AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 5 sur 12
Vieille histoire irlandaise
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant
Enigmera Prewett
Gryffondor
Gryffondor

Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Enigmera Prewett, Jeu 7 Mar 2013 - 13:53


L'ambiance était aussi glaciale que la température extérieure. Wyrman n'avait pas répondu à la rouquine suite à la réponse qu'elle lui avait donné. Elle espérait ne pas l'avoir trop brusqué et qu'il n'était pas du genre trop susceptible sinon son aide ne serait bientôt plus qu'un souvenir... Heureusement, Victor ne semblait pas rancunier et il était partit lui-même poster la missive pour contacter la guilde.

Pour autant, Era n'avait pas encore parlé de sa trouvaille, elle préférait attendre que les trois sorciers soient réunis, histoire de ne pas avoir à répéter plusieurs fois ce que racontait le livre. Et trois cerveaux fumants en même temps était également préférable.

Taylor semblait totalement ailleurs. Il s'était assis sur une chaise dans la tente, et contemplait d'un regard vague l'extérieur enneigé. La jeune femme n'osa pas le déranger dans ses réflexions, et elle-même avait l'esprit déjà embrumé. Elle faisait les cents pas dans la tente magique, tenant dans sa main le trèfle maléfique jusqu'à s'en faire mal. Quelle idée stupide avait-elle eu de garder cette relique ! Elle donna soudain un coup de pied contre l'étagère qui contenait toute la collection de livres de Taylor, et ces derniers se renversèrent dans un vacarme assourdissant, faisant ainsi sortir le vagabond de sa torpeur.

Era allait s'excuser et s'expliquer mais Wyrman revint à ce moment-là.

- Il fait un froid sibérien aussi… J’ai posté la lettre, il ne reste plus qu’à attendre. Vous avez un peu avancé ? Je suis le seul à avoir faim ?

La lionne ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Aaah l'estomac des hommes...

- Je m'en occupe, dit-elle avant de s'éloigner rapidement vers la petite cuisine, trop heureuse d'avoir à échapper à rendre des comptes à son compagnon sur son soudain accès de colère.

Plongée dans la préparation d'un plat de spaghettis bolognaises, Era ne prêta pas attention à la conversation qui avait débuté derrière elle. Les voix qui s'élevaient prenaient tantôt un air grave, tantôt ce n'était plus que de simples chuchotements entrecoupés de silence où seule la brise qui soufflait dehors se faisait entendre.

Le repas prêt, Era amena le tout sur la table, pointant sa baguette vers la petite commode d'où s'envolèrent des assiettes, verres, couverts et serviettes en papier pour tout le monde.

Le repas se passa dans un nouveau silence. La rouquine pu voir cependant les regards que se lançaient les deux hommes. De quoi avaient-ils parlé pendant qu'elle s'occupait à la cuisine ? Elle décida de rompre ce silence ridicule et prit la parole.

- Bon, à moins que vous ne vous décidiez à me dire de quoi vous avez parlé, tout à l'heure, je dois vous dire que j'ai trouvé quelque chose, dit-elle en posant sa fourchette. Dans un de tes livres, ajouta-t-elle en désignant Victor d'un coup de tête. Il existe une dague, en Afrique, qui absorbe la magie. Aussi bien la noire comme la blanche... C'est un sorcier qui la possède, et de ce que j'ai lu, aucune magie ne lui résiste. Ce serait peut-être bien d'aller y faire un tour quand on aura terminé ici, non ?

Elle attendait maintenant la réaction de ses compagnons, son coeur tambourinant violemment dans sa poitrine. Elle espérait tellement que cette maudite relique ne soit plus la sienne, qu'elle soit délivrée de son emprise sans avoir peur de mourir par un coup du sort à la noix.
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Taylor Malëan, Mar 19 Mar 2013 - 21:22


Une dague qui neutralise la magie. Et l'homme se heurte à nouveau à l’immensité de la diversité magique. C'était intéressant d'imaginer un e lame aussi puissante, cependant, le trajet de l'Ukraine à l'Afrique, risquait de leur faire perdre un temps plutôt précieux. Malëan avait déjà eu vent des exploits de la guilde, il s'en souvenait comme de lointaines légendes oubliées, mais après être arrivé dans cette ville, il était persuadé que quelqu'un leur répondrait.

La nuit tombait et les trois compagnons décidèrent de stopper les recherches pour le moment. Il profitèrent d'un agréable diner, puis se réunirent au salon prêt d'un petit feu de cheminé. Taylor avait prit soin de déplier le canapé lit, et de le préparer pour son invité, une pile de livre servait à priori de table de chevet. Agencé ainsi, le salon prenait des airs de chambre d’Hermite

-Vous prendrez le couchage du salon Wyrman, moi, si Era est d'accord, je dormirais avec elle dans la chambre.

il s'approcha d'un placard duquel il sortit trois coussin et plusieurs couverture bleues, à l’effigie des serdaigles. Petits souvenirs volés de Poudlard, à l'époque de leurs âges bêtes, à lui et Purple. Il guida Victor à travers la tente, pour l'instruire des différents enlacements de rangement qu'il pourrait utiliser. Une fois la visite terminée, il prétexta une douleur dans le dos, pour disparaitre dans la chambre, et dormir un peu. Il installa les quelques couvertures au sol, avec les trois coussin. Lit de fortune, mais bien douillet, le vagabond ôta ses vêtements. Il entendait le bruit de l'eau se faufiler dans les canalisation, Era probablement en train de prendre sa douche. Nue sous l'eau chaude, des gouttes perlant jusqu'à la pointe de ses seins, de la buée sur la vitre, et ses mains dans ses magnifiques cheveux.
Taylor secoua la tête pour effacer ces images de son crâne. Era lui manquait-elle tant ? Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu'ils se côtoyer sans vraiment se parler, qu'ils vivaient ensemble, tout en étant distant. Il sentait que mal grès tout, un besoin de proximité s'installait. Le bruit de l'eau cessa et quelques minutes plus tard Era était en serviette devant lui.

-Désolé de te déranger mais ce soir, je vais devoir dormir dans la chambre aussi, j'ai céder ma place à Victor.

Era sourit et laissa tomber sa serviette au sol, avant de se jeter sous sa couette, le vagabond détourna le regard, et se faufila dans son campement de fortune. A une enjambée de lui se trouvait nue, la femme qu'il désirait tant,allait-il vraiment rester dans son coin ?


Les premiers rayons solaires traversés la toile de la tente, un sacré bazar trônait dans la chambre. déjà du bruit sortait de la cuisine, probablement Victor était-il déjà debout. Malëan enfila son manteau et sorti de la chambre pour tomber nez à nez avec un personnage atypique. Un petit bonhomme au gros ventre, enroulé dans une tunique bleu royal, un énorme chapeau en cuir recouvrait son visage, et une magnifique plume blanche à son sommet.

-Bonjour Mr Malëan, vous avez requis nôtre aide ?

Le monsieur sourit en grand, remontant son visage vers Taylor. Ses petits yeux cernés le regardait fixement.
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Neala MacLochlainn, Lun 13 Mai 2013 - 22:14


[Plus d'un mois étant passé, je me permets de prendre la suite !]

[PV avec Ellys O'Callaghan]


La jeune femme inspira profondément, les embruns de l'océan lui caressant le visage. Comme cette sensation lui avait manqué ! Elle n'était plus retournée en Irlande depuis la fin de sa Septième année, trois ans auparavant, trop occupée par son travail. Mais là, elle avait enfin pu prendre quelques vacances. Elle en avait donc profité pour aller visiter sa mère et son frère, au cimetière de Galway, avant de se rendre sur la plage. Quand on se tournait vers les collines, on pouvait apercevoir la petite forêt qui jouxtait son ancienne maison. Il n'en restait plus grand chose, à présent. Le toit avait été en partie arraché par le vent et un arbre s'était effondré sur la bâtisse, la détruisant partiellement. Seuls les souvenirs restaient entiers.
Avant son départ, elle avait proposé à Ailinn de l'accompagner mais celle-ci avait déclaré ne pas être encore complètement prête. Neala avait compris et n'avait pas insisté. Peut-être était-ce même mieux ainsi.

Après un dernier regard en direction des vagues, elle remonta en direction de la ville. Galway n'avait pas réellement changé depuis la dernière fois. Peut-être était-ce plus propre et plus joli que dans son souvenir. Tandis qu'elle déambulait dans les rues, elle reconnaissait quelques unes de personnes qu'elle croisait. L'ancien épicier, la fille de la boulangère, le fils du boucher... Ils avaient tous changé, mais pourtant pas vraiment. Comme elle, sûrement. Elle était la même petite fille qui avait quitté le pays tant d'années auparavant et en était différente. C'était cela grandir après tout. Changer et rester soi-même. Un petit sourire mélancolique se dessina sur ses lèvres rouges.

Un mouvement attira son attention. C'était une personne, un jeune homme brun, qui entrait dans le pub du vieux O'Toole. Pendant quelques courts instants, elle eut l'impression de le reconnaître mais son nom lui glissa entre les doigts comme de l'eau. Pourtant, elle avait vu ce visage quelque part.
La brunette resta plantée l'espace de quelques secondes, essayant de le remettre, mais rien ne vint. Haussant les épaules, elle effaça cette "rencontre" de son esprit et continua son chemin.

Une heure, deux heures, trois heures passèrent avant qu'elle ne commence à avoir soif. Et, comme de par hasard, elle était de nouveau devant le pub du vieux. Bah, autant y entrer. Personne n'a l'air de se souvenir de moi de toutes façons... Elle passa donc la porte, avant de se diriger vers le comptoir. Le brun d'un peu plus tôt lui était complètement sorti de la tête, et elle ne le chercha donc pas. Pourtant, il était assis non loin d'elle, à une des tables.

Un serveur s'approcha d'elle. Elle reconnut en lui l'un de ses anciens persécuteurs. Lui ne vit en elle qu'une jolie fille. Il lui fit son plus beau sourire, se pensant charmeur, tandis que ses yeux opalins brillaient de dégoût. Il empestait le purin.

Bienv'nue chez O'Toole, ma jolie... J'te sers quoi ? On a différentes sortes de thé, du café et l'meilleur Whiskey du comté !

- Un... Earl Grey s'il te plait... Elle jeta un coup d’œil à l'étiquette accrochée sur sa chemise. Patrick.

Patrick s'en fut donc chercher sa commande tandis qu'elle s'accoudait au bar. Lui n'avait pas changé du tout. Ils avaient le même âge et il était toujours ce garçon avec un tête de rat, aux cheveux roux et complètement dégingandé. Elle laissa échapper un soupir et jeta un regard dans la salle, espérant peut-être reconnaître d'autres personnes.

Et elle en reconnut une. Le brun. Elle ne connaissait pas son nom mais l'avait déjà vu, au Chaudron Baveur. C'était l'ami d'Oswin. Un membre de son groupe aussi, d'après ce qu'elle avait pu comprendre dans les conversations qu'elle avait pu capter quand ils étaient ensemble.

Il du sentir son regard puisqu'il leva la tête de son verre. Leurs regards se croisèrent et la jeune femme rougit, de timidité mais aussi parce qu'elle s'était faite surprendre en train de le fixer. Elle finit par se détourner, Patrick lui ayant apporté sa commande. Elle paya distraitement avant de siroter sa boisson. Que fait-il ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Ellys O'Callaghan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Ellys O'Callaghan, Ven 17 Mai 2013 - 11:37


Allumant une clope, Ellys s'assit par terre, dos à un mur, face à la mer et genoux repliés. Le Serdaigle laissa son coeur ralentir la cadence pendant quelques secondes, chaque bouffée de nicotine le calmant plus encore. Les voyages en Portoloin, ce n'était définitivement pas son truc. Et dire qu'il allait devoir recommencer d'ici la fin de la journée... *Pourquoi j'suis venu me fourrer ici moi...* pensa le jeune homme en tirant une dernière taffe sur sa cigarette.

Pas plus tard qu'hier, il avait reçu un hibou d'une vieille connaissance habitant près de Galway. Il l'avait rencontré quelques semaines avant de partir vivre définitivement en Angleterre, en traînant dans un vieux bar, un soir d'hiver. Ce n'était pas vraiment un ami, ni même un "pote". C'était juste un type qui lui en devait une après qu'Ellys lui ait arrangé un coup avec ce qui était, apparemment, devenue sa future femme. *Pauv' mec, à peine 25 piges et déjà la bague au doigt. Il sait pas dans quoi il s'fourre...* se dit le Serdaigle en se relevant et en remontant la rue qui le rapprochait de son lieu de rendez-vous.

Bref, du coup, l'irlandais était revenu aux sources, dans son pays natal qu'il préférait fuir plus qu'autre chose. Mais bon, ce type lui avait dit qu'il pourrait avoir un entretien d'embauche pour être barman dans un pub. Etant donné qu'Ellys avait terriblement besoin d'argent et qu'il ne supportait plus vivre dans de multiples taudis qui ne lui appartenaient même pas, il avait trouvé là une occasion en or. Et puis, changer d'air pour un moment, c'était pas si mauvais.

Jetant un rapide coup d'oeil à sa vieille montre, le jeune homme se rendit compte qu'il était grave en avance et qu'il avait bien quatre ou cinq heures devant lui. Grimpant la côte qui le menait au centre de Galway, il entra dans le premier pub qu'il trouva. Un vieux truc qui devait dater d'une bonne cinquantaine d'années, vu le côté typiquement traditionnel de la devanture et de la décoration intérieure. Sans prendre la peine de dire bonjour, il s'installa au bar et demanda un Jack en trinquant mentalement à son pote Oswin qui devait sûrement être en train de bosser. Cette tête de con avait tout fait pour savoir où Ellys se rendait et pourquoi, mais le jeune irlandais n'avait rien voulu dire. Si jamais son agneau aux asperges découvrait que son meilleur pote allait probablement se barrer en Irlande pour plusieurs mois, il lui péterait la gueule tellement fort que son charmant visage deviendrait méconnaissable. Non, valait mieux qu'il ne sache rien, pour l'instant.

Deux heures ou trois passèrent alors qu'Ellys enchaînait whisky sur whisky et clope sur clope. Heureusement qu'il avait appris à tenir un rythme d'alcoolique, sinon il aurait été complètement déchiré pour son entretien. Il sourit à cette idée, c'était arrivé tellement de fois auparavant qu'il ne savait même plus comment avoir l'air sérieux et convenable auprès d'un potentiel futur patron. Soit, il trouverait bien un moyen. Au pire il lui jetterait un sort de confusion pour lui faire signer un contrat et basta ! ... Ouais, non, c'était trop naze comme idée en fait.

Peu de temps après, ne jeune femme vint s'asseoir au bar, près de lui. Au début, Ellys ne lui prêta aucune attention. Après tout, la mignonnette devait être à peine majeur et, en plus, elle demandait un thé au vieux barman. P'tain, un thé. Non mais tu viens pas dans un bon vieux pub irlandais pour demander un thé, j'sais pas. Le Serdaigle leva les yeux au ciel d'un air déconcerté, puis il bu une autre gorgée de son bon vieux Jack. Pourtant, y'avait un truc bizarre. Il sentait le regard de la nana le fixer. Quoi ? Elle le trouvait attirant ? Ou alors elle était pas d'accord qu'il boive du Jack ? C'était quoi l'soucis ? Ellys tourna alors sa tête vers elle et leur regard se croisèrent rapidement, certes, mais suffisamment pour que le Serdaigle comprenne la provenance de cette inspection. Purée, il l'avait déjà vu.

Le jeune homme termina son verre d'une traite, se leva et alla s'asseoir sans subtilité près de la nouvelle arrivante. Alors comme ça, une nana du Chaudron Baveur venait taper l'incruste en Irlande. C'était quand même VACHEMENT improbable pour qu'une collègue d'Oswin soit ici, en même temps que lui, au même endroit, non ? Son meilleur pote se foutait vraiment d'sa gueule et n'avait pas l'air d'avoir envie de respecter son intimité. Ellys commanda un autre Jack et pivota vers la jeune femme.

« J'pense quand même que t'aurais pu faire mieux, non ? questionna le jeune homme en posant son menton sur son poing, alors que son bras était accoudé au bar. J'sais pas... Quand tu suis quelqu'un qui connait ta gueule, t'évite de rentrer dans le même bar que lui pour t'asseoir à deux mètres. Il t'a payé pour faire ça ? Non parce que j'lui demanderai que tu l'rembourses vu la médiocrité dont tu fais preuve. »

La nénette le regardait avec des yeux ronds, comme si elle savait pas du tout de quoi il était en train de parler. Bon, au moins, elle avait le mérite d'être bonne actrice, cette connasse. Malheureusement, ça ne suffirait ni à calmer Ellys, ni à l'empêcher de les foutre hors du pub, elle et son thé à la con. Non mais et puis quoi encore ?! Envoyer une pouffe pour suivre son meilleur pote, juste parce qu'on est pas foutu capable d'attendre deux jours pour avoir une réponse, fallait quand même être complètement abruti pour faire ça ! La brunette ouvrit la bouche pour parler mais Ellys la coupa net en levant la main, puis reprit la parole.

« C'pas la peine de causer et arrête de m'regarder avec cette gueule, t'sais, ça va rien changer. Par contre tu peux prendre ton p'tit cul avec toi et dégager d'ici. continua-t-il en buvant une gorgée de son tout-fraîchement-servi-whisky. D'ailleurs quand tu seras repartie dire à Oswin que tu t'es faite chopée comme une m*rde, tu lui diras bien d'aller se faire mettre ! termina Ellys en se levant de sa chaise dans l'optique de retourner à sa place initiale, puis il se retourna une dernière fois. Au fait, c'quoi ton nom déjà ? Que j'puisse dire par qui j'veux pas être servi la prochaine fois que j'viendrai voir l'autre teubé au Chaudron ? »
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Neala MacLochlainn, Ven 17 Mai 2013 - 18:17


La brunette fut rapidement tirée de ses pensées par un individu qui s'asseyait pesamment à côté d'elle. Individu qui n'était nul autre que le brun dont elle ne se souvenait toujours pas le nom. L'avait-il reconnue, lui aussi ?
Il devait être d'humeur massacrante, vu les ondes qu'elle captait de lui. Elle eut même un léger accès de paranoïa. Ce n'était tout de même pas elle qui le mettait dans cet état ! ... Si ?

« J'pense quand même que t'aurais pu faire mieux, non ? questionna le jeune homme en posant son menton sur son poing, alors que son bras était accoudé au bar. J'sais pas... Quand tu suis quelqu'un qui connait ta gueule, t'évite de rentrer dans le même bar que lui pour t'asseoir à deux mètres. Il t'a payé pour faire ça ? Non parce que j'lui demanderai que tu l'rembourses vu la médiocrité dont tu fais preuve. »

Mais de quoi est-ce qu'il parlait ?! Elle le regarda, les yeux ronds. Il était timbré ou quoi ? Ils ne se connaissaient même pas ! Et si elle comprenait ses insinuations, c'était Oswin qui lui aurait demandé de le suivre ? Mais il délirait ! Jamais l'affreux ne lui aurait demandé un truc pareil, il la pensait certainement trop idiote pour faire un truc pareil. Et elle aurait refusé, de toutes façons. Ca ne l'aurait pas regardée.
Elle ouvrit la bouche, tentant de le couper pour se défendre mais il ne lui en laissa pas le temps.

« C'pas la peine de causer et arrête de m'regarder avec cette gueule, t'sais, ça va rien changer. Par contre tu peux prendre ton p'tit cul avec toi et dégager d'ici. continua-t-il en buvant une gorgée de son whisky. D'ailleurs quand tu seras repartie dire à Oswin que tu t'es faite chopée comme une m*rde, tu lui diras bien d'aller se faire mettre ! termina-t-il en se levant de sa chaise, puis il se retourna une dernière fois. Au fait, c'quoi ton nom déjà ? Que j'puisse dire par qui j'veux pas être servi la prochaine fois que j'viendrai voir l'autre teubé au Chaudron ? »

La jeune femme referma rageusement la bouche, les joues rouges de colère. Comment osait-il ! Elle n'y était pour rien, elle ne savait même pas qu'il serait là ! Quelle était la probabilité qu'ils se retrouvent dans une petite ville comme Galway ? Infime. Et pourtant, il fallait croire qu'ils étaient tombés dessus. Pas de quoi en faire tout un fromage. Pourquoi lui pétait-il un câble ?!
Trop abasourdie par ce qu'il lui avait lancé, elle ne se leva pas et inspira un grand coup, tentant vainement de se calmer. Mais elle ne resta pas muette pour autant.

- Mais tu vas te calmer, crétin ?! Je sais même pas qui tu es, juste que t'es le pote d'Oswin ! Et tu crois franchement qu'il m'aurait demandé de te suivre ? T'as si peu confiance en lui ? La Poufsouffle laissa échapper un petit ricanement. Eh bah, elle est belle l'amitié tiens !

Elle finit par se lever et se planter devant lui. Il la surplombait mais elle ne se laissa pas démettre. Au contraire, elle chargea toute sa fureur dans ses iris opalins, tentant de l'impressionner un tant soit peu. Elle avait peu d'armes à sa disposition, autant bien les utiliser.

- Sache pour ta gouverne que j'étais ici pour des raisons personnelles. Le monde ne tourne pas autour de toi alors arrête de le croire ! Oswin ne m'a rien demandé du tout, et s'il l'avait fait, j'aurais refusé. De une, je ne suis pas sa larbin. De deux, ça ne m'aurait pas regardé. Et de trois, qui voudrait te suivre ? Un sourire railleur étira ses lèvres tandis que l'éclat de ses yeux durcissait. Tu n'es rien à mes yeux, j'en ai complètement rien à f**tre de ta vie et de ce que tu pourrais être en train de faire. Alors maintenant, tu me laisses tranquille, compris ?

Elle allait repartir quand sa dernière question lui revint en tête.

- Oh, et je suis Neala. Neala MacLochlainn. Bizarre comme ça sonne irlandais n'est ce pas ?

Elle se retourna et secoua un peu la tête, ses boucles noires dansant autour de son visage. Les gens de nos jours. Arrivée à sa place, elle se rassit. Son thé était froid à présent, génial. Elle laissa échapper un soupir.
Puis elle remarqua quelque chose. Ce n'était certes pas très important mais... C'était un peu injuste.
Se retournant une énième fois vers lui, elle lui posa une question.

- Et j'ai le droit te connaître ton nom ou je vais devoir t'en trouver un ? Ce qui serait dommage pour toi je dois dire, je n'ai jamais été très douée pour ça...

L'éclat de ses yeux s'était radouci et c'était un sourire espiègle qui flottait sur ses lèvres. Maintenant que le malentendu avait été réglé, peut-être pourraient-ils apprendre à se connaître un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Lola Flemming
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Lola Flemming, Sam 18 Mai 2013 - 19:02


Rencontre à Dublin : Le moyen de boire un coup de plus avec une bonne raison.
[PV avec Atria Sibylla Peacok]
[Notre RP se mène en parallèle du votre, nous ne vous dérangerons pas trop promis!]

Dublin, 10:00h. Lola venait tout juste d'arriver par une cheminette dans le côté sorcier, et après un bonjour joyeux, sortie du petit pub. La petite blonde se demanda un instant comment les gens faisait-ils pour ne pas trouver ça bizarre. A l'extérieur, le pub paraissait mité, et une pancarte avec inscrit en gros « Croulé » barrait la porte. Mais un pub fermé en Irlande, c'était réellement possible ? La petite fut heureuse de revoir sa terre. Les seuls endroits ou elle se sentait bien, c'était en Irlande, et dans son petit appartement en Angleterre. Autrefois, à Poudlard, loin des coups de son père. C'était donc un grand sourire aux lèvres qu'elle traversa la rue et se mit à marcher. Son but : Atteindre l'autre bout de la ville, pour attraper un bus et ainsi aller chez sa tante Hannah. Cela faisait un long moment qu'elle ne l'avait pas vu, et la femme lui manquait. Elle avait créé tellement de lien avec cette tante qu'elle avait oublié, après son retour forcé en Angleterrre.

L'Irlandaise se promenait donc dans la capitale, se retenant presque de siffloter. Elle était bien dans son pays, celui de son enfance, de sa vraie enfance. Celui de sa mère, de sa tante, de sa seule famille. L'Irlande était son pays, depuis le début de sa vie, et elle savait déjà qu'elle voudra reposer ici. Juste à côté de sa mère. Rapidement, alors que ses pensées s'assombrirent, le ciel déjà gris laissa tomber de l'eau. C'était habituelle ici, et Lola rabattit simplement la capuche de son long manteau noir sur ses cheveux blonds. La jeune-femme aimait bien la pluie. Finalement, ce qui devait arriver arriva. Une voiture, roula à pleine vitesse et aspergea le bas de son pantalon de boue.

Ce n'était pas grave, en soit, mais Lola ne supportait pas ça. Elle repéra alors une petite ruelle, et s'y engouffra rapidement. Celle ci avait deux issues, mais elle se doutait bien que personne, surtout à cette heure ci ne la prendrait. Pleinement rassurée, la belle sortit sa baguette, et lança un recurvite sur son jean de marque. Sauf que, ce qu'elle redoutait arriva. Leva la tête, toute sourire, Lola croisa un regard éberlué. Elle même, choquée, ouvrit grand la bouche et garda sa baguette à la main, sous le choc. Peut-être bien aussi que c'est le fait que cette tête en l'air en pensa pas que ceci aurait pu être utile. Son sang lui monta à la tête, et résonna dans son crâne. Elle venait de faire une très grosse bêtise.

Si la moldue avait comprit ce qu'était ce bout de bois, la jeune-femme était mal. Si le ministère apprenait que la moldue avait compris ce qu'était le bout de bois, la jeune-femme et la moldue était mal. Si la moldue comprenait que Lola avait comprit qu'elle était mal si le ministère apprenait que la moldue avait comprit ce qu'était ce bout de bois. 'fin vous avez compris quoi. « Je... C'est pas... Ce que vous croyez... » Elle percuta enfin et glissa discrètement sa baguette dans sa manche. Histoire de voir si un oubliette ne serait pas utile...

Edit Ailinn : Bonjour Lola. Tu viens d'interrompre un RP qui avait reçu une réponse depuis moins d'un mois, et ce sans demander l'autorisation des membres concernés. Je te demanderai donc de les contacter pour obtenir leur accord, et si tu ne l'obtiens pas, de patienter. Fais attention à l'avenir ! Cordialement, Ailinn Kafka.
Revenir en haut Aller en bas
Ellys O'Callaghan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Ellys O'Callaghan, Ven 7 Juin 2013 - 8:33


Alors qu'Ellys venait d'accabler de tous les maux la jeune femme qu'il suspectait de le suivre, celle-ci pris quelques secondes pour assimiler ce qui venait de lui tomber sur la tronche. L'irlandais ne se sentait pas peu fier d'avoir démasquer cette petite espionne de bas étage et attendait bien de recevoir des explications. Mais la réponse directe et agressive de son interlocutrice lui fit perdre tous ses moyens.

« Mais tu vas te calmer, crétin ?! Je sais même pas qui tu es, juste que t'es le pote d'Oswin ! Et tu crois franchement qu'il m'aurait demandé de te suivre ? T'as si peu confiance en lui ? lui balança la jeune femme en laissant échapper un petit ricanement avant de poursuivre. Eh bah, elle est belle l'amitié tiens ! »

La demoiselle qui devait lui arriver à la taille, sans exagération (bon, peut-être une petite exagération quand même) se leva et se posta devant lui en le fixant d'un regard haineux. Non mais comment qu'elle lui parlait, la bougresse ?! Bah oui, leur amitié était belle, avec Oswin, mais ils étaient tout deux capable du pire l'un envers l'autre alors Ellys restait toujours sur ses gardes. Et puis ça la regarde pas, cette pouffe, de comment était son amitié avec Hooper. Non mais oh ! L'irlandais voulu répondre quelque chose de pertinent mais rien ne lui vint à l'esprit et lorsqu'il finit par trouvé un truc à répliquer, la petite brune reprenait à nouveau la parole.

« Sache pour ta gouverne que j'étais ici pour des raisons personnelles. Le monde ne tourne pas autour de toi alors arrête de le croire ! Oswin ne m'a rien demandé du tout, et s'il l'avait fait, j'aurais refusé. De une, je ne suis pas sa larbin. De deux, ça ne m'aurait pas regardé. Et de trois, qui voudrait te suivre ? Tu n'es rien à mes yeux, j'en ai complètement rien à f**tre de ta vie et de ce que tu pourrais être en train de faire. Alors maintenant, tu me laisses tranquille, compris ? »

La petite garce ! Depuis quand les gamines de Poudlard avait un tempérament aussi piquant ?! Ok, c'est vrai qu'il s'était un peu emporté mais c'est bon quoi, il passait pas des jours heureux en c'moment et il avait vu en elle un trouble supplémentaire dans sa journée. Mais de là à dire que personne ne voudrait le suivre et qu'elle n'en avait rien à foutre de sa vie ! Fallait peut-être pas pousser mémé dans les orties hein. Après tout, elle l'avait reconnu rapidement, donc elle n'en avait pas autant rien à foutre qu'elle le prétendait, finalement.

« Oh, et je suis Neala. Neala MacLochlainn. Bizarre comme ça sonne irlandais n'est ce pas ? »

Ellys sorti de ses pensées et remarqua que la naine s'était à moitié détournée de lui, s'apprêtant à partir. MacLochlainn... Effectivement, ça sonnait pas mal irlandais, dans l'genre. Mais pourquoi est-ce qu'elle lui disait son nom, au final ? Il s'en branlait comme du slip qu'il avait mis hier. Sûrement pour lui prouver une bonne fois pour toute qu'il s'était planté à son sujet. La dénomée Neala lui posa ensuite une question à laquelle il ne s'attendait pas vraiment.

« Et j'ai le droit te connaître ton nom ou je vais devoir t'en trouver un ? Ce qui serait dommage pour toi je dois dire, je n'ai jamais été très douée pour ça... lui demanda la petite brune en prenant un air légèrement détendu.
- Ah parce qu'après m'avoir insulté et dire que t'en avais rien à foutre de ma vie, tu veux savoir comment j'm'appelle ? rétorqua Ellys ne sachant plus vraiment sur quel pied danser avec la demoiselle. Non parce que ok j'me suis trompé et j'ai peut-être été UN PEU agressif, mais c'était peut-être pas la peine de me foutre ta rage de tigresse dans la gueule, tu crois pas ? Enfin j'veux dire, les quiproquos c'est pas que pour les moldus hein. »

Le serdaigle n'en revenait pas. Il allait probablement devoir s'excuser alors qu'il venait de se faire humilier publiquement par une gamine. Roh et après tout, pourquoi s'excuser ? C'est vrai, elle n'avait qu'à pas être au même endroit au même moment que lui et puis c'est tout ! Et puis il la connaissait même pas cette nénette, autant la laisser planter là et se casser dès maintenant... *Ouais mais elle bosse au Chaudron Baveur...* se mit à penser le jeune homme en commandant d'un signe de main un nouveau verre de whisky. Il planta ensuite son regard bleuté dans les yeux de Neala, puis finit par capituler. Et puis, après tout, c'était marrant une fille qui avait du répondant.

« Bon, ok. commença-t-il en faisant signe à la jeune femme de s'asseoir sur la tabouret à côté de celui où il se posait. Tu bosses avec mon meilleur pote, j'te dois peut-être des excuses. Sauf que j'suis un peu une quiche en excuse donc j'vais juste te dire désolé hein, et puis on en parle plus. En même temps j'pouvais pas savoir que j'avais tort ! C'était super plausible comme hypothèse, tu sais ? Oswin et moi on est comme ça. Ellys soupira, son pote lui manquait, puis il poursuivit. Vas-y j't'offre un verre pour sceller ce malentendu foireux, ok ? Tu prends quoi ? J'paye pas pour du thé j'te préviens. proposa Ellys en souriant à sa dernière remarque avant de commander aurpsè du barman ce que Neala avait choisi. Au fait, si finalement t'en as pas rien à foutre de ma vie : j'm'appelle Ellys O'Callaghan. ajouta le jeune homme avec un ton légèrement taquin. Bon, si t'es pas là pour me surveiller, qu'est-ce que t'es venu faire à Galway ? »
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
John Dawson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Gorille


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : John Dawson, Dim 1 Sep 2013 - 23:27


Comme à son habitude, John fit tout ce qu'il avait à faire le matin, excepté faire son lit, car faire le lit n'était plus dans ses habitudes. Depuis qu'il avait quitté Poudlard, son mandat ayant pris fin, il ne dormait que dans des auberges. Il sortit dans le brouillard matinal, siffla pour amener à ses côtés Thor son chien géant et Oxana sa harfang; le proprio de l'auberge n'autorisait pas les animaux, surtout pas le chien; vu sa taille. Quoiqu'il en soit, il était maintenant dans la rue, ses compagnons à ses côtés, il était temps de reprendre ses recherches sur les créatures magiques d'Irlande, il avait entendu parler d'un bois où il pourrait trouver un Augurey, mais il était improbable qu'il le trouve, vu la nature de cette créature qui ne sort que sous la pluie battante, *Je trouverai peut-être un Chartier*. Ce matin brumeux annonçait une journée assez chaude, c'est pour ça que John n'avait mis qu'un T-shirt malgré le froid qui régnait, mais l'idée de devoir s'arrêter pour enlever un blouson ne le séduisait guère, d'ailleurs le long chemin qui le séparait du bois allait faire l'affaire et le réchauffer. Il vérifia que sa baguette était en place dans sa ceinture et que son portefeuille était en place dans la poche arrière, il se rappela qu'il fallait nourrir les animaux, il donna à Oxana du Miamhibou, en ce qui concernait Thor, il pourrai chasser lorsqu'ils seraient en plein air, d'ailleurs il était nécessaire de le maintenir d'affut. Il attendit que la chouette finisse son repas avant de commencer leur longue marche vers le sud.

Le chemin ne fut pas aussi long que prévu, car étant Animagus John s'était transformé et a traversé le trajet en deux heures moins que ce qu'il lui aurait fallu s'il l'avait fait sous sa forme humaine. C'était d'ailleurs plus amusant en compagnie de Thor et d'Oxana, il essaya d'imaginer la tête que ferai un Moldu s'il avait aperçu un gorille, un lévrier irlandais et une Harfang courir dans la même direction. Arrivé à destination, John monta sa tente et regarda sa montre, elle indiquait neuf heures, c'était trop tôt pour déjeuner, mais c'était toujours le temps pour prendre un bon thé. C'était exactement ce qui lui fallait pour se remettre debout, une course sous sa forme animale n'était pas de tout repos. Il entoura son campement de sortilèges de protection et se lança en quête d'un premier indice.

Le bois était plutôt beau lorsqu'on y donnait assez d'attention on pouvait remarquer une brise fraîche qui faisait pencher les pâquerettes et les boutons-d'or déployés un peu partout, de temps à autre on pouvait entendre les arbres osciller... Assez, il faut se concentrer sur sa tâche, se dit-il en retournant sur Terre. Le fait d'airer dans ce bois lui rappelait le temps qu'il avait passé en tant que garde-chasse à Poudlard, à cette époque, il ne pouvait étudier les créatures que sur les livres, même si les créatures dans la Forêt Interdite étaient plutôt dangereuses mais elles étaient, en quelque sorte,"apprivoisées", faute d'un meilleur terme. Maintenant, il pouvait faire ses recherches plus librement et à son plein gré, sans devoir entretenir le sentier, traquer les élèves... Il était accroupi auprès d'un buisson vérifiant une trace qui pourrait appartenir à un Augurey, lorsqu'il entendit crut entendre une sorte d'effondrement, mais il remarqua qu'il ne s'agissait que d'une boule de tissu *C'est un humain !*, il dut alors remettre sa baguette en place, il pouvait s'agir d'un Moldu. L'idée d'user de son pouvoir était tentante, mais il remarqua que la jeune femme qui s'époussetait tenait une baguette, il risquait alors de le regretter si la demoiselle n'était pas une de ces bimbos. Il fit craquer une branche pour manifester sa présence, la blonde se retourna et se hâta de cacher sa baguette *Trop tard*, pensa-t-il ironiquement, c'est alors que la jeune femme prit la parole.

- Excusez-moi, j'ai dérapé et je suis tombée. Navrée de vous avoir dérangé.

Son ton était plutôt sec, *C'est ça, fait ta dure, c'est pas moi qui vient de s'écrouler.* Malheureusement, il n'était pas temps de déconner il fallait voir si la blonde - qui était plutôt belle - avait besoin d'aide. Il se leva et fit signe à Thor de sortir de sa cachette, il le gardait caché comme plan de secours au cas où il s'agirait de danger.

- Vous allez bien ? Demanda-t-il, pas la peine de cacher votre baguette. Dit-il en lui lançant un clin d'oeil.

Il s'assura qu'elle allait bien.

- Que faites-vous dans cette forêt le mat... il ne termina pas sa question, il avait oublié de se présenter, je m'appelle John Dawson, et voici Thor.

Les bonnes manières, c'était nécessaire quand on s'adressait aux filles, d'ailleurs, dans son domaine de recherche, il ne risquait pas d'en rencontrer beaucoup; les filles et les monstres font deux, d'ailleurs Thor la mettait sûrement mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
John Dawson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Gorille


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : John Dawson, Jeu 19 Sep 2013 - 12:36


La jeune femme parut moins nerveuse lorsqu'elle constata que lui-même était sorcier, il sut qu'elle était venue voir sa famille, sa famille habitait la maison tout en haut de la colline, il l'avait aperçu avant de pénétrer dans la forêt. D'après ses informations, aucune famille de sorciers n'habitait dans la région, elle venait probablement d'une famille moldue, il y avait de fortes chances qu'elle ne soit pas une de ces mauvais sorciers, pourvu qu'elle n'ait pas de mauvaise idée sur la cause de sa présence ici d'une heure aussi matinale, ce fût ce qu'elle lui demanda.

- Ravi de faire votre connaissance, Anthéa, répondit-il. Je fais des recherches sur les créatures magiques d'Irlande, j'ai entendu dire qu'il y avait des Chartiers dans les parages. Poursuivit-il d'un ton plus cordial, maintenant qu'il s'aperçut que la demoiselle ne constituait pas une menace, du moins, pas dans le propre sens du terme.

Faire une ballade le matin dans une telle forêt était très amusant, surtout lorsqu'on pouvait apprécier chaque petit détail, Anthéa était une de ces personnes du fait qu'elle ait prit le temps de sortir à cette heure là. Quoiqu'il en soit, il lui fallait reprendre ses recherches, mais pourquoi ne pas profiter de la compagnie de la jeune blonde ? D'ailleurs, il avait de faibles chances qu'il arrive à trouver un phénix en un si beau temps, ces derniers ne sortaient qu'en temps de pluie et les Chartiers étaient des créatures assez communes.

- Dîtes Anthéa, que faites-vous dans la vie ? Demanda-t-il.

Sa question était l'une des plus banales, mais c'était mieux que de rester là à se regarder, d'ailleurs ça le mettait mal à l'aise de ne rien trouver à dire, surtout en présence d'inconnus. Il essaya d'imaginer la situation; deux inconnus dans une forêt à se regarder, pas très beau surtout lorsqu'on n'avait rien à dire. John n'avait pas réfléchi avant de poser sa question, il lui aurait demandé de se joindre à lui pendant ses recherches, mais elle n'avait pas l'air d'être le genre de fille qui aimaient se casser les ongles. Mais peut-être qu'elle pouvait lui fournir des informations.

- Tu n'aurais pas vu une quelconque créature par ici ?

La demande de John n'était pas le genre de questions auquel elle s'attendait, mais si elle ne voulait pas partager de telles informations avec lui, il fallait rompre le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Pandora Forester, Jeu 31 Oct 2013 - 16:06


RP avec Taylor Malëan.






Je posai ma main sur la poignée de la grande et lourde porte en bois. Je me concentrai pour y aller doucement, ne pas faire de bruit et ne pas réveiller toute la maisonnée par la même occasion. Malheureusement pour moi, les gonds étaient vieux et ils grincèrent dans un bruit d'enfer. Je fermai les yeux tout en continuant de pousser le battant. Je me glissai dans l'interstice et ne fermai pas le panneau derrière moi. Je me stoppai dans mes mouvements et tendis l'oreille. Il n'y avait aucun bruit. Apparemment, ma famille avait le sommeil lourd. J'étais actuellement dans le manoir de mes grands-parents, en Irlande. Ils m'avaient invité à passer quelques semaines. J'avais refusé. Cela pouvait être dangereux pour eux. Quand j'étais Loup-Garou, je ne maîtrisais plus rien, et même si je sortais dans le bois voisin pour me transformer tranquillement, la louve qui était en moi pouvait revenir dans la maison et bouffer tout le monde.

Pour moi, il était hors de question de mettre la vie des gens que j'aimais en danger. Mais il est difficile de tenir tête à mon grand-père, voire impossible. Il m'avait donc mené quasiment de force ici. Personne n'était au courant de ce que j'étais vraiment. C'est donc pour ça que depuis mon arrivée, j'étais très recluse et taciturne, tentant de dialoguer le moins possible pour ne pas laisser filtrer des informations que je pouvais avoir du mal à contenir. De plus, j'étais de devenue de plus en plus solitaire, moi qui l'étais déjà beaucoup avant. Je passais mes journées à m'enfermer dans ma chambre à lire des livres ou me torturer l'esprit sur une seule et même chose. La chose qui était la raison ma venue dans la bibliothèque des géniteurs de ma défunte mère. Avec silence, je me dirigeai vers la rangée de droite, remplie d'ouvrages énormes comme des pavés. Je savais exactement celui que je voulais, celui que je cherchais.

Je mis la main dessus bien vite. C'était une sorte d'Encyclopédie de la magie ayant appartenu à maman. Elle était d'une couleur vert foncé et je ne doutais pas qu'elle doive être très intéressante, mais ce n'est pas ce qui m'importait en ce moment même. Je mis mon doigt sur la reliure puis exerçai de légère pression sur la tranche dans un ordre précis et à un certain rythme. Une seconde plus tard, un léger cliquetis retentit à ma droite. Bingo. J'allai devant le secrétaire et ouvris le compartiment qui venait juste de se déverrouiller suite à mon code et en sortit un petit coffret en bois magnifiquement décoré avec des gravures. Je pris la chaine qui se trouvait tout le temps à mon cou, dissimulée sous mon T-Shirt, puis l'ôtai. Au bout de du petit collier, il y avait une petite clé, minuscule, que je pouvais à peine tenir correctement sans quelle s'échappe. Je l'insérai dans la serrure de la cassette et ouvris le couvercle après le petit « clic ».

Là, enfoui sous des papiers journaux qui dataient d'au moins cinquante ans, se trouvait la chose la plus inestimable que les Forester (famille de ma mère) détenaient : le médaillon. Je l'attrapai doucement et le Mis devant mes yeux, dans un rayon que projetait la Lune, pour mieux le voir. Il était magnifique, sertit de pierres turquoises rares et fait d'or, il semblait irradier de lumière. Mais la chose que je désirais, comme beaucoup d'autres, était à l'intérieur. La recette. La recette de la potion. La potion de mère. Elle l'avait concoctée alors qu'elle était encore à Poudlard. C'était elle qui l'avait « inventée », sans aide ni manuel. Ce breuvage pouvait permettre de vivre un peu plus longtemps, d'environ 10 ou 15 ans. Pratique alors que l'on est sur le point de mourir. Elle ne l'a jamais testé, sur personne, mais je savais qu'elle avait raison, que cette boisson marchait vraiment. Elle était trop doué pour que cela échoue. Le fait qu'elle ai pu se tromper ne me traversait même pas l'esprit. Mais je me devais de le détruire : le bijou et son contenu si précieux.

Je n'étais pas la seule à en avoir la connaissance. Plusieurs gens dans le village de mes grands-parents avaient tenté de dérober le médaillon, mais ils n'avaient jamais réussi, ne sachant pas la combinaison pour le dénicher. Cette année, Papy et Mamy avaient connu 4 tentatives de vol, d'abord pour la valeur du pendentif, surement estimée à une très belle somme, mais aussi pour ce qu'il contenait. Certains sorciers savaient ce qu'il contenait. Ceux qui avaient un lien d'amitié avec ma maman, ou ceux dont les parents avaient été avec elle à Poudlard. Bien sur, cela était rare, et la principale motivation était de le prendre pour ensuite le revendre. Et je trouvais que le collier causait trop d'ennuis, et je ne comprenais pas pourquoi on ne l'avait pas jeté plus tôt. Il ne servait plus à rien, et la potion n'attirait que des sorciers stupides et cupides. Même si j'allais regretter par la suite ce que j'allais faire, je me devais d'en finir. Même si Papy allait être furieux quand il allait le découvrir, lui qui y tenait malgré tout ce que cela apportait de mal.

Déterminée, je fourrai le Précieux dans la poche de ma veste en cuir, que j'avais revêtue au préalable et soufflai un coup. Cette nuit était la bonne. J'ouvris la fenêtre et levai les yeux vers le ciel. Il y avait quelques nuages, cachant par moments la presque pleine Lune. C'était pour demain. J'avais bu de la potion Tu-Loup avant d'aller faire semblant de me coucher, et j'espérais sérieusement que cela allait limiter les dégâts. Je préférais m'y prendre à l'avance en général, aussi, je m'envoyai le breuvage deux jours avant. Arrêtant de penser au lendemain, je montai sur le rebord et sautai par terre, dans les arbustes et les fleurs qui se situaient dehors. Je tombai sur le dos et jurai. Je me relevai maladroitement et me dépoussiérai un peu. Puis, je traversai le jardin en trotinnant, passai par-dessus la clôture en bois et pris directement la direction de la petite forêt bordant le manoir.

J'avais la très désagréable sensation d'être suivie, ou encore scrutée. J'accepter donc le pas. Quand je pénétrai parmi les arbres, la tension monta encore un petit peu. Je clignai rapidement des yeux pour m'habituer au noir ambiant. On y voyait comme dans un four ; et encore, ma vision d'humaine était un peu améliorée par celle combinée du loup-garou. Je me pris plusieurs racines dans les pieds et plusieurs branches dans la tête. Je ne savais pas ou j'allais, mais le plus loin sera le mieux. Personne ne va jamais ici, j'étais toute seule. Enfin, c'est ce que je croyais.


Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Taylor Malëan, Jeu 31 Oct 2013 - 17:22


Encore une nuit passé derrière une pile immense de grimoires plus poussiéreux les uns que les autres. Encore un crépuscule gâché, pour de simple hypothèse et théorie. En face du vagabond, son vieux cahier de cuir était ouvert au chapitre:  Contrôle de vie et de temps.
Ses écrits n'avaient rien de concis, rien de propre. Des pages entières s'écrivaient entourées par des schémas ou des esquisses appartenant à d'ancienne recherche. Chaque marge était rempli de notes, de date, d'horaire ou d'adresse. Au vu des écrits il avait passé plusieurs années à travailler sur ce sujet. On pouvait lire de nombreuses histoires sur pas mal de reliques capables de tuer quelqu'un, d'autre capable de ralentir le temps dans une zone précise. Bien sûre il y était aussi mentionné des potions de vieillissement ou de rajeunissement. Mais de toutes ses enquêtes à présent résolue, une seule demeurée incomplète dans ce chapitre. Taylor se souvenait encore, la première fois qu'il en entendu parler.

Il vivait encore dans la fosse en Irlande, cette fosse dans laquelle il perdit plusieurs mois de sa vie, et toute son humanité. Entre deux combats, il avait parfois le temps de parler aux autres "détenus", ce qu'il faisait avec enthousiasme à l'époque, toujours persuadé que l'amitié pouvait aider à endurer n'importe quelle douleur. C'est lors d'une de ses discutions qu'il en apprit le plus sur une chose à convoiter. Un petit collier d'or et de jade, le contenant d'une possible potion de prolongation de vie.  Du moins, de ce qu'on lui en dit. Son informateur était après tout un assassin, doublé d'un voleur, il pouvait tout aussi bien mentir. Mais Malëan n'oublia jamais cette histoire, il la classa dans ses écrits, comme de nombreuses autres, en attendant des jours plus propice aux recherches.
Ses recherches il les entreprit deux ans plus tard. Ne pouvant plus s'appuyer sur son premier informateur, sachant qu'il eut succomber aux fosses, il repartit de zéro, se renseignant chez tous les receleurs, et forban des allées sombres d'Irlande. La légende se confirma et des noms finirent par apparaitre, puis des adresses. Il apprit que la créatrice de cette potion l'avait crée à Poudlard, ce qui lui valut un retour rapide, dans son seul vrai chez lui. Au château, il consulta simplement les registres des anciens élève et interrogea quelques professeurs, pour finalement tomber sur un nom. Forester. A partir de là son travail fut plus compliquer encore.
Forester semblait être un nom plutôt répandu, même en Iralnde, et la tache de s'infiltrer dans chaque maison pour espérer y trouver un tel objet lui prit deux autres années. Dans toute, il pût s'infiltrer sans trop de problème, mis à part une seule maison. Ou plutôt un manoir.
Quoi de plus logique que de penser qu'un objet d'une telle valeur, se trouvait forcément dans le seul endroit où il n'avait pu pénétrer sans se faire repérer, par un vieux monsieur de très mauvaise humeur. Il avait enfouie cette histoire avec le temps, et les derniers événements concernant Oliver, puis Era. Mais maintenant qu'un peu de temps lui était offert, il comptait bien se remettre à l'ouvrage. Il ferma son livre.

-C'est décidé. Je partirais demain aux aurores. Ca fait trop longtemps que j'ai laissé ça de côté. je vais aller voir Emmett. Je suis certain qu'il aura des infos pour moi. Si son réseau est toujours ouvert.

Il n'y a pas trente façon de décrire Emmett. Chétif, froid, et sournois, mais les yeux aussi clair que les rayons lunaire. Il devait peser dans les cinquante kilos pour un mètre quatre-vingt. Toujours un aspect sale, des cheveux long et raide, noir comme son âme. Elevé par des adeptes de la magie noire, et éduqué en véritable brigand.
La dernière fois qu'il l'avait vu, c'était le patron d'une agence de mercenaire, rafleur et voleur. Le genre de personne qui à des connaissances sur à peu prêt tout objet d'une moindre valeur. Cette homme aussi il l'avait connu aux fosses. Il lui avait d'ailleurs rendu de nombreux services, ce qui faciliterait leur prochaine entrevue.

-Bon, il est bien assez tard, bonne nuit tout le monde. Nox.

la lumière s'éteint et quelques petits cris d'animaux se firent entendre. Il remonta l'escalier de bois et s'en alla se coucher prêt de sa belle, qui dormait déjà depuis un moment. Le lit était déjà chaud, et il ne fallut que quelques instants au vagabond, pour s'endormir, avec Era dans ses bras. Demain, il devrait partir tôt.

Le lendemain huit heure, il était déjà habillé et sur le départ. Sa belle dormait toujours, et sans la réveiller il lui déposa un tendre baiser sur les lèvres. Comme à son habitude il laissa un petit papier avec ses habituelles mots, "Je reviens plus tard."
Il transplannait désormais en direction de l'Irlande, une ruelle magique à l'abri des Moldus à Carlow. Il atterrit au milieu d'une petite place vide, sur une route pavé encerclant une magnifique fontaine en forme d'Augurey, le phénix Irlandais. La place elle même était entourée de vieille battisse et aucune ne semblait être habité. Pourtant, il savait que dans l'une d'elle se cachait l'homme qu'il cherchait.

-Emmett !

Hurler dans ce genre de ruelle n'est pas très malin en temps normaux, mais Malëan était bien connu de cette homme, et son travail avait toujours été apprécié dans ce milieu. Il finirait bien par trouver quelqu'un de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Pandora Forester
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de transplannage


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Pandora Forester, Ven 22 Nov 2013 - 17:18





-Mais aïeuh ! Maugréais-je, de mauvaise foi.

J'étais encore tombée une énième fois dans un fichu massif de ronces. La lune n'éclairait pas assez ce soir-là pour que je réussis à y voir clairement. Les feuilles des arbres obstruaient absolument toute la vision du ciel sombre que je pouvais avoir et les racines recouvraient tout le sentier sur lequel je marchais. Enfin, ce n'était même pas un sentier, mais de loin, ça pouvait y ressembler. C'était très compliqué de s'avancer le dedans. Ma vision de Loup Garou qui améliorait quand même celle de l'humaine que j'étais m'aidait un peu. Néanmoins, on y voyait presque comme dans un four. Parfois, je tendais les bras devant moi pour ne pas me prendre un tronc ou une branche dans la tronche. Souvent, des bruits suspects se faisaient entendre, mais généralement, je n'en tenaient pas compte, mon esprit me persuadant que c'était surement des petits animaux sauvages tout mignons, tout innofensifs qui ne faisaient que passer.

Je me relevai donc, péniblement, pour ensuite m'adosser à un chêne, une espèce de végétaux très abondante dans ce fichu bois. Je soufflai un coup puis glissai ma main dans ma poche. Au contact de la pierre du médaillon, je soupirai de soulagement : il ne manquait plus que je le perde. Je le laissai à l'intérieur de mon blouson, de peur de le sortir. J'avais tellement peur de la lâcher et qu'il se paume parmi les feuilles mortes que je préférai prendre des précautions. Je baissai les yeux vers ma montre. J'allumai le cadran et plissai les paupières face à la vive lumière de l'objet. Il était déjà quatre heures du matin. Si je ne me dépechai par , dans quelques heures, je me ferai lapider par mes grands-parents. Je me mordillai alors la lèvre inférieure en mue redresse soudainement, pris d'un grand aplomb : les colères de mon grand-père pouvaient me faire faire n'importe quoi.

Je me remis en route en accélérant la cadence. Je me mis à chanter dans ma tête, pour faire passer le temps qui filait à toute allure et pour me rassurer face à ces pénombres ambiantes. Je courais presque, comme poussée par une force invisible. J'évitai habilement les obstacles et sautais par-dessus eux. Alors que j'allai tourner prendre une autre direction, je m'arrêtai net. Devant moi se tenait un homme. Je pouvais le voire même avec la noiçeure qui régnait. Je retins un cri puis reculai de quelques pas mais fut vite bloqué par un tronc d'arbre. Horrifié, je tâtonnai ma poche pour tenter de sortir ma baguette magique et pouvoir me protéger s'il y avait une offensive. La silhouette s'avança vers moi puis s'arrêta à quelques centimètres de mon visage.

-Qui êtes vous ? Soufflai-je doucement.


Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Taylor Malëan, Sam 7 Déc 2013 - 16:22


-------Comme Malëan s'en doutait Emmett ne mit pas longtemps à apparaitre. Ou tout du moins un signe de lui. Un homme grand, le regard vide et inexpressif venait d'apparaitre dans la rue déserte, montrant Malëan du doigt en pliant et dépliant son index l'air de dire. "Viens par là." Taylor n'attendit pas meilleur invitation, dans ce lieu précis, il savait bien qu'il allait tomber sur celui qu'il recherchait. Il avança d'un pas léger en direction de la silhouette bourrue, qui se mit elle même à avancer quand elle comprit que le vagabond le suivait. Ils passèrent une ruelle, puis tournèrent à gauche  descendant des escalier qui s'enfonçait à travers les pavés sales de la route. L'escalier en colimaçon descendait pendant trois cent quarante deux marches exactement, Malëan s'étaient amusé à les compter. une fois en bas, un mur leur barra la route, cependant, l'homme le traversa comme s'il ne s’agissait que d'une simple illusion.
Pas sans rappeler le passage pour le Poudlard Express, le vagabond s'amusa de le traverser, et un sourire se dessina sur ces lèvres avant de voir ce qui l'attendait de l'autre côté.

Cinq sorciers le menaçaient à présent de leur baguette, avant même qu'il n'est eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Aucun de leurs visages n'étaient visibles, tous masqués par d'affreuses peintures phosphorescentes, à l'effigie des pires créatures magiques qui existent: Dragon, salamandre, Basilic...
Aucun d'eux ne prirent la parole, et Taylor estomaqué resta ainsi dans le silence deux ou trois bonne minutes, jusqu'à ce qu'enfin quelqu'un rompe le silence.

-Malëan ! Quelle tristesse de te revoir ici, j’espérais bien qu'avec le temps, tu finirais pas crever dans la Fosse.

Il s'agissait de tout évidence d'Emmett, mais pas l'homme tel qu'il l'eut connu. A présent il était bien plus large que grand, et pas dans le sens musclé. Il vivait sans nul doute dans une prospérité enviable par tous, si l'on été dépourvu d'âme et de sens de l'honneur. Malëan ne préféra pas répondre.

-Alors quoi, tu ne me dis même pas bonjour ?

-Bonjour Emmett, le plaisir est partagé. Finit-il par dire.

Le patron ordonna à ses hommes de disparaitre, ce qu'ils furent en un claquement de doigt. Il était à présent seul avec le Vagabond, dans un pièce qui s'illumina dans un autre claquement de doigts. La salle était immense, creusée visiblement à même la roche. une gigantesque table trônait au milieu sur laquelle était disposé un festin digne de Poudlard. Les murs étaient tous tapissaient sans exception de fresque représentant des grands personnages du monde magiques, avec leurs noms écrit au dessous. Taylor aurait voulu s'attardait plus en détail sur les lieux, mais son interlocuteur ne semblait pas vouloir le laisser faire.

-Alors dit moi, qu'est ce que tu fais ici ? Tu as besoin d'argent ? Tu cherches du travail ? Allez allez, n'est pas honte, ce n'est pas la première fois que tu viens manger dans ma main. Que veux tu ?

Malëan lui expliqua la raison de sa venue. Le pendentif qu'il recherchait, ses anciennes recherches. Il lui fit aussi part de ses souvenirs de la fosses, des travaux gratuit qu'il avait effectué pour lui, et qu'il pensait maintenant, pouvoir obtenir un minimum de compensation avec l'échange de quelques renseignements concernant le collier qu'il convoitait. Comme le Vagabond s'y attendait, Emmett en savait pas mal sur les Forester et leur bien, peut être même plus qu'il ne voulu bien le dire, car il donna à Taylor toutes les informations qu'il voulu avec bien plus de facilité qu'il ne se l'était imaginé.  L'entrevue ne fut pas plus longu, Emmett considéra qu'il avait payé sa dette envers le Vagabond, et le pria à la suite de leur entretient de ne plus jamais refaire surface en ce lieu, surtout en criant son nom à travers les ruelles.
Malëan ressortit indemne et maintenant certain de l'endroit où se trouvait le prochain artéfact qu'il convoitait. Il ne s'était pas trompé deux ans auparavant, et il se trouvait bel et bien de le manoir qu'il avait visité, et d'après les dires d'Emmett, il s'y trouvait encore, sous une  garde plus qu’obsolète. Ainsi donc le choix fut facile, il attendrait la nuit pour s'introduire chez les Forester, et les soulager de ce petit pendentif.  Il décida de passer le reste de la journée à préparer son plan et à repérer les lieux à proximité du manoir, dans une forêt qui le bordait.

La nuit tomba et les derniers préparatifs de Malëan s'achevaient, caché parmi les arbres il attendait que les premiers rayons de la lune paraissent quand la fenêtre donnant sur la cours du manoir s'ouvrit. Une silhouette s'en échappa et se jeta à Terre. Etait-ce possible ? Quelqu'un venait-il de le prendre de cours, juste en face de ses yeux ? Il ne tarderait pas à le découvrir, vu que le voleur se diriger justement vers Malëan.

*si tu crois t'en sortir, tu es vraiment arrivé au mauvais moment*

Le vagabond devait s'assurer que l'intru ne possédait pas l'artéfact qu'il recherchait, et dans ce but, à son habitude il masqua sa présence à l'aide du sortilège du Kaléidem, puis entreprit de poursuivre sa proie, qui venait à présent de passer juste sous lui. Il allait bon train, vérifiant toujours par dessus son épaule qu'il n'était pas suivi. Qu'il ? Au vu de sa silhouette maintenant bien plus proche, Taylor remarqua qu'il ne s'agissait pas d'un homme mais d'une femme, cependant, il ne pouvait se permettre de la laisser s'échapper pour autant. Courant à sa poursuite quelques mètres derrière elle, se faisant aussi discret que tous ses entrainements lui permirent, il finit mal grès tout par se faire repérer, vu que la femme s'arrêta de bouger et lança:

-Qui êtes vous ? tout doucement.

Il aurait voulu répondre, et essayer de régler tout cela pacifiquement, mais cette solution lui sembla bien plus dangereuse que d'attaquer. Tapis dans l'ombre il fit usage de sa baguette pour faire s'élever dans les airs de longues racines d'arbres qui ne tardèrent pas à s'abattre sur sa proie, il se devait d'être rapide.

Le lieu, la forêt. Mon ennemi, inconnue. Mon thème, le réveil de la forêt.

Il bondit hors de sa cachette en même temps que les racines fondaient sur la sorcière prenant la direction avancée par rapport à sa proie. De cette façon, alors qu'elle tenterait de se protéger du premier assaut , il serait prêt à lancer une seconde attaque du côté opposé, prise en "sandwich" il lui faudrait être rapide et compétente si elle voulait avoir une chance de résister. Sa baguette se leva vers la cime d'un magnifique peuplier, et dans un mouvement de baguette l'être floral tout entier commença de se courber pour venir se fracasser contre la femme .
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Valiné Whisky, Sam 8 Fév 2014 - 15:31


☼~☼
Kim R. Gordon, Louna Blake, Lizzie Bonnet,
Violaine Corrigan, Merit Sullivan, Heather Wells,
Nathan Potter, Damien J. Eales, Harel Chaitan,
Ethan Wood, Jessica SoyerValiné Whisky.
☼~☼
La falaise irlandaise.


Pour une période hivernal, c'était une belle soirée. Un léger vent frais, quoi qu'un peu glacial, soufflait sur la falaise. De légers flocons tombaient au sol et s'y attachaient, mais il faisait quand même soleil. Valiné, le visage fermé, était assise sur un rocher et attendait diverses personnes qui étaient censées venir dans quelques minutes. Ses cheveux étaient bouclés et une tresse passait sur le derrière de sa tête. Une plume de cygne y était accrochée. Sa robe y ressemblait fortement, elle était faite entièrement en plumes et était assez courte : c'était celle de sa grand-mère, la seule personne qui ne l'avait jamais autant aimé de toute sa misérable vie. Elle ramassait de la neige, faisait des boules de neiges, puis un bonhomme... Pour une fois dans sa vie, elle aurait aimé être une moldue. Elle avait beau les détester, elle les enviait pour leur ignorance et la naïveté dont il faisait preuve, elle ne connaissait pas ce sentiment.


- Ils vont venir... C'est une question de minutes seulement.

Un dernier sentiment d'espoir était présent en elle, et il était faible sans doute, mais il était là, toujours vivant. Elle avait installé une tente qui était très belle et à l'intérieur c'était encore plus spacieux. Elle avait aménagé le tout pour rendre l'endroit accessible et de la musique défilait, c'était un morceau des Bizarr's Sisters et elle espérait que ça conviendrait à tout le monde. L'Irlande avait toujours été un de ses endroits préférés... et même si elle savait que ce n'était pas possible, elle aurait aimé y habiter. Elle avait envoyé des lettres à droite, à gauche mais ne se souvenait que pas assez de ceux qui devaient venir. Elle reconnut quelques têtes mais n'arrivait plus à donner des noms. D'ici peu de temps, ils allaient arriver, elle entendrait des bruits de pas, de transplanage... Elle tripotait maladroitement ses chaussures blanches comme un cygne. Elle les remit et sortit, dehors, guettant d'un regard plein d'appréhension ses "invités".


- La plupart ne peuvent pas transplaner, c'est normal qu'ils n'arrivent pas tout de suite quand même... Un peu de patience ne me ferait aucun mal.

Le vent se faisait plus dru mais elle n'avait toujours pas froid et attendait silencieusement. C'était dur, surtout quand elle savait ce qu'elle allait devoir dire à ses amis, les prendre un par un pour lui annoncer que s'en était trop, qu'elle devait retourner là où tout avait commencé, chez elle, en Amérique. Comment leur dire qu'elle voulait juste en finir ? Soit elle vivait soit... Elle soupira encore une nouvelle fois. Comment allaient-ils le prendre ? Elle repensait à eux, mais ne trouva pas d'autres alternatives alors elle se tut et continua à entasser de la neige. Dix-neufs heures... A l'intérieur, il y avait plusieurs choses, qu'elle avait fait elle-même ou pas : Bièrraubeurre, biscuits, et des gâteaux qu'elle avait fait elle-même en suivant une recette de famille. Une des rares choses qu'elle faisait bien, c'était cuisiner. 

- Ah, enfin quelqu'un...

Une ombre floue venait d'apparaître. Elle se rapprochait de plus en plus vers elle et elle put enfin voir qui c'était.


Tenue, Coiffure:
 


Dernière édition par Valiné Whisky le Dim 9 Fév 2014 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 12

 Vieille histoire irlandaise

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.