AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 24
Dans la forêt.
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 24  Suivant
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Dans la forêt.

Message par : Evan, Lun 13 Juin - 13:45


[Autorisation Mélina]

RP privé with Kimoka.

==>L'Angleterre était balayée par des vents et des pluies incessantes depuis quelques jours. L’anticyclone qui protégeait telle une mère protectrice la France et l’Europe de l’Est, laissait en revanche la Grande Bretagne sous un voile nuageux au temps instable. Les nuages déversaient leur destin de larmes. Les arbres eux, contents de pouvoir s’abreuver de se liquide qui leur était vital, espéraient tout de même voir quelques percées du soleil dans les journées à venir. L’été approchait à grands pas, la nature se renouvelait petit à petit dans une osmose de couleurs et de senteurs…

°~Quelque part au Nord de l'Écosse.~°

===Evan avait délaissé les tâches qui étaient siennes dans le royaume magique, pour gagner l'Écosse et assouvir son apprentissage de la magie noire, qui restait une longue route avec toujours de nouveaux chemins à explorer. Par ailleurs, il pouvait librement se laisser aller à des pulsions meurtrières dans cette partie du monde, sans avoir la justice magique sur son dos. Les moldus croyaient que les traces de ses crocs et la barbarie avec laquelle il pouvait déchiqueter ses victimes, relevaient d’un animal dangereux de la faune locale et non d’un sorcier… Et, la solitude l’aidait à réfléchir sur ce qui était bon pour lui. Argan était probablement mort, Léa déambulait elle aussi sur tous les vents du monde, voguant d’un pays à l’autre en quête de réponses. Car la vie est une succession de choix qui impliquent le sacrifice d’une partie de notre liberté.

===Le Serpentard avait, depuis plusieurs mois déjà, planifié un scénario pour sa futur victime sorcière. Il n’avait pas choisi quelqu’un par le simple fruit du hasard. Mais pour ses compétences et elle..., l’obnubilait totalement. Outre le fait qu'elle maitrisait parfaitement la magie, le parfum de son corps, éveillait ses sens quand il était près d’elle, c’est pour cela qu’il avait aussi préféré s’éloigner de l’Angleterre, le temps de contrôler suffisamment ses pulsions. La jeune femme s’appelait Kimoka. Il l’avait dirigée dans l’équipe de Quidditch et c’est là, que tout avait commencé. Depuis qu’il était devenu Loup-garou, ses sens s’étaient développés de manière exponentielle. Et, la jeune demoiselle le captivait totalement. Au-delà de son élégance et de son charme indéniable, qui fragmentaient même les discussions des oiseaux, le parfum naturel qu’elle dégageait mettait Evan dans un autre monde. Il la désirait. Il la voulait. Il la transformerait…

===Certaines de nos actions offrent seulement une satisfaction personnelle, un regard qui nous est propre sans aucun jugement d’autrui. Mais d’autres, elles, définissent un nouvel horizon, car elles englobent des personnes extérieures et là, nous influons directement sur le mode de vie de ces personnes, créant alors de nouveaux buts et de nouvelles perspectives d'avenir. Le Serpentard savait qu’en choisissant de mordre Kimoka, il changerait à tout jamais non seulement sa vie, mais celle aussi de la demoiselle. Il devrait lui apprendre à vivre et survivre avec son nouveau « pouvoir », à se maitriser, et à la protéger le cas échéant.

===Il n’avait pas beaucoup parlé avec Kimoka hormis dans les vestiaires et sur le terrain de Quidditch, mais il la connaissait suffisamment pour savoir que la jeune femme l’appréciait. Il lui avait donc envoyé une lettre par hibou pour la prévenir de son retour en Angleterre, tout en lui proposant qu’ils puissent se voir pour discuter. Elle avait accepté, sans se douter du plan du Serpentard. La date était fixée, le piège également… Evan transplana.

°~Environs de Pré-au-Lard.~°

*CRAC*

===Le bruit déchira le ciel qui était dans un calme surprenant, venant troubler le silence qui régnait provisoirement sur la forêt proche de la petite ville. Des cris d’oiseaux et le bruissement des arbres sous leurs envolées vinrent suivre l’arrivée du Serpentard. Le ciel menaçant n’avait pas encore éclaté, mais sa colère ne serait trop tardé. Evan qui adorait la pluie, était vêtu de sa longue cape noire qui lui descendait jusqu’aux chevilles. Un simple tee-shirt noir, un jean noir et des chaussures du même coloris venaient compléter son habillement du jour. Il regarda la montre qui par sa tête montrait qu’elle avait vécu longtemps, l’heure qui s’affichait. 14h52. Le rendez-vous qu’il avait fixé à Kimoka était dans moins de dix minutes. Il fut surpris que le fait d’avoir préparé ce rendez-vous à l’orée de la forêt, n’ait pas éveillé une interrogation de la part de la Serpentard. Mais ainsi va la vie, nous nous méfions rarement ce que nous connaissons…

===Il se remémorait le temps de ses combats contre l’Ordre du Phénix ou les Aurors. Un brin de nostalgie vint traverser son visage impénétrable. Cela faisait quelques temps qu’il n’avait plus combattu un adversaire digne d’intérêt. Pas que l’assassinat de moldus le désintéressait, mais c’est l’adrénaline procurée par les enjeux et les dangers des combats qui le motivaient le plus. Il était un combattant de nature et depuis qu’il était devenu Loup-garou, ses instincts de chasseur s’étaient amplifiés. Le temps des combats à l'issue incertaine lui manquait.

*Ploc*

===Une goutte vint s’échouer sur son épaule. Puis une autre et ainsi de suite. Quelques secondes plus tard, une déferlante de pluie s’abattait au-dessus de lui. Les nuages qui avaient l’air peu avant menaçants, exposaient maintenant leurs regards pluvieux. Il ferma les yeux et leva la tête au ciel, savourant la douceur de la pluie sur son visage. A quelques encablures de là, l’orage donnait de sa voix autoritaire. C’est alors que tous ses sens furent en éveil, invoquant après des mois d’exil son réveil…

===Un parfum, le plus savoureux qu’il ait pu sentir sans aucun doute, vint redéfinir sa saveur à Evan. Elle approchait, il en était certain. Les palpitations de son cœur s’amplifièrent jusqu’à un rythme effréné. Il n’avait pas oublié son odeur délicate, mais la sentir de nouveau après plusieurs mois où il s’en était privé, vint remonter en lui une vague d’un désir brûlant. Le temps était désormais compté, pour elle. Elle ne serait bientôt plus une simple sorcière. Il l’attendait, observant au lointain sa silhouette qui se dessinait lentement sous la pluie, essayant de modérer l'excitation grandissante qui s'emparait de lui…
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Czainska
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou
Legilimens




Re: Dans la forêt.

Message par : Lydia Czainska, Mer 15 Juin - 12:40


"Vous êtes en état d’arrestation, tout ce que direz pourra être retenu contre vous lors de votre procès."
Ces mots emplissaient les tympans de la jeune femme tandis qu’on la privait de sa baguette, ne lui offrant en compensation que des liens magiques destinés à la rendre encore plus docile. La pathétique fugitive n’eut même pas la force de lever les yeux vers ses opposants, trop nombreux et trop puissants pour lui laisser entrevoir le moindre espoir de liberté. Son sang et son souffle semblait ne plus poursuivre leur course dans ce marathon qu’est la vie. Mais alors qu'on la conduisait là où elle recevrait son jugement, une fillette armée en tout et pour tout d’une perche en bronze vint perforer l’abdomen de la jeune auror. Au même moment, une voix lointaine l’appela et finie par tirer la rêveuse de ses songes aussi farfelus que dérangeants.

" Mademoiselle, mademoiselle, c’est bientôt l’heure, Latté ne voulait pas venir ici mais vous n’êtes pas rentré à Woodst..
- Chut ! , le coupa t-elle en plaquant malgré sa répulsion quelques doigts sur l’orifice buccal de son serviteur "

Encore un peu sonnée par son arrestation fictive…et sa mort fictive, la serpy jeta quelques regards incrédules sur ce qui l’entourait. Lui revint alors le souvenir de s’être assise dans ce minuscule café londonien où elle avait…euhm qu’avait-elle fait avant de s’endormir sur cette banquette moelleuse dans un des coins de l’établissement, devant une télé suspendue au mur d’en face ? Rien de précis n’eut le temps de lui revenir. Elle risquait d’être en retard et cette pensée suffit briser l’hypnose qu’exerçait le vieux poste où défilait des images exagérément effrayantes d’une certaine bête du Gévaudan. Elle renonça par la même occasion à finir sa reconstitution des faits ainsi que sa tasse à moitié vide.

La rouquine quitta précipitamment la pièce par transplanage d’escorte, n’oubliant pas de lancer au préalable un recurvite sur les lieux marqués de sa présence ainsi qu’un oubliette sur la serveuse qui venait de pousser un petit cri aigue en apercevant la créature haute comme trois citrouilles à la peau verdâtre et fripée.

Une seconde plus tard, ses pieds se posèrent avec une délicatesse relative sur les pavées d’une des ruelles peu fréquentées de Près au Lard. La sorcière adressa un "Tu peux dégager " en guise de remerciement à son elfe tout en rabattant les pans son épais manteau indigo sur sa poitrine histoire de narguer le ciel dont les nuances de gris laissaient planer le risque d’une averse imminente. Après reconnaissance des lieux, la cadette Czainski pris la route qui la mènerait jusqu’à la forêt qui siégeait impénétrable et menaçante à la sortie du petit village sorcier.

A sa lisière elle y retrouverait Evan, un serpentard que l’ex-préfète avait rencontré sur le terrain de quidditch puisqu’il était à l’époque capitaine de l’équipe de leur maison. Elle ne l’avait pas revu depuis qu’il avait raccroché son balai, lui léguant ainsi les rênes de leur équipe avant de s’éclipser pour des raisons dont la jeune femme ne s’était au final que peu souciée. Plus grande fut donc la surprise lorsque la polonaise reçu le hibou de l’ancien gardien qui lui proposait de se revoir…pour des raisons qui une fois de plus, n’éveillaient pas de soupçons dans l’esprit négligent de la rouquine.

Elle ne se doutait pas. La jeune slave ne se doutait de rien et marchait d’un pas pressé que seul l’amoncellement des cumulus instables au dessus de sa tête parvenait à inquiéter. L’idée de revoir un ami du temps de Poudlard avait fait remonter tout les bons souvenirs qu’elle s’était forgés lors de cette période. Ces années à l’école des sorciers restaient gravées comme sa première immersion totale dans le monde magique, loin de sa mère et des autres moldus de sa banlieue cracoviennes si peu regrettée. La quiétude de cette période qui lui avait apporté rencontres savoir et expérience, avait également, avec une facilitée déconcertante, effacée des mois d’apprentissage à la rigueur et à la prudence chez les aurors.

Il s’était mis à pleuvoir des cordes quand le tonnerre retentit tel un avertissement. Une mise en garde adressée à cette insouciante qui courrait maintenant vers le lieu de rendez-vous comme une peste qui se moque éperdument des conseils d’un père pourtant bien avisé. L’eau ruisselait sur son visage de porcelaine, chaque goutte semblant caresser ses pores qui acceptaient avec ravissement ce cadeau vivifiant. La silhouette d’Evan se détacha de la masse sombre que formaient les arbres à mesure que la serpy s’approchait de la lisière. Ne sachant pas comment saluer le jeune homme, la serpy ralentit, cherchant ainsi à repousser de quelques maigres minutes l’inéluctable retrouvaille et en profita pour reprendre son souffle.

Lorsqu’enfin la sorcière fut assez proche pour que sa voix soit audible pour un sorcier lambda sans qu’elle n’ait à l’élever pour couvrir le tambourinement de la pluie, elle réajusta ses gants de cuir, sourit à Evan et lui dit simplement :

"Salut, comment vas-tu après tout ce temps ?"

S’en suivit un certain malaise chez la jeune slave. Elle choisit de mettre ça sur le compte de l’averse mais l’ambiance était assez étrange et jamais elle n’avait ressenti ce genre d’intensité. Si bien que la sorcière n'osa plus troubler le chant séquentiel de l'orage, se contentant de faire silencieusement face à son ancien capitaine. Comme au bon vieux temps elle avait reconnu la carrure sportive d’Evan. Comme au bon vieux temps elle s’était permis de dévisager ses traits à la fois réconfortants et impassibles. Et perdue dans cette quête futile du bon vieux temps, elle ne prenait pas garde à l’essentiel, occultant présent et futur comme le ferait un condamné subissant sans emprises les desseins qu’on entrevoyait à son insu.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Dans la forêt.

Message par : Evan, Sam 18 Juin - 12:23


===La pluie qui avait chamboulé l’incertitude de la journée ravissait le Serpentard. La forêt était devenue paisible. Plus de chants d’oiseaux mélodieux. Seules les paroles des feuilles et des branchages persistaient, elles qui étaient percutées par les gouttes, raisonnaient de leurs corps. Les nuages s’éclaircissaient la voix et l’obscurité envahissait un peu plus le ciel au fur et à mesure que les minutes s’égrainaient. Comme-ci la pluie annonçait une fin de journée où les sanglots afflueraient pour une vie brisée. Pour un nouvel essor, pour un renouveau meurtri…

La nature de l’homme à pour raison la seule foi qui le traverse.

===Evan l’observait, elle avançait tranquillement. Il la voyait gracieuse et angélique, du moins c’est ce que ses souvenirs lui montraient. Il la distinguait encore à peine et pourtant, il la ressentait dans tout son être. Le désir brûlant qui l’envahissait sonnait comme l’accomplissement d’un rêve. Elle était sa proie, même si cela n’était pas tout à fait vrai. Dans la vie, certaines personnes nous transcendent, par une partie de leur personnalité, un regard, une complicité, une vision du monde. Et cela construit le fruit indescriptible d’un désir. Elle représentait cela à ses yeux.

===Nul ne sait de quoi et fait l’avenir, mais tout le monde à la possibilité de participer à le construire. D’influer sur celui des autres de part un acte, un choix, qui demeurera alors comme le prélude d’un changement.

"Salut, comment vas-tu après tout ce temps ?"

===Encore éloigné dans ses pensées et son plan, il revint à la réalité quand la douceur de sa voix vint le sortir de ses songes. Elle était là, comme il s’en était toujours souvenu. Belle, inspirant la candeur et la fragilité. Apparence de pierre sur cœur de velours. En plusieurs points, elle le faisait penser à lui, froid extérieurement, mais pouvant se révéler au grand cœur avec certaines personnes. Du moins, c’est ce qu’il avait pu en déduire, mais cela restait au fond une possibilité parmi d’autres. Pendant quelques secondes il se plongea dans ses yeux bleus comme pour y revoir un merveilleux paysage trop longtemps oublié. Il esquissa un sourire comme marque d’un ravissement sincère de la revoir, pour la mettre également en confiance.

===La pluie tombait sur eux, mais elle ne semblait être qu’un simple rideau sans couleur, elle ne le dérangeait pas une seconde. Evan qui avait passé toute son enfance dehors appréciait tous les différents visages du temps. La Serpentard semblait légèrement mal à l’aise de son côté.

- Salut Kimoka, je suis content que tu sois venue ! Je vais très bien de mon côté, je suis parti quelques temps en Ecosse pour voir les différentes coutumes et me reposer l’esprit quelques temps.

===Difficile de faire plus faux, hormis pour le fait qu’il soit content de sa venue, mais il avait l’habitude de parler toujours avec une sincérité débordante, à tel point qu’il était compliqué de déceler un mensonge quand il en disait un. Ses phrases relevaient plus de l’ironie que du mensonge, mais il est difficile pour quelqu’un d’en comprendre le sens lui-même. Il comparait les coutumes écossaises avec le goût qu’avaient les écossais, et « se reposer l’esprit » était pour lui une allusion à sa soif de connaissance en magie noire qu’il voulait s’en cesse approfondir et à son apprentissage de perfection pour maîtriser sa capacité de transformation en Loup-garou.

- Et toi alors, comment vas-tu ? Cela se passe bien avec l’équipe de notre chère maison ? lança-t-il pour lui aussi prendre de ses nouvelles.

===Quelques mois le séparaient de sa dernière visite dans l’école, mais il aimait toujours savoir comment allait sa maison. Et puis la rouquine le mettait à l’aise, il était détendu malgré les projets noirs qu’il avait planifiés. Il avait remporté une fois le tournoi annuel de quidditch et il espérait que son successeur en ferait autant, même si la saison entamée qu'il avait quitté était bien mal engagée...

===Il savait déjà comment il ferait évoluer la conversation, comment il tromperait son attention pour lui faire baisser son attention pour qu’elle ne puisse s’y attendre. Il savait déjà qu’il ne restait que quelques minutes à la belle qui était en face de lui, pour savourer pleinement la normalité de cette journée, pour croire qu’elle finirait bien…

===Le tonnerre grondait, comme soucieux de son désir, où comme approbateur peut-être. La pluie redoublait d’intensité, alors il invita Kimoka à le suivre à quelques mètres de là où ils étaient, pour se mettre à couvert sous les branchages d’un arbre. Même si la violence de certaines rafales de vent et la tournure qu’elles prenaient, faisaient que la pluie finissait toujours par vous revenir dessus. Ils étaient un peu plus à l’abri, en apparence pour elle…
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Czainska
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou
Legilimens




Re: Dans la forêt.

Message par : Lydia Czainska, Jeu 23 Juin - 12:56


Evan lui sourit avant de répondre. Un sourire léger mais empreint de la chaleur d’heureuses retrouvailles. Cette habile diversion fit oublier la fraicheur ainsi que le picotement des gouttes, qui tombaient avec un inlassable acharnement sur les îles britanniques, à la jeune femme aux cheveux carmin tout en repoussant ses doutes qui cherchaient sans réussite à s’accumuler sur le modèle des nuages du ciel tumultueux. A croire que l’innocence pour un temps retrouvée de la cadette était imperméabilisée à toute note de méfiance, même sous le grondement impérieux de l’orage et la symphonie troublante jouée par la pluie sur chacune des feuilles de la forêt.

" Salut Kimoka, je suis content que tu sois venue ! Je vais très bien de mon côté, je suis parti quelques temps en Ecosse pour voir les différentes coutumes et me reposer l’esprit quelques temps."

N’étant pas vraiment renseignée sur la culture Anglo-saxonne, les seules choses qui remontèrent de la mémoire de Kim furent les noms d’équipes locales qu’elle avait vu affronter les Gobelins lorsqu’elle résidait encore en Pologne. Elle se rappela aussi, un peu malgré elle l’étrange choix vestimentaire qu’avaient fait les moldus du nord de l’Angleterre. Cela la fit sourire et la confirma dans son opinion que les moldus n’étaient que des clowns servant à distraire les sorciers par leurs bizarreries. Qu’avait pensé Evan de son voyage ? Délicat d’arrêter un avis là dessus puisqu’il ne s’attarda pas sur le sujet. Fallait-il en conclure que l’Ecosse n’avait rien d’autre que du repos à offrir au serpentard ?

Arriva le moment où l’ancien capitaine prit tout naturellement des nouvelles de son successeur ainsi que de l’équipe qu’il lui avait confié. Le prochain match s’annonçait périlleux considérant la part importante de nouveau joueurs dans l’équipe. Kim, sans vraiment y croire, espérait que ces jeunes recrues compenseraient leur manque d’expérience par une volonté brûlante et une fougue qui laisserait sur place leurs éternels rivaux de la maison griffondor. Avec un sourire peu convainquant elle passa une main dans ses cheveux détrempés et préféra ajouter une pointe d’humour à son compte rendu pour minimiser le désastre qui étendait son ombre mortifiante sur l’issue du prochain match.

" Et bien les recrutements se sont éternisés, dit elle dans un soupir contrarié, rabattant ses mains sur ses hanches. Peu de joueurs ont postulés une fois l’annonce affichée mais au fur et à mesure que la date de la rencontre arrive, les candidatures se multiplient comme les furoncles d’une mimbulus. A croire que nos serpy sont devenus aussi mous que des musards ! Mais bon je ne baisse pas les bras ils ont tous, ou presque, précisa-t-elle en roulant des yeux, l’air prometteur bien qu’un peu lents à réagir ou a prendre une décision. Et sinon moi j’… "

La rouquine s’interrompit un instant. Le jeune homme venait de rentrer de voyage, peut être n’était-il ni au courant qu’elle avait rejoint les rangs des aurors, ni que ces derniers s’étaient faits déloger du ministère qui n’éprouvait plus, à juste titre à présent, aucune confiance à leur égard. Bref elle préféra esquiver ce sujet délicat qui la mettait en situation pas franchement régulière. Et ce contenta de conclure :

"Je suis toujours employée dans la boutique de M.Black, sur l’allée des Embrumes de Londres. Ça ne me laisse pas trop le temps de voyager mais je ne m’en plains pas. Un jour avec l’argent des chaudrons, je trouverai bien un moyen de faire le tour du monde, …bien que mettre sur pied un tel voyage sans savoir ce que l’on espère en tirer est assez irresponsable et sans doute stupide. Enfin… j’ai tout le temps de me poser ces questions le moment venu. "

Dans le souci de faire diversion sur son double emploi, la jeune femme en avait sans doute trop fait. Peu importe on l’accusait souvent à tord d’être trop bavarde, mais cette abondance verbale ne la prenait que rarement lorsqu’elle était honnête et elle pouvait s’avouer chanceuse que son statut de fille camoufle ce tic révélateur aux yeux de la plupart de ces interlocuteurs. Ce qui en revanche lui était plus préjudiciable, c’est de ne pas se poser plus de questions sur le but de ce rendez vous, aussi inattendu qu’improbable.

Elle avait beau le dévisager, essayant succinctement de lire ses intentions, son regard clair était loin de percer le masque sous lequel le beau brun dissimulait le danger qui guettait l’ex-préfète. Avec son apparente bienveillance, Evan lui proposa de se mettre à l’abri de la pluie qui semblait par sa persistance, bien décidée à déloger les deux serpentard. Ils s’avancèrent dans l’antre sculpté par la multitude de troncs sombres et humides. L’air y semblait plus frais et la jeune slave ne put réprimer un frisson. Se rendant compte que l’épais feuillage au dessus de leurs têtes ne parvenait pas à parer la violence de l’averse, peu importe à quelle distance ils s’enfonceraient dans la forêt, Kimoka saisit son ancien capitaine par l’épaule.

"Heum, ça ne sert à rien d’aller plus loin, la pluie est trop forte. Si on allait plutôt s’asseoir devant une choppe fumante dans un pub de Près au lard ? suggéra-t-elle en désignant d’un mouvement de tête le village dont les lueurs des habitations chaviraient au rythme des bourrasques"

Certes ils ne pouvaient guère être plus trempés, par conséquent l’idée de se replier dans un bar arrivait un peu tard mais un choppe dans un lieu chaleureux et convivial était toujours préférable à un grand verre de pimentine clouer au fond d’un lit. Attraper froid était l’unique chose qui inquiétait la sorcière, qui ne se doutait pas que son manque de vigilance marquerait ce soir le basculement irrémédiable de sa jeune vie.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Dans la forêt.

Message par : Evan, Jeu 14 Juil - 10:11


[Auto de Kimoka pour la faire agir]


" Et bien les recrutements se sont éternisés, son attitude donna à Evan l’impression qu’elle semblait peu confiante pour l’avenir de l’équipe… Peu de joueurs ont postulés une fois l’annonce affichée mais au fur et à mesure que la date de la rencontre arrive, les candidatures se multiplient comme les furoncles d’une mimbulus. A croire que nos serpy sont devenus aussi mous que des musards ! Mais bon je ne baisse pas les bras ils ont tous, ou presque,l’air prometteur bien qu’un peu lents à réagir ou a prendre une décision.

« S’ils ont l’air prometteur, Will n’a pas du revenir… » pensa le Serpentard.

Et sinon moi j’…

Kimoka s’arrêta de parler, comme-ci le sujet qu’elle s’apprêtait à aborder était trop délicat pour qu’il ne l’entende. Mais, cela ne l’inquiéta pas plus que ça, après tout il avait servi sous quatre Seigneurs des Ténèbres, il ne lui avait pas dit pour autant. Tout homme à une part de secrets qui ne se racontent qu’avec la confiance que peu forger le temps.

"Je suis toujours employée dans la boutique de M.Black, sur l’allée des Embrumes de Londres. Ça ne me laisse pas trop le temps de voyager mais je ne m’en plains pas. Un jour avec l’argent des chaudrons, je trouverai bien un moyen de faire le tour du monde, …bien que mettre sur pied un tel voyage sans savoir ce que l’on espère en tirer est assez irresponsable et sans doute stupide. Enfin… j’ai tout le temps de me poser ces questions le moment venu. "

Il resta pensif un moment. Sur le fait qu’elle travaille avec Will ! Pour Evan, il était un ami et il avait vécu une belle aventure avec lui. Il faisait partie indiscutablement des personnes qu’il espérait revoir dès qu’il se serait occuper de Kimoka. Il médita ensuite quelques instants sur la fin de ses paroles avant de lui rétorquer en prenant appuis sur ses propres expériences.

- J’adore voyager ! Tu sais, ma mère était bulagre et mon père était français. J’ai pu visiter ces deux pays, mais aussi l’Afrique lors d’un voyage… (il marqua une petite pause repensant à la débilité profonde dont il avait fait preuve ce jour-là…) et en Écosse également où je compte m’installer pour avoir un lieu de repos en dehors de l’Angleterre. Je n’ai aucune demeure par ici, peut-être un jour…

Il aimait beaucoup l’histoire du monde sorcier, les différentes cultures et l’apprentissage de la magie noire. Il admirait la nature et découvrir de nouveaux horizons pour lui était un besoin essentiel. Il comprenait parfaitement donc ce que pouvait ressentir la jeune femme à l’idée de voyager librement de son côté.

- Tu en tireras toujours quelque chose d’un tel voyage, ne serait-ce qu’une remise en question personnelle. Quand on entreprend un tel voyage, c’est que l’on cherche des réponses, alors tu en sortiras forcément changée et gagnante. Du moins c’est mon avis !

Il termina ses mots par un sourire chaleureux et sincère, peu courant sur son visage souvent froid et de marbre. Quand il l’invita à se mettre à couvert sous les arbres pour s’abriter de la pluie, elle le suivie sans rechigner avant de l’attraper par l’épaule. Il se retourna vers elle.

"Heum, ça ne sert à rien d’aller plus loin, la pluie est trop forte. Si on allait plutôt s’asseoir devant une choppe fumante dans un pub de Près au lard ? " suggéra-t-elle.

Il pensa un instant qu’une connexion existait entre eux. Elle venait de suggérer exactement ce qu’il avait prévu dans la suite de son plan diabolique. Et, il voyait parfaitement que la pluie commençait à la gêner sérieusement, aussi acquiesça-t-il.

- Tu as raison, je pensais que la pluie nous atteindrait bien moins à couvert, mais ça ne semble pas être le cas. Cela fait un moment que je n’ai pas été dans un bar par ici, mais je suis d’accord pour qu’on aille s'y réchauffer ! Derrière son sourire calme et chaleureux sommeillait un feu bouillant qui s’emparait un peu plus de lui à chaque seconde qui s’écoulait… Après toi !

D’un geste de la main, il l’invita à passer devant lui. Elle se mit donc en marche pour rebrousser chemin et aller vers le village. Elle lui tournait maintenant le dos. La pluie couvrait tout mouvement susceptible d’être suspect, aussi sortit-il sa baguette délicatement pour mettre à jour son plan. Son corps entier palpitait à l’idée de ce qu’il allait faire. Cela faisait plusieurs mois qu’il avait construit cet instant dans sa tête…

« Désolé.. » pensa-t-il.

- Incarcerem !

Alors que des cordes se refermaient sur Kimoka, impuissante par le fait qu’elle ne s’y était pas attendu une seule seconde, il jeta sa baguette au sol et se débarrassa de sa cape. Il se transforma très rapidement. Sa peau laissa rapidement place à une fourrure abondante, ses bras et jambes se changèrent en pattes avec des griffes acérées. Sa masse musculaire augmenta et ses sens s’amplifièrent également. Il ressentait encore plus l’odeur de la Serpentard qui était tombée à terre sous son sortilège. Sa mâchoire s’étira laissant place à un museau long et une gueule robuste. Sa dentition changea et ses crocs sortirent de sa gueule, la faim le guidant. Il était parfaitement lucide, il savait ce qu’il voulait. Il poussa un rugissement sous la pluie qui perturba un instant la symphonie du temps.

Il bondit alors sur Kimoka qui était toujours au sol, face contre terre. Ses pattes arrières étaient autour du corps de sa proie et ses pattes avant sur son dos pour la maintenir avec force et férocité au sol. Il la renifla un instant en poussant son souffle rauque dans son cou. Il pouvait sentir la terreur qui la gagnait. Les gémissements de la jeune femme ne servaient à rien, c’était inéluctable. Il planta ses crocs violemment dans l’épaule droite de la jeune femme, goûtant à sa chair et à son sang, écrivant les débuts d'une nouvelle page…

La pluie était témoin de l’attaque dessinée par le Serpentard. L’orage grondait toujours près de là, comme couvrant volontairement ses actions. D’obscurs nuages regardaient la représentation tragique qui se dessinait sur terre, dont Evan était l'orchestrateur...
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Czainska
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou
Legilimens




Re: Dans la forêt.

Message par : Lydia Czainska, Lun 25 Juil - 1:25


Moka rebroussait chemin, ouvrant à son tour la marche. Les deux serpentard marquaient un silence quasi révérencieux, préférant sans doute laisser la pluie épancher sa symphonie redondante. Chaque goutte s’appliquait à dissimuler tout autre son et les intentions du sang pur…Jusqu’à ce que résonne la voix de ce dernier qui, en formulant son sortilège, retirait son masque de bienveillance.

Des cordes ensorcelées s’enroulèrent autour de la sorcière, incrédule et hébétée par la tournure de cette…ballade ? Evan ? Non il ne pouvait l’avoir attaquée. C’était …insensé ? Improbable ? Kimoka tomba lourdement sur le sol qui lui sembla bien plus dur que quelques instants auparavant, lorsque l’eau de pluie en suintait sous ses pas.

Elle retrouva sans trop de mal ses esprits et rouvrit les yeux sans desserrer ses mâchoires qui venaient de claquer sous le choc. Elle pouvait s’estimer heureuse de ne pas s’être mordue la langue. *Non*. Ce détail ne lui faisait qu’une belle jambe dans la situation où elle se trouvait.

La situation où elle se trouvait ? Elle était à terre, ligotée dans la forêt. Evan était avec elle. Evan était derrière elle et il… sa respiration se brisa. Son cœur sembla bondir dans ses tempes. Son corps immobilisé se raidit davantage. Un hurlement venait de retentir à quelques mètres, derrière elle. Elle voulut se retourner et faire face à la bête, à son agresseur. Essayer de comprendre. Elle devait savoir. Alors pourquoi n’arrivait-elle pas à assembler ses pensés ? Où était Evan ? L’avait-on attaqué lui aussi ? Pourquoi il ne disait rien ?

Sa nuque lui faisait mal. Sans doute s’était-elle trop crispée lors de sa chute afin de maintenir son visage hors de la végétation et des cailloux boueux. Elle parvint à tourner la tête et ses yeux entre-aperçurent la silhouette sombre du prédateur à l’instant même où celui-ci bondit sur la slave bien incapable de l’esquiver, encore moins de le fuir. Son cerveau, jusque là paralysé, s’éveilla brusquement, pour atterrir en plein cauchemar tandis que le bout de son nez s’enfonça dans l’herbe froide sous la pression du loup garou. Son regard de glace se noya sous la teinte d’obsidienne de ses pupilles tandis que la peur gangrenait son corps, entrainant son cœur dans une course folle et infructueuse.

Le lycan la maintenait au sol. Kim tenta vainement d’attraper sa baguette, bien au chaud mais inutile dans sa poche. Elle avait mal aux genoux qui avaient absorbés la plus grande partie choc. Ses membres lui paraissaient lourds, engourdis. La seule source de leur agitation semblait issue de cette peur indomptable mais justifiée qui parcourait le corps de la sepentard sous forme de spasmes irréguliers. Elle se tortilla ainsi jusqu’à ce que le souffle chaud du lycanthrope dans son cou lui arrache un frisson.

Tétanisée, Kimoka ferma les yeux. Renonçant à se débattre pour mieux appréhender la morsure, le contact des crocs dans sa chair. Ces mêmes crocs qui la déchiquèteraient lentement, violemment. Son agonie puis sa mort qui à cet instant lui paraissait inéluctable. Le lycanthrope s’attaqua à l’épaule de la jeune fille. *Si il touche la carotide, peut être que je souffrirai moins longtemps* Voila ce qu’aurait surement pensé la jeune femme si la douleur n’avait pas été aussi oppressante. Elle faillit hurler à en faire exploser chaque tympan sur dix kilomètre à la ronde tant elle avait mal. Mais son cri s’éteignit au moment où il quittait ses lèvres ne laissant derrière lui qu’une plainte aiguë. Kim perdit connaissance, ignorant la chaleur de son sang qui teintait ses vêtements de rouge sombre, et rendant à la forêt de Près au Lard un semblant de paix.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Re: Dans la forêt.

Message par : Evan, Jeu 4 Aoû - 10:51


===Quand il retira ses crocs de l’épaule de Kimoka, il se recula, car il était parfaitement conscient de ce qu’il faisait. Il ne voulait pas la tuer, il l'avait mordu précisément à un endroit sans risques pour elle. Il l’observa, toujours sous sa forme de lycanthrope alors qu’un peu de sang de la belle s’écoulait de sa gueule et qu’il en avait la saveur au fond de la gorge. Elle semblait avoir perdu connaissance, ce qui n’était pas plus mal, au moins, il pourrait l’emmener en sécurité facilement avant son réveil et sa future transformation.

===Argan et Léa lui avait appris qu’il était de nature pour un lycan, quand il transformait une personne, de lui donner un de ses crocs. Les crocs des Loup-garou ayant la capacité de se reformer avec le temps. Evan avait ainsi hérité d’un des crocs d’Argan, croc qu’il conservait dans son manoir. Même si au début, il avait jugé cela comme stupide, quand il avait pleinement pris conscience de ses nouvelles capacités et l’inéluctabilité de la chose, il était content de l’avoir finalement gardé. Kimoka hériterait d’un des siens, il se devait de faire perpétrer cette tradition.

===Il attrapa donc fermement un de ses crocs de sa patte avant droite et, sans même prendre une respiration, l’arracha de toutes ses forces. Contrairement à ce qu’il s’était attendu, le croc vint facilement, mais non sans douleur. Il projeta un hurlement qui s’étouffa sous la pluie, faisant s’envoler des oiseaux qui s’étaient réfugiés dans les arbres environnants. Il jeta son croc au sol et se tint un instant la gueule avec ses pattes avant. Son propre sang dégoulinait maintenant dans sa gorge, là où tant d’autres avaient déjà coulés.

===Après une minute de repos qu’il prit pour assimiler la douleur, il revint sous sa forme humaine, non sans savourer une nouvelle fois l’exquise souffrance qu’il s’était infligé, lors de la nouvelle transformation de sa mâchoire. Il alla ramasser sa cape qu’il remit sur ses épaules et récupéra sa baguette ainsi que son croc qui gisaient aussi sur le sol. La douleur ne le dérangeait pas, il se soignerait chez lui. Kimoka elle, était toujours inerte, au sol. Les traces de sa blessure s’effaçant quelque peu sous la pluie battante. Elle aussi, il la soignerait chez lui.

===Il rangea sa baguette dans la poche intérieure de sa cape. Puis il alla s’agenouiller près de Kimoka et la retourna sur le dos. Il la regarda un instant, à la fois désolé au fond d’avoir choisi pour elle, mais aussi satisfait de lui, car cela faisait longtemps qu’il l’avait planifié et, c’était donc un achèvement important pour lui. Même si, il savait également que maintenant allaient arriver de longues semaines où il devrait s’occuper d’elle. Il la prit dans ses bras, porta son regard au ciel, savourant la pluie.

*CRAC*

===Il transplana en direction de son manoir…

[HRP : Le sujet est libre dorénavant ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Dans la forêt.

Message par : Invité, Dim 7 Aoû - 19:07


Leo avait envie de se promener ici, il ne l'avait jamais fait, et c'était une occasion en or pour se racheter au près de son amie capucine. C'est vrai qu'il l'avait un peu vexée quelque temps au paravent. Il s'assit donc dans un endroit calme, éloigné de tout, avec une vue superbe sur les collines et la Cabane Hurlante. le soleil était juste au dessus de sa tête et il répandait une chaleur douce, et elle caressait avec une extrême douceur sa peau. Il n'attendait plus qu'une chose, Capucine. Il avait des excuses à lui présenter, il s'en voulait, vraiment, il avait agit comme un imbécile. Et maintenant l'attente de son arrivée allait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Capuchine
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Capuchine, Dim 7 Aoû - 19:16


Capucine se promenait, elle explorait les lieux. Soudain, elle se retrouva face à face avec ce qu'elle ne s'attendait pas du tout :
Leo. Oui, il était bien là.


- Salut. Tu vas bien? Je ne t'au pas vu hier ... Je t'ai attendu, mais j'était tellement fatiguée - oui encore - que je suis montée me coucher. En tout cas, ça y est. Je commence à me faire des amies. Je suis fière de moi, je me sens moins seule. C'était ce que je cherchais, j'imagine.

Capucine attendit la réponse de Leo. Elle se demandait où il était passé hier ... il avait l'air tellement enthousiaste, il y deux jours. Elle se demandait aussi ce qu'il allait lui répondre, car il lui devait des excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Dans la forêt.

Message par : Invité, Dim 7 Aoû - 19:43


Leo se leva à la vue de la jeune fille, il s'approcha d'elle et lui fit la bise, puis elle lui dis :

"Salut. Tu vas bien? Je ne t'ai pas vu hier ... Je t'ai attendu, mais j'étais tellement fatiguée - oui encore - que je suis montée me coucher. En tout cas, ça y est. Je commence à me faire des amies. Je suis fière de moi, je me sens moins seule. C'était ce que je cherchais, j'imagine. "

Elle avait l'air heureuse, en forme, tout ce qu'il fallait. Leo savait qu'il lui devait des excuses pour la dernière fois, il n'avait vraiment pas été à la hauteur. Il se sentait bête. Il enchaine donc :

" Je suis content pour toi, c'est bien que tu ai des amis de ta maison. Je voulais te dire que... je ... Je suis vraiment désolé pour la dernière fois, j'ai vraiment été stupide et je m'en veux énormément. Je suis sincèrement désolé, c'est pourquoi je te présente mes excuses, en espérant que cela ne changera rien à notre amitié. "

Leo se sentait mieux ses excuses faites, mais il attendait la réponse de Capucine, allait-elle le pardonner ou alors l'amitié qu'ils avaient serait changée ? La réponse de Capucine allait mettre les choses au clair.
Revenir en haut Aller en bas
Capuchine
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Capuchine, Dim 7 Aoû - 19:51


"Je suis content pour toi, c'est bien que tu ai des amis de ta maison. Je voulais te dire que... je ... Je suis vraiment désolé pour la dernière fois, j'ai vraiment été stupide et je m'en veux énormément. Je suis sincèrement désolé, c'est pourquoi je te présente mes excuses, en espérant que cela ne changera rien à notre amitié. "

Capucine fût étonnée par cette réponse vraiment sincère.

- Oh, ne t'inquiète pas. J'était en colère sur le coup, j'avais eu une dure journée ... J'avais semé mes affaires un peu partout dans le château. T'imagines pas la galère pour tout retrouver ... Oh, mais ne t'inquiètes pas, j'ai tout récupéré ! dit Capucine en rougissant car elle ne lui avait pas dit la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Elle trouvait ça nul, de dire ça à un ami qu'elle venait à peine de rencontrer.

Edit de Nymphadora: Bonjour Capuchine, il est demandé de faire minimum six cent caractères en zone RPG et ce, sans reprendre les paroles des autres. Ici, vous n'atteignez pas les six cent caractères demandés, faites attention la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Dans la forêt.

Message par : Invité, Dim 7 Aoû - 20:03


Leo était content de la réponse de Capucine, cela lui faisait plaisir, et puis après tout on ne peut pas briser un lien d'amitié comme ça. Leo était content, et puis le cadre était pas mal. Il invita donc capucine à s'assoir à côté de lui. Le soleil était encore présent mais il commençait à se coucher, et Leo avait envie de profiter de ces quelques instants avec Capucine. Il ajouta :

" Viens t'assoir, et puis raconte moi ta journée et celle d'hier, tes cours se passent bien ? Comment est l'ambiance dans la salle commune de gryffondor ? "

Leo aimait passer du temps dehors avec des amis à lui. Et puis le temps le rendait le cadre encore plus beau.
Revenir en haut Aller en bas
Capuchine
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Capuchine, Dim 7 Aoû - 20:15


" Viens t'assoir, et puis raconte moi ta journée et celle d'hier, tes cours se passent bien ? Comment est l'ambiance dans la salle commune de
gryffondor ?
"

- Eh bien ... tu vas trouver ça bête mais je n'ai pas encore eu l'occasion d'y parler avec quelqu'un. Mais j'en aurai l'occasion bien sûr; l'ambiance est pas mal quand même.
Hier je n'ai presque rien fait. Et puis aujourd'hui, j'ai rencontré des amis. Ils sont tous très gentils. Je ne les connais pas très très bien, mais c'est un bon début. Dis donc ... j'ai encore froid ! Accio Cape !


C'est vrai qu'il commençait à faire plus frais. Leo était quand même cool.

Edit de Nymphadora: Bonjour Capuchine, il est demandé de faire minimum six cent caractères en zone RPG et ce, sans reprendre les paroles des autres. Ici, vous n'atteignez pas les six cent caractères demandés, faites attention la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Dans la forêt.

Message par : Invité, Dim 7 Aoû - 20:46


Leo remarqua que capucine avait froid. Il se rapprocha d'elle et lui donna son écharpe :

" Tiens, elle tiens chaud, et moi je n'en ai pas l'utilité pour le moment. "

L'écharpe était aux couleurs de la maison de Serdaigle, en espérant que cela ne gênera pas capucine, une petite gryffondor.
Le temps se couvrait légèrement, et le solei tombait, rendant la cabane hurlante un peu plus imposante, elle faisait un peu plus peur comme ça. Et puis il se faisait tard et Leo devait repasser à la sale commune avant d'aller diner.
Il enchaina :

" La miss, il se fait tard et je dois passer à ma salle commune avant d'aller diner. On se verra peut être ce soir. "

Leo se leva, fit la bise à Capucine et partit en direction du château.
Revenir en haut Aller en bas
Capuchine
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Capuchine, Dim 7 Aoû - 20:55


" La miss, il se fait tard et je dois passer à ma salle commune avant d'aller diner. On se verra peut être ce soir. "

Capucine allait remercier Leo, mais il était déjà parti. Elle trouvait ce geste remarquable, de lui passer son écharpe ... au moins, elle avait une cape et une écharpe aux armoiries de Serdaigle, ce qui ne la dérangeait le moins du monde, pour lui tenir chaud.
Quelques minutes après, elle se leva et commença à retourner au château, elle aussi.
Elle trouva bête de faire ça, mais Capucine embrassa la paume de sa main, et souffla dessus en direction de Leo. C'est ce que sa mère lui faisait, quand elle la mettait au lit.

Edit de Nymphadora: Bonjour Capuchine, il est demandé de faire minimum six cent caractères en zone RPG et ce, sans reprendre les paroles des autres. Ici, vous n'atteignez pas les six cent caractères demandés, faites attention la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans la forêt.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 24

 Dans la forêt.

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.