AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 11 sur 13
Montagne et hauts sommets
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant
Luia Luminos
Serdaigle
Serdaigle

Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Luia Luminos, Dim 7 Fév - 15:31


Tour de garde Auror

Luia était Auror depuis déjà quelques temps, un bon moment en fait. Et, désormais, elle adorait ça, même si c'était prenant et que ça l'empêchait d'avoir un amoureux et une bonne vie de famille. Ce jour-là, elle devait faire son tour de garde à Pré-au-Lard donc pas tout près de chez elle.

Elle se décida à y aller en balai. Elle se leva tranquillement ce matin-là, mangea, sortit de chez elle (baguette en main) puis fila au QG des Aurors. Elle se changea pour mettre sa tenue officielle avant de retourner chez elle prendre son balai. Une fois qu'elle l'eut, elle vola vers le village qui jouxtait Poudlard. Une fois là-bas, elle essaya de ne pas être nostalgique, tant niveau transplanage (elle devait penser à, un jour, repasser l'examen) que cours et bons moments.

Elle se hâta de faire le tour, baguette en main, après avoir caché son balai. Elle alla même dans les montagnes alentours. Mais il n'y avait rien à signaler de grave. Elle fit quand même le tour du village et des montagnes avant de prendre son balai et de voler vers le QG faire son rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Mer 4 Mai - 4:14


RP avec Kohane Werner
LA accordé au cas ou, mais pas de parole

And what about you ?
Si t'as un meilleur titre propose, sale curieuse

Elle courrait depuis au moins une bonne heure à travers les chemins tortueux. Essoufflée par sa course, elle fit quelques étirements près d'une masse de rocher. Elle était contente aujourd'hui. Seule, sans personne pour l'embêter avec toutes leurs sortes de question. Elle se posa quelques instants, observant le village non loin. Ce calme et cette ataraxie qu'elle éprouvait quand elle courait au milieu de nulle part, ça lui manquait vraiment. En y repensant, ça lui rappelait ses voyages. Surtout en Asie : vers le Japon, la Thaïlande, le Vietnam, dans leurs contrées un peu plus reculées des grandes villes.

Elle ferma les yeux, les lunettes noires sur le bout du nez. Ce bain de soleil lui faisait du bien. Elle adorait les hauteurs, l'air frais, le silence humain, le bruit du vent et des animaux. Un léger sourire apparu sur ses lèvres. Elle se releva, s'étira les bras, fit craquer son dos et son coup. Ça faisait pas mal de jour qu'elle n'avait pas fait de sport, ça lui faisait un bien fou. Elle était habillée d'un short, d'un débardeur et de basket de sport, tous de couleur grise. Elle avait cependant, trouvé un moyen de dissimuler sa baguette sur elle. Elle ne se déplaçait jamais sans. Au cas ou, on ne sait jamais.

Alhena se remit à courir quand tout à coup, elle entendit une sorte de bruit bizarre non loin. Au départ, elle ne s'en préoccupa point. Ça devait certainement être un animal. Elle continua son chemin puis se stoppa. Non, elle avait vraiment entendue une voix humaine en fait. Peut-être était-ce un sorcier ou une sorcière comme elle, qui aimait bien se détendre en se promenant dans les montagnes. Pourtant, le bruit avait sonné comme une chute, comme si la personne s'était cassée la gueule et rétamée par terre. Histoire dans avoir le coeur net, Alhena rebroussa chemin.

Peverell s'aventura un peu plus profondément dans la forêt. Mais qu'est-ce qu'un sorcier viendrait foutre là ? Peut-être que ce n'était pas une si bonne idée que ça, que de se préoccuper d'autrui finalement. Elle pourrait tomber sur des mages noirs ou des Mangemorts. Arf au point où elle en était avec eux, ça ne serait pas plus mal qu'elle discute avec quelques alliés. Par précaution, elle sortie sa baguette. Arrivée au point de rencontre, la jeune brune fronça des sourcils, plissa des yeux, lunettes noires toujours sur le bout du nez. Elle avait un expression plutôt étonnée. Elle abaissa sa baguette et demanda d'une voix surprise :

- Kohane Werner c'est toi non ? La fille du bar qui était sortie après le couvre feu ? Ou je me trompe ?

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Ven 6 Mai - 12:10


RP avec Alhena Peverell

Je n'ai pas d'autres titres et n'ai pas trop l'habitude de donner des titres à mes rps Wink Donc je garde le tien !


Soleil. Il faisait beau. Un temps idéal pour sortir. J'avais laissé mon uniforme dans le dortoir et à la place, j'avais enfilé un simple jean avec un t-shirt sobre et une petite veste. La température du dehors, extraordinairement douce, m'avait grandement surprise.
Lèvres pincées, j'étais allée à Pré-au-lard. J'avais posé un jour de congé aux Trois Balais (je méritais bien ça !) pour pouvoir prendre un peu de temps pour moi. Ca faisait tellement longtemps que je n'en avais pas eu l'occasion. Me recentrer, voir exactement où j'allais, pour quoi, pour qui, avec quelles motivations.

J'avais arpenté les rues bondées du village, n'avais même pas daigné regarder les vitrines devant lesquelles tous se précipitaient. Je n'avais que faire de cette marée humaine qui n'allait que dans un sens, dans un seul but : consommer.
S'éloigner. Fuir la foule. Trouver le calme. Et réfléchir.

Ainsi, je m'étais retrouvée, sans vraiment calculer mon itinéraire, au milieu de chemins étroits, rendus à la nature, serpentant à perte de vue. Le chant des oiseaux s'entendait, le soleil resplendissait sur les arbres et les buissons. Mes pieds foulaient les petits cailloux qui composaient, de façon désordonnée, le chemin sur lequel je marchais.
Ici, pas de magasin, de foule en délire, de bambin s'écriant : "waaah je veux çaaaa !". Juste le silence et la nature.

Je soupirai de contentement. Ca faisait de bien. Pouvoir penser en paix. Cependant, mes pensées n'étaient pas très joyeuses. Je réfléchissais à ce qui me motivait à l'heure actuelle. Et cela tenait en quelques mots : haine, revanche, colère. Surtout colère et incompréhension. Je me demandais ce qui m'irritait le plus : ce Mangemort qui avait attaqué les Trois Balais et avait blessé ou du moins traumatisé plusieurs innocents, ou bien cette ombre, qui m'avait attrapée au coin d'une rue et m'avait frappée sans raison apparente. A bien y réfléchir, j'arrivai à la conclusion que c'était cette dernière qui me mettait le plus en rage. Parce qu'un Mangemort attaque pour des valeurs et on sait que lorsqu'il attaque un lieu, ce n'est pas tant les individus en eux-même que le groupe tout entier qu'il vise. Bien évidemment, je ressentais pour eux une haine profonde mais ce n'était pas la même chose. Cette fille s'était attaquée à moi précisément, sans aucun raison. Elle s'était attaquée à ma personne comme si elle était motivée uniquement par l'envie de frapper. Et c'était cette incompréhension totale qui me faisait grincer les dents et pleurer de rage.

Soudainement, je commençai à m'énerver de penser à ça. Je voulais... je voulais frapper. Tout et n'importe quoi. Me défouler. Laisser sortir cette colère. Cette douleur et cette haine.
Dans un geste fébrile mu par cette chose qui bouillonnait en moi, je dégainai ma baguette et, pointant un amas de rochers qui se trouvait par là, lançai un :
#bombarda.
L'explosion ne se fit pas attendre. Les pierres volèrent dans tous les sens. Nuage de poussière. Toussotement de ma part. Avoir cette impression d'avoir détruit quelque chose, même inutile, me procurait étrangement une satisfaction qui calma quelque peu les battements de mon coeur.
Mais la rage était toujours là. Rage contre le monde entier.

Je m'éloignai du chemin, allai vers mon tas de rochers que je venais de faire exploser. Marchai sans trop regarder où j'allais. Butai contre une pierre qui, malgré l'explosion, était tout de même assez grosse. Mon corps partit en avant et, avant que je n'aie pu dire ouf, je me retrouvai au sol. Ma baguette m'échappa des mains et alla retomber un peu plus loin. Je pestai, ravivant ma colère. Me relevai, les vêtements salis de poussière, de terre sèche. D'un geste rageur, je récupérai mon arme de bois. Cette journée allait vraiment être pourrie...

- Kohane Werner c'est toi non ? La fille du bar qui était sortie après le couvre feu ? Ou je me trompe ?
Je sursautai. Quelqu'un était là. Et je ne l'avais pas entendu venir. Je fis brusquement volte-face. Vis une femme en tenue de sport, lunettes noires sur le nez, qui semblait assez surprise.
Je fronçai les sourcils, tentant de me rappeler qui elle était. Et soudainement, la colère fit place à une petite lumière. Oui, je me souvenais. Lena, la fille de la Tête de Sanglier !

Je penchai un peu la tête sur le côté, comme pour la regarder sous un autre angle. Je me massai le cou, encore un peu endolori de ma chute.
-Hum, moui, répondis-je, intriguée. Et toi, tu es Alhena, dite Lena ?
En vérité, je n'attendais pas trop de réponse. En dépit de ses lunettes qui masquaient ses yeux, j'étais sûre que c'était elle. Quelle coïncidence ! Je n'avais pas imaginé que je la verrai ici.
Je détaillai rapidement sa tenue.
-Tu es venue courir ? demandai-je après un silence.
Je retirai ma veste. Il faisait vraiment chaud. Puis m'assis sur une pierre encore assez large et plate pour servir de siège. Rapide coup d'oeil à mon oeuvre d'art. Mouais... en fait, je n'étais pas sûre que ça m'ait servi à passer mes nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Lun 9 Mai - 19:33


RP Kohane

Baguette en main, la jeune femme observa la rouge et or. Celle-ci était couverte de terre et de poussière, elle avait l'air plutôt en colère. Un peu étonnée, Peverell haussa un sourcil. Pour une fillette qui prétendait être de nature joyeuse, Alhena n'avait pour l'instant vu que des aspects pessimiste et blasée chez elle. Celle-ci pencha la tête sur le côté et se massa la nuque. S'était-elle blessée ?

- Hum, moui. Et toi, tu es Alhena, dite Lena ?

Ah bah enfin une réponse. La serpentarde resta de marbre, en fait en y repensant, elle n'appréciait pas trop ce surnom. Mais bon, le mal était fait.

- Oui c'est moi. Mais appelle moi Alhena.

Elle vit l'adolescente la détailler sans aucune gène. Fronçant des sourcils, Peverell se demandait s'il y avait quelque chose qui clochait chez elle.

- Tu es venue courir ?

Ce n'était pas évident ? La brune ne se trimballait pas tous les jours en tenue de sport pour le plaisir. Question ridicule.
La Gryffondor retira ensuite sa veste, s'assit sur un amas de rochet. On aurait dit qu'il était détruit, pour on ne sait quelle raison.

- Oui et toi que fais-tu ici ? C'était toi le brouah de tout à l'heure ? On aurait dit un animal.

Elle s'était posé dos à un arbre, une jambe replié contre celui-ci. Elle avait encore cette expression impassible sur le visage, à vrai dire avec ses lunettes impossible de savoir ce qu'elle pensait de la situation. De toute manière, la seule chose que Peverell pensait à l'instant présent était de comprendre ce que foutait la gamine ici, pleine de terre et de poussière. On aurait une abrutie qui venait de se battre avec une rival et qu'elles avaient fait un roulé-boulé sur les chemins de terres.

Elle releva la tête, d'une manière un peu hautaine. Comme à son habitude. Exaspérée, elle attendait la réponse de sa benjamine.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Mer 11 Mai - 17:21


Lena, ou plutôt Alhena puisqu'elle venait de me demander de l'appeler Alhena, n'avait pas changé. Toujours aussi inexpressive, un poil hautaine et distante.
Elle prit place contre un arbre, une jambe replié, alors que moi, je restais assise sur mon rocher. Plus envie de bouger. Juste rester là. Et crever au milieu de la nature. Non, je plaisante. Pas question de mourir. Juste... respirer, reprendre son souffle, comme disait Rachel. Et affronter le monde de nouveau. Toujours un peu plus forte. Toujours un peu plus endurcie.

La jeune femme confirma, bien qu'au fond cela était inutile, qu'elle était venue ici courir. Puis elle continua :
-Et toi, que fais-tu ici ? C'était toi le brouah de tout à l'heure ? On aurait dit un animal.
Je haussai un sourcil. Qu'avait-elle entendu au juste ? L'explosion ? Ou ma superbe et stupide chute ? Peut-être les deux.
Je la fixai un moment. Mes yeux descendirent du haut de son crâne à son menton. Mais impossible de voir ce qu'elle pensait réellement. En plus, ces foutues lunettes n'arrangeaient rien. Je ne pouvais même pas savoir ce qu'elle regardait, derrière son écran sombre. Stressant. Déjà qu'elle semblait inexpressive de nature !

Je me relevai, histoire de me mettre plus ou moins à sa hauteur. Ma veste resta au sol. De toutes les façons, vu son niveau de saleté avancée, plus rien ne pouvait l'effrayer. Je me tournai vers l'amas de rochers explosés, qui avaient dégagé tant de terre et de poussière. Le soleil brillait et venait se refléter sur la pierre. Sur les cheveux sombres d'Alhena.

Je regardai le spectacle qui s'offrait à moi avec un air concentré. Comme si je m'interrogeais sur comment rendre le tableau encore plus esthétique. Sauf qu'en réalité, je ne pensais à rien.
Je fourrai les mains dans mes poches avant de répondre, sans regarder Alhena, les yeux toujours rivés sur les rochers :
-Ca dépend de ce que tu as entendu. Si c'était une explosion, alors ça veut dire que tu as entendu le résultat de mon bombarda balancé ici.
Je sortis ma main droite de ma poche pour désigner, d'un geste vague, les pierres qui gisaient au sol.
-Et puis sinon, c'est peut-être ma chute que tu as entendu, parce que je me suis royalement rétamée sur le sol tout à l'heure.
Rien que d'y repenser, j'en grimaçais. Ce n'était pas très agréable de tomber à plat ventre contre un rocher, face en contact direct avec la terre sèche qui rentre dans les narines et maquille les lèvres.
-Mais peut-être est-ce réellement un animal que tu as entendu, qui sait ? repris-je en tournant, cette fois-ci, mon visage vers la brune, petit sourire aux lèvres.

Etrangement, maintenant que je n'étais plus seule, ma colère semblait avoir disparu. Mon esprit était certainement occupé sur ces choses bien plus intéressantes pour réanimer cette rage en moi.
Je fis quelques pas, réfléchissant. Alhena était une fille intrigante. Elle ne disait pas grand chose sur elle. Et on avait du mal à lire en elle. A lire ce qu'elle pensait, ce qu'elle ressentait. Il me semblait assez évident que c'était ma curiosité naturelle qui m'avait poussée à m'intéresser à elle. A m'attacher, peut-être même, à elle. Je voulais savoir. Le pourquoi du comment du quand du... Mais elle ne répondrait pas. J'en étais certaine. Il allait falloir que j'apprenne à la connaître doucement, par moi-même.

-Et si je suis ici, c'est parce que j'avais besoin de prendre l'air, repris-je, après un silence. Reprendre mon souffle. Etre tranquille. Réfléchir. Réfléchir à ce que je dois faire maintenant. Parce que...
Je m'interrompis, cherchant mes mots. Fronçai les sourcils. Tout m'échappait. Les phrases disparaissaient avant même que je ne puisse les lire. Tout s'envolait. Et j'essayais de rattraper... rattraper...
-...parce qu'il y a des moments où j'ai vraiment du mal à savoir où j'en suis, où je suis dans ce monde, conclus-je dans un souffle.
Une petite brise vint agiter les feuilles, les cheveux, les vêtements. Ca faisait du bien. J'avais l'impression de renaître. Me ressourcer. Boire à la source de la vie. Pour mieux repartir.
-Et toi ? Tu viens souvent par ici ?
Je regardai la nature qui nous entourait. Pas de passant. Personne. Lieu peu fréquenté, apparemment. Mais c'était sans doute mieux comme ça. Je ne voulais pas de la foule. Dehors, les gens ! Je ne voulais personne.
-En tout cas, dis-je dans un murmure, c'est super tranquille.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Mer 11 Mai - 20:01


Bon je te répond vite fait.
Comme ça, emballé c'est pesé !

La jeune fille avait l'air plutôt perplexe face à ses mots. On aurait dit qu'elle hésitait à lui répondre, comme si elle cachait une petite vérité. De toute manière, elle n'avait aucun raison de lui répondre franchement. Après tout, elle ne se connaissait pas tant que ça.
Kohane se releva et se rapprocha de son aînée. Elle observait d'une manière étrange Alhena, avait-elle un truc sur le front ou quoi ? D'un seul coup, elle fit volte face, tournant le dos à l'ex-sinople. Heureusement que c'était Peverell, tourner le dos à un Serpentard c'était pas forcément la meilleure de idée. Il suffisait qu'elle la pousse, une petit chute bien fatale et quelques ricanements fourbe d'un vert et argent sur un rouge et or. Mais bon, tous les Serpy n'étaient pas non plus des tueurs en série. Hilswood en était la preuve vivante.

- Ca dépend de ce que tu as entendu. Si c'était une explosion, alors ça veut dire que tu as entendu le résultat de mon bombarda balancé ici. Elle désigna le tas de pierre puis reprit, Et puis sinon, c'est peut-être ma chute que tu as entendu, parce que je me suis royalement rétamée sur le sol tout à l'heure. Mais peut-être est-ce réellement un animal que tu as entendu, qui sait ?

Si c'était un animal féroce et qu'il tenterai de les attaquer, Alhena se ferait une joie de le tuer. Pour sûr.

Werner se mit alors à marcher, on aurait dit qu'elle tournait en rond comme un lion dans une cage. Ironie du sort ou pas ? Peut-être, qui sait ? Elle avait l'air soucieuse, intriguée. Qu'est-ce qu'elle cherchait cette gamine ? Elle avait un problème dans sa vie ? Si elle se mettait à lui parler de sa vie, y avait de fortes chances que Peverell se casse. Elle était pas psy et encore moins altruiste et à l'écoute des gens. Elle n'était pas la mentor de tous le monde, fallait pas déconner non plus, hein !

- Et si je suis ici, c'est parce que j'avais besoin de prendre l'air. Reprendre mon souffle. Etre tranquille. Réfléchir. Réfléchir à ce que je dois faire maintenant. Parce que...Blanc de la jeune femme, elle avait l'air perdue, parce qu'il y a des moments où j'ai vraiment du mal à savoir où j'en suis, où je suis dans ce monde.

Ouais cas de conscience, crise d'adolescence. La plupart des enfants heureux passaient par cette étape, c'était pas étonnant. L'ex-sinople avait presque envie de lui dire : « Bienvenue dans la réalité ». Mais elle se retint, le sarcasme n'allait pas la remettre d'aplomb. Ça allait encore plus la démoraliser et elle avait pas envie d'une pleurnicheuse sur les bras. Surtout que bon, n'étant jamais passer par cette case, la jeune femme n'aurait su quoi dire à la gamine.

- Et toi ? Tu viens souvent par ici ? En tout cas, c'est super tranquille.

Phrase finie en murmure, comme pleine de nostalgie. Peverell leva les yeux au ciel : okay elles étaient parties pour une discussion morne encore. Décidément cette Kohane rendait les atmosphère plus que déprimante.

La Serpentarde se décolla de l'arbre, s'approcha doucement de la rouge et se positionna à ses côtés. Bras croisés, bouche pincée, elle contemplait le paysage. Mouais elle en avait vu des beaucoup plus beau et tranquille. Elle retira ses lunettes de soleil et s'assit à son tour sur le rocher. C'était mauvais pour son rythme de jogging, mais comme elles avaient l'air d'être partie pour une longue discussion, ça n'avait pas d'importance.

- J'ai vu des endroits beaucoup plus tranquille que ça, et beaucoup plus beau surtout. Le canada et l'Irlande par exemple. Il y aussi des temples au Japon qui sont parfait pour apprendre à être en paix avec soi-même et...savoir où on en est.

Voix monocorde, regard impassible. Elle n'en dirait pas plus. Elle ne connaissait pas cette gamine qui avait l'air mal dans sa peau.

- Tu devrais peut-être essayer de voyager Werner. Ça te ferai du bien. Ça permet à certaines personnes de se ressourcer et de comprendre qui ils sont réellement.

Enfin du moins, pour Alhena ça avait plus ou moins marché.

- Sinon, non, en général je ne cours pas trop par ici. J'étais de passage à pré-au-lard. Alors j'en ai profiter pour venir courir. J'habite Londres ou le Manoir Peverell en Cornouailles. Alors ce n'est pas un endroit que je fréquente beaucoup. Et je ne cours pas souvent seule, mon frère m'accompagne en général. Ou alors c'est promenade avec les enfants. Mais toi Kohane, ça t'as vraiment servi à quelque chose que de détruire ce rocher ? Certes maintenant ça fait un bon siège, mais s'en prendre à un truc qui ne t'as rien fait... Tu devrais te mettre au sport de combat. Ça t'aiderai à apaiser la colère qui te ronge.

Voix toujours aussi détachée, visage toujours sans expression. Elle remit ses lunettes sur le bout de son nez, trop de soleil pour ses pauvres yeux fragiles. L'émeraude ça s'entretient, faut pas croire. Malgré ça, elle finit par lancer un léger et faux sourire à la Gryffondor pour qu'elle se détente.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Sam 14 Mai - 12:42


Retirant ses lunettes, Alhena s'assit à côté de moi. Ne disait-on pas qu'il fallait éviter de se poser quand on faisait du jogging ? Histoire de ne pas perdre le rythme qu'on avait difficilement réussit à acquérir. Bon... elle devait savoir ce qu'elle faisait, de toutes les façons.
Elle démentit immédiatement ce que j'avais dit, parlant d'endroit plus calmes, plus tranquilles et plus beaux que celui-ci. Etrangement, cela ne m'étonnait pas qu'elle me contredise ainsi. Certainement qu'elle avait raison. Après tout, elle avait pas mal voyagé, à ce qu'elle disait. Néanmoins, je ne pus m'empêcher d'avoir un petit sourire contrarié.

Alhena était impassible, comme la fois où je l'avais vue à la Tête de Sanglier. Lorsqu'elle ne se tut, je compris qu'elle ne s'étendrait pas sur la sujet. Ne continuerait pas sur ce qu'elle avait eu l'occasion de voir comme lieux et paysages. Intérieurement, je vagabondais. En dehors de l'Allemagne et l'Angleterre, je n'avais pas vu grand-chose. Et à dire vrai, j'enviais Alhena. Elle avait dû croiser tellement de choses différentes, belles, terribles, agréables, dégoûtantes, merveilleuses...

- Tu devrais peut-être essayer de voyager Werner. Ça te ferai du bien. Ça permet à certaines personnes de se ressourcer et de comprendre qui ils sont réellement.
La première chose qui me vint à l'esprit fut : tiens, elle appelle les gens par leur nom de famille ? Puis je considérai sérieusement ce qu'elle venait de dire. Elle n'avait pas tort. Surtout que je n'étais pas contre un voyage à l'autre bout du monde. Mais j'avais aussi des obligations ici. Encore, des obligations ici. Je ne pouvais pas partir comme ça. J'étais toujours dépendante de mes parents. Et scolarisée à Poudlard.
-J'aimerais bien, répondis-je, mais je suis coincée ici.
Rire aigre. Ce n'était pas tout à fait vrai. Je n'étais pas coincée ici. Ce terme était trop négatif. J'aimais être ici et devoir finir mes deux années d'études à Poudlard ne me dérangeait pas. Si j'écoutais ma mère, je serais, en ce moment-même, de retour dans ma petite école d'Allemagne, perdue au fin fond de la pampa. Car oui, ma mère estimait qu'il y avait moins de dangers pour moi si je retournais vers mes confrères germaniques. Sauf que je n'en avais pas envie. Je voulais rester ici.
-Mais un jour, oui, je partirai, continuai-je. Il y a tellement d'endroits que je souhaiterais voir !
Mon ton avait pris une teinte enthousiaste alors que je m'imaginais traversant le Sahara en compagnie de nomades Moldus, me battant dans la forêt amazonienne et allant à la rencontre des peuples asiatiques perdus au fin fond de nulle part, loin des villes touristiques.

Alhena reprit, disant ne pas souvent venir courir ici. Et à ce moment là, elle dit deux choses qui me firent arquer les sourcils. Elle parla de son frère, et d'enfants. Elle avait des gosses ? C'était assez drôle, parce que je ne parvenais pas à l'imaginer mère.
-Mais toi Kohane, ça t'as vraiment servi à quelque chose que de détruire ce rocher ? Certes maintenant ça fait un bon siège, mais s'en prendre à un truc qui ne t'as rien fait... Tu devrais te mettre au sport de combat. Ça t'aiderai à apaiser la colère qui te ronge.
Elle remit ses lunettes, qui le redonnèrent un air encore plus mystérieux que ce dont elle était capable sans ça.

Je réfléchis à sa question, laissant mon regard errer. Puis j'humectai mes lèvres sèches, me raclai la gorge.
-Franchement, maintenant que ces rochers ont explosé, je ne suis pas sûre que ça ait servi à grand chose. Ca fait un bien fou sur le coup. Mais ensuite...
Je m'interrompis, eus un léger haussement d'épaule.
-Quant au sport de combat, ce serait une bonne idée. En plus, ça me servirait, si jamais je me fais encore taper dessus au beau détour d'une rue. Sauf que je n'ai aucune connaissance en la matière, faudrait que je prenne des cours. Et je ne crois pas que Kholov ait engagé un prof de sport de combat ou de self défense.
Je hochai doucement la tête, comme pour dire : mais il devrait, ça servirait à tout le monde.
Puis je reportai mon regard sur le visage d'Alhena, qui avait un léger sourire qui sonnait étrangement faux. Comme si elle portait un masque. En vérité, je n'arrivais toujours pas à comprendre qui elle était. Qui elle était derrière ce masque. Et j'avais envie de savoir.

-Mais dis-moi, tu as des enfants ?
Waaaah, je n'avais pas pensé poser la question aussi brutalement. Mais c'était sorti comme ça, tout seul. Avant même que je n'ai pu construire dans mon esprit une jolie phrase, bien tournée, bien ficelée.
-Non mais parce que tout à l'heure, tu as parlé d'enfants, repris-je rapidement. Et de ton frère.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Sam 14 Mai - 14:09


On répond vite tant que j'ai la niaque

Bon le rythme de course envolé. Perdu pour perdu, elle fit apparaitre un paquet de clope et s'en alluma une. C'est pas comme si elle avait déjà couru plus d'une heure, c'était suffisant pour la journée. Mais la jeune femme se demandait encore comment elle arrivait à courir avec des poumons sûrement rongés, de toute manière elle était rongée de partout. Pour ce que ça change.

- Franchement, maintenant que ces rochers ont explosé, je ne suis pas sûre que ça ait servi à grand chose. Ca fait un bien fou sur le coup. Mais ensuite...Haussement d'épaule de la gamine. Quant au sport de combat, ce serait une bonne idée. En plus, ça me servirait, si jamais je me fais encore taper dessus au beau détour d'une rue. Sauf que je n'ai aucune connaissance en la matière, faudrait que je prenne des cours. Et je ne crois pas que Kholov ait engagé un prof de sport de combat ou de self défense.

Kholov.... Kholov... Ah ouais le nouveau Harshing. Pauvre femme. Alhena était bien loin lors des événements qui en avait découlé. Elle ne savait pas que le nouveau directeur était Kholov, pas qu'elle le connaisse, juste qu'elle s'en fichait royalement. Elle tira une latte et tendu le paquet à la petite - on sait jamais. Celle-ci continuait à déblatérer, à parler, à poser des question. Trop, trop , trop de phrases et de mots. Cerveau embrumé, ennuyé. Fallait qu'elle fasse quelque chose la petite Kohane, qu'elle se taise un jour.

- Mais dis-moi, tu as des enfants ?

Oui. Mais l'ex-sinople ne pourrait jamais te répondre la vérité. C'était quelque chose que personne ne pouvait comprendre, qu'on ne pouvait révéler. Jamais. Secret de famille, toujours des secrets. C'était presque la marque de fabrique des Peverell. Ils étaient vieux jeux, avoir des enfants dès la sortie de Poudlard, c'était... mal vu. Surtout avec un Black qui s'était tiré au bout de la terre, vagabondant on ne sait où. Et surtout comment expliquer ça à une gamine, qu'ils avaient profité de la mort de leur frère pour couvrir l'affaire. Ils étaient à la limité de la monstruosité, du manque de respect éternel. Mais il le fallait, Phillius l'aurait certainement voulu ainsi.

- Non mais parce que tout à l'heure, tu as parlé d'enfants. Et de ton frère.

D'une voix détachée, ignorant presque la question. La jeune brune rebondit plutôt sur ce que la rouge et or avait dit plus tôt.

- Te fais pas d'idée sur les endroits que tu aimerais visiter. Ce n'est jamais comme tu l'imagines. Ne vit pas d'illusion et de fantasme. La vérité prend peut-être les escaliers, mais elle finit toujours par arriver alors accompagne la. C'est préférable pour toi.

Mise en garde : Kohane, fait pas d'erreur comme moi. C'était presque ce qu'elle essayait de lui dire.

- Sinon tu as bien raison, votre directeur devrait vous apprendre à combattre. Savoir se défendre sans baguette, sans magie c'est extrêmement important. Je pourrais t'apprendre si tu le souhaites. Je suis plutôt forte en la matière... Comme pour filer en douce.

Ricanement. Bouffée de fumée, détournement de regard vers la foret. Elle évitait le visage de Werner. Elle évitait la confrontation avant de répondre, d'une voix aussi détendu que possible. Même avec ses lunettes de soleil, il suffisait d'un mouvement de lèvre, de sourcil pour se trahir. Tout devait passer par la voix. La reine du mensonge, elle était là, présente en elle. La jeune fille n'y verrait que du feu.

- Et non. J'ai pas d'enfant. Juste un neveu, deux nièces. Des triplés, enfants de mon défunt frère aîné. Si tu veux savoir, j'ai deux frères. Un, l'aîné Phillius est décédé. Le deuxième Adrian, toujours en vie et pénible comme ses pieds avec ses histoires de magie. Ma soeur jumelle Elladora. Puis Gallina la dernière, que tu ne rencontreras probablement jamais.

Et quand elle disait jamais, ça sonnait presque comme le gong de la mort. Elle recracha la fumée. Il y avait quelque chose d'étrange chez Peverell : sa famille et la façon dont elle en parlait. Elle n'en parlait jamais de la même manière mais tenait toujours le même discours. Les secrets c'étaient dur à entretenir.

- Pourquoi cette question ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Dim 15 Mai - 0:09


Ah ouais, je vois que t'es à fond, là ^^

Alhena sortit un paquet de cigarettes. Ah ouais, elle était décidément partie pour une bonne pause dans sa séance de sport. En plus, je n'étais pas sûre que course et clope fassent bon ménage. Ou alors c'était assez contradictoire. S'aérer pour rafraîchir des poumons déjà bien encrassés.
Certainement plus par simple pure politesse que par envie, elle me tendit son paquet et je refusai son offre. Non, je ne fume pas, moi. Merci. Je n'avais jamais apprécié l'odeur des cigarettes et puis, je ne voulais pas déjà pourrir mon intérieur.

La brune reprit sur le voyage, détruisant, une fois encore, ce que j'avais dû ou ce que j'avais sous-entendu. Sa voix était pleine d'une mise en garde sous-jacente derrière ses mots de moralisatrice quelque peu énervante. Pendant un court instant, je me demandai si elle pensait réellement ce qu'elle disait ou si elle le disait juste par simple plaisir de pouvoir aller dans le sens inverse au mien. Je n'eus pas le temps de penser plus car elle avait enchaîné au sujet de savoir se défendre. Ouais, Kholov ferait bien d'engager un prof d'arts martiaux ou d'un truc comme ça pour qu'on puisse apprendre à s'en sortir, même sans baguette. Parce qu'au final, un sorcier n'a qu'une seule arme et sans cette arme, il est totalement perdu et vulnérable. En plus, sous certains aspects, ça peut paraître misérable que de se battre avec un truc en bois. Niveau impressionnant au premier coup d'oeil, les Moldus nous battaient à plat de couture avec toutes leurs armes dont je ne me rappelais même plus le nom, énormes, destructives, tonitruantes.

-Je pourrais t'apprendre si tu le souhaites.
Là, elle m'étonna grandement. J'affichai un air des plus surpris alors qu'elle poursuivait :
-Je suis plutôt forte en la matière... Comme pour filer en douce.
J'eus un petit rire, imaginant Alhena se camouflant pour se fondre dans la nature et filer en douce, une fois les hostilités engagées. Ce n'était pas trop mal comme technique, lorsqu'on ne savait pas se battre. Au moins, on sauvait sa peau et c'était ce qui importait la plupart du temps. Mais ce qui m'étonnait le plus était qu'elle m'ait proposé de m'apprendre. Elle était si distante et froide que jamais je ne l'aurais imaginé proposer de l'aide à quelqu'un qu'elle connaissait à peine.

Elle ricana. Hum... toujours la même. Intrigante et en même temps terriblement tête à claque. Ses airs hautains, froids me faisaient un peu grincer des dents parfois. Je n'étais pas trop habituée à ce genre de personnes.
Il y eut une pause pendant laquelle je réfléchissais à ce qu'elle venait de dire. Ce n'était pas une mauvaise idée, que j'apprenne un peu à me battre. N'était-ce pas ce que je cherchais depuis des semaines ? Quelqu'un pour m'apprendre ? Quelqu'un pour...

- Et non. J'ai pas d'enfant.
La voix d'Alhena me rappela la question que j'avais posée, peu avant. Pas d'enfant, alors ? Elle m'expliqua qu'il s'agissait de son neveu et de ses deux nièces, des triplés. Wah bah dis donc, ça devait pas être du gâteau la grossesse ! Puis elle parla de ses frères et soeur. L'un décédé, père des triplés dont elle s'occupait. Un autre qu'elle ne semblait pas porter dans son coeur car elle ne dressa pas un portrait très élogieux de lui. Pénible comme ses pieds... je n'avais jamais entendu cette expression qui m'amusa. Puis une soeur jumelle et enfin une autre, que je ne rencontrerai probablement jamais, si je suivais ce qu'elle disait. Cette dernière phrase provoqua en moi d'autres interrogations. Elle parlait de de Gallina comme si elle était morte et enterrée six pieds sous terre.
- Pourquoi cette question ? demanda-t-elle, comme en guise de conclusion.

Je ne répondis pas. Je n'allais tout de même pas lui sortir : parce que j'ai vraiment beaucoup, beaucoup de mal à t'imaginer mère. Ca ne se disait pas et qui sait, elle ferait peut-être une bonne mère. Et elle se révélait peut-être aussi une bonne tante.
Haussement d'épaule.
-Comme ça, répondis-je d'un ton évasif. Pour savoir. Maintenant que je sais que tu es fiancée par intérêt, je m'intéresse au reste.
Je m'intéressais à tout. Parce que je voulais parvenir à la cerner.
-Et euh... ta soeur ? avançai-je prudemment. La plus jeune. Elle a quoi ? Elle est morte ?

Je passai une main dans mes cheveux, me levai brutalement. Voilà que je glissais à nouveau sur le terrain familial et quelque chose me disait que ça n'était pas le terrain sur lequel nous allions le mieux nous entendre. Alhena était si secrète à ce sujet-là.
J'eus un geste de la main, comme pour chasse une mauvaise idée :
-Non, laisse tomber.
Passer à autre chose. Un truc qui serait moins tendu. Un terrain moins sujet à conflits.

Je décidai de rebondir sur sa proposition qui avait eu le temps de tourner dans mon esprit.
-Mais sinon, quand tu proposes de m'apprendre, tu es sérieuse ?
Ouais, d'abord vérifier qu'elle dit vrai. On ne sait jamais. Elle a peut-être déjà changé d'avis, qui sait. Ca ne m'étonnerait pas, au fond.
-Parce que... bon... moi, pour parler franchement, apprendre à me battre, avec ou sans baguette, ça me dit bien.
"Ca me dit carrément", rectifiai-je dans mon esprit.
-D'ailleurs, savoir filer en douce sans se faire rattraper pourrait m'être tout aussi utile. Si jamais tu as deux ou trois techniques dans ce domaine que tu partagerais.
Petit sourire encourageant. Même si je ne m'attendais aucunement à ce qu'elle y réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Dim 15 Mai - 23:47


La jeune femme attendait la réponse sans vraiment l'attendre. C'était plutôt histoire de relancer le débat, cette Kohane était plutôt sympa. Amusante dans sa lubie monotone. L'ex-sinople avait très envie de la prendre par les épaules et la secouer de toutes ses forces !

- Comme ça. Pour savoir. Maintenant que je sais que tu es fiancée par intérêt, je m'intéresse au reste.

Ton évasif. Mensonge, arrière pensée. La brune ne savait pas que Werner pouvait être une petite cachotière. Peverell sourit à cette pensée là, qu'est-ce qu'elle ne lui disait pas ? Les lions n'étaient-ils pas réputés pour être courageux ou les temps avaient-ils changés ?

- Et euh... ta soeur ? La plus jeune. Elle a quoi ? Elle est morte ?

Si sa clope était un verre d'eau, soyez en sûre, elle aurait tout recraché sur le visage de sa partenaire. C'était brutale, trop franc. Cette fois. Visiblement cette gamine manquait de tact, menteuse et trop curieuse. Elle plaisait bien à la brune, de plus en plus. On aurait dit un début d'Alhena. Réflexion faite, c'était pas forcément une bonne chose !

- Non, laisse tomber.

La rouge et or eut un geste de la main, celui qui allait bien avec la phrase. Heureusement qu'elle laissait tomber. Elles seraient pas sorties de l'auberge. Toujours un peu perplexe, Peverell se mordit la lèvre inférieure. Mais n'étant pas face à la gamine, celle-ci ne verrait rien.

- Mais sinon, quand tu proposes de m'apprendre, tu es sérieuse ? Parce que... bon... moi, pour parler franchement, apprendre à me battre, avec ou sans baguette, ça me dit bien. D'ailleurs, savoir filer en douce sans se faire rattraper pourrait m'être tout aussi utile. Si jamais tu as deux ou trois techniques dans ce domaine que tu partagerais.

Non non, elle avait balancé ça comme ça. Juste histoire de rigoler un peu. Parfois cette gamine était soit idiote, soit trop naïve. La brune leva les yeux au ciel, se tourna entièrement vers Kohane et retira une nouvelle fois ses lunettes de soleil. Elle plongea son regard dans celui de l'enfant, avant-bras posé sur cuisse. Elle lui lança un mystérieux sourire presque amusé.

- Je déconnais hein... Long silence, grand sourire. Parfois t'es un peu cruche non ? Bien sûre que je vais t'apprendre des trucs. J'ouvre pas la bouche juste pour balancer des mots dans le vide, contrairement à certaines personnes de ce monde.

Elle jeta son mégot par terre, se leva et lança un vague sourire à la petite. Elle lui tendit alors une main pour qu'elle la lui sert :

- Partante ?

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Ven 20 Mai - 21:32


Une voix intérieure me dit que je m'étais exaltée pour rien et surtout beaucoup trop vite. Non mais, c'est vrai quoi ! En me repassant tout le fil de notre discussion ainsi que cette soirée où je l'avais rencontrée à la Tête de Sanglier, j'en vins à la conclusion qu'il y avait très peu de chance pour que ça colle un jour entre Alhena et moi. Il y avait une sorte d'affrontement et en même temps d'attirance permanente entre nous. Elle ne semblait pas vraiment me porter dans son coeur et ses airs hautains ainsi que distants me tapaient un peu sur le système. Alors vous imaginez, elle la mentor respectée et moi la disciple sage et obéissante ? Donnez ces rôles-là à d'autres ! Quelque chose me disait que nos relations n'allaient pas arrêter d'être conflictuelle comme ça, du jour au lendemain, juste parce qu'elle avait sorti qu'elle pourrait m'apprendre quelques trucs.

Alhena leva les yeux vers le ciel en un geste que j'interprétai comme une exaspération. Puis elle se tourna vers moi, retira à nouveau ses lunettes de soleil. Ses yeux émeraude me fixèrent, accompagnés d'un sourire insaisissable, mystérieux.
- Je déconnais hein...
Hun hun... c'était donc ça que voulait dire son sourire ?
J'arborai un air pincé, furieuse contre moi-même de m'être autant emportée. Petite moue. D'un geste mécanique, j'époussetai mon pantalon, histoire de m'assurer qu'il ne restait plus du tout de poussière dessus. J'étais tentée de la planter là et de reprendre mon chemin, mes idées noires et trouver un autre moyen de défouler et ma haine contre le monde qui avait arrêté de tourner, et ma rage contre Alhena qui me prenait vraiment pour une idiote.
Néanmoins je remarquai ses lèvres, qui s'étiraient d'avantage en un large sourire.
-Parfois t'es un peu cruche non ? La gifler ? Juste comme ça parce que ça me démange depuis un moment ? La gifler et partir ? Non. Parce qu'elle va continuer. Elle n'en a pas encore fini. Bien sûre que je vais t'apprendre des trucs. J'ouvre pas la bouche juste pour balancer des mots dans le vide, contrairement à certaines personnes de ce monde.

Elle était donc le genre de femme à peser chaque mot, chaque expression pour ne rien laisser échapper qui soit inutile ? Quelle prise de tête ! J'étais plutôt le genre inverse. Non pas que je ne me tenais pas à ce que je disais, mais en soi, j'aimais parler. Dérouler le fil de la parole, aller de pensées en pensées, réfléchir à voix haute, aller de discours en discours.
Alhena écrasa sa cigarette sur le sol.
- Partante ? me demanda-t-elle, en me tendant la main.
Tiens, c'était du style pacte solennel, accord qu'on ne peut rompre ? Parce que serrer la main à quelqu'un engage à tenir sa parole, c'est une question d'honneur qui remonte à la nuit des temps. Maintenant, ça devenait tellement habituel d'échanger une poignée de main pour tout et pour rien.
Je restai un court instant immobile, à la regarder, puis je m'avançai sans méfiance et acceptai son invitation. Peut-être que je n'aurais pas dû. Ou peut-être qu'au fond, il valait mieux que ça se passe comme ça plutôt qu'autrement. Et venant d'Alhena, il aurait été suspect que tout finisse bien dans le plus merveilleux des mondes.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Sam 21 Mai - 15:06


Une simple poignée de main. Un geste commun pour un accord encore non écrit. Quelque chose qu'on remettra à plus tard. La jeune Rouge et Or, peu méfiante contrairement au Vert et Argent, s'avança. Les lèvres de la Sinople s'étirèrent d'autant plus. Cette jeune Gryffondor était naïve, peut-être même réellement cruche. Elle finirait pas le découvrir au fur et à mesure du temps. Là où elles apprendront à se dresser mutuellement, dans une, sûrement, complicité plutôt étrange mais belle.

Leur main accrochée l'une à l'autre. Alhena tira brusquement Kohane vers elle, plaqua son autre main contre le dos de la gamine, fit un léger écart et la laissa tomber au sol comme un déchet. Hilare, la Serpentarde s'éloigna de la jeune fille. Fallait mieux prévoir le coup vite, un attrape cheville et la belle brune se retrouvait au sol à son tour.
Peverell revint alors à son point de départ, jambe repliée contre un arbre. Les lunettes relevées, un sourire sa bouche de sang, les bras croisées. Werner venait d'assister à un accord à la Serpy, à la Alhena.

- Ben t'es pas très réactive. Tu t'approches d'une inconnue sans méfiance. Heureusement que t'as pas été à Serpentard comme moi. Tu te serais fait laminer, léger rire, On va devoir commencer par ça : tes réflexes. Même si tu te fais avoir, il faut que tu saches retombée proprement, pas comme une vieille Mer**. Tu risquerais de te faire réellement mal si jamais tu étais vraiment face à un ennemi. En même temps on révisera la confiance. Autant celle que tu accordes aux autres, autant celle que tu as en toi-même...

Hop, une autre descendante de lunette de la brune. Impassibilité du visage, sourire en coin subtile. La jeune fille allait en baver. Peverell ne blaguais jamais. Ça c'était une moitié de moitié de cacahouète de l'apéro du dîner que les deux femmes avait entamé. Werner n'avait pas finit de manger et remanger de la poussière. Elle en avait des trucs à lui apprendre l'ex-sinople : sur la vie, sur les combats. Peut-être un jour viendrait-elle à l'aider de se servir d'une véritable arme moldu. Bizarrement, la verte et argent, trouvait leurs armes beaucoup plus mortelles et cruelles qu'une simple baguette...

Appuyée contre l'arbre, elle observa la rouge et or. Si elle se relevait et se jeter sur elle, la brune pour sûre, bougerai et la laisserai se prendre l'arbre en pleine tête. Elle n'aurait simplement qu'à transplaner où que ce soit. Kohane n'avait pas interêt à essayer de se venger. Ça ne lui récolterai que des bleus.

HRPG:
 


Dernière édition par Alhena Peverell le Ven 3 Juin - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Lun 23 Mai - 22:13


Le reste se passa ensuite vite. Très vite. La main qui se referme sur la mienne. Et soudain... traction. Perte d'équilibre. Je pars en avant. Ne sais plus ce qui arrive. Main dans le dos. Tout vrille, tout tombe. Bouche dans la terre. Joue contre le sol. Membres endoloris. Esprit et corps surpris par la chute non calculée.

En un flash, j'eus l'impression que le cauchemar recommençait. En un flash, je sentis à nouveau mon corps tomber et se retrouver sur le dallage froid de Pré-au-lard, la joue contre le sol glauque et l'ombre qui me surplombait, l'ombre qui me menaçait. Elle était là. Encore. Revenue de parmi les méandres du souvenir. Du cauchemar. Elle se dressait sous le soleil cette fois. Effrayante. Et elle m'en voulait.
Le flash ne dura qu'une demie-seconde. Mon corps réagit tout seul. Marre de se prendre les coups sans rien faire. Il se dissocia de mon esprit qui tournait encore au ralenti en une boucle sans fin, sans avancée.

Furieuse et angoissée, je me relevai brusquement et, d'un geste rapide, dégainai ma baguette, prête, cette fois-ci, à faire face à l'ombre, à ne pas le laisser me broyer une fois encore. Prête à me défendre et à l'obliger à s'en aller, comme la dernière fois.
La sensation de la terre contre ma joue était toujours présente et mon esprit embrouillé avait du mal à tout connecter. Ma vue était trouble et je ne parvenais plus à savoir qui était réellement là, devant moi. La femme avec qui je parlais il y avait encore quelques minutes ou la jeune fille dont je ne connaissais pas le visage et qui m'était tombée dessus, un soir, comme ça ?

Mon coeur battait à tout rompre et le doute ne dura qu'un instant fugace.
- Ben t'es pas très réactive.
Mon esprit se reconnecta. La voix. Non. Ce n'était pas l'ombre. Ce n'était pas elle qui parlait. Juste... Lena.
Qu'est-ce qui lui avait pris, bon sang de bonsoir ?!
Elle continua de parler, je l'entendais mais ne l'écoutais pas. J'écoutais juste le boum-boum-boum qui se calmait un peu. Et je sentais l'angoisse qui redescendait. Il faisait beau. Grand soleil. Pas d'ombre pour venir me gâcher cette clarté.

-On va devoir commencer par ça : tes réflexes.
Hein ? Ah oui, Alhena parlait. Encore un peu groggy, je restai immobile, les yeux dans le vagues, la baguette serrées dans mon poing. Mais je commençais à écouter ce qu'elle disait.
-Même si tu te fais avoir, il faut que tu saches retomber proprement, pas comme une vieille Mer**. Tu risquerais de te faire réellement mal si jamais tu étais vraiment face à un ennemi. En même temps on révisera la confiance. Autant celle que tu accordes aux autres, autant celle que tu as en toi-même...
Mon regard passa du rien du tout au visage d'Alhena. Elle avait de nouveau retiré ses lunettes. A croire qu'elle ne savait plus quelle attitude adopter face au soleil !
Je fronçai les sourcils sans pour autant faire un pas en avant ou en arrière. D'un côté, elle avait raison. Apprendre à lancer des sortilèges ne faisait pas tout. Il fallait aussi préserver son propre corps. Savoir éviter sans se blesser, retomber sans s'abîmer. Mais en même temps, avait-elle réellement besoin de me mettre à terre pour ça ? Non mais franchement... j'avais quand même cru que mon coeur allait me lâcher ! Il y a certains souvenirs et certaines sensations qu'on se refusent à revivre.

-C'était vraiment utile de me foutre à terre pour ça ? demandai-je d'un ton énervé, en essuyant, d'un revers de manche, mon visage où était venue s'agglutiner un peu de terre et de poussière.
Je jetai un coup d'oeil à mes vêtements ; ils n'avaient vraiment plus aucune raison d'être qualifiés de propres. Puis je remontai la manche de ma veste et observai mon coude gauche qui était légèrement égratigné. Ca ne faisait pas mal et j'avais connu pire. Mais cela me mettait tout de même en colère qu'elle m'ait joué un aussi sale coup. Grincement de dents. Petite moue de désapprobation.

Je fis un pas vers Alhena, la mine sombre et vexée. Elle, elle avait l'air de plutôt bien le prendre, debout contre son arbre.
Je croisai à mon tour mes bras sur ma poitrine et la regardai d'un oeil noir.
-Travailler sur mes réflexes, repris-je après un temps, la mâchoire serrée. Ouais OK, si tu l'dis.
Mon ton n'avait pas l'air très convaincu alors qu'au fond de moi, je savais que c'était une bonne idée et que ça ne pourrait m'apporter que du bon. Mais pour l'heure, mon énervement était toujours aussi transparent.
-Alors je me demande bien comment tu comptes faire, continuai-je, en desserrant quelque peu mes bras crispés sur ma poitrine. Genre, tu t'es déjà essayée à apprendre ça à quelqu'un qui n'y connais rien ?
Sur ce, mon regard passa d'Alhena au sol et, d'un haussement d'épaules vexé, je lui tournai rapidement le dos et fit deux pas pour m'éloigner. Je ne comptais pas vraiment partir juste... digérer la chute, la peur, la colère et puis...

Je me retournai subitement sans prévenir, la baguette toujours bien serrée pour lancer un simple petit #everte statum en direction d'Alhena, sortilège qui m'apparaissait comme le plus approprié au vu de la situation.

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Ven 27 Mai - 18:58


La jeune femme avait l'air totalement déstabilisée et énervée par l'événement qui venait de se produire. Un léger ricanement intérieur. Pauvre petite, elle n'était pas au bout de ses peines. L'ex-sinople la vit dépoussiérer ses vêtements, d'une manière un peu brusque.

- C'était vraiment utile de me foutre à terre pour ça ?

Ton en colère, visage peu content et vexé. La jeune femme commença à s'avancer vers la brune. Puis elle se stoppa, bras croisés. Elle n'était, mais, vraiment pas contente de ce qui venait de se passer. Elle lui jeta un regard noir et d'une voix presque acre balança un :

- Travailler sur mes réflexes. Ouais OK, si tu l'dis. Alors je me demande bien comment tu comptes faire. Genre, tu t'es déjà essayée à apprendre ça à quelqu'un qui n'y connais rien ?

Sur ces mots, presque vexant pour la Serpentarde, la Rouge et Or lui tourna le dos. On aurait dit qu'elle réfléchissait sur sa vie, sur ce qui allait se passer. Soudainement, Kohane se retourna et balança un sort. Peu importe lequel, Peverell avait déjà transplaner derrière la jeune Gryffondor. Elle n'était vraiment pas née de la dernière pluie la brune, Serpentarde dans l'âme, éducation à la sang-pur. Elle était un mélange d'ambition et de machiavélisme. Alors, c'était pas comme si elle ne s'attendait pas à ce que l'adolescente riposte.

- Bouh

Léger rire. Elle était derrière la petite. En un, deux, trois, mouvements, elle retira la baguette des mains de Werner et couru pour s'éloigner. Assise désormais sur un rocher, les jambes croisées et la surplombant. Elle étira ses lèvres en un joli sourire.

- Je crois.... que tu me prends pour une idiote. Ex-Serpentarde, Peverell de nom, vicieuse et fourbe dans l'âme. Des réflexes j'ai appris à en avoir des masses. Mon frère a pris soin de moi sur ce niveau là. J'en ferai de même avec toi. Tu verras, après ça deviendra très facile de s'échapper en une seconde au milieu d'une guerre sanglante.

Les deux baguettes en main, elle les posa sur ses cuisses. La brune s'alluma une dernière cigarette, reprit les baguettes dans l'autre main. Elle lança un regard à Kohane. Dans les yeux de Peverell dansait une lueur étrange, presque effrayante.

- Bon fini de jouer ? Je peux te rendre ta baguette sans que t'essaie de me faire un vieux coup à la Serpy ?

HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane Werner
avatar
Modération GGryffondor
Modération G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Kohane Werner, Ven 3 Juin - 16:30


J'aurais dû pense que Lena ne se laisserait pas avoir. Mais c'était... comment dire... un soulagement personnel de pouvoir balancer un petit sort comme ça, même s'il n'avait pas atteint son but. Laisser ses nerfs s'exprimer, une fois encore.
L'ancienne Serpentarde transplanna et j'entendis sa voix prononcer un Bouh venant de derrière moi.
Mouvement brusque. Je me retournai. Mais trop tard. Lena avait déjà pris les devants et avant que je ne saisisse ce qui se passait, ma baguette m'échappa des mains.

Ebétée, je pris à peine conscience qu'elle s'éloignait en courant avant de venir prendre place sur un rocher, quelque peu en hauteur. De là, elle me regardait, jambes croisées comme parfaitement à l'aise, sourire aux lèvres.
- Je crois, commença-t-elle, que tu me prends pour une idiote. Ex-Serpentarde, Peverell de nom, vicieuse et fourbe dans l'âme. Des réflexes j'ai appris à en avoir des masses. Mon frère a pris soin de moi sur ce niveau là.
Je fronçai les sourcils me demandant ce que venait faire sa famille dans toute l'histoire. Peverell, OK, mais ce n'est pas le nom qui faisait d'elle une fourbe, sale petit serpent qui se glisse n'importe où, n'importe quand et sait s'échapper comme l'eau coule entre les doigts dès qu'on veut l'attraper. Peverell n'était ni une excuse ni une justification à sa nature, à son comportement !
-J'en ferai de même avec toi, reprit-elle. Tu verras, après ça deviendra très facile de s'échapper en une seconde au milieu d'une guerre sanglante.
J'émis un rire à cette idée, voyant déjà le tableau se dessiner sous mes yeux. Comment fuir le combat en 5 leçons. Ou 10 leçons, qui sait. Comment ne pas avoir à sortir sa baguette et plutôt détaler.
Mais Alhena l'avait bien précisé précédemment : son point fort, c'était filer en douce. Comme ça. Comme un serpent. Ramper au sol silencieusement pour échapper à tout danger. Se fondre dans l'herbe pour éviter les ennemis. Et attendre que tous s'entretuent. Belle tactique !

Je restai sur place, à regarder Lena. Une folle envie de me barrer maintenant me prit. Mais elle avait ma baguette. Et puis, malgré ses méthodes quelque peu... douteuses, je sentais qu'elle avait des choses à m'apprendre. Même si cela n'allait pas être facile et que mes nerfs avaient intérêt à rester accrochés si je voulais la supporter. Elle semblait être le genre d'enseignante stricte, exigeante, dure. Le genre qui donne des coups pour te forcer à te relever. Celle qui aime faire peiner, trimer, suer. Et dont l'enseignement se révélait, plus tard, avec le recul, plus qu'instructif.

Nouvelle cigarette. Les deux baguettes posées sur ses cuisses. Tranquille. Lueur étrange dans ses yeux, lorsqu'elle me jeta un regard. Détermination effrayante.
- Bon fini de jouer ? Je peux te rendre ta baguette sans que t'essaie de me faire un vieux coup à la Serpy ?

Je fis un pas en avant, encore plus renfrognée qu'il y avait quelques minutes.
-Rends-moi ma baguette, prononçai-je d'un ton froid.
Sans son arme, le sorcier ne peut rien faire. Et c'était précisément ça que j'essayais vainement de récupérer.

Nouveau pas en direction d'Alhena. Puis je m'arrêtai, la fixant dans les yeux.
-Et puis OK, j'accepte de tenter de suivre tes méthodes d'instruction. Mais je ne te serre pas la main pour conclure un quelconque accord, ajoutai-je avec une moue, les sensations du moment où je m'étais retrouvée au sol me revenant par vagues.

Mon regard passa des deux baguettes au visage d'Alhena. Quelle prof j'allais avoir ! Pas le genre très détendu. Ou du moins en apparence. Et puis aussi, la femme la plus mystérieuse que j'ai rencontré. Beaucoup de choses étaient encore intrigantes à son sujet. Notamment sur sa famille. Ses soeurs, ce frère qu'elle ne semblait pas porter dans son corps. Et puis son fiancé, aussi... Intérieurement, insatiable curieuse que j'étais, je me disais qu'en restant à ses côtés, je pourrais en apprendre plus. Puis comme elle semblait accepter de m'apprendre quelques trucs de ses méthodes de combat ou de défense, je faisais d'une pierre deux coups comme ça !

-Alors, tu me rends ma baguette ? demandai-je. Sinon, je ne vais pas être une élève très intéressante, sans arme.
Passer outre sa rancune, sa colère face au Serpent. Parce qu'on peut en tirer des choses bien. Qu'Alhena peut apporter des choses bien. Ne pas laisser passer cette occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Alhena Peverell, Ven 3 Juin - 17:23


La petite gamine avait l'air en colère. Ce qui fit d'avantage sourire l'ex-serpentarde.

- Rends-moi ma baguette.

Ton froid. Presque méprisant. Ouh, n'avait-elle donc pas comprit qu'elle voulait lui apprendre à se défendre à main nue. Pas avec une baguette. La jeune fit un ou deux pas vers elle. Alhena, ne le sentant pas trop se releva. Jamais trop prudente face à quelqu'un passablement énervée.

- Et puis OK, j'accepte de tenter de suivre tes méthodes d'instruction. Mais je ne te serre pas la main pour conclure un quelconque accord.

Rire cristallin qui s'échappe de sa gorge. La Gryffondor avait donc compris. Son regard vagabondait entre les deux baguettes et le visage porcelaine de sa professeur. D'ailleurs en parlant de professeur, la brune allait sûrement lui annonçait au vu de comment les choses étaient sur le point de tourner.

- Alors, tu me rends ma baguette ? Sinon, je ne vais pas être une élève très intéressante, sans arme.

- Et ce n'est pas là, tout aussi le but de notre relation ? Que tu saches te défendre sans ça ?

L'enseignante secoua doucement les baguettes. Elle lança alors le bout de bois de l'adolescente, espérant que celle-ci ait au moins le réflexe de l'attraper. Elle sauta alors et retomba en face de Werner. Très proche de son visage, elle lui fit un tendre sourire. D'une voix suave, presque dérangeante et elle lui dit :

- J'ai été nommée professeur d'histoire de la magie à Poudlard. Je suppose qu'on se retrouvera là-bas. À bientôt Werner.

Elle tourna le dos à l'enfant, fit un signe de main comme la dernière fois au bar. Se concentra sur son immense Manoir en Cornouaille. Elle transplana. Laissant derrière-elle que les bribes d'une discussion pleine de piques et de doutes.

Fin du RP (pour moi)
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Montagne et hauts sommets

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 11 sur 13

 Montagne et hauts sommets

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.