AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 16 sur 18
Les Passages Secrets de Poudlard
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant
Invité
Invité

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Invité, le  Dim 19 Mar 2017 - 18:40

Avant qu’il n’ait pu demandé à Doug s’il pouvait essayer de lancer le sortilège, le bruit de métal se fit entendre à nouveau, toujours plus près. Il devenait réellement urgent d’avoir un peu de lumière, pour éviter de se faire surprendre. La panique l’envahit, le désespoir aussi, celui d’avoir face à lui l’incarnation de tous les dangers de ce monde, inconnu, inquiétant, combiné à son incapacité à faire face à ces dangers avec ses propres pouvoirs magiques, même pour lancer un sortilège basique. C’était comme se retrouver dans les airs sans avoir la capacité de voler, la chute mortelle était inexorable.

Heureusement il n’était pas seul, et son camarade sembla vouloir prendre les choses en main. Il chuchota la formule magique, sans résultat dans un premier temps, mais avant que Galway n’ait eu le temps de désespérer, une nouvelle tentative de la part de son camarade fit apparaître une faible lueur au bout de sa baguette, avant qu’elle ne s’éteigne aussitôt. C’était une grande avancée, tout n’était pas perdu, avec un peu d’entraînement ils arriveraient sûrement à leurs fins.

- De la lumière! Comment j'ai fais? Je ne sais pas! Je crois qu'il y a un mouvement du poignet à …

Il s’interrompit, et Galway comprit immédiatement pourquoi. Le bruit de métal avait reprit, il était très significatif désormais, un raclement sur le sol, entrecoupé de quelques claquements. Ils ne devaient disposer que d’une vingtaine de secondes avant que la créature ne soit sur eux et ils n’avaient en fait pas franchement avancé car Doug ne se souvenait plus du mouvement de poignet. Mais l’étincelle qu’il avait obtenu leur indiquait que le sortilège était à leur portée, ce qui leur donnait un motif d’espoir.

-On a cas essayer avec les lettres de l’alphabet, en commençant par les plus simples. Le premier qui obtient l’étincelle informe l’autre.


Puis il se mit à la tâche. Il commença par le O, sans aucun résultat. Il poursuivit avec le C, le I, le J, le V et le U, mais toujours rien. Alors que le désespoir l’envahissait de nouveau, il eut une soudaine inspiration et renversa son U, comme pour former un N minuscule. Et elle apparu, la petite étincelle.

-Je l’ai ! Je l’ai ! Il faut faire un U renversé !


Pas le temps de laisser éclater sa joie, le bruit avait repris, se rapprochant de plus en plus, et ils n’avaient réussi le sortilège qu’à moitié. Il décida de ne pas tenir compte du bruit et se concentra pour essayer de trouver le moyen de maintenir la lueur au bout de sa baguette, comme on maintenait une flamme au bout d’un briquet. S’il avait été un peu plus attentif à son environnement extérieur, il aurait aperçu les deux sphères faiblement lumineuses, tout près du sol, à quelques mètres d’eux.
Invité
Anonymous
Invité

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Invité, le  Dim 2 Avr 2017 - 12:21

La situation devenait assez critique au fur et à mesure que le temps s'égrenait dans ce passage secret obscur. Doug regrettait vraiment de l'avoir emprunté. Il l'avait fait seulement pour ne pas être en retard et peut-être retrouvé Milo mais en fin de compte, il était plus qu'en retard et aucune trace de son ami félin! Il commençait sérieusement à paniquer. Heureusement, il n'était pas seul et Galway semblait avoir plus de sang-froid que lui. En effet, il lui proposa de tester toutes les lettres de l'alphabet dans leur mouvement de poignet. Le rouge et or hocha la tête dans le noir et commença sa tâche. Il partit du début de l'alphabet parce qu'il n'avait strictement aucune idée de par où commencer. Mais rien ne se produisait. Et Galway semblait dans la même position.

Jusqu'au moment où une petite étincelle prit vie au milieu de l'obscurité. Un U inversé! Tout simplement. Ce n'était pas très compliqué mais il fallait y penser. Doug se dit que s'ils arrivaient à sortir de là, il apprendrait tous les sorts accessibles à son année d'étude et s'investirait davantage en cours d'Enchantements même si c'était loin d'être son cours préféré. Plus jamais il ne voulait se retrouver dans une telle situation. Cependant, il n'y avait pas de quoi se réjouir de la réussite provisoire de leur Sortilège d'Allumage de baguette: certes ils avaient maintenant de la lumière mais l'étincelle s'évanouissait aussitôt qu'elle prenait vie. Et le bruit se rapprochait sans cesse.

Galway semblait bien concentrer sur sa tâche et Doug, ne sachant pas vraiment comment l'aider, préféra surveiller les alentours dont se dessinait quelques détails grâce à la lumière vacillante du sort. Son regard s'attardait autour d'eux, frôlant les parois qui les emprisonnaient presque. Mais un détail captura soudainement son attention. Au sol. A quelques mètres d'eux. Deux petites boules lumineuses comme des yeux de félins semblaient les observer. Etait-ce son imagination? Ou alors une bête les traquait-elle depuis tout ce temps et était à l'origine du fracas régulier qui les faisait sursauter de peur?

Doug retint sa respiration. Le bruit avait cessé pendant quelques instants et les sphères étaient toujours là, immobiles. Le temps s'était comme arrêté et le rouge et or sentit son coeur battre dans ses tempes, martelant son esprit tel des bruits de pas lors d'une course poursuite. Il semblait lui hurler de fuir à toute jambe mais la peur avait paralysé le garçon. Le seul geste que réussi à faire le Gryffondor fut de toucher nerveusement le bras de Galway pour lui indiquer silencieusement les deux boules de lumière au sol.

Soudain, il y eut comme un feulement félin puis le bruit de métal retentit, plus fort que jamais, plus terrifiant aussi. Plusieurs morceaux de taule semblaient s'entrechoquer violemment et les deux sphères avaient disparu, comme évanouies dans l'obscurité. Doug lâcha un petit cri de terreur et serra convulsivement sa baguette magique avant de lancer un #Lumos rassemblant toute sa peur mais aussi tous ses espoirs. Il ne sut jamais comment il y parvint mais l'étincelle se maintint au bout de sa baguette et le jeune garçon attrapa sans vraiment y réfléchir le bras de Galway pour l'entraîner en courant dans le sens contraire où il avait vu les deux sphères lumineuses quelques secondes plus tôt. Il entendait le bruit de métal qui les suivait, qui les poursuivait, comme s'ils ne pourraient jamais y échapper.

- On est pas seul! C'est vivant! cria-t-il dans sa course folle à Galway. Il faut qu'on sorte d'ici avant qu'il ne nous rattrape!

HRPG:
 

Invité
Anonymous
Invité

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Invité, le  Mar 4 Avr 2017 - 20:41

Galway multipliait les tentatives pour essayer de maintenir l’étincelle au bout de sa baguette, mais il n’y avait rien à faire. La dernière fois qu’il avait appris un sortilège dit « utilitaire », c’était avec une autre Gryffondor, Ama, et il s’en était sorti en essayant de voir la pratique de ce sortilège d’une manière ludique. Ce conseil qu’elle lui avait donné lui avait servi pour la pratique de nombreux autres sortilèges, mais aujourd’hui il n’arrivait pas à se mettre en tête une situation amusante alors que le bruit métallique se rapprochait.

Soudain quelque chose lui effleura le bras. Il sursauta et si mit à tendre les bras partout autour de lui, jusqu’à ce qu’il se rende compte que c’était Doug. Il voulait certainement attirer son attention sur quelque chose alors il regarda attentivement autours de lui et vit les deux petites sphères lumineuses au raz du sol, qui avançait vers eux.

Tout se passa très vite, un feulement de colère provint de la créature avant qu’une vive lueur ne frappe les yeux de Galway, Doug avait réussi à lancer le sortilège ! Mais il n’eurent pas le temps de se réjouir car la créature était lancée à leurs trousses et Doug partait déjà dans la direction en attrapant le bras de Galway qui ne se fit pas prier pour le suivre. Au moins grâce à la lueur ils pouvaient voir les murs du passage secret et progresser très rapidement, mais la créature allait vite elle aussi.

Heureusement ils arrivèrent au bout avant elle et purent faire pivoter le tableau pour sortir, mais au moment où Galway le remettait en place la créature bondit hors du passage et leur fit face, l’air passablement énervée. Il s’agissait en fait d’un chat noir et blanc, ses deux pattes avant étaient coincées dans des petits gobelets en métal qu’il avait dû trouver dans les cuisines ou dans la grande salle.

-Heuuuuuu ce ne serait pas lui ton chat par hasard ?
Invité
Anonymous
Invité

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Invité, le  Mer 5 Avr 2017 - 20:42

Ils y étaient presque. La sortie. Leur échappatoire. L'espoir qui leur tendait les bras. Mais la bête les troussait inlassablement et Doug avait parfois l'impression pétrifiante qu'elle se rapprochait, que les bruits terribles qu'elle faisait dans sa course les rattrapaient. Mais non. Accompagné de Galway, le rouge et or volait presque dans le couloir à peine éclairé par la lueur au bout de sa baguette. Il ne songeait même pas à comment i lavait réussi à activer le sort correctement alors qu'il l'avait découvert quelques minutes plus tôt. La seule chose qui comptait pour lui maintenant, c'était revoir la lumière du jour, la vraie, et ainsi être sauvé.

Toutefois, dans sa course folle pour sauver sa peau, il songeait que Poudlard était une école vraiment spéciale pour laisser un tel monstre vagabonder parmi les élèves et les professeurs. Peut-être personne n'était-il au courant de sa présence dans l'enceinte du château? Cela lui paraissait relativement peu plausible mais il ne voyait pas d'autres hypothèses plus convaincantes. Doug songeait que s'il sortait de là vivant, il aurait deux trois mots à dire aux adultes soient disant responsables de leur sécurité.

Ils arrivèrent au bout du soi-disant raccourci. Le tableau pivota. Les deux élèves s'extirpèrent de leur enfer d'obscurité et retrouvèrent la lumière toute relative qui provenait de l'extérieur des murs du château. Mais c'était déjà énorme. Doug avait l'impression de contempler face à face le soleil aveuglant. Il ferma quelques micro-secondes ses paupières pour se protéger de cet afflux inespéré de lumière pour els rouvrir en entendant le bruit qui hanterait ses cauchemars encore quelques longues nuits. Derrière lui, la créature se dressait, terrifiante. En fait, pas tant que ça, se dit-il avec le plus grand étonnement du monde en rencontrant le regard de la bête.

La bête était un chat. Noir et blanc. Yeux émeraudes. Étrangement familier. Trop familier. Le soulagement envahit le corps de Doug comme une vague déferlant dans ses veines. Il poussa un petit cri de surprise avant de se précipiter sur le félin. Son ami. Il entendit à peine les mots de Galway alors qu'il attrapait la boule de poils dans ses bras, faisant tomber les gobelets en métal qui emprisonnaient ses pattes depuis tout ce temps et qui étaient à l'origine de ce bruit affreux. Il était tellement heureux de le revoir!

Une montagne de question surgit alors dans son esprit. Comment était-il entré dans le passage? Pourquoi avait-il des gobelets en métal aux pattes? En tout as, Doug comprenait mieux pourquoi le bruit terrifiant les avait poursuivi : Milo avait dut le sentir et voulait juste attirer l'attention de son maître. Le rouge et or, sans oublier Galway, venait de vivre une immense frayeur pour un chat certainement tout aussi apeuré qu'eux. Un immense sourire s'étala sur le visage de Doug alors qu'il commençait à rire à la fois de soulagement et de nervosité que la dissipation de son stress avait entraînée.

- Oui! C'est mon chat, Milo, dit-il en s'adressant à Galway quand il eut finir de rire. Tu nous as fait bien peur, tu sais ça? demanda-t-il à son félin sans vraiment attendre de réponses. Je suis désolé Galway. Je ne l'ai pas reconnu avec si peu de lumière.

Il installa plus confortablement son chat dans ses bras avant de fixer Galway avec un certain embarras.

- En tout cas, on connait le Sortilège d'Allumage de baguette maintenant ..., tenta-t-il de relativiser avec un amusement mal maîtrisé.

Invité
Anonymous
Invité

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Invité, le  Dim 9 Avr 2017 - 21:21

Dans ce RP Galway a 11 ans

Le petit chat était bien la propriété de Doug, il s’élança vers son animal de compagnie et le libéra de ses chaussettes de métal. Galway était soulagé que cela se termine de cette manière, dire qu’il avait imaginé qu’un mage noir ou un esprit malveillant était à leur poursuite ! Dans quelques temps il en rirait mais pour le moment sa priorité était de faire baisser son rythme cardiaque. Galway remarqua que Doug était un Gryffondor, cela le fit sourire intérieurement car on lui avait dit que les Gryffondors étaient courageux, mais il ne se moqua pas, lui-même n’était pas très rassuré dans ce couloir très sombre. Il balaya ses excuses d’un revers de main.

-Personne n’aurait pu distinguer quoi que ce soit dans ce passage secret, c’est normal que tu n’aies pas reconnu ton chat. Tu as réussi à lancer le sortilège mais moi pas encore, il faut que je l’apprenne  pour ne pas être pris au dépourvu la prochaine fois.

Il se concentra pour imaginer une situation amusante ou réconfortante, l’un des moyens les plus efficaces qu’il avait trouvé pour éloigner sa crainte de la magie et de ses propres pouvoirs. C’était beaucoup plus facile maintenant que la « menace » était écartée, et puis ce sortilège n’avait rien de dangereux, bien au contraire, la lumière ça repousse les ténèbres pleines d’inconnu. Une image lui revint à l’esprit, l’une des plus anciennes qu’il avait. La veilleuse que sa mère allumait tous les soirs avant qu’il s’endorme.

-#Lumos !

Un U renversé plus tard, une lueur apparu au bout de sa baguette, une lueur qui resta en place, à son grand émerveillement. C’était fascinant de voir à quel point les sorciers pouvaient se passer de toutes les technologies moldues. Enfin non, pas toutes. Aucun sortilège de sa connaissance ne servait à donner l’heure par exemple, et justement, en jetant un coup d’œil à sa montre Galway s’aperçut que le cours d’enchantement avait commencé depuis un quart d’heure.

-Le cours d’enchantement ! On est très en retard !

Galway se mit à courir. L’ironie c’est qu’ils étaient en retard pour avoir essayé de pratiquer un sortilège qu’ils allaient sans doute voir dans ce cours d’ici quelques semaines. Pas sûr que ce soit une excuse suffisante pour Mrs. Wind en revanche.

[Fin du RP des cookies pour les suivants]
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Vanille Fleury, le  Ven 18 Aoû 2017 - 11:43

/me prend les cookies

À la lueur de l'espoir


Pv Rewy
Univers

Douce nuit, sombre nuit, plus un murmure juste le silence et l'obscurité qui règnent comme deux alliés d'une guerre infinie pour les ténèbre et le salut d'une guerre noire, qui donc pour préférer la nuit au jour ? les étoiles si belles à la chaleur d'un soleil d'été passé
petit fantôme perdu entre les murs de pierres froides, j’avance pour chercher, pour trouver un nouvel endroit loin des visages d'enfants endormis, protégée par l'insigne si lourd à ma poitrine, presque condamnée à errer dans ces si sombres couloirs à la beauté glacée si intrigante, ombre parmi d'autre, effrayante pâleur d'un futur encore si éloigné
les petits pieds sans bruits dans les allées déserte __ il n'y a plus personne

pas d'autre oiseaux nocturne perdu entre deux songe d'un avenir promis mais jamais atteint
les sueurs froides des démons qui viennent bercer dans leurs bras cauchemardesques et décharnées des petits oubliés
mais nulle âme en peine venue pleurer a douleur d'une vie chienne à ses heures
Roméo et Juliette n'ont pas rendez-vous se soir sous la symphonie des jolies dorées
d'un calme d'or seul un serpent hante les couloirs des souvenirs douloureux la tête remplie de regrets
le visage baissé vers ses petits pieds qu'elle ne peut voir

Visione Sua complétement aveugle maintenant,
les pas résonnent grâce au chuchotement des tableau pas encore endormis
ils rêvent, j'entends, un pas, je me guide grâce à leurs vois, ils parlent dans leur sommeil
devenue spectre jusqu'au bout, oubliée dans un dédale dont je ne cherche plus la sortie
seule encore à mes oreilles résonne la mélodie de leurs voix fatiguées ~

Une éternité plus tard je retrouve ce semblant de vue qui ne sert plus
il fait noire, je suis seule et il fait noir
pourquoi, alors n'ai-je pas peur ?
suis-je donc entièrement devenue fille de la nuit ?
ou n'est-ce qu'une nouvelle illusion...

poussant un tableau que je laisse entrouvert
me voilà glissée dans l'un des lourds secret du château
je ne sais pas où il mène, qu'importe, ici je suis bien...
Spero Patronum
petit fennec découvert récemment apparait devant mes yeux
Amy... tu me manques tant ici...
si proche et si lointaine, je n'ai pas le droit de venir à toi
je ne suis qu'une élève et pourtant...
ma main passe comme pour le caresser
une brume blanche s'enroule autour de mes doigts
il saute, je le laisse fuir et revenir
__ un si grand besoin d'espoir.
Invité
Anonymous
Invité

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Invité, le  Jeu 24 Aoû 2017 - 12:58

RP avec Ellana Lyan

La demoiselle, comme à son habitude, n'avait pas envie de dormir. Admirer la nuit lui semblait bien meilleure option. Après tout, ce n'était pas de sa faute si les cours étaient pendant la journée. Même si elle s'était déjà faite attrapée une fois, elle n'en avait absolument rien à faire et continuait d'errer dans les couloirs du château de Poudlard. Elle s'arrêta pendant un court instant, jetant un coup d’œil par la fenêtre. Une belle nuit en perspective. La lune n'était pas encore pleine, mais ça n'allait pas tarder. Probablement dans les prochains jours à venir. Celle-ci poussa un long soupir, se demandant pourquoi elle s'embêtait à marcher sans aucun but, dans une sombre obscurité. Toujours se poser trop de questions, ça allait finir par la vider de toute son énergie. La jeune fille observait les murs à droite et à gauche, ceux-ci étant bien remplis par des tableaux. La majorité des gens qui se trouvaient dedans dormaient, d'autres l'épiaient d'un air suspicieux. Ceci ne la dérangeait nullement, ils pouvaient bien aller dire qu'elle se promenait dans les couloirs la nuit, ce n'est pas comme si une sanction comme les cachots allait lui faire peur. Même si elle préférait éviter de faire perdre des points à sa maison, ça n'avait pas vraiment d'importance à ses yeux. Rewynia continua ainsi à marcher, rêvassant de tout et de n'importe quoi. Ce qui l'étonnait, c'était que peu d'élèves traînaient la nuit comme elle le faisait. Pourtant, pour ceux qui voulaient se montrer courageux, rebelles, c'était le meilleur moyen d'impressionner les camarades de classe. Celle-ci pouffa de rire à cette pensée, si disant que les gens de cette envergure ne valaient pas mieux qu'une ordure. Heureusement que ce n'était pas son cas. La nuit lui semblait beaucoup plus ouverte, plus mystérieuse que le jour. Quand on ne voit rien dans cette obscurité, c'était comme si on se retrouvait devant un gouffre immense et sans fin. Si on venait à tomber dedans, ce serait comme si on se faisait enfermer à clé dans une cage où plus jamais nous ne pourrions revoir la lumière du jour. Pour elle, ça pourrait bien être un excellent moyen de fuir la chaleur du soleil.

Celle-ci se demandait si elle avait bien fait de venir dans cette école, encore et toujours. Après tout, ce n'était que pour satisfaire ses parents si elle se trouvait dans cet établissement. Ce n'est pas comme si, du jour au lendemain, elle s'était dit qu'elle rêverait d'y aller et de devenir une sorcière puissante respectée de tous. Un long soupir s'échappa de sa bouche. Quoi que, quand elle avait 11 ans, elle était tout excitée de venir ici. Comme n'importe quel jeune sorcier, probablement. Cependant, c'était seulement la première année qui était bien, pour elle. Quand on arrivait à un stade comme la quatrième année, c'était toujours la même chose. Le problème de la demoiselle, c'est qu'elle détestait la routine. En effet, passer tout son temps à reproduire la même chose, c'était lassant et agaçant. Donc, pour éviter d'exploser, elle se promenait à droite et à gauche sans prêter grande attention aux conséquences. La jeune fille se remettait souvent en question. Peut-être qu'elle faisait la fille rebelle de façade, mais au fond d'elle-même, ce n'était pas vraiment la joie et adopter un tel comportement lui faisait plus de mal que de bien. Elle n'allait tout de même pas se plaindre, car c'était elle qui avait choisi ce mode de vie, et qui s'était forgé son personnage. Quand on était solitaire comme elle, on évitait de se faire trop d'amis. Faut dire qu'après, on était tranquille. Pas de blessures inutiles, pas de trahisons. Néanmoins, cela provoquait l'ennui le plus total. Rewynia se demandait si c'était vraiment ça, la vie. Devoir se battre pour protéger ce que l'on considère comme important, elle n'avait jamais compris une telle phrase. Pourquoi devoir risquer sa vie pour une autre personne que soi-même ? Parce que si on réfléchissait bien dans ce sens, cela ferait plus de mal à la personne protégée qu'à celle qui se prend tout dans la figure. Ce n'est pas comme si elle n'avait jamais eu l'idée de protéger quelques uns de ses amis, ainsi que ses parents. Au contraire, elle souhaitait leur sécurité avant tout mais pas au prix de son existence. Enfin, elle n'en était pas encore à ce stade. Pour l'instant, elle devait continuer d'étudier pendants quelques années.

Comme la Serpentard n'en avait pas encore fini avec sa réflexion sur la vie, elle continua quand même à marcher en faisant attention de ne pas trébucher ou de ne pas tomber sur un surveillant. Ce qu'elle ne comprenait pas encore une fois, c'était le fait qu'on attendait toujours une seule chose qui était à l'opposé de la vie. Bien sûr, la mort. Pour la demoiselle, la souffrance ainsi que la douleur étaient des moments à passer pour se rapprocher de la délivrance. Si on ne vivait plus, on n'aurait plus à faire attention aux autres. On aurait plus à se soucier de ce que peuvent penser les autres, de nos erreurs du passé, des conséquences de nos actes. Non, on serait juste tranquillement enfoui dans une tombe et notre "âme" serait au ciel. Personnellement, elle n'y croyait pas. Cette histoire des âmes qui montaient dans le ciel après leur mort. Ce n'est pas comme si un quelconque paradis existait. Un petit sourire amer se dessina sur son pâle visage. L'adolescente pensait qu'après la mort, il n'y avait rien. On ne pouvait pas revivre comme ça, juste en déplaçant son âme dans un autre corps. Celle-ci secoua vivement sa tête, chassant toutes ses pensées déplaisantes. La jeune fille s'arrêta de marcher, se demandant si elle ne ferait pas mieux de faire demi-tour avant d'être attrapée par une quelconque personne faisant partie du personnel. Finalement, elle décida de continuer. Sa motivation était partie loin d'elle depuis longtemps, ce qui lui provoquait des moments de lassitude totale ainsi que des moments d'ennui. On disait souvent qu'à force de persévérance et de motivation, on pouvait arriver à tout. Ce n'était pas son cas, malheureusement. Elle avait beau essayer de se concentrer sur ce qui était le plus important, elle déviait toujours du chemin.

Alors qu'elle marchait d'un pas vif dans un couloir rempli de tableaux, elle s'arrêta directement en remarquant une chose. Par réflexe, elle venait de sortir sa baguette et la pointait vers cette anormalité. Un tableau qui était entre-ouvert dans un couloir au beau milieu de la nuit ne pouvait signifier qu'une seule chose... Une personne était présente dans les environs. Comme elle n'avait pas vraiment peur de ce qui pouvait se trouver à l'intérieur, la demoiselle s'avança jusqu'au cadre. D'un geste vif, elle l'ouvrit entièrement d'un seul coup. Au moins, si un élève se trouvait dedans, elle lui mettrait la peur de sa vie. Quoi que, peut-être pas. Celle-ci jeta un rapide coup d’œil à l'intérieur, ne voyant rien de spécial. Juste une obscurité totale. Néanmoins, elle remarqua un peu de brume blanche à quelques mètres d'elle. Elle savait déjà que quelqu'un s'y trouvait et s'y cachait probablement. Rewynia n'avait encore jamais exploré un passage secret. Tout possède un début, autant tenter sa chance. Comme la demoiselle n'avait nullement l'intention de gaspiller sa salive, elle ne posa pas une question inutile du genre "Quelqu'un est là ?". Celle-ci murmura un Lumos et le bout de sa baguette se mit à s'illuminer, éclairant le passage. L'adolescente entra discrètement dans l'étroit passage et commença à marcher pendant quelques mètres quand...

Une grande surprise pouvait se lire sur son visage. Une personne était là. Elle ne savait absolument pas comment réagir, et si c'était un membre du personnel de Poudlard qui faisait sa patrouille pour vérifier que des petits chenapans ne s'aventurent pas dans des passages comme celui-ci ? Quelle sotte, elle aurait pu y réfléchir beaucoup plus tôt ! C'est alors que d'un geste rapide, elle approcha sa baguette vers cette mystérieuse personne. Rewynia se rendit compte que c'était une élève, tout comme elle. Celle-ci poussa un soupir de soulagement, tout en restant sur ses gardes. La demoiselle qui se trouvait devant elle avait l'air un peu plus âgée qu'elle. Maintenant qu'elle était entrée, elle ne savait pas du tout comment engager une conversation sereine avec cette personne. Afin de savoir de quelle maison était cette sorcière, l'adolescente la regarda d'un air suspicieux, de haut en bas. Combien ne fut pas sa surprise quand elle vit que c'était une Serpentard. Pas n'importe laquelle, en plus. Une préfète. *Génial, génial ! Je tombe sur la préfète de ma maison, dans un passage étrange. Qu'est-ce que je vais faire ? S'enfuir serait la meilleure solution mais ce n'est pas mon genre. Bon, autant se prendre une sanction par elle.*

Celle-ci prit une grande inspiration et lança, le plus naturellement du monde : "Euh... Bonsoir ?"
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Vanille Fleury, le  Jeu 31 Aoû 2017 - 11:33

Mes doigts jouent une mélodie, celle de l'espoir, de la vie, je soupire doucement alors qu'ils pianotent délicatement sur le dos de l'animal comme en une infinité de caresse que je lui offre bien qu'il y soit insensible __ je ne réfléchi pas ou sans doute plus
à moins que de la façon d'un miroir je reflète le passage des autres à travers ma transparence presque visible
quand sera t-il donc venue l'heure pour moi de réellement devenir fantôme ? quelle heure est-il d'ailleurs ?
alors que les aiguille trotte délicatement sur un cadran invisible qui résonne dans ma tête, je n'ai jamais su lire l'heure
comme si j'étais simplement décalée... tic-tac un bruit tic-tac formule tic-tac ennemi ?
en deux trois pas et un saut dans le mur mon animal d'espoir se volatilise puis une lumière un peu trop vive et un visage familier
plaçant une main pour barrer le rayon de lumière qui émane de sa baguette, un plissement des yeux alors que mon cerveaux cherche à se rappeler son nom

ses lèvres s'ouvrent pour une parole de simple politesse à laquelle je ne répond pas tout de suite, cesse de gaspillé ta salive Ellana, la délivrance est si proche Rewynia dans un souffle et un faible sourire, comme une demi lune sur le visage in-habitué à ce genre de manifestation, j'ai appris les noms des élèves de ma maison, il n'y a pas si longtemps simple question de survie alors que le badge à la poitrine brille tu peux éteindre ta baguette s'il te plait ? la peur du noir qui à quitter tout en restant présente, l'obscure en moi mais guère autour, simple constatation des faits en somme, fille des démons tu es prisonnière de tes maux

et le regard levé vers elle toujours protéger des doigts enfantins pourquoi tu ne dors pas ? il faut peut-être la punir, lui dire de rentrer dormir, dans son dortoir, son petit lit et pourtant j'ai du mal sans trop savoir pourquoi ou peut-être qui si en réalité, parce que cette règle je ne l'ai jamais respectée que ce soit en tant que préfète ou simple élève
j'ai mal de devoir priver de liberté une enfant dont le regard à tant besoin d'accrocher celui des étoiles alors je ne parviens simplement pas à interdire quoique ce soit, maudite enfant incapable d'exercer sa fonction __ mais pourquoi donc tant de règles ?
incapable d'être ce que l'on me demande, de faire ce qui devrait être réalisé...

tu n'es pas capable Ellana... pas capable...
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Artemis Wildsmith, le  Sam 14 Oct 2017 - 9:22

Plus d'un mois sans réponse, on reprend ici, si souci, MP  :kiss:

Allez, on se faufile
Avec Megan

L'insigne de préfet, c’était absolument formidable. C’est-à-dire qu’il ne le mettait que très rarement, ponctuellement, juste pour dire de. Mais dans des situations comme celle-ci, c’était largement préférable. Une excuse toute faite, oui, il surveille les couloirs, rien de grave, traque les élèves qui sortiraient de leur lit pour des explorations nocturnes. Alors que finalement, qu’est-ce qu’il en avait à faire, ce n’était pas son problème. Au contraire, les autres pouvaient être une source inépuisable d’inspiration.
Toujours est-il qu’Arty était là, Odette illuminée en main, pour faire du repérage. C’est important le repérage, pour préparer les futures opérations, avoir des idées, et surtout, des possibilités de fuite. Il s’était même documenté, intéressé, avait lu et relu des ouvrages qui mentionnait l’architecture du château afin de découvrir ses passages secrets. Ça n’avait pas été une mince affaire parce qu’il avait toujours cette peur au ventre de se faire prendre, parce qu’il espérait avoir une certaine réputation maintenant, et que les autres savaient, qu’il était constamment en train d’espérer et de fabriquer des plans grandioses et divertissants.

Quelques fois, il se retourne, s’assure qu’il est bel et bien seul dans ces couloirs. Il se dit tout de même, qu’il aurait mieux fait de prendre son acolyte, il aurait été davantage rassuré, mais pourtant, Azaël n’était pas là. Puis bon, il dodeline de la tête, il sait très bien qu’il fallait qu’il apprenne à être seul, qu’il grandisse, juste un peu.
Alors le voici, dessinant son propre périple.
Arriver à la statue de Gregory le hautain ne fut pas chose difficile, maintenant, il fallait vérifier les dires, les rumeurs et les allusions à ce passage secret dont Arty ne connaissait pas l’issue. Il se plante là, quelques instants. Cette statue est particulièrement moche, il hausse les sourcils, personne ne s’arrêtait involontairement devant, c’était impossible, c’est peut-être pour ça qu’on en parlait pas tellement de ce fameux passage. D’une main, il attrape correctement la bretelle de son sac, Bélésaire, maintenant, on le sait. Geste de réconfort, à l’intérieur, il y avait tout ce qu’il fallait pour ses bêtises, les accessoires importants, nécessaires.

Il soupire un peu, se demande juste comme ça. La question tourne en boucle sous ses mèches folles, n’était-ce pas trop dangereux.
Non, c’est bon, il n’allait pas se décourager tout de même, tout ce chemin pour finalement repartir bredouille, jamais. Était-il un bandit ou ne l’était-il pas ? Il fallait prendre une décision, et c’était là, celle de toute une vie. S’il osait, c’était décidé, aucun retour en arrière possible. L’idée passe dans un courant électrique neuronal, quand même, il devrait avoir un signal de détresse pour avertir Aza, sait-on jamais, des fois qu’il se retrouve dans une situation problématique. La prochaine fois, il faudrait qu’il y pense, contacter sa nounou en cas d’urgence.
Le Blaireautin étire les muscles de sa nuque, se donner juste des bribes de courage pour affronter le noir qui devait se trouvait juste-là, derrière ce gros monsieur de marbre. Allez. De toute façon, il n’y avait pas de monstres à Poudlard, surtout pas dans des passages restreints, juste les cauchemars des élèves, supposait-il. Alors ça y'est, il se lance, il y passe un pied, puis une jambe.
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Megan K. Hayajân, le  Lun 16 Oct 2017 - 14:37

____________________


Tout juste rentrée d'Irlande et Megan erre déjà. Je ne rentrerais pas pour les vacances, cette année., qu'elle a dit. C'est surtout qu'elle ne veut pas revoir cette terre où tout s'écroule continuellement autour d'elle. Elle est bien à Poudlard. Il y a à manger, des draps propres et même des yaourts à l'abricot, ses préférées. Que chercher de plus ? Alors cette nuit, l'irlandaise se trimbale avec son bol de yaourt et une petite cuillère, n'ayant aucune conscience de l'heure, des couvre-feux, des interdits. Elle nage dans son propre esprit, se laisse rattraper par ses interrogations, ses problèmes. Ce n'est pas toujours facile de rester connectée à la réalité. Megan n'est vraiment pas douée pour ça. Finalement, quand elle a enfin terminé son bol, elle se décide à regarder autour d'elle.

Mais où diable s'est-elle encore aventurée ? A n'en pas douter, elle est au coeur d'un passage secrets. Murs humides, couloir étroit... Est-ce un tableau qui a voulu lui jouer un mauvais tour ? Il n'empêche qu'elle n'a pas trente-six solutions : avancer jusqu'à atteindre l'une des extrémités du passage et déboucher on ne sait où. A Poudlard, en tout cas elle l'espère. Si elle devait se retrouver à Pré-au-Lard, il faudrait qu'elle fasse demi-tour, et ce serait faire beaucoup de marche pour pas grand chose au bout. Meg se frotte le front et retourne dans son état d’hébétement le temps de l'exercice.

Elle pense aux différentes constellations qui bourgeonnent dans le ciel, dehors. Elle songe aux verracrasses qu'il va falloir qu'elle rachette pour le cours de potions. A son devoir de Métamorphose qu'elle n'a toujours pas commencé... Et à ses cheveux qui ont une nette tendance à changer de couleur par eux même sans qu'elle ne puisse rien y faire. Hier encore, quand elle s'était tapé l'orteil contre le pied du lit, ses mèches étaient soudainement devenues violettes. Elle avait pu cacher cela à ses camarades de dortoir mais pour combien de temps encore...  ? Megan se disait chaque jour; je dois faire des recherches. Chaque jour, elle procrastinait.

Alors qu'elle pestait contre elle-même tout en se promettant d'aller directement dans la réserve pour voir si quelque chose existait sur les métamorphoses intempestives du corps humain, elle repéra une forme devant elle; une silhouette. Quelqu'un bouchait le passage secret.

« - Par Merlin, dis-moi que t'es un élève... ? » demanda Meg à mi-voix.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Artemis Wildsmith, le  Sam 21 Oct 2017 - 15:06

Il était fort, il était grand, il était courageux, plus rien ne pouvait l’arrêter dorénavant. Sauf qu’il ne s’y attendait pas. Mais alors pas du tout, c’est-à-dire qu’il était en train de passer le fameux passage secret, déjà que ça n’avait pas été facile de se lancer. Mais là. Tellement surpris qu’il pose violemment sa main sur son cœur et qu’un cri de voix suraiguë surgit de son gosier pour aller se répandre, se répercuter contre les tableaux du couloir dans lequel il se trouvait. Et ces dernières étaient loin d’être contents d’être réveillés si brutalement. Beaucoup trop de choses s’étaient aventurées dans la tête du Blaireautin, qu’est-ce que c’était que cette petite voix qui avait surgi comme ça sans prévenir de l’intérieur du tunnel. Elle n’était pas censée être là, cette voix, pourquoi. Elle ne ressemblait pas du tout à celle d’un monstre, mais en même temps, il y avait des monstres dans un premier temps très attendrissants, c’était sûrement un piège. Pourtant, Arty ne recule pas, au contraire, il est figé sur place. Après le cri d’effroi qu’il vient de balancer.

Deux secondes de récupération suffisent, il plisse les yeux, tente de distinguer exactement ce qui se trouvait en face de lui. Une silhouette lui ressemblant quelque peu, à vrai dire. Une élève. Il n’arrive même pas soupirer de soulagement, mais l’envie y est, terriblement.
C’est qu’elle devait s’inquiéter elle aussi, en effet, elle était là alors qu’elle ne devrait pas. Arty jeta un œil sur son insigne mais haussa les épaules, ce n’était pas important, nullement, jamais.
Remettre à plat les émotions, le cœur bat déjà plus lentement. Il croise les bras, essaie de prendre un air sérieux qui ne lui va pas du tout, un sourcil levé.

- Qu’est-ce que tu fais là ? Tu viens d’où ? Tu t’enfuis ? Y’a un monstre qui te court après ?


C’est vrai qu’elle n’avait pas l’air particulièrement pressée mais c’était une question qu’il se devait de poser. Tout de suite mettre au clair les questions de sécurité, parce qu’il n’était pas tout à fait en état de se mettre à courir vite. Puis il y avait toujours cette curiosité qui le dévorait. Il devait mener une enquête. Il jette alors un regard derrière l’épaule de ce qui semblait être une jeune fille et tend l’oreille. Silence le plus complet apparemment, pas de menace à l’horizon, mais en réalité, il ne voyait pas grand-chose.
Puis cette infime possibilité lui frôle de nouveau les neurones, peut-être que c’était elle le monstre, qu’elle avait pris l’apparence d’une simple élève. Qu’est-ce qu’il en savait. D’un autre côté, de ce qu’il pouvait dire, elle n’avait pas l’air très effrayante. Il avise avec un air surpris le bol qu’elle tient dans ses mains. Décidément, elle aurait pu lui apporter un petit quelque chose à manger, c’était la moindre des choses.

- Ah oui, j’suis un élève. Arty.

Les présentations, élément absolument important d’une rencontre, surtout lorsqu’il s’agit d’une si hasardeuse. Parce que lui ne se voulait pas tant menaçant, de toute façon, c’était particulièrement difficile. Même en y mettant toute la volonté du monde il n’y arrivait pas. Alors il s’agissait peut-être plus de rassurer l’autre, lui dire qu’en réalité elle ne risquait rien. « Tiens. Tu te pousses un peu là ? » Après tout, il était là pour visiter ce fameux passage secret, ne surtout pas oublier la mission du jour, il ne pouvait pas revenir bredouille.
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Megan K. Hayajân, le  Mar 31 Oct 2017 - 10:43

____________________


Megan prends une grande bouffée d'air : ok, c'est un élève. Les choses sont beaucoup plus simples comme ça. Le chemin jusqu'au bureau des professeurs est long et elle n'aurait eu aucune envie d'avoir en plus à passer le balais dans le parc ou une autre quelconque punition. Elle préfère la sécurité de... mais où-est-elle déjà ? Ma foi, elle n'en a strictement aucune idée... et elle s'en moque éperdument. Son camarade est un Poufsouffle. Un préfet. Elle ne parvient pas à retrouver son nom mais elle se doute bien qu'il finira par lui donner. Ou pas. Megan n'ose pas bouger pour autant, un peu paralysée par cette rencontre surprise au milieu des entrailles du château.

- Qu’est-ce que tu fais là ? Tu viens d’où ? Tu t’enfuis ? Y’a un monstre qui te court après ?

Megan jette un coup d'oeil derrière elle. Elle essaye de faire l'inventaire de ce qu'elle a vu mais elle ne sait même plus comment elle en est arrivé là. C'est presque vexant, ces trous béants de mémoires à seize ans. C'est comme si elle manquait involontairement toute une partie de sa vie. Son cerveau négligeait le décor pour ne percevoir que les âmes, comme axé sur une autre dimension qui malheureusement l'éloignait encore et encore des jeunes gens de son âge. Elle vieillissait de l'intérieur, comme si son être interne avait plusieurs rounds d'avance sur elle. Pour autant, elle avait les tics et la réflexion d'une adolescente et essaya de trouver une réponse appropriée. Finalement le préfet fit ce que l'on attendait de lui, c'est à dire se présenter. Arty. Ok. La brunette savait bien qu'elle retiendrait le nom pourtant elle le fit tourner dans son esprit, comme un disque que l'on rejoue à l'infini.

« - J'ai croisé des araignées mais pas de monstre... je crois. On va voir ? »

Oui parce que maintenant que le sujet était lancé, il était évident que la question était à creuser. Poudlard était un château vif et indépendant. Il pouvait très bien renfermer d'autres secrets plus impressionnants que des passages dérobés et des portraits qui cachent des pièces spéciales. Meg se rappelait d'une étrange salle de classe vide dont les tables ronronnaient. Mais était-ce réel ou bien tiré de l'un de ses rêves ? L'Irlandaise secoua vivement la tête pour chasser la question de son esprit et tirant sur ses mèches brunes elle déclara :

« - J'ai entendu des grognements un peu plus bas, je crois ! »

Vérité empreinte de curiosité ou mensonge pour poursuivre l'exploration à deux, nul ne le saurait jamais mais sans hésiter, Megan prit la tête de la marche, sans savoir si Arty puisque c'était son nom, la suivait ou pas. Elle comptait bien tirer les vers du nez des grognements.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Artemis Wildsmith, le  Lun 6 Nov 2017 - 0:24

Des araignées, admettons. D’accord c’était pas la bestiole la plus chaleureuse et agréable du monde. Mais il pouvait le faire, sans problème, en fermant les yeux, c’est-à-dire que moins il les voyait, mieux il se portait. Surtout quand on sait que dans ce monde les araignées peuvent être des êtres humains qui prennent plaisir à jouer avec vous. Non, ce qui l’inquiétait c’était ce fameux verbe qu’elle venait d’employer. Elle croyait qu’il n’y avait pas de monstre, en d’autres termes, elle n’était pas sûre. Enfin, c’était exactement ce qu’elle venait de dire quoi. Arty se permit de l’observer davantage en plissant les yeux. Elle avait l’air. Comment dire. Lunaire. Pas méchante, mais lunaire.

Mais elle avait entièrement raison cette petite. Comme d’habitude chez le gamin, les deux émotions luttèrent l’une contre l’autre. La peur, les scenarii catastrophiques qui se mélangeaient dans sa petite tête brune, et le goût, la soif de l’aventure, quête nocturne après un monstre qui pourrait ou ne pourrait pas être là.
Puis il tique, sa bouche se met de travers. Des grognements. On a beau dire, ce n’était pas folichon. Ça ne prévoyait rien de bon tout ça. Mais la jeune fille ne semblait pas s’en inquiéter, le moins du monde. Elle avait donc ce petit côté parfait aventurier, en plus d’être dans la lune. Mais le Blaireautin non. C’est pourquoi il déglutit alors que sa rencontre fait demi-tour à la recherche des soi-disant grognements.

Et elle s’en va, se jette dans l’obscurité du passage de secret. Arty réprime à la dernière demi-seconde un geste pour la retenir, qui aurait pu lui dire attends moi, me laisse pas tout seul dans le noir. Alors il n’a pas le temps d’hésiter, il trottine doucement pour la rattraper. C’est que c’était étroit. Puis il s’inquiète du lieu resserré, des murs qu’il distingue à peine, or le Poufsouffle ne connaît qu’un moyen de pallier l’angoisse. Le blabla.  

- Ils étaient comment ces grognements ? Graves ? Aigus ? Y’en avait beaucoup ? T’sais on peut pas partir comme ça mener l’enquête. Imagines, on s’fait manger ? Ce serait pas hyper chouette.

C’était peu de le dire. T’avais d’autres paroles rassurantes comme ça ? Ou remplies d’assurance ? Non parce que là t’envoies du lourd, vraiment, douces paroles, empreintes de courage, c’est tellement lumineux tu peux pas savoir.
Il tente de distinguer le plafond, c’est qu’il n’est pas bien haut, il s’imagine, un temps ce fameux Alien bavant sur eux. Totalement logique avec l’endroit et le contexte dans lequel ils se trouvaient. Il secoue alors ses mèches folles. Ça suffit. C’est alors que ça lui revient brutalement. C’est qu’elle ne lui avait pas dit son nom. Pourquoi ne lui avait-elle pas dit son nom ? Qu’avait-elle à cacher ? Était-ce une méchante ? Une espionne ? Il ne devrait peut-être pas s’y fier si facilement, ça pourrait se retourner contre lui. Belle couverture qu’elle avait trouvée là. Pourquoi les gens lui voulaient-ils toujours du mal ?

C’est qu’il se confortait dans cette posture de victime. Mais c’était un costume qui ne lui allait pas tellement bien. Il faudrait qu’il en essaie un autre à l’occasion, juste pour voir si ce n’était pas mieux. Autant lui demander à cette petite.

- C’quoi ton nom ? J’aime bien connaître les gens avec j’fais équipe, savoir si j’te couvre en cas de problème ou pas du tout.


Au moins il était honnête c’t’enfant. Il admettait la possibilité absolument certaine de pouvoir prendre la fuite sans sa camarade. Que les choses soient claires dès le début alors qu’ils continuaient de déambuler dans ce petit passage secret. Les yeux du Poufsouffle frétillent alors légèrement à la recherche du moindre détail inquiétant, mais rien.
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Megan K. Hayajân, le  Dim 26 Nov 2017 - 14:43

désolée du retard, riprip mon pc.

____________________


Megan, c'était pas une aventureuse. C'était plus. Quand elle était petite, elle était du genre à faire des expéditions. Elle quittait la ferme de sa grand mère et s'enfonçait dans les champs jusqu'à ce bras d'océan où elle gravissait des falaises, suivie de son chien. Elle aimait bien, aussi, débusquer des coins de forêts où elle emmenait ensuite sa mamie en pique-nique. Elle adorait les grottes et les petites plages secrètes. Elle n'avait pas son pareil pour trouver des cachettes incroyables et elle s'inventait alors toute sorte d'histoire. Puis il y avait eu ce pont. Un très joli pont. Un pont et un homme. Depuis, elle évitait les aventures. Et, dans la continuité des choses, elle évitait les humains. Alors c'était un peu comme si la petite Megan de neuf ans et demi devançait Arty dans ce passage secret.

Le Arty en question n'avait pas l'air très rassuré et il parlait beaucoup - pourtant, notre brunette ne lui en voulait pas. Elle qui adorait tant le silence était presque rassurée par ce babillage incessant. Elle était donc bien dans la réalité. Les grognements... ? Quels grognements ? Ah. Ceux qu'elle avait entendu à l'aller ?

« - Graves, et puis lancinants. Genre comme une grosse bête coincée qui souffre. Hé ! Imagine, c'est p'tet une gentille bête. Moi j'y vais, toi fais c'que tu veux ! »

Elle jouait les téméraires mais elle était morte de trouille. Fallait seulement protéger les apparences. Oui, parce que Megan était peut-être lunatique, appliquée et courageuse, mais elle restait une Serpentard - et son venin faisait d'elle une personne fière et très attachée à l'illusion des premières impressions.

« - M'appelle Megan Khâlin Hayajân. Meg, sinon.  dit-elle dans un sourire. Oh regarde ! J'avais pas vue cette porte dérobée ! »

En effet, sur le mur se détachait une entrée et une poignée. Sans réfléchir, Megan poussa la porte et ce qu'elle vit lui fit ouvrir grand la bouche. Dieu ! Dans quel pétrin s'était-elle fourrée ?!

« - Oh... je... Arty... On fait quoi maintenant ? »

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Artemis Wildsmith, le  Jeu 28 Déc 2017 - 23:06

Absolument désolée désolée du retard ...


Elle n’avait pas tort, la Verte. Après tout, pourquoi sommes nous prédisposés à toujours anticiper le pire, l’affreux et le terrifiant ? Ici, il s’agissait peut-être d’un bébé phoque échoué qui avait désespérément besoin de leur aide. Un bébé phoque, c’est gentil et mignon. Donc absolument rien à craindre en perspective. De toute façon, elle avait déjà continué son chemin, et Arty ne pouvait pas faire demi tour pour la laisser en plan. Quand même, un peu de respect. Parce qu’elle filait guidée par l’audace que le chemin sombre et étroit lui offrait. D’autant plus qu’au fond de lui, bien enfouie, gambadait la curiosité et la volonté de rencontrer cet éventuel bébé phoque. C’est que ça allait vite dans la tête du Blaireautin, et cette idée y restait scotchée.
En plus elle venait de se présenter. C’est qu’elle dévoilait son identité, toute transparente, une élève comme une autre avec un nom compliqué. Meg c’était très bien, parfait. Puis cela avait la vertu de le rassurer, comme si son nom lui procurait le statut de coéquipière d’un soir en qui il plaçait dorénavant toute sa confiance. Tout ça souligné par un hochement de tête exagéré.

Le problème était que la jeune fille agissait totalement animée et gouvernée par la témérité et l’appel du mystérieux. Cette porte cachée par exemple. Elle était très bien toute seule, endormie, elle ne désirait sûrement pas être dérangée par deux adolescents apparemment assoiffés d’histoires pétillantes. Donc on recule, on oublie, on continue, on passe son chemin et tout ira bien. Mais non. Megan en avait décidé autrement, à peine Arty a le temps de chuchoter un « Attends ! », voici la poignée actionnée et la porte grande ouverte.
Il ferme les yeux, soupire, s’attend au pire. Une escouade de moustiques géants, un gaz toxique libéré qui soumettrait à la mort l’ensemble des sorciers du château, un trou noir les emportant dans un monde parallèle. Enfin, des idées plus cohérentes les unes que les autres viennent titiller les neurones du Blaireautin.

Mais pas ça.
Parce que c’est trop réel et effrayant peut-être. Qu’est-ce qu’on fait demandait-elle. C’est un œil ouvert qu’il découvre ce que cachait cette petite pièce abandonnée.
D’abord ça le fait rire, parce qu’il croit à une mauvaise blague d’un 31 octobre. Petits ricanements contenus par sa main devant sa bouche. Chuckles. Puis finalement il se dit que quand même, ce n’était peut-être pas normal. Ce squelette endormi assis appuyé contre le mur n’avait rien à faire là. Ou peut-être que si, mais qu’ils n’étaient pas censés le découvrir un jour. Il s’arrête de rire, regarde sa coéquipière de la soirée. C’était de sa faute, et pourtant. « C’est un vrai tu crois ? un monsieur ? une madame ? Pourquoi t’as ouvert la porte ? » Mais c’était trop tard, pas de retour en arrière. En tout cas, une chose était sûre, ce n'était pas un bébé phoque.
Il jette un œil à la poussière qui recouvre les ossements, tellement figé qu’il n’arrive pas à être dégouté. C’est que la carcasse était parfaitement propre, reluisante, nettoyée, si on soufflait sur les toiles d’araignées qui s’étaient installées.

Puis quand même, jouer la sécurité. Le Poufsouffle se penche en avant, passe la tête dans l’embrasure de la porte, fait rouler ses yeux sur les murs de pierres. C’est qu’il essayait de savoir, si le danger du crime était toujours là.
Megan K. Hayajân
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Megan K. Hayajân, le  Mer 10 Jan 2018 - 14:11

warning, ça joue avec des squelettes.
____________________


Carrément un squelette, posé là façon screamer. Meg se recula un peu, par réflexe. C'était pas joli-joli. Dîtes, c'est pas censé être une école, ce truc ? Le principe de base, c'est pas la sécurité et compagnie ? La méta savait bien que le château avait son âme propre, qu'il se passait toujours toutes sortes de choses que ni le directeur ni les professeurs ne pouvaient contrôler m'enfin... un squelette, ça impliquait un mort. Logique facile à suivre. Et les morts, c'était pas hyper rigolo. Les expéditions nocturnes étaient faites pour s'amuser, normalement, pas pour sortir le squelette du placard. rigole stp.

« C’est un vrai tu crois ? un monsieur ? une madame ? Pourquoi t’as ouvert la porte ? »

Meg haussa les épaules. Elle avait ouvert la porte parce que quand on avance dans une direction et qu'on se trouve devant quelque chose de fermé mais qui peut être ouvert, eh bien... on avance que diable ! Elle avait ouvert parce qu'une porte, c'est conçu pour être ouvert ! Elle jeta un regard de travers au Poufsouffle avant d'avancer un peu. Artemis regardait un peu dans tous les sens, l'air d'un enfant qui veut cambrioler le frigo dans le dos de ses parents. Meg prit moins de précautions et entra carrément. Bon, on inspire et on y va. Elle entra complètement dans l'espèce de petite remise.

Au moins, rien n'avait sauté sur son beau visage. Elle était entière. Enfin, jusqu'à ce qu'elle se prenne une pierre dans la figure. Elle bascule en arrière, va faire un câlin au squelette avant de pousser de grands cris de dégoûts. Derrière, en entends des gémissements plus qu'inquiétants qui ne viennent pas de Megan. Elle finit par se relever, s'accroche un peu à Arty pour se redresser totalement.

- Ok, ça c'était dégueu dégueu dégueu.

Un nouveau hurlement se fait entendre. C'est clairement dans le coin. Meg jette un regard apeuré à Arty, mais comme elle sait qu'elle doit passer la première pour assumer sa bêtise jusqu'au bout, elle avance dans la petite remise. Il y a un placard, entrouvert. Une paire d'yeux globuleux la regarde et elle ajuste le temps de s'écarter qu'une nouvelle pierre est lancée. Meg, d'un coup de pied, ouvre grand la porte du placard dévoilant...

une goule.

Contenu sponsorisé

Les Passages Secrets de Poudlard - Page 16 Empty
Re: Les Passages Secrets de Poudlard
Contenu sponsorisé, le  

Page 16 sur 18

 Les Passages Secrets de Poudlard

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.