AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 8 sur 9
Les Chambres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Aileen O'Leary
Serpentard
Serpentard

Re: Les Chambres

Message par : Aileen O'Leary, Mar 4 Oct - 3:39


Aileen n'aimait décidément pas la situation où elle c'était fourrée. Affronter sa grand-mère soit, cela pouvait se faire, elle était vieille après tout. Mais deux contre un...voir trois, il restait encore une place, c'était définitivement hors de sa portée pour le moment. Elle s'assit donc, sa baguette toujours dans sa main, prête à intervenir en cas d'attaque. Les deux adultes en face d'elle ne semblait pas vouloir parler avant que la dernière personne arrive, la rousse prit donc son mal en patience en observant la chambre alentour.

La fenêtre reste une option si jamais les choses se corsent...Mais sinon, je suis pas mal faite...J'aurai dû prévoir un Portoloin proche de la taverne, histoire de retourner à Poudlard sans embrouille....

Elle n'eut néanmoins pas le temps d'analyser davantage sa situation. En effet, sa réflexion fût interrompue par l'entrée d'une seconde jeune fille dans la chambre. Aileen la reconnut de visage, il s'agissait d'une Serpentard de son année. Elles avaient eu cours ensemble de tant à autre mais n'avaient jamais vraiment socialisées. Aileen n'en voyait le but et l'autre était davantage renfermée.

Chose étonnante, cette nouvelle venue s'en prit directement au sorcier en face d'elle, comme s'il savait exactement sur quels boutons appuyer pour la faire réagir.

- Alors, Aurore je te présente, Abigail O'Leary et Aileen O'Leary. Comme Abigail disait plus tôt, nous avons beaucoup à discuter. Par où commencer? Bon, comme vous savez, chacun de nous, il regarda la dame, avions des attentes envers vous que vous n'avez su combler.

Aileen haussa un sourcil, ce sorcier était soit très arrogant, soit très mal informé de sa situation familiale. Et bien qu'il semblait de mèche avec Abigail, il était beaucoup plus impulsif que cette dernière.

Étrange qu'Abigail s'allie avec quelqu'un comme lui. Qu'est-ce qu'il lui a promis pour qu'elle accepte de s'associer à lui?

Aileen reporta son attention sur la jeune fille, qui commençait visiblement à se fâcher contre son interlocuteur. Heureusement, Abigail intervint.

- Un peu de tenue, jeune fille

La Serpentard semblait de plus en plus une possible alliée dans la situation. Aileen lui adressa un sourire forcé, souhaitant montrer qu'elle n'avait aucune part dans les manigances des deux adultes en face d'elles.

-Aileen, je te présente Aurore Morgane et Isaac Perceval Morgane. Isaac et moi-même avons décidé de vous convoquer ici aujourd'hui à la suite de vos...antécédents familiaux.

Pour ne pas dire explicitement que sa mère avait fréquenté un fou adepte de la magie noire et avait reçu une bonne partie des sorciers de Dublin dans ses jupes.

Abigail fit signe à Aurore de s'asseoir et continua.

-Voyez-vous jeunes filles, il est de tradition dans les familles de sang purs que l'héritier, ou l'héritière dans votre cas, doit prouver qu'il est capable d'assurer une telle position. Dans ton cas Aurore, il s'agirait davantage de prouver que tu peux toujours utiliser ta magie à son plein potentiel...au contraire de ta mère. Tu n'as pas de rival pour ton titre d'héritière, mais tu dois tout de même prouver tes capacités...histoire de s'assurer qu'il ne naisse pas de Cracmol chez les Morganes.

Abigail se tourna vers Aileen.

-De ton côté Aileen, nous savons que tu as les capacités magiques nécessaires pour assumer ton rôle d'héritière. Il y a jsute un petit hic...La soeur aînée de ta mère, Sasha, vient juste d'accoucher d'un jeune garçon, Percival. Tu te dois donc de défendre ton titre d'héritière.

Aileen s'apprêtait à se lever et partir. Elle n'avait rien à faire de ce titre. Elle n'aurait jamais dû reprendre contact avec sa famille l'été passé....Isaac l'arrêta net dans sa pensée.

-Nous savions que vous auriez besoin d'un peu de...motivation. Après tout, vous n'avez jamais montré de l'entrain à l'idée de devenir héritière...Peut-être que si vous appreniez que le sort de vos mères dépendait de ce titre, vous seriez davantage coopératives...

La rousse se raidit. C'était donc ça. Les O'Leary n'avaient jamais pardonnés à sa mère son débauchage. Ils cherchaient juste un moyen de se débarrasser d'elle et des preuves de son implication avec plusieurs sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Aurore Morgane, Ven 7 Oct - 2:07


De quoi se mêlait cette dame? Comment pouvait-elle avoir un mot sur la situation? Pour qui se prenait-elle? Wow, calme-toi. Mais cette femme arrive de nul part et se permet d'intervenir dans ma relation avec mon père. Garde ton sang-froid, pour de vrai cette fois-ci, et utilise ton énergie pour plus tard. Oh, si il ou elle continue, je promets de l'utiliser mon énergie! Aurore n'aimait pas que quelqu'un se mêle de ses affaires, SURTOUT quand il était question de Lui. Et cette femme, si elle partageait les idées de son père, elle ne valait pas mieux. Oui, la Serpentard jugeait vite les personnes, mais elle serait surprise si elle se trompait sur le compte de cette dame.

Elle jeta un regard circulaire autour de la pièce. Une vieille chambre. Propre, mais vieille. Les meubles étaient vides, où du moins, on ne voyait pas grand chose. Sur la table de chevet se trouvait une lampe usée par le temps. Visiblement, les deux adultes avaient loué cette chambre non pas pour y passer beaucoup de temps. Aurore les regarda bien attentivement. Tous les deux étaient peu expressifs et très calmes. Aucune information ne pouvait être soutirée à leur attitude.

Et cette fille, qui était assise à côté de la brune. Était-elle de mèche avec ces deux... personnes? La regardant, elle vit quelque chose qui l'a fit frissonner. Cette fille avait un air de famille avec la vieille dame. Mer**, trois contre un. Ce n'est pas vraiment "fair-play", se dit-elle. Aurore mit sa main dans sa poche, se sentant plus en sécurité quand elle avait sa baguette. Si les choses tournaient mal, que pouvait-elle faire? Courir vers la porte? Non, elle l'avait refermer en entrant, et ça prendrait beaucoup trop de temps. La fenêtre? Elle n'était pas cascadeuse, mais bon, c'était quand même possible. Cependant, ces trois "adversaires" auraient amplement le temps de lui jeter un sort, ou même plusieurs. Et bah sinon, il restait de se battre, même si elle était quasiment certaine de perdre.

Aurore reporta son attention sur la jeune fille. Mais, c'est qu'elle l'avait déjà vu auparavant! Sûrement à l'école. Dans des cours ou des corridors. Ah oui, elle n'est pas dans serpentard aussi? se demanda la jeune sorcière. En même temps qu'elle réfléchissait, l'autre fille lui sourit. Peut-être me suis-je trompé à son compte... Mais qu'est-ce que les autres manigançaient. Qu'est-ce qu'ils me veulent?! Ou peut-être devait-elle dire "qu'est-ce qu'ils nous veulent"? Mais il y avait quelque chose qu'elle était certaine. Peut-importe ce qui allait se dérouler, Aurore s'en souviendrait. Oh oui, elle s'en souviendrait...

-Aileen, je te présente Aurore Morgane et Isaac Perceval Morgane. Isaac et moi-même avons décidé de vous convoquer ici aujourd'hui à la suite de vos...antécédents familiaux, reprit Abigail.

Qu'est-ce qu'elle voulait insinuer par là? Pourquoi je reste ici, moi? Pourquoi je ne me lève pas tout simplement et je quitte la pièce?Tu le sais. Tu veux savoir ce qu'ils ont à dire. Non! Je ne veux rien savoir d'eux! Tu peux mentir à tout le monde, sauf à toi-même. Aurore serra la mâchoire une fois de plus, pour ne pas dire quelque chose qu'elle allait regretter.

D'un signe de tête, Abigail fit signe à la brune de s'asseoir. Celle-ci n'avait pas remarqué, mais elle se tenait encore debout, fixant les trois visages, baguette à la main. Même si elle avait pu jeter un sortilège aux deux adultes, elle s'était retenu. Garder ses forces, garder ses forces, garder ses... se répéta-t-elle. Oh! Une chance qu'elle faisait tout cela pour sa mère, sinon, elle n'aurait daigné de rencontrer son père.

-Voyez-vous jeunes filles, il est de tradition dans les familles de sang purs que l'héritier, ou l'héritière dans votre cas, doit prouver qu'il est capable d'assurer une telle position, continua la dame. Dans ton cas Aurore, il s'agirait davantage de prouver que tu peux toujours utiliser ta magie à son plein potentiel...au contraire de ta mère. Tu n'as pas de rival pour ton titre d'héritière, mais tu dois tout de même prouver tes capacités...histoire de s'assurer qu'il ne naisse pas de Cracmol chez les Morganes.

Aurore réussit à garder son air impassible devant la situation qui la mettait hors d'elle, intérieurement. "...au contraire de ta mère." T'es allée beaucoup trop loin ma vieille, se dit-elle avec hargne. Il était vrai que sa mère ne voulait plus utiliser la magie, mais dans ses meilleurs temps, elle était une sorcière talentueuse. Alors qu'elle OSE dire ça... Et puis il y avait ce bout de phrase: "Histoire de s'assurer qu'il ne naisse pas de Cracmol chez les Morganes." Tu veux que je te le prouve ma chère? Non, garde ton... Qu'il aille au diable, mon sang-froid ! Sans crier gare, la jeune sorcière lança un #Eolo Procella. Elle ne visait personne, c'était juste une démonstration de sa haine. La bourrasque moyennement forte fit tomber le rideau, et sur la table de chevet, la lampe vacillait dangereusement vers le vide. Abigail la regarda d'un air empreint de mépris, et continua:

-De ton côté Aileen, nous savons que tu as les capacités magiques nécessaires pour assumer ton rôle d'héritière. Il y a jsute un petit hic...La soeur aînée de ta mère, Sasha, vient juste d'accoucher d'un jeune garçon, Percival. Tu te dois donc de défendre ton titre d'héritière.

Alors maintenant, c'était clair, cette Aileen était du bord d'Aurore. La brune regarda l'autre fille se lever et se diriger vers la porte. Non, elle allait la laisser seule? La Serpentarde ne pouvait quitter cette chambre avant d'avoir écouté ce que son père et Abigail avait à lui dire, sinon sa mère... Mieux valait ne pas y penser.

-Nous savions que vous auriez besoin d'un peu de...motivation, ajouta Isaac. Après tout, vous n'avez jamais montré de l'entrain à l'idée de devenir héritière...Peut-être que si vous appreniez que le sort de vos mères dépendait de ce titre, vous seriez davantage coopératives...

Aileen s'arrêta net. Elle n'était donc pas au courant. Pour sa part, Aurore avait reçu le message dans la missive qui lui était adressée.

- Qu'est-ce qu'on doit faire, demanda-t-elle, ayant compris le sens de toute cette conversation.

- Et bien, Isaac et moi vous avions préparé quelques... épreuves. Il nous faut être sûre que vous êtes les dignes héritières de chacune de nos familles. Donc, la première chose que vous alliez devoir accomplir, est relatif au lac près de l'école. Un objet sera caché, et bien entendu, vous devrez le trouver. Et si vous pensez que ce sera facile, il y a bien des chances que cela ne le sera pas.

- Je te vois déjà venir, Aurore, avec ta question "mais qu'est-ce qu'il faut chercher?". continua son père. Et bien, voici un indice: Dans les année 30', un sorcier est mort de causes inconnues... L'objet que vous devrez chercher est un objet à qui le sorcier en question tenait vraiment. Pensez-y. Et bien entendu, il y a une limite de temps. Tic-tac, le temps passe si vite.

- Des questions? Des pécisions?

Aurore jeta un coup d’œil à Aileen.

Sortilège:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Aileen O'Leary, Mar 11 Oct - 23:14




Aileen se retourna rapidement. Elle était prise au piège, probablement autant qu'Aurore. C'était bizarre d'ailleurs, pourquoi donner une chance aux deux jeunes filles de réussir en leur donnant une alliée? Ce n'était pas comme si Abigail avait besoin du père d'Aurore pour quoi que ce soit, surtout pas pour la tester ou se débarrasser d'elle.

Aurore semblait d'ailleurs avoir compris la situation assez rapidement, parce qu'elle adressa un -Qu'est-ce qu'on doit faire? aux deux adultes. Ce à quoi Aileen fit un léger signe de la tête pour montrer son soutien.

- Et bien, Isaac et moi vous avions préparé quelques... épreuves. Il nous faut être sûre que vous êtes les dignes héritières de chacune de nos familles. Donc, la première chose que vous alliez devoir accomplir, est relatif au lac près de l'école. Un objet sera caché, et bien entendu, vous devrez le trouver. Et si vous pensez que ce sera facile, il y a bien des chances que cela ne le sera pas.

...Il fallait qu'elles trouvent quelque chose caché dans le lac de l'école? C'était un peu comme choisir son supplice, entre le risque de se noyer, de mourir aux mains des Strangulots, de se faire attraper par le calamar géant ou kidnapper par les êtres de l'eau elles avaient le choix. Malgré tout, cela restait assez faisable. Après tout le lac avait souvent été utilisé pour des épreuves en tout genre, entre le tournoi des Trois Sorciers ou des initiations. Il devait y avoir une attrape quelque part.

- Je te vois déjà venir, Aurore, avec ta question "mais qu'est-ce qu'il faut chercher?". continua son père. Et bien, voici un indice: Dans les année 30', un sorcier est mort de causes inconnues... L'objet que vous devrez chercher est un objet à qui le sorcier en question tenait vraiment. Pensez-y. Et bien entendu, il y a une limite de temps. Tic-tac, le temps passe si vite.

Années 30...donc une recherche dans les archives de la bibliothèque était de mise pour trouver l'identité du mystérieux sorcier. Il suffirait simplement de faire le tri dans les journaux étudiants et la Gazette. Parler à la bibliothécaire d'une rumeur d'un fantôme autour du lac devrait faire l'affaire pour que celle-ci sorte l'article en question. Le seul problème était la limite de temps....

- Des questions? Des précisions?

Et voilà que tout les regards étaient sur elle. Abigail avait clairement posé la question à son encontre.

-Quelques unes. Tout d'abord pour la question de temps, je pense que vous êtes conscient qu'Aurore et moi sommes présentement en 7e année, année des ASPICs. Nous devons donc nous concentrer sur nos études en plus de suivre ces épreuves. De plus, nos professeurs nous supervisent étroitement, s'assurant que nous ne faisions pas de bêtises lors de notre dernière année. Je vous demanderai donc de prendre ceci en considération, car je suis sûre que vous avez notre succès académique à coeur. Après tout, à quoi servirait une héritière ayant eu Acceptable à ses ASPICs?

Un bluff avec une petite pique. Aileen pria intérieurement pour qu'Abigail et son compatriote ne se rendent pas compte de ses mensonges. Ils étaient assez libres, les professeurs désirant leur laisser du temps pour étudier. Heureusement pour elle, Abigail sembla la croire.

-Nous prendrons le tout en considération. Autre chose?

-Oui, comment allons nous vous faire parvenir cet objet? Je suppose que cela ne fonctionnera pas par hiboux.

L'expédition pouvait se révéler une épreuve cachée, et Aileen préférait en prendre connaissance le plus tôt possible. Abigail eu un petit sourire.

-Vous garderez les objets que nous vous ferrons récolter pour nous les présenter à la fin de l'année. Ainsi, aucun risque que le courrier se fasse surprendre.

Et comme cela, si vous nous faites chercher des objets illégaux, nous courrons le risque de nous faire prendre encore plus en les gardant avec nous...génial

Aileen remarqua d'ailleurs qu'Isaac était étonnamment silencieux, laissant Abigail expliquer le tout. Cela voulait donc probablement dire que cette épreuve venait d'Abigail elle-même. Elle savait donc un peu à quoi s'attendre.

-Cela va être tout pour moi. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée. J'ai des examens à réviser.

Elle sortit de la chambre et lança immédiatement un Fibula Loquor Filatim Aurore Morgane, elle dit ainsi à Aurore :

-Rejoins moi dans ma chambre, dans le dortoir des serpentard. Il faut qu'on parle loin de ces deux là. J'y vais directement.

Elle coupa rapidement la communication, espérant que les deux sorciers dans la pièce n'avait rien remarqué, et se dirigea vers Poudlard.

Fin du RP pour moi
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Aurore Morgane, Ven 21 Oct - 17:52


HRPG:
 

Années 30'...mort inconnu...précieux...trouver... Tout cela disait quelque chose à Aurore. Malheureusement, c'était trop vague dans son esprit. Elle qui avait passé plusieurs heures dans la bibliothèque, et même dans la réserve... À quoi ça sert de se renseigner si c'est pour tout oublier! s'exaspéra-t-elle. En plus, les deux jeunes sorcières avaient un temps limité. Par quoi devaient-elles commencer? Et bien, par se rencontrer à l'écart de ces deux adultes, peut-être? Plus vite cette conversation terminera, mieux ce sera.

La brune n'avait rien de précis à demander... Pourquoi vous avez fait équipe? Qui est Abigail? Quel est le rapport entre nos deux famille autre qu'une héritière? Pourquoi Isaac est si calme? Qu'est-ce qu'ils préparent? Malheureusement, aucune de ces questions ne pouvaient être posées à l'instant. Aurore devra reporter ses interrogations. Même si la Serpentard n'avait rien à dire, cela semblait être tout le contraire du côté d'Aileen.

- Quelques unes. dit-elle. Tout d'abord pour la question de temps, je pense que vous êtes conscient qu'Aurore et moi sommes présentement en 7e année, année des ASPICs. Nous devons donc nous concentrer sur nos études en plus de suivre ces épreuves. De plus, nos professeurs nous supervisent étroitement, s'assurant que nous ne faisions pas de bêtises lors de notre dernière année. Je vous demanderai donc de prendre ceci en considération, car je suis sûre que vous avez notre succès académique à coeur. Après tout, à quoi servirait une héritière ayant eu Acceptable à ses ASPICs?

Aurore trouva que la ruse de l'autre Serpentarde était bien trouvée. S'ils tombent dans le paneau, ils rallongeront peut-être le temps... Faites qu'ils la croient, faites qu'ils la croient, faites... se répétait la brune. Son père ne répondit rien, ce qui inquiéta Aurore, mais Abigail sembla croire à ce bluff.

-Nous prendrons le tout en considération. Autre chose?

La jeune sorcière n'en pouvait plus. Toute cette conversation. Elle n'était jamais restée dans la même pièce que son père aussi longtemps sans qu'un sortilège "offensif" ne soit lancé. En tout cas, cela faisait très longtemps. J'peux pas juste sortir d'ici? Nop, et tu sais pourquoi. Tu ne peux plus te sauver. Tu n'as jamais pu... Et n'oublie pas, t'as mère est en jeu. Tu croyais pouvoir fuir ?, dit une voix qu'elle ne connaissait que trop bien.  Ce qui lui sembla bizarre, c'est qu'Aileen et Abigail ne réagirent pas. Ah Mer**... Ce sortilège... Je te retrouve toujours, et cette fois-ci, tu ne pourrais pas déguerpir. La communication coupa, au plus grand plaisir d'Aurore.

-Oui, comment allons nous vous faire parvenir cet objet? Je suppose que cela ne fonctionnera pas par hiboux, continua Aileen.

C'était vrai. Puisque les objets que les deux sorcières devront trouver seront soit illégales, ou secrets, il serait trop risqué de les envoyer par volaille. Aurore vit Abigail esquisser un sourire, ce qui ne la plut guère.

-Vous garderez les objets que nous vous ferrons récolter pour nous les présenter à la fin de l'année. Ainsi, aucun risque que le courrier se fasse surprendre.

Vous êtes vraiment des salauds ! Puisque c'était les deux jeunes sorcières qui gardaient les objets, les adultes n'avaient rien à risquer. Ce qui voulait aussi dire, que les épreuves n'auront sûrement pas de limite. Bon, dès que cette conversation terminera, tu devras déjà te mettre aux recherches. Aileen a l'air d'une personne astucieuse, ce qui te donne une bonne alliée. Mais je sais même pas par où comm... Tu en parleras avec Aileen. Celle-ci salua les deux adultes et quitta la pièce. Aurore fit de même, mais lorsqu'elle arriva près de la porte, elle entendit: Rejoins moi dans ma chambre, dans le dortoir des serpentard. Il faut qu'on parle loin de ces deux là. J'y vais directement. Encore ce sortilège, pensa la Serpentarde. Elle ferma la porte derrière elle et se dirigea vers le château.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Rachel Ester Pasca, Dim 11 Déc - 19:20


Sortir de Poudlard la nuit n’était pas aussi compliqué que Rachel ne se l’était imaginé, finalement ce n’était pas si étonnant que l’école part à volo. Si elle était capable de ça sans mal, nul doute que pour les mangemorts qui avaient déjà franchit les portes l’exercice avait été aussi facile que de voler une sucette à un nourrisson. La sécurité n’était plus qu’un mot, attribuée à l’école à cause de sa gloire passée.

Le vent était glacial et s’insinuait sans mal entre les vêtements de la serpentard, ce qui ne l’empêchait pas d’avancer pour autant. Elle était comme un fantôme dans la nuit, une masse sombre et pour la première fois de sa vie, Rachel se surprit à ne pas avoir peur du noir. Ça l’avait toujours effrayé, ne pas voir où elle allait, qui était devant ou derrière. Ne pas voir les monstres, qu’ils soient d’origine humaine ou animale. Des monstres cependant, elle en avait déjà croisé trop pour encore avoir peur et si son corps était encore vivant, son âme elle n’était plus… Alors elle n’avait plus rien à perdre.

C’était aussi un peu pour ça que Rachel n’avait pas hésité à sortir de sa chambre, risquer de se faire virer de l’école, tué en chemin ou violé par on ne sait qui… parce que oui, quand on était sur le point de rejoindre un inconnu dans une chambre d’hôtel après avoir reçu une lettre mystérieuse, on y pensait forcément.

Mais au-delà de tous les risques, il y avait le besoin vital de se venger. Ou de se racheter, elle ne savait plus trop. Sa vie elle se devait de la vivre. Elle se devait de tout faire pour réussir. Elle se devait de garder la tête haute sans se plaindre, parce qu’après ce qu’elle avait fait, elle n’en avait plus le droit. Sa vie n’importait plus.

Rachel entra alors dans l’auberge, sans ce soucié de ce que penseraient les personnes présentes. Peu lui importait les étiquettes désormais. Tout ce qu’elle voulait c’était retrouvé cet homme, avoir des explications, avoir l’occasion de se battre. Après être allée à l’accueille elle monta donc, trouva relativement vite la bonne porte et toqua. Toc toc toc. Bruit sourd et régulier qui remplacerait peut-être celui qu’elle n’avait plus dans la poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Les Chambres

Message par : Ashton Parker, Mer 21 Déc - 15:34


Autorisation de Phoebe pour l'ouverture du sujet - PV Célya L. Shake - LA de Merry

La soirée n'avait pas très bien commencé, il fallait bien l'admettre, puisqu'Ashton avait passé plusieurs heures à remplir de la paperasse pour la BAMN. Mais ensuite le moins que l'on puisse dire c'était que les choses s'étaient nettement améliorées. En effet, il était arrivé à la Tête de Sanglier où il avait trouvé une Célya prête à faire la fête comme il fallait. Ainsi, après une boisson ils s'étaient retrouvés à se rouler des pelles dans la salle principale du bar, sans faire trop attention aux autres personnes présentes dans la pièce. Et comme si la soirée ne pouvait pas être encore meilleure, Merry était arrivée dans la salle pour payer une tournée générale à toutes les personnes présentes, au nom de l'esprit de Noël. Et ça, Parker ne pouvait qu’apprécier.

Du coup, ni une ni deux, le sang-mêlé avait demandé un Brandy Alexander puisqu'on ne gâchait jamais une consommation gratuite. Une fois le verre en main, il l'avait bu quasiment d'une traite, l'alcool commençant à lui monter un peu à la tête. Et c'est ainsi que le sorcier s'était retrouvé dans l'escalier menant aux chambres de la Tête de Sanglier sa bouche toujours collée à celle de Célya. Ils arrivèrent devant l'une des chambres, ne se séparant qu'à peine pour pouvoir l'ouvrir, rentrer et refermer la porte derrière eux. A présent il n'y avait plus aucun doute sur la suite des évènements, l'un comme l'autre ayant bien fait comprendre clairement leurs intensions. Plutôt que de se débarrasser directement de leurs vêtements, Ashton continua d'embrasser Célya en descendant lentement dans son cou avant de remonter tandis que ses mains se baladaient sur les hanches de la sorcière.

Bien qu'on soit en plein milieu du mois de décembre et que la neige ait commencé à tomber sur la Grande-Bretagne, la température de la pièce où ils se trouvaient n'avait rien à voir. On sentait qu'ils avaient besoin de relâcher la pression accumulée durant la journée, et également que l'alcool avait bien commencé à monter. Et après tout c'était plutôt bien puisque ça les avait aidé à accéléré le processus les menant jusqu'à cette chambre. Il était maintenant temps que la Shake se débarrasse de cette robe qui la mettait si bien en valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Rachel Ester Pasca, Jeu 29 Déc - 15:54


« Toc, toc, toc ».

Rachel aurait peut-être du craindre une quelque conque menace. Si elle avait été elle-même, nul doute qu’elle ne serait sans doute même pas venue ici en pleine nuit. C’était tellement cliché de donner rendez-vous la nuit, alors qu’au fini on n’était pas vraiment en sécurité non plus.

La porte s’ouvrit sans attendre, dévoilant un homme à en juger par la posture et par la voix, masqué. Malgré l’invitation, Rachel resta un moment sur le seuil à l’observer. Les masques ne lui avait jamais inspiré une grande confiance et même si l’étudiante comprenait la nécessiter d’en porter un par moment, elle ne s’y faisait pas. On portait un masque quand on avait quelque chose à cacher. Et pourquoi pouvait-il en porter un et pas elle ? N’était-elle pas en danger elle aussi en venant ici et en rencontrant ce membre des Phénix ? Parce qu’avouez, cher inconnu, que si elle était venue le visage caché vous lui auriez demandé de se découvrir.

Rachel entra après quelques instant. Sa baguette était dans sa main, mais la jeune femme ne faisait preuve d’aucune hostilité. C’était plus un moyen pour elle de se rassurer. D’autant qu’elle le savait, ses lacune en attaque et en défense ne jouait pas en sa faveur si le masqué venait à s’en prendre à elle. La verte se savait très démunie face aux masqués en général, qu’ils soient bon ou mauvais. C’était aussi cela qui l’avait poussé à se lever de son lit. Si elle voulait pouvoir se racheter, elle devait accepter d’en payer le prix. Prendre des risques et mettre ses propres intérêts de côté au profit de quelque chose de plus grand. Si elle voulait sauver des vies, elle devait d’abord sacrifier la sienne.

- Bonjour, Mademoiselle Pasca. J'espère que l'on ne vous a pas suivi.

La verte acquiesça en signe de politesse, se gardant bien de préciser qu’elle n’avait pas vérifié ses arrières. Elle n’était rien ni personne alors elle voyait mal qui voudrait bien la suivre.

- Aujourd'hui je vais vous demander de prendre part à un cours très particulier. J'aimerais m'entretenir avec vous au cours d'une conversation singulière à l'issue de laquelle il vous faudra prendre une décision... difficile je le crains.

Difficile ? Intérieurement Rachel riait, se demandant ce qui l’attendait. Ça la rendait presque impatiente, tandis que son imagination partait dans tous les sens. Le masqué lui offrit un sourire qui finalement ne fit que laisser l’étudiante plus méfiante. Elle aussi savait sourire pour du faux, mais il lui inspirait moins de méfiance que d’autres avaient put le faire, alors elle vînt s’asseoir en face de lui après qu’il ait placé deux chaises devant eux.

La sorcière posa sa baguette sur ses genoux et essaya, malgré les difficultés qu’elle éprouvait, à soutenir le regard de l’homme qui lui avait envoyé une lettre emprunte de mystères. Elle ne savait en réalité pas trop quoi dire bien qu’habitué à être jugé lors d’entretiens. Sauf que ce soir n’avait rien à voir avec les entretiens d’embauche qu’elle avait put avoir dans le passé. Alors quoi ? Demander son prénom ? La verte doutait sérieusement qu’on ne lui réponde et se présenter elle-même n’était à l’évidence pas nécessaire, puisqu’il venait de la nommer par son nom.

- Le contraire aurait été surprenant vu le contenu de vitre lettre. Je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Rachel Ester Pasca
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Rachel Ester Pasca, Lun 2 Jan - 22:57


L’étudiante fut finalement à seule à prendre place dans un premier temps. Elle se demanda d’ailleurs si cela avait été prémédité par le masqué ou si le but avait réellement été de rendre la pièce encore plus étouffante de chaleur. Parce qu’elle s’était assise dès qu’il l’avait invité à le faire, alors que lui était resté debout, comme pour montrer qu’ici il était « chez lui ». Le grand homme devant la petite étudiante et il était vrai qu’elle n’était pas grand-chose. Du moins elle n’en avait pas l’impression.

Le masqué lui fit signe de se taire. Il parle. Elle se tait. Logique. Rachel en profita donc pour l’observer tandis qu’il allait ici et là pour remettre le feu en état. Ce masque qu’il portait aurait dut l’inquiéter d’avantage. Un loup ça n’aspirait pas à la confiance. C’était toujours les méchants dans les histoires. Le perfide, le voleur, le mangeur. La verte se demandait pourquoi il ne lui était pas venu à l’esprit de cacher son visage elle aussi. Après tout pourquoi devait-elle mettre sa vie en danger s’il ne le faisait pas lui-même ? Pourtant, il apparu vite à Rachel que si elle avait agit ainsi, cet entretien n’aurait pas débuté tant qu’elle ne se serait pas découverte. Du coup ils avaient sauté une étape et ce n’était pas plus mal.

- Allons droit au but, vous savez qui je suis.

Non pas vraiment, mais continu. Ce n’était pas comme si elle ne s’y était pas préparer : à faire face à une ombre.

- Je n'ai pas besoin de vous expliquer que nos ennemis se font de plus en plus nombreux et que la menace qui plane sur nous s'approche à grandes envolées. Il nous faut des alliés, prêt à se battre pour la cause que nous servons. Il nous faut des hommes et des femmes pour nous rejoindre sur le chemin de la liberté. Hélas, comme vous le savez, une guerre nouvelle entre les sorcier n'a jamais été aussi inéluctable et je ne vous apprendrais rein en vous relatant les événements qui ont eu lieu à Londres ces derniers mois.

L’étudiante se senti soudainement plus attentif, resserrant légèrement son emprise sur sa baguette. Réflexe dû au souvenir. Oui elle savait. Trop bien. Et plus encore, parce que le masque ne devait faire référence qu’aux l’attaques simultanées qu’il y avait eu un soir. Le reste personne n’en avait parlé, personne ne devait être au courant. Cette guerre l’avait tué lui. Cette guerre l’avait tué elle.

- Nous rejoindre serait synonyme de prendre place à nos côté sur le piédestal que nous réservent les monuments aux morts lorsque notre mission sera achevée. Vous représentez comme nombre de jeunes sorciers, l'avenir et des personnes telles que moi se battent tous les jours pour que vous profitiez du monde tel que nous voulons qu'il soit et tel qu'il sera quand nous ne seront plus. C'est la raison pour laquelle je ne peux vous enjoindre à donner votre vie comme j'ai donné la mienne. Je ne peux me résoudre à vous condamner et aucun de mes frères ne saurait le faire.

Rachel se sentait trembler, fort heureusement pas assez fort pour que cela soit perceptible. Un vent glacial venait aussi de la traverser quand bien même les flammes dans l’âtre de la cheminé brillaient au point de lui brûler le visage. Les mots avaient plus d’impacte sur elle qu’elle ne l’aurait pensé en sortant de sa salle commune. La voix du masqué résonnait à travers la pièce, emplissant l’espace. Il n’y avait pas besoin de voir son visage pour savoir que c’était important. Pourtant… si elle n’était pas là pour donner sa vie… pourquoi l’était-elle ?

- Mais vous pouvez nous aider. Vous pouvez agir, vous aussi, à votre échelle. Restez disponible pour chacun de nous. Travaillez à l'arrière, aussi souvent que possible. Vous pouvez, vous aussi, mettre tout en œuvre pour lutter contre les forces que nous nous efforçons d'anéantir. Mais souvenez-vous : un bon allié est un allié en vie.

Rachel se laissa aller à un sourire en coin, comme un rictus face à cette mise en garde qui sonnait comme une prédiction. Elle porta alors son regard sur les flammes dansantes lorsqu’elle se rendit compte qu’il avait fini. Pour réfléchir sans être perturbée par le loup qui remplaçait son visage. Rachel voulait aussi se donner le temps de se remettre, elle ne voulait pas parler sous le coup de l’émotion, encore tremblante de peur ou de rage. Elle n’avait jamais put faire la différence, peut-être parce que chez elle les deux étaient souvent liés. La verte leva tranquillement le regard vers cet inconnu qui lui faisait face. Elle trembla un peu. Preuve que c’était finalement plus fort qu’elle et preuve qu’elle devait encore s’endurcir. Ce fut néanmoins très sérieusement qu’elle prit la parole à son tour.

- Soyez plus clair. Qu’attendez-vous de moi si ce n’est pas ma vie ?

Parce qu’au fond c’était ça qu’elle était venue donner. Une vie pour une autre et la boucle serait bouclée.

- J’ignore si vous savez ce qu’il met arrivé même si je me doute bien que vous n’envoyez pas ce genre d’invitation a l’aveuglette. Sachez seulement qu’en l’état actuelle des choses je suis toute disposée à donner mon aide.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Les Chambres

Message par : Célya L. Shake, Lun 30 Jan - 13:01


Désolée du délai :3


Des frissons parcourent son corps
Telles les pattes de milliers de fourmis
A l'instar des lèvres embrassant son cou
Et des mains qui caressent ses hanches
Yeux fermés, pour mieux savourer
Doigts agrippant une poignée de cheveux
Barrières cédées, rompues, explosées
Il n'y avait qu'à se laisser emporter
Vague de désir
Submergée


Rompant un instant le contact avec le jeune homme, Célya étendit ses bras dans son dos afin d'ouvrir la fermeture éclair de sa robe. Les vêtements dans cette chambre étaient de trop, il était temps de les retirer pour se mettre plus à l'aise. Ce que la blondinette fit aisément, faisant glisser les bretelles de sa robe sur ses bras sensuellement avant de révéler son buste et de laisser la robe glisser seule jusqu'au sol, laissant également le reste de son corps à découvert. Elle posa main dans la nuque d'Ashton et l'amena à elle, l'embrassa sensuellement tout en dégrafant son soutien-gorge de l'autre main. Le laissant tomber, la jeune femme prit alors la main de son amant et la posa sur son sein gauche, ne quittant pas ses lèvres des siennes.

Maintenant libérée de tissus, la sorcière comptait ne pas en rester là. Délaissant la nuque d'Ashton, ses deux mains lui servirent à faire valser le pantalon du jeune homme en deux temps trois mouvements, puis à désenfiler le haut qui rejoignit bientôt la petite pile de vêtements qui gisait à leurs pieds. La blonde promena ses lèvres sur la joue de l'ex-Gryffondor avant de lui embrasser une oreille puis de mordiller le lobe de celle-ci, tandis que ses mains parcouraient son torse, ses ongles marquant de légers sillons sur sa peau. Le jeune homme s'occupait bien d'elle, elle sentait ses mains à lui explorer sa poitrine. C'était bon, si bien que Célya laissa échapper un petit gémissement de plaisir.

Submergée
Vague de plaisir
Il n'y avait qu'à se laisser emporter
Savourer
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Chambres

Message par : Ashton Parker, Mar 7 Fév - 0:27


Ni une ni deux, il ne fallut que quelques instants à la robe de Célya pour rejoindre le sol alors que l'ardeur des deux sorciers ne faiblissait pas. Le sang-mêlé prit quelques instants pour apprécier la vue qui s'offrait à lui, puisqu'il fallait bien admettre que celle-ci était plutôt sympathique. Le corps de l'ex-Serdaigle valait vraiment le détour et actuellement c'était tout ce qui comptait. Ils s'étaient teasés toute la soirée à coup de flirt mais il était à présent temps de passer aux choses sérieuses. La robe ne resta d'ailleurs pas seule au sol bien longtemps. En effet, elle fut rapidement rejoint par le soutien gorge de la jeune femme ainsi que le pantalon et le haut d'Ashton. I'll take you to the candy shop, I'll let you lick the lollipop.

Les mains de la blonde parcouraient son torse tendit que celles du Métamorphomage se baladaient au niveau de la poitrine de sa partenaire. Sans aucune pensée pour ce que pourraient éventuellement entendre les personnes se trouvant dans les chambres à côté de la leur, les deux amants avancèrent dans la pièce alors que leurs lèvres se retrouvaient avec passion. Ils basculèrent alors en un geste rapide sur le lit qui n'attendaient qu'eux. Ashton sentait la couette derrière son dos alors que Shake était installée à califourchon sur lui.

Ses mains avaient à présent quittées la poitrine de la demoiselle et se baladaient dans son dos en descendant petit à petit. Il ne fallut pas attendre beaucoup plus pour que leurs sous-vêtements respectifs suivent le chemin tout tracés par les vêtements se trouvant déjà au sol. La température n'était à présent plus une question puisque la pièce bouillonnait de la chaleur qu'ils dégageaient. Il n'y avait plus de retenue désormais dans cette soirée qui resterait sans nul doute dans leurs mémoires. Turning the bed into an ocean.
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Merry K. Harper, Dim 30 Avr - 15:41


PV Peter McKinnon & Kohane Werner
L.A. de Peter & Kohane accordés


Il était relativement tôt quand Merry arriva à la Tête de Sanglier pour faire le ménage des chambres de l'auberge. La veille, c'était déjà qui avait fermé l'établissement, très tard, terminant sa journée en traînant des pieds, les yeux qui se fermaient tout seuls. Elle n'avait eut qu'une hâte, rentrer à Poudlard pour se coucher et passer une nuit parfaite qui l'aurait requinqué. Mais non. Il avait fallu qu'elle se lève aussi ce matin là, très tôt. Trop tôt à ses yeux. Mais le ménage devait être fait, elle n'avait pas le choix. Son patron lui avait donén cette responsabilité pour ce week-end là elle ne pouvait faillir à la tâche. Ca lui vaudrait bien une petite prime après tout, elle faisait des efforts. De toute manière, elle ne ferait plus ça toute seule pendant longtemps. Phoebe avait recruté une nouvelle stagiaire pour renflouer les rangs et ça c'était cool.

Mais en attendant la rouquine devait faire cela toute seule. Durant tout le trajet entre Poudlard et Pré-au-lard, elle avait tenté de se réveiller un maximum pour ne pas arriver dans un état larvaire. Sinon, elle ne donnait pas cher du ménage qui n'allait être fait qu'à moitié. Enfin, ce n'était que la Tête de Sanglier après tout, ça n'allait pas non plus être très flagrant si elle ne faisait pas totalement le boulot. D'autant plus qu'elle ne s'attarda pas longtemps au rez-de-chaussée qui allait vite être sale avec l'arrivée des premiers clients de la journée.

Elle préféra privilégier l'étage vers lequel elle commença à se diriger montant quelques marches avant de se stopper net en voyant un mot accroché au mur, bien mit en évidence avec son prénom marqué dessus. En le lisant, Merry se mordit la lèvre. Un mot de Peter qui avait décidé de lui faire une surprise la veille... et elle ne l'avait pas vu. Honteuse, elle monta les escaliers simplement pour jeter un coup d'oeil dans la chambre où il aurait dû se trouver à l'origine. Et ce qu'elle vit la fit tomber de haut. De très haut. La lionne avait l'impression que le sol avait cédé sous ses jambes et qu'elle ne cessait de tomber. Peter, dans un lit. Avec une nana, en sous-vêtements.
Lui même n'avait pas l'air d'être très habillé. Bouche bée, elle laissa tomber les affaires qu'elle avait dans les bras et ne réfléchit pas vraiment à ce qu'elle dit, perturbée parce qu'elle venait de voir et de comprendre.

- C'est quoi ce délire ?! Peter tu te fou de moi ?!
Revenir en haut Aller en bas
Peter McKinnon
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Peter McKinnon, Mer 3 Mai - 14:45


- C'est quoi ce délire ?! Peter tu te fou de moi ?!

S'il vous est déjà arrivé de vous faire réveiller par votre petite amie éructant ce type d'invective, peut-être vous rapprochez-vous du sentiment de profond désagrément qui envahit Peter ce matin-là. Rajoutez-y le fait que vous vous trouvez pratiquement sans vêtements, dans un lit qui n'est pas le vôtre et avec une gueule-de-bois carabinée et alors vous pouvez essayer de ressentir ce qui se passait dans la tête de Peter ce matin-là.

Le soleil filtrait mollement à travers les rideaux de la chambre louée à la Tête de Sanglier par le jeune vert et argent (chambre visible en bas à droite du premier post de ce sujet). Autant dire que le jeune élève de Poudlard ne distingua pas directement le visage de sa petite amie lorsque celle-ci poussa la porte de sa chambre. Essayant de reprendre ses esprits, malgré le mal de crâne qu'il se tapait, le préfet jeta un coup d'œil circulaire pour faire un rapide état des lieux. A sa droite, dans le lit, trônait le corps de Kohane, en position allongée. Peter réprima alors un juron.

*Mais qu'est-ce que c'est que ce bord** ?!*

Il jeta un regard horrifié à Merry. Comment étaient-ils tous deux arrivés là ? Et dans cet état-là ? Oh bien sur, il ne fallait pas aller bien loin pour comprendre ce qui avait bien pu se passer la veille au soir étant donné que leurs vêtements étaient tous étendus par terre en vrac au pied du lit. Et, connaissant Peter et son passif avec la jeune élève de Gryffondor allongée à ses côtés, il était fort possible qu'il ait commis l'irréparable. Mais comment expliquer cela à Merry ? Et puis, d'abord, cela était-il possible ?

Peter se plaça alors en position assise dans le lit, tout en prenant soin de recouvrir sa camarade de Poudlard d'un coin de couverture, par chasteté. Se passant une main sur le visage, il essaya de reprendre consistance en même temps qu'il tentait de reprendre le fil des évènements de la soirée ...

- Merry, ma belle, c'est ... c'est pas du tout ce que tu crois !

Et pourtant, les faits plaidaient clairement contre lui. Il chercha alors par tous les moyens à se défaire de cette situation plus qu'inconfortable en essayant de se raccrocher à n'importe quel élément dans la pièce qui servirait à le faire revenir dans les bonnes grâces de sa belle. Ce fut là que son regard se posa sur le petit papier qu'elle tenait à la main, et un bout de sa soirée revint alors en mémoire du jeune élève de Serpentard. Il était monté avec une bouteille de champagne à l'étage de la Tête de Sanglier, après avoir arrangé la location d'une chambre pour une nuit avec un membre du personnel de l'auberge. Il avait accroché le mot dans les escaliers pour faire une surprise à la rouge et or à la crinière de feu et avait déposé la bouteille de champagne sur la coiffeuse à l'entrée de la chambre.

- Ah ! Tu as trouvé mon mot ?!

Mais un coup d'oeil furtif plus tard, Peter constata que la coiffeuse était à présent couverte de vidanges d'alcool divers, de quoi expliquer les remontées acides qui s'agitaient à présent au fond de ses entrailles ...
Revenir en haut Aller en bas
Merry K. Harper
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Merry K. Harper, Mer 3 Mai - 16:47


Merry savait très bien en se levant ce matin là que la journée allait mal se passer et être très mauvaise. Elle avait souvent ce pressentiment, elle le sentait quand ce genre de journée pointait le bout de son nez et venait l'embêter dans son train-train quotidien. Mais elle s'y habituait à force, ça arrivait les mauvaises journées, tout le monde y passait. Il fallait laisser couler, passer outre, oublier en fin de journée pour recommencer sur le bon chemin le lendemain. Mais cette fois-ci, c'était bien trop différent. La rouquine aurait dû le savoir en se levant que ce n'était pas simplement ce type de journée qu'elle connaissait pourtant. C'était pire que cela.

Et elle s'en était bien rendue compte en arrivant sur son lieu de travail ce matin là. La Tête de Sanglier était un peu sans dessus dessous. Elle avait nettoyé le plus gros la veille, avant de quitter l'établissement pour aller enfin se coucher. Elle qui n'attendait que cela. Mais elle regretta vite de devoir repasser le balai, la serpillière, ne se sentant pas spécialement d'attaque pour ça. Pas ce matin là. Et puis s'il n'y avait que ça. Les chambres étaient aussi à passer à la lavette. Au karcher peut être, on ne savait pas depuis combien de temps elles n'avaient pas été nettoyées. On pouvait y trouver de belles surprises… et quelle surprise pour la Harper.

Pleine de motivation pour rendre les chambres de l'auberge propres comme des sous-neufs, jamais Merry n'aurait pu s'attendre à tomber sur ce qu'elle voyait en ce moment même. Peter, son petit-ami, presque nu, avec une jeune femme à côté de lui en sous-vêtements. Les yeux écarquillés, sentant l'alcool à plein nez, la rouquine mit quelques secondes à réagir, analysant la situation et la scène. Elle aurait pu se tromper, mais non. Comment aurait-il pu y avoir un doute là-dessus ?

La lionne avait vu assez vite rouge, se mettant à crier dans la chambre en réveillant les deux amants assez brusquement. Peter fut le premier à réagir. La panique se lisait clairement dans ses yeux et sur son visage. S'asseyant dans le lit où il était, le préfet des serpents prit le temps de recouvrir l'inconnue à ses côtés avant de se passer une main sur le visage, sous les yeux colériques et éberlués de Merry.

- Merry, ma belle, c'est… c'est pas du tout ce que tu crois !

Bah bien sûr. La phrase typique du mec qui venait de tromper sa copine. Exaspérée, la rouquine souffla, foudroyant celui qu'elle aimait du regard. L'amour se transformait petit à petit en colère et en tristesse dans son cœur. La trahison, ce qu'il lui avait fait… c'était si dur à avaler. Elle qui pourtant avait réussi à faire de nouveau confiance à quelqu'un comme lui. Mais elle ne voulait pas pleurer. Pas devant lui. Et pas devant l'autre nana qu'il y avait encore sous la couette. Heureusement pour elle, Peter reprit la parole. Même si elle ne savait pas réellement si c'était bien ou non. Son mot. Son foutu mot oui, qu'elle avait seulement aperçu maintenant. Il lui en avait voulu c'était ça ?

- Oui ton mot, je ne l'ai vu que ce matin en arrivant ! Tu t'es vengé parce que j'étais absente, tu es passé à autre chose, j'ai compris, très bien. Mais c'est juste dégueulasse de faire ça. Je te pensais pas comme ça. Grave erreur de ma part, mais tu as finalement dévoilé ta face cachée… dire que je t'imaginais mieux que ça, mieux que les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Chambres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 8 sur 9

 Les Chambres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.