AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 42 sur 45
Promenade au bord du Lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43, 44, 45  Suivant
Amilcare Sakhno
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Amilcare Sakhno, Dim 14 Aoû - 12:05


Amilcare, après avoir passé une courte soirée avec le directeur de maison de Gryffondor, était convoqué avec une personne, qu'il n'avait jamais vu auparavant pour discuter de Leo Keats. Il sentait un peu d'appréhension ne sachant pas comment cela allait se passer. Il ne voulait pas apporter d'ennui à quelqu'un et ne voulait pas en avoir. Habillé de sa robe de sorcier habituelle avec son signe de Poufsouffle qu'il aimait beaucoup. Ses chaussures étaient confortables, avec ses chaussettes blanches et noires.

Sa baguette dans la poche, il arriva devant la grande salle et la grande porte marron et noire. Il resta devant pendant quelques secondes, puis fini par l'ouvrir. Il avança dans le parc et aperçu la personne qui l'avait demandé de venir ici. Amilcare, fronça les sourcils et répondit d'un bonjour poli.

- Bonjour, c'est vrai je suis allé discuter avec le directeur de la maison de Gryffondor un soir dans le parc. Il marqua une pause en réfléchissant quelques secondes.

- Je ne sais pas trop quoi en dire à part qu'il avait l'air sympathique je présume. Il se demanda pourquoi elle voulait savoir tout ça. Allait-il lui apporter des soucis ? Ou allait-il lui-même en avoir ? Il espérait que ce n'était pas le cas parce qu'il ne voulait pas faire de mal à quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Arya Chamelet, Dim 14 Aoû - 12:27


Le bonhomme qu'elle a en face de lui a l'air inquiet. Normal, quand on sait pas ce que ses révélations allait donner. Arya, comme une journaliste en plein interview, lui posa quelques questions au sujet de son entrevue avec Leo Keats et il répondit tout de suite sans poser de questions.

- Bonjour, c'est vrai je suis allé discuter avec le directeur de la maison de Gryffondor un soir dans le parc.

Elle ne s'était donc pas trompée. Elle avait bien eu raison de l'interroger ce gars-là. Elle marquait un nouveau point contre Keats.

- Je sais pas trop quoi en dire à part qu'il avait l'air sympathique je présume.

Sympathique ? Leo Keats sympathique ? Après tout ce qu'elle avait entendu sur lui, c'était bien fort. Peut être avait-il quand même un côté gentil qu'elle n'avait pas découvert. Mais peut être lui cachait-il des choses. Des choses du genre que le Directeur lui avait fait mal. L'avait blesser. Embêter. La suédoise aperçut l'air embêté du jeune garçon et voulut le rassurer.

- Ne t'inquiètes pas. Keats ne sera pas au courant de notre discussion. Il n'ai même pas au courant que je récolte des informations sur lui. Donc je compte sur ta discrétion vis à vis de ce que je t'ai dit d'accord ?

De toute façon, même si il était pas d'accord, il devra se taire. Il ne devait pas parler, sans aucune façon.

- Il ne t'as pas fais du mal, ou quelque chose comme ça ? Vous avez juste discuter ?

Elle devait être au courant de tout et que rien ne lui échappe. Elle devait dire à Kholov tout ce qu'elle savait et pour ça, elle devait interroger les gens. Depuis le début, elle serait dit qu'il tomberai alors il devait tomber. À tout les prix.
Revenir en haut Aller en bas
Amilcare Sakhno
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Amilcare Sakhno, Dim 14 Aoû - 17:49


La femme en face de moi semblait très intéressée par ce qu'elle pouvait récolter sur Leo Keats le directeur de sa maison à elle. C'en était même suspect. Que pouvait-elle préparer pour m'interroger de cette façon ? Pourquoi me demander s'il m'a frappé ? C'est bizarre tout ça. Il n'en saura rien sur ce que je vais dire contre lui et ce qu'elle a dit mais est-ce juste de faire ça ? Est-ce que Leo va m'en vouloir ? Est-ce que je ne me mets pas dans de sale drap ? Je ne pouvais pas le savoir. Mais il fallait que je réponde à ses questions apparemment.

- Il ne m'a rien fait de mal. Commençais-je. Je... J'allais rentrer dans le château quand tout d'un coup, j'ai vu une personne près d'un arbre, alors je voulais savoir qui c'était alors je suis allé vers lui. J'ai demandé si je dérangeais il m'a dit que non. On s'est présenté, et ensuite il m'a dit de rejoindre le château. C'est tout. Fini-je par dire.

Arya tentait de me mettre à l'aise, me rassurer, mais ne sachant pas ce que ça va donner au final, j'avais du mal à me sentir apaisé. Peut-être voulait-elle lui faire du mal. Ou alors, elle est curieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Arya Chamelet
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Arya Chamelet, Lun 15 Aoû - 22:25


Il n'a pas l'air rassuré par ce qu'elle lui dit. Il n'a pourtant rien à craindre puisque personne ne saura qu'il a parlé sur Keats. Personne. Personne ne sait qu'elle enquête sur lui à part les membres de l'élite et Kholov lui même. Elle y pense parfois à renoncer. À arrêter de chercher des infos partout. De dénicher ces petites perles d'infos qui pourrait faire tomber n'importe quel plus grand dictateur. Mais elle ne peut pas arrêter. Elle ne veut pas arrêter. Maintenant que c'est parti, il faut finir. Aller jusqu'au bout ! Mais pourquoi faire du mal aux gens ? Pourquoi les embêter, alors qu'ils sont peut être heureux là où ils sont. Est-il heureux ? Il faudra qu'elle lui demande un jour.

- - Il ne m'a rien fait de mal. Je... J'allais rentrer dans le château quand tout d'un coup, j'ai vu une personne près d'un arbre, alors je voulais savoir qui c'était alors je suis allé vers lui. J'ai demandé si je dérangeais il m'a dit que non. On s'est présenté, et ensuite il m'a dit de rejoindre le château. C'est tout.

C'est tout ? C'est tout ? Il ne peut n'avoir fait que ça ! Non c'est impossible ! Elle tape par terre de mécontentement et pousse un long soupir. Ça va pas faire long feu sur la lettre. Non, ce n'est pas possible. Mais que dire de plus ? Il n'y a plus rien à tirer de ce garçon.

- Oh. Et bien merci de ta coopération.

C'est nul ça. Mais elle ne peux plus rien faire. Alors elle lui sourit poliment et tourne les talons, poursuivant sa promenade au bord du lac. Il lui reste encore un peu de temps avant le couvre-feu de l'élite mais le jeune garçon devrai par contre se dépêcher un peu.


Fin du rp pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Malena Kane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Malena Kane, Sam 10 Sep - 0:33


RP William Lawford

______________

Je suis parti-e.
À quel moment ? Depuis combien de temps ? Je n’en ai aucun souvenir. J’ai pris la poudre d’escampette, chevauché une seconde qui glissait vers le passé. Et juste avant de tomber dans l’oubli, mon esprit a tiré les rênes pour aller galoper sur des territoires parallèles. Un autre plan de la réalité où le temps, l’espace, la conscience de soi ne sont que des souvenirs lointains, effacés.

Un souvenir.
La contemplation profonde d’un oeuf rougeoyant entre mes mains ; le lac et son odeur sensuelle ; le murmure des élèves au loin. Contemplation intense, à la limite de l’introspection, il m’est difficile de dire si je regardais la chaude lumière de fin d’après-midi, huileuse et douce comme l’enfance, se refléter sur l’oeuf, ou si dans mes yeux, ne dansaient pas plutôt les remous du lac qui, entre ses vagues, comme les seins maternels, couvait les couleurs écaillées de l’oeuf.

L’oeuf. L’oeuf
a quelque chose de particulier. La vie qui y dort, mais surtout, surtout, ces milliers de rêves qui vibrent à l’intérieur. Une perspective grandiose, un avenir flamboyant prêt à détruire sa coque et éclore. Sa puissance est telle, qu’en sa présence, je suis boulversé-e. Entre réel, et rêve. Avec une question en tête, toujours la même : est-il là, bien-là dans mes mains ? Ou n’est-ce qu’une énième hallucination fantasque et merveilleuse créée par mon âme enfantine ? Je ne saurais le dire… il est apparu au réveil, comme pondu d’un rêve…

Cette nuit là
Dragon, qui a étendu son règne sur celui des Serpents comme moi sur celui des Aigles, l’a reconnu comme des nôtres. Et plus encore : un oeuf. Un véritable oeuf de Dragon ! Mais Dragon est de ces âmes sucrées de nuages, et d’étoiles… et cette mer dans ses yeux bleus… le sel de sa poésie pourrait lui avoir piquer les yeux, les vagues de son art pictural l’hypnotiser comme le chant des sirènes. Je crois en Dragon. Cependant. J’ai besoin d’un regard simple, neuf, mortel, un peu plus accroché à la Terre qu’au Ciel. Juste pour en être certain-e.

Et des alentours
l’enfant marche, ignorant. Sauter sur l’occasion, galoper sur le dos de la seconde, à contre-courant vers le présent, l’avenir, revenir un peu plus vers l’ici, s'éloigner de l’ailleurs : « Hey toi ! Oui toi ! Viens par-là. »
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Gwen McLee, Jeu 3 Nov - 17:22


Rp avec Nya O'Neal

LA de Nya accordé !


En cet après-midi ensoleillé, je décide de sortir histoire de me changer les idées. J'ai encore passé ma matiné à travailler sur mon devoir de défense contre les forces du mal. Cela fait trois jours que je me prend la tête avec, c'est infernal. Je dois absolument prendre l'air histoire de décompresser. En ce moment je ne suis pas au top de ma forme. Je me sens horriblement seule. A force de rester dans mon coin à bosser, je perd le contact avec mes amis. D'un côté je veux faire plaisir à mon père qui attend beaucoup de moi au niveau de ma scolarité et de l'autre je me sens vraiment triste.

Le lac est un endroit vraiment magique, dès que je m'ennuie, ce qui est rare, je viens me réfugier là. Il y a toujours énormément de monde surtout avec un temps pareil. Ils viennent ici pour flâner, discuter, bronzer ou même étudier. Pourquoi je ne viens pas étudier ici moi ? Peut-être parce que la bibliothèque est un de mes endroits favoris et qu'on a tout à disposition. Je ne pense pas que j'arriverai à réviser avec tout ce monde. Impossible que je me concentre dans un endroit pareil.

Pour une fois, aucun Poufsouffle que je connais n'est présent, j'aurai pourtant parié tomber sur l'un d'entre eux mais pas cette fois. Cette journée est vraiment nul. Mon humeur est vraiment au plus bas. Je ferai bien mieux de quitter cet endroit finalement. Je n'ai pas la tête à voir les gens s'amuser. Mes pas s'accélères tellement que je manque de justesse de buter contre quelqu'un. C'était moins une, c'est une jeune femme rousse comme moi. Elle est tranquillement assise avec son ordinateur portable. Je ne sais pas si elle ma vu ou non, elle a l'air très concentré sur ce qu'elle fait.

Je me permet de la déranger histoire de détendre l'atmosphère et pourquoi pas bavarder avec, ça me changera un peu les idées.

- C'était moins une ! D'habitude je regarde où je met mes pieds lui dis-je en souriant.

Un sourire arrive quand même à s'afficher sur mon visage. Il y a peut-être moyen d'avoir un moment agréable et puis j'ai toujours adoré rencontrer du monde. A ma connaissance, je n'ai jamais eu trop l'occasion de discuter avec une Gryffondor auparavant.
Je m'approche d'elle et me permet de m'installer sur l'herbe fraîche à ses côtés. C'est osé je sais mais je n'ai jamais eu aucun mal à aller vers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Nya O'Neal, Ven 4 Nov - 20:03


Cela faisait des heures que j’essayais de travailler dans la salle commune et que je n’arrivais absolument à rien. Les bruits incessants des rouges et or qui m’entouraient m’empêchaient de parvenir à quoi que ce soit. Comme d’habitude, dans le fond. Je commençais sincèrement à haïr cette foutue salle. Non seulement on y trouvait rarement qui que ce soit d’un minimum intéressant, mais en plus, pas moyen de se concentrer avec tous ces ahuris qui ne regardaient pas ce qu’ils faisaient. Un petit nouveau m’avait déjà accroché sans même prendre la peine de s’excuser, et s’était mangé un bon #Terorim en guise de vengeance. Ça lui apprendrait peut-être les bonnes manières. Heureusement qu’il ne me restait qu’une portion d’année à passer avec ces idiots.

Résignée, je m’étais donc dirigée vers le lac, laptop en mains. J’allais probablement avoir les doigts bien trop gelés pour avancer mes travaux dans pas trop long, mais ça valait tout de même le coup d’essayer. Il ne faisait pas si froid que ça et il y avait moins d’étudiants dehors que dans les locaux de l’école. Je m’étais donc assise au niveau des racines d’un arbre, histoire d’avoir un peu d’ombre et de voir quelque chose à l’écran, et m’étais mise à coder. La brise relativement fraîche faisait revoler mes mèches de cheveux, que je replaçai machinalement de temps en temps.

Trop prise par mes pensées, je ne remarquai même plus les élèves qui défilaient autour de moi. Une voix finit toutefois par me faire relever la tête. Une jeune femme venait de passer à deux doigts de me tomber dessus, visiblement. Et sans même s’excuser, elle se contenta d’en rajouter une couche en confirmant que ce n’était vraiment pas passé loin de la catastrophe. Évidemment. Je me contentai donc de hausser les épaules et retournai vaquer à mes occupations sans faire plus attention que ça à la nouvelle arrivante.

Malheureusement pour moi, cette dernière n’avait pas l’air décidée à me laisser tranquille. Elle vint le plus naturellement du monde prendre place à mes côtés, et s’installa confortablement dans l’herbe. Décidément, certaines personnes ne savaient pas quand s’arrêter. Je relevai donc une nouvelle fois la tête et dévisageai mon interlocutrice, relevant légèrement un sourcil pour montrer mon mécontentement. C’était une jolie petite rouquine qui devait avoir à peine un an de moins que moi et que je n’avais jamais vue auparavant.

En temps normal, j’aurais probablement écouté ce qu’elle pouvait bien avoir d’intéressant à raconter, mais là, j’avais vraiment pris trop de retard dans mes projets, et je n’avais pas la moindre envie de sociabiliser. Ce n’était pas le moment de venir m’embêter. Sans dire un mot, je plongeai donc à nouveau mon regard sur mon ordinateur portable et pianotai quelques lignes, ignorant royalement ma camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Gwen McLee, Lun 7 Nov - 18:59


Je crois avoir fait une énorme erreur en me posant juste à côté de cette rouquine. Son regard dévastateur en dit long sur ce qu'elle pense actuellement de moi, ça me dit rien de bon. J'ai juste l'impression de bien la faire ch**** à part ça tout va bien. Je crois qu'entamer une conversation pour la connaître ne sert strictement à rien. Sérieux comment les gens peuvent-ils être aussi mauvais avec les autres ? Je n'ai jamais compris. Ok je veux bien comprendre que je la gêne car Mademoiselle veut bosser en paix mais il y a d'autre manière de réagir quand même. Elle peut tout simplement s'excuser poliment et me dire qu'elle a besoin de rester tranquille et je partirai. Pas de problème mais apparemment c'est trop difficile. Quoi de mieux pour me rendre en colère, ce genre de comportement me révolte au plus haut point. Exactement le genre de fille qui pète plus haut que son derrière. C'est méchant ce que je dis mais c'est plus fort que moi. Je suis quasiment certaine qu'elle n'aime pas les Poufsouffle !
Bref il faut que je me calme ! Mon regard est de flamme, puisque je suis de trop, je ne vais pas rester assise à côté d'elle, ça ne sert à rien. J'aime pas l'ignorance et la méprise d'autrui. Son ordinateur est si intéressant que je suis qu'une figuration pour elle. Je crois que je pourrai faire la statue qu'elle me calculerai même pas. Bravo ma chère, tu viens juste de rendre ma journée encore plus nulle qu'elle ne l'était avant.

Je me redresse et me lève, je la regarde une dernière fois et décide quand même malgré tout de lui dire un mot même si je sais que l'ignorance (comme elle sait si bien le faire) est la meilleure des solutions dans ce genre de situation.

"- Aimable comme une porte de prison à ce que je vois ! Encore milles excuses pour le grand dérangement que j'ai causé. J'espère ne jamais te recroiser, j'aurai peur de te déranger à nouveau..." lui dis-je ironiquement et d'un ton mauvais.

Je me retourne et n'attend pas à ce qu'elle me réponde puisque je suis de trop.
Susceptible, oui je suis susceptible je le sais. J'en fais peut-être un peu trop car malgré tout elle a blessé mon égo. Mais ça elle ne risque pas de le savoir. Je ne veux absolument pas lui montrer mon désarroi. Un rien me blesse, que voulez-vous c'est ça quand on est une fille (trop) sensible.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Nya O'Neal, Lun 7 Nov - 23:51


Non mais et puis quoi encore? L’inconnue me criait presque dessus parce que je n’avais pas répondu à sa remarque qui, à mon humble avis, ne nécessitait pas de réponse de toute façon. Elle avait beau m’avoir adressé un magnifique sourire, je n’avais pas entendu la moindre excuse. C’était pourtant bien elle qui était en tort, à ne pas regarder où elle mettait les pieds. Quelle empotée. C’est qu’elle était susceptible en plus d’être maladroite, la Pouffy. Son regard noir me décrocha un léger sourire. Si elle pensait me faire peur ou me provoquer avec ses répliques cinglantes, elle était bien plus à côté de la plaque que je le pensais.

Je suivis la rouquine du regard, un petit sourire au coin des lèvres. Elle ne tarda pas à se lever et à prendre la direction du château. J’hésitai quelques secondes à arrêter là le massacre, puisqu’elle n’avait pas l’air d’en valoir la peine quoi qu’il arrive, mais me décidai finalement à la chercher un peu plus. Après tout, maintenant qu’elle avait perturbé le cours de mes pensées, je pouvais bien prendre une petite pause et m’amuser un peu. D’un bref mouvement de la main, je rabattis le clapet de mon ordinateur portable qui se mit en veille avec le magnifique bruit de Windows que l’on ne connait tous que trop bien, et reportai mon attention sur l’intruse.

« Ah ben, tu sais comment t’excuser finalement. Tu vois, c’était pas si compliqué. »

Je savais pertinemment que lesdites excuses relevaient purement et simplement d’un bon gros sarcasme, mais agir comme si ce n’était pas le cas était sans doute le meilleur moyen de la faire sortir de ses gonds. Effectivement, il valait mieux qu’elle ne croise plus jamais mon chemin, si elle était aussi irritable. J’étais passée pro dans l’art de faire péter les plombs à mes interlocuteurs, et il aurait peut-être mieux valu pour elle qu’elle prenne ses jambes à son cou, là maintenant tout de suite, si elle ne désirait pas partir une bagarre.

De mon côté, un peu d’action ne me ferait pas de mal. Je déposai machinalement mon laptop sur mon sac, histoire qu’il ne se prenne pas de sortilège perdu si la jaune et noir tentait lâchement de m’attaquer, et me levai à mon tour, m’adossant sur le tronc de l’arbre. À en juger par sa réaction quelques secondes auparavant, les choses ne s’arrêteraient clairement pas là et l’inconnue n’allait probablement pas tarder à répliquer, d’une façon ou d’une autre. Je l’attendais de pied ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Gwen McLee, Mer 9 Nov - 20:36


C’était clair dans ma tête, je dois m’éloigner de cette vipère et au plus vite ! Apparemment chez les Gryffondor, il y a aussi des frustrés.
Malheureusement pour moi, je me stoppe net lorsque j’entends le clapet de son ordinateur se refermer et surtout le son de sa voix qui traverse mes tympans.

« Ah ben, tu sais comment t’excuser finalement. Tu vois, c’était pas si compliqué. »

Je crois rêver, s’il vous plaît faites en sorte que je me réveil maintenant ! Comment ose-t-elle me provoquer et surtout me mettre sur le dos un acte qui n’a eu aucune conséquences sur sa santé fragile ? J’en ai plein la tête, je suis au bout du rouleau, cette fille me fatigue. Elle se paye de ma tête en plus de ça. Comment se calmer dans une telle situation ? Impossible pour moi, je me retourne comme une furie prête à lui arracher les yeux. J’avance d’un pas pour me rapprocher un peu d’elle et la fusille du regard. Elle cherche les ennuis ; ça a l’air de l’amuser même. La bonne vieille stratégie pour faire monter le piment à l’autre.

Autant à l’intérieur de moi-même, le volcan explose de mille feux mais extérieurement je dois contrôler mon émotion. Je ne veux en aucun cas lui faire plaisir en m’énervant littéralement comme une yenne enragé . Je dois jouer l’indifférence et surtout lui répondre le plus posément possible. C’est pas facile à contrôler. J’ai toujours été impulsive comme fille.

« Tu crois m’impressionner avec ta répartie minable ? Redescend de ton petit nuage de princesse et regarde la vérité en face : tu n’es pas le centre de la terre ! retourne dans ton coin. Ah et la prochaine fois isole toi dans un endroit où personne peut croiser ton chemin. Le lac n’est pas l’endroit le plus approprié pour avoir la paix.»

C’est vrai quoi, la fille veut être seule et elle vient au milieu d’un parc remplis de monde ! Après elle me reproche d’avoir trébuché, comme si ça m’amusait de vouloir tomber sur les gens.

Elle m’a cherché, elle va me trouver : je m’avance vers elle, une fois arrivé en face d’elle je lui met un coup d’épaule pour la bousculer et je décide de continuer mon chemin sans même lui lancer un autre regard.

« Pauvre fille va » dis-je tout bas pour moi même.
Revenir en haut Aller en bas
Nya O'Neal
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Nya O'Neal, Jeu 10 Nov - 21:40


HRP:
 

Hehe, ma petite provocation avait eu l’effet escompté. La jeune femme s’était bien vite retournée, rouge de colère. Je pouvais presque voir son sang bouillir à l’intérieur de ses veines. En tout cas, je pouvais aisément l’imaginer. C’était tellement rendu facile, d’énerver les petits sorciers, que ce n’en était presque plus drôle. Heureusement pour moi, et contrairement à la majorité de ses camarades, la jolie rouquine ne tenta pas directement de s’en prendre à moi à coups de sortilèges, et se contenta de me balancer une pique peu recherchée. Au moins, elle avait le mérite de tenter tant bien que mal de retenir ses pulsions meurtrières. L’inconnue avait fait un pas en avant et me fusillait maintenant du regard. Comme si ça allait m’effrayer… Il lui en faudrait pas mal plus pour me faire sortir de mes gonds.

« Wait… C’est moi qui aie une répartie minable? »

Non mais c’était vrai, quoi. Je m’étais isolée, hein, c’était elle qui m’avait presque foncé dessus parce qu’elle n’était pas foutue de regarder où elle mettait les pieds… Fallait pas inverser les rôles non plus. Amusée par sa remarque, je me contentai donc de lui adresser un léger sourire narquois. En guise de réponse, la jeune femme ne donna un bon coup d’épaule. Mon sourire s’élargit quelque peu. J’allais peut-être finalement avoir un peu d’action. Ou pas. La jaune et noir se contenta de faire demi-tour et de continuer son chemin, comme si de rien n’était.

« Bah quoi, c’est tout ce que tu sais faire? Pitoyable… »

Je l’observai faire quelques pas, les poings serrés et marmonnant probablement des insultes dans sa barbe, puis retournai vaquer à mes occupations, espérant tout de même que ma remarque allait la faire tiquer un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen McLee
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Gwen McLee, Dim 13 Nov - 16:42


Jamais elle ne s'arrête ?

Apparemment non, elle est obligé de chercher le conflit, voir même la bataille ultime. Ce qu'elle ne sait pas c'est que son petit manège elle peut se le garder dans sa tête de lionne entêté. Elle croit vraiment que je vais lui porter de l'intérêt et lui faire ce plaisir ? Elle peut toujours rêver, je ne céderai pas à son petit jeu minable. Je ne vois pas l'intérêt de me battre pour une cause pareil. L'enjeu est tellement minable que ça n'en vaut pas la peine. A quoi bon insister quand on est borné et bête ? Oui parce que cette fille croyez le ou non mais elle est vraiment idiote. Son air hautain m'insurge au plus au point. En plus elle se croit intelligente. Pitoyable !

Bien sûr je sais ce qu'elle va penser, que je suis une bonne à rien, une fuyarde, lâche et qui ne sait pas se battre mais j'ai envie de lui dire que j'ai des valeurs et une dignité moi. Je n'ai pas envie de prendre le risque de me faire prendre. J'ai toujours voulu véhiculer une bonne image au sein du château et même dans la vie courante.  Alors me battre dans le parc au milieu de la foule d'elève qui s'y trouve ce n'est pas le bon plan. Ce n'est pas dans mon caractère en plus de provoquer la bagarre donc qu'elle aille voir ailleurs si j'y suis cette salle vipère. J'espère jamais la recroiser sur mon chemin car vraiment je la hais au plus profond de mes entrailles.
Je décide de ne même pas me retourner. Lui répondre serait se soustraire à sa volonté. Je vais prôner l'ignorance et l'abandon. C'est pour cela que je continue mon chemin quittant le parc pour retourner à la Grande Salle retrouver des personnes plus aimable et souriante que cette fille là.

Adieu à toi pauvre fille.


Fin du rp
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elise Green
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Elise Green, Mer 7 Déc - 18:59


Cold sweetness
PV Peter McKinnon


♥:
 


'Fait vraiment froid ce soir. De ma bouche se forment de jolis petits nuages blancs. Presque aussi cotonneux que ceux qui parsèment le ciel en journée. Une jolie neige s'est installée sur Poudlard, ce matin. Très douce, très pure. C'est pourquoi, dès que que j'en ai eu l'occasion, j'ai décidé de sortir Lady. Mon joli cocker plein de vie. Mais le soir, je ne suis pas encore sortie sous la neige. Enfin, pas cette année du moins. Alors, après notre promenade du matin et une journée de cours bien chargée, toute deux avons décidé qu'une petite promenade ne nous ferait pas de mal. J'ai enfilé ma tenue la plus chaude. Je suis toute emmitouflée, ça me fait drôle ! Lady attend, couchée au pied du lit sans son panier. Je lui sert un bol de croquettes, qu'elle mange, ravie, tandis que je finis de m'habiller. Dans la grande poche de mon manteau, je glisse mon carnet à dessin et un crayon de bois. Après qu'elle ait finit sa collation, je décide de lui enfiler son harnais. Elle saute partout ! En même temps, elle reste là à s'ennuyer toute la journée. C'est normal qu'elle ait envie de sortir, la pauvre !

- Arrête, arrête de bouger ! Assise !

Ma petite compagne s'assied lentement, non sans piailler son impatience. Elle m'amuse vraiment, cette boule de poils ! Je la caresse sur le haut de la tête, puis nous sortons. Le soleil commence à décliner. Si je ne veux pas être en retard pour le dîner, je dois me dépécher... Les petits nuages dansent autours de moi. Lorsque nous marchons, je repense à ma journée. Chargée, comme toutes celles que je passe à Poudlard. Mais tellement enrichissante ! Lady tire sur la laisse. Elle a clairement envie de jouer. Mais je ne peux pas me permettre de la lâcher dans le Parc comme ça, alors qu'il fait presque nuit. Mes doigts frôlent mon carnet. Soudain, je pense au lac, cette magnifique étendue d'eau. Sous mes pieds, la neige crisse. J'imagine le paysage enneigé et froid du lac sous le couché de soleil... Je décide alors de faire un petit détours pour aller contempler les rayons de feu sur l'étendue de glace que doit être le lac en cette saison.

Alors que nous nous approchons du lac, Lady tire de plus en plus. Bon, elle est têtue, mais plutôt obéissante. Je devrait pouvoir la rattraper sans peine. Je détache la laisse, attrape un bâton qui sol et lui lance. Alors qu'elle file à tout allure, je m'installe en face du lac pour esquisser l'eau, pâle et sans couleur. Le soleil décline lentement, Lady revient plusieurs fois pour que je lui lance le bâton. Elle ne se lasse jamais. Je me lève pour lancer le bâton plus fort que d'accoutumée et me réinstalle sur le petit roc que je tiens pour siège. Mais au bout de quelques minutes... Lady ne revient toujours pas. Je décide de l'attendre et d'esquisser une fleur qui persiste à rependre la vie à travers la couche blanche de neige.

Je commence à m'inquiéter. Je m'époumone à appeler ma chienne, mon carnet dans la main. Elle ne peut pas s'être perdue... Voilà quatre ans qu'on se promène tout le temps ici ! Ou alors... Elle aurait entendu une bête et l'aurait prise en chasse ? Prise de panique à l'idée de rentrer sans elle, je me lance autours du lac, dans l'espoir de retrouver ma petite protégée le plus rapidement possible. Mes cheveux déjà blancs se couvrent lentement de flocons à la douceur si froide...
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Peter McKinnon, Jeu 8 Déc - 11:17


A Poudlard, les élèves avaient pris l'habitude de faire des balades nocturnes dans le parc, cela en avait toujours été ainsi mais on pouvait constater une pique d'activité autour de l'été et de l'hiver, les printemps et l'automne étant généralement délaissés. En hiver le soir tombait tard, ce qui permettait à beaucoup d'élèves de profiter d'une vue du Château plongé dans l'obscurité. Néanmoins, il était du rôle des préfets de faire respecter un couvre-feu imposé par le règlement de l'Ecole, au grand dam de Peter qui aimait à dormir tôt et qui se voyait régulièrement collé à la grande porte pour faire un laïus sur l'obligation de regagner son dortoir assez tôt.

Ce jour-là, il était effectivement en faction dans la partie du Château qui comportait le grand hall et le réfectoire, aux heures qui clôturaient la journée. Par dessus son uniforme, il avait revêtit sa cape de serpentard et avait entouré son cou de son écharpe-bouclier aux couleurs de sa maison. Le soir était tombé tôt, aux environs de dix-sept heure, aussi se tenait-il à coté de la porte la baguette allumée. Un couple de serdaigles vint à passer devant lui, il était dix-neuf heure cinquante, ce devaient être les derniers. D'un air impérieux, Peter les interpella :

- Vous êtes les derniers ?

*Question stupide, le parc est immense, comment le sauraient-ils ?*

Bien évidemment, le couple lui répondit qu'ils n'avaient pas une idée précise du nombre de personnes restant dans le parc, mais qu'ils y avaient vu une fille seule près du lac avec un chien. Peter soupira, encore cinq bonnes minutes à attendre avant que cette pauvre fille débarquent avec son clébard, elle n'aurait alors plus que cinq minutes pour regagner son dortoir, ça lui faisait court. Peter attendit encore, qu'elle ne revienne, il commençait réellement à avoir froid. De la buée s'échappait de ses lèvres tandis qu'il jetait un coup d'oeil sur sa montre moldue : vingt heure dix ! Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ?!

Peter pesta contre son souci des autres et s'éloigna de la grande porte et des lumières réconfortantes des torches pour s'enfoncer, la baguette à la main, dans les ténèbres vers le lac. Il lui fallut un bon quart d'heure pour arriver jusqu'au lac où il trouva en effet une élèves assez jeune, mais pas de chien ! Elle semblait toute perdue en attendant quelque chose qui n'allait pas arriver de sitôt. Peter s'approcha d'elle :

- Eh ! Tout va bien ? Qu'est-ce que tu fais encore dehors à cette heure-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Elise Green
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Elise Green, Jeu 8 Déc - 15:47


C'est dingue. Je ne me rappelais pas que la nuit tombait si vite, en hiver. Je commence à avoir froid au bout des orteils. M’époumoner ne sert à rien, à l'évidence. Lady peut être n'importe où. Je ne vais pas la laisser seule, dans la nuit. Il pourrait lui arriver un tas de trucs invraisemblables et je ne veux surtout pas la perdre. Elle est ma coéquipière. L'éduquer fut ma toute première aventure. J'attrape ma baguette, dans mon autre poche, lorsque un bruissement me fait frémir. J'imagine soudain une bête toute droit sortie des neuf enfers, croquant Lady et me gardant pour le dessert. Je me retourne brusquement, lorsque la voix de la "créature" m'interpelle.

- Eh ! Tout va bien ? Qu'est-ce que tu fais encore dehors à cette heure-ci ?

J'ouvre grands les yeux, abaisse ma baguette. Ça n'est rien que Peter. Je soupire de soulagement. Peut-être est-il là pour m'aider ? Ou alors pour me ramener au château... sans Lady. Il en est hors de question. Je glisse une mèche de cheveux derrière mon oreille droite et croise les bras, visiblement agacée.

- Salut Peter. En fait je... je me promenais juste. C'est... enfin le lac est super beau le soir.

Je ne sais pas pourquoi je mens. Peut-être pour ne pas paraître ridicule. Bah oui, je ne suis pas capable de garder mon chien près de moi. Irresponsable, c'est ce que je suis. J'aurai dut m'écouter et ne pas la laisser filer avec ce bâton. Je ne la surveillais même pas en plus ! Je dessinais. Sans faire attention. Je suis une très mauvaise menteuse. Je me décroise les bras et me lance soudain dans la contemplation futile de mes doigts. J'espère juste que Lady va vite revenir d'elle même.

- Et... toi ? Tu... qu'est ce que tu fais là ? Il est fait froid ce soir hein ?

Je me détourne pour me rapprocher du lac, afin d'avoir une vue sur une bonne partie des rives qui sont à ma droite et à ma gauche. Peut-être ma petite compagne s'est-elle juste un peu éloignée par ci ou pas là... Je remonte ma veste sur mon nez qui est certainement rouge à présent et me mord la jointure de l'index droit. Reviens vite s'il te plais... Je ne veux pas rentrer sans toi.
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Peter McKinnon, Jeu 8 Déc - 16:15


Après l'interpellation de Peter, la jeune fille s'était retournée, la baguette en main. Par réflexe à la vue d'une baguette magique, Peter s'était arrêté net. Mais apparemment, la jeune fille devait se préparer à pire que le préfet de serpentard ! A la lumière de Phaesporia, la baguette de Peter, les deux élèves de Poudlard se reconnurent aussitôt ! Elise Green poussa un soupir de soulagement, ce n'était que Peter, lequel en fit tout autant, ce n'était que la jeune élève de gryffondor. Visiblement, l'arrivée du préfet n'était néanmoins pas pour ravir la jeune apprentie sorcière qui croisa les bras :

- Salut Peter. En fait je... je me promenais juste. C'est... enfin le lac est super beau le soir.

*Ouais, c'est beau mais ça caille, alors si elle pouvait bouger ses fesses de là ...*

Peter contempla d'un air totalement incrédule la jeune fille qu'il ne connait par ailleurs pas si mal, même s'il était loin d'être l'un de ses intimes. On lui avait parlé d'un chien, or chien elle n'avait point avec elle au bord du lac, l'aurait-elle égaré ?

- Et... toi ? Tu... qu'est ce que tu fais là ? Il est fait froid ce soir hein ?

A cette question, elle ne semblait pas attendre de réponse, elle s'était retournée et contemplait à présent le lac comme si elle semblait attendre que quelque chose en sorte. Peter avait vu juste, elle attendait le retour de son chien. La belle affaire, cela pouvait durer des heures, et le couvre-feu était dépassé depuis longtemps ! Peter s'avança alors jusqu'à se retrouver complètement à coté d'elle, il posa une main sur son épaule et essaya de prendre une voix patiente et paternelle :

- Je suis venu te chercher, le couvre-feu est déjà tombé sur le Château, tu devrais être dans ta salle commune depuis longtemps. Elise est-ce que c'est toi qui est sortie avec un chien ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Promenade au bord du Lac

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 42 sur 45

 Promenade au bord du Lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43, 44, 45  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.