AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 5
[Habitation Secrète] Wood's Cottage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Mangemort 57
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite

Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 57, Lun 16 Mai 2016 - 23:15


LA d'Izsa autorisé

Elle avait peur, je le sentai. Elle avait très peur même, ça me faisait limite rigoler. Pauvre petite vieille tombée entre les mains des grands méchants masqués. Pour un peu plus, je lui faisais un bisou magique pour me faire pardonner. Ou je recrutais un joli petit détraqueur pour le faire, il fallait savoir déléguer. A se la péter avec un bout d'or sur la tête, on n'obtenait rien de bon, hein, la ridée pouvait témoigner. Et puis je rigolai un bon coup, réflechissant à la suite de notre séance bien sympathique.

- C'est vous qui nous avez attaqué !  Vous avez attaqué Buckingham, et vous m'avez enlevé...

C'était qui ce "nous" ? C'était pas logique. J'imaginais bien que madame qui régnait mais ne dirigeait pas sur tout le Commonwealth ne se prenait pas pour une bouse de dragon donc l'emploi de la première personne du pluriel pour se désigner elle-même ne devait pas être superflu. Mais, deux secondes après, elle utilisait le singulier. Que c'était compliqué. Parlait-elle des sang-de-bourbe en général, du personnel de son palais qui avait du avoir droit à des cadavres très sympathiques si j'avais bien à peu près suivi le plan d'attaque.

- Comment ça nous ?

Nouvel #Electrocorpus, moins sympa cette fois là. Et je la secouais un peu en bonus. Après tout, j'avais droit de lui faire ce que je voulais tant qu'elle ne me claquait pas entre les doigts. Fallait bien qu'elle hurle un peu, et pour changer de registre de hurlements, je pouvais même la filer à un amateur de cougar et tout, ça me ferait des gallions. Bruit d'objet qui roule sur le sol. Je me détournai de ma proie momentanément. Il y avait un machin par terre qui n'y était pas avant. Je mis la main dessus, c'était un bâton. Une baguette même. Intéressant. La reine des inutiles était donc née moldue ? Ou alors, était-elle autre chose qu'une reine ? Le "nous" prenait tout son sens. Vu l'état de Soixante-Dix, l'embuscade était évidente. Mais de là que nos ennemis aient même remplacé la reine ? Je me tournai vers Quatre-Trois. Elle n'était plus là. Laissant une Seigneur des Ténèbres hors concours. Pas de soucis, j'avais donc le champ libre quant à notre prisonnière, ou notre prisonnier.

J'y voyais rien dans la pénombre de la pièce, je voyais même pas à quoi ressembler la baguette que j'avais dans la main. A quoi pouvait ressembler la baguette d'un piaf d'ailleurs ? A une baguette normale, dix points pour 57. Et comment je savais que c'était la baguette d'un piaf ? Simple déduction qui attendrait confirmation. Toute façon, il n'y avait que l'ODP pour nous emm*rder à ce point et blesser notre cheffe. Baguette inconnue dans la main droite, j'informulai un #Lumos avec la mienne et je regardai tour à tour ma prisonnière et son bout de bois. D'abord encore amusé de ma découverte puis de plus en plus inquiet. La baguette que j'avais dans les mains était familière, trop même.

- Dites moi que c'est pas la votre ?

Ton presque suppliant. Ca ne pouvait pas être ça. Je devais me tromper. Je savais qu'elle était sang-mêlée, qu'elle n'avait rien contre les moldus mais ça ne devait pas être ça ! Pitié Merlin, Morgane et autres mages devenus poussières, je pouvais pas l'avoir allongée par terre en face de moi. On se calme. J'allais me mettre au yoga si ça continuait ainsi. Pourquoi elle se mettrait dans une situation comme ça ? Elle était intelligente, elle n'était pas assez suicidaire et nulle pour rejoindre l'Ordre du Phénix. Des baguettes d'une vingtaine de centimètres avec du bois ressemblant à de l'oranger, devait y en avoir plein. J'avais juste qu'à attendre que le polynectar ne fasse plus effet puis je livrerai la personne à mes collègues vu qu'elle ne serait certainement pas Izsa. Autopersuasion. Pour m'en convaincre plus profondément, je lui balançai un coup de pied dans le ventre. Voilà, Hilswood n'avait pas un bidon flasque, ce n'était pas elle, fin de la discussion, allons checker si la patronne respire encore.

Elle vivait, elle était dans un sale état mais elle vivait. Dommage, je n'allais pas pouvoir être SDT à la place du SDT prochainement. Retour à la prisonnière, en sale état elle aussi. Prisonnière qui était en train de rajeunir. Prisonnière dont les cheveux brunissaient et dont la coupe devenait courte. M*erde, m*rde, m*rde ! Prisonnière dont les traits vieillis devenaient familiers. Vision cauchemardesque. Une Izsa ensanglantée, à cause de moi, avait eu la merveilleuse idée de devenir reine d'Angleterre. Mais quelle conne ! Limite, j'allais la tuer pour ça. Elle n'avait pas le droit ! Elle faisait partie de l'ordre qu'elle voulait mais elle n'avait pas le droit de se faire chopper, pas le droit de se retrouver en face de moi déguisée ! Je faisais quoi maintenant, hein ? J'en faisais quoi ?

En vrai, je commençais vraiment à paniquer. Pire que ça même. J'tais agenouillée juste à côté d'elle, je lui avais choppé le bras, par réflexe, et je le serrai, mi-horrifié. Récapitulons. La reine était Izsa. Izsa était donc un p*tain de piou ou un machin comme ça. Je savais juste qu'elle n'était pas auror et qu'elle n'avait pas agis seule en réalité. Oui. J'allais m'en tenir à ça. J'en faisais quoi ? J'avais l'impression d'avoir couru un cent mètre sans respirer. Réfléchis, réfléchis, réfléchis ? Trou noir dans mon cerveau, rien ne venait, juste les pires scénarios qui défilaient. Les collègues seraient ravis d'avoir un ennemis sous la main à interroger et que ma séance de torture tout à l'heure deviendrait super cool aux yeux de la sorcière. Elle se ferait bouffer toute crue. Je ne pouvais pas la laisser là. Parce que c'était Izsa, parce que c'était la délivreuse de dragon, parce que c'était mon amie. Mais si je la laissais s'en aller, je trahissais les Mangemorts, je laissais tomber quelque chose en quoi je croyais presque, une activité qui trompait mon ennui, qui, au nom d'une idéologie, me permettait de casser des trucs quand j'en avais envie.

J'avais joué à l'insensible pendant des années et maintenant que cela était requis, je me dégonflai royalement. Je pesais le pour et le contre, j'allais prendre très cher, trop même. Mais moins qu'Izsa. Je virai guimauve là. Ca n'allait pas du tout. Je me giflai mentalement, lâchai le bras de la brune et j'allais voir du côté de Soixante-Dix. Inconsciente. En apparence du moins. Fallait agir vite. J'étais sorti de mon hébétude, je réfléchissais même plus, un peu en mode robot. Elle n'était pas gravement blessée ? A vue de nez, ça passait. Fallait que je la sorte de la maison pour pouvoir transplaner. Je lui demandai expressément de la boucler, la choppa par les épaules et la traina tant bien que mal jusqu'à la porte d'entrée de la demeure.

Coup d'œil à droite, coup d'œil à gauche, pas de 43 accompagnée par un médicomage non consentant. Pop. Quelques instants plus tard, on était devant la porte de l'appartement d'Izsa. Je l'adossais contre le mur, espérant qu'elle n'est pas trop trinquée pendant le voyage, je lui glissai sa baguette dans sa poche et levai les sortilèges qui restaient, dans le doute. Je n'avais plus qu'à me tirer rapidement avant qu'elle ne m'attaque, on règlerait ça plus tard. D'abord, retourner à Wood's Cottage.

- Je reviens...

Et je transplanai de nouveau. Me fallait un alibi. Un truc à dire pour me casser rapidement. Retarder la confrontation le plus longtemps possible afin de réfléchir à un plan. Je me glissai dans le salon sans un bruit. Il n'y avait que Soixante-Dix, ça allait le faire. Maintenant, je n'avais plus qu'à jouer au mort. Alors je m'allongeai, pointai ma baguette vers ma poitrine et murmurai un #Stupefix Retardum. J'eu juste le temps de la remettre dans ma poche. Je ne mentirai qu'à moitié. Je dirai que la reine n'en était pas une et qu'elle m'avait eu par surprise. Alea jacta est...
Revenir en haut Aller en bas
Izsa Hilswood
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Izsa Hilswood, Lun 30 Mai 2016 - 2:05


Était-il possible que tout se termine ici ? Izsa ne parvenait à voir la moindre lueur d'espoir dans la situation présente. Le Mangemort ne lui laissait aucun répits, aucune occasion de sortir sa baguette pour s'enfuir. Si elle ne parvenait pas à s'en aller dans les minutes qui suivaient, le Polynectar cesserait de faire son effet et... elle ne préférait pas y penser
Sa cage thoracique se soulevait à un rythme effréné, alors que l'homme répliquait :

- Comment ça nous ?

La jeune fille n'eut pas le temps de réaliser son précédent lapsus. Le mage noir s'acharnait sur elle avec plus de rage que précédemment. Il enchaina avec une nouvelle décharge électrique, d'une violence telle que son corps se souleva dans un soubresaut presque inhumain. Elle ne pouvait plus sentir son corps.
Son esprit, quant à lui, avait totalement lâché prise. Comme dissociée de ce qu'il se passait autour d'elle, elle ne parvenait qu'à espérer que tout cela n'était qu'un mauvais rêve. Qu'elle pourrait se réveiller dans son lit et que toutes ses péripéties seraient derrière elle...

Sa main glissa, un bruit tenu tinta doucement, mais il raisonnait comme un vacarme à ses oreilles. Elle venait de perdre la seule chose qui aurait pu la sortir de ce mauvais pas. Sa baguette. Son regard devint suppliant alors que s'en saisissait d'un air qu'elle devinait goguenard sous son masque. Il allait comprendre que la vieille femme n'en était pas vraiment une, et l'ordre noir aurait bien vite fait mauvaise fortune bon cœur de ce Phénix inopinément  remplaçant la Reine d'Angleterre.

Elle ne pouvait rien faire. Son corps ne lui répondait plus, elle ne pouvait qu'observer la réaction du Mangemort sans rien faire. Celle-ci fut d'abord exactement ce qu'elle imaginait. Il devait comprendre qu'elle n'était pas la reine, mais un leurre qui les avait attiré dans une embuscade. Elle s'attendait à présent à ce qu'il jubile ou bien - moins probable - s'énerve, et appelle ses collègues pour les faire profiter de cette découverte. Cependant, ce ne fut pas le cas. Ses mots se firent étranges.

- Dites moi que c'est pas la votre ?

Non, ce n'était pas sa baguette.. Elle adorait voler celles des autres et les cacher dans ses manches. Comme ça, pour s'amuser. Cette remarque était stupide, mais en trouver un sens réel n'était pas aisé. Qu'est-ce que cela pouvait lui faire, la baguette qu'elle avait ? Il n'était pas vendeur à Ollivander's, si ?
A présent qu'elle était désarmée, elle avait abandonné tout espoir. Alors, quand elle sentit des picotements dans son corps qui lui indiquait que le Polynectar cessait doucement de faire son effet, elle réagit à peine. au point où elle en était...

Aie. Ce n'était pas une torture, c'était la main du Mangemort qui lui empoignait le bras avec force. A quoi jouait-il ?
Ses yeux bruns glissèrent vers les ouvertures dans le masque du jeune homme. Elle pouvait lire dans son regard gris une cascade d'émotions. Qui était-il donc ? Si, quand elle avait été enlevée, cela lui avait paru anodin, à présent cela lui semblait très important.
Quelques secondes plus tard, elle se sentit partir dans un tourbillon de transplanage. Ce n'était pas le sien, dans sa situation elle en était bien incapable. Non, c'était le Mangemort qui l'emportait avec lui.

Elle aurait aimé parler, poser des questions, comprendre... Elle n'en eu pas le temps. Après une promesse - il allait revenir - il y eu un nouveau craquement, et il disparut.
Seule, à présent, il lui fallut quelques secondes pour comprendre là où elle était. Son compagnon de voyage l'avait mené loin de l'endroit où on l'avait retenue captive. Cette rue, ces bruits familiers aux alentours... Tout cela lui évoquait quelque chose. Elle se releva avec peine, et comprit alors qu'elle se trouvait juste devant chez elle.

Plusieurs constats se mirent à tourner dans sa tête. Le Mangemort savait où elle habitait. Il la connaissait, suffisament bien pour reconnaitre sa baguette. Chaque pièce du puzzle se remettait en place doucement. Il l'avait raccompagné, l'avait fait fuir. Ce ne pouvait être n'importe qui. Elle était hors de danger à présent. Le Mangemort pouvait certes le retrouver à tout moment, mais il l'avait aider une fois. Il n'allait pas la vendre à ses collègues.
Le Mangemort n'était pas une simple connaissance. Elle était son amie. Il était son ami.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Mangemort 43
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 43, Jeu 7 Juil 2016 - 0:28


Aftermath

PV 70, 57, Izsa
LA accordé



La jeune Mage Noire ne s'était pas attendue à la scène qui s'offrait à ses yeux. Aucun compère prenant plaisir à torturer une vieille fripée. Nan, à la place, il y avait plutôt un tas de chiffons impropres qui se trouvait être la cape du Mangemort. Il semblait dormir mais elle savait que ce n'était pas le cas. Soit mamie l'avait assommée, ce qui au vu de la force qu'elle devait avoir dans ses biscottos paraissait bien improbable, soit ce c*n s'était fait stupéfixier. Quel que soit le cas, il avait échoué et perdu un précieux otage.

43 jeta un coup de pieds dans ses côtes mais aucun mouvement de sa part, elle pencha donc en faveur de la deuxième théorie. Elle jeta donc l'antisort et l'homme semblait revenir à la vie. La masquée le chopa alors par le col et le remis sur ses pattes avaient une force qui l'étonna elle-même.

- Où elle est passée ? rugit-elle, une voix sourde et pleine de rage.

- Bah en fait, c'était pas la reine mais une sorcière. On s'est fait arnaquer, répondit-il simplement, accompagné par un vague haussement d'épaule.

Quatre Trois ne put retenir son poing qui vint s'écraser sur son visage et elle crut même entendre un craquement. La Mangemort le relâcha alors, et qu'il goûte le plancher s'il avait pas assez de force. Il fallait que la sorcière prévienne quelqu'un, elle ne pouvait pas gérer une telle situation seule. La plupart étaient partis sur cette mission, ils étaient sans doute dans la galère aussi étant donné que Quarante Trois ne savait toujours rien sur ce qui venait de se passer. Alors elle décida d'envoyer un patronus au newbie 67 pour lui demander de venir : La mission s'est mal passée et 57 a salement m*rdé, j'ai besoin de ton aide pour lui passer l'envie de recommencer. La femme était dépassée et en attendant qu'il arrive elle garda un œil sur le médicomage et 57.


Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 67, Lun 11 Juil 2016 - 20:52


Rp avant que 67 ne devienne le Chef des Mangemorts


Pas de mission pour le nouveau... "Pas encore prêt", "pas entraîné", "bla bla bla". Que c'était frustrant d'avoir à rester en arrière. Être là à attendre, oui parce que je voulais être sur d'avoir de la disponibilité si par tout hasard on me demandait d'intervenir, sans rien faire et cogiter pour savoir si le plan s'était bien déroulé. Mais apparemment, j'étais demandé. Le patronus d'un des autres Mangemorts venait d'arriver jusqu'à moi. Je croyais reconnaître celui de 43, elle me demandait. Hop ! Ou plutôt CRAC ! Transplanage.

J'arrivais donc dans une des nombreuses habitations de l'Ordre Noir. J'avais sorti ma baguette, la tenant fermement, j'entrai dans la demeure, constatant qu'aucun ennemi s'y trouvait mais que celle qui m'avait appelé était furax et semblait s'en prendre à notre acolyte 57.

- Hé ! Qu'est-ce qu'il se passe ici ? La mission s'est bien déroulée ?

C'était difficile de comprendre ce qu'il se passait en ce moment à Wood's Cottage, mais j'espérais pouvoir avoir des réponses rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 43
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 43, Mar 12 Juil 2016 - 13:07


Aftermath

PV 70, 57, Izsa



Le Mangemort ne tarda pas à arriver dans la maison. Quarante Trois apprécia sa rapidité, elle se sentait dépassée. Tout comme elle auparavant, il se demanda ce qu'il s'était passé. Malheureusement, la jeune mage noire n'avait aucune réponse à lui apporter.

- Je n'en sais rien, mais je pense que la mission a m*rdé lui expliqua-t-elle. tout ce que je sais, c'est que le maître a réussi à rapporter la reine mais que ce c*n de 57 l'a laissé s'échapper. Je surveille l'état de santé de 70, je peux pas m'occuper de la sanction de 57, si tu veux bien t'en charger.

Elle n'attendit pas sa réponse car elle vit que le médicomage s'était arrêté de prodiguer ses soins. La Lune se reflétait sur le masque argenté de Quatre Trois, mais cela ne suffisait pas à faire perdre son intensité à la lueur meurtrière qui brûlait dans son regard. Il s'expliqua aussitôt, déclarant qu'il n'y avait plus rien d'autre à faire que d'attendre mais qu'elle était de toute façon hors de danger. Alors la Mangemort le fit transplaner pour le déposer à l'hôpital, non sans lui avoir fait perdre la mémoire avant, puis retourna chez sa maîtresse et la laisser se reposer au calme dans une des chambres du bastion, loin de l'agitation du wood's cotage.


Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 57
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 57, Mar 12 Juil 2016 - 14:00


Je battis des paupières, un peu paumé, à moitié encore endormi par mon genre de coma artificiel auto-infligé. Ce détail m'y d'ailleurs trois secondes à me revenir. Les neurones embrumées de mon cerveaux tournaient au ralenti. Bientôt, je n'étais plus au sol. 43 cachait bien son jeu ou alors je mettais "prendre du poids" en tête de ma liste des choses à faire. Il s'était passé quoi ? La sorcière se le demandait, je me le demandais aussi. Les détails revenaient au fur et à mesure. Illumination, j'étais dans la Mer** et bien comme il le fallait. Dieu des Masqués Désespérés, veillez sur mon âme.

Elle posa la question qu'il ne fallait pas. Réponse prononcée en automate blasé. Pitié qu'elle ne creuse pas. On était potes quoi, liés par le whisky. Elle comptait moins qu'Izsa mais elle comptait un peu quand même. Izsa... Qui était phénix... Qui allait aussi vouloir me démolir la tronche. Comme l'autre qui s'était excitée contre mon beau visage. Sur mon masque surtout. Elle avait du se faire mal à la main. Et moi, j'avais mal au nez. J'avais reculé de trois pas, surpris, larmes aux yeux à cause de la douleur. Je virai mon masque, désormais inutile, passai la main sur mon visage. J'avais les doigts rouges et mon nez avait pas la même forme que d'habitude. Je regardai la sorcière, incrédule, un peu déçu, former un patronus, l'envoyer ailleurs. C'était pas cool, pas cool du tout. Pourquoi faisait-elle tout un plat pour ça ? Elle n'aurait pas pu me couvrir plutôt que de prévenir quelqu'un.

Un crac de transplanage au loin, un grand mec qui rentre, salut 67. Il avait l'air un peu perdu, mes yeux se tournèrent vers Quatre-Trois. Allez, invente un bobard, c'est pas encore trop tard... Sauf qu'elle était sourde aux supplications muettes l'autre débile, qu'elle faisait la meuf dépasser, qu'elle voulait même pas se salir les mains et qu'elle dégageait même avec mon entraineuse. Lâcheuse, lâcheuse, lâcheuse. C'était moi et mon nez cassé contre le nouveau maintenant. Ma baguette était dans ma poche, je glissai ma main vers elle, fixant l'autre masqué avec mes yeux à découvert.

- C'était un accident, elle n'était pas sensée avoir une baguette !

J'essayai de me justifier comme un gosse de dix ans, espérant ne pas être privé de quidditch pendant trois mois. Sauf que ma punission ©43 risquait d'être légèrement plus douloureuse si ça ne marchait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 67, Mar 12 Juil 2016 - 16:18


LA de 57 accordé

Quel résumé rapide, comme le départ qui s'en suivit. À peine arrivé dans la bande masquée que je devais faire payer à un membre, plus ancien (dans l'Ordre pas au niveau de l'âge, c'était un gamin), son erreur. On pouvait presque dire trahison et cela, je ne le pardonnerai pas. Mon intention de changer ce monde n'allait pas autorisé un gamin à libérer nos prisonniers comme ceci sans qu'il en paie le prix, bien qu'il soit un mage noir. J'étais étonné de devoir endosser le rôle de bourreau, mais cela me convenait très bien. Malgré la personne qui se trouvait en face de moi et qui devait subir une punition digne de ce nom. Un gamin certes, mais pas n'importe lequel, un que je connaissais avant d'avoir enfilé le masque qui faisait de moi 67. Mais ce fait n'allait pas m'empêcher de pointer ma baguette sur ce traître et de prononcer rapidement un Levicorpus.

Et hop, la tête en bas ! Le sang pouvait changer de sens et ainsi lui colorer le haut du visage. Rouge pour rouge au final, cela n'allait pas changer grand chose. J'avançais vers le gamin volant et informula le sortilège pour le libérer de l'emprise magique. Le corps, étonnamment lourd ou était-ce un sol fragile pour faire autant de bruit, s'écrasa sur le parquet de la demeure. Je n'avais pas envie de lui laisser le temps de reprendre ses esprits. Je me baissai légèrement et de ma main gauche je saisis sa gorge pour le plaquer contre le mur et je serrai... Pas pour le tuer mais afin qu'il souffre. Après une minute, je lâcha prise en le poussant contre le sol. Là était sa place, ma baguette dans sa direction.

- Alors ? On laisse échapper nos prisonniers ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Comment pouvait-elle avoir une baguette ?

Bien que je ne participais pas à la mission, j'en connaissais le but et j'étais étonné de voir la reine moldue avec une baguette...
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 57
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 57, Mar 12 Juil 2016 - 16:54


Et l'autre n'avait pas l'air d'avoir écouté mes explications. Il levait sa baguette, geste mécanique, ne paraissait même pas réfléchir. C*nnard de nouveau. Répliquer ? Attendre ? J'hésitai et je fus trop long. J'avais désormais la tête en bas, le sang qui s'écoulait de mon nez alla droit vers mes yeux et je l'essuyai du revers de ma manche. Je n'avais pas hâte de savoir la suite. J'étais bien à observer la pièce sous un autre angle de vue, tant pis pour la circulation. Et le mage s'avançait vers moi, un pas, deux pas, trois pas, bonjour le sol. Atterrissage violent, réflexe de mettre les mains devant. Pour l'instant pas trop de dégâts, quoi que non.

Il était pressé de me faire mal. Tout ça pour une simple erreur. Ce n'en était pas une mais quand même. Je sentais qu'Izsa avait bien eu de la chance de tomber sur moi comme tortionnaire parce que l'autre timbré ne rigolait pas. Après le sol, le mur et une main autour de mon cou. D'accord, on se calme, on respire, tout ira bien. Ou pas. Parce que respirer s'avérait être impossible. J'avais déjà vécu la situation de sorciers plus grands et plus vieux que moi qui tentaient de m'étrangler, mais bizarrement, là, ça me faisait encore plus flipper que d'habitude. Pourquoi j'étais dans cette situation déjà ? Pour Izsa, parce que c'est ton amie. Re-bonjour le sol.

- Alors ? On laisse échapper nos prisonniers ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Comment pouvait-elle avoir une baguette ?

Je le regardai sans trop comprendre. Je venais de passer une minute à lui balancer des coups de pieds et à essayer de me dégager sans succès. Encore haletant, main sur la gorge comme si ça allait calmer la douleur, j'essayai de pas avoir l'air trop terrifié. Juste un masque en remplacement de l'habituel qui trainait au sol. J'avais presque un air de défi maintenant, sourire railleur au coin des lèvres, cœur battant de plus en plus lentement. Joue la comédie, joue la comédie, joue la comédie. Quand tout ça serait fini, j'irai me planquer pour pleurer et trembler comme il le fallait. Là, fallait juste tenir le coup. Je n'avais presque rien pour l'instant. La reine d'Angleterre en avait plus bavé que moi et par ma faute en partie. Mais quelle idée de se faire chopper aussi.

Répondre au nouveau. A la limite, jouer la carte du "je suis dans es troupes depuis bien plus longtemps que toi". Sauf que 43 avait eu droit à son tatouage avant moi et que 67 suivait ses ordres en apparence. Ou alors il était sadique. Se remémorer ses questions... Je clignai des yeux, me repassant la scène intérieurement et je le refixai avec mon air trop insolent pour mon propre bien du trois fois dix-neuf acculé. Foutue fierté qui m'interdisait de le supplier d'arrêter direct son interrogatoire ici.

- C'est aux autres qu'il faut poser la question, c'est eux qui l'ont ramenée et elle était sensée être moldue. Je ne pouvais pas savoir qu'elle avait une baguette et qu'elle savait l'utiliser. Elle m'a eu par surprise, c'est tout. C'était pas la peine ton petit numéro, en plus pour un bleu, tu dépasses un peu les limites...

Voix éraillée, respiration un peu sifflante, cou douloureux et main dans la poche qui tenait fermement ma baguette. Pour l'instant, j'arrivais encore à mentir. Si je m'en tenais à mon histoire, ça le ferait. Viser sans sortir le bout de bois de sa baguette, check, informuler un #Electrocorpus Maxima, check, courir ? Non parce que ça ferait de moi un parfait coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 67, Mer 13 Juil 2016 - 9:37


Il fallait que je le reconnaisse, faire passer un sale quart d'heure à 57 me faisait plaisir, grandement plaisir. Cela me permettait aussi de prouver mon envie de faire payer à quiconque, allié ou ennemi, empêcherait, d'une manière ou d'une autre, l'Ordre d'avancer dans ses projets et donc de me faire une place digne de ce nom au sein des rangs des Mangemorts.

Il n'était pas très réactif le jeune mage noir. Était-ce ma taille qui le bloquait ou était-ce le lien qui nous unissait en dehors de l'Ordre ? Unir est un bien grand mot d'ailleurs. Alors que je regardais ma victime récupérer de l'oxygène dont elle avait manqué, j'entendis sa petite voix pour me tenter me remettre à ma place. Je n'en avais que faire de ce qu'il pouvait me dire. Mais il restait fidèle à lui-même, toujours à faire le malin et ce dans n'importe quelle circonstance.

Mais ce qui suivit m'étonna, je ne m'y attendais pas. Une décharge électrique se répandit dans tout mon corps. Le choc me fit tomber à genoux. Mais heureusement que je n'étais pas mouillé, parce que dans ce cas-là, je n'aurai pas donné cher de ma vie. D'ailleurs je me demandais pas si l'électrocution n'avait pas été diminué par une histoire de conduite de l'électricité... Mais n'étant pas doué pour ce genre de détails, j'essayai de me remettre rapidement de ce que je venais de subir...

- Nouveau ou pas, je suis au même niveau que tous les autres. Seul le maître à de l'autorité sur moi, alors ne crois pas que j'obéisse à quiconque autre que lui. Je voix que tu as ta baguette, alors pourquoi ne pas l'avoir utilisée pour empêché la vieille de se casser ? C'était à toi de la surveiller. Raconte-moi ce qu'il s'est passé ! Dis-je en reprenant mon souffle et après avoir été sous le choc pendant quelques secondes.

Je me releva, non sans encore sentir des fourmis dans le reste du corps. Diffindo informulai-je en direction de son torse. Je ne souhaite pas voir ses entrailles salir le sol, mais l'entailler afin qu'une cicatrice lui traverse le torse qu'il se souvienne chaque jour de la conséquence de sa faiblesse. Mais sans s'avoir s'il l'avait éviter ou non, je poursuivis dans un cri de plaisir sadique avec un Aranea Telam. Je voulais l'empêcher de bouger et ainsi fouiller ses poches afin de lui faire sortir sa baguette... Cella magique voyons ! Pas l'autre... (Il est trop jeune pour moi et surtout trop c**). Je m'approchais donc de mon prisonnier de la toile pour fouiller ses poches et lui enlever son arme magique. C'est moi qui allais mener la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 57
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 57, Jeu 14 Juil 2016 - 2:39


Voilà, mon sort était passé. Il était à genoux et je me sentais grand. Limite, j'avais envie de lui tirer la langue, de lui faire un bras d'honneur et de l'achever. Un joli éclair entre les deux yeux et je n'aurai qu'à accuser la reine d'Angleterre. Limite, je me faisais rire tout seul, sauf que c'était pas trop le moment. Le mage noir d'en face, un Purée de bleu, me jugeait. Je voyais pas sa tête, cachée derrière son masque, mais je le voyais. Monsieur pensait que sa cause, ma cause aussi par la même occasion, méritait de verser le sang de ses collègues. Quel c*n. En plus, il n'avait rien écouté de ce que je lui avais dit. Je l'aurai bien vue à ma place, si les bobards que j'avais raconté étaient vrais. Est-ce qu'il se serait attendu que la vieille couronnée sorte une baguette de sa poche et le stupéfixe ? Nan. Point, à la ligne, il avait pas à juger.

Et il sortait le grand discours. Blablabla, seules les paroles du seigneur des ténèbres comptaient. En attendant, il était là avec sa pseudo-torture, rameuté par 43 la débile. Fallait pas croire, j'aimais bien Quatre-Trois, elle savait jouer à la belote, elle levait merveilleusement bien le coude, mais jamais je lui aurais demandé de jouer aux échecs ou de résoudre un problème de maths. Elle était gentille à tendance bien brave quoi. Je la sous-estimais un peu certes, fallait pas me demander de considérer les gens comme mes égaux, à de rares exceptions près, genre la fille que j'avais un peu sauvée plutôt. t il continuait à parler l'autre géant, à me dire, à m'ordonner même, de tout lui raconter. Il voulait les détails que je n'avais pas encore mis au point. Comment dire... Je la torturais au couteau et elle s'était avérée être une sorcière ?

Sauf que Monsieur n'attendait pas que je cogite tranquillement. Monsieur balançait des sortilèges au calme. Douleur aigue sur mon torse, mais quel conn*rd. Ca faisait Purée de mal. Malgré mon sourire bravache de façade, j'avais un peu les larmes aux yeux. Si j'avais été un dur, ça se serait su. Quand on me blessait, j'allais d'abord râler dans mon coin puis je me vengeais. A froid, quand la personne s'y attendrait le moins. Le deuxième sortilège, je le vis arriver alors j'informulai un bouclier vite fait pas trop mal fait.

Sort qui ricocha dessus, toile d'araignée pégueuse autour de moi quand même, je répliquai avec un #Confringo. Fallait parler maintenant. Expliquer à l'autre que la violence résoudrait rien et tout le baratin. Avec un peu de chance, ça passerait. J'avais mal partout, j'osais même pas baisser les yeux pour voir ce qu'il en était. J'allais finir par mourir d'hémorragie et j'en rigolai presque de penser ça.

- Je l'ai déjà dit. Comment tu voulais que je devine que la p*tain de monarque des moldus sorte une baguette de sa poche ? Je suis pas devin. Alors armé ou pas armé, ça ne changeait pas trop mon sort. On devrait aller la poursuivre plutôt que de se balancer dans la tronche...

Air exaspéré, je faisais très bien la tête à claque quand je le voulais. Limite je rajoutai le "et toc" final. J'avais la main sur le ventre et je sentais bien qu'elle était de plus en plus poisseuse. Peace and love mon gars ? Je ne le sentais vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 67, Jeu 14 Juil 2016 - 10:14


Que de plaisir à faire payer à ce petit arrogant son erreur. J'avais pris le rôle de bourreau et de redresseur de torts, c'en était jouissif et voir ce sang couler... J'en devais dingue, cette douleur sur ce visage d'enfant... Certes, j'étais là parce que 43 m'avait appelé. Manque de chance pour 5-7, je faisais bien plus confiance aux femmes qu'aux hommes alors si la mage noire me disait qu'il avait mer*é, c'est que c'était le cas.

Mon adversaire-allié avait agit vite et je n'avais pas pu lui confisquer son arme, tant pis. J'allais passer à la manière forte, on montait un peu plus dans la folie tortionnaire qui commençait à prendre possession de mon corps et de mon esprit. Et encore des explications bancales sortaient de cette bouche pleine de mensonges... Ou était-ce la vérité et Quatre-trois m'avait utilisé pour une histoire de gamins pour que je fasse payer à notre confrère une correction qui n'avait rien à voir avec la mission... Tant pis, j'avais commencé, autant finir et si la mage noire s'était foutu de moi, j'allais lui faire payer à son tour.

- Si tu es des nôtres, tu es censé savoir te défendre... Comment a-t-elle pu te mettre hors d'état de nuire alors que tu devais la surveiller ? HEIN ?!

Avec un sourire dessiné sous mon masque, je posais des questions dont finalement les réponses m'importaient peu. Je levai ma baguette en direction du démasqué et j'articulai un des trois sortilèges impardonnables : Endoloris ! Toutes les conditions pour que le sortilège fonctionne étaient présentes. J'avais envie de voir la douleur prendre place dans le corps du Mangemort-traître-faible-peutêtreinnocent comme la folie avec le mien. Je maintenais le sort pendant une dizaine de seconde puis revins à la charge avec quelques à-coups afin de lui laisser croire que c'était terminé... L'espoir dans ce genre de situation pouvait détruire tout envie de vivre si on le réduisait en miettes. Après plusieurs attaques plus ou moins longues, je ne tenais quand même pas à le tuer, je me stoppai.

- Tu n'as rien d'autre à me dire alors ? Sur cette Reine de moldus ?

J'étais prêt à recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 57
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 57, Dim 24 Juil 2016 - 23:58


Il criait, aboyait bien, comme un toutou bien dressé. A peine arrivé chez les Mangemorts et il se rapprochait du modèle cliché complètement taré et assoiffé de sang. J'avais presque pitié. Presque parce qu'il restait un abruti fini incapable de chercher autre chose que l'odeur métallique de l'hémoglobine. Ils étaient beaux les sang-pur anglais, soit disant supérieurs aux autres, changeant de trottoir face aux moldus pour ne pas se salir les pieds, à se balancer des maléfices au nom d'une idéologie qui ne tenait pas vraiment la route. Les mêmes questions revenaient, comme un cercle vicieux. Il n'écoutait rien, toutes les syllabes que je prononçais finissaient englouties dans le trou noir situé entre ses deux oreilles, alors il s'interrogeait toujours sur des points identiques.

"Et pourquoi la reine, elle est pas là ? T'es masqué, tu aurais du deviner !" Lalala, je n'entendais rien parce qu'il n'y avait rien à ajouter à mon mensonge que je croyais presque. Parce que le monstre, ça devait être lui sous son masque et non moi qui venais de torturer mon amie l'air de rien et qui en avais presque ri. Je n'entendais rien, juste le nom du maléfice qui vint droit sur moi, qui écorcha mes tympans avant même de m'atteindre. On retient sa respiration et on tente de ne pas hurler. Ignorer la vague de douleur...
Un, deux, trois,... C'est passé ?
Négatif. Et j'avais crié. Normal vous me diriez, sauf que vous, vous n'êtes pas là, vous n'existez même pas, si je vous parle, c'est juste pour me sentir moins seul face à l'autre qui en remettait une couche, puis une supplémentaire jusqu'à ce que mort s'ensuive ? J'aimerai presque, que ça s'arrête, juste que je ne ressente plus rien.

Avec les mangemorts, j'aurai testé tous les impardonnables qui laissaient vivants. De l'Imperium lors de l'entraînement de bienvenue au Doloris de l'autre c*n. C'était chouette, un vaste panel de bonnes expériences. Bizarrement, je n'en ressortais pas grandi, juste vaguement haineux. Le mec, qui devait avoir les yeux rieurs et que j'aurai adoré arracher pour lui faire avaler, il le paierait. Pas maintenant parce que j'étais occupé à tenter de mourir pour tromper la douleur.

Nouvelle pause, presque insignifiante tant en durée qu'en portée sur mon bien-être. J'étais un peu ailleurs. Limite, je flottais à l'extérieur de mon corps pour me regarder droit dans les yeux, droit dans le gris et m'y noyer. L'autre était fou, d'une folie pathétique. Je l'étais aussi, pathétique vu que j'étais au sol, fou surtout. Mais pas comme lui. Fou comme un mec qui acceptait de troquer nom et visage contre un numéro, un tatouage et un masque de plombs juste pour tromper l'ennui.

Instant philosophique, plongée dans les abimes de la médiation. Comment en étais-je arrivé là ? Je n'avais rien contre les moldus à part de la pitié et le sentiment que s'ils n'étaient pas là, les sorciers auraient été plus libres. J'aurai été plus libre. Et maintenant, je devais obéir à des gens dont j'avais ignoré le nom jusqu'à ce qu'ils soient certains que j'étais bien des leurs. J'avais du entrer dans les rangs, détruire, flamber sur commande et non juste pour mes intérêts. Adieu ma liberté. Nausée. Nouveau cri de douleur qui se fondit dans le lot de ceux passés et à venir. Une voix retentit, je l'avais oublié celui-là.

- Tu n'as rien d'autre à me dire alors ? Sur cette Reine de moldus ?

J'éclatai de rire pour ne pas pleurer. Peut-être que sa baguette s'abattit de nouveau sur moi. Je ne savais pas, je n'étais plus à ça près. La terreur du prochain tour s'était évaporé. J'avais mal. Partout et nulle part à la fois. Je riais aux éclats en me relevant. Non, sérieux, après ça il posait encore les mêmes questions ? Je le contemplai quelques instants et je le trouvai ridicule le bleu. S'il aimait être marqué comme une bête et faire tout ce qu'on lui demandait pour une prétendue révolution qui n'arrivait pas, c'était son problème plus le mien. Je ramassai ma baguette qui avait roulé plus loin, puis mon masque que je remettais pour pas trop que l'on me voit. Je rigolais encore quand je claquais la porte derrière moi sur un "Adieu !" méprisant et plus qu'explicite. Je ne reviendrai pas, ou alors pas avant longtemps et après un ou deux lavages de cerveau.

Une fois dehors, je transplanai par instinct de survie, juste là où j'avais déposé Izsa, à la maison ou presque. Elle m'attendait peut-être toutes griffes dehors pour me mettre la raclée du siècle. Flemme. Je m'appuyai dos à un mur et me laissai glisser jusqu'au sol. Je rajustai mon masque Maintenant, j'allai faire profil bas. Il n'y aurait plus de phénix pour me traquer, moins d'aurors, par contre certainement les masqués. Quoique. Si je les aidais un peu, dans une pseudo-tentative de rachat. Je pouvais offrir soins et mes mains pour leur mission contre la paix sociale. Puis je me vengerai, je réduirai 67 en cendres, je ferai payer à 43 le fait de m'avoir abandonné, je les dénoncerai éventuellement, susurrerai leur nom au plus offrant et je les contemplerai filer vers Azkaban. Ou je n'en ferai rien mais en tout cas, ils ne me toucheraient plus jamais.
Je ne mourrai pas gibier.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 87, Ven 14 Juil 2017 - 15:30


(post unique, partie II)
j’ai testé l’opioide sans rien

pour connaître l’étendue de son effet

avant de l’incorporer à la recette

j’ai du un peu trop doser

ou alors c’est l’effet normal

mais ça m’a surprise


tu sais, c’est un peu comme après la grossesse

les premiers jours on ne comprend pas 

pourquoi on a encore ce ventre

mais pas de mouvement à l’intérieur

pas de coup de pied impatient

pas de main avide de vivre

d’un seul coup tout est calme

alors qu’à l’extérieur rien n’a changé


de la même façon, j’avais l’air moi

mais ça ne cognait plus à l’intérieur

pas besoin de musique pour les étouffer rien

elles faisaient la sieste

ça m’a apaisée plus que je le pensais et j’ai fini par les rejoindre

il est doux de s’oublier vivre

même si ce n’est que pour quelques heures

à mon réveil je ne pensais qu’à ça

au projet Robinet

j’ai fouillé mon herbier pour me faire une idée

des plantes adaptées

il allait falloir un truc assez doux

pour que l’on puisse les prendre et continuer la journée

j’voulais pas qu’après un flacon le sorcier soit en mode dodo non

il fallait juste de quoi réguler

et à partir de cette base on monterait en concentration

pour avoir échantillons plus agressifs

qui aident à dormir aussi peut-être ?

mais pas les premiers non les premiers

ne devaient être que des accommodations

des améliorations de vie et non des butes-boeufs
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 08, Lun 17 Juil 2017 - 21:01





Cartes sur table
With 67


Aujourd'hui, j'avais pris une décision. Une de celle qui sont un virage pour la vie, un choix fort. La décision d'assumer pleinement tout ce que j'avais de bon dans mon quotidien. Tout ce qui me donnait envie de me lever le matin, de veiller la nuit en même temps que les étoiles. Tout ce qui me donnait envie de me surpasser, de décrocher le monde, de le peindre, pour elle. Elly.

Ma relation avec elle était bien établie, parfaite. Nous vivions ensemble et je savais que c'était avec elle et elle seule que je voulais que s'écoule ma vie. Le seul fleuve près duquel je souhaitais me reposer. Son regard la seule forêt dans laquelle je voulais chaque jour me balader.

Alors, il était temps pour moi de faire face à celui qui était mon Maître, mon Seigneur depuis que j'avais retrouvé l'Ordre Noir il y avait de cela plus d'un an maintenant. 67. Je n'avais pas peur de lui, après tout pourquoi cela serait-il le cas ? Je l'avais toujours respecté et inversement, aussi je n'avais aucune raison de douter d'une discussion cordiale avec lui.

Même si une part de moi appréhendait, gardant à l'esprit la possibilité qu'il n'accepte pas mon choix, pas ce que je lui dirais, ou, pire, qu'il essaie de s'en prendre à elle. Auquel cas la soirée risquait de finir de manière explosive. Pour autant j'espérais que tout se déroule bien, qu'il comprendrait ma vision des choses.

Pré-au-Lard, une de nos demeures secrètes, incartable évidemment avec son lot de sortilèges pour la protéger. Une des plus vieilles demeures mangemorts dissimulée aux yeux de tous non loin de Poudlard. Une fois à l'intérieur, j'avais retiré mon masque, car après tout il savait très bien à qui il aurait à faire, quand bien même m'appellerait-il par mon matricule.

Un elfe avait voulu s'occuper de moi, mais je l'avais gentiment éconduit, me dirigeant moi-même dans le vaste salon de la bâtisse. J'avais surtout repéré le mini bar dans lequel j'avais dégoté un whisky à la couleur plaisante. Qui, rapidement, s'était retrouvé dans un verre et je m'étais rafraichi le gosier, repassant en boucle dans ma tête tout ce que je comptais lui dire.

Je garderais ma baguette à portée de main, au cas où la conversation ne prendrait pas la tournure que je souhaitais, bien que j'espérais ne pas avoir à en arriver là. J'avais rempli mon verre de nouveau presque à ras le bord, et j'étais parti gagné une des chaises autour de la table présente, déposant le reste de la bouteille non loin.

Si 67 souhaitait boire, il se servirait de lui-même, ou l'elfe le ferait. Je fermais les yeux un instant, tapotant de mes doigts sur les contours du verre, me voyant près d'elle, elle avec qui je vivais, qui, bien qu'elle avait des idéaux à l'opposé des miens, était tout ce qui comptait.

Et nulle Ténèbres autour de moi ne sauraient me l'enlever ou me l'arracher. Je me lèverais, me relèverais et me battrais contre toutes celles et ceux qui s'en prendraient à elle ou se mettraient entre elle et moi. C'est ce que j'allais lui dire, et que sa sécurité serait ma priorité. Au-delà de tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 67, Mar 18 Juil 2017 - 17:08


Ainsi, étais-je convoqué. Enfin c'était un bien grand mot lorsqu'on savait qui m'avait demandé de le rejoindre. Ce cher matricule zéro-huit. Un des premiers avoir rejoint l'Ordre après que j'ai été placé à sa tête. Un des premiers à me jurer fidélité. Et il n'avait pas failli. Présent et combatif, par moment nonchalant ou encore insolant, cependant il était toujours là et son expérience était plus qu'importe pour les biens faits de nos plans.

Étonnement, ce n'était pas à Hollow qu'il souhaitait discuter avec moi. Avait-il besoin d'une conversation intime ? En tête à tête ? La dernière fois que je m'étais entretenu seul avec un autre masqué, cela s'était fini par un échange de salive (peu ragoutant n'est-ce pas ?). Trente-neuf n'avait rien trouver de mieux à faire que poser ses lèvres sur les miennes. Le Mage noir de ce soir était-il jaloux ? L'avait-il appris et espérait-il à son tour un doux baiser ? Bien sûr que non ! Comptait-il m'annoncer son départ ? Ou au contraire, me donner des informations secrètes que personne ne devait être au courant. Que de spéculations ! Le mieux à faire était de transplaner pour le rejoindre.

Traversant les sortilèges de sécurité et le silence de la nuit, rapidement. Masqué comme à mon habitude, j'offris à mon visage la lumière des chandelles de la demeure. Après tout, nous n'étions que les deux n'est-ce pas ? De toute façon, je le gardais près de moi, comme à chaque, ce souvenir d'un passé douloureux. Le silence régnait aussi entre les murs de notre habitation secrète. Avançant à grands pas, je découvris ce bon (vieux) matricule. Je posai mon masque rouge sur la table, ainsi que ma baguette. Je m'assis en face de lui. Et dans un sourire.

- Bonsoir, quel silence lugubre ici. La même chose que lui. Finis-je en direction de l'elfe qui vint me saluer. En quelques secondes, un verre m'était servi, me permettait de me délecter de ce breuvage si doux avec nos papilles.

- Tu me parais bien sombre mon cher zéro-huit. Que t'arrive-t-il ? Le boisson n'est pas bonne ? Petite gorgée, pourtant si. Et mon regard s'assombrit. "Que faisons-nous ici ?" Fini les sourires et les bonnes manières. Quelque chose rendait l'atmosphère tendue... Que se passait-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 08
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Fourchelang
Loup-garou
Occlumens


Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Mangemort 08, Mar 18 Juil 2017 - 21:35







Je sirotais tranquillement quelques larmes de mon verre, y laissant mes pensées s'y baigner un instant dans ce qu'il restait, que je faisais onduler en tournant le récipient dans ma main. De temps à autre, mon regard suivait l'elfe qui passait et repassait, faisant je ne savais trop quoi. Puis mon amour des elfes de maison me disait que je préférait ne pas lui parler, donc je m'en foutais bien de qu'il pouvait faire.

Enfin, 67 arriva, dans son accoutrement perso, son masque rouge caractéristique qu'il retira et laisse sur la table à l'abandon, avec sa baguette. Preuve qu'il n'avait pas accepté mon invitation avec appréhension, mais bien ouvert à la discussion que j'allais mener.

Je l'observais prendre place face à moi et lui renvoyais le sourire qu'il m'offrit. De mangemort à mangemort. D'homme à homme. D'ami à ami. Car nous étions tout cela après tout. Nous nous connaissions au delà du masque que nous portions quand nous étions la lance de nos idéaux.

Il me salua et je répondis à son salut par un "Bonsoir" tout aussi respectueux. Le larbin de la demeure vînt lui servir un verre qu'il goûta comme s'il avait attendu un remontant après une dure journée de boulot. Quelques phrases à destination de ma personne, comme s'il se doutait, que je voulais lui parler d'un sujet sensible.

Je fis une moue pensive, avant de lâcher mon verre des mains, arrêtant de le faire tourner. Je comptais lui exposer pleinement les choses, mais je cherchais encore par où débuter.

- La boisson est parfaite... Comme toujours chez nous... Ce qu'il m'arrive ? Ce que nous faisons là ? Je marquais une brève pause. Je dois t'annoncer quelque chose... Cela n'a rien à voir avec les Mangemorts ou nos missions. Ou peut-être indirectement... Ce n'est pas une idée ou un projet. Mais je tiens à poser certaines bases...

Je m'évadais de nouveau dans mon verre quelques secondes, pas de doute à avoir. Je savais ce que je voulais et j'allais lui dire. Et s'il n'appréciait pas, j'avais l'avantage que sa baguette était un peu à l'écart, alors que la mienne pouvait être saisie bien plus rapidement. Je le fixais dans les yeux, sans le regarder férocement mais sans l'ombre d'un sourire non plus.

- Voilà... Je vois une Auror depuis quelques temps déjà. Enfin, c'est bien plus que cela... Elle est ma compagne et nous vivons ensemble depuis quelques semaines. Elle a une importance que personne d'autre n'a. Et je ne t'en parlerais pas si ce n'était pas des plus sérieux. Elle sait tout de moi... Absolument tout... Et je serais prêt à tout pour la protéger... Absolument tout aussi... Il faut que tu le saches...

Je me taisais, lui laissant le temps d'assimiler cela et de me donner un semblant de réponse. Bien que j'imaginais sans mal les nombreuses questions qui allaient venir derrière. Je buvais ce qu'il restait de mon verre, sans fuir son regard. S'il pouvait lire mes pensées il la verrait elle, et combien j'étais heureux avec. Je ne savais pas la suite, comment il prendrait la nouvelle, ou s'il essaierait de m'imposer quelque chose. Dans tous les cas, la discussion ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 5

 [Habitation Secrète] Wood's Cottage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.