AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 3 sur 19
Alentours de Londres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant
Invité
Invité

Re: Alentours de Londres

Message par : Invité, Ven 9 Sep - 15:09


Tout sourire, Alicia suivit son amie à travers un sous bois, et se retrouva bien vite en face du dragon qu'elle avait juste aperçut plutôt. La bête était majestueuse et mesurait déjà quelques mètres de haut. Mais ce qui fascina le plus la jeune femme, c'était l'attitude du dragon avec Arya. Il laissa échapper une espèce de ronronnement lorsque le professeur de Défense s'approcha de lui. Ces bêtes n'étaient pas censées être aussi calme en présence d'humains. Pas qu'elle ne s'en plaigne, mais il aurait dut essayer de se défaire des ses liens de cuir par exemple. Mais là, rien, et les sangles ne semblaient pas le déranger plus que ça. C'était vraiment intéressant de voir le comportement différent entre ce dragon bleu élevé en captivité, et celui des dragons sauvages qu'elle avait déjà eu à approcher. Cependant, elle espéra juste qu'Arya n'oublierait jamais que son dragon était avant tout un être né pour être libre. Et sauvage...
Elle arrêta de penser à tout cela en entendant la blague d'Arya et elle ne put s'empêcher de rire.


- Et Clélia t'a laissé faire ? Elle devait vraiment en avoir assez de ces malheureux élèves ! Dit-elle en plaisantant.

La jeune femme ne put s'empêcher de retenir son souffle en voyant son amie se diriger vers Riley, sans crainte. Bien qu'elle écoutait attentivement les explications de la Magenmage, Alicia ne pouvait s'empêcher de surveiller les mouvements du dragon. Avec stupéfaction, elle vit le majestueux reptile poser son museau contre la main de sa maîtresse. Certes, le fait que Riley semblait considérer Arya comme sa mère pouvait expliquer ce comportement, cela n'empêchait pas que la directrice des créatures magiques se posaient beaucoup de questions. Elle hocha la tête aux recommandations de son amie, et ne put s'empêcher de sourire en entendant cela. Elle était tout à fait conscience de ce à quoi elle s'exposait et quels étaient les risques. Elle n'avait pas oublié son aventure avec la manticore... Prudente, Alicia ne s'avança que des quelques mètres vers l
e dragon, ne voulant pas qu'il puisse se sentir menacer. Il releva la tête brusquement pour l'observer alors qu'elle venait vers lui.

- On va y aller doucement, hein mon grand... Dit-elle doucement au gros reptile. Elle ne s'avança pas plus pour le moment, voulant juste qu'il s'habitue tranquillement à sa présence. Tout en le surveillant du coin de l'oeil, Alicia se tourna vers Arya. Dis-moi, quelles protections utilises-tu pour le cacher et surtout, pour le maintenir ici ? Je suppose que tu le laisses sans surveillance humaine pendant quelques temps non ? Il n'a jamais profité de ces moments pour tenter de s'échapper ou autre ?

La voix d'Alicia était pleine de curiosité, tout d'abord parce que ça n'était pas tous les jours qu'elle pouvait s'approcher autant d'un dragon, mais aussi parce que c'était elle qui lui avait vendu l'oeuf. Pour le moment, son rôle au Ministère n'entrait même pas en compte. Elle avait hâte d'en apprendre plus pour en discuter avec Actarius et Septimus plus tard. Quoique, si Septimus apprenait qu'elle s'était encore mise en danger, il serait capable de lui coller Simon comme nourrice....


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arya Wolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve
Occlumens


Re: Alentours de Londres

Message par : Arya Wolf, Dim 25 Sep - 23:44


Arya restait très attentive aux attitudes et au comportement de son dragon. Ce dernier gardait son attention entièrement focalisée sur Alicia. Il n'avait pas vu de nouvelles têtes depuis un moment, et la jeune femme espérait que tout se passait bien. Elle fut rassurée de voir que son amie procédait avec lenteur, sans précipitation, ce qui ne l'étonna pas outre mesure. Du fait de son poste, il aurait été étonnant qu'elle prenne des risques inconsidérés.

" Dis-moi, quelles protections utilises-tu pour le cacher et surtout, pour le maintenir ici ? Je suppose que tu le laisses sans surveillance humaine pendant quelques temps non ? Il n'a jamais profité de ces moments pour tenter de s'échapper ou autre ?

- Hum, c'est difficile à expliquer. Il a essayé de s'échapper quelques fois, au début, surtout quand il a commencé à voler. Il ne s'élevait pas très haut, mais il était bien décidé à nous fausser compagnie. Alors, mon père a utilisé un ancien sortilège trouvé dans un vieux livre familial, qui érige une sorte de dôme invisible autour d'une certaine zone. Il est ensorcelé pour empêcher une certaine personne ou créature de sortir de son périmètre, ou quelqu'un d'entrer pour lui faire du mal. C'est un peu comme un bouclier et une prison, et on est en plein dedans. Quand il aura grandi, et qu'il sera tout à fait stable, on le laissera voler un peu, peut-être monté si c'est possible. Si on échoue, on l'enverra dans une réserve pour son bien.

Riley poussa un petit grondement et secoua la tête, comme s'il s'ébrouait, laissant s'échapper de ses narines fendues deux filets de vapeur. Après quoi, son regard se détourna de l'inconnue pour revenir se poser sur sa maîtresse. Son gros mufle s'approcha dangereusement près, mais il se contenta de la renifler et de lui donner un petit coup de nez, déjà assez puissant pour lui couper le souffle. Un peu comme un fauve, il n'était pas conscient de sa force, et ce petit geste affectueux était déjà bien représentatif de sa force, malgré son jeune âge.

- Il a fini par ne plus tenter de s'en aller. Ici, il a ce qu'il faut pour boire et pour manger. On lui apporte de la viande fraîche en quantité tous les jours, et parfois même des proies vivantes pour qu'il ne s'ennuie pas. Et ça a l'air de lui convenir. Là, il a mangé il n'y a pas une heure. Il est en pleine digestion, alors il va être plutôt placide, et peut-être même s'il va se coucher et dormir comme d'habitude s'il se sent assez en confiance avec toi.

Comme pour lui donner raison, le reptile ailé changea de position. Il replia ses ailes sur son dos et se coucha finalement, la tête sur le sol, dans une attitude tout de même protectrice envers Arya. Cette dernière s'assit contre son ventre écailleux, adossée à son flanc, son Phénix toujours sur son épaule. Même si Riley avait fermé les paupières, elle savait qu'il restait sur ses gardes. Elle fit tout de même signe à Alicia de s'approcher doucement, en restant prudente.

- Il va falloir que je me batte pour continuer mon travail avec lui et l'étude que j'en fais. Ismaël ne veut plus que je prenne de risques aussi importants. C'est pour ça que j'ai Pheobus avec moi, en cas de problème. Mais j'en ai vraiment besoin, il est devenu très... protecteur depuis que j'ai découvert que j'étais enceinte."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Alentours de Londres

Message par : Invité, Sam 1 Oct - 15:35


La jeune femme écouta attentivement son amie lui décrire les sorts mis en place pour protéger le domaine et les gens aux alentours. Le sort de dôme-prison l'impressionna. Elle ne connaissait pas ce sort, mais il était puissant et très pratique. A l'occasion, elle en discuterait avec le père d'Arya, quand elle le croiserait au Ministère. Avec un peu de chance, il accepterait peut-être de lui apprendre le sort.

Elle fit un énorme sourire à son amie lorsque celle-ci lui annonça que si Riley ne se plaisait pas ici, ils le mettraient dans une réserve. Au fond, ça ne l'étonnait pas d'Arya. Mais ça faisait toujours plaisir à entendre. Elle ne voyait que trop les gens prendre des animaux pour ensuite les laisser dépérir parce qu'ils n'arrivaient pas à prendre soin d'eux. Cela lui avait d'ailleurs donné une idée de projet, mais elle devrait creuser cela plus tard, en rentrant au bureau.

Tout en écoutant la Magenmage, Alicia observait le dragon. Et grand bien lui en prit, car un peu plus, et elle se retrouvait avec deux filets de vapeur brûlants sur elle. L'air chaud était bénéfique pour la peau, néanmoins, elle préférait les spa au souffle de dragon pour prendre soin d'elle. Souriant de sa bêtise, Alicia regarda la bête se coucher tout contre Arya. Celle-ci s'assit contre lui et s'adossa au ventre du reptile. Le dragon avait les paupières fermées, mais Alicia préféra rester prudente et ne s'approcha pas plus que ça de lui. Elle s'assit juste sur les genoux, afin de pouvoir se relever rapidement, au cas où. Elle était méfiante de nature, mais depuis l'épisode de la manticore, elle prenait un peu plus de précaution lorsqu'elle était en présence d'animaux dangereux. La jeune femme souriait à son amie, jusqu'à ce que celle-ci lui annonce qu'elle était enceinte. Alicia laissa échapper un petit cri de joie, faisant sursauter Thétys, son phénix, qui était perchée sur son épaule.


- Félicitations ! Je suis extrêmement contente pour toi et Ismaël ! La vie de parents va vous changer ! Dit-elle avec un clin d'oeil. Et je comprend qu'il s'inquiète, Septimus était comme ça aussi pour Declan. Si tu savais le nombre de disputes qu'on a put avoir à ce sujet... Mais c'est vrai que tu vas devoir être très prudente avec ton dragon... Surtout qu'apparemment, il te considère comme sa mère... Enfin, ce sont des détails que vous réglerez plus tard ! Alicia fit une pause dans son bavardage. Circé, ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas conduite ainsi. Cela fait combien de temps que tu es enceinte ? Tout se passe bien pour le moment ?

Alicia était curieuse de savoir. Sa première grossesse avait été étrange, parce qu'elle n'avait personne à qui demander conseil. Elle avait dut apprendre seule. Et elle avait dut faire face à sa tristesse. Elle n'avait pas eu sa mère pour l'accompagner et la guider et ses enfants ne les connaîtraient jamais. Heureusement, Septimus avait été un amour dans ses moments là. Sa présence l'avait aidé, tout comme celle d'Actarius. Alicia sourit en se rappelant comment il avait joué au grand frère protecteur....


Dernière édition par Alicia Rogue le Mar 11 Oct - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arya Wolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve
Occlumens


Re: Alentours de Londres

Message par : Arya Wolf, Lun 3 Oct - 23:23


Arya avait pratiquement balancé la nouvelle de sa grossesse sans y penser, un peu comme si elle songeait à voix haute. Aussi sursauta-t-elle devant le déluge de mots que se mit à débiter Alicia. Riley ouvrit paresseusement un oeil en la sentant bouger, mais elle l'apaisa d'une caresse sur le museau, et il laissa retomber sa paupière écailleuse avec un soupir caverneux. C'est vrai que pour beaucoup de gens, ce genre de choses était simplement merveilleux. Pour elle, cela se compliquait par en bonus une dose de danger pour elle et l'enfant, grâce aux fréquentations du père.

" Félicitations ! Je suis extrêmement contente pour toi et Ismaël ! La vie de parents va vous changer ! Dit-elle avec un clin d'oeil. Et je comprend qu'il s'inquiète, Septimus était comme ça aussi pour Declan. Si tu savais le nombre de disputes qu'on a put avoir à ce sujet... Mais c'est vrai que tu vas devoir être très prudente avec ton dragon... Surtout qu'apparemment, il te considère comme sa mère... Enfin, ce sont des détails que vous réglerez plus tard ! Cela fait combien de temps que tu es enceinte ? Tout se passe bien pour le moment ?

- Eh bien, c'est encore très récent... Je vais bientôt passer dans mon troisième mois, et j'espère sincèrement que je vais arrêter les frais au niveau des nausées et des vomissements. J'en ai assez de passer mes matinée pâteuses et pliée en deux.

Elle grimaça. Traîner au lit était un plaisir, surtout pour se blottir dans les bras d'Ismaël, mais pas dans ces conditions. Actuellement, elle était seule dans un vaste lit aux draps froids, la plupart du temps, avec les idées pas claire, la bouche pâteuse, et des nausées à vous donner envie de mourir. Heureusement, les fois où son amant était à la maison rattrapaient tout ça, si on exceptait le fait qu'il la couvait déjà un peu trop... ce qui lui laissait présager un sacré programme pour la suite!


- Ca se passe bien d'un point de vue médical, mais sur le plan personnel... Passer sa grossesse seule n'est pas très agréable, et depuis qu'il a repris la boutique d'Animaux avec toi, Ismaël est tout le temps en vadrouille. Alors quand j'aurais besoin de sa présence et de ses attentions et que j'en suis privée, c'est un peu dur à supporter."

Dans le fond, heureusement qu'elle avait son sujet d'étude avec son dragon pour se changer les idées en dehors des cours. Et l'Ordre, évidemment, quoiqu'elle soit obligée de lever un peu le pied avec tout ça. Si elle forçait trop, tant que le bébé n'était pas bien et définitivement accroché, elle risquait la fausse couche. Et elle s'en voudrait tout autant que son compagnon lui en voudrait. Autant ne pas forcer la malchance, c'était déjà bien assez oppressant comme ça de craindre ce genre d'accident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Alentours de Londres

Message par : Invité, Sam 8 Oct - 16:15


Alicia écouta attentivement Arya lui raconter à quel point sa grossesse pouvait être dur au niveau des nausées et autre... Elle avait eu la chance de ne pas trop en souffrir lors de sa première grossesse, mais cela avait été plus présent lorsqu'elle était enceinte des jumelles. Ça avait été sa grossesse la plus dure, au niveau du physique, alors que pour Declan, c'était au niveau moral que cela avait été dur.

Lorsque son amie lui confia qu'Ismaël n'était pas très présent, de part sa nouvelle place à la boutique d'Animaux, Alicia se mit à culpabiliser. C'était de sa faute après tout, puisqu'il se chargeait de fournir le magasin en animaux, et qu'à cause de cela, il voyageait beaucoup, ce qu'elle ne tenait pas à faire plus que ça. Elle savait combien c'était important d'avoir son homme auprès de soi durant une grossesse. Et encore plus durant la première grossesse d'ailleurs...


- Je suis navrée Arya. Au fond, c'est de ma faute... Il fait tout ces voyages parce que je ne veux plus trop m'absenter depuis que j'ai mes enfants. Lui avoua t-elle, un air peiné sur le visage.

Alicia se plongea dans ses pensées, cherchant un moyen pour faire en sorte que le couple soit plus régulièrement réuni. Toutes sorte d'idées lui venaient à l'esprit, mais aucune ne la satisfaisait vraiment.

HRP : rp pourri et très court, mais je n'avais aucune inspiration ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Arya Wolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve
Occlumens


Re: Alentours de Londres

Message par : Arya Wolf, Lun 17 Oct - 1:00


" Je suis navrée Arya. Au fond, c'est de ma faute... Il fait tout ces voyages parce que je ne veux plus trop m'absenter depuis que j'ai mes enfants.

Arya se contenta de hausser les épaules. Phoebus s'envola pour venir se poser sur ses genoux, et elle caressa du bout des doigts son magnifique plumage flamboyant. Le phénix poussa un petit cri mélodieux en frottant sa tête contre le bras de sa maîtresse, dans un geste affectueux. Il était véritablement attaché à elle, et d'autant plus depuis qu'elle était enceinte, curieusement... Comme s'il avait tout compris, même avant qu'elle n'en parle... Quelque part, elle le pensait assez intelligent pour comprendre.

- Bah, c'est comme ça... Mais il me manque. J'espère qu'il trouvera un peu de temps dans les semaines et les mois qui viennent pour rester un peu plus à la maison. C'est dit en tout égoïsme, mais j'assume.

Elle soupira et laissa aller sa tête en arrière, l'appuyant contre le dos écailleux de son dragon. Ce dernier n'ouvrit même pas un oeil, et continua à dormir sans broncher. Ce n'était sans doute pas dans ces moments-là qu'il était le plus passionnant à observer, mais on pouvait au moins l'observer sous toutes ses coutures sans prendre trop de risques. Elle se demandait combien de dragons dans le monde étaient "domestiqués" ou en voie de l'être, comme le sien. Elle le voyait en quelque sorte comme un félin pour les Moldus: apprivoisé, mais jamais totalement, et toujours en partie sauvage.

- Tiens, si ça t'intéresse, Nimbus va très bien aussi. Le Gronian que je t'avais acheté. Avant de savoir que j'étais enceinte, on faisait de longs vols ensemble, et on essayait d'aller le plus vite possible. Il est vraiment très rapide.

Elle eut un sourire. Le souvenir de ces vols en haute altitude, calée sur le dos du pégase gris, le vent sifflant à ses oreilles, fouettant son visage, chassant ses cheveux en arrière et lui faisant pleurer les yeux... Elle pensait sincèrement ne pas avoir encore atteint les limites des capacités du bel étalon, mais elle avait arrêté ce genre d'acrobaties, par prudence, et surtout pour éviter qu'Ismaël ne fasse un massacre. A défaut, elle préférait de petits vols plus tranquilles pour que Nimbus puisse tout de même se dépenser. Sautant du coq à l'âne, elle pensa à voix haute.

- Je me demande quand même si ce sera un garçon ou une fille..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Alentours de Londres

Message par : Invité, Mar 18 Oct - 12:06


Alicia secoua la tête. Elle réfléchirait à Ismaël et à ses voyages incessants plus tard. Pour l'instant, elle devait s'occuper de son amie. Qui lui rappela qu'elle lui avait aussi vendu un gronian. Alicia s'en rappelait, puisque ça c'était passé peu de temps avant l'élection d'Actarius et durant la période de soldes à la boutique. Cette fois là, Alicia avait eu à accompagner Clélia et Arya dans la réserve, puisque les deux femmes avaient décidé d'acheter un gronian. Et bizarrement, elles avaient toutes deux choisit de prendre un phénix... C'était d'ailleurs ce jour là qu'Alicia avait eu le sien, grâce à un coup fourré d'Acty'. A ce souvenir, Alicia sourit et caressa tendrement le pelage émeraude de Thétys, toujours perchée sur son épaule. La phénix regardait avec suspicion le dragon devant elles.

- Si tu as besoin de quelqu'un pour le faire voler un peu, n'hésites pas surtout, je m'arrangerais pour m'en occuper si nécessaire. Lui proposa t-elle

Elle sourit lorsqu'Arya recommença à parler de sa grossesse. Les deux jeunes femmes s'étaient posées la même question. Seulement, à trois mois, elle ne pourrait encore rien savoir. Et puis, pour certains, c'était plus attrayant de ne rien savoir. C'était ce qu'elle avait fait pour Declan. Malgré que son compagnon avait tenté d'argumenter pour qu'ils puissent savoir à l'avance, elle n'avait pas cédé. Et Septimus s'était incliné. D'ailleurs, en y repensant, c'était surprenant...


- Tu as eu l'occasion d'en discuter avec Ismaël ? Quand j'ai eu ma première grossesse, je n'avais pas cherché à savoir... Le mystère autour de ce petit être m'avait attiré... Et bien que mon mari ait tenté de me faire changer d'avis, je suis bien contente de ne pas l'avoir fait lors de cette grossesse là. Tu as déjà commencé à chercher des prénoms ? Si tu veux, j'ai encore mes livres, ça pourrait t'aider.

Elle en avait eu besoin pour Declan... Bizarrement, lorsqu'il avait fallu choisir les prénoms des jumelles, ça avait été plus simple. Elle en avait choisit un, et Septimus l'autre. Ils n'avaient pas eu besoin de se mettre d'accord et chacun avait pris le nom de personnage l'un de leur livre préféré.

- Au fait, ton père ne m'en avais pas parlé de ta grossesse... J'aurais pensé qu'il en aurait parlé à tout le monde, en fier père qu'il doit être. Je l'imagine déjà en papy prêt à tout pour combler son petit-fils ou sa petite-fille Lui dit-elle avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Wolf
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Louve
Occlumens


Re: Alentours de Londres

Message par : Arya Wolf, Dim 30 Oct - 11:58


" Tu as eu l'occasion d'en discuter avec Ismaël ? Quand j'ai eu ma première grossesse, je n'avais pas cherché à savoir... Le mystère autour de ce petit être m'avait attiré... Et bien que mon mari ait tenté de me faire changer d'avis, je suis bien contente de ne pas l'avoir fait lors de cette grossesse là. Tu as déjà commencé à chercher des prénoms ? Si tu veux, j'ai encore mes livres, ça pourrait t'aider.

Arya eut un léger sourire en coin en posant la main sur le flanc écailleux de son dragon. Il se soulevait doucement au rythme de la respiration colossale du reptile ailé, qui avait l'air maintenant totalement indifférent à ce qui l'entourait. De temps à autres, il rejetait de la vapeur par ses narines fendues avec un léger sifflement qui faisait curieusement penser à un ronflement. Depuis qu'elle était enceinte, elle avait pensé à des tas de choses... Elle en avait un peu parlé avec Ismaël, quand elle avait le temps, mais elle avait surtout beaucoup réfléchi de son côté. Même pour des prénoms.

- Je crois que je préfèrerai avoir la surprise aussi, même si je suis curieuse. Pour des prénoms... j'ai beaucoup d'idées, mais encore rien de fixe. Mais bon, j'ai encore le temps.

- Au fait, ton père ne m'en avais pas parlé de ta grossesse... J'aurais pensé qu'il en aurait parlé à tout le monde, en fier père qu'il doit être. Je l'imagine déjà en papy prêt à tout pour combler son petit-fils ou sa petite-fille.

La jeune femme eut un léger rire, mi amusé, mi ironique. Bien sûr, son père avait été ravi d'apprendre la nouvelle, même si elle gageait qu'il l'aurait sans doute moins été s'il connaissait les vrais penchants d'Ismaël... Bref, il lui avait cependant promis de respecter son choix et de ne pas ébruiter tout ça pour le moment. Elle avait préféré attendre que tout cela soit sûr, mais aussi qu'elle puisse avoir le temps de prendre ses repères. Il faudrait bien, tôt ou tard, qu'elle mette au courant ses camarades Phénix... En dehors de Mione qui savait déjà, évidemment.

- Oh, il est ravi, mais il m'a promis de ne pas ébruiter l'affaire pour le moment. Mais crois-moi, ce n'est pas lui qui va être le plus collant. Ma mère... Ma mère va être un véritable fléau. Je ne lui ai appris la nouvelle que très récemment, bien après mon père, parce qu'elle est plutôt... étouffante. Je l'ai vue à l'oeuvre avec la femme de mon frère il y a quelques années, elle était tellement heureuse qu'elle lui a rendu la vie impossible. Et d'ailleurs, depuis qu'elle sait pour moi, elle m'inonde de lettres. Si je n'ai pas au moins deux à trois hiboux par jour de sa part, je peux supposer qu'elle est malade. En général, ce sont des recommandations, ou bien alors des questions pour savoir dans quel état je suis. A croire que j'ai attrapé un virus mortel... Et puis, pour ce qui est de ma jeune soeur, je vais avoir droit à un suivi médical de sa part. Elle est entrée récemment chez les Médicomages."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Alentours de Londres

Message par : Invité, Dim 30 Oct - 12:51


Alicia écouta d'une oreille distraite son amie. Non pas qu'elle ne trouvait pas la conversation intéressante, mais voir le dragon être aussi paisible lui coupait le souffle. Comme tous les animaux en captivité, il était beaucoup plus calme que ces congénères libres... A vrai dire, Alicia songeait au futur de cette bestiole qu'elle avait vendu... Et si Arya ne parvenait pas à le maîtriser totalement ici, pourrait-il s'intégrer correctement dans la vie sauvage ? Après tout, il n'avait pas besoin de chasser, puisque sa maîtresse lui apportait tout ce dont il avait besoin...

Elle reporta son attention sur la Magenmage lorsque celle-ci lui expliqua pourquoi elle n'ébruitait pas encore la nouvelle. Un voile de tristesse passa dans les yeux de la jeune femme. Elle aurait bien aimé avoir une mère collante lors de sa grossesse... Mais sa seule famille à l'époque, c'était Septimus, Actarius et l'enfant qu'elle portait. Personne pour la guider, la rassurer... Du moins, aucune présence féminine à ses côtés.


- Félicitations à ta soeur, ça n'a pas dut être simple d'entrer chez les Médicomages. Lui dit-elle en souriant, chassant ses sombres pensées. Alicia s'aperçut alors que le soleil commençait à décliner, signe que la journée touchait à sa fin. Il était temps pour elle de partir. Elle se releva et épousseta son pantalon, chassant les moindres traces d'herbe qu'il y aurait put avoir. J'ai été ravie de voir ton dragon, malheureusement, je dois y aller. J'aimerais bien revenir pour le voir un peu plus tard et suivre un peu son évolution si ça ne te gène pas. Son comportement envers toi est tout bonnement fascinant.

La jeune femme se pencha et fit la bise à Arya avant de lui dire de la contacter si elle avait besoin, que ça soit pour son dragon ou sa grossesse. Puis elle repartit vers l'endroit d'où elle était arrivée et transplana avec l'aide de Thétys.

HRP : désolée, mais je n'avais pas d'autres idées et comme le rp dure en peu, bah... ^^' Mais si tu veux que j'édite, pas de soucis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Alentours de Londres

Message par : Klarh Findirs, Lun 14 Nov - 11:16


[RP avec Anna Ride ! On a la confirmation que le RP d'Alicia et Arya est terminé, donc on rush le topic ^^]


Iris True a écrit:
Cher Klarh,
Comme tu dois le savoir, à cause de mes incessantes répétitions au cours de l'année, je t'annonce (ou te rappelle) que mon expédition annuelle dans les montagnes enneigées de France commencera la semaine prochaine. Habituellement, tu as droit à un tas de sottises à l'écrit, mais aujourd'hui, je voudrais que tu me fasses une faveur : vois-tu, mon habituel remplaçant est mort d'une atroce chute d'escaliers, chose absolument débile "chez toi", mais ce pauvre Hubert se faisait vieux, et avec son chat Grasdouble qui s'amusait à lui passer dans les jambes, je pourrais très bien aller sur sa tombe pour crier "Je te l'avais bien dit !"...

Mais ceci n'est PAS drôle. Alors allons droit au but, si tu peux t'occuper de l'auberge pendant trois jours, jusqu'à mon retour, j'en serais enchantée ! Toi au moins, je peux te faire confiance. Évite juste de ramener toutes sortes de filles (bien que celle de la dernière fois était plutôt sympathique, tu lui passeras le bonjour de ma part, si elle ne t'a pas encore largué !).

J'espère que tout ce passe bien pour toi, toutes ces histoires d'horreur me laissent dubitative, je n'ai pas confiance en ce gouvernement, que ce soit de mon côté ou du tien !

Bisous baveuses partout partout,
Iris True.

PS: Si tu oses toucher à la caisse pour des dépenses personnelles, je te fais un Abracadabra dans l'arrière-train dès mon retour !

Gloups, s'occuper de l'auberge d'Iris pendant son absence ? Hmmm, pas très dur en l'absence de la vieille femme. Cela lui ferait quelques jours de vacances. Les habitués et clients favoris de Mrs True participaient généralement à ces expéditions en tous genres, ce qui signifierait que la clientèle ne serait pas très encombrante. En gros, elle lui demandait de faire le bon gros chien de garde en son absence...

Seul, au calme pendant trois jours... Il avait envoyé sa réponse positive à la vieille femme deux jours auparavant, et ce matin, il devait la rencontrer chez elle pour se faire écraser les joues d'embrassades typiques des vieilles femmes.


______________

" Oh mon Dieu, Klarh, comme tu as ENCORE grandi..."
" C'juste toi qui t'tasses, Iris..."
" Je ne vieillis pas ! Tu mens ! Et c'est quoi cette barbe... Tu devrais te raser."
" Non merci, je préfère rester comme je suis, et pas comme tu voudrais que je sois."
" Haha ! Je suis contente de te voir, mon vieil ami..."

Écartant ses bras, elle s'approcha pour l'étreindre de toutes ses forces. Résultat, elle se retrouva joue contre le ventre de l'Auror, passant difficilement ses bras autour de la taille de l'homme.

" Et t'as encore pris de la masse, c'est normal chez les tiens ou c'est juste que t'es un monstre ?"

Klarh ne put s'empêcher de lâcher un grognement amusé : il avait bien changé en trois ans. Malgré ses vingt-huit années, il en paraissait légèrement plus, une aura de sérieux et d'autorité émanait de sa large silhouette. En général c'était utile, lorsqu'il devait passer les couloirs du Ministère : on le laissait tranquille. Le seul mauvais aspect de cette apparence était le fait que l'on puisse s'adresser à lui avec méfiance ou crainte... Parce que malgré cette carrure, il était bien plus ouvert aux étrangers, au gens en général. Anna n'y était pas pour rien dans ce changement, indirectement, grâce à sa présence et à sa bonne humeur, cela avait changé le jeune homme pour le transformer en allié de choix et personne agréable à connaître... Du moins, si on ne s'y prenait pas comme un manche.

L'auberge n'avait pas changé d'un poil, sauf peut-être l'ordinateur haut de gamme qui trônait à la place de l'habituel registre. Finalement, Iris n'avait pas pu résister à l'appel de la technologie de son monde. Les chambres étaient toujours aussi "authentiques", mais des rénovations avaient été faites pour la plupart. A la fenêtre de l'étage, il vit une Iris toute excitée envoyer une par une des personnes âgées dans un autocar mauve.


** Décidément, celle là... Elle a plus de vie qu'toute la jeunesse du monde magique... Y'a plus qu'à espérer qu'elle n'fasse pas avoir de crises cardiaques à ses clients. 'Sont pas tous comme elle.**

Souriant et étrangement de bonne humeur, il entreprit un petit tour du propriétaire afin de se familiariser à nouveau avec ce lieu. Il tomba très rapidement sur la salle pourpre et son éternelle cheminée : la table basse et les fauteuils étaient toujours aussi encombrants, il y avait le même tapis devant l'âtre.

"Anna..." souffla-t-il, comme si l'afflux de souvenirs venait de lui couper le souffle.

C'était ici qu'ils avaient commencé à se connaître davantage... Grimaçant, il se passa un main au niveau de son biceps gauche, se souvenant bien dans quel état il s'était mis ce soir là, mais n'ayant pas voulu en parler à la jeune femme, cachant son bras ensanglanté sous une couverture. Et dire que maintenant ils vivaient ensembles... Lui, à vingt-huit ans, même pas foutu de se trouver un habitat, devant vivre chez son amie...

...D'un autre côté, il avait refusé ses assauts pendant quelques temps avant d'accepter, ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose : il ne la dérangeait pas, et elle était sincère quand elle disait que sa présence lui était agréable chez elle. Peut-être qu'Anna se servait de lui comme Iris en ce moment... un chien de garde...

Un éclat de rire plus tard, il se dirigea vers la cuisine, pour vérifier le programme du soir même. Cela lui fit penser que ce matin même, il avait expliqué la situation d'Iris à son amie, mais celle ci ne devait pas très bien écouter, bouffant la surface de la table, se plaignant d'avoir sommeil, maudissant ce qui l'avait empêchée de bien dormir. Et dire qu'elle travaillait à Poudlard, en tant que directrice des Poufsouffles... Il aurait bien aimé se déguiser en élève pour la voir à l'œuvre.

Arrivé dans la cuisine, il se figea un instant... était-il entré dans les coulisses d'un restaurant ? Tout ce matériel était ultra-perfectionné...


" Wow... Dire que j'connais pas la moitié de ces machines moldues... s'exclama-t-il, passant à côté d'une friteuse à l'allure de déclencheur d'arme nucléaire. Et dire qu'il va falloir que je m'en serve..."

Mais heureusement pour lui, personne ne dînait à l'auberge ce soir : le couple de touristes passerait la soirée chez des amis de la région, la femme d'affaires en cure de désintoxication venait de replonger, et s'était ruée vers le centre financier le plus proche pour s'informer sur les coûts d'on-ne-sait-quoi, ayant annoncé son retour pour le lendemain midi, et enfin, le certain Mr. Anders avait réglé sa note le matin même, mettant fin à ses vacances pour une raison inconnue.

Donc en gros... Il n'y aurait aucun client à l'auberge jusqu'au lendemain midi ! Il était libre comme l'air ! Il pouvait passer la nuit à courir dans tout le bâtiment sous forme de crocodile, ou bien tout nu si ça lui chantait... ou pas... Il n'était pas débile à ce point, même si la deuxième proposition était tentante, il faisait une de ces chaleurs... Il fallait à tout prix éteindre ces foutues cheminées aux quatre coins de l'auberge, l'effet sauna plaisait peut-être à Iris et ses habitués, mais pas à l'Auror, sensible à ces excès de chaleur à cause de son importante masse musculaire (sauf quand il se détraquait la température à cause de son animagie, mais bon...).

Revenir en haut Aller en bas
Anna Ride
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Biche
Légilimens




Re: Alentours de Londres

Message par : Anna Ride, Lun 14 Nov - 23:36


{ HRP : Ce RP se déroule bien avant le départ d'Anna en Bulgarie }

Depuis quelques mois déjà, Anna avait obtenu le poste de Directrice de Poufsouffle à l'Académie de sorciers d'Angleterre. Elle y passait certes moins de temps qu'au Ministère, mais la paperasse qu'elle devait y faire la rendait folle. Si on ajoutait en plus son boulot principal en tant qu'Auror qui lui prenait beaucoup de temps et qu'on combinait le tout avec quelques coups de mains rendus à Will pour son Auberge, en tant que serveuse... La demoiselle était complètement surchargée de travail. Certes, c'était une jeune femme organisée -bien qu'un peu maladroite- mais elle avait de moins en moins de temps pour elle et ça ne lui plaisait pas trop.

Malgré le fait qu'elle et Klarh habitent dans la même maison, il lui manquait. Les deux Aurors ne se voyaient qu'en coup de vent, ils ne passaient pas vraiment de temps ensemble à part pour les quelques repas qu'ils partageaient et lorsqu'ils se croisaient dans les couloirs au bureau des Aurors. Ça faisait déjà un moment qu'ils n'avaient pas passé un petit moment tous les deux à parler de tout et de rien, comme au bon vieux temps.

Il y avait de ça quelques jours, de bon matin, ils petit-déjeunaient ensemble avant de partir chacun de leur côté pour travailler. La jeune femme avait terriblement mal dormi à cause de son satané fléreur qui jouait la comédie depuis déjà quelques temps. Et pour faire l'acteur, il était un véritable roi. Mais ce n'était pas compliqué de voir qu'il n'avait pas grand chose, ce chenapan. En effet, lorsque l'Auror lui faisait des câlins, des caresses et tout ce genre de chose qu'on fait à un félin quémandeur, celui-ci allait parfaitement bien. Mais si la blondinette rentrait du boulot et partait se coucher sans un petit signe d'attention envers l'animal, alors là, il grognait, boitait et faisait celui qui souffrait le martyr.

Bref, elle avait terriblement mal dormi et avait presque la tête dans son bol lorsque son meilleur ami lui parla du fait qu'il allait bientôt passer quelques jours à l'auberge d'Iris. Ah oui ? Alors comme ça il se décidait à prendre des vacances, et sans elle en plus ?! Sur le coup, bien que légèrement vexée, elle n'avait même pas réagi, beaucoup trop absorbée par les vaguelettes que faisait son café lorsqu'elle soufflait dessus pour le refroidir. Mais aujourd'hui, le jeune homme était parti à ladite auberge et elle s'était décidée à venir l'embêter un peu. Et puis après tout, elle aussi, elle avait besoin de prendre des vacances !

C'était donc avec un certain entrain que, cet après-midi là, la belle Anna quitta le bureau des Aurors après une matinée toute aussi chargée que d'habitude. Elle avait bien entendu prévenu tout le monde qu'elle s'absenterait pendant un jour ou deux, afin de prendre un peu de recul. La blondinette était ensuite passée chez elle afin de mettre quelques affaires dans son sac à extension puis elle transplana en direction de Londres et ses alentours, là où elle avait atterri il y a de ça quelques années, au bras de Klarh.

Se souvenant parfaitement des lieux, elle n'eut pas du tout de mal à retrouver le chemin de la petite auberge à la façade antique. Il faisait jour lorsqu'elle arriva vu qu'il était à peine 15h et le ciel était dégagé. Un petit vent frais, mais pas désagréable, venait se glisser furtivement dans les mèches blondes de la jeune femme et ses pas résonnaient dans la ruelle en direction de chez Iris. L'Auror avait hâte de revoir la vieille femme, c'était une vraie pile électrique qui donnait le sourire rien qu'en la voyant et elle avait un humour sans pareil.

Passant le pas de la porte et arrivant dans la petite entrée, elle appuya sur la sonnette dont le bruit retentit dans toute l'auberge. Un petit carillon absolument désagréable, qui vous tapait dans les oreilles pendant plusieurs longues secondes. Un sourire aux lèvres, la jolie blonde s'avança encore un peu dans l'auberge, son sac sur l'épaule, le regard scrutant l'intérieur de la salle principale. Ça n'avait vraiment pas changé d'un poil et c'était tant mieux.

Après quelques petites secondes d'attente, elle perçut un bruit provenant d'un des couloirs, celui qui menait aux différentes chambres si elle se souvenait bien, et fut surprise par la lourdeur des pas. Soit Iris avait grossit du double de son poids, soit il s'agissait de son ami qui avait décidé de se la jouer réceptionniste. A cette idée, Anna ne put refouler un petit sourire en coin. Mais en effet, la silhouette massive de Klarh se dégagea de l'encadrement du couloir et il s'adressa à elle sans la regarder, prenant un air presque agacé.

« Hmr... Ouais ? » L'animagus leva ensuite les yeux vers la jeune femme qui venait de l'interrompre dans elle-ne-savait-quoi et ajouta un « Anna ?! Qu'est-c'qu'tu fous là ? » des plus agréables.

« Hé ben ça fait plaisir de voir que ma présence te comble Klarh... » dit la concernée avec un air dépitée avant de poser son sac à terre. « T'es pas content ? J'viens t'accompagner pendant tes super vacances ! » finassa-t-elle avec un grand sourire forcée et les bras écartée comme pour signaler « tadam c'est moi ».

La jeune femme savait parfaitement que lorsqu'on décide de partir trois jours loin de tout, ce n'était pas pour se retrouver face à sa colocataire. Bien que très proches, il était probable que le jeune homme avait envie, lui aussi, de prendre du recul. Et peut-être n'était-il pas très emballé à l'idée d'accueillir la Directrice de Poufsouffle pendant ses petits congés. Mais le but était là, Anna avait envie de l'embêter et c'est ce qu'elle était justement en train de faire. Et puis, si son ami voulait vraiment être seul, il n'avait qu'à pas lui dire où il allait, et puis c'est tout !
Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Alentours de Londres

Message par : Klarh Findirs, Mer 16 Nov - 12:33


Rien à signaler dans les chambres ou dans les salles libres. C'était assez étrange de se promener ainsi dans un lieu où l'on "fait comme chez soi" sans craindre de se faire sauvagement attaquer par un félin. Imyr était chez ses parents, et tant mieux, l'auberge d'Iris ne conviendrait sûrement pas au petit chat.

Inspectant une salle de séjour, Klarh tomba sur une portion de la garde robe de la vieille femme : cette Iris n'était vraiment pas ordonnée, c'en était presque énervant. Refermant l'armoire avant de commencer à la ranger méticuleusement, il se jura de ne pas toucher aux affaires de sa vieille amie... Peut-être qu'elle avait ses habitudes, et qu'il ne fallait pas déranger ce chaos.

Trois jours ? Mais trois jours à faire quoi ? Maintenant qu'il y était, il se rendit compte que ce séjour risquait d'être un peu ennuyeux... Pourquoi ne pas organiser une fête ? Non, pas assez de clients pour que ce soit sympathique... Inviter ses collègues Aurors ? Non, il voulait penser à autre chose qu'au boulot, ça ne l'aiderait pas. Finalement, il se mit à regretter la présence de son animal de compagnie.

Il ne lui restait qu'une seule chose... La magie ! Ses travaux sur les sortilèges, charmes et enchantements ! Le secret magique ne risquait pas d'être menacé, vu qu'il était seul. Lorsque les clients débarqueraient, le lendemain, il pourrait se changer les idées en discutant avec eux. Depuis ces deux dernières années, il n'avait cessé de s'améliorer dans ce domaine, le Klarh renfermé sur lui même, à l'écart des autres, et tiraillé par son passé n'existait plus... Enfin, parfois, une bonne vague de nostalgie pouvait s'emparer de lui, mais il savait se tenir. Il ne restait plus qu'un seul sujet qui pouvait éventuellement l'abattre... Mais ça, personne ne pouvait savoir, et il ne risquait pas de le raconter au premier venu, ni à ses amis plus ou moins proches, ne sachant pas trop comment le formuler.

Alors qu'il marchait sans but précis à l'étage (au moins, il appréciait le bâtiment... c'était déjà ça !), la sonnette du rez-de-chaussée retentit. Ah, cette bonne vieille chose qui lui donnait des envies de meurtres... Si ça ne tenait qu'à lui, il l'aurait explosée à coup de poings, ou de sorts, tout dépendait de la distance lorsqu'il laisserait aller sa rage contre cette chose crispante...


" Euh... Un instant... C'veut dire qu'il y a un client qui sonne..."

"Non, tu crois ?" lui répondit sa conscience. Un peu rassuré de constater que le monde ne s'était pas figé pour qu'il sombre dans l'ennui pendant trois jours, il se dépêcha d'arriver à l'étage inférieur. A défaut d'un joyeux "Bienvenue dans nôtre auberge, que puis-je faire pour vous ?", il lança :

" Hmr... Ouais ?"

Klarh ne faisait pas dans la dentelle, à vrai dire, et il commençait à se demander si Iris ne l'avait pas choisi pour faire fuir sa clientèle et tomber en faillite... Comportement assez paradoxal, ce n'était pas ceci, alors. Posant son regard sur la nouvelle arrivante, l'Auror eut comme un choc.

" Anna ?! Qu'est qu'tu fous là ? " Ajouta-t-il avec autant de délicatesse que sa remarque précédente.

La blondinette prit un air dépité et posa son sac à terre.

- Hé ben ça fait plaisir de voir que ma présence te comble Klarh... T'es pas content ? J'viens t'accompagner pendant tes super vacances !

Puis, elle ouvrit grand ses bras, espérant sans doute qu'il se jette sur elle pour la serrer de toutes ses forces (enfin, pas de toutes ses forces, il valait mieux éviter de l'envoyer à Sainte Mangouste), la remerciant de sa présence. A vrai dire, il avait vraiment envie de faire ça. Il se précipita donc vers elle et la souleva du sol en la prenant de ses bras musclés.

" T'peux pas savoir à quel point j'suis content d'te voir ! J'ai crû qu'j'allais mourir d'ennui ici..."

Mesurant sa force pour éviter de lui broyer le moindre os, il la serra contre lui dans une étreinte amicale. Elle devait avoir l'habitude de ses manières tactiles, vu qu'ils vivaient sous le même toit dans la Maison des Oliviers. Comme trait de caractère, ce petit détail pouvait soit l'aider, soit lui poser d'énormes soucis dans ses relations avec d'autres personnes, mais bon, c'était comme ça et pas autrement, ceux qui n'appréciaient pas ce comportement n'y voyaient pas les véritables intentions du sorcier, qui étaient tout sauf malhonnêtes, malsaines ou perverses.

La reposant à terre comme si de rien n'était, donnant un peu l'impression qu'il s'agissait d'une poupée de chiffon par rapport à sa carrure.


" Iris est partie il y a une demi-heure, après avoir balancé sa troupe d'vieux dans le car sans ménagement... J'me d'mande comment ils font pour supporter... non... survivre à tout ça."

Iris n'était qu'un prétexte, il était tout content de la voir, qu'ils soient seuls et au calme. Cela devait faire bien un mois ou deux qu'ils n'avaient pas pris le temps de discuter, se voyant brièvement le matin, brièvement le soir, et de temps en temps dans les couloirs du Ministère ou à Wood Stuff. Surtout que s'il obtenait des informations utiles de ses dernières recherches, il était probable qu'il ne revienne jamais, ou pas avant longtemps (avec beaucoup de chance, il était possible de régler le problème en une journée, mais il ne fallait pas se bercer d'illusions).

Chassant ces mauvaises perspectives de son esprit, il se tourna vers son amie de toujours...


" Euh, t'vas vraiment rester ces trois jours ?" demanda-t-il avec un air de gamin à qui l'on ne pouvait rien refuser...

... Mais avec sa silhouette de monstre, le rendu était un peu différent... Assez effrayant, en fait, mais Anna le côtoyait depuis suffisamment longtemps pour ne pas succomber aux apparences (parce que sinon, elle serait sujette à de nombreuses crises cardiaques en voyant parfois un énorme crocodile étalé de tout son long près de la cheminée).

De plus, ils avaient toute la journée, la soirée, et la matinée du lendemain pour profiter de cette solitude "comme à la maison" avant que les clients ne reviennent. Ce qui signifiait un bon dîner aux chandelles (même si pour l'éclairage, le lustre à ampoules électriques suffisait amplement).
Revenir en haut Aller en bas
Anna Ride
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Biche
Légilimens




Re: Alentours de Londres

Message par : Anna Ride, Jeu 17 Nov - 1:11


Attendant un quelconque signe de la part de son ami, les bras toujours en éventail et son sourire persistant, Anna se demanda pendant une fraction de seconde si elle n'aurait pas mieux fait de rester chez elle ou de partir ailleurs pendant quelques jours. Mais ses doutes s'évaporèrent rapidement lorsque son ami se rua vers elle en deux pas de géant afin de la prendre dans ses bras et de la soulever du sol.

Il ne lui faisait pas mal, oh non, il savait contrôler sa force, le Klarh. Pliant ses deux jambes en arrière et entourant ses bras autour du cou de l'animagus, Anna souriait de plus belle, absolument ravie que son ami partage son engouement. La jaune et noire se sentait bien dans les bras du jeune homme et à part lui dire qu'il lui avait énormément manqué -ce qu'elle ne fit pas-, elle ne savait pas quoi répondre. Alors pendant de longues secondes ils restèrent là : elle soulevée du sol par l'animagus, lui le cou entouré des petits bras de la jeune femme.

« T'peux pas savoir à quel point j'suis content d'te voir ! J'ai crû qu'j'allais mourir d'ennui ici... »

S'ennuyer ? Pourquoi était-il parti en vacances ici, s'il était sûr de s'ennuyer ? Le jeune homme l'avait reposée à terre mais elle avait garder ses deux mains poser sur son torse, le regardant avec un air interrogateur, le sourcil gauche levé. Soit elle avait mal compris, soit il était du genre à aimer se tourner les pouces -ce qui n'était pas vraiment son genre- ... Mais vu l’entrain qu'il avait eu de passer son temps avec la blondinette, la première option semblait la bonne. Et puis de toute façon, ce n'était pas surprenant, Anna avait tendance à tout comprendre de travers ces temps-ci.

Avant qu'elle n'ait eu le temps de le questionner, il lui expliqua ensuite que la charmante Iris était partie en vadrouille avec quelques amis il y avait de ça une petite demi-heure. Zut, donc la Poufsouffle avait loupé la p'tite vieille. Dommage, elle l'aurait bien serrée dans ses bras pour la remercier encore de tout ce qu'elle avait fait pour les deux amis. Mais bon, il était vrai que cette dame avait tendance à aimer voyager. Mais du coup, cette fois-ci, c'était à Klarh de surveiller l'auberge ?

« Ce qui veut dire qu'on va être tout seul ? Elle a dû emporter tous ses clients avec elle, non ? » dit Anna avec un large sourire.

Récupérant son sac posé à terre, la blondinette le remit sur ses épaules et alla s'installer sur un des fauteuils de la salle principale, faisant signe à son ami de venir se joindre à elle. Il venait de lui demander si elle allait vraiment rester ces trois jours avec lui. Décidément, il n'était pas très doué avec les mots celui là... Un bon vieux câlin avait suffit à Anna pour comprendre qu'elle était largement la bienvenue, mais là elle ne savait pas trop comment le prendre, du coup. Levant la tête vers lui, elle vit son air mi-suppliant, mi-interrogateur, ce qui lui laissa penser qu'elle pouvait faire comme elle le souhaitait.

« Tu croyais quand même pas que j'allais te laisser te prélasser loin de tout, sans moi ? » répondit-elle en s'asseyant sur un fauteuil moelleux, son sac posé au sol et en tirant la langue à son ami. « Et puis... » elle prit un ton un peu plus sérieux et baissa la tête pour regarder ses mains. « Tu me manques Klarh... »

Il devait probablement déjà le savoir, mais la blondinette aimait mettre des mots sur ce qu'elle ressentait. Elle savait que lui, en revanche, n'était pas vraiment du genre à dire ce genre de chose et elle ne s'attendant d'ailleurs pas à une quelconque réponse de sa part. Mais Anna avait envie de lui dire tout ça, elle avait envie de lui faire comprendre qu'elle aimait être avec lui et qu'en ce moment, le fait d'être proche tout en étant éloigné, ça avait tendance à lui faire de la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Alentours de Londres

Message par : Klarh Findirs, Ven 18 Nov - 0:18


De la compagnie ! De la charmante compagnie ! La seule personne avec qui il pouvait prétendre apprécier le fait de passer trois jours "de vacances". Oh, bien sûr, il avait bien vécu chez les Aurors pendant quelques temps, mais ce n'était pas la même chose. En fait, depuis qu'il s'était installé avec Anna dans la maison héritée de sa mère. Il s'en voulait parfois d'imposer sa présence à son amie, mais dès qu'il la croisait à nouveau, il voyait dans son regard la véracité des propos de la blonde : elle l'appréciait et ne voulait surtout pas qu'il retourne vivre en se laissant porter par les évènements.

Alors qu'il lui expliqua le projet annuel d'Iris, à savoir tenter d'assassiner de pauvres vieillards en les faisant gravir toutes sortes de montagnes et coins gelés dans le genre, Anna eut l'air un brin déçue... C'était bien compréhensible : Iris était du genre à être aux petits soins, toujours à l'affût pour brandir son humour particulier, et surtout, sa présence suffisait à emplir de vie les environs... Et pourtant, elle commençait à se faire vieille, tout de même...


- Ce qui veut dire qu'on va être tout seul ? Elle a dû emporter tous ses clients avec elle, non ?

Vu comme ça, oui, ils allaient être tout seuls, mais pas éternellement...

" Bah y reste bien quelques clients qui n'sont pas de ses habitués, mais ils ont tous des excuses pour pas passer la nuit ici... Donc jusqu'à demain matin, voire midi, on s'ra seuls, ouais." répondit-il avec le sourire.

C'était l'occasion parfaite pour se détendre et passer du bon temps avec son amie...

" Hmm, j'te propose un bon dîner, ça te tente ? "

Ça aussi... Cela faisait des lustres qu'il n'avait pas eu l'occasion de cuisiner, que ce soit pour lui ou Anna. Contrairement à ce que l'on pouvait s'imaginer, à la Maison des Oliviers, ce n'était pas la femme qui faisait la cuisine, oh non, elle en était incapable, toujours maladroite, ne réussissant à la perfection que sa recette de cookies, que les animaux de la maison semblaient avoir pris pour drogue : Imyr inventait mille fourberies pour en voler ne serait-ce qu'une miette, Brownie, avec un nom pareil, n'était pas contre le fait de dévorer ces trésors au chocolat, et enfin Klarh était certain d'avoir déjà vu le petit Boursouflet essayer d'en manger, posé au sommet d'un de ces gâteaux secs, donnant l'impression du prédateur sur sa proie (proie, qui, d'ailleurs, était plus grosse que le prédateur, mais passons).

Pour ce qui était de l'animagus crocodile, son talent de cuisinier demeuraient un mystère pour les curieux : malgré sa carrure, ses grosses mains, son attitude de bourrin, il parvenait toujours à préparer de délicieux mets. Pour lui, l'explication était toute simple : tout comme avec la magie, le corps, les armes, il suffisait d'acquérir une certaine maîtrise des outils et techniques relatives à ce que l'on voulait apprendre. Après, il était nécessaire qu'il soit capable de se faire ses propres repas, avec ses entraînements intensifs et un corps comme le sien, il n'était pas question de se laisser aller dans une alimentation chaotique. Un dernier point l'attirait dans la cuisine : l'on pouvait toujours inventer et faire preuve d'originalité.

Comme d'habitude, Anna ouvrit de grands yeux pleins d'étoiles, elle devait adorer profiter des compétences de son ami, en tout cas, à lui, ça ne le dérangeait pas... Au moins, à la maison, il faisait la cuisine et le ménage (quand on est assez doué pour mettre en place des charmes de protection, on peut bien en faire un pour automatiser les balais).


" Un peu tôt pour l'dîner, donc pour ta chambre... t'vas prendre la 9, elle a été rénovée y'a deux ans, tu va y être bien ! expliqua-t-il. "

Il s'approcha pour prendre le sac de son amie au moment où elle annonça, toute amusée :

- Tu croyais quand même pas que j'allais te laisser te prélasser loin de tout, sans moi ?

Cette remarque le fit sourire, il avança sa main pour prendre le bagage d'Anna...

- Et puis...Tu me manques Klarh...

Se figeant dans son mouvement, il releva les yeux vers la blondinette, qui avait les siens baissés. Affichant un autre sourire calme, il lui releva le menton d'un doigt.

" J't'interdis de faire la tête, toi aussi tu m'manques, trop d'travail en c'moment... J'aurais dû t'proposer d'venir, en fait..."

Changeant du tout au tout, Anna se leva d'un bon, sac en main (dire que Klarh voulait l'aider à le porter depuis le début...).

"Bon, on fait quoi maintenant ?"
" Eh, Anna, on est chez une vieille dame... Faut pas s'attendre à pouvoir faire des choses vraiment excitantes."

Il lâcha un grognement amusé, bien sûr, ils allaient passer du temps ensembles, se détendre, se reposer de toutes ces semaines de travail acharné, faire disparaître ce manque, rattraper le temps, en quelque sorte. C'était en partie à cause de ça que Klarh ne savait pas trop quoi proposer, jusqu'ici, ils avaient toujours quelque chose à se dire, à partager... Mais désormais, ils étaient livrés à eux même...

" On peut au moins aller voir ta chambre, déjà. Car maintenant qu'j'y pense, moi non plus j'pas vu à quoi ça ressemblait maintenant... "


Surtout, il se languissait de voir la réaction d'Anna, car si Iris ne lui avait pas menti, les chambres 7 et 9 étaient splendides. Les étoiles dans les yeux d'Anna le comblaient à chaque fois, elle avait ce brin puéril, non excessif, et répandait le bonheur par tous les orifices... L'homme avait presque oublié tout ceci... se faisait-il vieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Anna Ride
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Biche
Légilimens




Re: Alentours de Londres

Message par : Anna Ride, Dim 20 Nov - 22:58


Le visage baissé et tout de même un peu gênée par ce qu'elle venait d'avouer à son ami, Anna attendait une quelconque réaction de sa part. Il s'était rapproché d'elle et lui avait pris le menton avec le bout de son doigt afin de la regarder dans les yeux. Il finit par la rassurer quelque peu en disant qu'il aurait dû l'inviter directement à venir. Ce n'était pas faux, mais la jeune femme ne lui en tenait absolument pas rigueur. Esquissant un sourire, elle s'était levée d'un bond, récupérant son sac à terre, afin de changer radicalement de sujet.

Elle demanda ensuite à Klarh ce que les deux jeunes gens allaient bien pouvoir faire afin d'occuper leur temps. Après tout, ce n'était pas parce qu'ils étaient à moitié en vacances qu'il fallait rester à rien faire sans bouger ! Ce à quoi son ami lui avait répondu qu'elle ne devrait pas s'attendre à grand chose vu le lieu dans lequel il se trouvait... Il avait raison, le bougre. Et puis finalement, passer trois jours à papoter et à rester tous les deux : l'idée n'était pas déplaisante.

« On peut au moins aller voir ta chambre, déjà. Car maintenant qu'j'y pense, moi non plus j'pas vu à quoi ça ressemblait maintenant... »

Anna se retourna et regarda son ami avec un grand sourire. Très bonne idée ça ! En plus, si sa chambre avait été rénovée, comme celle de Klarh, elle devait certainement être magnifique. Faisant un signe de galanterie exagéré, accompagné d'une petite courbette, elle laissa passer l'animagus devant elle en riant, afin qu'il lui montre le chemin. Ils entrèrent dans un couloir décoré d'une multitude de cadres. Ça en tout cas, ça n'avait pas changé d'un poil.

Son sac sur l'épaule, la blondinette suivait le grand costaud de près, en trottinant comme une enfant, un sourire persistant sur les lèvres. A dire vrai, elle était totalement surexcitée et heureuse de se retrouver ici, dans l'auberge d'Iris, avec son ami de toujours. Grimpant encore quelques marches, ils finirent par arriver devant la chambre numéro 9, celle que Klarh avait attribuée à la jeune femme. Il ouvrit la porte et entra dans la pièce, précédé par Anna.

La chambre n'était pas particulièrement spacieuse mais était engencée de sorte à ce qu'on ne se sente pas à l'étroit. Les murs étaient peints dans des tons chatoyant, tendant entre le brique et le rouge. Une cheminée était présente sur le mur gauche de la pièce, alliant parfaitement la mordernité et le côté convivial. Un grand lit en bois foncé était disposé sur le mur en face de la porte d'entrée, accompagné de draps dans les mêmes tons que les murs. Iris y avait disposé tout un tas de coussins, donnant un aspect très royal au petit nid.

Sur la droite se trouvait un petit bureau et une chaise, composés d'un bois similaire à celui du lit, faisant plutôt office de repose-tout. Un placard, vitré et encastré, était situé contre le même mur que le bureau, séparé de ce dernier par une porte en bois massif qui devait probablement mener vers une petite salle de bain privative. L'unique grande fenêtre été située au dessus du lit, légèrement sur la gauche, et éclairait la pièce de toute part.

Subjuguée par la totale rénovation de la chambre et surprise par le côté épuré contrastant totalement avec le reste de l'auberge, la jeune femme n'en croyait pas ses yeux. C'était vraiment parfait. Elle déposa son sac sur un fauteuil et s'assit sur le grand lit moelleux qui lui appartenait maintenant pour quelques jours. S'installant en tailleur, elle posa ses mains sur ses chevilles et regarda son ami afin de lui dire à quel point elle était satisfaite de cette chambre, rien que pour elle. Aucun doute, la Directrice de Poufsouffle allait très bien dormir.

« Ah, au fait ! J'ai même pas répondu à ta proposition. » commença la demoiselle en se relevant de son lit. « Je suis complètement d'accord pour le dîner mais... » elle s'approcha de Klarh doucement, un petit sourire aux lèvres, et posa le bout de son index sur son torse tout en levant sa tête pour le regarder. « J'espère que tu comptais pas sur moi pour faire la cuisine, hein ? »

Il n'était pas sans savoir qu'Anna était une piètre cuisinière... A part ses fameux cookies, la jeune femme ne savait absolument pas suivre une recette à la lettre. C'était bien pour ça qu'elle avait toujours été absolument nullissime en cours de potions, faisant souvent exploser ses préparations avant même qu'elles ne soient terminées. Souriant à ce souvenir, la Poufsouffle regarda à nouveau son ami. Il était vraiment immense et dégageait une certaine prestance avec sa carrure d'armoire, mine de rien. Mais cette stature n'avait jamais été effrayante aux yeux d'Anna, au contraire. Elle lui avait toujours semblé plutôt accueillante et protectrice.

Prise par une espèce de pulsion sentimentale, la jeune femme glissa ses mains autour des hanches de l'animagus et posa son front contre son torse. Là, maintenant, elle avait envie qu'il la prenne dans ses bras. Elle ne savait pas vraiment pourquoi. Peut-être les retombées de tout le stress qu'elle avait accumulé ces dernières semaines, combiné au fait qu'elle n'avait pas senti Klarh aussi proche d'elle depuis un très -trop- long moment.

« Je suis vraiment contente d'être ici, tu sais ? » finit-elle par dire d'une voix basse, serrant toujours la taille de son ami entre ses petits bras, ses deux mains posées à plat dans son dos.

Si elle l'avait pu, l'Auror serait restée comme ça pendant des heures entières. Étrangement, ce genre de situation n'arrivait pas si fréquemment entre les deux amis. Pourtant, il était très clair qu'ils s'appréciaient énormément, qu'ils comptaient l'un pour l'autre et aussi l'un sur l'autre. Certes, il arrivait parfois que les deux jeunes gens se fassent une étreinte amicale, comme Klarh l'avait fait tout à l'heure lorsqu'il avait vu la blondinette débarquée à l'improviste. Mais la manière dont Anna prenait le jeune homme dans ses bras, à ce moment là, était différente. Du moins, la blondinette le ressentait de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Klarh Findirs
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Crocodile marin
Chercheur en Enchantements



Re: Alentours de Londres

Message par : Klarh Findirs, Lun 21 Nov - 10:31




Klarh ne savait vraiment pas pourquoi Anna venait d'avoir cet accès d'émotion étrange... Peut-être de la tristesse, ou de la déception. Comment ? Non, pour lui, c'était impossible, et pourtant, elle agissait ainsi. Il voulut lui remonter le moral en même temps que le menton, et fût surpris de la réussite de son entreprise. Les femmes, c'était toujours aussi incompréhensible !

Montant à l'étage, Anna sur ses talons, ils se dirigèrent vers la chambre numéro 9 et y entrèrent, découvrant la nouvelle ambiance de la chambre à coucher... Qui était totalement différente de l'ensemble de l'auberge, on se croyait vraiment dans un autre monde. Iris s'était surpassée, et semblait aimer de plus en plus le "moderne".


- Oh, au fait ! J'ai même pas répondu à ta proposition. Je suis complètement d'accord pour le dîner mais... J'espère que tu comptais pas sur moi pour faire la cuisine, hein ?

C'est qu'elle lui ferait presque peur, la petite blondinette, avec son doigt pointé sur son torse.

" Dois-je vraiment t'rappeler c'qui s'est passé la dernière fois que je t'ai laissé toucher à la cuisine ?" demanda-t-il en grognant, amusé.

Souriant, il s'attendait à recevoir un coup qui ne lui ferait absolument rien, tandis que le poignet de la jeune femme craquerait sous le coup, lui faisant pousser un juron... D'habitude, c'était ce qui se passait, mais là, ce fût différent, la blonde s'approcha de lui et l'enlaça du mieux qu'elle pût, reposant sa tête tout contre ses abdominaux. La différence de taille était flagrante, mais Klarh en avait tellement l'habitude qu'il n'y pensait presque jamais. Pris ainsi de court, Klarh ne savait vraiment pas quoi faire, Anna s'était accrochée de toutes ses forces à lui, et lui ne trouvait pas mieux à faire que d'écarter légèrement les bras...

- Je suis vraiment contente d'être ici, tu sais ?

Mince, alors, que répondre ? Lui aussi était content d'être ici depuis l'arrivée de son amie. Et le fait qu'elle reste ici pendant toute la durée de ses "vacances improvisées" l'emplissait de joie. Il ne savait vraiment pas comment lui dire. Sans répondre, il passa une main le long de la chevelure blonde... Ah qu'il les aimait, ces cheveux, une préférence pour les blondes, peut être ? Non, c'était simplement Anna, et il l'appréciait beaucoup. Ça aussi, il ne savait pas comment le lui expliquer. Cette étreinte le rendait fou : il ne s'agissait plus de ces démonstrations amicales dont tous deux avaient l'habitude, il sentait quelque chose de nouveau.

Se penchant légèrement, une main dans le dos de la femme, il la regarda dans les yeux.


" Et moi j'suis content que tu sois là... Vraiment... heureux..." finit-il par répondre, son regard se perdant dans celui de son amie.

Il était perdu, totalement envahi par une sensation désagréable, comme s'il lui manquait un élément essentiel, quelque chose de vital. Un silence s'installa pendant un bref instant qui lui parut une éternité. Lui qui haïssait le manque d'originalité, il était frappé en pleine face par ce sentiment étrange, comme lorsqu'on se prenait un Arresto Momentum en pleine poire.

Puis, sans prévenir, une autre horreur lui vint à l'esprit : il appréciait Anna, beaucoup trop, et elle également... Alors pourquoi était-il aussi débile ? Pourquoi ne pas lui dire ? Lui montrer ? Il ne voulait pas la perdre au moindre petit soucis. Pas question. Son cœur battait à toute vitesse, d'un rythme qui lui faisait presque mal. Il fallait donc la garder près de lui, car il l'aimait trop pour la voir disparaître de sa vie. Approchant davantage, il passa sa deuxième main derrière la jeune femme, l'enlaçant de ses deux bras, l'embrassant avec passion, dévoilant tous ses sentiments par cet acte irréfléchi. Ce fut un rare cas où, de toute sa vie, il agissait avec douceur. Priant intérieurement pour que Anna ne le repousse pas (bien qu'elle n'en avait pas vraiment les moyens, il avait tendance à l'oublier), il comptait bien témoigner tout ce que son cœur portait depuis ces quelques années.

Tous deux se connaissaient bien avant leur adhésion chez les Aurors, ils avaient tant partagé, et aujourd'hui, la réponse idéale semblait s'être formé dans l'esprit de l'imposant animagus.

Il aimait Anna.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Alentours de Londres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 19

 Alentours de Londres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.