AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 4 sur 17
Petite promenade en France
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant
Nala O'Hams
Serpentard
Serpentard

Re: Petite promenade en France

Message par : Nala O'Hams, Sam 5 Jan 2013 - 14:08


[Je suis désolée d'avoir mis autant de temps, fêtes de fin d'année obliges, j'ai été trèèèès occupée ces derniers temps ! Désolée, désolée, milles fois désolée !]


Le regard de Nala se promena rapidement sur le jardin qui bordait la petite maison. Il était tellement beau et fleurit ! A l'exact opposé des Jardins du Manoir O'Hams, qui étaient composés de hais durement taillées. Où tout n'était que géométrie.

La jeune fille n'eut pas le temps de se perdre plus longtemps dans la contemplation du bel extérieur des Lawson puisqu'à peine avait elle frapper trois petits coups à la porte que déjà sa cousine lui ouvrait avec enthousiasme.

- Nala ! La jeune fille lui sauta dans les bras. Entre ! Entre ! Tout le monde t'attendait ! Comme je suis heureuse !

La Vert & Argent sourit à sa cousine, un peu mal à l'aise. Elle n'avait pas du tout l'habitude de telles effusions d'affections. Depuis qu'elle était toute petite, elle avait été élevée par une gouvernante très professionnelle qui interdisait les contacts physiques. Sa mère n'étais qu'une inconnue qui vivait comme une Déesse capricieuse au Manoir et son père était aux abonnés absents. Mais cela n'empêcha pas la jeune fille de prendre sa cousine dans ses bras, et de l'étreindre en retours.

- Ailyne ! Je suis tellement contente moi aussi ! Nala recula de quelques pas pour la dévisager et poursuivis. Mais tu ne t'arrêtera jamais de grandir ? C'est dingue, tu fait presque ma taille et pourtant je porte des talons !

Nala suivis sa cousine à l’intérieur. Elle avait hâte d'entrer se mettre au chaud et aussi de saluer les autres membres de la famille Lawson. C'était tellement rare qu'elle vienne ici. Elle ne se rappelait déjà plus de la disposition des meubles. Pourtant la jolie maison de campagne d'Ailyne était de ces maisons qu'on oublie difficilement. Cette baraque était tellement charismatique et agréable qu'elle faisait généralement partie des meilleurs souvenirs des gens qui venaient ici.

La Serpentard n'échappait pas à la règles. Elle avait tant de petits souvenirs ici. Lorsqu'elle était plus jeune, elle venait quelques fois avec sa mère, lors de grandes réceptions mondaines. C'était assez courant dans la famille.

Mais la famille de Nala étant essentiellement composée de fiers et vaniteux Serpentard, la plupart des réceptions auxquelles elles étaient conviées se passait dans des manoirs semblables au sien. Immense, vide et froid. La maison des Lawson était l'une des rare maison à ne pas être aussi peu accueillante.

Un frisson parcourus le dos de la jeune femme. Elle avait toujours détestée les grandes réceptions mondaines. Encore plus maintenant qu'elle avait atteint sa majorité et que la quasi totalité de sa famille tentait de la marier avec de riches et lointains cousins éloignés. Les seules réceptions où elle pouvait éventuellement se faire une joie de venir, c'était uniquement lorsque Ailyne était également de la partie.

Ensemble elles se moquaient de l'étiquette et en profitait pour faire les quatre cent coups. Elles n'obéissaient jamais aux règles et pouffaient de rire devant l'arrogance et la bêtise de certains membres de leur famille.

Un sourire fleurit à nouveau sur le visage de la jeune fille et elle demanda à sa cousine d'une voix enjouée :

- Alors, comment allons-nous donc pouvoir nous occuper cette après-midi ?

Elle avais hâte, tellement hâte d'oublier quelques heures tout les problèmes qu'elle avait en ce moment avec sa famille. La jeune fille était à peine arrivée que déjà, elle avait le sentiment que l'énorme poids qui lui écrasait la poitrine commençait à se faire moins lourd. Cette journée allait être une bouffée d'air frais, elle le sentait.
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Ailyne Lawson, Dim 17 Fév 2013 - 1:05


Je suis impardonnable ! Excuse moi ! Excuse moi ! Bisous !!!

Ailyne était tellement heureuse d'enfin voir sa cousine. Et ce bonheur était apparemment partagée. La Française se remémora toutes les bêtises qu'elle avait fait ensemble, petite. Déjà enfant, elle avait une grande complicité, bien qu'au départ, la petite Lawson et la jeune Nala se méfiait toute deux l'une de l'autre. Et les années avaient passés et chaque instant les rendait plus proche encore. La préfète trouvait ça formidable, tous ces liens du sang qui étaient si forts. Comme quoi, les liens du cœur peuvent coïncider avec ceux du sang.

La brunette se rappela de la fois où elle s'était enfuies dans la forêt qui se trouvait à l'arrière de l'agréable maison des Lawson. Les jeunes inconscientes qu'elles étaient s'étaient tout bêtement perdus. Elle avait eu si peur dans ces sombres bois qu'elles étaient enfermés dans la chambre d'Ailyne une semaine entière. Ce que leurs parents n'avaient jamais su, c'est qu'elles avaient élaboré un plan pour construire des points repères et des cabanes. Leur idée n'avait jamais complètement abouti, mais Lyne gardait leurs vieux plans dans son coffre, dans l'espoir d'un jour voir leurs rêves d'enfant se réaliser.

Tandis que ses pensées se confrontaient, la préfète en vint à songer à son père. Lui qui n'avait jamais pu supporter sa famille. "Trop d'ordures" disait-il. Loren était quelqu'un de bon qui ne jugeait personne sans connaître. Il était sensible et touchant. On pouvait remettre sa vie en ses mains sans avoir rien à craindre. Il était si différend de sa famille. Il y avait un immense fossé, des barrières infranchissables, des vies à rattraper pour arriver à sa façon de pensées à celle de sa famille. Ailyne était heureuse que Nala ne soit pas si stricte et sévère, comme l'était sa famille. Elle était heureuse que Nala soit elle-même


- Alors, comment allons-nous donc pouvoir nous occuper cette après-midi ?


Lyne eut un regard compris avec Nala.

- Te souviens-tu de notre escapade dans la forêt ?


Sa cousine ouvrit grand la bouche et c'est en riant que la jeune Lawson entraina sa cousine jusqu'à sa chambre, où elle ressortit les vieux plans de leurs enfances.
Revenir en haut Aller en bas
Khaos Blackart
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Petite promenade en France

Message par : Khaos Blackart, Ven 21 Juin 2013 - 19:06


[ RP UNIQUE ]


Un filament argenté de lumière éblouissait le visage pâle du Blackart.


Ayant trouvé refuge dans une auberge miteuse au bois prêt à tomber, les quelques sciures de bois qui se déposèrent sur son visage lorsqu'il se secoua dans son lit annonçait clairement l'éffondrement du plafond dans un futur proche.
Tiré de ses draps par les sciures de bois humides il préféra se lever en vitesse et descendre au rez-de-chaussé, l'auberge était dirigé par une vieille femme au dos voûté et aux dents noirâtres, deux longues mèches noire et grace tombait en cascade sur son visage frêle de porcelaine, ces dents aussi noires que du cendre le répugnait et avait de quoi lui couper l'appétit, ce qui était simple lorsque le plat était composé d'une sorte de soupe écarlate accompagné par des "coquillages" moldues à l'odeur quasi exacte des algues enfouie dans le Lac près de Poudlard, une recette soit disant nommée "Bouillabaisse".


Une fois descendu, l'assiette était déjà présente, un bout de viande semblable à du caoutchouc était étalé sur son assiette belge orné de fleurs grossièrement peints, il repoussa alors son assiette du bout des doigts, dégoûté par cet odeur fétide.


Un homme enroulé dans une cape mauve l'observait depuis un moment déjà, ses deux minuscules yeux bruns dévisageant le visage barbare de l'Anglais, Khaos.


- Qu'est-ce qui me veut ce bouffon...


Ses murmures inaudibles n'était qu'a l'attention de lui-même, la Fouine, comme il l'appellerait à présent le parcourait. Khaos se leva et rejoignit la porte cramoisie de l'auberge, la Fouine elle aussi leva son fessier anormalement maigre, une fois sortit, Khaos longea la parois humidifié par les cordes qui s'étaient abbatu sur l'auberge la nuit dernière, pour finir par observer la porte derrière un arbre.


Personne ne sortait, la clenche était immobile, aucun bruit...a part les feuilles mortes et séches qui craquelaient sous ses pieds.
...Un frisson parcouru son échine glacée, une baguette était posés sur sa nuque, enfoncé dans sa peau.
Une petite voix aiguë et malsaine chantonna:


- Hahah, Blackart. Ton père serait déçu si tu mourais aussi pitoyablement, mais malheureusement, il n'est plus là...


Sa voix toujours aussi malsaine avait laissée place à un rire tout autant mauvais.
Ses bras longés le long du corps, Khaos arrivait à sentir sa baguette d'If à travers son jeans auburn, prit d'un courage sans frontières, il s'empara de sa baguette et se baissa, évitant de justesse un sort qu'il connaissait bien, Petrificus Totalus.
Enfonçant à son tour l'extrémité ovale de sa baguette dans le torse de l'Homme, il lança un Stupéfix qui fit voltiger son adversaire avant qu'il n'atterrisse dans un tas de feuilles mortes.


Se rapprochant à pas prudent du corps immobile de l'Homme, il remarqua un petit collier de Raffleurs, une fois à une distance convenable du corps, son regard scannait son visage
laid.
La bouche ouverte, les yeux écarquillés et immobile, son corps ne donnait aucun signe de vie. Sa baguette sembla sa pointer d'elle-même vers le corps frêle et maigrichon de son Adversaire.


- Enervatum.


Il avait auparavant prit la précaution de ramasser la baguette de la Fouine qui paraissait être en Houx, cet baguette devait faire la moitier des 28 centimètres de sa baguette, sûrement convenable pour un homme aussi mince et minuscule.
Après l'Enervatum, son corps commença à trembloter alors qu'il respirait bruyamment, encore sous le choc de ce sort réussi avec brio.
Décidé à jouer, Khaos le fit se lever en le menaçant d'utilisé l'Imperium, sort qu'il ne maîtriser absolument pas. Levé, l'homme continuait de trembler, agitant sa baguette vers l'homme, une bourrasque invisible le percuta et l'envoya valser dans les airs, plusieurs fois, il répéta cela sur l'homme pendant plusieurs kilomètres, aucunement lassé par les gémissements faibles et les craquements d'os de la "Fouine". La Baguette de sa Proie rangé dans sa poche, il la prit et appuya sur ses deux extrémités, elle craqua brutalement, et Khaos jeta les copeaux de Bois sur le sol en riant, son sourire malsain déformait son visage.
Le crépuscule baignait la forêt de sa lumière orangée, préférant finir de jouer à ce jeu, il brandit sa baguette en direction de sa victime et fit un moulinet du poignet en prononçant quelques mots.


- Petrificus Totalus...


Un filet écarlate sortit de l'extrémité de sa baguette et se atteignit le corps au sol de l'homme.
Charitable, il préféra laisser un festin frais aux loups et autres bêtes sauvages...
Revenir en haut Aller en bas
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Azphel, Jeu 4 Juil 2013 - 16:18


[pv avec Kyara Blanchet]



 VRRRAOUUUUMMM

¤ ¤ ¤ L'accélération fit à elle seule vibrer les murs et les vitres du manoir d'Azphel.  C'était comme une poussée d'adrénaline, un avant goût de la puissance du monstre qu'il allait libéré quelques heures plus tard dans le ciel moldu. Azphel était fier des ajustement qu'il y avait porté dans la journée : une retouche complète de la carrosserie qui donnait à la moto une allure agressive et sportive et une augmentation de sa puissance grâce à un sortilège complexe de magie. Evidemment, il y avait ajouté des sortilèges repousses-moldus et tout un tas d'autres pour que ces idiots ne repèrent rien, même s'il devait voler à très basse altitude. Torse-nu, à califourchon sur sa bécane, il actionna une autre fois la manette des gaz pour entendre vrombir le moteur. Avec un sourire satisfait il coupa le contact et la sortit à l'extérieur sur sa terrasse.

Il s'essuya les mains avec un chiffon et récupéra sa canette de bière qui était par terre. Il en but une longue gorgée et s'épongea le front d'un revers de la main - sur son avant-bras, on distinguait une marque des ténèbres lacérée. Il transpirait et la chaleur extérieure était étouffante. Il finit sa bière en regagnant son salon, découvrant que l'horloge affichait 17 heures. Il lui restait deux heures pour se préparer et rejoindre Kyara dans Londres avant de gagner la France.

¤ ¤ ¤ Il avait rencontré la jolie brune quinze jours plus tôt, à l'auberge de la Tête de Sanglier où ils avaient partagés un verre en faisant connaissance. C'est lui qui lui avait proposé de se revoir dans un restaurant français, après avoir appris les origines de la jeune femme. Il avait été à la fois touché par elle, qui n'avait pas eu une enfance facile et par le fait qu'elle avait fait preuve de beaucoup de sensibilité lors de leur discussion. Plus encore, il avait succombé à son charme typiquement français et à ses yeux verts, profonds et énigmatiques. Il avait hâte de la revoir et d'apprendre à la connaître davantage. Les autres personnes qu'il avait rencontrées depuis son retour étaient bien différentes de Kyara, elles n'avaient ni sa tendresse, ni son charme, et semblaient bien plus proches du passé d'Azphel que de son présent.

Le mage noir gagna sa salle de bain où il avait préparé ses affaires pour la soirée. Il passa un gros quart d'heure sous la douche à profiter d'une eau relativement fraîche et revigorante. Il finit par se préparer en enfilant un pantalon de costume noir, des chaussures assorties et une chemise d'un vert émeraude flamboyant. Il dissimula avec sa baguette sa marque des ténèbres scarifiée. Il sortit sur sa terrasse où la chaleur dominait encore mais déclinait à l'horizon en même temps qu'un soleil fatigué de sa journée. Là, il fuma une cigarette silencieusement en réfléchissant aux rencontres qu'il avait faites depuis qu'il n'avait pas revu Kyara.

¤ ¤ ¤ A dix-huit heures quarante-cinq, il passa sur ses épaules un léger blouson de cuir noir dans lequel il glissa sa baguette et, après avoir fermé à l'aide de sortilèges les portes de sa maison, enfourcha sa moto. Dans un tonnerre qui déclencha un envol de panique des oiseaux dans les arbres proches, il démarra son monstre d'acier près à fendre de sa puissance le ciel bleuté. Quelques secondes plus tard, il s'envolait sur sa moto en direction du coeur de Londres. Il passa rapidement le centre de la ville et se posa en toute discrétion sur le toit d'un immeuble où il avait donner rendez-vous à Kyara. Il s'assit sur sa moto et contempla la ville qui s'agitait sous ses yeux. La jolie brune ne devrait pas trop le faire attendre.

Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Petite promenade en France

Message par : Kyara Blanchet, Ven 5 Juil 2013 - 21:17


Cela faisait déjà quinze jours que Kyara avait rencontré Azphel lors de son service. Il s'agissait d'un ancien serpentard au parcours atypique et que la brune avait accepté de revoir pour un repas en tête à tête. C'était un espèce de rendez vous, sans vraiment l'être, car Azphel avait quand même trente ans, il devait voir les choses autrement que la brune même si elle trouvait qu'il était particulièrement charmant.

Devant sa glace, Kyara terminait de se préparer tout en surveillant du coin de l'oeil l'heure. Elle ne voulait pas être en retard, car il fallait encore qu'elle se mette en route pour rejoindre le lieu du rendez vous. D'après ce que Kyara avait compris, Azphel l'amenait carrément en France et sur une moto volante. Rien que ça. Aussi elle devait le rejoindre en haut d'un immeuble afin qu'ils puissent décoller.

Au vu du moyen de transport, la Française avait beaucoup hésité quant à la tenue à mettre avant de se faire la réflexion que le voyage ne durerait pas tant que ça. De ce fait, elle avait pris la décision de mettre une robe noire lui arrivant au dessus des genoux ainsi qu'une paire de sandales marron. Là elle venait juste de finir de se maquiller, soulignant ses yeux verts d'un trait noir. Clignant plusieurs fois des yeux, elle alla alors mettre sa baguette magique dans son sac et le passa autour de son épaule avant de mettre une veste. Kyara avait peur d'avoir froid durant le trajet, aussi elle préférait prendre ses dispositions.

Fin prête, elle quitta alors la chambre qu'elle avait occupée dans un hôtel moldu et se mit en route. Prévoyante, elle avait repéré les lieux avant de venir, histoire de ne pas se perdre. Ainsi la brune trouva rapidement l'immeuble où elle devait rejoindre Azphel. Ouvrant la porte, elle emprunta alors les escaliers de service, montant les marches quatre à quatre. Lorsqu'elle fut en haut, elle poussa l'ultime porte menant au toit.

Il était impossible de louper Azphel, ce dernier se trouvant assis sur sa moto. Cela allait être la première fois que la brune montait sur une moto volante et elle avait l'impression d'être une gosse trouvant un cadeau au pied du sapin. Cachant ses émotions, elle se mis à sourire découvrant que l'homme s'était habillé avec élégance. Elle avait bien fait de mettre sa robe ! Le rejoignant en quelques pas, elle prit alors la parole.

- Bonsoir Azphel, je suis contente de vous revoir. On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Azphel, Mar 9 Juil 2013 - 10:45


¤ ¤ ¤ ¤ Azphel avait eu raison, la jeune sorcière ne l'avait pas fait attendre, elle était pile à l'heure. Elle était resplendissante, dans sa robe noire estivale qui lui sciait à merveille, ses yeux d'un vert limpide relevés par un trait de crayon noir judicieux et son sourire qui avait la fâcheuse manie d'arrêter la course du temps, de faire disparaître en une avalanche de charme tout ce qui se trouvait autour d'elle quand elle s'en parait.

- Bonsoir Azphel, je suis contente de vous revoir. On y va ?

- Bonsoir Kyara, ravi de vous voir également. On ne va pas tarder à y aller.

Il extirpa d'un sac à rallonge deux casques de moto et en tendit un à la sorcière.  Le voyage allait être court mais sans casque elle risquait de fortement lui en vouloir une fois arrivés. S'il ne faisait aucun doute qu'elle bénéficiait d'une beauté au naturel insolente, Azphel doutait que sa coiffure apprécierait un vol par dessus la Manche à pleine vitesse. Il enfourcha la moto et réceptionna les mains fines de Kyara sur sa taille alors qu'elle s'asseyait derrière lui. Puis il démarra le moteur de sa moto qui couvrit à lui seul le bruit des déplacements londoniens quotidiens. Il ne restait plus qu'eux et un ciel d'une clarté déclinante à pourfendre.

¤ ¤ ¤ ¤ En une accélération maîtrisée, ils prirent la direction des nuages à une allure modérée, bénéficiant de la caresse d'une brise de fin de journée idéale, s'enfonçant vers le Sud en direction de la France, avec pour compagnie des oiseaux et des bancs de nuages qui s'orangeaient un peu plus à mesure qu'ils prenaient de l'altitude. Cette beauté n'en rendait le vol que plus agréable, déjà que de sentir Kyara calée dans son dos était une sensation relativement plaisante pour le sorcier qui était encore, huit mois plus tôt, un loup-garou dépourvu d'âme et de sentiments.
La traversée de la Manche fut plus surprenante encore (c'est la première fois qu'Azphel traversait une étendue d'eau avec sa moto), volant à basse altitude, ils caressèrent l'eau comme seule la grâce des oiseaux pouvait le faire, dans un murmure avec l'étendue de nature qui s'offrait à eux.

Forcément, l'apparition de l'urbanisation juste après les côtes françaises dissipa tout ce charme, provoquant un pincement au coeur pour le sorcier. Il songea qu'il avait bien fait d'opter pour la moto, le voyage avait été parfait, magnifique au possible et de la meilleurs compagnie qui soit. Azphel gara la moto sur le toit du restaurant qu'il avait choisi. Ils descendirent par un escalier de service et arrivèrent devant la porte du quatre étoile. Un moldu avec un costume en queue de pie leur ouvrit la porte et Azphel laissa passer Kyara la première.

¤ ¤ ¤ ¤ Ils furent accompagnés à une table où étaient déjà installées de la vaisselle de porcelaine et de l'argenterie. Une bouteille de vin onéreuse était là en guise de suggestion innocente. Son prix n'était pas affiché, mais Azphel s'y connaissait suffisamment en vin pour savoir que ce devait être une des plus chère du restaurant. Cela n'avait d'ailleurs aucune importance pour lui, il disposait d'assez d'argent moldu pour s'offrir ce qu'il voulait dans le restaurant. Ils avaient été installé dans un coin de la salle où il n'y avait pas grand monde autour d'eux. Un lustre se trouvait juste au-dessus d'eux, éclairant  par des ampoules au verre feutré la salle d'une lumière relativement contenue, qui donnait une impression douce et agréable au restaurant.

- On sera très bien ici, dit-il souriant. Alors, comment tu vas depuis la dernière fois qu'on s'est vu ? Tes vacances se passent bien ?

Un jeune couple s'installa à une table voisine, des sourires et des regards amoureux sur leurs visages. Azphel remarqua qu'ils ne pouvaient s'empêcher d'avoir un contact tactile et il estima que ce devait être ou un très jeune couple qui en était à ses premières semaines de papillonnement, ou un couple qui préparait un futur événement qui allait chambouler leur vie, un mariage ou une naissance. Un serveur revint vers Azphel et Kyara, disposant une carfe d'eau fraîche et leur tendant deux menus, un où les prix n'étaient pas affichés pour Kyara et un autre plus détaillé pour lui.

- Ces personnes désirent-elles un apéritif pour commencer ?
- Je prendrai un mojito, lui répondit Azphel, tout en se servant un verre d'eau ainsi qu'à Kyara.

¤ ¤ ¤ ¤ Après que Kyara eut passée sa commande, il se plongea dans son menu et choisit rapidement ce qu'il allait manger. Le serveur revint vers eux avec leurs apéritifs et un carnet dans lequel il était déjà prêt à noter ce qu'ils désiraient manger. Azphel le trouvait déjà un peu trop envahissant mais s'abstint de le lui faire remarquer. Le serveur nota les menus des deux sorciers avant de se diriger vers le couple à la table voisine. ( Azphel avait pris un "Menu des Dieux", foie gras de canard et leurs toast à la crème de groseille en entrée, magret de canard sur son coulis de sauce au poivre et ses émincés de poire, en plat de résistance, et un assortiment de trois camemberts, avant de finir par une coupe glacée de quatre parfums différents.) Il avait également dit au serveur qu'ils allaient prendre la bouteille de vin rouge qui était sur la table pour accompagné leur repas.
Prenant son mojito à la main, Azphel le leva face à la jeune sorcière :

- A notre belle ballade en moto et au plaisir de te revoir autour d'un bon dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Petite promenade en France

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 11 Juil 2013 - 1:54


- Bonsoir Kyara, ravi de vous voir également. On ne va pas tarder à y aller.[font]

Hochant la tête sans cesser de sourire, Kyara regarda son ainé sortir deux casques de moto. Ils étaient vraiment en mode moldu. Aussi un sourcil, se demandant à quoi ça allait lui servir, car en cas d'accident il servirait à rien, la brune le prit quand même et le mis sur sa tête. Elle avait déjà vu des moldus faire, il suffisait, de clipser les deux attaches et c'était bon ! Par contre, la brune ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi lourd. Elle avait l'impression de porter des bouquins épais sur sa tête. Pas très à l'aise, Kyara rejoignit Azphel qui se trouvait sur la moto. Lui aussi avait mis son casque et cela lui donnait un petit style classe à sa tenue. Enfourchant à son tour la moto, Kyara passa ses mains autour de la taille d'Azphel à son plus grand plaisir. Elle savait que le démarrage pouvait être brutal et elle ne voulait pas se retrouver par terre alors qu'ils n'avaient même pas décollé.

Constatant que Kyara était prête, Azphel alluma son engin qui se mit à vrombir dans un boucan pas possible. Pour la discrétion c'était râpé. Heureusement, le ciel était couvert, les moldus ne verraient rien, mais ceux des habitations proches risquaient d'entendre les bruits. Espérant qu'aucun n'auraient l'idée de voir ce qu'il se passait, Kyara posa sa tête, enfin son casque, contre l'épaule de l'homme tout en le tenant fermement. Au soulagement de la serpentard, Azphel maîtrisait bien son engin et le décollage se passa bien. C'était une chose que de voler sur un balai et toute une autre que de voler sur une moto. Les sensations n'étaient pas les mêmes, encore plus du fait que Kyara était passagère.

Se décollant du sorcier, mais gardant quand même ses mains autour de sa taille, Kyara observait le paysage émerveillée. Azphel les amena même à rasé la manche. C'était la plus belle balade de toute la vie de la Française, elle souriait comme une gamine et pour un peu elle se serait penchée, pour effleurer l'eau à son tour.

Le voyage se passa sans encombres et bien trop vite au gout de Kyara. Malheureusement toutes les bonnes choses avaient une fin et ils durent atterrir. Enlevant presque à regret ses mains de la taille d'Azphel, Kyara descendit de la moto et se laissa guider jusqu'au restaurant. La brune du retenir un sifflement de surprise en découvrant qu'il s'agissait d'un restaurant quatre étoiles. Azphel tapait haut avec ça. A l'entrée, un moldu vêtu d'habits ridicules aux yeux de Kyara les accueillit en ouvrant la porte. Galant, Azphel la laissa d'abord passer avant de la suivre.

Impassible, le serveur les amenas à une table dans un coin discret ce qui était parfait si la conversation s'orienté vers le monde magique. S'installant, la brune constata que la vaisselle était en porcelaine. Sur la table se trouvait en plus une bouteille de vin, ne demandant qu'à être bu. Esquissant un léger sourire, Kyara avait l'impression de replonger dans son enfance, avec les repas chics et les invités triés sur le volet.

On sera très bien ici, dit-il souriant.Alors, comment tu vas depuis la dernière fois qu'on s'est vu ? Tes vacances se passent bien ?

Kyara allait répondre quand un couple arriva et s'installa à une table non loin. Une lueur triste dans le regard, elle observa en silence, les deux tourtereaux exposer leur amour quand elle fut interrompue par le serveur qui apporta les menus. Prenant celui qu'on lui tendait, Kyara se lançait dans la lecture, quand le serveur prit la parole.

Ces personnes désirent-elles un apéritif pour commencer ?
Je prendrai un mojito
- Moi aussi s'il vous plait.

Kyara adorait les mojitos. C'était son péché mignon et elle espérait qu'il serait bon. Relevant la tête, elle constata alors qu'Azphel était plongé dans son menu, elle en fit donc de même, décidant de lui répondre quand ils auraient commandé. Deux minutes plus tard, le serveur fut de retour, apportant les boissons, près à prendre les commandes. Le regardant, Kyara songea que cela ne lui ferait pas du mal de se détendre un peu, car il semblait avoir un balai dans les fesses, mais elle savait que c'était son emploi qui imposait cela. Ne sachant pas trop quoi prendre, la brune décida de faire le même choix qu'Azphel et de prendre un Menu des Dieux. Le nom était marrant et les plats semblaient être alléchants. Prenant son mojito, Azphel leva alors son rêve en direction de Kyara avant de prendre la parole.

- A notre belle ballade en moto et au plaisir de te revoir autour d'un bon dîner.

Souriant, Kyara claqua son verre contre celui du sorcier avant de tremper les lèvres dans son mojito. Avec satisfaction, elle constata qu'il était bon. Du fait de sa fâcheuse tendance de boire ça comme du petit lait, elle se força à le poser sur la table et se décida enfin à répondre à Azphel.

- Je vais très bien depuis la dernière fois et vous ? Mes vacances se passent bien, même si je dois avouer que l'ambiance de Poudlard me manque. Au fait, merci beaucoup pour la ballade, c'était fort plaisant, de même que le restaurant. Vous avez passé combien de temps en France d'ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Azphel, Sam 20 Juil 2013 - 12:52


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ C'était la première fois que Kyara prenait de l'alcool en compagnie d'Azphel. Lorsque ils s'étaient vus à La Tête de Sanglier, la jeune femme était alors en service et avait préféré ne pas en consommer.
Azphel se délecta longuement de son mojito avant de poser son verre. La sorcière fit de même et fixa le mage noir de son regard émeraude flamboyant.

- Je vais très bien depuis la dernière fois et vous ? Mes vacances se passent bien, même si je dois avouer que l'ambiance de Poudlard me manque. Au fait, merci beaucoup pour la ballade, c'était fort plaisant, de même que le restaurant. Vous avez passé combien de temps en France d'ailleurs ?

Azphel pensa qu'elle avait raison, la ballade avait été plaisante, et même plus que cela, magique. Le fait qu'il avait eu Kyara derrière lui sur la moto, à profiter de ce spectacle fabuleux, l'avait rendue encore plus intense à vivre.
¤ ¤ Il se remémora leur première discussion et se rappela le nombre de fois où il avait dû occulter la vérité. Kyara ignorait qu'il avait été Ministre de la Magie, qu'il était lycan ou encore qu'il avait été un mage noir activiste. Il se détestait de mentir à la jeune femme comme ça, mais face à son charme et la vulnérabilité dont elle avait preuve ce jour-là, il avait eu peur de faire fuir la première sorcière qu'il avait rencontrée depuis son retour. Il y avait pas mal de sujet qu'il ne savait comment aborder, aussi, il estima qu'il était peut-être un peu tôt dans le repas pour tourner la conversation sur des discussions d'ordre plus personnels (et ce même s'ils avaient évoqués ensemble la maladie et la mort à leur première entrevue).

- Poudlard me manque également. Du moins, pas en tant qu'étudiant. Mais j'aimais y officier en tant que directeur ; c'est vrai que Poudlard a toujours été un lieu hautement symbolique, et je pense que c'est pareil pour tous les sorciers, pour diverses raisons, bien sur. Sinon, je suis toujours à la recherche d'un emploi depuis notre rencontre, en attendant, je profite du beau temps que nous avons pour des ballades.

Il porta à nouveau son verre à ses lèvres et se rendit compte en le posant qu'il l'avait vidé sans s'en apercevoir.

- Je ne suis pas venu souvent en France, reprit-il. Je reconnais que je connais d'ailleurs assez mal ce pays. Une fois, j'y suis venu en train et une autre où je l'ai survolée avec ma moto, mais je n'ai jamais pris le temps de découvrir réellement ce pays. Mais je ne doute pas qu'il recèle de somptueux trésors. (probablement lui seul comprenait qu'il incluait Kyara parmi ces trésors)

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Le serveur profita de ces mots pour réapparaître avec deux assiettes peintes à la main, chargées de foie gras, de gelée et de petits toasts grillés soigneusement alignés. Un instant plus tard, il disparaissait pour revenir avec deux verres de vin et un tire bouchon. Il déboucha la bouteille laissée sur la table et s'en alla en faisant une courbette. Azphel goutta le foie gras et eut un hochement de tête étouffé, la bouche pleine, pour montrer son ravissement. Il était vraiment excellent. Dans la foulée, il servit Kyara et lui-même de verres d'eau et de vin au milieu de la table.

- Tu viens de quelle région de la France? demanda-t-il en étalant de son foie gras sur un autre toast.
Est-ce que tu as commencé la magie ici ?

Azphel était à la fois intéressé par (les origines de) Kyara et par sa vision de la magie. Il ne pouvait pas se risquer à demander ouvertement "et sinon, comment considères-tu la magie noire par rapport à la blanche ? Tu crois qu'elle peut-être nécessaire dans certaines circonstances ?" Son enfance à lui s'était faite dans une famille anglaise aristocratique, très portée sur la magie noire. On ne pouvait pas dire que le fruit était tombé très loin de l'arbre en ce qui le concernait. Il ne le regrettait pas, mais il estimait ne pas avoir eu le choix.
¤ ¤ Azphel analysait souvent les comportements des gens et les raisons qui les poussaient à faire certaines choses plutôt que d'autres. Il était convaincu que ce que l'on voyait, ce que l'on faisait, les gens que l'on rencontrait dès le plus jeune âge, façonnaient la personne que l'on devenait.
Il savait qui il était, même s'il n'envisageait désormais plus la magie noire comme une arme politique, mais plus comme une alliée en qui il avait beaucoup plus confiance qu'en n'importe quoi d'autre...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Le mage noir savoura une gorgée de son verre de vin. Il était fruité et laissait un goût en bouche relativement doux. Décidément, de la compagnie de kyara à la qualité des mets jusqu'aux alcools, tout semblait parfait dans cette soirée en compagnie de la française.
¤ ¤ Ils se connaissaient depuis peu, mais Azphel devait bien reconnaître qu'il n'était pas indifférent aux charmes de la sorcière. Ce n'était pas pour rien qu'il avait proposé cette ballade en moto au dessus de la Manche. Il était bien plus âgé qu'elle pourtant, et tout deux ne se connaissaient pas encore réellement, mais il espérait fortement que, si leur relation devait rester amicale, Kyara compterait parmi ses proches amis. Pour ça, il aurait encore quelques vérités à lui dire. Le repas, peut-être simplement l'alcool, devrait l'aider dans sa tâche.

Il repensa au coucher de soleil qu'ils avaient tous les deux effleuré des yeux, sur la moto, au fil du murmure de l'eau. La soirée était parfaite et il espérait que le lendemain, il n'aurait pas à regretter ses choix s'il se décidait à lui révéler une partie de qui il était.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Petite promenade en France

Message par : Kyara Blanchet, Sam 27 Juil 2013 - 15:56


Croisant ses jambes sous la table, Kyara se forçait à ne pas regarder le couple d'amoureux. Non seulement pour ne pas passer pour une voyeuse et aussi mais surtout, pour ne pas être empoisonnée par leur bonheur.

 - Poudlard me manque également. Du moins, pas en tant qu'étudiant. Mais j'aimais y officier en tant que directeur ; c'est vrai que Poudlard a toujours été un lieu hautement symbolique, et je pense que c'est pareil pour tous les sorciers, pour diverses raisons, bien sur. Sinon, je suis toujours à la recherche d'un emploi depuis notre rencontre, en attendant, je profite du beau temps que nous avons pour des ballades.

Ce devait être classe d'être directeur. Super classe même. Des élèves sous nos ordres tremblant à la pensée de se retrouver en retenue où pire. Kyara s'amuserait surement en tant que telle, même si elle ne se sentait pas assez patiente pour. Elle avait fait des progrès sur ce point, mais elle savait que ce n'était pas encore la perfection et elle serait bien capable de prendre un élève pour le taper sur un autre rien que pour se soulager. Autant éviter donc. De toutes les manières pour le moment, c'était Jendy qui était directrice des serpentard et elle ne semblait pas vouloir partir. Peut être que la "malédiction" faisant que les directeurs de maison et surtout de serpentard ne faisaient pas long feu venait de se lever. Poudlard était en effet un lieu hautement symbolique, pour la plupart des élèves. Après tout ils passaient la bas sept années de vie, à dormir, manger, étudier, rire, pleurer, se battre ect ... Cela laissait toujours une marque, d'ailleurs certains revenaient souvent pour prendre un emploi et faire un retour aux sources même si l'ambiance n'était plus la même qu'auparavant.

Ainsi il cherchait encore un travail. Kyara pensait qu'il était plus simple d'en trouver que ça, mais apparemment ce n'était pas le cas. En même temps, la brune n'avait pas eu de soucis pour s'en trouver un à chaque fois, après c'était peut être, car elle était une élève et ainsi elle n'avait pas eu de mal à s'en trouver un. Il était surement plus simple de gerer une personne encore à Poudlard, qu'un adulte et même au niveau du salaire, les commerçants devaient y gagner.

Je ne suis pas venu souvent en France. Je reconnais que je connais d'ailleurs assez mal ce pays. Une fois, j'y suis venu en train et une autre où je l'ai survolée avec ma moto, mais je n'ai jamais pris le temps de découvrir réellement ce pays. Mais je ne doute pas qu'il recèle de somptueux trésors.

Prenant une nouvelle gorgée, Kyara hocha alors la tête. La France était un pays valant le détour, même si elle n'avait pas fait le tour complet. Le duo fut alors interrompu par le serveur, qui amena les plats. Il s'agissait du foie gras avec les toasts. Cela donna l'eau à la bouche de Kyara. Posant les assiettes, le serveur s'éclipsa avant de revenir, avec une bouteille de vin et deux verres. Salivant toujours devant le foie gras, la brune leva alors le regard et regard avec un petit sourire aux lèvres, Azphel goûter le foie gras avant de servir à boire.

- Tu viens de quelle région de la France? Est-ce que tu as commencé la magie ici ?

Prenant un toast, Kyara imita son aîné et posa du foie gras dessus avant de croquer dedans. C'était délicieux. Le foie gras fondant dans sa bouche, libérant ainsi toutes ses saveurs. Terminant de marcher et d'avaler son met, Kyara lui répondit alors.

- Je viens de Picardie et j'ai commencé la magie quand j'ai découvert mes pouvoirs. Mes frères étaient fans de magie noir et ils ne m'aimaient pas des masses, de se fait, j'ai du très tôt apprendre à me défendre. Bon au vu de mon age, mon niveau n'était pas fameux, j'ai donc du compenser avec l'art de la fuite, mais j'ai commencé la bas et c'était plutôt pas mal. Depuis toute petite je suis fascinée par la magie et je m’intéresse à toutes les formes.

Kyara pouvait dire, qu'à présent, grâce à ses frères, elle avait de meilleurs réflexes, vu qu'elle avait commencé tôt à fuir, à esquiver et autre et que grâce à eux, elle avait dévoré des dizaines de bouquins pas de son âge pour en savoir plus.

- Et toi ? Tu as des frères et soeurs ? De la famille pas loin ? Quelque chose dans le genre ?

A présent Kyara était curieuse d'en savoir sur le passé d'Azphel, elle connaissait quelques petits trucs sur lui, mais pas assez à son gout, aussi autant en savoir le plus qu'elle pouvait tant qu'elle le pouvait, car elle ne savait pas comment aller se passer le reste de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Azphel, Dim 28 Juil 2013 - 12:32


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ La dégustation du foie gras allait bon train, et Azphel ne regretta pas son choix de restaurant, c'était vraiment exquis. Le vin également, il embaumait la soirée d'une tiédeur délicieuse et légèrement enivrante, comprenez par là qu'il devenait plus facile pour le sorcier, à mesure qu'il buvait, d'alimenter les conversations et de glisser sur des sujets qui touchaient leur vie de manière plus personnel. Kyara lui faisait visiblement pleinement confiance, du moins ne se gênait-elle pas pour lui faire un récit, légèrement condensé, de sa vie, mais un récit que le sorcier prenait plaisir à entendre. Quand Kyara évoqua la Picardie, Azphel hocha la tête pour montrer que cette région lui disait effectivement quelque chose, même s'il n'aurait sut dire où elle se trouvait.

La suite était plus intéressante encore. Kyara venait de révéler que ses deux frères avaient été très porté sur la magie noire. La jeune femme avait atterri à Serpentard, ce qui ne voulait pas dire qu'elle pratiquait la magie noire pour autant, mais peut-être que le fait que ses frères l'utilisent avait joué sur sa maison. Azphel se contentait d'écouter d'une manière compréhensive, il était réellement intéressé d'entendre les bribes de cette enfance, du contact qu'avait eu Kyara avec la magie noire, car il était certain que jusqu'à ce soir, il ignorait tout de ses convictions magique, et réciproquement.
¤ ¤ ¤ Pour autant, l'enfance de la française semblait avoir été compliquée. Azphel avait bien retenu de leur première entrevue qu'elle la jeune femme ne s'entendait pas particulièrement avec sa famille  ; il comprenait mieux, maintenant qu'il savait que ses deux frères avaient été de vrais petits cons.

- Depuis toute petite je suis fascinée par la magie et je m’intéresse à toutes les formes.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ La phrase décrocha du mage noir une moue qui signifiait qu'il voyait cela comme une preuve de sagesse. Azphel ne détestait pas la magie blanche, au contraire il adorait l'entiéreté de la magie ; mais il l'a trouvait inutile... Servait-elle réellement pour une vengeance, pour punir, quand il n'y avait d'autre choix ? Dans un duel, la magie noire se révélait souvent impériale...
¤ ¤ ¤ Les personnes qui se contentaient, butées, de se vouer à une seule forme de magie, restaient dans le fond aveugles de leur propre potentiel. La complète magie ne peut s'exprimer sous une seule et unique forme, c'était un fait.

Les deux sorciers avaient terminé leur foie gras. Azphel continuait de savourer les effluves du vin en mettant en ordre ses pensées pour expliquer sa façon de penser à la jeune femme. Mais Kyara retourna son rétrospectif sur Azphel :

- Et toi ? Tu as des frères et soeurs ? De la famille pas loin ? Quelque chose dans le genre ?

Le mage noir avala une longue gorgée de vin, qui passa très difficilement. Ca faisait beaucoup à dire d'un seul coup... Dans les yeux onctueux de la sorcière, on voyait un réel intérêt d'en apprendre plus sur lui. Azphel exclua donc toute idée de lui mentir. Même s'il ne savait pas du tout par où commencer cet exposé de noirceur, c'était une bonne opportunité pour que Kyara en apprenne davantage sur lui et lui fasse confiance.. ou ne décide d'éviter les contacts après leur soirée.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Azphel leur resservit des verres vins. Il ne regardait pas la jolie brune dans les yeux, d'abord parce que son regard, délicieux mélange de charme et de sensibilité, était désarmant ; mais aussi parce qu'il réfléchissait profondément à ce qu'il allait dire. Pour éviter l'assèchement, il but un demi verre d'eau avant d'entamer son récit. En écartant faiblement les lèvres, il prit une respiration lente et profonde, imperceptible pour quelqu'un qui n'y prêtait pas attention, mais utile pour garder son calme à l'approche d'un discours important, quelques chose qu'Azphel avait appris alors qu'il était Ministre de la magie.

- J'ai grandi dans une famille qui était disons.. très particulière. Aristocratique, dit-il en appuyant ses mots d'un geste du menton. Et très proche de la magie noire. Il disait cela comme n'importe qui parlerait de sa vie, mais il regardait Kyara fermement dans les yeux. Il n'avait pas vraiment peur d'affirmer qui il était devenu, il avait juste peur que Kyara n'aime pas cette personne.
En grandissant je n'avais qu'elle pour exemple (la magie noire), et mes parents ont toujours tout fait pour que je vois en elle le summum de la magie. On peut dire qu'ils ont réussi, j'ai du mal à imaginer aujourd'hui me servir uniquement de la magie blanche... Pourtant, même si on peut dire que je ressemble à mon père et que j'ai longtemps fait sa fierté, aujourd'hui je ne veux plus le revoir. La magie noire a fait basculer ma famille dans une dimension où plus rien ne pas la sauver. Mensonges, manipulation, traîtrise, et je t'en passe pour éviter les détails les plus sordides.

Il marqua une pause nécessaire pour poursuivre, il termina son verre d'eau et enchaîna avec le début de son second verre de vin. Leur serveur profita de cet instant pour récupérer leurs assiettes de foie gras, vides. Pour une fois, Azphel avait envie de le remercier de lui accorder quelques secondes de silence.

- J'avais une soeur... Sylvielle. Elle était âgée d'un an de moins que moi. Elle est décédée assez jeune, j'étais en septième année à Poudlard, elle en sixième. Malgré les tendances de nos parents, on aimait apprendre tous les deux toutes formes de magie. Pendant longtemps, j'ai préféré ce que les gens qualifient de magie blanche, et elle aussi je crois. Mes parents n'aimaient pas trop ça d'ailleurs, mais ils ne disaient rien devant moi, ils disaient toujours que je gardais un potentiel sans limites, quoi que je fasse. Ils avaient plus de mal avec ma soeur, qui avait tendance à suivre mes exemples. Je suppose qu'un fils qui cherchait encore son orientation magique était supportable, mais que d'avoir les deux étaient plus difficile.

Il marqua une nouvelle pause pour boire. Il ne savait pas si c'était l'alcool ou son envie d'expliquer à Kyara ce qui avait fait qu'il préférait la magie noir, mais il avait du mal à faire court et sentait qu'il monopolisait la conversation. Pourtant, il fallait qu'il termine ce passage :

J'étais à Poudlard quand elle est morte. Elle était retournée pour les vacances de noël dans la famille. Je ne me rappelle plus pourquoi je n'y étais pas moi aussi. Je me souviens de la lettre de mes parents par contre... dit-il avec un pointe d'amertume dans la voix qu'il n'essaya pas de cacher. Ni cette... lettre.. ni tout ce que j'ai entendu une fois là-bas n'ont sû m'expliquer ce qui lui était réellement arrivé. "Un accident magique rare", d'après Sainte Mangouste, regrettable, comme ils disaient...
- Je crois que j'ai toujours su au fond de moi que mes parents savaient exactement ce qui s'était passé et me refusaient la vérité. J'ai essayé de savoir bien entendu, mais ils niaient toujours et éludaient mes questions avec une maîtrise rare.. C'est sûr qu'ils étaient doués pour ça...

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ La voix du mage noir s'était étouffée et devenait plus aigüe ; ses yeux vert étaient humides et sa gorge se resserrait. Il essayait de lutter contre tout ça, mais c'était compliqué, et le vin ne jouait pas en sa faveur. C'était inhabituel pour lui, de laisser paraître ce genre d'émotions qu'il définissait d'ordinaire comme des faiblesses.

Et voilà, dit-il avec un semblant de voix plus assurée. Voilà que je me suis retrouvé seul après ça. Je ne pouvais plus supporter ma famille, alors je suis parti, sans dire au revoir, sans me retourner, loin de cette secte qui m'avait servi de foyer. Et j'ai commencé à chercher du travail dans le monde sorcier, tout en continuant d'apprendre, de lire tout ce que je pouvais sur la magie. Mais j'avais bien envie de me venger de cette mort que je n'ai jamais compris, et j'ai finit par ressembler davantage à mon père que je ne ressemblais à ma soeur...
J'ai souvent cherché à être proche du pouvoir, pas forcément pour de bonnes raisons. J'ai pris ce que je pouvais, où je le pouvais, pour finalement essayer de trouver une forme de justice à cela, quelque chose qui m'aurait permis de me venger de ces gens qui se donnent droit de vie et de mort, de mensonge, pour camoufler des vérités.


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Dans le regard de Kyara on pouvait lire quantité d'émotions. Il y avait eu de la compassion d'abord, en grande quantité. Azphel y lisait maintenant une sorte de doute ou de crainte sur ses propos, qui n'étaient pas très clair, lui-même le reconnaissait. Le serveur vint leur apporter de délicieux plats de magret fumants, finement coupés en tranches, servis avec une sauce au poivre qui avait l'air succulente et des émincés de poires finement tranchées. Fixant sans vraiment le voir son plat, Azphel releva les yeux vers Kyara  en changeant de sujet comme s'il avait eu une révélation.

- J'espère que tu me pardonneras, mais je dois t'avouer quelque chose. Quand on s'est rencontré, je t'ai menti sur un sujet (un seul était un euphémisme). Je t'ai dit que je revenais d'une longue absence, et que j'avais été gravement malade. C'était vrai, dit-il pour répondre au regard de Kyara qui semblait choquée. Je t'ai dit qu'on m'avait sauvé grâce à la magie.. ce n'était pas totalement la vérité. Je suis un loup-garou, dit-il sans ajouter d'effet de style. J'ai été mordu par une femme, un soir qui devait certainement être parmi les derniers que j'avais à vivre. Et, en réalité, c'est la mutation de mes gênes qui a vaincu ma maladie, pas la magie. Je suis loup-garou depuis un an et demi maintenant.

Il laissa cette phrase en suspend, prêt à faire face à la réaction de la jeune française. Il but une autre gorgée de vin et afficha un demi sourire, moitié gêné de ce passé sensible qu'il venait d'exposer, moitié soulagé de l'avoir fait si rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Petite promenade en France

Message par : Kyara Blanchet, Sam 3 Aoû 2013 - 12:25


Kyara ne savait pas trop comment Azphel allait prendre sa réponse au sujet de la magie. Etant un ancien des hautes instances, dans la logique il devrait réprimander la brune de fait son intérêt de la magie noire. Dans la tête de la serpentard c'était ainsi que ça marchait, le ministère faisant tout pour lutter contre. A moins que justement les employés en usent ? Elle ne savait pas, car elle ne connaissait personne travaillant là bas. Enfin si, elle connaissait Phoebe qui était auror, mais il ne lui parlait pas de ça quand ils se voyaient. Prenant son verre de vin, Kyara avala une gorgée pensive tout en se disant qu'il serait bien qu'elle s’intéresse un peu plus au sujet.

A côté des deux sorciers, le couple d'amoureux était bien silencieux. Tournant pendant quelques secondes le regard vers eux, Kyara constata que c'était parce qu'ils se regardaient comme s'ils ne s'étaient jamais vus. C'était niais. Trop niais pour la brune, qui du se retenir de ne pas lever les yeux au ciel. Reprenant un peu de son foie gras qui était toujours aussi délicieux, Kyara observa ce qui l'entourait. En rentrant, elle avait déjà repéré les sorties de secours. Oui c'était être parano, mais on n'était jamais assez prudent et dans le pire des cas, un peu de magie et pouf, elle disparaissait.

J'ai grandi dans une famille qui était disons.. très particulière. Aristocratique. Et très proche de la magie noire. Déclara Azphel.

Relevant la tête, Kyara l'écouta alors attentivement. Pour le moment, ils semblaient avoir grandi dans la même famille. Des aristocrates adorant et pratiquant même la magie noire. Posant son coude dans le creux de ses mains, la Française ne lâchait pas l'ancien serpentard des yeux alors qu'il parlait.

En grandissant je n'avais qu'elle pour exemple (la magie noire), et mes parents ont toujours tout fait pour que je vois en elle le summum de la magie. On peut dire qu'ils ont réussi, j'ai du mal à imaginer aujourd'hui me servir uniquement de la magie blanche... Pourtant, même si on peut dire que je ressemble à mon père et que j'ai longtemps fait sa fierté, aujourd'hui je ne veux plus le revoir. La magie noire a fait basculer ma famille dans une dimension où plus rien ne pas la sauver. Mensonges, manipulation, traîtrise, et je t'en passe pour éviter les détails les plus sordides.

Absorbée par les paroles de son aîné, la brune ne disait rien. Azphel était en train de se livrer à elle alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques semaines. C'était bizarre comme des fois, les gens se dévoilaient rapidement. En tous les cas, elle avait l'impression de se retrouver dans sa famille. Cela n'avait pas été ça pour elle, mais pour ses frères oui. La mère de Kyara avait très tôt tenu à ce qu'ils découvrent cette autre magie, alors qu'ils ne maîtrisaient pas encore la magie blanche. Azphel fit une pause de quelques secondes quand le serveur arriva afin de tout débarrasser, lorsque ce fut bon il reprit.

J'avais une soeur... Sylvielle. Elle était âgée d'un an de moins que moi. Elle est décédée assez jeune, j'étais en septième année à Poudlard, elle en sixième. Malgré les tendances de nos parents, on aimait apprendre tous les deux toutes formes de magie. Pendant longtemps, j'ai préféré ce que les gens qualifient de magie blanche, et elle aussi je crois. Mes parents n'aimaient pas trop ça d'ailleurs, mais ils ne disaient rien devant moi, ils disaient toujours que je gardais un potentiel sans limites, quoi que je fasse. Ils avaient plus de mal avec ma soeur, qui avait tendance à suivre mes exemples. Je suppose qu'un fils qui cherchait encore son orientation magique était supportable, mais que d'avoir les deux étaient plus difficile.[font]

Lui aussi avait perdu un être cher alors. Kyara ne savait pas trop comment réagir dans ce genre de situation. Elle était plus du genre à se battre et à monter des plans, qu'à réconforter les gens, les mots n'étaient pas ses amis dans ses cas. Néanmoins, elle ressentait de la compassion pour l'homme et cela se voyait dans ses yeux. Se mordillant la lèvre, elle préféra garder le silence afin de ne pas couper Azphel et le laisser sur sa lancée.

J'étais à Poudlard quand elle est morte. Elle était retournée pour les vacances de noël dans la famille. Je ne me rappelle plus pourquoi je n'y étais pas moi aussi. Je me souviens de la lettre de mes parents par contre... Ni cette... lettre.. ni tout ce que j'ai entendu une fois là-bas n'ont sû m'expliquer ce qui lui était réellement arrivé. "Un accident magique rare", d'après Sainte Mangouste, regrettable, comme ils disaient...
 Je crois que j'ai toujours su au fond de moi que mes parents savaient exactement ce qui s'était passé et me refusaient la vérité. J'ai essayé de savoir bien entendu, mais ils niaient toujours et éludaient mes questions avec une maîtrise rare.. C'est sûr qu'ils étaient doués pour ça...


Un accident magique rare ? C'était bizarre ... toute cette histoire était bizarre ... Les parents d'Azphel étaient surement derrière la mort de leur fille. Kyara était prête à mettre sa main à couper sur ça. Dans un sens, cela ne l'étonnait pas, elle savait que si sa mère aurait pu, elle se serait débarrassé de Kyara quand elle en avait l'occasion. Heureusement la brune semblait avoir de la chance et échapper à la mort à chaque fois. De ce fait, elle était encore là et elle en était bien contente. Sortant de ses propres réflexions, la serpentard se rendit alors compte qu'Azphel s'était laissé entraîner par ses émotions. On pouvait voir que le sujet était sensible pour lui. Il devait vraiment aimer sa soeur ... C'était un sentiment que Kyara ne connaissait pas, vu que ses frères la détestaient et elle leur rendait bien.

Voilà que je me suis retrouvé seul après ça. Je ne pouvais plus supporter ma famille, alors je suis parti, sans dire au revoir, sans me retourner, loin de cette secte qui m'avait servi de foyer. Et j'ai commencé à chercher du travail dans le monde sorcier, tout en continuant d'apprendre, de lire tout ce que je pouvais sur la magie. Mais j'avais bien envie de me venger de cette mort que je n'ai jamais compris, et j'ai finit par ressembler davantage à mon père que je ne ressemblais à ma soeur...

Kyara comprenait parfaitement le fait qu'il était parti. Sa soeur était surement sa seule raison de rester dans sa famille. Elle l'admirait d'avoir eu le cran de prendre ses affaires, de partir et de se chercher une situation. Cela semblait facile à faire, mais tout le monde n'en était pas capable. L'être humain préférait en général la sécurité et les petites habitudes que les grands changements de projets sans savoir s'ils réussiraient où pas.

J'ai souvent cherché à être proche du pouvoir, pas forcément pour de bonnes raisons. J'ai pris ce que je pouvais, où je le pouvais, pour finalement essayer de trouver une forme de justice à cela, quelque chose qui m'aurait permis de me venger de ces gens qui se donnent droit de vie et de mort, de mensonge, pour camoufler des vérités.

En entendant ses paroles, la serpentard fronça légèrement les sourcils. Qu'est ce qu'Azphel sous entendait par : J'ai pris ce que je pouvais où je le pouvais ? Où est ce qu'il avait trouvé le pouvoir ? Il parlait du temps où il travaillait au ministère de la magie ? Quelque chose lui disait que ce n'était pas ce genre de pouvoir. Apparemment, Azphel avait un passé assez sombre et de nouvelles parts d'ombres venaient de s'ajouter. Il n'empêche que Kyara comprenait le fait qu'il souhaite se venger. Il en était de même pour elle. La vengeance était un des boosters de Kyara, lui permettant de se lever chaque matin et de travailler dur.

Une nouvelle fois, elle se fit songeuse, analysant les paroles d'Azphel quand le serveur apparu de nouveau afin de servir les plats. Il avait le chic pour arriver au bon moment lui ! Rapidement, il posant les plats devant eux avant de repartir. Posant son regard sur le plat, la brune le détailla. Il contenait du magret fumants déjà coupé en tranches, avec une sauce au poivre des poires tranchées. En bref, cela semblait bon et cela sentait bon. Salivant d'avance, Kyara prit ses couverts et allait entamer quand Azphel reprit la parole. Se coupant un morceau de magret, elle l'écouta alors tout en le regardant.

J'espère que tu me pardonneras, mais je dois t'avouer quelque chose. Quand on s'est rencontré, je t'ai menti sur un sujet.

Entendant cela, Kyara se figea net dans son geste. S'il y avait bien quelque chose qu'elle n'aimait pas, c'était le mensonge. Posant lentement ses couverts, elle se fit alors méfiante et très attentive en attendant de découvrir sur quoi Azphel lui avait menti.

Je t'ai dit que je revenais d'une longue absence, et que j'avais été gravement malade. C'était vrai. Je t'ai dit qu'on m'avait sauvé grâce à la magie.. ce n'était pas totalement la vérité. Je suis un loup-garou. J'ai été mordu par une femme, un soir qui devait certainement être parmi les derniers que j'avais à vivre. Et, en réalité, c'est la mutation de mes gênes qui a vaincu ma maladie, pas la magie. Je suis loup-garou depuis un an et demi maintenant.

Il avait lâché l'information sans détour, comme s'il parlait de la pluie et du beau temps. Azphel était un loup garou ... les loups garous n'étaient pas bien vu dans le monde magique. Certaines familles s'amusaient même à les chasser. La nouvelle fit un effet de bombe dans l'esprit de Kyara. Elle comprenait maintenant qu'il lui avait menti, ce n'était pas vraiment le genre de chose que l'on disait lors de la première rencontre. Grace à sa mutation, il avait guéri, mais est ce que cela valait le coup ? Est ce qu'il ne regrettait pas ? Reprenant ses couverts, Kyara se remit à couper son magret tout en secouant lentement la tête perplexe.

- Ouah. Tu as eu une vie vraiment atypique dis moi ... Je ... mince, excuse moi, je ne percute pas encore. C'est la première fois que je dîne en tête à tête avec un loup garou. Dit-elle en riant. C'était d'ailleurs, même la première fois qu'elle parlait avec un, mais ça Azphel devait s'en douter. Dans un sens, beaucoup de choses s'expliquent mieux alors. Le fait que tu te sois éloigné du monde magique, j'imagine que c'était en partie pour gerer ta nouvelle ... particularité.

Posant son couteau, Kyara porta sa fourchette comportant un morceau de viande à sa bouche et mâcha. Le magret était délicieux, c'était peut être même le meilleur qu'elle n'avait jamais goûté. Prenant ensuite son verre, la serpentard avala une petite gorgée avant de reprendre.

- J'ai une question .... deux en fait. Si tu ne veux pas répondre, je comprendrais. Ca a du être dur de devenir un loup, la métamorphose et tout. Est ce que ça valait le coup ? Est ce que tu es reconnaissant à cette femme qui t'a transformé ? Car grâce à elle tu es vivant, mais à cause d'elle est dans l'obligation de te transformer une fois par mois ...

Marquant une pause, Kyara reprit un bout de magret avant de poser sa deuxième question.

- Tout à l'heure, tu as dis que tu avais essayé de trouver une forme de justice. Est ce que tu l'as trouvé ? Je sais ce que c'est la vengeance, moi aussi j'ai des envies de vengeance, donc je comprends l'envie que tu as eu. Tu as réussi à te venger où non au final ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Azphel, Lun 5 Aoû 2013 - 19:26


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Le plus dur semblait être passé dans cette soirée pour Azphel. Avouer qu'il était un loup-garou était déjà un exploit en soi, peu de personnes étaient au courant de cette malédiction qui pesait sur lui, et s'il voulait que Kyara le connaisse vraiment - parce qu'il souhaitait réellement la connaître - alors il était nécessaire qu'elle puisse lui faire confiance. Le vin était arrivé à un stade d'effet stagnant, comprenez le stade où l'on sait que l'on est alcoolisé mais où l'on pense que l'effet de l'alcool ne s'accentue plus.
Patiemment, il savoura ses magrets et leur délicieux accompagnement en dévisageant la française, ses yeux émeraudes partagés entre surprise et questionnement.

- Ouah. Tu as eu une vie vraiment atypique dis moi ... Je ... mince, excuse moi, je ne percute pas encore. C'est la première fois que je dîne en tête à tête avec un loup garou.
Elle rigola franchement et le sorcier rigola lui aussi de bon coeur.
Dans un sens, beaucoup de choses s'expliquent mieux alors. Le fait que tu te sois éloigné du monde magique, j'imagine que c'était en partie pour gerer ta nouvelle ... particularité.

Tout en se délectant d'un morceau de magret, le sorcier approuva par des signes de tête. S'il n'avait pas été malade autant de temps, s'il n'avait pas eu à vivre cette condition... abominable, il serait revenu parmi les sorciers depuis bien longtemps. Mais il était très bien placé pour savoir qu'on ne choisit pas toujours ce qui nous arrive..

- J'ai une question .... deux en fait. Si tu ne veux pas répondre, je comprendrais.

Azphel posa ses couverts à son tour et s'essuya la bouche avec sa serviette, adressant avec son autre main un signe à Kyara pour qu'elle n'hésite pas à poser à ses questions.

Ca a du être dur de devenir un loup, la métamorphose et tout. Est ce que ça valait le coup ? Est ce que tu es reconnaissant à cette femme qui t'a transformé ? Car grâce à elle tu es vivant, mais à cause d'elle est dans l'obligation de te transformer une fois par mois ...

Il avait approuvé par divers autres gestes les paroles de la française. Elle était intelligente et ne comprenait pas les choses de travers. Elle piocha dans son assiette et Azphel fit de même avant qu'elle ne pose sa seconde question.

- Tout à l'heure, tu as dis que tu avais essayé de trouver une forme de justice. Est ce que tu l'as trouvé ? Je sais ce que c'est la vengeance, moi aussi j'ai des envies de vengeance, donc je comprends l'envie que tu as eu. Tu as réussi à te venger où non au final ?

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ La réponse était bien plus complexe à donner, mais il allait essayer d'expliquer, avec le recul qu'il avait, son sentiment sur la vengeance en général à la sorcière. Il but un peu d'eau avant d'expliquer :

- Non... je ne serai jamais reconnaissant à cette sorcière. J'aurais du mourir tu sais, j'en suis presque persuadé. Je ne me rappelle plus trop de ce que j'ai pu faire avant de savoir que j'étais malade, mais quand j'y repense, il n'y a que les pires souvenirs qui reviennent... Comme si je n'avais jamais rien fait de bien. Je sais que c'est faux, mais, je n'en ai pas de souvenirs.
Il avait expliqué tout cela d'une voix égale.
¤ ¤ ¤ Et ça a été pire après. Je m'étais résolu à mourir quand je me suis cloîtré chez les moldus. Quand j'ai été transformé, ça a été atroce, les mois suivants... inimaginables. Je ne souhaite à personne de vivre ce que j'ai vécu durant ce temps-là. Personne ne pourrait remercier pour ça

Il marqua une pause. Son ton était plus nostalgique, plus apitoyé sur lui-même qu'il n'avait l'habitude de le faire. Il ressentit la même difficulté qu'un peu plus tôt à rehausser le ton de sa voix :
Quand on revient de là, on ne sait plus vraiment qui l'on est, et on a des doutes sur ce qu'il est bon de faire pour être quelqu'un de bien. Pour tout te dire, je me demande si je pourrais être quelqu'un de bien, avec mon passé trouble et cette malédiction au-dessus de ma tête.
Sa voix était redevenue monocorde pour sa dernière phrase. Il n'avait aucun doute dessus, il ne savait pas ce qu'il serait six mois plus tard.

¤ ¤ ¤ Il adressa un sourire chaleureux à Kyara, très différent de la conversation quelque peu alarmiste qu'il avait tenu. Il ne voulait pas être un sujet de discussion, même si ça ne le dérangeait pas d'avouer qu'il pensait son cas désespéré. La discussion ne s'étendait pas cependant sur l'opinion que les autres avaient de lui.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il continua de manger tranquillement, sans cesser d'adresser des regards reconnaissants à la française. Il ne doutait pas qu'au ton de sa voix elle devinerait qu'il ne souhaitait pas pousser cette conversation plus loin, pas ce soir en tout cas. Pourtant il était extrêmement reconnaissant envers ses deux yeux vert émeraude si doux et confortables. Reconnaissant de l'écoute que Kyara avait et de l'absence de jugement sur lui.
¤ ¤ ¤ Du moins si elle en avait, il espérait qu'elle ne le manifesterait pas. C'était préférable pour un sorcier comme Azphel qui se battait tous les jours contre lui-même : quitte à ne pas revoir Kyara, il préférait qu'elle garde ses jugements pour elle. Il ne serait pas déçu qu'elle n'aime pas le sorcier sombre et torturé qu'il était, il le serait davantage qu'elle le lui avoue. Si Kyara était une chimère, il préférait la voir s'envoler avec pour souvenir d'elle son regard doux et apaisant.

Azphel avait finit son magret. Kyara n'avait dit trop de choses, probablement l'avait-elle vu plongé dans ses pensées.

- J'ai en effet trouvé une forme de justice, dit-il d'un ton normal en finissant son verre de vin. Pas celle à laquelle je me serais attendu en étudiant à Poudlard, mais je peux dire que oui, je l'ai trouvée.
Pour ce qui est de ma vengeance, si tu fais allusion à ma quête personnelle envers la vérité dans ma famille, alors non, je n'ai pas réussi... j'ai même abandonné l'idée.

Dans sa main, il faisait tourner son verre vide et regardait sans les voir le couple d'amoureux à sa gauche. Quand l'homme embrassa sa compagne avec des étoiles dans les yeux, Azphel releva son regard dans celui de la française, si magique.
¤ ¤ ¤ Azphel s'était vengé face à un sorcier qui lui avait fait du chantage, de très mauvaise manière... Il avait affronté avec un certain brio, il fallait l'admettre, des personnes aux convictions opposées aux siennes, pour faire entendre sa voix, son mécontentement. Mais il ne s'était pas vengé, pas pour ses raisons première...

- Lorsque j'ai trouvé la vengeance, dit-il d'une voix douce en dévisageant la belle sorcière, je me suis rendu compte qu'en la cherchant, j'avais trouvé quelque chose de bien différent de ce que j'imaginais. Chercher la vengeance, c'est exhumer une part très sombre de soi au grand jour. Et cette ombre surgit de nous devient ensuite un fardeau avec lequel on doit apprendre à vivre.
Azphel parlait d'une manière très pédagogique, non pas qu'il croyait pouvoir apprendre quoi que ce soit en terme de philosophie, voire d'expérience, à la sorcière, mais une part de lui, prise d'affection pour elle, souhaitait la voir changer pour rien au monde...

- Je comprends tout à fait ton désir, quoi que tu cherches Kyara. Mais tu peux me croire quand je te dis que tu n'es pas préparée à faire face à ce que tu trouveras quand tu auras atteint ton objectif. Tu vas sans doute me répondre que tu y as réfléchi tant de fois déjà, mais je te conseillerai de méditer sensiblement ton envie de vengeance à nouveau, si jamais tu décidais d'en faire une quête personnelle.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Le regard de Kyara semblait analyser les mots d'Azphel. Lui-même analysait ce qu'il avait appris de la vengeance ; ou plutôt, tout ce qu'il avait perdu par sa faute : une partie de son âme, son estime, sa bonté et son envie de répandre la moindre forme de bien. Une partie de ces dégâts était irréversible, l'autre, très difficile à remettre sur pied.
En plein doute sur son identité, Azphel ne pouvait encourager un désir de vengeance de la part d'une personne comme Kyara. Il avait peut-être peur de voir cette étincelle qui lui plaisait tant, brûlant au fond des yeux de Kyara, disparaître à jamais.
Malgré cette certitude acquise qu'Azphel détesterait voir Kyara se transformer en mal, il ne put s'empêcher de chercher des réponses à sa curiosité, aux motivations de la jeune sorcière, peut-être jusqu'à ses craintes et ses certitudes.

- Je me demande ce qui pousse une sorcière comme toi, si jolie et talentueuse, à poursuivre un désir de vengeance ?
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Petite promenade en France

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 8 Aoû 2013 - 18:45


Kyara espérait qu'Azphel ne s’arrêterait pas sur sa lancée et répondrait à ses questions. Elle était vraiment curieuse pour sa transformation. Pouvait on être reconnaissant à une personne nous ayant sauvée la vie bien que ce soit au prix d'une énorme souffrance ? Il serait mort si elle n'avait pas fait cela, mais il devait le regretter des fois. Curieuse, la brune attendait patiemment tout en buvant son verre de vin.

- Non... je ne serai jamais reconnaissant à cette sorcière. J'aurais du mourir tu sais, j'en suis presque persuadé. Je ne me rappelle plus trop de ce que j'ai pu faire avant de savoir que j'étais malade, mais quand j'y repense, il n'y a que les pires souvenirs qui reviennent... Comme si je n'avais jamais rien fait de bien. Je sais que c'est faux, mais, je n'en ai pas de souvenirs. Et ça a été pire après. Je m'étais résolu à mourir quand je me suis cloîtré chez les moldus. Quand j'ai été transformé, ça a été atroce, les mois suivants... inimaginables. Je ne souhaite à personne de vivre ce que j'ai vécu durant ce temps-là. Personne ne pourrait remercier pour ça.

Songeuse, la serpentard hocha la tête. Elle comprenait au vu de ses paroles qu'il ne lui en était pas reconnaissante de l'avoir sauvée. Il était résigné à mourir, en théorie il n'y avait plus d'espoir, aussi se faire mordre et souffrir encore plus devait être un sacré choc. Surtout le fait de se rendre compte qu'au final on était encore vivant. De ce fait, il avait peut être profiter au maximum avant que cela ne se produise pour au final se rendre compte qu'il devait encore vivre pendant quelques années. Cela devait être un sacré choc.

 Quand on revient de là, on ne sait plus vraiment qui l'on est, et on a des doutes sur ce qu'il est bon de faire pour être quelqu'un de bien. Pour tout te dire, je me demande si je pourrais être quelqu'un de bien, avec mon passé trouble et cette malédiction au-dessus de ma tête.

Personnellement, Kyara trouvait qu'Azphel était quelqu'un de bien. Enfin, pour le moment il se comportait comme un parfait gentleman avec elle et il semblait être quelqu'un de bien. En plus la brune ne jugeait pas sur ce qu'il était avant vu qu'elle ne le connaissait pas, mais sur ce qu'il était maintenant qu'elle l'avait rencontrée. Satisfaite de ses réponses et au vu du ton de son ainé, Kyara comprit qu'il ne souhaitait pas poursuivre plus loin dans le sujet qui était encore sensible pour lui. Bien élevée pour ce genre de chose, la serpentard décida de rester silencieuse attendant une nouvelle fois que ce soit Azphel qui reprenne la parole.

-  J'ai en effet trouvé une forme de justice. Pas celle à laquelle je me serais attendu en étudiant à Poudlard, mais je peux dire que oui, je l'ai trouvée.
Pour ce qui est de ma vengeance, si tu fais allusion à ma quête personnelle envers la vérité dans ma famille, alors non, je n'ai pas réussi... j'ai même abandonné l'idée.


Il ne voulait plus se venger ? Parce qu'il n'avait pas réussi où bien parce qu'il s'était lassé de cette vengeance ? Fronçant légèrement les sourcils, Kyara réfléchissait de son point de vue. Est ce qu'elle aussi pourrait abandonné l'idée de se venger ? Non. En tout cas pas pour le moment. Les années avaient peut être passées, mais la serpentard avait encore cette colère et cette peine en elle.

- Lorsque j'ai trouvé la vengeance, je me suis rendu compte qu'en la cherchant, j'avais trouvé quelque chose de bien différent de ce que j'imaginais. Chercher la vengeance, c'est exhumer une part très sombre de soi au grand jour. Et cette ombre surgit de nous devient ensuite un fardeau avec lequel on doit apprendre à vivre. 

Kyara savait déjà tout cela, mais une part sombre d'elle était déjà dehors, elle portait déjà un lourd fardeau. Elle avait perdu beaucoup de personnes, elle avait fait une tentative de suicide, elle avait déjà torturé deux personnes. En bref, la Française n'était pas une enfant de coeur, qu'est ce que serait une vengeance en plus de tout cela ?

Prenant de nouveau son verre de vin, la brune trempa les lèvres dedans tout en pensant au fait qu'elle trompait beaucoup de personnes. Kyara avait le physique et le look d'une petite fille sage et studieuse, alors qu'en vrai elle était loin de l'être, mais cela lui convenait parfaitement. Les gens ne la pensaient pas dangereuse pour un sous et cela l'avait déjà aidé dans certains combats.

- Je comprends tout à fait ton désir, quoi que tu cherches Kyara. Mais tu peux me croire quand je te dis que tu n'es pas préparée à faire face à ce que tu trouveras quand tu auras atteint ton objectif. Tu vas sans doute me répondre que tu y as réfléchi tant de fois déjà, mais je te conseillerai de méditer sensiblement ton envie de vengeance à nouveau, si jamais tu décidais d'en faire une quête personnelle.

Et voila. Encore une personne qui la sous estimée. Néanmoins n'étant pas une fille butée et têtue, quand même un peu, la brune nota dans un coin de sa tête son conseil, car il était déjà passé par là, il savait donc de quoi il parlait.

- Je me demande ce qui pousse une sorcière comme toi, si jolie et talentueuse, à poursuivre un désir de vengeance ?

Au vu de la tournure de la conversation, Kyara s'attendait à avoir droit à cette question. Pendant quelques secondes, elle garda le silence, pesant le pour et le contre sur la révélation de son envie de vengeance. Ce n'était pas vraiment un scoop, mais elle n'aimait pas crier cela sur tous les toits. Vu qu'Azphel lui avait fait confiance et c'était pas mal livré à elle, la brune décida d'en faire de même.

- C'est l'envie de justice. Comme je te l'ai dit ce n'est pas la joie avec ma famille. Quand j'étais enfant, une seule personne était de mon côté et faisait tout pour que je garde mon sourire. Il s'agissait de mon père. Malheureusement, il est mort, tuer par deux mangemorts. A cause de ses deux personnes, je me suis retrouvée seule face à ma famille, abandonnée. J'ai perdu la personne qui comptait le plus pour moi. De ce fait, une colère sans nom habite en moi. C'est là d'ou vient mon envie de me venger.

Poussant un léger soupir, s'attendant à se recevoir de nouveaux commentaires sur le fait d’abandonner son idée, Kyara chercha vite un nouveau sujet de conversation. Malheureusement à cause du vin, elle n'en trouva pas de très fameux, aussi elle parla de la première chose qui lui passa à l'esprit sans savoir si elle l'avait déjà fait.

- Et sinon, tu as trouvé comment ce restaurant ? Je dois dire qu'il est fort sympathique ! Pardon si j'ai déjà posé la question, je dois admettre que le vin me monte un peu à la tête.[/font]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Azphel
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Loup-Garou
Occlumens
Permis de Transplanage


Re: Petite promenade en France

Message par : Azphel, Sam 24 Aoû 2013 - 15:07


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Lorsqu'il conseilla Kyara sur ses désirs des vengeances, celle-ci hocha la tête de manière contrariée. probablement se vexait-elle du fait qu'il cherche à l'éloigner des pentes de la vengeance. Mais il ne la sous-estimait pas pour autant, il ne sous-estimait jamais personne. C'était compliqué en revanche de dire à Kyara qu'il voyait de son charme et sa sensibilité une telle beauté qu'il souhaitait, pour cette raison, la préserver du mal.
Elle était un cadeau et qui recevrait de Kyara un baiser pourrait s'estimer l'homme le plus chanceux du monde.

Aussi longtemps que lui-même s'était cloîtré dans un silence de réflexion, la jolie française resta plongée dans un mutisme de circonstance, propre à leurs conversations qui avaient toujours tournées sur des sujets très personnels. Azphel aimait ce côté atypique de leur discussion, cette certaine naïveté qu'il retrouvait en compagnie de la sorcière, ce jem'enfoutisme et cette attirance qu'il ressentait pour elle qui lui donnait envie de balayer tout son passé, tout ce qu'il était au plus profond de lui-même pour finalement se livrer à ses deux beaux yeux verts dont il souhaitait plus que tout être l'esclave.

- C'est l'envie de justice. Comme je te l'ai dit ce n'est pas la joie avec ma famille. Quand j'étais enfant, une seule personne était de mon côté et faisait tout pour que je garde mon sourire. Il s'agissait de mon père. Malheureusement, il est mort, tuer par deux mangemorts. A cause de ses deux personnes, je me suis retrouvée seule face à ma famille, abandonnée. J'ai perdu la personne qui comptait le plus pour moi. De ce fait, une colère sans nom habite en moi. C'est là d'ou vient mon envie de me venger.


¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Sans cesse la brune trouvait matière à le surprendre. indépendamment de sa volonté bien sûr, mais leur passé familial était si semblable que le mage noir ne pouvait qu'être surpris de la similitude de leur enfance. Savoir que Kyara avait connue des difficultés similaires accentuait encore la tendresse qu'il avait pour elle ; et l'alcool augmentait cette tendresse à un stade bien supérieur à celui de la banale amitié.

La brune soupira après son exposé, Azphel ne pouvait lui en vouloir, il savait que les explorations dans son propre passé étaient tout sauf des activités auxquelles on s'adonnait avec plaisir. Durant ce laps de temps si cours, mais aux réflexions si profondes, le serveur en avait profité pour remplir leurs verres, débarrasser leur bouteille vide et accompagner leur table d'un plateau de fromages français, visiblement commun pour les deux sorciers, qui éveillait à la seule vue un appétit démesuré.

- Et sinon, tu as trouvé comment ce restaurant ? Je dois dire qu'il est fort sympathique ! Pardon si j'ai déjà posé la question, je dois admettre que le vin me monte un peu à la tête.

¤ ¤ ¤ Azphel rigola, tellement la réponse qui lui était venue spontanément était la seule chose qu'il avait voulu répondre à la française de tout le repas.

- Le restaurant était parfait... La soirée était parfaite d'ailleurs, dès l'instant où tu en as fait partie. Il termina son verre de vin et ajouta, pour ne pas trop s'orienter sur les charmes de la française : Mais oui c'était très bon. En général je ne me trompe jamais lorsqu'il s'agit de choisir un endroit où bien manger !

Ca y est, le vin se mettait à parler. Mais après tout, de sages personnes ne disaient-elles que l'alcool ne fait, d'une manière générale, que révéler les pensées et personnalités des gens ?

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Azphel aurait mis sa main à couper que s'il avait exposé à la brune son passé de Mangemort et sa dévotion totale à la magie noir, elle l'aurait fuit. Mais ce soir-là était emprunt d'une autre magie. Et le sorcier était prêt à risquer de se brûler, quitte à la regretter plus tard. Il ne pouvait se résoudre à devoir laisser s'échapper le séduisant regard de la belle Kyara sans lui demander de lui consacrer davantage que cela...
¤ ¤ ¤ Et attention aux apparences, ce sentiment n'était en aucun cas exacerbé par le fait que Kyara avait admit l'effet du vin sur son corps, mais résultait bien d'une pensée profonde, d'un état inhérent au mage noir qui agissait depuis qu'il avait rencontré la jolie brune à La Tête de Sanglier. Azphel but de nouveau du vin et se servit en fromage, parant son assiette d'un mélange hétéroclite de camemberts d'aspects et de provenances différentes.

¤ ¤ ¤ ¤ ¤ Il risqua ensuite un oeil supplémentaire au couple sur sa gauche et ne put s'empêcher de s'imaginer avec Kyara. Ce sentiment était étrange, pour lui qui avait renoncé un temps à l'amour et avait préféré rester volage pour ne pas se créer d'attaches, s'entichait maintenant d'une jolie sorcière brune de treize ans son aînée...
¤ ¤ ¤ Il but de nouveau de son vin, n'ayant pas accordé d'attention particulière à la réaction de Kyara. Elle avait supporté les révélations sur sa lycanthropie et paraissait plus ouverte en matière de magie qu'il ne l'avait supposé ; elle était encore plus parfaite qu'il ne l'avait deviné...
Avec le désir de ne pas faire dans un sentimentalisme trop prononcé pour lui, il parla avec l'intime conviction qu'il devait dire à la française clairement ce qu'il pensait d'elle. Il se racla la gorge un instant et choisit bien ses mots, cherchant également à faire écho à ce qu'elle avait dit ce soir-là :

- Je dois avouer que lorsqu'on s'est rencontrés, j'imaginais en toi une sorcière talentueuse. Tu es pleine de surprises en tout cas, et la preuve vivante qu'à dix-sept ans, on peut parfaitement savoir ce que l'on veut et où l'on souhaite aller...
Pensif, le sorcier se dit un instant que ce qu'il exprimait n'était pas si clair qu'il l'avait espéré.
- Tu es talentueuse et... extrêmement charmante.

¤ ¤ ¤ Il mangea de son fromage et but une nouvelle gorgée de vin comme si ce qu'il venait de dire était anodin. Il essayait de parler d'une voie monocorde sans montrer l'effet que l'alcool pouvait avoir sur lui, mais il n'était pas totalement certain qu'il passe inapercu.

- J'ai d'autres vins français chez moi, tu sais ! j'en suis assez grand amateur. En repassant par Londres après le repas, nous pourrions nous arrêter chez moi et en déguster quelques-uns? Tu pourras profiter d'une magnifique vue sur le ciel étoilé, ajouta-t-il.

Même s'il draguait ouvertement la française, il espérait qu'elle ne prendrait pas son invitation de manière directe.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Fondatrice AdjointeHarryPotter2005
Fondatrice Adjointe
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Chercheuse en Dragonologie
Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Petite promenade en France

Message par : Kyara Blanchet, Sam 24 Aoû 2013 - 18:30


Entendant les paroles de Kyara, Azphel se mit alors à rire ce qui fit plaisir à la brune. L'homme avait l'air de ne pas rire et sourire tous les jours, chose qui se comprenait parfaitement avec son passé. Cela ne pouvait que lui faire du bien de rire un peu, même si le but de Kyara n'était pas de faire le clown de service. Le petit souci étant que le vin était traître. Il était fort en degré et ne ne se sentait presque pas, c'était le genre de vin que lorsqu'on le buvait on ne savait pas quand s'arrêter. Avec des alcools plus fort, c'était plus facile de dire stop et de se contrôler, là Kyara y allait à l'aveuglette.

-  Le restaurant était parfait... La soirée était parfaite d'ailleurs, dès l'instant où tu en as fait partie. Mais oui c'était très bon. En général je ne me trompe jamais lorsqu'il s'agit de choisir un endroit où bien manger !

Un léger sourire tira les lèvres de Kyara en entendant le commentaire d'Azphel. Une personne normale aurait trouvé malsain d'entendre de telles paroles sortir des lèvres d'une personne beaucoup plus âgée. Kyara n'était pas normale, enfin si elle l'était, mais elle était aussi un peu pompette et puis elle s'en fichait de l'âge tant que ce n'était pas très flagrant.

Se perdant dans ses pensées, la serpentard attrapa alors le couteau à fromage et se servit. L'étalant sur du pain, elle croqua alors dedans et constata sans surprise qu'il était très bon. Il n'y avait pas à dire, la France savait faire des mets de qualité !

- Je dois avouer que lorsqu'on s'est rencontrés, j'imaginais en toi une sorcière talentueuse. Tu es pleine de surprises en tout cas, et la preuve vivante qu'à dix-sept ans, on peut parfaitement savoir ce que l'on veut et où l'on souhaite aller... Tu es talentueuse et... extrêmement charmante.

Talentueuse et extrêmement charmante ? Oulà, elle n'était la seule à qui l'alcool avait monté à la tête ! Kyara était loin d'être charmante, surtout quand les gens savaient ce qu'elle avait fait. Rigolant, elle secoua alors légèrement la tête quand Azphel reprit la parole.

-J'ai d'autres vins français chez moi, tu sais ! j'en suis assez grand amateur. En repassant par Londres après le repas, nous pourrions nous arrêter chez moi et en déguster quelques-uns? Tu pourras profiter d'une magnifique vue sur le ciel étoilé

Mmh, la proposition était tentante, Kyara avait déjà pas mal bu, mais elle ne disait jamais non à voir le ciel étoilé. Pendant quelques secondes, elle pesa le pour et le contre avant de choisir que ce serait sa dose d'alcool qui ferait le choix. Oui c'était bizarre comme phrase, mais elle comprenait.

- C'est d'accord ! On paie et on y va ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Luna Velvet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Petite promenade en France

Message par : Luna Velvet, Dim 6 Oct 2013 - 22:52



[RP avec Andrew Collins]


Nous étions à Cannes. Ville connue pour son luxe, Luna l'adorait. Mais contrairement à ce que beaucoup de gens pensaient, ce n'était pas parce-que la ville était embourgeoisée. La jeune femme adorait cet endroit pour le soleil et la mer. Et justement, la belle blonde prenait la direction de la plage. Mais pas n'importe laquelle. Il s'agissait d'une plage privée, elle appartenait aux de Bochefort. Ce bout de sable était à 10 minutes à pied du manoir des français. Luna marchait, habillée d'une combinaison de surf et d'une paire de tong. Sa planche de surf était dans sa poche de gauche miniaturisée alors que sa baguette était dans l'autre poche. Étant majeur, Luna pouvait usé de la magie en dehors de Poudlard donc elle n'allait pas se priver!

Arrivée à la plage où personne n'était encore présent, Luna sortit sa baguette et redonna la forme initiale à sa planche, Velvet n’était pas devenue folle pour utilisée la magie dehors puisque la plage avait des sortilèges repousse-moldus, donc la blonde n'avait aucun soucis à se faire. La planche sous le bras, Luna avait un sourire. Elle allait pouvoir se libérer pour la fille aux cheveux d'or, le surf était bien plus qu'un sport. Il s'agissait d'une passion, d'un moyen d'évasion que personne ne lui enlèverait. De plus, elle était très attachée à sa planche.

Le jour où la blonde avait reçue sa planche resterait gravé dans sa mémoire. Luna vennait d'avoir quatorze ans. Sa grand-mère lui offrit la planche en lui disant qu'elle avait été, à une certaine époque à sa mère, Cécile. Ce que certains considéraient comme une vulgaire planche de bois la blondinette le considérait comme une relique.

La franco-anglaise vit qu'il y avait de grosses rafales, chose étrange dans le Sud de la France. Le sourire de Luna se fit de plus en plus grand. Elle entra dans l'eau que le soleil n'avait pas eut le temps de chauffer, puisqu'il devait être à peu près 9h, il faisait donc encore chaud pour pratiquer le sport aquatique. La jeune femme entra dans l'eau jusqu'aux hanches et aplatit sa planche à la surface de la mer. Voyant qu'une vague se formait, Luna s'allongea sur sa planche nagea à l'aide de ses mains en prenant la direction du rouleau et se leva d'un coup rapide et gracieux. La blonde avait les pieds parfaitement parallèles les bras à l'horzontal pour garder son équilibre. La sorcière, concentrée appreciait tout de même cette sensation. Elle avait l'impression de voler. "Quelle sensation" pensa la jeune femme.


Dernière édition par Luna Velvet le Ven 8 Nov 2013 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Petite promenade en France

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 17

 Petite promenade en France

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.