AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 6 sur 12
Vieille histoire irlandaise
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant
Valiné Whisky
Gryffondor
Gryffondor

Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Valiné Whisky, Sam 08 Fév 2014, 15:31


☼~☼
Kim R. Gordon, Louna Blake, Lizzie Bonnet,
Violaine Corrigan, Merit Sullivan, Heather Wells,
Nathan Potter, Damien J. Eales, Harel Chaitan,
Ethan Wood, Jessica SoyerValiné Whisky.
☼~☼
La falaise irlandaise.


Pour une période hivernal, c'était une belle soirée. Un léger vent frais, quoi qu'un peu glacial, soufflait sur la falaise. De légers flocons tombaient au sol et s'y attachaient, mais il faisait quand même soleil. Valiné, le visage fermé, était assise sur un rocher et attendait diverses personnes qui étaient censées venir dans quelques minutes. Ses cheveux étaient bouclés et une tresse passait sur le derrière de sa tête. Une plume de cygne y était accrochée. Sa robe y ressemblait fortement, elle était faite entièrement en plumes et était assez courte : c'était celle de sa grand-mère, la seule personne qui ne l'avait jamais autant aimé de toute sa misérable vie. Elle ramassait de la neige, faisait des boules de neiges, puis un bonhomme... Pour une fois dans sa vie, elle aurait aimé être une moldue. Elle avait beau les détester, elle les enviait pour leur ignorance et la naïveté dont il faisait preuve, elle ne connaissait pas ce sentiment.


- Ils vont venir... C'est une question de minutes seulement.

Un dernier sentiment d'espoir était présent en elle, et il était faible sans doute, mais il était là, toujours vivant. Elle avait installé une tente qui était très belle et à l'intérieur c'était encore plus spacieux. Elle avait aménagé le tout pour rendre l'endroit accessible et de la musique défilait, c'était un morceau des Bizarr's Sisters et elle espérait que ça conviendrait à tout le monde. L'Irlande avait toujours été un de ses endroits préférés... et même si elle savait que ce n'était pas possible, elle aurait aimé y habiter. Elle avait envoyé des lettres à droite, à gauche mais ne se souvenait que pas assez de ceux qui devaient venir. Elle reconnut quelques têtes mais n'arrivait plus à donner des noms. D'ici peu de temps, ils allaient arriver, elle entendrait des bruits de pas, de transplanage... Elle tripotait maladroitement ses chaussures blanches comme un cygne. Elle les remit et sortit, dehors, guettant d'un regard plein d'appréhension ses "invités".


- La plupart ne peuvent pas transplaner, c'est normal qu'ils n'arrivent pas tout de suite quand même... Un peu de patience ne me ferait aucun mal.

Le vent se faisait plus dru mais elle n'avait toujours pas froid et attendait silencieusement. C'était dur, surtout quand elle savait ce qu'elle allait devoir dire à ses amis, les prendre un par un pour lui annoncer que s'en était trop, qu'elle devait retourner là où tout avait commencé, chez elle, en Amérique. Comment leur dire qu'elle voulait juste en finir ? Soit elle vivait soit... Elle soupira encore une nouvelle fois. Comment allaient-ils le prendre ? Elle repensait à eux, mais ne trouva pas d'autres alternatives alors elle se tut et continua à entasser de la neige. Dix-neufs heures... A l'intérieur, il y avait plusieurs choses, qu'elle avait fait elle-même ou pas : Bièrraubeurre, biscuits, et des gâteaux qu'elle avait fait elle-même en suivant une recette de famille. Une des rares choses qu'elle faisait bien, c'était cuisiner. 

- Ah, enfin quelqu'un...

Une ombre floue venait d'apparaître. Elle se rapprochait de plus en plus vers elle et elle put enfin voir qui c'était.


Tenue, Coiffure:
 


Dernière édition par Valiné Whisky le Dim 09 Fév 2014, 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Potter
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Nathan Potter, Sam 08 Fév 2014, 16:06


Nathan s'était habillé à la façon des moldus avec un costume bleu. Il a coupé ses cheveux courts et les a bien peignés et tenus en arrière avec de la laque. Mais Nathan avait aussi fait en sorte de s'habiller chaudement à cause du vent frais qui souffle. Les cheveux de Nathan son Châtain et ses yeux sont bleus Clairs. Nathan est un jeune homme assez grand pour son âge. Mais comme Nathan n'a pas encore ses passer ses aspics il n'a pas encore pu passer sa Formation pour Transplaner, il dut donc se rendre en Irlande par ses propres moyens. comme Nathan posséde un balais volant, il décidât de se rendre en Irlande avec son balais. Nathan mit sa cape d'invisibilité sur ses épaules afin que les moldus le voit pas voler au-dessus des villes préférerait sans doute pouvoir transplaner ça irait bien plus vite. Mais pour l'instant il n'a pas passer ses aspics donc les cours de transplanage ne lui sont pas encore ouverts.Mais Maintenir une cape d'invisibilité en plein vol n'est pas une chose facile à faire. Il doit la tenir sur ses épaules tout en gardant une main pour diriger son balais. Nathan aimerait sans doute transplaner. Mais pour l'instant il ne peut pas passer son permis de transplaner, car il n'a pas encore passer ses aspics. Après plusieurs heures de vol sur son balais, Nathan arriva enfin en Irlande là où se trouve Valiné. Mais il semblerait qu'il n'y est pas grand monde d'arriver encore.

Nathan descendit de son balais et enleva sa cape d'invisibilité. Nathan regarda les falaises tout autour de lui, car c'est la première fois qu'il voit des falaises Irlandaises. Mais Nathan ne connait pas Vahiné, il ne put donc pas la reconnaitre et n'osa pas s'approcher des falaises où elle se trouve. Nathan resta donc planter là où il est en ce moment même. Mais Nathan se trouve un peu idiot de rester là sans s'approcher de la jeune fille qu'il ne connait pas, il finit donc par s'approcher d'elle et se présentât "Bonjour moi c'est Nathan Potter j'ai 17 Ans et toi ?" Nathan ne sait plus trop quoi dire il attendit donc une réponse de la jeune fille, sans plus rien dire. Nathan continua à regarder les falaises tout autour de lui, vu que c'est la première fois qu'il en voit cela l'impressionne.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Lizzie Bennet, Sam 08 Fév 2014, 23:23


En ce huit février 2214, Elizabeth s'apprêtait. Elle savait être l'unique représentante des Poufsouffle  (les autres, n'ayant pas plus qu'elle obtenu d'autorisation de sortie, rechignaient à quitter le château) mais tenait à soutenir Melle Whisky dans son difficile départ de Poudlard. Sans connaître la jeune rouge et or, elle n'était pas sans savoir que celle-ci avait connu une scolarité des moins aisées et nécessitait sans doute la présence de pairs aimants à ses côtés. Aussi s'était-elle mise sur sur 31 pour l'occasion, s'habillant d'une robe bouffante de couleur or, plutôt courte afin que la jeune femme puisse se rendre au lieu de RDV à dos d'hipogriffe sans être gênée par sa tenue. Ses cheveux reposaient sur son épaule gauche en une longue natte au sein de laquelle était glissée une chaîne retenant quelques perles nacrées. Simple, mais élégant. Et pratique pour le trajet.  La jaune et noire resserra le col de la cape d'invisibilité que lui avait prêté sa mère, puis s'avança vers l'enclos des hipogriffes.

Ses fréquentes excursions nocturnes lui permettaient de partager de rares liens avec ces créatures majestueuses. Parmi elles, Warbler était une monture des plus hors du commun. Après avoir s'être inclinée devant l'animal, elle caressa son museau et s'approcha pour monter sur son dos. Le décollage fut, comme à chaque fois, à couper le souffle. Direction l'Irlande.
Le vol fut si magique que Lizzie ne le vit pas passer. Arrivée sur place, elle s'aperçu que la brise avait fait s'échapper de sa natte quelques mèches rebelles donnant à sa coiffure un air bien moins formel, plus naturel.

Beth s'étonna d'être si en avance. *Une fois n'est pas coutume...* Seuls Valiné et Nathan, un Gryffondor rencontré il y a peu dans la Grande Salle, étaient sur place. Un froid gênant semblait s'être installé. Elle leur adressa un signe de tête et un sourire jovial.

- Coucou vous deux !
Elle se tourna ensuite vers leur hôte et, après l'avoir complimenté quant au choix de sa sublime robe blanche, se présenta : Tu es merveilleusement bien habillée... Soit dit en passant, je m'appelle Elizabeth.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kim R. Gordon
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Kim R. Gordon, Dim 09 Fév 2014, 11:09


*Celle là ? Nan, trop moche. Celle là ? Nan, trop belle. Et pourquoi pas celle là ? Pffff, trop courte.*
Kim n'arrivait pas à se décider quant à la robe qu'elle allait enfiler pour cette soirée. La jeune fille adorait les robes, qu'elles soient courtes, longues, vertes, rouges, en lin ou en soie, et elle en avait par centaines, et de toutes sortes dans son placard. Mais, pour une raison obscure, aucune ne lui convenait. Elle était seule dans le dortoir, et ne pouvait donc pas demander l'avis des autres jeunes filles de sa maison. Autrement dit: elle était laissée seule face à un choix des plus difficiles à prendre pour une fille...

C'est vrai quoi, aller à une soirée d'adieu pour une Griffy qu'elle n'avait jamais vu de sa vie était une chose, mais savoir comment y aller en était une autre. Toutes les deux des problèmes, à leurs façons... Bien sûr, elle était contente d'aller à cette soirée, où plusieurs sorciers de toutes les maisons et de tous les âges avaient été invités. Elle savait combien ce serait difficile pour la jeune Valiné de dire "Au revoir" à tous ses amis, tous ses proches, et elle était heureuse de pouvoir être à ses côtés durant cette épreuve, même si elle ne la connaissait pas.
Mais cette petite "réception" avait eu la brillante idée de se trouver en Irlande, et la jeune fille ne possédait pas le permis de transplanage. Bien sûr, elle aurait pu le faire sans permis, comme elle l'avait déjà fait maintes et maintes fois depuis son entrée à Poudlard, mais ce soir, elle ne se sentait pas la force de le faire. Elle était totalement exténuée, et, compte tenu du fait qu'elle sortait du château sans en avoir reçu la permission, elle estimait enfreindre assez le règlement pour ce jour là...

Après ce qui lui semblait avoir été l’équivalent de plusieurs siècles de recherches intensives au fin-fond de sa penderie, elle se décida pour une robe verte, assortie à des chaussures à talons dorées. Elle affirmait ainsi la couleur de sa maison : Serpentard. Puis, elle passa à la salle de bain. D'un rapide coup d'oeuil, elle jugea l'étendue des dégâts : des cheveux emmêlés, des cernes sous les yeux, le teint pâle.... En d'autres termes, elle avait du boulot !

Elle s'arma d'une brosse, et démêla tant bien que mal ses longs cheveux blonds. Puis, à l'aide de plusieurs élastiques, elle se fit un chignon assez joli, mais pas trop formel non-plus. Puis, avec un camion entier de fond de teint, et autres crayons et tubes de mascara, elle redonna figure humaine à son visage. Le maquillage était assez discret, les couleurs n'était pas criardes, et on aurait presque pu croire que la jeune fille était jolie naturellement. Somme toute, c'était parfait !

Le trajet en Magicobus, avec cette robe, ces talons, et cette fatigue qui ne voulait pas lui foutre la paix, ne fut pas le meilleur trajet de sa vie, loin de là. Pourquoi le Magicobus ? Tout simplement parce que c’était la première (et seule) idée que la jeune fille avait réussi à avoir. Après tout, c'était rapide, et elle serait arrivée en Irlande avant d'avoir réussi à bailler. Elle lutta donc pour ne pas s'endormir (et pour ne pas bailler) tout le long du trajet...

Quand elle fut enfin arrivée, Kim descendit du bus, sans oublier son petit sac à main vert (oui, bon d’accord, elle avait bien failli le laisser dans le bus), et marcha jusqu'aux falaises qui avaient été indiquées sur le carton d'invitation qu'elle avait reçu quelques semaine plus tôt. La vue de quelques sorciers bien apprêtés lui confirma qu'elle se trouvait bien au bon endroit, et elle ne put réprimer un soupir de soulagement.

Elle reconnut de suite Lizzie, une jeune Pouffy qu'elle avait rencontré quelques jours plus tôt, à Poudlard. Il y avait aussi un jeune garçon, d'à peu près son âge, en costume bleu, dont le regard semblait fixé sur une autre jeune fille, en robe blanche presque entièrement faite de plumes. Celle-ci devait être Valiné. La jeune Serpy s'approcha encore un peu plus, et lança timidement :
"Heu... Salut ! Moi, c'est Kim, de Serpentard... Heu... Ravi de... vous connaître !"

Bon, au moins, elle n'était pas en retard, ce qui était une bonne chose. Elle sourit poliment, en se disant qu’il n'y avait plus qu'à attendre les autres...

Robe:
 
Coiffure:
 


Dernière édition par Kim R. Gordon le Dim 09 Fév 2014, 15:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Astrid N. Reckless
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Astrid N. Reckless, Dim 09 Fév 2014, 14:30


~~~

- Mamaaan !, hurla Jessica à plein poumon.

Madame Soyer prit une bonne dizaine de minute avant d'apparaître dans l'encadrement de la porte de sa fille. La cinquième année prit un air outrée avant de se lancer dans un long monologue :

- Tu sais ou sont passé mes jeans ? Et mes tennis ? Je trouve même plus mon sac à dos ni mes élastiques ! Dis, c'est toi qui a vidé la penderie ? Et puis, P'pa, il est ou ? Je parie que c'est Léo qui m'a prit mon balais ! Raaah, j'ai pas de baskets à me mettre au pied ! Par le caleçon de Merlin, je déteste cet appart' !

Laeticia soupira devant la chambre londonienne complètement désordonnée de sa fille. Enjambant livres, parchemins et bibelots pour atteindre le dressing et avec désinvolture, la femme rousse sortit une robe mauve.

- Tu vas à une fête, Jessica Summer Soyer ! Ne me dis donc pas que tu vas y allés en jean !? Ton père est au salon avec les garçons. Et cet appartement est provisoire, nous n'avons pas le temps de rentrer en France. Enfiles-moi donc ça.

La blonde afficha de grands yeux et la bouche en rond :

- Nan, je mets pas ça ! C'est moche, extravagant, il y a trop de froufrou !

La rousse leva les yeux au ciel, exaspérée et finit par extirpé une robe rose simple avec un col en dentelle blanche. Cette fois-ci, visiblement obligée, sa fille accepta d'enfilait la tenue en rechignant quelques peu. Puis, Laeticia Soyer brossa les cheveux blond de Jess et celle-ci en profita pour enfilait son bracelet avec un lion qui rugit comme pendentif. Elle ne se maquilla pas et alla directement vers son père.

- Alleeez, papa ! Je vais être en retard ! Dépêche !

Rory Soyer leva les yeux de sa partie d'échec sorcier pour les poser sur sa fille. Celle-ci était apparemment excitée. Ne la faisant pas languir un peu plus la blondinette et il les fit transplaner tous deux.

~~~

Ils atterrirent tous deux près des falaises irlandaises. Jessica faillit tout juste vomir le paquet de patacitrouille qu'elle avait mangé un peu plus tôt. Elle s'y faisait pas du tout ! Son père l'embrassa une dernière fois, lui dit de rester sage et fut légèrement inquiet de ne voir aucun adulte. Malgré tout, la blonde réussit à le rassurer et à le faire transplaner en un crac assourdissant. Apercevant quatre silhouette de dos, elle se dirigea vers eux et reconnut Valiné parmi eux. Sans faire de bruit, elle s'approcha d'elle par derrière et posais ses paumes sur ses yeux.

- Deviiine c'est qui, Vannyyy ?

Lorsque la brune eut prononçait sa réponse la jeune fille se plaça en face d'elle et salua les jeunes gens qui étaient déjà présent.

- Salut tout le monde ! Moi, c'est Jessica.

Elle les regarda un peu plus attentivement, elle n'en connaissais aucun des trois ! Ou alors seulement de vue. D'ailleurs il y avait un Gryffon vêtu d'un costume bleu, une Pouffy habillé d'une robe en boule doré et une blonde portant une robe verte. Elle leur adressa un sourire joyeux à tous avant de leur demander :

- Comment ça va ?

Jessica aperçut une tente blanche et entendit résonnait un morceau des Bizzar's Sister's. Un de ces préférés. Les yeux azurs se posèrent ensuite sur Valiné. Elle avait tellement envie qu'elle ne quitte pas Poudlard. Elle avait besoin d'elle, de sa copine d'enfance. Cette dernière était tout simplement magnifique avec sa robe blanche aux plumes de cygne. Et elle ne tarda pas à lui faire remarquer :

- Elle est sublime, ta robe ! Tu l'as eu ou ?, s'exclama t-elle à son amie, Vous aussi vous êtes très belle les filles et toi, tu es très élégant !, continua t-elle en se tournant vers les trois autres.

La franco-britannique souriait toujours et regardait les alentours. Cet endroit était vraiment superbe, très joli. Génial pour ce genre de soirée mais elle avait un peu de mal à s'avouer qu'elle verrait moi la brune ou même pas du tout.

[color=#E02020]Robe[/color]:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damien J. Eales
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Damien J. Eales, Dim 09 Fév 2014, 15:37


La falaise irlandaise.


Effectuant les cents pas, je n'arrêtais pas de réfléchir, ne sachant nullement comment m'y prendre... pourtant, j'allais bien devoir trouver un moyen de me rendre là-bas, hors de question de rester ici ! De plus, j'étais déjà préparer pour l'occasion, alors bon... je portais un costume assez semblable à celui que j'avais mis lors du bal de nouvel an, à l'exception qu'il m'allait bien mieux que ce dernier sans doute. La grande différence venait sans doute du choix de ma chemise puisque celle-ci était d'un bleu azur qui faisait encore plus ressortir mes yeux... ce dont je me fichais un peu au final, surtout que je n'en savais rien moi, c'est une fille que j'avais croisé qui m'a dit ça ! Mais ce n'était pas tout... non... la chose la plus étonnante était sans doute ce que j'avais fait à mes cheveux. J'avais utiliser un peu de gel - que j'avais subtiliser à l'orphelinat durant les vacances d'été pour une raison qui m'était totalement obscur - afin de relever mes mèches qui tombaient habituellement sur mon front et les placer en arrière. Ce qui, étonnement, me conférait encore plus de classe que d'habitude... et si même moi je remarque ce genre de chose, ça veut tout dire ! Mais actuellement, ce n'était pas ça le soucis, non, le problème était que je ne savais pas du tout comment me rendre en Irlande, là où j'avais été invité par Valiné Whisky, une Gryffondor que j'avais rencontré rapidement dans la forêt interdite et qui m'avait semblé fort sympathique ce jour-là. Je n'avais aucune idée de qui d'autres viendrait là-bas, mais je n'y allais pas pour cela de toutes façon, j'y allais surtout parce qu'elle m'avait invité. Au début, je souhaitais me rendre là-bas en utilisant les transports en communs Moldu, mais ça risquais d'être très long et puis, je devrais faire ça sans payer en me cachant dans un train ou autre et... ce n'était peut-être pas le plus intelligent à faire. M'y rendre en balais ? Hum... non, autant pour m'y rendre en balais, ce n'était pas dur, mais pour revenir ici... le Magicobus ? C'était peut-être le moyen le plus simple, mais... puisque je n'avais pas d'argent sur moi - ma bourse se trouvant dans le dortoir - ça risquais d'être problématique. Comment faire dans ce cas... oh ! D'un seul coup, je m'arrêta, pensant avoir trouvé la solution à mon problème... mais bien sûr !


« DAMIEN EALES »  
Comment ai-je fait pour ne pas y penser avant ?


D'un pas rapide, je me dirigeais vers la forêt interdite et m'engouffra à l'intérieur en prenant bien soin de ne pas salir mes vêtements - ce serais tout de même fortement dommageable de s'être habillé en conséquence pour tout gâcher avec de la boue ou autre tâche - et c'est alors que j'atteignis ce lieu. C'était dans cette petite clairière où j'avais rencontré pour la première fois Heather et je savais parfaitement qu'il y avait quelque chose là-bas... le cherchant des yeux durant un moment, c'est alors que je le vis, mon moyen de transport pour l'Irlande ! Un Sombral qui m'était familier s'approcha de moi, levant ma main à l'aide de sa tête pour sans doute avoir quelques caresses, ce que je lui fit sans tarder, l'idéal étant qu'il soit satisfait avant que je ne grimpe sur son dos. Après quelques instants à caresser la créature, je m'approcha lentement de son flan et grimpa délicatement sur son dos sans qu'il ne fasse quoi que ce soit. Une fois dessus, je me rendis compte que ce n'était pas si inconfortable que cela enfaite. Au premier abord, je m'attendais à ce que ce soit désagréable, à tel point où j'aurais préférer prendre un balais, mais... c'était loin d'être le cas ! Enfin... restait à voir ce que ça donnait en vol...


« DAMIEN EALES »  
J'espère qu'on va rapidement y arriver en tout cas...


M'accrochant comme je le pouvais à la créature, celle-ci ne tarda pas à prendre son envol, prêt à m'emmener à destination en volant le plus haut possible pour ne pas me faire voir par qui que ce soit pour ne pas avoir de problèmes, car si un Moldu venait à voir ce qui se passait en ce moment... je risquais gros ! Le voyage se passa sans problèmes, d'autant plus que ce n'était pas spécialement désagréable de voyager à dos de Sombral ! Après un long moment, l'animal se posa au sol et je descendis sans tarder. Néanmoins, je ne voyais personne... s'était-il trompé d'endroit ? Pris de doutes, mon regard parcouru l'horizon et ne trouva absolument aucunes traces de qui que ce soit... peut-être avait-il fait en sorte de se poser à l'écart afin d'être tranquille ? Haussant les épaules, je caressa pour la dernière fois la créature qui, je l'espérais, m'attendrais tout de même tout ce temps, pour commencer à voyager à l'aide de mes jambes cette fois-ci. Je ne savais pas vraiment où me rendre, laissant le hasard faire les choses, ce qu'il fit magnifiquement bien puisque, après plusieurs minutes de marches, des silhouettes se formaient devant moi. Aucuns doute, ça devais être là ! Plus je me rapprochais et plus j'en étais certain puisque je pouvais à présent distinguer Valiné ainsi que d'autres invités que je ne connaissait pas particulièrement. Une fois à leurs hauteur, un large sourire se dessina sur mes lèvres.


« DAMIEN EALES »  
Salut ! Je me présente, Damien Eales.


Oui, c'était tout de même la moindre des choses puisque aucuns d'entre eux - à l'exception de Valiné que j'avais déjà rencontré dans la forêt, bien entendu - ne savaient qui j'étais, il me semblait donc normal de me présenter, c'était la moindre des choses après tout. Mon regard parcouru ensuite toutes les personnes présentes... il n'y avait qu'un seul garçon et quatre filles ? Bon bah du coup, je venais un peu équilibrer tout ça pour le moment ! Même si cela ne faisait absolument aucuns doutes que d'autres personnes n'allaient pas tarder à arriver.


DAMIEN J. EALES.--------
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Invité, Lun 10 Fév 2014, 02:06


[Autorisation de Merit pour le Libre-arbitre]
Un cercle de buée se formait à un rythme régulier sur la fenêtre du dortoir des filles. Au-travers son pâle reflet, Violaine observait le parc de Poudlard sans vraiment le voir. Depuis combien de temps était-elle là ? Personne ne saurait le dire. Avec ses prunelles vides et ses bras frêles enroulés autour de ses genoux, elle semblait faire partie du décor, immobile. Seule sa poitrine qui se soulevait la trahissait de temps à autre.
Aujourd’hui était un jour particulier, de ceux que l'on aimerait ne jamais avoir à vivre. Et pourtant, pour quelqu'un ce sera le dernier.
La dernière soirée, les derniers rayons du soleil, la dernière brise fraîche. Les dernières souffrances, le dernier sourire....
Tic, tac, tic, tac..un réveil décomptait les secondes. Combien de minutes elle allait encore voir s'écouler avant que son heure n'arrive ? Elle n'était pas en mesure de le savoir. Personne n'avait à savoir ce genre de choses, néanmoins une jeune femme en avait décidé autrement. Lasse de sa misérable vie, cette fille avait décidé d'arrêter le compteur ce soir. Définitivement, faisant appel à ses amis et à tout ceux qui voudraient bien lui témoigner un dernier geste de sympathie. Comment pouvait-on en arriver là ? N'y avait-il donc aucun souvenir, aucun moment qui venait compenser toutes les horreurs de sa vie ?

Ses yeux lui piquaient et Violaine cligna des yeux. Le vent faisait apparaître de petites ridules à la surface du Lac. C'était simple, c'était tranquille. Et pourtant, cela ne suffisait pas à apaiser la préfète, dont le cœur semblait avoir déserté l'organisme. Elle avait pourtant essayé de la raisonner, de lui montrer les choses agréables de la vie. Son amie n'avait pas su écouté. Elle avait échoué...

-Violaine ! Prépares-toi, sinon on ne sera jamais à l'heure. J'ai pas l'habitude de piloter un balai quand quelqu'un est avec moi..

La rousse détourna ses yeux rougis de la fenêtre et les posa sur Merit qui venait d'entrer dans le dortoir, toute pimpante. Son regard vide d'expression détailla sa tenue alors qu'elle achevait de fermer le clapet de son bracelet.
Elle ne savait pas, Violaine ne lui avait rien dit. C'était juste une fête comme une autre, où elle s'était proposée de l'accompagner.
Parce que la née-Moldue n'avait pas l'âge pour sortir de Poudlard seule et parce qu'elle n'avait aucun moyen d'aller là-bas.
Se laissant glisser du rebord de la fenêtre, Violaine se dirigea sans un mot dans la salle de bain des préfets et enfila sa robe. Noire. Comme les pensées qui la suivaient constamment.
Une larme roula sur sa joue et s'écrasa sur les replis de sa tenue. Non. Elle avait promis.
On aurait pu la penser malade, si on faisait abstraction de ses yeux bouffis et de ses traits tirés. La nuit avait été longue et éprouvante.
L'une des pires de sa vie. Plus que tout, elle souhaitais que ne jour ne pointe jamais, car elle savait ce qu'elle aurait à endurer le lendemain et pourtant, elle regardais le plafond de son baldaquin en enviant le moment où elle pourrait s'aérer l'esprit en pensant à quelque chose d'autre.
Soudain, elle sentit qu'on la prenait par les épaules. Le visage de Merit apparu devant le sien, soucieux.

Tu n'as pas l'air bien, tu es sûre que ça va ?

D'un hochement de tête, la rousse la rassura et elle se rendit compte qu'elle tenait sa brosse à cheveux sans l'utiliser depuis un moment. Alors, l’aînée Gryffondor se chargea de coiffer et démêler la chevelure fauve de Violaine puis les attacha en une natte régulière qui encadra bientôt le visage de son amie. Elle arrangea aussi le portrait de la préfète en lui appliquant de quoi cacher ses cernes et rehausser ses pommettes.

Enfin prêt, le duo prit la direction du parc où Merit avait préparé son balai pour le voyage.
Violaine n'avais jamais pris de cours de vol, en temps normal, cela l'aurait mise dans un état d'angoisse extrême. Mais pas cette fois. Elle se sentait vide. Éteinte. Puisse-t-elle ne pas arriver à destination, se poser ailleurs, n'importe où.
Docile, elle monta derrière Merit et l'enserra de ses bras frêles.
Que dirait Valiné si elle ne la voyait pas arriver ? Qu'elle l'avait abandonnée ?
Qu'elle était trop faible pour ne pas lui consacrer un peu de son temps ? Qu'elle la laisserait passer sa dernière soirée sans son soutient ? Oui, c'est sans doute ce qu'elle dirait.

D'un coup sec, Merit les fit décoller et elles filèrent dans le ciel rosé.

********

L'altitude faisait son travail et Violaine était gelée. Pendant tout le trajet, elle était restée collée à Merit, de peur de tomber et n'osait bouger. Le vent s'était calmé, et la campagne était belle. Silencieuse.

Tu sais pourquoi on va là-bas ?
La rousse s'était fait violence jusque-là, mais plus elles approchaient du but, plus elle se sentait mal de cacher la vraie raison de leur voyage. Après tout, cela concernait aussi son amie. Le moment était venu de lui avouer qu'elles volaient vers la plus triste des célébrations. Choisissant ses mots avec soin, elle commença son n'histoire n’épargnant aucun détails. Jusqu'au moment où de nouveaux les larmes pointèrent sans qu'elle ne puisse les retenir et sa voix se brisa.

Oh non, ne pleures pas ! Mes efforts seront réduis à néant, si je m’aperçois que ton maquillage s'est effacé et que tu es défigurée.
Violaine laissa un petit rire s'échapper de sa gorge. Même sans les moments les plus sombres, Merit avait toujours le mot qui allait bien pour lui remonter le moral.

Dans l'herbe douce du soir, les deux sorcières mirent pied à terre. C'était un lieu magique, entouré de hautes falaises immaculées. La neige était également au rendez-vous, ajoutant au mysticisme de l'endroit. Le cœur gros, Violaine avança, vers la musique qu'elle entendait au loin. Un petit attroupement de jeunes gens se tenait là, avec en son centre....Valiné.
A la vue de son amie, Violaine dût se retenir au bras de Merit, et elle luta pour garder un air impassible et continua d'avancer. Des visages lui étaient connus, Jessica..Damien...
Alors lentement, la préfète articula un sourire et dit d'une voix qui, par bonheur ne trembla pas :

Salut Val..

Comment les autres pouvaient-ils être aussi heureux en un moment pareil ? Violaine elle, n'avait d'yeux que pour son "professeur" comme elle aimait à l'appeler , celle qui -il fut un temps- lui a beaucoup donné.
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Louna Blake, Lun 10 Fév 2014, 12:01



Louna était en train de servir un énième client quand elle vit l'heure. Oups, valait mieux se dépêcher là ! La jeune femme voulut se précipiter, faillit renverser une première fois les commandes, s'accrocha au comptoir et les renversa pour de bon cette fois-ci. Souriant comme une idiote, pour faire genre "c'était fait exprès", elle nettoya le tout en vitesse et après avoir laisser lâchement ces commandes à Azmaria, la brune partit pour se changer enfin. Le truc, c'est qu'elle ne savait absolument pas ce qu'elle allait mettre, le problème étant que la gérante ne pouvait pas y aller en balai. Oui depuis le temps, elle arrivait à voleter, faisant quelque petits trajets de ci de la... Mais pas les longs voyages. Quand elle volait, la jeune femme devait se concentrer pour garder le cap et regarder ou elle allait. Sauf que, avec les nuages, les piafs et toutes les autres distractions qui s'offraient à elle, rien n'était sûr, et il n'y aurait pas toujours quelqu'un pour la rattraper. Choisissant une robe d'un vert foncé qui lui irait à merveille, elle ne réfléchit pas plus longtemps et passa directement aux chaussures, chopant distraitement une paires de ballerines noires.

Fin prête, Louna passa la parte des Trois Balais attrapant au passage une de ses sacoches magiques et sa mini veste en peau de dragon. Cette veste lui avait coûté une fortune, ainsi que les deux autres qu'elle avait dans ce style là, mais il faut dire que ç'avait la classe, pis c'était super pratique aussi. C'était marrant quand on y pensait, parce que y'avait un certain paradoxe de bosser au Trois Balais... Bah ouai, la brune ne savait pas ou presque pas voler sur un balai, mais elle travaillait aux TBs, c'était pour le moins drôle comme histoire ! La Serdaigle aurait aisément put débattre plus longtemps sur les bizarreries de la vie, mais il fallait à présent trouver une monture. Après avoir tergiverser quelques minutes sur le pour et le contre de chacune de ses idées parfois un peu trop saugrenues pour êtres mises en place, il avait été conclu que la meilleur option restait Korwen. Korwen était un jeune hippogriffe qu'elle avait rencontrée lors de ses multiples sorties dans la Forêt Interdite, et après une rencontre plutôt mouvementée, (Môssieur avait cru qu'elle voulait le kidnapper), les deux idiots avaient finis par se comprendre et étaient depuis lors devenus amis, même si Louna devait faire attention à ne pas vexer le fier animal. Restait plus qu'à le trouver maintenant, parce que ce débile pouvait, et était sûrement en train de squatter ans un coin, à tenter de choper le plus de feuilles mortes....

- Korweeeeeeen ! Ou est-ce que tu te caches sale bête ?! J'ai besoin de Môssieur et de ses jolies n'ailes pour aller en Irlande..

A ces mots, la brune sortit de sa sacoche un petit plat préparée pour notre chère bestiole. Le civet de lapin émettait une forte odeur, et très vite l'animal viendrait ramener ses fesses par là. D'ailleurs c'est ce qui arriva très vite, le majestueux Korwen se posant lourdement, tout en puissance. Ni une ni deux, la gérante nullement impressionnée sauta sur la bête non sans lui avoir fait un poutou et une révérence dans le genre comique. Depuis le temps qu'elle connaissait l'animal, faut dire qu'ils avaient plus vraiment besoin de se faire le coup du regard pendant trois heures. La jeune femme attendit patiemment que le bonhomme finisse son repas pendant qu'elle même enfilait un shorty pour se mettre à l'aise sur l'hippogriffe. Ils s’envolèrent peu de temps après en direction de la fête.

Fête... C'était pourtant censée être un mot synonyme de joyeux. Mais pour cette occasion ça ne l'était pas tellement. Louna avait reçue il y à peu de temps la conviant à une fête en Irlande de la part de Valiné. Les deux filles ne s’étaient jamais trop fréquentée, mais elle était ravi que la jeune fille ait pensée à elle pour son départ, ça faisait chaud au coeur. Aussi, la gérante se demandait bien qui pouvait-il y avoir d'autre à la fête, et elle était pressée d’atterrir, mais aussi pas du tout, sachant que son atterrissage signifierait que le départ de la Gryffondor ne serait que plus proche. Finalement Korwen se posa, tel un hippopotame empoté, juste pour embêter son amie, du moins c'est ce que pensait la brune. Un tirage de langue professionnel plus tard, la Serdaigle se séparait de la bête pour mieux la retrouver plus tard, se hâtant d'entrer sous la tente.

Un petit groupe de personne était déjà arrivée, et Louna reconnue certaines personnes, comme Ellie, Ritrit ou encore Jessie... Beaucoup étaient de Gryffondor, aussi ce n'était pas très étonnant, puisque Valiné était une lionne... La jeune fille avait d'ailleurs l'air d'un magnifique cygne dans sa robe blanche, et on aurait presque dit une princesse et sa cour. La jeune femme rentra sous la tente, apportant avec elle quelque flocons qui subsitaient encore sur sa robe et ses cheveux. Puis, après un instant de silence, elle se précipite jusqu'au petit groupe pour mieux les bisouter, tapant la bise à tout le monde, connus et inconnus compris. Après ce petit tour de piste, elle se présenta enfin :

- Hello moi c'est Louna, Louna Blake ! Contente de vous rencontrer, et merci de m'avoir invitée Nyny, c'est coll d'avoir pensé à moi..

- Hey mais Ellie, Jessie, vous êtes la vous aussi ! Contente de vous r'voir, toi aussi Ritrit, sympa, t'es v'nue avec un amie !

Louna chopa ses amies de chaque coté d'elles, avec un sourire plutôt joyeux. Si l'évènement n'était pas des plus réjouissant, la soirée au moins devait l'être, pour que pas que Nyny ne parte triste au moins... Allez, il fallait lui offrir quelque chose de bon !

Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Heather Wells, Lun 10 Fév 2014, 20:14


Heather était allongée sur son lit, le regard rivé sur son plafond. Elle rêvassait, les douces odeurs de sa chambre lui remémorant de vieux souvenir, au temps où elle était encore heureuse d'habiter ici. La jeune femme avait utilisé le Magicobus pour retourner chez elle car elle avait reçu une mystérieuse lettre. En effet, Valiné, une fille qu'elle n'avait rencontré qu'une seule fois de toute sa vie et à qui elle avait parlé à peine dix minutes l'avait invité à son départ. La verte et argent n'était pas sûr d'avoir tout comprit mais sa curiosité l'avait poussé à venir.

- Heather, à quelle heure tu veux partir ? fit une voix au rez-de-chaussé.

Evidemment, retourner chez elle, en Irlande, signifiait retrouver son père... Elle lui lâcha une réponse vague et décida de se préparer. Elle enfila un collant transparent puis sa robe. Elle était noire et lui arrivait juste au dessus des genoux, elle était également moulante et sans col. Cette simplicité permettait à la Serpentard de la porter à un grand nombre d'occasions différentes. Pour contraster avec cette noirceur, elle ajouta du verni moldu rouge sur ses ongles et un blaser assortit. La brune laissa ses longs cheveux libres, déposa un peu de maquillage sur son visage, et glissa enfin ses pieds dans ses bottines noires fétiches.

- C'est bon, lâcha-t-elle en descendant les escaliers.

- Et ben enfin, il faut toujours t'attendre, c'est pas possible.

La sixième année se retint de répondre. Elle toucha le bras tendu de son géniteur, et, en un crac sonore, se retrouva quelques kilomètres plus loin. Heather avait l'estomac tout retourné, autant par le transplanage que par le fait de d'avoir touché son père.

- Oublie pas de rentrer...

- ... avec ton balais, je sais, et oui, j'y ferais attention.

Elle arracha le balais de la main de son père, et tourna les talons. Elle se savait incapable de faire un match de Quidditch, mais tout de même, elle savait voler sur un balais. S'en devenait vexant. Deux minutes plus tard, elle trouva le lieu de rendez-vous et posa le balais contre un arbre.

- Salut Valiné, salut tout le monde.

La Préfète ne mit quelque secondes pour trouver Valiné qui était d'ailleurs ravissante dans sa robe. La sixième année reconnut également quelques têtes parmi les invités.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Ethan Wood, Lun 10 Fév 2014, 20:21


Dans sa chambre, Ethan s'activait. Boutonnant sa chemise aux couleurs de sa maison et époussetant pour une dernière fois son blazer noir, le Wood était enfin prêt. Il avait fier allure dans ce costume marine, il allait sûrement en mettre plein la vue à tous les invités qui seraient présents. Sa mère lui avait acheté ce costume l'an dernier mais étant donné qu'il lui allait encore et qu'il ne faisait pas encore has-been, le brun avait décidé de l'enfiler une dernière fois avant qu'il ne puisse plus rentrer demain. Et puis, sa mère paraissait tellement heureuse de voir que son fils portait une tenue qu'elle lui avait acheté, ses goûts étant souvent assez originaux, les habits qu'elle lui achetait finissaient souvent au fond de son placard avec une bonne couche de peinture par-dessus. Il fallait qu'il se détache sinon il arriverait en retard et il détestait ça. Dévalant les marches de l'escaliers sans quitter les aiguilles de sa montre, les aiguilles semblaient devenir folles. Heureusement, ce n'était qu'un effet d'optique avec la lumière, il n'aurait plus manqué que sa montre ne se casse et ça aurait été le pompom, comment aurait-il pu avoir une parfaite maîtrise du temps sans en connaître l'heure?

Pour son plus grand déplaisir, la mère du brun l'attendait en bas de l'escalier, un mouchoir dans une main et un appareil photo dans l'autre. Puis, sans qu'il n'ait pu donner son avis, la femme lui enfourna le bout de tissu dans la poche, ça fait plus élégant, disait-elle. Le suppliant d'immortaliser ce moment, le brun sourit à l'objectif et après avoir juré à sa mère une bonne centaine de fois qu'il serait prudent, il passa le pas de la porte et se retrouva dans la nuit noire alors qu'un chat fouillait les poubelles, le violent bruit du couvercle qui tombe par terre fit sursauter le Wood. Heureusement qu'il n'avait pas à faire de trajet à pied, tout d'abord parce-que de Little Hangleton à l'Irlande ça faisait déjà une bonne trotte mais aussi parce-qu'il connaissait une bien meilleure méthode pour se déplacer. Le Transplanage. Puis, se camouflant derrière le garage familial, le bruit disparut dans un bruit sourd.

Crac ! Il arrivait sur les falaises où devaient avoir lieu la soirée. Une invitation lui avait distribué et le carton de celle-ci vint lui piquer le bout de l'index alors qu'il mettait les mains dans ses poches. Le fait d'avoir été convié à cette soirée avait enjoué le Wood, au moins, il aurait quelque chose à faire pour sa soirée mais aussi parce-qu'il ne connaissait pas son hôte. Il l'avait seulement croisé dans les couloirs quelques fois et en cours, Valiné Whisky. Une Gryffondor qui se trouvait également en septième année et qui allait passer ses Aspics. Tout comme lui. Ils étaient pareils finalement, à part qu'elle était rousse et lui était brun, elle était une fille et lui, un garçon. La raison de cette petite soirée lui était encore inconnue mais il savait que Violaine y était conviée et cette pensée lui réchauffa le coeur. Au moins, il reconnaîtrait quelqu'un dans toute cette "foule", si jamais les gens étaient nombreux.

Le Wood enleva les mains de sa poche alors qu'il commençait à discerner au loin des silhouettes mouvantes, semblables à des ombres. Scrutant le paysage, il inspira une bonne bouffée de cet air pur, à part le Parc, les élèves de Poudlard n'avaient pas de réel endroit pour se reposer et l'air n'y était souvent pas très sain. Beaucoup plus empreint de transpiration qu'autre chose.. Appréciant ce moment en communion avec la nature, le brun se rapprocha du bord, en bas, d'énormes vagues venaient s'écraser contre ce massif de roche, pour un photographe, ce paysage était un énorme potentiel et Ethan se réprimanda de ne pas penser avoir emporté l'appareil photo de sa mère. Il aurait pu immortaliser les moments qui allaient se passer pendant la soirée et c'était sûr qu'ils allaient être nombreux. Ses pas le guidant, il arriva finalement à la hauteur des quelques personnes déjà présentes. Ethan s'arrêta pour faire la bise à toutes les personnes qu'il connaissait et se dirigea finalement vers Valiné, vêtue d'une robe à plumes. Souriant légèrement, il la salua.


- Salut Valiné, je m'appelle Ethan. On s'est déjà croisé dans les couloirs et en cours il me semble. Merci d'avoir pensé à moi pour cette petite soirée, je suis sûr qu'elle restera gravée dans nos coeurs..

Puis, croisant Violaine, il s'appocha doucement vers elle et par derrière, enroula ses bras autour de son cou et lui déposa un baiser sur sa joue gauche. Merit assistait à la scène mais le Wood s'en fichait éperdument, la rouge et or avait beau le détester ce n'est pas pour ça qu'il allait se cacher et ne montrer aucun geste d'affection en sa présence. Et puis, si elle n'était pas contente c'était la même chose, elle n'avait qu'à le lui dire en face au lieu de lui lancer des piques sans arrêt. Évitant son regard, le Wood se reconcentra sur sa bien-aimée et lui murmura doucement à l'oreille.

- Tu es splendide..

Tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Harel Chaitan, Mar 11 Fév 2014, 00:52


Cette journée hivernale s'éternisait partagée entre une énième recherche, entre les ligne d'un énième ouvrage accueillit par la bibliothèque hétéroclite de Locus Scient. Puis, toute son après-midi avait été investie à s'entraîner toujours plus à l'art du combat mélange de rapidité, de dissimulation, de précision et de stratégie. Fourbu, Harel prévoyait une soirée reposante confortablement calée sur l'une des chaises abritées par la véranda. La soirée promettait d'être étoilée et dés plus silencieuse. Pourtant en passant la porte du dortoir vide, ses yeux tombèrent sur une tenu déposée sur son lit impeccablement bordé. Sa mémoire associative rapprocha sa robe de soirée à l'invitation reçue de la part de Valiné Whisky en l'honneur de son départ pour le continent américain. Longtemps, elle avait hésité à s'y rendre. Quel besoin de créer un contexte pour se dire au revoir ? A moins que le prétexte des adieux fut pour organiser une soirée ? Dans les deux cas ça ne lui ressemblait pas.

Cinq minutes plus tard, Harel avait enfilé sa longue robe noire cintrée. La personnalité de Valiné était aussi agaçante que attachante. Après grâce à son aide, elle pouvait maintenant se tenir convenablement sur un balai et parcourir des distances honorables. Rien que pour cela, elle pouvait bien faire un effort durant quelques heures. Sinon, elle n'aura qu'à s'éclipser discrètement personne ne le remarquera.

Avant de se mettre en chemin, l'adolescente rassembla quelques affaires, dont son sac besace élimé et un balai. Le plus compliqué fut d'expliquer les raisons de sa sortie nocturne et son besoin d'utiliser le réseau de cheminette. La lueur moqueuse qui animait les émeraudes de l'homme l'empêcha définitivement de quémander quoi que ce fut. Elle se débrouillerait seule pour se rendre en Irlande. L'énoncé de la destination modifia quelque peu son comportement, il devint suspicieux. Effectivement, il devait être difficile de concevoir si aisément que la jeune Chaitan participe à ce genre de mondanité. Un silence plus tard, elle empruntait le réseau de cheminette pour rejoindre un pub fréquenté exclusivement par des sorciers.

Le temps se parcours en balai se révéla modeste et c'était pour le mieux. Son visage cinglé par le froid ainsi que ses mains étaient gelés. Son balai regagna la terre ferme une dizaine de mètres avant d'atteindre l'endroit indiqué. Pied nus, Harel flâna un peu le long des falaises avant de rejoindre la tente implantée un peu plus loin. Elle enfila ses chaussures à talon, puis d'une main, elle dégagea un morceau de tissus faisant office d'ouverture et découvrit un intérieur généreusement décoré. Le contraste entre la température extérieure et sous la toile était saisissant. Au moins la gente féminine ne souffrirait pas des tenues légères.

Harel reconnut plusieurs têtes, mais comme à son habitude son contenta d'incliner son visage sans plus d'extravagance. Tous s'étaient soigneusement habillés pour l'occasion. Profitant de la conversation, elle se faufila dans un coin dégagé. La soirée promettait d'être longue. Pour tuer le temps, ses yeux se baladèrent sur la décoration des lieux. Coloré et convivial.

Tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valiné Whisky
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Valiné Whisky, Ven 14 Fév 2014, 19:24


Maintenant que tout le monde était là, il était temps de commencer la soirée. D'un coup de baguette magique, elle augmenta légèrement le volume de la radio-cassette, comme ça les autres pourront aussi profiter de la musique. Tout d'abord, parler à Violaine... C'était celle qui souffrait le plus apparemment. C'était compréhensible, car elle-même la considérait comme une petite sœur, la petite fille qu'elle aimait et chérissait. Elle les regardait tous et se sentait honteuse, mais son choix était fait alors il fallait juste s'expliquer... et ne pas pleurer. Elle s'approcha doucement d'elle, lui tapota maladroitement le bras puis s'adressa à Ethan. Elle aurait aimé lui parler seule à seule. Alors pourquoi le faire ? Un sourire triste sur le visage, elle levait les yeux vers le Serdaigle d'abord.


Dis, tu pourrais nous laisser parler, quelques minutes ? J'aimerais dire quelques mots à Vio'... si tu es d'accord, je te la rendrai après.

Sans attendre de réponses claires elle l'entraîna dehors, et la serra tendrement dans ses bras, d'un geste maternel. Elle donnerait sa vie pour elle, mais malheureusement elle était attendue ailleurs, au croisement de sa propre vie.  C'était une fille, une rouquine plus précisément qu'elle aimait plus que tout, et elle avait le droit à la vérité, la vraie, pas celle qu'elle donnerait aux personnes qui se souciaient peu d'elle "je m'en vais pour des raisons familiales". Ce n'était pas totalement faux, mais sa famille l'importunait moins que ses amis, ceux qu'elle aimait. Même si, par leur correspondance, elle connaissait déjà une partie de l'histoire, elle avait le droit, à un récit détaillé pour une fois. Elle respirait l'air glacial et hivernal de l'Irlande avant de se tourner vers son amie, un cœur bien plus grand que sa petite taille...


- J'aimerais que tu prennes ma plume. C'est un symbole de désobéissance et d'hérédité et j'y tiens plus qu'à ma propre vie... même si je trouve ça paradoxal, quand on y repense. Vois-tu, ma très chère tante animagus, était une femme magnifique, charmante mais vile et cruelle avec moi, et seulement avec moi. Un jour qu'elle s'était changée en cygne, je lui ai arraché une plume, pour me souvenir de mes principes. Ne t'agenouilles jamais devant quelqu'un, bats-toi pour ce que tu trouves juste.Tu vas trouver cela très stupide certainement, mais c'est... la tienne maintenant. Elle la lui prit et lui mit dans les cheveux, essayant de rester forte. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça, je n'ai pas choisi de le faire. J'ai peur, peur de vous perdre, peur de vous embarquer dans cette histoire, peur qu'on vous tue, peur qu'on me retrouve... Je ne peux plus me cacher, je dois agir. Je ne supporterai pas que quelqu'un soit blessé à cause de moi, je n'en vaux pas la peine. Tu es jeune, profites-donc, tu veux ? Je suis préparée, j'ai de l'espoir, un espoir que je n'avais pas première fois, je sens que je pourrais peut-être survivre. Pour toi ce n'est rien mais pour moi c'est tout... Tu es prête à affronter le monde des sorciers avec plus de bravoures que n'importe qui, moi compris. Je suis contente que tu sois venue et c'est très noble de ta part, à un moment j'ai cru que... personne ne viendrait. Désolé, je suis seule sur cette affaire, je ne veux pas que tu t'emmêles.


Un peu confuse mais les idées en place, elle étreignait Corrigan puis rentrait sous la tente. A qui le tour ? Elle adressa un signe de tête à Jessica Soyer et s'approcha d'elle en même temps. C'était compliqué finalement, et elle ne savait plus trop quel argument lui donner. Elle se sentait honteuse, tous réunis ici, pour la voir partir, que dire de plus ? Elle l'emporta dehors et se rua la tête dans la neige fraîche. Ses cheveux étaient tout blancs...
Revenir en haut Aller en bas
Nathan Potter
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Nathan Potter, Sam 15 Fév 2014, 13:49


Nathan salua les autres personnes qui viennent d'arriver. Nathan alla saluer Lizzy "Bonjour. ça va depuis la dernière fois ?". Puis il se présenta à Kim, Damien, Violaine, Jessicca, Louna, Heather, Ethan, Merit, Harel "Bonjour enchanté Moi c'est Nathan Potter j'ai 17 ans je suis à Gryffondor." Il répondit à Jessica par Politesse "ça va très bien merci et toi ?"

De toutes les personnes présentes Nathan ne connait que Lizzy qu'il a vu qu'une seule fois dans la Grande salle du château à poudlard. Nathan ne veut pas montrer qu'il pense que les mages noirs viennent de Serpentard et qu'il n'aime pas trop la magie noire, car c'est à cause de la magie noire que Nathan a perdu sa mère à l'âge de 4 Ans. malgré tout cela il parla quand même aux autres personnes présentes. Nathan n'arrête pas de bouger, car il commence à avoir froid dehors seulement avec son costume bleu sur le dos. Sa cape le tiendrai peut-être plus au chaud, mais le problème c'est qu'elle le rend invisible donc ce n'est pas vraiment le moment de la mettre alors que les autres sont là. Nathan entra donc dans la tente. Nathan ne connait pas assez bien Valiné pour la Juger. De plus Nathan se demande ce qu'il fait là et pourquoi il a dit qu'il venait alors qu'il ne connait même pas valiné, peut-être est-il venu simplement parce qu'elle est à Gryffondor comme lui.

Nathan se mit à écouter la musque qui passait ne sachant pas quoi faire d'autre. Nathan se sent un peu comme un intrus dans cette fête où il ne connait pas grand monde. Nathan se dit tout cela est temps de perdu pour rechercher ses frères et soeurs et qu'il aurait mieux fait de continuer ses recherches au lieu de venir. Bien sûr Nathan aime bien se retrouver ici, mais il n'y connait personne à part Lizzy, alors il se dit que ça serait sans doute mieux s'il n'était pas venu du tout, car Nathan se sent un peu mit à part du fait qu'il ne connaisse que Lizzy dans toutes les personnes présentes à cette fête. Nathan s'est déjà présenter à Valiné lorsqu'il est arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Merry K. Harper, Jeu 06 Mar 2014, 00:07


Merit sortie de la salle de bain des préfets que Violaine lui avait gentiment prêté pour l'occasion. Nouant ses cheveux en un joli chignon haut et lâche, elle se rendit jusqu'à sa table de chevet où elle ouvrit sa boite ornée de cristaux. Là, elle attrapa un bracelet dorée, contrastant avec sa robe noire et fila à la recherche de Violaine qui avait disparu de la circulation. Elle le passa autour de son poignet droit tout en continuant de marcher et ferma le clapet au moment même où elle arrivait devant son amie.

-Violaine ! Prépares-toi, sinon on ne sera jamais à l'heure. J'ai pas l'habitude de piloter un balai quand quelqu'un est avec moi..

En effet, Violaine lui avait demandé il y a quelques temps, de l'accompagner à une fête qu'une amie à elle avait organisé. Ne pouvant pas y aller seule, elle avait simplement demandé à la lionne de l'emmener jusque là bas grâce à son balai et bien sûr de rester avec elle tout le long de la soirée. Mais apparemment, elle n'avait pas l'air prête à partir. Ses cheveux étaient encore complètement emmêlés. D'un geste doux et maternelle, la jeune femme attrapa délicatement la brosse des mains de Violaine, qui n'avait pas l'air dans son état normal et s'assit derrière elle. Merit commença alors à brosser avec attention la chevelure flamboyante de son amie avant de les nouer en une jolie natte. Puis elle cacha ses cernes grâce à une crème qu'elle avait emportée avec elle lors de son départ de chez elle avant de maquiller rapidement ses yeux.

Les deux lionnes se dirigèrent finalement vers le parc, Merit entrainant Violaine avec elle. Là, la jeune femme articula un simple Accio Balai et son beau Tourbillon de Flamme arriva dans sa main. La lionne monta sur son balai d'un geste souple et attendit que son amie monte derrière elle. Cette derrière ne tarda pas à exécuter le même mouvement et les deux Gryffondor décolèrent.

Durant le trajet, Violaine resta solidement accrochée à la taille de Merit. Le froid se faisait ressentir, même avec le collant et le manteau que Merit portait. Accrochée à son balai, la jeune femme entendit sa préfète lui demander si elle savait pourquoi elles allaient là-bas. La lionne tourna la tête de gauche à droite pour lui affirmer que non et Violaine partie dans de longues explications. Même avec des mots choisies avec soin, le récit était bouleversant. La pauvre Violaine... Si Merit avait su, elle y serait aller encore plus doucement dans ses faits et gestes... La voix de la rousse se brisa soudainement, faisant réagir la jeune femme.

-Oh non, ne pleures pas ! Mes efforts seront réduis à néant, si je m’aperçois que ton maquillage s'est effacé et que tu es défigurée.

Merit entendit avec joie un léger rire s'échapper de la bouche de son amie et accéléra la cadence. Les deux rouge et or arrivèrent bientôt au lieu de rendez-vous. Même la neige était au rendez-vous... avec l'ambiance festive et féérique. L'australienne attrapa le bras de son amie pour la conduire jusqu'à l'attroupement qui s'était formé. C'est à qu'elle vit Valiné, le centre de l'attention de tous le monde. Le comportement de Violaine changea légèrement, laissant Merit s'inquiéter en silence.

-Salut Val..

La voix de sa préfète ne trembla pas lorsqu'elle salua son amie. Heureusement qu'elle était forte... Des bruits de pas retentirent derrière les deux lionnes. La jeune australienne se crispa, reconnaissant les pas de la personne qui allait bientôt se joindre à elles. Merit serra les dents quand le Wood passa ses mains autour du cou de la jeune préfète et lui déposa un baiser sur la joue. Les mots doux qu'il lui adressa passèrent dans les oreilles de la lionne qui afficha une grimace de dégout avant d'entrainer son amie avec elle pour la réconforter une fois que Valiné lui eut parlé.

- Alors ça va ? Tu tiens le coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Invité, Mar 11 Mar 2014, 12:23


Un frôlement dans son cou, suivit d'un rapide baiser sur sa joue suffit à détourner l'attention de Violaine. Ethan était présent lui aussi, elle n'en savait rien. Il connaissait donc Valiné pour avoir été invité ?
Néanmoins, ce contact lui fit du bien, il la rassurait. Ce soir, ils ne la laisseront pas seule, Merit et lui. Avec un timide sourire, elle posa lova sa tête contre lui en quête de réconfort.
Peut-être cette dure épreuve sera-t-elle moins éprouvante avec ses amis près d'elle ?

Pleine d'appréhension, elle vit Valiné s'approcher d'eux et planter son regard dans le sien. Elle semblait soulagée de sa venue.

- Dis, tu pourrais nous laisser parler, quelques minutes ? J'aimerais dire quelques mots à Vio'... si tu es d'accord, je te la rendrai après.

Après un dernier regard pour Merit et son petit-ami, elle prit la main que lui tendait l'hôte de la soirée et la suivit un peu plus loin. On eut dit que ses jambes fonctionnaient seules, elle semblait ailleurs, déconnectée. Elle redoutait tellement ce moment ! Chaque cellule de son corps hurlait sa tristesse. Non, elle ne voulait pas, non non qu'on la laisse...

Après l'avoir observée quelques secondes, Valiné la prit dans ses bras et Violaine se sentit soudainement vulnérable, à la merci de ses émotions qu'elle ne saurait refouler plus longtemps. Elle voulu parler, mais seul un imperceptible spasme sortit de sa bouche. La réalité la frappa de plein fouet : ce soir, c'était la dernière fois qu'elle voyait son amie. Plsu jamais...Était-ce normal de devoir assister à cela ? Alors qu'elle accusait progressivement la véracité de la situation, une larme roula sur sa joue. Seule. Reflet de sa détresse.

Valiné détacha la plume qui ornait sa coiffure et la déposa au creux de la natte de sa cadette. Puis d'une voix mal assurée, elle expliqua les raisons qui l'avaient poussé à en finir de la sorte. A en finir tout court. A plusieurs reprises, Violaine tenta de l'interrompre. N'importe quelle prétexte serait peut-être susceptible de la faire revenir sur sa décision ? Mais Valiné resta inflexible et lui intima de rester en dehors de tout ça.
Une fois ses confidences révélée, celle-ci étreignit de nouveau la petite, dont le visage n'était plus qu'un masque de larmes.
Le cœur rongé par la douleur, elle la regarda s'éloigner, la laissant seule. Sans doute pour aller s'expliquer avec d'autres.

Violaine resta là, proscrite. Elle se sentait vide, comme si son corps était extérieur à la scène qui venait de se dérouler. Recluse, en état de choc. Le vent et la neige balayaient ses bras frêles et faisaient onduler la plume immaculée sur sa tête, mais elle semblait ne pas les sentir.
Voila que le même schéma se répétait, une fois de plus on la laissait seule, meurtrie. Pourquoi cela faisait si mal de s'attacher aux gens ? Inévitablement, les personnes à qui elle avait accordé sa confiance, son amour finissaient toujours par disparaître. Était-ce tout ce qu'elle méritait ? De voir son cœur lacéré à chaque séparation ? Plus douloureux que les Horcruxes, elle avait l'impression de voir son âme écartelée, comme si les personnes disparues emportaient avec elles un fragment de celle-ci. Et pourtant il était bien là son cœur, elle le sentait dans sa poitrine, sur le point d'éclater.
La rousse se tourna alors vers les plaines, tournant le dos à la fête, tournant le dos à ses amis. Peut-être était-ce la solution ? Se protéger, tenter de sauvegarder les parties de son âme restantes pour elle. Et personne d'autre. Les yeux das le vague, elle regardait l'horizon sans vraiment le voir, cherchant à se libérer du poids qui pesait sur elle. Oui, c'était mieux ainsi, elle allait s'écarter de tout et de tout le monde, pour sa sécurité. Plus jamais revivre ça. Jamais...

- Alors ça va ? Tu tiens le coup ?

Merit s'était approchée sans qu'elle ne l'entende et dans un geste apaisant, fit mine de lui passer le bras autour des épaules. Violaine réagit au quart de tour, fidèle à ses nouvelles résolutions. Elle s'écarta subitement, repoussant le bras protecteur d'un geste violent.

-Laisse-moi ! Je n'ai plus besoin de personne, je ne veux plus...j'en ai assez...que cela s'arrête.

Étouffant un sanglot, elle se retourna obstinément pour ne pas avoir la regarder.

-Je veux...

Pourquoi était-ce si difficile à formuler ? Décidément, quand il s'agissait d'extérioriser ses réflexions aux autres, beaucoup de barrières se dressaient devant elle. Essayant désespérément de reprendre le contrôle, Violaine essuya d'un geste rageur, les larmes qui avaient laissé des délicats sillons brillants sur ses joues.

-...être seule.

Elle était consciente qu'elle faisait du mal à son amie, presque autant qu'elle s'en faisait à elle-même. Mais c'était pour leur bien à toutes les deux.
Alors, elle se retourna enfin et son regard noisette vrilla celui de la brune et ce qu'elle y lut la plongea dans une profonde détresse. Elle était désorientée, et elle aurait voulu se retrouver expulsée à des milliers de kilomètres de là. Qui était-elle pour infliger un pareil traitement à ses proches ? Décalquer sur les autres ce que elle-même fuyait ? Un monstre, voilà ce qu'elle était.
Ses épaules tressaillirent, prémices du nouvel accès de tristesse qui menaçait de poindre. Perdue et tourmentée.
Alors les jambes flageolantes, elle s'abandonna dans les bras de son amie, pleurant sans retenue. Des sanglots incontrôlables se saisissaient d'elle, les uns après les autres. Invariablement.
Au bout d'un long moment, elle parvint à relever la tête et dit d'une voix faible :

-Rentrons.


Elle ne pouvait assister au reste, elle ne le supporterait pas. ça faisait trop mal. Confuse, elle se sentit empreinte d'un profond mal-être que seul le repos et le temps pourraient effacer...le temps. Oui, il était temps de se reprendre en main.

[Départ de Violaine, suite à la désactivation du compte de Valiné]
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Merry K. Harper, Sam 15 Mar 2014, 14:34


Après que Valiné eut finit de parler avec Violaine, la jeune femme s'était empressée d'aller retrouver son amie qui n'avait absolument pas l'air d'aller bien. Dans un geste chaleureux, l'australienne avait voulut lui passer un bras autour des épaules pour la réconforter et lui faire oublier la raison de leur présence ici. Mais Violaine ne le vit pas de cet oeil là, et repoussa brutalement le bras protecteur de son amie en s'écartant brusquement.

-Laisse-moi ! Je n'ai plus besoin de personne, je ne veux plus...j'en ai assez...que cela s'arrête.

Merit tenta de parler, mais les mots restèrent bloqués dans sa gorge. Voir sa préfète dans un si mauvais état ne lui plaisait pas et avait un effet négatif sur son comportement. La lionne vit la jeune fille se retourner en étouffant un sanglot. Se retrouvant face à son dos, Merit ne chercha pas à insister, la laissant parler à son gré, sans lui couper la parole.

-Je veux...être seule.

Le changement soudain de comportement de son amie la prit au dépourvu, si bien que Merit s'éloigna de quelques pas, ne cherchant pas à étouffer la jeune fille qui souffrait énormément. Cette dernière finit par se retourner, et planta son regard dans celui de la lionne, dans lequel on pouvait y lire de la douleur et de la tristesse suite aux paroles qu'elle avait entendu. Soudainement, la jeune fille, les jambes tremblantes se jeta dans les bras de l'australienne qui sursauta sous l'effet du rebondissement de la situation et serra son amie contre elle qui se mit à pleurer. Durant plusieurs minutes, la jeune femme caressa les cheveux de la 5ème année, la laissant se calmer en douceur. Et c'est finalement d'une voix faible qu'elle s'exprima, après avoir relevé la tête.

-Rentrons.

Merit ne chercha pas à contredire sa jeune préfète et l'accompagna sans un mot jusqu'à son balai qui l'attendait plus loin. Le trajet du retour se fit en silence, et les deux lionnes allèrent se coucher sans un mot dans leur dortoir.

[Départ de Merit]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Vieille histoire irlandaise

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 12

 Vieille histoire irlandaise

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.