AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 11 sur 11
Norvège
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle

Re: Norvège

Message par : Arty Wildsmith, Dim 23 Sep - 15:59


LA échangés.


Dans la nuit, même les cailloux légèrement secoués par les cent pas des pattes impressionnantes, restent tapis dans les crevasses, dans les empreintes terreuses. La Bête souffle dans l’attente, l’impatience de ne pas savoir si d’autres silhouettes lycanthropes allaient se faufiler jusqu’à elle. Puis le museau s’était levé, avait humé une odeur serpentant jusqu’aux narines attentives. Par réflexe ou précaution, immédiatement, la créature s’était baissée, griffes enfoncées, prêtes à lacérer le sol dans un vif bondissement. Ce sont ses babines retroussées, découvrant des crocs monstrueux qui accueillent la silhouette de la Louve qui se dessine, se rapproche. Lorsque jusqu’à ses oreilles dressées parvient le cri de la Compère, elle comprend qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter, elle pouvait même sentir l’enthousiasme qui transperçait des pores, aux racines du poil sombre. Mais elle ne se détend pas. La Bête s’avance alors, l’échine courbée, elle contourne la jeune louve, l’inspecte des prunelles méfiantes. Les deux créatures sont à peu près du même gabarit, même s’il transpirait de l’inconnue une ingénuité, que la Bête, toute entière à sa sauvagerie sanguinaire ne possédait pas. Elle continue de s’avancer, la patte traînante, sous les yeux circonspects de Dame Lune. Le satellite blanchâtre se languit sûrement de cette rencontre, désireux d’en connaître l’issue. Le sang se répandrait-il ?

La Bête s’approche, encore, en gonfle ses narines de l’odeur de sa nouvelle compagne. Et dans un dernier grognement, elle se redresse, soudainement satisfaite. Aucune menace n’émanait de la Louve, les babines cachent les crocs quelque peu déçus de ne pas goûter à une jugulaire pourtant appétissante. Mais il s’agissait ici d’une créature de la même espèce, que la même malédiction tenait en joug, fermement. La Bête s’assoit, penche la tête avant d’hurler à la nuit la paisible joie de rencontrer une semblable. Après tout, c’était la première fois.
Les pattes de nouveau hissées d’une joyeuse énergie, la Bête attend quelques secondes, regarde la Louve, laisse les rayons lunaires les revêtir entièrement afin de la prendre par surprise. Rapidement, l'incroyable musculaire lupine se met en mouvement, et elle bondit dans un rugissement qui fait chevroter les feuillages des alentours, renverser l'autre, un violent roulé-boulé qui laisserait des marques à la peau humaine, le lendemain. Mais ce n’est pas l’agressivité qui hérissent les poils de la Créature, même lorsqu’elle s’empare de la peau du cou de l'Inconnue. A peine un brin de tentation de montrer qu’elle était la Bête la plus puissante, méritante du statut d’Alpha - supériorité misogyne du mâle. Au contraire, du pelage agité des coups de pattes enjoués, ruisselait le côté espiègle d'un Arty pas totalement annihilé. Les crocs mordillent l'autre museau, alors que la Louve devait rendre la pareille à l'aide d'une rafle de griffes qui n'était pas faite pour blesser. Juste, s'amuser. Drôle de rencontre que ponctuait cette bastonnade loup-garouesque, car oui, si la Bête ne dévorerait pas la jeune louve, elle pouvait bien jouer avec.

Difficile de discerner à qui appartenait cette patte, ou celle-ci qui volait et s'abattait sur le flanc de l'autre. Les grognements taquins s'échappant de leurs gueules faisaient rentrer chez eux les insectes inquiets, ils se cachaient, dans les fissures du bois des arbres ornant l'orée de la forêt. La Bête n'avait jamais joué auparavant, elle découvrait ainsi le plaisir de montrer sa force extraordinaire sans déchiqueter avec cruauté. A l'intérieur des iris clairs, la férocité laissait un peu de place à l'allégresse euphorique. Un chevreuil pouvait bien passer à quelques mètres, son museau ne se dresserait pas, hors de question de perdre la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Re: Norvège

Message par : Harmony Lin, Lun 1 Oct - 22:30


Musique

Alors que la Bête s'approche de son congénère, ravie d'une telle rencontre, celui-ci semble méfiant. La Bête reste immobile tandis que l'autre s'avance dans une position qui montre certainement qu'il n'est pas aussi sereine qu'elle, cherchant sans doute à savoir qui elle est. Il respire fortement tandis que la Bête, elle, le fait plus discrètement, comme pour apprendre à connaître un peu plus celui qui, elle aimerait bien, pourrait devenir son partenaire de jeu pour une nuit.

Puis soudain, l'inspection semble être terminée puisque l'autre loup se redresse puis s'assoit avant de faire de nouveau entendre sa belle voix, très vite rejoint par la louve qui hurle aussi avec une grande joie. Ce n'est non plus le début d'une traque, d'une chasse, mais bel et bien la célébration de cette nouvelle rencontre.

Puis chacune des deux bêtes se relève et l'observation continue mais de façon beaucoup plus pacifique, presque intéressée. Puis soudain, le loup bondit sur la Bête et tous deux dévalent la colline dans un jeu amical, les pattes entremêlées. Une fois la descente finie, la peau du cou est tirée par l'autre loup avant que des coups de pattes amicaux soient échangés ainsi que des museaux mordillés.

La Bête s'amuse comme une folle, la louve redevenant louveteau. Ses petits jeux risquent malheureusement - ou heureusement - de laisser des marques sur le corps de l'humaine - mais aussi dans son cœur. Et c'est toujours en pensant comme un tout jeune loup que la Bête s'éloigne un tout petit peu de l'autre avant de lui donner un coup de patte gentil puis de s'enfuir en courant.

Touché ! C'est toi le loup !

A force de courir et de s'amuser, la Bête trébuche sur une branche, emportant avec elle le loup qui la suivait de très près. Et de nouveau, un roulé boulé de poils, museaux et pattes fonce dans la forêt, la respiration haletante de joie et de fatigue de la Bête - qui n'est plus si monstrueuse - résonnant parmi les arbres. Quand enfin la louve arrête de rouler, elle se relève directement, se penche en avant comme pour défier l'autre de la rattraper puis s'élance de nouveau vers des hauteurs, d'où la vue est tout de même bien plus belle.

Sans regarder si l'autre la suit, elle arrive alors sur une nouvelle colline, plus haute encore que la précédente. Et cherchant le repos après ces jeux joyeux mais un peu épuisants, elle s'allonge, le regard tourné vers la Lune qui domine le ciel et toute la Forêt alentour. Ce soir, elle ne voudrait être nulle part ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Norvège

Message par : Arty Wildsmith, Ven 5 Oct - 22:08


Sous la bienveillance du jeu on pouvait discerner la nervosité de ne pas être vainqueur. C’est que la Bête n’était pas sans similitude avec son maudit, Arty, et la prétention d’absolument remporter la taquinerie était essentielle. Mais elle fut prise par surprise, s’apprêtant à renvoyer le coup de patte qui était en réalité un appel à la course. La Bête avait pris du retard, grognait l’idée que c’était de la triche, qu’elle n’était pas prête, et c’est de nouveau une mauvaise foi particulièrement Artyesque qui fait montrer les crocs de la Créature en pleine débandade. Les branches et les feuilles délaissées ne parvenaient pas à ralentir le rythme redoutable des pattes affrontant le sol comme s’il s’agissait de survivre. Mais la compère louve avait bien trop d’avance et sa vitesse fouettait l’orgueil de la Bête, jusqu’à ce qu’elle se rapproche, se rapproche, se rapproche jusqu’à partager le même appel d’air qui passait d’une fourrure à l’autre. Mais c’eût été trop beau, brutalement, la Louve chute et entraîne avec elle la Bête grondante de stupéfaction, douloureuse culbute remuant la terre sous leur poids qui marquerait l’épiderme. Pourtant, l’autre se relève rapidement et continue de filer à travers les arbres.

Le museau souffle alors de frustration avant de s’élancer de nouveau, poursuivre l’autre, aller respirer par-delà la forêt. Chercher à croquer la queue de Louve qui voltige derrière elle, comme si le reste, les contours étaient flous, les animaux tapis dans leur tanière ne font pas détourner les rétines larges de frénésie ludique. Elle l’accompagne alors qu’elle choisit de déposer son pelage sous les rayons lunaires, imite la posture couchée pour mettre la gueule entre deux pattes légèrement fatiguées. Combien de temps ? Aucune notion des minutes qui se prélassent.
C’était curieux, de sentir qu’il n’y avait pas que la Lune dont la présence était désormais rassurante, la Louve à peine rencontrée soufflait une consolation qui rendait cette nuit de malédiction moins pesante, moins tortionnaire pour l’Arty enfermé tout profondément dans la cage damnée. Mais il parvenait douloureusement à passer des idées de sa personnalité à travers les barreaux. Parce qu’il y avait effectivement aussi dans le circuit neuronal électrique de la Bête des zestes de l’hyperactivité du gamin et cette impossibilité à rester là, contemplatif devant cette Lune tyrannique. Les quatre pattes bondissantes et un jappement d’impatience, le Loup gambade autour de son amie pour la pousser à se réveiller, se lever, courir de nouveau.

Le milieu de la nuit marquait le début de l’appétit. Chasser dans un duo lycanthropique, cela attisait les crocs avides de sauvagerie de la Bête. L’occasion parfait de partager un festin animalier. C’est donc avec des ricochets acrobatiques qu’il appelle l’estomac sûrement vide de la compère. Il devait bien se trouver à l’orée de la forêt un quelconque lièvre ou écureuil, ou peut-être qu’ils parviendraient à traquer une cible plus grosse et juteuse, une biche innocente et perdue. La langue claque et les grognements se font insistants, le hurlement pointe le bout de son cri, il fallait bouger, comme une nécessité d’expérimenter la chasse à plusieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Re: Norvège

Message par : Harmony Lin, Mar 16 Oct - 17:58


Musique

La Bête allongée sent son compagnon de la nuit venir la rejoindre. Rassurée de sa présence, elle ferme alors les yeux, profitant de ce moment de calme où Loup et Humaine ne se battent plus. Tout au fond de ce corps de Loup, enfermée pour la nuit dans son habituelle cage, Harmony sourit aussi et pour une fois, elle arrêter de lutter contre la Bête car elle la sent apaisée. Un réel repos est alors possible.

Cela ne semble faire que quelques minutes qu'ils sont là quand le deuxième loup bondit sur ses pattes, semblant être pleinement reposé. Il jappe d'impatience et cela attire l'attention de la Bête, qui ouvre les yeux et le dévisage. Il gambade alors autour d'elle, cherchant sans doute à la faire se lever. La Bête souffle, semblant reprocher à l'autre son impatience mais se lève tout de même, pleinement reposée et ne voulant surtout pas qu'il parte sans elle.

Alors que la Bête est calme, l'autre semble de plus en plus avoir envie de bouger, de changer de lieu, de se lancer dans une nouvelle activité. La langue de l'autre claque, les grognements sortent de sa gueule tandis que la louve répond par des grognements similaires mais qui signifient plutôt qu'il n'y a pas lieu de s'impatienter comme ça et qu'elle est prête à repartir. Histoire de ne pas perdre contre ce loup car même si cela ne la dérange pas de suivre, elle ne souhaite pas non plus se faire complètement dominer.

Il hurle et la Bête hurle à son tour, montrant véritablement que la nouvelle activité peut commencer. Après toute cette course, le dîner que l'humaine a prit semble avoir disparu, laissant vide l'estomac de la Bête, qui songe maintenant à aller le remplir avec son nouvel ami. Harmony se relève, sortant de sa torpeur. Elle est de nouveau aux aguets, apeurée à l'idée que la cible des deux Maudits soit un humain. Mais la Bête n'en a pas grand chose à faire de la fille aux yeux bleus la tout de suite. Elle pense encore à s'amuser avec l'autre et est prête à le suivre quoi qu'il fasse.

C'est ainsi qu'elle suit le loup hyperactif, commençant à faire activement bouger ses patte et utilisant son odorat pour repérer une proie qui pourrait leur convenir. Après quelques secondes de course, sentant quelque chose un peu plus loin, elle fait un bref aboiement pour indiquer l'information à l'autre bête puis se dirige dans la direction adéquate.

Et Harmony soupire de soulagement du fait que le mammifère senti soit un animal et non un humain...
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Norvège

Message par : Arty Wildsmith, Dim 28 Oct - 0:11


La Lune sourit certainement de ses cratères irréguliers devant ses deux enfants filant d’une vitesse vertigineuse à travers les arbres crispés. Ravie qu’elle devait être de l’effet de ses deux créatures, faisant tapir dans leurs abris insectes, rongeurs, et autres, à l’approche de la rumeur bestiale qui parcourait la terre au rythme de la traque. Mais si le vrombissement secouant les pierres et les feuilles abandonnées carillonnait de danger pour les habitants de la forêt Norvégienne, les pattes des deux loups demeurent joueuses dans la frénésie de la chasse, la Bête continue d’essayer de battre le sol plus vite, plus fortement que l’Autre, la dépasser, la dominer par la vitesse. Tâche difficile car mêlée au pistage de la victime du soir, à l’odorat affûté qui sépare le plus rapidement possible les effluves forestiers des champignons et autres plantes, les anciennes traces des récentes toutes fraîches. C’est sur une de celles-là que la Camarade se concentre soudainement, les détournant tous deux du chemin qu’ils avaient pris. Aucune hésitation alors que les deux Loups accélèrent la course, ne surtout pas laisser échapper ce quelque chose sur pattes, il était attendu pour dîner.

Des mètres et des mètres avalés rapidement avant un arrêt soudain qui met fin aux jappements et au grondement terrifiants de leur débandade. Ils étaient encore cachés par les feuillages effrayés, spectateurs involontaires de la féroce scène qui n’allait pas tarder à se dérouler sous leurs nervures pourtant silencieuses. Le dos s’allonge pour frôler le sol étouffé par les puissantes pattes, avancer à pas de loups, crépusculaires secondes avant le terrible assaut, les rétines accrochées, concentrées sur la silhouette cervidée de l’animal. C’est un paisible cerf qui est allongé là, curieusement éloigné de sa harde, il a levé la tête, interrogé les alentours de ses yeux alarmés, mais il n'a pas bougé. Il aurait dû se douter, pourtant.
Alors la Bête n’hésite plus, accompagnée de la Louve, elle s’élance brusquement, arrêtant dans son saut l’animal qui avait commencé à bondir de peur – vain réflexe de la victime. Les crocs s’emparent immédiatement de la gorge, à peine ralentis par les coups furieux et affolés de bois que balance le cerf attaqué. Mais le brame surgissant du museau ensanglanté ne fait que ravir le cœur sauvage de la Bête, hystérique du liquide chaud hydratant un gosier jamais rassasié. Et alors que le corps du cerf exulte ses derniers spasmes et soupirs fugaces, la Bête continue d’enfoncer ses crocs gloutons, se déchaîner, arracher, dilapider le pauvre animal.
Après seulement, elle savourera le repas.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Re: Norvège

Message par : Harmony Lin, Mer 14 Nov - 23:07


La traque se poursuit, guidée par la douce odeur d'un animal qui est parvenue jusqu'aux narines de la Bête. Dans leur course impressionnantes, les deux maudits semblent voler vers leur objectif, leurs pattes ne se posant que brièvement sur le sol. Et quand enfin la cible est visible quelques secondes flottent dans l'air, le temps pour le pauvre cerf de se rendre compte du danger qu'il court et pour nos deux loups de se préparer à bondir.

Tout se passe très rapidement. La Louve d'un côté, le Loup de l'autre. Ensemble, ils sont plus forts. Et grâce à leurs attaques coordonnées, le pauvre animal ne fait pas long feu. Très vite, assailli sous les coups de griffe et de croc, il exhale un dernier soupir tandis que les deux humains-loups sous l'emprise de la Lune continuent leur oeuvre, dans une presque folie meurtrière.

Puis quand rien de plus ne peut être fait, quand la peau a été retirée, poussée plus loin par les pattes des deux loups, il est venu le temps de déguster le repas. La Bête s'allonge et commence ainsi a donner des coups de dents dans la chair du cerf dépecé. Prenant son temps pour à la fois se reposer de cette traque et savourer cette récompense bien méritée, la louve croque et lèche chaque petit bout de viande qu'elle trouve, laissant une moitié à son partenaire de la nuit.

Les deux bêtes rassasiées, la Bête se lève puis observe quelques instants la Lune qui baisse de plus en plus dans le ciel, indiquant que bientôt la petite fille aux yeux bleus reprendra sa place légitime. Alors, comme un accord entre Harmony et elle, la Bête plonge ses yeux dans celle de l'autre maudit puis s'élance de nouveau dans la Forêt, à la recherche d'une colline plus haute que les autres, espérant qu'il le suive.

Quand elle atteint son but, elle retient presque son souffle avant qu'un profond hurlement à la Lune retentisse de sa gueule ouverte. Et tandis que cet au revoir à la déesse ronde et blanche s'élève dans les airs, des corbeaux disparaissent dans le ciel, cherchant sans doute à échapper à la Bête qui a émit ce son si terrifiant. Après un dernier coup d’œil à l'autre Bête, un nouveau hurlement est lâché puis la louve maudite s'allonge, attendant la terrible sentence.

L'apparition du soleil...


Dernière édition par Harmony Lin le Mar 8 Jan - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Norvège

Message par : Arty Wildsmith, Dim 23 Déc - 23:29


Aucune dégustation, à peine de la mastication alors que le Loup engouffre les morceaux sanglants dans sa gueule, étouffant par la même occasion son souffle qui se fait irrégulier – en oublier de respirer normalement, tellement le dîner est pour lui somptueux. Partagé avec entrain avec la Louve allongée à ses côtés, qui n’a pas perdu de temps non plus, le corps encore chaud de leur proie promettant davantage de saveurs. Ça en tache la fourrure touffue de la Bête, éclats de sang de la chasse réussie qui constelle son corps musclé, il y a de la fierté dans les crocs qui se régalent, il n’est pas forcément aisé de mettre à terre une telle bête, au corps sculpté pour bondir, fuir ses prédateurs. Mais ce soir ils étaient deux, rendant l’expédition culinaire plus facile, naturelle peut-être, les loups n’appartiennent-ils pas à une meute ?
La Bête délaisse enfin la carcasse pour l’offrir aux bêtes de la forêt, sûrement heureuses de ce cadavre imprévu, elles pourront se faire bataillon croqueur-funéraire. Elle suit la Louve qui avait décidé de se relever, s’en aller à travers les arbres pour une raison pas encore identifiée, bien que la lumière se faisait plus chaleureuse sous les feuillages Norvégiens.
Les pattes cette fois plus lourdes et délicates avancent doucement, c’est que la Bête serait bien restée près de sa proie morte affalée, comme un trophée à présenter au gamin maudit enchaîné à l’intérieur une fois qu’il serait réveillé. C’est qu’elle adorait lui donner des hauts le cœur.

Mais le hurlement qui déchire le ciel de l’auror fait frissonner l’échine du Jeune Loup qui se couche à ses côtés, il a compris. Le soleil se présentait au jour, poussant la Lune réticente à plonger de l’autre côté, cette dernière lance certainement un dernier regard aux Enfants Loups qui enfilaient doucement leur peau humaine.
C’est un long processus qui refroidit l'épiderme nu découvert face au froid du matin, de cette région polaire qui plus est. Les boucles légendaires du gamin apparaissent alors, au dessus de sa bouille endormie essoufflée. Il n’a pas encore envie d’ouvrir les yeux, il sent déjà certaines parties de son corps meurtries, bleues le lendemain, il soupire soupire soupire. Soulagé que ce soit terminé, mécontent de sentir ses membres endoloris. Il lui faudrait récupérer quelques instants avant de transplaner.
Sur le dos, il se tourne sur le côté, les coudes enfoncés dans l’herbe glaciale de cette colline. La Bête n’aurait pas pu choisir lieu plus à découvert du vent hivernal pour lui. Il en ronchonne avant d’ouvrir finalement les yeux, regarder s’il n’y avait pas autour de lui vestiges dégoûtants de la nuit monstrueuse.

Puis c’est bêtement qu’il cligne des yeux, lentement, pas très sûr ce qu’il croit voir à quelques mètres de lui. Un autre corps allongé, reprenant certainement ses esprits. Il s’en assoit rapidement en tailleur, grimaçant de douleur par la même occasion, t’es qui ? Qu’est-ce que tu fais là ? Il espère crier d’une mâchoire craquante endormie, il ne pense pas à dire simplement bonjour.
C’est la première fois que les pensées s’agitent rapidement dans le cerveau du Fripon maudit, il y avait là quelqu’un tout comme lui, qui ? Dans la brume du jour qui se lève, il ne distingue pas dans les détails la silhouette transformée. Il ne se lève pas tout de suite – jambes toujours tramblotantes de traumatisme.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Re: Norvège

Message par : Harmony Lin, Ven 11 Jan - 1:04


Ca y est ! Je reprends le contrôle tandis que cette Lune maudite s'efface dans le ciel. Pas question de perdre le compagnon de la nuit, alors la Bête lui a fait signe de nous suivre, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je ne songe pas à cet embarras que je vais probablement ressentir quand ça sera mon tour de reprendre la main quand je la laisse faire, juste à un simple fait.

Je ne suis pas seule...

Et bientôt, le soleil se lève et la Bête, réticente, disparaît jusqu'à ne redevenir plus qu'une petite voix à l'intérieur de moi, plus qu'un petit grondement, attendant que je sois faible ou attendant que la déesse Lune réapparaisse. Et moi, jeune fille aux yeux bleus, je m'éveille doucement, endoloris et fatiguée d'avoir passée la nuit à tenter de lutter contre les instincts de la Bête. Tandis que le froid m'envahit, je sens comme à chaque fois que ça m'arrive du sang sur ma mâchoire. Ce matin, c'est un mélange du mien et de...

*FLASH*

La pauvre bête dévorée par les deux Loups. D'ailleurs... Deux loups ?! Le deuxième devrait donc être à côté...?

- t’es qui ? Qu’est-ce que tu fais là ?

J'ouvre péniblement les yeux et me redresse légèrement, cherchant à voir qui se cache derrière le compagnon nocturne de la Bête. Et tandis que je m'éveille doucement, imitant sa position sans penser à cacher ce qui devrait être caché, je le regarde pendant quelques secondes sans formuler aucune réponse, la nuit me revenant peu à peu comme si une longue vidéo m'était montrée.

- Harmony. Harmony Lin. Je suis comme toi. Je voulais... M'éloigner des autres pour cette nuit. Tu comprends sans doute.

Ma voix sonne comme si je venais de me réveiller après un très long sommeil. Ce qui n'est pas faux en soit. Et ce visage... Il me dit quelque chose. Je suis persuadée de l'avoir déjà vu mais tout de suite, je ne saurais pas resituer. Mieux vaut demander, plutôt que de passer pour quelqu'un qui l'aurait suivi, ou je ne sais quoi.

- Et toi ?

J'espère que l'autre ex-loup pourra s'exprimer avoir moi tout comme nos deux autres-nous se sont exprimés ensembles, partageant leur repas et quelques hurlements. Après tout, les semblables doivent se soutenir, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Norvège

Message par : Arty Wildsmith, Mer 13 Fév - 17:29


S’il s’était montré agressif c’était seulement par pure incompréhension. Il avait l’habitude d’être accompagné lors des nuits de pleine Lune, un gros chien et un renard, mais un autre Lycan, jamais. Sa tête se penche à droite à gauche, tenter d’évacuer le sifflement qui persistait, telle une mauvaise otite. Les retours à la forme humaine revêtaient toujours ce petit quelque chose de maladif, un virus qui le faisait attraper rhume et courbatures de quoi rester au lit au moins deux jours. La bouille de nouveau droite il est presque fin prêt à accueillir les explications de son acolyte de la nuit. A quelques mètres de lui s’échappe alors une voix féminine qui lui fait tourner les yeux dans leurs orbites. Non, ce n’était pas la pudeur d’être ainsi dévêtu dans le brouillard matinal mais plutôt l’assurance qu’il connaissait cette demoiselle.
Harmony, oui.
Ooooooh, doux son enthousiaste qui vient réveiller les branches des arbres endormis. Elle était à Poudlard avec lui, il s’en souvenait davantage que les heures précédentes. Une séance de pâtisserie, une présence régulière en cours, oui, la Serdaigle avait toujours eu ce quelque chose de maternel qui aimantait le respect du gamin - chose étonnante.

D’un bond il tente de se mettre sur ses deux pattes qui peinent alors à le tenir debout. Il grimace, s’écrie d’un aïe ! d’excuses d’avoir osé fait fonctionner ses muscles courroucés-épuisés. Harmonyyyy ! Sa voix se fait plus claire d’une tonalité de clochette solaire, c’est moi Arty ! Pas besoin de préciser davantage, il sait à quel point il est une célébrité.
Nullement pudique il s’avance alors vers la jeune fille toujours assise, tu te souviens de moi ? Question rhétorique il sait pertinemment que la réponse sera positive sinon vexante. Les poings sur les hanches sa bouille mi-joyeuse mi-surprise contemple la figure pâle de Lin. Ça alors ! Il n’en revient pas. Tomber sur un Lycan relevait déjà du miracle mais alors qu’il connaissait, davantage ! Je savais pas que t’étais loup-garou ! Comment l’aurait-il su ? Ce n’était pas nouvelle à graver sur un faire-part. Oh lalalala c’est trop génial ! Enfin... Oui pas tellement le côté maudit mais plutôt le côté retrouvailles. Sa bonne humeur vient à adoucir ses douloureuses courbatures, il n’y pense plus. Comment tu vas ?
Naturel, toujours le petit. À tisser brin de causette après nuit mouvementée, comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Norvège

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 11 sur 11

 Norvège

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.