AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 3 sur 6
Salle des préfets
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor

Re: Salle des préfets

Message par : Trystan J. Harper, Lun 13 Mai 2013 - 4:47


Un nouveau rôle
– PV Charli Proulx


Spoiler:
 

Préfète des Gryffondors... Voilà que ça faisait maintenant, tout juste deux jours et demi que j’avais été promu à ce nouveau poste, mais j’en étais encore à me demander si j’avais bien fait de l’accepter ou non. En fait, en y réfléchissant bien, je n’étais pas du tout le genre de fille à suivre les règlements à la lettre – bien loin de là même, alors en quel droit je me pouvais de l’imposer aux autres élèves des Rouge et Or? Après tout, si je n’arrivais pas moi-même à respecter ces règles, comment allais-je parvenir à convaincre les autres de le faire? C’était perdu d’avance à mon sens... Toutefois, je devais admettre que pour le côté social du poste, ça par contre c’était sans doute déjà dans la poche. J’avais toujours eu une certaine facilité à tisser des liens et le fait de me retrouver en plein cœur de la communauté des Gryffons, entouré par tous ces visages connus ou non, je devais admettre que ça me plaisait beaucoup. J’allais, sans trop de problèmes, pouvoir prendre en charge les nouveaux et les intégrer parmi les plus anciens. Enfin... j’espérais bien être à la hauteur.

Mais ce n’était pas tout... il y avait également l’aspect non négligeable de se retrouver parmi les «influents» de Poudlard. Pas que j’aimais être au-dessus des autres, mais ça pouvait toujours s’avérer fort utile pour ma quête de réponses et de puissance – car si je voulais un jour retrouver les meurtriers de mes parents et leur faire payer pour leurs gestes, je me devais de mettre toutes les chances de mon côté. Et disons simplement que les Préfètes avaient des privilèges que de simples élèves n’avaient pas... Privilèges que je comptais bien utiliser à mon avantage d’ailleurs. Toutefois, en recevant ce poste deux jours plus tôt, j’avais compris qu’avec le taré de directeur qu’on avait chez les Gryffondors, il ne me serait pas de tout repos de le garder. C’était alors, surtout cet aspect du contrat qui me faisait hésiter d’avoir pris la bonne décision en acceptant... En repensant à la rencontre chaotique que ce pervers d’Hugh m’avait réservée... En fait, non. Je préférais ne pas y penser du tout. C’était mieux ainsi.

Avançant d’un pas rapide dans les couloirs du château, j’étais perdu dans mes pensées – mon regard argenté fixé sur le sol de pierre à quelques mètres devant moi et ne portant aucunement attention à ce qui m’entourait. Je n’avais donc que vaguement conscience des quelques élèves qui allaient et venaient à mes côtés ainsi que du pâle éclairage qui filtrait par les fenêtres. Éclairage témoignant du temps pluvieux qu’il faisait à l’extérieur. Ça faisait d’ailleurs plus d’une semaine que de menaçants nuages sombres avaient pris d’assaut le ciel et venaient nous cracher sur la tête leur surplus d’humidité. Il ne m’était donc pas nécessaire de vous dire que j’en avais plus qu’assez de ce temps de Mer** qui venait nous obliger à rester enfermer entre quatre murs et brimer notre moral. Vivement que le soleil revienne enfin se montrer le bout du nez et vite!

Manquant soudainement de renverser un jeune élève de premières années qui venait en sens inverse, je lui marmonnai un «Oups, pardon...» quelque peu distrait, alors que je réalisais être finalement arrivé à destination. Devant moi ce dressait fièrement l’armure en fer qui gardait la porte donnant sur la salle des Préfètes – salle qui avait été d’ailleurs sujet de nombreuses histoires circulant toujours parmi les élèves de l’école... En particulier à propos de la fameuse salle de bain qu’elle renfermait. Maintes légende ou anecdotes qui avaient tôt fait de raviver la curiosité ainsi que l’imaginaire parfois sur développer des jeunes sorciers de Poudlard. Cependant, bien que l’on m’ait auparavant mentionné le mot de passe pour accéder à cette pièce privée, je n’y avais encore jamais mis les pieds et était impatient de voir enfin ce qu’elle renfermait. Était-ce aussi spectaculaire qu’on le racontait? C’est bien ce que je m’apprêtais à découvrir à l’instant, alors que je formulais le mot de passe et poussait la porte de chêne massif.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Charli Proulx, Mar 21 Mai 2013 - 0:20


Le temps était mauvais aujourd'hui. Ca faisait déjà un petit moment que ça durait et il fallait dire que tout le monde en avait marre. La pluie, le froid, il y a un moment ou il faut dire stop pour laisser place au soleil et à la chaleur. Du coup, Charli n'avait envie que d'une chose, prendre un bon bain. Etant donné qu'être préfet donne de sérieux avantages, il n'avait pas besoin de se coltiner les vieilles douches communes mais il pouvait bénéficier de la salle de bain des préfets, un endroit fort agréable et spacieux.

La journée avait été assez longue pour le garçon et il ne pouvait donc qu'attendre ce moment avec impatience. Il espérait juste que personne d'autre que lui n'ait eu la même bonne idée, il voulait avoir la paix. Il n'y avait que douze personnes qui pouvaient accéder à ce lieu si sympathique. Si il tombait nez à nez avec quelqu'un, c'est qu'il n'avait absolument pas de chance. Charli se mit alors en route, narguant au passage les quelques potes avec qui il était afin de se rendre dans la salle des préfets. Il formula le mot de passe une fois arrivé à destination et entra dans la pièce.

Comme il l'espérait, elle était vide et il n'entendait pas d'eau couler. Super. Par contre, il y avait un bon gros bordel dans la pièce. C'était dans cette pièce que se trouvaient les quelques papiers importants qu'ils avaient comme les planning ou diverses choses pareilles et apparemment, personne n'en avait que faire que ce soit trié ou non, Charli le premier. Comme si le bordel l'avait déjà dérangé un jour. Généralement, c'était lui qui mettait tout ça dans cet état là.

Le préfet des verts et argents fila rejoindre la grande et spacieuse salle de bain et fit couler l'eau le temps de se déshabiller. Une fois à son goût, il plongea dedans, enfuit dans toute la mousse qu'il avait prit le temps de faire. Il était bien ainsi, tranquille, au calme, livré à lui même et à ses pensées. Il adorait ses moment là puisque personne ne venait lui prendre la tête, il pouvait se ressourcer afin de paraître toujours au top de sa forme. Au bout d'un certain moment, l'eau commença à refroidir et Charli sorti donc de son bain prenant simplement la peine de passer une serviette autour de sa taille.

Pendant le même, sans que le préfet ne s'en rende compte, la porte de la salle des préfets s'était ouverte afin de laisser entrer une petite newbie, Kaëlie Dorkins. Le garçon pendant ce temps là enfilait quelques vêtements ne passant pas plus de temps devant le miroir n'en ayant rien à faire de son apparence. Tout le monde le voyait vraiment comme il était, il ne prenait jamais la peine de se coiffer et ses petites bouclettes se faisaient de plus en plus importante tant ses cheveux poussaient. Mais, il n'avait pas besoin de ça pour séduire les filles alors peut-importait. Elles l'aimaient bien négligé, il ne voyait pas pourquoi il devrait faire des efforts la-dessus.

Une fois habillé, il retourna dans la salle principal du lieu réservé au préfet et ne fit même pas attention à la nouvelle venue. En fait, il ne l'avait tout simplement pas vu. Mais elle dut faire quelque chose qui capta l'attention de Charli puisqu'il fit un bond, surprit par sa présence. En plus de ça, il ne s'attendait surtout pas à la voir ici, depuis quand était-elle préfète celle-là ?

- P'taain ! Tu m'as foutu la trouille ! Mais qu'est-ce qu'tu fous là, dégage, t'as rien à foutre par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Trystan J. Harper
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Trystan J. Harper, Dim 2 Juin 2013 - 4:50




La Salle des Préfets m’aurait sans doute semblé plutôt confortable et chaleureuse si ce n’avait été de ce désordre dans laquelle elle avait été précédemment laissée. Son centre étant marqué d’une grande table ronde en bois massif dont la surface avait été entièrement recouverte de parchemins de toutes sortes – y créant ainsi un fouillis indescriptible. En apercevant ce meuble encombré, je n’avais pu m’empêcher de me demander comment faisaient les autres préfets pour s’y retrouver... Car ils devaient bien s’y retrouver, non? En fait, ce n’était pas tant que ce désordre m’agaçait – car j’avais parfois moi-même des difficultés en ce qui concernait le rangement, toutefois c’était simplement que je ne m’étais pas réellement attendu à cela pour une Salle qui se voyait réservée qu'aux Préfets de Poudlard. Allez m'expliquer pourquoi, mais être Préfet, à mon sens, sonnait un peu comme : l'élève modèle toujours à son affaire... Quoi que je fusse exactement l’exemple parfait qu’il s’agissait là d’un bien mauvais préjugé. M’enfin...

Contournant lentement cette table faisant office de «repose paperasse», je poursuivis ma visite des lieux – mon regard azur se posant ici et là avec une curiosité non dissimulée. Je passai rapidement devant un Panneau d’Affichage sur lequel on pouvait y lire le rappel des différents règlements de l’école ainsi que quelques communiqués officiels dont je ne jetai qu’un bien bref coup d’œil, puis m’arrêta un instant devant un plan du château. Malgré mes deux années entières à parcourir Poudlard de long en large, il m’arrivait encore aujourd’hui de découvrir de nouveaux passages ou recoins dissimuler auxquels je n’y avais encore jamais mis les pieds. Je n’aurais donc pas été surprise que cette carte m’en apprenne davantage que ce que je savais déjà. C’est, d’ailleurs, alors que je la scrutais méticuleusement qu’un bruit se fit entendre dans mon dos – m’obligeant à me retourner pour voir de quoi, ou plutôt de qui il s’agissait.

Charli Proulx – l’un des Préfets des Serpentards, venait à l’instant de franchir une porte dissimuler dernière la statue d’un triton et, à l’en juger par les cheveux humides qu’arborait le jeune homme, cet accès devait sans aucun doute mener à la fameuse salle de bain privé. Je vis mon collègue s’affairer un moment, alors qu’il ne semblait pas le moins du monde avoir remarqué ma présence. Restant silencieuse, je me voyais indécise quant à savoir si je devais, ou non, le saluer... En fait, je me doutais bien qu’en attirant son attention, je risquerais fort probablement de le faire sursauter. Mais d’un autre côté, de ne rien faire reviendrait probablement à la même conclusion, car il finirait tôt ou tard par m’apercevoir. Décidant de tenter ma chance avec un simple raclement de gorge, je ne parviens malheureusement qu’à en faire bondir Charli.

    - P'taain ! Tu m'as foutu la trouille ! Mais qu'est-ce qu'tu fous là, dégage, t'as rien à foutre par ici.

    - Désolé hein... j’ai bien essayé de ne pas te faire peur, mais t’étais carrément perdu dans tes pensées là. Commençais-je par m’excuser avec tout de même un pâle sourire amusé étirant mes lèvres. Et puis détrompe toi, j’ai autant de quoi à foutre par ici que tu peux en avoir. J’ai été nommé Préfète y’a peu de temps, alors je venais simplement visiter un peu l’endroit.


Pendant quelques secondes, je plongeai mon regard d’océan dans celui du jeune homme devant moi en tentant presque d’y discerner sa personnalité. En dehors des nombreux cours que l’on avait en communs – Charli, je ne l’avais jamais réellement côtoyé et ne le connaissais que bien peu... Pour ne pas dire que je ne le connaissais pas du tout, en fait. J’ignorais totalement quel genre de gars il était, mais voilà que je jugeais plutôt important d’y rectifier maintenant que nous étions tous deux Préfets. Après tout – et bien que l’on appartienne à deux maisons différentes, il nous serait très certainement demandé de collaborer ensemble par moment alors autant apprendre tout de suite à le connaître quelque peu. Je brisai enfin notre contact visuel, lorsque je jetai un coup d’œil à la pièce qui nous entourait.

    - Dis-moi, c’est toujours autant le bordel dans le coin? Prenant toutefois soin d’afficher un sourire amusé qui laisserait sous-entendre que ce n’était aucunement un reproche que je lui faisais.

Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Ethan Wood, Jeu 6 Mar 2014 - 21:54


♧ Un devoir de préfets sans préfets ♧
(Avec Liv' J. Samuels )


Ethan se réveilla en sursaut, son manuel d'Histoire de la Magie tomba lourdement par terre alors qu'il était posé sur son visage, pendant qu'il somnolait tranquillement. Au loin, le brun entendait les rires des enfants qui couraient jusqu'à leur dortoir, qu'est-ce qu'ils avaient à s'esclaffer ceux-là ? Alors qu'il passait une main sur son visage pour essayer d'enlever les traces de fatigue, Ethan sentit une substance visqueuse sur son visage. Mais c'était quoi ça ?! Il essuya son visage et ce fut bientôt ses mains qui furent remplies de ce liquide épais. Ce n'était pas si dégoûtant que ça finalement, une délicieuse odeur de framboise s'échappait de la pâte. Comment un truc aussi répugnant pouvait sentir la framboise ? Non, en fait, c'était de la glace. De la glace à la framboise. Mais qui était assez puéril pour faire encore ça ? Mais bien sûr! Les enfants qui rigolaient tout à l'heure. Ils allaient l'entendre. Alors qu'il montait les marches quatre à quatre du dortoir, Ethan m'essuya le visage avec un mouchoir en papier. Il espérait juste qu'ils n'avaient pas rempli le mouchoir de vinaigre ou d'huile, ça aurait été pire que de la glace. Quand il pénétra dans la pièce, il vit qu'il n'y avait personne. Ils avaient sûrement utilisé un sortilège pour se fondre dans le décor. Malin les p'tits gars !

    Sortez de votre cachette, on joue plus à cache-cache maintenant ! Qui a fait ça ? Ethan attendit quelques instants que quelqu'un se dénonce, bouge, n'importe quoi mais rien. Je découvrirai qui a fait ça et croyez-moi il aurait affaire à moi.


Derrière un rideau, le préfet entendit des petits rires. Seulement, il repartit dans la direction inverse pour revenir dans la salle commune. Il ne voulait pas encore engueuler d'autres élèves qui voulaient seulement s'amuser. Mais remplir de glace le visage de son préfet n'était pas ce qu'on pouvait appeler "une chose marrante", surtout que si le Wood attrapait celui qui avait fait ça, il passerait plusieurs heures avec lui et pas à prendre du bon temps, plutôt à nettoyer les toilettes de Mimi Geignarde. Et encore, il serait clément. Chassant ces idées de la tête, car de toute façon il ne le ferait pas, il avait autre chose à faire. Ethan se rassit sur le canapé où il avait rattrapé ses heures de sommeil et regarda les flammes danser dans l'âtre de la cheminée. C'est sûrement ce doux bruit du feu qui crépite qui le fit replonger une autre fois dans un long sommeil. Il était exténué.

S'étirant et baillant sans retenue, Ethan se releva une seconde fois, comme il l'avait fait quelques heures plus tôt mais cette fois, sans glace sur la figure. Puis, portant un regard à sa montre, il poussa un juron et se jeta sur la table de la salle commune, glissant sur celle-ci, attrapant son sac et passage et retombant lourdement sur le sol. S'il avait enregistré ça, Ethan était sûr que ça aurait fait malheur sur le net chez les moldus. Puis, se relevant péniblement et partant au trot il essaya tant bien que mal de ne pas se ramasser. Son réveil avait été trop brutal, c'était à peine s'il arrivait à mettre un pied devant l'autre. Les préfets s'étaient donnés rendez-vous dans leur salle qui leur été dédiée, pour mettre en place un nouveau projet pour les vacances de Pâques mais surtout pour parler, du moins, c'était ce qu'ils faisaient le plus souvent. Parler de leur vie, de leurs études, de leur poste de préfet et ce qu'ils en pensaient, donnant leur point de vue sur leur poste. Bien des fois il était positif mais certains inconvénients ressortaient. Certes ils étaient peu nombreux mais ils étaient quand même présents.

Regardant sans cesse sa montre et essayant comme il le pouvait de se préparer psychologiquement aux reproches de Liberty. Elle allait encore lui dire qu'il ne méritait pas son poste, qu'il ferait mieux de le filer à quelqu'un de plus méritant, qu'il était tout le contraire d'Harradas, qu'il ne servait à rien.. Son petit discours était assez lassant, plusieurs fois, une hypothèse avait effleuré l'esprit d'Ethan. Liberty devait sûrement être raide dingue d'Harradas et ne supportait pas son départ, ne supportait pas le fait qu'il soit parti sans lui dire au revoir. Après tout, ces deux-là avaient à peu près le même tempérament, bosseur, appliqué, le nez toujours dans les livres. Ethan n'était pas comme ça, voilà pourquoi il ne s'entendait pas avec sa collègue préfète. En courant, Ethan boutonna sa veste et arrangea ses manchettes. Il voulait au moins être présentable, c'était le moins qu'il puisse faire pour se rattraper dans son retard. Pour l'instant il n'était pas en retard, certes, il avait même cinq minutes d'avance mais étant donné que la salle des préfets se trouvait à l'autre bout du château.. À moins qu'il ne se transforme en Usan Bolt, il ne serait pas au rendez-vous à l'heure.

Haletant, le préfet continuait à sprinter. Alors que le chemin entre lui et la salle des préfets se resserrait peu à peu, une question vint effleurer son esprit. Où était Liberty ? D'habitude il arrivait à la rattraper au bout de quelques minutes étant donné qu'elle n'était pas du genre à sprinter pour éviter de se fatiguer et de suer. Mais là, il n'y avait aucun signe de la tignasse blonde d'Owen. Sûrement qu'elle devait être en avance, en train de louer les exploits d'Ethan. Bien sûr, façon de parler. Ethan poussa une porte menant à la salle des préfets et parcourut un long couloir qui l'amena jusqu'à la dite-pièce. Une grande porte en chêne massif trônait face au préfet qui tourna la poignée doucement, il était sûr que Liberty l'attendait juste à l'entrée, les bras croisés sur sa poitrine et une moue pleine de reproche.

Se frottant les yeux, le préfet observa les alentours et n'y voyait strictement rien. Juste une lueur cuivre qui frétillait au fond de la pièce, entre deux bibliothèques. La pièce était plongée dans le noir et à tâtons, Ethan cherchait les interrupteurs qui aurait pu apporter un peu plus de clarté à la scène. Seulement, seule une bougie sur la table lui permettrait de s'éclairer. Ce devait sûrement être un mauvais coup des préfets, ils voulaient lui ficher la trouille parce-qu'il était arrivé en retard et se dissimulaient sûrement derrière les bibliothèques. Faisant le tour de celle-ci, Ethan éloigna la bougie de son corps pour essayer d'y voir mieux. Personne. De l'autre côté, il répéta la même chose mais toujours rien. Un coup d'oeil au plafond lui indiqua que la pièce était vide, oui, mis à part se transformer en livre ou utiliser un sortilège pour se camoufler, la pièce était vide. Ethan se rapprocha du feu, mais une silhouette vint interpeler son regard. La silhouette d'une jeune fille apparemment, elle était assise face à la cheminée et regardait les flammes se mouvoir doucement. Tapotant doucement son épaule, il lui adressa la parole. Se devait sûrement être une préfète, mais dans le noir il n'arrivait pas à voir son visage. Heather ? Nina ? Liv' ? Aucune idée.

    Humhum.. Excuse-moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Liv J. Samuels, Dim 9 Mar 2014 - 21:42


Qu'est-ce qu'elle était fatiguée...A force de veiller tard dans le soir, Liv ne pouvait que le ressentir. Les valises qu'elle traînait sous ses yeux en témoignait. Elle adorait sérieusement faire ses devoirs et apprendre de nouvelles choses. Etre une sorcière était merveilleux, et tout ce monde qu'elle devait découvrir l'étonnait jours après jours. Mais parfois, elle ne pouvait s'empêcher de songer que tout serait plus simple si elle était restée une simple moldue. Elle n'aurait jamais eût tous les problèmes qu'elle avait. Tout cela la fatiguait, tous les jours un peu plus. Et c'est en soupirant que la brune sortit de la salle commune des noirs et jaunes. Elle avait une réunion de Préfets, mais cette dernière avait été annulée. Elle pourrait donc profiter de la Salle réservée aux Préfets pour se mettre un peu à l'écart, et réfléchir tranquillement. Personne  ne viendrait l'y déranger, c'était sûr.

C'est donc d'un pas plutôt rapide qu'elle arpenta les couloirs. Olivia ne croisa pas grand monde, à part quelques élèves. Elle en reprit même deux, en pleine séance de bécotage dans les couloirs. Bon, d'accord, Anthony et elle s'embrassaient aussi dans les couloirs, des fois. Mais bon, là...Il ne fallait pas exagérer. Après avoir renvoyé les deux coupables dans leur Salle Commune, elle bifurqua et pris un raccourci, un couloir qui la mènerait directement devant la salle. C'était vraiment agréable de se promener seule dans les Couloirs. Tout était calme. Comme si le poids de toutes les années qu'avaient vécu le Château rendait l'atmosphère sereine et apaisée. Poudlard était vraiment une parenthèse dans le vie d'un sorcier. Une transition. On y était protégé du chaos qui régnait dans le monde extérieur, mais on était plus un enfant. Poudlard, c'était particulier.

Sur ces pensées hautement philosophiques, la Pouffy rentra dans la Salle, tout était plongé dans le noir. D'un coup de baguette, Liv alluma une bougie qu'elle savait être sur la table. Elle allait allumer le reste de la pièce, lorsqu'elle eût une idée. Elle n'aurait qu'à allumer la cheminée et garder le reste de la pièce dans le noir. Elle se retourna donc et lança le même sort sur la cheminée. La chaleur réchauffa instantanément le pièce. C'était un peu plus agréable comme ça, et la lumière des flammes qui dansaient doucement était superbe. C'est donc tout en les contemplant que la jeune femme se pelotonna dans son siège. Elle y passa un bon moment. Une demie-heure peut-être plus, juste assise ici, en regardant le feu. Cependant, quelqu'un décida de venir troubler sa tranquillité. Olivia ne réagit pas instantanément, elle se doutait bien que cela devait être un des Préfets de passage dans la salle. C'est lorsque la personne lui adressa la parole qu'elle l'identifia :

Humhum.. Excuse-moi ?

C'était Ethan Wood. Préfet de Serdaigle de son état. Il remplaçait Harradas Spinner, parti après l'attaque du Poudlard Express. Liv en avait des frissons, en y repensant. Elle n'était pas dans le train ce jour-là. Elle aurait dû, mais n'y était pas. Elle était malade, restée chez ses parents. Brrr, c'était fou ce que les coïncidences de la vie pouvaient nous réserver. Enfin, elle était là, et Ethan aussi. Il était gentil, le petit Wood. Il faisait tout pour être à la hauteur de son prédécesseur , et il n'était pas trop mauvais. Bon, il avait l'air un peu "ailleurs" déjà. Comme s'il avait déjà quitté Poudlard et qu'il pensait au monde extérieur. Mais pour l'heure, il attendait une réponse. Elle se retourna, passant sa tête pour le regarder :

-Oui, Ethan ?

Et la Poufsouffle lui adressa un petit sourire. Il avait l'air paniqué, comme s'il avait eût peur de rater quelque chose. Wood n'avait pas dû être averti que la réunion avait été reportée, et que personne ne viendrait. Elle allait donc l'en informer, et comme ça, soit il s'installerait dans la pièce, soit il repartirait. Mais dans tous les cas, elle pourrait continuer de rêver en regardant les flammes danser.

-Tu sais qu'on a annulé la réunion ? Elle est reportée à je-ne-sais-pas-quand.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Wood
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Ethan Wood, Ven 14 Mar 2014 - 20:02


Ethan n'aurait jamais pensé qu'il aurait pu être préfet. À vrai dire, le brun n'avait jamais eu une grande estime de soi-même. Doutant souvent de lui, il avait affreusement peur de se tromper dans ce qu'il faisait ou bien ne pas être à la hauteur de ses prédécesseurs. Et c'est exactement ce que lui faisait ressentir Liberty alors qu'elle passait ses journées à l'harceler et l'insulter, critiquant sa manière de travailler et "d'éduquer les élèves". Bon nombre de fois ces petites altercations s'étaient terminées par de sérieuses disputes, à tel point que les deux préfets ne peuvent plus se trouver dans une même pièce sans s'affronter directement ou indirectement. C'est d'ailleurs pour cela que le Wood hésitait encore grandement sur son envie de rester à son poste. Après tout, aurait-ce des échéances sur son avenir s'il coupait les ponts ? Certainement pas, mais en ce moment-même, le temps était à la réflexion. Le Wood était un peu perdu et ce n'était certainement pas le fait de repenser à ces histoires stupides qui l'aiderait.

La jeune femme, assise face à l'âtre du feu se retourna vers la personne qui venait de l'interpeller, et lui répondit d'un air absent. Du moins, c'était ce que le ton de sa voix laissait paraître. Il se trouvait que c'était Olivia Samuels qui regardait danser les flammes, Ethan ne la connaissait que très peu et c'était compréhensif. Ils ne partageaient quasiment aucun cours, ne faisaient pas partie de la même maison et ne se voyaient que très rarement, seulement quand les préfets devaient se réunir pour quelques affaires qui demandaient l'avis de chacun. Mis à part ça, la jeune fille était inconnue au grand brun qui n'avait jamais vraiment eut l'occasion de discuter avec elle. Et c'est après la déclaration de la jeune jaune et noir que le Serdaigle savait qu'il pourrait passer son temps libre à en apprendre un peu plus sur elle, à cette mystérieuse jeune fille, arborant fièrement on insigne de Poufsouffle, cachée derrière une longue crinière brune.

- Oui, Ethan ? Tu sais qu'on a annulé la réunion ? Elle est reportée à je-ne-sais-pas-quand.

Un petit sourire aux lèvres, la brune se reconcentra sur le Wood alors que celui-ci soupira longuement. Mais rapidement, il se reprit. Pensant que son geste aurait pu être mal interprété par la jeune femme. Puis, alors que Liv' pensait certainement qu'Ethan s'en irait pour retrouver sa Salle Commune, celui-ci se laissa tomber sur un fauteuil qui se trouvait là et fixa le feu le regard vague. Après tout, le jeune homme était bien ici, le feu ne laissant comme seul éclairage, une source de lumière orangée qui se mouvait doucement. La petite salle était calme et sûrement personne ne viendrait les déranger. Croisant les bras, Ethan pensa à Liberty. Ce devait sûrement être encore un de ses coups foireux ! La vipère avait été prévenue quelques heures avant et n'avait pas prévenu le Wood qui s'était retrouvé au rendez-vous, en courant à en perdre haleine, en deux temps trois mouvements. Décidément, seul le fait de prévenir son collègue qu'un simple rendez-vous était annulé devait lui poignarder le coeur.. C'était malheureux. Surtout pour elle, si elle continuait comme ça, elle se mettrait rapidement tout le château à dos. Ethan avait des connaissances à Poudlard qui pourraient lui être utiles et il n'aurait qu'à claquer des doigts pour faire tomber Liberty, dans les deux sens du terme.

Se frottant machinalement le bout du nez et s'enfonçant encore plus dans son petit nid, le brun flancha quelques instants et ferma ses paupières pendant quelques secondes et se réveilla finalement rapidement. Comme si de rien était, la Poufsouffle attendait une réponse du brun et celui-ci avait manifestement oublié qu'elle attendait. Priant pour qu'elle n'ait rien vu de son petit instant de faiblesse, Ethan se redressa, ajusta sa veste sur ses épaules, s'avança au bord de son fauteuil et en se penchant en avant, croisant ses doigts, il répondit à la préfète comme si de rien était.

- Non je ne savais pas.. Liberty ne m'a pas prévenu. Mais bien sûr elle a dû oublier.. Il toussota légèrement, non elle n'avait sûrement pas oublié ce n'était pas du tout son genre, je pense que je vais rester ici si ça ne te dérange pas. Je n'ai pas torp envie de rejoindre ma Salle Commune, les petits doivent sûrement être en train de faire une bataille de purée et je ne tiens pas à être dans les parages quand les murs en seront remplis.

Ethan laissa échapper un léger rire, il était décontracté ici avec la préfète et ne comptait pas bouger. Sauf bien sûr si la jeune femme lui faisait comprendre directement ou indirectement qu'elle voulait rester seule. Alors, il s'en irait sagement comme s'il n'était jamais venu et qu'il avait toujours su que la réunion avait été annulée. À vrai dire, l'excuse de la purée n'était pas du tout un mensonge, en ce moment les premières et deuxièmes années s'amusaient à prendre de la purée dans leur poche durant le repas pour la ramener dans leur salle commune. Et là, la troisième guerre des sorciers débutaient, les murs étaient petit à petit remplis d'une couleur jaunâtre si bien que les petits nouveaux auraient pu croire qu'ils s'étaient trompés avec la Salle commune des Poufsouffle. Heureusement, au bout d'une bonne trentaine de minutes, que les préfets étaient remplis de purée et que la concierge débarquait rapidement pour voir ce qui se tramait, ils avaient souvent le temps de tout nettoyer avant d'être accusés. C'était vraiment la seule fois où les deux Serdaigle s'étaient entraidés mais c'était dans un cas de force majeure et Liberty rejetait leur punition sur la faute du Wood alors qu'il était autant impliqué dans l'affaire qu'elle-même.

Se massant la tempe, Ethan essaya de chasser ses pensées, toujours il repensait à Liberty qui venait hanter ses songes. Jamais il ne pouvait être tranquille, il entendait toujours au fond de sa boîte crânienne la petite voix suffisante de la bleue et bronze qui le réprimandait sans omettre quelques insultes qui savaient taper là où ça faisait mal. La jeune femme s'était spécialisée dans le domaine des disputes et aurait facilement pu participer à un "clash", une sorte de grande engueulade organisée par les moldus. Bien sûr, le jeu était peu lucratif mais il était aussi immature que la blonde. Se rapprochant du feu, Ethan se laissa tomber à terre, aux côtés d'Olivia et s'appuya contre le dossier du fauteuil, les bras croisés et les paupières qui recommençaient à devenir lourdes. Décidément, les flammes dans l'âtre de la cheminée avaient un effet soporifique sur le brun.
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Heather Wells, Mer 18 Juin 2014 - 22:28


Pas de nouvelles depuis bien plus d'un mois, je pique le sujet.
RP avec tout les Préfets (et
Liv puisque le RP se passe avant qu'elle ne parte)
Libre arbitre de
Spencer

Il était samedi après midi, il faisait un grand Soleil dehors et la plupart des élèves profitaient du beau temps pour réviser à l'extérieur et prendre les premières couleurs de l'été. Mais pas Heather... Nan, la Serpentard était encore à l'intérieur du château parce qu'ils étaient convenus que tout les Préfets fassent une réunion pour parler du bal de fin d'année. Les soirées comme celles qu'ils organisaient de temps en temps, c'était cool, tout le monde ressortaient content et cela faisait plaisir à la verte et argent. Mais ils ne réalisaient pas l'immense travail en amont que cela représentait. Des heures et des heures enfermés dans une petite salle avec sept autres préfets sachant qu'ils étaient rarement d'accord et que le ton montait très rapidement sur certaines questions. Souvent les même d'ailleurs.

L'Irlandaise fut la première à franchir la porte de la salle. C'était généralement le cas puisqu'elle se débrouillait pour être toujours là avec quelques minutes d'avance à chaque fois. D'ailleurs, elle avait du coup l'impression que les autres étaient en retard puisqu'ils arrivaient généralement à l'heure. Se posant sur une chaise elle commença à poireauter puis, au bout de quelques minutes, la porte s'ouvrit de nouveau. C'était pas trop tôt... Mais la brune ne se réjouit pas très longtemps lorsqu'elle vit qui avait franchit le seuil de la porte. Mr Spencer McKane lui-même. Très, très, très mauvaise idée de les laisser seuls dans la même salle. Même quelques secondes. La Serpentard glissa un regard par l'entrebâillement de la porte qui se refermait, espérant ainsi voir quelqu'un entrer en même temps que le Serdaigle et lui éviter ainsi une confrontation qui risquait malheureusement d'être inévitable. Les deux élèves se détestaient cordialement, c'était physique. Aucun ne pouvait voir l'autre en pâture, rien que le fait de respirer un peu trop fort risquait de foutre le second en pétard et mettre le feu aux poudres. La brune fut d'ailleurs la première à craquer tant sa patience chutait à un niveau dangereusement bas quand le bleu et bronze était dans les parages... C'était sa tête cette fois-ci, il avait l'air de vouloir être aussi loin de la Sixième année qu'elle de lui.

- Nan mais t'sais que tu peux démissionner si t'en a marre de te farcir des réunions avec moi. En acceptant de devenir Préfet, t'as accepter de devenir mon collègue. Maintenant t'assumes.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Spencer McKane, Ven 20 Juin 2014 - 11:21


Juin était un mois que Spencer appréciait tout particulièrement. Pas parce qu’il marquait la fin des cours, non, mais parce qu’il marquait le début de l’été, et que le soleil sortait toujours un peu plus chaque jour. Ce samedi ne faisait pas exception. Levé aux premières heures, le Serdaigle avait avalé un bon petit déjeuner avant d’aller se détendre au parc, qui en cette saison arborait des couleurs éclatantes. Pour ne rien gâcher, pas un nuage ne venait encombrer le ciel d’azur. Le livre qu’il tenait entre les mains étaient un de ces romans de gare moldus qu’il lisait pour se vider la tête, et une certaine sérénité le gagna en à peine quelques minutes. A l’heure du déjeuner, Spencer se dirigea sereinement vers la Grande Salle, et se prit même à discuter avec quelques uns de ses camarades entre deux coup de fourchettes. Juin était décidément un bon mois, surtout les weekends.

Ce n’est que sur les coups d’une heure et demie que Spencer se souvint du rendez-vous qu’il avait aujourd’hui avec les autres préfets. La première réunion pour le bal de fin d’année. Pour avoir participé à l’organisation de l’animation de Pâques, le Serdaigle ne pouvait plus espérer retourner s’affaler sous son hêtre avant quelques bonnes heures. Huit personnes enfermées dans une salle dans le but de prendre des décisions était rarement synonyme de courte durée. Surtout lorsque les choses s’envenimaient au détour de la conversation, parce qu’untel n’était pas d’accord avec unetelle. La bonne humeur de Spencer se fana donc quelque peu tandis qu’il se dirigeait vers le point de rendez-vous, sa sacoche cognant son flanc au rythme de ses pas. Il n’avait rien contre le statut de préfet, et savait assurer ses fonctions quand il le devait, mais les réunions d’organisation avait tendance à lui miner le morale à cause de leur longueur. Surtout quand le temps était au beau fixe à l’extérieur du château et qu’il était coincé entre quatre murs avec Heather Wells.

Spencer passa le seuil de la porte quelques minutes avant l’heure donnée, et son regard se posa immédiatement sur la seule personne présente dans salle. Bien sûr il fallait que ce soit elle. Heather se tenait sur sa chaise, un oeil mauvais posé sur le Serdaigle, la mine aussi réjouie que Spencer quant à leur présence ici. Il fronça le nez et poussa un soupir avant de s’installer à son tour sur une chaise, laissant la porte ouverte pour les prochains arrivants, priant pour qu’ils arrivent le plus rapidement possible. Un lourd silence s’installa sournoisement entre les deux préfets, mais Spencer ne fit rien pour l’en empêcher. La moindre phrase de courtoisie, ne serait-ce qu’un bonjour, ferait bondir la vipère. De ça, il n’y avait aucun doute. Il n’avait en plus aucune envie de lui adresser le moindre mot. Mais en fin de compte, qu’il parle ou qu’il ne parle pas ne changeait rien. Heather semblait fulminer sur sa chaise, et son visage se tordait dans un charmant étalage de rictus colériques, cherchant sûrement quel poison elle pourrait bien balancer au Serdaigle. Celui-ci se pinça l’arrête du nez pour s’imposer le calme.

« Nan mais t'sais que tu peux démissionner si t'en a marre de te farcir des réunions avec moi. En acceptant de devenir Préfet, t'as accepté de devenir mon collègue. Maintenant t’assumes. »

Spencer redressa vivement la tête et posa un regard mauvais sur Heather.

« Parce que ça vient que de moi bien sûr ! Ma présence a l’air de te réjouir autant que moi la tienne je te signale. T’es tendue comme un string Wells. »

Il n’avais pas élevé la voix, décidant que s’énerver ne ferait que donner raison à sa collègue.

« J’assumerai le jour où tu te comporteras correctement. C’est pas moi qui m’acharnent sur toi pendant et en dehors des cours à ce que je sache ! »

Spencer avait peut-être légèrement haussé le ton. Mais elle se croyait blanche comme neige avec ses coups bas incessant entre les classes ? Il n’avait encore jamais répondu à ses sortilèges cuisants, ou s’il le faisait, ce n’était jamais bien violent. Wells l’avait, pas plus tard que l’autre jour, balancé dans un lac dans lequel nageait des Inferis. Bon, il n’y avait aucun danger puisque c’était un rêve, mais quand même ! Pour une parole mal placée, cette fille avait un sacré problème de rancoeur. Spencer aurait pu s’excuser de leur première rencontre. Il aurait pu. Mais tout ce qu’elle lui avait fait subir depuis… Nan, c’était simplement hors de question. Wells ne méritait aucune excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Axelle Higgs, Dim 22 Juin 2014 - 5:12


C'était pas la première fois que ça arrivait. Que la Higgs allait entrer dans la salle qui était dédiée aux réunions des préfets et tomber sur un malaise entre ses deux collègues : McKane et Wells. C'était même courant. Avant, c'était pas très grave, Axelle se contentait de lever les yeux au ciel appuyant d'un hochement de tête les dires de son amie. Les deux jeunes filles passaient plus de temps ensemble, de part leur rôle commun ainsi que leur présence dans l'équipe de quidditch.

Cependant, depuis un certain matin dans la tour d'astronomie, la sorcière s'était rapprochée du préfet des bleu et bronze. Elle le connaissait sous un autre angle. Elle savait des choses que ses charmantes collègues ne devineraient jamais. Sage le Spencer ? Pas tellement. Pas en présence d'une mauvaise influence comme Higgs la verte.

Bref. Lorsque la verte et argent franchit le pas de la porte, son regard se posa sur une Heather mais dont le regard lançait des éclairs et sur un McKane aux poings serré, visage dur et regard courroucé. Ils étaient assis l'un en face de l'autre. Bordel ? C'était fait exprès ? En tout cas, la réunion promettait d'être divertissante. Sans compter les autres altercations qui s'y produiraient.

C'est par principe qu'elle se dirigea aux côté de son amie, saluant tout de même McKane et laissant glisser nonchalamment une main sur son épaule. C'était samedi et la préfète avait laissé son uniforme de côté, optant pour un short noir usé et un débardeur gris au dos ouvert.


- Yo Wells. On a besoin de pas trop s'faire ch*e, j'ai un truc ce soir moi.

Du coin de l'oeil, elle surveillait l'entrée afin de voir ses alliés dans les enjeux les plus importants selon Axelle. Les préfètes de Gryffondor, Corrigan et Dorkins, aimaient également les soirées arrosées. Comme c'était la dernière année de la verte et argent, elle voulait un bal à la hauteur. Ce genre de bal ou tout le monde se lève avec une gueule de bois pas possible.

- Hein McKane ? Toi aussi tu veux de l'alcool au bal, hein ? Ça sera complètement ridicule sinon, j'vais aller fêter la fin de mes études à la Tête de Sanglier sinon. Va falloir que ça frappe !

Il est clair que quelques mois auparavant, Axelle ce serait attendue à une réponse négative de la part du bleu et bronze, mais depuis qu'elle lui montrait le chemin de la déchéance, c'était différent. Surprendrait-il Heather par sa réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
Azmaria Slown
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Azmaria Slown, Lun 23 Juin 2014 - 2:00


Nous étions déjà en juin... Le temps était passer bien vite dans l'esprit de la jeune femme. Déjà les grandes vacances approchaient et les septièmes années préparaient leur départ du château. La blonde avait assister a ce genre de départ de nombreuses fois durant sa scolarité, mais ça faisais toujours quelque chose de voir des gens que l'on a côtoyer et considérer presque comme une seconde famille partir. C'est pour cela que la jeune femme s'investissait autant dans l'événement qu'avait décider de mettre en place les préfets. Cette année encore, ils avaient décidés de faire un bal de fin d'année.

C'était d'ailleurs a cause de ce bal que l'on pouvait voir la préfète des jaunes et noires se dépêcher de traverser les couloirs a la recherche d'une salle bien précise. En effet, ses collègues et elle-même avaient convenue d'une réunion pour discuter des derniers préparatifs du bal. Et la jeune femme devait l'avouer, elle avait un horrible pressentiment au sujet de cette réunion... Elle sentait une migraine phénoménale planer près d'elle. De plus, avec Heather et Spencer qui e pouvaient pas ce voir, la réunion tournerait sans doute très vite au bain de sang...

Alors qu'elle approchait de sa destination, La jaune et noire eu le plaisir d'entendre la douce voix d'Heather Wells résonner a travers le couloir. Cet en s'approchant un peu plus qu'elle entendit la réplique de Spencer McKane... On ne pouvait décidément pas les laisser seuls tous les deux. En passant la porte, la blonde eu le plaisir de voir que finalement, ils n'étaient pas seuls. En effet, Axelle, la seconde préfète des Serpentard était déjà là. Il ne manquait donc plus que quelques personnes et ils pourraient commencer la réunion.

- Hein McKane ? Toi aussi tu veux de l'alcool au bal, hein ? Ça sera complètement ridicule sinon, j'vais aller fêter la fin de mes études à la Tête de Sanglier sinon. Va falloir que ça frappe !

Tient, ça n'était pas une mauvaise idée... Bon, la blonde se doutait bien que l'idée ne plairait pas a nombres d'entre eux, mais même si des mineurs participaient... Si les boisson proposer n'était pas très forte, ça passerais peut-être. La jaune et noire alla s'asseoir a quelques chaise du Serdaigle et attendit la venue de ses deux compatriotes après avoir pris soin de saluer tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Liberty Owen
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Liberty Owen, Lun 23 Juin 2014 - 14:21


Juin. Dernier mois avant que les septième années quittent Poudlard. Cette idée ne réjouissait pas trop la préfète. En effet, les vacances arrivaient à grands pas. Néanmoins, Liberty était loin d’attendre les vacances avec impatience. Bien que Simon soit plongé dans les bouquins H24 à cause des ASPICS, la Serdaigle arrivait à le voir tous les jours. Et cela ne sera plus le cas dans moins d’un mois. La blonde appréhendait ce moment. Elle était septique concernant les relations longues distances. Elle était consciente qu’un jour où l’autre leur relation allait s’essouffler, s’estomper… Mais après tout, elle n’avait plus qu’une année à faire.

Liberty bouquinait tranquillement dans le parc lorsqu’elle se rappela qu’une réunion était organisée entre préfet pour organiser le bal. Super… Au lieu de profiter de ce temps, ils allaient rester enfermés pendant des heures à se prendre la tête pour un petit truc. Ses souvenirs de la précédente réunion ne lui valaient rien qui vaille… Les préfets avaient piaillé pendant des heures et surtout pendant l’heure du repas. Liberty croyait qu’elle allait faire une syncope ! Pour ne plus se faire avoir, elle avait demandé aux elfes des cuisines de leur préparer quelque petites choses à grignoter.

Ainsi, elle se dirigea dans les cuisines et glissa pleins de bonnes pâtisseries dans une boîte. Au moment où elle se dirigea vers la salle des préfets la voix de Spencer retentit. C’est pas vrai ! Il était encore en train de se disputer avec Heather Welles, la préfète des Serpentards. Ils ne s’arrêteront jamais ! D’un côté, Liberty avait déjà vécu cette situation. Elle ne pouvait pas voir en peinture son ancien collègue, Ethan Wood. Et la blonde n’hésitait pas à lui envoyer des piques, même en public.

La bleue et bronze s’avança dans la salle et déposa la boîte sur la table basse qui était entourée de 8 fauteuils. Elle se dirigea ensuite vers Spencer en posant doucement sa main sur son épaule.

Laisse tomber Spencer, viens on va s’assoir, proposa la préfète avant de tourner la tête vers Heather. Si on pouvait être épargné le temps d’une après midi par vos chamailleries, je pense que ça ferait plaisir à tout le monde.

Liberty avait dit ses propos d’une voix ferme. Elle s’était adressée à Heather mais le message était valable aussi pour son collègue. Cependant, elle ne voulait pas le vexer. Ils s’accordaient vraiment dans leur rôle de préfet. Et contrairement à son ancienne collègue, elle appréciait Spencer.

Au moment où la Serdaigle se dirigea vers le fauteuil la voix d’Axelle Higgs retentit. De l’alcool ? Elle voulait quoi, se faire virer avant d’obtenir les résultats de ses ASPICS ?

J’te rappelle que l’alcool est interdit dans l’école Axelle.


Liberty avait prononcé ses paroles trop rapidement. Elle se mordit la lèvre regrettant ses mots. Elle venait de se mettre à dos les deux préfètes des serpents en moins de 2 minutes. L’après midi s’annonçait mouvementée. La bleue et bronze jeta un regard à Spencer. Il était d’accord avec elle, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Liv J. Samuels
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Liv J. Samuels, Lun 23 Juin 2014 - 22:18


[Autorisation de Seth McSoul pour l'emprunt de son libre-arbitre].

Deux Poufsouffles arpentaient les couloirs du Château, en discutant. Le sujet semblait passionnant, et pour cause. Liv était toujours très animée lorsqu'elle parlait du rôle d'un Préfet au sein de sa maison. Le garçon avec qui elle était, c'était Seth. Il allait prendre sa place en tant que Préfet, pour la fin de l'année. En effet, la jeune femme avait fort à faire pour réussir au mieux ses Aspics. Et elle ne souhaitait pas délaisser sa maison en attendant de passer son examen. Elle avait donc préféré passer la main. Le timing n'était pas le meilleur qu'il puisse exister, mais il serait le mieux possible. Aujourd'hui donc, Olivia avait prévu de faire faire le tour des tâches des Préfets au petit nouveau. Officiellement, elle était encore Préfète jusqu'à minuit. Officieusement, Seth était plutôt intéressé. Une formation était donc le mieux pour les deux.

-Alors, c'est ici que se termine la ronde de vingt-deux heures. Bref. Maintenant, on va à la réunion de préparation de la fête de fin d'année. Tu vas pouvoir rencontrer les autres.

Liv avait prononcé ses paroles avec un sourire. Son ton était enthousiaste. C'était sa dernière réunion...Un petit peu nostalgique, elle avançait vers la Salle des Préfets. C'était une petite salle agréable, situé à l'étage. Le nouveau Préfet la suivait tranquillement. Il avait l'air bien, ce petit ! Elle espérait qu'il réussirait à s'imposer et à trouver sa place. Ce n'était parfois pas facile, au milieu de tout ce petit monde...Elle reprit :

-D'ailleurs, il faut que je te prévienne. Heather Wells, l'une des Préfètes de Serpentard, ne peut pas encadrer Spencer McKane, de Serdaigle. Ne t'étonnes pas s'ils s'enguirlandent pendant toute la réunion. Je ne connais pas trop les autres, mais je peux te dire quelques petites choses : Liberty Owen, de Serdaigle aussi, est très sympa. Fais attention à Axelle Higgs, de Serpentard. Elle me fait un peu peur. Il y a aussi Violaine Corrigan et Kaëlie Dorkins de Gryffondor. Je ne les connais pas vraiment, mais elles ont toujours été sympa avec moi. Il y aura aussi sûrement Azmaria, que tu connais déjà, non ?  

La brune acheva son long monologue. Mais il y avait 8 Préfets au total, et cela en faisait du monde. La réunion promettait d'être agitée. L'ancienne Préfète en soupira d'avance. C'était bien un des aspects qu'elle ne regretterait pas. Ils étaient enfin arrivés, alors, elle prononça le mot de passe et entra. A la vue de certaines mines renfrognées, les hostilités avaient déjà débutées. Sur la table trônaient des pâtisseries. Il y avait déjà du monde : Axelle, Heather, Spencer, Liberty et Azmaria. Et à son entrée, elle n'entendit qu'une phrase, celle de Liberty.

-J’te rappelle que l’alcool est interdit dans l’école Axelle.

Quoi ? On parlait de faire rentrer de l'alcool dans l'école ? Mais non. C'était interdit, et pour une bonne raison. Alors certes, Olivia avait bu un verre ou deux à une fête chez Serpentard, mais elle s'était faite avoir. Mettre de l'alcool, à une fête ici...Axelle avait envie de les envoyer directement chez Harshing ?

-Salut tout le monde, désolée de vous interrompre. Je vous présente Seth McSoul, il va me remplacer jusqu'à la fin de l'année, et l'an prochain.

Liv marqua une pause et invita le nouveau à venir s'asseoir avec elle. Elle se dirigea vers les fauteuils, près d'Azmaria, qui n'était pas loin des Serdaigles. Elle adressa un petit sourire à sa future ex-copréfète. Elle allait lui manquer.

-Je ne pense pas qu'on devrait proposer de l'alcool...Je ne crois pas que la direction apprécierait. Surtout qu'il y aura des mineurs au bal. reprit-elle, une fois assise.

Elle avait parlé franchement. Elle ne tenait vraiment pas à se faire virer avant d'avoir ses résultats d'Aspics. C'était hors de question, même. Elle ne mettait pas son avenir en jeu pour satisfaire la soif de Whisky de certains.
Revenir en haut Aller en bas
Seth McSoul
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Seth McSoul, Mar 24 Juin 2014 - 15:42


Aujourd'hui, contrairement à son habitude, Seth avait dû quitter les cours une vingtaine de minutes avant la fin de l'heure. Alors que le professeur de divination forçait les élèves à se tourmenter mentalement, le garçon, ne désirant pas participer à ce petit jeu barbare et ayant de nombreux autres chats à fouetter, avait rassembler ses affaires et s'était précipité à l'extérieur de la salle de classe. Car aujourd'hui, pour lui, c'était le grand jour. Le jour de vérité, celui où, enfin, Seth allait gagner une certaine autorité et renforcer sa maturité. Aujourd'hui, il devenait préfet.

En effet, l'adolescent avait été contacté quelques jours plus tôt par la directrice de Poudlard en personne, madame Renata Harshing, qui lui avait annoncé le départ de la dénommée Liv J. Samuels, la préfète de Poufsouffle à qui Seth n'avait jamais réellement parlé mais qui lui semblait toutefois très sympathique. Et c'était le garçon qui avait désigné pour la remplacer, du moins s'il donnait son accord. Et il l'avait donné.

Et c'était ce jour-ci que son nouveau poste prenait tout son sens, lorsqu'il quitta le cours de divination et rejoignit Liv J. Samuels pour qu'elle lui apprenne les "bases du métier". Sa camarade se révéla comme il l'avait imaginée, c'est-à-dire extrêmement sympathique, surtout avec les membres de sa maison. Elle était sur le point d'assister à sa dernière réunion en temps que préfète et proposa ensuite à Seth de l'accompagner pour rencontrer ses futurs collègues. Le garçon accepta avec joie.

- D'ailleurs, il faut que je te prévienne. Heather Wells, l'une des Préfètes de Serpentard, ne peut pas encadrer Spencer McKane, de Serdaigle. Ne t'étonne pas s'ils s'enguirlandent pendant toute la réunion. Je ne connais pas trop les autres, mais je peux te dire quelques petites choses : Liberty Owen, de Serdaigle aussi, est très sympa. Fais attention à Axelle Higgs, de Serpentard. Elle me fait un peu peur. Il y a aussi Violaine Corrigan et Kaëlie Dorkins de Gryffondor. Je ne les connais pas vraiment, mais elles ont toujours été sympa avec moi. Il y aura aussi sûrement Azmaria, que tu connais déjà, non ?

Et déjà, Seth avait établi les quelques personnes à qui il pourrait s'adresser s'il rencontrait quelques problèmes. Sûrement pas les Serpentards, en tout cas. Quoiqu'il en soit, avec ces 8 Préfets au caractère très différent réunis dans une même pièce, cet événement risquait d'être très agité. La réunion allait d'ailleurs traiter du Bal des Préfets, qui allait avoir lieu quelques jours plus tard. Le garçon voulait plus que tout y assister : après tout, c'était la fin de l'année, il fallait profiter !

Lorsqu'ils pénétrèrent dans la Salle des Préfets, cinq élèves étaient déjà présents : Axelle Higgs et Heather Wells de Serpentard, Spencer McKane et Liberty Owen de Serdaigle, et enfin la nouvelle collègue de Seth, Azmaria Slown, avec qui il avait déjà eu l'occasion de discuter et qui, elle aussi, était très gentille. Il ne manquait donc plus que les Gryffondor. Lorsqu'il commença à observer attentivement chacun des 6 préfets qui l'entouraient, le garçon remarqua que certains d'entre eux étaient un peu plus jeunes que lui. Il se sentit alors démuni en pensant que de simples élèves de 15 ou 16 ans pouvaient avoir plus d'expérience qu'un adolescent studieux tel que lui au sein de Poudlard... Toutefois, n'étant pas du tout de nature narcissique et excentrique, il se ressaisit et concentra son regard sur les pâtisseries installées sur la table.

- J'te rappelle que l'alcool est interdit dans l'école Axelle ! s'exclama la Serdaigle Liberty lorsque les deux Poufsouffles eurent fait le tour des préfets présents dans la pièce.

Déjà, la discussion commençait à intéresser le garçon. De l'alcool ? Pourquoi pas ! Pour des événements exceptionnels comme le Bal des Préfets, il fallait bien oser certaines choses... Et, à ce moment précis, Seth réalisa qu'en ayant de telles pensées, il n'était pas près de devenir un bon préfet. Liv prit alors la parole :

- Salut tout le monde, désolée de vous interrompre. Je vous présente Seth McSoul, il va me remplacer jusqu'à la fin de l'année, et l'an prochain.

La "mentor" de Seth l'invita à s'installer près d'Azmaria et elle, sur des fauteuils près des Serdaigles. Une fois confortablement assis, Seth commença à apprécier son nouveau poste. Liv répliqua alors à l'intervention de Liberty :

- Je ne pense pas qu'on devrait proposer de l'alcool... Je ne crois pas que la direction apprécierait. Surtout qu'il y aura des mineurs au bal.

Elle, au moins, était une personne sensée et savait parlait franchement, avec une certaine présence imposante et une autorité naturelle. Elle savait ce faire entendre. Seth espérait pouvoir faire de même, plus tard. Et il valait mieux commencer maintenant, d'ailleurs. Sur une bonne intention, il prit donc la parole :

- Euh... Excusez-moi de vous interrompre dans votre discussion, mais, personnellement, je suis du même avis que Liv. Nous ne devrions pas servir de l'alcool aux élèves simplement parce que certains membres de nos maisons vont quitter l'école. Le mieux est de rester prudents. De plus, si les préfets eux-mêmes commencent à boire alors qu'ils doivent assurer la sécurité des invités, ils risquent d'être sévèrement sanctionnés.

Au moins, il s'était exprimé. Restait à savoir s'il s'était fait entendre. Et ce n'était pas gagné...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Salle des préfets

Message par : Invité, Lun 30 Juin 2014 - 4:06


Violaine, dans sa hâte, rata la dernière marche du grand escalier de marche et se rattrapa à la rambarde. Son sac glissa de son épaule et le contenu de ses livres et de son encre se retrouva éparpillé au sol. Vite, la préfète répara cette petite infortune et repris sa route en allongeant le pas.
Elle était déjà presque en retard.
Aujourd'hui se tenait une réunion extraordinaire entre préfets pour organiser le Bal de fin d'année. La rouquine aimait bien aller à ce genre de réunion en général, non pas pour  fignoler les projets mais ces séances étaient toujours un bon prétexte pour se crêper le chignon et se chamailler comme une bande de chiffonniers. Surtout avec MacMachin et Wells !
Baguette en main, elle progressait en fermant les yeux sur les éventuels débordements dont elle pouvait être témoin au détour des couloirs. Au fond, elle ne pouvait leur en vouloir, les examens étaient terminés, il était normal que les élèves veuillent se reposer et s'amuser un peu. Elle-même avait passé ses BUSES et se sentait d'une bonne humeur à toute épreuve maintenant que ce supplice était bel et bien terminé. Déambulant près des salles de classe, elle les appréciait bien plus, maintenant qu'elles étaient vides. La dernière semaine à Poudlard était souvent la meilleure, hormis peut-être celle précédant les fêtes de Noël.

Ses pas résonnant dans le couloir de pierre, Violaine entendit des éclats de voix et notamment celle d'Axelle, l'une de ses collègues Serpentard :

-...veux de l'alcool au bal, hein ?

Magnifique entrée de la part de Corrigan qui choisit ce moment précis pour se montrer, en ouvrant les bras.

- Alors Axelle, t'as prononcé le mot magique pour m'faire venir ?lança-t-elle dans un sourire.

Ils étaient tous là, enfin il y en avait bien huit. Mais c'était étrange, elle les reconnaissait tous sauf un, qui devait normalement prendre la place de Kaëlie si elle comptait les visages de d'habitude. Bah purée...elle avait bien changé la Dorkins ! Haha. Non mais sérieux c'était qui lui ? Vu le col jaune-soleil-décrépi de son uniforme, il devait appartenir à la maison Poufsouffle. En le fixant intensément, Violaine pointa sa baguette négligemment vers la chaise de Spencer et dit d'une voix neutre et égale #Accio Siège ! et aussitôt, MacKane se retrouva les fesses par terre tandis que le meuble atterrissait juste devant la préfète des rouges. Avec un sourire en coin, Violaine la tira en faisant crisser les pieds au sol vers Axelle et prit place à ses côtés en se balançant d'avant en arrière, comme si elle s'apprêtait à disputer une partie  particulièrement intéressante.

- McMachin, la galanterie tu connais ? On t'as jamais dit de laisser ta place aux Dames ? Elle se tourna ensuite vers le nouveau et lui adressa son salut. Je crois qu'on ne se connait pas encore, moi c'est Violaine Corrigan, de Gryffondor. Enchantée.

Puis elle consulta sa montre Moldue et commenta à haute voix le fait que la vraie Kaëlie était de nouveau à la bourre ou avait peut-être oublié. Sieste Funeste sous le Saule Cogneur ? Oubli d'un mot de passe ? Inondation dans la salle de bain des préfets ? Les prétextes pouvaient êtres multiples.

- Alors ça parlait d'bouteilles c'est ça ? Moi je vois pas pourquoi on devrait s'en priver. Les examens sont terminés, le pire qui puisse nous arriver le lendemain c'est de louper le Poudlard-Express et cuver dans la cabane du garde-chasse. Pis j'en connais (elle fixa Spencer) à qui un ou deux verres ne feraient pas de mal s'ils ne veulent pas passer pour des Trolls sur la piste de danse...

Se tournant vers ses collègues, les sourcils levés avec une expression interrogative, Violaine remarqua alors une petite boîte posée sur l'une des tables basse et sans gêne, prit l'un des gâteaux qui s'y trouvaient et fit passer les pâtisseries à son autre voisine, sans savoir qu'elle en était la propriétaire.


| Autorisation de Spencer pour son libre-arbitre. |
Revenir en haut Aller en bas
Heather Wells
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Salle des préfets

Message par : Heather Wells, Dim 13 Juil 2014 - 16:01


Le Serdaigle lui rendit son regard noir, assis sur sa chaise, bien en fasse d'elle. Il n'avait pas du tout apprécié la phrase de sa collègue. Forcément, il détestait tout ce qui touchait de près ou de loin à elle. Le pauvre se déclara comme un petit innocent, lui rejetant la faute dessus. Mais elle était Préfète avant lui, donc si, c'était de sa faute s'ils étaient coincés ensembles. Et la Serpentard n'abandonnerait jamais son poste à cause de lui, ça lui ferait beaucoup trop plaisir. Toujours sur le ton de la conversation, il continua, ajoutant qu'il assumerait le jours où elle se comportera correctement avec lui, car c'était elle qui s'acharnait sur lui depuis le début. Sauf qu'il n'avait jamais cherché à s'excuser, c'était lui qui avait commencé et maintenant il se plaignait des conséquences ? Si au moins il savait se défendre, ça devenait même de moins en moins drôle à force, bien que cela n'empêchait pas l'Irlandaise de continuer.

Axelle choisit heureusement ce moment pour débarquer, empêchant ainsi la discussion de s'envenimer d'avantage. Elle salua le Serdaigle, sachant ce qui s'était passé l'autre jour, la Sixième Année préféra se taire. Puis sa collègue prit place sur la chaise à côtéd'elle, déclarant ne pas vouloir que ça traîne en longueur puisqu'elle avait quelque chose de prévu après. Sa cadette hocha la tête, elle non plus ne voulait pas rester trop longtemps même si elle doutait fortement que cela puisse arriver. D'ailleurs, la Dernière année n'attendit pas les autres pour entamer la discussion, ouvrant sur ce qui était très certainement le sujet le plus controversé de leur réunion: l'alcool. Les deux Serpentards étaient évidemment pour et, malgré ce qu'elle avait récemment apprit sur le bleu et bronze, elle doutait qu'il accepterait. Le petit chou ne voudrait pas entacher sa si belle réputation. Azmaria, suivit de très près par Liberty entrèrent ensuite. Au contraire de cette première, la Serdaigle ne s'empêcha pas de faire une remarque à la verte et argent qui lui semblait exclusivement réservé, alors même que Spencer était tout autant concerné. La réponse qu'elle obtint de Wells fut simplement un regard noir. Heather ne la détestait pas, mais elle ne l'appréciait pas pour autant. Qu'est-ce qu'elle était ennuyeuse quand elle s'y mettait, elle et son foutu respect du règlement ! D'ailleurs, elle ne put s'empêcher de rappeler que l'alcool était interdite dans l'enceinte du château, comme s'ils n'étaient pas déjà au courant !

Heather, qui avait déjà prévu ce débat avait préparé à l'avance quelques arguments irréfutables. Elle s'apprêta d'ailleurs à répliquer quand Liv entra, accompagné d'un parfait inconnu, jetant un profond silence dans la salle par le même temps. La préfète des Poufsouffles le présenta comme son remplaçant, Seth. En s'asseyant elle prit position aux côtés de Liberty sur l'alcool. Evidemment, c'était prévisible. Et lorsque le nouveau prit la parole, la Serpentard l'ignora complètement. Qu'il se range avec elles s'il voulait, elle s'en fichait. Manger l'une des pâtisseries posées au centre de la table était beaucoup plus intéressant. Entre-temps, Violaine la terrible avait fait son entrée. Incapable de ne pas se donner en spectacle, elle vola la chaise de Spencer qui se vautra par terre. Certes, le spectacle était divertissent, mais hors de question qu'elle la félicite, le simple sourire qui étira ses lèvres suffisaient largement. Mais la Gryffondor, en plus d'être une véritable pitre, elle était également une alcoolique notoire, alors forcément, son point de vue coulait de source. Elle avança des arguments très intéressant.

- Pour une fois, je suis d'accord avec la troll, déclara Heather en pointant la rouge et or du pouce. Puis on forcera personne à boire si c'est ce qui vous fait peur. Et Liv, continua-t-elle en posant ses yeux sur l’intéressée, je sais qu'au fond de toi tu n'es pas contre. Après tout, tu as déjà bu lors des autres soirées et ça t'avais pas spécialement gênée. Au fait, elle fout quoi la Dorkins ? Parce que c'est pas qu'elle est un peu en retard, mais quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Salle des préfets

Message par : Spencer McKane, Mer 16 Juil 2014 - 2:32


Axelle ne tarda bien heureusement pas à arriver. Elle salua Spencer et passa une main dans son dos avant d’aller s’assoir près de Wells. Le Serdaigle la gratifia d’un sourire. La Higgs entama les hostilités sans attendre. Par le sujet le moins à même de mettre tout le monde d’accord, l’alcool. Ce fut le moment que choisirent Azmaria et Liberty pour entrer. La Serdaigle devait avoir entendu Spencer et Heather hausser le ton, car elle plaça une main rassurante sur son épaule avant de s’assoir. Son avis était clair sur la question soulevée par Axelle. Non. Pas d’alcool pour le bal. Spencer aurait voulu protester, dire que c’était pas cool, que les septième années en était à leur dernière année, et qu’il fallait parfois faire preuve de souplesse par rapport au règlement. Oui mais Liberty lui montrait tout son soutien. Il allait pas se placer contre elle de but en blanc. En plus elle avait apporté des cupcakes.

Liv fut la suivante, et elle n’arriva pas seule. Seth McSoul, dix-sept ans, futur remplaçant de la préfète. Les deux poufsouffles se mirent instantanément d’accord. Pas d’alcool pour le bal. Ce qui faisait trois noms pour deux oui. Wells n’allait sans doute pas cracher sur quelques cocktails pour fêter la fin d’année. Azmaria, comme Spencer, ne s’était pas prononcée. Le Serdaigle glissa un regard vers la jaune et noir, dans l’expectative.

« Alors Axelle, t’as prononcé le mot magique pour m’faire venir ? »

V’là l’autre cruche. Corrigan, sans gêne, lui vola son siège d’un accio bien tourné. Le Serdaigle se retrouva cul par terre, le visage rouge de colère, pendant que la Gryffy lui donnait quelque leçon sur la galanterie et saluait Seth. Spencer, décidé à ne pas trop faire de vague histoire que les choses se terminent le plus rapidement possible, partit s’installer sur une autre chaise. Il ne manqua pas toutefois de fiche un coup de coude à Corrigan au passage. Cette dernière était pour l’alcool à la fête. Voilà qui changeait la donne. Trois contre trois.

« Pour une fois, je suis d'accord avec la troll, déclara Heather en pointant la rouge et or du pouce. Puis on forcera personne à boire si c'est ce qui vous fait peur. Et Liv, continua-t-elle en posant ses yeux sur l’intéressée, je sais qu'au fond de toi tu n'es pas contre. Après tout, tu as déjà bu lors des autres soirées et ça t'avait pas spécialement gênée. Au fait, elle fout quoi la Dorkins ? Parce que c’est pas qu’elle est un peu en retard, mais quand même…

Spencer leva nonchalamment le pouce pour approuver les dires de la Serpentard.

« En retard, en retard. On commence sans elle. Spencer inspira. Moi j’suis pour qu’il y ait de l’alcool à ce bal. Il se tourna vers Liberty. La dernière année, c’est pas tous les jours qu’on la fête. Faut que les gens puissent en profiter. Et on pourra s’occuper de réguler les plus jeunes pour pas qu’ils touchent aux cocktails. »

Le Serdaigle reporta son attention sur la Higgs.

« Mais avant de parler alcool ou autre, j’pensais qu’on devrait peut-être se choisir un thème nan ? On peut se lancer dans un bal costumé… Des idées ? »

Il était ouvert, il était zen, il respirait. Il allait pas se laisser démonter par Wells la vipère ou par l’autre Corrigan. Il allait rester mature et… nan, c’était trop tentant. Spencer saisit discrètement sa baguette et informula vers Violaine un #Sourdinam. Sa voix de pimbêche dégénérée serait peut-être moins emmerdante comme ça.

Si souci, MP moi, et Kaë, désolé mais tu devras taper l’incruste !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Salle des préfets

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6

 Salle des préfets

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.