AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 5 sur 24
Dans la forêt.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 24  Suivant
Rily Dacker
Serdaigle
Serdaigle

Re: Dans la forêt.

Message par : Rily Dacker, Dim 30 Oct - 10:57


[HJ: olalala, désolée pour le retard, ça ne se reproduira plus !!]

Un peu inquiète à cause de ce qui semblait être la nuit, si brusquement tombée, Rily se raccrocha aux réponses de ses amis comme à une bouée de sauvetage pour se sortir d'une panique involontaire et terrible. Elle fut donc soulagée quand Chloé lui affirma qu'elle ne dérangeait pas sur son dos - elle ne sentait même pas sa présence -, et surtout quand la jeune femme apprit qu'elle ne devenait pas folle et qu'il faisait vraiment plus sombre, ce qui faillit lui coûter quelques bosses en plus - à elle mais surtout à Chloé, ce qui fit vraiment peur à Rily, elle ne voulait pas que la Préfète se blesse à cause d'elle! D'ailleurs elle insista une bonne minute sur le fait que ce n'était pas grave, une bosse de plus ou de moins ne lui ferait pas de mal, c'était surtout pour elle qu'elle devait s'inquiéter! -. Au sujet de sa question sur les clopes, son amie n'en savait pas plus qu'elle. Mais Stuart, qui s'était silencieusement glissé à côté des deux filles, lui proposa d'essayer, puisqu'elle ignorait ce que c'était. En bonne sorcière ignorante, elle accepta.

A la première bouffée, elle manqua de s'étrangler avec la fumée, absolument immonde. Elle toussa pendant au moins deux minutes, les larmes aux yeux, riant à moitié parce qu'elle trouvait quand même cela marrant. Puis elle testa une deuxième fois, en tournant la tête pour que Chloé ne se prenne pas la fumée dans la figure, et le résultat fut le même sauf qu'elle s'étouffa un peu moins et rit un peu plus. La jeune femme parvint à crachoter un peu plus convenablement la troisième fois. Bizarrement, elle se sentait plus légère (si c'était possible!) et un calme apaisant déferlait en elle, une partie de son angoisse vola en éclat. Elle se sentit aussi brusquement fatiguée et, après avoir recraché toute la fumée dans un soupir, elle tendit la cigarette à son possesseur officiel avec un petit " Merci, c'est bizarre ça fait du bien... " avant de poser sa tête sur l'épaule de Chloé avec soulagement. Un cri d'oiseau nocturne la fit sursauter doucement. Une question qui aurait pu rentrer dans la catégorie "bizarre" lui vint à l'esprit.

[color=skyblue]- Dites, je sais que ça va vous paraître bizarre comme question, mais vous avez des phobies, vous ? demanda-t-elle, curieuse de savoir si ses amis aussi souffrait de ce mal perturbant qui avait tendance à l’assaillir toujours au mauvais moment.
Revenir en haut Aller en bas
Hélène Leroy
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Hélène Leroy, Lun 7 Nov - 17:28


[Uniquement Morgan Shakelbot & Zepheryn Belkoven ]

Hélène se leva de son lit. Aujourd'hui elle n'avait pas cours. Elle s'habilla et se coiffa. Elle mit un peu de mascara et de crayon. Elle alla ensuite dans la grande salle, elle balaya du regard la salle, il n'y avait presque personne, elle déjeuna. Hélène est matinale. Après son déjeuner, elle se lava les dents et pris un sac à dos, elle y mit : 2 sandwichs, un litre d'eau, un appareil photo, des lunettes de soleil et bien sûr sa baguette magique. Elle n’oublia pas de prendre quelques Mornilles au cas où... Elle enfila une veste, et mit ses chaussures, elle descendit dans la salle commune, quelques Serdaigles y étaient. Elle sortit de Poudlard et se dirigea vers Pré-Au-Lard. Le temps était beau, il y avait un grand soleil et un ciel bleu. Elle mit aussitôt ses lunettes de soleil. Elle décida d’aller dans la forêt, pour se changer les idées. Lorsqu'elle arriva à destination, elle était exténuée. Elle se reposa deux minutes, le temps de souffler puis sortit son appareil photo et pris des photos du panorama magnifique qui s’offrait à elle. Quelle beauté. La brunette pris le plus de photos possibles, pour pouvoir les conserver et les revoir lorsqu’elle reviendrait en France pour les vacances. Puis elle s’allongea sur l’herbe et mis sa veste sous sa tête. Elle ferma les yeux, inspira profondément l'air pur de la forêt. Elle aimait être là. Elle somnola ici pendant environ dix minutes, en réalité elle ne somnolait pas vraiment, elle restait seule avec ses pensées, sans personne, guidée par elle-même. Puis elle entendit son ventre crier famine et se décida à manger.



Dernière édition par Hélène Leroy le Lun 7 Nov - 17:36, édité 2 fois (Raison : Oubli de lettres)
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Shakelbot
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Morgan Shakelbot, Lun 7 Nov - 18:43


Neuf heures (Un réveil hasardeux.)

Morgan se prépara, une longue promenade en forêt était prévue depuis des mois. Il se leva bien péniblement, il fit une rotation de son lit pour y mettre ses pantoufles. Il s’approcha titubent vers son armoire. Une longue tunique noire se présenta devant lui parmi tant d’autres tuniques et vêtements moldus, il l’a sortit de son armoire et l’a revêtit. Il attrapa sa baguette qui se trouva dans un tiroir de sa table de nuit. Il jeta un regard furtif vers le miroir, Aucun détail physique n’était différent à la normal. Les cheveux de Morgan étaient très courts donc pas de problème pour se coiffer. Sa tunique était un peu froissée, en effet le style de Morgan était assez risible pour le moment. Toujours endormi, Morgan tourna la poignée de sa porte, fermée à clé. Elle ne se trouvait pas dans la serrure. Morgan sortit sa baguette et l’a banda vers la serrure en exclamant « Alohomora ! ». Une fois la porte ouverte, Morgan descendit les marches et se dirige vers la cuisine.

Neuf heures trente minutes (Le lever.)
La cuisine était flambant neuf, Morgan était relativement maniaque, Il s’installa à la table, tendit sa baguette et lança un enchantement de lévitation « Wingardium Leviosa » en direction de son bol, de son café préparé de la veille et ses tartines se beurrant seul grâce à un sortilège. Le bol lévita et se posa devant Morgan. Il mangea en fixant l’heure, il ne devait pas partir tard. La forêt est vaste, tellement d’endroit à explorer. Il se hâta à finir son déjeuner, et enfila ses chaussures, pris son sac préparé de la veille devant la porte d’entrée et pris la porte d’entrée.

Dix heures (Le départ.)
Morgan devant chez lui, le sac sur le dos se dirigea vers sa cave où il entrepose son balai. Il ouvra la trappe. Descendit les marches poussiéreuses, et s’installa sur son balai. Tapant du pied au sol, il s’envola de la cave. La vitesse du balai était relativement lente. Le balai était vieux, il y’avait quelques saccades de vitesse comme si le balai allez rendre l’âme à chaque mètres. Il survola sa province qu’il connaissait déjà, puis Pré au Lard où il avait déjà fait quelques visites auparavant. Au loin, Il aperçoit la forêt étendues et verdoyante. Il commença à ralentir sa vitesse qui n’était déjà pas bien grande. Il longea la mer prés de la forêt et se posa à l’entrée.

Onze heures trente minutes (La forêt)
Le vent était très léger, une brise douce et fraîche glissait sur le visage de Morgan. De grands pins et sapins dégageaient une odeur de sève très prononcée. Des cônes de pins craquaient sous les pas de Morgan. Son ventre criait famine, il ouvra son sac et sortit son déjeuner. Il pose ses fesses sur le sol et commença son repas quand un bruissement de fougères en face de lui, l’interpella…
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la forêt.

Message par : Zepheryn Belkoven, Mer 9 Nov - 15:50


Zepheryn marchait depuis plus d'une demi-heure dans la sombre forêt à la lisière de Pré-au-Lard. Une discrète éclaircie éclairait doucement son chemin, et malgré tout il lui semlait bien s'être définitivement perdue. Et pourtant elle se sentait comme en sécurité dans cette nature dévastée où des feuilles d'automne orangées et de majestueux arbres l'entouraient avec chaleur. Il avait plu dans la matinée, si bien que le sol terreux en était encore humide. Il devait être aux alentours du déjeuner, mais la Serdaigle n'avait pas trop faim. 

La jeune fille s'était volontairement perdue. Échappant ainsi quelques instants au dynamisme de la vie, lui semblant que tout ici passait au ralenti. Elle s'était un instant posée contre un grand marronnier - s'étant à la même occasion mouillée le pantalon - et avait fermé les yeux, inspirant cette bonne odeur de verdure, de nature, et de vie. Elle n'était jamais venue par ici, se limitant au village et rien d'autre. A présent elle savait qu'elle reviendrait de nouveau, pour se perdre à nouveau et de sentir tellement libre et fraiche, et se purifier un peu les idées. 

La jeune fille ne s'arrêtait toujours pas, essayant de marcher sur le sol en faisant moins de bruit et en appuyant ses pieds de différentes façons. c'était Bénin, mais cela m'amusais. Elle se sentait enfant, tellement naïve et encore ignorante. Ne sachant pas encore qu'elle allait être privée de son dernier parent, mais ne sachant pas également quelle merveilleuse magie coulait dans ses veines... Si seulement elle avait su. Une larme coula silencieusement et roula sur sa joue crème, avant de se glisser entre ses lèvres. Un goût salé mais agréable. La vie à présent lui semblait parfaite, ou presque. Elle n'aurait demandé qu'à revoir ses parents, qu'ils reviennent à elle et qu'ils ne la quittent plus. Que ses yeux noisettes croisent les yeux gris clairs de sa défunte mère pour la première fois. Mais elle savait que cela était impossible, malheureusement...

Zepheryn sortit légèrement de ses pensées. Oui, elle était heureuse malgré tout et il fallait qu'elle cesse de retomber dans des sombres pensées. Comme pour approuver ses dires, un petit colibri débuta un chant qui forma ensuite une courbe fine et large, avec une note assez basse et montant dans l'aigü avec facilité. Elle de demanda si elle réussirait à déterminer quelles notes il jouait. Car en effet, sa famille adoptive l'avait poussée à prendre des cours de musique, et avait développé une oreille que son professeur qualifiait d'oreille relative. Le petit oiseau s'envola tout en poursuivant son chant envoutant. Zepheryn se sentait comme une blanche neige hébétée par la beauté de la nature, personnage que tous les enfants moldus connaissent par Walt Disney. La jeune fille se mit à suivre le petit colibri, se laissant entraîner par ses passages en majeur et des altérations faufilées entre les notes. 

Tout à coup, son chant cessa et la jeune fille le perdit de vue. Il était pourtant là juste devant elle il y a de cela à peine quelques secondes... Elle marcha sur une grosse branche qui craqua, son son se répercutant dans toute la foret. Les arbres se faisaient moins nombreux mais la couche de feuilles jaunes et oranges sur le sol étaient toujours aussi dense. Se pourrait-il que l'oiseau lui ai montré le chemin du retour ? Peu importe, elle avait toute une journée pour retrouver son chemin, ayant déjà fini toutes ses rédactions et paragraphes. Elle entendait encore le son de cette branche résonner, quand elle s'accrocha à un buisson pour descendre un petit sentier, elle laissa ses pieds glisser sur la terre et faillit tomber en arrivant sur une terre plate. Elle dû de retenir à l'aide d'une grosse pierre et de releva avec difficulté. Un jeune homme plus âgé qu'elle était assis en tailleur, à commencer un déjeuner sur le sol pleins de pins. Elle fut surprise de voir qu'elle le reconnut - pour l'avoir déjà aperçu dans l'enceinte du château. Elle épousseta sa cape et s'approcha un peu plus de l'homme qui a présent la dévisageait. 

Excuses-moi, tu ne saurais pas par où je pourrais sortir de cette forêt ?

C'était la première chose qui lui était venue à l'esprit pour lui parler. Il avait une peau noire qui lui rappelait beaucoup celle de son grand-père et les amis qu'elle avait eu enfant au Brésil. Elle ne su pas si c'etait son bel insigne de Serdaigle ou cette peau foncée qui lui rappelait beaucoup de bons souvenirs, mais elle sentait qu'elle allait bien s'entendre avec lui. A quelle maison aurait-il pu appartenir ? Zepheryn lui sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Shakelbot
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Morgan Shakelbot, Mer 9 Nov - 20:47


Il ne fut que quelques instants pour apercevoir la jeune femme, Elle avait de grand cheveux brun soyeux. Des yeux très scintillant, un petit nez mais droit. Une longue robe avec l’écusson de Serdaigle semblait t’il reconnaître, puis une paire de ballerines, pas très pratique pour se baladé. Morgan l’avait entendu arrivé grâce au chant, une belle voix suave et très agréable a écouté. Le craquement de branche n’avait pas aidé à sa discrétion. Il vit de suite que la jeune femme était perdue dans ce bois. La jeune femme visiblement blessée, semblait bien mal en point. Morgan stoppa son déjeuner, se leva hâtivement pour aider la jeune Serdaigle. Malgré sa douleur la séduisante élève esquissa un sourire à Morgan. Soulagé d’avoir trouvé quelqu’un qui pourrait l’aider, elle resta d’une gentillesse sans égal. La jeune femme lui demanda :

Excuses-moi, tu ne saurais pas par où je pourrais sortir de cette forêt ?

Morgan fit un hochement de tête à la jeune femme visiblement gêné. Pour la première fois, Il était intimidé. Il ne savait pas trop comment engagé la conversation avec la jeune femme. Morgan lui proposa de rester se balader avec lui. Découvrir ces beaux paysages, Morgan les connaissais pas plus, mais il joué le protecteur envers cette femme. Tout en se baladant, Morgan lui parla des ses années à Poudlard. Il était à Serdaigle, et passa ces A.S.P.I.C.S avec mention Acceptable, et qu’il songeait les repassé. Déçu de ce résultat, Il aurait voulu mieux représenter sa maison et donc obtenir une meilleure note. Quelques temps après le couple rencontraient une autre élève de Serdaigle. Jeune les cheveux courts, Elle semblait calme et préparé de son voyage, elle avait organisé sa journée tout comme Morgan. La première femme semblait connaître la jeune Serdaigle. Quel heureux hasard, 3 membres de la même maison. Leurs qualités communes étaient propices aux nouvelles amitiés. Morgan entama la discussion avec la jeune élève

Bonjour, nous nous promenons dans la forêt, te joindrais-tu à nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélène Leroy
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Dans la forêt.

Message par : Hélène Leroy, Jeu 10 Nov - 20:56


Hélène mangeait avidement, comme notre jeune "morfale" aimait manger ! Se remplir le ventre : miam.
Buvant de l'eau, notre jeune affamée vit deux personnes se dessiner au loin. Un homme noir très distinct puis une jeune fille.
Se rapprochant peu à peu, Hélène put distinguer Zepheryn avec le jeune inconnu noir. Hélène resta sur son rocher sans bouger, immobile.
Elle réfléchis un instant puis pris ses "restes" des sandwich et les rangea dans son sac préparé auparavant. L'inconnu et Zepheryn approchaient.
Lorsqu'ils furent à proximité d'elle, le noir lui adressa la parole gentiment :

"-Bonjour, nous nous promenons dans la forêt, te joindrais-tu à nous ?"

Hélène, machinalement hocha la tête en signe de "oui" et souria aux deux nouveaux arrivants. Hélène brûlait d'envie de savoir le nom de l’inconnu et ne s'en gâcha pas :

"- Je m'appelle Hélène, Hélène Leroy et toi ?" dit-elle en adressant un sourire au jeune homme, elle savait que Zepheryn la connaissait, elle lui sourit à elle aussi.

Puis, elle engagea la marche d'un pas rapide, Hélène marche toujours très vite, et ses amis ont parfois du mal à suivre ! Mais elle vit que ses "amis" la suivaient.


Dernière édition par Hélène Leroy le Mar 3 Jan - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Zepheryn Belkoven
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Dans la forêt.

Message par : Zepheryn Belkoven, Dim 20 Nov - 16:38


[HRP : Désolé, vraiment, pour le retard je n'avais pas vu que vous aviez répondu !]


Le jeune homme l'avait longuement contemplée, puis assez vite c'était relevé. Hochant négativement de la tête, il lui proposa plutôt de rester se balader en sa compagnie. Zepheryn, ravie de voir que le jeune homme ne la rejette pas, approuva son idée. Il était plus grand qu'elle, aussi bien de taille que d'âge. Quel âge pouvait-il bien avoir, d'ailleurs ? Elle n'aurait pas su le dire. A sa surprise, le jeune homme resté jusqu'ici silencieux commença à lui parler de lui, de leur maison. Elle avait été heureuse d'apprendre qu'il était ancien bleu et bronze, ainsi elle le vit d'un autre oeil. Il continua à lui parler de lui, et Zepheryn resta silencieuse, approuvant silencieusement et en l'écoutant d'une oreille attentive. Elle n'aimait pas parler trop d'elle, et préférait que les autres lui posent des questions surtout lorsqu'elle connaissait peu la personne. Ils marchèrent, marchèrent dans cette forêt. Leurs pieds se posaient sur les feuilles humides et quelques fois la Serdaigle s'appuyait contre un arbre pour passer un barrage. Soudain, les deux jeunes gens découvrirent une jeune fille assise contre un arbre non loin de là, dans une clairière qui l'entouraient d'arbre imposants. En s'approchant, Zepheryn reconnut la jeune fille qu'elle avait rencontré à la table des serdaigle : la jolie Hélène.

"-Bonjour, nous nous promenons dans la forêt, te joindrais-tu à nous ?"

Zeph se rendit compte, alors que le jeune homme proposait à Hélène de se joindre à eux, qu'elle ne connaissait pas son prénom - et qu'il ne connaissait pas le sien par ailleurs. Hélène sourit rapidement aux serdaigle. La bleu et bronze ne cacha pas sa joie de revoir Hélène.

"- Je m'appelle Hélène, Hélène Leroy et toi ?"

Rassurée, Zeph se tourna vers l'inconnu avec qui pourtant elle avait marché si longtemps et qui lui avait parlé de lui. Quel nom pouvait-il bien avoir ?
Après avoir donné sa réponse, la Serdaigle suivit Hélène, se mettant à sa hauteur. Elle était jolie avec ses longs cheveux détachés, et ne pu s'empêcher d'envier sa beauté. Elle ne sut quoi dire ou quoi faire, à part marcher. Un silence assez gênant s'était installé, et seuls leurs bruits de pas résonnaient dans la vaste forêt.

« Trois serdaigle réunis, si c'est pas beau ! » Ne put-elle s'empêcher de lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Dans la forêt.

Message par : Jack Butler, Mar 13 Déc - 16:30


( Suite du RP avec Robert Patford)



Robert et Jack avait réussi à s’échapper des cuisines de l’auberge tout en pensant que leur péripéties étaient terminées. Malgré les sang séché qui avait coulé du nez de Robert, les deux sorciers semblaient en bonne santé. Ils avaient eu les réflexes suffisants pour bloquer leurs ennemis, et ainsi s’en tirer à bon compte. Le principal pour Jack était qu’il avait son gingembre dans les mains, ainsi il allait bientôt pouvoir terminer sa fichue potion. Honnêtement, il ne pensait pas que les autres élèves allaient se donner autant de mal que lui pour réunir tous les ingrédients nécessaires. Pourvu qu’il ait une bonne note !
Alors que les deux jeunes sorciers s’éloignaient du village en retournant vers le château, Jack écoutait Robert s’excuser pour les ennuis causés. Le pauvre Gryffondor avait à peine terminé sa phrase qu’il lui coupa la parole :

« Nan mais tu rigoles là Robert ? ça fait des lustres que je ne me suis pas autant amusé ! Enfin du moins, la dernière fois c’était durant notre périple dans le lac. Si tu me dis qu’on y retourne pour leur régler leur compte, on y va ! »
Jack pensait plus ou moins que ce qu’il venait de dire au sujet d’y retourner parce qu’à vrai dire il avait envie de retrouver son lit. Mais il fut rattrapé par la réalité rapidement puisque les deux pouffsouffles les avaient suivis. Les quatre sorciers se trouvaient alors entre le château et Pré Au Lard, à l’orée de la forêt. Fuir aurait été une bonne idée, mais Robert et Jack étaient bien trop fier pour cela.

« Ha !! Vous les deux petits rats fouineurs ! Allez, battez- vous face à face pour voir si vous savez faire autant de chose que d’attaquer par surprise tels des lâches que vous êtes !! »

Jack n’en croyait pas ses yeux. Pour lui le combat était terminé. De quel droit ces pouffys les traitaient de lâches ? Jack jeta un coup d’œil à Robert à sa droite, mais le jeune gryffondor était déjà en posture de combat, la baguette pointée bien droite en direction des deux nazes de pouffys. Son sang fit alors qu’un tour, et Jack fit un signe de tête en direction de Robert pour lui confirmer qu’il le suivait.

Jack pointa sa baguette en direction du jeune sorcier qui avait cassé le nez de Robert, et lui lança :
« EXPELLIARMUS ! »
Un éclair vert jaillit de la baguette de Jack en direction de la baguette du pouffy, qui s’envola dans les airs. Ce dernier, sans défense, mit du temps à réaliser ce qui venait de lui arriver, ne pensant peut être pas démarrer le combat immédiatement. Ne laissant pas le temps à son adversaire d’aller récupérer sa baguette, Jack profita alors de ce léger avantage pour renchérir :
« REPULSO ! »
Et là c’est le sorcier lui-même qui fit un bond en arrière d’une bonne dizaine de mètres. Jack courut en sa direction le temps que ce dernier était à terre, et pointa sa baguette sur son nez, en lui disant :
« Et si je te cassais le nez à toi aussi tien, ça ferait un point partout hein! Qu’est-ce-t’en pense ? »
Là encore, ne laissant pas à son adversaire le temps de réagir, il lui assena un gros coup de pied direct sur le nez, le faisant immédiatement saigner. Puis il se tourna vers Robert pour voir où il en était dans son affrontement avec la jeune pouffy.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Mar 13 Déc - 19:57


[rappel Jack et Robert = Rpistes. Les deux Poufsouffles = PNJ's]

Les sorciers se regardaient en chien de faillance depuis un moment déjà. Ce fut Jack qui, après avoir confirmé sa détermination à Robert d'un signe de tête, fut le plus prompt à l'assaut. Après tout, il avait commencé sa formation d'Auror et il la méritait bien quant à la vue de ce réflexe d'attaque fulgurant qu'il eut. Son " Expelliarmus " couplé à un " Repulso " eurent pour effet de mettre l'adversaire hors-service en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Mais Robert ne put voir la suite, et pour cause, la Poufsouffle qui avait un contentieux à régler avec lui ne s'occupa absolument pas des deux autres sorciers et attaqua instantanément l’Écossais avec un:

- " BOMBARDA " foudroyant.

Le Sang et Or sentit comme une explosion de pétard au niveau de sa poitrine et fut renversé violemment contre le sol. Le haut de sa robe de sorcier presque totalement déchiré et brûlé ne fut rien comparé à la douleur qui ceignait sa poitrine. Un instant aveuglé par la souffrance, il sentit des larmes lui monter aux yeux pendant que la Poufsouffle s'avançait lentement vers lui, un sourire sadique s'affichant sur son visage.

C'est à cette vue qu'une colère profonde monta en Robert, comme un dragon qui se réveillait après une hibernation de plusieurs siècles. C'est que l’Écossais ne s'énervait jamais ou presque. Il était mou, flegmatique, calme et paresseux de nature. Certes, tout à l'heure dans les cuisines, il avait paniqué mais c'était plus sous le coup de l'excitation. Là, c'était un sentiment différent. C'était de la rage pure...

Se redressant lentement dos à son adversaire, il se tourna doucement et vrilla un regard assassin dans les yeux de l'autre. La riposte allait être terrible:

- " SPHAERA IGNIS " hurla-t-il en pointant sa baguette sur la tête son assaillante.

Une boule de feu de la taille d'une balle de tennis bondit au visage de la Poufsouffle, lui brûlant son minois avant de lui enflammer sourcils et cheveux. Cette dernière poussa un cri de douleur en lâchant sa baguette et en essayant d'étouffer les feux naissants. Le tout en s'élançant hystériquement dans une direction apparemment peu calculée.

* Tu l'as cherché * pensa le Sang et Or en crachant avec dégoût.

Il couru alors vers Jack, lequel semblait avoir maîtrisé assez facilement son adversaire, ce dernier gisant sur le sol le nez sanglant. Le grand châtain eut un sourire quand il vit l'état du Poufsouffle.

Sans s'arrêter, il fit un clin d’œil à son ami tout en lui lançant:

- " Merci de m'avoir vengé mon vieux ! Œil pour œil... Nez pour nez haha ! Allez, on file !!! "


Et il partit aussi vite qu'il le put dans la direction du château en espérant que Jack le suivrait prestement.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Dans la forêt.

Message par : Jack Butler, Jeu 22 Déc - 18:39


(Désolé je relance ahah !C'est court, c'est moche)
Jack n’avait ressentit aucune pitié pour la pauvre Pouffsouffle, dont les cheveux étaient en train de s’embraser. Bon elle l’avait bien cherché elle aussi et les cheveux, ça repousse ! Amusé, Jack entreprit de rejoindre Robert pour qu’enfin ils rentrent au château, mais il avait commis une erreur de débutant en tournant le dos à son adversaire, qui avait profité du spectacle pour se relever, soigner son nez cassé comme il pouvait. Il avait ramassé sa baguette et s’était caché derrière un arbre le temps que les deux sorciers se vantent de leurs exploits, et décident de rentrer.

« La vache Robert, tu le sors d’où ce sortilège ! Jamais entendu parlé, mais alors quel effet ! Mince c’est trop drôle ! »
Sans même prendre soin de voir si sa compagne allait bien, le pouffsouffle se mit à courir derrière Jack et Robert, pointa sa baguette sur le jeune Serdaigle, et lui lança :

« Levicorpus ! »
Un quart de seconde plus tard, Jack sentit son corps se soulever dans les airs, et se retourna brusquement pour se retrouver la tête en bas, attaché au pied par une corde invisible qui le secouait dans tous les sens. Le pauvre Jack sentit son cœur se retourner également, lui donnant l’envie de vomir. Il ne pouvait rien faire pour empêcher les effets de ce sortilège.

« Robeeeert ! Dégage moi de là avant que je me sente mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Jeu 22 Déc - 22:19


(HRPG: Meuh non tkt^^)

Jack et Robert se mirent à courir tout en se gratifiant mutuellement, fiers d'avoir gagnés leur duel face aux Poufsouffles malfaisants. Jack lança d'ailleurs, hilare:

- « La vache Robert, tu le sors d’où ce sortilège ! Jamais entendu parlé, mais alors quel effet ! Mince c’est trop drôle ! »

Ce dernier, enorgueillit par ce compliment sincère et spontané, répliqua sur le même ton de la conversation:

- " J'ai vu ça dans un manuel d'Enchantements, hier, à la bibliothèque. Mais je dois t'avouer que c'est la première fois que je le lançais. La chance du débutant sans doute haha ! "


A les entendre, rien ne s'était passé. Ils semblaient comme deviser de la météo au coin d'un bistrot de quartier. Toutefois, la réalité rattrapa bien vite les deux jeunes naïfs. Car l'Écossais entendit un:

- « Levicorpus ! »

comme sortit de nulle part. Lorsqu'il pivota sur ses talons, son ami était suspendu en l'air par une cheville et son adversaire, le Poufsouffle à nez cassé (enfin, plus maintenant), s'était relevé et n'avait visiblement pas abandonné le combat.

- « Robeeeert ! Dégage moi de là avant que je me sente mal ! »

C'était brave de sa part, au Blaireau, mais le sentiment de rage n'avait pas quitté le Sang et Or, malgré les plaisanteries échangées avec Jack. Sentiment exacerbé par cette attaque lâche et fourbe sur son ami.

* Toi, t'es fais mon gars !!! *


Vif comme l'éclair, il lança un:

- " Finite Incantatem " sur Jack, sortilège qui libéra ce dernier de son entrave magique, tout en réfléchissant déjà à sa prochaine attaque. Cependant, son adversaire semblait s'attendre à cette réaction car il profita de l'instant de faiblesse où le grand châtain avait lancé son Finite pour frapper d'un sortilège de désarmement... Enfin, tenter de frapper. Car le Gryffon para flegmatiquement d'un:

- " Protego " somme toute relativement bien réussit, l'éclair rouge de l'Expelliarmus étant dévié vers une souche derrière lui, sur la gauche.

A sa grande surprise, bien que son sang bouillait, il sentit que ce n'était pas le moment de riposter. C'est pourquoi il laissa le Poufsouffle l'attaquer derechef avec un Répulso, que Robert neutralisa de la même manière. Le Blaireau sembla alors paniquer et multiplia les attaques de sortilèges mineurs les unes après les autres, que l’Écossais parait sans s'inquiéter outre mesure.

* Trop prévisible *

C'est à ce moment qu'il vit, un peu plus en contre-bas, la jeune fille revenir vers eux. Apparemment, elle s'était débarrassée des flammes, même si ses cheveux semblaient quelque peu... écourtés ? Le Sang et Or décida qu'il était temps d'abréger son combat avec le Poufsouffle et profita d'une ouverture pour lancer un:

- " Silencio " basique mais efficace.

* Voilà, fermes-la un peu, ça me fera des vacances... Et vu son talent, je pense que ce n'est même pas la peine qu'il essaye de jeter un informulé. *


Il se tourna alors vers Jack qui s'était relevé et paraissait indemne. La Poufsouffle arriva en haletant dans son dos. Robert sourit à son ami:

- " Je te laisse nous en débarrasser ? "


Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: Dans la forêt.

Message par : Jack Butler, Jeu 29 Déc - 17:26


Jack était tombé plutôt lourdement à terre lorsque Robert le délivra du sortilège qui l’avait touché de plein fouet. Heureusement, le sol était recouvert d’herbe haute qui amortit quelque peu sa chute. Sa cheville lui faisait légèrement mal, il pouvait encore sentir la corde invisible lui serrer le pied. Toujours à terre et massant sa cheville, Jack regarda avec Robert se débarrasser du blaireau qui l’avait envoyé dans les airs. Si il avait fait vingt centimètres de plus de haut et de largeur d’épaules, une chose est sûre c’est qu’il n’aurait pas eu besoin d’une baguette pour se débarrasser de ce blaireau de poufsouffle. D’un autre côté Robert se débrouillait pas mal du tout dans son combat, il magnait sa baguette et ses sortilèges à la perfection, il n’y avait aucun raté.

Jack se releva finalement une fois que son adversaire fut totalement maîtrisé grâce à son ami Gryffondor. Robert était le stéréotype même de sa maison, il était brave, n’avait peur de rien. Les poufsouffles étaient quoi eux déjà ? des gens sans grands talents probablement. D’ailleurs Jack et Robert ne savaient toujours pas pourquoi ces deux élèves les avaient attaqués, après tout le Serdaigle et le Gryffondor n’avaient pas une mauvaise tête, ils ne cherchaient pas les ennuis, ils voulaient juste du gingembre. A cette pensée, Jack s’empressa de vérifier que le gingembre dans ses poches n’avait pas disparu. Ouf, toujours là et en bon état pour fabriquer sa potion.

C’est alors que la jeune pouffy s’approcha d’eux les cheveux en parti calcinés. Elle devait aimer ça, se faire taper, sinon pourquoi est-ce qu’ils insisteraient de la sorte tous les deux ? Ah si, la particularité des poufsouffle est qu’ils sont particulièrement têtus et suicidaires. Lorsque Robert lui proposa de se charger d’elle, Jack lui sourit et acquiesça. S’emparant de sa baguette, il attendit poliment que la jeune femme se trouve à bonne distance de lui, histoire qu’elle voit ce qui l’attendait – pas comme son camarade qui n’avait pas hésité à l’attaquer dans le dos-. Une fois qu’elle se trouvait à une dizaine de mètres de Jack, elle sortit sa baguette, mais Jack fut plus rapide, et pointa la sienne sur elle :

BOMBARDA RETARDUM !

Une petite perle argentée sorti de la baguette de Jack, et se dirigea vers la pouffy tout en prenant de l’empleur à mesure qu’elle gagnait en énergie, elle grossit, grossit, grossit encore, et s’arrêta nette à égale distance de Jack et la jeune sorcière. Il ne restait plus qu’une quinzaine de secondes avant que cette perle n’explose et ne provoque de dégâts sur la sorcière, mais au vue de la taille que la perle prenait, Jack sut que quelque chose n’allait pas.Il avait du mal doser son sort, tellement il avait la haine contre ces gens, il n’avait pas senti sa force. Cependant, elle était si grosse maintenant qu’elle allait probablement les toucher lui et Robert aussi. Alors Jack courut en direction de son ami qui était un peu plus loin, et lui dit en criant :
« COURS ROBERT, NE RESTES PAS LA, COUUURS !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Lun 2 Jan - 19:39



Jack méritait bien son titre d'Auror, car il n'hésita pas un instant lorsque Robert lui proposa de les débarrasser une bonne fois pour toute de la Poufsouffle gênante. Vif comme l'éclair, son ami lança un sort que l’Écossais ne connaissait ni d’Ève ni d'Adam mais visiblement, quelque chose ne tourna pas rond.

- " BOMBARDA RETARDUM ! "

En effet, un court instant après cette mention, le visage de Jack sembla se décomposer et ce dernier se retourna vers le Sang et Or en hurlant:

- " COURS ROBERT, NE RESTES PAS LA, COUUURS !!!! " et il détala.

Hélas, le grand châtain eut un léger temps de retard, car il ne saisit pas tout de suite le danger que pouvait représenter une petite sphère argentée flottante dans l'air, même si elle tendait à grossir rapidement. Lorsqu'il comprit, il eut à peine le temps de tourner ses talons et d'esquisser un départ au sprint qu'une terrible explosion retentit dans son dos.


BAAAAOUM !!!


Et tout se passa en un clin d’œil. Robert ressentit une intense brûlure dans son dos, avant de se sentir soulevé du sol par le souffle de la déflagration. Il vola sur une dizaine de mètre, ratterrit lourdement sur son flanc droit et fut envoyé bouler comme une vulgaire poupée en chiffon. Sa trajectoire incontrôlée se termina plus loin, contre le pied d'un arbre, dans les fourrées. Il se retrouva donc complètement sens dessus-dessous, le haut du dos complètement calciné, le bras droit littéralement broyé et sa cuisse gauche s'était faite empaler par une énorme écharde lors de sa chute. Ses vêtements dans un état pire encore... La douleur déferla alors en lui tel un tsunami et il s'entendit mugir de douleur avant de sombrer dans l'inconscient.

Pourvu que Jack n'eut pas été touché autant que lui pour pouvoir appeler de l'aide voire de les ramener tant bien que mal au château.



[HRPG: RP finit. Topic libre Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Lun 16 Jan - 23:25


[Je resquate ce topic^^: RP privé avec Hayleen Poynter]

[HRPG: Lee', je t'explique un petit truc avant de commencer: comme tu peux le voir ci-dessus, avec Jack nous avons fais une sortie à Pré-au-Lard qui a mal tourné pour Rob'. Logiquement, c'est quand nous étions à Poudlard. Mais comme nous avons vieillis, il convient de s'imaginer que la blessure vient tout juste de se faire, même si rigoureusement, elle date de plusieurs années. Autrement dit, je te demande de croire que la blessure date seulement de quelques jours, malgré que Rob' est 19 ans maintenant. Ça marche?]

Robert avait fixé le rendez-vous avec sa petite amie, Hayleen, dans une clairière de la forêt bordant Pré-au-Lard en espérant que le temps ne vienne pas gâcher ses plans. Heureusement pour lui, un magnifique soleil hivernal rayonnait vers 13h, illuminant somptueusement la neige qui avait recouverte cette magnifique vallée écossaise. Toutes les conditions étaient réunies pour en faire un moment magique, un de plus dans le monde des sorciers. Surtout que le grand châtain réservait une surprise à son amoureuse...

Malheureusement, une expédition téméraire entreprise avec son ami Jack Butler quelques jours plus tôt avait failli tout saboter. Car après une infiltration réussie dans les cuisines de l'auberge du village, les deux jeunes hommes s'étaient retrouvés à devoir se débarrasser de Poufsouffles encombrants. C'est lors de ce combat que l'Écossais fut terriblement blessé par son ami. De façon purement involontaire bien sûr. De fait, la douleur parcourait l'intégralité de son corps et se mouvoir représentait pour lui un défi de tous les instants. Mais il avait absolument tenu à honorer son rendez-vous, dans quelque triste état soit-il. Car il était hors-de-question qu'il prive sa copine d'une belle après-midi romantique à cause de ses c*nneries...

Cependant, il fallait avouer qu'il se trouvait très endommagé physiquement, malgré ses efforts pour n'en laisser paraître que le moins possible. Sa cuisse gauche ayant été transpercée, un épais bandage la recouvrait ce qui formait une légère bosse visible à travers son jean et cela l'obligeait à marcher à l'aide d'une canne.

* Tel un vieux, pff... la honte quoi... *

A cela s'ajoutait une posture exagérément droite pour paraître naturelle. Car le haut de son dos avait été effectivement brûlé au second degrés et malgré tous les soins de Saint-Mangouste, une crème appliquée quotidiennement, un bandage digne d'une momie et une potion pour l'insensibiliser, cette partie du corps lui faisait un mal de chien, surtout quand il avait le malheur de s'appuyer quelque part. Et se tenir si droit était ce qui lui faisait le moins mal...

C'est ainsi que notre estropié s'avançait dans la clairière, tenant une étrange cage sous son bras droit et à l'intérieur de laquelle était visible un jeune chat à la splendide fourrure tricolore et aux yeux bleus ciel qu'il venait tout juste d'acquérir à la boutique d'Animaux Magique du Chemin de Traverse.


Spoiler:
 
[HRPG: J'ai l'autorisation d'Actarius Bright de considérer ce chat tel acquis, même si le RP et le paiement à la boutique ne sont point encore terminés.]

* Il devrait lui plaire, je sais qu'elle est amoureuse des chats mais qu'elle n'en a pas. J'espère juste qu'elle saura le dresser. *

Arrivé au centre de l'espace forestier dégagé, le jeune homme posa doucement la cage sur le sol afin de pouvoir se libérer une main avec laquelle il attrapa sa baguette logée dans la poche revers de son jean. Il se lança alors dans un travail d'aménagement si l'on put dire, utilisant des informulés basiques pour sculpter un banc en neige. Au bout de cinq minutes, il s'arrêta et admira son œuvre: un banc réaliste mais somme toute très sobre, quoique sa teneur neigeuse lui donnait un certain charme. L'Écossais en éprouva la solidité avant de s'installer, y déposant d'abord la cage, puis en s'y asseyant délicatement.

* Ça m'a l'air de tenir. *


Il s'assit alors définitivement de tout son poids, et le banc tint bon. L’ancien Sang et Or poussa un soupir de soulagement qui provoqua une belle buée au sortir de sa bouche. Il n'avait vraiment pas besoin de se retrouver par terre alors qu'il était déjà sur béquille. Il épousseta ainsi son blouson en cuir et le plus beau jean bleu clair qu'il avait adopté pour son rendez-vous. Ses bottines Timberland's noisettes assorties préservant ses pieds au chaud, il attendit ensuite l'arrivée de sa dulcinée, légèrement tendu tout de même.

* Qu'est-ce qu'elle va penser en me voyant dans un état pareil ? Je sens que je vais me faire appeler Arthur... Ou bien va-t-elle au contraire ne rien dire et être froide et distante ? Pff la poisse m'enfin comme on dit: y'a plus qu'à maintenant... *
Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Mer 18 Jan - 1:29


[HRPG : Pas de souci pour la temporalité Rob' Wink Je penses avoir tout compris]


Hayleen avait reçu un hibou de son amoureux qui lui donnait rendez-vous à la lisière de la forêt située entre Pré-au-Lard et Poudlard. Maintenant que les amoureux avaient tout deux quitté Poudlard, ils se voyaient, certes régulièrement, mais trop peu au goût de la jeune fille.

Notamment, les retrouvailles d'aujourd'hui étaient les premières depuis trois trop longues semaines. Les deux jeunes gens avaient eu des obligations différentes chacun de leur côté, et ils n'avaient pas réussit à se voir avant ce jour. Ils n'avaient rendez-vous qu'en début d'après-midi, mais elle avait tellement hâte de retrouver le beau brun qu'elle avait commencé à se préparer dès 9h00 le matin même, en saoulant, par la même occasion, ses parents et son frère présent eux aussi.
Comme à son habitude, la jeune fille choisit des vêtements simple mais tendances quand même. Elle avait un jean slim bordeau, trois couches de Tee-shirt sur lesquelles elle avait enfilé nonchalement un large pull en grosses mailles beige. Elle compléta le tout par des bottines en cuir brun et se maquilla légèrement. Avant d'utiliser la cheminée pour voyager vers la Tête de Sanglier (elle utilisait maintenant régulièrement ce moyen de locomotion très pratique), elle enfila un bonnet et une grosse écharpe, en laine beige eux aussi.

Une fois qu'elle eut atterit dans le bar, elle se nettoya à l'aide d'un sort, salua le propriétaire et sortit pour rejoindre la forêt aux alentours du village. Elle n'était pas revenue ici depuis l'ouverture de la boutique de son meilleur ami et celà lui paraissait loin maintenant. Il faisait beau et un grand soleil réchauffait l'athmosphère de cet après-midi enneigée qui s'annoncait parfaite. En se dirigeant vers le point de rencontre, elle appercut une silhouette qui ressemblait fortement à son amoureux assis sur un banc. Un énorme sourire s'afficha sur le visage de la jeune fille. Plus la jeune fille se rapprochait, mieux elle distinguait les détails. Le banc était en fait réaliser tout en neige, sûrement une création de son chéri. Très réussi. A ses côtés, elle pu deviner une sorte de longue branche et une cage dans laquelle se trouvait un magnifique chat trois couleur. Qu'est-ce que faisait le jeune homme avec un chat? Lee' croyait qu'il en avait peur. Apparement elle se trompait. Mais de toutes manières, pourquoi en amener un ici? La rouquine se posait beaucoup de questions qui trouveraient sûrement une réponse dans peu de temps. Elle se trouvait maintenant à quelques pas de son amant et voyait donc nettement les détails qui lui avaient jusqu'alors échapés. Ces "détails" firent passer le visage rayonnant de l'ex-Gryffy à une expression inquiète. La "branche" qu'elle croyait avoir vue auparavant était en fait une cane.


*Une cane?! Mais que fais-t-il avec une cane?*

Puis, examinant plus précisément son petit copain, elle distingua une bosse à travers son jean, comme si un bandage avait été pratiqué. Elle remarqua aussi la posture excessivement et inhabituellement droite de Rob'. L'état particulièrement endomagé du brun se completait par des traces foncées dans son cou. On aurait dit des brûlures.

*Mais que lui est-il donc arrivé?*

Etant maintenant arrivée devant Robert, elle tenta de sourire légèrement, sans succès, et d'un air triste, ou plutôt inquiet elle s'adressa à lui :

- Qu'est-ce qu'il t'arrives?

Elle qui se réjouissait de le voir, elle n'avait même pas pris la peine de lui dire bonjour. Sa voix pouvait même parraître froide. Et le chat aux côtés de son amant lui était complétement sorti de la tête. Tout ce qui lui importait, c'était la santé du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Mer 18 Jan - 19:48


[HRPG: Yep t'as bien compris, c'est exactement ça Wink ]

Il avait mal. Très mal. La douleur, en particulier celle dans son dos, était absolument atroce... Une chaleur vive semblait lui ronger la peau à tous les instants, comme si elle souhaitait le griller à petit feu. Plusieurs fois, Robert avait failli céder à la tentation qui l'invitait à se débarrasser de ses vêtements hauts pour pouvoir étendre son dos dans la neige. Contact glacial qui le soulagerait peut-être...

Toujours est-il qu'il résista car il lui tenait à cœur de bien figurer devant sa copine. Celle-ci arriva d'ailleurs un peu plus tard. L'Écossais l'avait observé se rapprocher de lui à mesure qu'elle s'avançait dans la clairière. Au commencement, elle semblait rayonner et cela donna du baume au cœur du grand châtain. Cependant, lorsqu'elle fut suffisamment proche de lui pour voir le triste était dans lequel il se trouvait, son visage se décomposa lentement en une expression inquiète et guère avenante.

* Et m... Enfin, c'était certain avec mes c*nneries. *

Quand elle parvint à sa hauteur, elle se campa devant lui et demanda d'une voix que son petit ami ne lui connaissait pas, sèche et froide:

- " Qu'est-ce qu'il t'arrives? "


Oh! il fut à deux doigts, à deux doigts seulement de lui répondre un cinglant " Et un bonjour, ça t’écorcherai la g...? " Toutefois, il réussit à se contenir et bien lui en prit. Mais il ne pu s'empêcher d'avoir cette pensée maussade:

* Déjà qu'on se voit peu ces derniers temps, si elle commence les rares rendez-vous intimes comme ça... *

Cependant, il était aussi conscient que la majeure partie de la réaction de Lee' lui était imputable, qu'il était le principal responsable de cette inquiétude qui se manifestait très froidement chez elle. Il voulut en effet croire que c'était bien de l'inquiétude et donc, indirectement, une preuve d'amour.

C'est pourquoi il entreprit de se lever à l'aide de sa canne, ce qui lui prit bien une minute entière, et posa alors son appuie sur le banc, se tournant bon an mal an vers sa chérie pour la prendre enfin dans ses bras. Manœuvres complexes qui lui arrachèrent malgré lui des grimaces de douleurs, ce qui ne devait pas la rassurer. Une fois dans ses bras toutefois, la vision si proche de ses sublimes yeux verts et sa douce odeur désormais si familière lui permirent de sourire sincèrement, sans être crispé. Il sentit même sa souffrance s'atténuer, si ce n'est complètement du moins partiellement.

Il resta un petit moment sans rien dire, les yeux plongés dans ceux de la belle rousse. L'expression du visage de la jeune fille trahissait toujours son inquiétude mais s'était adoucit. Ainsi, pour la rassurer définitivement, il l'embrassa tendrement. Le baiser terminé au bout d'un long moment d'extase, il laissa glisser son visage vers son oreille gauche et lui murmura suavement:

- " Avec un peu de retard: Joyeux Noël mon amour. "

Et il écarta son bras droit en décrivant un large mouvement circulaire vers l'arrière qui se termina en la direction de la cage gardant le matou. Lequel les regardait de ses grands yeux naïfs et se fendit alors d'un " Miaou " tout à fait mignon.

Robert se dégagea alors doucement et se laissa lentement tomber sur le banc. Il ne pouvait vraiment pas rester longtemps debout... Il reprit alors, calmement, paisiblement et d'un ton apaisant, comme pour la rassurer lors de la fin de leur premier rendez-vous dans la salle de détente de Poudlard qui s'était terminé de façon légèrement tendue:

- " Jack Butler, un de mes amis, avait besoin de gingembre pour concocter une potion. Nous en avons volé dans les cuisines d'une auberge de Pré-au-Lard. Hélas, des Poufsouffles assez suspects s'y étaient aussi infiltrés à notre suite. J'ai lancé un premier assaut et on s'en ait relativement bien sorti, fuyant l'auberge. Cependant, nous croyants hors de danger, nous fûmes une halte à découvert et nos deux adversaires nous rattrapèrent. Un deuxième assaut s'engagea alors durant lequel... " il marqua un temps d'arrêt et ferma un instant les yeux. Le souvenir était confus mais semblait comme raviver ses blessures. Reprenant son souffle, il poursuivit, toujours tranquille " durant lequel Jack lança un sort qui échappa à sa maîtrise. Une petite boule de sphère argentée qui grossit beaucoup trop vite et explosa. Il avait eu le temps de bouger, pas moi. La déflagration m'a ruiné une partie du dos et la puissance du choc m'a envoyé voler dans les broussailles. C'est en atterrissant près d'une souche qu'une branche m'empala la cuisse. J'avais aussi eu le bras cassé mais ça, il le ressoudèrent très vite à Sainte-Mangouste. "

Son récit terminé, il se sentit soudain plus léger. Il avait toujours mal, certes, mais il savait qu'il aurait dû l'expliquer à sa copine un jour ou l'autre. Le plus tôt était donc le mieux. Il la regarda alors droit dans les yeux, sans ciller, appréhendant sa réaction mais aussi fier de lui avoir révélé la pure et stricte vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans la forêt.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 24

 Dans la forêt.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.