AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 7 sur 9
Les Chambres
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Re: Les Chambres

Message par : Axelle Higgs, Mer 3 Sep 2014 - 3:35


Elle ne sut trop comment cela se passa, mais la serveuse se retrouva dessous, les poignets solidement maintenus par le Serdaigle. Peu importe comment c'était arrivé, la situation lui plaisait bien. Pour la forme, la Higgs protesta faiblement, mais il s'agissait en réalité de minauderies qui eurent sans doute l'effet escompté.

- Content de savoir que j’t’ai manqué.

Le timbre suave de sa voix fit frissonner la jeune fille qui, à défaut de pouvoir serrer ses bras autour de sa nuque, resserra ses cuisses autour de ses hanches. Mouvement suggestif qui laissa présager la suite des évènements.  Des nausées apparurent, un peu normal compte tenu de la quantité d'alcool présente dans son sang, et la brune ferma les yeux dans l'espoir que les choses se rétablissent rapidement. Hors de question que la gueule de bois vienne s'installer pendant ze moment. Demain elle pourrait passer la nuit à vomir, aucun problème. C'est le pacte qu'échangea la sorcière avec le Dieu de l'alcool, tandis que Spencer tenait à présent les poignets d'une seule main, alors que l'autre s'affairait à enlever le pantalon de la serveuse. Cette dernière l'aida du mieux qu'elle put mais, au final, se tortiller n'aidait pratiquement en rien, sauf chauffer le garçon au-dessus d'elle.

Quand il réussit sa besogne les choses déboulèrent, au grand plaisir des deux sorciers qui, rappelons-le, s'était ennuyé l'un de l'autre ces derniers mois. Dans des cas comme ceux-là, l'alcool et la maladresse ne se révélaient pas vraiment une barrière. Lorsqu'elle atteignit le septième ciel, la belle brune réussie à se dégager et attira le corps du bleu et bronze à elle. Ils restèrent ainsi pendant quelques instants, pendant lesquels la bouche du garçon s'attaqua à son cou assez longtemps pour y laisser une belle trace de son passage. Il s'allongea ensuite à ses côtés.

Appuyée sur son coude, la Higgs observa le sorcier qui n'allait pas tarder à s'endormir. Passant une main sur son cou, elle sentit la marque fiévreuse qu'avait laissé Spencer. Et si on lui posait des questions, demain hein ?  


- Mais genre ! Tu vas devoir assumer tes actes, McKane, nargua Axelle alors qu'elle désignait le suçon.

Puis, elle se laissa choir à son tour dans le lit. Plus petit que la moyenne des lits deux places, l'ancienne Serpentard n'eut pas à faire beaucoup de mouvements pour se retrouver à moitié couché sur l'aigle, ses ongles quelques peu pointus parcourant légèrement son corps. Sa main libre attrapa la couverture qu'elle ramena sur leurs corps. Visage enfoui dans le cou de Spencer, Higgs la brune lâcha d'une voix pâteuse :


- Dors bien, mais fais gaffe, il se peut que je me venge pour la belle marque que j'ai dans le cou.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Spencer McKane, Jeu 4 Sep 2014 - 2:07


« Mais genre ! Tu vas devoir assumer tes actes, McKane ! » entendit Spencer.

Il ouvrit un oeil et croisa le regard provocateur de Higgs. Son doigts désignait la marque qu’il venait de laisser dans son cou. Il lui sourit, amusé, et la laissa s’étendre sur lui pour dormir.

« Dors bien, mais fais gaffe, il se peut que je me venge pour la belle marque que j’ai dans le cou. »

« Mais oui, c’est ça. Bonne nuit Axelle. » pouffa Spencer.

Ce n’est qu’après qu’il se demanda comment il ferait pour expliquer à Louna une marque pareille si Higgs venait effectivement à se venger sur lui dans la nuit. Il s’endormit sur cette pensée, incapable de dire ou de faire quoi que ce soit pour empêcher Axelle de lui sucer la peau si ça lui chantait, incapable aussi de se sentir coupable pour la position dans laquelle il se trouvait. Dur de se prendre des cuites au rhum. Dur de se sentir concerné par quoi que ce soit de sérieux. Spencer serra la Higgs dans ses bras comme s’il s’agissait d’un doudou et s’endormit le visage contre son cou.

***


« Cestpasvraicestpasmoi! »

Spencer se réveilla en sursaut, prêt à défendre sa cause auprès du roi, qui avait de faux-airs de chat. Un gros chat comme Chef. Sauf qu’il était plus dans la salle du trône là, il était dans un lit, et il était dans une chambre. Mais c’était pas sa chambre. Où qu’il était ? Il avait la pâteuse, et une gueule de bois carabiné, et il sentait contre lui un corps chaud. Tête-de-Sanglier, Axelle Higgs. Tout lui revint en instantané. Ben mer*e. Il avait couché là. Il avait couché là aussi. Et il avait la trique. Et il avait la gueule de bois. Il s’extirpa du lit en douceur pour aller se passer de l’eau sur le visage et se réhydrater. L’eau c’était vraiment la vie, y avait pas à dire. Spencer avait l’impression qu’une chape de plomb s’était abattu sur son crâne. Il se laissa retomber dans le lit, mort de fatigue. Il était grave dans la mer*e, mais il arrivait pas à regretter. Il laissa courir ses doigts sur la peau d’Axelle, les yeux fermés. Cette journée allait être mortellement longue.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Axelle Higgs, Jeu 4 Sep 2014 - 3:30


L'aigle ne sembla pas le moins du monde menacé par les paroles de la brune. Cette dernière, outrée, balança légèrement son poing sur l'épaule du sorcier. Tout-à-coup, elle avait bien envie de se chamailler, mais se résigna à laisser tomber ce plan. En effet, elle sentie les bras du garçon se serrer fortement autour d'elle. Cette dernière se lova davantage sur lui, ses lèvres appuyées contre son cou, près de son oreille. Position parfaite pour exécuter son plan. Malheureusement, elle était tellement exténuer, qu'elle s'endormit sans rien faire.

Quand la serveuse ouvrit les yeux ce fût vraiment difficile : chaque parcelle de lumière semblait bien décidée à brûler la rétine des iris azurés de la sorcière. Elle frotta ses paupières de sa main droite, dont le poignet était légèrement meurtrie par la nuit dernière. Sa bouche était plus que pâteuse et la Serpentard se rappela brièvement avoir couru à la salle de bain vider le contenu de son estomac (principalement de l'alcool). Heureusement, Spencer s'était aperçu de rien... Encore heureux, car sinon il se serait sans doute moquer du capitaine. D'ailleurs, il était où ? S'il avait déserté les lieux sans rien lui dire, il pouvait s'attendre à ce que la sorcière le boude pendant un certains temps. Il aurait largement le temps de s'ennuyer d'elle.

Tendant l'oreille, Higgs pu entendre l'eau couler de la salle de bain adjacente et cela la rassura. Refermant les yeux, la sorcière esquissa un sourire quand l'aigle se recoucha "gracieusement" à ses côtés, avant de sentir ses doigts dans son dos. Les mains de la Higgs se posèrent sur les épaules de McKane et elle s'étira longuement, tel un félin. Posant chastement ses lèvres sur la joue du bleu et bronze. Il sentait bon, un mélange de son parfum et de rhum sucré. L'ancienne Serpentard marmonna un « Bon matin » ensommeillé. Puis, après une brève pause, ajouta d'un ton mielleux :


- J'propose qu'on reste terré ici jusqu'à ce qu'on est décuvé, d'acc ?

Parce que, en effet, elle avait juste une envie et c'était de rester caché avec McKane dans cette coquette chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Spencer McKane
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Spencer McKane, Lun 8 Sep 2014 - 2:33


Un Bon matin s’échappa de la Higgs, qui ne fit pour autant pas un mouvement pour se lever. Ce qui arrangeait bien les affaires de Spencer, il était beaucoup trop mal pour se décider à quitter les lieux. Se recoucher avait été une bonne idée. Excellente même.

« J’propose qu’on reste terré ici jusqu’à ce qu’on est décuvé, d’acc ? »

Et cette idée était encore meilleure. Spencer se rapprocha d’Axelle et se serra contre sa hanche, approuvant d’un marmonnement inintelligible. Il en profita pour embrasser le cou de l’ex-Serpentard.

« Ni-ckel » lança t-il avant de refermer les yeux.

Le sol faisait encore la toupie, et le corps du Serdaigle était plus lourd que d’habitude. Il allait avoir du mal à le trimballer jusque Poudlard. C’était aussi bien de garder le lit. Surtout qu’il était en bonne compagnie. Spencer soupira d’aise et se sentit replonger dans le sommeil. Avec un peu de chance, le prochain réveil serait moins violent et la cuite serait descendu.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Chambres

Message par : Ashton Parker, Dim 17 Mai 2015 - 15:46


PV Izsa Hillswood - Suite de ce RP

Lorsqu'Izsa se décolla de lui ce n'était pas comme la première fois, où ils n'étaient pas sûr de ce dans quoi ils se lançaient. A présent il était clair que l'un comme l'autre voulait une suite. Seulement voilà, ils ne pouvaient pas aller plus loin en restant au milieu de la Salle Principale de la Tête de Sanglier. La Serpentard trouva donc une solution toute simple et même évidente.

- Il est trop tard pour rentrer à Poudlard... surtout que si on se fait chopper par Sergaï, on est pas près de revoir la lumière du jour. On prend une chambre ici ?

Bon, pour la subtilité on repassera. Mais sinon sur le fond elle n'avait pas tord, mieux valait profiter d'une bonne nuit ici plutôt que de risquer de se prendre une sanction pour se balader dans les couloirs de Poudlard après le couvre-feu. Après c'était pas certain que les deux élèves dormiraient beaucoup cette fois-là de toute manière. Izsa se leva donc pour réserver une chambre et Ashton la suivit peu après.

Une fois arrivés dans la chambre, sans personne autour la température monta d'un cran. Le Gryffondor embrassa langoureusement la Serpentard avant même que la porte soit complètement fermée. La chambre n'était pas particulièrement spacieuse mais possédait un grand avantage pour ce soir-là : un lit big size. Aucun doute qu'ils allaient rentabiliser cet investissement du bar. Ashton laissa ses mains se balader puis descendre jusqu'à la taille d'Izsa sans pour autant décoller sa bouche de la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Izsa Hilswood, Dim 24 Mai 2015 - 0:08


Ayant une panne d'inspi pour notre duel, je poste ici Ange


Même les sarcasmes d'Eben n'étaient pas parvenue à calmer la jeune fille. Une fois dans la chambre - plutôt sympathique au passage - elle oublia totalement le fait que le Serdaigle allait raconter ça à tout Poudlard, au minimum à Lizzie, et s'abandonna aux caresses du rouge et or.
Leurs baisers n'avait plus rien à voir avec ceux échangés dans la salle principale. Le genre de patin faisant fi de la décence, et qu'il ne fallait surtout pas montrer à des enfants.

Elle sentit les mains d'Ashton descendre contre sa taille - encore sage, le jeune garçon - et décida de décrocher le dernier bouton de sa chemise. Si ça se trouve, il l'avait trompé sur la marchandise, et il y avait une grosse boule de graisse juste à ce niveau là ! Heureusement, ça n'était pas le cas, et elle en profita donc pour faire courir ses mains le long de ses muscles. Voilà qui est des plus agréables. Définitivement, Izsa n'était pas du genre à laisser le mec tout faire, puis s'allonger en "étoile de mer" en attendant la suite. Elle attrapa donc le col de son partenaire et le tira jusqu'au lit. Une fois à l'horizontale, elle fit glisser ses habits vers le sol et en profita pour observer plus en détail ce cher Ashton.

Il était temps de passer aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Chambres

Message par : Ashton Parker, Sam 30 Mai 2015 - 0:20


Le fait qu'Ebenezer les avait vus tous les deux au bar et qu'il avait lui-même loué la chambre à Izsa ne traversa pas l'esprit d'Ashton un seul instant. Pas plus que les rumeurs qui feraient probablement le tour de Poudlard. Le Gryffondor allait bientôt développer un type spécial de fille à Serpentard si ça continuait. Mais pour le moment rien de tout ça n'importait réellement, il était bien plus occupé à rouler des pelles à Izsa.

Si tout à l'heure dans la salle principale la température avait monté d'un cran entre eux, ce n'était rien comparé à ce moment-là. La Serpy était vachement entreprenante et n'hésita pas avait de passer aux choses sérieuses. En effet, elle s'empressa de défaire le dernier bouton de la chemise d'Ashton avant de passer ses mains sur son corps comme pour vérifier la qualité de la marchandise. Apparemment elle sembla satisfaite, de toute façon à présent elle n'avait plus trop le choix ils n'allaient pas reconvertir leur soirée en partie de scrabble.

La Serpentard tira le sang-mêlé vers le grand lit qui n'attendait qu'eux et en très peu de temps leurs habits gisaient au sol, où ils étaient beaucoup plus utile. C'était vrai, tous ces bouts de tissus étaient super encombrant quand ils recouvraient les gens. Izsa n'était en réalité pas mal du tout et Ashton nota dans un coin de sa tête qu'il n'était pas déçu par l'avancement des choses. Elle avait un côté dominante qui plaisait bien au sorcier, mais il était hors de question de la laisser tout faire. Les lèvres du Gryffondor quittèrent la bouche de sa partenaire pour descendre vers son coup, et même plus bas. Il n'y avait pas à dire, en l'invitant tout à l'heure il n'avait pas perdu sa soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Les Chambres

Message par : Izsa Hilswood, Jeu 25 Juin 2015 - 1:26


Mille fois désolée pour le retard, j'ai du mal à me mettre aux RP en ce moment

Le Gryffondor savait s'y prendre pour ce genre de chose, c'était clair. Ses lèvres parcouraient sa peau, et elle ne pu s'empêcher de frissonner de plaisir. Elle profita pour glisser ses mains dans les cheveux de son partenaire, ébouriffant sa crinière - au cas où il ne serais pas suffisamment décoiffer après leur nuit...
Pendant plusieurs minutes, ils continuèrent ainsi à se caresser, jusqu'à ce que leurs corps, au bord de la rupture, n'en puissent plus de se retenir.

%%%%_______

Izsa reposait à présent sur le lit, allongée sur le dos. Sa cage thoracique se soulevait au rythme de sa respiration, celle-ci se faisant de plus en plus lente. Alors que le sommeil menaçait de l'emportée, elle se retourna et passa son bras sur le torse du lion.
Elle observa son visage, signifiant par là qu'elle allait dire quelque chose.

- On est d'accord que ça ne signifiait rien et qu'on reste juste potes.

Ils n'avaient pas vraiment mis les choses aux clairs là-dessus, même si Ashton n'avait pas vraiment l'air de chercher une relation sérieuse de toute façon. Si elle se trompait, ça serait un peu gênant par contre : Izsa n'avait pas envie de se mettre en couple pour l'instant. Enfin, si, mais dans l’hypothèse où elle tomberait sur un mec à peu près calme et dont elle serait amoureuse. Autrement dit, pas Ashton.
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: Les Chambres

Message par : Ashton Parker, Sam 27 Juin 2015 - 13:10


Autorisation d'Izsa pour le LA

Ashton se trouvait sur le dos, allongé sur le lit  et reprenant sa respiration. Le moment qu'il venait de passer avec Izsa avait été pour ainsi dire pas mal du tout mais plutôt sportif. Il ferma les yeux un instant puis les rouvrit lorsqu'il s'aperçut qu'il était sur le point de s'endormir. Il sentit alors le bras de la Serpentard et attendit qu'elle dise quelque chose.

- On est d'accord que ça ne signifiait rien et qu'on reste juste potes.

Le Gryffondor poussa un léger soupir de soulagement. Heureusement qu'ils voyaient les choses de la même manière, si elle s'était mise à lui faire une déclaration d'amour et tout le reste il se serait retrouvé dans une situation légèrement gênante. Parce que le sang-mêlé était bien loin de chercher une relation durable et sérieuse, surtout quand on voyait ce qu'avait donné la dernière avec Clarissa. Il préférait nettement être simplement ami avec Izsa. Une amie avec laquelle il couchait parfois, mais c'était la meilleure situation, non ?

- Ouais bien sûr, je cherche pas quelque chose de sérieux. C'est bien qu'il y ait pas de malentendu là-dessus.

Ashton avait clairement passé une bonne soirée avec la Serpentard mais malgré leur petit flirt ils ne risquaient pas de se mettre en couple. De toute manière s'il avait cherché à se trouver une petite-amie il n'aurait sûrement pas commencé par coucher dès le premier soir. Le Gryffondor passa la main dans ses cheveux et resta allongé, avant de se laisser emporter par le sommeil.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Les Chambres

Message par : Ebenezer Lestrange, Jeu 29 Oct 2015 - 0:24


Avec Blondy
Suite d'ici

Il était où ? Clignement des yeux, vision floue. Il était où ? Une main qui le tire, un truc qui vient courir son torse. Il était où ? Dans l'endroit où il ne voulait pas aller. Nouveau battement de paupières, la question s'envola loin de son esprit. Retour au délire. Y avait des gens dans le lieu, plein de gens, des gens partout, des gens qui buvaient parce que la boisson, c'était bon ! Ça, il en était sûr, il était même serveur de boisson pro-fe-ssio-nnel, expert en breuvage alcoolisé aux couleurs changeantes. Il y avait un bar qui se dandinait pas loin, il allait pouvoir en faire. Tentative pour poursuivre le bar avorté, la fée le retenait.

Dehors, ils étaient dehors, il voyait les étoiles prêtes à dégainer leurs fusils à astéroïdes au moindre doigt d'honneur à leur adresse. La tâche jaune l'assit, il avait la tête qui tourne, il se raccrocha à ce qu'il put, la tâche finit sur ses genoux. Au moins, il avait chaud. Il se sentait dévisagé, c'était pas bon du tout. Y avait des gens bizarres. Ils buvaient plus, ils les regardaient. C'était des robots, obligé ! Fabriqués par les sang-de-bourbe pour détruire les mages. C'était un complot ! Et y avait des sorciers dans le lot, il les reconnaissait. Il les dénonça à la fée qui voulait s'échapper. Hors de question, elle n'avait pas droit de trahir elle-aussi. Elle finit à ses côtés, il garda une de ses mains en otage.

Les doigts de la fée entre les siens. Il était où ? C'était plus drôle. Il était où ? C'était à qui la main qui le touchait ? A la fée. Il releva les yeux. Shake. Et m*rde. Les espions continuaient de les déranger, à trois ils allaient sortir les nunchakus. UN, DEUX, il raffermit sa prise sur la main de la blonde. Légère envie de vomir. Pourquoi était-il avec Célya, pourquoi tombait-il toujours sur Célya ? Célya le stalkait, ça devait être ça. Il pouvait même plus divaguer tranquillement. Les ennemis, s'approchaient, il voyait tout en vert, était-il temps de fuir ? Sursaut de conscience, volonté d'être dans un endroit connu car plus rassurant, il se leva. Tenant toujours la main de la fille, feignant d'être aussi perché qu'il y a quelques minutes, il se tira direction la Tête du Sanglier.

- On s'ra plus à l'abri là-bas...

La fée suivait, il en était sûr vu qu'il la tenait. Quant au reste, il avait du mal en particulier parce que tout prenait le malin plaisir de tourner. Il passa trois fois devant la porte de l'auberge avant de ne la repérer vraiment. Une fois le perron passé, il se sentit un peu moins paumé. Lâchant la main de Célya, il partit en direction du comptoir, posa un gallion dessus et attrapa deux verres. Direction les escaliers, il fit suivre à sa guide de le suivre. Première chambre, fermée, deuxième idem, troisième ouverte. Il claqua la porte quand ils furent tous deux entrés.

Il divaguait toujours, c'était certain. Il y avait deux blondes devant lui maintenant et il n'avait que deux verres. Or il voulait boire. Il s'effondra sur le lit et fit le mort pendant une ou deux minutes, mains agrippées à faire blanchir les phalanges sur les verres et la bouteille. Quand il se releva, les couleurs ne dansaient plus devant ses yeux. Tout était redevenu morne, insignifiant et il prit conscience de l'étendue des dégâts. Adieu réputation, Shake allait pouvoir se vanter de l'avoir vu totalement drogué en train de se cramponner à son bras comme si sa vie en dépendait. Foutues hallu et foutu kiwicot.

Boire pour oublier semblait la meilleure solution et, comme il ne retrouvait plus sa baguette, la faire boire pour qu'elle oublie tout elle aussi était la meilleure chose à faire. On ouvre le whisky vite fait bien fait, on remplit les deux verres bien comme il faut et hop! cul-sec. Il resservit ensuite les verres, ils se vidèrent, il les resservit, ils se re-vidèrent. Avaient-ils continué longtemps ? Ebenezer n'en avait aucune idée. Concentré sur sa consommation d'alcool, il ne pipait mot. Cependant, plus il buvait et plus il se sentait de nouveau bien. Shake s'était retransformée en individu à peu près fréquentable comme la fée de tout à l'heure puis de nouveau tout tournait un peu et il trouvait ça trop drôle.

Il avait besoin de bouger, genre de faire un truc qui occupe. Parce qu'être assis sur un lit à se regarder dans le blanc des yeux, c'était pas le top. Petit coup d’œil à sa montre, la taverne devait être vide maintenant. Et, sans se soucier de l'état de la blonde, tenait-elle l'alcool ou ne le tenait-elle pas, vaste question, il l'entraîna dans la salle déserte.

- On fait quoi maintenant ? J'te sers autre chose ?

Que du whisky, cela s'entend. La choppant par la main avec la délicatesse d'un sale môme voulant traîner sa mère à l'aire de jeu, il l'a fit asseoir sur un des hauts sièges du comptoir. Lui, il se percha directement sur le meuble en bois. Un pied pendant à côté de Célya, l'autre flirtant avec les bouteilles qui étaient planquées là,invisibles au regard des clients. Il savait ce qu'il allait lui faire. Gin, diluant, ingrédient secret, tout ça mis dans une flûte. Il ajouta en vrac une ombrelle en carton, une rondelle de citron et une cerise pour que ça fasse plus joli.

- Le Bloody Guilt de la demoiselle est avancé ! Je te ferai ce que tu veux si t'arrives à trouver tout ce qu'il y a dedans !déclara-t-il avec un sourire mutin. Sinon, quoi de neuf ?
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Les Chambres

Message par : Célya L. Shake, Mar 15 Déc 2015 - 17:22


Jetant des regards à la ronde, la blondinette fut soulagée de constater que les regards posés sur eux quelques instants plus tôt n'étaient plus qu'un souvenir. Les clients des Trois Balais ne faisaient plus attention à ces deux jeunes gens un peu trop voyants et tactiles. Ils devaient certainement penser qu'ils n'étaient que deux amoureux un peu éméchés et en quête de sensations. Heureusement, aucun élève de Poudlard n'était visible dans la salle ni sur la terrasse : l'heure était un peu trop avancée pour qu'ils s'aventurent en dehors du château. Certains faisaient peut-être exceptions à la règle mais ils étaient rares, et ce soir, aucuns regards indiscrets ne viendraient ternir les réputations de Célya et d'Ebenezer. Du moins, tant que les élèves de Serdaigle de la salle commune n'ouvraient pas leur bouche pour raconter que le Serdaigle était dans un drôle d'état et que la Préfète l'avait emmené ailleurs.

Réfléchissant à la meilleure manière de gérer la situation pour l'heure, la jeune bleu et bronze fut tirée de ses pensées par son malade. Il semblait avoir un regain de lucidité mais l'entraîna en dehors des Trois Balais avant qu'elle n'ait pu protester. Il la tenait toujours par la main, fermement, ce qui l'empêchait de s'échapper. Apparemment, Ebenezer voulait l'emmener à la Tête de Sanglier, où ils seraient plus en sécurité d'après lui. La jeune sorcière voyait le bar d'un œil mauvais, préférant rester et demander de l'aide à Jasmine. Mais c'était trop tard maintenant, ils étaient presque arrivés à l'autre établissement... mais le brun ne s'y arrêta pas, continuant son chemin, passant devant la porte sans la voir. Il dut y recommencer trois fois avant de finalement parvenir à entrer, Célya sur ses talons, méfiante.

Elle fut libérée. Ebenezer partit en direction du comptoir et y farfouilla quelque chose. Qu'allait-il encore fabriquer ? Le kiwicot lui donnait vraiment de drôles d'idées. Finalement, le joueur de Quidditch reparut et fit signe à sa compagne de le suivre quelque part. Hésitant une fraction de seconde, Célya capitula et lui emboîta le pas. Ils montèrent des escaliers et arrivèrent dans un couloir où plusieurs portes s'alignaient. Le jeune homme essaya d'en ouvrir une, puis une autre, sans succès, avant de trouver une porte qui n'était pas fermée à clé. La blondinette entra dans la pièce et, comme elle l'avait craint, c'était une chambre. Bon, ça ne payait pas de mine, c'était un peu miteux. Son malade s'affala sur le lit, et dans ses mains, il tenait une bouteille d'alcool et deux verres. Il ne bougea pas pendant plusieurs secondes, si bien que la jeune fille crut qu'il avait fait un malaise.

Célya s'apprêtait à le secouer quand il reprit conscience. Son regard était plus lucide, moins hagard. Sans dire un mot, il ouvrit la bouteille et servit les deux verres généreusement. La jeune sorcière ne parla pas non plus, se demandant si les effets du kiwicot avaient fini par disparaître. Quelque chose avait changé dans l'aura d'Ebenezer, elle le sentait. Aussi ne dit-elle rien, se contentant de le suivre avec son whisky. C'était sans doute la meilleure chose à faire... elle aurait très bien pu partir et le laisser là, en sécurité, mais son instinct l'incitait à ne pas quitter les lieux. Bonne ou mauvaise chose ? Célya n'aurait su le dire. L'alcool avait du mal à passer dans les premiers temps, sa gorge la brûlait. Mais plus les gorgées s'enchaînaient, plus la blondinette ne ressentait plus rien.

La Serdaigle se retrouva dans la salle principale. Comment avait-elle atterri là ? Une seconde avant, elle était dans la chambre miteuse, et là... probablement un petit trou de mémoire. Le whisky. Deux émotions contradictoires se bousculaient chez la demoiselle : la peur d'avoir oublié des choses et l'excitation. L'alcool la rendait un peu nauséeuse, certes, mais elle se sentait légère, rien ne pouvait l'arrêter. Le monde était lent, elle avait l'impression de marcher et de se mouvoir dans du coton. Lorsqu'Ebenezer lui demanda s'il la resservait, elle hocha vaguement la tête et se sentit entraînée. Le brun la fit s'asseoir sur un tabouret, telle une enfant récalcitrante à passer à table, et s'installa à même le comptoir, une jambe pendante du côté de Célya.

« Le Bloody Guilt de la demoiselle est avancé ! Je te ferai ce que tu veux si t'arrives à trouver tout ce qu'il y a dedans ! Sinon, quoi de neuf ? »

Reprenant pied dans la réalité, Célya cligna des yeux et regarda avec circonspection la flûte que lui tendait Ebenezer. C'était joli avec la petite ombrelle et la cerise. Elle trempa ses lèvres dans la boisson, levant les yeux vers le brun, méfiante. Ce n'était pas mauvais mais le mélange entre amer et acide était assez bizarre sur sa langue. Et elle était censée deviner ce qu'il y avait dans la boisson ? C'était vraiment pas du jeu.

« Whisky ? Vodka ? Scotch ? Vin ? Gin ? dit-elle, énumérant les seuls alcools qu'elle connaissait. Citron ? Han, mais c'est peine perdue, comme si j'allais savoir ça, moi, fit Célya en faisant jouer le liquide sur les bords du verre, non sans en renverser sur le comptoir. Je me sens toute bizarre, et j'ai super chaud... est-ce que ça fait toujours cet effet-là ? »

La sorcière ponctua sa phrase en retirant la chemise qu'Ebenezer lui avait offerte pour la traversée du Parc-désert. Il fallait dire que la jeune fille n'avait jamais été saoule. C'était donc une première. En même temps, il fallait bien que cela arrive un jour. Il y a toujours une première fois, comme on disait si bien ! Néanmoins, contrairement à certaines choses, Célya ne savait si c'était bien et si elle supporterait tout ce qu'elle avait bu. Du whisky, et maintenant ce Bloody Guilt, pour ce qu'il y avait dedans... La blondinette vida la flûte et fit la grimace. Elle devait être amusante à voir ainsi. La gentille petite élève en train de boire et se saouler avec Ebenezer Lestrange, vêtue d'un simple débardeur et d'un jeans déchiré. Une vraie rebelle.

« Et quoi ? Pas de musique ? Je veux m'amuser ! »

Célya délaissa son tabouret et monta sur le comptoir. Elle vacilla un peu et fit lever Ebenezer pour qu'ils soient tous les deux debout. Tant qu'à profiter de la réserve de la Tête de Sanglier, autant en profiter un maximum, non ? Souriant malicieusement, la jeune fille entraîna le brun par les bras et commença à danser sur une musique imaginaire. Le ridicule ne tue pas, disait-on aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Ebenezer Lestrange
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Les Chambres

Message par : Ebenezer Lestrange, Dim 14 Fév 2016 - 13:22


Il souriait, sourire un poil malsain peut-être, il ne savait pas. D'un côté, Shake était drôle. C'était elle qui était minable maintenant. Plus lui. Et ça faisait un bien fou. Elle se désapait la blonde et lui regardait. Elle posait des questions bizarres, comme si elle ne s'était jamais cuitée de sa vie. Alors, mentalement, il prenait sa revanche. Un coup lui, un coup elle, balle au centre et advienne que pourra. Avec un peu de chance, ce sera même amusant. Toutes ses réponses quant au cocktail étaient fausses sauf une mais ce n'était pas l'ingrédient intéressant de la boisson. Alors, perché sur le comptoir, il se pencha vers elle, poussa une de ses mèches qui lui tombait devant l'oreille et murmura :

- Gin ? Oui, mais pas que. Un indice, ça te rendra la vie plus longue et bien plus amusante.

Et il éclata de rire. Il était bien. Il lui piqua une gorgée de Bloody Guilt par solidarité et phasa sur le plafond. Le début de sa soirée était dans le brouillard. La fin de sa nuit promettait d'être identique. Tant pis, il n'avait jamais trop aimé la lumière, ça brûlait les yeux. Un peu comme les cheveux blonds de Célya en fait. D'ailleurs, ils se rapprochaient de son visage à une vitesse phénoménale, le dépassait même. La sorcière squattait désormais son comptoir et foutait même les pieds dessus. Le respect était mort et enterré, le brun était en train de se relever. Elle voulait danser. Soit. Ce n'était pas trop son truc mais bizarrement, il s'en tirait à peu près. Ni excellent danseur, ni mauvais, seule la musique manquait mais ça ne gênait pas la blonde pour se tortiller.

Restait à savoir ce qu'elle voulait danser, ce qu'elle voulait comme musique et les autres détails du genre. Il aimait bien la musique mais il n'en écoutait pas si souvent que ça. Il était paumé, il l'était en permanence au fond, mais là encore plus que d'habitude. Alors il suivit la blonde et dansa. Il se disait, entre les vapeurs d'alcool qui envahissaient son cerveau, qu'il pourrait tenir jusqu'au bout de la nuit comme ça, avec l'autre dans ses bras, et cela, il ne le comprenait pas. Il avait vaguement envie de fuir, de sauter du comptoir, de claquer la porte de l'auberge et de ne plus jamais revenir. Mais il avait la flemme, genre vraiment. Alors, il se laissa entraîner, fit tournoyer la fille encore et encore, se demandant si elle tiendrait le choc avec ce qu'elle avait bu, oubliant ce détail quinze secondes plus tard. La musique, réelle ou imaginaire, il ne savait plus, s'était tue. Alors il prit Célya par la main et l'emmena dans les étages.
Jusqu'à demain matin.
Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: Les Chambres

Message par : Célya L. Shake, Jeu 18 Fév 2016 - 16:25


Il faisait incroyablement chaud. N'y avait-il pas un incendie quelque part, pour que Célya étouffât de la sorte ? L'esprit embrumé par l'alcool qu'elle avait ingéré, la blondinette ne savait plus faire la différence entre le haut et le bas. Alors, quant à penser qu'il y avait le feu plutôt que se rendre compte de sa propre fièvre... Sa danse improvisée n'arrangeait rien à l'histoire, l'achevant. La tête de la demoiselle tournait mais elle s'en fichait royalement. L'ivresse et la liberté qu'elle ressentait lui faisait oublier tout le reste. Sur le comptoir, avec Ebenezer, elle revisitait les danses connues et s'en inventait. Le jeune homme la faisait tournoyer, puis valser, ensuite improvisait un slow et l'instant d'après, une rumba. La Serdaigle aurait adoré continuer à danser jusqu'au bout de la nuit mais la musique imaginaire se tut, la laissant haletante un moment. Les joues rosies par l'effort et la boisson, Célya se laissa entraîner sur terre par son compagnon.

La hauteur du comptoir lui manquait. Là, elle s'était sentie grande et puissante, un peu la maîtresse du monde ! Mais ainsi, les pieds au sol, la jeune sorcière avait l'impression de revenir à sa condition initiale. La tête encore dans les nuages et dans le coton, elle remarqua à peine que ses pieds la menaient vers un escalier. La main emprisonnée dans celle d'Ebenezer, la blondinette se souvint qu'ils avaient fait le même chemin quelques instants plus tôt. Où menait-il, déjà ? Quelques secondes plus tard, elle le découvrit et hocha la tête pour elle-même. La porte claqua derrière elle, la faisant presque sursauter. La vue du lit la fit cligner des yeux et un sourire malicieux se forma sur ses lèvres malgré elle. Célya entoura Ebenezer de ses bras et réduisit la distance qui séparait leur deux torses en s'approchant de lui.

« Et maintenant ? »

Lâchant la bride et abaissant ses dernières résistances, la blondinette fit un chaste baiser à son compagnon. Un simple contact de lèvres à lèvres, suffisant pour donner des frissons à la demoiselle. Peu lui important ce que pensait Ebenezer à cet instant. Ils étaient peut-être légèrement emportés par l'alcool mais la capitaine des bleu et bronze savait que ce n'était qu'une pâle excuse pour continuer. Elle embrassa le brun cette fois-ci avec un peu plus d'effusion, se pressant davantage contre lui. Une main fraîche se posa sous son débardeur, dans le creux de son dos tandis qu'une autre explorait ses cheveux. N'y tenant plus et se sentant moins ivre qu'elle n'y paraissait, Célya recula avec son compagnon jusqu'au lit. Jusqu'à demain matin.

Allongée sur le côté gauche, tournant le dos au brun, la blondinette ouvrit les yeux et cligna plusieurs fois des paupières pour chasser les mouches de fatigue. Elle sentait un bras passé au-dessus d'elle et la proximité du corps d'Ebenezer contre son dos. Célya resta un instant absente puis se souvint. Elle referma les yeux, vaincue par la fatigue et les restes de vapeur d'alcool dans son sang. Elle se blottit un peu plus contre Ebenezer qui ne broncha pas et sombra dans un sommeil sans rêves. Un sourire étira ses lèvres et sa respiration se fit plus lente. Elle dormait.


[RP terminé • Sujet libre]
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Aileen O'Leary, Dim 2 Oct 2016 - 19:13


RP privé avec Aurore Morgane

Passer un de ses rares congés à Pré au Lard dans une chambre de la Tête de Sanglier n'était pas quelque chose qui enchantait Aileen. Elle avait déjà assez de devoirs à rédiger, de courses à faire et de livres à lire pour que cette visite soit de trop dans ses plans. Mais, lorsque la tête de la famille t'envoie une lettre express par hiboux pour que tu t'y rendes...Eh bien tu peux les oublier tes autres plans.

Aileen relu une dernière fois la lettre, histoire de s'assurer qu'elle ne se trompe pas de date ou encore d'endroit.

Chère Aileen,

J'espère que ta dernière année à Poudlard se passe bien. Tu sais quelles sont nos attentes envers toi.

Néanmoins, je ne t'écris pas aujourd'hui pour te parler de ton éducation à Poudlard. Comme tu as sûrement pu le deviner cet été au cours de nos nombreuses discussions, votre statut à ta mère et toi est plus qu'incertain. Surtout avec la grossesse de Sylvia.

Si tu désires remédier à cela, il y aurait peut-être un moyen. Je compte me déplacer à Pré au Lard le mois prochain, et j'ai entendu dire que cela coïncidait avec tes dates de sortie. Si tu te soucies moindrement du futur de ta mère et toi, je t'invite à me rejoindre dans la chambre 17, à 14h.

Ne sois pas en retard.

Abigail O'Leary


Aileen avait immédiatement compris le sens caché de la missive, si elle voulait que rien n'arrive à sa mère, elle devait se rendre à la Tête de Sanglier, faire face à son aînée.

Elle toqua donc à la porte 17, à 14h tapantes, sa baguette en main. Presqu'aussitôt, elle entendit la voix nasillarde de sa grand-mère.

-Entrez.

Elle ouvra la porte et tomba face à face avec Abigail, assise confortablement dans un sofa avec un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant. En face d'eux se tenaient deux chaises en bois.

-Contente de te voir Aileen, assis-toi donc. Nous avons beaucoup à discuter.

La rousse s'assit, le dos droit, et restant sur ses gardes.

-Bonjour Abigail. J'espère que le voyage n'a pas été trop difficile pour vous et votre partenaire?

Aileen espérait ainsi en apprendre davantage sur cet homme mystérieux qui siégeait aux côtés de sa grand-mère.

-Pas du tout, ne t'en fais pas. Nous ne devrions pas tarder à commencer notre rencontre, il nous manque juste quelqu'un...

Elle fit un signe à la chaise vide aux côtés d'Aileen.
Revenir en haut Aller en bas
Aurore Morgane
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Aurore Morgane, Lun 3 Oct 2016 - 2:43


HRPG:
 

Pourquoi lui avoir écrit cela. Qu'est-ce qu'il avait fait, ou plutôt, qu'est-ce qu'elle avait fait? Pourquoi cet endroit et pas un autre? Pourquoi ce jour là? Trop de questions tourbillonnaient dans l'esprit d'Aurore. Elle appréhendait cette journée depuis qu'elle avait reçu cette mystérieuse missive. Qu'est-ce qu'il me veut? s'inquiéta-t-elle.

En cet après-midi nuageux, la Serpentard se rendait au petit village, Pré-au-Lard. Elle marchait lentement, redoutant le moment ou elle devra confronter Le monstre. La dernière fois qu'elle l'avait vu, elle et son amie l'avait défié et vaincu. Sa colère serait immense. Alors pourquoi se jetait-elle dans la gueule du loup? Elle sortit de sa poche un parchemin tout chiffonné. Une lettre qu'elle avait relu maintes et maintes fois, ressentant à chaque fois: colère, inquiétude, détermination, appréhension.

Chère Aurore,

Je viens reprendre de tes nouvelles. Nos dernières rencontres ont été... difficiles.
Non, t'as juste essayé d'électrocuter mon amie. Autant aller au cœur du sujet, tu m'as beaucoup déçu. Je croyais que tu avais compris le message, malheureusement, on dirait bien que tu es aussi têtue que ton père. Comment oses-tu?! Tu ne t'es jamais comporté comme tel.

Pour en venir au fait que, je peux t'offrir une opportunité pour rattraper tes fautes envers notre sang. Pour cela, tout ce que tu as besoin de faire, c'est de venir à Pré-au-Lard, au bar La Tête de Sanglier le mois prochain. Je souhaiterais que tu viennes vers 14h. J'ai rencontré une personne qui partage les mêmes idées que moi, et qui pourra t'aider.

Viens, s'il te plaît.

Ton père.

(P.S: Ta mère compte sur toi.)
ESPÈCE DE SALAUD!

Ta mère compte sur toi. Ces mots tournaient dans la tête de la jeune sorcière. Elle savait très bien ce que cela voulait dire. Sa mère ne se serait jamais embarquée dans tout cela de son plein gré. Alors à la question: "Pourquoi se jetait-elle dans la gueule du loup?", elle répondait, parce que la vie de quelqu'un à qui elle tient était en danger. Aurore rangea sa lettre.

Elle se trouvait maintenant devant La Tête de Sanglier. Elle alla au comptoir et demanda si une chambre était au nom d'Isaac Morgane. Le gars qui se trouvait là, lui répondit qu'il n'y avait aucun Isaac, mais il y avait bien une chambre au nom de Morgane et O'Leary. Qui est ce ou cette mystérieux(se) O'Leary? Sûrement la personne qu'Il avait rencontré. réfléchit-elle en se rendant à l'appartement 14. Oups, elle était légèrement en retard. Pourvu que son père ne se mette pas en colère noire.

La porte était entrouverte, alors la brune se permit d'entrer sans cogner. Garde ton sang froid, garde ton sang froid, garde... se dit-elle. Comme prévu, il y avait deux personnes, son père et une dame assise à côté de Lui. Par contre, ce qui surprit Aurore, c'est qu'il y avait une troisième personne, alors inconnue.

- Tu es en retard, dit son père, d'un ton sec et glacial.

La vieille dame n'émit aucun son. Méfiante, Aurore s'approcha.

- J'en suis navrée, répondit la jeune sorcière, et en se tournant vers la dame et la fille, Bonjour.

La "rencontre" de son père l'incita à s'asseoir et c'est ce qu'elle fit.

- Alors, Aurore je te présente, Abigail O'Leary et Aileen O'Leary. Comme Abigail disait plus tôt, nous avons beaucoup à discuter. Par où commencer? Bon, comme vous savez, chacun de nous, il regarda la dame, avions des attentes envers vous que vous n'avez su combler.

Aurore se leva.

- Toi... commença-t-elle en pointant son père.

- Un peu de tenue, jeune fille, s'interposa Abigail d'un ton dur.

La Serpentard serra la mâchoire mais se rassit. Qu'allait-il débiter. Qu'allait-il inventer?
Revenir en haut Aller en bas
Aileen O'Leary
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Les Chambres

Message par : Aileen O'Leary, Mar 4 Oct 2016 - 3:39


Aileen n'aimait décidément pas la situation où elle c'était fourrée. Affronter sa grand-mère soit, cela pouvait se faire, elle était vieille après tout. Mais deux contre un...voir trois, il restait encore une place, c'était définitivement hors de sa portée pour le moment. Elle s'assit donc, sa baguette toujours dans sa main, prête à intervenir en cas d'attaque. Les deux adultes en face d'elle ne semblait pas vouloir parler avant que la dernière personne arrive, la rousse prit donc son mal en patience en observant la chambre alentour.

La fenêtre reste une option si jamais les choses se corsent...Mais sinon, je suis pas mal faite...J'aurai dû prévoir un Portoloin proche de la taverne, histoire de retourner à Poudlard sans embrouille....

Elle n'eut néanmoins pas le temps d'analyser davantage sa situation. En effet, sa réflexion fût interrompue par l'entrée d'une seconde jeune fille dans la chambre. Aileen la reconnut de visage, il s'agissait d'une Serpentard de son année. Elles avaient eu cours ensemble de tant à autre mais n'avaient jamais vraiment socialisées. Aileen n'en voyait le but et l'autre était davantage renfermée.

Chose étonnante, cette nouvelle venue s'en prit directement au sorcier en face d'elle, comme s'il savait exactement sur quels boutons appuyer pour la faire réagir.

- Alors, Aurore je te présente, Abigail O'Leary et Aileen O'Leary. Comme Abigail disait plus tôt, nous avons beaucoup à discuter. Par où commencer? Bon, comme vous savez, chacun de nous, il regarda la dame, avions des attentes envers vous que vous n'avez su combler.

Aileen haussa un sourcil, ce sorcier était soit très arrogant, soit très mal informé de sa situation familiale. Et bien qu'il semblait de mèche avec Abigail, il était beaucoup plus impulsif que cette dernière.

Étrange qu'Abigail s'allie avec quelqu'un comme lui. Qu'est-ce qu'il lui a promis pour qu'elle accepte de s'associer à lui?

Aileen reporta son attention sur la jeune fille, qui commençait visiblement à se fâcher contre son interlocuteur. Heureusement, Abigail intervint.

- Un peu de tenue, jeune fille

La Serpentard semblait de plus en plus une possible alliée dans la situation. Aileen lui adressa un sourire forcé, souhaitant montrer qu'elle n'avait aucune part dans les manigances des deux adultes en face d'elles.

-Aileen, je te présente Aurore Morgane et Isaac Perceval Morgane. Isaac et moi-même avons décidé de vous convoquer ici aujourd'hui à la suite de vos...antécédents familiaux.

Pour ne pas dire explicitement que sa mère avait fréquenté un fou adepte de la magie noire et avait reçu une bonne partie des sorciers de Dublin dans ses jupes.

Abigail fit signe à Aurore de s'asseoir et continua.

-Voyez-vous jeunes filles, il est de tradition dans les familles de sang purs que l'héritier, ou l'héritière dans votre cas, doit prouver qu'il est capable d'assurer une telle position. Dans ton cas Aurore, il s'agirait davantage de prouver que tu peux toujours utiliser ta magie à son plein potentiel...au contraire de ta mère. Tu n'as pas de rival pour ton titre d'héritière, mais tu dois tout de même prouver tes capacités...histoire de s'assurer qu'il ne naisse pas de Cracmol chez les Morganes.

Abigail se tourna vers Aileen.

-De ton côté Aileen, nous savons que tu as les capacités magiques nécessaires pour assumer ton rôle d'héritière. Il y a jsute un petit hic...La soeur aînée de ta mère, Sasha, vient juste d'accoucher d'un jeune garçon, Percival. Tu te dois donc de défendre ton titre d'héritière.

Aileen s'apprêtait à se lever et partir. Elle n'avait rien à faire de ce titre. Elle n'aurait jamais dû reprendre contact avec sa famille l'été passé....Isaac l'arrêta net dans sa pensée.

-Nous savions que vous auriez besoin d'un peu de...motivation. Après tout, vous n'avez jamais montré de l'entrain à l'idée de devenir héritière...Peut-être que si vous appreniez que le sort de vos mères dépendait de ce titre, vous seriez davantage coopératives...

La rousse se raidit. C'était donc ça. Les O'Leary n'avaient jamais pardonnés à sa mère son débauchage. Ils cherchaient juste un moyen de se débarrasser d'elle et des preuves de son implication avec plusieurs sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Les Chambres

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 7 sur 9

 Les Chambres

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.