AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 2 sur 16
Promenons-nous dans les bois...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
Invité
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Lun 1 Aoû 2011 - 20:53

Tandis qu'il était dans un état second, Klarh se ressassait quelques moments de son passé, lorsqu'il était heureux... Ce temps était révolu, il savait qu'il aurait toujours cette cicatrice au cœur, mais il ne fallait pas se laisser dépérir pour ça, il pouvait encore être utile, et découvrir si d'autres personnes valaient encore la peine d'avoir de sentiments.

Sauf que là, il était mal parti, un accident, ça arrive, mais celui-ci... Il se sentait pathétique, pitoyable...

Un bruit de pas se fit entendre, le tirant de ses pensées... Allait-on le laisser crever en paix ? Euh, non, il ne voulait pas mourir, il avait encore des choses à faire... Le contact d'une main avec sa peau écailleuse le fit rouvrir les yeux : une des deux femmes s'était penché sur lui, et elle lui tâtait la chair à la recherche de battements de son cœur... Et n'eut pas trop de mal à le sentir, la bête s'étant affalé sur un côté, le ventre était légèrement à découvert.

C'était bien beau tout cela, mais il n'avait pas besoin de massage cardiaque, ni de caresses pour le rassurer... Il y eut du mouvement, mais ne pouvant pas tourner la tête sur 360°, il attendit...


- Vulnera Samento, Curo as velnus, Epiksey

Il resta un instant perplexe, son cerveau ayant du mal à assimiler ces formules avec leur effet... Puis à en déduire que les femmes devaient être sorcières. Brusquement, il sentit une vague de bien-être, comme si la douleur disparaissait, laissant derrière elle un effet engourdissant. Ses plaies furent partiellement guéries, mais risquaient de se rouvrir d'un instant à l'autre si rien de plus "médical" était utilisé. L'autre femme s'approcha, elle semblait plus jeune, et lui accorda également une main baladeuse au niveau du cœur... imitant la première... Non mais vraiment, ce n'était pas un prérequis à ces sortilèges, quand même ! Une seconde voix répéta les trois formules...

- Vulnera Samento, Curo as velnus, Epiksey

Cette fois-ci, Klarh fut parcouru d'une impulsion d'énergie qui se propagea dans tout son corps. En plus de se refermer, ses blessures ne lui faisaient plus du tout mal, comme s'il était anesthésié, et l'action des sortilèges des deux femmes donna un résultat assez satisfaisant : il était hors de danger... plus ou moins.

Se sentant bien mieux d'une manière aussi brusque, il se laissa retomber sur le ventre, et pria pour que ses pattes arrivent à supporter son poids. A son plus grand soulagement, ses membres étaient à nouveau dotés de leur force incroyable, certes un peu diminuée en cet instant. Craignant une réaction négative des deux femmes, il fit rapidement quelques pas en arrière, les regardant à tour de rôle...

Il y avait une jeunette, tout juste adulte, sûrement... Et une plus âgée, qui devait avoir la vingtaine, largement dépassée. Cette dernière avait la peau blanche et de longs cheveux noirs ondulés, ses yeux étaient d'un joli vert... Il se ressaisit, remuant la tête, un début de migraine pointant dans son esprit.

Impossible de se retransformer maintenant, il ne restait plus qu'à espérer qu'elles ne se mettent pas à l'attaquer, ce qui serait un peu bizarre, vu qu'elles venaient de le sauver. La respiration rauque, le corps immobile, les yeux rivés sur les deux femmes, il se calmait, l'épreuve était passée, il pouvait se détendre...

Bientôt il pourrait reprendre sa forme humaine... S'il essayait maintenant, il allait rester avec un bras écailleux, une longue queue hérissée de pics, ou un long museau... Il pensa qu'il fallait éviter les catastrophes.
Nymphadora Lupin
Nymphadora Lupin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Nymphadora Lupin, le  Mar 2 Aoû 2011 - 12:34

Sur un humain, les pouvoirs de Nymphadora et son don de guérisseuse aurait suffit à soigner l'animal, mais elle se rendit bien compte que ce fut insuffisant, que seul la surface semblait guérir, mais qu'à l'intérieur les plaies étaient toujours aussi saillantes. Elle n'avait pas envie de demandé de l'aide à la jeune fille, mais n'eut pas le choix, alors qu'elle se retournait vers sa comparse pour lui demander de l'aide, cette dernière était déjà à ses côtés tout en répétant les même formules qu'elle. Perspicace cette petite, elle ferait de grands choses dans la vie ! Elles avaient déjà répété les formules une dizaine de fois, une de plus ou une de moins ne changerait rien au sort de la petite bête, soit il décida de se battre pour survivre, soit il se laissait mourir. Elles ne devraient pas s'en vouloir, aucune des deux, si le crocodile ne survivait pas, elles avaient fait tout ce qu'elles avaient pu.

- Restons-en là Tara. On pourrait passer des heures à lancer ces trois formules que ça ne changerait rien de plus, on a fait le maximum à lui de faire le reste dit-elle en tournant sa tête vivement sur l'animagus.

Nymphadora remit sa baguette en poche et renfila sa cape de sorcier, la nuit commençait à tomber tout doucement et, en cette saison, elles n'étaient pas bien chaudes, les nuits. Elle prit place sur un tronc tout juste taillé et attendit, mais quoi ? Que l'animal reprenne forme humaine et qu'il prenne la tangente sans même un signe de remerciement ou bien qu'il crève à petit feu ? Qu'importe, elle n'avait rien d'autre à faire de toute façon et elle ne pouvait courir de laisser la jeune fille toute seule avec une bête pareille. Après tout, elles ne le connaissaient aucune des deux et si quelqu'un l'avait attaqué, c'est qu'il y avait bien une raison, peut-être était-ce un dangereux criminel qui prenait plaisir à violer les jeunes pucelles. Si c'était le cas, niveau criminel, elle était assez rodée et ça faisait déjà quelque temps qu'elle n'était plus pucelle et la jeune Tara dans tout ça ? Elle regarda la jeune fille de haut en bas, Nymphadora lui donnait maximum dix-sept ans, elle venait tout juste de sortir de l'oeuf et l'ex-Gryffondor était convaincue que sa fleure n'avait pas été encore cueillie. Elle se devait donc de rester là pour la protéger, elle qui n'avait jamais aider quelqu'un de sa fille, elle faisait fort ce soir.

Le crocodile devait avoir repris des forces, car il se laissa retomber sur le ventre et ces pattes étaient redevenues assez puissantes que pour supporter son énorme poids, il fit quelques pas en arrière comme s'il craignait d’effrayer ses sauveuses, mais il en fallait plus, beaucoup plus, pour faire peur à la jeune femme. Il les regardait à tour de rôle, passant de l'une à l'autre comme si s'étaient de vulgaires poulets tout juste bonnes a être dévorées, nul doute que quand il reprendrait forme humaine, elle lui apprendrait les bonnes manières. Nymphadora soutenait son regard, peut-être était-ce un Légilimens, en lui laissant accès à son esprit, il pourait lui expliquer ce qu'il lui était arrivé et surtout pourquoi, mais elle ne sentit jamais l'impression que quelqu'un farfouillait dans son esprit, dommage... Il ne lui restait plus qu'à prendre son mal en patience, malheureusement.

- Quand il redeviendra un homme ou une femme, mais je penche plus vers un homme, car une femme choisit toujours une forma d'animagus plus gracieuse, on bandera les blessures les plus importante pour éviter qu'elles ne se ré-ouvrent et j'ai de l'onguent dans mon sac qui permet d’accélérer le processus de cicatrisation.

C'est peur commun d'avoir de l'onguent pour plaies dans son sac, mais les activités nocturnes de Nymphadora quémandaient, souvent, des soins qui se devaient d'être rapides et efficaces. Elle avait l’extrême bonté, ce soir, d'en faire profiter le reptile bien qu' il aurait très bien pu se rendre à Sainte-Mangouste dès qu'il aurait repris son corps de mâle, mais une fois qu'elle commençait quelque chose Nymphadora aimait bien les terminer et correctement, histoire de prouver qu'elle était douée d'une certaine compétence, elle adorait épatée la galerie. La nuit avait pleinement pris ses droits sur la journée maintenant et Nymphadora qui n'avait rien mangé depuis le matin était affamée, les gargouillements que faisait son estomac étaient là pour le prouver.

- Dans ton sac d'écolière, tu n'aurais pas quelque chose à manger histoire de me sustenter un petit peu ?

Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Mar 2 Aoû 2011 - 16:30

Les deux jeunes femmes avaient dû répéter une bonne dizaine de fois les trois formules. Physiquement, le crocodile ne semblait plus avoir que des blessures superficielles. Il était hors de danger, pour l’instant du moins. Cependant, il n’y avait aucun doute à avoir quant au fait que l’animal souffrait encore, intérieurement. L’ex-Médicomage proposa toutefois à T. d’arrêter là. C’était au reptile de faire le reste.. Cette idée n’enchantait pas particulièrement la jeune femme, mais il était évident qu’elle ne pourrait rien faire de plus, de toute façon. Pourvu que l’animagus ait assez récupéré pour s’en remettre seul.
Une fois sortie de son état on ne peut plus sérieux, Tara se tourna vivement vers son aînée. Comment connaissait-elle son prénom ? Elle ne se souvenait pas le lui avoir donné.. L’avait-elle aperçue à Poudlard, où tout sorcier finissait inévitablement par mettre les pieds ? Ou était-elle légilimens ? La première proposition semblait plus juste. En effet, l’adolescente n’avait senti aucun intrus tenter de pénétrer dans son esprit.. Surtout qu’elle n’y voyait aucun intérêt pour une question aussi futile. M’enfin, si son interlocutrice l’appelait par son nom, autant lui demander le sien aussi.


Tara – Hhm.. Comment tu t’appelles, au fait ?

Oui bon, assez peu original comme question, c’est bien pourquoi T. n’avait pas l’habitude de la poser. Généralement, elle se fichait éperdument de savoir à qui elle s’adressait. De toute façon, vu le monde qui se succédait un peu partout, il était bien rare qu’elle croise deux fois les mêmes personnes, surtout rencontrées comme ça, au milieu des bois, dans une ville où elle ne mettait quasiment jamais les pieds.

Contrairement à son aînée, la vert et argent ne chercha pas de tronc, ni quoi que ce soit d’un peu surélevé pour s’assoir. Sans crier gare aux petits insectes qui devaient grouiller sur le sol, elle s’y assit, faisant face à sa partenaire improvisée. Bon, et maintenant ? T. savait parfaitement pourquoi elle restait plantée là, les yeux rivés tantôt sur son interlocutrice, tantôt sur l’animal. Elle avait une bonne centaine de questions à lui poser, et attendait donc patiemment qu’il reprenne forme humaine. Elle ne craignait absolument pas un éventuel violeur, ni rien de tel. Mais si l’agresseur devait se pointer à nouveau, autant que le croco tout juste rétabli -et encore- ne soit pas seul pour se défendre. Pourtant, la jeune femme doutait des motivations de l’ex-médecin. Pourquoi est-ce qu’elle ne partait pas, maintenant qu’elles avaient fait tout ce qu’elles avaient pu ? Elle n’avait pas montré d’empathie particulière pour la bête, bien au contraire. Ce ne devait donc pas être pour ça.. S’inquiétait-elle pour la Serpentarde ? C’était assez peu plausible aussi.. Au final, Tara n’en avait aucune idée, mais un peu de compagnie de lui ferait pas de mal, si le reptile mettait un peu trop de temps à se transformer.

Celui-ci ne tarda pas à se retourner, et à se hisser sur ses pates. Au moins, il avait la force de supporter son poids, ce qui signifiait qu’elles avaient fait du bon boulot. Aucune des jeunes femmes ne sursauta, ni ne pris ses jambes à son coup. T. se surprit même à adresser un léger sourire compatissant au crocodile, contente d’avoir réussi son coup. L’animal observait à tour de rôle les deux jeunes femmes, comme s’il craignait qu’elles ne prennent peur, ou qu’elles l’attaquent à nouveau. Quelle idée ! Elles ne l’avaient pas sorti de ce pétrin pour l’y remettre.. Enfin, T. se sentait tout de même légèrement observée.. Quelques minutes plutôt, c’était l’autre jeune femme qui l’avait dévisagée, de haut en bas, comme si elle cherchait à se prouver quelque chose.. Etrange. Peu importe. Elle fut sortie de ses pensées par une voix féminine.
La jeune femme ne répondit pas. Les choses étaient claires et, hormis un ‘okay’, qui n’aurait aucune utilité, il n’y avait pas grand-chose à ajouter. Elle se contenta donc d’acquiescer d’un hochement de tête. Elle esquissa un petit sourire lorsque son aînée se mit à gargouiller. Elle allait lui proposer quelque chose, quand elle prit les devant et le lui demanda.


Tara – On ne t’a jamais appris que c’était mal de quémander ? lança-t-elle, son sourire s’élargissant peu à peu.

En réalité, elle n’en avait absolument rien à faire. La politesse, tout ça, c’était juste une belle hypocrisie, et la jeune femme détestait tellement ça qu’elle préférait même que l’on soit on ne peut plus impoli et hautain. Surtout qu’en l’occurrence, ce n’était pas vraiment le cas non plus. Elle fit passer son sac sur ses genoux, et farfouilla à l’intérieur. Grâce au sortilège d’extension indétectable, elle avait pu considérablement en augmenter la capacité mais.. N’ayant pas pris la peine de ranger de qu’elle engouffrait à l’intérieur, c’était un peu le bazar. Elle sortit donc une couverture, qu’elle étendit de tout son long sur le sol puis, au fur et à mesure qu’elle trouvait quelque chose de comestible, elle l’y déposait. Une bonne minute plus tard, elle avait sortit de nombreux biscuits en tout genre, des fruits, des barres de céréales, et à peu près tout ce qu’il était possible de trimballer dans son sac. Il y avait aussi pas mal de boissons au choix..

Tara – Bon.. Si tu trouves ton bonheur, sers-toi.. Sinon, tu peux encore fouiller dans mon sac, mais moi j’abandonne.
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Mer 3 Aoû 2011 - 18:54

Pendant que les deux femmes se mettaient à papoter, faire leur service à thé, leurs réunions tupperware, se peindre les ongles de pieds, et toutes ces joyeusetés dans le genre (mais bien sûr que tout ceci est indispensable, voyons ! Les femmes sont elles du genre à faire des trucs pour rien ?... ... Bon, où en étions nous ?), Klarh, lui, reprenait des forces. Quelques unes de ses blessures lui faisaient encore mal, atrocement mal, terriblement mal ! Mais derrière toutes ces hyperboles lourdes, il allait quand même beaucoup mieux.

La plus vieille du duo féminin venait donc de demander de la nourriture à la jeune fille, et ce d'une manière si aimable, si sincère, qu'on avait envie de la remercier en lui fracassant la mâchoire contre un mur. Klarh ne devait pas se mettre en colère, ça ne ferait qu’aggraver la situation, et il lui devait la vie, tout de même, ce n'est pas rien. Se relevant à nouveau sur ses pattes, il sentit quelque chose d'appétissant... de la nourriture autre que la chair des femelles, ce n'était pas ce qui était le plus adapté à son état, déjà qu'il avait du mal à retenir ses pulsions animales, si en plus on lui agitait de la bouffe sous le museau...Il risquait d'emporter un bras ou deux en une bouchée.

De toute manière, il était hors de question de rester sous cette forme plus longtemps, il fallait remercier ces deux personnes, leur demander comment il pourrait leur rendre la pareille, les aider d'une quelconque manière. C'est ainsi qu'après avoir longuement respiré, il se transforma. Son corps se tassa et se mit à rétrécir, les écailles disparaissaient en un clin d'œil, révélant une peau légèrement bronzée, une masse de muscles saillants. Son museau s'enfonça dans son visage, formant un nez humain, ses pupilles se dilatèrent, reprenant leur forme habituelle. Récupérant sa bipédie, il se releva sa transformation s'achevant, les traits de son visage et sa pilosité apparaissant en un éclair. Bien qu'ayant visiblement diminué de masse, il en restait toujours aussi impressionnant, frôlant les deux mètres, le tout en muscles, le visage dur et grave.

Il ne portait pas de haut, son torse nu était couvert d'une multitude de coupures, estafilades et plaies en tout genre, le tout étant en partie cicatrisé, son changement de forme ayant trop tiré sur certaines, le sang recommençait à perler des blessures. Ses bras suivaient le même modèle, tandis que ses jambes étaient toutes égratignées, son jean's ayant absorbé la plupart des taillades du sortilège, et lui tenait encore, presque par miracle.

Par rapport à sa forme de crocodile, le changement de "hauteur" lui donna une sorte de vertige, il vacilla en avant, posant un pied devant lui pour éviter de chuter. Il sentait le regard des deux femmes sur lui, et relevant les yeux vers elles, il leur accorda une grimace de douleur qui se voulait être un sourire (totalement raté, j'en conviens !).


" Urgh... Je..."

Il s'approcha lentement de la jeunette, qui s'était affairée d'étaler une couverture au sol, pour y déposer une multitude de trucs à se mettre sous la dent ou pour boire. En fait, il n'avait pas faim, il était juste faible, crevé, sans la moindre énergie... Il se laissa tomber, assis, sur le coin de la couverture à côté de la jeune fille, après avoir vérifié qu'il n'y avait rien qui risquait d'être broyé sous son postérieur. Désormais dos aux deux représentantes de la gente féminine, il se prit le visage d'une main, grognant...

" Mauvaise idée d'me retransformer maintenant... dit-il, dans un grondement sourd. En tout cas...m'ci pour... pour m'avoir sauvé. M'suis fait avoir comme un bleu... J'croyais qu'c'était un moldu."

Klarh rageait intérieurement, il s'en voulait d'avoir été si peu prudent, et ainsi de s'être retrouvé dans un état lamentable, dépendant de parfaits inconnus pour être secouru. Mais il n'eut pas plus de temps pour se lamenter et se haïr, vu qu'une horrible douleur le prit par surprise, au niveau du ventre, il se crispa en lâchant un grognement de douleur. Une quinte de toux plus tard, plus rien... Heureusement, il ne s'était pas mit à cracher du sang.

Soufflant comme un bœuf pour reprendre sa respiration et ses esprits, il n'osait pas se tourner vers les deux inconnues... Il gardait une certaine fierté, mais surtout, il ne voulait pas les déranger davantage... Ce devait être à son tour de les aider, mais ça allait être dur, dans cet état.
Nymphadora Lupin
Nymphadora Lupin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Nymphadora Lupin, le  Jeu 4 Aoû 2011 - 12:25

Si on ne lui avait jamais appris que c'était mal de quémander ? Et bien non, car elle n'avait pas pour habitude de demander, elle préférait et de loin se servir par elle-même, mais voulant faire bonne impression, Nymphadora avait eu la politesse de lui demander. Prochaine fois, elle irait se faire voir et l'ex-Gryffondor fouillerait dans son sac directement, non mais ! On veut être gentil et voilà, comment on nous en remercie. Dans son bagage, c'était un vrai pic-nic qui s'y trouvait et Tara en sortit même une nappe à carreaux comme celles qu'on pouvait apercevoir dans les films Americain, quelle belle vie toute de même. Question nourriture, il y avait de quoi nourrir un régiment et pareil pour les boissons, seul bémol : Il n'y avait pas d'alcool ! Non, non, Nymphadora n'était pas une alcoolique, c'était juste pour désinfecter les plaies du mal en point, une fois qu'il aurait repris forme humaine. Il faut tout de suite que vous pensiez mal, bon, il est vrai qu'une petite rasade de Whisky pur-feu lui aurait fait du bien aussi, mais passons... Tout en engouffrant une banane, elle se rappela que la Serpentard lui avait demandé son prénom, Nymphadora hésitait, elle ne connaissait ni d'eve ni d'adam la jeune femme et encore moi le crocodile, était-ce bien prudent de leur donner son vrai nom ? Non !

- Je m'appelle Zoé. Zoé Evelette.

Oui, c'était un gros mensonge, mais il fallait toujours faire preuve de prudence dans son monde de fou, l'état du Crocodile était bien là pour le prouver. Affamée comme pas deux, Nymphadora pris quatre cinq biscuits dans ses mains qu'elle s'empressa de manger, ses joues étaient tellement gonflées qu'elle ressemblait à un écureuil, la belle honte. Alors qu'elle essaya tant bien que mal de manger le contenu qui se trouvait dans sa bouche, le crocodile repris, lentement mais surement, forme humaine ce qui eut pour effet sur Nymphadora de lui faire cracher ce qu'elle gardait tant bien que mal dans sa bouche, le tout sur Tara, bien évidemment. L'homme, car s'était bien un homme on ne pouvait pas en douter, était impressionnant ! Deux mètres de haut, approximativement, deux mètres de muscles et de force, Nymphadora ne voudrait pas se battre à mains nues contre lui, il la casserait en deux en moins de trois coups. Debout sur ses deux jambes, l'homme esquissa une grimace, Nymphadora ne savait pas si c'était pour leur faire peur ou pour les remercier de leur aide, mais en tout cas, c'était vraiment hideux. Elle ne s'attarda pas trop sur son visage, son torse étant à l'air libre, il y avait mieux à regarder, dommage que son pantalon n'aie pas cédé, lui aussi.

Au vu des mots qu'il essayait d’articuler, il était encore mal en point et se rendait compte par lui-même que c'était une assez mauvaise idée de se retransformer maintenant, effectivement, il était encore assez faible, trop faible même. Reprendre forme humaine si rapidement avait réouvert certaines plaies et elles recommençaient à saigner, il fallait soigner ça au plus vite vu le sang qu'il avait déjà perdu, quelques gouttes de plus serait une catastrophe. Alors qu'elle s’apprêtait à aller fouiller dans son sac, il fut en proie à une quinte de toux assez violente, manquait plus que le sang lui sorte par la bouche et le nez et on se serait cru dans un film d'horreur, mais aucun liquide rouge ne prit la fuite d'un de ses orifices, c'était déjà ça ! Il était temps, maintenant qu'il avait repris le corps d'un homme, de le soigner de façon pus appropriée. Nymphadora se leva et fouilla dans son sac, elle trouva rapidement son onguent, mais elle avait besoin de la petite fiole d'alcool qui se glissait, comme par magie, dans son sac à chaque fois qu'elle partait en promenade.

- Haaa, la voilà !

Tout fière d'exposer ses trésors, Nymphadora s'approcha du grand blessé et commença à tâter ses plaies, sans même lui donner son accord, elle prenait tant de plaisir à explorer ses différentes blessures qu'une personne étrangère à la scène qui était en train de se dérouler aurait bien pu se demander si elle n'était pas plutôt entrain de le caresser. Et bien, non, elle ne faisait que compter les plaies qui demandait des soins urgents et celles qui se guériraient toutes seules avec le temps.

- Une, deux, trois, quatre, cinq ... Et bien dis donc, on vous a bien amoché ! Ça va piquer un peu, mais serrez les dents et ça ira.

Nymphadora prit la fiole d'alcool et la vida d'un seul coup sur le torse musclé de l'homme, elle n'avait pas le temps de chipoter à l'étaler petit à petit sur chacune des plaies et puis, au moins, comme ça tout sera bien propre, bien désinfecté. A nouveau, elle posa ses mains sur sa poitrine et entreprit de faire pénétrer l'alcool partout ou cela s’avérait nécessaire, c'est-à-dire, à peu près partout. Les mains de l'ex-Gryffondor étaient imprégnées de sang et d'eau de vie, pas pratique pour étaler l'onguent qui se devait de rester propre, elle n'avait pas d'autre choix que de demander à Tara de faire le reste, mais cette petite semblait être assez intelligente pour accomplir ces actes avec brio.

- Dans la poche arrière de mon Jeans, tu trouveras une pommade qu'il faut étaler sur chacune des plaies ouvertes. Une fois que c'est fait, utilise la formule "Ferula" en pointant le torse du rescapé, ce sort bandera toutes les plaies qui en ont besoin, dans ce cas-ci, tout son thorax sera bandé, je pense.

A Tara de jouer maintenant, en espérant que la vue du sang ne lui fasse pas tourner de l'oeil. En parlant d'yeux, ceux de Nymphadora étaient posés sur l'animagus, elle essayait de comprendre ce qu'il lui était arrivé et pourquoi ? Car même s'il croyait que c'était un moldu et qu'en réalité ce n'en fut pas un, quel genre de sorcier attaquerait lâchement un homme qui ne s'y attendait pas ? Je sais que vous allez tous me répondre un Mangemort, mais nous ne sommes pas aussi lâche que ça, on préfère un beau combat face à un adversaire averti, que de s'attaquer faiblement à un pauvre humain sans défense, enfin pas toujours...


Dernière édition par Nymphadora Lupin le Jeu 4 Aoû 2011 - 23:33, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Jeu 4 Aoû 2011 - 17:48

L’ex-médicomage ne prit même pas la peine de répondre au sarcasme de la jeune femme. Ca n’avait pas grande importance, on est d’accord, mais bon. Comme on dit, c’est souvent la première impression qui est la bonne et, pour le moment, l’avis de T. sur son interlocutrice était assez mitigé.. Mais penchait plus vers le péjoratif. L’inconnue se décida finalement à lui donner son nom. Zoé, hein ? Bizarrement, la jeune femme avait un peu de mal à y croire. Quelque chose, une petite voix dans sa tête, lui disait que ce n’était qu’un vulgaire mensonge. Si c’était le cas, T. ne pourrait jamais s’entendre avec cette hypocrite de première. Elle leur vouait une haine incommensurable, et mentir était vraiment la dernière chose à faire si l’on voulait s’en faire une alliée. Enfin, elle mit ses doutes sur le compte de la paranoïa, et se tourna vers Miss Evelette.

Tara – Bien, au moins je pourrais mettre un prénom sur ce joli petit minois.

La jeune femme n’allait pas dire qu’elle était enchantée, c’était loin d’être le cas. Elle se contenta donc de sortir le plus naturellement possible ce qu’elle en pensait réellement. Lorsque la dénommée Zoé enfourna une demi-douzaine de biscuit dans sa bouche, son visage se déforma jusqu’à ressembler à celui d’une petite bêbête qui ferait le plein de nourriture dans ses bajoues. C’était plutôt mignon.. Jusqu’à ce qu’elle lui recrache le tout en pleine face. T. eut pour réflexe de fermer les yeux, et de se reculer machinalement. Elle sentit les morceaux de biscuits dégouliner sur son visage. Pestant intérieurement contre l’ahurie à l’origine du massacre, elle se contenta d’attraper sa baguette, qu’elle orienta droit sur elle-même.

Tara – Tergeo.

Une fois nettoyée, elle lança un regard noir à l’ex-médecin, signe qu’elle se vengerait dès que la situation s’y porterait un peu plus, puis se tourna vers l’animal, qui reprenait doucement forme humaine. C’était assez impressionnant comme transformation. T. n’avait jamais vu ça, et son aversion pour sa partenaire avait laissé place à une sorte de contemplation du spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Le corps de la bête rétrécissait à vue d’œil, ses écailles se volatilisaient pour laisser place à une peau mate.. Même redevenu tout à fait humain, l’animagus restait très imposant. Un bon gros tas de muscle, le tout monté sur deux mètres.

Lorsqu’il perdit l’équilibre, la jeune femme eut un peu peur qu’il vienne s’écraser sur elle et lui broie les os. Vu sa masse, il aurait pu ne serait-ce que l’effleurer que T. aurait fini à l’infirmerie, voire à l’hôpital. Le jeune homme, qui devait avoir un peu plus de vingt ans, se rattrapa avant de tomber, et adressa une espèce de grimace à ses sauveuses, ce qui se voulait probablement être un sourire. Il s’approcha alors lentement de T., comme s’il avait peur de l’effrayer, puis se laissa tomber à ses côtés. La jeune femme lui adressa un large sourire.


Tara – La prochaine fois, tu feras plus attention.

T. n’avait même pas pensé à le vouvoyer. De toute façon, il était assez mal placé pour lui faire des reproches, puisqu’elle venait quand même de lui sauver la vie. L’animagus n’eut même pas le temps de réagir qu’il fut pris d’une quinte de toux des plus violentes.. La jeune femme imaginait déjà le sang lui sortir par la bouche et le nez, en plus des nombreuses plaies qui s’étaient réouvertes lors de sa métamorphose.. Zoé se leva alors et farfouilla dans son sac. Elle en sortit l’onguent dont elle avait parlé quelques temps auparavant, ainsi qu’une petite fiole d’alcool. Elle se mit alors à palper le corps de l’éclopé, en prétextant y chercher les blessures qui demandaient un peu plus que de simples sorts pour se refermer définitivement.

Tara – Tu pourrais être plus discrète, quand même. Tu l’tripoteras plus tard, il te doit bien ça.

La jeune femme n’avait aucune envie de s’éterniser et de tenir la chandelle. Elle avait donc opté pour une réplique on ne peut plus claire, s’adressant aux deux protagonistes (dont l’un n’avait pas grand-chose à voir dans l’histoire, mais peu importe). Lorsque l’ex-médicomage versa d’un coup sa fiole d’alcool sur le corps meurtri de l’ex-crocodile, T. ne put s’empêcher de frissonner. Ce devait être atrocement douloureux sur des plaies ouvertes.. Décidément, cette nana n’avait vraiment pas de cœur, ni de compassion, ni même quoi que ce soit qui s’en rapproche de près ou de loin. C’est à ce moment-là que la vert et argent fut investie d’une mission.. La jeune femme prit donc son courage à deux mains. Rester à quelques centimètres d’un corps ensanglanté passait encore, mais y mettre les mains était une autre histoire. Enfin, elle l’avait déjà fait un peu plus tôt, elle pouvait bien recommencer. Elle s’exécuta donc.

L’adolescente sortit la pommade du Jean de sa propriétaire, puis entreprit de l’appliquer sur les plaies ouvertes de l’inconnu. Loin d’y prendre autant de plaisir que sa vis-à-vis, elle se força à regarder ce qu’elle faisait, s’excusant de la douleur occasionnée. Elle retourna alors sur la couverture et en extirpa sa baguette, qu’elle brandit en direction du rescapé en question.


Tara – Ferula. J’espère que ce sera suffisant..

A peine avait-elle prononcé le sort qu’un bandage se noua effectivement tout autour du thorax du jeune homme. A première vue, c’était assez serré.. C’est ce qu’il fallait, mais ça ne devait vraiment pas être agréable.. T. était bien contente de ne pas se retrouver à la place de l’animagus.. Elle se tourna d’ailleurs vers lui, d’un air inquiet.

Tara – Ca va un peu mieux ?
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Ven 5 Aoû 2011 - 13:47

- La prochaine fois, tu feras plus attention.

C'était à lui que la jeunette parlait ? Il aurait bien aimé l'y voir, se faire avoir par un horrible sortilège semblable au Sectusempra, sans être capable de se défendre, puis remonter une rivière à la nage. Elle n'était peut être pas une Animagus, mais quand même ! Il y eut du mouvement dans son dos, et sans crier gare, des mains vinrent le palper de tous les côtés. Encore hébété par sa quinte de toux assez brusque, il se laissa faire, ne comprenant pas trop, et n'étant pas du tout en étant de comprendre.

- Tu pourrais être plus discrète, quand même. Tu l’tripoteras plus tard, il te doit bien ça.

Encore une remarque déplacée, ou de l'humour ? Le fait est que la plus âgée des deux femmes passait ses mains sur le torse du sorcier, tâtant et cherchant les éventuelles blessures. Klarh présentait bien évidemment une certaine pilosité, mais ce n'était pas non plus un ours, un coup d'œil aurait suffit à cette "Zoé", plutôt que de devoir le tripoter ainsi, d'une manière aussi suggestive.

- Une, deux, trois, quatre, cinq ... Et bien dis donc, on vous a bien amoché ! Ça va piquer un peu, mais serrez les dents et ça ira.

Le jeune homme se raidit lorsqu'il sentit un liquide abondant lui dégouliner dessus... De l'alcool ! Eh bien, elle semblait s'y connaître au moins un minimum, celle là. Le liquide passant sur ses plaies, la douleur se réveilla, mais sachant que c'était dans une optique de guérison, les picotements qui l’affligeaient sur tout le torse semblaient beaucoup plus faciles à supporter, bien que sur le coup, et surtout à cause de l'effet de surprise, il ne put réprimer un grondement sourd. Il demanda...

" Pourquoi v'faites tout ça pour moi ?"

C'est vrai, quoi : à partir de là, il pouvait se débrouiller tout seul, mais les deux femmes restaient dans les parages, l'une s'étant improvisé un pique-nique, et l'autre le prenant pour une tartine d'alcool grand format. Se croyant bientôt débarrassé de tous ces attouchements, il vit alors arriver la plus jeune des deux, une pommade à la main. L'opération fut bien plus longue et méticuleuse que celle de Zoé, et Tara ne semblait pas très enjouée... Mais elle devait se sentir obligée de l'aider. Face à son air concentré, il hésita à lui demander de le laisser se l'appliquer tout seul... Il la regarda faire tout le long, trouvant sa manière de s'excuser assez attendrissante (et un peu abusée, aussi : il venait de se faire lacérer la peau de toutes parts... Ce n'était pas quelques picotements qui allaient être très dérangeants).

Lorsqu'elles eurent toutes deux finies leurs soins sur le jeune homme, Tara lui lança un Ferula afin de bander ses plaies. Il se sentit aussitôt comme transformé en momie vivante : son torse était désormais tout couvert de bandages qui passaient dans tous leurs sens, qui se croisaient, pour couvrir toutes les parties blessées. Il n'y avait que peu d'espace de peau visible, et le tout était assez serré, tellement que les bandages moulaient les formes de son torse musclé. Il se regarda un instant, se disant que ça allait être suffisant, puis il fit quelques mouvements, toutes ces bandes de tissus l'empêchaient de bouger convenablement. Il craignait que les bandages cèdent sous la pression s'il prenait une trop grande inspiration.

Mais c'était du beau travail de la part des deux inconnues. Tara lui demanda s'il allait mieux. Hochant légèrement la tête, il ajouta :


" Au risque d'me répéter... Merci... dit-il, d'un ton un peu fermé, sans doute gêné de la situation. Si j'peux... Faire quoi que ce soit pour vous... ?"

Laissant sa question en suspend, il leur accorda un regard de remerciement... Néanmoins incapable de sourire avec toute cette pression et la douleur qu'il devait endurer.
Nymphadora Lupin
Nymphadora Lupin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Nymphadora Lupin, le  Mar 9 Aoû 2011 - 13:10

Nymphadora regardait Tara exécuter les ordres qu'elle lui avait donnés quelques secondes plutôt, elle se débrouillait super bien et avec un telle méticulosité que s'en était presque beau à voir, dommage qu'elle se sentait obligé d'accompagner chacune de ses actions par un petit mot d'excuse. Après tout, c'était un homme et les hommes, ils peuvent souffrir et ce encore plus que les femmes, parce qu'ils sont beaucoup plus résistant. Oui, je sais, c'est vraiment ridicule ce que je dis, mais je le pense alors ça me suffit pour dire que c'est la vérité. Quoi qu'il en soit, le jeune était dès a présent bien remis et il puait l'alcool à des kilomètres, de quoi attirer des foules d'ivrogne, mais ça c'était son problème et non pas celui de Zoé, si on décidait de l'appeler par son nom d'emprunt.

" Pourquoi v'faites tout ça pour moi ?"

C'est vrai ça, pourquoi elle faisait tout ça pour lui ? Sans se faire payer en plus ! Du jamais vu, ça je peux vous le dire, parce que quand Nymphadora donne d'une main, c'est obligatoirement pour recevoir d'une autre. Habituellement, elle ne fait rien sans être attirée par l'appât du gain, mais, et c'est une chance pour Klarh, elle était dans son bon jour aujourd'hui et avait décider de faire sa bonne action de l'année, alors il avait intérêt à en profiter le plus possible. Profiter non pas de Nymphadora, mais du fait qu'elle soit dans un bon jour, restons sérieux tout de même !

- Humm... J'aurais peut-être du vous le dire avant mais cela vous aurais fait fuir en courant ! Je suis crocodilophile en fait. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi, ça ne s'explique pas !

Ou pas quoi ! Déjà qu'elle n'était pas fort pencher pour les hommes d'habitude, mais alors pour les crocodiles encore moi. Elle ne voulait pas dire par là qu'elle n'aimait pas les hommes, mais quand elle avait le choix entre les deux, elle décida, le plus souvent, de se perdre dans la douceur des bras d'une femme et lorsqu'elle voulait quelque chose de plus "bestial", elle se tournait vers un homme. Fin bref, passons, là n'est pas le sujet.

- Pour tout vous dire, soit je passais ma journée avec des vielles mégères édentées, soit je passais ma journée les mains dans le sang à vos côtés. Le choix n'a pas été dur à faire.

Du sang... Du sang.. Grrr... Rien qu'en parler, ça lui donnait des frissons partout dans son petit corps. "Tu es pitoyable Dora ! Meuhhh quoi, depuis le temps, je n'ai pas eu mon quota d'hémoglobine ce mois-ci namého ! " Nymphadora écoutait Tara s'inquiéter de l'état du mal en point, c'était si beau à voir, elle faisait vraiment preuve d'une gentillesse très attendrissante, mais elle finira vite par comprendre que dans ce monde de brute, la gentillesse n'a pas de place et Tara allait devoir vraiment se durcir pour survivre. En d'autres mots, le monde de sorcier ressemblait vraiment à la jungle et la seule loi qui régnait dans ce monde était celle dite "du plus fort".

" Au risque d'me répéter... Merci... Si j'peux... Faire quoi que ce soit pour vous... ?"

Qu'est ce qu'elle pouvait bien lui demander ? Que pouvait-elle tirer de lui qui lui serait bénéfique ? A première vue rien du tout, zut alors ! Pour rester polie, bien entendu. Tant pis, Nymphadora ne saurait rien lui demander tant que maintenant, mais c'était toujours avantageux d'avoir quelques personnes autour de vous qui vous sont redevables , histoire où le jour où vous êtes dans la mouise, vous puissiez leur ressortir au nez la dette qu'ils ont en vers vous. La jeune femme allait quand même essayer de savoir ce qu'il faisait dans la vie parce que si jamais il était serveur dans un pub, elle pourrait toujours lui demander un mois de consommation gratuite pour elle et ses amis.

- Que faites-vous dans la vie Monsieur ?
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Mer 10 Aoû 2011 - 0:29

Le jeune homme sembla se crisper à la remarque de Tara. Pourtant, elle n’avait pas voulu le vexer ni quoi que ce soit du genre, c’était juste une façon comme une autre de détendre l’atmosphère.. Enfin, visiblement, c’était raté. Nice job, try again, comme elle disait assez souvent..
L’ex-croco tenta de préserver sa dignité en retenant un grondement sourd. T. ne comprenait vraiment pas ce genre de comportement. Ce devait être extrêmement douloureux, et c’était inhumain de vouloir le cacher. A sa place, la vert et argent aurait probablement hurlé de douleur, et le premier qui lui aurait fait une remarque désobligeante là-dessus se serait pris une bonne claque dans la figure, voire pire.


Tara – On n’allait quand même pas t’laisser dans cet état-là.

T. lui sourit chaleureusement. Hormis quand on l’avait au préalable attaquée et mise de mauvaise humeur, elle n’était pas du genre à abandonner qui que ce soit, peu importe qui c’était, et ce qui lui était arrivé. Elle n’avait pas de préjugés, et son empathie (bien qu’assez rare) la poussait parfois à aider de parfaits inconnus. C’en était d’ailleurs une belle preuve. Une fois bien bandé, le jeune homme ne tarda pas à se rendre compte que tous ces bandes l’empêchaient de se mouvoir.. Il allait pourtant devoir faire avec un petit moment, sans quoi ses plaies se réouvriraient sans aucun doute.

T. haussa un sourcil à la remarque de la présumée « Zoé ». Crocodilophile, hein ? Elle n’avait rien trouvé de mieux, sérieusement ? C’était vraiment pitoyable, pour le coup.. Elle observa tout d’abord l’ex-médicomage, puis se tourna vers l’animagus. Elle n’était pas au bout de ses surprises, et des blagues de mauvais gout, si elle restait dans les parages.. Enfin, après quelques secondes, elle eut finalement un semblant de réponse correcte. En somme, l’appel à l’aide de T. avait juste été pour elle un moyen de s’éclipser d’une tâche qu’elle n’avait pas particulièrement envie d’accomplir..


Tara – Bizarrement, je crois que j’aurais opté pour la première solution, personnellement, décréta-t-elle en pouffant légèrement.

Faut dire qu’elle n’aimait pas du tout la vue du sang, et que le petit spectacle dont elle avait été l’une des figurantes l’avait dégouté tout du long. Elle avait tout de même réussi à surpasser sa phobie pour venir en aide au jeune homme, dont elle se connaissait d’ailleurs toujours pas le nom. Ce n’était pas bien important, de toute façon.

La Serpentarde fut assez surprise de la question de sa partenaire. Pourquoi lui demandait-elle ça maintenant, alors qu’il était encore assez mal en point ? Est-ce qu’elle avait une idée derrière la tête depuis le début, et qu’elle attendait quelque chose en retour ? T. roula les yeux. Si cette supposition s’avérait juste, elle n’allait définitivement pas apprécier cette jeune femme.. Même s’il lui arrivait aussi assez souvent aussi de manipuler les gens pour arriver à ses propres fins.. Parce que non, contrairement à ce que la rouge et or s’imaginait, T. n’était pas la parfaite petite fille sage. Ce n’étaient que des apparences, auxquelles bien trop de monde se fiait, mais qui s’avèrent rarement vraies. Bien au contraire, la vert et argent savait s’y prendre, et passer par des moyens on ne peut plus tortueux pour obtenir ce qu’elle désirait.. Elle jeta donc un regard soupçonneux à la jeune femme, puis répondit à l’estropié.


Tara – Pas de soucis, arrête de nous remercier, c’est normal.
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Mer 10 Aoû 2011 - 19:51

Maintenant que sa vie n'était plus du tout menacée par ses blessures, Klarh essayait de se détendre (ce qui n'était pas une mince affaire, avec tous ces bandages serrés). Il souffrait, certes, mais il s'agissait désormais de quelque chose d'assez supportable... Question d'habitude, et puis il avait le cuir robuste, tout de même, un trait qu'il partageait avec sa forme de crocodile (bien que là, il n'était pas couvert d'écailles, encore heureux !). Jetant un œil à son jean's en lambeaux, il lâcha un soupir... Dans quelle galère s'était-il encore fourré ? Bon, le bon coté des choses, c'était qu'il avait deux femmes pour lui tout seul...

** Tu parles d'une récompense... **

Sa mauvaise humeur due à son état lamentable commençait cependant à se dissiper, Tara lui expliqua qu'elles n'allaient tout de même pas le laisser pour mort, et Zoé renchérit en avouant qu'elle avait un certain amour pour les crocodiles. Klarh haussa les sourcils, lâchant un grognement amusé, cette fois ci, son sourire n'était pas tout crispé de douleur, mais plutôt charmant.

Alors qu'il allait répondre qu'il ne pouvait malheureusement pas se retransformer tout de suite pour son "plaisir", elle reprit un semblant de sérieux et donna la véritable raison de sa présence. Des vieilles mémés, ou un homme-crocodile en sang... Alors que Tara optait pour les vieux, Klarh pensa qu'il aurait sans doute fait le même choix que Zoé. Les personnes âgées ne le dérangeaient pas, mais en groupe, c'était tout autre chose... Et puis il ne pouvait pas s'empêcher de penser à cette série moldue très appréciée en Angleterre... Qui comportait un épisode, avec des seniors tueurs, habités d'extraterrestres aux sombres desseins. Ah, la télévision, une invention moldue au grand potentiel, mais gâchée par la société. Il ne se laissa pas trop emporter par ses songes, parce qu'il était censé tenir une discussion avec ses deux sauveuses.


" Hrmm... C'vrai que faire office d'accompagnateur pour un amas d'vieux os... Au bout d'un moment, j'exploserais... Ou j'en exploserais un, selon l'contexte... " dit-il, légèrement amusé

Lui, il n'avait aucune peur du sang, c'était juste surprenant, quand on tombait sur quelqu'un qui en était couvert, mais après tout, il s'agissait de quelque chose de naturel. Et puis, son sang, qu'est-ce qu'il l'avait versé par le passé... Bon, pas autant qu'aujourd'hui, mais quand même...

Face à sa demande de les aider pour quoi que ce soit, la plus jeune lui répondit qu'il devait arrêter de les remercier, et qu'il ne fallait pas se sentir redevable. L'autre femme était une autre paire de manches, soit elle ignora sa demande, soit elle avait quelque chose en tête.


- Que faites-vous dans la vie Monsieur ?

Ce qu'il faisait dans la vie ? Question bizarre... Mais bon, il ne voyait pas de soucis à répondre... Surtout au vu de la réponse qu'il allait donner, quoi...

" C'que je fais ? Bah pour l'instant, rien de particulier, ça fait pas longtemps que je suis r'venu ici, en Angleterre... Du coup, le temps d's'installer, se décoller un peu... beaucoup, en fait... des parents... Je n'ai pas vraiment d'activité professionnelle, si c'est c'que vous voulez savoir."

Pourquoi il leur racontait tout ceci ? Qu'est-ce qu'elles pouvaient bien en faire ? Rien, probablement, mais au moins ça alimentait la conversation. Mais avec toute cette pression sur le buste, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à ses blessures... Il s'agissait d'un sortilège assez mauvais, il aurait sûrement des marques prononcées... Un petit détour par Sainte-Mangouste était à prévoir, de toute manière.
Nymphadora Lupin
Nymphadora Lupin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Nymphadora Lupin, le  Mer 10 Aoû 2011 - 21:12

Qu'importe le contexte, Nymphadora en exploserait bien une dizaine juste à cause du bruit dégueulasse qu'ils faisaient avec leurs dentiers, mais ça ne servait à rien de se salir les mains pour quelques vieillards que le temps tuerait un jour ou l'autre. Malheureusement tout le monde vieilli et même Nymphadora deviendra un jour une vieille grand-mère tout rabougrie, rien que cette simple pensée la faisait vomir : le temps finirait par détruire son si beau visage, elle aurait des rides un peu partout et ses magnifiques seins galbées toucheraient bientôt ses genoux. Berk... Berk... Non mais c'est immonde ! Encore heureux qu'elle était Métamorphomage et que même lorsqu'elle aurait cinquante berges, elle pourrait prendre l'apparence d'une fringante jeune fille et continuer à faire tomber toutes les têtes. Elle jeta un regard désolé vers ses compagnons de ce soir, eux n'auront pas cette chance, pauvre malheureux sorcier bien trop ordinaire.

La réponse que l'homme, tel était son nom vu qu'il n'avait même pas pris la peine de se présenter, n'était pas vraiment celle que Nymphadora espérait, ce qui était tout à fait normal ! Que voulez-vous tirer d'un bon à rien qui passe ses journées à glander devant la télévision moldue ? Rien du tout, si ce n'est quelques répliques de films cultes, mais, là encore, ça ne lui serait pas d'un grand secours. L'ex-Gryffondor n'était, pourtant pas, bien placée pour juger Klarh vu qu'elle passait ses journées à tourner à rond et grignoter des bars et des bars de chocolat, mais elle avait une bonne excuse, elle ! Ou pas...

- Bon et bien, je crois que, pour l'instant, je ne puisse rien tirer de vous qui me serait utile, mais ce n'est que partie remise, Londres n'est pas bien grand et j'ai l'art de me mettre dans des situations fâcheuses. Si jamais un jour on se recroise et que je suis dans la mouise jusqu'au cou, je me ferai un plaisir de vous rappeler que vous avez une dette envers moi.

Et elle était souvent dans la mouise, donc il en aurait des occasions de lui venir en aide ! Il y a des gens, vous savez, qui sont comme ça, qui ne font rien, qui sont aussi gentils et pur qu'un agneaux et pourtant les problèmes semblaient leur coller à la peau. Le genre de personne qui ne peut pas faire un pas sans se trébucher dans une plaque d'égout ou aller faire les magasins sans se faire sortir de force par les gardes parce que sois disant elle aurait mis, par inadvertance bien sur, quelques vêtements dans son sac. Nymphadora faisait partie de ce groupe de personne et pourtant, il n'y avait pas plus respectueuse des règles qu'elle, il n'y avait pas de personne plus encline qu'elle à se fondre dans la masse et à éviter de se faire remarquer. Vous auriez, bien entendu, tous compris que ce n'était que de vastes mensonges et que l'ex-Gryffondor était tout sauf quelqu'un de très sage.

Enfin quoi qu'il en soit, elle n'avait plus rien à faire ici, sauf si Tara ou Klarh trouvait quelque chose à faire genre aller vider le stock de boisson alcoolisée d'un des pubs de Londres, fumer toutes les herbes exotiques qu'ils pourraient trouver dans cette forêt ou jouer au docteur et Nymphadora y connaissait dans la matière. "C'est pas croyable, tu ne sais pas rester une seconde sérieuse ! Tu crois vraiment que les deux jeunes présents ici soient le genre de personne à faire ça ? ". La jeune femme les dévisagea l'un et l'autre à tour de rîle, tout en y réfléchissant, c'est vrai qu'ils n'avaient pas l'air aussi dégantées que l'ex-Gryffondor, inutile donc de leur proposer de passer une nuit scandaleuse en sa merveilleuse compagnie. Bien que les apparence soient souvent trompeuses, l'habit ne fait pas le moine, c'est bien ce que dit le proverbe.

- Bon et bien, qu'est-ce qu'on fait ? Chacun rentre chez sois bien sagement ou vous avez une autre idée ? Quoi que Mademoiselle, ce n'est pas l'heure pour une élève de Poudlard de se rentre gentiment au dortoir ?


Si ca se trouvait, elle était même plus élève cette petite, Nymphadora l'avait quand même bien charriée en si peu de temps, elle essayerait de se faire pardonner son comportement inacceptable tôt ou tard, un de c'est jour, autour d'une bière au beurre, par exemple .


Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Mer 10 Aoû 2011 - 22:42

La supposée crocodilophilie de Zoé sembla amuser l’intéressé. Celui-ci offrit d’ailleurs un sourire adorable à son interloctrice. T. commençait vraiment à se sentir de trop. Elle n’avait strictement aucune envie de tenir la chandelle, mais les deux jeunes gens avaient l’air de se plaire mutuellement un minimum. C’est au moment où elle allait prétexter n’importe quel besoin urgent pour se sortir de là et les laisser un peu seuls que l’ex-croco reprit la parole. La vert et argent sourit à sa remarque. A vrai dire, elle aussi aurait bien fini par en exploser un ou deux, s’ils se faisaient trop insistants et qu’elle ne pouvait plus se contenter de veiller sur eux de loin. Les jeux de cartes, ça va deux minutes, mais après, c’est lourd. A vrai dire, elle plaignait un peu ces pauvres vieux que tout le monde dénigrait. Un jour ou l’autre, ce serait ces autres qui se retrouveraient à leur place, et qui pesteraient contre ces andouilles qui ne les soutiennent même pas.

Alors comme ça, il était au chômage, hein ? Il ne faisait absolument rien de ses journées, si ce n’est glander devant la télé. T. l’imaginait parfaitement affalé sur le sofa, une bonne bière à la main, comme tout américain qui se respecte.. Hormis qu’il était anglais, visiblement. C’en était tout de même assez comique, et la Serpentarde sourit intérieurement à cette pensée. En plus, Zoé devait se retrouver bien impuissante face à ce genre de réponse, si elle attendait quelque chose en retour. D’ailleurs, ce qu’elle répondit par la suite ne fit que confirmer les soupçons de la jeune femme. Effectivement, elle comptait bel et bien ne pas en rester là.

T. restait attentive à tout ce qui se disait depuis le début de la conversation, mais elle ne prenait pas souvent la parole. Et pour cause, elle ne voyait pas vraiment ce qu’elle pourrait dire ou ajouter. Toutefois, quand l’ex-médicomage lui demanda s’il n’était pas l’heure qu’elle rentre ‘bien sagement’ à ses dortoirs, le cerveau de la petite élève pas si sage qu’il n’y paraissait réagit au quart de tour.


Tara – Ca fait un moment que je suis censée y être, ouais.. Et alors ?

Elle avait pris un air détaché involontairement, mais qui mettait bien en évidence le fait qu’elle n’avait rien à faire de toutes ces règles bidons imposées par l’établissement. Insomniaque, elle ne voyait pas l’intérêt d’un couvre-feu aussi prématuré. D’autant plus qu’il y avait bien évidemment beaucoup plus de choses à faire à l’extérieur qu’enfermé dans un fichu dortoir truffé de serpents plus idiots les uns que les autres. Bah quoi ? Faut bien avouer que les verts et argent n’étaient pas bien instruits, hein.. Ils préféraient de loin, pour la majorité du moins, préparer des sales coups et les mettre en action plutôt que de faire quelque chose d’un peu plus productif de leur vie. Elle se tourna donc vers son interlocutrice.

Tara – Perso, j’ai aucune envie d’rentrer, ‘fait qu’si t’as une idée, aussi saugrenue soit-elle, je t’écoute.

T. n’avait pas l’intention de s’imposer, mais elle avait comme l’impression que l’ex-rouge et or n’avait pas beaucoup plus envie qu’elle de rentrer immédiatement. Elle n'avait pas particulièrement envie de passer plus de temps avec sa partenaire, mais c'était toujours une excuse valable pour ne pas retrouver ses dortoirs tout de suite.. Elle se tourna ensuite vers l’animagus, et attendit patiemment sa réponse.
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Jeu 11 Aoû 2011 - 23:02

Toutes ces péripéties, ces rebondissements, et Klarh ne s'était même pas présenté à ses deux sauveuses... D'un autre côté, elles ne s'étaient pas gênées pour se présenter sous son nez, papotant de tout et de rien alors que lui même se remettait difficilement du coup du sortilège qui l'avait mit dans cet état. Alors soit elles s'en foutaient... Soit... Autre chose. Et maintenant qu'il se sentait mieux, il réalisait avec horreur qu'il était en présence de deux parfaites inconnues (bravo Captain Obvious !) , il ne savait rien sur elles, et devait faire confiance à leur parole... Mouais, non, vu son état, il préférait rester prudent.

A sa réponse concernant son "activité professionnelle" du moment, la femme sembla déçue, mais lui proposant de l'aider si plus tard elle aurait des ennuis.


" Hmm, eh bien, j'ferais c'que je peux si l'occasion s'présente, alors..." annonça-t-il, assez prudemment.

Il ne pouvait rien promettre, sans connaître cette femme, mais s'il s'agissait d'une malchance perpétuelle, alors là, il n'aurait aucun soucis à lui venir en aide. Et puis, après tout, Klarh avait beau ne pas avoir de travail, il n'en restait pas oisif durant ses journées... Son corps en était une bonne preuve : il ne pouvait pas arrêter ses entraînements, ce serait comme demander à un drogué d'arrêter de prendre sa dose quotidienne. La comparaison à la drogue étant un peu abusée, on pourrait plutôt parler de passion, ou d'une méthode pour se maintenir en forme. Quoi qu'il en soit, il n'était pas du genre à rester à ne rien faire, plutôt mourir !

La dénommée Zoé s'agita soudainement... les observant rapidement, lui et Tara. Klarh eut comme une impression, comme si on parlait de lui... Ou pensait à lui, en l'occurrence. A quoi pouvait bien penser Zoé ?


- Bon et bien, qu'est-ce qu'on fait ? Chacun rentre chez sois bien sagement ou vous avez une autre idée ? Quoi que Mademoiselle, ce n'est pas l'heure pour une élève de Poudlard de se rentre gentiment au dortoir ?

Ah, c'était donc ça, elle s'ennuyait ? Elle en avait assez de cet endroit et voulait aller ailleurs, loin des vieux et vieilles. Tara répondit sur un ton assez détaché... Elle ne devait pas trop être le genre d'élève à toujours rentrer quand il fallait. D'un autre côté, tant qu'il ne lui arrivait rien et qu'elle assistait à ses cours... Enfin bon, peut être que le personnel de Poudlard ne pensait pas comme le jeune homme.

Une idée un peu folle traversa l'esprit de l'animagus... En cet instant, il avait une certaine envie, bien prenante, il fallait en faire part aux deux femmes.


" Hrmm, eh bien, qu'est-ce que vous diriez d'un petit tour à un certain endroit ? M'faut un remontant, un truc fort... Alcoolisé, si possible..."

Il regarda un instant ses mains, serra les poings... Sa force lui revenait peu à peu, c'était déjà ça.

" Et en grande quantité... De temps en temps, tant que ça d'viens pas une habitude." ajouta-t-il en remuant les épaules, toujours aussi gêné par ces bandages.

Il y eut comme un grincement, les bandages n'aimaient pas trop quand il roulait un peu trop de ses muscles... Mais comment allait-il faire pour s'étirer ? Pour être à l'aise ? Rah ! Heureusement que cet état n'allait pas durer trop longtemps.

Suite à sa proposition, et comme pour les motiver, il ajouta....


" C'moi qui invite, j'vous doit bien ça..."

Enfin, il leur accorda à toutes les deux un sourire non-volontairement charmant, légèrement reconnaissant, pour lui, il ne s'agissait qu'un simple retour des choses, n'ayant aucune autre idée en tête (contrairement à Nymphadora, mais ça, il ne le savait pas !).
Nymphadora Lupin
Nymphadora Lupin
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage




Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Nymphadora Lupin, le  Mar 16 Aoû 2011 - 14:27

Tara avait un caractère de jeune rebelle, c'était mignon à voir, Nhymphadora aurait bien voulu avoir le même cran à son âge, mais s'était plutôt le genre de fille a toujours bien écouter en classe et à avoir de bons points partout, ce qui était bien différent de la vie qu'elle menait maintenant. Elle en était venue sur le conclusion suivante : la scolarité menée à Poudlard n'était en rien représentatif du futur métier qu'on allait exercer, Nymphadora si sage à l'époque était une vrai garce maintenant, peut-être que Tara deviendrais une gentille mère de famille, Auror à ses heures perdues. Notez bien que pour une fois, il ferait une bonne recrue. La jeune Serpentarde ne semblait pas mesure la conséquence des ses actes, ce qui arrive souvent quand on est fort jeune, elle n'en avait que faire du couvre feu, mais que pensait-elle des points qu'elle ferait perdre à sa maison pour avoir désobéi aux règles de la célèbre école ? A cet âge-là, on n'arrivait pas toujours à penser à tout que voulez-vous !

- Et alors ? Tu en as strictement rien à foutre de faire perdre des points à ta maison toi ? Genre tu vois une centaine de points pour une promenade nocturne bien loin du château, note bien que cela m'arrange si ça peut encore faire gagner ma nouvelle saison de plus, ce serait un grand honneur pour la nouvelle Dirlo des Gryffy.

Oui, malgré que sa vie se passe à des kilomètres du chateau, tout personne assez influente savait se tenir au courant de ce qu'il s'y déroulait à l'intérieur, c'est toujours bon d'avoir un peu des connaissances partout dans le monde, ça peut aider même.Nymphadora eut une idée derrière la tête et si elle faisait appel à un des professeurs de Poudlard ou d'un des Dirlo, histoire de venir coincer la jeune femme marginal et de faire perdre à sa maison quelques rubis ? Mouais, mais bon l'ex-Gryffondor était là pour passer une bonne soirée et non pas se faire de nouveaux ennemis, d'autant plus qu'elle en avait déjà pas mal. Puis elle aurait aimé qu'au même âge quelqu'un lui proposer d'aller boire quelques pintes sans aller la cafarder au premier venu.

- Me regarde pas avec ces yeux de merlans frits, c'est bon, je ne dirai rien à personne, tu peux nous accompagner.

Nous accompagner d'accord, mais où allaient-ils déjà ? Qu'allaient-ils faire ? Nymphadora aurait bien proposer d'aller dépouiller quelques demeures, afin de trouver un peu d'or, il vaut beaucoup ces temps-ci, et de le revendre au premier bijoutier venu pour s'en mettre plein les poches, mais... Elle n'allait pas entraîner ces deux jeunes gens dans le débauche, au risque de se faire capturer par des Aurors et terminer enfermés à Azkaban, non pas que ça la dérangeait pour elle-même, mais plutôt pour Tara qui avait encore quelques années devant elle quant au mastodonte, il était assez grand pour se défendre tout seul.

C'est alors qu'il proposa l'idée du siècle : Aller se saouler et encore se saouler et toujours se saouler ! Il est vrai qu'il n'avait pas employé ces termes, mais appelons un chat, un chat ! Elle commençait à l'apprécier le croco, encore plus quand il ajouta un qualificatif de grandeur à son envie de boire ! Apparemment, ils risquaient d'en vider quelques-uns de Whisky pur feu ce soir, à la bonheur ! Et c'était encore mieux quand c'était gratuit, vu qu'il proposait afin de les remercier de leur aide très précieuse, n'ayons pas peur de le dire, de payer tout leurs consommations de ce soir, Merlin, que la vie est bien faite des fois tout de même.

- Il y a soit les trois balais, soit la tête de Sanglier et personnellement, je préférai passer une soirée à la tête de sanglier plutôt qu'aux trois balais qui a l'art de regrouper un tas de jeunes gens impubères.

Non pour une fois, son insulte ne visait en rien Tara, Nymphadora ne la considérait pas comme une ado en pleine crise d’adolescente, mais plutôt comme une future femme très courageuse, l'idée d'aller boire un verre avait fait soudain naître un élan de générosité dans le coeur de l'ex-Gryffondor. Que voulez-vous, on ne pouvait pas toujours être foncièrement mauvais.

- Par contre, je pense que tu ne sais pas transplanner alors vient t'accrocher à mon bras, jeune fille.

Nymphadora prit le bras de Tara et transplannèrent vers la destination de leur choix, quant à Klarh, il était grand assez pour se mouvoir par ses propres moyens, d'autant plus qu'avec une masse pareille, la jeune banquière aurait bien eu trop peur d'en laisser un morceau quelque part.


Alexander Severus
Alexander Severus
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Alexander Severus, le  Dim 11 Sep 2011 - 10:03

{RP with Aymeric Burton, James Mayer, Alicia Rogue et Rily Dacker.}
{ Entre Animagus }

Eleonore poussa de sa main valide un long mais fin rideau orange. La lumière du jour conssentit a se faire voir dans la chambre en bazard d'Eleonore. En effet, dès que l'on entrer par la petite porte de chambre face a la fenêtre on pouvait tout de suite trébucher sur un soutien gorge ou un stylo a terre. Des feuilles gisaient sur le sol comme si c'était tout a fait normal. Près de la fenêtre, au pied de la jeune femme, se trouvait un panier pour chat dans lequel s'gitait un chat d'age mur, et de couleur noire et blanche. Puis sur le lit...ahh le top du top. Etait entreposé, vêtements, feuilles de boulot et puis par ci par là des miettes...Des miettes? Nan pas possible! Eleonore qui est organisée et qui ne mange jamais dans sa chambe et surtout pas en dehors des repas! Bref, ceci dit, je peux continuer! Alors, la Wonderland dégagea le rideau de sa fenetre pour venir ouvrir cette dernière. Une fois fait, Eleonore huma l'air extérieur puis referma la fenetre d'un geste brusque, mais passons. Qu'allait elle faire aujourd'hui? Aucune idée et vous? (aa) Bref, Eleonore regarda tendrement son chat puis se tourna vers sa porte et en quelques pas de danse acrobatique, qu'elle n'avai jamais pratiquée, elle se retrouva a l'extérieur de la chambre.

Allée prendre sa douche quelques minutes plus tôt, Eleonore sortit en dehors de la maison de bois, les cheveux ruisselants tombant dans le dos. Plissant les yeux, Eleonore regarda autour d'elle. Pas l'ombre d'un bruit ou d'un sifflement. Rien, que de l'herbe a perte de vue...Mais où que vous avez vu de l'herbe a Londres??? Nan, Eleonore traversa une petite route en essayant de ne pas se faire renversr par un moldu, conduisant une voiture, assez pressé vu son allure puis arriva dans une petite ruelle déserte et sombre. Eleonore se cacha derrière un contenair a poubelles, puis elle pensa fortement aux trois D. Finalement, en prenant sa douche, la Wonderland avait réussi a trouver une occupation pour sa journée qui serait bien remplie du coup. L'idée de voyage lui était survenue en lisant une brochue sur les moldus. Certaines s'aventuraient dans des bois pour pique niquer ou faire des photos, des exposés...Eleonore sourit puis disparut de sa cachette dans un léger #Pop#
sourd puis après que son corps fut opressé, serré de toute parts, elle heurta un sol qu'elle qualifia de souple. Néanmoins, elle ressentit une atroce douleur dans le dos. Bizarement, Eleonore s'était attendue a tomber sur un sol dur et froid, cependant elle était atterie dans une couche épaisse de feuilles qui s'envolèrent sous son poids. La sorcière essaya de se relever sans succès. Ses jambes ne bougeaient plus, ou du moins elle n'avait pas envie de les bouger pour aucune raison apparente. Vu qu'elle ne pouvait pas se lever, la sorcière essaya de chercher un moyen de se relever ou de bouger les jambes quand quelque chose se faufila sous sa nuque. Eleonore ressentit un long frisson le long de son épine dorsale puis la chose monta sur son bras droit. Eleonore soupira puis leva la tête vers le petit animal . Elle n'aurait su savoir de quelle race ou ce qu'était l'animal. Mais une pensée traversa son esprit tordu tandis que l'animal s'en allait dans les buissons, si elle ne pouvait pas marcher sur deux pieds, pourquoi pas sur quattres pattes?

Ayant visualisé son animal au préalable, Eleonore imagina qu'elle se tenait a l'horizontal, sa petite tête dodelinante surmontée de petites oreilles roses, des yeux noirs et enfoncés dans leurs orbites..Le reve quoi! Ainsi Eleonore se transforma en son animal, le petite oppossum gris. Néanmoins, même sous forme animal, elle ressentit une forte douleur dans le dos, qui ne l'mepecha pas non plus de se relever, faisant bouger l'amas de feuills sous lequel elle s'était enfoncée. Revenant a la surface l'oppossum roula sur le coté, involontairement, a cause du vent. Puis l'animal s'aventura sur le sentier de gravier tout en gambadant joyeusement. Trébuchant sur un gros caillou ou arrivant à peine a monter sur un tronc d'arbre seché, l'animal arriva au bout du chemin du bois. A ce bout, deux chemins se distinguaient, l'un était composé de hautes plantes à l'air dangeureuses et l'autre chemin n'avait pas de sentier non plus et semblait conduire a une grande marre d'eau. Ayant peur de ne pas voir son chemin parmis les hautes plantes, Eleonore jugea utile de continuer vers l'eau. Et pi elle avait soif, surtout! Ainsi Eleonore se promena vers l'eau, non sans rencontrer des embuches mais elle y arriva très vite. Quelque chose l'alarma. Elle n'avait rencontré aucun animal depuis son arrivée désastreuse ici. Bizarre...Enfin l'oppossum ne réfléchit pas trop, car il accourut très vite vers la marre d'eau où il pencha sa tête et comença a prendre de l'eau avec des mouvements rapides de sa langue. Ce qui était très facile! Bref, ceci fait un bruissement retentit derrière elle, alors Eleonore se retourna et vit un renard de belle taille...


Mais l'oppossum prenait le dessus sur Eleonore. Celle ci pouvait réfléchir et pas lui. Quant à lui, il voulait prendre la fuite et courir, courir, fuire a cet animal. Mais derrière lui, il y avait de l'eau et il ne savait peut etre pas nager. C'est là qu'Eleonore intervint elle n'avai tpa slu assez de livres sur cet animal pour savoir si il flottait et savait nager. Mais le renard s'approchait, et l'oppossum frissonnait.
Invité
Anonymous
Invité

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Invité, le  Mar 13 Sep 2011 - 16:29

Alicia s'éveilla aux aurores ce matin là. Préoccupée par l'un de ses dossiers au Ministère, elle s'était levée en même temps que le soleil. Sans réveiller Septimus, elle sortit doucement du lit, puis de la chambre. Elle alla voir ces trois monstres, mais chacun était encore dans les bras de Morphée. Son coeur se remplit de tendresse en voyant ces trois enfants profondément endormis. Ils étaient sa fierté et sa joie, et elle ne regretterait jamais de les avoir eu... Ni d'avoir autant souffert pour les jumelles... Alicia referma la porte de chambre de ses filles puis partit prendre une douche. Elle avait une petite excursion à faire avant de revenir profiter de son week-end avec sa famille.

En effet, elle allait partir vérifier une chose dans la forêt de Loutry. Des rapports récents avaient montré que les animaux étaient de moins en moins présents dans cet endroit, sans que cela ne soit dût à la présence des sorciers. Curieuse et assez inquiète, Alicia avait donc prévu d'y aller, sous sa forme animagus, pour tenter de comprendre ce qu'il pouvait bien se passer là-bas. La tête remplit de suppositions sur ce qu'elle pourrait y trouver, elle s'habilla et descendit prendre un petit-déjeuner rapide. Puis elle sortit de son manoir et transplana, direction l'Angleterre et le bois de Loutry Sainte-Chaspoule plus précisément.

La jeune femme atterri en bordure du bois tout en étant à l'abri des regards. Elle vérifia qu'en même qu'il n'y avait personne dans les environs et une fois satisfaite, elle s'avança dans le bois. Lorsque la végétation se fit plus dense, elle décida de s'arrêter là et de continuer sous forme animale. Elle ferma donc les yeux et se laissa envahir par le renard en elle. Elle laissa les commandes de son corps à sa part animale, et la métamorphose survint. En quelques secondes, la jeune femme brune disparut pour laisser place à une magnifique renarde rousse, arborant un signe en forme de spirale sur sa patte avant droite. Le renard s'ébroua et jappa avant de s'élancer avec plaisir dans la forêt, le coeur en fête. Alicia ne l'avait que trop souvent retenu au cours du temps...

L'animal parcouru plusieurs centaines de mètres, tout en observant, permettant ainsi à son autre "elle-même" de se rendre compte qu'il n'y avait presque aucun autre animal dans les parages. Le renard comme l'humaine à l'intérieur en étaient étonnés, aussi, lorsque le renard bifurqua pour prendre la direction d'un chemin menant à ce qu'il semblait être une source d'eau, Alicia laissa faire, curieuse de voir où cela les mèneraient. Très vite, l'animagus arriva devant une mare d'eau. Seulement, alors qu'on aurait put croire qu'il y aurait plein d'animaux dans les parages, seul un petit opossum était présent. D'ailleurs, le petit animal l'intriguait énormément. Il restait là, planté au milieu du chemin, sans faire un geste pour partir, alors qu'il tremblait de peur. Alicia reprit un tout petit peu les commandes de son corps et contourna l'opossum. C'était la technique qu'elle utilisait pour s'approcher des animaux apeurés à la boutique... Ainsi, le petit animal intriguant verrait qu'elle ne lui voulait aucun mal... Par contre, s'il fuyait, elle n'était pas certaine de pouvoir se retenir de lui courir après... Un bruissement proche détourna l'attention du renard. Quelque chose approchait, et ça lui était encore inconnu...
Contenu sponsorisé

Promenons-nous dans les bois... - Page 2 Empty
Re: Promenons-nous dans les bois...
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 16

 Promenons-nous dans les bois...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.