AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 5 sur 16
Promenons-nous dans les bois...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant
Kyara Blanchet
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard

Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Kyara Blanchet, Lun 03 Juin 2013, 23:32


Pv : Phoebe Monroe


La journée avait bien commencé. Kyara se trouvait non loin de Godric's Hollow, elle avait passé une petite matinée tranquille à flâner. Elle aimait bien être dans cet endroit, car c'était zen et reposant, même si elle ne savait pas trop pourquoi. La dernière fois qu'elle était venue, elle était allée dans un petit parc. De base c'était pour une mission, mais au final, elle avait rencontré Mia, la fille de Claire. Cela signifiait peut être que l'ancienne Phénix vivait dans les parages ? En fait c'était surement pour cela que Kyara venait des qu'elle le pouvait, nourrissant l'espoir de la voir comme de par hasard. Bien sur elle avait fait chou blanc. Autant elle se trompait, mais elle ne pouvait s'empêcher de revenir quand même. L'espoir faisait vivre, oui. La serpentard n'avait qu'un mince espoir, mais c'était toujours mieux que rien.

C'était la fin de journée, la brune était dans une rue passante et elle allait rentrer quand la situation vira du tout au tout. Un type l'avait bousculé et lui avait piqué son sac. Genre le vol de sac existait encore de nos jours et bien OUI ! Kyara n'avait pas réagi sur le coup, car elle avait été trop surprise. Genre elle venait de se faire piquer son sac, le type était en train de partir et personne ne réagissait. Genre tout était normal, la vie était belle ? Surtout que certains se faisaient bousculer ... En tous les cas, Kyara ne pouvait laisser passer ça, car c'était quand même son sac et que ce qu'il y avait dedans n'était pas à mettre à la portée de tous.

C'était donc ainsi que la Française s'était lancé à la poursuite du voleur, bousculant aussi les passants, mais sans remords, parce que personne n'avait réagi par les caleçons sales de Merlin ! Kyara courrait donc sans savoir où aller. Par contre le fuyard lui semblait connaitre son chemin, parce qu'il l'amena dans la foret. C'était dangereux de suivre quelqu'un en chemin inconnu. Mais la brune voulait son sac et puis elle avait sa baguette sur elle, donc elle pouvait se battre ce n'était pas un souci. D'ailleurs en parlant de cela, un éclair rouge passa à un millimètre de la serpentard l'obligeant à se jeter sur le côté. Aussitôt d'autres jets fusèrent de l'endroit où elle se tenait un peu plus tôt. Et slurk, une embuscade !

N'était pas du genre à reculer, Kyara ferma les yeux inspirant profondément, se concentrant afin de distinguer le nombre de voix résonnant dans la foret. encore que d'autres personnes pouvaient se terrer silencieusement. Tant pis, à la guerre comme à la guerre. Ouvrant les yeux, la serpentard se décolla de son tronc et passa à l'attaque, lançant des stupéfix à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Phoebe Monroe, Mar 04 Juin 2013, 16:46


Ici je pouvais hurler. Ici ma voix pouvait se laisser porter à travers la brise. Ici rien ne me serait interdit. Éperdue. Abandonné dans cette contrée qui m'est étrangère. Enivré par cet air pur et sain, cet état d'ivresse qui traverse l'esprit et vous bouscule dans un élan de délire naturel. Rien ni personne ne pouvait bafouer mes idées, j'étais seul dans ce vaste champs de céréales, seul face à mon existence incertaine, face à moi. L'état de bonheur que je ressentais m’envoûtait, je me devais d'y succomber en temps et en heure.

Le soleil grimpait doucement dans le ciel jusqu'à atteindre le zénith, et j'étais là, en dehors de l'habituel sentier, porté en en pleine nature, face à un enchevêtrement de tiges et de germes de blé, de coléoptères et de criquets, crissants et fredonnant une simple mélodie. Coupé de tout, de ces gens totalement délirants, de cette folie reine, de ces hommes et de ces femmes aveuglés par l'argent et la réussite, par le gain et non plus par la recherche du bonheur. Exilé, je me sentais, je me sentais dans mon propre élément. Dans cette campagne, je retrouvais des repères nouveaux faisant désormais mon équilibre, je me confondais dans ce tout autre environnement. Mes doigts glissaient sur la chevelure douce des tiges de blé, mes pas étaient portés avec attention, mon regard était fin et rusé. Je riais presque de moi-même. Mais d'avantage pour cette société recluse sur elle-même, basée sur des éléments superficiels sans se rendre compte qu'elle est éphémère. Triste réalité. Mes pas se firent alors plus précipités, écartant le blé d'un son continu de frottement. Je m'immisçait peu à peu dans cette forêt vierge, ne sachant toujours pas où est-ce que je me trouvais. J'écartais à l'aide de mes mains les quelques branches d'arbres qui obstruaient mon chemin, soulevant occasionnellement mes pieds pour passer au-dessus de racines à découverts. Sous l'ombre des feuilles l'air se faisait plus frais et plus agréable, je le sentais fouetter mon jeune visage. Je contemplais de mes yeux mordorés la magie de cette forêt, le souvenir de feuilles d'or et de bronze me vint peu à peu à l'esprit, ma première rencontre avec la magie. Je constatais avec étonnement qu'un souvenir aussi innocent avait réussi à survivre.

Des pas précipités vinrent troubler la paisible atmosphère de ce lieu, des voix résonnèrent par la suite. Mon instinct me demandais de ne pas interférer à la scène qui se déroulait devant mes yeux. Ma main entra en contact avec l'écorce dru d'un chêne avoisinant. Saisissant une branche se situant au dessus de ma tête, je grimpais avec agilité à quelques mètres au-dessus du sol. Caché derrière quelques branches feuillues, j'arrivais à observer la situation sans être vu de mon tour. Le chant gazouillant d'un oiseau résonna à mes oreilles, mes iris brillèrent d'un éclat de bonheur. Une mésange à la parure bleutée se trouvait juste sur la branche où je me cachais, cette innocence assistait à une scène qui l'était d'autant moins. Un éclair rouge passa à quelques mètres de nous mais la mésange, perturbée par autant de violence, déploya ses ailes pour prendre son envol et disparaître dans le ciel éclatant. Je faisais face à un combat qui mettait en danger cette forêt, je ne pouvais pas rester caché. A pas de Loup, je descendis de mon arbre perché pour m’immiscer dans le combat.

Serpentant parmi les buissons, j'arriva devant une jeune fille que je connaissais. Ses cheveux de jais, son visage opalin et ses yeux persiflant étaient gravés dans la mémoire. Baguette à la main, elle faisait face à une autres personne mais dans quoi c'était-elle mêlée ? Tournant la tête, je fus surpris par un éclair rouge qui était désormais tout près de moi, grâce à mes réflexes bestiaux je parvins à l'esquiver. Me relevant, je dus faire face à une autre attaque mais cette fois-ci j'étais préparé. Rapidement, je pris ma baguette et d'un simple mouvement j'informula un #Protego qui stoppa net le sort. Je ne pouvais pas attaquer qui que se soit, mon statut me permettait simplement de me protéger avant de savoir qui est fautif et d'essayer de le neutraliser.

    ~ Kyara ! Qu'est-ce qu'il se passe ici ?.. Aurais-tu f... Oh et puis Mer**, #Stupefix !


Ma baguette en bois de houx laissa échapper un raie lumineux rouge en direction de mon actuel adversaire qui parvint tout de même à le neutraliser. Je fus dans l'obligation de contrer, en effet, l'assaillant venait d'envoyer un autre sort qui avait atterri dans un arbre adjacent. L'inconnue essaya alors de s'enfuir, je me mis alors à courir ignorant si Kyara me suivait.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Kyara Blanchet, Mar 04 Juin 2013, 21:41


Les sorts fusaient en tout sens et Kyara sentait que l'arbre derrière lequel elle se cachait n'allait pas tenir longtemps. Dommage pour lui, mais bon. La brune n'était pas spécialement portée sur l'environnement, la préservation des forets et les choses dans le genre. Pour elle, c'étaient juste des dommages collatéraux. Lâchant un soupir, elle quitta alors son abri afin de sauter dans le buisson d'en face. La serpentard avait l'impression d'avoir avalé une fiole de felix felicis vu qu'elle ne se mangea aucun des sorts fonçant dans sa direction.

Analyse de la situation. Elle était seule, ils étaient au moins six. Ils ne devaient pas être très intelligents, car dans la situation inverse elle aurait déjà contourné les arbres pour prendre l'ennemi de revers. Enfin, elle n'allait pas se plaindre, vu que dans le cas présent c'était elle qui était en sous nombres. Bref, à part cela ils ne savaient pas vraiment visé. La serpentard avait donc surement affaire à des malfrats bas de gamme. D'un côté elle était contente, de l'autre elle était déçue ... s'être fait piquer son sac par eux ... elle était vraiment dans les nuages.

Kyara allait repasser à l'attaque quand une nouvelle personne apparue et sur le coup, elle pensa qu'elle les avait sous estimé et qu'ils venaient de la prendre à revers. La surprise se lut pourtant sur son visage lorsqu'elle reconnut Phoebe Monroe. Ancien professeur à Poudlard avec qui Kyara ne s'entendait pas des masses et tout récemment Auror. Qu'est ce qu'il fichait ici lui ?

~ Kyara ! Qu'est-ce qu'il se passe ici ?.. Aurais-tu f... Oh et puis Mer**, #Stupefix !

Le sort fila entre les branches, se tournant, Kyara pencha la tête et constata qu'il loupa son tir. Dommage. Reportant son attention sur l'auror, elle allait prendre la parole et lui demander aussi qu'est ce qu'il fichait ici, mais il ne lui en laissa pas le temps et se mis à courir fonçant droit sur l'ennemi. Le suivant du regard, la brune haussa alors un sourcil. Il était suicidaire où il s'y croyait vraiment là ?! Se tapant la main contre le front, Kyara lâcha un juron avant de se le suivre.

- Purée attendez ils sont plusieurs !! Lui cria t-elle

Informulant un protego elle se courba alors légèrement, prête à passer à l'action au premier mouvement non humain qu'elle détecterait. Apparemment la stratégie de foncer dessus était efficace, vu qu'ils filaient tous. Vive le gang hein. Se retenant de se moquer d'eux, la brune lança un nouveau stupéfix, faisant mouche. et un de moins ! Un coup d'oeil à sa droite lui apprit qu'ils venaient de dépasser l'un d'eux et qu'il venait de lancer un sort sur Phoebe, crotte ! Ni une ni deux, sans réfléchir, Kyara se jeta alors sur l'auror afin qu'il ne se prenne pas le sort. Roulant sur le sol, elle fit alors une roulade et se releva regardant autour d'elle avant de tendre une main au jeune homme afin de l'aider à se relever.

- Besoin d'aide ? Ils sont plusieurs, faut pas foncer comme ça dans la masse hein ! Je sais vous êtes un pro blablabla, mais même, faites gaffe je me vois mal vous sauvez tout le temps. Bref. Je dois recuperer mon sac, vous venez où vous voulez prendre racine ici ?


Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Phoebe Monroe, Mer 05 Juin 2013, 16:10


Courant à travers les arbres, mon regard étincelait parmi la sombre verdure de cette forêt. Mes capacités physiques me permettaient de filer à vive allure. Je parvenais à me glisser entre les buissons à pas de loup sans émettre énormément de bruits, j'étais sur mon terrain. Je ne faisais qu'un avec elle, quand elle respirait, je respirais, quand elle souffrait, je souffrais, quand elle s'énervait, je m'énervais. Les Loups vivent dans le milieu sylvestre, ils leurs doivent allégeance. Je le sentais en moi, l'Animal, il n'attendait qu'une seule chose : bondir sur les proies et sentir le goût âcre du sang glisser jusqu'à son estomac.

Emporté par ma course folle, je n'avais pas porté une grande attention aux paroles de Kyara mais, peu à peu, ses paroles me revinrent à l'esprit pour m'alerter du danger imminent que j'encourais. Pourtant, les ravisseurs semblaient prendre fuite face à la charge que j'avais entrepris. L'idée de les laisser s'échapper ne me traversa même pas l'esprit, les risques qu'ils abîment cette luxuriante forêt étaient trop grands. Cependant, je fus dans l'obligation de stopper ma course, quelqu'un venait de me plaquer contre le sol me laissant, quelque peu, sonné. Je compris quelques instants plus tard que cette personne était Kyara mais ce que j'ignorais étaient les raisons qui l'avait poussé à immobiliser un Auror en pleine action. Un éclair rouge passa à l'instant même à l'endroit où je me trouvais il y a quelques secondes. J'avais quelques difficultés à comprendre mais la vérité me sauta aux yeux : elle m'avait sauvé de ce sortilège qui m'était destiné. Un sentiment de gratitude me traversa, bien qu'on ait pu avoir des différents par le passé, je me devais de lui être reconnaissant et de lui prouver ma gratitude, ce sont des valeurs importantes chez les Monroe. Ébahie, je regardais la main qu'elle me tendait.

    ~ Besoin d'aide ? Ils sont plusieurs, faut pas foncer comme ça dans la masse hein ! Je sais vous êtes un pro blablabla, mais même, faites gaffe je me vois mal vous sauvez tout le temps. Bref. Je dois récupérer mon sac, vous venez où vous voulez prendre racine ici ?


Prenant sa main, je me souleva d'un bond la dominant de toute ma taille.

    ~ Euh... Et bien merci déjà... En fait, j'ignorais qu'ils étaient plusieurs, comme quoi même les pro ne sont pas immunisés face aux erreurs... Ok, allons récupérer ton sac !


Les derniers mots de Kyara me restaient en mémoire... Racine, racine... Mon entraînement en tant qu'Auror me revenait peu à peu à l'esprit. Je me souvenais d'un sort usant des racines. Sans attendre une seule seconde, je lançais un #Radicis Perfidum. Des racines épinées sortirent du sol pour se diriger vers un ravisseur courant désespérément, elles parvinrent à le rattraper sans difficultés pour s'enrouler autour de ses chevilles et stopper sa course. L'homme tomba en avant et était dans l'incapacité de se déplacer à cause des racines qui l'immobilisaient.

    ~ J'en connais un qui risque de prendre racine !


J'étais assez fier de ce que je venais de réaliser, en effet, ce sort n'était pas très facile à utiliser et il demandait énormément de concentration et de maîtrise de soi pour e pas risquer de broyer l'adversaire par les racines acérées. J'aimais réellement me servir du terrain avec mes sorts surtout qu'ici j'avais une facilité qui pouvait être considérée comme de la triche. Voyant une autre personne courir, je l'arrêta grâce à un #Petrificus Totalus bien placé. Ses jambes s'immobilisèrent et il tomba à la renverse à cause de l'élan qu'il avait pris. Je venais d'en neutraliser deux mais je ne voyais toujours pas le sac de Kyara.

    ~ Tu sais qui a pris ton sac et où il se trouve ?


Je pouvais déjà m'estimer heureux qu'il y en ait déjà quelques uns de neutraliser, de cette manière je pourrais les interroger dès que Kyara aura retrouve son sac et peut-être que ceux-là ne sont que pions dans un cartel de vol à l'arraché très important en Angleterre. Il est vrai que la population magique se plaint beaucoup de vols et que plusieurs personnes devaient se cacher derrière tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Kyara Blanchet, Mer 05 Juin 2013, 18:41


Kyara attendait main tendue que Phoebe la lui prenne afin qu'il se releve. Bizarrement la brune ressentait moins d’animosité envers l'ancien professeur. Peut être parce qu'il ne lui avait pas encore balancé des remarques désobligeantes en pleine tête. Prenant la main de Kyara, l'auror se releva alors se tenant à présent devant la Française et la dominant de toute sa taille, car oui il était plus grand qu'elle, mais cela n’impressionna pas la jeune fille qui était habituée à cela.

Euh... Et bien merci déjà... En fait, j'ignorais qu'ils étaient plusieurs, comme quoi même les pro ne sont pas immunisés face aux erreurs... Ok, allons récupérer ton sac !

En effet, même les meilleurs faisaient des erreurs. Hochant la tête, déterminée Kyara était prête à repartir à l'attaque quand Phoebe se servit de la magie. Le sort qu'il lança laissa la brune muette de stupeur. C'était le sortilège des racines tueuses. Kyara le connaissait très bien car elle en avait déjà fait les frais. C'était lors d'un ancien combat, contre des mangemorts, son adversaire lui avait lancé se sort et suite à ça la brune s'était retrouvée avec des épines lui transperçant les chevilles. Elle avait mis des jours à se remettre et encore quand il pleuvait elle sentait ses articulations lui faire mal. Kyara n'était donc pas super à l'aise en présence de ce sort qui lui rappelait de mauvais souvenirs.

Comme hypnotisé, elle regarda les racines sortir du sort et se lancer vers un des types qui tentait de fuir. Ce dernier n'eut aucune chances et en quelques secondes se retrouva immobilisé. Frissonnant de dégoût au souvenir de la sensation des racines se plantant dans ses chevilles, Kyara détourna le regard, cherchant des yeux s'il ne restait pas des gars dans les parages et surtout s'il n'y avait pas son sac !

J'en connais un qui risque de prendre racine ! Déclara alors Phoebe tout fier.

Souriant légèrement histoire de lui faire plaisir, Kyara cherchait toujours son sac des yeux. Elle espérait que personne ne l'avait ouvert et ne lui avait rien piqué, sinon ils passeraient un mauvais quart d'heure. Tres mauvais même. Pendant ce temps, le jeune homme venait d'immobiliser un autre malfrat, ce qui était parfait. Petit à petit ils reprenaient l'avantage.

Tu sais qui a pris ton sac et où il se trouve ?

Si elle savait où se trouver son sac, elle serait déjà allé le chercher. Lançant un regard à l'auror elle lui répondit alors à voix basse, tout en avançant, se rapprochant des gars qui avaient été mis hors service.

- Je sais que c'est un type, d'une trentaine d'années, avec les cheveux coupés court, un peu plus petit que vous, mais plus fin. Il a du retourné à sa base où un truc dans le genre. Vu comme ils fuyaient tous dans la même direction je pense qu'il faudrait la suivre tout en faisant très attention parce que s'il y en a d'autres ils seront prévenus et se tiendront prêt.

Continuant à avancer silencieusement pendant quelques minutes, Kyara se figea alors en voyant un espèce de campement au loin. des hommes courraient en tout sens. Il y en avait quatre et dans le lot se trouvait celui qui lui avait piqué son sac. Bingo. Faisant signe à Phoebe de le rejoindre, la brune tendit alors la main en direction du camp avant de reprendre la parole.

- Je m'occupe du type qui a mon sac, j'imagine que je peux vous laisser vous charger des autres ?



Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Phoebe Monroe, Mer 12 Juin 2013, 14:45


Le divin parfum de la nature affriolante qui m'entourait, m’envoûtait peu à peu. Je commençais à regretter d'avoir pris part de cette guerre qui n'était pas mienne. Je me sentais étranger à cet acte héroïque, j'avais oublié les raisons concrètes qui m'avaient poussé à y prendre part. J'aurais dû rester comme cette forêt, indifférente et impassible, me contenter d'observer ce monde, de le voir mourir chaque jour un peu plus... Hors de question ! Reprenant mes esprits, j'étais dorénavant convaincu que mes actes étaient menés dignement et avec honneur. J'étais un Monroe, je ne me laissais pas faire. Quiconque ose bafouer l'honneur d'un innocent déclenchera la fureur des Monroe. C'est un héritage familial de devoir mener à bien une justice en perdition.

La voix basse de Kyara vint alors me perturber dans mes pensées embrouillées pour me remettre pleinement dans le feu de l'action. J'avais un instant oublié que je l'avais interrogé concernant le ravisseur.

    ~ Je sais que c'est un type, d'une trentaine d'années, avec les cheveux coupés court, un peu plus petit que vous, mais plus fin. Il a du retourné à sa base où un truc dans le genre. Vu comme ils fuyaient tous dans la même direction je pense qu'il faudrait la suivre tout en faisant très attention parce que s'il y en a d'autres ils seront prévenus et se tiendront prêt.


Mes sens étaient aux aguets, je cherchais ladite base cachant un gang de voleurs. Ma baguette en bois de houx était toujours prête à décocher un sort bien placé me permettant de vivre quelques instants de plus cette misérable vie. J'ignorais quelles étaient leurs motivations ni même leurs revendications et les raisons qui les ont mené à choisir cette voie mais je me devais de les mettre hors d'état de nuire, simplement pour empêcher que d'autres vols se produisent.

Le doigt pointé, Kyara désignait non loin de là un campement abritant les rescapés de notre attaque impromptue. Ils avaient l'air sur leurs gardes et assez affolés, peut-être avaient-ils compris que j'étais un Auror ? De toutes manières Auror ou non, je ne vais pas les laisser s'en sortir de cette manière.

    ~ Je m'occupe du type qui a mon sac, j'imagine que je peux vous laisser vous charger des autres ?
    ~ Ça me va !


Je n'y avais pas pensé plus tôt mais j'avais quelques réticences à croire qu'une enfant de l'âge de Kyara puisse se débrouiller face à un criminel. Il est vrai qu'elle a usé de courage pour affronter cette troupe (un courage digne de Gryffondor) mais cela me semblait assez étrange qu'une fille n'ayant même pas finie ses études se débrouillent aussi bien. Enfin, pour le moment je n'avais pas que ça à faire.

Je partis alors discrètement en direction des ravisseurs. Caché derrière un buisson, ils ne pouvaient me voir. J'attendais le moment propice. Un homme s'écarta alors un peu du groupe, je le voyais se diriger je ne sais où, peut-être pour mener une garde. Je décocha alors un #Expelliarmus qui envoya sa baguette derrière quelques buissons. Je pensais que ce sort allait rester discret mais le sorcier s'exclama avec force que sa baguette était partie ce qui eut don d'exciter ses autres camarades. Je sortis alors de mon buisson, me dévoilant aux yeux de tous. Je lança deux #Incarcerem ligotant ainsi les deux restants. Malheureusement, j'avais oublié de prendre la baguette perdue de l'autre zigoto, il avait réussi à la retrouver et m'envoya alors un sort de désarmement qui propulsa ma baguette assez loin. J'étais à découvert et désarmé, j'étais à sa merci.
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Kyara Blanchet, Jeu 13 Juin 2013, 15:45


C'était bon pour Phoebe, il n'en fallait pas plus pour que Kyara passe à l'action. L'auror saurait se débrouiller elle en était sure, donc elle s'éloigna silencieusement sans s’inquiéter. Des yeux, la brune cherchait le gars qui avait osé lui voler son sac. Elle était vénère, il allait morfler et se rendre compte qu'il aurait du s'abstenir. Au bout de quelques secondes, Kyara le repéra, il tenait toujours son sac d'une main et de l'autre sa baguette. Tout en faisant des signes à ses collègues, il s'éloigna du camp, prenant ainsi la fuite. Ce n'était pas très courageux tout ça. Comme s'il avait entendu ses pensées et sentit le regard de la Française, l'homme tourna la tête vers Kyara et leur regard se croisèrent. Les deux adversaires se jugèrent mutuellement avant que le voleur ne se mette à sourire d'une manière mauvaise et n'avance vers Kyara. Pour un peu la serpentard aurait éclaté de rire, mais elle savait qu'il ne fallait jamais sous estimé son adversaire, même si en face la réciproque ne semblait pas être la même chose. Dans un sens Kyara le comprenait.Quand on la voyait, on voyait une jeune fille qui paraissait fragile et innocente avec son visage enfantin et ses yeux verts clairs. Si seulement les gens savaient ... beaucoup avaient amèrement regretté en pensant avoir le dessus. Kyara elle jubilait à chaque fois qu'elle emportait le combat. Elle détestait qu'on la sous estime même si des fois elle devait faire exprès de refréner ce qu'elle savait, cette fois elle allait se donner.

Sourire toujours aux lèvres, le malfrat avançait pendant que Kyara informulait un protego. Grand bien lui en prit, car la seconde d'après un stupéfix vola vers elle. Alors qu'elle se jetait sur le côté, la brune nota que son adversaire voulait juste l'immobiliser. Bizarre, cela ne lui plaisait pas du tout. Lançant à son tour un sort l'homme le bloqua sans mal et repartie à l’assaut. Évitant de nouveau, Kyara lança alors un Levicorpus et avec satisfaction constata que son sort fit mouche. Suspendu en l'air par la cheville, le sorcier perdit sa baguette en se faisant happer ne s'attendant pas du tout à ça. A présent c'était Kyara qui avait le sourire aux lèvres. Prenant quand même garde la brune s'avança, ignorant les injures du type et récupérant sa baguette ainsi que son sac s'en alla sans rien dire. Oui, juste comme ça, elle aurait bien aimé lui faire regretter son geste, mais il aurait surement la possibilité de méditer sur les conséquences de ses actes. En plus de cela, elle était curieuse de voir où en était Phoebe. Retrouvant un pas léger, la serpentard se remit alors en route vers le camp. encore une fois l’instinct de la serpentard fut bon, car l'auror n'était pas dans son meilleur jour. Il se trouvait à découvert, désarmé et sous la menace d'un des malfrats qui tournait le dos à Kyara et se trouvait qu'à quelques pas d'elle. A cause du positionnement des arbres, il allait être dur pour elle de lancer un sort et d'être sure de faire mouche, aussi laissant un peu tomber la magie, elle préféra faire à sa façon.

S’avançant rapidement, elle allait se servir de ses poings, quand le sorcier l'entendit. Se retournant, il lança un sort à Kyara qui l'évita à un cheveu en se jetant en avant. Réduisant encore l'écart il était maintenant dur à l'homme de lancer un sort. La brune en profita en se relevant et en donnant un coup de pied dans le tibia de son adversaire. Lâchant un sifflement de douleur, il baissa encore sa garde. Se redressant un peu plus, Kyara donna à présent un coup dans l'estomac de l'homme qui se plia en deux. Le contournant, elle lui bloqua alors la tête de ses bras, forçant de toutes ses forces résistants à ses tentatives de se défaire de son étreinte. La serpentard n'avait pas l'intention de le tuer, juste de lui faire perdre connaissance, ce qui se produisit au bout de quelques secondes. Desserrant lentement son emprise, Kyara se releva épuisée par tous ses efforts. Poussant un soupir de satisfaction, elle se tourna alors vers l'auror avant de prendre la parole.

- Ca fait la deuxième fois que je vous sauve la peau, il faudrait faire attention à ce que ça n'en devienne pas une habitude. Vous allez bien sinon ?


Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Monroe
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Phoebe Monroe, Mer 19 Juin 2013, 00:00


Bien qu'étant en mauvaise position, je ne perdais pas ma sûreté caractéristique. Je prenais les choses comme elles venaient, bien loin de tous ses soucis moraux qui me passent bien au-dessus de la tête. Aujourd'hui, j'étais confronté à un minable cartel de voleurs de seconde zone, demain, je serais surement dans un bureau à me tourner les pouces. Alors pourquoi ne pourrais-je pas profiter du peu d'action que j'étais venu chercher en postulant chez les Aurors ? En voyant ce type me faire face, pointant son arme devant moi, je n'avais envie que d'une seule chose : lui rire au nez. Qu'allait-il faire, envoyer un simple sortilège stupéfix ? La belle affaire, il n'avait surement pas assez de cran mais rire de sa lâcheté ne serait que l'énerver. Pourtant, il va bien devoir agir d'un instant à l'autre, on ne va pas rester comme ça très longtemps, il doit peut-être avoir une famille, des enfants aussi... J'avais quelques difficultés à imaginer leurs douleurs quand ils apprendrons que leur père a été retrouvé mort en forêt, enfin, son corps aurait été retrouvé mais ça tête serait bien au fond de mon gosier... J'ai toujours un tour dans mon sac.

Le reflet d'une longue chevelure brune éclata à la lumière du jour, je compris dès lors que Kyara avait réussi à reprendre son sac. Il y en a au moins une qui est parvenue à ses fins. Très franchement, une bande de voleurs contre deux personnes... Mais quelle honte ! Elle allait enfin pouvoir me tirer de cette mauvaise passe, ni une ni deux elle fonça à mon secours... Encore... Elle fit preuve de virtuosité en matière de combat en corps à corps, j'eut même très peur quand je vis le ravisseur tomber au sol après l'une de ses clés de bras. Il ne sera surement pas en état de voler quelque chose d'autre avant quelques temps. Elle vint alors vers moi, me parlant d'une manière si innocente que cela me donna la chair de poule :


    ~ Ça fait la deuxième fois que je vous sauve la peau, il faudrait faire attention à ce que ça n'en devienne pas une habitude. Vous allez bien sinon ?


Me relevant d'un bond, je lui lança un regard quelque peu désagréable avant de lui répondre d'une manière assez tonitruante :


    ~ Je vais bien... J'aurais quand même pu me débrouiller tout seul.


Avançant tranquillement vers le corps inerte de l'homme qui venait de me pointer sa baguette, je lui donna un coup de pied dans le ventre, sentant l'une de ses côtes se briser. Je repris alors ma baguette et invoqua mon patronus. Un chacal cadavérique apparu alors, sa lumière était en symbiose avec l'ambiance de ce lieu.


    ~ Vol à l'arraché non loin de Godric's Hollow. Je vais bien. Ravisseurs neutralisés. Renfort demandé.


Après avoir dit ces quelques mots, le patronus s'en alla pour rejoindre le quartier générale des Aurors. De cette manière le reste des Aurors débouleront et feront le nécessaire du point de vue administratif ce qui me prenait magistralement la tête.


    ~ Tu ferais mieux de rentrer à Poudlard avant que je ne prévienne ta directrice.


C'était si plaisant de faire son gros rabat-joie de service... Je partis alors en direction du village, j'avais fait ma part du boulot, j'avais le droit de me payer un petite collation. Mes pas me menèrent alors dans cette nouvelle direction...
Revenir en haut Aller en bas
Kyara Blanchet
avatar
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Kyara Blanchet, Mer 19 Juin 2013, 16:11


Un sourire satisfait aux lèvres, Kyara regardait l'auror se lever d'un bond. Alors qu'elle pensait qu'il allait au moins la remercier, il la regarda désagréablement et elle comprit qu'il ne devait pas avoir apprécié le fait de se faire aider par une gamine. Alala, les hommes et leur vanité, tous pareils !

- Je vais bien... J'aurais quand même pu me débrouiller tout seul

En guise de réponse, la serpentard croisa ses bras sur elle tout en haussant un sourcil, l'air de dire "Tu en es vraiment sur ?". Ce n'était pas comme s'il était à la merci d'un type armé. Okay il ne l'aurait surement pas tuer, mais il aurait quand même pu lui faire mal. A savoir ça elle aurait fait exprès d'arriver après si cela pouvait permettre à ce que son caquet soit rabattu. S'écartant légèrement, le laissant passer, elle le regarda alors se rendre auprès du type qu'elle avait immobilisé quelques secondes plus tôt.

Se trouvant près de lui, il lui donna alors un coup de pied, très mature, dans le ventre avant de prendre sa baguette et d'invoquer son patronus. Il s'agissait d'un chacal anorexique qui apparu. Phoebe fit alors son rapport auprès de lui et toujours silencieuse, Kyara regarda le patronus s'éloigner. Si les renforts arrivaient, elle allait devoir s'éclipser.

- Tu ferais mieux de rentrer à Poudlard avant que je ne prévienne ta directrice Déclara alors Phoebe.

Quoi ? C'était tout ? Même pas un merci, un aurevoir ? Juste une pseudo menace ?! Secouant la tête, le regardant s'éloigner, Kyara reprit alors la parole, d'une voix forte afin qu'il l'entende.

- Aurevoir monsieur Monroe ! C'était un plaisir de vous revoir ! A très bientôt !

Souriant légèrement, elle s'en alla alors de l'autre direction, poussa un petit soupir en repensant à ce qu'il venait de se passer. Elle allait devoir en toucher quelques mots à amis ...


Fin pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Gloire Lecomte, Mer 10 Juil 2013, 14:35


[PV avec Evan]

La grande horloge avait sonné la fin de l’année il y avait de cela plusieurs jours et c’était au compte-goutte que, les uns après les autres, tous avaient quitté le château. Poudlard habituellement si bruyant était à présent silencieux et le resterait le temps de l’été. Les premiers à partir avaient bien sûr été les élèves, puis un à un, mes collègues, professeurs ou autre membre du personnel, avaient eux aussi pris le parti de quitter les lieux. Je ne pouvais leur en vouloir, il était normal que chacun rentre chez soi quand les portes se fermaient. On nous disait que c’était pour mieux revenir… Soit…

Quoiqu’il en soit, j’étais une fois de plus la dernière à m’en aller. C’était comme ça depuis des années, j’avais toujours fait cela, pourquoi changer aujourd’hui ? J’étais la première arrivée et la dernière partie. On ne changeait pas les habitudes et encore moins les gens. Ici, plus personne ne s’en étonnait et moi-même je ne cherchais même plus à essayer d’être moins… moi. Le gros de mes bagages étaient partis deux jours plus tôt et je ne portais donc qu’une simple sacoche avec mes dernières affaires, comprenez papiers, crayons, encres, plumes et livres. Rien que de l’utile en somme.

Vérifiant une dernière fois que ma salle était en ordre, je la scellais d’un enchantement et quittais pour de bon les murs de l’école, traversant tranquillement les couloirs vides et le parc dépeuplé. Sans un regard en arrière, je poussais la grille du château et continuais mon chemin jusqu’à arriver à La Chandelle, mon chez-moi, ma petite maison achetée il y avait de cela un an et qui, honte à moi, m’avait à peine entraperçue durant mes allées et venues de l’école au village, et vice-versa. Le petit portail de bois s’ouvrit seul devant moi et je remontais l’allée du potager jusqu’à la porte d’entrée que je franchis.

Une fois dans l’intérieur aux couleurs pastelles, je rangeais mes dernières babioles puis ressortis aussitôt de la maison pour transplaner. Ce soir, j’étais attendue. C’était rare mais cela arrivait et pour rien au monde, je n’aurai voulu rater ce rendez-vous. La rencontre devait avoir lieu dans un petit village dont je n’avais même pas retenu le nom, c’était pour dire à quel point mon attention était retenue ailleurs. Je m’étais juste renseignée sur où apparaître sans être vue, où loger et quoi y faire. C’était déjà pas mal je trouve.

Mais bon, ça c’était avant que je n’atterrisse au milieu d’un champ de maïs à des kilomètres du village que je devais rejoindre. Une moue désappointée se dessina sur mon visage mais je fis néanmoins contre mauvaise fortune bon cœur et décidais de finir la fin du voyage à pied. Cela me prit presqu’une heure avant d’apercevoir la première maison. Je serai probablement arrivée plus vite si je n’avais pas été en talons mais un élan de coquetterie m’avait incitée à céder et je le regrettais bien sincèrement. Bref… je trouvais sans difficulté l’auberge où j’avais réservé et m’y installais paisiblement quand un billet me parvint.

« Empêchement de dernière minute. Ne pourrais pas être là. Désolé. »

Ok. Je fermais les yeux, mes doigts froissant le morceau de papier, et tentais vainement de retrouver mon calme mais en vain. De l’air, il me fallait de l’air. Je jetais donc la missive dans un coin et enfilais une tenue plus confortable avant de quitter la pièce. C’était toujours pareil, chaque fois, il y avait un empêchement quelconque et cela commençait réellement à m’agacer. La prochaine fois qu’il souhaiterait me voir, il n’aurait qu’à se déplacer parce que j’avais beau être sorcière et avoir la faculté de transplaner, ce n’était pas une raison pour me faire traverser la planète entière pour finalement finir seule à…

- Excusez-moi mademoiselle, êtes-vous l'une de nos clientes ? L'établissement est uniquement réservé à nos...

Pardon ? Qui m’interrompait dans mes pensées ? Je me retournais pour voir qui m’adressait la parole et reconnus le gentil employé qui m’avait accueillie quelques minutes plus tôt.

- Bien sûr, vous venez de me…

Minute papillon ! En m’avançant vers le grand bureau du hall d’entrée, le miroir derrière l’employé me renvoyait l’image d’une jeune femme à la chevelure flamboyante. Avec mon regard en cet instant ténébreux d’émotions refoulées et ma peau typée, j’étais bien loin de l’agréable jeune femme asiatique que j’étais habituellement. J’avais des allures exotiques et cela me fit rire, un rire nerveux certes mais c'était mieux que ma triste mine d'il y a quelques secondes. En tout cas, je comprenais mieux pourquoi l’employé ne m’avait pas reconnue. Sous le coup de la vexation, mes dons de métamorphomage avaient encore fait des leurs et je me retrouvais donc affublée d’une nouvelle chevelure. C’est fou quand même ce qu’une simple coupe et couleur pouvaient changer une personne.

- Mademoiselle ? s’inquiéta mon interlocuteur, me ramenant à l’instant présent.
- Excusez-moi, je disais que oui, je suis l’une de vos clientes et que mon amie, une asiatique que vous avez reçue plus tôt a pris la chambre avant que je n’arrive. Ce qui explique pourquoi vous ne m’avez pas reconnue.

Je lui expliquais donc tout cela avec sourire et amabilité et il sembla rassuré, me laissant enfin sortir. Avec ma nouvelle tête, quiconque me rencontrerait ne pourrait me reconnaître, c’était certain… sauf peut-être ceux qui me côtoyaient régulièrement, et encore, s’ils prenaient la peine de bien m’observer. Du coup, cela changeait beaucoup de choses. Je ne retrouverai pas ma tête avant d’avoir libéré mon amertume alors autant me changer les idées. Je regardai donc l’heure à mon poignet et m’aperçus qu’il était 19h00. Le ciel au-dessus était dégagé mais le soleil commençait déjà sa douce descente.

« A ce rythme là… tant pis pour la course de ce soir… » me dis-je mentalement avant de rebrousser chemin pour prendre la direction du bar de l’auberge. A défaut d'exercice physique - excellent exutoire soit dit en passant (et en tout bien tout honneur bande d'esprits déplacés >< ) - j'allais tenter une nouvelle expérience.

- Bonsoir, saluais-je le barman en prenant place sur une chaise haute, pourrais-je avoir… quelque chose de fort s’il vous plaît ?

Je ne buvais que peu d’alcool alors j’aurais été incapable de dire ce que je voulais boire. Moi ce que je voulais c’était juste oublier. Oublier que mon père m’avait une fois de plus lâchée pour son travail. J’avais beau avoir 26 ans, ne plus être une enfant, je le vivais toujours aussi mal…

- Tenez mademoiselle.
- Merci.

Ni une ni deux, je vidais le verre d’un trait… et bien sûr, quand on est aussi novice que moi en la matière, la réaction logique à une telle bêtise s'appliqua, le liquide me brûla la gorge, provoquant une quinte de toux maladroits mais que j’oubliais bien vite puisque je retendis mon verre au serveur. Une fois n’est pas coutume et puis après tout c’était l’été, les vacances et pour une fois, oui, juste une fois, je ne serai pas raisonnable. Il n’y avait là, personne pour le savoir.


[Je ne me suis pas relue lolz, je me relirai ce soir MDR ]
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Evan, Ven 12 Juil 2013, 10:55


~ En cette journée d'été qui affichait une mine des plus jolies sur l'Angleterre, surplombant tout le monde magique de sa teinte bleutée, Evan avait décidé de voyager, sans aucun but précis, juste l'envie de prendre l'air et de parcourir du pays, comme le ferait un randonneur avide de nouveaux horizons. Car après tout, notre vision du monde n'est que le reflet de nos connaissances non ? Partant de cette pensée, le mage était fermement décidé à étendre sa vision en arpentant un coin du monde qu'il ne connaissait pas encore...


°~ Manoir Arcadia ~°

~ Sa matinée avait débutée comme des plus normales, il s'était éveillé dans son manoir et avait passé son début de journée à s'occuper de ses deux loups et à s'entraîner un peu, comme il le faisait chaque jour. Il était ensuite parti dans son parc pour saluer Perle de Nuit, son sombral qu'il aimait particulièrement. N'ayant rien de prévu dans son planning qui était vierge depuis son retour, il se mit rapidement en tête l'idée d'une excursion, de pouvoir profiter de soleil salvateur qui semblait vouloir couvrir cette journée d'une aura bienfaitrice.

~ Il s'habilla simplement d'un jean noir troué au genou gauche, avec un petit polo blanc à manches courtes ouvert sur son torse, se donnant à la fois un côté charmeur et énigmatique. Avec sa baguette, il fit disparaître la marque des Ténèbres sur son bras, cachant se voile de ténèbres des fois qu'il soit amené à rencontrer des sorciers. Il ne prit pas sa cape, se résolvant à ne pas prendre d'alcool avec lui, pour une fois. Il n'avait pas encore décidé s'il s'absenterait toute la journée ou non, aussi laissa-t-il de la nourriture en évidence pour ses animaux afin qu'ils puissent subvenir à leurs besoins.


°~ Quelque part ~°


*POP*

~ Il avait tranplané vers le Nord de l'Angleterre en fin de matinée, se baladant vers la frontière écossaise, mais rapidement il ne fut plus en mesure de dire où il se trouvait précisément. Il avait coupé à travers bien des chemins, franchit plusieurs bois dont les ombrages avaient été un excellent couvert sous la chaleur estivale, et traversé plusieurs champs, se battant de temps à autres avec des cultures un peu trop envahissantes. Son début d'après-midi avait été enrichissant, s'extasiant d'observer la faune et la flore qui s'affichait autour de lui.

~ Amoureux de la nature, il avait pu approcher un cerf au détour d'un chemin dans un bois, qui avait semblé comprendre qu'il ne lui voulait aucun mal, bien qu'il avait finalement fini par s'enfuir juste au moment où il avait tendu sa main avec le grand espoir de pouvoir le caresser, ce qui l'avait passablement énervé sur le coup. Plus tard, il s'était posé sur un petit banc fait de bûches de bois qui attendait sous un chêne dont les feuilles avaient retrouvés leur éclat. Il était resté près d'une heure ainsi, à l'écoute de la nature, de la moindre envolée d'oiseau au-dessus de sa tête, qui faisait chanter les feuilles des arbres comme une douce mélodie qu'il savourait. Il croisa également le chemin de deux écureuils qui semblaient se poursuivre sur l'écorce d'un arbre jusqu'à disparaître dans les branchages en hauteur.

~ Par ces rencontres exceptionnelles avec la nature, il considérait que sa journée se déroulait d'une manière parfaite, retrouvant cette part d'humanité qui faisait de lui un homme bon derrière l'obscurité de ses idéaux. Alors que l'après midi commençait à toucher à sa fin, il avait même pu "discuter" avec une vipère qu'il avait croisé près d'un buisson, profitant de la situation pour mettre un peu en valeur sa capacité à parler avec les serpents. Il ne lui avait pas donné d'ordre, il l'avait juste saluer, jouissant de ce lien particulier et de la sensation qu'il ressentait quand il entrait en contact avec les reptiles.

~ Il avait alors décidé d'aller se poser dans la première auberge qu'il croiserait, afin de s'accorder une petite pause et, surtout, un petit remontant après sa journée. Le soleil commençait lentement à amorcer sa descente dans le ciel, si bien que quelques brises de vents bienvenues commençaient à souffler, apportant un petit voile de fraîcheur appréciable. Il était arrivé par un champ dans un petit village dont il n'aperçut pas le nom, mais qui semblait entouré d'une chaleur conviviale. Il passa plusieurs habitations avant de finalement trouver une pancarte affichant une auberge. Il s'empressa de la rejoindre et de franchir la porte donnant sur le hall d'entrée.

~ Il n'était pas parti avec l'idée de dormir à l'intérieur, aussi se dirigea-t-il directement vers le bar qui était dans une pièce annexée au hall, mais peut-être que l'état dans lequel il serait bientôt l'inciterait à dormir sur place ? Seul le temps lui dirait. Il arriva alors dans la pièce ou plusieurs moldus étaient assis autour des petites tables qui composaient le bar, mais il ne leur lança qu'un regard furtif et prit directement la direction des hauts tabourets autour du comptoir.

~ C'est là qu'il aperçut, perchée sur un des tabourets, une femme à la chevelure blonde et à la silhouette délicieuse et légèrement bronzée qui se tenait, solitaire, face à un verre comme si ce dernier était une consolation pour elle, ou un soupir de désarroi. D'un coup d'œil Evan su qu'elle devait être une sorcière, il le sentait rien qu'en l'observant, elle avait bien trop de prestance pour n'être qu'une moldue, bien qu'elle ne ressemblait à personne qu'il connaissait. Il décida d'aller s'installer près d'elle, histoire de jauger à ses côtés un peu plus précisément de ces charmes.

~ Il s'installa sur le tabouret voisin, sur la droite de la demoiselle et la reluqua quelques secondes, pas d'un regard pervers qui signifierait qu'il ne lui dirait pas non pour finir la soirée dans le même lit qu'elle, bien que cela pourrait venir..., mais d'un regard suspicieux, étonné, qui lui demandait indirectement ce qu'elle pouvait bien faire là, seule.

- Barman, un grand whisky sec s'il vous plaît ! fit-il à l'égard de l'homme qui se retourna aussitôt pour lui servir sa commande. Et vous remettrez la même chose à la demoiselle quand elle aura fini son verre, ajouta-t-il avant de plonger son regard dans celui de la belle et de lui adresser alors la parole. Bonsoir Mademoiselle, en espérant ne pas vous importuner, puis-je me joindre à vous ? Je m'étonne qu'une femme aussi ravissante que vous se retrouve seule en tête à tête avec un verre !

~ D'un regard, Evan pouvait littéralement se noyer dans les yeux d'une femme, et ainsi oublier tout ce qui pouvait bien se passer à côté. Et c'était devenu le cas. Il espérait ne pas se prendre un veste monumentale, alors il arbora son plus beau sourire, car il comptait bien en apprendre un peu sur la belle inconnue, et pourquoi pas peut-être finir la nuit avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Gloire Lecomte, Mer 17 Juil 2013, 16:40


Le serveur venait de me verser un nouveau verre d'un liquide aussi limpide que de l'eau quand la chaise à ma droite se mit à grincer. Sans même jeter un coup d'oeil à la personne qui venait de s'installer, ni même écouter ce qui se disait, je portais simplement mon verre à mes lèvres mais cette fois-ci sans attiser le feu et pris la peine de le savourer doucement.

Cela devait être une bonne initiative car l'alcool qui m'avait auparavant brûlé la gorge coulait cette fois-ci chaudement à travers mon corps, le réchauffant et me mettant dans un état fort apaisant. Je comprenais mieux pourquoi et surtout comment certaines personnes pouvaient devenir addict à ce genre de "passion" mais je n'eus hélas, pas le temps de poursuivre cette pensée car une voix chaude et basse attira mon attention.

- Bonsoir Mademoiselle, en espérant ne pas vous importuner, puis-je me joindre à vous ? Je m'étonne qu'une femme aussi ravissante que vous se retrouve seule en tête à tête avec un verre !

Habituellement, je trouvais complètement ridicule ce genre d'approche et en temps normal, j'aurai même probablement ignoré la personne mais vu l'état des choses, je pouvais bien accorder quelques minutes pour répondre à cette question, surtout qu'elle n'était pas posée sur un ton trop badin... En tout cas, je ne le ressentais pas ainsi. L'alcool faisait-il déjà effet ?

Mon verre toujours entre mes mains, je tournais donc mon visage et découvrais l'inconnu dans un regard vert avec d'étranges reflets. Intriguant. Intrigué. Ce furent les premiers mots qui me traversèrent l'esprit. Ne dit-on pas que "les yeux sont le miroir de l'âme" ? Et bien j'en avais la preuve en direct. L'inconnu semblait réellement s'interroger sur ma personne et c'était là une attention toute nouvelle pour moi. Habituellement, on ne me remarquait pas.

En même temps, je faisais tout pour passer inaperçue donc qu'un homme vienne de lui-même prendre place à mes côtés et me sorte ce genre de compliments avait tout de même de quoi surprendre. Aussi ne lui répondis-je pas tout de suite, préférant continuer à sonder son regard jusqu'à ce qu'un discret sourire ne vienne étirer mes lèvres.

- Bonsoir... Il se trouve que le verre apprécie ma compagnie aussi m'est-il apparue tout naturel de venir boire avec lui. En général, le commun des mortels redoute ma présence. Et vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à choisir la chaise à mes côtés ? Ne craignez-vous pas les inconnues ?

C'était là une boutade, une sorte de test, un peu comme une étape... et j'attendais sans vraiment attendre ce qu'il allait me répondre. Allait-il avoir autant d'esprit que ses yeux me l'avaient suggéré ? Si oui, alors peut-être que finalement, la soirée ne serait pas aussi ennuyante que je l'avais pensé. Sinon... et bien j'aurai toujours mon verre pour me consoler.

En tout cas, pour l'instant, je décidais de focaliser mon attention sur mon interlocuteur et fit donc pivoter ma chaise afin d'être face à lui et attendis. Je ne craignais rien puisque déjà j'étais méconnaissable et je n'étais pas dans un endroit isolé donc toutes les conditions étaient réunies pour que je renvoie une image calme et tranquille de moi. Ce qui allait très bien avec mon allure générale d'ailleurs.

Les miroirs et les vitrines qui ornaient la salle me renvoyaient l'image d'une jeune femme parfaitement à l'aise et naturelle. Les cheveux longs jusqu'à mi-dos lâchés au vent, pas maquillée, un jean slim au bleu délavé et une simple chemise blanche aux boutons de nacre, une paire d'escarpins sanglés à petits talons, rien ne laissait paraître que je pusse être ce que je n'étais en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Evan, Jeu 18 Juil 2013, 21:00


~ Le regard perdu à contempler la belle inconnue, comme les yeux se perdraient sur une mer dont l'horizon ne serait qu'imagination, voyageant un instant sans que nulle amarre ne demeure, sans qu'aucune attache ne vienne étriller cet instant de silence et d'évasions ou seul les rêves sont permis d'exister...  Evan s'évadait l'instant de quelques secondes, au souffle d'un brin d'éternité..., dans ce visage qui respirait l'ange..., qui apportait un murmure doux..., un habitat d'énigmes qu'il espérait en partie résoudre..., sans qu'advienne l'aube d'une réponse négative, qui serait alors l'aube d'une tragédie au teint de l'Enfer pour lui...

Mais il n'en fut rien...

~ Alors que le serveur répondit rapidement à sa demande..., apportant à sa portée l'important..., sa commande alors que l'inconnue le commandait..., dans l'incommodante situation dans laquelle il était..., comme un été qui pouvait s'afficher mais qui portrait toujours un voile, il voulait la scruter, espérant qu'à lui elle ose se dévoiler.

- Bonsoir... Il se trouve que le verre apprécie ma compagnie aussi m'est-il apparue tout naturel de venir boire avec lui. En général, le commun des mortels redoute ma présence. Et vous ? Qu'est-ce qui vous a poussé à choisir la chaise à mes côtés ? Ne craignez-vous pas les inconnues ?

~ Quelques mots qui lui arrachèrent l'étincelle d'un sourire, savourant l'audace de sa réponse, ainsi que la réflexion dont elle avait fait preuve, épreuve d'un sens de la répartie. La demoiselle avait soulevée un point qu'il imaginait impossible, comment redouter sa présence, était-ce seulement possible ? Le Serpentard sûr de lui, accorda à son propre verre le droit de côtoyer ses lèvres, apportant ainsi à sa gorge la chaleur et le confort du whisky comme il les aimait. Pensant ses mots, il termina son verre d'un trait, dépensant ainsi l'attrait de son penchant pour l'alcool dans une noyade de mots comme il était capable de les assembler;  comme s'ils n'étaient pour lui qu'un château de cartes à assembler dont il connaissait déjà toutes les clés. Un sourire amusé, qu'il lui tendit, avant d'essayer avec ses mots, de l'attendrir...

- J'ai déjà connu quelques verres aussi, dont la force de persuasion ont réussi à me convaincre de venir discuter avec eux, jusqu'à en oublier une partie de ma raison, parfois... Vous me dites que le commun des mortels à tendance à fuir votre présence. J'ai bien du mal à imaginer cela vrai. Quand bien même serait-ce le cas, cela devrait alors vouloir dire que je ne fais pas partie du commun des mortels. Rien qu'un regard vers vous m'a motivé à venir m'asseoir sur cette chaise qui semblait implorer que je ne vienne vous aborder. Il marqua une légère pause, puis reprit sur un ton tout aussi posé et tranquille.

- Je n'ai pas peur d'aborder des inconnues, car c'est en allant vers eux que naissent les plus grandes amitiés, que se forgent les plus grandes attractions, que se découvrent un échange d'idées qui se développe parfois en chemin mutuel... Et si je dois me damner pour pouvoir rester près de vous en cette soirée, quand bien même dehors tout l'or du monde m'attendrait, je suis prêt à y laisser mon âme pour ne pas avoir à quitter cette chaise... Alors, peut-être fais-je partie du commun des mortels comme vous le disiez, mais la seule peur qui pourrait éventuellement me gouverner, serait celle de ne pas avoir oser essayer de vous connaître. Et maintenant que ce seuil est franchi, je n'ai pas de craintes, sauf peut-être celle de me faire éconduire, mais je pense qu'aussi profondes peuvent être les racines de votre tourment qui vous as conduit à venir discuter avec ce verre, mon intervention aura un temps soit peu éclairer l'aube de cette soirée qui s'annonce, alors je suis confiant en l'avenir de cette discussion...

~ Evan termina sur un grand sourire, comme s'il voulait la charmer, ce qu'il n'aurait pas nier évidemment, même si au fond, il savait qu'il jouait avec le feu et ne savait pas d'où précisément lui venait ce sentiment de confiance qui l'animait concernant la jeune femme. Car parfois, notre monde ne demande qu'à s'élargir. Et c'est seulement nos actes qui peuvent en accentuer toute la portée, en repousser les limites. On peut choisir de ne rien faire et de rester le même, attendant uniquement le lendemain en ne faisant que réfléchir à telle ou telle situation. Où, au contraire, on peut choisir de tenter sa chance, d'avancer vers l'inconnu en s'armant de courage. Pour lui, c'est ce second choix qu'il avait fait, même si, plutôt que de se lancer vers l'inconnu, il avait préféré s'imaginer près de l'inconnue...

~ Il fit signe au serveur de lui resservir la même chose, tandis que ses yeux se promenaient sur un chemin céleste, voyageant de la profondeur du regard de la belle, jusqu'aux frontières de son sourire duquel il ne voulait pas se décrocher, si furtif soit-il, comme cherchant une trace venant d'elle, à laquelle il pourrait s'accrocher, une trace de complicité entre eux qui naîtrait, comme cherchant à déployer ses ailes...
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Gloire Lecomte, Mar 23 Juil 2013, 15:11


Sirotant mon verre, j'attendais impatiemment que mon voisin me réponde. Bien qu'aucun mot ne fuse et que le silence semblât prendre son temps, nos regards, eux, échangeaient en silence. Dans ses iris couleur colline, je savais qu'il pouvait lire la malice de mes pupilles réglisses, tout comme je pouvais observer la curiosité qui l'animait. En cet instant, j'en avais même oublié les raisons qui m'avaient amenées ici et la seule chose qui m'importait était de savoir s'il serait à la hauteur.

A première vue, il semblait l'être mais l'expérience m'avait appris à me méfier des impressions aussi gardais-je pour moi mes a priori et continuais-je tranquillement à balancer le bout de mon pied au rythme des secondes qui s'égrenaient pendant notre muette et mutuelle observation. Dit comme cela, on pouvait penser que l’instant s’éternisait mais non. En réalité tout allait vite, voire peut-être trop vite… pourtant c’étaient ces instants-là qu’il fallait mémoriser et qui après coup avaient souvent le plus d’importance. En tout cas, à mon humble avis, c’étaient ceux-là que je privilégiais.

J’aimais ces premières minutes où une relation s’installe. Peu importe son développement et sa conclusion à venir, il y avait toujours cette timide curiosité et cette appréhension maladroite où l’on essaie de deviner ce qui va arriver. Chacun le vivait à sa manière et pour ma part, cela se traduisait par une légère agitation intérieure qui me faisait frémir d’impatience et souvent attendre la réaction de mes interlocuteurs. Je ne pouvais m’empêcher de les tester, de les pousser dans leurs retranchements et souvent d’apprendre à les connaître avant les premiers mots.

Je crois que la seule personne avait qui tout avait toujours été spontané était Philéas. Il avait toujours été le seul à me deviner et à me connaître avant que je n’ai eu le temps d’en savoir plus sur lui. En même temps, il fallait avouer qu’il m’avait connue adolescente encore fragile… et c’était un gros avantage. Mais depuis j’avais grandi, j’avais mûri et je m’étais endurcie. A présent, c’était moi qui analysait et, que dieu me pardonne, mais je ne supportais pas de ne pas comprendre ce qui m’entourait. Ce qui expliquait pourquoi je soumettais mon vis-à-vis à un interrogatoire silencieux.

Et à voir le sourire qu’il m’adressait et les mots qu’il me retourna, plus aucun doute ne subsista. Monsieur était à la hauteur.

J’écoutais avec attention sa réponse et ne put empêcher un léger rire s’échapper de mes lèvres quand il évoqua un hypothétique avenir sur notre échange. Au moins l’inconnu était-il optimiste. Quoiqu’il en soit, je lui reconnaissais ces qualités. Ce n’était pas un Don Juan de pacotille. Non non, j’avais en face de moi un adversaire à la hauteur de mes espérances. Du coup, la nuit qui allait venir s’annonçait plus intéressante que prévue… et finalement, ce n’était pas plus mal que mon père soit absent.

- Je valide votre réponse, vous êtes doué, répondis-je en dissimulant mon intérêt derrière mon verre, le finissant d’une seule gorgée. Puisque vous ne craignez pas ma compagnie, puis-je vous demander dans ce cas ce que vous attendez exactement de cette « discussion » ?

Le regard franc, des mots directs et l’air innocent, je prenais le risque d’attraper le taureau par les cornes mais au moins cela éviterait de tourner autour du pot. On n’interagissait pas avec des inconnus sans but précis donc si cet homme avait choisi ma compagnie, c’est qu’il y avait bien une raison et maintenant qu’il m’avait prouvée qu’il était assez malin pour attirer mon attention, allait-il être assez honnête pour me dire ce qu’il attendait de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Evan, Mer 24 Juil 2013, 17:07


~ Attendant la réaction de la jeune femme, Evan avala son deuxième verre sec, se donnant ainsi une sensation forte passagère comme s'il voulait anticiper une éventuelle mise en déroute. Car il pouvait bien se l'avouer, maintenant qu'il avait osé l'aborder, il s'imaginait bien pouvoir finir la nuit à ses côtés, découvrant la moindre parcelle de son corps sous des draps frais qui les recouvriraient avant des ébats torrides... Oui, cette pensée furtive était passée dans son esprit, et quelque part il imaginait cela possible, mais peut-être la belle inconnue allait-elle le rejeter ? Voilà pourquoi il avait décidé de vider d'un trait son second verre (oui pour une fois ce n'était pas par habitude...), préférant anticiper une débâcle qui ne viendrait peut-être pas.

~ Certaines personnes pouvaient le considérer comme un prédateur, mais lui ne se voyait pas ainsi. Il ne s'était prêté que peu de fois à ce jeu de charmeur dans le but de conclure avec une demoiselle afin de voyager à deux l'espace d'une nuit. Il savait naturellement qu'il avait une aura qui plaisait à la gente féminine, seulement il avait souvent préféré être seul, où alors s'engager dans une relation durable comme avec Sara Shake par le passé. Mais voilà, son douloureux réveil après son coma avait en partie changé sa vision des choses. Et, pour le moment, il ne se voyait pas prêt à déposer ses valises à proximité d'un cœur pour lequel il serait prêt à mourir, non, sa seule envie du moment était de vivre au jour le jour, de profiter du présent.

~ Quand sa voix mélodieuse parvint de nouveau à ses oreilles, il lui envoya un grand sourire en entendant qu'elle avait appréciée sa réponse. Elle termina sur un air de second défi, du moins le perçut-il ainsi quand elle lui demanda comment il imaginait la suite des événements. Evan fit alors signe au serveur de resservir l'inconnue, puis son verre par la suite tout en faisant signe à l'homme qu'il pouvait laisser la bouteille près d'eux sur le bar, avant de tremper seulement les lèvres dans son verre. Il se leva l'espace de quelques secondes le temps d'approcher son tabouret un peu plus près de celui de son interlocutrice. Il lui répondit ensuite, toujours calmement, tout en plongeant ses yeux dans le regard d'ébène de la jeune femme.

- Pour être tout à fait franc... démarra-t-il doucement en réfléchissant à quel point il allait soulever en premier. J'avais décidé de voyager en cette journée, quand mes yeux se sont posés au dehors et sur le temps magnifique qui y régnait. J'ai donc marché bien des kilomètres jusqu'à atteindre cet endroit, qui, pour moi, était un peu l'aboutissement de ma journée, un moment de tranquillité bienvenue en fin de compte. J'ai croisé bien des paysages magnifiques sur mon chemin. J'ai vu des cerfs à la robe claire que j'ai pu approcher, des écureuils qui grimpaient le longs des arbres avant de disparaître dans les feuillages, j'ai entendu le vent qui chantait dans les arbres, j'ai écouté les ramages des oiseaux heureux de cette belle journée et ai adoré la saveur des baies que j'ai trouvé dans les bois. Comme je vous le disais, j'avais décidé de voyager en cette journée... Ce que je n'avais pas prévu ce matin, c'est que le paysage qui me plairait le plus, j'aurai la chance de le découvrir et de boire avec. Il y a des sensations qui ne s'expliquent pas, quand je suis rentré dans ce bar, je vous ai vue, assise seule, un brin de soleil qui sirotait un verre, une auréole de charme enveloppant un regard d'ébène. Et maintenant assis là, face à vous, je me dis indubitablement que je suis en train de contempler le plus beau paysage de ma journée...

~ Evan marqua une nouvelle pause, le temps d'avaler le contenu de son verre, puis reprit après un sourire...

- Alors, quand à ce que j'attends réellement de cette discussion, certainement de passer une soirée des plus agréables en votre compagnie. J'ai remarqué en entrant qu'ils louaient des chambres à l'étage. Peut-être pourrions-nous apprendre plus l'un de l'autre dans l'une d'entre elles tout en contemplant le soleil en train de se coucher dans l'horizon à travers une fenêtre ouverte. Cela me permettrait de voir deux merveilleux paysages en même temps...

~ Il sentait son cœur qui s'était sensiblement accéléré à mesure qu'il avait fait son monologue de charme à l'inconnue. Même s'il pouvait arriver à faire preuve d'une concentration hors paire, là il s'était laissé aller en lançant à la belle des sourires sincères et des mimiques qui montraient clairement qu'elle lui plaisait. Après, il savait aussi pertinemment que la belle pourrait l'envoyer promener, lui jeter son verre à la figure ou bien simplement tourner les talons et s'en aller loin de lui. Il aimait les risques et le danger, là il avait clairement jouer avec le feu, il lui restait à savoir s'il allait finir par brûler seul où s'il allait pouvoir enflammer le corps de la demoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Gloire Lecomte, Lun 29 Juil 2013, 16:23


Perchée sur mon tabouret, je l’écoutais me conter sa journée. Je devais le reconnaître, monsieur savait trouver les mots aussi pouvais-je sans peine voir se dérouler dans mon esprit chaque scène qu’il avait vécu. Plus d’une fois je souris, et plus d’une fois mes yeux brillèrent de curiosité. Quand il arriva sur l’instant où ma personne avait attiré son attention, j’en fus presqu’émue mais j’avais assez de recul pour savoir que seul le cadre y avait contribué.

- … quand à ce que j'attends réellement de cette discussion, certainement de passer une soirée des plus agréables en votre compagnie. J'ai remarqué en entrant qu'ils louaient des chambres à l'étage. Peut-être pourrions-nous apprendre plus l'un de l'autre dans l'une d'entre elles tout en contemplant le soleil en train de se coucher dans l'horizon à travers une fenêtre ouverte. Cela me permettrait de voir deux merveilleux paysages en même temps...


Cette fois-ci, je ris franchement, abandonnant spontanément l’image probablement glaciale que je renvoyais habituellement. Son audace n’avait d’égal que son parler et cela était plutôt amusant.

- Je vois que vous êtes optimiste, finis-je tout de même par répondre. C’est tout à votre honneur, au moins vous n’avez pas peur de vous brûler les ailes mais vous savez, j’ai déjà une chambre et j’ai déjà eu le temps de l’explorer. Si j’avais su plus tôt que mon chemin croiserait le vôtre, j’aurai probablement laissé cela à la providence.

C’était futile et presque mensonger car telle que j’étais, il était inconcevable qu’un homme pénètre un jour dans mon espace personnel. Autant les croiser en public ou en extérieur ne me faisait pas peur, il était pour moi hors de question d’en rencontrer dans un espace fermé. J’aurais eu l’impression d’être enfermée et prise au piège… et cela n’était pas là une pensée fort agréable. Précautionneusement, je repoussais cette idée et me reconcentrais sur mon vis-à-vis.

- Mais puisque ma compagnie semble vous plaire, peut-être accepterez-vous de m’accompagner ? Je m’ennuie fermement sur cette chaise haute et mon corps a besoin de bouger. Je pensais finir de boire, me changer et aller explorer les environs. Est-ce là une occupation à votre convenance ? Sinon je ne crains que vous ne deviez rester seul accoudé à ce bar.

Un léger sourire amusé sur les lèvres, je sautais lestement de mon siège – en essayant de ne pas avoir la tête qui tourne par deux verres d’un alcool inconnu – et m’en fus en direction de la porte de la salle sans vraiment de cérémonie. Me suivrait-il ? M'observait-il ? Peut-être me trouvait-il un peu cavalière ? Voire franchement agaçante ou probablement trop sûre de moi mais ce n'était pas ma préoccupation première. Nous avions commencé une sorte de "jeu" et je ne faisais que le suivre... Quand j'atteignis la porte, je me retournais enfin de nouveau vers lui, tête légèrement penchée sur le côté en l’observant, sa silhouette se découpant dans la lumière déclinante, et lui dit simplement :

- Rendez-vous devant l’auberge dans cinq minutes ?

Ce n’était pas vraiment une question, même si cela en avait la forme. J’étais sûre qu’il serait là. Peut-être se cacherait-il pour me narguer ? Peut-être jouerait-il franc jeu comme jusqu’à présent ? Peu m’importait comment il allait jouer, mon instinct me soufflait qu’il ne laisserait pas tomber aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Promenons-nous dans les bois...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 16

 Promenons-nous dans les bois...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.