AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 48 sur 49
Promenade au bord du Lac
Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49  Suivant
Invité
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Lun 18 Juin - 12:18

J'entends son souffle venir de sa bouche, je continue mes caresses sans pour autant n'allez plus loin que nécessaire. Je ne veux pas être brusque avec elle bien que quelques minutes après cela je lui demande un baiser... Et je n'aurais sans doute pas dû, elle me fait quelques regards fuyant ou perdu j'ai été trop loin visiblement. Je m'apprêtais à présenter des excuses de mon attitude mais elle chuchota en première.
J'écoute ce qu'elle dit, j'écoute tout ce qu'elle dit ne voulant pas la couper dans sa lancée, je stop mes caresses et je la regarde dans les yeux et elle me dit que je suis le premier qui l'embrasse, qui la touche comme ça... Bref le premier de tout et elle passe ses mains autour de mon cou, mes épaules, mon visage faisant attention de ne pas toucher à ma cicatrice et je lui souris, un sourire chaleureux qui se veux bienveillant. Mon sourire chaleureux se transforme un peu en sourire amusé quand elle mentionne les filles qui me courent après.

Elle mentionne alors nos futures vacances en France ensemble, elle veut apprendre à me connaître elle veut savoir ce que je veux vraiment avec elle. Je me redresse un petit peu pour qu'elle n'ait pas la peine de se pencher en avant pour me parler, et elle prit mon visage entre ses mains avant de m'embrasser, quelle sensation délicieuse... Et encore une me disant au passage que cela fait une dizaine de minutes qu'elle se retient de faire cela.

Je glisse mes mains meurtries jusqu'à son visage et c'est à mon tour de poser un petit baiser sur ses douces lèvres. Éloignant légèrement mon visage d'elle je décide de reposer mon dos contre l'arbre en attirant Theya contre moi laissant mes mains dans son dos pour qu'elle pose sa tête contre moi.

-Je te respecte beaucoup Theya, et je m'excuse de t'avoir demandé un baiser je n'aurai pas dû je te demande pardon... Mais oui il y a quelque chose entre nous, c'est réciproque. Et je suis fier d'être le premier de tout ça, le premier qui t'embrasse, le premier qui te caresse comme ça, qui te regarde comme ça... J'espère pouvoir dire un jour que je serais le dernier. Un premier baiser c'est important le miens était... Chaotique dirons-nous mais tu ne veux pas entendre ça maintenant...

Je laisse l'une de mes mains glisser jusqu'à ses cheveux et je commence à m'amuser avec avant de continuer ce que j'ai à dire.

-Oui cette connexion et loin d'être à sens unique, je ne t'aurai pas embrassé comme je l'ai fais, je ne t'aurai pas pris dans mes bras comme ça si ce n'avait pas été le cas. Faut que tu sache que si toi et moi ça va plus loin... Tu seras la première que je présente à mes parents. Mon père ne dira rien pour les Portoloins et ma mère je m'en occupe... Oui elle est trop protectrice avec moi, je suis son seul et unique fils. Et puis elle m'a élevé quasiment toute seule, mon père était rarement à la maison à cause de son travail au Ministère... Il y a eu beaucoup de dispute pendant un moment avant que je n'intègre Poudlard. Ma mère qui voulait que je finisse à Serpentard et mon père à Serdaigle.

Je pose mon menton sur sa tête tout en continuant de jouer avec ses cheveux.

-Je te raconterais l'histoire de mes cicatrices... La vrai. Mais ça va devoir attendre un petit peu d'accord ?
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Lun 18 Juin - 18:16



Ses mains sur mon visage... Ce contact, Theya ferma les yeux pour savourer sa caresse et appuyer sa tête contre ses mains en penchant la tête alors qu'il l'embrassait. Jace, tu es l'opposé de ce que je m'imaginais... Il la prit dans ses bras, posa la tête de la Poufsouffle contre lui et dévoila ses pensées les plus profondes...
Ses paroles, si douces et réconfortantes pour la jeune Theya, il en disait plus que ce qu'elle n'aurait espéré. Il la respectait, pour Theya c'était l'une des choses primordiales. Le respect était le fondement de toute relation peu importe la nature pour elle. S'il n'y avait pas de respect, ça n'en valait pas la peine pour la jeune Poufsouffle.

Elle ferma doucement les yeux profitant du contact de Jace, son torse contre sa joue, il sentait bon. Une odeur boisée, il sentait quelque chose d'interdit mais familier, son odeur était enivrante. Elle frotta son nez contre son uniforme et se blottit encore plus contre lui, succombant à ses caresses.
Il ressent aussi ça... Cette connexion... Je ne suis donc pas folle et je ne me fais pas d'idée. Il espère pouvoir être le dernier, il est fier d'être le premier... Il évoque même son premier baiser chaotique.
Elle s'interrogea quelques secondes mais respectant sa décision, elle ne posa pas de question et le laissa continuer dans sa lancée.

Elle décida de placer une main sur sa taille et de le caresser gentiment, ça va lui procurer des frissons mais cette fois ce n'est pas une vengeance, bien au contraire. Elle était assise, entre ses jambes. Les jambes pliées par dessus sa jambe droite formant une pyramide, de son autre main libre elle décida de venir caresser son cou et sa nuque du côté droit, en respectant la limite de sa cicatrice. Jouant avec ses cheveux et l'écoutant parler dans cette douceur d'après-midi, ou de fin d'après-midi ? Elle ne voyait plus le temps passer à ses côtés.
Je serais la première qu'il présente à ses parents... Il ne m'embrasserait pas comme ça s'il ne ressentait pas ça lui aussi... Elle sourit contre lui, toujours les yeux fermés, elle ne savait pas si elle devait éclater de joie ou pleurer. Il était si... différent... il n'était pas comme la première fois où ils s'étaient rencontrés.. Ou alors était-ce elle qui l'avait jugé trop rapidement ? Elle ouvra doucement la bouche pour laisser passer un souffle de soulagement, de joie ? Elle sentait les larmes lui monter doucement aux yeux... Non ne pleure pas, c'est rien c'est fini, il est là, il ne t'en veut pas et il est... il a... un tendresse infini que tu ne soupçonnait même pas.

Il se confiait à elle, parlait de ses parents, l'absence de son père, sa mère l'avait élevé seule... Elle comprit tout de suite mieux pourquoi elle était protectrice, avec l'enfance que Theya avait eu, sa mère aussi était très protectrice. Mais si quelque chose pouvait la rendre heureuse... Sa mère acceptait... Elle savait qu'elle aurait du mal à la convaincre de partir en France avec quelqu'un qu'elle connaissait à peine mais... C'est étrange, je viens d'accepter de partir avec quelqu'un que je viens de rencontrer. Theya sourit nerveusement à cette idée, c'est vrai que ça parait ridicule. Mais cette connexion, entre eux, était bien réelle. Peut-être que si elle expliquait à sa mère, ce qu'elle ressentait et ce qu'il ressentait elle comprendrait... Mais elle risque de s'emballer ou bien de me dire une fois de plus que tous les hommes sont les mêmes... Non, Jace n'est pas... Pas après ce qu'il vient de me dire, je suis naïve, mais pas à ce point. Il vient de me confier quelque chose concernant sa famille, son enfance, lui, ce qu'il ressent, quoi de plus intime ?

Touchée par cette confession, elle voulut s'écarter de Jace pour le caresser librement à deux mains, et peut-être l'embrasser à nouveau. D'abord il faut que tu te calmes pour ne pas pleurer d'émotion. Mais il reprit la parole... Et évoqua ses cicatrices... Jace tu n'es pas obligé si ça te fait du mal.
Il allait lui raconter un jour... Il fallait attendre. J'attendrais tout le temps qu'il faudra, et si tu as du mal à m'en parler, j'attendrai encore, jusqu'à ce que tu sois prêt.

Elle se redressa pour le regarder dans les yeux, les yeux noisettes brillants de joie, elle sourit timidement en reniflant comme pour ravaler ses larmes, laissant libre court à ses mains pour le caresser. Theya, pendant ces dernières minutes n'avaient pas arrêté de frissonner contre lui, émue et rassurée, appréciant ses tendres caresses... Elle fit glisser ses mains sur son torse pour les poser sur ses épaules, elle déposa des baisers sur sa mâchoire, sa joue, remontant doucement sur son front, elle sentait son souffle dans son cou, parcourue de frissons, elle descendit sur son nez pour finir par l'embrasser sur les lèvres, pour le remercier et parce qu'elle en avait envie après tout ce qu'il venait de lui dire. Entourant son cou de ses bras, et caressant les cheveux de Jace, elle s'écarta de quelques centimètres pour souffler. Contrôle-toi Theya, elle le regarda intensément dans les yeux, son visage si proche que leurs nez se touchaient, et murmura :

- "Jace... Tout d'abord pardon, pardon de t'avoir volé ce baiser car... Et bien... Après cette confession je ne pouvais pas m'en empêcher. Je te prie de m'excuser" en lui souriant gentiment pour se faire pardonner, continuant ses caresses. Elle reprit "Jace, je te remercie, pour tout ce que tu m'as dis, tu... Tu m'as profondément touchée, je pensais que tu allais fuir et tu es resté, tu es là" lui touchant le dos pour se rassurer de par sa présence "Je suis la première que tu présentes à tes parents, alors je ferais en sorte de te rendre fier, je veux que tes parents m'apprécient, si ça doit aller plus loin, il faut bien que je me fasse accepter par ta famille. Tout comme toi par ma mère" en lui faisant un clin d’œil joueur.

- "Jace, je m'excuse d'avoir eu des préjugés sur toi, j'étais loin de m'imaginer que tu pouvais être si... Si tendre ?" elle ria nerveusement.

- "Merci de m'avoir rassurer, de t'être confier... Je suis vraiment touchée par toi, par tes paroles, par tes caresses, tien regarde" elle saisit la main droite de Jace doucement en faisant attention de s'attarder plus sur son poignet que sur la paume de sa main, et la posa doucement au dessus de sa poitrine afin qu'il sente les battements rapides de son cœur. Elle s'étonna elle-même de ce geste, mais tant que ce n'est pas plus bas, ça va, j'arrive à gérer la difficulté. Elle reprit sa main quelques secondes plus tard pour la poser sur sa taille et continua :

- "Vois ce que tu me fais, tu... Tu m'impressionne mais pas dans le mauvais côté, dans le bon côté. Je ne pensais pas que l'on pouvait avoir une connexion aussi rapidement avec quelqu'un, et avec toi, c'est la révélation on va dire" elle rigola doucement près de son visage en baissant ses yeux et pinçant ses lèvres entre elles. "Tu as le temps qu'il te faudra pour me parler de tes cicatrices, tu n'en es même pas obligé. Je ne te forcerais jamais, jamais Jace. Je ne veux pas te blesser, ni physiquement ni moralement." Elle lova encore plus son corps contre lui et le serra contre elle, on ne pouvait pas faire plus proche là...

- "Je veux être là pour toi, je veux continuer de passer ces moments avec toi bien qu'il est difficile de se retenir de s'embrasser. Mais..." Elle écarta un peu son visage pour mieux le regarder "Mais je veux te connaître, plus que quiconque. Le jour où je serais prête, tu seras le premier à le savoir je te le promet, sois juste sage en attendant" en lui faisant un sourire en coin et un clin d'oeil.

- "J'ai hâte de partir en vacances avec toi, de rencontrer tes parents et Ulule, d'être loin d'ici avec toi"
le regard plein d'espoir de Theya se plongea à nouveau dans celui mystérieux de Jace.

- "J'envoie une lettre à ma mère demain, pour entamer la négociation... Ne t'inquiète pas, si elle sait que ça me rend heureuse elle me laissera venir. Tu auras juste à me dire quand exactement pendant votre séjour et combien de temps c'est d'accord ?" elle l'embrassa sur sa joue lisse et le remercia encore une fois en posant sa tête sur son épaule.

- "Qu'est ce que tu veux savoir de moi Jace ?"

Invité
Anonymous
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Mar 19 Juin - 20:32

Elle se blottit tout entière contre moi glissant légèrement sa main sur ma taille pour faire quelques caresses en primes par-dessus mon uniforme et son autre main se glisse jusqu'à ma nuque laissant mon corps frissonner de satisfaction. Je continuais de lui caresser les cheveux alors que je l'entends soupirer mais pas de tristesse ou autres... Mais de soulagement, je pose ma tête doucement contre la sienne alors que je continue de parler sans arrêt.

Finalement Theya se redressa pour me regarder dans les yeux, ses yeux noisette pétillants de mille feux et je ne sais pourquoi elle décide de me faire des petits bisous un peu partout sur mon visage avant de s'attarder sur mes lèvres, je lui souris amusé avant qu'elle n'entoure mon cou de ses bras pour jouer avec mes cheveux alors que je ricane contre elle.
Mais Theya n'a pas décidé de finir de me surprendre, voilà qu'elle s'excuse maintenant de m'avoir volé un baiser et pour que nous soyons à égalité je décide de lui en voler un à mon tour avant de lui faire un petit clin d’œil complice et la laissant continuer de parler... Enfin de me remercier. Elle veut vraiment plaire à ma famille et je lui réponds rapidement.

-Je ferais en sorte de plaire à ta mère aussi alors.

Par contre elle ne cesse jamais de s'excuser, c'est un peu gênant mais finalement j'aime bien ça chez elle. Ça lui va bien de toujours s'excuser, mais faut qu'elle soit une bonne raison. Visiblement cette fois c'est pour ses préjugés qu'elle a eu sur moi et que ça la touche de m'être confié.

-Mais non ce n'est rien t'en f...

Pas le temps de finir ma phrase qu'elle attrape ma main droite par le poignet qu'elle pose délicatement au-dessus de sa poitrine sentant son cœur battre la chamade. Je suis totalement surpris par son geste alors qu'elle repose ma main sur sa taille avant de continuer ce qu'elle disait écoutante à moitié après ce qu'elle vient de faire.

Theya se love complètement contre moi alors que je glisse ma main gauche jusqu'à la sienne pour que je la glisse jusqu'à mon cœur, sent, sent ce que tu me fais toi aussi.

-Ferme les yeux et ressens ça.

Oui j'ai parlé d'un ton un petit peu trop autoritaire, mais je voulais que son cerveau ne soit plus préoccupé par la vue mais simplement par le toucher. Je pose un baiser sur son front avant de lui dire.

-Je veux être là pour toi moi aussi, j'ai hâte que tu partes avec moi en France, j'ai hâte de te présenter mes parents et mon petit crétin d'Elfe fort sympathique. Et d'être avec toi, loin de cette école, loin de l'Angleterre, loin des autres...

Son regard était plein d'espoir et les miens aussi, Theya m'informe donc qu'elle compte envoyer une lettre à sa mère demain pour commencer les négociations. Puis je commence à réfléchir sur quand nous partons et pendant combien de temps... Elle me pose une question également, qu'est-ce que je veux savoir d'elle sauf que je n'y réponds pas... Pas tout de suite du moins.

-Mes parents et moi nous partons du quinze au quinze on reste un mois là-bas. Si ça ne tenait qu'a moi je t'embarquerais pour un mois également et... S'il faut, je demanderais directement à ta mère pour que tu puisses venir avec moi et je suis très sérieux. Et pour finir je ne veux pas que tu me demandes ce que je veux savoir de toi. Ça doit venir de toi d'ici...

Dis-je en plaçant mon index là où elle avait posé ma main un peu plus tôt.

-Dit moi ce qui te passe par la tête et je t'écouterais. Tout ce que tu veux, tout ce qui te passe à l'esprit...

Dis-je en lui faisant un petit regard amusé et charmeur par la même occasion. Je suis persuadé qu'elle n'était pas prête à ma demande, mais au moins sa mère aura un contact direct avec la personne qui souhaite emmener sa fille en France pour une durée d'un mois maximum, de plus ce serait beaucoup plus respectueux.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Mer 20 Juin - 0:29



Jace, tes lèvres, ta voix, tes caresses, toi. Jace... Sentir tes lèvres contre les miennes. Qu'est-ce que tu me fais, qu'est ce que l'on fait, qu'est-ce que nous ressentons ? Est-ce que tout le monde ressent ça, à leur première rencontre ? Ton corps contre le mien, ses frissons si singulier, ton cœur battant sous ma main... Jace, chaque caresse de toi me donne des frissons, chaque baisers, chaque regard, qu'est-ce que tu me fais. Je suis ta proie, tu t'es enroulé autour de moi et tu ne veux pas me lâcher. Ne me lâche pas Jace, Ô je t'en prie. Ne me laisse pas.

Telle était la prière de Theya pendant ce moment si unique et intime entre eux. Il veut plaire à ma mère, il veut que j'entende aussi les battements de son cœur. Oh Jace...
Elle ne pouvait s'empêcher de l'entourer de ses bras, de se mettre à genoux face à lui et regarder chaque détails de son visage, afin d'immortaliser cet instant. Comme une photo que l'on prendrait et qui resterait à jamais sur notre table de chevet. Elle voulait garder cette image de lui pour toujours dans ses pensées. Tu t'emballes Theya, calme-toi, calme-toi.

Il paraissait surpris, du geste de Theya quand elle mit sa main sur son cœur. Peu importe, je m'en fiche, et je sais maintenant que toi aussi tu ressens ça, autant que moi. A défaut de l'embrasser, elle posa sa tête sur son épaule, enlacée par les bras de Jace, le nez dans son cou. Elle ferma les yeux et respira, je suis en paix. Auprès de toi, je n'ai plus d'angoisses, pas là, pas en ce moment. Je voudrais que ça ne s'arrête pas. Est-ce ainsi le Paradis ?
Il veut être loin, loin avec moi.
Isolé du monde quotidien tout les deux, elle imagina en fermant les yeux Jace et elle dans les bois, à la plage se prélassant au soleil, prendre le petit déjeuner sur la terrasse, se réveiller et aller retrouver ses bras. Plonger, sortir, vivre, rêver, visiter, adorer, connaître, découvrir, oui découvrir le monde, à ses côtés. Elle pouffa doucement dans son cou en entendant qu'il parlait de son Elfe et lui murmura :

- "C'est malpoli de dire que c'est un crétin... Je suis sûre qu'il est très gentil" elle le regarda quelques secondes et replongea dans son Paradis qui se trouvait dans ses bras, le nez dans son cou à sentir son odeur.

Il lui dit qu'ils partaient un mois, l'été allait semblait être une éternité sans être à Poudlard... Sans être avec mes amis, mes nouvelles connaissances et évidemment toi. Heureusement que je viendrais chez toi...

Elle se redressa d'un coup en entendant sa proposition, le regard à la fois amusé et surpris, il veut que je vienne pour l'intégralité du séjour... Il veut même en parler avec ma mère s'il le faut. Jace tu veux rencontrer ma mère ? Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée après tout...
Sur ses paroles elle lui souri, les yeux brillants de larmes de joie, elle colla son front contre le sien et rigola, un mélange d'amusement, de joie, et d'insouciance. Oui oui oui et oui Jace...

Son expression changea quand elle vit Jace approcher sa main de l'endroit où elle l'avait posé plus tôt. De peur elle ferma les yeux et grimaça, son visage redevint calme quand elle senti l'emplacement de sa main. Tout va bien, il a juste voulu pointer son doigt sur ton cœur. Tout va bien. Plus calme son visage reprit son expression joyeuse, heureuse, et libérée de ses angoisses. Il veux que ma confession vienne de moi-même, pas que je me sente forcée... Elle ne put s’empêcher de le serrer davantage dans ses bras. Elle lui était tellement, tellement reconnaissante... Tu fais tout pour me mettre en confiance, pour que je vienne en France avec toi, c'est parfait Jace. Si ma mère est d'accord, bien sûr que je viendrais...
Trêve de suspens, elle le regarda et caressa une fois de plus le côté gauche de son visage en remontant son menton avec son index pour plonger son regard dans le sien :

- "Oui oui et oui Jace, bien sûr que je partirais avec toi. Si ma mère est d'accord évidemment, et que les tiens aussi !" Elle souri sur cette dernière phrase en espérant que la mère de Jace ne le prendrait pas trop mal... Et reprit :

- "Ton idée de rencontrer ma mère n'est peut-être pas si mauvaise que ça... Elle t'apprécierait, je pense, si elle voit que, bah euh... Et bien... Je suis heureuse elle me laissera t'accompagner" elle lui souri à nouveau, les yeux pétillants de joie "Tu pourrais la rencontrer à la fin de l'année... Elle viendra me chercher à la Gare... Si ça te va bien sûr" attendant patiemment sa réponse.
Ma mère va pas s'y attendre, et est clairement pas prête... "Je vais quand même lui envoyer un hiboux demain pour lui demander, et l'avertir que je vais lui présenter la personne en question, qui veut me kidnapper pour m'emmener en France" Elle ria doucement et lui fit un clin d’œil en plaçant une fois de plus ses mains dans sa nuque se retenant de l'embrasser.

Heureuse et conquise, elle prit un air un peu plus sérieux, s'assit sur les genoux de Jace en posant ses bras sur ses épaules et entoura son cou de ses mains. Et parla calmement, d'un air sans angoisse, et de confiance absolue :

- "Tout à l'heure, tu m'as demandé de te parler de moi. Reprenons là... Je m'appelle Theya Alomora, j'ai 15 ans, j'ai toujours habité à Londres. J'ai grandi avec une mère sorcière et un père moldu. Ma mère faisait partie des Gryffondors, ce qui explique mon caractère bien trempé, mon grand-père, le père de ma mère était un Serpentard, ce qui expliquerait ma ruse de tout à l'heure pour me venger, et ma grand-mère était Serdaigle, ce qui explique mon soif de savoir et mon côté studieux..." Elle s'arrêta pour faire une pause et continua

- "Mon père est mort il y a quelques années de ça, j'étais en 2ème année à Poudlard. Mes parents avaient divorcés, quand j'ai commencé Poudlard. Mon père a développé au fur et à mesure des années une haine envers les sorciers... Ce qui a bouleversé ma mère. Après un accident de voiture, il est resté quelques temps dans le comas à l'hôpital Moldu. Puis il succomba de ses blessures. Ma mère a du mal avec les hommes depuis le divorce de mon père... Ça ne sera pas forcément une partie de plaisir pour toi je préfère t'avertir. Mais si elle te sens bien et qu'elle voit que je suis heureuse, tout ira bien Jace, je te le promet." Elle déposa un baiser sur sa joue lisse et dit "Voilà, c'est les informations importantes on va dire... Le reste, tu le découvriras petit à petit... C'est bien pour ça que l'on va passer ce mois ensemble non ?" En lui faisant un clin d'oeil, la joie refit surface, souriante et heureuse, elle se blottit dans ses bras, elle était comme libérée d'un poids.

Elle était rassurée, et savait qu'elle pouvait lui faire confiance désormais. Elle espérait qu'il ne soit pas trop choqué de ses révélations. Elle avait appris à vivre avec au fil des années, Poudlard l'avait beaucoup aider, et sa mère également. Elle espérait simplement que ses parents soient d'accord, qu'ils puissent profiter de cet été ensemble, et apprendre à se connaître, comme ils le voulaient depuis le début. Elle le regarda les yeux rêveurs, et l'embrassa sur le nez à défaut de ses lèvres, en se lovant à nouveau dans ses bras pour attendre sa réaction...

Invité
Anonymous
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Ven 22 Juin - 23:22

Theya semble raffoler de mes câlins, sa tête dans mon cou, mes bras autour d'elle et je laisse le temps s'écouler. Trop vite malheureusement, je voudrais jeter un Aresto Momentum en cet instant précis pour être avec elle comme ça encore quelques minutes... Après ma petite boutade envers mon elfe en le traité de crétin j'entends et je sens Theya ricaner au creux de mon cou ce qui me fit frisonner pendant quelques secondes. Ses lèvres m'appellent, se baiser défendu est devenu mon enfer qui va m'obséder jour et nuit.

-Hey... C'est mon elfe après tout je fais ce que je veux...

En lui tirant la langue amusée avant de continuer ma phrase.

-Mais oui il est gentil, il fait de la bonne nourriture, c'est lui qui va nous préparer le petit déjeuner... Je pense qu'au début on fera quelques sorties avec mes parents pour te montrer l'endroit où tu vas habiter ainsi que ses alentours. Ou alors avec seulement mon père si ma mère décide d’aller faire quelques courses.

Elle s'était redressé après lui avoir proposé que je rencontre sa mère, elle redresse sa tête les yeux brillants de larmes mais je ne saurais dire si ce sont des joies, de tristesse ou encore de peur mais elle colle son front contre les miens pendant que mes mains remontent jusqu'à son visage essuyant les quelques larmes qui commencent à perler sur ses joues. En revanche ce que je n'avais pas prévu c'est qu'elle est peur... Peur de moi visiblement, je fronce légèrement les sourcils pour essayer de comprendre de quoi a-t-elle peur mais je comprends que ce n'est pas de moi mais de mon doigt qui s'était posé sur son cœur.
Sa mine joyeuse reviens c'est troublant tout ça mais je ne veux pas la brusquer, je ne vais pas lui demander de me raconter pour elle à eux peur alors que je viens de lui dire que ses confessions doivent venir d'elle sans que je ne la force.

Mais elle accepte de venir pour le mois complet ! Yes ! Bon bien évidemment faudra régler le détail des parents avant tout, mais elle pense que c'est une bonne idée que je rencontre sa mère directement et d'après Theya celle-ci va bien m'apprécier si elle sait qu'elle est heureuse. Je lui fais un petit sourire en coin avant d'embrasser le haut de son crâne en sentant ses cheveux.

-Temps que c'est moi qui te rends heureux... Je suis heureux aussi. Elle va voir que c'est un bonheur partager et réciproque. Mais oui envoie lui un hibou faut pas qu'elle face une attaque en découvrant que tu lui ramènes un beau jeune homme et balafré.

Dis-je en levant les yeux vers le ciel faisant mine de rien. Puis elle s'installe sur mes genoux à califourchon bons... Cela ne me dérange pas le moins du monde mais vu qu'elle a eu peur de mon doigt contre son cœur j'hésite à poser mes mains sur elle...
Bon je prends une grande inspiration et si cela la gêne elle pourra bouger mes mains à sa guise, je me redresse et pose mes mains en bas de son dos en posant ma tête contre elle pour qu'elle puisse jouer avec mes cheveux au niveau de ma nuque. Et je l'écoute finir de parler ce qu'elle devait m'expliquer sur elle, je ricane lorsqu'elle me dit les maisons de sa mère, son grand-père et sa grand-mère.

-Ha oui je comprends mieux ton petit côté Serpentard... J'aime beaucoup.

Puis elle arrive à un sujet qui fâche un petit peu je dois dire, son père... Son père était donc un moldu qui à développer une haine anti-sorcier. Je garde la tête baissée contre elle pour qu'elle ne voit pas mon regard rempli de colère contre ses moldus... Elle ne doit pas savoir du moins tout de suite que je les supporte de moins en moins, les accusant de nos avoirs contraint nous Sorciers du monde entier à se cacher comme des cafards... Sa mère supporte mal les hommes après le décès de ce Monsieur, je ferais en sorte de ne pas me montrer discourtois envers elle et Theya. Cette dernière mentionne donc que nous nous découvrirons petit à petit et que les vacances sont prévues pour ça. Elle me fait un petit baiser sur la joue avant de se mettre dans mes bras et Theya ne semblant pas décidé embrasse mon nez je profite de cette petite occasion pour fermer les yeux et faire un grand sourire amusé.

-Eh bien je ferais en sorte d'être un parfait gentleman avec ta maman. Par contre non les vacances ne sont pas là que pour se découvrir l'un et l'autre... Je veux juste ne pas passés deux mois loin de toi déjà que les deux premières semaines d'été vont être ch*ante sans toi et t'as magnifique tête dans la lune.

Dis-je en ricanant posant à mon tour un baiser sur son nez la serrant contre moi et posant alors ma tête dans son cou en continuant de parler.

-Tu vas être la première que j'emmène en vacances avec moi j'y pense et je vou...

"Drais t'emmenait danser..." Je ne finis pas ma phrase à voix haute mais, le gala hoo non ! Comment je vais pouvoir gérer ce petit détail... Ok, bon autant être honnête et ne pas lui mentir ce serait extrêmement débile de ma part... Surtout que cela à beau faire plusieurs dizaines de minutes voire une heure mais je tiens à elle... Je relève la tête vers Theya d'un air réellement triste.

-Je t'aurai bien proposé d'y aller avec moi Theya mais... J'ai déjà une cavalière...

Elle va me détester ou être jalouse... Ou encore les deux. Envisageant plusieurs possibilités je cache de nouveau ma tête dans son cou et la serre contre moi... j'aurai dû attendre, à l'heure actuelle c'est elle que je veux emmener danser.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Sam 23 Juin - 13:03



Effleurer ta peau de mes lèvres, sentir tes douces caresses sur mes vêtements, être dans tes bras. Je voudrais immortaliser ce moment en prenant une photo de cet instant avec toi, notre première vraie rencontre. Car la précédente n'était pas une réussite bien qu'amusante fut-elle. Pouvoir te toucher avec certaines limites que je respecte, comme tu respecte les miennes. Je ne sais pas combien de temps je tiendrai à te résister pour apprendre à te connaître, en si peu de temps tu m'as charmé, tu m'as lancé un sort, ou je ne sais quoi. Tu obsèdes mes pensées en continu, et j'espère que ça ne s'arrêtera pas de si tôt.

Le corps frissonnant de Jace réjouissait Theya, elle se remémorait ses paroles qu'il lui avait dit plus tôt "Tu me plais", oui, désormais elle pouvait le voir. Amusé par la petite réflexion de Theya sur l'insulte de Jace contre son elfe, il tira la langue tout sourire, et fini par parler de la cuisine de son elfe. C'est lui qui nous préparera à manger... Theya n'avait pas l'habitude d'avoir un elfe de maison qui faisait tout à sa place. Chez elle c'était soit sa mère soit Theya qui cuisinait. C'était une passion pour la Poufsouflette tout comme aider les autres. La cuisine lui permettait de se changer les idées.
Elle se demandait s'il ne serait pas possible que de temps en temps elle fasse la cuisine pour eux... Ça pourrait peut-être plaire à ses parents ? Que je m'investisse, je suis leur invité mais je ne veux pas passer pour une profiteuse.
Jace continua de parler de ses parents et du voyage en disant qu'ils lui feront faire le tour des lieux et des alentours vu qu'elle y habitera pendant un mois. A ces paroles elle frissonna de plaisir et se blotti davantage contre le Serpent.

- "Hmm... Tu sais j'aime bien faire la cuisine chez moi... Ça pourrait plaire à tes parents et toi si de temps en temps je vous prépare le petit déjeuner ? Je ne veux pas que tes parents pensent que je profite de leur gentillesse" murmura-t-elle contre son cou.

Lorsque Theya accepta sa proposition de rencontrer Pat' sa maman, les quelques larmes sur les joues de Theya furent essuyer par Jace. Elle se sentait un peu désorientée, elle ne pensait pas qu'il verrait ses larmes. Et encore plus car c'était la première fois qu'elle pleurait devant quelqu'un hors membres de sa famille. Pourquoi est-ce si simple avec lui de se laisser submergée ?
Il dit être un "beau jeune homme balafré", elle pouffa doucement dans son cou pour lui dire en le pinçant gentiment la hanche :

- "Ça va tes chevilles ?" avec un petit sourire en coin et reprit "Elle s'en fichera de ta balafre, tout ce qui compte c'est ce qu'elle pense de toi et ton cœur pour elle. Le beau jeune homme et bien... On va dire que c'est un plus pour moi..." avec un nouveau sourire en coin.

Après s'être mise à califourchon sur lui, elle remarqua qu'il ne savait pas trop ou placer ses mains, il choisi de les poser en bas du dos de la jeune Poufsouffle en posant sa tête contre elle. Elle ne résista pas très longtemps avant de glisser à nouveau ses mains dans son cou et sa nuque pour finir dans ses cheveux et les enrouler entre ses doigts pour les caresser.

Il rit à l'évocation des penchants de sa mère et de ses grands-parents. Une Courageuse, un Rusé et une Sage, ainsi il pouvait mieux comprendre d'où lui venait toutes ses humeurs et réactions différentes. Elle s'écarta légèrement pour lui répondre doucement :

- "Et encore tu n'as rien vu Jace..." en lui faisant un clin d’œil et un sourire en coin avant de lui faire un bisous sur la joue.

Le Serpentard semblait se crisper à l'évocation du père de Theya, aïe, lui non plus n'aime pas le comportement qu'il avait. Tu ne sais pas tout Jace... Il la rassura quant à son comportement qu'il aura avec sa mère, afin qu'elle ait une bonne impression, je croise les doigts pour...

Contre toute attente, il lui dit que leur voyage est aussi car il ne voulait pas être séparé deux mois de la jeune Theya, qu'il allait déjà être bien trop dur d'attendre deux semaines après la fin des cours. Elle se mordilla doucement la lèvre inférieure puis pinça ses lèvres l'une contre l'autre en rougissant, elle prit son visage entre ses mains et le regarda une énième fois dans les yeux pour lui sourire, émue et heureuse Theya passa ses bras autour de son cou pour se blottir contre le beau Serpentard. Tout sourire elle lui dit :

- "Alors comme ça je suis dans la lune ? Et j'ai une tête magnifique ? Pour le dans la lune il est vrai que j'ai failli te péter le nez parce que je marchais les yeux fermés" dit-elle en riant "Ça a eut un bon côté de t'avoir explosé le nez..."

Le souffle du garçon dans le cou de Theya lui donna la chair de poule mais de sensations encore plus inconnue. Ce n'était pas des chatouilles, c'était agréable, très agréable, mais ça lui donnait encore plus envie de poser ses lèvres sur les siennes, ce qu'elle devait éviter si non ils n'allaient jamais s'arrêter...

Il lui confia qu'elle était la première fille qu'il emmenait en vacances, une première pour toi comme pour moi... mais il ne finit pas sa phrase et semblait un peu perturbé. Il regarda Theya d'un air triste, mais qu'est-ce que tu as Jace pourquoi tu es triste ?

La réponse à la question muette de la jeune fille ne se fit pas prier, il semblait parler du bal de fin d'année, il y allait déjà avec quelqu'un. Elle eut un léger pincement au cœur mais elle s'y attendait. Elle se doutait qu'il avait forcément d'autres filles à ses trousses. J'ai des rivales apparemment, et je ne sais pas si je pourrais être meilleure qu'elle. Avant même qu'elle puisse répondre, il la serra fort dans ses bras comme pour se faire pardonner et plaça sa tête dans son cou. Elle glissa ses mains dans son cou pour qu'il redresse son visage vers elle. La Poufsouffle le regarda d'un air navré et un peu triste, elle aussi aurait aimé aller au bal avec lui surtout qu'elle allait certainement y aller seule.

- "Tu sais, je me doutais que tu aurais surement une autre cavalière. Je ne suis pas la seule sur la liste d'attente pour Jace Becker" dit-elle avec un sourire sarcastique et un peu ironique. "Je peux savoir qui est l'heureuse élue ? Sache que je ne t'en veux pas, enfin bien sur que j'aurai aimé y aller avec toi mais on ne s'attendait pas à..." elle le regarda dans les yeux pour lui dire en se désignant tous les deux avec un geste gracieux de sa main "à ça. Entre nous." Elle glissa ses mains sur ses bras prenant ses mains pour les placer sur sa taille, et se rapprochant de lui pour pencher la tête et lui déposer un léger baiser sur les lèvres.

- "On ne pouvait pas prévoir Jace, ce n'est rien, je n'ai pas de cavalier pour le bal, je viendrais seule je pense ou peut-être avec une amie. Soit gentil avec ta cavalière, elle rêve surement de ce moment avec toi depuis des mois, je ne te dis pas de l'embrasser hein je te dis d'être gentil avec elle et de bien t'en occuper. Même si tu me vois, soit un gentleman avec elle" en lui faisant un sourire rempli de gentillesse et de compassion pour la jeune fille. Elle ne doit pas passer une mauvaise soirée, elle doit en profiter et pouvoir danser auprès de son cavalier rêvé même s'il ne se passe rien entre eux.

Sur ces paroles elle se leva, et fit quelques pas en arrière en regardant Jace avec des yeux remplis de joie et d'amusement, sautillant en arrière pour aller vers le lac elle lui lança :

- "Allé viens Becker, tu ne vas pas me dire que tu as peur que l'eau soit trop froide ?" en lui faisant un clin d’œil.

Invité
Anonymous
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Dim 24 Juin - 0:58

Elle frissonna après que je lui ai dit qu'elle va habiter avec nous... Avec moi durant un mois complet et je la sentis se lover un peu plus contre moi pour mon plus grand plaisir. Ensuite elle me parla un peu d'elle me murmurant ses douces paroles au creux de mon cou, sa passion pour la cuisine et elle me demande si cela nous, à mes parents et moi, si nous serions contents que ce soit elle qui face le petit déjeuner. Alors je réfléchis quelques instants, mes parents seront certainement contents oui que mon invitée participe aux activités de la maison, mais pour le petit déjeuner j'ai un certain doute je lui fais donc part de ce que j'imagine.

-Le petit déjeuner cela m'étonnerait je dois t'avouer, en revanche je t'imagine très bien entrain de cuisiner avec ma mère pendant que je sirote une bièraubeurre et ma peur un pur-feu. En tout cas...

Dis-je en approchant mon visage du sien avant de lui coller ma joue droite contre la sienne et de lui murmurer à l'oreille.

-J'ai très hâte de goûter à l'un de t'es plats, je suis sûr que c'est très bon et que tu dois être douée.

Après lui avoir essuyé ses petites larmes et que je mentionne que je suis un beau jeune homme balafré ce qui est, bien évidemment, une vérité à ne plus prouvé. Mais elle, elle plaça sa tête à mon cou me faisant frisonner à chaque expiration, son petit souffle léger dans mon cou et sentant son cœur battre la chamade contre les miens à l'unisson. En la sentant ricané je suis certains qu'elle va réussir à dire quelque chose pour me contredire ou une petite remarque gentille, du style la taille de mes chevilles... Je comprends pas très bien pourquoi elle parle de mes chevilles qui ont une taille normale mais ce n'est pas grave, elle m'a dit que son père était moldu ça doit venir de ce monde-là.
Elle dit que sa maman va s'en fiche pas mal de ma balafre, je n'en suis pas aussi sûr... Mais dit que le « beau jeune homme » c'est un bonus pour elle, je réponds à son sourire en coin par le même résistant de toutes mes forces à posé mes lèvres contre les siennes. Ses lèvres qui m'attirent comme un Gobelin qui voit des pierres précieuses... Elle, elle et tout son corps sont mes pierres précieuses que je garderais pour moi tel un Dragon protégeant son trésor.

Après avoir posé ma tête contre elle, je sentis ses mains et ses doigts dans mon cou et dans mes cheveux et je la sens jouer avec alors qu'après mon petit ricanement après l'évocation des maisons de sa famille elle me fait un magnifique clin d’œil avec un petit sourire narquois disant que je n'ai encore rien vue...

-Eh bien mademoiselle, j'ai très hâte de découvrir ce que tu caches.

Je la vois se mordre la lèvre inférieure et mon cœur rate un battement à ce moment, je ne sais plus quoi faire, ni quoi dire, ni comment je ne m'appelle... Cette simple petite morsure sur sa propre lèvre m'a littéralement fait perdre tous mes moyens. En cet instant précis, je n'ai qu'une envie : me jeter sur elle et l'embrasser jusqu'à ce que je sois rassasié.
Visiblement je me doute que mon compliment lui a beaucoup plus mais son intervention en me prenant dans ses bras me permis de me retenir de me jeter sur elle tel un fauve.

-Le fait que tu aies une tête magnifique aussi c'est vrai et oui, j'ai été un peu en colère au début je dois l'avouer... Avoir abîmé mon beau visage.

Petit tirage de langue amusé.

-Mais au moins ça nous à clairement rapprocher, on ne peut pas être plus proche j'imagine...

Et puis viens le passage du bal, là où je te dis Theya que j'ai déjà une cavalière... La peur est vraiment présente à ce moment-ci. La peur que tu partes mais encore une fois tu es pleine de surprise, elle glisse ses mains dans mon cou puis elle me répond concernant le bal. Comme quoi elle n'est pas la seule sur ma liste et me demande qui est l'heureuse élu et elle me dit qu'elle ne me veut veux pas car nous n'avions pas prévu qu'il y ait une telle alchimie entre nous. Puis elle glisse ses mains sur mes bras pour les poser sur sa taille et approche son visage du mien pour m'embrasser léger, comme le fix d'un droguer... Je voudrai voudrais plus mais je ne peux pas la forcer pour ça donc je vais simplement savourer ce petit baiser.

Puis elle m'explique qu'on n'a pas pu prévoir tout ce qui s'est passé, elle va venir seule... C'est triste, j'aimerais tellement être son cavalier pour qu'elle m'accompagne mais elle me fait une demande que je n'avais pas prévu, elle me demande d'être gentil avec ma cavalière … Pas au point de l'embrasser et je ricane à cette simple idée mais elle me demande d'être un gentleman avec elle. Mais je décide de lui répondre à tout ça.

-Peut-être que pas mal de filles veulent que je sois leurs cavaliers, mais y en ai qu'une seule que je veux...

Puis elle se lève me regardant dans les yeux remplis de joie et de malice et je la vois qu'elle va en direction du lac. Je la regarde en retour faire je retire ma cape et je remonte les manches de ma chemise et je lui dis à voix haute vu qu'elle s'est éloignée un petit peu.

-Ouais ouais... Alomora je vais te rattraper j'ai juste un petit truc à faire avant...

Je sors ma baguette discrètement et je murmure à voix basse dos à elle un simple petit #Artes Constringitur pour qu'il prenne la forme d'un simple cœur au bout de quelques minutes. J'ai l'expérience après tout, une rose, un cobra maintenant un cœur... Puis je le prends dans mes mains sentant le froid et je m'approche d'elle et je lui donne avec un petit sourire charmeur.

-Désolé ce n'est pas le vrai, ni éternel... Vu que c'est de la glace tu te doutes bien... Mais j'avais envie de te montrer ça.

Et je lui tends, en lui posant un léger bisou sur son nez avant de retirer mes chaussures et mes chaussettes et remonter mon pantalon jusqu'à mes genoux pour commencer à marcher dans le lac et je la regarde avec un regard joueur.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Dim 24 Juin - 16:31



J'ai piqué vite fait ton LA Jace à la fin amour

Jace et ses beaux yeux azur regardaient Theya avec passion, joue contre joue, pour lui dire qu'il avait hâte de goûter à sa cuisine et qu'elle pourrait cuisiner avec sa mère... Tu n'es clairement pas prêt à goûter ma cuisine, tu vas être sous le charme, encore plus que maintenant. La Poufsouffle accepta gentiment en hochant la tête avec un sourire.
Sa proximité effrayait de moins en moins Theya, elle était rassurée par ses paroles, son comportement, elle espérait que ça ne soit pas une illusion ou un rêve. Elle eut même envie de se pincer pour se rassurer que c'était bien réel mais elle ne voulait pas qu'il soit troublé, déjà qu'il avait fait une tête étrange après son expression Moldue concernant ses chevilles enflées.
Elle le sentait frémir contre elle, son corps prenait de la température, après leur sourire en coin elle sentit à nouveau cette tension, elle le savait, il voulait l'embrasser, mais se retenait. Merci Jace, merci...
Il avait hâte d'en savoir plus sur ses secrets... Hâte de la connaître... Hâte de voir ce qu'elle avait dans le ventre en quelque sorte.

Oh Jace, ce n'est qu'une partie infime, même moi je n'ai pas encore tout découvert, et certains traits feront certainement leur apparition grâce à toi... Tu m'hypnotise, toi, tes yeux bleus dans lesquels je veux me noyer, tu rayonnes comme un soleil, On t'a fait venir à moi tel un ange, tu m'es tombé dessus sans que je m'y attende. Tu es un électro-choc, ces frissons, ces pulsations, cette électricité, tout ça, c'est toi. Je le sais, car je n'ai jamais ressenti ça, pour personne, jamais. Ne me blesse pas, je voudrais extraire ce souvenir pour me rappeler de ce moment. De quoi l'avenir sera fait pour nous ? Qu'est-ce que cela va donner entre nous ? - Arrête de réfléchir Theya, profites de ce moment.

Il semblait troublé, d'un coup, un peu paniqué ou luttant contre quelque chose, peut-être a-t-il encore envie de m'embrasser et se retient-il ? Sa beauté sans pareil empêchait la Jaune et Noire de regarder ailleurs que son visage quand elle était face à lui, tout le monde ressent ça ? Il la trouvait magnifique... même si elle avait failli abîmer son beau visage, elle rigola à ce rappel et se pencha pour coller son front contre le sien en fermant les yeux et retenant sa respiration :

- "Je m'en serai terriblement voulue de t'avoir abîmer..." lui souriant. Gardant les yeux clos elle pinça ses lèvres quand il lui dit qu'ils ne pouvaient être aussi proche, et lui souri de toutes ses dents pour montrer ses petites fossettes au coin de sa bouche et sur son menton.

Puis le bal, Jace il faut vraiment que tu sois gentille avec ta cavalière, elle doit avoir une belle soirée, je suis sûre qu'elle le mérite. Nous ne devrons pas nous parler pendant le bal car ça pourrait la blesser, et je ne veux pas blesser qui que ce soit.
Il lui dit qu'il y en avait qu'une seule à ce jour qu'il voulait emmener au bal, elle le regarda doucement en attrapant son cou délicatement avec sa main, toujours le front collé au sien pour lui dire :

- "Je me demande bien qui tu veux emmener..." en ricanant. Elle aimait jouer avec Jace, c'était tellement agréable, attirant, ce sourire narquois qui la faisait craquer et lui faisait rater un battement de cœur, son regard profond, je plonge dans tes yeux et j'y suis emprisonnée comme si Poséidon m'avait privé de tout contact avec l'air.

- "Mais il faut que rendes ta cavalière heureuse pour cette soirée, elle doit le mériter."

Après s'être levée pour sautiller vers le lac, pour jouer une fois de plus avec lui en s'attendant à ce qu'il la porte pour la foutre dans l'eau, à sa grande surprise il fut beaucoup plus doux, elle le regarda enlever sa cape et remonter ses manches en lui disant qu'il l'a rattraperait, j'aime quand tu me dis ça Jace.

Pourtant elle le vit se retourner, trafiquer quelque chose, mais qu'est ce qu'il fait ? Puis elle le vit s'approcher avec un petit objet entre les mains, qu'est-ce que c'est ? Toute excitée elle lui souri comme une enfant quand elle se rendit compte de quoi il s'agissait et en écoutant ce qu'il lui dit. Ce n'est pas le tien ni l'éternel certes, mais c'en est un, c'est symbolique même s'il est de glace.
Elle prit le cœur glacé entre ses mains, frissonnante par le contact de la glace dans ses paumes, elle regarda alternativement le cœur et Jace pendant qu'il s'éloignait pour tremper ses pieds dans l'eau, elle ne s'attendait pas à ça et resta comme paralysée.

Elle regarda le cœur avec émotion, comme une enfant recevant un cadeau de Noël, elle s'assit brutalement sur le sol en tailleur pour regarder et examiner le cœur de glace. Fascinée, c'était parfait. C'était beau, froid, et rempli d'émotions. Le premier cadeau de Jace, elle fixa son cadeau comme pour ne jamais oublier ce souvenir, comme lorsqu'elle était enfant.
Elle ne voulait pas qu'il fonde mais ne savait pas comment faire pour le préserver tant elle était émue par son cadeau.
Elle enleva sa cape et posa le cœur dessus, elle aurait voulu pouvoir le mettre dans un coffret en verre froid pour le préserver et le garder près de son lit le soir, même si ses amies du dortoir lui poseraient la question de qui lui a offert. Elle enleva ses chaussures en fixant toujours le Cœur de Jace sur sa cape, elle ne voulait vraiment pas qu'il fonde mais était tellement émue qu'elle ne savait pas quoi faire même si elle réfléchissait à toute allure, elle retroussa son pantalon pour rejoindre son beau Serpent dans l'eau.

Elle le contourna pour se mettre face à lui, il la regardait de ses yeux bleus mystérieux. Jace... Tu ne sais pas quel effet tu me fais...
L'attraction poussa la jeune Poufsouffle dans les bras de Jace, en lui sautant un peu dans les bras, l'émotion l'envahit et elle colla son visage contre lui en l'enlaçant de ses bras, caressant son dos, sa taille, remontant ses mains le long de sa colonne vertébrale, glissant ses mains sur ses épaules pour les passer sur ses bras jusqu'à ses mains meurtries. Ses mains revenaient alors sur son torse pour atteindre son cou, ses cheveux, s'agrippant à lui tout en se collant à lui, je ne veux pas que tu partes. Elle essayait de résister à son envie de l'embrasser, car elle n'arriverait pas à lui faire un simple baiser comme tout à l'heure. Elle le savait pertinemment, elle était trop émue, touchée par son cadeau, c'était rien mais tout à la fois.
Elle essaya de le regarder timidement et lui dit :

- "Ce n'est pas rien, c'est magnifique c'est... Jace c'est parfait. Je voudrais le préserver, l'enfermer dans une boite en verre gelée pour le garder sur ma table de chevet au dortoir et chez moi... Je voudrais extraire mes souvenirs de ces dernières minutes avec toi pour me rappeler ça. Tout ce qu'il vient de se passer avec toi. Tu n'imagines pas comme j'ai hâte de me retrouver avec toi en France... Je me fiche que tu ailles avec quelqu'un d'autre au bal, rend la heureuse elle doit le mériter au moins pour cette soirée. Je t'aurais toute à moi pendant un mois, je ne veux pas que ça se termine. Je te veux, je ne suis juste pas prête. Mais ce que tu viens de m'offrir est... Tellement symbolique pour moi Jace..."

Elle le regarda plus intensément dans les yeux cette fois, son regard perturbé et touché, touché par Jace et ce qu'il est.

- "Je n'ose pas te regarder car à chaque fois que je te regarde comme ça j'ai envie de t'embrasser, surtout après ce que tu viens de m'offrir. Je veux vraiment le préserver, mais je ne sais pas si c'est possible. J'ai l'esprit embrouillé par toutes les émotions, je suis un peu confuse dans le bon sens du terme. Je suis heureuse là tout de suite" Elle le toucha, posant ses mains sur son cou, sa nuque, ses cheveux, ses épaules, sa joue lisse, puis caressa les lèvres du Serpent de son pouce. "Qu'est-ce que tu me fais Jace, qu'est-ce que tu me fais ?" son cœur battant, elle était essoufflée, elle ne pouvait presque plus contrôler sa respiration, elle sentait qu'elle était rouge mais s'en fichait. Elle ne sentait même plus l'eau du lac mouiller son pantalon, tout ce qu'elle sentait c'était Jace, contre elle, et son regard envoutant.

Invité
Anonymous
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Lun 25 Juin - 23:13

Elle se mit à rire légèrement lorsque je mentionne qu'elle avait quand même bien faillit détruire mon visage mais elle arrive à se rattraper en collant son front contre les miens, alors qu'elle ferme les yeux je ferme les miens en même temps pour ne profiter que de cette sensation. Theya me murmure qu'elle s'en serait terriblement voulu de m'avoir abîmé et je ricane à mon tour.

-Heureusement que je t'ai demandé de m'aider, tu serais partie comme une voleuse...

En posant un bisou sur son nez et au même moment elle se pinça les lèvres... Qu'est-ce que j'aime quand elle fait ça, puis elle me passe ses mains sur ma nuque me procurant à nouveau des frissons en me murmurant une fausse interrogation, je lui souris amusé avant de répondre en décollant mon front du sien.

-J'ai peur qu'elle nous voie tu sais... Elle est gentille mais elle a un tempérament de feu. Je ne crois pas que tu la connaisses, c'est une jolie fille... Je suis un peu plus grand qu'elle... Elle a de jolis cheveux auburn avec des petits yeux noisette... Elle provoque chez moi différentes choses que je n'explique pas tellement... Je tiens beaucoup à elle et je veux pas lui briser le cœur tu comprends.

Je la serre contre moi pour qu'elle sente mon cœur battre à l'unisson avec le sien, bien qu'elle mentionne ma cavalière je fais oui de la tête en nichant ma tête dans son cou avant qu'elle ne se lève pour aller au lac.
Après lui avoir dit que je revenais et lui avoir offert un cœur de glace elle semblait vraiment surprise et perdue ce qui me fit sourire amusé, mais elle, elle regardait alternativement le cœur et moi-même. Alors que j'étais dans l'eau tranquillement je sens les remous de l'eau qui l'accompagne avant qu'elle ne se plante en face de moi, je la regarde dans les yeux attendant ce qu'elle compte faire. Que compte tu faire petit cœur . Et puis ma réponse me viens assez rapidement... Elle me saute dans les bras et par réflexe je place mes mains dans son dos en la serrant contre moi laissant à sa guise ses mains parcourir mon corps autant qu'elle le souhaite.

Theya commença donc à parler sous le coup de l'émotion, je la garde contre moi et je l'écoute parler. Disant que ça la touche beaucoup, elle parle d'extraire ses souvenirs pour revivre cet instant et qu'elle a très hâte d'être en France avec moi et qu'elle m'aura pour un mois complet, glissant ma tête vers son oreille je lui murmure quelques mots...

-Et moi je te veux pour plus longtemps qu'un mois... Disons que ce cœur t'ait donné avec joie et puis si un jour tu as l'occasion achète une pensine. Comme ça tu places ton souvenir dedans et tu peux le revivre autant que tu le désires.

Elle me regarde dans les yeux plus intensément et je me jette dans ses iris noisette alors qu'elle me dit qu'elle voudrait tellement m'embrasser et qu'elle voudrait préserver ce petit cœur de glace sur sa cape. Theya me caresse la nuque, les cheveux accompagnés de frisson, mes épaules, ma joue et puis mes lèvres... J'attrape sa main pour la garder un peu plus à ce niveau et j'embrasse son pouce encore légèrement froid dû à la glace. Elle finit par me demander qu'est-ce que je lui fasse alors que ses joues deviennent écarlates, ma main droite attrape la sienne opposé alors que ma main gauche reste en bas de son dos pour la garder contre moi.

-Qu'est-ce que je fais ?

Je remonte doucement ma main le long de son avant-bras, puis son bras... Son épaule en laissant mes yeux se poser sur elle.

-Eh bien...

Ma main finit par atteindre sa joue que je tiens avant de l'embrasser langoureusement sans demander mon reste en la serrant contre moi. Je l'embrasse je ne saurais dire combien de temps mais je profite et je savoure de ce moment chaque millième de seconde. Avant d'éloigner doucement mon visage du sien avec un sourire amusé et je la vois encore plus rouge.

-Ça va ? Tu m'as l'air d'avoir très chaud tu sais...

Et avant qu'elle n'ait le temps de dire quoi que ce soit, je l'attrape au niveau de la taille et je nous fais plonger tous les deux sous l'eau. Ce moment de silence avec elle dans mes bras... Puis je nous fais remonter à la surface bien que nous ayons eu encore pieds tout le temps. Et je rigole comme je n'ai plus rigolé depuis longtemps en plaquant mes cheveux en arrière pour ne pas être gêné je regarde un instant ma chemise blanche qui était visiblement devenue transparente... Puis mes yeux se posent sur les vêtements de Theya et... Mes yeux semblent s'arrêter un peu trop longtemps sur ses formes magnifiques. En faisant mine de tousser je lève un instant les yeux au ciel en poussant un long soupirent... Cela fait du bien par cette chaleur.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Mar 26 Juin - 12:12



Tu me dis que je serais partie comme une voleuse, oui, j'aurai fuis loin sans me rendre compte de ce que je ratais. Je sens ce que je te fais, quand je te touche le cou, la nuque, les cheveux tu frissonnes contre moi. Tu m'as jeté un sort, je ne sais comment, tu m'obsèdes. Est-ce comme ça pour tout le monde ?
Tu décris la jeune fille avec qui tu voudrais aller au bal et j'ai envie de te pincer pour t'embêter, à la place je préfère me mordre encore une fois la lèvre et te sourire. On dirait bien que tu parles de moi... Tu devrais être plus discret Becker, mais j'aime quand tu joues à ce jeu avec moi.
Tes expirations dans mon cou me chatouillent, mais je n'y résiste pas, elles me font autant frissonner que lorsque tu me touches, que tu me regardes.


Sentant le souffle du beau Jace se diriger vers son oreille, elle entendit ses paroles, telle une douce prière. Il veut m'avoir pour lui plus qu'un mois... A ses mots elle frémit et ferma les yeux un instant pour savourer cet instant de paix, contre lui, dans ses bras protecteurs. Oui, j’achèterais une pensine pour y mettre tout ces beaux souvenirs, et ne jamais les oublier.

Mille et une pensée lui traversaient l'esprit, toutes avait un point commun, une demande silencieuse, embrasse-moi. Le contact de Jace était doux, agréable, envoutant. Un instant intense encore une fois. Elle lui posa la question perpétuelle qui obsédait son esprit Qu'est-ce que tu me fait ?

Elle arrivait à le regarder, à lui dire ce qu'elle éprouvait, difficile que ça pouvait être pour elle. Elle sentait l'ensemble de son corps parcouru de frissons, comme si des milliers de papillons étaient dans son corps en voulant s'échapper de leur cocon.
Le pouce sur la lèvre de Jace, qu'il embrassa de ses douces lèvres, elle le regardait avec des yeux pétillants et les pupilles dilatées en se léchant les lèvres. Les papillons s'activaient dans son corps, voulant s'échapper mais toujours emprisonnés.

Il répondit lentement à sa question, faisant remonter sa main sur l'avant-bras de la Poufsouffle, inspire, sur le bras, bloque ta respiration, l'épaule, regard de désir et le souffle coupé, la joue, rate un battement de cœur et expire. Puis les yeux clos, les papillons s'échappèrent pour envelopper Theya et Jace d'un halo de paix, une bulle d'amour, de désir. Le baiser de Jace était différent, intense, très intense, il ne se retenait pas. Theya se laissait posséder, elle voulait s'accrocher à lui pour se sentir encore plus proche.

Puis, m*rde. Sans s'y attendre elle même elle entoura, son cou de ses bras et sauta dans ses bras pour l'entourer de ses jambes, rendant leur baiser encore plus intense. Le monde physique, Poudlard, le Parc, plus rien n'existait. A cet instant précis, le monde n'était que sensations pour Theya. Un feu d'artifice qui ne s'arrêtait plus, son pouls s’accéléra en sentant le contact de Jace sur ses mains, elle ne pouvait s'empêcher de se serrer contre lui, ressentir ce que lui aussi éprouver avec se baiser.

Le sang lui monta aux joues, parcourue de frissons, elle ne pensait même plus à la question qui la tracassait depuis le début. Voilà ce que tu me fais Jace, je suis même allée trop loin en te sautant dans les bras comme ça, tu ne t'es pas retenu pour m'embrasser de cette manière alors je n'ai pas pu me retenir de te sauter dans les bras.

Peu à peu, ses esprits reprirent leur place, quand il décolla ses lèvres des siennes en lui demandant si elle n'avait pas chaud. Si, j'ai chaud Jace, et là tu te joues de moi Elle fit une moue boudeuse et ouvrit la bouche pour lui répondre un réplique cinglante On dirait bien que toi aussi tu as chaud Becker.

Encore étourdie par le tourbillon d'émotion, elle ne se rendit pas compte que Jace avait posé ses mains sur sa taille pour l'entrainer dans l'eau du lac. Elle poussa un léger cri de surprise qui fut étouffé par l'eau. La chute sépara les deux jeunes insouciants et le Serpent fini par les faire remonter en riant de sa bêtise, elle ne prit pas le temps de le regarder pour s'enfuir un peu plus loin en nageant.

Elle se redressa sur ses pieds pour le regarder, il était à quelques mètres d'elle trempé. Ses cheveux plaqués en arrière, ses vêtements dégoulinant. Elle se figea, en voyant que la chemise du Serpent était devenue transparente au contact de l'eau, mème à 10 mètres elle pouvait remarquer chaque détails de son torse. pu*ain. Elle le regarda entre ses cils, remontant son regard de son ventre musclé, à son thorax, tout autant parfait, ses bras puissants.

Elle se mordit la lèvre sans s'en rendre compte de ce qu'elle faisait, elle l'observait. Mais lui aussi apparemment, m*rde. Elle regarda son t-shirt rouge, trempé, dévoilant la courbure de sa poitrine, de ses hanches, laissant la peau de son cou et de son décolleté libre. Elle se pencha pour regrouper ses cheveux de côtés et les pressa pour en extraire l'excès d'eau. Ses cheveux lui collaient à la peau, elle observa Jace qui levait les yeux aux ciels, maintenant c'est toi qui doit avoir chaud. - Arrête ce jeu dangereux Theya.

Elle secoua sa tête un peu bouleversée par les quelques minutes qui venaient de s'écouler, des minutes aux sensations différentes. Elle lui souri nerveusement en riant, et en profita également pour presser en soulevant un peu sous t shirt afin d'en retirer l'excès d'eau du bas de son vêtement. Comment on va faire maintenant pour se sécher.

Elle était rouge et n'osait plus trop le regarder de pudeur, elle ne savait que trop pensé. Je suis à nouveau perdue. Qu'est-ce que tu me fais Jace ?
Elle attendit qu'il l'a rejoigne, elle le regarda timidement, encore les joues rosées par leur baiser, sa chemise transparente... Elle le vit se rapprocher lentement, je n'oserais jamais le toucher comme ça... Je vois tout... tout son torse... Je perd mes moyens...

Prise de panique elle ne savait plus où regarder sans être gênée ou rougissante, elle ne regrettait pas, mais voulait simplement savoir ce qu'il s'était passé, si c'était normal de ressentir ça. C'était inconnu pour la jeune Poufsouffle, cette proximité, ce baiser intense, là dans l'eau, voir les détails de son corps, qu'il voit ses courbes... C'est intime, mais il faudra que tu t'y habitue, en France vous allez aller à la plage. Elle secoua sa tête en se rendant compte qu'elle avait oublié de respirer et raté quelques battements, est-ce que j'ai bu la tasse ? Elle toussa doucement, et regarda son beau serpent. Oui, ce moment avait été parfait, c'était son premier baiser aussi, intense ? Elle avait apprécié, et espérait qu'il en était de même pour le Serpentard. Ses esprits un peu plus éclaircit, elle lui lança :

- "Bah alors Becker, tu ne me rejoins pas ? Tu as peur de te faire manger par les sirènes ?" en lui faisant un clin d’œil et un sourire en coin.

Tu ne sais pas ce que je te réserve pour m'avoir mise dans l'eau, et tenter de me noyer ou perdre la tête... Tu veux jouer Jace ? Nous allons jouer comme deux enfants, si c'est toujours comme ça avec toi, alors je sens que l'on va passer de bons moments ensemble...

Invité
Anonymous
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Ven 29 Juin - 0:27

Theya se donne à cœur joie dans notre baiser langoureux mon corps électrisé par ce doux contact d'elle contre mon corps et ses bras autour de mon cou. Mon corps voulant encore un peu plus être en son contact et mon esprit entrain de voguer à la dérive et me posant un milliard de fois la même question, une seule et unique question.

Qu'est-ce que je souhaite créer avec Theya ?

Cette simple question est à la base de bien des conflits paradoxaux qui parcoure mon crâne, oui Theya est hyper importante pour moi et je suis très attaché à elle. Mais ce n'est pas la seule, oui je tiens à une autre personne au même niveau actuellement cependant, ça a beau être pareil... C'est tellement différent.
J'essaye de mettre ses questions de côté en reculant mes lèvres des siennes, Theya fit une petite moue boudeuse mais je la coupe dans son élan en m'envoyant avec elle dans l'eau. Chose que je n'ai jamais faite avec quiconque et c'est plutôt agréable.

Après être remonté à la surface et avoir remis mes cheveux dans une position normale, je laisse traîner mes yeux sur son t-shirt rouge qui lui colle à la peau me permettant de voir ses formes généreuses. Je ne veux pas la mettre mal à l'aise donc j'évite de la regarder en insistant trop, Theya par contre je vois bien qu'elle me dévore de son regard noisette. Elle se mordit la lèvre et j'aime tellement ça... Je m'approche doucement d'elle voyant ses cheveux collés à son visage, je meurs d'envie de les bouger de là et de laisser mes mains parcourir son visage et je la vois soulever son t-shirt légèrement pour retirer l'eau me laissant entrevoir son ventre... Que je voudrais tellement embrasser...

Je continue de m'approcher doucement mais sûrement d'elle puis sans vraiment savoir pourquoi elle se mit à tousser je ne suis plus qu'a quelques pas d'elle et elle me lance une petite réplique en me nommant par mon nom de famille. Accélérant légèrement le pas je me retrouve face à elle en décollant les cheveux encore sur son visage.

-Peur ? Je n'ai peur de rien Mademoiselle Alomora, en revanche... Je dois avouer qu'il y a effectivement une sirène qui a accaparé toute mon attention... Et j'aimerai me jeter corps et âme à elle pour que je puisse savourer de son... « charme ».

Je continue de m'approcher d'elle, plaçant mes mains sur sa taille en nos faisans reculer légèrement. Je place mon visage contre la sienne et je ferme les yeux... Laissant l'eau nous porter comme des simples brindilles se laissant aller avec le courant.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Ven 29 Juin - 4:15

Avec le LA mutuel de Jace


Jace était en train de la rejoindre. Elle l'observait marcher lentement comme un prédateur qui allait chercher sa proie. Il était beau à tomber, dans sa chemise blanche qui laissait deviner chaque partie de son torse.

J'ai peur de ce que tu vas faire quand tu seras près de moi, je n'oserai pas te toucher à ces endroits comme je l'ai fais... Tu m'intimides...

A force de l'observer elle remarqua que pendant quelques instants il semblait perdu, c'était étrange. Lui qui avait fait preuve d'autant d'aisance jusqu'à maintenant semblait tellement... vulnérable, confus ?

Ai-je fais quelque chose de mal, peut-être a-t-il mal pris que je l'appelle par son nom...

La jolie brune s'inquiétait peut-être pour rien, mais elle ne pouvait s'empêcher de se remettre en question.
Jace était de plus en plus proche et désormais elle pouvait l'entendre dire qu'une sirène attirait son attention, en précisant au passage qu'il n'avait peur de rien. Elle lui fit un sourire en coin pendant qu'il la rejoignait alors qu'elle essayait de cacher son interrogation muette, pourquoi avais-tu l'air si perdu mon beau serpent... ?

Les ondulations de l'eau de plus en plus proches, faisaient battre au même rythme le coeur de Theya. Une fois en face à face, elle ne put s'empêcher de baisser la tête pour regarder ses mains qui se trifouiller l'une a l'autre, signe probant de l'angoisse de la Poufsouffle.

Il retira délicatement les cheveux qui collaient encore le visage de la Jaune, pour la prendre par la taille et coller son visage au sien. Elle le regarda et constata qu'il avait les yeux fermés, savourant leur contact. Ses lèvres si proche, elle avait envie de les effleurer encore une fois mais il semblait tellement perdu quelques instants plus tôt. Et leur baiser avait été tellement... Tellement fougueux et passionné qu'elle avait peur qu'en déposant un doux baiser interdit sur ses lèvres ne soit qu'une tentation encore plus intense.

Elle ne se rendait même pas compte que petit à petit ils reculaient dans le lac, l'eau recouvrait presque la poitrine de Theya quand celle-ci décida d'entourer le cou du Serpent de ses mains, pour le caresser une fois de plus. Elle ne tenait plus, il fallait qu'elle lui demande ce qui lui tracassait l'esprit. Elle glissa sa main droite sur sa joue lisse pour le caresser doucement et lui dire :

- "Hey... Ouvre les yeux" elle plongea son regard inquiet dans ses yeux mystérieux "Jace... Qu'est-ce-qui te tracasse, ou tracassait ? Je sais que ça ne fait pas longtemps, mais tu peux m'en parler tu sais... Je veux être là pour toi." Elle prit une longue inspiration puis "Je comprendrai évidemment si tu ne veux pas me parler, mais je veux que tu saches que si tu as besoin, je suis là pour toi quoiqu'il arrive, d'accord mon petit ange ?"

Elle prit un regard désolé, tout en lui souriant timidement. Elle glissa son pouce vers ses lèvres pour les caresser doucement, sans forcément vouloir qu'il l'embrasse, simplement pour sentir le contact de ses lèvres douces sur sa peau.

- "Si je suis allée trop loin, au bord du lac, je suis désolée. Je me suis laissée porter par les émotions et heu..." Elle souri la bouche fermée faisant ressortir ses fossettes et rougissant "Disons que je perd un peu mes moyens avec toi. Je te l'ai sûrement déjà dis mais, je veux mieux te connaître. Et je n'ai qu'une seule hâte, c'est de pouvoir claquer des doigts et me retrouver projeté dans le temps pour être seule en France avec toi... Loin de tout ça"

Elle le regarda une fois de plus avec envie, passion, amour, Calme-toi dis plutôt affection affection ?
Theya voulait connaître ses pensées, ce qui pouvait le rendre si perdu, mais comprendrait évidemment s'il voudrait le garder pour lui, après tout, il ne se connaissait vraiment que depuis quelques heures...
Invité
Anonymous
Invité

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Invité, le  Lun 2 Juil - 0:04

Avec son LA .

Une fois que j'étais assez proche d'elle et de sa bouille d'ange magnifique elle décide de baisser la tête jouant avec ses mains, elle semble nerveuse ou perdue je ne saurais dire réellement ce qui lui arrive mais moi je ne suis pas un néophyte dans ce jeu. Après avoir retiré ses cheveux de son visage et profiter de l'instant T en fermant les yeux mon visage coller contre le sien, nous laissant bercer par le courant du lac. L'eau était de plus en plus haut Theya décidé alors de passer ses bras autour de mon cou pour caresser à nouveau ma nuque me faisant frissonner en plus de la fraîcheur du lac... Je sens l'une de ses mains glisser sur mon visage, sur ma joue gauche pour être plus précis et elle me demande d'ouvrir les yeux.

Je m'exécute donc et en les ouvrants après m'être de nouveau habitué à l'éclat du soleil ainsi que son reflet, je constate que l'eau lui arrive presque à la poitrine. Je plante mes yeux à nouveau dans les siens et je constate qu'elle est un peu... Anxieuse son éclat à légèrement changer, je fronce les sourcils d'un air plutôt interrogateur, alors tout en nous ramenant vers la rive du lac là où se trouvent nos capes ainsi que nos chaussures je l'écoute me demander ce qui me tracassait. Cela se voyait donc ? Mauvaise chose que tout ce lit aussi facilement sur mon visage, je pose un baiser sur son nez avant de reprendre notre marche à reculons.

-Ho ne t'inquiète pas, un petit souci préfectoral qui venez de me traverser l'esprit. Eh oui Theya, le soleil a bien baissé depuis que tu m'as percuté.

Lui dis-je en faisant un clin d'oeil joueur.

-C'est très gentil de ta part vraiment. Moi aussi je veux être là pour toi si tu en as besoin... Ho et attention, je pourrais facilement m'habituer à ce que tu m'appelles « petit ange ».

Elle fait glisser son pouce vers ses lèvres je meurs d'envie d'embrasser son doigt à nouveau et je ne m'en prive même pas. J'embrasse donc son pouce en lui faisant un petit regard complice avant qu'elle ne s'excuse une énième fois et alors qu'elle commence à rougir, je plonge ma main droite dans l'eau pour l'éclabousser un petit peu.

-Tu t'es excusé beaucoup trop de fois aujourd'hui, tu n'as rien fait de mal arrête de t'excuser pour tout. Il y a des Serpents qui pourront profiter de ta gentillesse, je suis là pour les engueuler s'il faut, mais il ne me reste plus qu'un an ici.

Après une courte bataille d'eau entre elle et moi, je lui attrape la main et nous reprenons notre petite marche jusqu'à la rive et elle m'explique qu'avec moi elle perd ses moyens, oui je peux comprend je fais cet effet à pas mal de monde. Puis Theya me dit aussi qu'elle aimerait pouvoir claquer des doigts et être projetée cet été en France elle et moi loin de tout ça et cette ambiance. Je lui fais oui de la tête avant de lâcher sa main et de retourner à ma cape récupérée ma baguette, je joue un peu avec dans mes mains avant de regarder Theya je lui fais signe de la main d'écarter un peu ses bras de son t-shirt.

-Allez hop hop, je vais nous sécher rapidement. #Consectetuer Dryer

Le Sortilèges semble faire effet correctement bien que voyait la quantité de vêtements ainsi que l'humidité il prend plusieurs secondes pour sécher tout ça. Bon je suis satisfait des vêtements secs de Theya et je me sèche à mon tour lançant le même sortilège et même effet. Plusieurs secondes encore une fois, petit soupir je ramasse ma cape que j'enfile à nouveau rangeant ma baguette dans ma poche intérieure.

-C'est bientôt l'heure du dîner... J'espère que nous nous reverrons très vite.

Je m'approche d'elle et je l'embrasse doucement laissant ma main quelques secondes contre sa joue, caressant sa peau douce du bout de mon pouce.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Theya Alomora, le  Mar 3 Juil - 21:24



Selon ses dires, tu te fais des idées ma petite. Rien ne le tracasse. Pourtant la jeune Pouffy n'en était toujours pas assez sûre mais accepta sa réponse et décida de ne pas chercher plus loin. S'il veut en parler il peut le faire tout seul.
Ses manières, son sourire, ses clins d’œil, son regard vibrant. Theya arrivait à le déchiffrer petit à petit, bien que cela soit difficile avec quelqu'un de si mystérieux.

Son visage et son corps de Dieu grec en avait certainement fait craquer plus d'une, mais Theya était persuadée que cette connexion entre eux était unique. Elle n'avait aucune expérience certes, mais ses impressions n'étaient pas souvent mauvaises.
La tension est réelle, jamais Theya ne s'était laissé embrasser, et nombre ceux qui ont tenté. Le seul qui a réussi était Jace, non pas à cause de son charme, elle ne savait pas pour quoi exactement.
D'autres garçons tout aussi beaux l'avaient déjà abordé, tenté, mais elle n'avait jamais rien ressenti de pareil. Elle le regardait dans les yeux pendant qu'il lui dit que lui aussi serait là pour elle.

Un résumé des heures passées aux côtés du Serpent... D'abord leur petit jeu autour de l'arbre, la découverte de ses cicatrices, leur premier baiser, lui la prenant dans ses bras, lui l'invitant en France... Leur caresse, leur contact, ses confessions sur la dite connexion. Le cœur de Jace, le lac, leur baiser langoureux. Les yeux azur de Jace lui rappelait tout ça, sans raisons apparentes elle se mit à rougir, elle ne savait clairement pas ce qu'elle ressentait mais c'était fort.

Le serpent avait mordu le blaireau, son venin agissait en continu, influant sur les réactions du blaireau. Allait-elle succomber ? Allait-elle à sa perte en se laissant submerger ? Elle n'en savait rien. Elle préférait attendre de voir ce que l'avenir pouvait leur réserver...

Jace releva le petit surnom que lui avait donné Theya, elle ne savait pas si c'était approprié alors elle lui fit un sourire en coin :

- "Tu peux t'y habituer... Si tu continues comme ça je risque de continuer à t'appeler comme ça..."

Au contact de ses lèvres sur la peau de Theya, il déposa un doux baiser sur son pouce. Elle ferma les yeux pour savourer cette sensation, son corps était parcourue de frissons, la fraîcheur du lac ou bien lui ? Elle ne savait pas mais ne cherchait pas à savoir... Elle préférait profiter de l'instant avec Jace.

Celui-ci ne semblait pas apprécier ses excuses à répétition, il l'éclaboussait même. Tu veux jouer à ça Jace ? Elle leva un sourcil, s'approcha de lui comme si elle allait l'embrasser, plongea sa main dans l'eau fraîche discrètement en en prenant un peu dans sa main, elle approcha ses lèvres des siennes, et versa le peu d'eau qu'il y avait dans sa paume sur les cheveux du beau, pour que l'eau s'écoule sur son visage doucement. Elle regarda son travail avec joie en lui souriant et elle lui répondit :

- "Ça t'apprendra à m'éclabousser... Petit ange" suivi d'un clin d’œil.

Une petite bataille d'eau commença et s'acheva rapidement pour rejoindre la rive afin que Jace sèche Theya et lui-même avec un sort. Enfin sèche, il s'approcha d'elle pour lui dire qu'il espérait qu'ils se reverraient bientôt. Elle sourit en baissant les yeux un peu gênée et lui répondit :

- "Moi aussi, j'espère vite te revoir"

Il déposa un doux baiser sur ses lèvres et reprirent le chemin du château.

[Fin du RP pour nous]

Antoine Robertson
Antoine Robertson
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Antoine Robertson, le  Lun 13 Aoû - 1:22

RP avec Neyla Sol ~ LA mutuel accordé



Le ciel est bleu
Le soleil est à son apogée
Mon Dieu une belle journée, sauve qui peut
J’aurai aimé qu’elle n’est jamais commencée
Une envie, une pulsion
Un léger déclic dans ma tête
Comme une idée qui jaillie dans l’esprit
Avant de retourner dans l’oubli
C’est décidé
Voté à l’unanimité
Aujourd’hui je bouge loin de ce château
Pour conspirer dans mon coin
Tel un traître qui prépare son coup d’état
Et qui les idées plein la tête, rêve de rejoindre son utopie
Mais se retrouve confronté à la dure réalité
Un rêve
Une envie
Une passion
Un fantasme
Tant que le désir n’est pas assouvi
Les passions se déchainent
L’envie se développe
L’homme redevient alors animal
Et guidé par cette idée
Il va alors vouloir la réaliser
Mais restreins par cette camisole
La frustration va le pousser à commettre d’autres actes
La souffrance
La torture
La mort ?
L’envie de libérer ses pulsions
Sur un corps innocent
À qui on va trouver un défaut
Pour justifier nos actes
Et qui sera le coupable ?
Moi ? Lui ? Le système ?
Des nuits à tenter d’oublier
À pleurer toutes les larmes de son corps
À regretter la vie
À espérer la mort
La vie c’est quand même sacrément de la m*rde
Subir depuis tout petit
Grandir traumatisé
Développer une gêne
Celle de vivre avec les autres
De partager son existence
D’échanger sur ses différences
Comment les actes d’un instant
Peuvent-ils gâcher une vie ?
En quoi c’est légitime de subir
Alors que l’on a rien fait de mal
On devient alors des victimes
Mais la honte nous rend muet
On encaisse
On garde ces souffrances pour nous
Et alors que le temps passe
Les cicatrices ne font que s’ouvrir
Ce n’est plus du sang qui coule
Mais des particules de notre âme
Et ce flot ne s’arrête pas
Et la nuit, alors que tout le monde dort
On se métamorphose petit à petit
Insomnies
Cauchemars viennent nous hanter
La mort dans l’âme on respire toujours
La dépression nous berce
Comme quand on était bébé
Mais pourtant personne n’entend nos pleurs
Et quand tout redevient plus calme
Que le silence reprend ses droits
La moindre petite brise vient tout casser
On n’échappe pas à nos pulsions
Apprendre à vivre avec pour mieux les contrôler
Et un jour, quand l’occasion se présente,
Il faut les assouvir
Mais comme depuis douze ans
Je garde cette frustration en moi
Un jour je vais exploser
Et mes victimes se compteront par millier
Seulement au moment présent
Je marche près du Lac
Guidé par une envie nouvelle
Quand une inconnue vient me bousculer
Et ainsi me sortir de mes pensées.
Neyla Sol
Neyla Sol
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Neyla Sol, le  Lun 13 Aoû - 18:10

LA mutuel


Lorsque l'inconnu lui rentra dedans brusquement, Neyla ne réalisa pas vraiment ce qui se passait. Sa rencontre avec l'élève de Serpentard et ce qui s'était passé entre eux l'avait poussée à se poser des milliers de questions. Elle était si plongée dans ses pensées qu'elle n'avait pas vu le garçon, accéléré son pas et avait brusquement percuté son épaule, la projetant au sol. Apparemment, ça devenait une habitude de percuter des gens dans ce château ! Comme si c'était la seule façon de se rencontrer. La tête de Neyla heurta le sol violemment et elle sentit son esprit partir très très loin. Elle ne savait pas combien de temps cela dura mais lorsqu'elle ouvrit les yeux, le garçon était toujours planté devant elle, le regard vide. Elle supposa que son inconscience n'avait duré que quelques secondes...ou quelques minutes ? En tous cas, le garçon dans lequel elle était rentrée la regardait vraiment bizarrement. Elle essuya ses vêtements maculés de terre et se releva précipitamment.

- Désolée je ne regardais pas où j'allais, dit-elle. J'espère que tu ne t'es pas fait mal ?

Elle en revanche, s'était bien blessée. D'ailleurs, un peu de sang coulait le long de sa tempe. C'était chaud et c'est cette sensation qui la porta à se toucher le visage avec sa main. Lorsqu'elle remit ses doigts devant son visage, ils y avait un peu de sang dessus. Elle soupira. Maintenant, elle devait se rendre à l'infirmerie et se faire désinfecter ça, elle ne pouvait pas rester dans cette état. Et puis de toutes façons, ses vêtements étaient à présent sales et humides, elle devait donc en changer. Le garçon en face d'elle ne lui avait pas répondue et elle haussa un sourcil. Est-ce qu'il avait un problème ? Elle haussa les épaules et s'apprêtait à reprendre son chemin vers le château, mais l'autre l'attrapa par le bras, d'une poigne assez forte, l'empêchant de partir.

- Hey ! ça ne va pas ou quoi ? Lâche moi immédiatement !

Neyla ne supportait pas que quelqu'un à qui elle n'avait pas donné l'autorisation la touche. Elle ne le supportait pas et une colère brusque et intense s'éleva en elle, comme si de la lave en fusion se répandait dans ses veines. Il y avait peu de choses qu'elle détestait, mais l'impolitesse était quelque chose qu'elle ne supportait pas, en particuliers quand ça la touchait elle directement. Elle ne permettait déjà pas à grand monde d'entrer dans sa sphère intime, ce n'était pas pour laisser un vulgaire inconnu, qui ne lui avait même pas proposé son aide pour se relever qui plus est, la toucher comme ça impunément. Les yeux de la jeune femme lancèrent des éclairs. Elle se dégage brusquement et se retrouva face à lui, très mécontente, les poings serrés. Sa baguette était dans sa poche, elle la sentait appuyer sur sa cuisse et savait que si elle en avait besoin, elle pourrait dégainer très rapidement. Après tant d'année à rencontrer des gens qui lui voulaient du mal, Neyla avait développé une méfiance extrême (voire inappropriée) envers les étrangers et particulièrement ceux qui ne lui inspiraient pas confiance. En l'occurence, celui là ne l'inspirait pas, mais alors pas du tout.
Contenu sponsorisé

Promenade au bord du Lac  - Page 48 Empty
Re: Promenade au bord du Lac
Contenu sponsorisé, le  

Page 48 sur 49

 Promenade au bord du Lac

Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 47, 48, 49  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.