AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
– 100€ sur les Samsung Galaxy S20, S20+ (et ...
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 4 sur 16
Dans une nuit Brumeuse
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle

Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Zepheryn Belkoven, le  Mar 3 Juil 2012 - 21:27

L'ombre demeura, au dessus de l'eau. Il la fixait. Zeph' tourna la tête vers l'Inconnu, reprenant une taffe de sa camel. Parce que, non, elle n'allait pas gaspiller la moindre cendre de cette merveille. Costume, coiffé parfaitement, yeux brillants. Belle allure. Que lui voulait-il ? Il était tard, bien plus tard qu'elle ne l'imaginait. Et elle était là, plantée, à fumer tranquillement. Remarque elle n'avait pas grand chose à craindre. Au cas où des voyoux sortaient de là, elle avait toujours sa baguette en dernier recours. Mais celui qui lui faisait face ne semblait pas faire parti de cette catégorie de gens. La jeune femme garda cependant sa main libre en alerte. Au pire elle pourrait lui ecraser sa cigarette sur la figure s'il l'embêtait. M'enfin... Tout de même. Gâcher la moitié d'une beauté telle ! Gâchis.

Excusez-moi, je suis désolé de vous demander ceci, mais auriez-vous une cigarette à me dépanner ? Tous les tabacs sont fermés à cette heure-ci.

Zepheryn demeura quelque peu surprise par cette demande. Non pas qu'on ne lui ai jamais demandé une cigarette mais qu'elle s'était attendu à pire. La jeune femme sortit son paquet de sa poche et lui permit de choisir lui-même sa cigarette.

Je vous en prie servez-vous, vous n'imaginez pas le mal que j'ai eu à choper celui-ci.

La jeune femme porta sa cigarette à sa bouche afin de libérer son autre main, et de lui tendre son briquet. De la cigarette sans feu, autant laisser la cigarette tomber. A moins d'être sorcier, évidemment, cependant il y avait en ce lieux très peu de chance que l'homme lui faisant face soit sorcier. La jeune femme rangea ensuite son paquet et attendit que le jeune homme lui rende son briquet. La couleur flambante illuminait ses yeux... Sombres, d'un noir prenant. Son regard descendit au briquet, et là la jeune femme la vit. A son annulaire, une bague. D'un gris opalin, elle resplendissait contre l'intensité du feu qui reluisait tout près. Une tête de mort ornait le tout, et en son centre, un motif avec deux épées entrecroisée et, en son centre, un... Phénix... Son coeur battait. Fort. Si fort qu'il lui semblait qu'il allait sortir de son coeur. Elle restait, là, bouche bée, face à ce qu'elle voyait. Son pendentif lui brûlait la peau. Ses yeux à elle brillaient, tandis que la flamme s'éteignait. Elle détourna le regard. Non. Elle avait été emprunte à une hallucination... Elle était fatiguée. Elle avait eu une longue journée. Elle avait mal vu. Naturellement... Mais elle restait, là, sonnée. Elle observait, détaillait celui qui lui faisait face avec des yeux ronds.

Elle devait en avoir le coeur net. Elle ne pouvait pas le laisser filer. Elle s'y accrocherait, hurlerait s'il partait. Elle deviendrait folle. Vingt-et-une années vécues sans rien savoir sur sa mère. Peut-être fabriquait-on des bijoux avec ce blason. Même pour seulement apprendre où il avait acheté sa bague, elle irait voir. Et chercherait. Irait demander d'où provient ce dessin. Ce qu'il signifie. Remonter à la source. Aujourd'hui, elle avait abandonné, échoué sur la quête de sa mère. Elle avait tout imaginé. Elle avait imaginé les meilleurs comme les pires scénarios. Elle ne laisserait pas sa chance filer... Pas après tant d'échecs mais tant de tentatives et de bravoures.

Excusez-moi, ne nous serions-nous pas déjà rencontré ?

La première phrase qui lui vint à l'esprit pour retenir son interlocuteur. Etait-il sorcier ou moldu ? Elle devait savoir, à tout prix. Coûte que coûte. Un indice, le moindre, qui puisse l'aider. Elle délirait. Elle devait faire peur, ainsi ses yeux parcourant l'homme à la recherche du moindre indice... Elle toussota.

Mmm, Poudlard, ça vous dit quelque chose ?

C'était bien le seul lieux que chaque sorcier se doit de connaître par dessus tout. Elle allait être fixée. La jeune femme, perchée à ses lèvres, attendait sa réponse. Peut-être allait-il pouvoir tout changer... Peut-être bien.
Invité
Anonymous
Invité

Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Invité, le  Mar 3 Juil 2012 - 22:10

Une lueur d’espoir fit son apparition lorsque la jeune femme tendit son paquet au jeune homme. Il n’avait pas pour habitude de demander, mais les circonstances actuelles l’obligeaient, et un jour ou l’autre il ferait de même. Lorsque le paquet fut à portée il en attrapa une remerciant une fois de plus son interlocutrice, et sans même qu’il ne puisse le demander ou sortir sa baguette, elle lui tendit également un briquet.

La première bouffée fut un véritable soulagement. Toute la pression qu’il avait pu accumuler au cours de la journée s’évaporait en même temps que la fumée grisâtre qui s’échappait de ses poumons. La nicotine montait doucement jusqu’à son cerveau et apaisait enfin ses envies. Tandis qu’il porta une nouvelle fois la cigarette à la bouche, la jeune femme lui demanda :

ZepherynExcusez-moi, ne nous serions-nous pas déjà rencontrés ?

Question étrange. Inspectant son visage Ethan essaya de se remémorer les moments où il aurait pu la rencontrer cependant rien ne lui vint à l’esprit. Ses années à Poudlard remontait à déjà bien longtemps et se souvenir des tous les visages qu’il avait pu voir durant ces sept années c’était mission impossible. Alors qu’il s’apprêtait à lui répondre elle enchaina avec une autre question.

Zepheryn - Mmm, Poudlard, ça vous dit quelque chose ?

Poudlard… Evidemment qu’il connaissait, comme une famille pour lui, un lieu incontournable pour tout sorcier qui se respecte. Un lieu magique ayant une renommée internationale et qui avait abrité les plus grands de ce monde. Souhaitant détendre un peu l’atmosphère il joua sur l’humour, en espérant que cela marche :

EthanPoudlard… Non ça ne me dit rien. Le sourire aux lèvres il continua, Bien sûr que si, je suis issu de la maison de Rovena Serdaigle. Et au diable les vous, je m’appelle Ethan, Ethan Bennet. Et toi ? En fait si, ton visage me dit quelque chose… Cependant je n’arrive pas trop à me rappeler, peut-être pourrais-tu m’éclairer.

Si il y’a bien une chose que détestait le jeune homme c’était d’avoir l’impression de connaitre une personne sans pour autant pouvoir mettre un nom sur un visage. Cependant à n’en pas douter, vu que c’est elle qui avait commencé la discussion, elle lui répondrait en toute franchise.

Il posa de nouveau la cigarette sur ses lèvres et en tira une grosse bouffée. Tellement longue qu’il était à deux doigts de s’étouffer et il toussa légèrement. La fumée vint alors se perdre dans la pénombre omniprésente de la nuit. Celle qui vous met dans une ambiance qui fait peur, qui réveille ne vous l’enfant qui a peur des monstres.
Zepheryn Belkoven
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Zepheryn Belkoven, le  Mar 3 Juil 2012 - 22:35

Elle sentait son regard la détailler, mais demeura impassible. Sans doutes auparavant se serait-elle sentie gênée. Mais aujourd'hui elle était forte. Plus forte que tout. Ironie du sort si Zepheryn imaginâ qu'elle se trouvait face au nouveau ministre de l'éducation. Mais ça, la jeune femme ne le savait pas.

Poudlard… Non ça ne me dit rien.

Tout se relâcha. Tou...

Bien sûr que si, je suis issu de la maison de Rovena Serdaigle. Et au diable les vous, je m’appelle Ethan, Ethan Bennet. Et toi ? En fait si, ton visage me dit quelque chose… Cependant je n’arrive pas trop à me rappeler, peut-être pourrais-tu m’éclairer.

Zepheryn, cette fois un grand sourire porté sur ses lèvres, se sentit en confiance. La lumière l'éclairait de nouveau, dans l'enveloppante pénombre qui les enveloppait tout deux. La jeune femme portait sa cigarette à ses lèvres tandis qu'elle écoutait le dénommé Ethan lui parler. Lui aussi avait-il été à Serdaigle ! Coup de bol, décidément. Elle n'aurait jamais imaginé que cet homme avec ce costard venant lui demander une cigarette face partit du monde des sorciers. De son monde.

Tu as bien raison, moi c'est Zepheryn, Zepheryn Belkoven. Ravie ! Figures-toi que moi aussi, j'ai été à Serdaigle. Je n'aurais jamais imaginé trouver en ces lieux quelqu'un comme... Nous.

Elle sourit, avant de l'observer. Son visage, à lui, ne lui disait rien. Absolument rien... Quoique... Evidemment. Son visage s'éclaira. L'homme, pressé, venant chercher son elfe de maison. Elle se souvint comme il avait fait mauvaise impression à Alicia. Mais elle pensait qu'on ne pouvait se permettre de juger les autres à leur manière d'être au premier coup d'oeil. C'était bien trop simple à faire.

Si mon visage te rappelle quelqu'un, c'est peut-être parce que c'est moi qui t'ai vendu ton elfe de maison. Pas facile à retenir, pourtant...

S'il était sorcier, c'est qu'elle avait à présent toutes ses chances. Il semblait enclin à la discussion, et la cigarette à la main lui garantissait en cet instant tous les éléments pour lui permettre de l'interroger. Elle se sentait frissonner. Pas sous la légère brise venant briser la chaleur du soir, mais face à la vérité qui pourrait éclater. Face à tant d'années passées à imaginer, à vouloir comprendre, à chercher sans rien trouver... Peut-être s'emballait-elle trop vite. Tout était trop facile... Mais rien ne lui coûtait de se lancer. La jeune femme se décala, afin de laisser cet homme s'accouder. Que faisait-il en ces lieux, exactement ? A vrai dire la découverte de ce motif l'avait tant perturbée qu'elle en avait perdu la raison. La jeune femme sortit sa baguette et murmura : Lumos.

Ce blason ne te rappelles rien, Ethan ?

Elle avait presque chuchoté ces paroles, de peur même de les prononcer, de peur même de faire face à ce qu'elle avait tant de fois attendu, tout en relevant sa baguette illuminée vers son pendentif. La lumière illuminait également son visage et celui de son interlocuteur qu'elle pouvait mieux observer. Ses yeux ébènes ressortaient d'autant plus. La jeune femme tremblait devant le fait accompli. Ses yeux bleus étaient presque suppliants.
Invité
Anonymous
Invité

Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Invité, le  Ven 6 Juil 2012 - 22:40

Elle se prénommait Zepheryn, Zepheryn Belkoven. Et effectivement ils s’étaient croisés, elle lui remémora le passage où lorsque qu’Ethan était venu acheter un elfe, qui lui cause bien des soucis de par sa maladresse, c’est elle qui s’en était occupée et lui avait vendu. Les images défilaient dans sa tête en se souvenant ce passage. Pour tout dire, il n’avait effectivement pas été très cordial avec elle. Le temps lui était compté, et il en avait complètement oublié les bonnes manières. Sans doute qu’elle devait garder une mauvaise image de lui. Etonnant qu’ils se retrouvent ici, dans un lieu absurde en pleine soirée.

Puis contre toute attente, elle lança un sortilège pour éclairer quelque chose et demanda au jeune homme si le symbole qui ornait son pendentif lui rappelait quelque chose. Jetant un coup d’œil furtif, le dessin retint finalement son attention. Ces gravures, il les connaissait et comment, c’étaient les armoiries de sa famille du côté de sa mère. Bien qu’il ne l’affectionne que gère, voir même pas du tout, il avait entretenu une relation proche avec ses oncles et tantes. Et c’est ainsi qu’on lui avait fait don de ce bijou qui portait les armoiries. Deux épées entre croisées et un phénix au milieu. Un dessin peu commun.

Revenant sur terre, il ne put s’empêcher de regarder la jeune femme droit dans les yeux. En effet, son visage lui rappelait vaguement une tête qu’il avait pu apercevoir sur une photo de famille qu’on lui aurait montrée durant son séjour chez ses grands-parents. Comment pouvait-elle avoir un pendentif comme celui-ci ? Quelles étaient les probabilités pour qu’ils se rencontrent un jour et qu’ils possèdent tous deux un bijou portant les même armoiries… C’était quasi improbable… Et pourtant le destin avait fait en sorte que si.

EthanEffectivement, je connais ces armoiries, elles proviennent de ma famille maternelle… Cependant je suis étonné que tu en possède également un, es-tu de la famille ?

Il tripota sa bague entre ses doigts tout en jetant des coups d’œil au pendentif. C’était quasi impossible… Si seulement elle avait appartenue à cette famille, il l’aurait su. A un moment ou un autre tout se sait dans une famille, encore plus s’il s’agit de quelqu’un de proche.

Le vent soufflait légèrement, assez pour donner la chair de poule au jeune homme, un vent qui s’ajoutait déjà au tableau sombre d’une soirée qui s’annonce longue et pleines de rebondissements. Comment Ethan pouvait-il bien deviné qu’il se trouvait avec quelqu’un de sa famille, sans qu’il n’en ait jamais entendu parler… Tout ceci restait un mystère mais sans doute que la jeune femme allait l’éclairer sur ce sujet quelque peu sensible pour Ethan.
Zepheryn Belkoven
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Zepheryn Belkoven, le  Sam 7 Juil 2012 - 1:01

La phrase raisonna, telle une sentence.

Effectivement, je connais ces armoiries, elles proviennent de ma famille maternelle… Cependant je suis étonné que tu en possède également un, es-tu de la famille ?

La jeune femme ne dit rien, ses yeux rivés sur la bague du sorcier. Rivés sur le blason familial. Elle n'osait dire un mot. N'osait penser la moindre chose. N'osait imaginer le temps qu'elle avait passé... Là... Si proche de sa famille. Sa famille ? Avait-elle face à elle le premier parent qu'elle rencontre ? Même du côté de son père moldu n'avait-elle pu aimer d'oncles ou de tantes, jouer avec des cousins ou des cousines, son père ayant été fils unique et ses parents morts avant la naissance de Zepheryn. Si bien que telle fut la raison de tant de pauvreté dans leur vie. Peut-être tout aurait-il été différent. Elle n'avait jamais connu sa mère. N'avait jamais connu la douceur et la tendresse que son père lui avait tant de fois vanté... Se tenir face à Ethan en cet instant la faisait trembler de par et d'autre. Qu'allait-il à présent se passer ? Elle voulait lui sauter dans les bras, le bénir. Mais elle restait ainsi platonique, lucide... Presque froide. Elle contemplait les yeux de son interlocuteur. Des miroirs profonds qu'elle observait sans les voir. Elle voyait sa propre image de femme interdite, bloquée par quelque chose d'invisible et de puissant. La peur d'aller vers l'avant ? La crainte ?

La jeune femme observait cet homme, dans son costume, ses yeux transparents. Elle ne pouvait se permettre de le juger d'après son apparence. Et pourtant quelque chose... Une fascination ? Il semblait être un homme sûr de lui, d'un rang social élevé. Mille questions menaçaient de sortir des lèvres de la sorcière. Des idées tourbillonnaient dans son esprit. De nombreuses s'enfouirent quelque part. Des hypothèses révélées fausses. Des questions se révélant s'affirmer vraies. Pourquoi sa mère était-elle partie de son monde ? Pourquoi avoir tant caché à l'homme qu'elle aimait... Cette femme la fascinait. Et à la fois en cet instant lui fit peur. Terriblement peur... A l'inverse des sentiments grands et familiaux qu'elle avait éprouvé à son égard. La jeune femme planta son regard dans celui d'Ethan, avant d'ensserrer son pendentif dans son poignet. Elle sourit, niaisement.

Je ne saurais pas te l'affirmer. Ma mère est morte à ma naissance, je n'ai jamais connu sa famille. Ce pendentif est le seul présent qu'il me reste d'elle.

Comment lui dire que sa mère s'était exilée au Brésil pour une raison qu'elle ignorait ? C'était là une histoire impossible à résoudre. Et combien même ces armoiries lient leurs deux familles, il était tout à fait probable que des centaines de parents se soient légués ce fier blason depuis des lustres. Des noeuds impossibles à résoudre... Elle avait dans ses yeux cette lueur d'espoir infaillible, mais au fond d'elle-même savait-elle qu'il était impossible de résoudre toute une histoire et tout un passé en un seul instant. Vivement, la jeune femme riva ses yeux sur l'eau miroitante. La nuit redevenait calme. D'une froideur glaçante. Mais calme. La cigarette consummée gisait sur le sol goudronneux, invisible aux yeux de ces deux êtres tant l'obscurité les recouvraient. Et en cet instant de doute, l'envie folle lui prenait de s'en refiler une.

Peut-être aurais-tu déjà vu son visage ? Dans une photo de famille, ou autre ? Je suis navrée de t'embêter, en cette soirée, tu as probablement mieux à faire. Mais, ça fait trop longtemps que j'attends. En vingt et un ans, tu es bien la seule source qui vient me donner une lueur d'espoir.

Que d'émotions... Certes, fallait-il jouer des mots afin de mieux imbiber la source et tirer les bonnes ficelles. La vie était faite ainsi, Zepheryn s'en rendait de plus en plus compte au fil des jours. Zepheryn sortit une photo de son portefeuille et la présenta à Ethan après l'avoir éclairée de son briquet. Sa mère devait avoir l'âge même de Zepheryn aujourd'hui. Elle était très belle, cependant ses yeux exprimaient une sorte de tristesse mélangée à un sentiment que la jeune femme n'était jamais parvenu à décrypter. Ses longs cheveux lui retombait sur les épaules et ses yeux clairs fixaient l'appareil avec une telle intensité qu'il lui semblait qu'elle la fixait en ce moment même. La photo étant d'origine moldue, ils leur étaient impossible d'apercevoir le moindre mouvement de la jeune femme. Zepheryn tenta de déceler la moindre reconnaissance de la part d'Ethan. Reconnaissait-il son visage ?

Invité
Anonymous
Invité

Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Invité, le  Mar 10 Juil 2012 - 14:12

Elle ne savait pas comment elle l’avait eu… Cependant un dessin tel que celui-là est quasi introuvable, seul son auteur est capable de le faire, il s’agissait donc d’une pièce originale et non d’une vulgaire copie. La seule explication plausible, c’était qu’elle avait un parent qui appartenait à la famille… Sauf qu’Ethan avait beau chercher dans les moindres recoins de ses souvenirs, sa tête ne lui rappelait rien... Même pas une photo d’elle dans la maison familiale.

    Peut-être aurais-tu déjà vu son visage ? Dans une photo de famille, ou autre ? Je suis navrée de t'embêter, en cette soirée, tu as probablement mieux à faire. Mais, ça fait trop longtemps que j'attends. En vingt et un ans, tu es bien la seule source qui vient me donner une lueur d'espoir.


    Ne t’en fais pas, il s’agit peut-être de ma famille également, c’est donc normal que je t’apporte mon aide.


En effet, hormis sa famille et ses proches, les autres ne devaient même pas espérer compter sur lui, sauf si il pouvait parvenir à quelque chose. Le jeune homme avait appris à être comme ça dès ses débuts dans la vie, les opportunités sont rares et il faut savoir les prendre quand elle passe. C’est d’ailleurs comme ça qu’il avait obtenu son poste au Ministère et c’est grâce à ça que son pouvoir augmentait et qu’il se sentait de mieux en mieux.

La jeune femme lui tendit une photo qu’elle tentait d’éclairer avec un briquet. Etrangement, la photo ne bougeait pas… Une photo moldue sans doute, mais quand on connait l’amour que pour Ethan pour ses ploucs, valait mieux pas en abuser. La jeune femme qui posait dessus ressemblait vraiment à Zepheryn, sans aucuns doutes il devait s’agir d’une photographie de sa mère. En effet… Cette expression, cette tête… Elle lui disait quelque chose… Sa grand-mère lui en avait parlé, et il ne l’avait jamais connu cependant les histoires que l’on lui avait conté ressemblait bien à cette femme.

    En effet, je connais cette femme. Plusieurs photos d’elle sont présentes dans la demeure familiale… Est-ce ta mère ? Elle te ressemble énormément, et vu que la photo n’est pas toute jeune puisqu’elle est moldue j’en déduis qu’il ne peut s’agir d’une sœur. A son propos je sais juste qu’elle est partie du jour au lendemain, qu’elle n’avait jamais présenté quelconque garçon à ma grand-mère… Et puis après plus rien. Comme si elle avait disparue complètement de la circulation. Voilà ce qu’on a pu me raconter. Je n’en sais guère plus car je n’ai retrouvé ma famille que tard.


Il était désolé de ne pas pouvoir l’aidé un peu plus, cependant comme elle l’avait dit, il était son seul espoir de d’attacher des souvenirs à cette photo. Bien qu’elle ne l’ait jamais connue, ou très peu, sa famille serait là pour l’aider. Il faisait nul doute qu’elle appartenait à la famille du Serdaigle. Sans doute une cousine éloignée ou proche même…
Zepheryn Belkoven
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Zepheryn Belkoven, le  Mer 11 Juil 2012 - 23:38

Ne t’en fais pas, il s’agit peut-être de ma famille également, c’est donc normal que je t’apporte mon aide.

Cette phrase raisonna dans sa tête, en cascade, martelant fort, si fort contre son crâne. Peut-être. Un espoir fort, presque douloureux, lui tenaillait la chaire. Elle l'observait ainsi, observer la photo de sa mère, les yeux brûlants, ardents, les mains tremblantes qu'elle cachait derrière son dos. Elle voulait lui paraître forte et courageuse. Téméraire et droite, tout sauf faible et misérable. Ce qu'elle n'était pas, naturellement. Seulement elle avait un point faible : sa famille. Ethan semblait légèrement troublé, observant avec une insistance certaine ce visage qu'elle avait tant de fois rêvé connaître. La jeune femme continuait de tenir son briquet ainsi tenu, la petite flamme éclairant les deux visages, deux visages qui dans l'embrasure semblaient formés de la même manière. Enfin releva-t-il son visage vers le sien. Zepheryn éteignit son briquet, qu'elle rangea soigneusement pour plutôt éclairer le lieux d'un #Lumos. Elle tentait de déchiffrer son expression. Et pourtant demeurait-il impassible. Une expression fascinante qu'il lui semblait impossible à se forger...

Boum, boum. C'était le bruit que faisait son coeur tant il battait fort. Vite. Une réponse...

En effet, je connais cette femme. Plusieurs photos d’elle sont présentes dans la demeure familiale… Est-ce ta mère ? Elle te ressemble énormément, et vu que la photo n’est pas toute jeune puisqu’elle est moldue j’en déduis qu’il ne peut s’agir d’une sœur. A son propos je sais juste qu’elle est partie du jour au lendemain, qu’elle n’avait jamais présenté quelconque garçon à ma grand-mère… Et puis après plus rien. Comme si elle avait disparue complètement de la circulation. Voilà ce qu’on a pu me raconter. Je n’en sais guère plus car je n’ai retrouvé ma famille que tard.

La jeune femme l'écouta, d'une oreille attentive, accrochée à chacune de ses syllabes, un espoir naissant pâlissant son visage. Lorsqu'il finit, un silence profond emplit la noirceur de la nuit. Un silence brisé cependant par les pensées multiples de la Brésilienne. Sa mère... Oui, c'était sa mère... C’était. Lui ressemblait-elle tant que ça ? On ne le lui avait jamais dit. Pas même son père. Peut-être à l’époque n’était-elle pas encore suffisemment formée pour qu’il puisse lui dire une telle chose. C’était fort flatteur. Sa mère était l’exemple même de toute sa vie, l’exemple à suivre par-dessus-tout. Seraient-ils donc des cousins ? Lui aussi, d’après ce qu’il venait de lui annoncer, n’avait retrouvé sa famille que très tard. Malgré la soudaine familiarité qu’ils se prennaient l’un et l’autre à prendre, elle n’oserait jamais le questionner là-dessus. Elle ne savait que penser. Elle s’était douté d’une histoire pareille, de disparition… Une sorcière, seule, sans famille, anglaise débarquer au Brésil, c’était… Suspect. Très. Mais il venait de lui permettre de faire un grand pas dans son histoire. Au moins savait-elle qu’elle était bien sorcière. Car qu’est-ce qui ne lui disait pas qu’elle était une… Sang de bourbe ? Ou née moldue. Elle se sentait prendre un rang. Prendre une place quelque part, sans savoir où. Un soulagement secret envahissait son âme. Elle se sentait à la fois reposée et excitée par ce qu’elle apprennait et par ce qu’elle allait par la suite apprendre. Les recherches allaient enfin pouvoir véritablement commencer. Car non, la jeune femme n’avait pas l’intention d’en rester là. Zepheryn, fort reconnaissante, lui sourit soudainement, comme frappée. Oui, il était encore là. Tout partait. Toutes ses pensées zigzagaient sans lui permettre de penser concrètement, à l’en faire oublier où elle était et que l’homme qui lui avait permit de tout relier était encore face à elle.

Oui, c’est ma mère, lui dit-elle doucement, comme encore prise dans ses rêveries. Du moins c’était. J’avais envisagé cette histoire-là, mais tu n’imagines pas comme tu viens concrétiser une histoire demeurée floue… Depuis toujours.

La jeune femme passa ses mains dans ses poches, ne sachant comment le remercier et à la fois comment nouer des liens avec ce cousin semblant à la fois proche et si lointain.

Je te poserais une dernière question, et c’est promis je ne t’embêterai plus avec ça. Cette grand-mère vient de la famille Bennet ? Ou de celle de ta mère, et dans ce cas quel en était le nom ?

Elle ignorait de quelle façon elle parvenait à demeurer ainsi calme d’apparence tandis qu’un véritable déluge gisait à l’intérieur d’elle-même. Une envie folle lui prennait de tout vouloir savoir, tout comprendre, de tout voir devant ses yeux. Mais Zepheryn était loin d’imaginer la véritable histoire de sa mère.
Invité
Anonymous
Invité

Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Invité, le  Mer 18 Juil 2012 - 14:41

La même famille. Ils étaient tous deux de la même descendance, la famille. Cousins visiblement, sauf que comment cela était possible. Elle qui n’avait jamais connue sa mère et voilà qu’un inconnu en savait plus qu’elle à son sujet. Étrange. Il en était ainsi, le destin avait choisis de se faire rapprocher deux personne qui à première vue n’avait rien en commun. Le jeune homme inspirait de grandes bouffées d’air, en effet, il ne connaissait que très peu la famille Bennet. Ne les ayant jamais vraiment vu, du moins ses parents.

Finalement la jeune femme lui posa une dernière question, une question dont Ethan n’avait pas la réponse, à vrai dire il les avait toujours appelés les Bennet, peut être en était-ce autrement… N’ayant jamais vraiment cherché à les connaitre un peu mieux, il était partit de ce principe-là.

    Je les ai toujours appelés Bennet, après je ne sais pas trop si ce nom est paternel ou maternel, ce qui n’a jamais déranger mes grands-parents. Tu me diras, je n’ai pas passé énormément de temps avec eux non plus… Les fêtes de famille guère plus. Ta mère serait la sœur de la mienne… Si tu savais combien j’aurais aimé avoir une autre mère… Enfin là n’est pas la question, je m’égare. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas, je me ferais un plaisir d’y répondre.


La famille. D’ordinaire c’est la chose la plus importante pour toute personne équilibré, mais pour Ethan c’est ce qu’il méprisait au plus haut point. Son frère en était la seule exception. Il était le seul à s’être chargé de lui expliquer ses origines. Le seul à avoir pris soin de lui contrairement à ses parents… Une mère jalouse, ignoble, un père amoureux au point d’en abandonner deux enfants… Rien que pour ça il aurait bien fait un tour chez eux masqué et en tenu pour le montrer ce qu’était devenu leur fils à cause d’eux. Un serviteur du mal.

Ethan n’avait pas une haine particulière envers les moldus, mais ce qu’il détestait par-dessus tout c’était les carcmols, ces espèces d’hybrides de sorciers ratés… Une erreur de la nature. Le jeune homme regardait de nouveau la jeune femme, elle était particulièrement mignonne et son visage ressemblait énormément à celui présent sur les photos. Un lien de parenté était obligatoire. De même que la possession de ces armoiries réservées aux membres de la famille… Tout montrais qu’Ethan et elle était visiblement cousin. Comme quoi, la vie réserve parfois des surprises.
Zepheryn Belkoven
Zepheryn Belkoven
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Zepheryn Belkoven, le  Lun 6 Aoû 2012 - 19:31

[Sorry pour le retard]


Je les ai toujours appelés Bennet, après je ne sais pas trop si ce nom est paternel ou maternel, ce qui n’a jamais déranger mes grands-parents. Tu me diras, je n’ai pas passé énormément de temps avec eux non plus… Les fêtes de famille guère plus. Ta mère serait la sœur de la mienne… Si tu savais combien j’aurais aimé avoir une autre mère… Enfin là n’est pas la question, je m’égare. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas, je me ferais un plaisir d’y répondre.

Un blanc s'installa, tandis que Zeph' demeurait songeuse. Désirer avoir une autre mère ? Cette idée ne lui aurait jamais effleuré l'esprit, et en cet instant elle ne put comprendre comment il pouvait espérer une telle chose. Mais elle se doutait bien que quelque chose avait dû se passer pour qu'il la haïsse autant. Il était son cousin, elle en était certaine à présent, et pourtant quelque chose l'empêchait pour le moment de ne pas entrer dans sa vie personnelle. Trop de questions encore l'empêchait de raisonner correctement. La jeune femme se releva légèrement du mur.

Je vois, tu m'as déjà beaucoup aidé et je t'en suis très reconnaissante. Il se fait tard à présent, je dois bosser demain et j'ai encore beaucoup à faire. Mais viens me voir au Bar des Ténèbres si tu as du temps libre, j'y travaille, et nous pourrions discuter plus longtemps.

A vrai dire elle ignorait ce qu'il pensait de tout cela, de ce hasard, de leur lien familial, et même d'elle. Peut-être bien n'avait-il pas grand chose à faire de sa personne, après tout il semblait ne pas avoir beaucoup de contact avec sa famille proche. Mais les apparences sont souvent trompeuses. Elle verrait par la suite, à quoi bon trop se poser de questions ? Elle s'approcha d'Ethan et lui sourit tout en lui faisant la bise.

A très vite, cher cousin, passe une bonne soirée.

Plop.
L'animation face à la nouvelle lui avait donné l'énergie et l'aplomb pour retrouver ses repères et transplanner au Ténébreux. Elle était à la fois heureuse et à la fois excitée, et à la fois déçue ne pas trouver de piste suffisamment poussée. Mais Zepheryn était encore loin d'imaginer comme tous les évènements s'enchaîneraient et comme, dans un petit cimetière, tout peu basculer...

[Fin du Rp]
John Dawson
John Dawson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Gorille


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
John Dawson, le  Jeu 16 Aoû 2012 - 3:26

[RP avec: Valens Fenwick, Frank Stein, Rilla Blythe, Zella Sentias]


Pendant que John partait pour la ménagerie magique pour acquérir un animal de compagnie, il avait remarqué une femme d'âge avancé qui demandait de l'aide à un jeune homme d'aspect riche ou plutôt dispendieux, ce qui n'avait rien de très intéressant, mais l'attitude du jeune homme surpris le garde-chasse, il s'était abstenu de répondre à sa requête. La scène était en quelque sorte du déjà-vu, John était en quelque sorte usité à voir ça. Arrivé à la boutique d'animaux magique, il rencontra Valens qui lui raconta son entrevue avec des farfadets.

Cet histoire lui rappela les histoires racontées pendant la soirée avec le Maitre des Contes, il avait aussi la nette impression que les autres avaient vécus des expériences semblables. Pour ces raisons, le garde-chasse avait envoyé Oxana, sa chouette, porter des messages aux concernés du cercle, mais cette fois le maitre des contes fut exclu. Il fallait qu'ils se rencontrent quelque part, un lieu discret, isolé et rarement fréquentable. La Forêt Interdite faisait désormais partie du parc, puisque les élèves passaient leur temps à s'y promener, Pré-au-Lard connaissait une activité assez dense. Il restait Londres, il fallait bien sûr trouver un endroit qui réponde aux conditions de discrétion. Les docks.

Le trajet vers les docks ne serait pas facile, surtout pour la plus jeune des intendants au rendez-vous, c'est pour cela qu'il chargea Franck de l'amener avec lui. John quant à lui, était venu par Magicobus, c'était meilleur que le transplanage, au moins c'était plus amusant. Londres connaissait l'une de ses nuits les plus brumeuses, les nuages recouvraient le ciel, pas une étoile le paraissait, la lune elle jouait à cache-cache au gré des vents, se dévoilant avec timidité lorsqu’un nuage souhaitait rappeler au monde qu’elle existait toujours. Il se remis de la contemplation du ciel, et prit la direction des docks dans la nuit brumeuse.

Arrivé sur place il attendit l'arrivée des conteurs, il repensa à tout ce qui aurait pu se passer aux autres, ce qui l'inquiétait le plus c'est le fait que quelqu'un eusse pu être blessé. Il resta adossé à un mur énumérant les risques et les situations qu'ils ont peut-être dû affronter.
Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Valens Fenwick, le  Ven 17 Aoû 2012 - 16:21

Des volutes de brumes flottaient autour de lui, semblant soulever les pans de sa lourde cape. L'endroit n'inspirait guère la confiance du jeune homme, néanmoins il devait avouer que c'était un lieu plutôt discrets. Pourtant, se sachant recherché, le serpentard prit la précaution de quelques sortilèges défensifs avant de venir. En cas d'embuscade, surprendre ses agresseurs était toujours une bonne idée. Ses pas battaient le pavé et ce son régulier fendait le silence de la nuit comme un métronome. Le sol humide n'aidait pas à rester discret, toutefois il serait alerté de la présence d'autres personnes. De temps à autre, il changeait brusquement de rythme afin d'entendre d'autres pas si quelqu'un calquait ses propres pas sur son rythme.

Il n'aperçut l'un des conjurés que bien tard, alors qu'il n'était plus qu'à une dizaine de mètres de lui. La brume ne couvrait que trop leur champ de vision. Ils ne seraient pas observés, par contre ils ne verraient pas non plus les gens arriver. Saluant le garde chasse d'un hochement de tête, il se posa à ses côtés afin d'attendre les autres. Tous deux savaient pourquoi ils étaient là et il semblait inutile d'en discuter pour se répéter à chaque fois qu'un nouvel invité arriverait. Pourtant, on pouvait sentir une certaine tension face à la situation. Il fallait en discuter... rapidement... et trouver une solution.

Le clapotis de l'eau semblait la seule musique en ces lieux. En journée cela devait fournir une ambiance amusante. De nuit, ce bruit était plutôt lugubre, elle rappelait que beaucoup de corps avaient du finir au fond de l'eau, lestés d'une manière ou d'une autre. Heureusement, cette nuit, les conteurs n'attendaient que des amis. Pourtant, qu'en était-il de ceux qu'ils n'attendaient pas?
Zella Sentias
Zella Sentias
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Cercle des conteurs maudits
Zella Sentias, le  Mar 21 Aoû 2012 - 11:27

Zella s’avançait dans le silence pesant, entourée d’une brume épaisse et blanchâtre qui l’empêchait de voir au-delà de dix pas. Mais elle savait où elle se rendait, et continuait à marcher avec détermination. Le problème du jour n’était donc pas le lieu, mais le pourquoi du comment. Tous ces faits étranges liés aux contes de l’autre nuit trottaient dans la tête de la rouge et or, qui retournait la situation en tous sens pour trouver une solution. Peut-être devraient-ils même faire appel au maître des contes, si sombre et si étrange, qui avait organisé leur soirée à la cabane ? L’idée de revoir l’homme mystérieux à la voix changeante, emmitouflée dans sa lourde cape noire et son masque inquiétant fit frissonner Zella. Non, elle espérait vraiment qu’il trouvait meilleure solution.

Bientôt elle vit deux personnes, debout dans la brume. S’ils faisaient la même taille, l’un des deux étaient toutefois plus frêle que l’autre. John, le garde-chasse. Zella se souvenait des histoires qu’il avait conté, moins lugubres toutefois que celles du garçon à ses côtés. Valens Fenwick. Elle n’osait imaginer ce que lui avait bien pu voir ou ressentir ces derniers jours. Quoi qu’il en soit, la présence de ses deux hommes plus grands et plus âgés rassurèrent Zella, qui leur adressa un faible sourire en guise de bonjour. Puis, plutôt que de tenir la position tendue et debout fort inconfortable de l’un comme de l’autre, la Gryffondor s’agenouilla au sol, arrachant quelques touffes d’herbe pour passer le temps. De toutes manières, on n’y voyait rien.
Rilla Blythe
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Rilla Blythe, le  Lun 27 Aoû 2012 - 3:25

Rilla frissonnait. Juchée sur son éclair de feu la jeune fille n'en menait pas large. Cela lui avait d'abord semblé être une bonne idée de se rendre à Londres en balai plutôt qu'en magicobus. Mais à présent qu'elle était seule dans les airs, et que la brume l'empêchait de distinguer la tête même de son balai, elle n'était plus sûre de rien.

Après de longues minutes de stress et de peur, des lumières percèrent la brume en contrebas. Une ville. Le soulagement qui saisit la jeune fut tel qu'elle poussa un long soupir. Elle inclina doucement son balai qui se mit à descendre. Rilla espéra qu'elle ne se retrouverait pas dans un endroit incongru comme la Tamise ou le toit d'une maison. Au moins, la brume lui offrait la possibilité d’atterrir en toute discrétion.

La chance étant avec elle, la jeune préfète atterrit non loin des docks. Elle sourit. Une fois encore le sortilège de chance qu'elle avait pris soin de se lancer, comme à chaque fois qu'elle tentait une escapade extraordinaire, avait fais effet.
Elle informula un sortilège de réduction sur son balai et rangea l'espèce de brindille ainsi obtenu dans la poche de son pantalon droit noir. Elle était tout de noir vêtue afin de pouvoir passer inaperçu, ce qui en cette nuit brumeuse ne s'avérait pas si utile que ça en fin de compte, mais comment aurait-elle pu le savoir?

Rilla entendait les clapotis du fleuve et sentait sa présence bien davantage qu'elle ne le voyait. Pourtant cela suffit à la rassurer. Elle n'était pas loin de son lieu de rendez vous. Bientôt elle ne serait plus seule, bientôt elle aurait ses amis à ses côtés.

Et alors que la préfète se dirigeait d'un bon pas vers son lieu de rendez-vous, les pensées qu'elle était parvenue à repousser s'immiscèrent dans son esprit, lui rappelant le pourquoi de ses "retrouvailles". Car il s'agissait bien de retrouvailles et non d'un rendez-vous anodin. Elle allait retrouver le cercle des conteurs.
Elle se souvint de ces choses étranges qui avaient commencé à se produire, d'abord des cas isolés puis de plus en plus fréquents. Elle se rappela que la veille, alors que c'était la pleine lune, des habitants de Pré-au-Lard avaient eu les yeux brûlés. Le plus étrange étant que la cécité n'avait touché que les personnes résidant dans les alentours de Honeydukes son lieu de travail.

Rilla réprima un frisson et hâta le pas. Elle redoutait ce que ses amis lui apprendraient mais elle redoutait plus encore de demeurer seule, surtout en pleine nuit, surtout loin de tout.

Bientôt trois silhouette apparurent dans la brume. Rilla hésita. Était-ce bien ses amis? Elle ralentit le pas, et plissa les yeux, cherchant à mieux voir. Après quelques pas, elle fut en mesure de reconnaître son meilleur ami. Le soulagement fut tel, qu'elle courut jusqu'à lui. Résistant à l'envie qu'elle avait eu de lui sauter dans les bras, elle s'arrêta juste à temps et pris le temps de reprendre son souffle avant de le saluer ainsi que Zella et John qui étaient à ses côtés. Mentalement, elle nota l'absence d'Aloys et Judas, et se rendit compte tout à la fois qu'elle était impatiente de voir arriver le serpentard.

Franck Stein
Franck Stein
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Franck Stein, le  Mer 29 Aoû 2012 - 0:57

Point de Vue Aloys


« -Foutez-moi la paix ! Allez raconter vos putains de contes ailleurs, et allez-vous faire voir, vous comprenez ?

-Mon chère Aloys, un serment est un serment, vous ne pouvez-vous en défaire.

-Je crois qu’au bout de deux heures de conversation j’arrive à comprendre. Fais chier »


Aloys prit une longue bouffée de cigarette, une longue bouffée qu’il expédia par sa bouche, en espérant que toute sa colère, toute sa haine, toute sa fatigue s’évapore avec. Il était sur le point de partir lorsque ce bonhomme était arrivé. Comme par enchantement, et pile au bon moment. Aloys se demandait bien s’il y avait vraiment affaire de hasard.

Cet homme au masque, il l'avait rencontré dans la maison du garde-chasse de Poudlard, une nuit, où la magie battait la mesure encore plus que d’ordinaire, mais une magie à laquelle il ne faisait pas bon de se frotter sous peine de la regretter par la suite.

Et depuis ce jour, des choses étranges s’étaient manifestés. Des choses sur lesquelles Aloys ne voulait pas revenir. Il n’y croyait pas vraiment, toutefois, il n’était pas fou. Il avait bien vu ce qu’il avait vu. Mais y penser, les citer, ne serait-ce que dans sa tête, suffirait à leur donner encore plus de réalité, et encore plus de force. Et Aloys ne souhaitait qu’une chose : Foutre le camp. Pas se prendre la tête avec ces conneries.

Il avait pris sa décision. Il devait partir, et maintenant. Mais il devait d’abord se débarrasser de ce mystérieux sorcier…ce qui, à priori, ne serait pas une tâche des plus faciles.


« -Bon…et y-a-t-il un quelconque moyen pour briser ce…Serment ?

-Une âme pour une âme.

-Pardon ?

-Une âme en échange de la vôtre, une âme en échange de votre liberté. Mais une âme dont le sort funeste vous restera sur la conscience à tout jamais. C’est ce que voulez mon ami ?

-Votre ami…Tsss »
Aloys reprit une bouffée de cigarette. Une âme pour une âme. Il réfléchit, son regard se perdait dans la pluie battante que les fenêtres du bar laissaient apercevoir.

Il écrasa sa cigarette contre le sol. Il la trouvait immonde. Immonde. Comme ce qu’il allait faire à son ami. Il ne voyait que lui. Lui serait s’en tirer, il le savait. Il était désolé. Une âme pour une âme. Une âme sacrifiée pour en sauver d’autres…c’était sa seule solution.

Aloys se retourna vers le Maitre des contes.
« Très bien, j’accepte. Une âme pour une âme. »

Et bien qu'il portait un masque, Aloys fut certains d'avoir aperçu une lueur d’excitation diabolique sur son visage.

« Bien, très intéressant. Et puis-je savoir quel est le nom de votre victime, bourreau ? »

Sans répondre aux paroles provocatrices mais vraies de son interlocuteur, Aloys répondit : « Le nom est… »


_______________


Point de Vue Franc Stein




« On en…fouuu fait beaucoup, Se pencher, fouuu, tordre son cou, Pour voir l'infortune, À quoi nos vies se ré fouuu sument ». Les mains sur les genoux, crachant la fatigue accumulée par mon jogging matinale, fouuu, fouuu, je regardais les jambes d’une belle demoiselle, assise non loin de là. C’était ce que je préférais le plus lorsque je courrais. Ces petites pauses dans les parcs Londoniens. Surtout quand le temps, d’une douce chaleur attirait les jeunes femmes en jupe sur les bancs, pour ensuite, d’un petit courant d’air, voir sous leur jupe soulevée.

Je remerciais ce coquin qui nous partageait ce bonheur exquis… Elles finiront par me rendre complètement fou ces femmes.

Après quelques minutes de discrètes mais intenses contemplations, j’augmentais le volume de ma musique que mon casque sur les oreilles faisait jouer, et me remit en course pour rejoindre ma maison, déjà à regret, lorsque mon regard, nostalgique, jetait un de ces yeux vers l’arrière.



De retour à la maison que nous détenions Emma et moi-même, je ne m’attendais pas à ce que j’allais découvrir.

Alors que je prenais après une bonne douche, la direction de ma chambre, je découvris une lettre sur ma table de verre. Je remarquais que l’une des fenêtres était entrouverte. Surement qu’un hibou venait m’apporter des nouvelles. Peut-être s’agissait-il d’Aloys ?

Je m’empressais d’ouvrir l’enveloppe et d’y lire les lettres, à la plume noire, incrustées. Ce qui me surpris le plus ne fut, non pas de ne pas reconnaître le destinataire, enfin je le connaissais, en outre, je ne voyais pas pourquoi John Dawson, garde-chasse de Poudlard me demandait de le rejoindre ce soir dans un endroit dissimulé dans le Dock de Londres…non, ce n’était pas ça. C’était ce symbole étrange en bas de la page.

Il était indescriptible. Je l’avais déjà aperçu quelques semaines auparavant accompagné de ces seuls mots : « Ton âme, nouveau conteur, est mienne ». Six mots restés gravés dans ma mémoire.

Depuis cette lettre, de nombreux événements bizarres c’était produit. En fait, le plus troublant, c’était ce sentiment de déjà vu que je ressentais devant certaines situations pourtant inédites à ma rétine et à ma mémoire.

Et puis, il m’arrivait, la nuit, d’entendre des voix parler….raconter des histoires, des contes. C’était complètement fou, mais la lettre du garde-chasse m’obligeait d’y donner un semblant de véracité.

Je pris donc la décision d’y aller ; l’inverse aurait été très surprenant, j’adorais les aventures, même si ces dernières pouvaient être dangereuses, j’aimais être surpris, et j’aimais saisir toutes les opportunités qui s’offraient à moi…même si elles pouvaient être les dernières…mais ça, nous le serions que plus tard. En allant aux Docks par exemple.


Le temps était brumeux. Les quelques lampadaires des Docks, paradoxalement, rendaient les lieux encore plus inquiétant. Le fin voile grisâtre qui planait dans l’air était à l’image de la magie qui s’opérait. Mystérieuse et insaisissable. Le bruit de mes chaussures rompait ce terrible silence que chaque enfant, dans son lit, comme à l’écoute du bois qui craquait, tremblait de peur.

Après plusieurs minutes de marches, des silhouettes noires, quatre au total, se détachèrent de la brume. Quelque peu inquiet -et excité-, je m’approchais doucement vers eux, tentant de percer les ténèbres pour que leur visage m’apparaisse à l’esprit. Il y avait, en effet, le garde-chasse, John Dawson, et trois autres personnes dont j’ignorais tout.


"-Salut", soufflais-je dans le silence avec un petite sourire au coin des lèvres.



Dernière édition par Franck Stein le Ven 31 Aoû 2012 - 17:03, édité 1 fois
Rilla Blythe
Rilla Blythe
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Rilla Blythe, le  Mer 29 Aoû 2012 - 1:51

HRP: Cela se passe avant l'agression de Rilla par Max.

Quelques secondes après l'arrivée de Rilla auprès des conteurs, des pas se firent entendre. Des pas qui se rapprochaient du petit groupe. A la fois tendue et électrisée par l'impatience des instants à venir, la jeune fille compta mentalement jusqu'à cinq avant de se retourner. S'obligeant ainsi à davantage de calme, contrôlant ainsi les battements désordonnés de son coeur que sa brève course n'avait guère arrangée.

Une silhouette masculine ne tarda pas à se découper dans la brume.
*Aloys!* songea aussitôt la jeune fille pleine d'espoir. Bien malgré elle, un sourire nacquit sur ses lèvres tandis qu'elle menaçait de laisser libre cours à son impatience.

La silhouette perça le brouillard et l'enthousiasme de Rilla disparut aussitôt, laissant la place à une vive déception. Ce n'était pas Aloys. Un parfait inconnu se dirigeait vers eux. Rilla sentit l'appréhension la glacer davantage que le vent frais de la nuit.
*Serai-ce le Maître des contes? Mais pour quelle raison nous montrerait-il soudainement son visage? Cela ne me dit rien qui vaille.* Sans s'en apercevoir, elle fronça légèrement les sourcils. Son regard ne quittait pas le jeune homme qui s'avançait vers eux.

Ce dernier les salua avec une certaine désinvolture une fois parvenu devant eux, brisant ainsi l’espoir qu'avait conçu la serdaigle de le voir les dépasser et disparaître dans le voile de la nuit. Sans lui rendre son salut, elle céda à son impulsivité et lui lança sèchement:
- Qui êtes vous? La méfiance de la jeune fille transparaissait clairement dans sa question. Elle se tenait sur le qui-vive prête à affronter ce qu'elle aurait à affronter. Les évènements des derniers jours lui avaient mis les nerfs à vifs, et le sentiment désagréable qui l'étreignait à chaque fois qu'elle songeait au Maître des contes ne faisait rien pour l'arranger.

Elle toisa le nouvel arrivant avec une hostilité manifeste et n'hésita pas à le détailler des pieds à la tête. Elle ne savait que trop que le danger pouvait prendre des formes diverses et variés, et l'expérience lui avait appris que les plus anodines étaient souvent les pires.
Sa main se posa sur sa baguette, à sa ceinture.
Valens Fenwick
Valens Fenwick
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Valens Fenwick, le  Sam 1 Sep 2012 - 17:13

Peu à peu, l'un après l'autre, les conjurés se rassemblaient en cet endroit sombre, froid et humide... Mais discret. Si John avait été le premier, Valens l'avait rejoint peu après. Alors que le silence s'installait, ce dernier fut troublé par l'arrivée de Zella... Seule. Le serpentard grimaça tout d'abord, il aurait songé qu'un des préfets de Poudlard comme Rilla ou Aloys aurait accompagné aussi bien Zella que Judas. Les deux toutes jeunes gryffondor semblaient avoir du venir par elle même en ces lieux dangereux. Le fugitif ne put s'empêcher toutefois d'admirer le courage dont faisait preuve la griffy en s'aventurant ici seule tandis que mille danger les guettaient. C'était probablement pour cela que la demoiselle avait été envoyée à Gryffondor. Lorsque celle ci parvint près de l'assemblée et leur fit un sourire, Valens le lui retourna. Toutefois, la chaleur qu'il essaya d'y instiller ne put s'affranchir d'unhe certaine inquiétude.

Rilla vint à sa suite et le jeune homme fut content de voir que son amie avait pu venir et que rien ne lui était arrivé. Si cette dernière résista à l'envie de se blottir dans ses bras, le serpentard lui n'y résista guère et lacha la bride à son soulagement en venant lui planter un bisous sur le front. Une familiarité qui pouvait paraître gênante mais celui dont l'enfance avait été si dépourvue d'affection n'en avait cure.

Le temps continuait sa course tandis que ni Aloys, ni Judas n'étaient arrivé. Leur présence était certes attendue pour commencer, néanmoins, au vu des récents événements, c'était l'appréhension qui dominait chez le vendeur d'animaux. Son instinct lui murmurait du fin fond de la nuit que ces contes étaient dangereux et que ces deux là avaient bien pu y être confrontés. Que le maître des contes se soit montré courroucé envers la cadette et son absence de ce soir étaient des coïncidences que le conteur n'appréciait guère. Un sort funeste les attendait-il tous?

Un autre homme arriva au rendez vous et malgré les espoirs de tous, ce ne fut pas Aloys qui se révéla à eux. Le nouvel arrivant semblait inconnu de tous et sa présence était une surprise ne semblant guère de bonne augure. Rilla, méfiante et à cran comme tous ici, posa sa main à sa baguette et demanda avec virulence qui était l'intru. L'imitant, le vert et argent ne trouva toutefois aucun intérêt à répéter la questions qu'ils se posaient tous. Pourtant il vérifia tout de même auprès du garde chasse, ne tournant vers lui sa tête qu'une seconde avant de garder le mystérieux jeune homme en ligne de mire.

- Vous avez invité d'autres personnes que les membres du cercle?

Cela aurait été étrange et nul n'en voyait la raison, voir l'intérêt. Cependant, ce n'était pas impossible pour autant et la réponse du garde chasse aiderait peut être à expliquer la situation...
Contenu sponsorisé

Dans une nuit Brumeuse - Page 4 Empty
Re: Dans une nuit Brumeuse
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 16

 Dans une nuit Brumeuse

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.