AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 26 sur 27
Lèche vitrine ... Ou pas !
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant
Lizzie Bennet
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne

Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Lizzie Bennet, le  Lun 20 Aoû 2018, 16:35

— Je vois ce que vous voulez dire, oui.
Le vendeur est tout aussi mitigé, et ne sait trop qui soupçonner. Tout le monde a ses raisons, et il a bien raison ; la peur nous rend dingues. Elle libère tous nos démons, et nous nous trouvons là à accuser n’importe qui. Il devine des relents de jalousie dans l’acharnement de certains, et je hoche la tête. Pré-au-Lard n’est pas grand, il est facile que les rancunes et rancoeurs se cumulent dans le temps.

A son évocation de Fañch, mon petit coeur de quinquagénaire vacille. Personne ne mérite la mort.
— Personne, personne. J’ai la voix qui tremble.
Enfin, peut-être ceux qui veulent se la donner. Peut-être que parfois, ils ont leurs raisons de penser ça, et qu’on devrait les laisser faire. Et en même temps, je peux pas l’accepter. Je peux pas me résigner.

Peut-être que c’est parce que la mort est si proche que je refuse de la prendre dans mes bras ; soudain, je me sens des pulsions de vie, toutes ces choses que j’ai encore à faire et à vivre et à partager et à aimer.

Ô loups, ô mages, s’il vous plait, ce soir, ne tuez point. On a encore des choses à découvrir, tous ensemble. Laissez-moi croire encore en l’humanité.

(Ellipse)

A la tombée de la nuit, je m’en retourne vers mon petit appartement. La journée a été longue et les débats du jour me laissent toute courbaturée. J’espère que les accusations ont été bien placées… Et en même temps, l’existence même de cette peine de mort m’écoeure. Je tourne et me retourne dans le lit trop petit. Je devrais manger quelque chose, je serais trop faiblarde demain sinon. En plus, j’ai des produits frais… N’ayant pas la force de cuisiner, je pèle quelques fruits, les croque sans envie, et file dans les bras d’un Morphée aux mains moites. A moins que ce soient les miennes que l’anxiété rend presque liquides.
Osvald Osborne
Osvald Osborne
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Osvald Osborne, le  Dim 09 Sep 2018, 14:02

Accoudé à la table de la cuisine ma jambe droite ne cesse de s'agiter. Mes muscles sont si tendus qu'ils ont finis par se mettre en pilotage automatique. Ce n'est pas moi qui fait tressauter ma jambe mais elle-même sous la pression que j'impose à tout mon corps. A. s'est faite désignée ce soir. Demain elle sera morte. Et on ne peut rien y faire. Même pas Elle. Au moment où ils l'ont emmenée je n'ai pas pu me retenir de lancer une œillade terrifiée à son encontre. Je n'ai reçu en retour que son masque. Un joli minois mi-inquiet mi-soulagé, comme si elle n'était pas, ou plus, l'une des nôtres. Même moi qui me pensait plus proche d'Elle que quiconque je n'ai pas su déceler cette étincelle dans son regard de comédienne. Et ça m'a fait froid dans le dos. A. va mourir. Exécutée. Et moi je me mordille le pouce et j'ai la jambe folle.

Le soleil se couche, encore un peu et je pourrais sortir d'ici. Cette prison aux murs pourris. Pourris de mensonges, de faux sourires, de faux semblants, de fausses personnes. Une maison de poupées sans intérêt, qui voudrait de marionnettes aux ventres et à aux têtes vides ? Personne, évidemment. Heureusement dans cette ville de poupées il existe un endroit réel.
Minuit approche et notre heure avec.
Si on ne peut sauver A.
au moins on peut la venger.

- Fin de journée 3, ellipse de journée 4 parce que je la retrouve pas dans les archives j'ai du me baser sur mes posts dans le QG MM breeeef  :mm:  -

C'était vraiment n'importe quoi. La fatigue me fait mal aux yeux et au dos. Je suis tout courbaturé de partout. Mine de rien les réunions sont épuisantes. Les exécutions en elles-mêmes sont rapides, enfin en général. Mais les réunions... on parle au moins autant de nuit que de jour, on échafaude les plans, on écoute l'écoute Elle,... et puis on passe à l'action en gardant foi que demain nous sourira encore un peu plus que la veille. Parce que chaque jour passé nous rapproche de notre libération et de celle du monde entier.

Mais là, ces deux dernières nuits... ça a vraiment été n'importe quoi ! Non seulement A. est morte mais en plus on a appris qu'elle nous avait trahi ! La pauvre âme s'était enticher d'Evan, le prétentieux sang-pur du village. Prétentieux mais pas courageux pour un sou puisque de sa toute grandeur il n'a jamais présenté d'intérêt pour notre cause. Une poupée de chiffons comme les autres. Plus j'y pense et plus je trouve ça absurde que A. ait pu un seul instant éprouver quelque chose pour une telle créature.

L'amour...

Je serre les dents en mettant en place les produits frais de ce matin. Les habitudes ont la vie dure et les quelques commerçants restant ont l'air de faire comme moi leur routine de marché plus par automatisme que par envie. Combien sont déjà tombé ?
Morgan et Mered la première nuit, Alexeï puis Fanch, A(oi) et Evan... Ce matin Aewera sera exécutée à moins d'un miracle et bientôt la nouvelle de la disparition d'Ulysse fera se baisser les têtes de tristesse. Tout le monde vous aime une fois que vous êtes mort. Enfin cette fois-ci vu l'état dans lequel on a laissé le corps la question des funérailles ne se posera pas aussi facilement qu'avec les victimes précédentes. C'est que certains d'entre nous étaient d'humeur joueuse hier soir...
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Lizzie Bennet, le  Dim 07 Oct 2018, 01:36

L'anxiété me gagne, ces temps ci ; l'accumulation du stress lié aux différents décès me fait perdre la raison. Je ne me souviens pas d'où ou d'à qui j'avais fié mon testament. Soudainement, c'est quelque chose qui me préoccupe beaucoup. Prenant la plume, j'essaie de tracer un état des lieux de mes possessions, et de leur trouver un bénéficiaire, au cas où. Le terme est d'importance ; je veux surtout que mes biens aillent à quelqu'un qui tirera du plaisir ou au moins de l'utilité de leur acquisition.

Je confie donc ma demeure à mes enfants, l'intégralité de mes objets et créations culinaires au meilleur des marchands, et lègue les vêtements à quelques associations caritatives locales. C'est toujours ça de fait. Ne connaissant de notaire, je range la lettre dans une enveloppe et la placarde à la porte, du côté intérieur de mon petit chez-moi. Rassérénée sur ce point, je me rends en ville, où j'apprends l'identité du dernier défunt.

Or la nouvelle de la mort d'Ulysse m'a complètement bouleversée. J'étais moins attachée à cet énergumène qu'au marchand de fruits, mais j'avais senti en lui une telle lucidité, une finesse d'esprit, que j'ai le sentiment que le village n'a aucune chance sans lui. C'est comme si on avait tranché, non l'intelligence du village, mais la tête de tous ses habitants.

J'ai une boule de hargne qui grogne dans ma gorge. Je n'avais pas eu l'énergie de ressentir de la colère depuis bien des années… Alors je vais devoir me débrouiller pour suivre mon coeur sourd et aveugle vers les souvenirs de cet homme. D'abord, j'ai passé en revue ses arguments lors des dernières journées. Les personnes qu'il accusait ; les alliances qu'il suspectait.

Ce qui est compliqué, c'est qu'il y avait toujours des nuances dans ses prises de parole. Il ne disait pas les choses franchement ; il se délectait de mille et un détours. Et il revenait parfois sur ses avis initiaux… Etait-il possible qu'on l'ait fait chanté ? Fallait-il se fier à ses premiers ou derniers mots ? Je sens bien qu'il y a des limites à ce que ma mémoire pourra trouver en fourrageant et labourant les journées passées.

Je ne sais si c'est raisonnable, mais en apprenant la mort d'Ulysse j'étais si perdue que je me suis rendue dans son appartement. A lui. Oh, je me foutais bien du qu'en-dira-t-on. On aurait pu m'accuser de piller un mort que j'en aurais rien eu à faire. Je voulais juste comprendre. Et là, là de nouveaux indices apparaissent. Une lumière…

Arrivée au débat du jour, je lève le ton de façon plus revendicatrice que d'ordinaire. Je suis en guerre contre le monde, contre tous ceux qui nous arrachent à la vie. Moi j'veux dire oui à la vie, et je veux me battre pour tous ceux qui sont encore là. Alors je dresse le portrait des idées et idéaux d'Ulysse, je joue de ses indices, de sa lumière, pour débusquer le coupable me paraissant le plus dangereux.

Ce n'est sans doute pas le plus intelligent à faire, mais pour une fois, mamie a été courageuse.

Osvald Osborne
Osvald Osborne
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Osvald Osborne, le  Mer 24 Oct 2018, 18:10

TW : violence verbale et menace de torture
Je suis gentil en vrai je vous jure, tous les gens cités ci-dessous je vous aime promis n'ayez pas peur mdrr

Un voyant, ce village regorge de tarés en tout genre apparemment. La nuit de l'exécution je les ai laissé jouer un temps pendant que je regardais tous ces bibelots censés servir à décrypter l'avenir. Ne rien prendre et ne rien déplacer, c'était la règle pour ne laisser aucune trace. Alors je n'ai touché qu'avec les yeux. Mais de toute manière rien dans cette tanière ne valait le coup d'être ramené à la maison, tout n'était que perles étranges mais dénuées de magies, cartes et fioles vident d'encens déjà brûlés depuis longtemps. Cet idiot en faisait même se diffuser la nuit, maintenant l'odeur de lavande risque de me rester dans le nez à chaque fois que j'y repenserais. C'est malin !

Ma cliente favorite se fait désirer et voilà que la partie tranquille de la journée se termine après de longues heures d'ennui mortel. Les morts ont au moins la chance de ne plus poireauter pour rien. J'ai de plus en plus de mal à garder mon masque, au fil des jours il me fait d'avantage souffrir. Comme un vieux pull qui gratte et qu'on rêve de pouvoir enlever, déchirer et jeter au loin le plus vite possible.
« Patience » nous a-t-Elle répété cette nuit, « patience »
Le souvenir de sa voix m'apaise un peu, alors je range tout et serre les dents sur les démangeaisons.

La nouvelle de la mort de L. me choque réellement. Pour le coup je n'ai pas besoin de faire semblant, au milieu de tous ces pantins qui se couvrent la bouche en entendant la nouvelle. Une traîtresse ? Mais pourquoi ? Je serre les poings, repensant à toutes les fois où j'ai suivi aveuglément les directions de L. Elle était pourtant une des plus enragées d'entre nous ! Une fois la lune haute dans le ciel sombre on aurait pu la confondre avec un loup tellement sa soif de sang égalait celui de cet animal. Mais non, en réalité elle jouait contre nous. Dans quel but ? J'imagine qu'on ne le saura jamais. Surtout que la Nécromancienne n'est plus là non plus, oups.

Instinctivement je me suis ragé aux côté de Lizzie. Il n'y a que deux personnes dans cette réunion qui je sais sont de mon côté, Elle et cette dame. Oh ironie que je sois ainsi pris entre l'ombre et la lumière.
La grande discussion absorbeuse d'âme commence et je me garde bien de rester à ma place, comme d'habitude. Sauf que plus les langues s'activent et plus je sens mon corps se crisper sous une sueur froide.
Tout le monde.
S'acharne.
Sur.
Elle.

Qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi ?? Pourquoi ???
La gorge sèche j'ai l'impression de mourir à l'intérieur. Mais... mais qu'on les tue maintenant ces ordures ! Qu'est-ce qui nous empêche de sortir nos baguettes là, tout de suite, et d'en finir une bonne fois pour toute ?! Avec Elle à nos côtés rien n'est impossible !
Le froid laisse place au chaud. Une chaleur si forte me prend tout entier, à tel point que je suis sûr que mon masque fond comme de la cire sur mes joues.
Puis une voix s'élève haut dans la cohue.
Mon alliée de lumière.
Comme quoi on ne peut vraiment compter sur personne.

Elle parle elle parle, elle répond puis reprend. Et tout ce qui sort de ses lèvres me donne envie de l'étrangler sans sommation.
B. arrive à garder son calme. Moi ça ne va pas, mais alors pas du tout !
Je saisis le poignet de ma cliente avec un peu trop de verve que ce que la logique aurait voulu que je fasse. Trop d'ardeur ? Tu es coupable. Pas assez d'ardeur ? Tu es coupable. Dans ce village de toute manière dés que quelqu'un a pris une autre personne en grippe elle est condamnée d'avance, personne ne souhaitant paraître lâche ou incertain de ses positions.
« Ne... » t'avises pas de l'ouvrir à nouveau ou je te coud les lèvres avec une aiguille chauffée à vif espèce de - « ne vous mettez pas trop en avant... » ton heure sonnera bien assez tôt si tu continue comme ça ! « ça n'a pas réussi aux autres je veux dire... je ne veux pas... » un seul mot, une seule syllabe de travers, c'est compris ?!!! « perdre la seule amie que j'ai ici... comme ça... »
Il faut croire que la couche de cire sur mon visage est plus épaisse que je ne l'aurais cru.
Si je n'étais pas aussi hors de moi je me féliciterais moi même de mes talents d'acteur hors pair.

Une autre à qui j'aimerai arracher les dents une à une aujourd'hui c'est cette blondasse de Elhiya. En désespoir de cause je tente une attaque mais elle me retourne immédiatement tout ça pour me le renvoyer en pleine face. Si je pouvais brûler cette journée aussi simplement qu'un encens il n'en resterait déjà plus rien d'autre qu'une sale fragrance de haine englobant tout sur son passage.
Je déglutis difficilement. Impuissant.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Loredana Sparks, le  Mar 08 Jan 2019, 14:30


Tell me that we're gonna be ok

ft. Enzo M. Aiken


Le ciel était gris, mais il ne pleuvait pas. L'hiver s'était bien installé, mon écharpe ne suffisait pas à empêcher le vent de se glisser sous mes vêtements. Mains dans les poches de mon manteau, je m'étais enfin décidée à me rendre à Pré-au-Lard afin de ne pas rester enfermer durant mon jour de repos. Je ne voulais plus laisser la solitude envahir mon espace. Je m'étais fait trop de mal à vouloir éloigner le monde, à me priver des bonnes choses de la vie parce que je pensais que je ne le méritais pas. J'avais encore quelques séquelles de cette période de ma vie. Toutefois, je voulais laisser tout cela derrière moi. J'avais grandi. À aujourd'hui vingt-et-un an, j'avais envie de profiter, de prendre les choses dans le bon sens et de rattraper ce temps perdu à me poser des questions sur moi-même. La découverte de ma Métamorphomagie n'avait été qu'une difficulté en plus. Une difficulté que j'essayais encore de gérer aujourd'hui.

Et puis, de toute façon, il n'était plus question de pleurer dans mon coin, recroquevillé, laissant mon corps mutiler s'amaigrir encore et encore. Non. Aujourd'hui, Theya avait besoin de moi, de mon soutien. Elle avait besoin d'être entourée, de retrouver confiance en elle et je ne voulais pas la lâcher. Il fallait que je reste positive, pour elle. Juste pour elle. Elle m'a vu près de la mort et m'a épaulé du début jusqu'à la fin, supportant mes bonnes humeurs, puis mes rechutes... Une période que je balayais d'un revers de la main. Encore trop douloureux pour m'en souvenir.

Je voulais profiter de cette journée pour souffler, pour me rappeler des belles choses que pouvaient nous offrir le monde des sorciers. Je passais devant les différentes boutiques animées. Les enfants courant chez Waddiwasi, les adultes buvant leur bièraubeurre aux Trois Balais et ceux, comme moi, qui s'en tenait à regarder, à marcher sans but précis. Simplement parce que cela faisait du bien d'être ici. Pourtant, mon regard fut rapidement attiré par une silhouette que j'aurais reconnue entre mille. Il avait peut-être un peu changé, mais c'était lui, j'en étais persuadée. J'hésitais entre rester là, sans rien dire ou simplement aller lui parler. Après tout ce temps, c'était peut-être un peu gonfler. Malheureusement, mon corps et mon esprit n'était pas du tout coordonnés. C'est à ce moment-là qu'un Enzo ? S'échappa de mes lèvres. 
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Enzo M. Aiken, le  Sam 12 Jan 2019, 15:29

Désolé pour le délai de réponse. :mm:


Welcome to the new black parade.
   
Après ce moment de solitude auprès de la tamise, la veille, je dois avouer que c’était tout ce dont j’avais besoin. Autour de moi, je peux constater que le ciel est gris bien qu’il ne pleut pas encore et c’est une bonne chose parce que je ne voudrais pas avoir à me couvrir, pour une fois que je trouvais ma coupe de cheveux parfaite. Autant dire que ma masse capillaire défie les Lois de la gravité, une fois de plus, tant ils sont dressés sur ma tête. D’un soupire assez enjouer, je m’étire calmement tout en venant sortir une sucette de ma poche pour la déballer et la coincer entre mes dents. Étrangement, aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai l’impression d’avoir toujours adoré ces friandises et ce n’est pas vraiment pour me déplaire aussi. Et puis, je dois me l’avouer que si je traine devant ces vitrines, c’est parce que je cherche une idée de cadeau à offrir. Un simple geste d’affection et d’attention à l’élue de mon cœur, puisque j’ai lâché totalement mon dévolu sur elle. Je lui ai presque tout dit, si ce n’est que j’hésite encore à lui faire part de mon côté partisan de l’Ordre Noir, je pense qu’à ce sujet, je garderais ce détail pour moi encore quelques temps, parce que qui sait de quoi sera fait demain… Je trouve même qu’on est à l’abri de « rien ». Encore quelques pas et mon regard s’arrête sur ce visage que je reconnaitrais entre milles. Mon corps se paralyse et les tensions reviennent me bloquer… Beaucoup trop rapidement à mon goût. Je peux l’entendre m’appeler, mais moi, la seule chose que je suis capable de faire, c’est d’enfiler ce masque de l’indifférence au même titre qu’Elhiya. Je roule même du regard en lui jetant cet air glacial au visage.

- « Mademoiselle Sparks. »

Je suis assez « vexé » qu’elle m’est lâchée si subitement au début de mes 17 ans. Si frustré que je me décale d’elle pour mettre un peu de distance entre elle et moi avant que je reporte mon regard sur la vitrine. Pendant que mes pupilles cherchent un « je-ne-sais-quoi », je me pose milles et une question en tête, me demandant « Pourquoi elle ne m’avait plus trop adressée la parole à part sa lettre de B&B », « Pourquoi elle a été aussi distante avec moi », « Où est-ce que j’ai merdé ? », « Est-ce qu’elle a appris pour Aysha ? »… « Qui c’est qui lui a dit ? » et j’en passe. Sur le coup, je me contente de soupirer encore, mordant ma sucrerie avant de me risquer à sortir l’une de mes « barrettes » et mon briquet pour, finalement, me l’allumer d’un geste habile de la main. Une inspiration et le temps d’après, je lève la tête au ciel avant de me mettre à expirer la fumée par mes lèvres entrouvertes. Je n’ai qu’une hâte, au fond, c’est que j’m’éloigne au plus vite d’elle.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Loredana Sparks, le  Sam 12 Jan 2019, 17:53


Tell me that we're gonna be ok

ft. Enzo M. Aiken


L'angoisse montait peu à peu. Il n'avait pas eu besoin de me parler pour que je remarque la rancoeur qu'il pouvait ressentir à mon égard. Peut-être il y avait-il un peu de haine dans sa voix ? Une envie de me faire tourner les talons et partir continuer ma vie en empruntant un chemin différent du sien. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Quelle en aurait été la raison ? J'étais celle qui l'avait abandonnée du jour au lendemain sans la moindre explication, sans lui laisser la moindre chance. Et je revenais, tout ce temps après, en espérant qu'il m'ouvre les bras comme lorsque l'on s'était revu la première fois.

Je n'avais pas envie d'abandonner encore une fois. Parce qu'il me manquait malgré tout. J'avais eu peur que notre dérapage gâche notre amitié, j'avais eu peur de blesser toutes les personnes qui m'entouraient en restant auprès d'elles. Moi-même ne saurais aisément expliquer mes ressentis de ce temps-là. Tout était confus, dénué de sens...parce que j'étais malade, bien que je refoulais l'évidence. Je préférais ignorer son indifférence et prendre le risque de tenter une nouvelle approche. Je voulais qu'il me regarde, je voulais qu'il m'écoute. Ne serait-ce qu'une fois. Une dernière. Et je le laisserai partir. Ça fait...longtemps. L'hésitation pouvait se ressentir dans ma voix. Je n'étais pas à l'aise. Je me sentais bête, parce que j'avais peur de son rejet. Même si j'étais consciente qu'il aurait raison de me jeter de sa vie, de l'oublier. Peut-être l'avait-il déjà fait après tout ? Je posais une main sur son bras, lentement.
Enzo est-ce que tu veux bien m'écouter ? Juste cinq petites minutes...Je sais que je n'ai pas été exemplaire et je te dois une explication sur...ma disparition soudaine... Je laissais un blanc avant d'ajouter Mais tu me manques...vraiment...

Les mots venaient comme ça, dans un ordre désordonné. Je n'avais rien préparé, parce que je ne m'attendais pas à le croiser. Durant plusieurs mois, j'avais pensé à la manière de le recontacter. Malheureusement, une obligation chez Barjow&Beurk m'avait contrainte de lui envoyer un colis, avec un simple mot. Un mot professionnel sans sentiments derrière. J'ignorais comment il l'avait pris. J'avais espéré au fond qu'il aurait ressenti un manque, un vide suite à mon départ précipité. Peut-être qu'il n'en était rien. Malgré tout, je voulais être sûre que mes efforts étaient vains. Je voulais qu'il me le dise.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Enzo M. Aiken, le  Mar 15 Jan 2019, 22:25

Désolé du retard. :mm:

Welcome to the new black parade.
   
Il me faut un certain temps pour me mettre d’accord, pour me laisser agripper le bras alors qu’auparavant, je voulais qu’elle ôte ses mains de mon corps. J’ai les émotions en vrac, ces derniers temps. Et j’aimerais pouvoir dire que je suis quelqu’un de fort, de têtu et qui s’entête sur ses propres convictions… Seulement, je peux plus nier ce qui me liait à Loredana. Une amitié vieille de plusieurs années, mais ce qui nous a ébranlé, c’est sa disparition brutale dans ma vie. Je ressens ce vide dans ma poitrine, bien plus que d’habitude. Mon corps ne s’est pas totalement remis de mon dernier « coup d’état », mais je sais que je ne suis pas à l’abri des prochains. Je me retourne lentement pour faire face à la jeune femme, cette fille qui m’a fait miroiter l’esprit, il y a quelques temps, parce que je l’appréciais pour ce qu’elle était. Hélas, là, je ne fixe que ses pieds avant de remonter lentement mon regard jusqu’à son visage. Je sais que mes pupilles la dévisage silencieusement et j’imagine qu’elle me maudira pour l’avoir fait.

- « Il t’a pris tout ce temps pour que tu veuilles venir me parler ? … »

Je grogne encore, j’en suis conscient. J’imagine que la connaissant, je la verrais -peut-être- me fuir, parce que je me sens toujours aussi mal par rapport à elle. Et malgré que mes mots me font défaut, je porte une de mes mains pour la déposer sur l’une des siennes. Doucement, je lui caresse le dos de celle-ci alors que je fuis son regard. Je ne veux pas céder pleinement, tout de suite. J’ai besoin de m’accorder du temps, le bénéfice du doute pour me dire que ça ira bien et qu’elle ne me fuira pas une seconde fois, cette fois.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Loredana Sparks, le  Mer 16 Jan 2019, 08:39


Tell me that we're gonna be ok

ft. Enzo M. Aiken


Mes yeux cherchaient les siens, je voulais pouvoir lire à l'intérieur. Mon cœur battait à tout rompre, car je ne m'étais pas préparée à le revoir aujourd'hui, je voulais attendre le moment parfait pour lui envoyer ma chouette. Cela m'avait semblé tellement plus simple...Pourtant, il se tenait là, devant moi, je ne saurais dire ce qu'il pensait à cet instant. Tout était confus dans ma tête, dans la sienne aussi. Probablement. Dans ma tête, les souvenirs de notre passé ensemble refaisaient surface. Nos conversations qui portaient sur tout et sur rien à la fois, ses bras réconfortants lorsque je n'étais pas bien et ces soirées passées ensemble à oublier le monde. Je me doutais pour lui qu'il était compliqué de comprendre pourquoi je l'avais fui. Je comprenais sa rancœur, je comprenais le fait qu'il puisse me détester. Je voulais tout de même qu'il m'écoute, ne serait-ce qu'une dernière fois.

- J'ai longtemps réfléchi sur les mots que je pourrais te dire pour justifier ma lâcheté.

La lâcheté, c'était le mot. Un mot qui ne me qualifiait pas d'habitude, parce que ce n'était pas ce que j'étais. J'avais toujours su affronter les choses, je regardais mes problèmes en face. Mais, à ce moment-là, mon esprit  n'était pas clair. Je n'aurais jamais dû accepter de boire ce soir-là, ni de prendre cette chose qui m'avait retourné la tête et poussé dans les bras d'Enzo. Parce que j'étais instable, tout simplement. Sa main s'était posée sur la mienne avant que je ne puisse en rajouter. Son regard était fuyant, cependant. J'ignorais si cela signifiait qu'il y avait encore une ouverture possible ou si c'était un geste qui voulait dire « Profite bien, tu ne me toucheras plus jamais ». Je profitai de ce touché inattendu pour lui prendre la main et l'emmener vers des marches d'escalier à l'entrée d'un immeuble sur lesquelles je m'assis, invitant le Serpentard à faire de même.

- Je voulais trouver le bon moment pour t'écrire et demander à te voir. Je me posais beaucoup trop de questions. Quand on....quand on a fait...ce qu'on a fait, je venais de me séparer de mon petit-ami, une semaine avant, Theya m'avait retrouvé sur le rebord d'une fenêtre, prête à sauter, dans un état pitoyable...Le jour où on a fêté ton anniversaire, j'aurais dû être à l'hôpital et pourtant...j'étais là... Juste après que tu sois parti cette nuit-là, j'ai repris mes esprits, j'ai été prise d'une panique, j'avais peur d'avoir tout gâché entre nous, je ne parvenais pas à contrôler mes angoisses et je me suis dit qu'il fallait que ça cesse....J'ai passé quelques temps dans un hôpital, puis j'ai vécu le reste du temps avec les moldus, loin des sorciers. Cela a duré quelques temps, puis j'ai découvert que j'étais Métamorphomage, que toutes ses humeurs changeantes, ces coups de colère venaient de là. Je me suis rendue compte de mes erreurs, alors je suis revenue, j'ai repris un nouvel appart' à Camden et j'ai trouvé un travail d'Alchimiste chez Barjow&Beurk. Je suis vraiment désolée pour ce silence radio...J'aurais aimé que tout cela ne soit jamais arrivé.


Je regardais mes pieds pendant que je parlais, honteuse de ce que je lui disais. J'ignorais comment il allait me regarder après ça. Je ne voulais pas qu'il me prenne pour une folle ou pire, qu'il ne me croit pas. Ses réactions seraient déterminantes pour la suite. J'avais simplement besoin de tout lui dire, parce qu'il méritait la vérité.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Enzo M. Aiken, le  Ven 18 Jan 2019, 13:25


Welcome to the new black parade.
   
En la regardant du coin de l’œil, je pourrais presque jurer que si j’avais été un autre homme, j’aurais sentit comme des remords ou des regrets dans mon être. Seulement, il n’en est rien, le garçon de mes 16 ans n’est plus le même qu’aujourd’hui. J’ai le goût amer de la rancœur collé sur les lèvres, la rage et cette colère qui gronde en moi, au point de vouloir mettre les pendules à l’heure de certaines personnes de Poudlard. Pourtant, même si j’suis dans les bonnes grâces de quelques autres personnalités, je ne me sens plus vraiment à ma place, là-bas. J’ai besoin de plus, plus d’attentions ou plus de pouvoir. Comme si je désirais avoir un peu plus de responsabilités, mais il me faut apprendre et comprendre pour mieux réagir et je sais d’avance que ça sera toujours comme ça. On n’apprend que de ses erreurs, même si on préfère gagner du premier coup. Je ne peux nier que j’ai besoin de respirer ou de soupirer, ni même le fait que j’ai envie de serrer sa main dans la mienne, de lui dire que je serais là pour elle. Seulement, je ne fais que lui écouter sans me plaindre, sans la gronder aussi. Et puis, ses mots recommencent à me heurter l’esprit, le corps comme l’Être que je suis. Massacré par ces quelques Idéaux que bien trop souvent incompris, je ferme les paupières avant de laisser un long soupire quitter mes lèvres. Ensuite, je sens qu’elle m’entraine vers les marches d’escaliers et vient m’assoir à ses côtés sans que je ne cherche vraiment à fuir, même si mon instinct m’hurle de le faire. Et là, j’entend son long discours, d’une oreille mi-attentive, mi-sourde. Et ce qui entame ma descente aux Enfers, c’est de savoir qu’elle a attenté à sa vie. J’ai ce goût amer qui me revient en bouche, mon corps tremble sans que je ne puisse comprendre pourquoi. Aurait-il déjà vécu ça ? … Je ne suis pas bête, ni né de la dernière pluie et lentement, les pièces du puzzle s’assemblent et je finis par tout comprendre. Plus de Zack, ni d’Alec, un réveil brutal dans une pièce lugubre avec un adulte que je connais et un ado que je ne sais pas qui il est. Étrange sensation, sanglots qui me noue la gorge au point où je sers les points. Ma tête entre mes mains. Beaucoup trop de choses à replacer dans leurs contextes et pourtant, je continue de m’enchainer. Je me tais devant elle, par respect, mais à l’heure, je brûle à tout vouloir cramer, à tout vouloir briser. Ces chaines, je voudrais les arracher. Et là, le masque que je porte, qu’il soit si invisible aux yeux des autres, je m’en moques, je me contente de prendre Loredana dans mes bras, déposant un chaste baiser sur sa tempe pour lui montrer que je suis là, que je ne fuis pas. Mon cœur, lui, se brise au point où il réveille en moi, encore plus, ce désir d’appartenir à ce groupe de personnes croisés certains soirs. Je veux que les adultes coupables paient, que le secret tombe et que les langues se délient. Mon regard, sous mes paupières closes, se durcies et lentement, de mes bras, je berce la jeune fille sans pour autant avoir le courage de trouver quoi lui dire. Je ne peux lui mentir, je n’en ai plus l’envie.

(c) ROGERS. & Melody(Bazzart)
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Loredana Sparks, le  Ven 18 Jan 2019, 14:32



Ce silence...je ne saurais dire ce qu'il signifiait. Mes paroles sont sorties, une partie de mes secrets révélée. Ma bouche est asséchée d'avoir trop parler et le goût du regret de ne pas lui avoir demandé de rester cette nuit-là m'empoisonnait. Je n'avais pas assumé, je l'avais laissé dans le silence et maintenant il me le faisait payer. Qu'il en soit conscient ou non, c'était ce qu'il faisait. Ce nœud dans la gorge que je ne parvenais pas à défaire, ce cœur déchiré qui ne ralentissait pas. Cette peur de ne plus jamais avoir le droit de le reprendre dans mes bras. Je regarde le vide, mains entre les genoux, cheveux devant les yeux. Je me sens faible, aussi faible que le jour où j'avais dû annoncer à Daemon que je m'en allais. Quelques jours avant que l'on se retrouve, Enzo et moi, dans ce lit tandis que la nuit défilait. Je m'étais fait du mal et j'en avais fait à tout ceux qui m'entouraient. A Daemon, à Enzo et même à Theya qui donnait beaucoup trop de sa personne pour que je reprenne le dessus. J'étais meurtri à cette époque, dans le néant le plus total, sans possibilité de ressentir les émotions. Je n'en avais plus. Je me sentais prisonnière, ma colère bien trop longtemps refoulée, avait refait surface et les conneries s'étaient enchaînées. Aujourd'hui, je voulais laisser tout cela derrière moi, mais certains éléments de mon passé refaisaient surface et m'empêchaient d'avancer. Des cicatrices marquant à jamais mon corps, mêlées à celles laissées par l'ex-Aurors, un don développé et libéré avaient fait de moi une nouvelle personne. Je gardais mon addiction à l'adrénaline, mon envie de prendre des risques, mais je ne voulais plus blesser les gens que j'aimaient.

Puis j'avais senti ses bras autour de moi, cette chaleur, son parfum qui me chatouillait les narines. Je ne me faisais pas prier pour me lover contre lui, profiter de ce moment que nous n'avions pas eu depuis bien trop longtemps. Cette sensation de me sentir à ma place, malgré ce silence qui me rendait folle. Je me rendais compte à son contact, que je ne voulais pas qu'il s'en aille. Je voulais qu'il accepte mes excuses. Il était peut-être la raison de ma difficulté à remonter la pente. La dernière pièce du puzzle. Je me fichais de ce qu'il était devenu à vrai dire, je ne voulais pas qu'il sorte de ma vie. Il avait été trop important pour moi durant le début de ma vie d'adulte. Tirer un trait sur lui serait compliqué, très compliqué.

J'ai besoin que tu me pardonnes... Tu me manques...Tu sais que je t'aime, Enzo

Des mots simples et vrais, que je n'aurais pu sortir auparavant. Pourtant aujourd'hui, la pudeur n'avait pas sa place dans ma tête. Je voulais que les choses soient dites, que mes excuses soient acceptées et si elles ne l'étaient pas, je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même et le temps finirait sans doute par panser mes blessures. Mais je ne voulais pas me dire qu'il s'apprêtait à demeurer loin de moi. Je ne me le pardonnerai jamais.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Enzo M. Aiken, le  Ven 25 Jan 2019, 16:52


   

   

   

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

C’est si étrange de percevoir le temps qui s’écoule si lentement autour de moi, cette sensation que tout s’arrête, tout se fige et que tout s’immobilise sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit. Je me sens comme étranger à ce monde et avec le recul aussi, je prends conscience de mes choix, de là où ils m’ont emmené et là où j’irais demain aussi. Mon cœur bat si vite dans ma poitrine, que j’ai l’impression qu’il va s’échapper hors de mon corps. Ça serait mentir si je lui disais que je l’aime aussi, puisque ce n’est définitivement plus le cas. Je ne suis plus un « enfant », je ne me comporte plus comme tel non plus. Et là, de devoir faire face à mes responsabilités, la claque mentale est rude. Mon sourire n’est pas visible sur mes lèvres, cette fois-ci. Mon vrai visage s’y dessine avec un regard mi-rude, mi-froid. Qu’est-ce que j’y gagnerais si je continue à faire semblant de la sorte, si je continue à me foutre davantage dans le pétrin. D’un baiser sur son front, je l’enlace en douceur, et comme sur un silencieux morceau de violon, je me redresse en ne lâchant pas sa main. Là, tout de suite, c’est vrai que j’ai bien envie de disparaitre, mais devant la détresse de son âme brisé, je me laisse emporté par mes sens, mes propres envies en mettant les siens sur le compte de l’oubli. Elle veut que je lui pardonne, mais suis – je seulement capable de le faire ? … J’ai l’impression de ne plus être moi-même après avoir réalisé ce qu’à fait ma Marraine avec moi. À quel jeu joue-t-elle ? A quoi tout ce cirque mène ? … Alors, silencieusement, je soupire et baisse mon regard tout en continuant mes pas de danses sur un air imaginaire. Puis, j’amène doucement ses mains à mes lèvres avant de lui murmurer sur une note presque surhumaine, tant de douceur s’échappe de mon corps et cœur brisé.

- « Ne t’en fais pas pour tout ça, je t’aime aussi Loredana. … Mais le plus important, songe d’abord à prendre soin de quoi. Qui sait de quoi sera fait demain…  »
   
CODAGE PAR AMATIS
   
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Loredana Sparks, le  Lun 28 Jan 2019, 09:06



J'avais l'étrange impression que la situation me dépassait. Je n'avais pas eu le temps de me préparer à le revoir par hasard, dans une rue de Pré-au-Lard fréquentée par de nombreux sorciers. J'aurais voulu avoir réponse à tout, trouver une excuse sur mon départ soudain. À quoi bon cacher la vérité ? Je n'avais jamais fait partie de ce genre de personne qui manque d'honnêteté et qui cache ses problèmes. Je le faisais avant, mais les événements passés ont fait que certaines choses dans ma vie, dans ma tête ont fini par changer. Il n'y avait que très peu de monde dans mon entourage. Plus de famille, juste des amis retrouvés ou jamais perdus. Il était hors de question de laisser les personnes à qui je tenais s'éloigner de moi. J'avais appris à ne pas rejeter les autres, à les laisser m'aider dans les situations délicates. Agir seule avait failli me coûter la vie.

Un regard distant qui devenait parfois attendrissant, des bras autour de moi. Geste auquel je ne m'étais pas attendue après tout cela. J'avais à la fois peur que nous ne soyons plus amis comme avant et à la fois soulagée de voir que certains de ces gestes étaient toujours autant affectueux. Alors je profitais de ce moment sans parler davantage, le laissant me dire ce qu'il avait à me dire, même si ces phrases étaient brèves. Je me contentai de ce qu'il voulait bien me donner à cet instant. Je ne demandais rien de plus. Simplement qu'il me montre qu'il ne me détestait pas.

J'ai appris à prendre soin de moi durant mon absence...Maintenant, j'essaie d'être...moins égoïste et de penser aux autres aussi.

Une phrase prononcée avec une petite voix, mais dont je pensais tous les mots. L'égoïsme avait été mon principal défaut. J'avais rompu avec Daemon et laissé tomber Enzo juste pour ne pas avoir à leur dire ce qu'ils clochaient chez moi. Daemon ne me pardonnera jamais et j'avais appris avec le temps à tirer un trait sur lui, mais les amis comme Enzo, je les voulais près de moi. Touchant le visage d'Enzo de ma main, je l'observai.

Tu es...différent. Tu me sembles loin d'une garçon que j'ai connue. C'est un compliment, évidemment !


Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Enzo M. Aiken, le  Sam 02 Fév 2019, 09:31


   

   

   

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

Si près d’elle, je ferme doucement les paupières pour m’enivrer de sa douceur, de son calme et de sa patience. Je pourrais lui dire que je lui en veux encore d’être partie comme ça pour n’être revenue que des années plus tard. Je pourrais lui faire la même chose, mais à quoi ça rimerait de faire ça ? Alors, silencieusement, je glisse mes doigts sur sa joue, je porte mon regard verdoyant dans ses prunelles intimidantes. Je pourrais lui souffler quelques mots rassurants à l’oreille tout comme je pourrais la fuir pour ne jamais revenir à mon tour. Pourtant, je reste là, le cœur battant comme un train qui s’élance sur une ligne droite horizontale à vive allure. Je me laisse bercer par son calme et le bruit du vent autour du nous. J’ai déposé sa main sur son cœur, non pas dans un but bien précis, mais parce que j’ai besoin de calquer le mien sur le sien pour me permettre de me sentir en vie. Je ne pense plus au reste, je tente de faire simplement le vide. Je ne peux plus me permettre de grogner sur tout ce qui bouge, de frapper avec des mots ou de rugir avec mes points quand rien ne va. L’espoir n’est rien si on se donne pas la peine d’y croire, n’est-ce pas. C’est ainsi comme ça que je vois les choses, avec de l’espoir et un calme olympien. Sentir ses doigts sur mon visage, à mon tour, ça a le don de m’électriser, de me faire remettre la machine en marche et lentement, un sourire s’étire sur mes lèvres. Ce dernier, à cheval entre un qui semble mécanique et l’autre, sincère. Je m’en voudrais presque d’être différent de celui que j’étais au début de notre rencontre.

- « Chut… Tout ce qui compte, c’est aujourd’hui, le passé n’est là que pour nous tourmenter ou nous faire revivre des agréables souvenirs. À toi de décider de ce que tu préfères vivre. Loredana. »

Juste quelques mots glissés là, au creux de son oreille tandis que je passe une main dans ses cheveux, que je me contente de la garder au creux de mes bras avant que je vienne déposer mon menton sur son épaule. Sa chaleur me manque, son parfum aussi. Je ne dirais pas que je l’aime d’amour, ça serait mentir, mais je l’aime d’une amitié complexe, autant on peut s’adorer tout comme on pourrait se détester. Et puis, pour être honnête, je ne sais pas vraiment où me placer dans l’histoire, depuis ce réveil brutale à la Cabane Hurlante, j’ai toujours cette sensation bizarre de ne plus être à ma place. Et c’est comme si je patauge à l’aveugle pour essayer de me souvenir du peu qu’il me reste. Seulement, parfois ça passe ou ça casse… Le tout est d’apprendre à oser pour vouloir essayer… N’est-ce pas ?
   
CODAGE PAR AMATIS
   
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Loredana Sparks, le  Mar 05 Fév 2019, 16:47



Ces douces paroles, je les avais entendues et elle faisait réfléchir. Durant ce temps où je n'avais été plus qu'un simple fantôme à ses yeux, j'avais eu le temps de réfléchir, de prendre du recul et de savoir ce qu'il clochait chez moi. Crises de colère, tentative de suicide, duels presque mortels,... il avait fallu que je me prenne rapidement en main si je ne voulais pas me retrouver six pieds sous terre, alors que ma vie avait à peine commencé. J'avais toutes les chances de mourir par les aléas de la vie et les mauvaises rencontres. Je ne voulais pas être celle qui provoque cela. Je ne le voulais plus.


Je profitais des bras d'Enzo. Ces bras que je ne méritais pas, qui auraient dû me pousser, me frapper, au lieu de me serrer ainsi. Pourtant, cette sensation était agréable et j'avais envie de le retrouver, de retrouver cet ami que j'aimais tant. J'aurais aimé retrouvé cette complicité, cette envie de s'amuser, de tout faire péter...comme ce soir-là. Nous avions grandi tous les deux, nous n'étions plus les mêmes personnes. Mais les sentiments eux, étaient restés les mêmes, j'en étais persuadée. Je me fichais de ce qu'il était aujourd'hui, il restait lui et c'était ce qui importait le plus. Alors, dans ma tête, sa phrase ré(ai)sonne et je me décide à laisser le passé où il est. Si ça pouvait lui permettre de me regarder de nouveau comme son amie, non comme celle qui l'avait lâché.

Et...est-ce que tu veux faire partie de mon présent ?


Une simple question murmurée à son oreille. Que lui seul avait pu entendre. Cette question qui déterminerait peut-être notre avenir, qui signerait la fin de notre amitié ou simplement effacerait mes mauvais choix pour repartir sur une base plus saine ou quelque chose dans le genre. Je le serrai plus fort encore, cachant ma tête dans son épaule, mes cheveux prenant un couleur rouge, presque rosé sous l'effet de ce sentiment léger que je ressentais pour lui. Une forte amitié oui, comme je n'en connaîtrais plus.


Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Enzo M. Aiken, le  Jeu 07 Fév 2019, 19:54


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

Que puis-je dire après toute cette agitation. Je ne trouve même plus les mots lors-que mon regard se fait capturer par le changement de couleurs des cheveux de cette fille que je tiens entre mes bras. Après tout ce que l’on a vécu ensemble en tant que deux connaissances rapidement devenus meilleurs amis, du jour au lendemain.

- « Tant que tu ne me raies plus de ton futur, sinon, tu m’auras sur la conscience jusqu’à la fin de tes jours. Et j’me chargerais personnellement de te le rappeler, tous les jours. »

Je sais bien que ce que j’viens de dire et je l’assume tout aussi clairement. Je suis à court de mots, d’idées et autres pour décrire ce que nous sommes l’un pour l’autre. Un sentiment étrange se propage en moi, serpentant tout autour de moi jusqu’à faire naître certains papillons dans mon être. Je ne dirais pas que je l’aime à la même intensité qu’Aysha, parce que je n’ai jeté que mon dévolu sur elle, mais Loredana a sû décroché une place importante et irremplaçable dans mon cœur, je ne peux le nier, cette fois. Alors, lentement, je l’enlace dans mes bras pour venir embrasser son front d’un geste tendre.

- « Mmh… Et si on allait se déguster une glace ensemble ? J’ai envie de fêter nos retrouvailles, Lore’. »

Gémis-je presque comme un gosse, en espérant la faire rire ou ne serait-ce que lui faire décrocher un sourire sur son minois. Sa joie de vivre me manque et rien que le fait de savoir qu’elle avait tentée de se suicider me remue l’estomac. Alors, même si je suis en colère contre Lizzie, je préfère mettre cette colère de côté, gardant mon coup de gueule pour plus tard, parce que je sais mieux que quiconque vis-à-vis de cette fille, qu’en ce moment, qu’il vaut mieux lui changer les idées plutôt que de remuer le passer.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Contenu sponsorisé

Lèche vitrine ... Ou pas ! - Page 26 Empty
Re: Lèche vitrine ... Ou pas !
Contenu sponsorisé, le  

Page 26 sur 27

 Lèche vitrine ... Ou pas !

Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.