AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 1 sur 2
[Habitation] Open Door
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sara Shake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens
Occlumens


[Habitation] Open Door

Message par : Sara Shake, Sam 12 Mar - 19:15


___________________________

Voici l'habitation de Chris Aaron Bennet

Il peut dès à présent poster


__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Chris Aaron Bennet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Chris Aaron Bennet, Jeu 12 Jan - 19:51


C'était l'occaz du siècle, Chris avait fait les soldes dans une agence immobilière de Godrics Hollow, et décrocher une baraque à 100 Gallions au lieu de 145, c'était presque du 30% de remise, alors pourquoi s'en passer !

[passation de bien.]
Revenir en haut Aller en bas
Chris Aaron Bennet
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Chris Aaron Bennet, Lun 2 Avr - 20:42


___________________________

Chris Aaron Bennet lègue cette habitation à Ethan Bennet.

Il peut dès à présent poster


__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Invité, Mar 3 Avr - 22:23


Une maison isolée, à l’écart des autres maisons, sans voisins particuliers. Voilà où se trouvait la maison que Chris avait léguée à Ethan. Une maison plutôt contemporaine, avec un style épuré, un petit bassin se tenait non loin de l’entrée. Histoire d’être écolo le toit de la maison avait été transformé en jardin dans lequel Ethan passait souvent de longues après-midi. La terrasse en bois offrait une magnifique vue sur le décor qui entourait la maison.

Spoiler:
 

Lorsque l’on entre dans la maison, on est tout de suite attiré par le charme qu’elle dégage. L’entrée, simple et classe est composée d’une petite commode noire à droite avec un petit pot contenant les clés. Une armoire est aussi présente dans l’entrée dans laquelle on peut ranger les affaires. Sur la droite se trouve un escalier en verre menant vers l’étage supérieur.

Spoiler:
 
Le salon quant à lui est spacieux. Un canapé d’angle trône au milieu devant une cheminée sur laquelle est suspendue une télé. Les murs sont également blancs, tandis que le sol, en béton offre un contraste de par sa couleur gris clair. Une grande baie vitrée fait office de mur au fond, elle donne directement sur le jardin verdoyant qui se trouve derrière.

Spoiler:
 

La cuisine est composée d’un bar qui fait un angle, rendant la pièce plus facile d’accès et offrant un panorama assez appréciable sur la vue du jardin. Peu souvent utilisée, elle est tout de même une pièce incontournable de la maison.

Spoiler:
 

La chambre parentale est faite de blanc et de marron. Un grand lit se trouve au milieu sur un tapis de couleur marron. Une grande armoire est tapissée dans le mur du fond, et un petit évier fait face au lit. Quant à la salle de bain, elle se trouve à côté. On y accède par la porte qui se trouve avant l’armoire. La chambre d’amis est quasiment la même hormis le fait que le lit est noir et que le tapis est blanc. Pour la chambre des enfants, elle est pour le moment vide et fait office de bureau pour Ethan.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Invité, Sam 7 Juil - 23:05


[HRPG : RP rédigé avec l'accord de Gabriel.]

La haute sphère de la société… Voilà où se trouvait Ethan à présent. Petit à petit il avait du pouvoir. Le doux cliquetis des aiguilles d’une pendule rappelait au Serdaigle que l’heure approchait. En effet il se faisait tard mais son travail l’obligeait à rester pour finir les travaux qu’il avait commencés. Qui dit responsabilités dit travail. Depuis son arrivée au Ministère, il n’arrêtait pas, entre les dossiers laissés par ses prédécesseurs, ceux en cours, il avait toujours quelque chose à faire.

La nuit était pesante, les nuages présents ne cachaient pas complètement la lune qui était à son apogée, pleine. Longue nuit pour le jeune homme. Tandis qu’il était 00h35, tous les autres employés du Ministère avaient laissé place à un silence à toute épreuve. Ce soir c’était le bon moment. Ethan avait eu vent d’une enquête sur un Manoir et une famille disparue. Son Manoir avec Svenn. De plus sa position actuelle en tant que Mangemort l’obligeait à être sur ses gardes.

Il rangea soigneusement ses dossiers, mis en ordre son bureau, attrapa sa veste qui pendait au porte-manteau et sortit dans le couloir. La fraicheur le surpris mais il ne s’attarda pas dessus. Il avait autre chose à faire. Marchant d’un pas rapide il se dirigea devant le bureau du Ministre. Le lieu qui contient tous les secrets de la société magique et c’était surement dedans qu’il trouverait un dossier sur l’avancé de l’enquête. Du moins c’est ce qu’il espérait.

Arrivé à la hauteur du bureau il put remarquer l’absence de secrétaires ou garde du corps. La voie était libre et il s’engouffra rapidement dedans après avoir poussé puis refermé les portes. Il se tourna et découvrit alors la pièce la plus convoitée de toute l’Angleterre magique. La pénombre ambiante rendait l’ambiance d’autant plus stressante que si jamais on le voyait ici à cet instant, il serait radié de son poste et aussitôt envoyé à Azkaban pour subir le baiser du détraqueur. De toute manière c’est ce qui l’attendait aussi si on venait à découvrir son secret à propos de l’habitation, Svenn, et tout le reste.

Il fit quelques pas tout en restant prudent, et lorsqu’il fut à hauteur du bureau ses mains se baladèrent sur le bureau de manière à trouver le précieux dossier. Malheureusement pour lui, il ne trouva rien, cependant alors qu’il allait s’attaquer aux tiroirs du bureau, un grincement se fit entendre non loin de la porte. Quelqu’un venait. Aucuns doutes sur le fait qu’il s’agisse du Ministre lui-même. Tandis que la poignée tourna sur elle-même, Ethan, dans un élan d’espoir se cacha sous le bureau.

L’homme entre mais ne se dirigea pas vers le meuble en bois sur lequel était disposée toute la paperasse du ministère, non, il se place devant un petit vaisselier en bois contenant de nombreuses fioles, c’est alors qu’il s’en saisit d’une et la bu d’une seule traite. Après quoi il lâcha dans un soupir de soulagement :

    Ah…. Tue-loup…


Le directeur de l’enseignement essaya en vain de contrôler sa respiration comme il le pouvait. La nouvelle était telle qu’il ne put s’empêcher de lâcher un « Quoi ?! » qui lui valut le droit de se faire remarquer et c’est ainsi que sans attendre d’avantage, il prit la fuite en transplanant directement à Godric dans sa maison en espérant que le Ministre n’aurait pas eu le temps d’apercevoir son visage lorsqu’il s’était relevé pour transplaner.

…Quelques jours plus tard…


Le jeune homme était posé sur son bar dans la cuisine, il lisait tranquillement les derniers dossiers dont il avait la charge tout en buvant un café brulant pour se maintenir éveillé. La lune perçait à travers les volets et rayonnait intensément dans le ciel. Il n’y avait que peu de nuage, une nuit pour les loup-garou. Exceptionnellement Chaussette était resté dans le manoir à Loutry pour finir de ranger la maison et de la nettoyer de fond en comble pour quand Ethan reviendrait, il était donc seul dans cette grande maison.

La pendule tournait, mais le travail était toujours présent, et le jeune homme le savait, un poste au Ministère nécessite un travail concis et conséquent. Tout ce que détestait le jeune homme, cependant de par son poste, il mettait les Mages noirs dans une bonne position en ayant plus ou moins le contrôle sur l’école de magie. Un travail qui permettait donc aux Mangemorts d’engranger plus de pouvoir. Perdu dans sa lecture il n’entendit pas le bruit d’un grincement de portail métallique. En effet, le portail qu’il avait fait mettre devant sa demeure venait d’être ouvert sans l’autorisation du maitre de maison.

La cause de ce bruit ne fut pas longue à venir, tandis que le jeune homme s’était légèrement assoupis, il fut réveillé en sursaut par un énorme fracas, sa porte d’entrée venait d’être pulvérisée et à la place s’y trouvait une espèce de chien ou loup deux fois plus grand qu’un homme. Le jeune n’avait cependant pas peur, il lui fallait garder un calme olympien pour espérer s’en sortir. Tandis que la bête reniflait à droite à gauche il attrapa sa baguette et lança les hostilités avec un Sectum Sempra qui fut malheureusement sans effet sur le monstre qui désormais lui faisait face et s’apprêtait à lui foncer dessus.

Il fallait réfléchir vite, car la moindre erreur lui serait fatale. Pour le moment son seul répit serait de monter les escaliers pour aller s’enfermer dans son bureau. Bonne idée. Sauf que le jeune homme n’avait pas prévu que la bête serait deux fois plus rapide que lui, c’est ainsi que lorsqu’il monta les marches d’escaliers une force puissante le tira vers le bas en le plaquant au sol. Son visage heurta toutes les marches jusqu’à la dernière…

Il était là, allongé, le visage ensanglanté et le loup qui l’observait. Pour ne l’avait-il pas tué de suite ? Aucune idée, mais ce qui est sûr c’est que cela aurait abrégé ses souffrances. Dans un dernier élan, il se retourna pour faire face à son assaillant et tenta de lancer un sort mais le loup balaya tout espoir d’un coup de patte qui manqua de peu de lui arracher le bras. L’entaille était profonde et noire, le sang coulait abondamment… Un voile noir couvrit son visage et se fut la pénombre durant de longue minute.

La douleur fit que le jeune homme revint finalement à lui. Son bras était plus que salement amoché, mais étonnement la bête avait disparue, comme si la mort ne l’intéressait pas. C’est alors que la transformation commença aux dépends du jeune homme. Ses muscles se mirent à se contracter avec violence, ses membres s’allongèrent, son visage se transforma… Après plusieurs minutes, il se releva et poussa un grognement monstrueux. Il avait été contaminé… Il resterait comme ça pour le restant de ses jours. Finalement il prit la direction de la porte encore en morceau et disparu dans la pénombre de la nuit, nuit de pleine lune.

Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Zepheryn Belkoven, Sam 11 Aoû - 20:30


Suite de ce RP


Il faisait bon. L’extérieur ne lui était plus hostile. Il l’acceuillait de ses bras chauds. Zepheryn sortit de son sac un élément qui lui manquait. Son pendentif. Elle l’observa avec une tendresse certaine avant de l’enrouler autours de son cou et d’en fermer le fermoir. A présent elle pourrait dormir tranquille. Peut-être lui avait-il apporté le déluge, mais au moins la vérité était-elle claire. Et elle ferait désormais toujours en sorte qu’elle éclate. Qu’elle fasse souffrir ou non. Le mensonge était destiné aux faibles et aux trouillards incapables d’y faire face. La jeune femme souriait, hébétée, prise par les relans de l’alcool, mais tachant de se contenir de se vider à même le sol. Xena ronronnait. Elle était comme heureuse de ne plus avoir de toit. On se sentait vagabond.

On se sentait libre.

Une ombre se prolongeait au carrefour, ce qui eu tôt fait de l’alerter. Ses yeux vifs scrutaient l’horizon, tandis qu’une silhouette se détachait de l’obscurité. Au loin elle lui paraissait fantômatique. Elle lui parut impressionnante. Et il grandissait. Il grandissait de toute sa grandeur, il prennait tout l’espace, le mangeait, et souriait au monde. Il était beau et grandiose. Il était géant. Un géant… A la physionnomie familière. Les jeux de l’alcool donnent parfois des hallucinations, mais elles ont toujours leurs propres significations. Zepheryn contempla son cousin un sourire en coin amusé, tandis qu’il lui semblait toujours qu’il mangeait le ciel avec sa cape et que son beau visage prennait tout l’espace. Et elle rit.

Eh Zepheryn, qu’est-ce que tu fais par ici ? On dirait que tu as bien profité de ta soirée, tu empeste l’alcool à trois kilomètres à la ronde. Viens par ici, passa la nuit chez moi plutôt que dehors.

Et tandis qu’elle se mit à protester quant à son état et murmurant des absurdités sans queue-ni-tête, Ethan eut l’obligeance de l’aider. La tête lui tournait tandis que Xena sautilla à même le sol, réveillée par ce bouquant et surtout expulsée des genous de sa maîtresse par un inconnu dont l’odeur lui parut être digne de confiance. Il la tenait, tandis qu’il lui semblait être dépendante de lui. Elle tomberait s’il ne la tennait pas, elle le sentait à chaque relâchement. Mais il la tenait bien. Avec fermeté et douceur à la fois. Elle se sentait comme un oiseau sur son nuage, à ne rien faire et se laisser aller vers l’inconnu. Elle demeura cependant silencieuse tout du long, comme transportée dans un autre monde. Elle était dans un autre monde. Celui de l’illusion. Ethan parvint à une demeure joliment faite. La jeune femme ne voyait que des ombres portées de part et d'autres des environs, et pourtant la vue d'une telle demeure eut bon d'apaiser son esprit et éclaircir sa vision. Malgré la pénombre, en pénétrant enfin dans le lieu, elle fut comme éveillée soudainement d'un rêve paisible. Les couleurs blanches assimilées au noir eurent tôt fait de la remettre d'aplomb. Il la déposa doucement sur une surface douce et moelleuse qui, lumière allumée, put être identifiée comme un canapé.

Elle entendit des murmures avant de revoir son cher cousin revenir à elle. Elle, lui souriait bêtement, la bouche entrouverte. Tel un enfant prit en faute.

Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu t’es perdue en route ?

La brésilienne se passa la main sur le visage tout en tentant de se rappeler quelque peu ce qui lui était arrivé quelques heures avant. Trou. Vide. Trou béant. En fait, elle ne se rappelait plus de rien... Ethan l'observait, attendant une réponse, tandis que Zepheryn semblait emprise à une réflexion intense à l'en faire mal au crâne. Un petit elfe de maison apparut devant ses yeux, arrachant un hurlement de surprise résonnant dans toute la pièce - pour ne pas dire toute la maison.

C'... C'est mauvais pour le coeur ça !

L'elfe lui tendit une glace semblant fort fraîche tout en s'en allant faire de même vers son maître. Zepheryn trempa ses lèvres sur la cuillère avant de laisser la glace glisser sur sa langue. L'effet fut immédiat. Sentir la glace envahir sa gorge brûlante et glisser, comme nettoyer le liquide encore présent, sembla lui redonner des couleurs et remettre en place son cerveau désamorcé. Elle proposa à Ethan de s'asseoir près d'elle d'un mouvement distinct, avant de commencer.

Ca y'est ça vient. Ethan, je suis si heureuse de te voir.

Elle souriait bêtement, ayant déjà oublié la question, ou plutôt les deux questions qu'il venait de lui poser.

Ah. Oui, ce que je fais ici... Quelques secondes de silence suffirent à remettre les choses à leurs place.Je t'explique le truc. Tu vois, en fait, euh. Comment dire. Ta maison est magnifique ! Vraiment, elle est...

Elle se stoppa de nouveau, rit soudain, et son visage devint brutalement sérieux et désempreint du moindre sentiment heureux.

Il m'a virée... De chez moi, tu te rends compte ? Franchement c'est un sale type, moi j'le sentais pas depuis le début, déjà à son odeur laisse tomber, dommage que tu ne puisses pas sentir ça. Oui, comme ça, plop ! Je suis sans-abri. Classe pas vrai ?

C'était dit. Elle prit une énorme bouchée de glace qui la fit tousser mais grandement reprendre de l'assurance. Elle aurait préférée ne pas le voir. Pas en cet instant. Elle était heureuse de le voir en fait, mais se refusait à y croire. Il était riche - elle en était certaine -, ou du moins étais-ce quelqu'un d'important. Elle l'avait su la première fois qu'elle l'avait vu. C'était là une évidence froide qui la faisait réaliser ce qu'elle était désormais : une pauvre gamine, serveuse, et de surcoît sans-abri. Elle ne le connaissait pas tant que ça, et ignorait ce qui se tramait dans son esprit à lui. Elle aurait préféré être vu d'autres sorciers que de lui. Un proche, la voir en plus de cela dans cet état. C'était lamentable. Elle était lamentable. Et elle ne voulait pas qu'il l'imagine faible. C'était faux.

Je crois que le hasard nous joue de jolis tours, pas vrai ? Je dois te remercier de m'avoir repêchée sans aucune hésitation.

Elle réentendait les paroles de sa mère. N’oublie pas ton cousin Ethan. La famille, c’est important… Mais elle ne l'avait pas oublié. Et elle lui devait tant ! C'était lui qui lui avait permis de tout élucider. De A à Z.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Invité, Sam 11 Aoû - 21:55


Tandis que le jeune homme revenait pour s’assoir, sa cousine lui fit un signe assez compréhensible signifiant à Ethan qu’elle voulait qu’il s’assoit près d’elle, ce qu’il fit bien évidemment. Soudain, Chaussette répondant à l’appel de son maitre apparu faisant hurler la jeune femme qui se tenait à ses côtés. Surpris de cette réaction, l’elfe se sentait gêné et Ethan ajouta :

    Alors comme ça on a peur des elfes ? Dit-il avec un ton ironique, Zepheryn, je te présente Chaussette, mon elfe.


L’elfe partit alors chercher ce que son maitre lui avait demandé tout en s’excusant auprès de la jeune femme pour la frayeur qu’il lui avait causée. Une fois le petit elfe revenu avec les deux glaces, il disparut de nouveau et Zeph’ mangea avec appétit. Les effets de l’alcool semblèrent se dissipé au fur et à mesure qu’elle mangeait, ses idées devenaient plus claires dans son esprit même si un léger rictus restait imprimé sur son visage. Puis elle prit enfin la parole :

    Ah. Oui, ce que je fais ici... Quelques secondes de silence suffirent à remettre les choses à leurs places. Je t'explique le truc. Tu vois, en fait, euh. Comment dire. Ta maison est magnifique ! Vraiment, elle est... Il m'a virée... De chez moi, tu te rends compte ? Franchement c'est un sale type, moi j'le sentais pas depuis le début, déjà à son odeur laisse tomber, dommage que tu ne puisses pas sentir ça. Oui, comme ça, plop ! Je suis sans-abri. Classe pas vrai ?

Puis après avoir repris une bonne bouchée de la glace elle renchérit :

    Je crois que le hasard nous joue de jolis tours, pas vrai ? Je dois te remercier de m'avoir repêchée sans aucune hésitation.


    De rien, c’est normal. Je vois tu n’as donc plus d’appartement. Pourquoi ne pas venir emménager ici ? Il y’a une chambre d’amis libre et cette maison est bien trop grande pour moi tout seul. En plus, je passe pas mal de temps à Loutry avec un ami donc tu pourrais me garder la maison. Qu’en dis-tu ? D’ailleurs, tu travailles dans quoi ?


C’est vrai ils n’avaient pas vraiment prit le temps de se connaitre mieux que ça la dernière fois, en même temps le contexte ne s’y prêtait pas vraiment, et puis avec son emploi du temps de Ministre, l’ex Serdaigle n’avait que peu de temps libre. Et le peu qu’il avait servait à s’occuper de l’ordre des mages noirs dont il avait la garde dès à présent.

    N’as-tu jamais rêvé de pouvoir, de liberté ?


Il faisait face à la baie vitrée du salon et tournait le dos à son interlocutrice, cependant à la fin de cette phrase il se retourna pour observer la réaction de la jeune femme. Après tout il pouvait très bien faire en sorte qu’elle rejoigne l’ordre des Mangemorts, de cette manière il garderait un œil sur elle et pourrait la protéger si besoin. Ses paroles étaient un peu crues, un peu directe mais après tout pourquoi tourner autour du pot pendant cent ans pour finalement ne pas avoir la réponse que l’on attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Zepheryn Belkoven, Sam 11 Aoû - 22:22


De rien, c’est normal. Je vois tu n’as donc plus d’appartement. Pourquoi ne pas venir emménager ici ? Il y’a une chambre d’amis libre et cette maison est bien trop grande pour moi tout seul. En plus, je passe pas mal de temps à Loutry avec un ami donc tu pourrais me garder la maison. Qu’en dis-tu ? D’ailleurs, tu travailles dans quoi ?

Cette phrase sonna comme une sentence, d'un premier point de vue, puis comme une délivrance, une main tendue vers elle, et un appui sur quoi s'appuyer. Elle ignorait si c'était correct d'accepter. Mais elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance. Car c'est cette étincelle dans les yeux qui semblait lui dire je dis la vérité. En fin de compte elle n'était pas en position de refuser une telle offre. Et, bien qu'elle le connusse que très peu, son instinct la poussait à accepter. Quelque chose lui disait qu'elle ne le regretterait pas.

C'est vraiment admirable de ta part, et dans mon actuelle situation... Il me semble ne pas avoir d'autre choix que d'accepter. Je m'occuperais de ta maison - et de Chaussette, joli nom -, mais je trouverais un moyen de te remercier grandement. En ce moment je bosse au Bar des Ténèbres. Dis comme ça ça fait mal famé, mais ce coin est plus sympa qu'on ne l'imagine. Le danger est excitant... Tu ne trouves pas ?

Zepheryn prit une dernière cuillère de glace avant de la poser sur la table. Ce lieu allait-il vraiment faire parti intégrante de sa vie à présent ? Il fallait croire que oui. Et voir cette maison moderne telle qu'on en voit dans les rêves lui donnait l'impression de ne pas avoir les pieds sur Terre. Elle se sentait à l'aise aux côtés de ce cousin, même en le connaissant depuis peu.

N’as-tu jamais rêvé de pouvoir, de liberté ?

Cette question raisonna dans son esprit. Et en son fort intérieur, une voix brisait la glace, une voix tumultueuse et violente se déchirait, une voix hurlait un oui immense. Son visage se tournait imperceptiblement vers le sien tandis qu'il observait le sien. Qu'étais-ce cette question ? Elle sentait dans ce ton une pulsion dévastatrice, une question révélant la nature de l'autre. Elle savait à ce ton quelle réponse il aurait, lui. Peut-être se trompait-elle sur son compte. Peut-être voyait-elle un être qu'il lui semblait voir, alors qu'un autre se cachait en son fort intérieur. Et ses yeux à elle semblaient brûler d'une lueur nouvelle à l'évocation de ce mot : liberté.

Tout le monde en rêve. Mais je pense que certains en ressentent plus le besoin que d'autre, et ressentent des besoins existentiels de s'en approprier. Je pense faire partie de cette catégorie de gens, qui vivent au jour le jour mais qui partent à sa recherche... Sans souvent en trouver la clé.

Elle détourna son regard et le laissa s'enfoncer dans le vide.

C'est étrange. Pendant des années je m'en suis privée, je me suis enfermée dans ma propre prison. Et ces derniers mois, je me sens délivrée d'un poids qui me pesait. Mais il me manque encore quelque chose. Un élément pour me sentir définitivement moi-même.

Elle soupira, avant de s'en retourner vers son cousin.

Mais ta question est intéressante. Qu'en penses-tu, et que me répondrais-tu ? Et d'ailleurs, dans quoi travailles-tu Ethan ?

Parler, parler. Parler la faisait redevenir ce qu'elle était. Peut-être même commençait-elle à trop parler, mais cette fois aucun alcool n'en était la raison. Il lui arrivait de ne pas parler quand rien ne l'intéressait. Mais Ethan avait touché un point sensible qui pourrait la faire parler des heures entières. Elle le regardait à présent d'un oeil différent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Invité, Sam 11 Aoû - 23:15


Le pouvoir appartient seulement à ceux qui viennent le chercher au prix de certains sacrifices. Ethan lui n’avait pas eu de famille mis à part son frère, on pouvait considérer ceci comme un sacrifice, parce qu’après tout une famille c’est ce qu’il y a de plus cher pour un être humain standard. Une vie de famille équilibrée donne un homme sain et équilibré. Ethan n’avais jamais eu le plaisir de gouter à cet équilibre, tantôt dans une étrange colère, tantôt zen et détendu. Le jeune homme n’était pas bipolaire et avec le temps il avait su apprendre à contrôler ses émotions et notamment ses peurs. A ce moment même ce qui lui faisait le plus peur c’était de perdre sa chère et tendre Chloé. Mais il ferait tout pour que cela n’arrive jamais.

    Eh bien pour tout te dire, je crois que la liberté je l’ai eu ainsi que le pouvoir. Mon poste au Ministère en tant que Directeur de l’enseignement m’en confère énormément en plus de la notoriété. On pourrait presque dire que j’ai atteint mes objectifs. Dit-il avec un léger sourire. Pour la liberté il faudrait que tu saches une chose… Dans ma famille… Il tripotait son avant-bras avec insistance. Je vais être franc avec toi, ça va surement te faire peur mais il faut que tu sache que chez les Bennet nous sommes Mangemorts de générations en générations. Mon frère là été, certains de mes oncles aussi…


Et lui aussi cependant il hésitait à lui révéler sa véritable identité, son statut d’homme le plus dangereux de toute l’Angleterre. Après tout elle pouvait très bien réagir violemment et s’en aller les dénoncer aux aurors ce qui signerait l’arrêt de mort du jeune homme. Ou au contraire, elle pourrait le comprendre, voir même l’accepter. Après tout ce qu’il avait fait pour elle, peut être pouvait-il espérer une certaine retenue de sa part. Dans le cas contraire les possibilités seraient très restreintes, le silence ou la mort. Il s’agissait là de pensées peut conventionnelles surtout envers quelqu’un de son propre sang, cependant si il y’a une chose que le Serdaigle avait compris c’est qu’il était lié à tout jamais aux mages et que peu importe la personne qui se trouverait en face de lui, si il était nécessaire, il le ferait sans hésiter.

    Je ne sais pas si tu peux comprendre ce choix, mais j’ai également décidé d’en faire partie, peut être par honneur, pour perpétuer la tradition, je ne sais pas. J’étais perdu seul, ils ont été comme une famille pour moi, une famille que je n’ai jamais pu avoir. Cependant aujourd’hui les choses ont changées, j’ai pris de l’importance dans l’ordre et en suit le seul décisionnaire…


Voilà, il l’avait dit, à une inconnue, mais bon dieu ce que cela le soulagea de pouvoir partager son lourd fardeau que celui du Seigneur des ténèbres avec une tierce personne. Qui plus est une personne en qui il sentait une certaine confiance, il avait réussi à lui accorder la sienne bien plus rapidement qu’à n’importe qui d’autre. Peut être saurait elle en prendre conscience et agir avec une certaine compréhension ou alors au contraire, elle le détesterait pour ce qu’il était, le reniant définitivement. Mais avec lui s’éloignerait toutes ses chances de renouer des liens familiaux, d’être aimé comme une famille peut aimer quelqu’un. Tant de choses incertaines.
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Zepheryn Belkoven, Sam 11 Aoû - 23:59


En le voyant arriver vers elle la première fois, à son allure droite et à ce beau costume elle l'eut prit pour un homme certes fort mais incapable d'éprouver ce besoin-là qu'est la liberté. Comme quoi parfois, les apparences sont bien trompeuses. Zepheryn s'installa plus confortablement et bien plus confiante dans le canapé tout en croisant les jambes et écoutant ce que son cousin allait lui révéler, d'une oreille attentive et les yeux pétillants de vie. Elle venait de perdre de nouveau une chose dans sa vie, et pourtant elle se sentait comme ravivée en ces lieux. Elle aurait sans doutes été déchirée, été en larmes dans le passé. C'est son nouveau chemin qui lui prouvait encore une fois aujourd'hui qu'elle n'était plus la même.

Eh bien pour tout te dire, je crois que la liberté je l’ai eu ainsi que le pouvoir. Mon poste au Ministère en tant que Directeur de l’enseignement m’en confère énormément en plus de la notoriété. On pourrait presque dire que j’ai atteint mes objectifs. Dit-il avec un léger sourire. Pour la liberté il faudrait que tu saches une chose… Dans ma famille… Il tripotait son avant-bras avec insistance. Je vais être franc avec toi, ça va surement te faire peur mais il faut que tu sache que chez les Bennet nous sommes Mangemorts de générations en générations. Mon frère là été, certains de mes oncles aussi…

Un silence. Un silence où plus aucun souffle ne se fait entendre. Un souffle retenu par le cousin et la cousine. Cette dernière sembla... Choquée ? Non, pas choquée. Mais un sentiment différent de ceux qu'elle avait jusqu'alors éprouvé faisait en ce moment même irruption. Elle n'en pouvait plus de découvrir sans cesse des nouvelles choses. Ces mois auront été les plus éprouvants et les plus importants de sa vie, à changer de point de vue sans cesse, à se mettre dans un camp puis dans l'autre. Elle avait crut ne plus rien découvrir de plus éreintant et prenant que ces dernières révélations ? Elle s'était lourdement trompée. Elle avait senti une fierté immense de se découvrir un cousin si admiré par les autres, et à la fois le plaignait. Bosser au ministère ne devait pas être facile, et elle se doutait bien qu'il devait avoir des qualités bien plus grande qu'elle ne se l'était imaginé pour accéder à un tel pouvoir. Elle n'avait pu toujours s'empêcher de haïr ces hommes politiques hauts placés criant haut et fort oeuvrer pour la communauté. Les règles sont toujours contournées. Et c'est les contourner, les distancer, les écarteler et l'en faire baver qui intéressait Zepheryn.

La suite de l'histoire la plongea dans un état partagé. Elle sentait le regard d'Ethan posé sur elle et elle ignorait quel visage elle arborait en cet instant. Elle imaginait ses yeux s’agrandir, et sa lèvre se trémousser. Elle comprenait à présent tout. Le pourquoi du comment. Pourquoi sa mère avait été la pousser. Pourquoi elle lui parlait mystérieusement de ses ancêtres, en murmurant sans cesse que ça n'est pas le moment. Pas encore. Ou Ethan était-il espion ? Ethan était-il un des leurs ? Un de ces aurors prétendre protéger, mais seulement obéir comme des chiens à tue-tête des ordres ? Elle espérait que non. Et quelque chose lui disait qu'elle se trompait. Le même sang coulait dans leurs veines... Et son regard appuyé contre le sien semblait appuyer ses dires. Étrangement ne ressentait-elle pas de dégoût. C'en était presque le contraire. Apprendre que sa famille était bel et bien grande, bel et bien puissante, et bel et bien fondée sur ce que sa mère lui avait récemment appris, et qui commençait à l’obnubiler à n'en plus finir la rendait... Fière ? C'était le mot. Elle voyait les combats. Elle voyait les masques tomber, la fierté les prendre et leurs visages l'inviter, elle sentait la brise la faire frissonner, mais finalement n'étais-ce pas là un seul signe de convalescence, un seul signe de la sensation que cela lui procurait ?

Elle avait l'envie folle de savoir, l'envie folle de vérifier qu'il ne lui mente pas. Mais comment en être certaine ? Comment ne pas tomber dans le piège, dans le gouffre ? Par moment il lui arrivait de sentir les ténèbres la bercer, l'effleurer et l'inviter à la rejoindre. Et combien de fois s'était-elle laissée prendre par la nuit, par son gouffre sans fin et éprouver un soulagement immense et de la reconnaissance face à cet aspect ? Elle ne disait rien, n'osait ouvrir la bouche, mais observait Ethan avec insistance. Qui était-il réellement ?

Je ne sais pas si tu peux comprendre ce choix, mais j’ai également décidé d’en faire partie, peut être par honneur, pour perpétuer la tradition, je ne sais pas. J’étais perdu seul, ils ont été comme une famille pour moi, une famille que je n’ai jamais pu avoir. Cependant aujourd’hui les choses ont changées, j’ai pris de l’importance dans l’ordre et en suit le seul décisionnaire…

Ils ont été une famille... Il était seul.

Seul.

Le seul décisonnaire ?

Les pensées s'embrouillaient. Tout n'allait-il pas trop vite ? Non. Non, tout allait trop lentement. Il lui fallait savoir. Et elle sentait une forte volonté, une volonté qu'il lui semblait exploser de toute part. Elle aurait dû trembler face à ses mots, se reculer de cet homme, de... Ce Seigneur des Ténèbres. Quel avoeux venait-il là de faire ? Se rendait-il compte de ce qu'il lui avouait ? Zepheryn soudainement se retourna, et observa la maison. La maison vide qu'elle ne pouvait s'empêcher de soupçonner être pleine à craquée de sorciers dissimulés. Le visage à présent grave de Zepheryn se retourna vers Ethan, son cousin, et surtout chef des mangemorts. Lui parlait-il à présent comme un cousin ou comme un mangemort ? Pourquoi lui parlait-il de cela ? Son coeur battait d'une force inouïe. Elle relevait la tête, comme piquée vive. Et la parole sembla enfin reprendre son cours. Et elle entendait la voix de sa mère. Ne lui avait-elle pas tout prédis ? Elle luia vait dis de lui faire confiance. Elle avait tant de fois insisté sur ces mots. En faisait-elle également parti ? Ou en avait-elle fait parti ? En réalité, elle ignorait tout de tout. Une autre vie et un autre monde vivait et se battait quelque part...

Ethan, commença-t-elle d'une voix plus basse que d'ordinaire en scrutant les moindre recoins. C'est étrange à croire, mais... Je te comprends. Malgré les apparences, nous nous ressemblons plus que tu ne le penses. Je me rappelles de cette... Rage, de ce dégoût qui te prenait en parlant de ta mère. Aujourd'hui j'éprouve le même non-sens à l'évocation de mon père. Mon père moldu. Ne me regarde pas ainsi, j'en ai la nausée également. Je te comprends. Sincèrement. Et je suis... Plus que flattée que tu m'aie révélé tout ceci. Et pourtant tu ne me connaissais pas. Savais-tu déjà ce que j'éprouverais en me faisant ces aveux ? J'espère que oui, il ne faut pas plaisanter avec ce genre de choses. Mais elle s'imaginait bien qu'à la moindre résistance... Non, elle préférait ne pas y penser. Un respect se faisait ressentir dans sa voix, et dans son regard cillant à peine. J'aurais fais le même choix que toi. Et si tu veux parler de cette liberté, alors oui, une liberté comme celle-ci, à une poignée d'hommes et de gens, défendant des idées et combattant d'arrache pied à la vie à la mort, oui j'en ai beaucoup rêvé. Je vous envie de montrer à ces aurors d'arrêter un peu de frimer et de leur faire face, de faire face au gouvernement, de faire face à tout un monde ! Elle élevait la voix toujours un peu plus, prenant conscience de l'empleur de ce qu'elle venait d'apprendre et de ce qu'Ethan devait vivre chaque jour. Et l'illégalité, par dessus tout, en vaut la chandelle, n'est-ce pas ? Le danger. A la vie à la mort... J'imagine que ça ne doit pas être facile de cumuler magenmage et chef de mangemorts. Etre chaque jour dans la gueule du loup, en ressortir chaque soir, et recommencer chaque matins. Ethan, laisse-moi te dire que je suis très fière d'avoir un tel cousin, d'avoir le même sang qu'un tel homme que tu es à présent.

Elle ne put s'empêcher de poser sa main sur son épaule et de la tapoter comme on félicite un jeune homme d'avoir eu ses Aspics. Mais il s'agissait aujourd'hui de bien plus que ça. Elle avait le souffle court mais redébordait soudain de vitalité. Elle en tremblait presque d'excitation tant le secret qu'elle venait de percer était immense...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Invité, Lun 13 Aoû - 19:49


Visiblement la jeune femme n’avait pas décidé d’aller le balancer à quelconque autorité, bien au contraire. Ce qui surpris évidemment le jeune homme qui ne s’attendait absolument pas à une réaction comme celle-ci, mais peut-être souhait-elle les rejoindre secrètement. Peut-être que depuis toujours elle avait voulu devenir un des leurs… Il y’avait beaucoup trop de peut-être dans cette équation. Tout en demandant à Chaussette de remplir les deux bols il ajouta :

    Eh bien. A vrai dire j’avais un peu peur de ta réaction. Pour ce qui est de mon travail… Oui en effet c’est loin d’être facile tous les jours, d’un côté je dois agir de manière à ne pas éveiller les soupçons et de l’autre je dois agir de manière à aider au maximum l’ordre. Autant dire que des fois c’est plus compliqué que ce que l’on peut penser.


En effet, pour arriver à un tel niveau dans la hiérarchie magique il avait dû faire des sacrifices, des concessions, mettre de côté sa vie de famille le temps que tout ça se stabilise. De nombreuses choses qu’il ne regrettait pas mais qui lui manquait horriblement. A cet instant son regard se tourna vers un cadre dont la photo représentait Ethan et Chloé. Voilà les sacrifices qu’il avait dû faire. Il fallait voir si la jeune femme qui se tenait devant lui aurait le cran et la volonté d’en faire autant.

    Maintenant que tu sais qui je suis réellement, j’ai une unique question à te poser. Qu’es-tu prête à faire pour parvenir à cette liberté ?


La question résonnait un peu comme un ultimatum, le mage voulait savoir si elle avait quelque chose dans le ventre, si ses dires étaient vrais, si elle était vraiment prête à tout pour parvenir à un niveau de liberté tel que seuls quelques privilégiés peuvent y prétendre. Rejoindre un groupe aussi mythique et à la fois terrifiant qu’était celui des Mangemorts n’était pas quelque chose à prendre à la légère. Une fois que l’on y rentre on n’en sort pas. On ne trahi pas, on obéit aveuglement à son maitre, on sacrifie tout pour ses compères, on vit dans la crainte d’un jour se faire arrêter puis jeter en prison. Tant de choses à faire que peu de personnes ont la foi et le courage – ou la folie – nécessaire pour intégrer le groupuscule.

Le visage de Zepheryn s’était comme éclairé à l’annonce de la véritable appartenance du jeune homme, ses yeux pétillaient comme ceux d’un enfant devant son idole, elle semblait avoir repris du poil de la bête et avait certainement quitté son état d’ébriété d’il y a quelques instants. Serait-elle prête à s’engager dans cette voix aussi tumultueuse qu’est celle des Mages noirs ? Seul l’avenir nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Zepheryn Belkoven, Lun 13 Aoû - 21:28


Ses traits semblèrent se détendre, et c’est plus détendu qu’il reprit la parole, tandis que sa cousine ramenait la main qu’elle venait de tapoter sur son épaule bien bâtie sur ses genous. En revoyant Chaussette s’occuper des glaces, elle réalisa un court instant que c’était lui, petit elfe de maison qu’elle avait vendu pour la première fois à la boutique. Elle voyait à son regard qu’il obéissait bien à son maître, et c’est ce qui rassura le plus la brésilienne.

Eh bien. A vrai dire j’avais un peu peur de ta réaction. Pour ce qui est de mon travail… Oui en effet c’est loin d’être facile tous les jours, d’un côté je dois agir de manière à ne pas éveiller les soupçons et de l’autre je dois agir de manière à aider au maximum l’ordre. Autant dire que des fois c’est plus compliqué que ce que l’on peut penser.

Oui, c’est bien ce qu’elle imaginait. Est-ce que le monde se doutait un seul instant de la véritable identité d’Ethan ? Non, elle en était certaine. Elle ne le voyait peut-être pas à l’œuvre chaque jour au magenmagot, mais s’il était arrivé jusqu’ici, aussi bien Maître que magenmage, c’est qu’il était doué. Une forme de mensonge appréciable, justifiable et fort valable. Zepheryn reprit une cuillerée de glace à la vanille qui lui sembla monter à la tête ! La dose de sucre lui donnait des étoiles pleins la tête. C’est ça, quand on fait un régime et qu’on se prive de chocolat tout un mois. Du délire total… Mais ça n’est pas au chocolat mais plutôt à la double vie que menait son cousin que la jeune femme pensait. Criminel, criminel, criminel, placardé sur les murs, patrouilles en vues, les déclaration du Ministre qui sonnait l’alerte, et le boum et les bangs dans les journaux ! Magic cookies, trois balais, et même le bar des ténèbres ! Ils foutaient le bazar et semaient la terreur aux yeux de tous. Mais, surtout, gagnaient leurs cibles, et montraient aux sorciers leur opinion. En cet instant il sembla à Zepheryn qu’ils étaient libres, véritablement, et qu’ils avaient le droit et même le devoir de jouir de cette liberté, de rire des autres cloîtrés dans leurs baraques, d’inviter les autres à se manifester, à manifester le trouble.

Maintenant que tu sais qui je suis réellement, j’ai une unique question à te poser. Qu’es-tu prête à faire pour parvenir à cette liberté ?

Et pour manifester le trouble, Ethan le faisait en ce moment même. Zepheryn ne savait plus vraiment où elle en était. Pour sur qu’elle ne pouvait plus supporter les aurors, supporter le barricadement, l’embrigadement, le mensonge et par-dessus tout l’encloîtrement. Car ils les enfermaient dans ce monde et les maintenaient en laisse comme de vulgaires chiens. Zepheryn savait à quoi elle était prête. Car son choix était fait.
Ethan, je n’ai rien à perdre. Je suis prête à tout. Absolument tout.
L’image d’Aloys lui venait. Il n’était plus là pour elle. Il l’avait abandonnée comme un vulgaire sac, et peut-être bien les sentiments qu’il lui avait avoué avaient été faux du début à la fin. Un vulgaire né-moldu. Voilà à quoi le monde s’expose. A l’entrée de voleurs dans leur monde. Voilà qui étaient les véritables bandits. Zepheryn plongea ses yeux dans ceux de son cousin, pour appuyer les dires qu’elle allait lui annoncer.

Tu m’as avoué qui tu étais réellement. Et tu n’irais pas courrir le risque de me laisser vagabonder, qui sais si je te mens ? Qui te dis que je dis la vérité ? Laisse-moi te dire une chose. Le plus sûr pour toi, et pour vous, serait de me prendre… Parmi vous.

Elle baissait de plus en plus la voix, de peur d’être entendue, d’être encore épiée. C’était un défi qu’elle lui lançait, et qu’elle se lançait à elle-même. Elle s’était lancée, c’était à présent trop tard. Ce qui est fait est fait. Mais quel sera son choix ?

En dehors d’obligations, j’en ai la volonté ferme. Mon combat ne m’a pas quittée, et mon envie de vengeance incontrollable. Choisis de me faire confiance, mon cousin, et j’offrirais ma haine à nos ennemis.

Le nos était sorti tout seul. Comme si elle se sentait déjà des leurs. Et pourtant elle était encore loin d’imaginer comme des attaques ne se mènent pas à la légère, comme la stratégie est essentielle. Comme la vie double se doit d’être contrôlée et d’être surveillée, d’être constante dans ses paroles, dans ses décisions et dans sa manière d’être sous le grand jour. Mais l’envie en cet instant était forte. Si forte que la décision portée sur l’unique bouche d’Ethan donnait des relans à son cœur, attendant la réponse sur ce bout de lèvre avec une impatience grandissante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Invité, Mer 15 Aoû - 16:07


La vite trépidante d’un agent double était beaucoup moins enviable que ce que l’on pourrait croire. Se savoir rechercher par les personnes que l’on côtoie tous les jours… Ce n’était pas facile… Le moindre faux pas, la moindre erreur, le moindre geste de travers pourrait faire que tous les aurors lui tomberaient dessus en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Finalement tandis que les deux jeunes gens mangeaient ce qui leur restait de glace, Zepheryn répondit :

    Tu m’as avoué qui tu étais réellement. Et tu n’irais pas courir le risque de me laisser vagabonder, qui sais si je te mens ? Qui te dit que je dis la vérité ? Laisse-moi te dire une chose. Le plus sûr pour toi, et pour vous, serait de me prendre… Parmi vous. En dehors d’obligations, j’en ai la volonté ferme. Mon combat ne m’a pas quittée, et mon envie de vengeance incontrôlable. Choisis de me faire confiance, mon cousin, et j’offrirais ma haine à nos ennemis.


Visiblement elle en avait la volonté. Bien qu’il s’agisse là d’une décision qui ne doit en aucun cas être prise à la légère, avant de s’engager il faut peser le pour et le contre. Il faut par-dessus tout ne pas avoir peur de ses ennemis, ne pas trahir ses acolytes. Tant de choses qui freinent la plupart des prétendants. Cependant elle semblait déterminée, peut-être ferait-elle une bonne recrue. Du moins pas de suite, il lui fallait le temps de comprendre certaines choses avant.

    Il faut bien que tu comprennes que lorsque tu t’engages dans une voie comme celle-ci, tu n’en ressors pas, du moins pas vivante. Tu seras redevable à jamais à l’ordre. En cas de besoin ils pourront compter sur toi, même si tu t’es retirée. Tu seras traquée par nos chers représentants de la loi sans relâche. Jamais ils n’arrêteront et le moindre faux pas pourrait te couter la vie. Penses-y. Pour moi il est temps d’aller dormir, ma journée fut épuisante et elle recommence demain. La chambre tout au fond du couloir au deuxième étage est libre, elle est à toi. Passe une bonne nuit.


Il se leva, embrassa la jeune femme sur la joue, tendit son bol à Chaussette qui se trouvait là et grimpa les escaliers puis se posa dans sa chambre. La douche fut brulante et rapide, lorsqu’il en sortit il ne put s’empêcher de contempler cette marque qui régnait en maîtresse sur son avant-bras. Si jamais il appuyait dessus, tous les Mangemorts apparaitraient en peu de temps. Le pouvoir était sien. Il ne restait plus qu’à voir si ça ne le détruirait pas. Mais d’abord il fallait se reposer avant de reprendre la journée de demain.

Il se glissa rapidement dans les draps, posa sa tête sur l’oreiller, et ferma le yeux dans l’espoir de trouver le sommeil le plus rapidement possible pour ne pas arriver fatigué demain au Ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: [Habitation] Open Door

Message par : Zepheryn Belkoven, Mer 22 Aoû - 22:20


Il faut bien que tu comprennes que lorsque tu t’engages dans une voie comme celle-ci, tu n’en ressors pas, du moins pas vivante. Tu seras redevable à jamais à l’ordre. En cas de besoin ils pourront compter sur toi, même si tu t’es retirée. Tu seras traquée par nos chers représentants de la loi sans relâche. Jamais ils n’arrêteront et le moindre faux pas pourrait te couter la vie. Penses-y. Pour moi il est temps d’aller dormir, ma journée fut épuisante et elle recommence demain. La chambre tout au fond du couloir au deuxième étage est libre, elle est à toi. Passe une bonne nuit.

Du temps. Il lui faudrait du temps, et elle savait qu'Ethan lui en laisserait. Et à vrai dire sa tête tournait encore un peu. Elle était encore dans un état second, ses mains tremblotaient légèrement. Sous l'effet de la prise d'alcool ? Ou sous l'effet de l'espoir fulgurant que venait de lui lancer Ethan, en plus de lui offrir son logis. Elle était démunie, et mettre fin à cette discussion lui fit réaliser qu'elle était ivre morte de fatigue. Son cousin s'approcha d'elle, l'embrassa doucement et lui souhaita de passer une bonne nuit.

Bonne nuit, Ethan.

Zepheryn l'observa monter les escaliers, son cousin devenir une silhouette ténébreuse s'enfoncer dans les fins fonds... De sa maison. Elle observa Chaussette ranger sans le voir, avant de se lever à son tour et de suivre la trace d'Ethan à l'aveuglette. Elle marchait sans savoir où ses pieds se posaient. C'est toujours en se levant que l'on prends conscience de la lourdeur de notre existence. On la sent nous bousculer. Nous courber l'échine, nous tirailler la tempe. Parfois la tête nous tourne, notre cerveau penche un peu trop à droite. De loin on dirait qu'elle était une drôle de petite un peu trop soûle. De près, on verrait-là une femme qui se relève, sans vraiment savoir où aller ni à qui accorder sa confiance. Une femme au regard vide, à l'allure sauvageonne, mais aux poings serrés, au doigts de pieds crispés, et à l'échine tendue.

La jeune femme parvint au bout du couloir, ouvrit, ferma, s'assit, s'endormit.
D'apparence.

Toute habillée, toute maquillée, toute enivrée d'alcool. Ses yeux demeuraient fermés telle une princesse attends son prince charmant. Au seul détail qu'aucun prince, aucun mâle menteur et manipulateur ne parviendrait à enrôler de nouveau son coeur. Un coeur de glace. Un coeur meurtri. Sous le regard protecteur de la demi-lune, le sommeil gagna rapidement la petite Brésilienne. Il lui restait beaucoup de choses à apprendre. Demain tout irait mieux. La petite sorcière s'éveillerait l'air de rien. Peut-être tout ceci n'était qu'un rêve. Peut-être était-elle toujours allongée sur ce banc de l'allée à Godric's, peut-être tout ceci n'était qu'un joli rêve fait pour les enfants les plus imaginatifs. Parfois notre subconscient nous joue de terribles tours. Mais c'est bien souvent la réalité-même qui nous surprend...

On dit que la nuit porte conseil...

[FIN du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Monaghan
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Nathanaël Monaghan, Dim 18 Nov - 18:42


___________________________

Après succesion, la demeure "Open Door" appartient désormais à Raphael Austin.

Il peut dès à présent poster


__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Open Door

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2

 [Habitation] Open Door

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.