AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 15 sur 17
Petite promenade en France
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
Artemis Lhow
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor

Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Jeu 11 Mai 2017 - 20:20


Les pieds dans l'eau

avec Elina Peterson


Humide. Ce fut la première chose à laquelle le jeune homme pensa lorsque ses pieds se stabilisèrent sur la surface d'un sol absolument pas stable et pour cause. Ils se trouvaient dans l'eau, à quelques mètres de la plage d'un endroit qu'il ne connaissait guère. La jeune fille avait réussi, elle les avait guider jusqu'à l'endroit voulu, à quelques mètres près sans doute, mais elle avait réussi. Et sa joie explosa au grand jour, s’accrochant au coup du jeune homme, l'éclaboussant ensuite de cette eau fraiche et claire, la demoiselle dansait presque dans l'eau, s'extasiant devant cet endroit à la beauté simple, mais précieuse.

Un sourire d'intense bonheur habillait le visage de la jolie Elina, donnant envie à Artemis de jouer un peu avec elle. Laissant tomber le masque de l'auror sérieux, il s'autorisa pour une fois à remettre le masque abimé et poussiéreux d'un Artemis libre de toute contrainte. Sourire au lèvres, il leva sa baguette et commença à danser avec elle ... à sa manière.

« Aqualundae ! »

Une vague de grande taille s'éleva entre lui et sa comparse, se dirigeant à vitesse douce vers cette dernière. Il éclata de rire en imaginant sa tête lorsqu'elle sortirai de l'eau...
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Jeu 11 Mai 2017 - 21:21


La mutuelle pour toute la durée du RP


Elina observait les reflets de la Lune dans l'eau, un éclat de rire la sortie de sa contemplation elle se retourna au moment où une grosse vague la submergea. Elle se redressa. Trempée mais heureuse. Elle se retourna vers l'Auror elle dégoulinait d'eau.

- Tu triches! Pas de magie!

Elle s'approcha de lui. Les vêtements lui collaient à la peau. Elle riait aux éclats l'attrappa par la main et l'attira dans l'eau elle voulait le couler... restait plus qu à réussir à prendre le dessus sur lui.

- Viens voir comme elle est bonne.

Elina était aux anges. Elle ne ressentait plus la douleur constante lié à sa culpabilité. Cette endroit était l'un de ses endroits préférer la ou elle adorait se ressourcer. Tout était parfait. Le moment était l'un de ses moments en dehors du temps et de l'espace qui rendait la vie savoureuse.

-Tu crois qu on peut arrêter le temps?

Elle en profita pour lui faire un croche pied et il tomba dans l'eau. Voila elle avait sa vengeance. Même si connaissant l'Auror il n'allait pas donner sa part au chien pour se vanger à nouveau. Une bataille d'eau était sur le point de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Jeu 11 Mai 2017 - 21:42


La petite rouge et or l'aggripait par le bras en tentant de le pousser dans l'eau, le jeune homme se dégagea de son étreinte en riant. Un peu trop sûr de lui cependant, elle profita d'un moment d'inattention pour lui faire un croche pied, et le voilà à son tour englouti par les flots de cette mer immobile. Elle lui avait posé une question déstabilisante ... pouvait-on arrêter le temps ? Oui, mais à quel prix ... il pointa sa baguette sur elle à nouveau et informula « Aresto Momentum ! » il prit ensuite le temps de se relever tant bien que mal, sans s'enfoncer dans les sables trempés.

« Il est toujours possible d'arrêter le temps ou plutôt de le ralentir, mais lorsqu'il reprends son fil, le temps nous rends le tout démultiplié. »

Il était à la fois sérieux et plein de malice en disant cela. Cela prendrait écho dans ses pensées avec son histoire personnelle, mais la jeune fille ferai surtout et avant tout le rapprochement avec la gigantesque sphère d'eau qui se formait doucement au dessus de sa position. Le jeune homme lui adressa un sourire et attendit les dernières secondes d'effet du sortilège de décalage temporelle pour lâcher sur elle cette gigantesque boule de flotte. Il dirigea ensuite sa baguette sur ses propres jambes et informula « Morph Animalis ! »

Ses jambes se changèrent en nageoires, pas celles d'un simple poisson non, celle d'un tryton. Des nageoires fortes et puissantes. En deux coups de celle-ci, il avait gagné quelques bons mètres d'avance sur sa comparse et lui adressa de loin alors qu'elle devait reprendre ses esprit.

« Voyons si tu as retenu la leçon ! Rejoins-moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Jeu 11 Mai 2017 - 22:17


Elina était satisfaite d'elle, elle avait reussi à le mettre à l'eau. C'était simpa de voir un Auror tremper de la tête au pied. Il se mit à sourire et pointa sa baguette sur elle. Soudain elle prit une douche d'eau de mer. Elle le regarda surprise. que venait il donc de ce passer? Puis il changea son corps en un corps de Triton! Elle était impressionnée. Il lui demanda de l'imiter. Elle sortie sa baguette. Ce concentra sur ce qu elle souhaitait pointa ses jambes avec sa baguette et formula #morph animalis.
Sortilège réussi! A la place de ses jambes ce trouvait une superbe queue de sirène de couleur bleu argenté. Elle était fière d'elle. Elle le rejoignit rapidement. Emergeant à ses côtés le visage rayonnant. L'adrénaline qu'elle ressentait, la puissance qu'elle sentait dans sa nageoire la laissait ivre de bonheur. Elle plongea de nouveau et observa le fond marin. Quelle vue magnifique. Elle était aux anges! Elle remonta et éclaboussa Artemis avant d'éclater de rire.

- Tu vois j'apprends vite... et t'es pas drôle! J'avais dit sans magie! C'est tellement plus amusant et puis au moins on est à armes égales...

Elle était dans son élément. Elle se sentait à sa place dans cet univers, son âme était en osmose avec la mer, elle comprenait de plus en plus la raison pour laquelle son patronus était un dauphin.

- Ca fait bizarre de te voir t'amuser... Tu avais l'air tellement sérieux. Je suis surprise que tu te lâches.

Elle souriait toujours, elle était insouciante ça lui faisait tellement de bien! Malheureusement il faudrait qu elle reprenne ses souvenirs et elle n'en avait pas envi du tout. quelle supplice de gouter à nouveau à l'insouciance et de devoir y renoncer à nouveau. Elle était à nouveau la jeune femme pleines de vie qu'elle était avant l'attaque, cette fille la lui manquait...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Dim 14 Mai 2017 - 19:06


Dire que Artemis ne fut pas surpris de voir Elina changer ses jambes en une magnifique queue de sirène serait mentir. Elle avait effectué la transformation sans que ça ne semble lui poser la moindre difficulté. Le jeune en éprouva même une pointe de jalousie, il avait encore du mal avec certains sortilèges de métamorphose humaine.

La jeune fille semblait étonnamment à l'aise en milieu aquatique, en deux temps trois mouvements, elle avait rejoins le jeune homme qui avait pourtant pris une bonne longueur d'avance sur elle. Elle émergea non loin de lui, le visage rayonnant, et l'éclaboussa à nouveau avant d'éclater de rire. Elle était en tous points différente de la jeune fille qui avait reçu un sortilège par inadvertance en début de soirée.

L'attaque qui avait eu lieu sur Poudlard a vraisemblablement changée sa vie plus encore que si elle en été ressortie grièvement blessée. Il est des blessures qui ne guérissent jamais ...

Elle sembla s'étonner de voir Artemis s'amuser ainsi. Il est vrai qu'il est d'un naturel sérieux et s'adonne rarement aux plaisirs qu'offre la vie, mais il lui arrive malgré tout de lâcher prise et prendre un peu de bon temps !

« Disons que ta compagnie m'est agréable et que je suis en dehors de mes heures de service, j'ai bien le droit de m'amuser un peu non ? Et puis, pour tout te dire, tu as choisi le bon endroit, j'adore l'eau ! »

Terminant sa phrase, il se rua sur la jeune femme et plongea à ses côtés afin de lui attraper la nageoire et l'emmener visiter les bas-fond de l'océan. Pointant sa baguette sur le visage de la demoiselle, il prit le temps d'informuler un « Morph Animalis ! » afin de lui donner des branchies. Il ne faudrait pas que la demoiselle se noie, ça ferait tâche sur son CV d'Auror ...

Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Dim 14 Mai 2017 - 20:39


- Disons que ta compagnie m'est agréable et que je suis en dehors de mes heures de service, j'ai bien le droit de m'amuser un peu non ? Et puis, pour tout te dire, tu as choisi le bon endroit, j'adore l'eau !

Elina eut à peine le temps de prendre une inspiration quand elle fut attirée vers le bas. Artemis c'était jeté sur elle et avait attrapée sa nageoire. Elle était sur le point de manqué d'air quand il pointa sa baguette sur elle. La sensation d'étouffer ce dissipa. Elle toucha son cou et senti des branchies. Pour la première fois elle allait pouvoir explorer ce monde qu'elle aimait tant sans ce soucier de devoir remonter régulièrement pour reprendre de l'air. Décidément cette soirée était parfaite. Elle s'approcha d'artemis et déposa un baiser sur sa joue, seule moyen qu'elle avait trouver pour le remercier de tout ça puisqu'elle ne pouvait pas parler. Elle commença ensuite à nager vers le large. observant tout ce qu'elle pouvait s'émerveillant des moindres choses qu'elle pouvait voir. Ce monde était magique.

Elle décida même de jouer à cache-cache. Jeux auquel elle n'avait pas jouer depuis des années. Mais c'était tellement tentant. Elle nagea comme si de rien n'était en jetant des regards en coins à Artemis pour profiter du moindre moment ou l'Auror la quitterait des yeux. Ce qui mit un certains temps mais qui fini tout de même part arrivée. Ni une ni deux la jeune femme se dissimula au milieu de rocher remplit de corail et d'herbe. Elle retint des rires. Elle sentait l'adrénaline dans ses veines et pour une fois ce n'était pas à cause du danger mais parce qu'elle s'amusait. Elle imaginait déjà la tête de son compagnon de jeux lorsqu'il se rendrait compte de sa "disparition".

Pourquoi n'était elle plus comme ça? Elle souhaita changer ça mais c'était plus facile à dire qu'à faire quand la culpabilité et la peur de revivre la même chose était présente continuellement. Artemis était comme elle, lui aussi adorait l'eau, il ne faisait pas ça que pour lui faire plaisir, non, il le faisait parce qu'il en avait envi et qu'il était bien. Tant mieux, la vie d'Auror ne devait pas être simple. Beaucoup trop de règles et de contrainte pour vraiment réussir à lâcher prise de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Dim 14 Mai 2017 - 21:51


Le soleil sous la mer, mystérieuse aurore,
Éclaire la forêt des coraux abyssins
Qui mêle, aux profondeurs de ses tièdes bassins,
La bête épanouie et la vivante flore...

Perdu dans ses pensées, souvenirs entremêlés de vers racontant la beauté d'un endroit que nul autre sur terre ne saurait égaler, Artemis tourna son regards vers la jeune femme-sirène qui se trouvait à ses cotées. Trouvait. Car elle n'y était plus. Stoppant son avancée, demi-tour tout inquiet, où est-elle donc passée ?! S'il lui fallait ainsi parcourir les bassins aux reliefs chatoyant d'une mer aussi vaste que le fil de ses pensées, le jeune homme savait bien qu'il ne la retrouverait point avant que ses branchies ne fussent plus que souvenirs et qu'elle ne soit étouffée de s'être égarée.

Qu'avait-il bien pu se passer pour que sa trace soit perdu et que rien ne lui montre où elle était passée ? En deux coups de nageoires, le jeune homme refit surface ... sans qu'il n'y trouve plus de trace. Il sortit sa baguette qu'il pointa vers le ciel, gerbes d'étincelles rouges se reflétant sur la surface douce de la mer, puisse t-elle remonter à la surface saine et sauve...

« Periculum ! »

Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Dim 14 Mai 2017 - 22:55


Elina observait aussi discrètement que possible Artemis, il était trop loin pour qu'elle discerne son visage mais elle voyait qu'il tournait sur lui même essayant de repérer le moindre indice. La lionne se retint d'éclater de rire. Mais ça lui passa rapidement lorsqu'elle le vit remonter. Pourquoi? Puis une lumière rouge éclaira les eaux calmes qui l'entouraient. OK la il était vraiment inquiet. Elle entreprit de sortir de sa cachette quand quelques choses lui frôla le dos elle sursauta recula et et buta contre des rochers. Elle avait eut peur d'un poisson... Elle avança doucement mais une douleur fulgurante lui arracha un cri de douleur qui fut étouffé part l'eau. L'un des rochers était tombé et lui écrasait la nageoire au niveau des "genoux/mollets". Elle tenta de le repousser mais il restait très lourds. Elle attrapa sa baguette et informula #Repulso. Le rocher libera sa nageoire et elle tenta de nager. Impossible la douleur était violente. Elle n'allait pas pouvoir remonter dans cette état. Elle pointa à nouveau sa baguette et informula #Curo as Velnus Sur la partie de sa nageoire blessée. La douleur s'estompa immédiatement. Elle réussi à bouger un peu et entama sa remonter pour rejoindre l'Auror. Elle émergea derrière son compagnon juste à temps. Ses branchies disparaissaient.

- Ba alors on a plus envi de jouer? Lui dit elle à l'oreille en enroulant ses bras autour de son cou. Je t'ai eu.

Elle appréhendait un peu le moment ou elle devrait retrouver ses jambes... Ses dernières risquaient de ne pas être en très bonne état vue la douleur qu'elle ressentait mais impossible de dire à quel point elles étaient touchés.

- On retourne sur la plage? Je commence à fatigué un peu.

Elle le lâcha et commença à nager doucement en direction de la terre ferme. Lorsqu'elle y parvint elle s'échoua sur les gravillons et se reposa. Elle fixa les étoiles et la lune il n'y avait pas un nuage à l'horizon le spectacle était sublime. Elle attendit Artemis ce doutant qu'il allait lui faire une leçon de moral largement mérité. Et encore il ne savait pas encore qu'elle s'était fait mal la il risquait vraiment de ce mettre en colère et de la ramener illico presto au château. Autant repousser ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Lun 15 Mai 2017 - 20:43


Quelques secondes d'une longue attente pleines d'angoisse. C'était lui qui l'avait amené ici, c'était lui qui avait accédé à sa demande, c'était lui qui l'avait emmené loin du rivage, c'était lui encore qui lui avait donner des branchies et qui l'avait emmener sous l'eau. Et il ne voudrait pas être celui qui devrait rechercher son corps sans vie. Après une poignée de secondes qui lui parurent aussi longues que des heures, deux bras virent s'accrocher à son cou et la voix de la demoiselle se fit entendre à son oreille. Jouer ?! Ils s'en retournèrent sur la plage, leurs jambes reprenant petit à petit leur apparence humanoïde.

La demoiselle se laissa choir sur la plage de gravillons et Artemis poussa un râle de désapprobation. La voix avec laquelle il s'adressa à la jeune femme était bien plus grave et sérieuse qu'il ne l'aurait voulu.

« Elina ! Que tu veuilles jouer à cache cache dans l'eau, en pleine nuit, au beau milieu des récifs, c'est déjà limite... mais tu pourrais au moins t'arranger pour ne pas te blesser !!

Ses jambes étaient en piteux états. La peau s'était arrachées de ses genoux à ses chevilles. Dirigeant sa baguette sur ses jambes, le jeune homme psalmodia doucement ...

« Venerus Tarrera ... Ferula ... Venerus Tarrera ... Ferula ... »

Petit à petit les blessures de la demoiselle se désinfectèrent et ses plaies furent recouvertes par de blancs bandages. Il observa ensuite la jeune femme, attendant qu'elle réagisse en songeant au flacon qu'il avait encore dans sa poche ...

Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Lun 15 Mai 2017 - 23:50


- Elina ! Que tu veuilles jouer à cache cache dans l'eau, en pleine nuit, au beau milieu des récifs, c'est déjà limite... mais tu pourrais au moins t'arranger pour ne pas te blesser !!

Ohhh ok il était vraiment pas content... Sa queue de sirène avait laissé place petit à petit à ses jambes et elles n'étaient vraiment pas en bon état. des plaies un peu partout. Il pointa sa baguette sur elle et les plaies se désinfectèrent avant d'être entourer de bandages. Elina éclata de rire.

- T'es pas obligé de me transformer en momie tu sais. Elle partie dans un fou rire qu'elle mis du temps à calmer. Non plus sérieusement je suis désolé de t'avoir inquiété c'est vrai que j'ai pas été prudente... Mais en même temps ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas senti aussi bien... J'avais oublié à quelle point la vie était belle avant... J'avais envi de prolonger ce moment d'innocence... avant de devoir replonger dans l'angoisse et le contrôle...

Elle plongea son regard dans les vagues, le reflet de la lune, les étoiles. Elle était frustré de devoir abandonner ce monde... Si seulement elle avait assez de magie pour rester transformer plus longtemps elle passerait ses journées à la mer...

-J'adorerais devenir un animagus... Je suis sur que je serais une créature de la mer... Je pourrais vivre libre dans ce monde... Reflexion dites à voix haute. Elle se tourna vers Artemis. Comment tu tiens en étant Auror? Je veux dire tu dois en voir des choses pas cool... Comment tu tiens le coup?

C'est vrai ça être Auror part les temps qui court c'est plus de la torture psychologique qu'autre chose... Donner l'illusion à des hommes et des femmes qu'ils agissent pour la sécurité alors qu'en faites ils ne font que ramasser la Mer** que les mages noirs sèment... Annoncer a des familles la mort d'un proche part exemple.... Ca dois rendre aigris meme la plus optimiste des personnes...


Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Mar 16 Mai 2017 - 21:27


Alors que les plaies de la demoiselle étaient couvertes de bandages, celle-ci les observa d'un œil critique avant d'exploser de rire devant un Artemis stupéfait. Pourquoi se moquait-elle ainsi de ses bandages ?! Ils étaient pourtant bien réalisés et il ne lui semblait pas que la situation était particulièrement drôle. Il leva un sourcil circonspect en attendant de sa part des explications plus détaillées.

« T'es pas obligé de me transformer en momie tu sais [...] désolé de t'avoir inquiété [...] j'avais oublié à quelle point la vie était belle avant [...] avant de devoir replonger dans l'angoisse et le contrôle. »

Artemis baissa les sourcils et son regard se posa sur le visage de la rouge et or. Doux et chaleureux. Il se posa à ses côtées, s'allongea dans le sable et laissa un instant son regard vagabonder sur le ciel étoilé. Oui, la vie était parfois cruelle, mais quelques éventements tragiques pouvaient-ils vraiment la transformer intégralement en un cauchemar vivant ? Le fantôme d'une attaque refit surface dans son esprit. Il éluda ce souvenir. Inutile de ressasser le passé.

« Tu ne m'as pas inquiété, j'étais simplement mort de trouille à l'idée d'expliquer à ma supérieure que j'avais emmener une élève de Poudlard se noyer sur les plages de ... on est où d'ailleurs ? Il adressa un sourire goguenard à la demoiselle. La vie est toujours belle tu sais, il suffit de faire abstraction des choses que nous ne pouvons pas modifier. Nous ne pouvons contrôler le temps ou les éventements, nous pouvons juste décider que faire du temps qui nous est imparti. Quant à savoir comment je tiens, le coup, ce fera l'objet d'une autre escapade très chère Elina ! Car en parlant de temps, il est tard et il est grand temps que je te ramène à Poudlard et que tu récupères tes souvenirs aussi d'ailleurs ... sauf si tu souhaites que je ne les gardes.»

Il avait parlé d'une voix douce et affectueuse, mais son ton ne laissais pas place à la discussion, il fallait qu'elle rentre. Quant à sa proposition de garder ses souvenirs, il était sérieux. Il pourrait apprendre de nombreuses choses sur l'attaque en les examinant et, se faisant, il la libérerait de ses chaines ... elle avait toutes les cartes en mains, à elle d'en décider.

Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Mar 16 Mai 2017 - 22:50


Il la regarda puis s'installa à ses côtés. - Tu ne m'as pas inquiété, j'étais simplement mort de trouille à l'idée d'expliquer à ma supérieure que j'avais emmener une élève de Poudlard se noyer sur les plages de ... on est où d'ailleurs ? La vie est toujours belle tu sais, il suffit de faire abstraction des choses que nous ne pouvons pas modifier. Nous ne pouvons contrôler le temps ou les éventements, nous pouvons juste décider que faire du temps qui nous est imparti. Quant à savoir comment je tiens, le coup, ce fera l'objet d'une autre escapade très chère Elina ! Car en parlant de temps, il est tard et il est grand temps que je te ramène à Poudlard et que tu récupères tes souvenirs aussi d'ailleurs ... sauf si tu souhaites que je ne les gardes.

Elina le regarda stupéfaite autant pour le coup de l'inquiétude il n'était pas du tout crédible, genre il s'était juste inquiété de la réaction de sa supérieure. Mais bien sure... Quand à l'idée de rentrer tout de suite elle n'en avait pas envi mais elle n'avait absolument pas le choix alors autant ne pas négocier elle avait déjà réussi à gagner pas mal de temps depuis leurs rencontre dans la cabane hurlante même elle savait qu'il ne fallait pas exagérer... L'idée de reprendre ses souvenirs la fit grimacer... Les lui laisser était tentant... très tentant... Mais il avait raison sur un point, c'était un passage de sa vie et elle devait vivre avec... La solution de facilité n'était pas la meilleure option, c'était même de la lâcheté pour la jeune femme. Elle se tourna vers Artemis.

- Nous sommes en France près de chez moi. Ma mère doit être au travaille à cette heure la d'ailleurs... J'ai hate d'avoir mon permis de transplannage pour pouvoir venir la voir et venir sur cette plage plus souvent... Je m'y sentais déjà très bien mais avec cette soirée je vais l'apprécier d'autant plus car elle me rappelle de très bon souvenirs.... Et en parlant de souvenirs.... Je vais reprendre les miens... J'adorais ne pas être obligé de les reprendre mais ils font partie de ma vie... De mon expérience et je dois l'accepter. Ils font de moi ce que je suis même si pour le moment c'est dure j'apprendrais à vivre avec.

Lorsqu'il lui eut rendu ses souvenirs la lionne se crispa. Elle prit un tsunami d'émotion dans la figure qui lui coupa le souffle. Elle regretta d'avoir décidé de les reprendre. Elle se leva et s'éloigna rapidement de l'Auror il fallait qu'elle reprenne la maitrise de tout ce bordel. Ses jambes lui faisaient mal mais elle repoussa la douleur avec facilité. Elle fit le vide dans son esprit, essayant d'enfermer toute cette histoire dans un coin de son esprit afin d'oublier. Lorsqu'elle fut plus calme elle s'installa un moment dans les gravillons épuisée part l'énergie qu'elle avait déployé pour ne pas craquer. Elle respira longuement et lentement afin de calmer son pauvre coeur qui battait la chamade, son âme était à nouveau mutilée et c'était dure d'encaisser. La jeune femme insouciante et rieuse était à nouveau partie ne laissant derrière elle q'une jeune femme affaiblie mais quelques peu plus sereine qu'avant sa rencontre avec l'Auror.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Modération RPGGryffondor
Modération RPG
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Petite promenade en France

Message par : Artemis Lhow, Jeu 18 Mai 2017 - 23:56


Dès lors que la lionne eut repris possession de ses souvenirs, elle eut un mouvement de recul et de souffrance. Artemis dut imposer à ses muscles toute la force de sa volonté pour ne pas intervenir et rester en retrait pendant que la petite faisait le point sur ce qu'elle avait vécue. Bras croisée, droit comme un I, il attendit patiemment qu'elle eut repris ses esprits pour lui tendre son bras. Il fallait qu'ils y aillent et qu'elle retrouve le chemin de son lit.

« Accroche toi fermement, ferme les yeux et ne laisse toi guider, je t'emmène cette fois ... »

Il ne voulait pas prendre de risque, elle été décidément passée par bien des états ce soir et ils ne tenteraient pas le diable à nouveau. Une fois ancrée à son bras, la jeune fille regarda l'Auror, lui signifiant qu'elle était prête. Il tournoya et leurs ombres s’effacèrent du tableau. Ils laissèrent sur cette plage le souvenir d'un soirée mouvementée, mais quelque chose disait au jeune homme qu'il serait amener à revoir la demoiselle. En quels circonstances, voilà l'inconnu qui restait ...

Sujet libre, merci pour ce moment petite Elina ! A très bientôt j'espère !



Dernière édition par Artemis Lhow le Jeu 8 Juin 2017 - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ciarán A. Merrow
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle

Re: Petite promenade en France

Message par : Ciarán A. Merrow, Jeu 8 Juin 2017 - 17:19



Les trois passés
Avec Max Valdrak et Elina Peterson

Cette journée aurait pu être comme les autres, perdue dans une suite de quotidiens en perpétuel mouvement. Elle aurait pu, c’est vrai. Pourtant, aujourd’hui était plutôt synonyme de mensonges, mystères et découvertes. Mais ça, Chloé Greenwood ne le savait pas encore.

Après des heures de voyages qui semblaient avoir duré des journées entières, elle était arrivée en France. Ici, elle avait rendez-vous avec son passé. Encore une fois. Après avoir interrogé bon nombre de personnes, une piste était ressortie, susceptible de la mener droit sur la route du père qui l’avait abandonnée alors qu’elle n’avait que 11 ans. Elle n’avait aucune certitude, et ne savait pas ce qu’elle allait trouver dans le pays des Droits de l’Homme. Toujours était-il que les mains de la vélane jouaient avec un bout de papier froissé. On pouvait y lire une adresse, inscrite à l’encre fine et ordonnée par une écriture douce. Le nom de son père était également rédigé. Tim Andrew Greenwood pourrait avoir décidé de continuer sa vie en Europe après avoir fuit ses filles lors du décès de sa femme.

La cadette de la famille, elle, se sentait fébrile à l’idée d’en apprendre plus sur celui qu’elle avait tant détesté pour ses choix. L’état dans lequel elle se trouvait était en tout point semblable à la fois où elle avait été persuadée de l’avoir retrouvé, dans une forêt d’Angleterre. Fausse piste qui l’avait forcée à revenir au point de départ, comme si rien ne s’était jamais passé.

Aujourd’hui serait différent. La vélane en avait l’intime conviction.

Après avoir marché pendant des dizaines de minutes, elle finit par lever les yeux. Elle était arrivée devant une maison, différente en tous points des autres du quartier. Les murs étaient en lambeaux, et les briques qui leur permettaient encore de tenir avaient été salies par le temps. La porte qui trônait en haut porche, barricadée par des chaines épaisses, semblait indémontable. Les fenêtres des trois étages semblaient ne pas avoir résisté au poids du temps, elles non plus.

Une vieille femme qui passait par-là lança à la jeune femme, dans un français parfait :

— Vous feriez mieux de ne pas rester là, Mademoiselle. Cette maison n’est pas sûre. Cet endroit est mal-famé. J’ai déjà vu des squatteurs dedans. Je ne sais même pas comment ils sont rentrés. Mais je pense qu’ils ne vous feraient pas de cadeau. On aime pas les gens curieux en France, vous savez

Chloé lui répondit par un simple sourire, signifiant clairement que son avis lui importait à peu près autant que celui de la défunte Reine d’Angleterre. Autrement dit, ce qu’elle avait entendu était rentré dans son oreille pour ressortir immédiatement de l’autre côté. L’inconnue passa son chemin, et la Greenwood se re-concentra sur la maison où pourrait avoir séjourné son père. Elle avança dans une démarche décidée, et montait déjà les escaliers menant jusqu’à la porte d’entrée. Il allait falloir qu’elle soit discrète. Personne ne pouvait venir déjouer ses plans. Alors, elle décida de rompre les chaînes à l’aide d’un #Reducto informulé, et pénétra dans les lieux. À peine entrée, elle lança un #Revelio. Mais il n’y avait personne d’autre qu’elle ici.

Sans surprise, les murs qui lui faisaient face étaient entièrement remplis de tags en tous genres, dessinés dans un mélange de couleurs éclectiques. Une odeur de renfermé parvint jusqu’à ses narines et lui fit tirer une grimace de dégoût. Le sol était jonché de canettes de bières, de bouteilles d’alcool en tout genre, et autres déchets qui lui donnaient presque la nausée. Comment un homme aussi distingué que son père pouvait avoir vécu ici?

Elle décida de partir à la découverte de l’endroit. En face d’elle trônaient de larges escaliers à moitié détruits, qu’elle gravit avec une grande prudence tant les trous sur les marches qui le composaient étaient nombreux. Bien entendu, l’ex Mangemort gardait la main sur sa baguette magique, ne sachant pas ce qui l’attendait. Tout ce qu’elle voulait, c’était que son père se montre. Mais il n’était pas là. Elle le savait.

La Greenwood pesta dans un chuchotis lorsqu’elle marcha dans une substance gluante qui lui était inconnue, continuant d’arpenter en silence les différentes pièces qui n’était devenues qu’un amas de vulgaires déchets sans importance. Alors qu’elle abandonnait tout espoir de trouver des preuves que son père était passé par ici, elle baissa les yeux vers ses pieds. Au bout de sa chaussure se trouvait une photo, retournée dans le mauvais sens. On pouvait y lire une date, dans une écriture ronde et… Elle ne put retenir un cri de surprise. Le nom de sa mère se trouvait dessus. D’un geste rapide, elle se baissa pour découvrir ce qu’il se trouvait de l’autre côté. La jeune femme posa une main sur sa bouche, accroupie sur le sol. Le portrait de sa mère, souriante et rayonnante, était en mouvement. Ce cliché provenait donc du monde magique…

Mais avant qu’elle ne puisse l’analyser plus, elle entendit un bruit qui venait d’en bas. La vélane saisit sa baguette par réflexe et décida de se cacher derrière le mur, juste après les escaliers.

S’il y avait quelqu’un en bas, il fallait d’abord qu’elle sache à qui elle avait à faire.


Dernière édition par Chloé Greenwood le Ven 9 Juin 2017 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Max Valdrak
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: Petite promenade en France

Message par : Max Valdrak, Jeu 8 Juin 2017 - 18:07


Avec Chloé et Elina

La France. Je retrouvais à nouveau ce pays qui me rappelait tant de souvenirs. Cet endroit où j’avais passé quelques années. Une scolarité rythmée par des découvertes tantôt musicale et tantôt culturelle dans ce grand château français. Cet établissement où je m’étais retrouvée suite à un énième déménagement.

J’avais décidé de commencer mes recherches dans ce pays. Lieu où mon père aimait retourner. Lieu dont souvent il me parlait. Un point de départ. Le début d’une nouvelle aventure. La recherche de la vérité. Je voulais savoir ce qui lui était arrivé.

Casque sur la tête. Musique dans les oreilles. J’avançais dans les rues. Sur les chemins. Préférant la marche aux transports moldus ou magique. Je me fondais dans la masse passant inaperçue dans les villes. M’évadant dans les campagnes. Enfilant mon masque lorsque je n’étais plus seule. Car, même si ce voyage m’avait changée, je n’en restais pas moins réticente à me montrer aux autres telle que j’étais.

En errant dans le dédale de ruelles d’un petit village, je repensais aux derniers mois. Tout s’était passé si vite. L’annonce de sa mort était arrivée de manière si brutale. Sans explications. Je m’étais retrouvée perdue, seule, sans repères. Je m’étais isolée. Retirée de la circulation. Pour méditer. Penser les choses autrement. Chercher ce que je voulais maintenant faire de ma vie. Mais aussi et surtout pour laisser tomber le masque. Juste un temps. Respirer.

Cela m’avait fait du bien, ce recul, cet isolement. J’en avais profité pour relire le dernier carnet de bord de mon père que j’avais gardé avec moi. J’y avais revu un nom. Familier. Je savais ou je pensais savoir où le trouver. J’avais donc repris mon chemin, une idée en tête. Me rendre en France et aller voir cette famille, amie de mon paternel.

Je me trouvais dans une rue dont le nom me rappelait des souvenirs. Aucune adresse dans le carnet, mais mes pas semblaient savoir où aller. Je me laissais guider pour m’arrêter devant une maison en ruine. Malgré son état, elle me disait quelque chose.

Je passais le portail. Avançant à petit pas. Mon casque maintenant autour du cou. J’étais aux aguets. La porte était ouverte. Je m’y aventurais. J’étais déjà venue ici. Et pas qu’une fois. Comment se fait-il que la maison soit dans un état comme cela ? Je me souvenais y avoir rencontré des amis de mon père bien sympathique à qui nous avions rendu visite durant mes études en France.

Soudain une pensée me traversa l’esprit. La porte ouverte, les chaines réduites à terre. Etrange tout cela. J’entendis un léger craquement semblant venir du plafond. Il y avait quelqu’un. J’en étais persuadée.

Je glissais ma main dans ma poche pour en sortir ma baguette que je gardais au cas où. Puis me rapprochant des escaliers, j’élevais ma voix dans les airs. Un air calme. Innocent. Sans mauvaises intentions. Seulement une envie d’avoir des réponses.

-Il y a quelqu’un? Monsieur Greenwood?

Je doutais qu’un membre de la famille me réponde. Surtout à la vue des tags sur les murs. Cela devait être un énième squatteur. J’attendis tout de même quelques secondes. Peut-être aurais-je une réponse. Mais si elle ne venait pas, je repartirais. Cherchant une nouvelle piste.
Revenir en haut Aller en bas
Elina Peterson
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Elina Peterson, Ven 9 Juin 2017 - 0:12


Après la fin des cours, j'ai fuit... Fuit mon passé, fuit les gens que j'aimais, j'avais réussi pourtant à les éloigner de moi. Suffisamment pour ne pas partir... Tous... Enfin presque, un seul arrivait à m'atteindre, toucher mon âme, briser mes défenses, impossible de rester plus longtemps un simple baiser avait tout déclenchée... Un moment d'égarement, douce désillusion. Un contact, un regard je refusais de lire un seul sentiment négatif dans ses yeux... Je savais que je détruisais ma vie en suivant la voie de la vengeance mais à ce moment la c'était la seule chose qui me tenait debout... J'ai pas mal vadrouille... L'Italie, l'Espagne... L'Europe en général... cherchant à me perfectionner, apprendre à maitriser ma magie.

Et puis je l'ai rencontrer Lui... Pour la première fois je me sentais vivante, portée par un sentiment autre que la haine... un Moldu, j'étais presque heureuse, j'avais mis de côté ma vengeance parce que bizarrement j'avais une raison de rester debout... Seul l'amour peut garder quelqu'un en vie... Il ne connaissait rien de mon statue de sorcière et j'étais soulagé de laisser cette partie meurtrie de moi au placard... L'idylle parfaite... Et puis un appartement ensemble... J'ai découvert un homme que j'aurais préférer ne pas connaître.... le genre de ceux qui te manipule... Ceux qui te rabaisse, te maltraite en te rabâchant sans cesse que c'est de ta faute, que tu dois être obéissante, que ça peut ne pas se passer comme ça, mais qu'il faut que tu apprennes le respect. Les coups, la douleur, j'ai d'abord lutté longtemps... Mais finalement ma volonté à céder... Où etait passé l'homme aimant que j'avais rencontré? J'ai encaissé comme en témoigne les nombreuses cicatrices sur mon corps meurtri... Jusqu'à il à deux mois de ça... Un hiboux, une adresse, un mot : Assassin... De qui ça pouvait bien venir... mais une chose se ralluma en moi... La vengeance... Les jours ont passée... Un malaise, une hospitalisation, une annonce... Une énième dispute, un coup de trop et j'ai fuis.

La France... Nous y voilà petit ange... Je sais que tu es fragile... Les docteurs me l'ont dit, pas de stresse, pas de coup... Alors qu'est ce que je fou ici? J'ai besoin de savoir pourquoi... Pourquoi elle? Mais suis-je prête à te mettre toi en danger? Non... mais je serais prudente car sans ses réponses je ne suis pas sûre d'être une bonne mère... Je suis désolé petit ange de t'imposer ca... Je sais que je devrais rester coucher que je peux te perdre à tout moment... Mais dans un monde comme celui ci il n'y a pas de place pour les faibles... On s'en sortira j'espère.... Je pose une main protectrice sur mon ventre, c'est trop tôt pour que ca ce vois seulement 8 semaines mais moi je sais que tu es la... Je m'approche de cette maison délabré porte ouverte j'hésite, je sors ma baguette et m'approche de l'entré, une silhouette, une baguette... Mon sang se glace je n'hésite pas #expeliarmus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Petite promenade en France

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 15 sur 17

 Petite promenade en France

Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.