AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 6 sur 16
Les Passages Secrets de Poudlard
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle

Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Rilla Blythe, Jeu 5 Juil 2012 - 10:15


Rilla leva les yeux au ciel. Elle trouvait le serpentard un peu plus arrogant de minute en minute, et commençait à se demander s'il ne suivrait pas des cours en la matière. Bien évidemment cela elle ne lui en fit pas part, il aurait été trop heureux de l'entendre dire une telle chose. Elle se contenta de répondre à ce qu'il venait de lui dire.
Un petit sourire moqueur aux lèvres elle lâcha:
- Je puis vous assurer très cher que je pense chaque mot qui sort de ma bouche. J'avoue que je trouve vos yeux...étranges, mais de là à dire qu'ils me fascinent vous vous flattez, à moins que ce ne soit comme lorsqu'on est fasciné par quelque bizarreries, et je...Elle se tu brusquement, regrettant soudain ses paroles. Elle ne voulait pas se montrer méchante, surtout à présent qu'il paraissait moins hostile à sa présence, elle s'excusa donc. Sincère.

- Pardonnez moi Vance, je ne voulais pas dire une telle chose. C'est vrai vos yeux me fascinent. Voilà, vous êtes content? Je n'avais jamais vu un tel regard chez un humain. En revanche, sur votre aspect physique permettez moi de garder mes pensées pour moi, cela m'évitera d'être une nouvelle fois désagréable.


Elle aurait certes pu lui expliquer avec plus ou moins de tact que de laid à beau il y avait des tas de paliers à franchir, bien qu'effectivement, elle devait admettre que le jeune homme n'était pas déplaisant à regarder. Pas du tout même et c'était bien là le problème, car il avait une opinion un peu trop haute de l'image qu'il renvoyait aux autres. A non pas douter, il devait avoir une kyrielle d'admiratrices à ses pieds ce qui expliquerait son comportement insupportable et sa prétention. En tout cas, elle, elle n'était pas intéressée. Mais intéressé par quoi au juste? Rilla rougit. Ses pensées prenaient une bien drôle de tournure et tout cela à cause d'un garçon à l'égo surdimensionné. Elle fronça les sourcils et...Et c'est alors qu'elle s’aperçut qu'il avait reprit son chemin sans même l'attendre.
*Le mufle!* fulmina-t-elle in petto en se remettant en marche.

Par fierté elle ne se mit pas à courir, se contentant de hâter le pas l'air de rien et de ralentir quand Vance jetait un regard dans sa direction. Elle finit par le rattraper et pu continuer de cheminer juste derrière lui.
Bien vite des bruits guère rassurants se firent entendre et Rilla colla davantage l'arrogant serpentard, jusqu'à ce qu'un horrible craquement, bien plus bruyant que tous les autres, la fasse sursauter et pousser un petit cri.
- Je vous interdis de vous moquer! Je sais que vous avez peur vous aussi, tout comme je sais qu'en fait vous avez fini par apprécier ma compagnie, surtout maintenant...

Elle avait parlé pour se donner une contenance mais elle n'en menait pas large et avait quelque peu pâlit.
- Qu'est ce que c'est à votre avis?
Elle aurait donné cher pour se retrouver ailleurs.

L'instant d'après un groupe de rats poursuivit par un fléreur passa devant eux à vive allure. Rilla se plaqua contre le mur derrière elle, limite cachée derrière Vance. Elle tremblait légèrement.
- Vous croyez que c'est eux qui faisaient tout se raffut? Oui, bien sûr qui d'autres. Elle se racla doucement la gorge, et se concentra sur sa respiration afin de retrouver un rythme cardiaque normal et arrêter de trembler. Elle avait tellement du lutter pour sa vie à l'extérieur de Poudlard, qu'elle en venait à angoisser à la première occasion, consciente qu'un danger pouvait survenir à tout moment, surtout quand on s'y attendait le moins.

Revenir en haut Aller en bas
Vance Levinsky
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Vance Levinsky, Sam 7 Juil 2012 - 1:38


Cette fille était surprenante. Elle avait changé d'attitude d'une seconde à l'autre. En réalité, j'avais ma petite idée sur la question. Rilla Blythe me détestait... Mais pas seulement, certes c'était le cas, mais elle m'appréciait aussi et c'est cela qui était drôle. Tout s'expliquait alors, son attitude défensive et vengeresse à mon égard mais également son ton désolé. Elle regrettait ce qu'elle disait de méchant à mon égard alors que moi, je ne cessais les provocations et les piques. Oui ce n'était guère mon genre, plutôt habitué à dissimuler ma colère, mes plans et mes fourberies derrière mon visage angélique, cachées derrière les apparences. C'était cela que j'affectionnais particulièrement, piéger les gens en discrétion, les manipuler sans qu'ils ne se doutent qu'il s'agissait en réalité de moi. Mes intentions machiavéliques qui faisaient de moi le dernier des coupables avaient cette fois-ci complètement disparues, s'étaient évanouies pour je ne savais quelles raisons. J'avais peut-être perdu le contrôle de moi sur ce coup là. Mais ce n'était pas vraiment grave, seule Rilla, la préfète de Serdaigle était au courant...

Indéniablement, mes yeux étaient mon plus grand atout. Ils attiraient l'attention de beaucoup et durant ce laps de temps, j'en profitais ou pour attaquer, ou pour me défendre ou même pour mieux me dissimuler derrière le personnage que je feignais. La jeune fille tentait de percer leur secret elle n'y arrivait point mais elle ne se gêna plus désormais pour avouer sa fascination pour eux. Cela me plaisait, j'y ais toujours pris goût et je ne me lassais jamais des compliments qui mettaient en valeur mes yeux vairons, ils forgeaient mon identité. Pour le reste bien que je paraissais présomptueux et sûr de moi, ce n'était pas réellement le cas en réalité, il s'agissait là plus d'un moyen de défense qu'autre chose. Je ne savais pas si la demoiselle l'avait remarqué mais peu importe. A cet instant j'étais concentré sur les péripéties à la fois facétieuses et étranges auxquelles nous faisions face.

Même si je l'avais un peu laissé en plan, je voyais bien que la Serdaigle rattrapait le retard qu'elle avait prit sur moi dans les noirs couloirs des passages secrets. Elle avait sa fierté elle aussi. Je me disais que peut-être je devais relâcher la pression sur elle...
Non il ne fallait pas que je cède, céder ce n'est pas mon genre! Elle était en tout cas effrayée par les rats et par les bruits suspects qui semblaient menaçants.


- Honnêtement... Je ne pense pas que les rats sont capables de faire un bruit aussi... surprenant... Et c'est pas la peine de crier, on risque de se retrouver avec une colonie de spectre à nos trousse et...

Mon visage changea d'expression soudainement.

- Vous avez vexé le fantôme...

Mon cœur s'emballa, excité par les évènements, dopé par l'adrénaline qui fusait à travers mon corps. Je me retournai tout à coup vers la Serdaigle, et puis tant pis pour la lumière.

- Connaissez-vous des sortilèges contre les fantômes...? Fis-je sur un ton plus calme et largement moins agressif, comme si j'avais anticipé le scénario qui allait suivre. Parce que je crois qu'on va en avoir besoin...

Tournant la tête vers le fond du long couloir que nous traversions, j'aperçus un voile blanc et grisâtre qui s'approchait doucement. Les bruits se firent réguliers et s’amplifièrent crescendo. Le voile approcha, le sol trembla, on voulait nous faire peur. Qui d'autres que des esprits frappeurs, des spectres maléfiques que la jeune Serdaigle avait surement vexé, pour produire un raffut pareil... Le voile grisâtre arrivait droit sur nous de façon imminente. Le spectre avait appelé du renfort pour nous faire subir le châtiment qu'il estimait juste à notre égard. A cet instant, j'espérais que Rilla Blythe avaient de bonnes jambes pour courir.
Revenir en haut Aller en bas
Rilla Blythe
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Rilla Blythe, Dim 8 Juil 2012 - 7:52


Aux reproches du jeune homme, Rilla fronça légèrement les sourcils.
*Comme si j'avais fais exprès de crier. Il croit peut être que j'avais prévu d'avoir peur ou que ça m'amuse???? TSSSS!!!!* La jeune fille fulminait mais tachait de n'en rien laisser paraitre. Elle ne voulait pas donner à Vance le plaisir d'avoir pu l'atteindre par ses propos.

Nullement concerné par ses états d'âmes, le serpentard continuait de parler. L'accusant elle, d'avoir vexé le fantôme.
- Si vous m'aviez prévenu de sa présence derrière moi au lieu de jouer les sournois je n'aurai pas hurlé et je ne l'aurai pas vexé, marmonna-t-elle vexée malgré elle.

Sourds à ses paroles, le jeune homme poursuivait sur le sujet en l'aveuglant avec la lumière au passage. Rilla détourna alors la tête en laissant échapper une espèce de râle qui trahissait son agacement.
Le serpentard lui continuait sur sa lancée, l'avertissant à sa façon d'un danger, et son changement de ton, alors qu'il était plus calme, inquiéta la jeune fille. Machinalement elle se mit à regarder autours d'elle guère rassurée.

D'abord elle ne vit rien. Puis en suivant la direction du regard de Vance elle vit ce qu'il voyait, alors que le sol se mettait à trembler. Cette fois elle parvint à retenir le cri qui lui était monté dans la gorge.
- Ils veulent juste nous faire peur, ils ne peuvent pas nous faire de mal, ils n'en ont pas le droit! murmura-t-elle pour elle même comme pour se rassurer.

La jeune fille avait peur. Elle était de nature à s'effrayer facilement, cependant ce n'était pas une couarde, et elle avait appris à se défendre. Prenant une profonde inspiration, elle s'obligea au calme et se détacha du mur contre lequel elle se tenait appuyée.

Se saisissant de sa baguette, elle lança un sortilège de chance sur Vance et elle:
- Fortuna Contigo!
C'était l'un des sorts qu'elle maitrisait le mieux à force de l'utiliser.

Puis, elle plaqua le bout de sa baguette contre sa gorge et informula un sonorus.
Malgré sa frayeur, elle ne tremblait plus, le visage impénétrable et l'air sûre d'elle, elle savait ce qu'elle avait à faire, elle ne se défilerait pas, elle ne pouvait pas se le permettre.
L'instant d'après, sa voix s'élevait et résonnait fortement dans la claire obscurité du passage, douce mais ferme, décidée et assurée.
- Bonjour amis fantômes! Ce n'est pas très gentil à vous d’essayer d'effrayer d'innocents élèves qui ne demandent qu'à passer leur chemin. Je me demande ce qu'en penserait la directrice, celle là même qui vous permet de demeurer en ces lieux de quiétude... La menace était à peine voilée, mais le jeune fille ne s'arrêta pas là. Je suis une amie d'Hélèna et du Baron, et cela tombe plutôt bien car nous sommes, mon ami et moi même, respectivement de serdaigle et de serpentard. Elle avait volontairement mentionné le nom de la Dame Grise et du Baron sanglant, les fantômes respectifs de leur maison à Vance et elle pour inciter les spectres à se calmer, leur laisser entendre qu'ils pouvaient être amis, qu'ils n'étaient pas hostiles.

- Que penseraient ils de vous en apprenant que vous avez menacé leurs amis ou pire?... De plus en tant que préfète, je suis détentrice de secrets ancestraux comme par exemple le fameux sortilèges qui permet d'enfermer une âme morte éternellement dans des murs... Cette fois elle bluffait. Et elle espérait que son mensonge porterait ses fruits, que les fantômes la croiraient et les laisseraient tranquille. A vous de voir...Vous pouvez retourner d'où vous venez et en restez là, où acceptez que je vous montre ce qu'une sorcière de grande lignée sait faire... Cette fois son ton ce durcit et elle pointa sa baguette dans la direction des spectres. Sa main ne tremblait pas, elle semblait très sûre d'elle alors qu'en fait il n'en était rien. Je vous laisse 5 secondes pour en décider les amis, après il sera trop tard...5...4...3...


Revenir en haut Aller en bas
Vance Levinsky
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Vance Levinsky, Lun 9 Juil 2012 - 1:02


Les reproches de la Serdaigle ne cessaient de fuser alors que volontairement j'avais décidé de m'adoucir pour éviter de trop nous disputer elle et moi. En effet, le moment était plutôt mal choisi pour ce genre de choses. Une armée de fantôme comptaient nous harceler et se mettre également à notre poursuite. Eux avaient tout de même un petit avantage sur nous: ils pouvaient traverser les murs... J'aurai aimé à cet instant précis avoir ce don. Moi je n'avais qu'une envie, c'était de foncer dans le tas.
La demoiselle était persuadée qu'elle était en sécurité, ou du moins, elle feignait d'en être convaincue. Mon opinion sur le sujet était simple, les fantômes n'hésiteraient pas à nous attaquer s'ils le voulaient afin de nous infliger une punition exemplaire. Au milieu des couloirs obscurs et secrets de Poudlard, ce sont les revenants qui font la loi. Seulement nous faire peur n'étaient selon moi que les prémices d'évènements bien pires qui ne sauraient tarder de se précipiter dans le temps si nous ne faisions guère quelque chose, et vite. Peeves, l'esprit frappeur n'était-il pas là pour causer des ennuis au élèves du château? Il était le parfait exemple que la Directrice bien que son statut soit autoritaire et prestigieux ne pouvait absolument tout contrôler dans cette immense bâtisse.
Et dire qu'au départ je devais trouver un raccourci...

Rilla s'était lancée dans une tentative de persuasion un peu désespérée, il fallait le dire. La voilà qu'elle discourait à la lumière de ma baguette, tentant tant bien que mal de stopper les spectres, sans aucun doute amis avec celui qui avait effrayé la jeune demoiselle. Je fus tout de même étonné de son assurance soudaine. Était-elle réelle où n'était-ce qu'une énième feinte à l'encontre de nos ennemis? Sur le coup je doutais un peu... Peut-être était-elle capable de soudainement réveiller une force mystérieuse en elle, qui la rendait capable de telles initiatives... Les questions que je pouvais me poser des fois étaient un peu étranges...

Elle amorça soudain un compte-à-rebours. Sauf que ce ne fut qu'à cet instant précis que je réalisai ce qu'elle avait affirmé auparavant, et dans le ton d'une discussion on ne peut plus banale, je fis:


- Le fameux sortilège qui permet d'enfermer une âme morte éternellement dans les murs?!

Je ne pus, hélas, m'empêcher de réprimer un rire. Un bon rire franc et sincère, loin d'être moqueur, c'était réellement un rire amusé. Seulement je ne m'arrêtais plus... Où était-elle aller chercher un truc pareil? Je crois que même moi je n'aurais pas pu sortir quelque chose de ce genre. Décidément, Rilla débordait d'imagination.

- Si le cœur vous en dit, je serai bien ravi que vous m'enseignez un tel sortilège!

Soudain, je tournai le dos aux fantômes qui approchaient promptement de notre position.

- Seulement, je doute que votre tentative fasse l'effet escompté sur ces... gens là. Qui vous dit que l'un d'eux n'a pas été préfet à Poudlard!

Un léger sourire s'affichant sur mes lèvres, je continuai:

- Laissez-les, et profitons de notre chance pour trouver la sortie! Je vous suggère de vous accrocher histoire que je ne vous perde pas en route...

Pourquoi j'étais soudainement plus agréable? Peut-être parce qu'il y avait de l'action, parce que l'adrénaline ne cessait de grimper, quoi d'autre... Ma première course poursuite à Poudlard n'allait pas se faire avec le concierge derrière mon dos, mais bien avec des fantômes, gardiens ancestraux de ces passages obscurs.
Revenir en haut Aller en bas
Rilla Blythe
avatar
Serdaigle
Serdaigle

Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Rilla Blythe, Ven 27 Juil 2012 - 2:08


Soudain Vance éclata de rire, et malgré elle, Rilla détourna une fraction de seconde les yeux des spectres pour le fusiller du regard.
L'assurance qu'elle affectait menaçait d'être mise à mal par ce rire franc que pour l'heure elle jugeait incongru et fortement déstabilisant. Comme pour se donner une contenance, elle serra davantage sa baguette dans sa main et entreprit le compte à rebours destiné à effrayer leurs ennemis. Au moins, l'intervention de Vance avait eu pour conséquence de donner davantage de détermination et de dureté à son regard, ce qui n'échappa pas aux fantômes.
Sans le savoir, la serdaigle apparaissait réellement menaçantes aux âmes errantes.

Le serpentard quand à lui semblait s’être transformé en moulin à paroles. Et à présent c'était davantage ce dernier plus que leur "agresseurs" qui effrayait la jeune fille. En effet, il venait sans le savoir - à moins que cela n'ait été volontaire, car de la part du jeune homme Rilla était prête à s'attendre à tout, surtout au pire - d'instaurer le doute dans son esprit.
Il fallut alors à la jeune fille toute sa volonté pour ne pas flancher et garder la maîtrise de ses nerfs alors que dans sa tête les mots de Vance résonnaient encore. Les pensées de Rilla s'emballèrent: "Et si l'un des spectres avait été préfet? Et s'ils avaient compris qu'elle bluffait? Et si Vance et elle étaient réellement en danger?"

La peur s'insinuait en elle tel un affreux poison. Son souffle se raccourcit alors que son coeur menaçait de s'échapper de sa poitrine tant il battait fortement.
"Non, je ne dois pas flancher, je ne dois pas. Sois forte Rilla! Sois forte! Tu peux le faire! Vance bon sang tais toi un peu!"

...3...2...

Elle poursuivait son compte à rebours en vers et contre tous, déterminée, affichant une assurance qu'elle était loin de ressentir, essayant d'endiguer la peur qui menaçait de l'ensevelir.

Le serpentard lui proposa de fuir, et le temps d'une fraction de seconde, elle fut tentée d'accepter, mais elle ne le pouvait pas. S'ils tournaient les talons maintenant ce serait admettre qu'elle bluffait depuis le début, ce serait perdre leur maigre avantage. Alors, elle secoua la tête de façon presque imperceptible sans quitter les fantômes des yeux.
Et quand le chiffre 1 franchit la barrière de ses lèvres, elle eut machinalement un léger mouvement de la main qui tenait sa baguette vers l'avant, et dans une espèce de râle sourd les fantômes se sauvèrent et disparurent. Ils avaient réussis! Elle avait réussit! Ils étaient saufs!

Un soulagement sans nom s'empara de Rilla. Elle tourna la tête vers Vance, un éclat de triomphe illuminant le bleu de ses yeux, lorsque soudain sans crier gare, la pression retomba et elle se mit à trembler comme une feuille. Doucement l'éclat de triomphe quitta son regard pour être gagné par une sorte d'hébétude. Elle réalisait pleinement en l'instant ce qui aurait pu se passer et ne parvenait plus ni à retenir le tremblement qui l'agitait ni à contenir les larmes silencieuses qui roulaient à présent sur ses joues.

Furieuse contre elle même de se laisser aller devant l'arrogant jeune homme, elle détourna le regard et s'essuya le visage du revers de la main.
- Je vous interdis de vous moquer! lâcha-t-elle d'une voix faible qui aurait certainement été inaudible sans le sonorus qu'elle s'empressa d'annuler.

Et elle garda la tête baissée, se concentrant sur sa respiration pour se ressaisir. Ses jambes lui semblaient en coton. Elle aurait tout donné pour pouvoir s'adosser au mur ou se laisser choir au sol, mais elle s'obligeait à rester debout, puisant dans ses forces pour ne pas révéler davantage de faiblesse devant le serpentard. Elle ne se sentait pas capable de pouvoir accepter ses railleries. Pas maintenant. Pas tout de suite. Plus tard peut être quand elle aurait retrouvé son calme, mais pas maintenant alors qu'elle luttait pour rester sur ses jambes, alors qu'elle tentait de lui masquer ses larmes, alors que son coeur lui martelait la poitrine, alors que la peur commençait seulement à la quitter, alors que son corps tremblait doucement.

Cela faisait plusieurs mois que la jeune fille n'avait plus été en danger. Aussi revivre les violentes émotions qu'elle pensait ne plus avoir à vivre l'avait profondément secoué et ému. Au moins, une fois encore, le sortilège de chance avait été un précieux allié.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Phoebe Monroe, Sam 1 Déc 2012 - 19:13


{RP avec Mia Wilson}


La saison intermédiaire qu'est l'automne commençait à faiblir, l'air devenait bien plus froid et le matin on pouvait voir la rosée gelée de l'herbe du parc. L'humeur des élèves et des professeurs s'en ressentait aussi et il n'y avait quasiment plus personne pour se balader dans le beau parc de Poudlard. Tous les élèves attendaient avec surexcitation l'arrivée de la neige, cette dernière fait partit des seules choses amusantes durant l'hiver avec Noël et le Nouvel An.

Après une longue journée de cours, Phoebe rejoignit Mia pour se diriger vers la Salle Commune des Gryffondor. Mia et Phoebe se connaissaient depuis pas mal de temps, ils avaient une année de différence mais cela n'alternait en rien à leur amitié. Mia est l'une des meilleures amies du jeune homme pour la simple et bonne raison qu'elle est aussi tordue que lui. Eux deux réunis font des étincelles, ils ne sont peut-être pas aussi connus que le duo Weasley mais ils possèdent tous deux une renommée satisfaisante dans l'immense château qu'est Poudlard.

Ces temps-ci les deux compères avaient du mal à se retrouver, c'était dut au faite que cette année Phoebe passait ses ASPIC's et même un fainéant comme lui devait se mettre au travail, pour ne pas en rajouter une couche son rôle de préfet ne lui laissait pas beaucoup de temps libres. Mia aussi n'était pas épargné, elle sait pertinemment ce qui l'attend l'année prochaine et se donne les moyens de réussir. Evidemment, ils arrivaient à se voir quelques fois dans la Salle Commune des Gryffondor mais ce n'était rien comparé à avant.

C'est pour cette raison qu'ils s'étaient donnés rendez-vous ce soir, ils avaient énormément de choses à se dire et Phoebe pense qu'il a le devoir de surveiller, de protéger Mia. Elle est plus jeune que lui et il ne voudrait pas que cette dernière ait des problèmes ou sente mal. Mais de toutes manières il n'a pas besoin de se donner tout ce mal, la jeune Gryffy se débrouille à merveille.

Les deux amis marchaient dans les couloirs en discutant et pouffant, il y avait une sorte d’osmose entre eux. Pour on ne sait quelle raison, surement pour accomplir un défi, Phoebe enfoncit son doigt dans le nez d'une statue représentant une sorcière immonde et bossue. Il ne fit pas attention car il rigolait beaucoup trop mais un déclic se fit entendre et à partir de ce moment là, la sorcière se décala avec un bruit de pierre lourde pour laisser place à un escalier menant on sait où.

Le préfet retira son doigt et lança un de ses habituels regards malicieux à Mia, celui-ci signifiait quelque chose du genre : "Comme au bon vieux temps ?" Sur un coup de tête, le plus âgé des deux descendit une par une les marches des escaliers, il se retourna vers Mia et lui dit :


- Tu viens ?
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Mia Wilson, Sam 1 Déc 2012 - 21:32


Phoebe & Mia



Le temps n'était plus le même, si les feuilles d’automne jonchaient encore le sol à certains endroit, le vent semblait vouloir les pousser à disparaître vers l'horizon afin de laisser place à un hiver des plus froid. Les vêtements chauds étaient de rigueur et la jeune Mia Wilson qui venait de terminer un cours de Botanique dans le serres de Poudlard se devait de traverser à nouveau l'immense parc du château. L’écharpe aux couleurs de sa maison remontée jusqu'à son nez et le bonnet durement vissée sur sa tête, la jeune demoiselle marchait la tête rivée sur ses deux pieds, sans faire attention à ce qui pouvait se trouver droit devant elle. Non, le froid, elle n'aimait pas ça. Elle, elle était plutôt du genre frileuse. Lorsqu'elle rentra dans le château, elle ne put s'empêcher de laisser échapper un long soupire, comme pour exprimer son soulagement ; elle aimait la chaleur abondante qui régnait dans les murs de son école. Mia jeta un rapide coup d'oeil à l'immense horloge qui surplombait les escaliers montant au premier étage constatant avec plaisir qu'elle était, pour une fois, dans les temps.

En cet fin d'après-midi elle avait rendez vous avec Phoebe, un de ces meilleurs amis qui était lui aussi à Gryffondor. Tous les deux se connaissaient maintenant depuis près de six ans et étaient inséparables malgré une réelle récente difficulté à se retrouver rien que tous les deux à cause des cours du jeune homme. Lui qui était en septième année avait ses ASPIC à préparer et la blondinette refusait de mettre en péril les études du jeunes hommes en l'obligeant à passer un peu de temps avec elle. Même si au fond d'elle Phoebe toutes les heures qu'elle avait l'habitude de passer avec Phoebe lui manquait, elle préférait plus que tous qu'il réussisse son année.

Elle l'aperçut au loin et ne put s'empêcher de lui adresser un immense sourire ; passer un peu de temps avec lui allait sans conteste lui faire énormément de bien. En le voyant ainsi arriver près d'elle, elle ne pût s'empêcher de se souvenir de la première fois qu'elle l'avait rencontrée. Pencher sur son premier devoir de Défense Contre les Forces du Mal lorsqu'elle venait d'arriver au château, Mia qui se trouvait dans un coin de la salle commune voulait absolument bien faire et c'est tout naturellement que le jeune homme était venu lui prêter main forte et dès cet instant, un réel lien s'était créé entre eux. Ensemble, ils avaient fait les quatre cents coups et avaient eu cette incroyable chance de ne jamais vraiment se faire pincer.

Ils marchaient ensemble en direction de la salle commune en parlant de tout et de rien comme ils savaient si bien le faire, de la journée qu'ils venaient de passer, des petits potins qui pouvait roder ci et là sur des personnes qu'ils n'appréciaient pas. Des vrais commères lorsqu'ils se retrouvait ensemble. Loin de toute la pression qu'elle pouvait avoir en ce moment, rire à ses côtés lui faisait excessivement de bien. Alors qu'ils faisaient encore n'importe quoi ; Phoebe enfonça affreusement son doigt dans le nez d'une sorcière biscornue. Après un éclat de rire flagrant de la demoiselle, ils comprirent qu'un passage secret venait de s'ouvrir ; l'un des nombreux secret que pouvait cacher Poudlard. Il l'a regarda avec un oeil malicieux comme il avait l'habitude de le faire, descendit les marches venant d'apparaître avant de lui dire :

- Tu viens ?
- Monsieur le préfet ne va pas m'ôter des points pour mon manque d'allégeance ?


Elle aimait le taquiner sur son statut de préfet nouvellement acquis ; par ailleurs elle aimait le taquiner tout court. C'était quelque chose qu'ils avaient coutume de faire. N'attendant pas vraiment de réponse, elle ne tarda pas à le rejoindre étant toujours partante pour s'amuser un petit peu et oublier les tracas quotidiens. Le couloir était poussiéreux, éclairé par quelques faibles torches disposées ci et là. Courageuse mais peu téméraire, Mia s’agrippa à la veste de son ami avec un sourire. Mais un truc non identifié la perturba un peu plus loin.

- C'est quoi ce truc bordel !?
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Phoebe Monroe, Ven 7 Déc 2012 - 19:32


La réplique de Mia ne fit quasiment aucun effet sur Phoebe, ils savaient parfaitement se lancer des pics, c'est une sorte de jeu entre eux. Une personne inconnue peut parfaitement croire en les voyant se charrier qu'ils ne sont pas amis mais cette personne a tort. Le préfet pense que pour vérifier l'amitié est réelle avec une personne il faut pouvoir lui lancer des pics là où ça fait mal sans que cette personne ne s'énerve. Avec ce test, il a souvent mis au clair des amitiés qui n'étaient que superficiels.

L'écossais voyant que la petite blonde le rejoignait continua sa petite descente, la jeune fille ne tarda pas à le rattraper. Les marches les mena dans un couloirs peu utilisé car des toiles d'araignées très denses étaient présentes sur le plafond. Les petites torches qui produisaient une faible lumière ne le rassurait pas tant que ça, la lueur des flammes faisaient vivre d'une certaines manières, les éléments qu'elles éclairaient, les toiles devenaient mouvantes, les pierres grises plus maléfiques. Mais elles créaient aussi une sensation de présence qui était tout aussi bien rassurante car elles offraient un repère ainsi que menaçante car il ne faut pas oublier : Pourquoi sont-elles allumées ? Même les milliers de torches du château ne restent pas allumés toute la nuit et qu'il fallait les rallumer le soir venu, bien que ce soit très simple avec la magie. Alors que celles-ci étaient allumés, la sensation de présence qu'elle provoquaient en lui le mirent tout de suite assez mal à l'aise.


- C'est quoi ce truc bordel !?
- Je ne sais pas...


Le rouge et or tourna assez rapidement la tête vers sa compère puis en direction de son regard, il ne l'avait pas remarqué mais celle-ci s'était agrippé à sa veste et il prit sa plus pour une habitude que pour un signe de peur car un sourire s'affichait sur son visage. Phoebe remarqua que ses lèvres formaient un rictus de côté, une sorte de sourire, ce qui n'était vraiment pas volontaire de sa part. Ce sourire était instinctif, comme le rire qui est provoqué en nous, il exprimait une sorte d'excitation, il avait le sentiment d'être un de ces anciens pilleurs de sarcophages anglais. Il ne voulait pas se l'avouer mais cette excitation était assez perverse, bien que la situation n'ai rien d'effrayante en soit : deux élèves qui jouent avec un statue et découvrent un passage n'est pas la situation la horrifiante qu'on ai vue. Mais cela venait du fait qu'il ne savait pas ce qu'est ce passage et où mène-t-il ?

L'écossais se concentra sur ce que regardait Mia, de loin on ne voyait rien qu'une forme, mais ça ne passait pas vraiment inaperçu à cause de la continuité du passage. D'instinct, le Gryffondor partit dans cet direction d'un pas prévoyant, la lueur des torches éclairaient faiblement son visage, on lisait sur ses yeux une sorte d'épanouissement et d'excitation sans limite. Après quelques mètres, une toile d'araignée aussi vieille que le monde lui tomba sur la tête, le préfet se stoppa net et fit tout son possible pour l'enlever de ses cheveux sans le décoiffer, ce qui permit de voir où en était Mia.


- Ça pourrait-être quoi à ton avis ?

Les deux amis étaient encore bien loin pour identifier correctement la chose et le jeune homme voulait continuer à avancer. Quand ils furent bel et bien arriver à proximité, Phoebe ne put toujours pas mettre un nom sur la forme mais il y avait autre chose : une feuille était accrochée au mur, juste en haut de la chose non-identifié, rien que de vue on pouvait déduire que celle-ci était aussi ancienne que la couloir car les bords étaient bien effritée.

{Si problèmes Mp}
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Mia Wilson, Sam 8 Déc 2012 - 14:59


Mia s'accrochait toujours à la veste de son ami parce qu'elle ne savait toujours pas ce qui se trouvait devant eux. Cette complicité qu'ils avaient tous les deux lui faisait simplement du bien et cela lui faisait extrêmement plaisir de passer un peu de temps avec Phoebe. Ils s'étaient perdus de vue cette année et c'était vraiment quelque chose qui déplaisait à la demoiselle qui était plutôt du genre exclusive dans ses relations. Ils avancèrent donc à pas de loup en direction de la chose bien que très peu rassurer par la suite de leurs aventures. Les torches étaient bien trop peu nombreuses pour éclairés suffisamment le couloir étroit ; elles permettaient tout juste de voir plus loin que le bout de leur nez, c'était tout. La jeune blondinette avait le coeur qui battait à toute vitesse, difficile de faire autrement quand c'était l'inconnu qui se trouvait droit devant eux.

Même si les deux aventuriers n'étaient pas réellement rassurer par ce qui se passait devant eux, la curiosité était bien plus forte que tout le reste et le goût prononcé de l'aventure qu'ils avaient les poussaient à venir ici. Une statuette et l'aventure était faite. De temps à autres, les deux compères ne pouvaient s'empêcher de se regarder et de sourire. Elle avait le coeur qui battait un peu plus vite que la normale ; cette escapade lui faisait tellement de bien. Loin de sa famille, des gens qui compte énormément pour elle, seul ses amis de Poudlard lui redonnait le sourire. L'année venait de commencer depuis plusieurs semaines maintenant, la routine s'était installée et le manque de sa mère, notamment, se faisait de plus en plus grand. Sa mère était tout pour elle et le seul regret qu'elle avait était de ne pas pouvoir rentrer chaque jour à Atali's. Phoebe c'était cet ami qui connaissait par coeur le fait que Mia vivait et respirait pour sa famille et pour les gens qu'elle aimait, il s'avait pertinemment que la rouge et or avait besoin qu'on lui remonte le moral en lui faisant oublié le manque. Rire, c'était ça le remède.

D'ailleurs, son ami lui donna de la matière pour rire et Mia ne se pria pas pour éclater d'un rire doux et discret. Une toile d'araignée venait de lui tomber sur la tête et dans la précipitation il fit plusieurs petit geste ridicule pour enlever cette étrange et visqueuse toile. Elle l'aida tant bien que mal à retirer les fils, priant pour qu'une araignée ne se soit pas cachée dans ses cheveux détestant particulièrement cet animal. Ils continuèrent d'avancer en silence. Phoebe et Mia arrivèrent devant un parchemin accroché au mur, ils se regardèrent une énième fois et la jeune femme se saisit de la chose. Elle s'approcha alors d'une torche pour mieux voir ce qu'il y avait écrit et récita à son ami :

- Aloooors, ça dit : "Bienvenue dans l'un des très nombreux couloirs secret de Poudlard. Votre trait de caractère qu'est la curiosité vous a poussé à venir jusqu'ici et nous sommes très heureux de voir qu'il existe encore de courageux élèves dans ce château. Malheureusement ce n'est pas le plus intéressant des couloirs dans lequel vous venez de pénétrez mais continuez votre quête d'apprentissage et explorez les moindres recoins de notre école. Afin de mesurer le nombre de personne qui est venu dans ce petit couloir et afin de le rendre un peu plus intéressant, nous vous invitons à faire une croix et de marquer l'année à laquelle vous êtes venu ici".


Elle fit une légère pause et releva ses yeux vers son ami, étonné par ce qu'elle venait de lire.

- Regarde Pheb', la première croix remonte à 1997 ! C'est un truc de dingue ! Attend attend...
- elle compta rapidement le nombre de croix présentes sur le parchemin - quarante deux ! Quarante deux fois ce couloir a été visité jusqu'ici depuis 1997... J'adore l'idée !

Elle tapait dans ses mains et sautillait un peu, trop contente de la découverte qu'ils venait de faire. En soit c'était pas grand chose, mais c'était vraiment marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Phoebe Monroe, Sam 22 Déc 2012 - 16:54


{Ouch, quel retard... Sorry!}


Le couloir n'était pas uniquement sombre, le froid y régnait et même si une veste le recouvrait un peu ses doigts, eux, n'étaient pas protégés. Ils étaient rougis, glacés et recroquevillés dans sa paume. Mia prit une torche et se dirigea vers la feuille accrochée au mur, Phoebe la suivit. Il se trouvait derrière Mia et la lueur de la torche sur son visage était assez effrayant et il ne put s'empêcher de faire un petit sursaut. Le préfet se rapprocha pour mieux voir et écouta Mia lire à voix haute le contenu de la feuille qui faisait éloge aux petits patrouilleurs du château et qui encourageait à la recherche de passages secrets. En tant que préfet, il aurait dut signaler ce couloir à la direction, sauf que... Il n'en avait pas envie. C'est mal le connaître de penser qu'il va divulguer un des passages secrets encore inconnus de Poudlard surtout que celui-ci n'avait rien de dangereux bien qu'ils le n'aient pas explorés entièrement.

- Regarde Pheb', la première croix remonte à 1997 ! C'est un truc de dingue ! Attend attend... Quarante deux ! Quarante deux fois ce couloir a été visité jusqu'ici depuis 1997... J'adore l'idée !

Mia se mit à faire de petits sauts et à taper des mains, ce qui fit sourire le Gryffon, il ne pouvait que partager la bonne humeur de son amie. Phoebe ouvrit son sac en bandouillère, en sortit une plume encore humide d'encre et fit une croix sur le parchemin sous cette croix il écrivit en tout petit : « M & P » Sans oublier d'y inscrire la date actuelle. Le préfet ressentit énormément de fierté à voir leurs croix inscrite sur un parchemin datant d'environ un siècle aux cotés de croix appartenant surement à des grands noms de la magie. Il s'éloigna d'un pas pour observer avec une vue d'ensemble et sourit en direction de son amie.

- Tu veux continuer à avancer ?

Le jeune homme venait de sentir une légère brise arrivant du fond du couloir, le passage devait surement mener vers l'extérieur, c'est peut-être pour cette raison que le couloir était si froid ? Phoebe avait toujours en mémoire le texte qu'avait lut à voix haute la jeune Gryffon : « Continuez votre quête d'apprentissage et explorez les moindres recoins de notre école. » Il ne pouvait s'empêcher de s'imaginer tous les autres passages secrets du château, toutes les surprises que Poudlard possédait... C'est incroyable de penser qu'une simple petite marche dans les couloirs entre deux amis est arrivée à cela. Apparemment, il y a une salle à Poudlard qui n’apparaît que quand on en a vraiment besoin et qui possède de quoi régler les problèmes, personnellement, Phoebe n'y a jamais pénétré mais en a toujours rêvé. Il se rappela que ça faisait longtemps qu'il n'avait pas passé du temps avec Mia, il décida de prendre des nouvelles :

- Oh fait, ta maman, elle va bien ? Et puis... Côté coeur ?

Oui, il a une drôle de manière de changer de sujet mais c'était pour discuter et puis commérer. Parler des autres et surement ce qu'il sait le mieux faire... Ce qui lui fit penser que lui, au niveau des amours ce n'était pas la fête, de toutes manières, ces temps-ci il n'avait plus le temps de rien mais l'évènement de ce week-end lui revint immédiatemment en mémoire. Bizarrement, en y réfléchissant, tout ça lui avait bien plut...
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Mia Wilson, Jeu 27 Déc 2012 - 20:33


Cette courte petite aventure dans ce couloir secret avait fait du bien à la jeune demoiselle. Se retrouver avec son ami Phoebe était quelque chose qu'elle n'avait pas fait depuis longtemps. En réalité, elle détestait la septième année à Poudlard car la plupart de ses amis étaient dans la classe supérieur et cela signifiait non seulement qu'ils étaient tous préoccupé avec leurs examens finaux mais aussi qu'ils allaient partir l'année prochaine laissant seule la demoiselle. La situation était douloureuse pour Mia qui détestait plus que tout le changement et elle avait compris que dès Septembre prochain tout allait être bouleversé. Elle en avait marre de toujours souffrir du manque des personnes qu'elle aimait ; bien que la demoiselle ne crachait pas dans la soupe et savait pertinemment qu'elle n'était pas la plus à plaindre. Après tout, elle avait encore sa famille, ses amies auprès d'elle... Bien qu'elle ne connaissait pas son père la présence de Logan dans le domicile familial suffisait à représenter la figure paternel ; sa mère était la femme la plus merveilleuse qu'elle n'avait jamais connu... Non elle n'était pas à plaindre mais elle avait l'impression de toujours souffrir. Était-elle masochiste ?

-Tu veux continuer à avancer ?
- Bien sur !


Phoebe venait de la sortir de ses pensées si brusquement qu'elle ne put s'empêcher de cligner des yeux rapidement. Mia elle avait juste cette fâcheuse habitude de toujours être perdue dans ses pensées, dans ses souvenirs et dans le monde qu'elle ne cessait de changer à sa manière. Parfois, la jeune Gryffondor se demandait ce qu'elle faisait sur cette terre, qu'elle était le but, qu'elle allait être la trace qu'elle pouvait laisser... Tant de fois il y avait cette question sans réponse qui lui taraudait l'esprit : à quoi tout cela servait ? Aujourd'hui, Phoebe et Mia avait laisser une emprunte, une infime emprunte certe, dans ce couloir secret de Poudlard. Cela n'allait jamais faire changer le monde mais c'était une façon comme une autre de montrer qu'un jour elle avait exister, qu'elle était quelqu'un bien que la jeune femme elle même en doutait parfois. "M&P" c'était eux, tout simplement.

- Oh fait, ta maman, elle va bien ? Et puis... Côté coeur ?
- Ma mère... Ca va. Heureusement que mon beau-père est avec elle parce que je crois que sinon elle ne tiendrait pas le coup. Elle est très entourée mais je sais que je lui manque constamment. Et c'est réciproque...


Phoebe était l'un des seuls qui savait à quel point sa mère était importante pour elle ; à quel point leur relation était plus que fusionnelle. Et quand bien même il ne l'avait jamais jugé là où d'autres auraient très bien pu la considérer comme une fille à maman pourris gâter. Non, lui c'était le véritable ami qui s'inquiétait de savoir comme la jeune fille allait et il demandait toujours des nouvelles de sa mère et ce n'était pas uniquement de la politesse. Elle avait un pincement au coeur en parlant d'elle mais elle tentait toujours de s'en détacher le plus possible, comme pour prouver qu'elle n'était pas si dépendante... Sauf que ce n'était pas le cas.

- Quant aux amour... 'tain c'est le calme plat et ça m'énerve ! Moi j'aurais bien envie d'avoir un mec qui m'occuperait les esprits et dont je serai raide dingue au point que j'enverrai tout foutre en l'air. J'te jure, j'en rêve de sortir de ma petite routine pourris.

Elle venait de sortir mot pour mot exactement ce qu'elle ressentait. Ce n'était pas trop dans son habitude de parler de sa vie de coeur aussi inexistante que le Père Noël... Elle avait besoin de quelqu'un pour lui remuer un peu la cervelle et surtout lui remuer un peu le coeur. Avec un grand sourire sur les lèvres elle lui demanda alors :

- Et toi ? Vas-y balance ça m’intéresse... Tu as une proie dans la tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Phoebe Monroe, Dim 6 Jan 2013 - 16:49


La jeune fille acquiesça, Mia souhaitait continuer à avancer dans le couloir sombre ce qui ne gêna aucunement Phoebe, bien au contraire. Le garçon n'était pas vraiment d'une nature aventureuse ce qui compensait sa grande curiosité, il aimait tout savoir sur tout le monde mais sans prendre de risques. De toutes manières, il arrive toujours à tout savoir d'une manière ou d'une autre, avec lui c'est plutôt : « Dis moi tout mais je ne te dis rien ». Il a toujours eu du mal à se confier, cela vient surement du fait qu'il pense que les histoires des autres sont plus importantes que les siennes et que tous ce qu'il peut dire n'intéressera pas grand monde. Quoi qu'il en soit, les compères reprirent leur chemin en direction de l'inconnue. D'après les inscriptions sur le parchemin accroché au mur ce couloir ne serait pas le plus intéressant de tous mais tant pis, il était hors de question de retrousser chemin. On ne sait jamais ce qu'ils pourraient bien trouver.

« Ma mère... Ça va. Heureusement que mon beau-père est avec elle parce que je crois que sinon elle ne tiendrait pas le coup. Elle est très entourée mais je sais que je lui manque constamment. Et c'est réciproque... Quant aux amour... 'tain c'est le calme plat et ça m'énerve ! Moi j'aurais bien envie d'avoir un mec qui m'occuperait les esprits et dont je serai raide dingue au point que j'enverrai tout foutre en l'air. J'te jure, j'en rêve de sortir de ma petite routine pourris. »

Tout ce que venait de dire Mia le fit sourire, surtout au moment où elle commença à parler de sa situation amoureuse : elle était toute calme et puis, BAM, elle se lâche ! C'est assez drôle. Phoebe se souvint que l'année dernière, quand il avait le même âge que Mia, il ne s’inquiétait pas autant pour trouver quelqu'un, d'ailleurs il s'en fichait totalement. Ces centres d'intérêts étaient surtout, et le sont toujours, de s'amuser avec ses amis et de rire jusqu'à ne plus en pouvoir. C'est ici, peut-être, l'une des différences entre la gente féminine et la gente masculine, il se pourrait que les femmes fassent soient plus préoccupaient par leur avenir amoureux ou professionnel que les hommes. Enfin, il n'en savait rien et c'était un sujet qu'il jugeait bien au dessus de lui. Ça lui faisait penser que son père disait toujours que si on ne savait pas quoi dire sur un sujet il valait mieux se taire, cette pensée se suivit d'un petit pincement au coeur.

« Et toi ? Vas-y balance ça m’intéresse... Tu as une proie dans la tête ?
Non, pas vraiment ... Faut dire aussi que les filles de septième année sont pas des beautés, plus de la moitié sont déformées à force de stresser pour les ASPIC's !
»

A l'écoute de la question de Mia, Phoebe émit d'abord un petit rire qui servait plus à cacher un petit mal aise qu'autre chose. Il aurait dut s'y attendre, après lui avoir posé la question elle allait surement en faire de même. C'était voyant comme une vache au plein milieu d'un couloir, quoi ! Mais après tout, il se dit que ce n'était pas une question si embarrassante que ça et que ce qu'il venait de dire était vraiment la vérité. Les filles de septième année ne faisaient plus du tout attention à elle et se concentraient uniquement sure les examens de fins d'année. Au loin du couloir, une porte en bois massif se dessina au fond, quand ils furent arrivés à proximité, Phoebe se tourna vers Mia et lui demanda :

« On entre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mia Wilson
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Mia Wilson, Ven 18 Jan 2013 - 22:41


Elle se sentait bien à côté de son ami et elle avait juste envie de profiter de l'instant présent qui semblait absolument propice à la confidence. Parler de tout et de rien c'était une agréable sensation de bien être que Mia avait perdu au fil du temps. Trop concentrée sur ses études, trop concentrée sur sa famille aussi... Tout était sûrement de sa faute mais elle n'arrivait pas à faire autrement que de s'attacher à des gens si fortement qu'elle ne pouvait s'en défaire par la suite. Phoebe c'était exactement ce genre de personne avec qui elle se sentait bien et avec qui elle pouvait parler de tout. D'ailleurs, une fois qu'il l'avait lancé, Mia ne s'arrêtait plus ; une vraie pipelette. Et peut-être qu'au fond elle en avait trop dit... La jeune blondinette ne savait pas pourquoi elle était autant à la recherche d'un homme avec qui se caser mais elle avait cet irrésistible impression d'avoir un vide dans le creux du coeur. Il fallait que quelqu'un s'occupe d'elle et qu'elle s'occupe de quelqu'un ; une personne avec qui elle pouvait passer son temps et qui lui donnerait le sourire à chaque instant. C'était exactement ce dont elle avait besoin : pas plus, pas moins.

Ils n'y voyaient pas grand chose dans ce couloir parce que ce long chemin n'était éclairé que de quelques torches plutôt faibles. Phoebe l'écoutait parler et cela lui réchauffait le coeur, il avait la bonne attitude. Elle se jura intérieurement de présenter son ami à sa mère ; chose qu'elle avait très rarement fait tellement elle considérait cela comme quelque chose d'important. Claire Wilson était un tout, son équilibre, la femme de sa vie. Tout un symbole pour la jeune femme. Elle y repensait, comme à chaque fois. N'y avait-il pas une seule minute sans qu'elle n'y pense ? Elle s'arrêta un instant sur cette douloureuse constatation. N'était-ce pas beaucoup trop ? Mia se surprit à rêver d'indépendance mentale. Pourquoi devoir toujours avoir quelqu'un dans la tête ? Trop de question sans réponse, trop de douleur.

- Non, pas vraiment ... Faut dire aussi que les filles de septième année sont pas des beautés, plus de la moitié sont déformées à force de stresser pour les ASPIC's !
- Déconne pas ! L'aut' jour j'ai croisé une Pouffy et sérieux elle était méga chelou. Déjà que de base les Pouffy sont étranges mais là... Même le nez plongé dans les bouquins tu voyais que... J'sais pas, c'était trop bizarre, indescriptible le truc quoi.


Elle avait parler vite, melant le geste à la parole... Mia ne serait pas Mia sans toutes les petites mimiques qu'elle pouvait avoir. On la prenait avec ou la prenait pas du tout. Elle se mit à rire, s'appuyant sur son ami comme pour éviter de tomber ; pour autant, ce qu'elle raconte était vrai. L'ambiance n'était vraiment pas la même cette année ; la plupart des amis de la jeune fille, au regard de Phoebe, était en septième année et ils étaient tous concentrés à boucler leurs examens et surtout à bosser sans arrêt. Fini le temps de la rigolade où les bêtises étaient toujours au rendez-vous. Mia n'avait jamais été aussi sage que cette année ci. En fait, elle s'ennuyait.

- Non mais sérieusement ? A défaut d'avoir un mec avec qui je pourrais passer du temps... Non mais tu l'sais que j'ai besoin de m'occuper hein... Si tu avais une copine j'pourrais m'amuser à la tester et tout, ce serait marrant... Nan ?

Ils continuèrent de marcher et arrivèrent enfin à une porte, grande, massive et plutôt imposante. La fin du couloir était donc là et ce doux moment d'intimité aller surement prendre fin très rapidement comme le parchemin avait pu l'expliquer précédemment. Ce qui venait de se passer ici, leur conversation aller devenir un souvenir. Encore une fois. La tête de la jeune fille était peuplé de nombreux souvenirs et coûte que coûte elle se promettait d'avoir une pensine un jour où l'autre afin de garder précieusement tout ces importants souvenirs. Etre matérialiste c'était tellement douloureux.

- On entre ?
- Ou on sort ? Voyons voir.


Elle poussa la porte et les deux gens se retrouvèrent dans un des nombreux couloirs du château qui se trouvait, semblait-il, non loin des toilettes de Mimi-Geignarde. Mia haussa les épaules, l'aventure était fini. Ils continuèrent de marcher ensemble et la demoiselle qui regardait un peu partout autour d'elle, tomba sur une horloge qui se trouvait là, en plein milieu. Elle s'arrêta brutalement et tapa sa main sur son front.

- Meeeerde ! J'ai oublié que j'avais cours de Méta ; 'tain le boulet que je suis ! J'te laisse et je file. On se revoit vite hein ?

Elle lui claqua rapidement un bisou sur la joue gauche, ne lui laissant pas vraiment le temps de réagir... Ce qu'elle pouvait être tête en l'air, cela en devenait vraiment invivable. Elle était déjà loin, entrain de se traité d'imbécile toutes les trois secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Phoebe Monroe, Dim 20 Jan 2013 - 16:37


Les comportements changent suivant la personne, Phoebe, lui, adapte un comportement totalement différent suivant la personne avec qui il est. Il noue certaines relations hypocrites avec des personne qui le considèrent comme un ami alors que lui n'hésiterai pas une seule seconde à les trahir, à leur planter un couteau dans le dos. Mais il y a aussi de vraies amitiés, sans lesquelles il ne serait plus rien, comme par exemple Mia, il ne la laisserai jamais tomber et ne sait pas jusqu'où il pourrait aller pour cette amitié, c'est d'ailleurs ça qui l'étonne : le fait que lui-même puisse apprécier quelqu'un sans qu'il y ait de limites à cette amitié. Peut-être est-il une personne bien plus normale qu'il ne le pense et que, comme tout être humain, il a la capacité d'aimer.

« Non mais sérieusement ? A défaut d'avoir un mec avec qui je pourrais passer du temps ... Non mais tu l'sais que j'ai besoin de m'occuper hein ... Si tu avais une copine j'pourrais m'amuser à la tester et tout, ce serait marrant ... Nan ?
Attends, si j'ai une copine obligé elle doit passer ton test, sinon ça marche pas !
»

Mia était vraiment drôle, avec elle impossible de passer cinq minutes sans rire, elle était hilarante dans tous les domaines. Quand elle parlait, ses réactions ... Ses discours sont des one woman's show et la filmer ferait du film une comédie. C'est assez paradoxale avec Phoebe qui est très bon public mais qui ne possède pas un très grand sens de l'humour. Ce qui est sûr c'est qu'aucune auto-dérision ne sortira de sa bouche, ça serait digne d'un miracle. Quoi que ... En y réfléchissant bien, il peut s'avérer drôle, vu toute les choses qu'ils lui arrivent, il remplirai à lui tout seul une émission de vidéos gags.

« Ou on sort ? Voyons voir. »

La jeune fille poussa la porte donnant sur un couloir du château. Qu'est-ce qu'il était immense. La personne qui avait mis l'affiche avait raison, ce ne devait pas être le seul passage secret de ce château, c'était une certitude. Phoebe ferma la porte derrière lui, il espérait que le concierge ne connaissait pas ce passage, qu'ils soient les seuls actuellement à Poudlard à le connaître. C'était un peu égoïste mais si c'était le cas, Phoebe pourrait souvent venir dans ce passage, peut-être accompagné d'une autre personne que Mia qui sait ...

« Meeeerde ! J'ai oublié que j'avais cours de Méta ; 'tain le boulet que je suis ! J'te laisse et je file. On se revoit vite hein ?
T'inquiètes, à plus !
»

Son amie partit très vite laissant Phoebe seul avec ses pensées. En remontant dans la Salle Commune de Gryffondor, il essayait de se refaire ce qui s'est passé avec Mia : la découverte du passage secret, le parchemin rempli de signature ... Il comprenait pourquoi il tenait tant à Mia, il n'y a qu'avec elle que l'on peut vivre de telles aventure.

{RP clos}
Revenir en haut Aller en bas
Marcy Vadjano
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Marcy Vadjano, Mer 13 Fév 2013 - 22:14


RP Stephanie Weasley

Outch, même mettre un pied devant l'autre était fatiguant pour Marcy! L'entrainement d'aujourd'hui avait été plus que difficile... Le capitaine de l'équipe, Elizabeth, les avait fait travailler dur pour le dernier avant le match. La pression commençait à monter dans les rangs des Serdaigles, elle se sentait à différents niveaux chez chacun des joueurs. Si certains savaient dissimuler leurs angoisses, d'autres étaient moins doués pour la cacher. Pour la plupart d'entre eux, il s'agissait de leur premier match sous les couleurs de Serdaigle, tout le monde devait donc faire ses preuves et montrer ce qu'il sait faire. Marcy avait toujours voulu intégrer une équipe de Quidditch, mais là l'enjeu était de taille: si jamais elle se plantait, elle deviendrait la risée dans sa maison. Elle s’entraînait donc dur pour rendre son capitaine fière d'elle et pour garder une bonne réputation.

Avec les deux poursuiveuses de Serdaigles, Stephanie et Ailinn, elles avaient passé presque deux heures à se passer le souaffle et tenter de le faire rentrer dans le but de Brandon. La tâche s'était révélée plutôt ardue à cause de la neige qui s'était mise à tomber, mouillant ainsi leurs belles tenues de Quidditch bleus. Mais le climat n'avait pas l'air de géner la capitaine de l'équipe qui ne stoppa pas l'entrainement pour autant! Les Serdaigles étaient donc retournés aux vestiaires trempés, fatigués et gelés. Chacun resta dans son coin pour se rhabiller, le silence reignait dans la pièce, les joueurs étant trop fatigués pour parler. Marcy était bonne dernière pour se changer, ses camarades commençaient à quitter la pièce petit à petit, ne laissant plus que Stephanie avec elle. Elle firent le chemin du retour ensemble, en silence, tandis que la neige recouvrait les pas de leurs prédécesseurs.

Une fois arrivées dans le château, elles prirent la direction de leur salle commune, au 7ème étage. Ses jambes lui semblaient horriblement lourdes tandis qu'elles montaient le grand escalier de Poudlard. Enfin au chaud, Marcy saisit l'occasion pour faire plus ample connaissance avec Stephanie.


Quel entrainement! Elizabeth nous a mis la pression pour le prochain match, on est attendu! Ca fait longtemps que tu joues toi? Tu t'en sors bien en tout cas!

Elles continuèrent de marcher l'une à coté de l'autre. Les couloirs n'étaient pas remplis, la plupart des élèves devaient être dans leurs salles communes en train de faire leurs leçons. Marcy pensa à la tonne de devoirs qui l'attendait en rentrant et se mit un peu à desespérer, le Quidditch prenait beaucoup de son temps libre, donc moins de temps pour le repos! Tandis qu'elle attendait la réponse de Stephanie, elle s'arréta devant une statue un peu louche: une sorcière au nez crochue. Elle s'approcha d'elle pour l'examiner de plus près.

J'avais jamais vu cette statue! Elle est bizarre non?
Revenir en haut Aller en bas
Stéphanie Weasley
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Stéphanie Weasley, Jeu 14 Fév 2013 - 19:04


    Aïe ... On dirait même que ses jambes ne lui répondaient plus. Qu'est ce que c'est fatiguant ! Toutes ses articulations souffraient, elle n'avait pourtant pas la grippe ! Elizabeth, la capitaine de l'équipe de Quidditch des oiseau bleus, leur donnait du fil à retordre. Le premier match approchait de plus en plus, et Stéphanie stressait. A chaque fois qu'un professeur donnait un devoirs pour la date précise du jour du match, son ventre se serrait un peu. Mais la rousse ne regrettait sûrement pas d'être entré dans l'équipe de sa maison. La première fois qu'elle eu envie d'y entrer, c'était lorsqu'elle avait vu son frère lors de ses matchs avec l'équipe d'Angleterre. La joueuse venait de faire au moins 80 passes avec Marcy et Aillinn, les deux autres Poursuiveuses de Serdaigle, puis essayer de marquer quelques buts face à Brandon, leur fameux gardien.


    C'était plutôt dur, car la neige commençait à tomber. Le froid pénétrait ainsi leur peau, jusqu'à geler les joueurs au plus profond d'eux même. Ainsi, après deux heures d'entraînement, Stéphanie avait les lèvres violettes et était blanche comme la neige qui tombait encore cette après-midi là. Mais leur Cap'tain n'aurait pas arrêté l'entraînement pour autant : les joueurs continuèrent jusqu'au bout. La belle robe de Qudditch d'une couleur bleue azur, dont le nom "WEASLEY" était inscrit sur le dos d'un fil d'argent parfait, n'était plus de cette couleur. Maintenant, elle était presque totalement noir, marron, bref boueuse. Son balais qui état si briant, si astiqué avec soin était maintenant .... Ben plus briant ni astiqué. À la fin de leur douloureux entraînement, les joueurs restaient en silence dans les vestiaires, se changeant chacun de leur côté. Puis, les Serdaigles quittaient chacun la pièce un à un.


    A la fin, il ne restait plus que Stéphanie et Marcy. Les deux jeunes filles ne se connaissaient pas très bien, elle ne s'étaient connues que grâce au souaffle. Elles quittèrent ainsi ensemble le vestiaire, en silence. Enfin arrivées au château, elle partirent vers leur salle commune et arrivèrent ainsi dans le couloir du Septième étage. Lorsque la rousse monta les escaliers, ses jambes semblaient se casser.

    - Quel entrainement! Elizabeth nous a mis la pression pour le prochain match, on est attendu! Ca fait longtemps que tu joues toi? Tu t'en sors bien en tout cas! dit Marcy en brisant le silence.
    - C'est vrai, je ne sent plus mes jambes ! Moi je fais parti l'équipe depuis cette année et toi ? Merci, toi aussi tu es très douée ! répondit la jeune fille en rigolant.


    Marcy venait de s'arrêter devant la statue d'une vieille sorcière borgne. La sorcière lui dit "J'avais jamais vu cette statue! Elle est bizarre non?". Stéphanie sourit. Cette statue était un des passages secrets de Poudlard. La Serdaigle le connaissait grâce à ses lointains oncles, dont l'un mort. George Weasley avait ensuite raconté cette anecdote à ses enfants qui la racontèrent à ses propres enfants etc. Et c'est ainsi que Stéph' eu le mot. Heureuse d'apprendre quelque chose à Marcy, elle lui présenta son savoir.


    - Quelqu'un de lointain dans ma famille connaissait cette statue. En fait, c'est un passage secret ! Je sais ce qu'il faut faire, tu vas voir. En plus c'est pour aller à Honeydukes, on piquera quelques trucs. Et t'inquiète pas hein ! C'est pas dangereux ! Juste un passage souterrain que George Weasley et son frère jumeau arpentait autrefois. répondit Stéphanie avec un sourire malin sur le visage


    Sur ce, la Serdaigle sortit sa baguette, tapota la bosse ce cette sorcière borgne et dit d'un ton clair : "Dissendium". À ce moment là, la statue laissa place à un grand trou. La rousse se retourna vers son amie et lui dit avec un petit air de défi et un clin d'œil :


    - Alors, cap' ou pas cap' ? Si c'est pour te rassurer, même le célèbre Harry Potter est passé par là !


    En attendant la réponse de la joueuse de Quidditch, Stéphanie observa le trou et fit un petit "Lumos"



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Passages Secrets de Poudlard

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 16

 Les Passages Secrets de Poudlard

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.