AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 8 sur 10
Salle des préfets
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Invité
Invité

Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Invité, le  Dim 21 Jan - 21:42

Plop, c'est ici que j'interviens, comme Zélie a quitté son poste. Dites-moi s'il y a des incohérences.

Galway se dirigeait à grand pas vers la salle des préfets. Peut-être un peu trop vite. Il n’avait pas préparé ce qu’il allait dire aux autres. Pourquoi c’était à lui de lancer cette idée, ce projet ? Il avait l’impression de ne pas avoir les épaules pour ça, trop introverti, trop mal dans sa peau, trop… jeune ! C’est vrai il était préfet depuis à peine un an. C’était déjà difficile quand il s’agissait de suivre les directives des autres, et maintenant c’était à lui d’être à l’initiative ?

Oui, probablement. Déjà parce que c’était lui qui avait assisté à ces événements, la dégradation de son dortoir avec des insultes anti-né-moldus, et cette statue de glace à effigie de l’Ordre du Phénix près de la grande horloge. Toute cette propagande, ces journaux distribués clandestinement et la tension que ça générait, il fallait que ça cesse, ça n’avait pas sa place dans une école avec des sorciers qui pour certains avaient 11 ans.

Il était déterminé à ce que ça cesse et était prêt à passer outre sa phobie des rapports sociaux pour ça. Et aussi parce qu’il y avait eu beaucoup de départs dans l’équipe cette année. Tout ces préfets qu’il considérait comme influents, Keira, Peter, Lydie, Riri, Trystan, Liskuvo, tous étaient partis pour diverses raisons. Beaucoup trop jeune, mais parmi les anciens désormais, avec des collègues encore plus jeunes qui attendaient sans doute que les plus anciens soient force de proposition.

Lorsqu’il arriva dans le couloir adjacent à celui qui donnait sur la salle des préfets, il s’arrêta. Qu’est-ce qu’il allait dire ? Comment allait-il introduire la chose, aller vers son point ? Il s’agissait tout de même d’une réflexion qui, à terme, pourrait mener à une proposition de modification du règlement de l’école, ce n’était pas rien ! Et puis, qui allait-il trouver dans cette salle ? Il y avait plusieurs possibilités, huit en fait, et chacune des possibilités pourrait changer la manière dont il présenterai la chose.

Et si c’était Ellana ? Ce serait la meilleure chose probablement. Galway et elle s’étaient rapproché à force d’entraînement à la médicomagie dans la salle sur demande, il avait confiance en elle et savait qu’il pourrait lui dire ce qu’il pense sincèrement. Jade ? Alexender ? Des personnes très sérieuses pour ce qu’il en savait, il les connaissait moins bien qu’Ellana mais les avaient vu agir en cours, il n’aurait pas trop de difficultés à discuter avec eux, à priori.

Mary ? Il aimait bien Mary, mais depuis pas mal de temps déjà elle semblait… déconnectée de la réalité, comme dépressive… avec ses propres soucis à régler. Il n’était pas sûr de pouvoir l’intéresser avec son histoire. Même chose pour Ulysse et Artemis, mais pour d’autres raisons. Ils semblaient prendre peu de choses au sérieux, il n’y avait qu’à voir leur comportement en cours. Quand à Daemon et Aysha, il les connaissait très peu, en dehors de quelques discussions formelles. Trop d’inconnus, d’appel à la prudence.

Trop de choses à gérer, les confrontations entre mangemorts, aurors et ordre avaient toujours était quelque chose de sensible, depuis qu’il était entré à Poudlard et bien plus depuis l’an dernier. Lui ne voulait pas prendre parti, du moins pas tout de suite, et il estimait que des élèves encore en formation, qui ne maîtrisaient pas, ne comprenaient pas grand-chose de ce qu’il se passait à l’extérieur ne devaient pas non plus. A les écouter c’était comme si ils étaient tous au cœur de l’action ! Cette propagande devait s’arrêter.

Ça faisait quelques arguments déjà, quelques trucs à rétorquer. Pour le reste il verrait. Il ne devrait pas à avoir à changer son discours en fonction de son interlocuteur. Il devait y aller, sans détours. Il reprit sa marche en avant. S’il avait été moins préoccupé, il se serait rendu compte que ses pas étaient étonnamment silencieux. Il ouvrit la porte et trouva deux personnes à l’intérieur. Mais aucune de celles qu’il s’attendait à voir.

-Qu’est-ce que vous faites là ?
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Shela Diggle, le  Lun 29 Jan - 10:34

Elle est saisissante - la vue, et cette enfant aussi. Elle est tangible. Une chanson entêtante traîne dans un recoin du crâne, inlassable. Qu'un bout de la chanson, peut être le refrain, une boucle, et encore et encore et encore. Il y a des choses qui ne fatiguent jamais. La mémoire, si, et le plus terrible est que l'on puisse s'en rendre compte. Je suis Charlie Gordon sans tenir de journal, après la dégénérescence, je n'aurais plus rien, préférer l'absence totale de savoir que le savoir unique d'avoir eu plus.

Tu doutes de ton appartenance au passé ?
Oui.

Tomber, si l'on avait été en hauteur. C'est exactement cela. Elle a posé le doigt sur les correctes lettres à mettre dessus, probablement par hasard, à moins qu'elle ne sache ? lire dans les gens. Ce sont les mots que je n'avais pas, qui ne trouvaient leur chemin jusqu'à moi. C'est l'inconsciente correcte idée qui s'échappe de ses lèvres, et le brusque étonnement, chute, le vrai ne s'épanche qu'hors de contrôle c'est l'instinct le non-hasard
souhaiter demander, comment sais-tu, pourquoi as-tu les mots ? Avoir répondu d'une vivacité si grande, avant même d'avoir pensé pesé les lettres
Impression l'impressionnant ce qui laisse une trace une empreinte dans le sable, avoir existé, chercher, donc, une preuve parfois les matérielles choses rassurent parce qu'elles sont témoins d'un temps et que leur souvenir entre les mains ramène au crâne des images, ça a été fait. La jeune fille est intriguante intelligente, et ne se sentir en danger à s'exposer, comme c'est étrange. Elle n'inspire pas d'inconfort, elle n'essaie pas de s'infiltrer par chaque esquisse d'idée. Et elle suit, aveuglément, attirée par je ne sais quoi parce que ne rien avoir ne rien être de particulier, ne pas avoir l'aura des orateurs, le physique racoleur. Alors, doucement, elle attire la sympathie, peut être que pour toute sympathie il faut un bout de confiance au début

Face à face échanger regards, dans le silence épaissit par la poussière, questionner sans parler cette fille étrangère. J'ai besoin d'ancrage, d'assurance, j'ai besoin d'être sûre de ma mémoire... mais entamer les mots ne parvient à sa fin, la porte claque, sursauter, ç'aurait pu être bien du monde mais il s'agit d'une personne habilité à sévir, bien sûr. Connaître son nom pour sa préfectorale position, litanie de jurons dans la tête, il faut garder la coupe garder la coupe, il ne doit pouvoir me fouiller, nous fouiller ? peut être qu'elle a pris quelque chose. Simplement ici et maintenant, il compte plus de s'en tirer avec la coupe qu'avec la fille, il faut une argumentation concise, bien rodée, il faut pour se défendre, attaquer. Elle voulait connaître cette salle, elle m'a prise avec elle. Affolée chercher une porte de sortie, peu importent les conséquences pour la demoiselle, elles ne sauront être graves. Il faut la coupe la matérielle attache, l'on s'excusera plus tard, nécessaire vol que l'on ne pourra réitérer avec autant de facilité. Il faut convaincre Lynch, convaincre absolument. Elle m'a menacée. Elle se défendra, mais il faut parer, il faut s'en sortir, il ne faut qu'il ait de raison de chercher - c'est si improbable, impossible qu'il devine ce petit objet, mais l'angoisse est immense et empêche de penser clair, tout s'affole et n'avoir toujours comme premier geste que la fuite.
N'avoir rien contre elle, mais trop pour ce bout de mémoire; choisir d'une biaisée façon.
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Zélie Hepburn, le  Ven 2 Fév - 17:41




Peut-être que tu devrais la fermer, faire volte-face, retourner à ton poste ? Une voix qui résonne dans ta tête, tu l'as fait taire d'un geste de tête. Slach. Coup concis. Tu es bien là où tu es. Tu la regardes dans les yeux, les vrais. Tu n'as pas envie de retourner faire la conversation à la porte. Elle est pas tellement bavarde. — Oui. Surprise qui n'en est finalement pas une. Elle t'a comprise, toi et tes phrases insensées. Elle a pigé et tu as pigé. Pigé ses phrases insensées à elle. C'est drôle, vous commencez à vous sentir. Tu t'enveloppes dans ses paroles. Tu t'enchevêtres dans sa personnalité fantasmagorique. — J'ai besoin d'ancrage, d'assurance, j'ai besoin d'être sûre de ma mémoire...

— Qu’est-ce que vous faites là ? Cassante. Un doux tableau aux couleurs chaudes, berceuses et sucrées déchiré par la lame de sa voix rauque. Tu sursautes, tu descends de ton septième ciel, le retour sur ta planète est brutal. Tant de gris partout, ton rayonnement disparaît aussi vite qu'il n'est apparu. Une voix sur laquelle  tu n'arrives pas à poser un visage. Aspect banal, ordinaire. Rien qui ne t'attire comme un aimant. Pas étonnant donc, tu ignores son identité. Tu te doutes qu'il se situe sur une ou deux trois marches au dessus. Le milieu préfectoral. Tu ne l'atteints pas. Tu... — Elle voulait connaître cette salle, elle m'a prise avec elle. Brisée. Effarement et engourdissement. Ton ombre s'éclaire, laissant apparaître la lame du couteau plantée dans ta chaire. Tu souffres, une douleur singulière aiguë. Dépravée, ta dignité vient d'éclater en morceaux. Prise de court, tu as si mal que tu te sens partir. Pourtant, tu restes debout muette et horrifiée. — Elle m'a menacée. Ce n'est plus les paroles de Boucle d'Or, celles-ci sont plus concises, plus sensées. Tu ne comprends plus rien à son charabia, mais tu parviens à l'interpréter. Tu voudrais crier tant ta souffrance te lancine. Une nouvelle fois, tu es abandonnée. Seule contre l'autorité, faible et blessée. Tu es estomaquée, tu n'oses ouvrir la bouche de peur que quelques bribes de paroles n'aspirent tout ce qui te reste d'énergie. — Je... Je n'ai rien fait de mal... Je...

Les quelques liens qui venaient de se construire entre vous viennent de se déchirer. Soudainement, tu la détestes, cette fille qui avait été assez naïve pour suivre une ange extravagante. Tu la détestes.
Invité
Anonymous
Invité

Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Invité, le  Jeu 8 Fév - 11:51

Galway regarda plus attentivement. La première personne était une élève de Serpentard appelée Shela. Galway n’avait jamais eu l’occasion de discuter avec elle, mais il savait qu’elle avait porté l’insigne quand Galway était plus jeune, ce qui signifiait qu’elle savait comment accéder à cette salle. Il savait également que c’était une bonne amie de Keira, une personne qu’il estimait. Ce fut la première à répondre, elle accusa l’autre personne de l’avoir menacée pour qu’elle lui montre cette salle.

L’autre personne justement, semblait un peu plus jeune. Une élève de Gryffondor selon sa cravate, et que Galway ne connaissait que de vue. Il se tourna vers elle et avait du mal à comprendre comment elle avait pu menacer une ancienne préfète de dernière année. Il fallait qu’elle lui en dise plus, mais elle se défendit également en disant qu’elle n’avait rien fait. Elle semblait surprise des accusations de sa camarade. Le genre de problèmes insoluble.

-Ecoutez, je cherche à comprendre. Vous vous trouvez dans un endroit à l’accès restreint et l’une d’entre vous au moins a une raison d’être là. L’idée que vous fouillez dans les affaires des préfets ne me réjouit pas particulièrement, mais je suis prêt à faire comme si je n’avais rien vu si la raison me parait justifiée, et peut-être même à obtenir ce que vous voulez, si cette chose dépend de moi. Mais si vous ne me donnez que du « C’est pas moi c’est l’autre » je serai obligé de signaler votre présence ici à vos directeurs de maison respectifs.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Shela Diggle, le  Sam 10 Fév - 16:38

Échapper à son regard, à cette fille que je souhaiterais garder, dommage, il faut procéder à un échange, l'assurée mémoire contre la compagne nouvelle. Il faudra la reconquérir, si on la désire, et cela sera tâche ardue, mais si l'on n'a existé, alors le reste n'aura d'importance : il a fallu sacrifier la fille. Elle bafouille maladroitement et s'espérer ainsi tirée d'affaire, mais le bon Lynch, trop bon, choisit de ne pas valoriser sa maison ni de se laisser aller à la paresse en acceptant la plus grande assurance d'une des parties. Flûte en moins soutenu, il faut il faut, faire barrière, presque proposer de tester nos baguettes mais se souvenir brusquement que le sortilège de silence est né de la mienne, non de la sienne, serrer les lèvres. Agresser le préfet et prendre la fuite ? il saurait, et n'aurait aucun mal à me retrouver : le château est un terrain de jeu fort limité lorsqu'il s'agit de courir. Mais dire vrai n'est pas une option, dévoiler que l'on s'attache à un détail si dénué d'intime ne convaincra personne, pas même un bon samaritain.
Pourquoi était-il si doux ? il est plus simple de se débarrasser d'odieuses personnes.

La coupe, sous le vêtement, semble palpiter, à moins qu'il ne s'agisse de la poitrine
C'est l'ancrage l'ancrage ne me forcez pas à lui ôter toute valeur à lui ôter la vie, un secret partagé n'a plus aucune saveur, c'est perdre. Délibérations souhaites-tu, agir prétendre mourir ? Coure coure sur les façades de l'inertie c'est une cage, un jour l'on en brisera un mur et alors l'on s'étouffera dans ce soudain trop plein

S'incriminer de fluette façon afin d'arracher tout doute, se donner un rôle tout miel et faire bouffer à la jeune fille la principale part du gâteau, avancer d'un pas pour reculer de trente, baisser les yeux feindre l'aveu elle était curieuse, elle m'a demandé de lui montrer l'endroit, j'ai accepté. Elle s'est montrée très convaincante, sous-entendre la menace je n'ai pu émettre de réserves. Les jolis mots, tourner la tête de son côté, l'air d'interroger, pas vrai pas vrai ? avoir bien raison, créer une vérité, il est facile de falsifier, et il suffit alors, pour y faire entrer autrui, d'y croire. Et mimer la foi est aisé, le facile camouflage, l'on se ment à soi consciemment, savamment, finalement aux autres cela devient évident aussi, presque aucune différence, si ce n'est le libre arbitre qui est incertain. Pouvoir éviter à la demoiselle des remontrances m'est sympathique : s'il est permit de l'incriminer doucement sans la compromettre, et ainsi garder la coupe cachée, l'ancrage sauf et une absence de punition à son égard, sauter sur l'occasion. Il faut qu'elle soit aux yeux de Lynch assez coupable pour qu'il m'oublie, et point assez pour lui causer du tord. Reste un risque, qu'elle parvienne à hausser le ton, prouver son innocence.
Je crois que le vol a été dérobé à son regard.
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Zélie Hepburn, le  Mar 13 Fév - 17:16




Muette. Immobile. Statue. Tu ne peux plus regarder Boucle d'Or en face. Les gouttes pourpres coulent le long de ta colonne vertébrale, elles rampent, elles roulent, elles se déchirent lentement, se laissent tomber sur le sol. Tu te vides de ton sang. — Ecoutez, je cherche à comprendre. Vous vous trouvez dans un endroit à l’accès restreint et l’une d’entre vous au moins a une raison d’être là. L’idée que vous fouillez dans les affaires des préfets ne me réjouit pas particulièrement, mais je suis prêt à faire comme si je n’avais rien vu si la raison me parait justifiée, et peut-être même à obtenir ce que vous voulez, si cette chose dépend de moi. Mais si vous ne me donnez que du « C’est pas moi c’est l’autre » je serai obligé de signaler votre présence ici à vos directeurs de maison respectifs. Ses paroles résonnent creuses à tes oreilles. Tu l'entends mais tu ne l'écoutes pas. Pourquoi es-tu là ? Le recherche d'un attachement, d'une aventure trépidante ? La recherche d'une reconnaissance ? Tu as oublié. Tu te réveilles amèrement. Le retour est long, le retour est difficile. — Elle était curieuse, elle m'a demandé de lui montrer l'endroit, j'ai accepté. Elle s'est montrée très convaincante. Tu bois ses paroles. C'est donc pour cela que tu es venue ? La recherche de réponses. Appétit. Gourmandise. Tu n'aimes pourtant pas manger... — Je n'ai pu émettre de réserves. Tu es abasourdie par tant d'aisance. Ton ange ment comme elle respire. Ses yeux se plongent dans les tiens. Coup de théâtre et embuscade. Elle est si convaincante, Cicéron. Ta tête souhaite hocher d'elle-même. Coeur qui hurle à l'imposture, cerveau qui souhaite la fortifier. Guerre civile là-dedans. — Curiosité... Je voulais... Savoir. Tu veux l'attaquer. Rien ne sort. Regard orageux. Tu lui souhaites beaucoup de culpabilité.
Invité
Anonymous
Invité

Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Invité, le  Jeu 22 Fév - 11:40

L’ancienne préfète maintenait sa version tout en restant relativement évasive, elle ne donnait aucun détail sur la manière dont l’élève de Gryffondor avait fait pression sur elle, c’était quand même étrange qu’une ancienne préfète se laisse manipuler ainsi. Et tout ça juste pour de la curiosité d’après elle. Mais à sa grande surprise, l’élève accusée confirma sa version.

Galway pouvait comprendre la curiosité dont faisait l’objet cette salle, lorsque lui-même n’était qu’un simple élève il avait entendu de nombreuses rumeurs à son sujet, une cuisine privée avec des elfes de maison à disposition, un passage secret menant directement au bureau du directeur de Poudlard et même des écrans de contrôles, liés à un réseau de caméra disposé dans tout Poudlard. C’était avant que Galway sache que les objets électroniques étaient inutilisables ici, brouillés par les ondes magiques. Il avait été un peu déçu la première fois qu’il était entré ici. La salle de bain des préfets en revanche c’était autre chose.

Tout cela était très difficile à juger. Galway avait du mal à les croire, notamment parce que la rouge avait changé sa version, et puis la Serpentard aurait pu lui dire tout ce qu’il y avait ici sans dévoiler de grands secrets pour satisfaire sa curiosité, plutôt que de rentrer par effraction, mais il ne pouvait rien prouver.

-Il n’y a rien d’extraordinaire ici, à part les affaires personnelles des préfets, ce qui en fait un lieu qui leur est réservé à eux seuls. Si l’un de nous s’aperçoit que quelque chose a été volé ou que je vous surprends à nouveau dans un lieu interdit, je ferai un rapport sur vous. En attendant sortez d’ici.
Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Shela Diggle, le  Sam 24 Fév - 17:55

Et la jeune fille a des fils dans le dos mais n'y voir aucune forme de manipulation : elle accepte elle cède, et il s'agit de son libre-arbitre. Tenter de se défaire du titre de coupable, attraper toute pensée susceptible de faire pencher, la balance de la justice
ce n'est pas juste mais justifié
cela a une raison, cela est donc correct ? c'est une bonne raison une raison valable un ancrage une possibilité de ne plus s'entraîner dans un combat tension sommeil, l'anti-sommeil que sont ses pousseurs à lui, possibilité d'aller en cours normalement de franchir la dernière année sans trébucher la reprendre depuis un nouveau début ce serait, terrifiant
et elle n'écopera de rien parce que le jeune préfet mord à l'hameçon, en tout cas ne poursuit pas ses interrogations, bien saisir qu'il ne doit être totalement dupe mais qu'a-t-il vu ? rien, et la demoiselle affirme ma version. Alors elle n'est punie, je ne puis être désolée car sans réelles conséquences il ne peut y avoir de culpabilité, pas vrai
pas vrai pas vrai pas vrai ?

- Pas de soucis et sortir avant elle, quitter l'ambiance tamisée poussiéreuse propice à l'aveu, au secret, quelque part il y a une confiance en cette fille qui n'en a plus aucune envers moi, si toutefois elle l'avait. Quelque part il y a le désir d'en apprendre plus de forger plus loin, de quitter cette scène cet événement, de permettre l'entente j'ai envie, d'apprendre cette fille. A l'écart cligner des yeux vers elle penser, stop, d'abord tout haut le parler merci et puis c'était important et puis le pardon est inexistant car le geste fut justifié le geste a une valeur
l'envie d'annoncer que l'on se verra encore mais réserver ce genre de prophétie prétentieuses aux quémandeurs d'attention; si je souhaite la retrouver il va falloir la traquer, penser penser, elle évitera mon chemin. Je souhaite te revoir parce que tu inspires quelque chose qui me manque et au manque chercher de quoi combler, dans le regard espérer envoyer
lignes lignes dans la tête
La coupe il va falloir aller cacher, elle a disparu et devra sembler m'appartenir alors
un léger signe de main en direction de la fille, et tourner les talons. Un second remerciement silencieux à Lynch, il a été généreux.

Un jour un jour l'on remerciera les gens




Fin du RP pour moi, merci à vous deux, hâte de réécrire en votre compagnie ♥
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Zélie Hepburn, le  Dim 25 Fév - 11:35


Boum boum boum. Tu n'arrives pas à la faire taire. Boum boum boum. Il n'énerve. Pourquoi il s'énerve ? Pour le coup que l'on vient de t'asséner ? Un coup violent et bien appliqué. Ou pour le verdict du préfet qui ne veut toujours pas tomber ? Confiance... Elle pue, elle. Ça n'a jamais été une grande copine à toi. Toujours à changer de camps, toujours à te trahir. Pourquoi continues-tu à l'écouter alors ? Parce qu'elle fait espérer. — Il n’y a rien d’extraordinaire ici, à part les affaires personnelles des préfets, ce qui en fait un lieu qui leur est réservé à eux seuls. Si l’un de nous s’aperçoit que quelque chose a été volé ou que je vous surprends à nouveau dans un lieu interdit, je ferai un rapport sur vous. En attendant sortez d’ici. C'est la voix du sage qui résonne. Si et Je ferais qui efface le ce sera fait tant redouté. Boum boum. Reine de coeur ou Reine de pique ne se fait pas prier. Elle s'en va avec son Pas de soucis sans même te lancer un regard. S'il restait encore un peu d'estime de toi caché dans les tréfonds de ton intérieur, elle vient de te l'anéantir en quelques enjambées. Tu ne veux pas la suivre, suivre sonne comme obéir à tes oreilles, mais tu n'as pas tellement le choix. Tu ne peux t'en empêcher, lui obéir. —  Merci.. C'était important. Rien n'efface ce qu'elle t'a fait. Cependant, ces quelques mots provoquent le déclic. Ta libération de ta honte. Tu la regardes. Yeux dans les yeux. Pupille contre pupille. Soi contre soi. Peut-être remarquera t-elle alors les gouttes écarlates se laissant une à une tomber sur le carrelage. Il faudra du temps pour qu'elles cessent de couler.

Zélie s'en va. The End.
Merci à vous deux pour ce rp, on se refait ça tout bientôt ♥
Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Daemon Stebbins, le  Sam 31 Mar - 1:48





.Voyage dans le temps.

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“L’histoire doit maintenir vivante la vie.” ♫♫♫
Loredana m'avait demandé une faveur. Et sans savoir ce que c'était, je lui avais dis immédiatement oui. Alors quand je l'avais questionné sur la nature de celle-ci, elle m'avait répondu qu'elle désirait lire le journal de Daemon. C'était la première fois que quelqu'un de proche de ma personne, faisait une telle demande. A part les membres de ma famille excepté ma charmante sœur, qui ne s'intéressait que peu aux vieilleries comme elle disait, tout le monde l'avait lu. Enfin moi, je ne l'avais pas simplement dévoré, c'était ma bible à moi. J'en connaissais des passages par cœur.

J'avais donc récupéré le précieux journal lors de mon dernier week-end en demandant l'accord de mon père qui n'y avait trouvé aucun inconvénient. Je l'avais ramené à Poudlard. Et dès que ma déesse et moi avions un moment ensemble, je l'avais entrainé dans un coin tranquille, la salle des préfets car quasiment aucun de mes collègues ne passaient énormément de temps là-bas. D'ailleurs, je crois bien que c'était la première que j'allais y passer du temps en dehors de la visite de présentation en début d'année. Au moins, elle ne serait pas étonnée par le décor vu qu'elle connaissait déjà les lieux.

- Amour, si je t'ai entraîné ici. C'est parce que j'ai récupéré ce que tu désirais voir, le fameux journal de mon ancêtre. Je pensais qu'ici, on aurait la paix vu qu'en dehors des préfets quasiment personne ne vient.

Je l'entrainais vers l’alcôve près de la cheminée où on avait installé quelques cousins. J'avais préparé du chocolat chaud dans un thermos ainsi qu'une couverture pour que nous soyons bien calés. Je me mettais contre la paroi tandis que j'aidais Lo a se mettre entre mes jambes appuyant son dos contre mon torse. Puis lui mettais le plaid sur nous. J’aimais pouvoir la sentir ainsi contre moi,

- Est-ce que tu es bien ? La cheminée te convient ? Veux-tu du chocolat maintenant ?

J'étais un peu nerveux de lui montrer. Allait-elle aimer mon héros d'enfance ? Celui qui me servait de modèle aujourd'hui encore ? Ou allait-elle condamner ce dernier pour certains choix qu'il avait fait.

- Bon commençons. Je te montrerai seulement les pages les plus importantes. Ceux qui concernent sa vie à Poudlard et quelques épisodes avant sa mort. Le reste est moins intéressant. Il n'écrivait pas tous les jours. Il couchait seulement les choses les plus importantes pour lui. Même si pour moi, je n'ai jamais rien trouvé d'ennuyeux.

Je prenais donc le carnet. Il s'agissait un gros cahier recouvert de cuir. Il n'avait rien d'extraordinaire et était même très simple. Je défaisais le lien et l'ouvrit à la première page. J'ajoutais en même temps :

- On lui a lancé un sort de conservation afin qu'il ne perde rien et un autre pour relier les divers volumes. Car à la base, ces feuillets n'ont rien de magique. C'était un journal moldu.

Je commençais alors à voix haute :

- Ceci est le journal de Daemon Stebbins 1990 - 2052

Je tournais donc la page et je poursuivais.

- Cher Journal...

La voix était claire et assurée. On aurait presque eu l'impression que c'était le propriétaire de l'objet lui-même qui déchiffrait les lignes qui suivaient.

- Je m’appelle Daemon Jack Stebbins. Je suis né à Bath dans le sud de l’Angleterre, le 26 Novembre 1978 dans une famille aimante. Je suis un sorcier de sang-mêlé dans notre monde. Et je viens de finir ma premières soirée à Poudlard. Et cela a été une pure merveille. Mais avant que je te raconte la suite, il faut que je t'explique ma famille pour que tu comprennes qui je suis. Commençons par mes parents. Mon père, Jack Stebbins, est un moldu et ne connaissait ni l’existence de la magie ni aucune sorcière avant ma mère. Cette dernière, Méropée Stebbins, est une sorcière qui vient d’une lignée de sang-pur, les Travers. Ils sont aussi anciens que les Black ou les Malefoy. Yeurkkk. Tu comprendras ma réaction bientôt.

Comment se sont-ils rencontrés ? Par un pur hasard alors que ma mère avait fui sa propre famille.

Il faut dire que les Travers sont des partisans de ces histoires de pureté du sang, extermination de moldus ou de sorciers nés-moldus afin de préserver leur arbre généalogique et préserver la pureté du monde magique. On avait donc tracé l'avenir de ma mère du jour de sa naissance à celui de sa mort. Dés sa sortie de Poudlard, elle serait mariée sans amour avec un partenaire qu'aurait choisi sa famille. Oui, les mariages arrangés sont une part de leurs habitude. Il serait bien sûr un sorcier du même milieu, sans aucune tache disgracieuse sur nom, son sang, riche et avec un avenir brillant au ministère au moins. Elle devrait tenir le rôle de la parfaite épouse et surtout mettre un héritier au monde pour satisfaire aux exigences des coutumes de ces gens-là. Reyeurkkk.

Cependant ma mère avait un secret. C'était qu'elle refusait cette vie. Elle attendait autre chose de l'existence que le rôle d'une potiche. Elle avait réussi à conserver ses pensées secrètes et montrer le comportement qu'on attendait d'elle. Toutefois, elle haïssait tout cela. Contrairement à ses frères, elle aimait les moldus et leur monde. D'ailleurs sa meilleure amie était une née-moldue. Mais ses parents ne faisait tellement pas attention à elle, qu'ils ne l'avaient pas remarqué. Et elle l'adorait. Malheureusement, elle a été assassinée par des mangemorts lors de la guerre contre Celui-Dont-On-Doit-Prononcer-Le-Nom et qui a disparu grâce à un bébé dont le nom est Harry Potter... On parlera plus tard de cela aussi.

Les différences ont pu commencer à s'exprimer quand elle s'était retrouvée à Serdaigle, comme moi. C'est cela qui lui avait permis une certaine liberté. Certes ses parents avaient été déçus. Mais elle avait échappé à Gryffondor qui aurait été le plus grand scandale dans cette famille. Elle a serré les dents pendant sept ans, travaillant dur pour avoir la paix. Et puis une fois ses études terminées, elle avait fui dés le départ de l'école. Elle n'était donc pas monté dans le Poudlard Express qui se rendait à Londres où on l'attendait. Elle avait 18 ans à peine. C'est un acte admirable, surtout vue son âge et c'est pour cela que je la respecte beaucoup...

Grâce à ce que lui avait enseignée sa meilleure amie, elle a pu se cacher dans le monde moldu à Bath. Elle a trouvé un travail de secrétaire et à renoncer à la magie pour un temps. Mon père travaillait avec elle. Il a été ébloui par cette jeune femme. Puis ils ont commencé à sortir ensemble. Un an plus tard, ils se sont mariés. Elle lui alors avoué qui elle était et il l'a accepté la chose sans soucis pensant dés le début qu'elle avait quelque chose d'extraordinaire et surtout parce qu'il était fou d'amour et c'est toujours le cas aujourd'hui malgré les années...

Elle avait un peu plus de 20 ans quand j'ai pointé le bout de mon nez. Elle a choisi de rester à la maison pour s'occuper de moi. Je suis l'aîné. Elle a été attentive à mon éducation surtout ce qui était au sujet de l'étiquette comme elle dit et de la culture. Ce qui fait que les autres me trouvent vieux jeu. Cependant cela n'a aucune importance. tout ce que je désire, c'est rendre mes parents fiers. Mon père m'a envoyé à l'école moldu pour mes 5 ans. C'est là qu'elle lui a expliqué que peut-être j'avais hérité de ses pouvoirs et qu'ils pouvaient se manifester à n'importe quel moment et qu'il fallait faire attention. C'est à cette période que mes oncles ont retrouvé sa trace et on tentait d'éliminer mon père et moi pour effacer l'affront soit disant commis envers ces fichus Travers. Nous avons donc déménagé dans le nord du pays. Justyn, mon cadet de 6 ans est né à Liverpool pour cette raison.

Mais ça c'est une autre histoire. Donc voilà, tu sais donc d'où je viens et qui je suis. Je vais donc reprendre le file de l'histoire sur moi. J'ai presque douze ans enfin je les aurai en Novembre. Ma lettre pour l'école de sorcellerie : Poudlard est arrivée au mois de Juillet dernier. Aujourd'hui était mon premier jour et tout me parait si merveilleux et irréels. Il faut dire que je ne connais pas de sorciers. Je vis dans le monde moldu donc même si je connais quelques trucs, tout est nouveau un peu. Ce soir, je suis donc passé sous le truc qu'on appelle le choixpeau. J'avais un peu peur parce que je ne savais pas à quoi m'attendre même si maman m'avait expliquée. Et j'ai eu la chance d'atterrir tout comme elle chez les serdaigles. C'était un soulagement parce que je ne voulais pas me retrouver dans une autre maison. J'en suis trop heureux. Je ne rentre pas dans les détails sinon tu ne serais pas assez épais pour tout contenir...

Je n'avais pas vu l'heure. Il est tard. Demain les cours commencent. Je te laisse...



Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Loredana Wildsmith, le  Sam 31 Mar - 10:50


Après leur visite au musée sorcier lors de la sortie avec le professeur d'Histoire de la Magie, Loredana s'était beaucoup questionnée sur l'histoire de l'ancêtre de Daemon. Elle avait seulement vu un portrait de celui qui portait le même nom que son petit-ami et avait envie d'en apprendre un peu plus sur lui afin de connaître les raisons pour lesquelles Daemon était si admiratif envers lui. Elle souhaitait lire son journal. Elle avait tout de même longuement hésité avant de lui en parler, ne voulant pas qu'il pense qu'elle voulait s'immiscer dans sa vie et en connaître tous les détails. En clair, elle ne voulait pas qu'il la trouve trop envahissante. Toutefois, un soir, alors qu'ils étaient dans la Grande Salle en train de manger, elle s'était lancée et il avait accepté avant même qu'elle ne lui demande ce qu'elle voulait. Bon, c'était plutôt bon signe ça.
Quelques temps plus tard, il lui avait annoncé qu'il avait pu se procurer le journal de son ancêtre et qu'ils pourraient le lire le soir-même. Elle savait que le Gryffondor avait dû lire ce livre plusieurs fois et le connaissait peut-être même par cœur. Loredana était contente qu'il accepte de partager tout cela avec elle. Il avait entraîné la jeune femme dans la salle des préfets, une salle qu'elle connaissait pour y être déjà entrée lorsqu'elle portait encore l'insigne, mais dans laquelle elle n'avait jamais passé beaucoup de temps. Elle n'avait probablement pas le droit d'être ici, mais en tant qu'ancienne préfète, peut-être que ça passerait mieux.

Dey avait tout prévu : Coussins, couverture, chocolat chaud, tout pour qu'ils se sentent bien et que la lecture du journal se fasse dans une ambiance agréable. Ils s'étaient installés confortablement non-loin de la cheminée. Daemon semblait nerveux, elle pouvait le sentir dans le son de sa voix.

- Tout est parfait ne t'en fais pas, tu as tout prévu, comme d'habitude.

Elle lui sourit et servit les deux tasses de chocolats chauds. Elle avait plutôt froid pour le moment, le chocolat, la couverture, la cheminée et le corps de son petit-ami allait finir par la réchauffer. Il lui fit une petite introduction sur ce qu'il allait lire. Elle avait vraiment envie d'en savoir plus sur cet homme qu'il admirait tant. Il ouvrit ce journal moldu et commença la lecture. L'écriture commençait lors de sa première rentrée à Poudlard en 1990, soit un an avant la rentrée de Harry Potter.
Il commençait son journal par la présentation de sa famille. Il était un sorcier de sang-mêlé, né d'une mère sorcière et d'un père moldu qui semblait avoir facilement accepté la nature de sa femme. Probablement par amour d'ailleurs. Loredana s'était toujours demandée comment les sorciers qui épousaient des moldus s'y prenaient pour annoncer qu'ils étaient sorciers. Certains pouvaient avoir peur, la peur pouvait faire faire des choses horribles parfois et la jeune femme était parfaitement consciente qu'il fallait réagir dans ces cas-là : Le sortilège d'Amnésie. Probablement une chose difficile à faire, mais parfois, c'était la meilleure décision à prendre pour préserver le monde des sorciers.
La mère du premier Daemon Stebbins était une sorcière de sang-pur qui lui faisait un peu penser à elle. Elle venait d'une famille qui avait une haine envers les moldus et les sorciers nés-moldus, une haine qu'elle n'avait pas compris non plus. La différence était que Lore n'avait jamais entendu parlé de mariage après sa scolarité ou peut-être que sa mère le lui avait caché, ce qui n'était probablement pas le cas puisqu'elle avait été virée de chez ses parents avant la fin de ses études... Quoique, elle savait que si Miss Sparks apprenait que Loredana était tombée amoureuse d'un sang-mêlé, elle lui ferait tout de même la morale car si jamais elle a le malheur d'avoir des enfants, leur lignée de sang-pur allait être brisée. Et ça, sa fausse mère ne le supporterait pas. La rouge et or savait que si elle était encore chez ses parents, elle serait elle aussi partie à la fin de sa dernière année.

Elle écoutait Daemon avec la plus grande des attentions, comme elle le faisait à chaque fois qu'il lui parlait de l'histoire. Il avait une manière de raconter les histoires qui faisait qu'elle ne pouvait se détacher de lui, ou alors l'amour qu'elle lui portait la poussait d'instinct à l'écouter et à s'intéressait à tout ce qu'il pouvait lui raconter.
L'auteur du journal et son père avait été menacé de la part des Travers qui ne devaient probablement pas supporter que leur lignée soit rompue. De la à éliminer un enfant et son père ? C'était un acte cruel et Loredana ne pouvait s'empêcher de se crisper en écoutant cela.
Le premier chapitre s'était terminé sur la répartition du jeune garçon qui avait été envoyé chez les Serdaigle. En y réfléchissant bien, Daemon aurait tout à fait eu sa place dans cette maison également, lui qui était un élève très brillant.

Loredana avait levé les yeux vers son compagnon tout en buvant une gorgée de son chocolat.

- Dis donc, il était déjà bien mature pour un enfant de même pas douze ans. Il avait déjà conscience de tout ce qui s'était passé dans sa famille. Sa mère a eu raison de fuir sa famille et le monde des sorciers. Je pense qu'à cette époque, la nature du sang était très importante et les sang-pur voulait garder leur lignée. Néanmoins, tu sais à quel point tout cela me répugne... Tu peux continuer, j'ai envie d'en entendre plus sur lui.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Daemon Stebbins, le  Dim 1 Avr - 7:51





.Voyage dans le temps.

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“L’histoire doit maintenir vivante la vie.” ♫♫♫
Ma déesse avait écouté avec la plus grande attention. Je savais parfaitement que même si elle se tenait tranquille, elle aurait peut-être du mal au bout d'un moment. Parce que mon amour était une fille d'action, une sportive. Néanmoins, j'appréciais grandement les efforts qu'elle fournissait pour connaître mon univers et ce qui me fascinait ou me servait de modèle. Et ce Daemon avait été la base de ma construction à plus d'un titre. Pas seulement parce qu'il était le premier sorcier de ma famille, ni parce qu'il avait combattu avec le grand Harry Potter pour vaincre Voldemort. Mais parce que malgré les événements, il avait toujours fait de son mieux avec ce qu'il avait.

Lorsque j'avais fini de lire cette première journée, ma rouge et or m’avait fait plusieurs remarques au sujet de mon ancêtre.

- Oui, il était. Je pense que Daemon était un enfant précoce. Puis à cause de l'attaque de ses oncles, il a du quitter la réalité de l'enfance plus vite. Il savait qu'une partie de sa famille et de la société magique ne tolérait pas son existence. Qu'il était une abomination pour eux à cause de son père moldu. D'après que je sais aussi sur lui par le journal de sa mère, c'est elle qui a instauré cette tradition, il était un gamin vraiment brillant. Il démontait les objets pour comprendre comment les choses marchaient. Ce qui a parfois causé quelques problèmes pour les appareils ménagés de la maison. Mais même si sa mère détestait les traditions des sang-purs. Elle ne reniait pas tout dans son éducation. Elle était aimante mais ne lui jamais fait de cadeau parce qu'il était l'aîné. Il avait plus de responsabilité. Heureusement son père contrebalançait.  

Je réfléchissais et ajoutais :

- Souvent, il dit que l'éducation, qu'il a eu, le met en décalage avec les autres jeunes de son âge. Visiblement Méropée lui a toujours parlé comme-ci il était un mini adulte. Je pense que c'est parce qu'elle avait peur pour lui. Elle ne lui cachait pas les choses et surtout elle savait que si il lui arrivait quelque chose, il serait seul face au monde magique. Son frère Justyn n'a pas une éducation aussi dure. Faut dire que les deux frères étaient très différents. Daemon avait du mal à se lier avec les autres à la petite école. Déjà parce qu'il devait cacher ses pouvoirs ainsi que l'autre monde auquel il appartenait. Puis je pense que sa méfiance vienne aussi du fait qu'il ne pouvait fréquenter d'autres sorciers avant son entrée à Poudlard. Quelqu'un aurait pu les dénoncer aux Travers. Il a du vivre sur le qui vive. Alors il s'est réfugié dans les livres. Il devait devenir quelqu'un de meilleur que les autres. Non pour écraser mais pour se convaincre qu'il avait le droit d'exister tout simplement.

Je faisais une autre pause avant de lui répondre.

- Même si Voldemort était supposé mort. La première guerre contre lui avait fait pas mal de dégâts et avait laisser de profondes cicatrices et surtout les graines de la haine et de la peur. Ne t’inquiète, la terre entière dirait ne pas savoir qui tu es, moi je le sais Et tu vois si nous avons des difficultés là, c'est à cause de cette période. Les gens ont oublié les atrocités et la peur mais aussi les faits et les évènements qui ont menait à l'un des conflit majeur de notre monde. Pour moi les deux guerres contre Voldemort sont aussi importantes que l'instauration du secret magique. Parce qu'elle ont modifier notre monde irrémédiablement. C'est pour ça que je veux devenir archéomage, pour avoir un impact sur le monde qui nous entoure. Tenter de rappeler le passé afin que certains prennent conscience que tout est en train de se répéter. Car que ce soit l'histoire des moldus ou la notre, ceux sont toujours les mêmes cycles plus ou moins longs.

Je déposais ma main en une caresse dans ses cheveux puis tournais les pages pour me rendre au passage suivant que j'avai sélectionné.

- Je continue donc. Six mois se sont passés

- Je fais un résumé de cette année. Parce qu'on m'a conseillé de vider mon sac afin de ne pas garder de rancœur que cela allait me ronger... La bonne blague... J'aimerais le voir à ma place ce foutu médicomage... Mais comme toujours, je m’exécute. Seulement le seul en qui j'ai confiance, c'est toi, précieux cahier.

Poudlard aurait pu être un paradis pour moi si Miles Bletchley et Terence Higgs n'existaient pas. Ils sont en dernière année et passent leur temps à me persécuter. Tout a commencé quand j'ai répondu à la place de ce crétin de Mike qui sert de frère à Higgs. Même si je n'ai pas grandi entouré de sorciers et de la magie comme eux, Maman a tenu à ce que j'ai accès à tous les livres qui pouvait me faire envie. Qu'ils soient moldus ou sorciers. Il faut dire que contrairement à mon frère Justyn, j'adore cette activité depuis toujours. De ce fait, j'ai appris beaucoup de choses et j'ai toujours aimé les partager. A la maison, petit mon frère me servait d'auditoire ou mes parents. Ici je le fais en cours. Et visiblement cela n'a pas plus, je cite : Qu'une vermine perverti comme moi par le sang d'un sale moldu et d'une traitre à son sang" puisse en savoir autant qu'un, je recite, " noble sang-pur ". De tout évidence, je fais tout pour me mettre en avant et tenter de détériorer la supériorité des Serpentard. Ca, c'est la raison soit disant officielle.

Pour ma part, je pense que leurs familles doivent être proche des Travers et qu'ils veulent se faire bien voir. Ca donc commencé, il y a trois, les insultes ont été la première marche. Cependant je n'y prêtais pas attention parce que ma mère m'avait préparer à ce genre de choses et que je ne voulais pas leurs montrer que cela me touchait. Oui j'ai une foutue fierté et je suis têtu. Héritage de ma mère, même si elle refuserait de l'admettre devant quelqu'un. Puis ça a été mes affaires qui ont disparu et que je retrouvais abimées. Il y a eu le premier croche patte. Puis l'intimidation dans les couloirs. Mais je ne voulais pas céder et garder la même attitude malgré que certains soirs, j'en avais gros sur le cœur. Il faut dire que c'est très courageux de s'en prendre à un gamin de 12 ans qui fait deux bonnes têtes de moins que des types de dix-huit. Mais, j'ai serré les dents et conservé le silence.

Et il y a eu l'incident. Je me suis retrouvé enfermé dans une salle après avoir été une fois de plus frappé. On m'a piqué me fringues et jetait un seau d'eau. Cependant je n'ai pas vu qui avaient fait cela même si je m'en doutais. Je ne savais pas qu'on pouvait avoir mal de la sorte et démontrer une telle haine envers quelqu'un. Tout ce que je sais c'est que je me suis réveillé quelques jours plus tard à l'infirmerie. Le directeur Dumbledore et le professeur Flitwick m'ont interrogé. Mai je ne pouvais pas dire grand chose. Je ne me souvenais quasi de rien parce que j'avais perdu connaissance. Ma mère était venue me voir. Elle n'a pas ouvert la bouche mai la colère émanait d'elle. On a pas eu besoin de mots pour se comprendre.

J'ai repris les cours mais je me suis fermé encore. Quand quelqu'un me regardait de travers, je devenais acerbe et dur. Je me créais une carapace que personne ne réussissait à franchir réellement. Parce que je savais qu'aucun n'était vrai. Je suis devenu plus solitaire et cela me convenait. Je passais mon temps à bosser. Cependant, je n'ai plus subi aucune attaque. A la fin de l'année, j'ai réussi mes examens haut la main. Je n'avais pas plus d'amis qu'à mon arrivée mais cela n'avait d'importance. Les seuls avec qui je m'entendais était ceux de mon dortoir. Après je fuyais les autres...

Voilà à toi, je t'ai tout dit ce que je leurs cache à eux...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Loredana Wildsmith, le  Lun 2 Avr - 11:05


Le crépitement du feu de cheminée émettait un son doux et agréable pour ses oreilles. Elle aimait ce genre de petite soirée. Il n'y avait rien d'autres qu'eux, enveloppés dans une couverture à lire un journal d'une personne ayant eu une vie trépidante. Elle voulait que cette soirée dure le plus longtemps possible, mais la nuit serait bien trop courte avant qu'elle ne soit lassée. Lire un livre n'était pas ce qui la passionnait le plus en temps normal, elle préférait sortir en douce, évitant les préfets et se rendre à l'extérieur. Toutefois, avec Daemon, tout était vraiment différent, il lui donnait une stabilité qu'elle n'avait pas auparavant. Partager ses passions étaient une chose qu'elle aimait faire. Elle apprenait à le connaître davantage et à chaque fois qu'il lui racontait quelque chose, elle était pendu à ses lèvres. Il avait une manière de parler qui la faisait voyager à travers tout ce qu'il lui disait. Elle le trouvait lui-même passionnant, c'était une drôle de sensation en réalité, mais elle aimait l'effet qu'il avait sur elle, même si elle était consciente que tout cela pourrait devenir très douloureux si leur histoire se terminait un jour. C'était la raison pour laquelle elle n'avait jamais eu de relation amoureuse avant lui : Elle ne voulait pas souffrir. Elle avait pris le risque avec lui, parce qu'elle souffrait déjà à l'idée de ne jamais pouvoir l'avoir à elle. Il fallait parfois apprendre à se laisser aller et à écouter son cœur.

Avant de reprendre sa lecture, il avait réagi aux réactions de Loredana sur les premières pages qu'il venait de lire. Notamment sur sa stricte éducation par sa mère et les conséquences qu'avait provoquée la première guerre. La Gryffondor connaissait un peu ces histoires, mais bien moins que Daemon, c'était certains. Son ancêtre avait vécu à cette époque et Daemon connaissait son histoire par cœur, il était donc évident qu'il avait tout appris sur cette guerre en général, les héros, les victimes etc...
Six mois s'étaient écoulés depuis les premières pages. Daemon avait repris sa lecture tandis que Loredana se serrait davantage contre lui pour se réchauffer. Elle apprit dans ces quelques pages que le premier Daemon avait été la victime des dernières années. C'était facile de s'en prendre à plus petit que soi... La Gryffondor n'avait jamais apprécié ce genre de comportement. Elle était loin d'être parfaite, elle avait un jour accuser une jeune Gryffondor de vol sans aucune preuve, juste parce qu'elle était de mauvaise humeur et qu'elle avait besoin de s'en prendre à quelqu'un. Évidemment, elle s'était excusée et était repartie sur de bonne base avec elle.
Tout était parti en crescendo pour l'ancêtre de Dey, en commençant par les insultes, ce qui était courant chez les adolescents, puis le vol de ses affaires avant de commencer les violences physiques. La jeune femme n'avait pu s'empêcher de mettre une main sur sa bouche en entendant l'incident qui avait fait perdre connaissance au jeune garçon. Pourquoi tant de cruauté ?
Il avait fini l'autre lecture, Loredana avait mis quelques instants avant de prendre la parole.

- Il y avait-il une raison quelconque pour que ces personnes s'en prennent autant à lui comme cela ? Ne me dis pas que c'est uniquement parce qu'il avait répondu à quelqu'un parce que ce n'est vraiment pas une raison valable pour faire une telle chose. D'ailleurs, il n'y a aucune raison valable... Jamais il ne me serait venue à l'idée de faire du mal gratuitement et pourtant, j'en ai fait des conneries...

Elle avait du mal à contenir son incompréhension. Elle savait qu'elle ressentait les choses bien trop profondément et que ça pouvait lui faire défaut parfois. En temps normal, avec les personnes qu'elle ne connaissait pas, elle essayait de se contenir et de rester impassible face à certaines situations. Toutefois, elle savait qu'il était inutile de cacher ses ressentis à Daemon. Il la connaissait trop désormais pour se laisser avoir.

- En plus d'être mature, je le trouve courageux et fidèle à son éducation. Un peu comme toi finalement. Avoir une telle maîtrise de soi à 12 ans, c'est assez impressionnant, beaucoup auraient déjà éclaté en sanglot et ne seraient sûrement pas retourner en cours. Mais non, lui a décidé d'y retourner et a réussi ses examens... C'est admirable.

Elle avait tourné la tête pour regarder Daemon afin de lui faire un petit sourire. Puis elle n'avait rien ajouter de plus, préférant laisser le rouge et or continuer sa lecture.


Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Daemon Stebbins, le  Lun 2 Avr - 16:29





.Voyage dans le temps.

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“L’histoire doit maintenir vivante la vie.” ♫♫♫
La rouge et or m'écoutait et laissait paraître ses émotions par rapport à ce que je lui lisais. Puis surtout elle me posait des questions qui, parfois, m'obligeaient à m’interroger sur des points qui ne m'avaient jamais frappé. Elle me permettait d'avoir une perspective nouvelle sur la vie de mon aïeul. Et c'était plaisant d'avoir une autre opinion.

- Je pense que Daemon a raison. Le coup du cours n'est qu'un prétexte de mon point de vue. Pour moi, c'est les Travers qui sont derrière tout cela parce qu'il ne peuvent pas l'atteindre directement. C'est le moyen qu'ils ont trouvé pour le tourmenter. Amour, tu n'es pas ce genre de personne malgré les idées de ta famille tu as un grand cœur et tu es généreuse.

Je l'embrassais dans le cou pour la rassurer et parce que je sentais aussi la colère. Je continuais à échanger avec ma déesse.

- Lui et moi n'avons pas été toujours en accord avec notre éducation. Ce Daemon là a aussi eu ces zones d'ombre. Il a commencé à changer à cause de cela. Il est devenu plus solitaire, plus sombre. Il a pris pas mal de centimètres et au fil des ans. Il est devenu mystérieux pour les filles et à éviter pour les garçons car il les glaçait par son regard bleu-gris. Et si quelqu'un le cherchait ou lui tenait tête, il le décimait par ses mots. Mais cela on le verra plus tard. Je continue.

- Une nouvelle année, nouvelle rentrée. Et surtout, un héros qui s'ignore. Harry Potter est entrée avec nous à Poudlard, je ne te raconte pas l'émoi dans le château alors que j'entame ma seconde année. Il y a aussi le sinistre Malefoy, pâle copie de tous les clichés des sang-purs et surtout de son père. Il est parfaitement détestable et si je pouvais me ferai une joie de l’aplatir. Potter lui est mal à l'aise de l'attention que tout le monde lui porte. Je peux le comprendre car ce n'est qu'en entrant à l'école que j'ai vraiment commencé à vivre dans notre monde.

L'autre merveilleuse nouvelle, c'est que Bletchley et Higgs ne seront plus là pour me pourrir l’existence. Cependant, je sais que je suis encore plus méfiant à cause d'eux. Je suis sûr que c'est la famille de ma mère qui a organisé de tels divertissements pour moi. Heureusement, j'ai pris encore quelques centimètre mais surtout je suis entrainé un peu avec ma mère pour me défendre. Elle aussi se doute que j'ai caché certains faits qui se sont déroulés. Elle aurait pu pénétrer mon esprit facilement mais elle ne l'a pas fait. Elle sait qu'elle ne pourra jamais être toujours là pour me protéger. Elle m'a entrainé durement comme toujours. Ma mère ne m'a jamais fait de cadeau et au vue de ce que j'ai subi, elle a eu raison.

De toute façon, il est hors de question que je sois à nouveau une victime. Et pour cela, j'ai décidé de rentrer dans ce personnage que j'ai imaginé. J'espère que je réussirai à m'y tenir. J'ai déjà commencé les regards noirs et durs envers certains serpentards. Je pense que jusqu'en troisième année, cela peut fonctionner. Pour les autres, non. Je suis trop petit encore malgré mon presque mètre soixante. Ok je suis grand pour mon âge. Papa pense d'ailleurs que je le serais plus que lui. Il pense un mètre quatre-vingt, un mètre quatre-vingt-cinq. Je suis pressé que ce soit le cas. Ainsi je pourrai vraiment dominer et on me laissera tranquille définitivement. Peut-être que d'ici Noël, je dépasserai le mètre soixante-cinq.

Enfin, je continuerai à travailler aussi bien pour montrer que je suis aussi à ma place.

Ah oui pour ce qui est des premières années qui nous ont rejoints, ils ont l'air prometteur. Je ne supporte plus de voir la grande salle en verte.Je serai même heureux que ce soit les poufsouffles qui gagnent la coupe.

Les garçons arrivent, je m'arrête là...


Code Daemon

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Loredana Wildsmith, le  Lun 2 Avr - 17:41


Comme pour la première partie, Daemon avait pris le temps de s'arrêter et de répondre aux questions de Loredana. Il avait sans doute remarqué qu'elle était le genre de personne à se questionner, à aimer tout savoir lorsqu'elle s'intéressait à quelque chose. Elle ne faisait pas semblant de s'intéresser à l'ancêtre du préfet des rouges. Il la rassurait lui rappelant à quel point elle n'était pas comme ça de son côté. Il était vrai qu'elle avait toujours vécu dans une famille où les moldus n'avaient pas leur place. Sa pseudo-mère les avait toujours considéré comme des êtres à part, situés bien en dessous des sorciers et en particulier, des sorciers de sang-pur parce que, oui, Claudia Sparks, n'appréciait pas non plus les sangs-mêlés et les nés-moldus. Elle aimait la pureté du sang et le pouvoir, voilà tout. C'était une femme détestable et Lore avait tout fait, absolument tout pour ne pas lui ressembler, elle avait même changé de couleur de cheveux. Ces efforts pour s'éloigner d'elle faisaient peut-être partis de ce qui l'avait détruit et l'avait poussé à faire toutes ces bêtises qu'elle faisait avant Daemon et qu'elle continuait à faire d'ailleurs, pour certaines.

- Toi tu le sais, parce que tu as pris le temps de me connaître. Va demander à ceux qui connaissent déjà ma mère, je t'assure qu'ils ne veulent pas m'adresser la parole à cause de cela. D'autant plus que je me suis fait virer des préfets, ça n'a pas arrangé ma situation. Je ne suis pas une bonne personne pour eux, c'est aussi simple que cela. Peut-être que certains se demandent ce que tu peux bien faire avec moi.

Les événements passés avaient changé l'ancêtre. C'était ce qu'il arrivait lorsque certaines choses nous marquaient, ça nous faisait changer. Lui était devenu plus sombre et solitaire et ce, dés sa première année. C'était tellement dommage de devoir être sur ses gardes aussi jeune. Heureusement pour lui, les personnes qui l'avaient maltraîté n'était plus à Poudlard, mais Harry Potter avait fait son entrée. À cette époque, il n'était rien d'autre qu'un jeune petit garçon de première année, mais les yeux étaient rivés sur lui. Le premier Daemon refusait d'être de nouveau la victime de quelqu'un. Il s'était donc volontairement crée un masque qui lui permettrait de se protéger et de montrer aux autres que non, il n'était pas le genre à se laisser marcher sur les pieds. Un mètre soixante en deuxième année, c'était tout de même assez grand, les garçons avaient tendance à faire une poussée bien plus tard dans leur adolescence. Lore mesurait aussi un mètre soixante en deuxième année, elle n'avait pris que treize centimètres par la suite et savait que jamais elle n'irait plus haut. Ce qui ne la dérangeait plus que ça, elle était déjà assez grande par rapport à la plupart des filles de son âge.
A ce que Lore avait compris, les Serpentard avait gagné la coupe l'an passé. C'était facile pour eux. Ils faisaient peur aux élèves mais avaient un comportement irréprochable en cours, c'était ce que l'on appelait un lèche-botte. Il voulait prouver qu'il était quelqu'un de méritant, il voulait faire ses preuves, c'était un garçon très ambitieux et qui ne cessait de gagner en maturité à mesure que le temps passait.
Le texte était légèrement plus court que le précédent, mais il n'en n'était pas moins passionnant. Loredana se remémorait le portrait que Daemon lui avait montré au musée. Un homme charmant, elle se demandait à quoi il pouvait ressemblait à douze-treize ans.

- J'ai l'impression qu'il reste traumatisé par ce qui lui est arrivé lors de sa première année et qu'il essaie de se prouver à lui-même que plus personne ne peut l'atteindre désormais. Il veut se sentir intouchable. Tu vas dire que je me répète, mais il est vraiment d'une maturité incroyable. Il a dressé sa carapace très tôt. Généralement, ça n'arrive que plus tard, lorsque l'adolescence est bien entamé aux alentours de quatorze-quinze ans, c'est ce qui m'est arrivé.

Elle n'avait pas spécialement de question à poser cette fois-ci. Elle attendait qu'il lui lise la suite. Pour l'instant, ils avaient de la chance, tout était calme, personne ne semblait vouloir interrompre leur soirée. Malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher de regarder en direction de la porte, de temps en temps. Elle n'avait pas peur pour elle, plutôt pour Daemon. Elle ne voulait surtout pas qu'il ait des ennuis par sa faute.

Daemon Stebbins
Daemon Stebbins
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Daemon Stebbins, le  Lun 2 Avr - 22:05





.Voyage dans le temps.

Loredana Sparks
  Daemon Stebbins

“L’histoire doit maintenir vivante la vie.” ♫♫♫
J'écoutais ma déesse parler sur son cas. A cause de sa famille de dégénérés, certains la rejetaient d’ambler à cause d'eux. Lui collant une étiquette et cela me rendait fou de rage. Je n'aimais pas l’injustice même mieux je ne la supportais pas. Alors recevoir une telle info, grrr. Heureusement que j'étais coincé sinon j'aurais pu exploser. Mai je devais maîtriser ma colère parce que je ne voulais pas tout gâcher tandis qu'elle s'intéressait au passé de ma famille. Je respirais et soufflais calmement :

- Oublie ses abrutis. Tout ce qui compte c'est que les gens qui t'aiment et tiennent à toi, te connaissent et savent qui tu es. Une fille extraordinaire. La plus belle créature sur cette terre qui a envouté un garçon ordinaire et qui le rend meilleur chaque instant qu'il est en sa présence. Ce qui est certainement un miracle. Et surtout j'en ai rien à faire de ce que penses ou se demandent les autres. Si je suis avec toi, c'est parce que je t'aime et que tu m'as sauvé des ténèbres qui m'engloutissaient. La chose qu compte c'est toi et moi.

Je ne savais si mes mots l'avaient touchée mais je l'espérais de tout mon être. Je répondais alors à ses autres remarques.

- Pense qu'il a déjà failli être tué enfant. Pour cela, qu'il est aussi adulte. On lui a peut-être dit qu'il serait en sécurité à Poudlard et ça n'a pas été le cas non plus. Pour cela qu'il avait besoin de se créer une armure pour se protéger des autres parce qu'il était seul. Il n'arrivait pas à se lier aux autres, rappel-toi de ça. Il a presque treize ans. Il est comme moi de la fin de l'année. Il se retrouve quasi un an de plus que ses camarades de classe. Cela aussi, ça compte. Tu grandis plus vite quand tu encaisses des épreuves. Ce qui a été son cas.

Je tournais les pages pour arriver à la suite que je désirais lire à ma brunette.

- Je passe à la suite

- C'est une année de fou. Les élèves de cette école sont débiles au possible. C'est à se demander si ils ont un cerveau entre leurs deux oreilles. Croire qu'Harry Potter, héritier de Salazar Serpentard. Et puis quo encore. Pendant qu'on y est pourquoi pas Vous-savez qui ne serait marié avec Dumbledore pendant qu'on y est. Oh j'ai mieux en vérité c'est Rogue et McGonagall qui passent des nuits torrides dans le parc de l'école. C'est pour ça qu'on entend hurler  la mort. Pare que le loup-garous ne se remettent pas des visions de cette folle passion. On croit rêver franchement. Certes je ne sais pas qui cela pourrait être mais faut quand même garder les pieds sur terre par Merlin.

Tout ce qu'on sait pour le moment, c'est qu'un monstre se ballade dans l'école et pétrifie tous ceux qui le croissent. Dernière victime en date, Hermione Granger. Si ça c'est pas la preuve de l’innocence du survivant, je pense qu'il faut faire une série de transplantation de neurones d'urgence à tous ces crétins. Quand je te dis que la compagnie de tes potes livres ou de toi, vaut mieux que de fréquenter n'importe qui, tu me croiras maintenant. Et mon père qui veut que je me mélange avec les autres. Il est dingue y a pas moyen.  

Je préfère bosser mes nouvelles matières. La seule qui a droit à mon respect niveau scolaire, c'est Granger. Elle est brillante et ça rend taret ce pisseux de Malefoy. Il est vert de jalousie lui qui aime tant cette couleur horrible. Si je pouvais, je sortirais des fanions chaque fois que je la croirai dans un couloir en disant GO Granger GO comme au football américain. Dommage qu'il n'y en ait pas plus des gens comme elle. D'ailleurs je ne comprends pas pourquoi Elle supporte Weasley. Au tant les jumeaux sont plein d'humour et brillent par le talent dans ce domaine. Son frère Percy est un élève sérieux et travailleur. Mais lui, je ne lui trouve absolument rien. Il pique des crises pour un rien et devient tout rouge. Ne supporte pas une seconde d'avoir tord. Et niveau étude, c'est un sous-marin tellement il est dans les profondeurs du classement.

D'ailleurs même Justyn qui a huit ans ferait mieux que lui niveau magie. Ok il a tendance à pas être assez sérieux d'après maman. Mais il est intelligent et débrouillard comme pas deux. Il faudrait juste qu'il se discipline un peu. Enfin on peu l'excuser vu son âge. Par contre, cela me fait penser que je dois mettre un coup de collier si je veux rester premier de ma maison dans mon année. Ainsi maman sera fier et si ses frères arrivent à le savoir, ce ne sera que plus jubilatoire. Après tout, ce ce que je sais, ils sont aussi lumineux que Crabbe et Goyle. et ça fait peur quand on les voit ces deux lourdaux.  

Je te laisse, j'ai encore quelques pages en arithmancie à déchiffrer pour conserver mon avance et je veux finir avec que les gars ne reviennent de cette fête où soit disant ils peuvent entrer. Je n'y crois pas une seconde mais faut être charitable...


Code Daemon

Contenu sponsorisé

Salle des préfets - Page 8 Empty
Re: Salle des préfets
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 10

 Salle des préfets

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.