il en était désormais certain.

Alicia avait été mère, pas seulement la sienne dans son coeur mais aussi par sa chair et son sang à plusieurs reprises. En sachant la mère qu'elle avait été, il compatissait sincèrement au calvaire des enfants qui devraient supporter sa perte... A commencer par lui même (charité bien ordonnée commence par soi même Razz). Mobilisant ses pensées pour se focaliser sur l'instant, il entendit des bruits de chaises dans le bureau. Quoique le gérant faisait, il semblait avoir fini. L'opportunité était arrivée et le vert et argent devait la saisir au vol. Armant une fois de plus son poids, il frappa trois coups secs. Cette fois, aucune pétrification ne l'arrêta...
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: Arrière-boutique

Message par : Actarius Bright, Lun 27 Aoû 2012 - 19:27


Ce soir-là, Actarius était resté jusque très tard à la Boutique d'Animaux Magiques. En soit, elle n'avait pas besoin de lui pour être propre puisque la magie y régnait jour et nuit mais ça lui permettait à lui, de faire le vide. On avait beau être père, amant, frère et bien encore, ce sentiment, ce besoin de se retrouver seul durant quelques instants ne lui était pas pour autant étranger. Au fond, il demeurait la même personne.

Alicia n'avait toujours pas faite certaine modification qu'il lui avait demandé concernant le catalogue et il aurait bien aimé lui en parler mais, depuis son départ précipité la dernière fois qu'elle était venue travaillée à cause de sa petite fille qui était souffrante, il ne l'avait point revu. Certes, il leur arrivait d'échanger parfois par phénix interposé mais Actarius avait toujours essayé de lui faire part de ce genre de chose plus ou moins importante en vis-à-vis. Oh non, ils ne s'engueulaient pas. Simple question de principe.

Passant sur ce fait, Actarius s'était installé à l'espace de travail dans l'arrière-boutique. Le Fourchelang, un Mamba noir - qu'il rêvait d'acheter mais qu'il ne pouvait à cause de sa fiancée - autour de son cou, avait téléphoné à la plupart des fournisseurs de la Boutique d'Animaux Magiques afin de refaire des stocks. L'opération "Tombola" avait plutôt bien fonctionné depuis son lancement ; il fallait bien avouer qu'il avait été diantre de plus que généreux sur ce coup là. Ca lui arrivait d'ailleurs un peu trop depuis le jour où il était devenu vendeur d'animaux magiques.

[...] L'aristocrate finissait à peine sa tâche lorsqu'il entendit toquer à la porte du bureau. A cette heure-là, ça ne pouvait pas être beaucoup de personne puisque seul les Gérants désignés de la boutique pouvaient y transplaner. Il avait éliminé d'office le passage par la porte des clients, la boutique étant tout bonnement verrouillée à cette heure. Et il aurait entendu la porte métallique s'ouvrir sinon. Valens à qui il avait donné depuis peu le privilège ou alors Alicia qu'il n'avait pas encore retirée... ?

Déposant le reptile sur le bureau, le Bright se pressa d'aller ouvrir la porte, un petit sourire sur les lèvres. La personne qui avait toqué se révélait au final être Valens et non un intrus. Toutefois, ce n'était pas le Valens que le Chercheur connaissait mais un Valens suintant à tout point la douleur et la peine...

Bonsoir Valens... Entre donc... Je viens tout juste de finir de passer les commandes pour refaire les stocks... Il s'écarta de la porte pour laisser le jeune homme passer, perplexe. T'es sûr que ça va, toi... ?
Revenir en haut Aller en bas
Valens Fenwick
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage


Re: Arrière-boutique

Message par : Valens Fenwick, Mar 28 Aoû 2012 - 13:46


Lorsque son patron vint lui ouvrir, son accueil fut chaleureux comme à l'accoutumée. Toutefois, l'expression de son employé eut tôt fait de rafraichir l'atmosphère, si ce n'était de la rendre glaciale. Tandis que le jeune homme entrait, son ainé remarqua instantanément l'aura de souffrance qu'il dégageait et sa mine à rendre vert (et poisseux) de jalousie un cadavre définitivement refroidi. S'en inquiétant, fidèle à sa nature, le gérant demanda à son condisciple si tout allait bien.

En vérité, Valens aurait apprécié lui répondre un simple oui. Affirmer que tout allait bien en imaginant que rien de tout cela n'était vraiment arrivé. Sans doute parviendrait-il à se convaincre que tout cela n'était qu'un aussi horrible qu'impossible cauchemar. Cependant, aussi fort qu'il puisse s'en convaincre, cela ne ramènerait pas sa mère parmi les vivants. Seule sa mémoire et son affection survivrait en lui, souvenirs qu'il chérirait tant que ces derniers ne lui seraient pas arrachés.

Que pouvait-il lui dire, que pouvait-il lui raconter? Le serpentard imagina toutes sortes de manières et de façons, de stratégies et de métaphores. Malgré sa verve habituelle, toutes ses belles phrases restèrent coincées dans sa gorge serrée. Pourquoi était ce au moment le plus délicat que ses talents lui faisaient défaut? Poussant un soupir devant une nouvelle injustice dans ce monde qui venait de perdre avec Alicia une lumière qui ne brillerait jamais plus, étendant une ombre sur l’Angleterre se nourrissant d'une rivière de larmes, sa réponse fut des plus simples. D'une voix étranglée, il secoua la tête sans oser regarder son interlocuteur.

- Non. Ils l'ont assassinée.

Difficile de faire plus vague, le message délivré manquait en effet grandement de clareté. L'espoir quant à lui pouvait donner mille sens à ces mots n'impliquant pas la mort d'une mère ou d'une soeur. La gorge toujours serrée, incapable d'énoncer tout haut l'odieuse vérité comme si l'avouer ainsi était la condition pour rendre réel l'effroyable événement, le phénix essaya de plus belle.

- Les hommes noirs l'ont torturée... et tuée...

Quel manque de courage, pourquoi était-il à ce point incapable de prononcer son nom. Ce que les mangemorts avaient fait ne pouvait plus être défait. Balbutier de la sorte n'y changerait plus rien. Pourtant, tous les arguments du monde ne parvenaient pas à le convaincre de reconnaître à haute voix que sa mère l'avait abandonné définitivement et de la manière la plus involontaire qui soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Arrière-boutique

Message par : Invité, Mar 7 Mai 2013 - 21:20


[Autorisation d'Actarius pour poster ici]


Solange attendit une loooongue période. Du moins ce fut ce qui lui semblait. Au final, son frère surgit des rayons, sans que la vendeuse n'ait eu à agir. Au final, ce n'était peut-être pas si mal. Avec un sourire, il l'invita et même l'entraîna dans l'arrière-boutique tout en lui demandant ce qu'il se passait. La blonde attendit d'être dans l'arrière-boutique avant d'enlever avec précaution le haut du drap qu'elle portait dans ses bras.

- Actarius... J'ai besoin de ton aide. Bastet va très mal et je ne sais pas quoi faire... Le supplia-t-elle.

Ses yeux se remplissaient au fur et à mesure de larmes. Elle adorait son compagnon à poils et aurait de grosses difficultés à surmonter sa mort. Bastet avait été là depuis le début, depuis son retour dans le monde de la magie... La voir mourir la ferait atrocement souffrir. Bon, elle aurait le soutien de Mike, la blonde ne le savait que trop bien, mais cet animal faisait partie de sa famille et il était toujours dur de voir l'un de ces membres partirent.

- Dis moi qu'elle ne va pas mourir... Murmura-t-elle tout en laissant couler ses larmes.

Actarius avait le droit là à une chose qu'elle n'accordait qu'avec difficulté. La voir pleurer signifiait qu'elle faisait assez confiance à la personne pour qu'elle puisse se montrer faible devant elle. Et Solange était très fière... Alors qu'elle craque était une chose rare. Son frère avait intérêt à en saisir toute l'importance...
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Arrière-boutique

Message par : Finrod Elensar, Dim 18 Jan 2015 - 9:39


Il était tôt. Le soleil n'avait même pas encore pointé le bout de ses rayons que Finrod Elensar marchait déjà sur les pavés humides et quelque peu glissant du Chemin de Traverse. Le ciel, grisonnant par endroit et plus clair à d'autre, et l'air frais rappelait la saison actuelle: l'hiver. La neige avait déjà recouvert de son manteau blanc Londres quelques semaines auparavant, mais elle n'était pas restée bien longtemps, le réchauffement climatique pouvait-on entendre dire. Mais cela n'avait pas d'importance.
En effet, pour le jeune Elensar, aujourd'hui était un grand jour! Il prenait ses fonctions dans son nouveau travail: gérant de la Boutique d'Animaux Magiques, communément appelé BAM dans la jargon sorcier. Le sorcier était surexcité de pouvoir commencer à travailler dans cette boutique. Lui qui, dès son plus jeune âge, avait toujours montré un très grand intérêt pour les bêbêtes. Plusieurs candidats avaient envoyé des lettres de motivations, mais c'était lui qui avait su convaincre le comité à la réputation tant redoutée, ils se faisaient appelés les Administrateurs, qu'est-ce que cela signifiait? Aucune idée! Mais cela importait peu devant le nombre de possibilités pour le nouveau gérant de la BAM qui s'offraient à lui suite à sa nomination récente.


Après quelques minutes, il se trouvait devant la fameuse boutique, la sienne mais il osait à peine se permettre de l'appeler comme ça. Le jeune homme resta planté contre la vitrine observant quelques créatures entreposées, pour certaines encore endormies et d'autres pleine d'énergie. Personne ne vint le déranger, en même temps, de si bonne heure, le Chemin de Traverse était bien vide et certaines boutiques étaient encore fermées. Après quelques instants où ses yeux émeraudes dévoraient l'établissement, Finrod se décida à sortir les fameuses clés pour ouvrir la porte d'accès au personnel qui se trouvait sur un des côtés de la boutique.
À peine, posa-t-il le pied à l'intérieure que certaines créatures à l'affût réagir à son arrivée. Pour certaines, c'était l'heure de manger. Pour ne pas risquer des incidents qui pouvaient créer de graves soucis à la boutique. Finrod nourrit les animaux dangereux sans ouvrir le magasin. Chacune des créatures magiques avaient son type de nourriture. Le jeune sorcier suivait à la lettre le protocole pour ne pas se tromper et inter-changer les rations de chacun. Après avoir nourrir ses amis poilus, écailleux ou encore plumeux, le nouveau gérant se dirigea vers la porte pour l'ouvrir. Les vendeurs n'allaient pas tarder à arriver. Quelques minutes après, l'un d'entre eux arriva. Ils se saluèrent poliment et Finrod se dirigea dans la réserve. Maintenant qu'un employé avait pris ses fonctions, il pouvait aller réfléchir sur les améliorations à apporter ou les manifestations auxquelles la boutique pouvait participer pour se faire de la pub. Il se saisit de sa plume à encre verte serpentard et d'un bout de parchemin qui traînait par là, vérifiant quand même que rien n'était écrit dessus. Il listait ses idées, certaines sûrement exagérées mais d'autres tout à fait possible. De toute façon, même s'il était le gérant, le dialogue et l'entente avec ses employés étaient importants pour lui. Alors leur avis compterait dans les décisions futures concernant la boutique. Finrod se réjouissait de pouvoir partager sa passion des animaux magiques avec ses employés qui devaient l'être tout autant. Mais avant d'imaginer quelque activité, il décida qu'il devait regarder la dynamique de l'équipe, le gérant souhaitait avoir une équipe active, performante et soudée. C'était donc primordial que chacun mette la main à la pâte pour que tout fonctionne à merveille.
Mais chaque chose en son temps, d'abord laissé arriver tout le monde. Lui aussi devait prouver qu'il méritait ce poste. Le sorcier était prêt à prendre le temps qu'il faudrait pour que les comptes soient bouclés en temps et en heure. Il leva la tête et observa la réserve où des créatures séjournaient sur des étagères en bois. Aucune ne semblait malheureuse. C'était le principal. Pour se familiariser avec la "marchandise", le jeune homme se saisit d'un catalogue, répertoriant les animaux vendus, qui se trouvait sur la table et le feuilleta. C'était aussi son rôle de le modifier s'il pensait que cela était nécessaire. Mais avant tout chamboulement majeur, il devait prendre ses marques.


La matinée à peine entamée, Finrod avait déjà regardé tout le catalogue en rendant visite à chaque créature suivant l'ordre sur la liste. Les employés étaient tous là, mais aucun n'était venu vraiment lui parler. Il est vrai que le sorcier était plutôt imposant avec son mètre 97 et son allure quelque peu étrange, toujours avec son capuchon. Mais il ne fallait pas croire, le jeune Elensar était quelqu'un de très avenant même s'il estimait bien plus les sang-purs. D'ailleurs, lorsqu'il avait postulé. Le sorcier avait réfléchi à la possibilité de travailler avec des sangs impurs comme il les désignait. Cela l'avait répugné et même s'il n'était toujours pas très à l'aise avec cette idée, il saurait mettre ses préjugés de côté durant le travail. La sonnette de la porte annonçant un nouveau client ou nouvelle cliente se fit entendre. *C'est partit!* pensa-t-il avec un large souriant à pleine dents.
Revenir en haut Aller en bas
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Arrière-boutique

Message par : Finrod Elensar, Lun 22 Juin 2015 - 9:55


Rp en réponse à l'attaque des Mangemorts et double-post. Avec l'équipe de la BAM et éventuellement un/e Auror

OH CATASTROPHE! La boutique d'Animaux Magiques avait été attaquée! Par qui? Pourquoi?! Le gérant était parti de chez lui sans imaginer ce qui l'attendait... Et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit l'avant de son magasin éventrée, explosée! Non mais il devait halluciner! Il n'y avait aucun animal rare qui aurait pu tenter n'importe quel voleur.  Quoiqu'il se souvint d'une commande un peu spéciale qui était arrivée pour un client un peu spécial également. Il se rua à l'intérieur et sans grande surprise, l'Abraxan et et le Gronian s'étaient volatilisés... Non mais sérieusement?! Pourquoi? Finrod regardait les pauvres créatures traumatisées d'avoir été réveillées en pleine nuit par ce qui semblait être une explosion. Le reste de l'équipe ne devrait pas tarder à arriver, mais l'ancien Serpentard commença déjà à ranger les débris. Il était clair que la boutique ne pourrait être ouverte aux clients, enfin si elle était ouverte, vu le trou béant dans la devanture mais les clients ne pourraient pas venir s'acheter de nouveaux compagnons pour l'instant.

En premier lieu, il vérifia qu'aucun animal n'avait pu s'enfuir. Cela ne semblait pas être le cas. Ensuite, Finrod se dirigea vers le comptoir pour s'assurer que la caisse était toujours là. Il la sortit de sa cachette, elle était donc toujours là sans qu'une noise ne manque... Étrange. Donc apparemment, le vol était uniquement les deux chevaux ailés... Rien de plus. Des protecteurs des animaux? Ou... Il n'en savait rien. Mais il ne pouvait pas laisser les choses dans cet état. Le sorcier saisit une plume parterre, elle avait du être soufflée suite à l'explosion, un parchemin et commença à écrire une lettre. En tant que gérant et propriétaire, il se devait de prévenir le Ministère, qui devrait lui fournir à nouveau, une de leur magnifique affiche pour mettre en garde la population. Bien que cela le fasse sourire, car le sang-pur était lui-même un partisan de l'Ordre Noir. Sans plus attendre, il choisit un hibou pas trop effrayé suite à la rude nuit qu'il venait de passer, lui attacha le parchemin à la patte et l'envoya vers les cieux pour qu'il puisse remplir sa mission. Puis, Finrod se tourna vers la boutique ravagée. Saisissant sa baguette, il commença à dégager le sol, enchanter les balais et espéra que ses employés ne tardent pas trop pour venir lui donner un coup de main, de baguette ou qu'importe tant que cela permettait de remettre en état la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Eléane Lestrange
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Arrière-boutique

Message par : Eléane Lestrange, Lun 22 Juin 2015 - 19:40


C'était un matin ordinaire, routinier, comme beaucoup de matin en soit, la petite brunette c'était levé tôt comme à son habitude, bien avant le blond qui partageait son lit depuis quelques semaines déjà, elle savait qu'elle n'aurait pas besoin de le réveiller car l'appel de son estomac le ferait tout seul lorsqu'elle commencerait à préparer le petit-déjeuner et qu'une délicieuse odeur se dégagerait de la cuisine. Faire la cuisine n'était pas la chose qu'elle préférait, ben que cela ne la rebutait pas non plus, mais vu la catastrophe que son petit-ami était en cuisine, elle n'avait pas le choix que de se débrouiller elle-même au risque de ne rien pouvoir manger du tout. Quoi que parfois il se débrouillait pas trop mal. Enfin, Eléane c'était donc attelée à la préparation du petit-déjeuner peu de temps après s'être levé de son lit.

Après un repas en amoureux comme tous les matins, le couple se prépara, puis se sépara à l'entrée de l'immeuble où se trouvait leur appartement ne travaillant pas au même endroit. La demoiselle se dirigea donc vers le boutique où elle occupait le poste de vendeuse. Elle qui n'avait jamais réellement pensé à travailler, pensant faire comme sa mère, préparer des réceptions pendant que son mari travaillait, bien que cela ne servait pas à grand chose vu leur richesse. Mais il avait fallu que son promis ne se carapate avec une autre femme à sa sorte de Poudlard pour qu'elle ne songe à réfléchir à son avenir. Et dès sa sortie de l'école, elle avait emprunté un peu d'argent à ses parents  pour s'acheter un appartement et avait commencer à chercher du travail, enfin elle avait plutôt attendu à ce que ça tombe du ciel en fait, et c'est ce qui était arrivé, enfin façon de parler hein. Son meilleur ami venait de reprendre la gérance d'une boutique sur le Chemin de Traverse et lui avait proposé un poste. Elle était donc devenu vendeuse à la Boutique d'Animaux Magiques, et ce métier lui plaisait pas mal tout compte fait.

Un remue ménage plutôt inhabituel pour une heure aussi matinale, la sortie de ses pensées du passé. Un attroupement se trouvait devant la BAM, ce qui était très étrange. L'ex-Serpentard s'avança et découvrit enfin ce qui les faisaient autant jaser. La devanture était dans un état épouvantable, totalement explosée. Mais qu'est-ce qui c'était passé ?! Eléane s'avança tant bien que mal entre les passants, les bousculant un peu pour se frayer un chemin. Quelques exclamations mécontentes suivirent son passage mais elle n'en avait que faire, elle devait rejoindre la boutique au plus vite pour constater les dégâts. En passant le mur éventré, elle put constater qu'elle n'était pas la première arrivée sur les lieux, elle était même la dernière car Finrod et Face était déjà présents.

"Je suppose que vous ne savez pas ce qui est arrivé ?" Dit-elle.

Face était en train de ramasser une cage pour essayer de secourir la chouette coincée dessous, et Finrod, commençait à déblayer le sol. Sa question étant purement rhétorique, Eléane s'avança prudemment entre les débris de verres au sol, essayant de ne pas glisser dessus. Elle s'avança vers le gérant pour l'aider à déplacer le tas de gravats dans un coin de la boutique pour libérer un peu le passage et ainsi faciliter les travaux qui viendraient ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Arrière-boutique

Message par : Elenna Benson, Lun 22 Juin 2015 - 23:40



L'homme est un animal social.


Ronpiichhhhe…. Ronpiiiiiiiiiiche… La couette se soulevait dans un rythme régulier, un ronflement presque inhumain s’échappant de dessous les draps blancs. L’être roulé en boule au chaud ne bougeait pas, caché dans son abri, seule sa respiration montrant qu’il était encore bien vivant. Il n’y avait pas un seul bruit dans la chambre mais le soleil caressait déjà le lit, ses rayons réchauffant l’appartement comme pour réveiller la bête endormie. La journée avait déjà bien commencé et les responsabilités étaient de nouveau importantes lorsque le jour reprenait sa place habituelle. Le réveil sonna encore, pour la énième fois mais le rêveur ne se leva toujours pas, bien décidé à continuer sa nuit et à être en retard pour la gamelle.

" EDEN ! Sors du lit feignasse, tu vas mettre des poils partout sale bête. "

D’un coup, la silhouette fit un bond, réagissant de suite à la voix stridente de sa maitresse. Elenna rit en apercevant le regard hébété de son chien, surpris d’avoir été réveillé ainsi. Mais son étonnement ne dura pas bien longtemps. Il bondit du lit, rejoignant sa maîtresse en quelques sauts joyeux pour la saluer à coup de langue. Le  golden semblait être sur ressorts. Sans plus attendre, la jeune femme le gratifia de quelques caresses avant de finir son petit déjeuner. Il serait bientôt l’heure de retourner à la vie réelle, aux dangers et menaces que lui apportait son travail. En ce moment, c’était pire que tout. A croire que les mages noirs et autres criminels s’en donnaient à cœur joie avec le retour de l’été. Ils fêtaient ça dignement, cadavres et sortilèges à foison ! Elenna soupira, replongeant son visage dans son bol de lait pour en finir les dernières gouttes et l’heure sera venue ensuite.

CRAC. Bonjour le Ministère de la Magie, ça faisait longtemps ! Ha non ? Ah oui c’est vrai non, elle venait tous les jours et tous les jours on lui annonçait les mêmes mauvaises nouvelles. Elle avança parmi la foule de visiteurs, essayant de se frayer un passage. Les gens n’avaient-ils rien d’autre à faire que de venir visiter cet endroit ? Il y en avait qui travaillaient ici, oui monsieur ! D’ailleurs, le boulot arrivait au galop vers la louve. Une biche bleutée s’élançait vers elle. Qui avait pour patronus cet animal déjà ? Anthéa Dowell non ?

La Boutique d'Animaux Magiques a été attaquée. Tu peux me rejoindre sur place en renfort, si tu n'es pas déjà sur une autre affaire. Anthéa.

Une autre affaire ? Pas du tout, elle digérait encore son petit déjeuner à vrai dire. Son devoir l’appelait et sans plus attendre, Elenna transplana de nouveau, cette fois-ci sur le lieu indiqué par sa collègue. A quelques pas de la boutique en question, la silhouette de la demoiselle apparut enfin. Elle haussa un sourcil devant la devanture éventrée de la boutique d’Animaux Magiques et avança vers Anthéa qui prit de suite la parole, prenant la belle au dépourvu. Elle demanda directement à l’ancienne Poufsouffle de mentir qui ne put s’empêcher de froncer les sourcils en écoutant l’histoire de la nouvelle Auror. Ses raisons n’étaient pas forcément très réfléchies mais elle comprenait à peu de choses près ce que c’était que de vouloir éviter le pire. Elle hocha de la tête rapidement.

" Très bien, mais ne me demande pas de mentir tous les jours. Allons-y.

Les deux jeunes femmes pénétrèrent dans le magasin qui semblait avoir été un peu plus épargnée que les murs de devant. Elenna laissa tous ses sens en éveil, scrutant le moindre détail, la moindre odeur ou la moindre émotion qui pourrait lui paraître suspecte. Cet endroit lui fit remonter en mémoire de bons souvenirs comme le jour où elle était venue acheter sa chouette Caliban et ensuite Eden. Depuis les deux animaux de compagnie avaient bien grandi et s’épanouissaient totalement. La belle jeta un regard envieux vers une cage remplie de boursoufflets avant de reposer son regard sur le gérant de l’endroit, Anthéa prenant la parole. Voyons voir si sa formation la rendait compétente.

" Monsieur Elensar? Bonjour, Sybil Howell, et ma collègue, Elenna Benson. Nous avons été dépêchées ici suite aux dommages causées à votre boutique. Avez-vous la moindre idée des raisons qui ont pu pousser le ou les coupables à agir ainsi? Toutes informations que vous nous communiquerez pourra faire progresser l'enquête. "

Elenna fit un léger pas en avant pour prendre la parole à son tour, espérant ne pas noyer le fameux Elensar sous les questions.

" Pardonnez-moi, je rajouterai une question à celles de ma collègue. Les chevaux ailés ne sont-ils pas censés être seulement en vente sur commande ? Je suppose que vous en avez reçus une pour avoir de tels animaux en boutique à cet instant précis… "

Il fallait tout vérifier. Les agresseurs étaient-ils venus saccager les lieux juste pour le plaisir ou bien avaient-ils choisi leur moment pour prendre ce qui leur donner envie ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Finrod Elensar
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Arrière-boutique

Message par : Finrod Elensar, Mar 23 Juin 2015 - 12:30


Quel désastre! Quelques animaux avaient péri dans l'explosion, des cages avaient volé et la devanture du magasin n'était plus là. Le gérant essayait de remettre de l'ordre mais cette attaque contre son magasin lui avait donné un coup au moral. Il regardait les débris de verre et de bois sur le parquet. Une bonne partie de la BAM était à refaire. Mais il était satisfait de voir que l'équipe restait soudée, du moins une partie... Cela faisait plusieurs semaines que Malena avait disparu de la circulation. Mais cela était un problème qu'il réglerait une fois tout remis sur pied.

L'arrivée de sa stagiaire le fit sortir de ses pensées. Il la salua d'un signe de tête. Le sorcier écouta vaguement ce qu'elle lui disait tellement la situation le dépitait. Mais lorsque la jeune femme l'informa que la gare de Londres avait aussi été attaquée: *Pfff qu'importe! Ces sales moldus ne méritent que ça de toute manière... Ces vulgaires sans-magie!* pensa-t-il, mais n'en dit rien pour autant. Il n'avait aucune idée de l'avis de la sorcière sur la question, il se contenta d'émettre un son d'acquiescement. Tout d'un coup, il eut une idée: demander des informations aux serpents. Peut-être que ceux-ci avaient pu voir quelque chose, qui était le ou les voleurs. Mais avant qu'il n'ai pu retrouver un reptile, deux jeunes femmes se montrèrent et se présentèrent. Les aurors faisaient donc leur entrée. La première qui parla avait quelque chose de familier, quelque chose qui frappa Finrod. Comme si... Il n'eut pas le temps d'y faire plus attention, il était assailli de questions. Il s'apprêtait à répondre lorsqu'Eléane arriva, elle se mit à travailler directement. Laissant le gérant gérer les employées du Ministère.

- Bonjour, merci d'avoir été aussi rapides. Je suis le propriétaire et gérant de... ce qui reste de la BAM, Finrod Elensar oui. Il resta un moment silencieux puis reprit. "Nous n'avons jamais eu de problèmes importants avec des clients, ni en dehors du travail. Je mène une vie tranquille. Mes employés aussi, du moins ce que j'en sais. Voici Eléane Lestrange et Face Lightwood." Dit-il en désignant chacune des sorcières qui s'occupaient de tout ranger et nettoyer. "Oui, un client nous avait commandé ces animaux. Mais personne de très connue. Je ne comprends pas... Ma stagiaire, Face, m'a informé que la gare de Londres avait été attaquée elle aussi. Vous croyez qu'il s'agit de la ou des mêmes personnes?"

Un silence s'installa. L'ancien Serpentard réfléchissait à vive allure. Une attaque de la gare était un acte précis, de haine et avec des conséquences sur la communauté sans magie. Tandis que l'attaque de sa boutique... C'était un acte pure de vandalisme et de vol, rien de comparable. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Tant qu'il y aurait tout ce monde, il ne pourrait pas communiquer avec les serpents. Ne tenant pas à que son don soit découvert par des personnes mal intentionnés. Peut-être que ceux-ci pourraient l'informer, comme lors de la venue du Mangemort au deuxième étage... Puis Finrod chassa cette pensée de sa tête. Il se reconcentra sur ses interlocutrices, espérant obtenir quelques réponses.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Arrière-boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 8

 Arrière-boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Boutique d'Animaux Magiques-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.