AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 2 sur 5
[Habitation secrète] Robie House
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Charli Proulx
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Charli Proulx, Lun 5 Jan 2015 - 15:11


Apparemment, 43 et Charli n'avait pas vraiment trop de goûts en commun niveau vestimentaire. En même temps, il n'était pas vraiment le mieux placé pour ce genre de choses. Elle aurait pu demandé à 70 ou 90 de l'aider, ça aurait sûrement été tout de suite plus fluctuant. Mais en même temps, il était bien connu que 43 n'était pas vraiment très fut-fut, un vrai boulet. En plus de ça, elle était en train de se permettre une petite remarque sur le profil yéti de Charli. Comme si il allait souffrir pour épiler les trois poils sur ses jambes. Fallait pas déconner.

- Ouais, bah t'sais quoi ? Ca m'gonfle, j'me tire de là ! Tu démerdes toute seule !

Il prit tout de même la peine de se rhabiller et il quitta la mangemort sans plus de tralala.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Mangemort 87, Jeu 9 Juin 2016 - 22:56


Enjaille partisanale

Les jours s’avancent et en les ordres m’enlisent. Après les missions fais-toi casser la gueule, parts I and II, le coup du secrétaire voire hibou pour les sires je-connais-pas-les-boites-postales, sans oublier le décompte des pavés parce qu’on me prenait vraiment pour une truffe, dire que les étudiants parlaient de Kholov, ils ne connaissaient rien aux troubles de l’autorité de certains masqués, voilà que j’embarquais pour l’orgie de partisanerie. Super. Duper great. J’avais un peu envie de prendre le premier portoloin. Quelles que soient les notes de prédilection, les chansons de départ ne manquaient guère. Avec ou sans chien, moi je partais, loin de cette vie de ces gens et des armes dans la tête, moi je filais vers le Sens, me noyais dans l’action, et refusais tout embourbement dans les attachements.

Larguez les amarres !

Le seul ennui de ce départ était mon envie d’être seule. Car elle s’imprimait tant dans la recherche de silence des autres que de silence des pensées, et s’inscrivait dans une frénésie de partitions. Rappel du temps où j’avais joué du piano, mal sans doute, mais intensément, refus d’apprendre le solfège, amusement toujours croissant en faisant glisser des écritures en des sons. Une sorte de tour de magie sans baguette, qui à l’époque me fascinait assez. Aujourd’hui, je ne m’embarrassais plus de telles banalités ; un sortilège d’animation d’objet et pour moi le piano chantait. J’avais décidé de me déprendre de ces choses, d’en flotter ; peut-être était-ce mon relatif recul quant à cette vie et ces avants qui me rendait plus dangereuse.

Bâbord, l’Avant. Comme un calendrier, beaucoup moins divers en nuances chocolatées que les jours masqués me l’étaient.

Il n’y avait plus d’attache à monnayer ; je voguais loin des gens, seulement guidée par les idées. Idées qui poussaient à rencontrer des gens, sans encore trop s’y attacher ; temps d’adaptation, besoin de se poser, juger, être sûr d’où on met les pieds. Connaître les interrupteurs qui basculent les gens dans leurs impulsions et bulles ; appréhender leurs raisonnements. Chose qui s’appliquait également aux alliés éloignés et partisans affirmés. Les suivre, cerner, savoir ce qu’on peut ou non leur confier. Pour les impliquer dans nos Projets, démanteler le Secret, sans risquer que l’un soit l’oisillon, petit doigt, patte d’araignée, d’un autre. Les doubles jeux ne manquaient guère, les tours de vestes opéraient quelques fois pour les motifs les plus légers -une alarme, un soupir, qui se voilait pour l’homme d’un appel à l’insurrection, au changement de vent. Nous étions un navire ne pouvant se permettre de mutinerie et sabordage. Enfin, si bien sûr, puisque nos idées ne pouvaient couler ; mais nous nous refusions ce type de ralentissement en route.

Tribord, l’engagement. Révolution des sens et du sens.

Il fallait d’un seul homme lutter contre l’abordage, voguer toujours plus vite, toujours plus loin. Semant quelques fois oui, cadavres et explosions, n’en déplaisent aux médias. Mais ils n’étaient que dommages collatéraux d’une Cause. Celle d’une Libération, la guerre de notre Indépendance. Se défaire, une fois pour toutes, du joug du silence qu’on nous imposait de naissance. Les sorciers étaient une minorité minée par ses élites officielles. Toute muselée, au prétexte de sa force. Paradoxe improbable. Comment être assimilés à des tyrans oppressifs quand nous vivions en cage ? Nous ne voulions ni vivre cachés ni vivre couchés. Il ne s’agissait, bien sûr, d’y préférer dormir debout ; plutôt de se dresser, entiers, fiers comme des baguettes, pour pratiquer nos sorcelleries lorsque nous le désirions, tout comme les moldus utilisaient de leurs technologies à loisir, sans s’embarrasser des espèces menacées par leurs us et coutumes. Alors certes, pour certains, rompre le Secret dépassait l’émergence et impliquait la soumission moldue. Pour cause de rancunes, d’incompréhensions, de naissance, d’éducation. Mais si cela m'était ravissant à voir, ce n’était ni une généralité, ni un facteur discriminant pour ceux espérant nous accompagner dans la poursuite de nos idéaux. Nous, nous voulions des sorciers de confiance. Je savais que parfois, les plus improbables se révélaient des plus capables ; et ce soir, c’était à nos invités de démontrer leur capacité à être ce type de sorciers.

Cape en vue- j’ajuste mon costume. Ce soir, les auditions débutent ; demain, certains entreront dans le théâtre de la vie, des idées. D'autres sombreront au rythme des "Un homme à la mer !" Qui sait. A vous d'en décider. A vos masques, prêts, partez.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 39
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Mangemort 39, Jeu 9 Juin 2016 - 22:57


[PV avec tous les concernés. Si vous ne vous sentez pas visé, c'est que vous ne l'êtes pas.]

Il était temps de passer à la vitesse supérieure. Vous aviez rencontré assez de gens. Assez de partisans potentiels. Assez de personnes ayant fait de nombreuses promesses. A présent il était temps de voir si elles étaient capables de les tenir. Si face, non pas à un mais à trois mangemorts masqués, dans une de vos demeures, elles auraient autant de bagou.

Les hiboux étaient partis. Certes, on pouvait les intercepter, mais c’était encore le moyen le plus sûr de les informer du rendez-vous du jour. Le plus important de toute leur vie, évidemment. Car au-delà des promesses, aujourd’hui était le temps de l’engagement. Le temps où ils allaient comprendre le sérieux de la cause, et surtout effectuer le travail de fond que vous ne pouviez pas vous permettre de faire. Vous ne faisiez que le superviser.

Vous aviez les convictions, les idées. Vous étiez le groupe, l’emblème, mais vous aviez besoin du soutien de vos partisans. Il était important aujourd’hui qu’ils comprennent leur rôle essentiel, qu’ils ne se sentent pas réduits à de simples besognes. Car justement ce que vous leur demandiez était simple, mais réalisé en grande quantité permettrait de toucher l’ensemble de la population magique.

Aujourd’hui était donc le temps pour vous, pour votre ordre, de travailler main dans la main avec ses adorateurs. Et pour ce faire vous étiez trois, simplement trois mais une équipe de choc. Vous et 67 en avant, et 87, la petite dernière, qui garderait la porte. De l’intérieur, pas de l’extérieur, car il n’y avait aucun risque que l’on découvre où vous étiez caché. Le sortilège qui protégeait les lieux était trop puissant. Personne ne pouvait découvrir cette habitation. Sauf les lecteurs de vos lettres.

Alors maintenant vous attendiez, dans le grand salon de votre demeure, devant les sièges confortable alignés. Vous espériez qu’ils allaient venir. Un coup d’œil à 87 pour vous rassurer. Pour la rassurer aussi potentiellement. Et l’action était lancée.

- On pourrait presque faire une partouze ici…


Dernière édition par Mangemort 39 le Mer 5 Oct 2016 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Mangemort 67, Jeu 9 Juin 2016 - 22:57


La partie la plus intéressante n'allait pas tarder à commencer. Cela avait été de longs mois de hiboux, de parchemins, de transplanages et de rencontres pour mettre en place ce rassemblement. Réunion de partisans, réunion d'idées et d'échanges mais aussi de rencontres entre non masqués. Certes transformés pour l'occasion, du moins je l'espérais, suite au conseil qu'on leur avait donné. Chacun était responsable finalement. Mais nous, les trois membres de l'Ordre Noir nous nous cacherions et ce, même s'il s'agissait de nos partisans. Nos masques tant aimés, ou pas selon, nous permettraient d'éviter d'être reconnu si nos ennemis, bien renseignés pour le coup, débarquaient sans invitation. Tout avait été fait pour éviter ce genre de soucis, mais on n'était jamais à l'abris d'une oreille qui traînait ou des informateurs très doués. Quoiqu'il en soit, nous étions convaincu de la sûreté du lieu.

Tout était en place, les rôles avaient été définis et il nous fallait attendre les convoqués. Aucun ne pouvait être absent. Et si c'était le cas, le mouvement continuerait sans. Je regrettais de ne pas voir plus de mes confrères ou consœurs masqués participer, mais eux étaient libres de venir ou non. 87 faisait une bien bonne portière (celle qui avait la responsabilité de la porte hein, pas qui devait jouer la porte...) et 39 me tenait compagnie. Chose dont je ne me plaignais pas jusqu'à sa sortie sur une possible orgie. Seulement avec de beaux mâles alors... Et il fallait d'abord transmettre ce qu'on voulait transmettre. Il était important que tous comprennent que l'Ordre mobilisait et qu'ils n'était pas seuls face à l'ennemi.

Bon ils se bougeaient ces partisans ?
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : William West, Ven 10 Juin 2016 - 0:07


La lettre venait de s'enflammer entre ses doigts et le regard sceptique s'éclaira soudainement, tant par les flammes que par une brusque pincée de joie tout à fait bienvenue. Cette fois ils avaient réfléchis au fait que le message pourrait potentiellement être intercepté ou perdu après lecture et avaient agi en conséquence ! Voilà une excellente chose. Le lieu de rendez-vous était bien connu, non loin de son propre lieu de travail, c'était presque amusant. Quant à l'heure, samedi soir, ainsi soit-il. C'était décidé, le jeune homme y serait, il avait hâte d'assister à cela.

*Non.*

Bien sûr que non, ce genre de pensée était idiote de sa part, il avait presque honte d'avoir ne serait-ce que songé à s'y rendre. S'il commençait à penser ainsi, cela devenait une réponse possible à une question qu'on ne lui poserait sans doute jamais et il était absolument hors de question que cela arrive. Cette réponse, cette pensée, cette invitation même, tout cela n'existait pas et n'avait même jamais existé. Soyons sérieux, jamais le sérieux et honorable William West ne se rendra dans un endroit aussi sordide suite à une invitation portée par un oiseau des plus lugubre. Oiseau toujours occupé à picorer quelques graines d'un air peu aimable d'ailleurs.


" Par contre... Lui s'y rendrait sans doute. "

Un nouveau sourire éclaira le visage du jeune homme qui s'empara de sa baguette et fit quelques mouvements du poignet au dessus de la table, semblant particulièrement concentré sur son ouvrage. De minces filaments d'encre s'extirpèrent de la baguette d'ébène, s'enroulant tous ensemble, s'imbriquant les uns dans les autres pour donner une forme d'abord indistincte puis aux contours de plus en plus délimités. Un visage se forma rapidement, la bouche s'entrouvrit pour laisser passer le souffle du jeune homme et les yeux se creusèrent. Polis, probablement ciré, le masque reflétait presque le visage du serpent qui le tenait désormais entre ses doigts.
Le retournant, il grava quelques runes à l'intérieur. La première au niveau du menton, sous la mâchoire et tout près des cordes vocal modifierait sa voix, la rendant impossible à reconnaître et identifier d'une manière ou d'une autre. La seconde vint se placer au dessus de chaque œil, dédoublé et en miroir, parfaitement symétrique, le but était de noircir son regard plus encore qu'il ne l'était déjà, l'aspirant dans les ténèbres pour le rendre plus sombre que jamais. Et enfin la troisième et dernière runes, ou quatrième pour être vraiment exact, se plaça au milieu du front. Le masque serait ainsi soudé au visage de son porteur, le recouvrant comme une seconde peau, l'empêchant de tomber ou d'être arracher d'un simple geste. Tant que la volonté du porteur serait intacte, le masque le serait tout autant.


" Je ne pensais jamais te revoir... 26.

- Je t'avais pourtant dit que je reviendrais... Que tu avais besoin de moi. "


[...]

Samedi soir, il était temps. Je venais de mettre mon masque, je retrouverais bientôt mes fidèles camarades, il serait peut-être judicieux de s'assurer de leur loyauté ? Je n'avais toujours aucune confiance en 39, son arrivée dans l'Ordre me ferait presque trembler, l'on risquait de ne pas se relever d'un tel Traumatisme...
Dernier coup d'oeil à ma tenue, jean noir tout ce qu'il y a de plus simple et t-shirt l'accompagnant parfaitement. Mes bras nus dévoilait ma musculature mais surtout le gauche laissant la Marque apparente, ne laissant aucun doute quant à mon appartenance à l'Ordre. Je ne souhaitait pas la masquer, je ne me rendais pas à cette petite réunion comme un simple partisan ou potentiel allié, j'y allait comme l'un des leurs. Une longue cape à capuche accompagnait le tout, plus par soucis de style qu'autre chose, le masque dissimulant déjà parfaitement mon identité.

Je transplana sans plus attendre, me retrouvant juste devant l'entrée. Dès lors que je posais un pied à l'intérieur, je vis la silhouette gardant les lieux, un membre que je ne connaissais pas. Selon les dernières informations que j'avais reçu de 70, il ne pouvait s'agir que de 87, seul membre de l'Ordre que je n'avais jamais vu ainsi masqué, peu importait. Ma main droite serrait ma baguette, prêt à toute éventualité, tandis que je levais le bras gauche, exhibant mon laissé-passé tandis que je reprenais ma marche. 67 et 39 m'attendaient dans le salon. Visiblement j'étais le premier, tant mieux.

- Faites moi le topo, qui doit venir ?

Autoritaire, ils n'apprécieraient sans doute pas après ces longues semaines de silence, peu m'importait. Si je ne m'imposais pas, ils penseraient pouvoir me marcher dessus, c'était hors de question. Tout en prononçant ces quelques mots, je m'installait dans un fauteuil, aussi éloigné que possible de 39, comme s'il contractait quelque maladie particulièrement contagieuse. Malgré tout, j'étais content de revoir 67, même si je n'en montrerais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Invité, Ven 10 Juin 2016 - 7:50





Partouz... Partisannerie !

Avec Des gens, genre beaucoup.


LA à disposition pour les mouvements de ma Bleue.

Fin de semaine, dure journée, plaisance à rester chez soi, à savourer d'être en paix. L'exclave de la belle n'étant point présent, Elena se sentait d'humeur à ne rien faire, à poser son divin fessier sur son canapé et observer le temps qui passe, repensant à quelques idées, histoires, envies. Et pourtant, là, quand elle était bien installée, un hibou vint à lui porter une lettre, un courrier qui lui semblait simple bien que ne connaissant pas le volatile présent. Il lui piqua les doigts avant de partir rejoindre très certainement son propriétaire. Stupide volaille.

Lettre en mains, l'aigle le déplia pour en lire le contenu qui apparut sous ses yeux. La magie faisait véritablement des merveilles. Elle n'eut besoin que du début de la lettre pour comprendre de qui elle venait. Le masqué de la forêt, celui qui parlait avec son gros Serpent. Lisant rapidement le texte présent, elle nota mentalement les points importants avant de voir le contenant prendre feu une fois lecture terminée. Heureusement pour elle, la Bleue n'avait pas eu de mal à saisir ce qu'elle venait de lire.

Se levant prestement, la professeure se rendit dans sa chambre, soulevant sa précieuse et vieille malle d'ancienne élève. Elle préparait depuis quelques temps déjà une soirée masqué et avait de ce fait tout ce qui lui fallait. Quasi nue devant son miroir, elle informula un #Aelusionem en direction de son tatouage présent sur l'ensemble de son dos, s'observant quelques minutes, respirant calmement. Il allait falloir qu'elle soit une tout autre personne, ne pas agir comme à son habitude, ne pas réagir sans réflexion, se taire, écouter, observer. Parler que si nécessaire, d'une voix froide, plate. Ne rien laisser paraître. Un sourire vint alors habiller son visage, cela aussi elle allait devoir le changer.

S'habillant d'une robe longue noire laissant son dos à découvert, l'aigle s'avança jusqu'à sa salle de bain pour mettre fin à la pseudo transformation. Noir charbon sur les yeux, rouge sang sur les lèvres, coiffant ses cheveux de façon à ce qu'ils ne soient pas visibles sous la capuche qu'elle fit rabattre sur son visage après avoir enfilé la cape. Dernier accessoire, un masque qu'elle réservait pour sa soirée, une belle pièce en argent noirci, le tout dans un style de dentelle élégante, elle allait devoir en trouver un autre pour le barbecue, sait-on jamais qu'il y a des connaissances inconnues invitées. Il ne lui restait plus qu'à se mettre en route. Cape d'invisibilité achetée auprès d'Ashton à la BAMN sur le dos, la douce transplana alors jusqu'au chemin de traverse.


19h25 Tic – Tac
Il est bientôt l'heure.


Pressant le pas, prenant soin de ne pas être visible, la Bleue et Bronze s’aventura jusqu'à la destination donnée. Après quelques coups d’œil elle s'approcha de la porte, toquant, ne se découvrant que pour montrer sa non-identité, répondant ainsi aux souhaits de la lettre envoyée. Saluant, ne rentrant, qu'une fois que cela lui aurait été accordé.



Revenir en haut Aller en bas
Célya L. Shake
avatar
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Cygne)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Célya L. Shake, Ven 10 Juin 2016 - 12:12


Allongée sur son grand lit, la tête enfouie dans ses oreilles confortables, la blondinette tourna la page du livre qu'elle lisait. Encore quelques-unes et la fin de l'histoire sonnerait. La lecture restait l'une des activités favorites de Célya, qui était toujours captivée par et plongée dans les mots, tant et si bien qu'elle ne prêtait nulle attention à ce qui se passait hors de sa bulle. Un sentiment de bien-être s'emparait d'elle, jusqu'à ce qu'il soit brisé par tel phénomène ; ce soir, ce sentiment disparaissait alors que les pages diminuaient considérablement. La tristesse qu'accompagnait la fin d'un livre était inéluctable. Ainsi, quand vint le moment fatidique, la jeune sorcière referma son livre et contempla le plafond. Comme à chaque fois, elle se sentait perdue et ne savait plus quoi faire. Heureusement, une suite devait paraître, aussi l'impatience combla le vide qui s'était emparée de son être. Un petit sourire fendit son visage.

Tap, tap, tap. Un trouble-fête venait gâcher sa soirée paisible. Un hibou qu'elle commençait à trop bien connaître venait de frapper à sa fenêtre. Cet hibou de malheur ! La sorcière se leva avec un soupir, résignée, et alla ouvrir au volatile. Il lui présentait une lettre de ses maîtres. Avec une moue, Célya entreprit de récupérer la missive, non sans y laisser sa main au passage. Maudit oiseau. L'index et le majeur en sang, l'ex-Serdaigle s'installa sur la banquette située sous sa fenêtre et commença sa lecture. Un rendez-vous avec d'autres gens comme elle. Samedi à 20h. La lettre s'enflamma ; elle la laissa se consumer sur le rebord de la fenêtre. Comme toujours quand elle recevait un courrier des Mangemorts, la blondinette se sentait mal à l'aise. Elle resta pensive quelques minutes avant de se rendre compte qu'elle tachait son t-shirt avec ses doigts ensanglantés. Elle pansa ses blessures dans un mouchoir récupéré dans sa commode et nettoya son vêtement à l'aide d'un Recurvite, alors que Crystal l'appelait pour venir dîner.

Le samedi suivant, aux environs de 19h, la jeune femme se tenait devant son miroir et contemplait son reflet nu. Elle se reconnaissait difficilement, avec son stratagème pour passer inaperçue lors de la soirée spéciale dans moins d'une heure. A l'aide d'une potion Pousse-Tif, Célya avait fait pousser ses cheveux jusqu'à ses reins. Mais ce n'était pas tout, ils avaient été teints en un roux flamboyant et présentaient toujours ses ondulations naturelles. Déjà rien qu'avec ça, la sorcière avait une toute autre apparence. Elle passa sa langue sur ses lèvres et continua de se préparer, ne désirant pas être en retard. Elle revêtit un pantalon en daim noir assez moulant, ainsi qu'un corset noir avec des lacets rose vif - il était trop joli - et un manteau assez large de la même couleur. Pour finir, la jeune femme plaça un masque vénitien sur son visage, qui lui cachait la partie supérieure. Il était de couleur crème avec de jolies finitions dorées. Seules ses lèvres, d'un rose vif rappelant les lacets de son corset, et son menton étaient visibles. Il avait été dit d'éviter le rose... chose impossible mais la couleur était en moindre quantité.

Fin prête pour la soirée déguisement, Célya sortit discrètement de Chemical Swan et une fois en dehors du périmètre de sécurité, transplana en direction de l'Allée des Embrumes. Une fois à Londres, la rousse prit la direction de l'adresse donnée dans la missive, aussi discrète et invisible que possible. Elle ne connaissait pas du tout le coin et crut se perdre. Heureusement, avec la chance qu'elle avait, si on pouvait le dire, elle finit par arriver à destination. Ne sachant trop quoi faire, elle toqua trois fois, de brefs coups, attendant qu'on vienne lui ouvrir avant de pouvoir rentrer et rencontrer le comité de bienvenue...
Revenir en haut Aller en bas
Ashton Parker
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage
Occlumens
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Ashton Parker, Ven 10 Juin 2016 - 13:44


En le voyant arriver, Ashton avait immédiatement reconnu le hibou et de la même manière l'identité des expéditeurs de la lettre. Il n'avait plus entendu parler d'eux depuis cette vague d'affiches qu'on avait trouvé un peu partout en Grande Bretagne. Lui-même s'était d'ailleurs beaucoup amusé à en poser quelques unes en compagnie d'une Elena sous imperium. Les Phénix avaient été très réactifs et avaient customisé les affiches, le sang-mêlé avait bien dû admettre que certaines valaient le détour. Cependant d'une certaine manière ils n'avaient donné que plus de visibilité à l'Ordre Noir. La lettre donnait rendez-vous dans un lieu qu'il connaissait bien et qui se trouvait dans l'Allée des Embrumes. Aucun doute qu'il serait présent.

En regardant la lettre se consumer, Parker avait réfléchi à qui il serait ce soir-là. L'idée de sortir 49 du placard était tentante mais n'en avait pas réellement besoin. Après tout, quand on possédait son don de Métamorphomage à quoi bon s'embêter à ressortir des anciens alter-égos ? Non, le masque de Quarante-Neuf était bien là où il était et y resterait encore un moment. L'idée de rencontrer d'autres partisans, même sans réellement connaître leur identité, intéressait beaucoup Ashton qui ne savait même plus quels Mangemorts étaient encore en activité depuis leur départ à lui et à 26.

Le samedi en question, le sorcier se surprit lui-même à être en avance. Pour ne pas rompre ses habitudes avec les Mangemorts, et surtout parce que c'était une couleur trop belle, il était habillé entièrement en noir, comme s'il se rendait à un enterrement super classe. Il attrapa sa cape, mis un masque qui s'arrêtait au-dessus de son nez et rabattit sa capuche. On n'apercevait que le bas de son visage, mais pour être bien certain de ne pas être reconnu il modifia légèrement ses traits, puis quitta le Shapeshifter's Asylum. Après un rapide transplanage bien maîtrisé, il arriva dans l'Allée des Embrumes, lieu qu'il fréquentait quasiment tous les jours pour se rendre à son travail. La BAMN était fermée, ce qui était normal puisque ni lui ni Lizzie n'y étaient. Marchant d'un pas assuré sans s'occuper des éventuels passant qu'il croisait, Ashton arriva à la Robie House, impatient de savoir ce que les mages noirs lui réservaient.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Malicia Evans
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Malicia Evans, Ven 10 Juin 2016 - 16:26


Tu tournes. Et, tu te retournes. Et hop. Tu cognes quelque chose. Dure journée hein ? Encore une fois sur le dos, tu ouvres les yeux. La lumière t'aveugles alors tu passes ta main gauche sur ton front, espérant calmer les marteaux piqueurs qui sévissent à l'intérieur de ton crâne. Tu n'avais pas dormi longtemps. Enfin, tu ne sais pas trop. Et là, du mouvement juste à ta droite. Ta tête se tourne dans cette direction. Oh. L'alcool ne fait vraiment pas de miracles apparemment. Ton visage se décompose petit à petit en voyant la tronche de ton compagnon de lit.. enfin de canapé. Pourquoi t'es là déjà ? Ah oui. Une commande. Elle doit rester secrète. On t'avait payé d'une délicieuse manière. Mais tu n'avais pas réfléchis. T'étais légèrement alcoolisée.. et encore c'est un euphémisme. Comment tu as pu faire ça avec un de tes collègues ? T'es désespérante, ma pauvre. D'un regard, tu prends connaissance de l'heure. Le début de soirée venait à peine de commencer. Va vraiment falloir que tu arrêtes de prendre les bouteilles pour des biberons, hein. Tu ramasses tes vêtements le plus silencieusement possible. Mais une conversation commence. Une petite conversation. Pas longue. Juste quelques mots. Tu sors de son appartement.

Transplanant en direction du château, tu retrouves difficilement le chemin de ton appartement. Un râle de plaisir s'échappa de tes lèvres quand tout ton corps s'écrasa sur ton canapé. Y a pas plus jouissif, franchement. Mais ton répit est de courte durée, puisqu'un bruit, particulièrement agaçant résonne dans tes oreilles. Un grognement horrible sort de tes lèvres, empoignant ta baguette,  tu te relèves. Celui qui t'a dérangé risquait de prendre cher, très cher. Tes yeux trouvent ta fenêtre, maltraitée par des coups de bec d'un piaf. Tu l'as déjà vu quelque part lui. Posant ta baguette à côté de toi, tu ouvres la lucarne et récupère le parchemin. Mais tes doigts furent stoppés dans leurs élans. Pincement de lèvres, tu te retiens de le tuer. Ton index en sang, tu récupères quand même le message et fais dégager le piaf d'un revers de main. #Episkey. Si tu pouvais éviter de laisser des tâches de sang partout chez toi, ça serait cool, ouais. Maintenant que ton doigt ne saigne plus, tu te mets à lire le courrier. Le contenu se révèle à toi au fur et à mesure. Le lisant rapidement, tu le reposes sur le rebord de ta fenêtre.. Enfin reposer est un bien grand mot, tu viens de le jeter. Il prends feu. Mais tu n'y fais plus attention. Franchement un samedi soir ? Sérieusement ? Ils ont pas mieux à faire, hein ? Ah bah voilà, en plus de ta gueule de bois, t'es énervée. Génial.

Le jour J, après avoir récupéré une fiole de polynectar et rajouté des cheveux d'une gonzesse quelconque, tu t'regardes dans le miroir. Tes traits changent peu à peu. C'est fou malgré le nombre inconsidérable de fois où tu as pris cette concoction, tu n'aimes toujours pas les effets. M'enfin, ce n'est pas important. Tes yeux fixent ton reflet. Tes yeux passent du bleus océan au marron/vert. Tes cheveux prennent une couleur brune au burn et se raccourcissent. Ton visage est plus ovale. Plus petite, tu dois être redescendu à 1m60. Et le meilleur dans tout ce bordel, tu fais plus jeune. Ouais. Genre t'es redescendu à la vingtaine. C'est pas extra, ça ? Restant encore quelques minutes devant ton miroir, tu t'entraines à modifier ta voix. Un ton en dessous de ta voix habituelle, ça parait bien, non ? En t'entendant parler, tu réprimes un fou rire. Non, mais franchement c'est pas possible là. Tant pis, tu parleras froidement comme tu sais le faire d'habitude. Mais plus jamais ne prends cette voix là. Déjà que toi, tu ne te prendrais pas au sérieux, alors les autres, n'en parlons pas.

Et voilà. Méconnaissable. Ils ont dit.. être discret, alors p't'être qu'il faut éviter de s'habiller en blanc ou en rouge. Ok. Tu jettes ton dévolu sur des vêtements noirs, comme de par hasard. Jupe longue fendue sur le côté, check. Crop top, check. Et maintenant, le maquillage. Tes yeux sont assombris, tes lèvres sont recouvertes du même rouge que d'habitude. Tu retournes dans ton salon. Verses le contenu de ta potion dans une flasque dont tu incorpores les cheveux de la fille dont tu as pris l'apparence. Au moment de sortir, tu t'habilles de ta cape de sorcière et remonte la "capuche" sur ta tête.

Porte passée. Protection du château, passée. C'est fou comme le samedi soir, y a vraiment personne dans le château. Personne ne peut te voir, personne ne peut te reconnaître non plus. C'est bien. Et hop. Tu transplanes. T'arrives dans les allées des embrumes, tu sors ta flasque, en avale 2-3 gorgées. A défaut d'alcool fort, tu te contenteras de ça. Pour l'instant. Pas loin du lieu de rendez-vous, tu fais apparaître un masque, genre celui qui te caches le haut du visage. Une précaution de plus, en gros. Tu l'enfiles et toques. T'attends qu'on t'ouvres la porte, déjà lassée de la soirée à venir.


Dernière édition par Malicia Evans le Mar 14 Juin 2016 - 2:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Alhena Peverell, Dim 12 Juin 2016 - 5:53


LA de Malicia pour lui avoir voler la potion

Lettre brûlée. Trace effacée. Oiseau envolé. Tu ne t'attendais pas à ça, à cette soudaine soirée. Une réunion de sang-pur ? Une réunion entre partisans et Mangemorts ? Il y avait quelque chose qui sonnait un peu faux. Un piège les attendraient-ils ? Un test ? Et si une embuscade d'Auror vous coinçait ? Bof, de toutes manières tu n'étais plus trop à quelques mots près. Tu avais décidé d'y aller. Certainement, ça te ferais peut-être plaisir de revoir ton Mangemort - enfin celui avec qui tu avais plus ou moins discuté dans la petite ruelle embrumée. Et peut-être inversement, que ça lui ferait plaisir de te voir. Qui sait...

Douce lumière ténébreuse,
Emmène moi loin,
Là où réside l'enfer,
Là où le chaos prospère,


Il ne t'a suffit, que de quelques minutes, pour comprendre ce que tu allais faire. Comment tu allais t'y rendre, comment protéger ta fameuse identité :
Un
Deux
Trois
Désolée Malicia


Tu t'étais glissée dans l'appartement de la professeure, avait volé une de ses fioles de Polynectar. Paranoïaque comme elle, tu savais que tu en trouverais. C'était normal, presque aussi logique que dire qu'un chat avait quatre pattes. Mais tu ne t'étais pas attardée, tu n'allais pas l'attendre et lui dire ta façon de pensée. Une fois le méfaits commis, éloignée du château, tu transplanes en Cornouailles, devant le grand Manoir. Doucement, sans te faire voir, tu t'infiltres. Il ne fallait pas que quelqu'un sache ce que tu traficotais. Arrivée devant la porte de la chambre interdite, tu étais rentrée et avait prit le cheveux blond sur la brosse. C'était exactement ce qui te fallait.

Tu transplanes alors non loin du Poudlard, rentre dans tes appartements et prépare le nécessaire. Cache le tout dans une boite. Et le jour tant attendu enfin arrivé, tu en ressors ce que tu avais prévu pour cette réunion étrange. Une longue robe noire, manche longue au col roulé. Elle est seulement fendue sur les deux cotés des cuisses. Tu mets des chaussures noires, plates mais raffinées. Si jamais tu dois courir, t'échapper, te battre, mieux faut éviter les jolies escarpins. Tu enfiles un corset à la taille, bien serré, puis des gants noirs. On ne sait jamais. Sur ta cape toute aussi noire que le reste, tu lances un #Kaleidem. Tu joueras au caméléon cette nuit. Tu l'enfiles et bois ta potion. Goût toujours aussi désagréable et sensation désagréable.

Visage transformé. Tu as légèrement rajeunie. Tes traits ont totalement changés, mais toujours aussi belle. Des joues plus creuses. Un teint blanc parfait. De longs cheveux blonds. Tes yeux sont d'un bleu captivant. Tu es bien la seule à savoir à qui tu ressembles. Tu te dis seulement que c'est fou comme vous ne vous ressemblez pas. Si jamais quelqu'un voyait ton visage, il ne pourrait jamais la retrouver de toute manière. Alors c'était sans risque.

Ô douce ténèbres de mon coeur,
Aujourd'hui fait moi peur,
Guide moi vers le risque,
Laisse moi renaitre comme le phénix,


Tu coiffes tes nouveau cheveux blond presque blanc, en chignon, rabats ta capuche qui s'adapte au changement alentours. Une large couche de rouge à lèvre couleur sang. Un maquillage blanc et noir, dessin d'un plateau d'échec sur tout le visage. Tu poses un masque vénitien en plus du reste, au niveau de tes yeux, jamais trop prudente. Baguette dans la manche. Méconnaissable tu es. Tu sors en courant du château, personne ne t'as croisé. Tu transplanes alors dans l'allée des embrumes. Tu cherches quelques instants la Robbie House, pas besoin de te le redire deux fois. L'allée des embrumes tu la connais bien alors tu ne te perds pas. Arrivée devant, il n'y a personne. Es-tu en retard ? Tu toc trois fois. Montre, prononce ton laissez-passer pour que quelqu'un te laisse rentrer.

Il est temps pour le démon de s'amuser...


Dernière édition par Alhena Peverell le Dim 12 Juin 2016 - 16:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shae L. Keats
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Shae L. Keats, Dim 12 Juin 2016 - 15:06


Étendu chez toi, tes pilules à porter de main,
Quelques coup de bassin,
Pour t’assurer d'en avoir pour demain.  


Porte claquée. Délaissé. Tes amies fraîchement payée bien en main. Méritées. Tu t'etends, t'en prends deux, regagne ce canapé que tu viens juste de quitter. Et tu tournes, et tu vires. À la recherche de confort, alors que ton esprit s'embrume peu à peu. Pas maintenant, t'aurais pas dû. Mais tu sais pas encore, t'façon tu prévois rien, t'agis sans forcément penser aux conséquences.  

Quoique cette fois tu comprends vite. Pic. Pic. Pic. Trois coups, frappés du becs, infligés à ta fenêtre. Un hibou que tu reconnais, bien que du temps ce soit déjà écoulé. Tu sais ce qui t'attends, alors tu t'extirpes des coussins rapidement, tu batailles un instant avec la bête, avant de récupérer la missive, qui se dévoile à toi. Tu parcours du regard, rapidement, hochant passivement la tête au fur et à mesure que tu comprends les mots. Tu planes un peu, tu regrettes, ça n'était pas le bon soir pour tout ça. Ta position les intéresse, il est sûr qu'avoir un partisan à leur cause au sein de l'école ne peut pas être néfaste. Te masquer, en toute logique. Il n'est pas question que tu te laisses repérer par des inconnus.

Et alors que la missive s'embrasent entre tes doigts, te voilà qui monte à l'étage, et ouvre ta malle, à la recherche d'un masque adéquate. Tu en traînes depuis bientôt quelques années. Ton séjour en Italie t'a bien appris un truc: Ne jamais se rendre dans un lieu tenu secret à visage découvert.
Tu trouves rapidement ce qu'il te faut, un masque noir. Basique, simple, passe partout.

Discrétion.


~~~~


Vêtu de noir, ombre parmi les ombres. Tu parais sur l'allée des Embrumes. Tu te meus discrètement, sans pour autant éveiller l'attention. La banalité, amis des complots. Puis de toute façon, ici, tout le monde se mêle de ce qui le regarde. Tu ne seras pas ennuyé parce que masqué. Alors tu t'approche du lieu de rendez-vous. Ajuste ton masque, ta cape.
Ne rien laisser filtrer.
Tu as appris à la jouer discrète en leur compagnie.
A tes dépends.
Alors tu t'approches, anonyme.
Ombre parmi les ombres.

Trois coups frappés,
Sort scellé.
Ne rentrer,
Qu'une fois la permission accordée.






Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 39
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage
Manumage (niveau 2)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Mangemort 39, Jeu 16 Juin 2016 - 22:13


Pas le temps pour la partouze manifestement. Car il était temps, justement. Déjà les premiers invités arrivaient. Et le tout premier vous surprit. Car il ne s’agissait de personne d’autre que 26. Un sourire très énigmatique se dessina sur votre visage. Vous ne saviez pas pourquoi mais il ne vous appréciait guère. Seulement c’était lui qui avait fini par partir. Et à présent il entrait dans la pièce, éloquent, droit, fier, presque comme si tout cela lui appartenait. Vos yeux se plissèrent. Vous n’appréciiez guère ses manières.

Mais vous deviez vous tourner vers les suivants. Si 26 avait choisi de reprendre son masque, les autres s’étaient parfaitement pliés au jeu. A tel point que vous ne vous sentiez pas tout à fait serein dans vos basques. Vous auriez aimé connaître les véritables visages de vos invités, oui, car vous vous étiez retrouvé récemment dans une position fort peu convenable, face à un Auror. Qui vous indiquait que ces gens-ci n’étaient pas de cette espèce ? Justement le test que vous alliez leur faire passer… Enfin, test, si l’on pouvait dire cela.

- 26, approche pas trop tes grosses fesses de ce fauteuil. C’est pour nous ça. Toi t’as la vulgaire chaise en bois là-bas.

Vous désigniez la petite chaise non loin de vous. Il avait pris soin de vous éviter et il faisait bien. Car alors que vous aviez dû subir son règne, tandis que vous n’aviez souhaité vous agenouiller que devant 70, à présent c’était à lui de se plier à vos règles. Et vous auriez pris un malin plaisir à lui faire rentrer sans sa petite tête qu’il n’était plus qu’un simple partisan.

Vous vous racliez la gorge, pensant qu’il était l’heure de fermer la porte. Vous regardiez 87, prêt à lui faire un signe de tête. Il était 20h07, plus personne n’arrivait depuis déjà huit minutes. Le signe allait être fait quand, à la suite, deux silhouettes apparurent. Camouflées elles aussi évidemment, vous ne pouviez reconnaître personne. Mais vous haussiez un sourcil, espérant qu’elles n’allaient pas vous faire honte. Si jamais ces deux personnes faisaient partie de vos protégés elles allaient le savoir. Vous essayiez de graver leur allure dans votre tête, mais votre légendaire reconnaissance des gens vous faisait encore défaut. Vous risquiez rapidement d’oublier, durant votre discours, qui avait eu l’audace d’arriver en retard. Autant les gronder maintenant.

- Vous êtes en retard. J’espère que vous n’aurez pas à nous faire subir d’autres heurts de la sorte une fois que vous aurez vos missions. 87, tu peux fermer la porte.

Et c’était parti. Il était temps de poursuivre, vous en aviez déjà trop dit. Alors vous vous racliez la gorge, prenant soin de vous concentrer pour que vos cordes vocales restent autant modifiées qu’habituellement.

- Missions donc. Nous comptons sur vous pour répandre nos idées. Nous avons longuement réfléchi à ce que nous pourrions vous faire faire, et nous avons décidé d’utiliser vos positions dans le monde magique. J’ai donc un parchemin à confier à chaque personne à qui j’ai écrit. A votre appel, non pas de votre nom mais vous comprendrez, je vous demanderai donc de vous lever, et de venir vers moi. De même pour mes collègues ici présents.

Vous jetiez un regard à 67 et 87 puis souriez. Il était temps. Nouveau raclement de gorge et cette fois-ci vous entamiez une longue récitation. Vers par vers. Attendant que chacun se lève à son appel.
- Le disciple de 13
- L’ami au tatouage rayé
- Le testeur de limites
- Le questionneur méfiant
- L’inconnue aux lèvres délicieuses

Et vous distribuiez les parchemins. Chacun ensorcelé pour ne révéler son contenu qu’au véritable destinataire, et s’enflammer à la suite. Vous aviez donc un moyen infaillible pour vérifier si vos invités étaient bien les bons.

[Libre arbitre d’Azphel et Evan accordé pour les faire arriver en retard. Vous avez une semaine pour répondre. Chacun de ceux que j’ai nommés a reçu un MP de ma part révélant le contenu de sa mission. Si vous voulez poser des questions, faites-le maintenant ou taisez-vous à jamais. Vous avez le droit de faire réagir votre personnage au contenu de la mission.]
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
avatar
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Mangemort 67, Jeu 16 Juin 2016 - 22:20


Les murs de cette demeure étaient d'une tristesse absolue... Ils avaient mal vieillis et même cela faisait tellement que personne n'y était venu. Depuis mon entrée dans l'Ordre, je n'avais jamais mis les pieds ici et je ne crois pas avoir déjà eu entendu parler de la Robie House avant les préparatifs pour cette soirée. Soirée qui s'annonçait intéressante. Les invités avait mis les petits plats dans les grands et chacun avait mis du sien appliquant à la lettre notre recommandation sur l'identité... Bien bien. Mais maintenant, il fallait attribuer la mission à la bonne personne. Heureusement que les lettres contenaient quelques touches personnelles que je pourrai à nouveau utiliser pour que chacun comprenne que c'était lui le concerné et non un autre.

39 prenait les commandes de la soirée, pourquoi pas après tout ? Il s'agissait du Mangemort qui avait ramené le plus de partisans, autant lui laisser mener la danse. 26 prenait ses aises comme à son habitude ce qui ne semblait pas plaire au maître de cérémonie. Qu'ils gèrent leurs histoires une autre fois, cela n'avait pas lieu d'être ici. Passons.

Les premiers appelés furent ceux de 3-9. À mon tour. Rien à faire des convenances, pas de bla bla inutile, ce soir c'était pour nos idées que nous étions réunis et non pour rencontrer son âme soeur.

Amis des serpents
Hommes masqués
et Ami ennemi.

C'était ceux qui me concernaient, la gardienne de la porte n'allait pas tarder à faire son appel. Il fallait attendre pour que tous aient le bon parchemin et que le moyen de vérification mis en place confirme l'identité des destinataires.


Voici le moment d'attribuer les missions. Vous vous levez pour venir chercher le parchemin qui contient l'ordre de mission.  Les mps suivront.
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
avatar
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Mangemort 87, Jeu 16 Juin 2016 - 22:33


39, une fois de plus, la jouait provocation, évoquant la possibilité de sexe. No offense, mais dans le masqué, j’avais donné, et aimé, mais sincèrement doutais que l’autre soit un coup à ma pointure. Bientôt déboula le premier. Masqué, certes, mais certainement pas difficile à identifier. Fin surtout quand Tremblement balançait un nombre comme ça, parce que je l’avais déjà entendu, une fois, de la bouche de quelqu’un qui m’avait surprise. Au moins, les choses étaient dites ; et j’avais beau bien le supporter relativement bien, ça changeait pas combien j’avais exécré son entrée. Petit prince rentre à la maison, pas un regard, et v’là qu’on s’avance ! Territoire connu n’est pas territoire dû, et lui marchait, parlait, comme le maître des lieux. Déjà que j’avais du mal avec cette forme d’arrogance, quand tu la couplais au fait que moi -Mangemorte- je me tapais les portes, merci bien mais non. Envie de lui faire tâter ma baguette.

Pas le temps de lui faire le topo magique, ça toque, j'ouvre ; une nouvelle arrivée se faufile. Noire et longue était la robe mais la chair s’exhibait en son dos. Capuche rabattue, regard dissimulé par l’argent. Le bal masqué poursuivit, rythme accéléré, toc et toc et toc et toc, un pivert dans ma tête : une nouvelle danseuse s’illustrait, rousse était sa chevelure et ébène son exquis corset, ou du moins me l’était-il jusqu’à ce que le rose de ses lanières ne m’agresse les yeux. Grrr, ces gentes. Vénitienne elle s’annonçait, au risque de galvaniser l’ego de 67. Un homme ensuite -inconnu, masque s’arrêtant mi-visage- simple, en somme, mais stylé.

Alors que je m’en allais penser que seules les femmes avaient pris ces lieux pour un défilé d’extase et audace, une silhouette androgyne m’attira l’oeil. Chapeau haut de forme, maquillage lui donnant un visage émacié, yeux d’un rouge bien mystérieux, il avait su se faire plaisir sur l’habillement. Et une jupe, encore, fendue délicieusement, un demi-masque ; et gris, le suivant, quoique j’en entrevois une doublure noire noire, et des gants élégants. De la jambe encore, entre une robe fendue, un corset avantageux, une chevelure électrique. Et noir, et simple, et le masque et la cape.

Toquant, dansant ; chacun y était allé de son éclat, odes aux ténèbres ou à l’orgie partisane. C’était fini, ou du moins le semblait ; les retardataires n’avaient jamais les faveurs des masqués. Ce n’était au demeurant un poste sur lequel j’étais bien rigoureuse, affectionnant assez, au contraire, les aises prises avec le temps. Ils m’étaient signe d’optimisme, de refus de crainte face à la mort, de capacité à croire en son improvisation -toutes facultés nécessaires à la participation à notre Cause. Aussi ne m’étais-je trop formalisée des deux derniers, qui gagnaient même un sourire espiègle.

Sourire qui disparût, porte claquée plus que fermée, quand 39 prononça mon matricule. C’était un peu à nous de décider qui était en droit de le connaître ou non. Stop cette fucking hauteur. Je me rappelais du petit, lorsque je n’étais moi-même que partisane, que le Vénitien affichait sans retenue. 49, qu’il s’appelait. Pas si petit, mais c’était loin. L’eau avait comme coulé sous les ponts, et entre les maccabées charriés n’avait jamais su diminuer mon adhésion. Je restais adossée à la porte. Gardienne d’un espace-temps. J’essayais un instant de m’en convaincre, mais à peine mes yeux se posèrent-ils sur mes collègues, déjà affairés à, eux, donner les ordres, que j’en étais rappelée à ma position de larbin.

J’effleurais d’une lèvre malsaine mes parchemins. Comme en essuyant les impuretés. Mes alliés appelèrent leurs favoris, et l'oeil alléché je miaulais les miens.

Dragon funéral
Princesse
Désir saignant
Le Gobelinicide


Mission délivrée, par un charme protégée. Je zieutais, avide, leurs réactions ; si une page demeurait vierge, nous avions un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation secrète] Robie House

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 5

 [Habitation secrète] Robie House

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.