AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 6 sur 24
Dans la forêt.
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant
Robert Patford
Gryffondor
Gryffondor

Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Mer 18 Jan 2012 - 19:48


[HRPG: Yep t'as bien compris, c'est exactement ça Wink ]

Il avait mal. Très mal. La douleur, en particulier celle dans son dos, était absolument atroce... Une chaleur vive semblait lui ronger la peau à tous les instants, comme si elle souhaitait le griller à petit feu. Plusieurs fois, Robert avait failli céder à la tentation qui l'invitait à se débarrasser de ses vêtements hauts pour pouvoir étendre son dos dans la neige. Contact glacial qui le soulagerait peut-être...

Toujours est-il qu'il résista car il lui tenait à cœur de bien figurer devant sa copine. Celle-ci arriva d'ailleurs un peu plus tard. L'Écossais l'avait observé se rapprocher de lui à mesure qu'elle s'avançait dans la clairière. Au commencement, elle semblait rayonner et cela donna du baume au cœur du grand châtain. Cependant, lorsqu'elle fut suffisamment proche de lui pour voir le triste était dans lequel il se trouvait, son visage se décomposa lentement en une expression inquiète et guère avenante.

* Et m... Enfin, c'était certain avec mes c*nneries. *

Quand elle parvint à sa hauteur, elle se campa devant lui et demanda d'une voix que son petit ami ne lui connaissait pas, sèche et froide:

- " Qu'est-ce qu'il t'arrives? "


Oh! il fut à deux doigts, à deux doigts seulement de lui répondre un cinglant " Et un bonjour, ça t’écorcherai la g...? " Toutefois, il réussit à se contenir et bien lui en prit. Mais il ne pu s'empêcher d'avoir cette pensée maussade:

* Déjà qu'on se voit peu ces derniers temps, si elle commence les rares rendez-vous intimes comme ça... *

Cependant, il était aussi conscient que la majeure partie de la réaction de Lee' lui était imputable, qu'il était le principal responsable de cette inquiétude qui se manifestait très froidement chez elle. Il voulut en effet croire que c'était bien de l'inquiétude et donc, indirectement, une preuve d'amour.

C'est pourquoi il entreprit de se lever à l'aide de sa canne, ce qui lui prit bien une minute entière, et posa alors son appuie sur le banc, se tournant bon an mal an vers sa chérie pour la prendre enfin dans ses bras. Manœuvres complexes qui lui arrachèrent malgré lui des grimaces de douleurs, ce qui ne devait pas la rassurer. Une fois dans ses bras toutefois, la vision si proche de ses sublimes yeux verts et sa douce odeur désormais si familière lui permirent de sourire sincèrement, sans être crispé. Il sentit même sa souffrance s'atténuer, si ce n'est complètement du moins partiellement.

Il resta un petit moment sans rien dire, les yeux plongés dans ceux de la belle rousse. L'expression du visage de la jeune fille trahissait toujours son inquiétude mais s'était adoucit. Ainsi, pour la rassurer définitivement, il l'embrassa tendrement. Le baiser terminé au bout d'un long moment d'extase, il laissa glisser son visage vers son oreille gauche et lui murmura suavement:

- " Avec un peu de retard: Joyeux Noël mon amour. "

Et il écarta son bras droit en décrivant un large mouvement circulaire vers l'arrière qui se termina en la direction de la cage gardant le matou. Lequel les regardait de ses grands yeux naïfs et se fendit alors d'un " Miaou " tout à fait mignon.

Robert se dégagea alors doucement et se laissa lentement tomber sur le banc. Il ne pouvait vraiment pas rester longtemps debout... Il reprit alors, calmement, paisiblement et d'un ton apaisant, comme pour la rassurer lors de la fin de leur premier rendez-vous dans la salle de détente de Poudlard qui s'était terminé de façon légèrement tendue:

- " Jack Butler, un de mes amis, avait besoin de gingembre pour concocter une potion. Nous en avons volé dans les cuisines d'une auberge de Pré-au-Lard. Hélas, des Poufsouffles assez suspects s'y étaient aussi infiltrés à notre suite. J'ai lancé un premier assaut et on s'en ait relativement bien sorti, fuyant l'auberge. Cependant, nous croyants hors de danger, nous fûmes une halte à découvert et nos deux adversaires nous rattrapèrent. Un deuxième assaut s'engagea alors durant lequel... " il marqua un temps d'arrêt et ferma un instant les yeux. Le souvenir était confus mais semblait comme raviver ses blessures. Reprenant son souffle, il poursuivit, toujours tranquille " durant lequel Jack lança un sort qui échappa à sa maîtrise. Une petite boule de sphère argentée qui grossit beaucoup trop vite et explosa. Il avait eu le temps de bouger, pas moi. La déflagration m'a ruiné une partie du dos et la puissance du choc m'a envoyé voler dans les broussailles. C'est en atterrissant près d'une souche qu'une branche m'empala la cuisse. J'avais aussi eu le bras cassé mais ça, il le ressoudèrent très vite à Sainte-Mangouste. "

Son récit terminé, il se sentit soudain plus léger. Il avait toujours mal, certes, mais il savait qu'il aurait dû l'expliquer à sa copine un jour ou l'autre. Le plus tôt était donc le mieux. Il la regarda alors droit dans les yeux, sans ciller, appréhendant sa réaction mais aussi fier de lui avoir révélé la pure et stricte vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Jeu 19 Jan 2012 - 22:41


Elle n'avait vraiment pas voulu lui faire de mal, mais sa première réplique sembla vexer le jeune homme. Mais elle était inquiète pour lui, et chez elle, cela se manifestait ainsi. Elle devenait froide et distante. Mais celà montrait juste qu'elle aimait le grand brun.
Il semblait alors avoir compris puisqu'il entreprit de se lever et de la serrer dans ses bras, non sans plusieurs grimaces. De douleur supposait-elle. Son petit-ami semblait souffrir attrocement et elle s'en voulait de la façon dont elle lui avait parlé. Cependant, une fois qu'il eu réussit la périeuse manoeuvre, il parut faire un sourire scincère.


*Mon Dieu que ses yeux sont beaux*

En se plongeant dans son regard, elle pouvait tout oublier. C'est pourquoi elle lui répondit par un léger sourire qui montrait malgré tout, toujours, son angoisse. Son presque parfait petit copain déposa alors un long baiser délicat. Cette initiative eu pour effet de la rassurer presque totalement quant au terrible état dans lequel se trouvait son amant. Il sussura alors quelques mots à l'oreille de la jeune femme tout en se décalant et désignant la cage :

- Avec un peu de retard: Joyeux Noël mon amour.

Puis un petit miaulement se fit entendre. De plus près le chat était encore plus beau. Avec ses trois couleurs et ses yeux bleus clairs, il avait l'air adorable. Et avant qu'Hayleen est pu dire un mot, Robert se rassit et reprit d'un ton qui se voulait rassurant :

- Jack Butler, un de mes amis, avait besoin de gingembre pour concocter une potion. Nous en avons volé dans les cuisines d'une auberge de Pré-au-Lard. Hélas, des Poufsouffles assez suspects s'y étaient aussi infiltrés à notre suite. J'ai lancé un premier assaut et on s'en ait relativement bien sorti, fuyant l'auberge. Cependant, nous croyants hors de danger, nous fûmes une halte à découvert et nos deux adversaires nous rattrapèrent. Un deuxième assaut s'engagea alors durant lequel... Il marqua une pause comme pour se donner la force de se remémorer ce souvenir douloureux. durant lequel Jack lança un sort qui échappa à sa maîtrise. Une petite boule de sphère argentée qui grossit beaucoup trop vite et explosa. Il avait eu le temps de bouger, pas moi. La déflagration m'a ruiné une partie du dos et la puissance du choc m'a envoyé voler dans les broussailles. C'est en atterrissant près d'une souche qu'une branche m'empala la cuisse. J'avais aussi eu le bras cassé mais ça, il le ressoudèrent très vite à Sainte-Mangouste.

Pendant le récit de son homme, Hayleen n'avait pas dit un mot. Elle avait simplement écouté. Comme elle l'avait fait quand il lui avait parlé de son père et comme elle le ferait toujours si le brun voulait se confier à elle. Des larmes lui montèrent cependant aux yeux. Il n'avait eu que des blessures, plus ou moins graves certes, mais ce sort aurait pu lui être fatal, comme il avait du l'être pour les deux Pouffys teigneux. Elle tenait tellement à lui qu'elle avait envie de pleurer tout en voulant l'engueuler. Pas pour lui faire du mal non, seulement parcequ'elle avait peur, qu'elle s'inquiétait et qu'elle ne savait comment prouver son amour autrement. Il la regardait maintenant droit dans les yeux, attendant sa réaction. Elle essaya de se contenir mais s'en était trop pour la jolie rousse. C'est pour cela qu'elle s'écria :

- Mais b**del! Qu'est-ce qu'il vous est passé par la tête! Ca aurait pu vous tuer tous les deux! Il faut que tu arrêtes de te mettre en danger comme ça!

La jeune fille se tut et fondit en larme quasiment instantanément en tombant à genoux dans la neige. La rouquine enfouie sa tête entre ses mains délicate puis après plusieurs minutes de sanglots, elle reprit en le regardant dans les yeux :

- Je... je tiens trop à toi. Je n'ai pas... pas envie de te perdre!

Ses paroles étaient on ne peut plus sincères, c'est pourquoi elle s'excusa à nouveau :

- Excuse moi de t'avoir crié dessus. Mais c'est parce que je me fais du souci pour toi.

Et entendant un miaulement interrogatif elle continua :

- Et merci chéri pour le chat. Je l'adore. C'est vraiment le meilleur cadeau que tu pouvais me faire!... Est-ce qu'il a déjà un nom?

Elle était toujours bouleversée mais la présence de son amoureux avait réussit à l'appaiser. Elle se leva et s'assit à côté de lui sur le banc puis, se penchant vers sa joue, elle y déposa un léger baiser pour le remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Ven 20 Jan 2012 - 22:08



Il la fixait intensément, attendant sa réponse puisqu'il avait désormais dit tout ce qu'il avait à dire sur ce sujet. Non sans une certaine méfiance, certes. Et ce qu'il redoutait arriva, sa petite amie explosa:

- " Mais b**del! Qu'est-ce qu'il vous est passé par la tête! Ca aurait pu vous tuer tous les deux! Il faut que tu arrêtes de te mettre en danger comme ça! "


Et c'était vrai, inutile de le nier. Il était courageux et n'avait pas peur du combat, mais cela n'était pas sans risques parfois... C'est pourquoi, devant l'évidence objective de ses propos, Robert faillit baisser la tête comme pour souligner son tort. Toutefois... il n'en fit rien. Car il n'avait foncièrement pas tort et ne regrettait point ses actes. Si c'était à refaire, il le referait sans hésiter. C'est ainsi, qu'impassible, il se contenta de soutenir son regard en écoutant ses griefs. Car la rouquine s'effondra et pleura des minutes entières à genoux devant lui.

Là, il devait se lever. Oui, il allait se lever sauf que... sauf que ça lui était impossible, il avait décidément trop mal !! Il étouffa un cri de douleur en tentant de se lever et se retrouva de nouveau assit sur le banc avant même qu'il ne réalisa le refus de son corps pour se redresser.

Heureusement, elle ne vit rien et ne le prit donc pas mal. Après avoir séché ses larmes, elle poursuivit, toujours agenouillée dans la neige:

- " Je... je tiens trop à toi. Je n'ai pas... pas envie de te perdre! Excuse moi de t'avoir crié dessus. Mais c'est parce que je me fais du souci pour toi." Parfait, ils étaient sur la même longueur d'ondes. Un chaleur reconnaissante envahie l'Écossais qui sentit son cœur comme littéralement bondir de sa poitrine en direction de la jeune fille. Ce qui lui arracha de légers toussotements de douleur. Là, à genoux devant lui dans la neige à dire des paroles si pures, elle était tout simplement divine ! C'est à ce moment que le chat se manifesta derechef. " Et merci chéri pour le chat. Je l'adore. C'est vraiment le meilleur cadeau que tu pouvais me faire!... Est-ce qu'il a déjà un nom? "

Cette dernière remarque provoqua une nouvelle vague chaude dans le corps du grand châtain. Il se doutait qu'elle aimerait bien, mais en avoir la confirmation sincère était toujours gratifiant. Un sourire quelque peu béat s'afficha sur son visage. Surtout qu'elle le rejoignit sur le banc en l'embrassant. C'était sûr et certain, à partir de cet instant, la brouille était définitivement derrière eux. Et encore, ce n'était pas vraiment ce que l'on pouvait appeler une vraie dispute.

A présent aux anges, Robert répondit d'une voix remplie de l'allégresse qui l'habitait en cet instant, lui faisant presque oublier sa douleur, comme leur étreinte de tout à l'heure:

- " Il n'a pas de nom car très jeune, même si ce n'est plus un chaton. J'ai pensé que de te laisser le baptiser te ferai plaisir. "
finit-il en lui rendant son embrassade, toujours souriant. " Et aussi, j'ai eu trop peur de choisir un nom qui ne t'aurai pas plût. Même si je dois dire que Chilpérick lui irait très bien haha ! " finit-il narquois et en éclatant d'un rire franc. Il se sentait bien, vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Sam 21 Jan 2012 - 17:04


Sa dernière réplique fut acceuillie par un sourire béat de la part de son petit ami. Vous savez, le sourire de quand on est fou amoureux de la personne en face de soi. Et bien c'était celui-là qui s'offrait à la jeune fille. C'est pourquoi, quand elle l'eut rejoint sur le banc en l'embrassant, elle savait que ce mauvais moment était finit. C'était du passé. D'une voix pleine d'enthousiasme, le brun répondit alors :

- Il n'a pas de nom car très jeune, même si ce n'est plus un chaton. J'ai pensé que de te laisser le baptiser te ferai plaisir.

Il lui rendit alors son baiser et sourit de plus belle ce qui eut pour effet d'amener un sourire tout aussi niais sur le visage de la rousse. Ces deux là étaient fait pour être ensemble, et à ce moment là, n'importe qui les voyants aurait pu le confirmer. Dans ces moments là, elle avait l'impression que le temps s'arrêtait et qu'elle était seulle au monde avec le brun.

- Et aussi, j'ai eu trop peur de choisir un nom qui ne t'aurai pas plût. Même si je dois dire que Chilpérick lui irait très bien haha !

Il éclata alors d'un vrai rire. Hayleen se joignit à lui. Mais où avait-il été cherché un nom pareil? Franchement... Elle était incapable de le prononcer correctement donc ca ne serait sûrement pas ce nom qu'elle choisirait. A la limite Chilpy, pourquoi pas. Mais Lee' se doutait qu'il avait été ironique, sinon il n'aurait pas rigolé comme celà. En réfléchissant au nom qu'elle pourrait alors donner réellement à son nouveau compagnon, elle eu une idée qui devrait plaire à son amoureux. Elle se lança alors :

- Et que dirais-tu de Bizzy? Ou Hooch?

Bon okay. Le dernier nom faisait vraiment alcoolique. Elle accompagna sa réponse d'un léger sourire en regardant la réaction de son petit ami. Cela devrait lui plaire mais parfois, le beau brun avait des réactions qui étonnait la jolie rousse. C'est pourquoi, en attendant qu'il lui donne son avis - car après tout, c'était aussi son chat à lui -, Hayleen se leva et alla s'agenouiller devant la cache de son charmant petit chat. Le jugeant assez calme, elle ouvrit la cage et passa son bras à dedans afin de le caresser. Son pelage était doux comme du duvet. A son contact, l'animal se mit à ronronner pour montrer sa satisfaction. Elle pensait au futur nom du petit animal et plein d'idées lui venaient en tête. Comme Winky par exemple. Dans tous les cas, le chat semblait apprécier sa nouvelle maîtresse puisqu'il se coucha sur le côté puis sur le dos afin que celle-ci lui gratte le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Dim 22 Jan 2012 - 22:45



Léger, heureux, fier et dynamique (rayez la mention inutile), tels étaient les quatre adjectifs les plus appropriés afin de décrire l'état spontané du jeune homme après une légère mésentente avec sa petite amie. Celle-ci sembla réellement apprécier le cadeau car elle lui demanda d'une voix enjouée:

- " Et que dirais-tu de Bizzy? Ou Hooch? "


Pas mal, Robert appréciait le premier même s'il était incomplet (quel blasphème pour Bizzy D ! Razz). Cependant, il fallait reconnaître que le nom du chat lui importait peu. Surtout qu'il ne s'agissait guère du sien et qu'il n'était pas très doué pour baptiser ces animaux dont il ne s'entourait pas vraiment. C'est pourquoi il répondit en souriant à une Hayleen qui s'était désormais agenouillée devant la cage et jouait désormais avec le minou:

- " Bizzy D mon cœur... Comme tu veux, c'est le tien tu sais, je ne souhaite pas interférer dans ce choix. Je te fais confiance, tu as du goût, c'est pourquoi je suis certain que tu lui trouveras un nom lui correspondant parfaitement. " et ce n'était que pure vérité. Marquant un instant de pause et fier de lui en constatant qu'il avait réussit à glisser subtilement un compliment dans sa réplique, il reprit ensuite, une lueur pétillante et malicieuse dans ses yeux: " En revanche, je te préviens tout de suite, notre premier fils s'appellera Aonghas, c'est non négociable ! " et un instant s'afficha sur son visage une expression dure, froide, pour exploiter sa blague à cent pour cent. Mais immédiatement suivie d'un nouvel éclat de rire sincère et contagieux.

Hélas, ce ne fut que de courte durée car en s'esbaudant la seconde fois, il avait relevé la tête comme pour rire à la face du ciel. Ce qui eut pour effet malencontreux de déclencher une vague de souffrance, en particulier dans son dos, sur ses brûlures récentes et douloureuses. Comme si la déferlante, telle retenue par un barrage depuis l'arrivée de sa petite copine, dévalait à nouveau tout son corps et remonterait jusqu'à son cerveau, lui donnant l'ordre de transmettre brutalement l'information de mal. C'était si vif et soudain que le grand châtain se retrouva aveuglé quelques instants avant de mugir de douleur et de finir par s'écrouler de son banc, tombant à flanc sur la neige. Il tremblait et haletait sous l'effet de la souffrance. Elle se calma un peu, mais il ne pu s'empêcher de se maudire intérieurement d'apparaître aussi faible et misérable devant sa chérie.

Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Mar 24 Jan 2012 - 0:48


Le jeune homme avait l'air très heureux et en entendant les propositions de la jeune fille, il esquissa un sourire avant de répondre :

- Bizzy D mon cœur... Comme tu veux, c'est le tien tu sais, je ne souhaite pas interférer dans ce choix. Je te fais confiance, tu as du goût, c'est pourquoi je suis certain que tu lui trouveras un nom lui correspondant parfaitement.

Hayleen rougit légèrement à l'entente du compliment à peine voilé et dit en lui rendant son sourire :

- Ce sera donc Bizzy D.

Mais voyant qu'il voulait poursuivre, elle le laissa parler et c'est avec une lueur de malice dans les yeux qu'il glissa :

- En revanche, je te préviens tout de suite, notre premier fils s'appellera Aonghas, c'est non négociable !

Il était redevenu sérieux. Et Mer**. Déjà il pensait à des enfants alors qu'ils étaient à peine installés ensemble et qu'ils étaient encore jeunes, mais en plus : Aonghas? Sérieusement? Ca venait d'où encore ce nom? Lee' soupsonnait un vieux moldu célèbre mais elle n'en mettrait pas sa main dans la gueule d'un dragon. Cependant, le jeune homme ne se retint pas longtemps et il éclata alors d'un grand rire communicatif. La rousse laissa échaper un soupir pour montrer son soulagement. Elle avait du faire une de ces têtes! Puis elle accompagna son petit-ami dans cet instant de pure joie.

Ce moment de liesse ne dura cependant que quelques secondes puisqu'un éclat de rire trop brusque avait du réveiller les douleurs de son homme car celui-ci poussa un hurlement déchirant qui fit frissonner la rouquine et s'envoler les oiseaux dans les arbres avoisinants. Le visage d'Hayleen était devenu blême et cette expression se renforça quand elle le vit s'effondrer à même le sol. Il était parcouru de spasmes et avait du mal à respirer tant sa souffrance paraissait grande. La jeune fille était décontenancée et ne savait que faire. Elle referma tout de même la cage de Bizzy D et, toujours à genoux, se rapprocha de son petit ami. Elle posa une main délicate sur son bras, afin d'éviter le dos douloureux de son amoureux, puis tenta de l'apaiser en lui caressant le bras. Puis pour le soutenir, elle s'allonga de profil à ses côtés dans la neige froide et le regardant amoureusement, elle lui dit calmement :


- Chuuuuut, calme toi. Ca va aller maintenant. Je suis là.

La rousse espérait que sa voix douce apaiserait le brun et attendit calmement que sa douleur passe. Elle ne pouvait rien faire d'autre que d'être là à ses côtés. Du moins pas dans l'immédiat. Elle avait en effet appris en cours de potion à faire une pâte anti-brûlure et pourrait, si il l'acceptait essayer de lui en administrer. Après tout, il n'avait rien à y perdre. Mais elle lui proposerait cette alternative plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Mar 24 Jan 2012 - 16:32



Il n'en pouvait plus. Ces derniers jours, le moindre mouvement de travers qu'il esquissait était sanctionné, toujours, par une implacable douleur. C'était handicapant, fatiguant physiquement et surtout psychologiquement. Car il appréhendait cette souffrance à chaque instant. Si bien qu'il en devenait presque paranoïaque et n'en trouvait presque plus le sommeil la nuit. Et les rares moments où il relâchait sa vigilance comme tout à l'heure, cela finissait toujours mal... A cela il fallait ajouter qu'à l'instant présent, il se sentait terriblement minable devant sa copine et cela ne faisait qu'accroître son désarroi. Il n'osait pas la regarder en face et il est très probable que même s'il l'aurait fait, il ne l'aurait guère vu tant la douleur semblait prendre le pas sur toutes les capacités de son cerveau... Ce qui ne l'empêcha toutefois pas de sentir des larmes lui monter aux yeux. Elles étaient dues à tout cela: sa souffrance, son appréhension, son manque de sommeil, l'angoisse de leur nouvelle vie "d'adulte", son incapacité actuelle à trouver un emploi... Il n'était pas bien, vraiment pas. La seule chose qui le rendait heureux et lui faisait tout supporter avait un nom: Hayleen. Cette dernière se manifesta d'ailleurs d'une voix douce:

- " Chuuuuut, calme toi. Ca va aller maintenant. Je suis là. "

Comme la plupart des personnes qui éprouvent une intense douleur, leur dire de se calmer n'avait pour malheureux effet que d'augmenter, au contraire, leur nervosité. Et Robert ne faisait pas exception. Il se contint cependant du mieux qu'il pu et ferma les yeux pour tâcher de se calmer et afin d'attendre une accalmie dans sa souffrance.

Il ne su dire combien de temps ils restèrent ainsi allongés côte à côte dans le neige froide mais duveteuse, en silence. Son esprit vagabonda loin, très loin de son corps et sembla se perdre dans l'infinité de la pensée et du rêve. S'était-il endormi ? Peut-être... Toujours est-il qu'au bout du compte, la douleur sembla l'abandonner progressivement, comme un arbre que l'on déracine lentement. L'étreinte du mal le désenlaçant peu à peu... Doucement, très doucement mais il se sentait indubitablement gagner en vitalité à mesure que le temps poursuivait sa lente course, inlassable et inarrêtable.

C'est des frottements doux mais humides qui firent ouvrirent ses yeux à l'Écossais. Il se retrouva alors avec la tête du chat dans son champ de vision ce qui provoqua chez lui un petit rire. Comment diable avait-il réussi à sortir de la cage ?


- " Lee' t'as vu ça ? Bizzy D a l'air d'être un phénomène... " sa voix, un murmure en fait, était faible. Cependant, le seul fait de réussir à parler représentait déjà un exploit non négligeable. Surtout qu'il avait beaucoup moins mal désormais, c'est pourquoi il se laissa débarbouiller le visage par le minou sans esquisser le moindre geste, les yeux refermés et un sourire las mais heureux sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Mer 25 Jan 2012 - 1:03


Alors qu'ils étaient tous deux alongés dans la neige froide, Robert ferma les yeux afin de tenter d'échapper à la douleur. Hayleen quant à elle continuait de promener ses doigts délicats sur le bras de son petit-ami pour enfin les diriger vers les cheveux de son homme. Quand on lui caressait la tête, la jeune fille se détendait presque instantanément et elle espèrait qu'il en soit de même pour lui. Ils restèrent de longues minutes dans cette position, la jeune fille attendant patiemment que la douleur du brun se calme. Elle aurait pu jurer qu'il s'était même endormi à un certain moment. Après plusieurs minutes, elle commencait à avoir froid, et serait sûrement malade le lendemain, mais il paraissait si paisible, malgré ses traits tendus, qu'elle ne voulait pas le déranger. Qu'il était beau ainsi, elle ne pouvait s'empêcher de l'admirer. Mais prise de fatigue et le calme environnant aidant, elle ne put s'empêcher de fermer les yeux. Elle pensa à tout et rien, mais surtout à leur future vie commune. Certes, le fait d'habiter avec Edjin et Hélène était très plaisant, mais le plus important c'était qu'il soit là. Il, c'était bien évidement lui, son petit ami. Les deux amants allaient pouvoir passer de nombreuses heures ensemble sans se soucier du reste. Enfin, elle n'était pas du genre collante comme fille, mais un peu d'intimité ne leur ferrait pas de mal.
La jolie rousse fut sortie de ses pensées par un petit rire. En ouvrant les yeux, elle vit que Rob' avait aussi ré-ouvert les siens. Elle découvrit aussi une petite tête poilue à ses côtés qui était en train de lécher le beau visage de son petit-ami. Ce dernier lui murmura :


- Lee' t'as vu ça ? Bizzy D a l'air d'être un phénomène...

Elle rigola. C'est vrai qu'elle se demandait bien comment le chat avait pu sortir. Peut-être avait-elle mal fermé la cage? Elle ne pensait pas. Mais après tout, c'était un animal de la boutique d'animaux magiques, il était donc magique. Elle n'avait aucune idée de comment il s'était "échappé" mais à vrai dire, elle n'y faisait pas attention. Son amoureux avait réussit à dire quelques mots et celà montrait qu'il allait mieux. De plus, un sourire s'affichait sur son visage. Le beau brun avait l'air heureux et c'est là tout ce qui importait à Hayleen. Elle décida donc de répondre au jeune home :

- Oui c'est vrai... Mais après tout, ce n'est pas n'importe quel chat. Il va peut-être nous réserver encore des surprises...

Elle esquissa un sourire en se demandant ce que pouvait bien encore lui réserver l'animal. Ayant de plus en plus froid, elle se rassit en tailleurs dans la neige et grâce à un Accio, fit venir à côté d'eux plusieurs branches et brindilles qu'elle disposa en un petit tas. Elle alluma alors un feu, en faisant j'aillir de sa baguette, grâce à un Flambios, de petites flammes. Au moins, ils pourraient se réchauffer.
La rousse observa longuement la silhouette de l'homme étendu devant elle. Son état semblait l'avoir fatigué et elle se demandait si leur rendez-vous amoureux allait s'éterniser où s'il voudrait rentrer rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Mer 25 Jan 2012 - 19:55



Pendant un moment très agréable, Robert se laissa nettoyer le visage à coup de langue de chat. Il n'aimait pas vraiment les chats depuis que petit, il s'était fait sévèrement griffé par un chat à moitié sauvage (et surtout bien taré). Il n'en avait certes pas été traumatisé, mais il préférait éviter tout de même leur compagnie quand cela lui était possible. D'ailleurs, l'Écossais se demandait bien comment, au milieu des centaines d'animaux plus ou moins magiques de la boutique du Chemin de Travers, il avait pu choisir un chat. Hasard du destin sans doute... Toutefois, celui-ci, ce jeune chat, enfin Bizzy D depuis maintenant, semblait être particulier. C'est vraisemblablement pourquoi il avait tapé dans l’œil du grand châtain, du moins inconsciemment.

- " Oui c'est vrai... Mais après tout, ce n'est pas n'importe quel chat. Il va peut-être nous réserver encore des surprises... "

C'était Hayleen. Elle venait de rouvrir les yeux. Robert lui sourit à la faveur de cette remarque. C'est vrai, ce jeune minou allait probablement leur jouer plus d'un tour encore. Était-il doté de certains pouvoirs ? Intéressante question que voilà. Dans son champ de vision, l'Écossais ne distinguait qu'une partie de la cage du félin mais il pu tout de même apercevoir la grille ouverte. Aurait-il prononcé un Alohomora informulé ? Mais non, quelle pensée absurde, les chats n'avaient pas de baguettes magiques ! Un petit rire accompagna cette pensée risible mais en un sens comique.

Sa copine devait avoir froid, étendue à ses côtés dans la neige immaculée. Lui non. Mais il était Écossais. Et de fait le froid et la neige, ça le connaissait. Il était d'ailleurs en terres presque natales vu que Poudlard, et donc Pré-au-Lard en contrebas, se situait en Écosse. Cependant, avant qu'il n'eut pu esquisser le moindre mouvement et entreprenante comme elle l'était, sa petite amie s'était déjà rassie en tailleur. Désormais, elle attirait magiquement à elle des branches qu'elle alluma d'un Flambios. Après un faible crépitement dû à l'humidité du bois, celui-ci prit finalement feu. Le grand châtain aimait le froid, c'était sa seconde nature et, de façon assez compréhensible, n'en tombait que rarement malade. Il touchait d'ailleurs du bois pour son système immunitaire très développé. Mais il fallait admettre que le celtique n'était pas contre un peu plus de chaleur à l'instant présent. Le feu avait quelque chose de réconfortant, quelque chose qui contrastait si violemment avec sa peur, son angoisse que lui causaient les souffrances de ses blessures, que Robert se demanda un temps comment ce genre de panique avait-elle pu le saisir ces derniers temps.

Il remarqua alors l'intense regard dont le gratifiait la sublime rousse. Décidément, ses yeux verts étaient semblables à un océan dans lequel on pouvait se plonger et oublier tous les soucis du monde commun. Il en jouit d'ailleurs un moment avait de demander, toujours très faible et piteux, dans un murmure:

- " A quoi tu penses ? "

Il soutint son regard tout en ayant un léger sourire en coin et en restant immobile. Il n'avait pas la force de bouger, du moins pendant encore un temps.
Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Dim 29 Jan 2012 - 2:55


Alors qu'elle observait son homme, toujours étendu dans la neige (après tout, il était écossais, il avait l'habitude du froid, et cela devait soulager ses blessures), leurs regards se croisèrent et ils restèrent un long moment à s'observer comme ça sans rien dire. Les yeux gris/verts de son chéri avaient beaux paraitrent frois aux premiers abords, ils ne l'étaient jamais (ou très rarement) quand il la regardait elle. A ce moment là, elle pouvait y voir tout l'amour qu'il avait pour elle et cela la faisait littéralement fondre de bonheur. Elle aurait pu encore rester très longtemps plongée dans ce regards ténébreux, d'ailleurs, le beau brun ne comptait pas couper ce lien non plus puisque, toujours en la regardant et toujours aussi faible, il murmura :

- A quoi tu penses ?

En voilà un question étrange.. à ce moment là, la jeune fille ne pensait rien de particulier, mais il avait fallu que son petit-ami lui pose cette question pour qu'alors, des pensées se bousculent dans sa tête. Mais la principale était eux, enfin lui. La seule chose qu'elle voulait c'était qu'il aille bien. Si lui était heureux, alors elle l'était aussi. Ainsi, si lui avait mal, elle aurait mal avec lui. C'est pourquoi, le bien être du jeune homme lui importait beaucoup. Le sourire en coin qu'elle voyait se dessiner sur les lèvres de Rob' lui montrait que même s'il avait encore très mal (elle pouvait aisément le deviner au fait qu'il n'avait pas bougé d'un centimètre depuis qu'il était tombé du banc), il semblait heureux d'être là. Elle pensa aussi à eux. A leur futur ensemble. Malgré qu'ils soient en colocation avec ses deux meilleurs amis, elle savait le jeune homme très solitaire et se demandait si il accepterait de vivre un jour avec elle seule. Il avait aussi parler d'avoir des enfants. La rouquine n'était pas prête pour ça. Mais elle aimerait en avoir. Un jour. Elle pensait aussi à son futur travail. Pour l'instant elle n'avait rien trouvé. Même chez les moldus. Eux aussi traversaient une crise concernant les emplois libres. Elle voulait trouver un boulot, mais les entretiens passés n'avaient rien donnés malgré sa volonté de travailler. Elle n'était pourtant pas fixée sur un emploi précis. Puis ses pensées revinrent vers Robert. Elle l'aimait tellement...

- A toi. Enfin à nous... Entre autres.

Décidément, ce n'était pas un rendez-vous durant lequel ils parlaient beaucoup. Mais ils savaient se comprendre par un simple regard ou geste maintenant. Elle était restée très vague dans sa réponse mais avait sourit amoureusement en disant cela. Ainsi, son chéri pourrait deviner que ce n'était pas en mal. Elle n'avait qu'une envie maintenant, le serrer dans ses bras et l'embrasser langoureusement. Mais elle n'assouvit pas ce désir car elle avait trop peur de lui faire mal en le touchant à un endroit douloureux.


Dernière édition par Hayleen Poynter le Lun 30 Jan 2012 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Lun 30 Jan 2012 - 20:09



Robert regarda Hayleen en souriant légèrement. Il l'admira longtemps, le regard de la rouquine s'étant fait soucieux mais aussi profond en ce sens qu'elle devait réfléchir beaucoup. L'Écossais adorait cette question. Posée au bon moment, elle pouvait vous en apprendre beaucoup sur quelqu'un car le perturbant suffisamment pour qu'il se livre, pas forcément par sa réponse articulée, à vous. Il la laissa donc à ses pensées, en savourant le contact glacé de la neige et regardant Bizzy D se rouler en boule devant lui, près du feu pour se réchauffer aussi. Lorsqu'il reporta son regard sur sa petite amie, il vit une lueur si intense qu'il en éprouva une vague de chaleur plus puissante que s'il s'était jeté corps entier dans le feu grouillant devant lui.

- " A toi. Enfin à nous... Entre autres. "

Elle sourit. Lui aussi. Il se leva. Lentement, mais sûrement. Une fois debout, la douleur voulu lui rappeler sa présence. Il ne s'en laissa pas compter. Aucune grimace n’apparut sur son visage et il fit le tour du feu en se mouvant très naturellement, presque comme guéri.

Une fois devant sa petite amie, le grand châtain lui tendit galamment la main et la releva gracieusement. Debout face à elle, il posa ses mains sur les hanches de la rouquine et l'embrassa. Il avait sentit qu'elle en avait besoin après l'avoir vu dans un était si pitoyable. Elle avait besoin d'être rassurée, au du moins c'est ainsi qu'il avait interprété sa réponse. Il espéra donc avoir vu juste et se perdit dans le doux contact de ses lèvres en attendant sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Ven 3 Fév 2012 - 0:34


Il lui avait répondu par un sourire qui fit fondre la jeune femme. Ce qu'il pouvait être craquant quand il souriait comme ça. C'était souvent ce visage amoureux qu'elle avait l'occasion de voir quand il la regardait et cela la rendait encore plus amoureuse. Puis, il fit un geste qui étonna la rousse : il se leva. Certes, il mit un certain temps mais au moins, il avait réussit. Hayleen ne disait rien. Elle le regardait seulement comme s'il était un ange tombé du ciel. Robert avanca ensuite vers elle. Son visage n'exprimait aucune douleur, et s'il toutefois il en ressentait, alors il le cachait très bien. Il lui tendit ensuite la main pour qu'elle se lève à son tour. Ce qu'elle fit sans se faire prier, tachant cependant de ne pas trop s'aider de la main de son chéri, pour ne pas le blesser plus qu'il ne l'était déjà. Maintenant face à face, elle sentit des mains, fortes mais délicates à la fois, se poser sur ses hanches. Puis les yeux dans les yeux, il déposa ses fines lèvres sur celle de la jeune fille. Elles avaiant un goût sucré. Ce baiser fit un bien fou à la Lee' et toutes ses pensées s'envolèrent. Elle ne pensait plus qu'à l'instant présent. Elle lui murmura un "Je t'aime" avant de répondre à ce baiser de façon plus soutenue, amenant ses mains derrière le crâne de son homme, tellement elle était soulagée. Au moins, elle était sûre d'une chose : il l'aimait lui aussi. Et cet échange prouvait aussi qu'il allait bien (ou tout du moins, mieux), malgré les circonstances. Cette preuve d'amour dura plusieurs minutes, puis se décolant l'un de l'autre, elle le prit par la main et le mena lentement vers le banc sur lequel ils s'assirent sans dire un mot. Elle le regarda et après quelques instant de réflexion, lui demanda calmement :

- Et ce Jack, ... je pourrais le rencontrer un jour?

Elle ne le connaissait pas mais avait de grand doutes sur le fait qu'elle l'apprécierait. Elle se demandait même comment le beau brun ne lui en voulait pas de lui avoir fait subir toutes ces blessures. Même si c'était involontaire, elle, avait du mal à ne pas en vouloir à cet inconnu. Néanmoins, le fait que son petit-ami l'apprécie autant montrait qu'il devait être, par ailleurs, quelqu'un de très bien car, Rob', n'accordait pas sa confiance à n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: Dans la forêt.

Message par : Robert Patford, Lun 6 Fév 2012 - 21:39



Robert était heureux. Et fier. Il avait non seulement bénéficié du contact divin des lèvres de sa copine mais, en plus, il avait réussi à répondre à ses attentes du moment. Cela, il n'en doutait pas: il était parvenu à la rassurer. Les gestes de cette dernière et son murmuré "
Je t'aime " le lui prouvaient bien. Il lui avait répondu la même chose tout bas et s'était ensuite laissé guider docilement jusqu’au banc immaculé en neige.

- " Et ce Jack, ... je pourrais le rencontrer un jour? "

Quelle drôle de question de la part de sa chérie ! Surtout à voir l'expression de son visage et le temps d'arrêt en plein milieu de son interrogation. Toutefois, l'Écossais n'avait qu'une seule réponse en bouche. C'est pourquoi il répondit paisiblement par l'affirmative, d'un simple oui...

Car à quoi bon mentir ? Et surtout, que signifiait cette demande de permission tout à fait décalée et... stupide ? Bien sûr qu'elle avait le droit de rencontrer qui bon lui semblait, pourquoi elle lui demandait cela ? Surtout que Jack allait certainement passer à la maison un jour ou l'autre... Le grand châtain
(hrpg: et pas brun !) ne savait guère comment interpréter cette question. Toujours est-il qu'il se jura que, s'il advenait un jour où il dirait à Hayleen qu'il lui interdisait de voir quelqu'un, il serait définitivement entré dans la si vaste et nombreuse catégorie sociale des cons !

Hélas, son malaise passager quant à la question de sa petite amie sembla comme profiter à la douleur qui recommença à se faire insistante de façon crescendo... Il serra les dents pour y faire face et prit le petit chat sur ses genoux afin de jouer un peu avec lui. Histoire de penser à autre chose qu'à... Non, rien à faire, la souffrance était désormais trop grande. Ses mains recommencèrent à trembler et non pas à cause du froid. Il souffla et tâcha de se relever bon an mal an en prenant appui sur sa canne. Ça allait mieux debout, curieusement. Ce qui l'encouragea à poursuivre dans son idée. D'un petit coup de baguette, il fit léviter la petite cage de Bizzy D afin que celle-ci le suive en flottant à mi-hauteur et proposa alors à sa copine:

- " J'ai de nouveau mal. " le ton était suave, la voix moins. Et, bien qu'il s'efforçait de se composer un visage neutre, on ne pouvait se méprendre sur la vérité de ses paroles. " Je pense que marcher me fera du bien. On va se promener un peu ? " il finit sa phrase en désignant, d'un vaste mouvement circulaire de sa main libre, les alentours boisés. Après tout, une promenade dans les bois était parfaite pour un rendez-vous amoureux. Surtout au vu du charme de la forêt sous la neige. Il fallait juste admettre que la marche promettait d'être lente, du fait de la présence de " Robert l'estropié ".
Revenir en haut Aller en bas
Hayleen Poynter
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Dans la forêt.

Message par : Hayleen Poynter, Sam 25 Fév 2012 - 23:51


Il avait répondu à son "Je t'aime" et malgré qu'elle était sûre des sentiments qu'il avait pour elle, son coeur avait manqué un bâtement au son de sa voix. Cela la rassurait, mais surtout, lui faisait vraiment plaisir.

Il répondit simplement à la question que lui posée la jeune fille. Il paraissait étonné par le fait qu'elle lui aie demandé son avis. Mais comme Hayleen n'était pas sûre qu'il veuille bien lui présenter ses amis, elle avait préféré lui demander directement. En effet, le jeune homme pouvait réagir de façon "solitaire" et cela n'aurait pas étonné la rouquine qu'il ne veuille pas lui présenter Jack. Maintenant, elle avait, en quelques sortes, hâte de rencontrer l'ex-Serdaigle.

Lee' observa son petit ami qui jouait avec Bizzy D. Elle vit ses mains trembler. Apparement, la douleur avait regagné son amoureux. Elle fit une moue de mécontentement mêlé à de la gêne. Elle n'aimait pas le savoir mal, mais, plus que tout, elle détestait ne rien pouvoir y faire. Elle s'en voulait presque d'être impuissante face au mal-être du châtain. Il se leva alors tant bien que mal en s'aidant de sa canne puis fit léviter la cage du châton derrière lui. Puis, se tournant vers Hayleen, il lui demanda :


- J'ai de nouveau mal. Je pense que marcher me fera du bien. On va se promener un peu ?

Il montra le bois alentour. Et la jeune fille sourit légèrement en répondant :

- Bien sûr! On prendra le temps qu'il faut, ne t'inquiètes pas.

Elle sourit d'un air gêner. La culpabilité de ne pouvoir rie faire pour améliorer l'état de Robert la rongeait toujours autant. Elle se leva, remit ses vêtements en place puis attrapa délicatement la main de son homme et commença à avancer tranquilement vers l'entrée du bois. Le chemin était invisible, caché sous une épaisseur conséquente de neige et cela rendait à la balade un ton romantique qu'appréciait beaucoup la jolie rousse. Toute cette neige lui rappelait ses années à Poudlard et cela lui manquait un peu. Il n'y en avait jamais autant, voire pas du tout, à Londres. Un instant, son oeil fut attiré par la cage qui flottait derrière le couple et une question lui vint alors :

- Dis moi chéri, pourquoi as-tu choisit de m'offrir un chat? Je l'adore, il est adorable, mais je croyais que tu n'aimais pas ces animaux, que tu en avais peur.

Après tout, il y avait un choix hallucinant d'animaux à la boutique d'animaux magiques mais c'est sur cet adorable petite bête moldue que le choix du jeune homme c'était porté. Pourtant, il allait devoir supporter la présence de Bizzy D. tous les jours dans leur nouvelle maison.


[RP finit : comme Rob' ne sait pas quand il pourra revenir RP, vous pouvez poster à notre suite.]
Revenir en haut Aller en bas
Taylor Malëan
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Lisière de la forêt, RP ouvert.

Message par : Taylor Malëan, Ven 20 Avr 2012 - 21:14


Poudlard, la lisière de la forêt interdite.

Il était 17h30, le soleil annoncé la fin d'une journée fatigante, et particulièrement morose. Le ciel gris, laissait mouvoir l'ombre de ses nuages sur la lisière de la Forêt interdite. Cela faisait un grand nombre d'années que Taylor n'avait pas foulé la terre de Poudlard et il sentit ses poumons se remplir d'une délicate fragrance. L'air humide apaisait les tiraillements de sa peau abîmée par le vent, son voyage sur sa comète avait quelque peu asséché sa peau et ses lèvres. Il s'enfonce dans la forêt pour attendre sa mystérieusement correspondante. En l'espace d'un instant Taylor repensa à cette histoire, en soit, pourquoi avait-il récupéré cette écharpe et surtout, pourquoi avait-il prit la peine de rechercher sa propriétaire, et de ce démener pour lui rendre. Ce n'était pourtant pas son genre. Les minutes passaient et l'attente se faisait de plus en plus longue. Ce rendez-vous lui paraissait stupide désormais, il hésitait à partir, mais fut retenu par une étrange sensation, il sentait qu'il devait rester et que quelque chose d'important allé découdre de cette rencontre. Taylor S'assis donc à terre, croisant les jambes, se saisit d'une brindille de bois et se mit à dessiner au sol , l'arrivée de sa correspondante était imminente.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Dans la forêt.

Message par : Emma Welesslay, Ven 20 Avr 2012 - 22:16


La journée avait été éprouvante, double cours de potions, métamorphose et soins aux créatures magiques. Et en cette soirée, l'air était frais et me caressait le visage. J'avais rendez vous avec un homme dont je n'avais connaissance que des initiales, du hiboux et de l'écriture.

Nous avions rendez vous à l'orée de la foret interdite, mais du coté de pré-au-lard. Je m'y rendis donc après mures hésitations, devais-je y aller accompagnée? Devais-je y aller confiante? Sur mes gardes? Devais-je y aller tout court?

Finalement j'y allais confiante mais la main tout de même crispée sur ma baguette. Arrivée au lieu de rendez vous, je ne vis personne. Une petite brume cachait les alentours. J'avançais donc la baguette à la main.
Au bout d'un instant j'aperçus un jeune homme, assis sur une pierre dessinant sur le sol.

Je ne pu m’empêcher de sourire. Il était presque comme je l'avais imaginé. Le teint mat, le regard rêveur, les cheveux en bataille, un petit bouc et des petites moustaches qui lui donnait un air de héros de série de télévision moldue. Ou de mousquetaire...

Il ne m'avait apparament pas remarqué, je profitais de ce petit temps supplémentaire pour me recoiffer et enlever un cailloux de mon talon haut. Après cette vérification coquette j'interrogeais:

- T.M?

Certes c'était une appellation curieuse, mais comment l'appeler autrement?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Dans la forêt.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 24

 Dans la forêt.

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 24  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.