AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 3 sur 15
Au Pays de Galles
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant
Invité
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Mar 22 Oct 2013 - 14:54

{RP avec Taylor Malëan}
 
Nonchalamment appuyé contre la vitre du compartiment, Effy regardait la pluie dégouliner sur la vitre, comme absorbée par le trajet des gouttelettes qui faisait une sorte de course avant de sortir de son champs de vision. Ses écouteurs fourrés dans les oreilles, elle s'isolait de l'effervescence qui régnait dans le train, car bien qu'elle soit présente physiquement, son esprit était loin, loin de se compartiment rempli de moldus qui bavardaient joyeusement, loin de Poudlard, loin de sa famille, loin de tout. Elle était lasse de tout. Lasse de faire semblant d'être heureuse, lasse d'essayer de mener un semblant de vie normale, lasse de vivre tout simplement. Alors sur un coup de tête, elle avait embarqué dans ce train et était partie. En vérité, elle ne savait même pas ou elle atterrirait, et honnêtement, elle s'en foutait. Elle voulait simplement être libre afin de se changer les idées.
 
Après s'être arrête dans de nombreuses stations, le train arriva finalement au terminus, obligeant Effy à descendre. A peine fut elle sur le quai qu'elle se fit bousculer par une foule de gens qui se pressaient vers la sortie. En soupirant, la jeune femme leur emboîta le pas. Elle se sentait perdue au milieu de cette foule d'homme et de femmes qui semblaient tous savoir ou aller. Et elle, habillée d'un débardeur noire et doré qui lui couvrait à peine les fesses ainsi que d'un collant en résille et de bottes noirs. Une cape en velours lui couvrait le corps, traînant au sol derrière elle et attirant les regards méfiants des moldus. Ce n'était pas courant de trouver des jeunes femmes vêtues de capes dans une gare. D'autant plus que la petite taille d'Effy la faisait paraître plus jeune que ce qu'elle n'était en réalité. Pour sa défense, lorsqu'elle était sortie dans le parc de Poudlard pour fumer, elle n'avait pas prévue qu'elle partirait pour.. Pour ou d'ailleurs ? Son regard clair se porta au plafond, à la recherche d'une quelconque indication du lieu ou elle se trouvait. Elle trouva enfin un panneau « Welcome to Glasgow ».
 
D'un pas plus assuré maintenant qu'elle savait ou elle était, Effy sortit de la gare et déambula dans les rues animées de Glasgow. Par chance, la pluie avait arrêté de tombée et il ne restait que des nuages gris et menaçants qui donnait l'impression d'être enfermé dans un aquarium géant ( HRPG : euh oui c'est assez bizarre comme image, mais bon on fait ce qu'on peut hein ^^ ). Au bout de quelques heures, elle se retrouva dans une ruelle plus sombre que les autres, qui la mena dans une autre ruelle sombre, et caetera. Elle trouva finalement une auberge toute en pierre qui ressemblait plus à un manoir qu'à autre chose. Un bref instant, Effy s'étonna de trouver un tel bâtiment dans la ville, mais en jetant un coup d’œil autour d'elle, elle s’aperçut qu'elle était dans le quartier sorcier de la ville, et peut être pas le mieux famé. En effet, comme elle, tous les passants étaient vêtus de longues capes qui dissimulaient souvent des anatomies à l'aspect inquiétant quand on essayait de détailler. Mais en bonne habituée de l'Allée des Embrumes, Effy ne faisait plus attention à ce genre de détail depuis bien longtemps.
 
Elle allait entrer dans l'auberge quand elle fut bousculée par une silhouette encapuchonnée, suivie de 5 autres personnes qui se mirent autour d'Effy.
 
-Eh petite ! Tu ne devrais pas traîner dans le coin. Ce n'est pas prudent, qui sais ce qu'il pourrait arriver.
 
Un éclair de panique passa dans le regard d'Effy, mais elle se cacha derrière un masque d'impassibilité et saisit sa baguette, sans toutefois la pointer sur quelqu'un. Inutile de provoquer un combat si ce n'était pas ce que voulait les 6 personnes.  
 
-Si nous étions des personnes biens, nous te ramènerions chez tes parents, mais nous ne sommes pas des personnes biens, fillette.
 
L'homme qui l'avait bousculée s'approcha d'elle, un sourire machiavélique sur les lèvres, et une lueur perverse dans le regard. Lorsqu'il fut suffisamment proche d'elle, Effy pointa sa baguette sur sa jugulaire, la pressant de sorte à lui faire une marque.  
 
-Peut être devriez vous vous méfiez des fillettes dans ce cas...Parce que je ne suis pas quelqu'un de bien moi non plus. Alors si j'étais vous, je continuerais mon chemin sans faire d'histoire, susurra t-elle à l'oreille de son adversaire de sa voix suave et séductrice.
 
L'homme ne lui laissa pas le temps de prouver ses dires et lui envoya un Endoloris qu'elle esquiva habilement. La jeune fille riposta par un sortilège de magie noire, l'envoyant valser contre un mur. Elle n'eut malheureusement pas le temps de savourer sa victoire puisque les autres silhouettes encapuchonnées resserraient le cercle qu'elles formaient autours d'elle. D'un accord silencieux, ils passèrent à l'attaque. Rapide, mais pas suffisamment pour vaincre 5 adversaires aussi expérimentés, Effy fut touchée par un Vitam Rapio. Elle sentait ses forces s'échapper pendant qu'elle continuait vaillamment de se battre, envoyant autant de sortilèges qu'elle distribuait de coups de poignards, mais elle s'épuisait vite. Sa fatigue engendra rapidement un manque de concentration, aussi se prit t-elle plusieurs coups de points, et un coup de couteaux dans l'épaules. Sur les 6 assaillants aux début, il n'en restait plus que trois, mais c'était déjà trois de trop. Il n'y avait aucun échappatoire possible. Elle allait y rester. Son dernier espoir s’envola quand elle se retrouva dos au mur, une baguette contre la tempe. Ses yeux grands ouverts, elle fixait hargneusement son assaillant dans les yeux. Son haleine putride envahissait les sens d'Effy, lui provoquant une nausée. Résignée, elle attendit patiemment qu'il prononce le sort fatale.
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Mer 23 Oct 2013 - 0:56

Malëan revenait tard de ses entrainements nocturnes, la lune brillait encore de son plein éclat, et le temps plutôt clément ne lui donna aucune envie d'aller se coucher. Il pensait a ses futurs contrats probables, et espérait en trouver un bien mieux que celui qu'il venait d'accepter. Un petit rassemblement de sorciers juvéniles de Londre à l'instinct un peu trop brigand semait de nombreux trouble, et un habitant local le chargea de s'en débarrasser. Chose qu'il fit avec une aisance habituelle. Non cette fois-ci il voulait quelques choses, qui lui apporte un vrai bénéfice, de nouvelles connaissances en particulier.
Il récupéra toute fois assez vite ses esprits et se décida à partir pour Glasgow, à la recherche de certain produit qu'il avait l'habitude de se fournir au "Rat's firefly". Une échoppe où l'on pouvait trouver de tout et n'importe quoi, en fonction de la personne qui se trouvait au comptoir. Ils étaient quatre gérants, et chacun avait sa spécialisation:
-Drogue et Alcool
-Artéfacts et enchantements
-Baguettes et accessoires
-Maléfices

Alors qu'il longeait la ruelle habituelle, celle qui se faufilé à l'embouchure de la sixième artère et du pub qui faisait l'angle, juste à la sortie de la gare. Un chemin poissard dans une ruelle étriquée de Glasgow, dissimulé entre des immeubles, elle n'apparaissait qu'à la vue des sorciers, et là une vingtaine de baraques et d'échoppe. Le pub du coin était réputé pour sa bière au beurre arrangé, à laquelle il ajoutait des larmes de lutin, pour ajouter une saveur dite "nouvelle". Et ce pub attiré depuis peu une clientèle de plus en plus mal famé. Si bien que Taylor se tenait chaque fois sur ses gardes en traversant cette ruelle. Puis l'habitude ne fit pas défaut, pour ne rien changer, six sorciers encapuchonnés aborder une jeune femme. Il tourna les yeux, pour ne s'occuper que de lui même, mais l'action le força a stopper sa marche. La jeune femme avait à présent sa baguette pointée sur la trachée d'un des sorciers, geste qui en général, était assez mal apprécié des clients locaux. Elle sembla murmurer quelque chose à son agresseur, puis advint une mêlée. Les sorciers utilisaient allégrement des sortilèges de haute magie noire, à un contre six. Contre toutes ses attentes, elle en mit presque quatre à terre, avant de se faire maitriser puis plaquer au mur, une baguette sur la tempe.

*Elle vient de riposter avec de la magie noire ?*

Jamais autant de cette sombre magie n'avait était entraperçue dans tel endroit et la tension devenait palpable dans le quartier. Quelques portes d'échoppes, commençait à s'ouvrir, et il n'est guère bon de se faire remarquer dans ce genre de lieu. Intrigué par une silhouette si fine, chétive et à l'aspect fragile soit si puissante.
La lumière de la lune éclairait à peine le mur blanc sur lequel elle était à présent plaqué. Son visage totalement à découvert. Elle avait la peau blanche et les yeux d'une clarté remarquable. Les astres se noyaient dans le reflet que renvoyaient ses iris. Des longs cheveux noirs lui tombaient par delà les épaules. Elle était jeune, et dans son regard, Malëan cru percevoir caché bien loin de ce qu'elle essayait de faire paraitre, une petite fille apeurée, qui avait grand besoin d'aide.

Malëan rabattit sa capuche pour cacher au mieux son visage et sortit sa baguette de sa ceinture. *Le terrain, ruelle étroite, ma cible, trois sorciers, dangereux, mon thème, neutralisation. * Il pointa sa baguette en direction du mur où la sorcière était acculée, puis il en fit sortir deux stalactite de roches qui transpercèrent le bras, et la jambe de l'homme qui la tenait en joue. Aussitôt après avoir frappé, les deux autres mages noirs se retournèrent pour analyser le danger. Trop tard, l'un tombait les pieds et les mains liés grâce au sortilège de l'incarcerem et le dernier vit sa baguette volée de ses mains au moment où il allait entamer ce qu'il aurait jugé, d'impitoyable vengeance.

-Tu bouges pas. Affirma t-il d'un ton calme. Il en profita pour lever le sortilège de protection qu'il avait dressé devant la sorcière, qui put enfin profiter de la scène.Vous utilisez tous ici de la magie qui semble vous dépasser totalement, et vous faites tous du tord à ce charmant quartier. Si vous pouviez à présent prendre congé. Je vous en serez reconnaissant.
Sans demander son reste, le sorcier détala sans même récupérer sa baguette. Probablement s'en fournirait-il une nouvelle au Rat's Firefly demain. Il laissa sur place le sorcier blessé et son ami le ficelé, et prit immédiatement la direction de la jeune femme. Pour ne pas l'effrayer, il fit mine de ranger sa baguette, bien qu'il ne la dissimula que derrière son long manteau de cuir.

-Excusez moi mademoiselle, mais il semblerait que vous attirez un peu trop l'attention, peut être pourriez vous vous faire plus discrète la prochaine fois, cependant, je ne crois pas que l'utilisation de la magie noire soit toute à fait légale voyez vous ? Et par conséquent en tant que parfait citoyen, je me devrais de vous dénoncer, mais, tu m'as l'air d'une sorcière prodigieuse. Et je veux en savoir plus sur toi. Allons boire un coup dans ce pub, tu m'y offrira un verre, tu me dois au moins ça, et tu me raconteras un peu ce qui t'amène ici.

Taylor lui tendit une main amicale pour l'aider à enjamber le sorcier qui avait à présent perdu connaissance, espérant qu'il n'avait pas fait le mauvais choix, pour son rôle dans l'issue de cette altercation.
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Jeu 24 Oct 2013 - 23:49

Résignée, Effy fixait celui qui allait lui ôter la vie. Non pas qu'elle y soit particulièrement attachée, la vie était plus un fardeau qu'autre chose pour elle, mais elle avait quelques choses à faire avant de mourir. Alors que l'homme allait prononcer le sort fatal, des stalactites sortirent du mure, transperçant le corps de l'homme au passage. Figée, Effy observa ce retournement de situation des plus inattendus. Un homme, couvert d'un cape en cuire qui ne lassait rien découvrir de son corps, se battait, défendant la jeune femme contre ses assaillants.

« Tu bouges pas, affirma t-il calmement à un des sorciers qu'il venait de ligoter. Les stalactites disparurent, rendant sa libertée à Effy. Vous utilisez tous ici de la magie qui semble vous dépasser totalement, et vous faites tous du tord à ce charmant quartier. Si vous pouviez à présent prendre congé. Je vous en serez reconnaissant.

Un des sorciers s'enfuit en courant, abandonnant ses deux acolytes, à présent hors d'usage.

« Excusez moi mademoiselle, mais il semblerait que vous attirez un peu trop l'attention, peut être pourriez vous vous faire plus discrète la prochaine fois, cependant, je ne crois pas que l'utilisation de la magie noire soit toute à fait légale voyez vous ? Et par conséquent en tant que parfait citoyen, je me devrais de vous dénoncer, mais, tu m'as l'air d'une sorcière prodigieuse. Et je veux en savoir plus sur toi. Allons boire un coup dans ce pub, tu m'y offrira un verre, tu me dois au moins ça, et tu me raconteras un peu ce qui t'amène ici. »

Le premier réflexe d'Effy fut d'envoyer bouler cet homme. Déjà, elle ne le connaissait pas. Et puis, elle n'aimait pas devoir quelque chose à quelqu'un. Elle allait lui envoyer un sortilège quand son épaule la lança. Effectivement, le coup de poignard l'avait amochée. Elle n’eut d'autre choix que de saisir la main tendue.

« J'imagine que tu as raison. J'imagine aussi que je dois te....remercier. »

Tout en parlant, la jeune sorcière s'était dirigée vers l'entrée du pub. Une grimace s'était logée sur ses lèvres dans la deuxième partie de son dialogue. Elle détestait avoir à remercier les gens. Habituellement, elle ne comptait que sur elle même.

« Si tu n'étais pas arrivé je serais probablement morte. »

Effy ouvrit la porte et pénétra dans le pub. Une odeur d'alcool vint lui chatouiller les narines, renforçant le malaise qu'elle ressentait suite au combat. Les blessures et l'utilisation de la magie noire l'avait épuisée, et lui avait donné quelques nausées.

D'une démarche qu'elle voulut assurée, elle se dirigea vers une table à l'écart, loin des poivrots qui s’éclaffaient bruillament. Elle s'assit gracieusement sur la banquette, invitant d'un geste de la main son sauveur à en faire de même.

Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Ven 25 Oct 2013 - 8:20

-J'imagine que tu as raison. J'imagine aussi que je dois te....remercier.

Nul remerciement n'était nécessaire, dans d'autre circonstance Malëan aurait passé son chemin sans même battre un cil pour la jeune demoiselle. S'il avait agit, la jeune femme ne le devait qu'à elle même, sans sa démonstration de force et surtout, de l'utilisation de la magie noire, il n'aurait pour rien au monde, mit sa vie en danger pour une personne qu'il ne connait pas. Toute fois il préféra garder le silence, expliquer ce genre de chose, ne pouvait attirer que d'autres soupçons sur ses intensions.  

-Si tu n'étais pas arrivé je serais probablement morte.


En réalité, sa mort était une certitude. Chacune de ses paroles montrait que cette talentueuse sorcière n'avait pas pour habitude de fréquenter ce genre d'endroit. Certes ses connaissances et sa puissance ne faisait aucun doute, mais son caractère à l'évidence trop impulsif et son manque de discernement l'empêcher au gout de Taylor, d'être encore plus puissante. Le regard qu'elle lui jeta avant de saisir la main du vagabond en était la preuve.

Tous deux entrèrent et Effy prit la direction du fond de salle, s’éloignant le plus loin possible des gentils piliers de bar, complétement ivre à cette heure incroyablement matinale. Le soleil ne tarderait pas à ce lever et bientôt Era ouvrirait un œil. Malëan devait se dépêcher de régler cette histoire, et vite rentrer chez lui. Il contempla les vieux murs délabrés un instant, pour se rendre compte qu'il n'avait jamais mit les pieds dans cette endroit mal grès toutes ses venues dans cette ruelles. Il finit par reprendre ses esprits et se rapprocha de la demoiselle qui s'assit, avant de lui faire signe de faire de même.

-Je vais allé chercher quelque chose à boire, et un peu d'eau pour vous. Après j'ai grand espoir que vous me décrirez un peu plus en détail, les chemins qui vous ont mené jusqu'ici.

Taylor disparu quelques instant avant de revenir les mains chargées d'un broc d'eau, d'un verre à moitié blanchi par le tartre, et d'une chope de bière-au-beurre. Il disposa le tout sur la table avant de s'asseoir en face de la sorcière. La lumière à présent plus éclatante que dans la ruelle, permit au vagabond de voir plus clairement son interlocutrice. Cette fois c'était sûre, il avait en face de lui, une très jeune adulte ou une vieille enfant. Elle devait probablement encore être à l'école, ou venait-elle tout juste de la quitter ? Son visage angélique était dénaturé par tous les moyens vestimentaires possibles. On voyait clairement les traces, d'une adolescence difficile et solitaire. Son assurance mal habile en était la preuve.Tant de supposition, il était temps de trouver quelques réponses à présent.

-Bon alors, dites moi un peu, mademoiselle, comment vous nommez vous ? Vôtre arrivé ici est une sacrée réussite, si vous cherchiez à fuir quelque chose, peut être n'auriez-vous pas du venir en des lieux si sombre. Mais de toute évidence ses lieux ne vous font pas peur, après tout, vous faites usage de la magie noire.  

Tout un tas de question trottaient dans la tête du vagabond, comment une gamine pouvait elle connaitre la magie noire ? Avait-elle étudié à Durmstrang ? Si elle venait de Poudlard, se rendait-elle compte qu'elle enfreignait le règlement ? Savait-elle simplement ce qu'elle faisait, où c'était elle lancé à corps perdu dans un périple sans but.

- Maintenant j'aimerais que vous m'expliquiez, d'où venez-vous, et pourquoi diable avez-vous décidé ce soir, de vous donner la mort en affrontant une demi-douzaine de sorciers de ces quartiers. Vôtre vie n'a t-elle que si peu d'importance ?
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Jeu 31 Oct 2013 - 21:45

-Je vais allé chercher quelque chose à boire, et un peu d'eau pour vous. Après j'ai grand espoir que vous me décrirez un peu plus en détail, les chemins qui vous ont mené jusqu'ici.

Encore un peu sonnée par ce qu'il venait de se passer, Effy le regarda fendre la foule comme sans réellement le voir. Elle n'avait jamais songé qu'elle pourrait mourir si tôt. Elle avait toujours prit des risques sans vraiment en mesurer les hypothétiques conséquences. Elle s'était toujours persuadée que sa vie ne valait pas la peine d'être vécue. A quoi bon ? Mais ce soir, elle s'était rendu compte de l'ephemerite de la vie avec une violence déconcertante. Si l'inconnu n'était pas arrivé, elle serait morte, et son cadavre serait entrain de pourrir dans les égouts de Glasgow. Une mort peu glorieuse soit dit en passant.

L’Homme déposa son butin sur la table, sortant Effy se ses pensées. Elle le remercia d'un bref hochement de tête et se versa un peu d'eau dans le verre que les années avaient abîmé. Il s'assit en face d'elle et elle put enfin le détailler. Malgré le capuchon de sa cape qui ne laissait pas voir grand chose de son physique, elle pouvait apercevoir un regard vert brillant de sagesse et d'intelligence. L'aspect sale et miteux de l'homme indiquait clairement qu'il ne possédait que peu d'argent, et son habileté au combat prouvait qu'il avait l'habitude de telles interactions. Peut être était il un de ces vagabonds qui sillonnaient le monde en quête de nouvelles connaissances.

-Bon alors, dites moi un peu, mademoiselle, comment vous nommez vous ? Vôtre arrivé ici est une sacrée réussite, si vous cherchiez à fuir quelque chose, peut être n'auriez-vous pas du venir en des lieux si sombre. Mais de toute évidence ses lieux ne vous font pas peur, après tout, vous faites usage de la magie noire.  

-Je m’appelle Elizabeth.

Étrangement, elle lui donna son vrai prénom. Pas son surnom, qu'elle préférait. Cet inconnu l’impressionnait quelque peu. Sans même le connaître, elle sentait qu'il était quelqu'un de respectable et de sage.

- [color:a793=#orange]Maintenant j'aimerais que vous m'expliquiez, d'où venez-vous, et pourquoi diable avez-vous décidé ce soir, de vous donner la mort en affrontant une demi-douzaine de sorciers de ces quartiers. Vôtre vie n'a t-elle que si peu d'importance ?

- Ce matin encore je me promenais dans le parce de Poudlard, mais j'avais besoins de changer d'air. Je n'avais pas réellement prévu de mourir ce soir. Et vous, qui êtes vous ? Et pourquoi m'avez vous aider ? Nous ne nous connaissons même pas.

L'attitude de cet inconnu était pour le moins étrange et intriguait la jeune femme. Il avait délibérément attiré l'attention sur lui dans une ruelle ou la discrétion était la règle de survie alors qu'il n'avait rien à y gagner.
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Ven 1 Nov 2013 - 14:00

-Si tu désires vraiment me nommer, tu n'as qu'à m'appeler "Vagabond", bien que ce nom n'est plus grand intérêt à présent. Je n'ai pas de raison particulière pour t'avoir aidé. En fait, je crois que ton apparence et ton aptitude à faire usage de la magie noire m'a fait réagir. Il y a au dessus de toi, des mystères bien étranges, des questions qui ont besoin de réponses, et ta manière de les obtenir et disons, suicidaire. Rien ne m'a vraiment décidé à t'aider. J'ai simplement ressentis le besoin de le faire. On pourrait tout aussi bien dire que ses hommes n'avaient aucun honneur de s'attaquer à six contre un, et qu'il ma fallait rectifier le tir. Et enfin, il semblerait que tu n'es pas l'habitude de venir dans cette ruelle. Les gens qui vivent ici, sont pratiquement tous dans l’anonymat. La plus part sont recherchés, et attirer l'attention sur cette endroit et dans cette endroit, est une menace encore bien plus grande que d'insulter quelques sorciers.

Parmi toutes ses possibilités Malëan ne savait pas vraiment laquelle l'avait poussé à agir. Il avait simplement ressentit le long de ses doigts, une démangeaison si intense. Que ce soit son goût du combat, ou de l'honneur, il ne pouvait se résoudre à les faire taire. De plus, le plaisir de voir une demoiselle si belle, vivre, plutôt que de giser sur le sol le regard inexpressif, était plus bénéfique à l'humeur du vagabond. Après tout le mal et les vies qu'ils avaient ôtés, il pouvait bien faire de temps à autre, de bonne actions irréfléchies.

-Non en fait en y réfléchissant, il n'y a aucune raison particulière à mon intervention. Vous avez seulement eu beaucoup de chance. A moins que les astres ne se soient tous alignés pour vous venir en aide, et envoyé du céleste cieux, un bon samaritain pour vous sortir de vôtre spirale autodestructrice.

La jeune femme ne semblait plus vraiment présente. Sans doute était-elle en train de subir le choc traumatisant d'une si violente rencontre. Après tout, elle ne devait pas dépasser les vingts ans, et ses vêtements était tâché du sang de l'homme qui fut transpercer par les stalagmites. Dans sa tête devait encore raisonner les hurlements stridents de la douleur, de ces hommes, luttant pour contre une mort, qu'il n'avait pu prévoir. Son teint albâtre n'avait pas reprit de couleur, mais peut être était-ce son hâle naturel. ses cheveux retombaient sur son visage, cachant à moitié ses yeux qui fixaient le vide.

-Quoi qu'il en soit, tu ne devrais pas avoir grand chose à craindre maintenant. Je suis connus dans ses lieux, et personne ne sera assez fou pour vouloir poser la mains sur toi tant que je n'aurais pas quitter le plancher. Je me doute bien que tu penses ne pas avoir besoin d'aide, mais je ne vais pas te laisser le choix. Après tout je suis un adulte responsable.

Le vagabond sourit un peu à sa propre phrase. "Un adulte responsable"... Depuis quand avait-il les réflexions adéquates à être responsable ? En fait il était bien plus proche mentalement de la sorcière qu'il venait de récupérer que ce qu'il voulait bien l'admettre. Et c'est d'ailleurs probablement la première chose qui le poussa à sauver Mlle Stonem. Son esprit capricieux, ses rêves de puissance et sa soif de connaissance, le poussait toujours à prendre des risques irréfléchi, et bien souvent sa vie ne teint qu'à un fil, comme Effy en ce soir sombre. Mais son intelligence et des années d'expérience et d'entrainements intensifs lui offraient un avantage, qu'une gamine de moins de vingts ans ne pouvait avoir.

-Alors comme ça, tu es venu simplement te balader dans les parages ? Ce n'est pourtant pas une ruelle que nous pouvons emprunter simplement en tombant dessus. A moins que...

Pendant qu'il parlait, Malëan s’efforçait à dresser le profil psychologique de son interlocuteur. Il comprit soudain que cette venue ici, n'avait rien d'involontaire. Peut être n'était elle pas calculé, mais il savait désormais que en le sachant, ou mal grès elle, Effy avait eu envie de se retrouver dans une situation si dangereuse, et si extrémiste. Mais que cherchait-elle au fond ? De l'attention ? De la reconnaissance ?
Les traits de son visage ne parurent plus froid, à présent, en fait, en analysant un peu Effy, on pouvait facilement voir qu'elle était simplement exténué. Perdue, et fatigué de ne pas savoir où ses pas la mener, sans pouvoir autant, s'arrêter de marcher.
Mais qu'est-ce qui la poussait à de tels agissements.

-Il est assez facile de voir que quelque chose ne va pas mademoiselle, et si vous étiez dans un état que peu de personne de vôtre entourage peuvent comprendre, vous êtes dans ses lieux avec tous les rebuts de la société, que jamais personne ne comprend. Peut être est-ce ceci d'ailleurs, qui vous a poussé à venir. pensa t-il Je ne prétend pas que c'est une obligation, mais peut être pourriez-vous vous confier à moi, ça vous aiderez au moins à faire le point sur vous même. Regardez autour de vous, c'est ce que tous ici font.

Dans le bar entier en s'attardant sur chaque tablé, il paraissait toujours quelques hommes abattus, qui partageaient un pichet d'alcool pour noyer leur chagrin à tour de rôle. Certain parlaient et d'autres ne faisaient qu'écouter. Parfois des conseilles s'élevaient dans les airs, sans grande philosophie ou profondeur.

-On appelle ça, la thérapie de comptoir, essayez, vous n'avez pas grand chose à perdre.
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Jeu 7 Nov 2013 - 17:52

{ HRPG : Désolée pour les délais, mais j'ai eu quelques affaires urgentes à régler avant de pouvoir écrire. :$ }


« Si tu désires vraiment me nommer, tu n'as qu'à m'appeler "Vagabond", bien que ce nom n'est plus grand intérêt à présent. Je n'ai pas de raison particulière pour t'avoir aidé. En fait, je crois que ton apparence et ton aptitude à faire usage de la magie noire m'a fait réagir. Il y a au dessus de toi, des mystères bien étranges, des questions qui ont besoin de réponses, et ta manière de les obtenir et disons, suicidaire. Rien ne m'a vraiment décidé à t'aider. J'ai simplement ressentis le besoin de le faire. On pourrait tout aussi bien dire que ses hommes n'avaient aucun honneur de s'attaquer à six contre un, et qu'il ma fallait rectifier le tir. Et enfin, il semblerait que tu n'es pas l'habitude de venir dans cette ruelle. Les gens qui vivent ici, sont pratiquement tous dans l’anonymat. La plus part sont recherchés, et attirer l'attention sur cette endroit et dans cette endroit, est une menace encore bien plus grande que d'insulter quelques sorciers. »

Une moue méprisante tordit les lèvres charnues d'Effy tandis que son regard s’obscurcissait. Ainsi, il avait eu pitié de cette petite fille suicidaire qui ne cherchait qu'à attirer l'attention sur elle et ne savait ce qu'elle faisait. Cette idée était insupportable pour la jeune femme fière qu'était Effy. Elle était sans aucun doute bien plus mature que tous ses autres camarades de classe, forgée qu'elle était aux épreuves de la vie. Son regard clair, d'apparence froid et impassible, avait vu bien plus d'horreur que ce que la plupart des étudiant de Poudlard ne pouvait s'imaginer. Elle avait déjà tuer, elle avait déjà torturer des gens. Et elle avait un nombre de connaissance en magie noire et dans la confection de poisons surprenant pour son jeune âge.

« Non en fait en y réfléchissant, il n'y a aucune raison particulière à mon intervention. Vous avez seulement eu beaucoup de chance. A moins que les astres ne se soient tous alignés pour vous venir en aide, et envoyé du céleste cieux, un bon samaritain pour vous sortir de vôtre spirale autodestructrice. »

Spirale Autodestructrice. Ces deux mots tournaient en boucle dans son esprit. Elle baissa la tête, laissant ses cheveux cacher une partie de son visage, tandis que son regard clair se portait sur  son avant bras gauche posé sur la table, ramenée à un temps passé et sombre. Ce qu'elle avait fait quelques minutes auparavant n'était rien par-rapport à ce qu'elle avait fait alors. Lorsqu'on soulevait sa manche et qu'on prenait le temps d'observer, la peau pale de son bras n'était pas immaculée. De nombreuses cicatrices le décorait. Certaines étaient dues à des seringues, d'autres à des Sectum Sempra. Oui, plus jeune elle se scarifiait. C'était la seule façon pour elle de se sentir vivant et de garder les pieds sur terre. Comme transportée dans un temps qui, bien que révolu, ne cessait de la hanter, elle ne faisait plus attention à rien, fixant son bras d'un regard vide.

« Quoi qu'il en soit, tu ne devrais pas avoir grand chose à craindre maintenant. Je suis connus dans ses lieux, et personne ne sera assez fou pour vouloir poser la mains sur toi tant que je n'aurais pas quitter le plancher. Je me doute bien que tu penses ne pas avoir besoin d'aide, mais je ne vais pas te laisser le choix. Après tout je suis un adulte responsable. »

La voix calme du Vagabond la sortit de sa torpeur. Son attention se porte sur la façon dont il s'était lui même qualifié. Un adulte responsable. S'il en avait été un, il ne se serait pas lancé à corps perdu dans une bataille qui ne le concernait pas, face à des sorciers expérimentés, afin de sauver une jeune inconnu qui savait manier la magie noire, et qui, par conséquent, était potentiellement dangereuse. Un demi sourire dédaigneux vint se loger sur ses lèvres, chassant l'expression méprisante qu'elles affichaient auparavant. Pourtant, le Vagabond semblait avoir l'habitude des lieux aussi sombres et incertains que celui-ci, aussi devait il réfléchir consciencieusement à ses actes la plupart du temps.

« Alors comme ça, tu es venu simplement te balader dans les parages ? Ce n'est pourtant pas une ruelle que nous pouvons emprunter simplement en tombant dessus. A moins que... »

De là ou elle était, Effy pouvait presque voir les rouages du cerveaux de son sauver entrain de s'activer. A ne pas en douter, elle était une jeune femme spécial, et il était peu commun de tomber sur quelqu'un d'aussi étrange qu'elle.

En fait, elle ne savait pas vraiment comment elle était arrivée ici. Ses pas l'avaient menée de places en avenues, de rues en ruelles, sans qu'elle ne sache bien ou elle allait. Elle avait ressentit une attirance irrésistible à l'approche de ce quartier mal-famé, comme un papillon vers une lampe, quelque chose à laquelle elle ne pouvait résister. La Magie Noire l'attirait de façon inconsidérée. Oui, Effy était amoureuse de cette forme de magie. Elle baignait dedans depuis sa naissance.

« Il est assez facile de voir que quelque chose ne va pas mademoiselle, et si vous étiez dans un état que peu de personne de vôtre entourage peuvent comprendre, vous êtes dans ses lieux avec tous les rebuts de la société, que jamais personne ne comprend. Je ne prétend pas que c'est une obligation, mais peut être pourriez-vous vous confier à moi, ça vous aiderez au moins à faire le point sur vous même. Regardez autour de vous, c'est ce que tous ici font. »

La première réaction d'Effy fut d'être véxée. Elle avait horreur d'être mise à nu. Personne ne devait savoir ce qu'elle ressentait. Elle voulut démentir, lui assurer que tout allait bien, mais au fond d'elle elle savait que c'était faux, et elle était persuadé que le Vagabond en était intimement persuadé. Elle pouvait le voir dans la forêt de ses yeux.

Suivant le conseil de l'inconnu, son regard se promena dans la salle miteuse du bar, glissant sur les visages rougis par l'alcool des Hommes désespérés qui n'avaient plus aucun dignité.

« On appelle ça, la thérapie de comptoir, essayez, vous n'avez pas grand chose à perdre. »

Un instant, Effy se demanda quel age il pouvait avoir. Il paraissait bien sûr de lui, mais d'un autre côté, il avait l'air d'être un de ces homme sages qui savent beaucoup et mettent leur connaissance au profit de leur soif de savoir.

« J'ai toujours une dignité vous savez. C'est peut être d'ailleurs la seule chose qui me reste. »

Le regard pensif de la jeune femme se porta sur la fenêtre aux vitres sales qui dominait leur table. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait parlé de dignité à ce moment là. Peut être associait elle la thérapie de comptoir aux ivrognes qui n'avait pour seule motivation dans la vie de se saouler, et racontaient leur vie à n'importe qu'elle oreille prête à les écouter.

« Peut de gens comprennent les choses tel qu'elles le sont réellement, vous savez. La plupart du temps, ils ne font pas attention à ce qui les entours. Ils sont bien trop pressés pour y prêter attention. Ils pensent connaître les choses, mais en vérité, ils ne savent rien.  Je fait parti de ces choses. Tout le monde à un avis sur moi. La plupart des gens me prennent pour une pute droguée, qui ne pense qu'à s'envoyer en l'air et à se défoncer. Personne n'essaye de me comprendre. Personne n'essaye de savoir qui je suis en réalité. Personne ne se préoccupe de moi. Je fait parti du paysage, je ne suis là que quand les gens en ont besoin. Personne ne m'aime, et je ne m'en plain pas. Je crois que la seule chose qui pourrait être pire que d'être ignorée, ce serait d'être adorée. Vous m'imaginez parler maquillage et garçon avec une bande de fille superficielle et stupide ? Vous m'imaginer rigoler bêtement parce qu'un de mes camarades vient de s’aplatir à mes pieds ? Ou encore m'extasier devant la rose qu'un imbécile amoureux vient de m'offrir ? Je ne suis pas là pour attirer l'attention sur moi, je suis là pour vivre, tout simplement. Parce que, croyez le ou non, il est difficile de vivre enfermée entre les murs de ma prison de pierre qu'est Poudlard. »

Le regard de la jeune femme se porta sur le visage du Vagabond, tandis que sa voix suave et veloutée retentissait encore autours de la table en bois rongée aux mites. Ce qu'elle avait dit n'avait pas grand intérêt. Elle n'avait pas raconté sa vie en détail, simplement énoncé des généralité et évoquer une vérité sur elle. Pourtant, c'était plus que ce qu'elle n'avait jamais dit à quiconque. Elle savait bien que cela ne satisferait pas son interlocuteur, la curiosité est humaine après tout, aussi décida t-elle de lancer un autre sujet.

« Et vous, que faisiez vous dans le coin à part jouer les super-héros ? »
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Lun 11 Nov 2013 - 14:54

-J'ai toujours une dignité vous savez. C'est peut être d'ailleurs la seule chose qui me reste.

Une dignité. La seule chose qu'il reste au gens seuls et oubliés. Cette idée d'un ego surdimensionné, capable de vous faire croire que vous pouvez vivre seul, vous débrouiller seuls. Malëan y avait cru lui aussi. Lui aussi était autre fois un homme digne, lorsqu'il régnait encore en maître invaincu des Fosses d'Irlande. Honneur et renommé, il avait possédé les deux, et pourtant jamais il ne fut si triste qu'à cette époque. Malëan savait qu'elle était seule, parce que son parcours fut le sien, et de plus en plus il se demandait, s'il n'avait pas agit pour se sauver lui même. Toute fois, la demoiselle fini par changer d'avis et s'ouvrit enfin un peu.


- Peu de gens comprennent les choses tel qu'elles le sont réellement, vous savez. La plupart du temps, ils ne font pas attention à ce qui les entours. Ils sont bien trop pressés pour y prêter attention. Ils pensent connaître les choses, mais en vérité, ils ne savent rien.  Je fait parti de ces choses. Tout le monde à un avis sur moi. La plupart des gens me prennent pour une pute droguée, qui ne pense qu'à s'envoyer en l'air et à se défoncer. Personne n'essaye de me comprendre. Personne n'essaye de savoir qui je suis en réalité. Personne ne se préoccupe de moi. Je fait parti du paysage, je ne suis là que quand les gens en ont besoin.


C'est pourtant ça la vie. Servir jusqu'à la fin. Qu'il était beau de voir encore l'innocence de l'enfance dans ses paroles. Depuis ses quatorze ans Malëan avait déjà supprimé ses angoisse relative à l'amour et la haine. Mais comment expliquer à une enfant, que tous les gens fonctionnent ainsi. Qu'ils ne vivent et ne façonnent que pour leur intérêt et pour leur bien être. D'ailleurs, le Vagabond n'avait pas sauver Effy par compassion, mais pour éviter de troubler ses affaires de la soirée.

- Personne ne m'aime, et je ne m'en plain pas. Je crois que la seule chose qui pourrait être pire que d'être ignorée, ce serait d'être adorée. Vous m'imaginez parler maquillage et garçon avec une bande de fille superficielle et stupide ? Vous m'imaginer rigoler bêtement parce qu'un de mes camarades vient de s’aplatir à mes pieds ? Ou encore m'extasier devant la rose qu'un imbécile amoureux vient de m'offrir ? Je ne suis pas là pour attirer l'attention sur moi, je suis là pour vivre, tout simplement. Parce que, croyez le ou non, il est difficile de vivre enfermée entre les murs de ma prison de pierre qu'est Poudlard.


Prison de pierre... Peut être était-il encore plus proche que ce qu'il le pensait. Cette fille dévasté par un passé à l'évidence trop lourd pour un enfant, pouvait être rêver d'autre chose que de liberté ? Sombre, blessé, en quête de savoir et de liberté, un passé déjà bien connu. Mais de toute évidence, elle n'était pas prête à en discuter. Sa peine devait être encore bien trop récente. La petite fille en détresse n'était plus aux yeux de Taylor. Au fur et à mesure de leur discutions, la gamine était devenue femme à ses yeux. Une femme en quête d'un bonheur, qu'elle ne pouvait trouver qu'en grandissant.

« Et vous, que faisiez vous dans le coin à part jouer les super-héros ? »

Malëan pouvait-il vraiment se permettre d'expliquer les raisons de sa venue, après il ne connaissait pas vraiment la fille qui se tenait devant lui. Ainsi pour couper cours il répondit froidement.

-Ne croyez-vous pas avoir été trop curieuse ce soir ? Vous cherchez trop loin, mais j'aime ça. Je ne vous dirais  rien sur moi, c'est mieux ainsi. D'ailleurs ce petit contre temps m'a déjà prit bien trop de ma soirée. Je suis navré, mais c'est ici que tout prend fin. Je vais vous amener à Poudlard, pour vous savoir en sureté. Je sais que ce n'était probablement pas dans vos plans, mais c'est ainsi. Malheureusement je me sens responsable de vous, et je n'ai pas le temps de m'occuper de vous. Maintenant bien sûre vous pouvez toujours refuser, mais dans ce cas je serais obligé d'user de la force pour vous y contraindre, et je n'en est aucune envie. Je suis certain qu'au fond de vous, vous comprenez très bien ma réaction. Sortons d'ici, et prenons la direction d'un chemin plus tranquille d'où nous pourrons transplanner.

Malëan se leva et sans attendre de réponse de la jeune fille il s'en alla régler ses consommations. Il s'arrêta bavarder avec le barman un instant, qui était plus intrigué par la demoiselle que le vagabond avait accompagné. Enfin il prit la direction de la porte, jeta son regard par dessus son épaule pour être certain que la miss le suivait.
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Lun 11 Nov 2013 - 22:36

« Ne croyez-vous pas avoir été trop curieuse ce soir ? Vous cherchez trop loin, mais j'aime ça. Je ne vous dirais rien sur moi, c'est mieux ainsi. D'ailleurs ce petit contre temps m'a déjà prit bien trop de ma soirée. Je suis navré, mais c'est ici que tout prend fin. Je vais vous amener à Poudlard, pour vous savoir en sûreté. Je sais que ce n'était probablement pas dans vos plans, mais c'est ainsi. Malheureusement je me sens responsable de vous, et je n'ai pas le temps de m'occuper de vous. Maintenant bien sûre vous pouvez toujours refuser, mais dans ce cas je serais obligé d'user de la force pour vous y contraindre, et je n'en est aucune envie. Je suis certain qu'au fond de vous, vous comprenez très bien ma réaction. Sortons d'ici, et prenons la direction d'un chemin plus tranquille d'où nous pourrons transplanner. »

L’homme se leva pour payer, sans plus faire attention à la jeune femme. Cette dernière se leva, furieuse. De quoi se mêlait-il ? Il n'avait aucun droit sur elle. De plus, elle s'était confié à lui, le seul à qui elle avait parlé de ses sentiments depuis bien longtemps, et elle se sentait trahit. Plus jamais elle ne parlerais d'elle, elle se le promit.

Bien décidée à ne pas retourner à la case départ, elle réfléchi rapidement à un plan pour s'échapper de cette situation foireuse. Profitant du fait que l'attention du Vagabond soit détournée, elle se dirigea vers la porte du fond de la salle qui donnait sur une ruelle sombre derrière l'établissement. A partir de là, elle se mit à courir, sa longue cape noire flottant derrière elle. Elle ne se préoccupait pas de savoir si elle passait inaperçue ou pas, si elle était poursuivie ou non. Elle n'avait nul part ou aller. Mais elle continuait, courant de toute ses forces, extériorisant toute la frustration qu'elle ressentait, toute la douleur, toute la haine.

Exténuée, elle dut s'arrêter afin de reprendre son souffle. Elle ne savait pas si l'inconnu l'avait suivi, aussi décida t-elle d'être prudente. Elle se lança un sortilège de désillusion et décida d'attendre qu'il passe devant elle pour mettre la suite du plan en route. Dés qu'elle l’aperçu, elle pointa sa baguette sur lui.

« Illusionis » murmura t-elle de sorte à ce que personne ne puisse l'entendre.

Un double d'elle même apparu au milieu de la foule, de sorte à ce qu'il pense qu'elle était simplement dissimulée à travers le flot de personne. Toujours invisible, elle pria pour qu'il se fasse prendre au piège. Pour rien au monde elle ne voulait retourner à Poudlard. Et elle était prête à tout pour gagner sa liberté.
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Lun 11 Nov 2013 - 23:24

Mais cette dernière ne suivait pas. Avait-elle choisi d'employer la manière forte ? Par bonheur non, Malëan finit par la retrouver un peu plus loin, le visage encore marqué par son attaque. Malëan se rendit aussi compte, que sa blessure à l'épaule qui n'était pas si sévère, avait arrêté de saigner.

-Allons Effy, c'est parti pour Poudlard.

Il attrapa la jeune fille au milieu de la foule et la tira gentiment vers la sortie. Elle mettait bien trop de temps à son goût. Effy eut un mouvement de recule mais se laissa finalement faire. Il passèrent donc la porte ensemble avant de se retrouver dans l'allée qu'ils foulaient quelques temps auparavant.

-Nous allons nous diriger vers l'ouest en direction d'une rue plus sûre. De là bas nous transplannerons, mais avant toute chose, je voudrais soigner vos blessures. Je ne suis pas médico mage, mais vous ne pouvez rentrer à Poudlard, avec une entaille dans l'épaule, et je suis certain que la dernière des choses que vous voulez, c'est qu'on vous pause des questions. Vous savez, ça m'ennuie vraiment de vous ramenez là bas, je comprend pourquoi vous en êtes partie.
*Vous n'êtes pas bien différente de moi à mon âge.*
Murmura-t-il.

Il fit un pas vers l'étudiante, qui elle même fit un pas en arrière.

-Je ne vais pas vour faire, du mal n'ayez crainte.


Il se rapprocha et la demoiselle resta immobile. Là il pointa sa baguette sur l'épaule rouge sang et prononça. Episkey !
L'épaule se troua subitement laissant apparaitre la porte du bar, qui se trouvait derrière Effy, puis peu à peu tous son corps se consuma. Elle avait donc choisi d'utiliser la manière forte. Ne comprenait-elle donc pas ? Malëan ne pouvait pas se permettre de la laisser partir cependant, elle avait réussie à prendre une longueur d'avance sur lui. Elle était maligne, et très imaginative. Toutes les qualités que le vagabond honorait.

-Tu es plus drôle que tu n'en avais l'air. Voyons donc un peu de quoi tu es capable. Si tu veux jouer à cache cache, je te conseille de ne pas te rater.

Aussitôt le vagabond sortit de son fourre tout sa vieille Comète, qu'il enfourcha pour s'élever au dessus du bar. De toute façon, elle finirait bien par sortir un jour, il suffisait d'être patient. heureusement, Malëan paranoïaque comme toujours, savait à peu prêt quelles têtes il y avait dans ce bar, sans compter que la plus part était des habitué qu'il avait l'habitude de côtoyer.Ainsi si elle voulait encore jouer de l'illusion, elle devrait faire preuve d'imagination. Il pointa ensuite sa baguette en direction de l'unique sortie, et resta là à l'affut, lançant toutes les trois secondes un Hominum Revelio, aucun ou une chose invisible, tenterait de se glisser dehors.

Il savait que ce petit jeu risquait de prendre longtemps, et qu'il ne pourrait donc pas profiter de ce temps, pour faire les achats qu'il avait prévu, mais ce nouveau jeu l'amusait bien plus. La jeune femme avait su toucher sa curiosité. En fait, cette tentative lui fit comprendre que la ramené à Poudlard de force, n'était pas la solution, s'il voulait faire les choses bien, il devait la convaincre d'y retourner d'elle même, en lui montrant que toutes choses à son intérêt, et que les plus beaux intérêts sont à Poudlard pour elle, à son âge.

-Ne me fait pas attendre trop longtemps s'il te plait...
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Jeu 14 Nov 2013 - 17:46

Toujours invisible au milieu de la foule, Effy observa la silhouette encapuchonnée du Vagabond saisir son double par le bras et lui parler, sans qu'elle puisse toutefois en saisir le sens. Son double se débattit mollement, mais se laissa faire, bernant l'Homme qui n'avait visiblement aucun soupçon. Un rictus satisfait apparu sur son visage. Tout était parfait.

Il s'approcha d'elle, sa baguette à la main, provoquant un mouvement de recul du double, et une vague de panique chez la vraie Effy. Il pointa la baguette vers l'épaule blessée du double et murmura un sort de soin, vraisemblablement. Mais celui ci transperça l'épaule irréelle du double qui se consuma rapidement, laissant l'Homme surprit. Ça, en revanche, ce n'était pas prévu. Prise de panique, Effy se plaqua dans l'ombre, contre un mur de pierre, afin de réfléchir à un plan B. Il allait certainement être furieux et il lui fallait être inventive afin de le tromper. Mais son épaule blessée percuta violemment le mur humide, propageant une forte douleur dans tout le corps de la jeune femme. Le sang se remit à couler abondamment,tachant ses vêtements. Ses yeux se fermèrent sous le feu de la douleur, et sa bouche se pinça. Ses dents entamèrent la fine peau de ses lèvres sans qu'aucun sons n'en sorte. Elle avait connu des douleurs pire. Ce qui l'inquiétait plus, c'était la quantité de sang qui s'écoulait de sa blessure. Si elle perdait trop de temps, elle ne pourrait pas courir ni même lancer convenablement un sortilège. Malheureusement, son père n'avait jamais juger bon de lui enseigner les sortilèges de guérison, afin qu'elle s'habitue à la douleur.

La jeune femme soupira, et reporta son attention sur le Vagabond, faisant fit de la douleur. Celui-ci sortit un balai de son sac et s'éleva dans les airs, au dessus du bar. Peut être espérait il ainsi repérer la jeune femme. Il lançait des sortilèges sur la sortie du bar, certainement au cas ou elle serait encore à l’intérieur.

Elle ne pouvait pas rester là. Il lui fallait partir. Rassemblant ses forces, la jeune femme se remit en marche, s'éloignant à chaque pas un peu plus du bar, et de son sauveur qui tentait de la trouver. Concentrée sur sa marche et sa douleur, elle ne se rendit pas compte que son sortilège de désillusion ne fonctionnait plus, et qu'elle était à présent exposée à tous les regards. Au fur et à mesure qu'elle s'éloignait, sa démarche redevenait assurée, féline. Elle avait rabattue sa capuche sur sa tête, et sa longue cape traînait derrière elle. Désormais, elle était persuadée de pouvoir partir sans plus aucune embûche, et de pouvoir commencer une nouvelle vie. Elle était libre.
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Dim 17 Nov 2013 - 19:18

Personne. Avait-elle décidé de rester dans le bar à attendre que Malëan vienne la chercher ? Non, la seule explication possible était qu'elle avait dû prévoir son coup, et sortir du bar sans que Taylor ne la remarque. Peut être avait-elle remplacé son image par un double, depuis plus longtemps que le vagabond ne l'eut imaginé. Quoi qu'il en soit, il lui fallait retrouver la trace d'Effy. Il refusait catégoriquement de perde face à une enfant, dans un duel de recherches et de dissimulation. Existait-il seulement un sortilège qui pourrait l'aider dans cette situation ? Sa proie avait maintenant de précieuses minutes d'avances, et chaque seconde perdue à réfléchir, donné à la jeune fille, un peu plus de chance de s'en sortir.

-ça ne sert à rien de rester ici. Elle à probablement déjà quitté les lieux.

Malëan retourna à terre en direction de la porte du bar. Avant de quitter l'endroit, il se devait de vérifier que la sorcière ne pouvait plus être dans ce bar. Il poussa donc la porte de la chaumière pour ressortir cinq minutes plus tard, après une enquête infructueuse. Il n'y avait plus aucune trace d'elle à L'intérieur, elle s'était presque volatilisé. Aucun ivrogne ou pilier de bar ne l'avait vu disparaitre, et pourtant, ces gens sont connus pour avoir un œil en permanence braqué sur les jolies choses, et Effy était loin de laisser les hommes de marbres à son passage.
Il ne restait au vagabond qu'une seule et unique solution. Montrer à cette gamine, que la différence entre leurs deux niveaux était significative, et qu'il n'y avait pas meilleur moyen d'énerver le vagabond, que de se moquer de lui. Ça oui, il était énervé. Énervé de s'être fait brillamment avoir par une élève, qui devait avoir dix ans de retards sur lui.

Il sortit du bar à moitié furieux, mais aussi très excité par ce jeu, qui devenait de plus en plus intéressant.
-Arcanum Videre Prononça t-il après avoir pointé sa baguette contre la porte du bar. De là, des dizaines de filaments au couleurs très clairs se dispersèrent dans les airs. Il déplaça sa baguette au niveaux de l'attaque dont il avait protéger Effy, et y vit aussi des filaments, dont quelques uns qui correspondait parfaitement à ceux qui s'approchaient de la porte. Aucun doute, Effy était donc sorti du bar, en faisant usage de la magie. Tous les Filaments s'entortillaient les uns aux autres, prenants chacun différents chemins. Ceux qui rappelaient l'ancienne positions d'Effy ressemblaient à certain fils qui sortaient de la porte du bar, et qui se dirigeaient vers un mur un peu plus loin. Taylor s’approcha, méfiant, jusqu'à voir les filaments disparaitre, comme s'ils étaient happaient par la roche du bâtiment. Les traces de la jeune sorcière se stoppait-elle ici ?  Malëan l'aurait vue si c'était le cas, il n'était pas si loin de l'entrée du bar. Sur le mur apparaissait une tâche légèrement plus sombre que la couleur de la pierre habituelle et Taylor ne put s'empêcher d'y coller un doigt. Il s'agissait de toute évidence, au vue de la couleur pourpre, de sang, et encore frais. Les filins de lumières disparurent et c'est un Lumos qui éclairait dorénavant le vagabond. Les tâches de sangs s'éparpillaient sur le mur, et plus loin traçait un parfait chemin sur le sol. La piste était claire.

-Le lieux: Les sombres ruelles irlandaise.

Le vagabond s’encapuchonna et se mit à courir à moitié accroupie, de façon à ce que son peu de lumière, lui permette de suivre le chemin de sang. Mais avancer de cette manière n'était en rien plaisant alors en bon sorcier qu'il était, il décida d'utiliser le sortilège d'amplification de l'odorat afin de pouvoir suivre sa proie à l'odeur. Alors sa célérité ne fit qu'accroitre, et il savait sa proie de plus en plus proche. De plus l'afflux sanguin qui couvrait le sol semblait être de plus en plus affluant. Elle perdait beaucoup de sang, il lui fallait être rapide, la soigner se devait d'être sa priorité.

-Mon adversaire: Une Sorcière maligne blessée.

L'odeur d'Effy se faisait de plus en plus présent dans l'air alentour. Malëan savait que d'ici une minute ou deux il la rattraperait, alors, pour pouvoir agir sans qu'elle n'est le temps de s'en rendre compte, il fit usage du Kaléidem, et fit cesser le lumos. Il courait à présent, le plus silencieusement possible. Il avait déjà parcouru deux rues parallèles à celle du bar, et à présent il courrait dans un lieu totalement habité par des Moldus. Effy le savait-elle seulement. Elle devait passer inaperçue, si jamais un Moldu la voyait user de magie et que les oubliators devaient s'en mêler, alors elle risquait encore plus gros que l'attaque qu'elle avait subit. Si seulement elle pouvait comprendre, que Taylor ne voulait que son bien...

-Mon Thème: Récupération.
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Dim 17 Nov 2013 - 21:00

Les rues se ressemblaient toutes. Effy avait l'impression de tourner en rond lorsqu'elle déboucha sur une avenue bondée de moldus qui se pressaient sur le trottoir bordé de boutiques. Comment pourrait elle passer inaperçue, avec sa longue cape noire qui la dissimulait entièrement et le sang qui s'écoulait de son épaule blessée ?

Les bruit des klaxons de voitures et des jacassement de la foule s'ajoutait à la nausée d'Effy qui ne l'avait pas quittée depuis l'attaque. A bout de forces, elle s'appuya contre un arbre et rendit le maigre repas qu'elle avait fait avant de quitter Poudlard. En tout, un bout de pain et un verre de jus de citrouille. Son épaule la brûlait affreusement, et sa perte de sang l'étourdissait plus à chaque pas. Elle haletait, et dût s'appuyer contre un arbre, les yeux clos, la poitrine qui se soulevait aux rythme de ses inspirations précipitées. Dans un élan de lucidité, elle dit disparaître sa cape d'un Evanesco, afin de se fondre au mieux dans la foule.

Le Vagabond était-il toujours à ses trousses ? Effy ne l’espérait pas. Elle n'avait pas la force de le semer une nouvelle fois. Ses forces ne lui permettaient plus d'user de magie. Son regard se porta sur son épaule dénudée. Effectivement, une plaie ensanglantée la traversait, tachant de rouge la peau de marbre de la jeune anglaise.
Les passants ne faisaient pas attention à elle, elle n'était qu'un inconnue après tout. Pourquoi lui auraient-ils consacrés du temps ?

La jeune femme rassembla ses dernières forces et s'approcha d'une dame âgée qui tricotait sur un banc. Jamais Effy n'avait demandé de service à quelqu'un, mais là il en allait de sa liberté, et elle ne pouvait pas se permettre de la perdre par simple question d'orgueil.

« Bonjour madame, pourriez-vous m'indiquer l’hôpital le plus proche je vous prie ? » lui demanda t-elle poliment, sa voix rendue rauque et faible par la douleur.

La vielle dame leva les yeux de son ouvrage et eu une exclamation choquée en apercevant l'était déplorable de la jeune femme. Elle se leva aussi vite que son âge avancé le lui permettait et prit la sorcière par le bras, non sans l'assaillir de questions. Qui était elle ? Que lui était-il arrivé ? Pourtant, elle ne reçu aucune réponse. La mystérieuse brune qui lui avait demandé son aide ne semblait pas vouloir parler et jetait sans cesse des regard en arrière, comme si elle était poursuivie. La vieille dame comprit alors l'urgence de la situation. Elle se dépêcha le plus qu'elle pouvait, malgré ses rhumatismes et le poids de la blessée qui s'appuyait de plus en plus sur elle. Heureusement, l’hôpital ne se situait qu'à quelques rues de là. Elles y étaient presque lorsque les forces d'Effy l'abandonnèrent. Elle s'évanouit, sa dernière vision étant une silhouette encapuchonnée aux yeux vert. Il l'avait retrouvé. Elle avait perdue. Elle était à nouveau prisonnière.
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Mer 4 Déc 2013 - 15:53

Heureusement la route jusqu'à Mlle Stonem ne fut pas très longue. Elle mena hors des sentiers magiques jusque dans les rues Moldus, éclairait par les lampadaires publics. Taylor ne connaissait pas du tout le coin, mais l'odeur d'Effy se faisait de plus en plus présente, bien qu'elle commença à se mêler à un parfum étrange, saturé en jasmin. Le vagabond accéléra le pas, craignant que la jeune fille ne soit plus seule, mais finalement, rien de trop grave ne lui était arrivé. C'est en tournant au détours d'un carrefour qu'elle veut une femme s'écrouler au sol, à peine supportée par une vieille dame d'apparence. Bien entendu il aurait était difficile de convaincre la dame, que Malëan ne voulait aucun mal à la jeune fille qui venait de tomber, au vue de son accoutrement et des jugements toujours hâtifs que les Moldus font du physique des gens. Alors pour éviter toutes questions et tout embêtement Taylor dissimula sa baguette dans sa manche, et quand il fut assez prêt, un peu avant que la grand mère ne le remarque, il fit usage du sortilège de pétrification, après avoir vérifier qu'il n'y avait personne autour.
La Mamie prit la pose, et ses yeux braqués sur Effy cessèrent de bouger.

-inconsciente, et en plus tu me fait perdre mon temps. Cela dit au moins, tu sais comment te cacher.

Le vagabond se pencha et pût voir les yeux de la demoiselle se fermer. Elle était à bout de force et sa blessure saignait encore, sur des vêtements déjà imbibés de sang. Il jeta à nouveau un coup d'œil autour de lui pour s'assurer d'être seul, puis soigna son épaule, du mieux qu'il le pût. Ensuite, il hissa Stonem sur son épaule, du mieux que lui offrait son peu de force physique, puis commença à réfléchir à la suite des événements. Il était hors de question de ramener la gamine dans cette état à Poudlard, et plus que tout, il était certain qu'elle aurait était capable de lui apporter des ennuis en mentant par exemple. Après tout, si elle ne voulait pas retourner dans des lieux sûres, que pouvait-il contre ça ? Il décida donc de la faire transplanner jusqu'à sa caverne secrète d'écosse, dans sa salle d'entraînement afin qu'elle récupère et qu'ils puissent discuter un peu mieux de la suite des événements. Son comportement si insensé avait poussé Taylor à se poser bien trop de question, auxquelles il espérait qu'elle voudrait bien répondre.

Le voyage ne fut pas aisé avec un poids mort sur le dos, sans compter que Malëan se devait d'être parfait dans son voyage s'il ne voulait aucun accident de transplannage. mais heureusement, ils arrivèrent sain et sauf dans la caverne, et c'est à même le sol que Malëan y disposa la sorcière. Il n'avait pas vraiment prévu ce genre de situation, alors le lieu n'avait rien de confortable pour une blesser.
Aussi décida t'il de lui ôter sa baguette, et de l'enfermer ici, ainsi sans aucun espoir de sortir, puisque la caverne creusait dans la roche, serait magiquement bloquée par une pierre de plus d'une tonne. Avant de partir il sortit tout de même une grande fiole vide de son sac, qu'il emplit Grace à un aguamenti, et il enferma aussi une petite flamme dans un second récipient, offrant un minimum de lumière à la sorcière qui se retrouveraient bientôt seul. Il griffonna sur un bout de parchemin, qu'il serait bientôt de retour avec un peu plus de confort et de quoi se nourrir. Qu'il lui rendrait sa baguette des son retour, et qu'il n'y avait aucun moyen de sortir d'ici sans magie, au cas où elle veuille perdre des forces à le faire.  Il précisa enfin qu'il ne lui voulait toujours aucun mal, et qu'il renonçait à l'amener à Poudlard vu que visiblement, elle était prête à mettre sa vie en jeu pour s'en échapper.

La pierre qui bloquait l'entrée émit un grand bruit, puis Malëan était dehors. il n'avait que peu de temps avant le réveille de la sorcière, en espérant qu'elle ne soit pas trop fâchée de cette histoire. Il prit appuie sur ses genoux, et s'envola en tourbillonnant en direction du chalet. Il lui fallait sa tante, et quelques provisions. La question principales restant, qu'allait-il faire d'Effy ?


Dernière édition par Taylor Malëan le Sam 7 Déc 2013 - 14:32, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Invité, le  Jeu 5 Déc 2013 - 19:37

Pour la première fois de sa vie, Effy était plongée dans un semblant de sommeil, paisible, reposant. Elle ne dormait jamais vraiment la nuit, ses démons ne la quittant que quelques heures avant l'aube. Bien sûr, elle s'était déjà évanouie, mais c'était toujours causé par une blessure dont la douleur ne lui laissait aucun répit. Et bien entendu, elle avait déjà fait des comas éthyliques, mais là encore, c'était différent.

Petit à petit, elle prit conscience de la rugosité et de la fraîcheur du lieu sur lequel elle reposait, du silence qui l'entourait. Elle fouilla dans sa mémoire, à la recherche de souvenirs qui auraient pu constituer une explication valable. En un flash, elle revit sa course poursuite dans les rues du pays de Galles, la vieille dame qui l'avait aidée ainsi qu'un regard vert et d'une voix masculine à son oreille. Tout cela n'expliquait en rien pourquoi elle se retrouvait là, vraisemblablement étendue sur un sol de pierre. L'avait il ramenée à Poudlard ? Si c'était le cas, elle ne savait absolument pas dans quelle pièce elle pouvait se trouver. Peut être dans les cachots, mais elle en doutait. On n'enfermait pas les élèves dans les cachots parce qu'ils avaient fait une fugue. Ou alors, c'était un très mauvais moyen de leur donner envie de rester. Une autre hypothèse lui vint à l'esprit. Peut être l'avait il ramené chez elle. Oui, ça devait être ça. Il l'avait ramenée chez elle et son père, fou de rage, l'avait enfermé dans les cachots humides du manoir. Pourtant, la pièce ne semblait pas être aussi humide que les cachots Stonemien.

La jeune femme ouvrit enfin les yeux, son regard se fixant sur une voûte caverneuse. Elle avait donc eu tort sur toute la ligne. Son regard se déplaça, cherchant tant bien que mal n'importe quel indice qui pourrait lui apporter une indication sur l'endroit dans lequel elle se trouvait. Elle sortit finalement de son immobilité, tournant légèrement la tête. Posés à côté d'elle trônait un fiole au contenu translucide, une petite flamme enfermée dans une bouteille, ainsi qu'un bout de parchemin froissé, noircit par l'encre noire. Effy porta précautionneusement sa main à son épaule qui était, à sa plus grande stupéfaction, intacte. On l'avait donc soignée. Le Vagabond l'avait soignée. Dans quel but ? Il avait très certainement eu peur de la ramener ainsi amochée à Poudlard. Les professeur l'aurait assurément accusé de l'avoir kidnappée, et pour tout avouer, elle aurait menti.

Elle sauta sur ses pieds, à présent totalement alerte, et d'un geste vif, porta sa main à sa botte droite, prête à y saisir sa baguette. Ses doigts ne se refermèrent pourtant que sur du vide. Un éclair de panique passa dans le regard clair de la jeune Serpentard tandis qu'elle fouillait ses poches. Finalement, elle laissa tomber. On lui avait prit sa baguette. Elle observa le reste de la pièce. La seule issue était bouchée par un bloc de pierre qu'Effy n'essaya même pas de bouger. C'était bien trop lourd. Elle aurait pu le déplacer grâce à la magie, mais elle était privée de baguette. Furieuse, elle se saisit du morceau de parchemin que ses yeux parcoururent rapidement.

Il ne voulait plus la ramener à Poudlard ? Bonne nouvelle. Mais pourquoi l'avoir enfermée dans ce cas ? Elle serait partie et ils auraient tous deux été débarrassés de la présence de l'autre. Ce Vagabond était étrange par bien des aspects et Effy voulait absolument découvrir ses motivations. Qu'est ce qui avait pu le faire changer d'avis aussi rapidement ? Il avait eu l'air d'avoir vraiment envi de se débarrasser d'elle en la ramenant à Poudlard. Vraiment étrange.

Furieuse contre lui de l'avoir enfermée ici, et contre elle même d'avoir été si faible, elle se mit à marcher rageusement dans la pièce avant de se laisser brutalement tomber au sol. Elle sortit de sa cape un petit poignard en argent et se mit à taille un bout de bois qui traînait par là, histoire de passer le temps qui lui semblait bien long. Son estomac gargouillait, et sa bouche sèche lui rappelait douloureusement qu'elle avait besoin de boire si elle ne voulait pas mourir ici. Elle savait pertinent que le Vagabond avait pensé à lui laisser de l'eau, mais elle ne voulait pas en boire, histoire de l’embêter. Mais au fond, elle savait bien qu'il n'avait que faire des gamineries d'une fugueuse de 17 ans. Si elle mourait, il n'aurait qu'à se débarrasser du corps. Il s'en foutrait assurément. Elle moins, bizarrement. C'était assez stupide comme mort. D'un geste rageur, elle balança la bout de bois qu'elle avait taillé et qui avait maintenant l'apparence d'une tête de mort contre la paroi de la caverne, frustrée d'être ainsi à la merci d'un inconnu, impuissante. Elle attrapa la fiole d'eau et la vida de son contenu. C'était déjà mieux. Si elle avait eu sa baguette, songea t-elle, elle aurait pu faire un brin de toilette et nettoyer ses vêtements. Mais elle ne l'avait pas, et elle ne comptait pas se morfondre sur son sort. Malheureusement, elle n'avait rien d'utile ni d’intéressant à faire, et elle se remit bien vite à arpenter la pièce, fulminant contre son ravisseur, quand un bruit la fit sursauter et se retourner, en posture défensive, son poignard à la main, ses yeux bleus chargés de colère. Quelqu'un venait de pénétrer dans la grotte.



Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Taylor Malëan, le  Dim 5 Jan 2014 - 18:36

-Bien le bonjour !

Lança Malëan avant de se rendre compte que la jeune femme le menaçait à moitié d'un poignard. Derechef il fit volt face et dégaina sa baguette en faisant un bond en arrière. Son manteau s'ouvrit en grand et claqua dans le vent que laissait entrait la roche qu'il venait à peine de pousser. Il pointa sa baguette droit devant, faisant son regard le plus menaçant possible, s'attendant presque à voir le couteau voler en sa direction. Mais après tout, quel en aurait été l’intérêt.

-Allons ne soit pas stupide s'il te plait. Range ça tu veux. Premièrement tu n'aurais aucune chance avec une simple arme blanche, puis si je voulais te faire du mal, je m'en serais déjà occupé tu ne crois pas ? Je me doute, que tu ne dois pas être très contente que je t'ai ôté ta baguette, mais tu es chez moi ici, et je ne voulais pas t'y laisser armée. Je m'en excuse par ailleurs. Toute fois je me suis dit que c'était le mieux à faire, après tout si je t'avais laissé entre les mains de la vieille dame à qui tu as demandé de l'aide, tu serais sans nul doute désormais à l’hôpital, sous une chambre surveillée par la police moldu. Ou pire pour toi, d'après ce que j'ai comprit, à Poudlard.

Malëan adoucit sa voix. Il se voulait paraître le plus accueillant possible. Il comptait bien lui rendre sa baguette mais avant tout, il voulait être sûre et certain que ça ne représenterait un danger, ni pour lui, ni pour elle. Si jamais elle osé encore s'en prendre à lui, son self contrôle risquait de ne pas suffire à la laisser intacte.

-Tiens, je te rends ta baguette, mais je t'en prie je n'ai aucune envie de me battre avec toi aujourd'hui.

Il passa doucement sa main dans son dos, et en sortit la baguette d'Effy, aussi belle et aussi neuve qu'elle l'avait vu la dernière fois.

-Je ne vais pas te garder captive ici, si telle est ta peur, je chercher simplement à t'éviter les ennuis encore une fois. Ta vie t'appartient, et je ne suis personne pour me permettre de t'enfermer, mais si toute fois tu décidais de rester un peu, peut être pourrions nous parler plus sérieusement de ton avenir dans la magie. J'ai cru comprendre que Poudlard n'était pas un lieu fait pour toi, autant qu'elle ne m'a pas suffit à moi, mais, il y a bien d'autres endroit bien plus chouettes dans ce monde.

Malëan hésitait encore. Devait il lui parlait de son titre ? Devait-il partager avec elle le secret de Locus Scient, simplement dans l’intérêt de sauver une pauvre âme en perdition ? Il aurait aimé simplement la laisser partir, et lui dire de ne plus jamais croiser sa route, mais il se doutait qu'avec un tel caractère, elle finirait probablement morte, dans une ruelle sombre comme celle dont le Vagabond l'avait extirpé.

-Si tu en as assez de ton école, et que tu continue à fuguer ainsi, tu n'iras pas bien loin. Je n'ai aucune idée de quels sont tes buts et tes désirs, mais si je suis certain d'une chose, c'est que sans plus de puissance, tu ne vivra pas très longtemps avec ton arrogance. Et c'est dans ce but, que je t'ai amené ici. Je voudrais te proposer, de t'apprendre à te battre encore plus convenablement que tu l'as fait. J'ai de nombreuses connaissances en toutes les sortes de magies, et si par un quelconque moyen, je pouvais t'aider à t'en sortir mieux, ce serait une joie pour moi.

Le vagabond se poussa de devant l'entrée qu'il bloquait, en se mettant de profil. Il abaissa ensuite sa baguette, mais resta tout de même le plus vigilant possible. Il jeta au pieds de la demoiselle son arme, qu'elle ne tarderait probablement pas à ramasser.

-Si tu veux partir, cette fois je ne te rattraperais pas. Mais tu me rappelles beaucoup moi même à ton âge, et je suis certain qu'il serait plus que bénéfique que tu restes. A toi de voir...
Contenu sponsorisé

Au Pays de Galles - Page 3 Empty
Re: Au Pays de Galles
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 15

 Au Pays de Galles

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.