AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 1 sur 13
Collines de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant
Damian Brown
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage





Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Damian Brown, Lun 27 Juin - 22:32


[Ouverture du sujet autorisée par Céleste Otaway]

RP privé avec Cassie Werber



Le lundi 27 juin:

Cher journal,

Je viens ce soir te conter une journée bien peu ordinaire et difficilement définissable. A vrai dire, tout s'est concrètement déroulé ce matin même. Très tôt, alors que le jour tardait à se lever afin d'illuminer les paysages encore assombris par la nuit étouffante et impénétrable. Écoute bien, je commence.

Il devait donc être cinq ou six heures du matin - ce n'est pas très précis mais je n'avais pas ma montre sur moi - lorsque je grimpai la troisième colline me faisant office d'obstacle. L'humidité et la chaleur estivales qui régnaient sur l'immense vallée me contraignirent à enlever ma cape cotonneuse et me laissèrent paraitre dans mon accoutrement habituel: jean bleu et simple tee-shirt noir. Pourquoi des couleurs si négatives, me demanderas-tu? Tout simplement pour ne pas me faire repérer dans cette fin de nuit si sombre. Porter un haut rouge vif et un pantalon disco n'aurait pas été très discret, si tu vois ce que je veux dire.

Je marchais à une allure rapide et bien rythmée, guidant chaque pas grâce aux chants des oiseaux batifolants dans les nombreux arbres dispersés un peu partout dans cette grande étendue verte. Leur voix résonnaient avec un certain charme et brisaient le silence oppressant qui sévissait tout autour de moi. Ce fut très agréable après l'isolement que j'avais "subi" plusieurs heures durant. J'étais parti en fin de soirée du lieu secret dont j'ai dû te parler dans les pages précédentes afin de rentrer chez moi en toute discrétion. C'était préférable à un voyage en plein jour qui m'aurait exposé à de nombreux regards inquisiteurs suite à mon départ précipité quelques jours plus tôt. Tu ne comprends sûrement pas ce geste de stupide prudence mais je ne peux rien te dire de plus. Sait-on jamais entre quelles mauvaises mains tu pourrais tomber un jour. Je te raconte déjà bien assez de choses à mon goût...
Ainsi, et dépourvu de permis de transplanage, j'avais quitté le Quartier Général très tôt afin d'arriver à l'aube chez moi. Utilisant tout d'abord mon vieux balais pour parcourir la majeur partie de la longue route menant jusqu'à ma maison, je me décidai à marcher lorsque j'arrivai aux alentours du vieux village. Un peu de marche ne pouvait me faire de mal, et la distance me séparant de mon chez-moi n'était que très petite. Quelques courts kilomètres, rien de plus.

Revenons-en au sujet qui nous intéresse. Je gravis donc le troisième petit mont vert consécutif de plus en plus essoufflé, l'épuisement se faisant lourdement ressentir. Après celle-ci, il ne devait alors plus me rester qu'une colline à franchir pour arriver cher moi. C'était un bien maigre effort pour la récompense qui en découlait: une maison fraiche, un réfrigérateur plein et un lit confortable. Je redoublai alors d'efforts et parvint au sommet plat très rapidement. Là, je m'arrêtai et admirai la vue qui s'offrait à moi. Je pouvais contempler la longue et magnifique vallée jalonnée de collines plus ou moins hautes. La végétation les ornant me permettait de faire un rapprochement avec les paysages irlandais: l'herbe était d'un joli vert pomme, le feuillage des arbres était dru et des milliers de fleurs de couleurs différentes étaient parsemées ça-et-là entre la "pelouse éternelle". Le village aux vieilles maisons contrastait très joliment avec cette verdure. Les quelques bâtisses disséminées dans cette campagne étaient quasiment toutes d'antiques fermes habitées par de nombreux animaux. Tout ceci n'était néanmoins pas bien mis en valeur par le triste ciel gris du petit matin qui s'étendait au-dessus de moi. Ce dernier menaçait à tout instant de déverser des dizaines de litres d'eau et d'éclater en mille et uns éclairs. Je pensai alors que ce ne serait pas plus mal et ferait disparaitre cette terrible lourdeur qui m’assommait de plus en plus au fur et à mesure que les secondes passaient.

Après de longues minutes de contemplations, je repris mes esprits et entrepris de redescendre la petite colline. Seulement, et avec une chance extraordinaire, je heurtai un cailloux - Bien évidemment c'était nécessaire qu'il se trouve exactement à cet endroit. Pas un peu plus à gauche ou à droite, non ! A l'emplacement exact où je devais poser mon pied... - et tombai lamentablement au sol. Je dégringolai la pente en faisant d’innombrables roulades incontrôlées, tel un gosse s'amusant avec ses copains à "Qui sera en bas le premier". Tu te doutes bien que je ne trouvais ça Absolument pas drôle. J'étais exténué et il fallait que je me roule sur l'herbe comme un enfant excité... La descente me parut interminable et jonchée de vieux morceaux de bois et de pierres dans lesquels je ne manquai pas de foncer. Lorsque je parvins enfin en bas je restai allongé sur le dos. J'avais une terrible envie de vomir et ma tête me tournait violemment.

" Et merd* " ne pus-je m'empêcher de grommeler, plus à moi même qu'à tout autre chose. Ce genre de catastrophe m'arrive constamment. Soit je suis un empoté de première, soit l'univers et tous ses constituants s'acharnent contre moi...



Revenir en haut Aller en bas
Cassie Werber
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Cassie Werber, Mar 5 Juil - 1:09


Le noir. Il n'y avait que du noir autour de Cassie. Elle ne savait plus où elle était, ce qu'elle avait fait la minute d'avant, ni ce qu'elle souhaitait faire tout de suite. Elle était au fond du gouffre. Petit à petit, ses yeux recommencèrent à percevoir de la lumière, sa vision revenait peu à peu. Autour d'elle se trouvait des gens, des gens qu'elle ne connaissait ni d’Ève ni d'Adam. À en juger par sa tenu vestimentaire et par celle des autres, elle devait se trouver à une petite soirée bien habillé. Certaines personnes trouvaient encore de la force pour danser, ou plutôt se frotter à dieu sait qui, d'autres comataient dans ce qui devait être à la base un canapé.

Lorsque Cassie voulu s’asseoir, un mal de crâne puissant la percuta. Apparemment, elle n'avait pas été très sage durant cette petite soirée. Enfin, ce n’est pas comme si ça changeait de d'habitude ... Elle se leva comme elle pu puis parti à la recherche d'un calmant pour sa gueule de bois. Hélas, elle ne trouva rien. Elle tapa donc dans une bouteille de tequilla qui bizarrement n’était pas encore vide. Elle en bu quelques bonnes gorgées et vit pas la porte-fenêtre que le soleil commençait à se lever. La jeune femme quitta donc cet endroit accompagnée de sa bouteille.

Elle ne savait pas du tout où elle était, mais elle s'en fichait. Au pire, elle pouvait transplaner là ou elle le souhaitait. À un kilomètre environ, se trouvait de belles collines d'un vert peu commun. Cassie était comme attirée vers ces dernières. Elle commença donc sa petite randonnée matinale, très matinale vers ce vert magique tout en buvant quelques gorgées. Elle sentait ivresse peu à peu revenir, et de si beau matin, cela ne ferait pas forcement un bon ménage pour le reste de la journée. Enfin, une fois qu'elle aurait fini de décuver pour qu'elle puisse transplaner tranquillement sans être désartibuler - pas maintenant - elle rentrerait chez elle.

Elle se trouvait à présent en bas de la colline, la bouteille avait disparu on ne sait où et la directrice ne marchait plus droit. Au loin, elle aperçut une espèce de truc bizarre qui descendait dans l'herbe humidifié par la rosée qui venait de tomber."Oooooh, il est rigooolo celui-là dis donc !" Elle commença à vouloir courir dans sa direction mais elle eut beaucoup de mal en raison de son état. Elle cria donc à en perdre la voix, espérant qu'il l'entende. "Couuucouuu toi ! Tu m'entends, c'est mwaaa ! Enfin j'sais pas t'es qui mais je sais que je suis moi enfin je crois ... Mais descend pas trop vite p'tit gars, attend moi donc un peu la, et la galanterie oukelè ?" Toujours en train de courir, la Cassie s'était déjà pris une bonne dizaine de chute mais toujours elle s'était relevée continuant à courir comme si sa vie en dépendait. La chose mystérieuse qui s'était amusé à faire des roulés-boulés venait enfin de se stopper. La jeune femme couru le rattraper mais elle trébucha sur une pierre et se retrouva étaler comme une crêpe sur l'homme qui était affolé sur le tapis d'herbe.

- Oooops, j'suis désolée twa. Mais faut pas traîner comme ça par terre aussi quand même !

Elle tente ensuite de se relever tant bien que mal. Mais pour faire plus simple, elle se contenta de s’asseoir tranquillement dans l’herbe. Elle se sentait bien, la tête commençant à partir dans tous les sens.
Revenir en haut Aller en bas
Damian Brown
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage





Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Damian Brown, Mer 20 Juil - 5:45


La tête tournée en direction du ciel couvert, j'attendais. Mon corps très légèrement engourdi ne paraissait pas désirer se lever et mon cerveau complètement obnubilé par un nuage en forme de carotte ne semblait pas vouloir lui dicter de le faire - Tu suis ? -. Il valait de toutes façons mieux que je reste ainsi allongé, les yeux fermés, à respirer les quelques rafales de vent frais qui venaient me fouetter le visage. En effet, je me sentais complètement patraque, ma tête s'était mutée en une grande roue boostée à la nitroglycérine et j'avais un mal de coeur terrible. La chaleur étouffante n'arrangeant rien, je n'avais qu'une seule et désagréable envie: vomir, vomir et encore vomir. Et, bien entendu, je n'avais pas de bouteille d'eau pour faire passer le tout. Non, je restais là, le cœur sur les lèvres, en espérant que la pluie se mette à tomber.

Immobile, le souffle court, il me sembla entendre quelques bruits de pas et de chutes répétées se rapprocher de moi. Je n'en tins cependant pas compte, pensant que mon esprit embrumé me jouait de vilains tours. Après tout, il tournait assez rapidement pour me faire croire qu'un concours de montgolfières se déroulait au dessus de moi, ou qu'un lapin blanc courait dans tous les sens, une montre à gousset à la main, en criant "En r'tard, en r'tard, en r'tard !".
Je disais donc qu'un bruit semblait se rapprocher de moi sans que je n'en tienne toutefois compte. Ce n'est que lorsque je sentis une masse importante - Mais pas trop non plus, hein - s'écraser vulgairement sur moi que je repris conscience. Ouvrant les yeux, je relevai mon buste dans un cri d'étouffement. La chose m'avait complètement broyé le diaphragme et avait fait remonter la bile de mon estomac dans mon œsophage. Complètement déboussolé, je crois que si l'on m'avait demandé où j'habitais, je n'aurais pas su répondre. D'ailleurs, j'entendis une voix féminine me parler sans que je ne comprenne un seul mot de ce qu'elle me disait. Balayant alors l'endroit d'un bref coup d’œil, j'aperçus une bouteille de verre à moitié pleine allongée sur le sol et dont le liquide transparent s'écoulait négligemment et arrosait abondamment la terre. Ni une ni deux, je m'en saisis et, priant pour que ce soit de l'eau, je portai le goulot à mes lèvres, penchai la tête et levai la bouteille. J'eus le temps d'avaler deux gorgées du breuvage avant de balancer violemment le magnum et de tousser gravement. La saleté avait ramené de la téquila. Elle a de mauvais goûts, en plus... Cependant, et même si ce n'était pas aussi bénéfique que l'eau, je sentis mes maux de cœur se calmer légèrement, la bouche et la gorge en feu. Pour une personne qui ne buvait que très peu d'alcool, j'y avais été fort.

Je recouvrai mes esprits et, toujours assis sur le sol humide, je tournai la tête en direction de la personne - Oui, c'était quelqu'un - qui s'était nonchalamment rétamée sur moi. C'était une jeune femme blonde, également assise, un air heureux et léger parfaitement apparent. Léger ? Tu parles... Elle était complètement déchirée, un sourire béat clairement affiché sur son visage et les yeux semblant lointains. Non, elle n'était pas fraiche, la jeune femme. Elle devait sans soutes revenir d'une soirée bien arrosée... Ou pire.
Détaillant le faciès de la jeune femme gâteuse - Sur le moment, elle me sembla l'être - j'affichai sans nuls doutes un air sceptique. Après tout, qu'est-ce qu'elle me voulait ? J'espérai secrètement qu'elle ne me demande pas de l'aider. Ma maison n'était pas un refuge à alcooliques. Je crois que j'adoptai alors une horrible attitude de supériorité qui ne me ressemble pourtant pas du tout.

"J'peuxsavoirc'quevousfaitesici ?" déblatérai-je en un souffle. Moi qui voulais rentrer tranquillement, j'étais maintenant complètement perturbé par l'invasion d'une junkie qui cachait sans doutes sa drogue dans les doublures de sa robe.

Alors que je me relevai tant bien que mal, je vis un éclair transpercé le ciel magnifiquement noirâtre dans un bruit assourdissant. La pluie ne se fit pas attendre plus longtemps et se déversa quasiment aussitôt avec une intensité étonnante. La sensation de l'eau froide sur ma peau était plus qu'agréable et évacuait cette horrible sensation de lourdeur ressentie quelques instants auparavant. Maintenant debout, appuyé sur mes deux jambes qui avaient retrouvé toute leur vigueur, je jetai un rapide coup d’œil à la jeune femme joyeuse toujours assise. La pluie ne pourrait que la faire dessaoulée. D'ici quelques minutes, une petite heure au pire, elle aurait retrouvé son état normal. Cependant, mon air de supériorité disparut bien vite alors que ma grande compassion habituelle envahissait de nouveau mon esprit. Après tout, si elle avait ainsi bu et était reparti toute seule, c'était très probablement par tristesse - Je supposais... Mais je ne suis pas psy - et malheur. Je ne pouvais pas la blâmer parce qu'elle ne se sentait pas bien... Je me devais, au contraire, de l'aider. Oui... Je pense aussi que je dois évacuer cette trop grande gentillesse. Je trouve ça néfaste.
Bref, je lui tendis la main et l'aidai à se relever en expirant un infime soupir de lassitude.

"Venez, allons nous mettre à l'abri pour éviter de mourir noyer sous cette pluie torrentielle." lui dis-je, il me semble, gentiment. Ouais, c'est peut-être pas très philosophique mais c'est mieux que rien. Tais-toi donc et écoute. Tu m'énerves, là.

Encore trop fébrile pour transplaner, je dardai mon regard sur une petite cabane isolée faisant sûrement partie intégrante de l'une des fermes environnantes.
Revenir en haut Aller en bas
Cassie Werber
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Cassie Werber, Ven 5 Aoû - 4:36


L'homme gisant sur le sol semblait abasourdi. Il ne pensait sans doute pas se retrouver, avec le corps de la jeune fille étalée de tout son poids sur lui. Le voyant suffoquer légèrement, Cassie se releva lui permettant ainsi de respirer. Il se releva donc tout en attrapant la bouteille qui avait été jetée sur le sol recouvert de gazon. Le liquide s'était répendu sur l'herbe et de la terre s'était déposée sur le goulot. L'homme le mit à sa bouche. Apparemment surpris par son contenu il toussa fort. De plus, il balança la bouteille au loin, elle devait certainement être vide maintenant. La directrice avait suivit des yeux sa boisson qui volait, affichant un regard désespéré sur son visage. Sa bouche était ouverte d'un air béat, ses yeux passaient de la bouteille à l'inconnu qui avait commit le geste. Le malheureux !

- Mais ! Mais .. Pourquoi t'fait ça ? Y'a plus rien d'dans maintenant !

Se relevant, il eut l'air de n'avoir que faire ce cette bouteille. Il l'a regardait d'un air qui n'était pas très prometteur, on pouvait apercevoir un léger soupçon de haine. Puis d'une traite, il lui dît quelque chose de pas très compréhensible. Enfin surtout pour l'état dont Cassie se trouvait. Elle n'était parvenue qu'à attendre les mots "savoir" et "ici". De là à reconstituer une phrase, elle était plutôt mal barrée. D'un air perdu, elle tenta de lui répondre un triste "Euuuuh .. ici .. euhhh, j'sais pas.". Puis, d'un coup, le ciel était passé au noir, on vit au loin un éclair se répandre, éclairant les collines sur lesquelles le jeune homme et la jeune fille se tenait. La pluie commença à arriver en même temps que le bruit sourd qui résonnait encore quelques kilomètres plus loin certainement.

La pluie qui devenait de plus en plus forte s’abattait sur Cassie. Cela lui fit le plus grand bien. Restée plantée sur l'herbe qui commençait à bien mouiller, elle fixait un point sur une droite qu'elle ne pouvait apercevoir. Son corps semblait se libérer, comme revivre. On eut dit que cette pluie était aussi revigorante qu'une bonne douche froide. L'homme qui paraissait haineux il y a peu, fut prit d'un élan de bonté. Il tendit une main à la directrice qu'elle attrapa aussitôt, lui permettant de se relever sur ses jambes peu stables. Tout en faisant cela, il lui proposa d'aller s'abriter. Ils firent quelques pas, Cassie prenait garde à bien mettre un pied devant l'autre et de ne pas tomber une nouvelle fois sur l'homme qui, en plus d'être mignon, semblait sympathique. Vu dans l'état dans lequel elle se trouvait, elle aurait pu tout aussi bien se faire violée, et malgré tout elle n'aurait rien pu faire car son cerveau était parti en voyage.

Une cabane se dressait à une bonne centaines de mètres. Apparemment, il s'agissait de la destination de l'homme et de la femme. Le chemin fut long et silencieux. Enfin, surtout silencieux puisque la distance n'était sans doute fort lointaine que dans le faible esprit de la jeune femme qui commençait tout juste à revenir sur le monde des vivants. Poussant la porte qui semblait assez lourde, Cassie et son compagnon de pluie entrèrent. Il faisait noir et une odeur de renfermé emplit les narines de la femme. Ce lieu ne devait apparemment pas être très fréquenté. Dans un élan de lucidité surprenant elle sortie sa baguette. Sa baguette qui, grâce à l'informulée qu'elle venait de penser, emplit la pièce d'une lumière avec certains tons bleutés. On y distingua alors une vieille table ainsi que 4 tabourets autour de cette dernière. Au fond se trouvait une petite cheminée.

Gardant sa baguette en main, afin de voir clair, elle alla s'installer sur un des petits tabourets. Elle fixa ensuite son regard sur l'homme qui l'accompagnait.

- Merci, dit -elle d'une petite voix. Merci de ne pas m'avoir laissée en plan en plein milieu de nul part tout à l'heure. Et je suis sinrement, euh sincèrement, excusez moi, désolée pour vous être tombée dessus tout à l'heure, je vous garantie que ce n'était pas prémédité.

Son langage correcte était revenu, c'est que son état allait beaucoup mieux. Enfin, elle le ressentait toujours dans sa tête qui lui faisait mal. Mais au moins, elle pourrait se rattraper car l'inconnu qui se trouvait en face d'elle ne devait pas en avoir une très belle image. Et elle sentait que quelque chose était possible entre eux deux. Quoi, elle ne le savait pas. Ne pensant à rien, elle finit par penser qu'elle ne savait pas comment nommer l'individu.

- Comment vous appelle t-on ? Pour ma part, vous pouvez m'appeler Cassie, cela me conviendra.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Invité, Jeu 6 Oct - 20:01


Le début du RP (qui se trouve dans le sujet RPG le Parc):
 

[HRPG: Me détruit pas, pitié!!! T_T ]

Gabrielle ne répondit pas tout de suite à ma question. Un brin préoccupée, elle finit par lâcher:
- Rien. Je n’ai pas encore de boulot, et pour l’instant je loge chez… huuum, des amis, mais je vais probablement prendre une chambre à « La Goutte de Lait », à Londres. Ah ! Et je dois passer mes examens de transplanage. Et toi, quoi de neuf ?

- J'espère que tes huuum amis sont des personnes de confiance, lui dis-je en riant. Je savais bien que Gabrielle pouvait se défendre seule, et ce bien mieux que moi, cependant je me faisais du souci pour mon amie. Elle avait une certaine tendance à... je ne sais pas, se trouver dans une situation difficile face à de dangereuses créatures au beau milieu de la nuit (exemple complètement aléatoire et exagéré bien sûr hum). Moi ben... la routine. Je crois.

Une discussion banale comme je n'en avais pas eu depuis des mois semblait-il. Pourtant, quelque chose ne collait pas. Ce n'était pas si naturel que cela aurait dû être. Une phrase en travers de ma gorge me rendait mal à l'aise. J'avais envie de l'éjecter pour mieux respirer cependant je n'osais pas de peur des conséquences. Ce lieu n'était pas des plus sûrs, encore moins à cette heure-ci. J'essayai de passer outre la démangeaison que me causaient ces mots coincés. Je faisais comme si de rien était, pourtant j'avais pleinement conscience de leur présence. Allez, dis lui Abyss. C'est ta meilleure amie. C'est injuste qu'elle l'ignore et que Logan le sache alors qu'il ne représente presque rien pour toi.

Le regard perdu dans le vague, réfléchissant à la manière dont j'allais lui avouer cela, je ne remarquai pas que Gabrielle bougeait de son côté.
- Tu piques une tête avec moi ?
- Je... quoi ? demandais-je interloquée.
Je remarquais qu'elle même s'était déjà mise en maillot de bain, un deux pièce bleu qui s'accordait avec la couleur de ses cheveux, et me désignait son sac. Je l'ouvris et en sortis un maillot de bain vert que j'enfilai.
- Pile poil, tu as l'œil, commentai-je avant de la rejoindre dans l'eau claire du lac.

Enfin, lac. C'était plutôt une sorte de gouille, de petite surface mais profonde de trois mètres pus-je constater en m'amusant à toucher le fond.


Dernière édition par Abygael Thompson le Ven 11 Nov - 13:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) :
Permis de Transplanage



Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Juliet Lennox, Lun 24 Oct - 12:52


Abygael, d'abord étonnée, enfila le maillot de bain que Gabriel avait prévu pour elle, et la rejoignit dans l'eau. Fraîche, elle était idéale, la chaleur étant terrible et la néo-zélandaise manquant de fondre comme neige au soleil lorsqu'elle était hors de l'eau. Souriant de toutes ses dents, la jeune femme entreprit d'arroser avec application son amiie. Elle aurait très bien pu la couler, mais doser sa force n'était pas sa spécialité, alors... Elle aimait beaucoup Abygael, mais celle-ci semblait pour le moins soucieuse, son moment d'absence à peine quelques minutes démontrant sa préoccupation. Gabriel arrêta d'asperger la jeune anglaise, et s'approcha doucement d'elle.

- Abyss, t'es sûre que ça va?

Son front se plissa, signe de son inquiétude. Abygael était son amie, presque sa sœur en dépit de la jeunesse de leur amitié. Elle voulait faire quelque chose pour elle, quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Emma Welesslay, Lun 7 Mai - 22:21


Ce jour là n'était pas un jour comme les autres, alors que d'habitude je passais mes journées à la bibliothèque à travailler d’arrache-pied; au temps sur mes problèmes que mes devoirs à rendre. Aujourd'hui j'avais décidé de sortir un peu prendre un petit passage secret et sortir de Poudlard pendant quelques heures me ferrait le plus grand bien.

J'avais donc enfilé une petite robe grise en laine bien courte aux manches longues. Une écharpe aux couleurs de ma maison, des escarpins noir comme d'habitude et un nouveau rouge à lèvres rouge sang comme toujours. Je m'étais évadée de mon école pour aller me promener à Loutry Ste Chaspoule, les collines m'avaient parurent le meilleur endroit pour se vider la tête.
Mais alors que j'avançais pour trouver je ne sais quelle chose, laissant mes pas avancer au gré de mes envies...
Quand soudain je sentis une odeur de fumée de cigarette, levant le regard j'aperçus un jeune homme assit dans l'herbe, une clope au bec certainement. Je me rendis compte que ces cheveux clairement blancs et immaculés je les avaient déjà vus quelque part... Mais où? Quand? Je plissais les yeux son souvenir me paraissait bien lointain...

Je me décidais alors à l'aborder, dans une tentative de le reconnaître. Je m'assis à ses cotés penchant vers lui un regard d'inspection... Mais oui! Ca y est! Je le reconnaissais! Je lui adressais alors un petit sourire:

- Yun? C'est ça?

Il portait une longue écharpe blanche de la même couleurs que ses cheveux. Elle flottait légèrement au vent tout comme ses cheveux s’ébouriffaient.
J'avais déjà rencontré le jeune homme 2 ans plus tôt au bar des trois-balais de Pré-au-lard. Il n'avait pas vraiment changé. Moi par contre, ces deux années m'avaient bien marquées, au temps sur mon caractère que sur ma façon de m’habiller et de m'exprimer. Le pauvre ne devait pas vraiment me reconnaître.

Une petite bourrasque de vent me procura un léger frisson dans tout mon corps. Je tirais alors sur mes manches cachant mes mains comme avec des gants. Je repliais mes jambes contre mon buste passant mes bras autour...
J'attendais sa réponse même si je me doutais bien qu'elle serait positive.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Emma Welesslay, Mar 8 Mai - 20:15


- En effet, c’est moi. Et toi ? Qui es-tu ?

C'était bien la voix du jeune homme que j'avais rencontré il y a deux ans. Il ne devait donc surement pas se souvenir de moi. Moi je ne sus pas tellement à ce moment là pourquoi j'avais gardé de lui un souvenir aussi concret... Mais avant que je n'ai le temps de me présenter, Yun remua sa baguette faisant paraître sur mes épaules une légère cape bleue. Un peu étonnée de cette si délicate attention, je lui répondis doucement:

- Oui, excuse moi, j'imagine bien que vous ne vous souvenez plus de moi. Un petit sourire apparut sur mes lèvres. Emma, nous nous étions rencontré à Pré-au-lard il y a deux ans.

Je resserrais la cape sur mes épaules. Elle était douce et usée à certains endroits. Cette cape avait une histoire j'en étais sûre. Je pensais me souvenir que le jeune homme vagabondait et ne s'était toujours pas installé à Pré-au-lard. Mais peut être avait-il élu domicile à Loutry Ste Chaspoule? Puisse qu'il était là...

Un peu réchauffée j’étendis mes jambes sur l'herbe fraîche. Le jeune homme avait écrasé sa cigarette au sol, mais l'odeur des plus désagréable de la clope flottait dans l'air. Pour beaucoup de monde la fumée avait une odeur pestilentielle. Pour moi c'était une odeur pleine de souvenirs. De souvenirs d'enfance, mon père fumait comme un pompier et je suis sûre qu'il fumerait toujours énormément s'il avait... S'il était.. Toujours en vie...

Je fus envahis d'une tristesse des plus rude. Mais prenant sur moi au maximum je reteins ma respiration ferma les yeux et me reconsentra sur Yun que j'étais bien contente de rerenconter.
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Emma Welesslay, Ven 11 Mai - 21:34


Pendant que je refoulais ma tristesse je sursautais lourdement lorsque Yun se frappa fortement le front de sa main. Un peu étonné de son geste je posais sur lui des yeux ronds. Puis il souffla:

- Mais oui ! Emma Welesslay, de serptentard, c’est ça ? Alors qu’es-tu devenu depuis ?

Ah... Mais je n'étais donc pas si... Effaçable que cela. Je souris alors dans mon coin, moi qui m'était toujours trouvé translucide. Avant que je ne lui réponde le jeune homme continua:

- Pour ma part, je n’ai pas changé et je fais toujours la même chose. Je suis toujours en vadrouille. Ah, si. J’ai un croup depuis quelques mois. Il s’appel Raijin.

Pas changé? Je le toisa de haut en bas, moui... Effectivement dans mes souvenirs il n'était pas si différent, toujours lumineux. Je pensais à son croup... Un croup? Je n'en avais jamais entendu parlé. Mais à vrai dire mon ego quelques peu démesuré je me demandais si j'allais lui avouer mon égarement.
Oh et puis tant pis, je ne le reverrais probablement jamais plus et plus j'en savais sur les créatures magiques plus j'en étais heureuse. Je tournais alors mon regard vers le sien. Et demanda curieusement:

- Un croup? Je suis désolée mais je n'ai aucune idée de ce que c'est...

Puis j’enchaînais avec lassitude:

- Euh, sinon, pour ma part j'ai... Un peu changé...

Je rejetais ma tête en arrière me rappelant de mes 14 ans; une petite fillette pale et retirée dans sa bulle. Tellement pathétique. Pour ce qu'il était de mon caractère, rien n'avait changé. Ma personnalité actuelle avait toujours été enfouilli au fond de moi aux cotés de ma créature, de mon mal. Mais cela n'était que depuis l'année dernière que j'avais laisser mon vrai caractère plus froid et mauvais qu'à la base prendre le dessus...
Un petit rire sortit de ma bouche sans que je n'en ai réellement conscience. Oui décidément la Emma de 14 ans était pathétique.
Puis j'ajoutais d'un air toujours aussi las:

- 6ème année, un peu plus affirmée qu'auparavant je pense... Moins pathétique, en tout cas je l'espère...


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Emma Welesslay
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Emma Welesslay, Dim 13 Mai - 17:03


D'un coup le jeune homme se releva vivement. Comme sur un ressort, il déclara:

- Ne bouge pas, je reviens dans une seconde.

Je le regardais un peu avec crainte et amusement, où allait-il donc... Peut être s'échapper? Partir loin de moi? Si c'était le cas il faisait peut être bien... Mais j’aimais beaucoup la compagnie de ce jeune homme et le voir s'en aller si vite me dépitais quelque peu. Il transplana en un "POP" significatif.
Durant son absence je me relevais secouant mes cheveux et mes vêtements plein d'herbe. Attendant avec le peu d'espoir qu'il me restait je regardais les alentours d'un regard circulaire...
Ce fus avec surprise j'entendis un autre "POP" signalant son retour. Je me retournais lentement curieuse de connaitre la raison de son retour.
Un sourire apparut sur mon visage. Près de lui se trouvais un animal de la taille d'un gros chien. Des poils d'un noir de jais et des yeux dorés incroyables, sans voix j'en déduisis que cette créature dont on ne pouvais détacher son regard n'était autre que son croup. Il m'affirma alors:

- Voilà, c'est ça un croup. Emma, je te présente Raijin. Tu peux le toucher, il ne mordra pas... enfin normalement

Je levais mon regard vers le sien. Un sourire un peu incertain, mais d'une blancheur inquiétante. Je le lui rendis alors le délicat sourire qu'il m'adressait. Je me penchais sur le croup, tendant doucement la main vers l'animal sans entrer directement en contact avec lui. Il la renifla avec gentillesse et se laissa faire. J'allongeais le bras caressant la tête poilue de la bête. Obnibillée, Yun me sortit de ma rêverie en déclarais avec le même respect et la gentillesse que son croup.

- En tout cas, je trouve que tu as changé, du moins, au niveau du physique. Tu as un jolie corps de jeune femme, si je puis me permettre.

Accroupie face à l'animal je relevais mon visage vers le sien. Un mince sourire en coin, et dire que j'avais cru qu'il m'abandonnais! A la place il me complimentait.
Je reportais mon regard sur le croup, un peu gênée. Que dire après cela? Je passais mes doigts sur les douces oreilles de la bête, et ajoutais:

- Merci... Je... euhm... oui. C'est gentil.

Désirant dévier la conversation je me replongeais dans la contemplation des yeux sans fond de l'animal, d'un doré implacable...
Sans lacher le regard du croup je déclarais:

- Vous l'aviez acheté à la boutique d'animaux magiques?

Je pensais à Valens derrière son comptoir. Peut être était-ce lui qui lui avait vendu Raijin... L'animal se laissait faire, je posais mes deux mains sur ses joues.


Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 13

 Collines de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.