AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 9 sur 13
Collines de Loutry Ste Chaspoule
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
Mary Drake
Serdaigle
Serdaigle

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mary Drake, Sam 19 Nov 2016 - 23:46


Petit retour,
Oui, un tour,
En arrière,
Là, derrière.
Afin de piger.
Ce qui s'est passé
Avant de danser.

*Quand elle a posé sa question à la délicate pleine de taches, Mary eut un rictus aux lèvres alors que cette dernière prenait plaisir à répondre. Mais son sourire s'élargit d'autant plus lorsque Cassiopée s'arrêta, se rendant compte que la jeune femme ne s'intéressait plus à elle.Les tâches, ça rend stupide. Olalalalala. Alors qu'elle embrassait pour la première fois quelqu'un, la rousse posa une question à ce dernier. Bien évidemment, elle ne voyait pas les premières traces de jalousie sur Sora. Mais elle s'en foutait. Tout ce qu'elle voulait, c'était profiter de cette folie qui lui avait permis de se débarrasser de ce fardeau que représentait le général ' premier baiser '. N'étant pas très évoluée dans la matière, elle ne put qualifier la chose d'agréable ou d'affreuse. Sérieusement, elle n'en savait rien. Peut-être lui manquait-elle la légère étincelle si importante appelée ' amour '. N'importe quoi ! Mais bon, une fois que cet élément fut passé, elle se rendit compte de la jalousie de l'homme japonais. Non pas qu'elle avait un sens aigu de l'observation, loin de là. Juste une phrase, prononcée par l'homme, qui gâcha le peu de magie qu'il y avait. Au fond, c'était triste, dommage. Ils auraient pu bien s'entendre ces deux-là... Des morceaux de vies, quelques bribes afin de réfléchir sur le pourquoi du comment. Au lieu de ça, elle avait cru bon de rejeter l'information. "Ce n'est pas mon petit ami ". Elle n'avait pas envie de briser des cœurs.  Mais bien sûr que si ! Elle préférait l'avoir brisé que faire du mal. Mais ne pouvant contrôler l'esprit des gens, elle devait s'en contenter. D'un sourire triste en ce moment de réalité, elle regarda le pauvre Sora. HAHAHA. Il est Frienzoné. Dans une autre vie, elle aurait été touchée par un tant soit peu d'attention. *

-Et maintenant, que fait-on ?
-Rien du tout mon enfant.
-Mais, tu comptes rester là à rien faire ?
-Oui. Elle danse sans doutes très bien.
-Tu me déçois... Papa.
-Je sais Gentillesse. Mais je ne m'appelle pas Mesquinerie pour rien.

Anna accepte cette invitation donnée par l'autre. Je ne sers plus que d'observatrice. Je ne peux m'empêcher de penser que c'est une bien triste réalité. Mais je commence à comprendre. Je ne peux pas changer tout. Cela m'est impossible. Peut-être qu'au lieu de refouler, je me dois bien un jour d'accepter ? Si je la laisse prendre une part du gâteau, me laissera-t-elle la croûte ? Une partie de contrôle plus douce mais qui laisse apercevoir la personne que j'étais ? Ou celle que je suis devenue après ? Trop difficile à comprendre en cette fête du tricot. Je me laisse donc laisser emporter dans une valse énergique. J'accepte la part folle. Nous ne faisons plus qu'un. A moi de faire en sorte de ne pas dériver. De ne pas m'en aller avec une vague de pensées. Tout, tout ce qu'il faut pour encore exister. Cependant, je ferme les yeux. Et je me laisse dériver par Anna. Nous dansons comme jamais, ça fait du bien de se sentir libre. Juste suivre et veiller à ne pas marcher sur les pieds.

Dans un dernier pas, elle me fait balancer vers l'arrière, me redresse, s'éloigne. Et j'ouvre les yeux. A nous d'attendre les autres, s'ils se décident à venir, ou bien, à nous laisser, nous abandonner. Dans cette ruelle tranquille, difficile. Je n'aime pas ce genre d'endroit. Pourtant je me tais. Je n'ai pas encore envie qu'une étincelle soit gâchée. Avant de parler, laissons la tension se relâcher. Et pourquoi ne pas juste, se laisser penser ? A ces personnes. Non, déjà fais. Mais je ne veux pas encore la laisser prendre le contrôle. Je ne dois pas abandonner. Pas tout de suite, pas maintenant.

Chemin étroit.
Peu important.
Il est bien droit.
Contrairement.
Au gens qui arrivent.
Qui attendent.
Qui dérivent,
Qui s'étendent.
A des horizons.
Où nul n'a raison.

Des ombres s'avancent. Je ne peux pas savoir si ce sont les personnes que nous attendons, de simples moldus, des sorciers, ou des gens sur qui nous ne pensions pas tomber. Des fruits imaginaires ? Des images sanguinaires ? Pas la moindre idée, je trouve tout ça trop compliqué. D'un hochement de tête, je remercie Anna pour sa danse. Moment gravé inoubliable. Chose courte, chose meilleure, c'est bien connu. Me sentant défaillir face à une bataille intérieure, je m'assieds à même le sol et pose ma tête sur mes genoux. Je n'ai qu'une chose à faire; me concentrer. Je pense pouvoir y arriver.

-Le meilleure dans toute cette histoire Gentillesse...
-Il y a du bon ?
-C'est qu'à la fin, tu seras comme moi.
-Je refuse !
-Je suis ton père. C'est moi qui décide.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Ven 3 Fév 2017 - 23:58


Privé ft. Charli Proulx



Un jour de doute. Comment sait on ou nous sommes, qui nous sommes dans ces instants dérisoires ? C'est une bonne question.
L'astre solaire trônait haut dans le ciel, et ses rayons qui arrivaient à passer à travers les nuages venaient déranger le sommeil de Jean, endormi sur un banc. La nuit avait été longue, déraisonnable au possible, avec comme à son habitude beaucoup d'alcool et autres joujous apportant au moins une réponse quand au mal de crâne intense ressentie dans ce réveil difficile. Ouvrant petit à petit les yeux, le sang-pur fut frappé de stupeur, découvrant que le lit de fortune utilisée était en réalité un banc. Que s'était il passé encore ? Aucune idée. C'était le trou noir. Avoir le besoin de se mettre dans des états pitoyables, pour se sentir mieux, il allait falloir songer à arrêter tout cela un jour. C'était ce moment ou l'on a l'impression que tout tourne encore, comme si l'on venait de boire, comme si une bar de fer venait percuter directement son front.

Le médicomage se mit en position assise, nerveux qu'une fois de plus, ses précieux souvenirs ne puissent encore et toujours pas remonter à la surface de cet esprit embrouillé. Inspectant vite fait son état général, et à part des yeux rougis par la fatigue et la consommation abusive de démons, tout semblait à peut près en ordre. Heureux de voir qu'il avait toujours sa baguette, son portefeuille et ses clefs, ce n'était pas si pire que ça finalement. L'envie de rentrer traversa son esprit, mais hormis quelques désagréments comme une bouche pâteuse ou des fourmis dans les jambes, rester ici quelques temps ne coûterait rien. Profiter d'un instant d'insouciance, avec quelques cigarettes miraculées. Ce genre de paysage alliant prairie verdoyante et quelques arbres au loin formant un coin floral imposant était vraiment quelque chose d'apaisant, bien que Parker préférait se retrouver seul au niveau des falaises de l’Irlande, le paysage naturel préservé de la main de l'homme de la sorte était quelque chose de magnifique.

Fouillant ses poches à la recherche de divers choses utilisables pour réduire ce mal de tête quitte à replonger, le sorcier valuation prolonger ce moment d'extase si rapidement envolé, dont même les souvenirs semblent évaporés. Il restait un fond, une vieille pilule qui semblait avoir trainée ici depuis des lustres, mais bon, cela ne pourrait pas être terrible non plus. Avalant cette pilule, le sang-pur ferma les yeux, laissant la brise chatouiller son visage à peine éveillé, et attendant que les effets arrivent, telle une délivrance des effets accumulés par les évènements manquant à sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Charli Proulx, Sam 4 Fév 2017 - 23:17


Charli avait du sortir de son lit de bonne heure mais c'était pour une bonne raison. Malheureusement, sa perte de mémoire n'avait pas seulement touché ses souvenirs concernant ses relations mais également tout ce qui avait rapport avec la magie. L'hopital avait donc mis en place quelques cours de rattrapages lorsque les patients étaient touchés par ce genre de choses. C'est donc deux fois par semaine que Proulx s'y rendait dans l'espoir de retrouver ses facultés.

Plus les jours passaient et plus il était étonné de ce qu'il pouvait faire. Les sortilèges basiques n'avaient maintenant plus de secret pour lui et on lui avait dit qu'il n'apprendrait pas plus dans l'établissement. Pour le reste, il allait devoir se débrouiller seul et ouvrir des grimoires. Mais, il lui restait encore quelques séances. Réapprendre à transplaner. Lorsqu'on lui avait expliqué le concept, il avait trouvé ça dingue. Le fait de pouvoir se déplacer, rien qu'en pensant. C'était absolument magique. Quand on lui avait dit qu'il possédait déjà son permis de transplanage, il n'avait plus voulu qu'une seule chose, réapprendre. Après quelques négociations, un médicomage pris sur son temps libre pour lui remontrer comment cela fonctionnait. D'après lui, avec un peu d’entraînement, Charli pourrait très vite transplaner de nouveau.

Après une bonne heure à lui expliquer la théorie, le médicomage décida enfin que Charli était apte pour passer à la partie pratique. Il était temps pour lui de montrer ce qu'il avait dans le bide. Son objectif était de se rendre dans un cerceau posé un peu plus loin. Pour se faire, c'était simple, il n'avait qu'à visualiser l'endroit et le tour était joué. Mais, alors qu'il était en pleine concentration, son esprit divagua sur de belles collines et de jolies prairies qui atteignaient l'horizon. Un paysage qui semblait totalement merveilleux et paisible.

Il sentit alors son corps partir, se resserrer, tourbillonner. Un sentiment de grand mal s'empara de lui, il avait l'impression qu'il allait rendre ses tripes à tout instant. L'atterrissage ne se passa absolument pas en douceur. et fût même assez douloureux. Charli avait transplané. Il avait réussi, mais ne reconnaissait pas l'endroit ou il se trouvait. Plus aucune trace du médicomage ou du cerceau. Seulement des collines qui s'étendaient sur des kilomètres.

Sur le sol, le coccyx à moitié défoncé, il inspecta son corps qui semblait intact et déposa ses tripes avant de tenter de se relever. Un peu plus loin, un type était assis sur un banc. Charli décida d'aller le déranger histoire de savoir dans quel fichu bled il avait atterrit.

- Eh mec, on est où là ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Dim 5 Fév 2017 - 13:57


Assis là, c'était étrange. Le mal de crâne était plutôt violent, encore un peu bourré de la veille, Jean essaya de se remémorer quelques souvenirs de la veille, sans grand résultats. Il se souvenait des choses autours, comme être allé dans ce premier bar, puis après c'est un peu le vide. Cela aurait pu être pire, il aurait pu se réveiller complètement mort, sur le trottoir d'une ruelle sordide, au milieu de divers déchets en tout genre avec une aiguille dans le bras. Bon après ce n'est jamais arrivé, et il fallait arrêter de faire n'importe quoi. Ses jambes étaient lourdes, et la flemme de bouger l'était encore plus.

Après la question non négligeable que l'on peut se poser est : mais ou était il ? Cet endroit ne ressemblait à aucun autre, une brise légère venait caresser son visage fatigué, et l'odeur de la rosée du matin mettait de bonne humeur. Une fois de plus le médicomage allait aller de l'avant, ne pas penser à ce qu'il avait fait la veille, à part se tirailler l'esprit à essayer de découvrir des zones éternellement embrumées ne rimait à rien. Ce qui rimerait peut être à quelque chose, c'est de rentrer chez lui, de prendre une douche, et de dormir dans un vrai lit, un bon matelas et des draps.

Ce moment de calme volé se déchira dans un bruit assez étrange, cassant ainsi le silence. En regardant autours de lui, il aperçut un homme qui semblait affalé sur le sol pas dans un terrible état. Celui-ci ci sembla se relever, comment était il arrivé la d'un coup, c'était une bonne question. Comme d'habitude, il fallait qu'au moment intéressant à ne pas louper, Jean fasse autre chose ou ait les yeux fermés. Bon allez un peu de logique. Quoi que non,le mélange entre fatigue et mal de crâne était trop violent pour ça.

Le sang-pur fit un effort pour se lever, garder l'équilibre et être prêt à aider cet homme, mais celui-ci se releva et sembla ne pas comprendre ou il se trouvait. L'hypothèse du sorcier se confirma lorsque cet homme qui venait de le remarquer lui demanda Eh mec, on est où là ?

Bonne question tiens, ou étaient-ils ? Perdus dans un coin paummé, mais ou précisément... C'était une bonne question. Sortant une nouvelle cigarette pour combler ce besoin obsessionnel de nicotine, le jeune homme se força à réfléchir à propos du fait de s'être retrouvé ici sans résultats.

Heu... Je t'avoue que j'en sais rien du tout gros. La soirée fut arrosée et la nuit fut longue.

Pourquoi lui racontait-il cela ? Pour se faire plaindre ? Sûrement pas, juste histoire de ne pas passer pour un fou à se retrouver ici sans savoir ^pourquoi ni comment, mais en fait cela leur faisait un point commun aux deux hommes perdus ici.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Charli Proulx, Mar 21 Fév 2017 - 22:12


Le type sur le banc n'avait pas la moindre de là où ils étaient. Avec ça, Charli était bien avancé. C'était un grand manque de bol de tomber sur la seule et unique personne qui avait l'air aussi paumé que lui et pourtant, c'était compliqué. Lui au moins avait une bonne raison. M'enfin, il savait que les soirées arrosées finissait parfois en blackout total. C'était peut-être le bon moment pour Proulx de se mettre dans cet état, ça ne pouvait pas être pire que maintenant.

- C'vrai que t'as pas l'air très frais...

Charli ne se sentait toujours pas très bien. Il avait l'impression que son estomac était en train de remonter tout du long de sa gorge. Il ne se souvenait pas s'être déjà senti aussi mal. Son visage déjà blanc n'avait toujours pas repris ses couleurs et ça n'allait pas s'arranger tout de suite. Histoire de reprendre des forces après ce transplanage calomnieux, il décida de s'asseoir sur le banc.

- P'tain j'me sens pas bien, j'sais pas c'que j'ai foutu mais j'crois que j'suis pas prêt d'recommencer.

Le jeune homme plongea son regard dans le paysage. Les collines qui s'étendaient jusqu'à l'horizon, la petite brise qui caressait ses joues commençaient à le rendre dans un meilleur état. On aurait presque pu croire que son visage reprenait des couleurs. On aurait presque pu apercevoir un léger sourire se dessiner sur le coin de ses lèvres. L'espace de ces quelques secondes, il se sentait bien. Il en avait presque même oublié la présence de l'inconnu jusqu'à ce que son regard le recroise à nouveau.

- C'était une bonne soir..

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que Charli se transforma en dragon et cracha le contenu de son estomac sur l'âme inconnu. Il n'y avait pas à dire, le transplanage, ce n'était vraiment pas une bonne option pour le Proulx. Mais maintenant, il se sentait beaucoup mieux, il se sentait libéré.

- P'tain mec, j'suis désolé ! C'est c'truc là, le transchépakoi, ça m'rend pas bien du tout ..
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Ven 24 Fév 2017 - 18:50



La tête tournait, les yeux dans le vague, comme si plus rien n'avait de sens. Les mots étaient déformés par la déficience de raison due aux degrés dans le sang.

C'vrai que t'as pas l'air très frais...

Tu l'a dit bouffi. Même rester assis de la sorte sur le banc, c'est quelque chose de difficile. Les mélanges d'alcool dans le ventre se faisaient ressentir, comme si tout était perdu d'avance, comme si le mélange nauséabond n'allait pas tarder à ressortir, un instant amer créant une délivrance volée.

Non mais gros, c'est un scandale. J'ai abusé sur l'alcool un truc de fou, je sais même pas ou l'on est.

Son acolyte du jour s'assit sur le banc à ôté de lui. Ils donnaient l'air de deux ivrognes qui avaient fait n'importe quoi, et qui étaient trop éclatés pour faire autre chose que s'asseoir sur un banc pour phaser en paix. Enfin en tout cas c'était vrai pour l'un des deux.

P'tain j'me sens pas bien, j'sais pas c'que j'ai foutu mais j'crois que j'suis pas prêt d'recommencer.

Jean n'avait aucune idée de ce que ce sorcier avait bien pu faire pour se retrouvait dans cet état si troublé, mais il ne pouvait que très bien le comprendre. C'était comme si à chaque fois que le sorcier sortait et allait essayer de profiter un tant soit peu d'un moment ou la lune est visible haut dans le ciel, cela ne finissait jamais vraiment bien. Comme si le destin faisait en sorte que rien n'aille comme il faut.

Pareil gros, l'alcool fait dans ravages dans le ventre la.


L'autre sorcier se mit à parler, pis d'un coup ce fut le drame. C'était une bonne soir.. Le cadre idyllique de cet endroit, symbolisant un lendemain de beuverie qui aurait pu être pire se brisa lorsque Charli recracha le contenu de son ventre sur Jean. Errrrrrrrrrrrk, c'est dégeux !!!!!!!! aaaaah

P'tain mec, j'suis désolé ! C'est c'truc là, le transchépakoi, ça m'rend pas bien du tout ..

Le médicomage se leva et se mit à courrir en enlevant ses vêtements touchés par le liquide infect, par chance il ne semblait pas avoir été touché. Torse nu, le sorcier adopta le même comportement que l'autre homme et vomit le contenu de ses entrailles sur le sol. Toutes les choses qu'il avait bu ressortirent, faisant encore plus mal que lorsque qu'elles furent entrées. Niveau glamour comme moment, on avait vu mieux. Après de longues minutes passées un peu à l'écart pour se calmer et réussir à être mieux, le jeune homme se rapprocha du banc.

Viens mec ne restons pas la, marchons cela va nous faire du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Charli Proulx, Dim 12 Mar 2017 - 21:10


Cracher ses tripes n'était jamais quelque chose de très agréable mais c'était encore pire lorsque l'on se faisait vomir dessus. La réaction de l'inconnu en était témoin. La substance peu ragoutante était venu embellir ses vêtements et dans un mouvement de panique et de dégoût, il s'était enfouit en courant, plus loin et en retirant son haut. A moitié à poil, il succomba à son tour et tapissa le sol avec le contenu de son estomac.

Maintenant que Charli avait repris des couleurs, il regardait la scène qui se déroulait devant ses yeux avec amusement. En le voyant courir de la sorte, Proulx l'imagina en train de fuir face à une horde d'aborigène prêt à lui faire prendre un malsain plaisir avec une lance. Face à cette imagination, il ne pu s'empêcher de laisser échapper un petit rire légèrement sadique. Au moins, il n'avait pas perdu sa matinée, ce n'était pas souvent que l'on pouvait assister à pareille situation.

Quelques instants plus tard - le temps de récupérer - le demi-nu se rapprocha de Charli et lui proposa d'aller marcher afin de les rendre un peu plus frais. Il ne pouvait pas refuser puisqu'il s'agissait certainement là de l'idée la plus sensée qu'il avait entendu depuis un certain moment. Le jeune homme se leva et suivi le gars à poil. Le silence s'installait progressivement, laissant place au doux son mélodieux de la brise qui naviguait entre les différents feuillages. Mais, se rendant compte qu'il ne savait pas toujours pas à qui il avait affaire, il décida de rompre le silence à l'aide de sa douce voix mélodieuse.

- Au fait, moi c'est Charli. J'sais pas c'qui m'a pris mais fallait qu'ça sorte. J'étais trop mal.

Charli ne cherchait pas vraiment à s'excuser pour lui avoir vomi dessus, il tenait simplement à se justifier. Au moins maintenant, son collègue dragon pouvait exhiber ses pectoraux en ayant une bonne excuse. Peut-être que cela pourrait lui être utile, si il pouvait croiser une jolie nana sur le chemin - avec de préférence le nez bouché car l'odeur nauséabonde était toujours malheureusement présente, comme incrustée sur la peau des deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Lun 20 Mar 2017 - 10:07


Marcher était un truc difficile quand on a un peu bu. Le tout était de rester concentrer pour ne pas gerber à nouveau, et en faisant gaffe la ou on met les pieds aussi. Quelle idée d'aller marcher... Mais bon transplanner dans cet état n'était pas une bonne idée. Donc autant trouver un endroit sympa, et se détendre en finissant les divers trucs qu'il reste de hier soir, non pas pour décoller à trois millions de kilomètres, mais pour rester dans cet état de sérénité.

Au fait, moi c'est Charli. J'sais pas c'qui m'a pris mais fallait qu'ça sorte. J'étais trop mal.

Charli ? Ce nom ne lui disait vraiment rien. On a beau dire que le monde des sorciers est petit, apparemment pas tant que ça, on croit que l'on connait la plupart des phénomènes décalés de ce monde, pis un beau jour y'en a un nouveau qui tombe de nulle part. Et qui gerbe partout en prime.

Hé bien enchanté moi c'est Jean. C'est pas bien grave va, à défaut d'être en bon état, en prime on pue la mort mais c'est pas bien grave.

En même temps, c'était pas bien sa faute quoi, c'est pas comme si il lui avait délibérément vomi dessus. Le sorcier était curieux de savoir ce que cet énergumène pouvait bien faire de ses journées, c'est un peu de la curiosité, savoir un truc qu'il ne connaît pas mais bon en tout cas l'essentiel c'était de taper la discute le temps d'essayer de se souvenir d’où est-ce que le sorcier pouvait bien être, et de récupérer le temps de transplanner au loin. S'allumant une cigarette pour empoisonner ce moment fugace de sérénité après la détresse, le sorcier brisa le silence en se trouvant vers son camarade de fortune.

Hé sinon tu glande quoi toi dans la vie ?

C'était le genre de question bidon, ou on met l'autre mal à l'aise car le temps d'un instant il décide d'essayer se vendre comme jamais, comme si la vie était belle, rose, que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pourris. En plus il s'en foutait de la réponse quoi, en plus il allait falloir répondre et s’étendre sur une vie basée sur l'ennui comblé par l'argent, mais c'était jsute histoire de trouver un truc à se dire quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Charli Proulx, Mar 21 Mar 2017 - 21:51


Les deux compagnons de vomi se mirent en route, sur le chemin qui se dessinait devant eux au milieu des collines qui entouraient le petit village. L'air était frais et ne pouvais que faire du bien aux deux jeunes hommes. Malgré tout, il n'était pas très sympathique pour l'odorat à cause des relents qu'ils avaient évacués. Mais, ce n'en était pas moins agréable.

Hé bien enchanté moi c'est Jean. C'est pas bien grave va, à défaut d'être en bon état, en prime on pue la mort mais c'est pas bien grave.


Jean. Jean. Peut-être. A en jugé par son physique, il ne devait pas être plus vieux que lui, surement dans la même tranche d'âge, il était difficile de vraiment savoir. Ce qui était sûr, c'est que si ce Jean avait étudié à Poudlard, les deux s'étaient au moins croisé dans un couloir, peut-être même qu'ils avaient déjà échangé quelques mots. Dans tous les cas, Charli ne s'en souvenait pas. A en jugé par la tête du jeune homme, il ne connaissait pas Proulx non plus. Si ça ce n'était pas une première rencontre titanesque.

Hé sinon tu glande quoi toi dans la vie ?

Rien. C'était une bonne réponse non ? Charli ne faisait rien de ses journées hormis tenter de retrouver ses souvenirs. Il avait sûrement eu une vie avant ça mais il ne s'en souvenait pas et personne n'avait penser à lui rappeler ce qu'il avait fait ces 25 dernières années. Mais bon, il ne perdrait pas espoir, il allait retrouver ce qu'on lui avait volé. Ce que la vie lui avait reprit. Que pouvait donc t-il lui dire à cet homme qu'il ne connaissait que pour lui avoir craché des morceaux dessus ? Lui dire que c'était une petite Mer** ou bien s'inventer une super vie de ouf ?

- Rien. J'fous rien et en vrai c'est pas si mal. Ca laisse du temps pour s'occuper, surtout que j'ai quand même pas mal à faire. Pas mal de recherche sur moi même à vrai dire. J'ai tout oublié, ma vie d'avant. Piouf, aux oubliettes. Alors je cherche. J't'aurais pas déjà croisé quelque part par le plus grand des hasards ?

Il ne comptait pas dessus mais ça valait tout de même le coup d'essayer. Au pire il lui dirait qu'il n'était personne et peut-être qu'il pourrait se faire de nouveaux souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Dim 26 Mar 2017 - 14:33


Faire quelque chose de sa vie c'est assez surfait. Le fait de vivre tous les jours, sans se prendre la tête, comme si de rien était est quelque chose d'assez plaisant, mais à force, la vie décalée par rapport au monde cela devient vite lassant. Lassant d'être toujours la personne ailleurs, qui vit en ermite, avec ses remords, son passé, son fardeau en somme.

Rien. J'fous rien et en vrai c'est pas si mal. Ca laisse du temps pour s'occuper, surtout que j'ai quand même pas mal à faire. Pas mal de recherche sur moi même à vrai dire. J'ai tout oublié, ma vie d'avant. Piouf, aux oubliettes. Alors je cherche. J't'aurais pas déjà croisé quelque part par le plus grand des hasards ?

Oublier son passé ? Le chanceux. In était intéressant ce mec finalement. Quelqu'un qui se souvient de rien, c'est bien d'en avoir un sous la main. Tout de suite, Jean avait des idées en tête, en le voyant comme un avantage, un luxe non négligeable.

T'a tout oublié du passé ? C'est bizarre. Après ouais du coup tu dois avoir du temps au moins. Mais c'est vrai que maintenant que tu le dis, tu me rappelles quelqu'un. On s'est peut être vus à Poudlard ou après, ma mémoire c'est une passoire aussi.

Certes c'était gros, voire énorme, mais on ne sait jamais, cela pourrait passer. Le pire c'est que le coup de la mémoire apssoire, c'était un peu vrai. Avec les déboires liés a l'alcool et aux divers autres conneries, ce n'était pas un mensonge non plus.

Mais sans blague tu te souvient vraiment de rien ? Au pire c'est pas bien grave.

Cet homme parraissait intéresssant tout à coup. En temps normal un amnésique serait une ombre, un reflet du passé mais la... Il y avait sûrement matière à bien s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Charli Proulx, Dim 26 Mar 2017 - 15:22


Charli ne savait pas vraiment pourquoi il était en train de raconter sa vie à ce type. Sur ce coup, il n'avait pas été très futfut. Lui annoncer qu'il n'avait plus de souvenir c'était comme être un petit enfant innocent. Il venait de lui exposer sa faiblesse, il s'était compromis tout seul. Son lui d'avant ne l'aurait jamais fait. Mais il était désespéré et tous les moyens étaient bons pour retrouver la mémoire.

T'a tout oublié du passé ? C'est bizarre. Après ouais du coup tu dois avoir du temps au moins. Mais c'est vrai que maintenant que tu le dis, tu me rappelles quelqu'un. On s'est peut être vus à Poudlard ou après, ma mémoire c'est une passoire aussi.

Après tout, Charli n'avait finalement pas tout perdu en se livrant de la sorte. Ce Parker se souvenait de lui, ou du moins il en avait l'impression. C'était déjà un bon début. Il aurait bien voulu l'aider en lui disant ce qu'il avait fait de ses années château mais il en était bien incapable. M'enfin, il y avait de la progression. Plus le temps allait passer et plus il serait en mesure de recoller les morceaux. Kyara l'avait déjà un petit peu avancé.

Après si le type avait une mémoire qui ressemblait à une passoire, il n'était pas prêt de faire quelque chose pour Proulx. M'enfin, elle était toujours dans un meilleur état que celle de Charli et ça, c'était toujours un bon point.

Mais sans blague tu te souvient vraiment de rien ? Au pire c'est pas bien grave.

- T'as pas idée comme c'est pénible mec. Imagine j'avais rencontré la meuf de ma vie bah pouf, maintenant j'm'en souviens plus. Ca craint. Pis on sait pas, si ça tombe j'suis un homme riche et j'vis comme un crétin de pauvre dans ma vieille cabane qui sent l'hippogriffe mort. Mais mec, si tu t'souviens de quelque chose en rapport avec moi, fait péter. Faut que j'me rappelle là. Le doc a dit que ça reviendrait sûrement mais pour l'instant c'pas trop ça.

Il espérait le moment du flashback. Le moment ou sa vie passée se mettrait à défiler sous ses yeux. Mais pour ça, il fallait qu'il trouve l'élément déclencheur et pour le moment, pas grand chose n'avait fonctionné.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Dim 26 Mar 2017 - 15:51




T'as pas idée comme c'est pénible mec. Imagine j'avais rencontré la meuf de ma vie bah pouf, maintenant j'm'en souviens plus. Ca craint. Pis on sait pas, si ça tombe j'suis un homme riche et j'vis comme un crétin de pauvre dans ma vieille cabane qui sent l'hippogriffe mort. Mais mec, si tu t'souviens de quelque chose en rapport avec moi, fait péter. Faut que j'me rappelle là. Le doc a dit que ça reviendrait sûrement mais pour l'instant c'pas trop ça.


Bon après c'est sûr, ce n'était sûrement pas la franche rigolade. Après avoir la chance de pouvoir oublier un passé tumultueux pour se concentrer sur l'avenir, sur l'argent à se faire, sur la vie à dévorer, ce ne serait pas de refus. Se tournant vers son nouvel ami de fortune en souriant, le sorcier ajouta

Parce que tu pense être riche et être marié à une fille de rêve ? Je te le souhaite gros. C'est un peu ce que l'on espère tous au fond.

Pour ce qui est de l'argent, il n'y avait aucun problème. C'était plus le côté amour qui coince un peu au fond. Célya et lui étaient de plus en plus distants ces temps-ci, cela faisait se poser pas mal de questions à Jean. Il s'était mit à aimer cette femme, de tout son cœur, puis petit à petit, quant les choses étaient devenues claires, l’amour avait baissé peu à peu, laissant place à un semblant d'indifférence. C'est triste de ressentir cela pour quelqu'un qui nous aime sûrement en retour, mais bon telle est la vie, pleine de surprises. Après ce n'est pas forcément de bonnes surprises en soi.

Il avait recommencé à courir les jupons par-ci par là, comme avant. A chaque fois il y avait l'ivresse du plaisir en l'instant, puis les choses se passaient avec un peu de remord vis à vis de la jolie blonde. Mais bon cela passerait peut être. C'est comme si le premier mois ne comptait pas. Au moins le temps d'un instant il aurait ressenti quelque chose pour un autre être humain, et c'était déjà quelque chose d'exceptionnel.

Après gros je t'avoue que non je ne me souvient pas trop de si on s'est croisés, alors j'ai aucune idée de ce que t'a pu faire dans ta vie, mais t'inquiète tu t'en souviendra bien un jour. Pis au pire vas de l'avant.

Aller de l'avant après c'est facile à dire mais à faire, tout de suite cela devient une tâche plus ardue m'enfin bon. Entendant son estomac crier famine, le sorcier songea à se dépêcher d'aller manger un truc. Mais un truc inhabituel, un truc bon pour la santé, genre un fruit quoi. Pommes, poires, fraises, tout cela ferait du bien pour une fois, pour changer avec la bouffe industrielle et chimique. M'enfin bon la flemme de trouver des fruits à manger était presque aussi important que celle de faire un truc de construit aujourd’hui. Pourquoi pas un kiwi tiens pour changer ? Cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas mangé un.

Hé gros t'es déter qu'on aille acheter des fruits ? J'ai bien envie de manger un kiwi.

Certes c'était stupide de demander ça, mais ils n'allaient pas passer la journée au milieu de la nature, sans savoir pourquoi ni comment. En plus à ce qu'il paraît les fruits c'est bon pour la santé.
Revenir en haut Aller en bas
Charli Proulx
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Charli Proulx, Mer 29 Mar 2017 - 21:17


LA de Jean


- Parce que tu pense être riche et être marié à une fille de rêve ? Je te le souhaite gros. C'est un peu ce que l'on espère tous au fond.

Charli ne savait pas vraiment si c'était ce qu'il espérait. Avoir tout oublié lui permettait de refaire sa vie comme il l'entendait. Il ne savait pas vraiment comment il était avant, comment il se comportait avec les gens mais maintenant il allait faire ce qu'il voulait. Personne ne dicterait sa vie, il était son propre maître. Alors marié, il ne s'y voyait pas trop. Et puis, il se doutait bien que ce n'était pas le cas, autrement il se serait réveillé avec quelqu'un à son chevet.

- Après gros je t'avoue que non je ne me souvient pas trop de si on s'est croisés, alors j'ai aucune idée de ce que t'a pu faire dans ta vie, mais t'inquiète tu t'en souviendra bien un jour. Pis au pire vas de l'avant.

Si ce Jean ne pouvait pas l'aider, ce n'était pas bien grave. Il avait déjà eu quelques informations par Kyara lorsqu'il l'avait rencontré dans un bar et avait appris des choses plus ou moins intéressantes. Il avait bossé à Poudlard mais surtout, il avait la main verte. Pas n'importe laquelle, celle qui rapporte gros. Mais ça, il allait bien se le garder pour lui, il ne savait pas vraiment qui il avait en face. Dans tous les cas, il ne savait même pas si ces plants étaient encore dans un état convenable et encore moins si ils existaient encore, n'ayant pas mis les pieds chez lui depuis une petite semaine. Il fallait qu'il se renseigne auprès de la bestiole qui traînait dans sa vieille bicoque bordélique.

- Hé gros t'es déter qu'on aille acheter des fruits ? J'ai bien envie de manger un kiwi.

Charli toisa son partenaire de perdition sous sa remarque quelque peu.. étrange. Mais d'un coup, son visage s'illumina. L'amnésique aimait les kiwis, il adorait ça même. C'était son fruit préféré. Oui, il s'en souvenait. La simple évocation du nom de ce fruit lui avait rappelé la texture douce et poilue, le goût et la sensation juteuse dans la bouche. Un pur plaisir.

Pour le coup, il pouvait remercier ce type qu'il ne connaissait que depuis maintenant quelques minutes. Sans lui, il n'aurait peut-être jamais remis la main sur les doux souvenirs que lui prodiguait les kiwis. Peut-être allait-il maintenant pouvoir se souvenirs d'autres choses, peut-être était-ce là le facteur déclenchant d'une vague de souvenirs.

- T'sais quoi ? J'viens d'avoir un flash, s'tu veux des kiwis j'suis quasi sûr qu'on peut en trouver chez moi. Viens, j't'emmènes !

La seule manière pour se rendre chez lui à l'heure actuelle était en transplachépakoi. Il n'était pas certain de réussir, surtout en transportant une seconde personne avec lui mais il ne connaissait pas d'autres moyens. Dans tous les cas, ça ne pouvait pas être pire que lorsqu'il était arrivé ici, au milieu de nul part. Il attrapa alors l'épaule de Jean et pouf, ils disparurent.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Parker
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Jean Parker, Jeu 30 Mar 2017 - 16:27


Y'a pas à dire, il était étrange ce mec. Parler de kiwis à haute voix de la sorte, y'a de quoi passer pour un fou. Persuadé qu'il s’agissait de Charli ? Non non c'était Jean le dingo. Bon après l'autre énergumène devait être à première vue pas mal atteint aussi pur apparaitre comme ça de nulle part, vomir, et ne plus se souvenir de rien. On ne croise pas des gens comme ça tous les jours, heureusement d'ailleurs, sinon on ne serait pas dans la m*rde, un vrai coup de théâtre.

T'sais quoi ? J'viens d'avoir un flash, s'tu veux des kiwis j'suis quasi sûr qu'on peut en trouver chez moi. Viens, j't'emmènes !


Des kiwis chez lui ? Improbable. Ne pas se souvenir de sa propre vie, mais se souvenir que chez lui il a des fruits hyper bons, c'était violent. Mais bon au moins on allait bouger d'ici, quoi que... Attends ATTENDS c'est pas lui qui allait nous y emmener si ? Si c'était le cas, vu l'échec du transplanage précédent, si c'est bien ça qu'il avait fait, cela allait être un grand moment encore. Il pourrait laver le sol n rentrant chez lui, l'instant galette allait sûrement se reproduire.

T'a des kiwis chez toi ? C'est intéressant ça, mais...

Après il avait l'air sûr de lui donc bon autant lui faire confiance non ? Non. Mais bon selon la situation, le sorcier pourrait soigner vite fait selon la situation et son niveau de catastrophe, autant dire élevé.

T'es en état de transplanner ? Trop tard.

D'un coup, l'amnésique saisit l'épaule de Jean, et ils furent sans doute à présent partis pour une grande aventure à base de kiwis.


[Fin du Rp]
Revenir en haut Aller en bas
Seth McSoul
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Seth McSoul, Lun 10 Avr 2017 - 1:39


RP unique sous forme de dialogue

Fraternité (1/3)

Seth McSoul, vingt-deux ans, se balade dans Loutry Ste Chaspoule en compagnie de Dandy, un elfe de maison récemment acheté par son frère.

Dandy : Nous marchons depuis exactement cinquante deux minutes, Monsieur.

Seth : Et alors ?

Dandy : J'ai bien peur que mes mollets se fragilisent au fur et à mesure que nos pas s'accumulent inutilement. Sachez, Monsieur, que j'ai bien conscience que vous ne me portez pas à coeur, et je souhaiterais ajouter d'autant plus que je suis un compagnon de bien mauvaise fortune qui montre plus de talent à faire reculer les fouilles qu'à les faire progresser. Ainsi, si vous hésitez à me congédier pour poursuivre seul mes recherches, je vous suis gré de...

Seth : Si tu voulais rester chez mon frère à faire la vaisselle, tu n'avais qu'à pas décider de m'accompagner dès le départ. Si je te laisse partir maintenant, tu serais assez idiot pour te perdre et Elliot me le ferait payer très cher, au sens propre comme au figuré.

Dandy : Votre position est très compréhensible, Monsieur, mais sachez qu'il n'existe aucun risque de s'égarer dans Loutry Sainte Chaspoule pour moi qui y ai vécu des années au service de mon ancien maître, qui lui-même était... Oh, mille excuses, Monsieur, je n'ai aucun droit d'évoquer ma vie avec mon ancien maître.

Seth : Tu fais ce que tu veux. Bon, pourquoi tu as décidé de me suivre si tu savais pertinemment que tu allais me casser les pieds en venant ?

Dandy : La curiosité, Monsieur, est un vilain défaut, mais avant tout chez moi un plaisir coupable que je ne saurais dissimuler.

Seth (surpris) : Je n'ai rien à cacher ! Elliot m'a demandé d'emmener les petites se promener et acheter des bonbons, je fais ce qu'il demande, c'est tout !

Dandy : Deux frères qui se donnent des ordres et s'obéissent sans se chamailler et comploter dans l'ombre, voilà un modèle rare...

Seth : Tu penses que je suis venu ici pour une raison plus personnelle, c'est ça ? Ou alors, Elliot le pense et t'a envoyé m'espionner ?

Dandy (mal à l'aise) : Personne ne m'a autorisé à répondre à cette question.

Seth : De toute façon, si je voulais cacher quelque chose à mon frère, jamais je n'aurais accepté ta compagnie.

Dandy : Si je ne m'abuse, et si j'abuse légèrement de ma loyauté envers votre frère, Maître Elliot m'a partagé ses soupçons envers les relations douteuses que vous pourriez entretenir avec certaines gens de Sainte Chaspoule, Monsieur.

Seth : Qu'est-ce que tu racontes ?

Dandy : Eh bien, il existe de nombreux endroits à Londres pour se balader avec des enfants, mais vous avez la fâcheuse tendance à abuser de votre permis de transplanage pour vous rendre dans ce village somme toute assez banal pour un foyer de sorciers, à moins que vous ne trouviez un intérêt particulier dans cette destination... Un intérêt féminin, par exemple.

Seth : J'apprends aux gamines à transplaner, je ne vois pas ce qu'il y a de mal là-dedans ! Et non, je ne vois aucune fille à Sainte Chaspoule.

Dandy : En espérant que vous n'éprouviez pas vous-même un plaisir pervers à pratiquer le transplanage pour ses effets secondaires.

Seth : Une addiction au transplanage ! Mais je rêve, c'est toi qui planes, mon vieux !

Dandy : Vos tendances dépressives indiquent pourtant que...

Seth : Mon Dieu, arrêtez avec vos idées de tendances dépressives, je ne suis jamais tombé en dépression, là ! À quoi tu sers, exactement, à part te plaindre et voir des complots partout ? Mon frère t'a acheté pour que tu puisses le rendre paranoïaque lui aussi ?

Dandy : Si tant est que votre frère soit responsable de la décision concernant mon achat.

Seth : Comment ça ? C'est bien ton maître, non ?

Dandy : Administrativement, oui. Mais il ne l'a pas vraiment décidé.

Seth : Raconte.

Dandy : J'ai peur d'en avancer plus que l'exige la convenance.

Seth : Raconte, je te dis !

Dandy : Eh bien... À vrai dire, je ne suis pas certain que Maître Elliot m'apprécie bien plus que vous. Madame, en revanche...

Seth : Madame ? Ohhh, je rêve, Elliot est complètement soumis à cette petite bourge de Sang-Pur qui l'a convaincu d'acheter un elfe de maison ! Si elle avait été à Serpentard dans sa jeunesse, je te jure, il ne lui aurait jamais passé la bague au doigt ! Elliot se relâche, ces temps-ci.

Dandy : Si vous le dites, Monsieur.

Seth : Si son ex-femme voyait ça, elle se foutrait de sa... Eh, mais d'ailleurs, j'avais complètement oublié ! Je dois retrouver ces fichues jumelles !

Dandy : Avez-vous regardé dans votre sac, Monsieur ?

Seth : Mais non, abruti, les jumelles ! Vivantes !

Dandy : Des jumelles vivantes ? Vous ne parlez sûrement pas de technologie moldue...

Seth : Les gamines, stupide elfe ! Ivy et Hope, on était censés les retrouver pour rentrer avant que tu ne commences à te plaindre !

Dandy : Oh oui, c'est vrai, jusqu'à ce que je vous annonce que nous marchons depuis déjà une heure et qu'à l'heure qu'il est, ces jeunes filles ma foi fort talentueuses ont déjà dû transplaner illégalement pour rentrer chez elles comme vous leur avez si bien appris.

Seth : Je ne leur ai jamais appris à me désobéir ! Bon, tu sais quoi, va-t-en, rentre chez ton maître et dis-lui que je reviens tout de suite !

Dandy : Vous seriez donc prêt à abandonner à la fois les filles de votre frère mais aussi son elfe de maison !

Seth : Raaah, mais tais-toi donc avant que je ne te fasse taire ! IVY, HOPE, OÙ EST-CE QUE VOUS VOUS PLANQUEZ ?

Ivy et Hope sortent d'une ruelle.

Ivy : C'est bon, vous avez fini de vous disputer ?

Seth : Bon sang, les filles, vous étiez passées où ?

Ivy : On a rejoint des copines en ville pour réviser nos cours de potions.

Hope : Et quand on est revenues, on a entendu Dandy parler de la nouvelle femme de papa alors on a attendu que tu t'en plaignes pour revenir et te dire que nous non plus on ne l'aime pas, mais c'est tant pis, il faut faire avec !

Dandy (attristé) : Vous ne m'aimez pas, moi ?

Ivy : Mais non, débile, on parle de la nouvelle femme de papa !

Seth : Bon. C'est bien, les filles, on est tous les trois sur la même longueur d'onde. Mais maintenant, vous allez me prévenir à chaque fois que vous vous éloignez ou c'est la nouvelle femme de votre père qui va m'engueuler pour vous avoir laissé filer, d'accord ?

Hope : Tu parles, elle en a rien à fo*tre.

Seth : Langage.

Ivy : Ça va, arrête de te donner un air adulte, on a compris.

Seth : Bon. Alors on rentre à la maison. Et Dandy, si tu dis un mot de tout ça à Elliot ou à sa femme la puritaine, je te rachète.

Dandy (outré) : Vous n'oseriez pas !

Les quatre compagnons disparaissent.

Suite ici : Dépendance (2/3)
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 87
avatar
Mangemort
Mangemort
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Mangemort 87, Jeu 4 Mai 2017 - 7:13


PV Mary

meow
meow

fait l’enfant
qui ne veut encore admettre
qu’il est grand

le chat joue seul
attendant son peter pan
pour filer loin de cette vie
pour trouver les autres âmes perdues

pour l’heure dans sa tenue de cuir
il court les herbes
libre

il n’a rien fumé non
il a juste la fuite
la fuite dans l’adn

il en a marre d’avoir peur
peur du vide
peur de l’autre
peur de son reflet dans le miroir
peur des responsabilités

il en a marre d’avoir la rage

comme un volcan
dans la gorge
ça le rend trop électrique
il a vu trop d’âmes
fascinées
s’approcher
se brûler les griffes
l’abandonner

il voulait pas leur sauter à la gorge
il voulait pas
il avait juste cette énergie
renversante
débordante
dévorante


chaque nouvelle inspiration
chaque jeune espoir
chaque couleur
est emportée
par la prochaine vague


meow
meow

fait l’enfant
qui course les lucioles
à pleines dents

il a en tête des partitions
incompatibles avec celles qui animent
le commun des vivants
il a trop de voix
contradictoire
sa conscience
sa négligence
sa peine
son oubli
sa douleur
sa crainte
etc, etc


c'est trop de langues qui s'emmêlent
s'embrouillent
il n'est qu'un petit chat
qui ne peut parler
autant de langages

il n'est pas fait pour être traducteur non
juste courir
le rêve au vent
pour courir — libre
intrépide
il croit pouvoir voler
et quittant sa position accroupie
bondit de quelques centimètres
avant de retomber
miauler
et courser un papillon de nuit

il est obsédé
par cette poussière de fée
si éphémère

certains disent
vouloir être des papillons
ils ne savent pas que ces bêtes
ont deux semaines à vivre
deux semaines de beauté vous me direz
mais deux de fragilité
de vulnérabilité
états révulsant le chaton

alors lui joue les prédateurs
il imite un feulement
entendu chez un autre

il court après les insectes
sa queue
le vent
il court pour mordre les étoiles
mais surtout
plus que tout
il oublie de vivre

en tant que lui
il se dédie totalement
à sa mue poilue

— le chat
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Collines de Loutry Ste Chaspoule

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 13

 Collines de Loutry Ste Chaspoule

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.