AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 5 sur 6
La devanture de la boutique
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Aya Lennox
Serpentard
Serpentard

Re: La devanture de la boutique

Message par : Aya Lennox, Jeu 15 Fév 2018 - 16:08


Le Non d'Ariana ne savait tromper Aya, qui laissa échapper un léger sourire façon miroir. La jeune femme s'immobilisa un instant, d'esprit et de corps, pour observer plus attentivement l'affiche posée ici, sur la façade.
Bon, ce n'était pas très utile puisqu'Aya elle-même avait contribué à cette propagande. Alors faire semblant de lire, non merci. La sorcière n'allait pas jouer au jeu de l'ignorance devant sa collègue. Déjà, elle n'avait pas honte de ses idéaux, et en plus, elle n'avait pas grand chose à cacher. Son caractère insondable lui permettait d'éviter cet effort.
Tout ce qu'elle voulait, c'était de prendre le temps de se remémorer pourquoi elle avait fait ça. Ses motivations propres.
- Tu crois donc que tomber sur une telle affiche serait une mauvaise chose, conclut la sorcière après un moment de silence.

- Je ne vois pas où est le mal. Ce sont des idéaux, comme il en existe bien d'autres.
Aya fit la fine bouche un instant, avant de prendre l'air de celle qui a compris, moquerie légère à l'adresse de sa comparse de comptoir.
- Oh, c'est parce qu'il s'agit des Mangemorts, n'est-ce pas ? Un petit sourire se dessina sur ses lèvres, presque attendri. La règle du "Les Mangemorts, ce sont des méchants" et de l'habituelle rime en chaos et destruction que les tons à leur égard pouvaient laisser entendre, ça la faisait doucement rire. Son rôle n'était pas de juger les réactions Ariana, chacun avait ses idéaux après tout. Mais elle ne pouvait s'empêcher, en tant que partisane de peu ou de près de l'Ordre Noir, de s'amuser de ce qu'ils pouvaient parfois provoquer. Epanchement ou répulsion, cela dépendait. Mais c'était toujours intéressant à observer.
- Que penses-tu des autres propagandes qui circulent, dans ce cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La devanture de la boutique

Message par : Ariana Hastings, Dim 18 Fév 2018 - 20:07


Le jeu était dangereux, les questions d'Aya pouvaient la pousser à se dévoiler plus qu'elle ne le désirait. Elle avait décidé de garder ses affiliations secrètes pour cette raison précisément, pour ne pas faire face à l'appréhension et au jugement de ses collègues, pour ne pas perdre sa place à Barjow & Beurk, pour rester les yeux et les oreilles des Aurors dans cet établissement très prisé des Mangemorts. Elle devait faire attention à ses mots, ne pas tout remettre en cause.

« Oui, chacun a ses idéaux, je trouve même que certains mentionnés ici peuvent être intéressants, mais tu as raison, je n'aime pas cette affiche à cause de ceux qui l'ont rédigés. Je n'adhère pas à leur façon de faire les choses, à leur violence permanente. »

Voilà, elle l'avait dit, elle ne portait pas les Mages Noirs dans son cœur. Elle ne se le cachait plus.

« Mais au-delà de ça, la propagande reste de la propagande, qu'elle vienne de ce groupe-là ou d'un autre, ou même de personnes plus officielles. Je ne suis pas sûre qu'elle ait sa place dans une société démocratique. »

Hypocrite. Elle avait distribué les tracts des Aurors dans cette rue même. Mais, encore une fois, Aya n'était pas censé le savoir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: La devanture de la boutique

Message par : Aya Lennox, Jeu 22 Fév 2018 - 11:35


Aya ne pouvait s'empêcher de sourire aux dires d'Ariana. Elle n'avait même pas besoin d'affirmer qu'elle n'était pas une grande adepte des Mangemorts. Sa confusion face à l'affiche suffisait à le prouver. La blonde aux cheveux dérangés reposa les yeux dessus un court instant, puis les baissa sur la cigarette qu'elle sortait de son paquet. Ça faisait bien une semaine qu'elle ne s'était pas laissée tenter. Mais le simple fait de l'avoir glissé dans sa poche, le matin même, voulait tout dire.
Elle n'utilisa pas sa baguette pour allumer le bâton de tabac. En fait, Ea n'était pas une grande adepte du feu. Elle préférait ne pas trop la contrarier. La peau d'Inferi était certes très puissante en matière de magie noire, mais elle avait également ses points faibles. Autant la ménager.
- Je vois.
Aya se contenta de cette absence de remarque, avant de recracher un épais nuage de fumée, à l'opposé de sa collègue. Elle savait se montrer prévenante de temps en temps.
- Mais sommes-nous vraiment une démocratie, Ariana ?
La question tenait plus de l'agacement, quelque part. Mais Aya veillait à ne pas trop s'épancher. Elle aurait pu continuer, en ajoutant que rester cachés pour mieux s'opprimer, ce n'était pas franchement du domaine de la démocratie. Mais l'autre ne serait peut-être pas très réceptive à ce discours. Puisqu'elle semblait vouloir y croire. Aussi, elle n'attendit pas vraiment de réponse. Ariana aurait pu défendre jusqu'au bout son idée qu'Aya ne l'aurait pas cru.
Une question tarauda la sorcière, qui tira encore un peu sur sa cigarette. Que faisait-elle alors à Barjow & Beurk ? Ce n'était pas franchement l'établissement le plus réputé du Londres sorcier. Et la jeune vendeuse d'accessoires de magie noire avait bien des chances de croiser des adeptes de ce qu'elle semblait redouter. Un doute s'insinua dans son esprit. La jeune Hastings était-elle vraiment sans reproches ? N'avait-elle pas quelque chose à cacher ?
- A quoi adhères-tu, dans ce cas ? Elle marqua une pause. Certes, la violence ne fait pas tout. Mais penses-tu par toi-même, ou ton coeur et ton esprit te poussent vers les idéaux d'un groupe en particulier ?
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La devanture de la boutique

Message par : Ariana Hastings, Mer 7 Mar 2018 - 17:07


Le questionnement d'Aya était intéressant, il dérangeait Ariana et la bousculait juste ce qu'il fallait. Étaient-elles vraiment dans une démocratie ? Ariana aimait croire que oui. Elle aimait croire que la société sorcière n'était pas encore tout à fait partie à la dérive, qu'ils avaient une chance de s'en sortir. Et Aya lui demanda en quoi elle croyait, elle parla de cœur et d'esprit. Si un Auror avait été en vue, Ariana aurait du mentir. Mais elles étaient au fin fond de l'Allée des Embrumes devant Barjow & Beurk, là où le mensonge – ou la réalité légèrement déformée – la sauvait dans le reste du monde, ici la vérité aurait moins de chance de la mettre en danger. Elle ne savait pas à quoi adhérait Aya après tout, à quel groupe elle appartenait – si elle appartenait à un groupe. Elle se retourna une nouvelle fois vers l'affiche. Autant commencer par là.

« Je suis d'accord avec toute cette partie sur les moldus. Je suis une sang-mêlée, ma mère est moldue, et la cohabitation avec son mari et ses filles sorcières n'a jamais été un problème. Ma colocataire est moldue et nous vivons très bien ensemble sans se cacher. J'aime l'idée de créer un monde idéal où on vivrait tous ensemble et où le Secret Magique n'aurait plus lieu. Je sais que c'est utopiste, mais j'adhère à cette idée. »

Elle marqua une pause, histoire de rassembler ses arguments et de ne pas se laisser envahir par la peur et la colère que les Mangemorts lui insufflaient. Elle voulait rester calme.

« Je n'adhère pas, par contre, à leurs méthodes. La violence pour la violence est quelque chose que je méprise par dessus tout. La magie noire ne me dérange pas, et je sais qu'il y a quelques… expériences qu'on ne peut pas pratiquer avec la magie blanche. Mais lâcher des Inferi sur de pauvres victimes innocentes dans les rues de Londres, ça je ne peux pas l'accepter. »

Sa voix l'avait légèrement trahie, était montée dans les aigus sur la fin de son discours, et ses poings étaient maintenant serrés contre ses hanches. Elle devait rester calme. Elle prit une grande inspiration. Inspirer. Expirer. Elle était encore loin d'un maître zen, mais elle y arrivait doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Lennox
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-garou
Legilimens



Re: La devanture de la boutique

Message par : Aya Lennox, Sam 10 Mar 2018 - 14:02


D'accord. Elle n'adhérait donc pas avec la manière d'agir.
D'un côté, c'était compréhensible puisque la violence divisait souvent les idées. Ses adeptes la trouvaient utile comme manière d'attiser l'argumentation, alors que ses détracteurs la trouvaient terrifiante et cruelle. Aya, elle, la trouvait simplement. Ses accès de violence étaient de moins en moins rares. Mais aucune cause propre ne les engendrait. C'était son problème à elle. Cette incapacité à se contenir parfois. Elle n'avait jamais tué. Uniquement blessé et ça s'arrêtait là.

Jusqu'où pouvait-elle exactement là ? Elle défendait constamment sa propre justice. Celle marquée d'un grand V sur sa poitrine, par Moira même. Vendetta bien personnelle. On lui avait pris ce qu'elle aimait — elle avait décidé de prendre elle aussi.
Ariana n'en savait rien et pourtant, Aya s'était naturellement tournée vers la cause des Mangemorts. Mais pour l'instant, cela s'arrêtait à une simple adhésion d'intérêts. La sorcière ne se ralliait jamais complètement à une cause. C'était le lot des individualistes, quelque part. Donner sa parole au Seigneur des Ténèbres et oeuvrer pour lui était une chose, garder ses propres ficelles en main en était une autre qu'elle se devait de maintenir. Tout ce qui primait était sa curiosité.
- La violence n'est pas un but, mais un moyen.
Rencontrer le Pédagogue ouvrait parfois les yeux. Les mentalités.
- Les mots ont un pouvoir bien plus puissant qu'on ne le pense, mais ils ne retentissent pas assez dans la nuit. Il est impossible de se laisser entendre alors que tout autour de nous grouille le miasme répugnant d'une vérité trompeuse qui circule.
La cigarette avait disparu dans le néant, et Aya s'approcha un peu d'Ariana, marquant tout de même une certaine distance avec sa collègue. Distance d'opinions, en somme.
- La preuve est qu'aujourd'hui, tu en parles. Et qu'on continuera à en parler. Marquer les esprits, ça marche. Simplement agiter des bâtons en réclamant la Justice au nom d'une société qui nous étourdit, c'est bien beau. Mais ça ne nous protégera pas de nous-mêmes bien longtemps. Elle inspira une légère pause. Car c'est ce qui gronde tout autour de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture de la boutique

Message par : Eliott Jenkins, Lun 2 Avr 2018 - 12:36


Lizzie
LA accordé.

Faire les boutiques, ce n'était vraiment pas un loisir pour Eliott. Il en était malheureusement obligé à quelques reprises, lorsqu'il avait réellement besoin de s'acheter quelque chose ou bien de changer d'air. Parce qu'avec son avis très négatif sur les magasins, il constatait tout de même que ça passait le temps et que grâce à cela, il pouvait se changer les idées. Il en avait parfois besoin. Il était humain et avait comme tout le monde des coups au moral. Cela passait rapidement mais ces peines restaient tout de même gravées en lui. Il n'existait pour le moment aucun sort pour les oublier. Et, même s'il en existait un, le serpent ne l'utiliserait pas. Cela serait lui enlever une partie de sa vie. Et même si, quand il se rappelait ces moments, ce n'était certainement pas du bonheur, ça restait important d'après lui pour un homme. Pour pouvoir se construire. Tomber bas pour pouvoir s'envoler encore plus haut. Comme dans un trampoline.

Il prit donc pas beaucoup de temps pour enlever son uniforme scolaire qui le collait à la peau sans cesse depuis des années maintenant. Lorsqu'il avait l'occasion de le retirer, il n'hésitait jamais. Il mit à la place des vêtements plutôt décontractés mais en gardant tout de même cette petite part de classe, à la mode Jenkins. Il transplana ensuite sur le Chemin de Traverse. Encore une fois, il y avait énormément de monde. Cette rue ne dormait jamais. Non pas qu'il détestait être dans un endroit avec plusieurs dizaines de personnes, plutôt qu'il détestait être poussé et devoir lui-même le faire pour pouvoir entrer dans une boutique. Il se faisait donc tout petit parmi cette foule.

Néanmoins, il vit une rue plutôt isolée. Il y avait bien moins de monde et pourtant était présente dans celle-ci une boutique que le brun appréciait. C'était l'Allée des Embrumes. Elle était plutôt réputée pour être la rue noire, l'endroit des Mangemorts. Cela n'effrayait absolument pas le serpent qui pensait que c'était un endroit comme tous les autres. Puis, il était certain que les mages noirs n'étaient pas aussi épouvantables que Poudlard le prétendait. Il s'approcha donc de ce fameux magasin, Barjow & Beurk et vit, avant d'entrer, une feuille délicatement posée sur la vitrine. Il y était inscrit qu'elle recherchait des stagiaires ainsi que des vendeurs. Eliott se prit quelques secondes pour y réfléchir, pourquoi pas après tout ? Il trouvait ça très aimable de la part du staff de laisser la chance aux étudiants de travailler quand ils n'avaient pas cours. S'élança donc pour rentrer dans la boutique afin de demander le propriétaire de l'établissement, il vit une personne qu'il ne connaissait absolument pas. Elle fumait une cigarette. Il s'approcha d'elle, en espérant qu'elle saurait le renseigner.

- Bonjour ! Je recherche le propriétaire de l'établissement pour l'annonce de recherche, vous savez où il est s'il vous plaît ?, dit-il en montrant du doigt le papier accroché sur la vitrine.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La devanture de la boutique

Message par : Lizzie Bennet, Lun 2 Avr 2018 - 21:52


Pv Eliott

Un jour de plus, empli des relents ocres de l’antre et des chaudrons embaumant le soufre. C’est pas mal, cette vie. J’ai connu pire, c’est certain. Mais j’ai connu mieux aussi. Moi j’me rappelais de rêves de safran et de tapis volants et de voyage en moto volante guidée par un sombral, et clairement, en comparaison, le retour à la réalité paraissait morne. Pas forcément déplaisant, hein. Juste morne.

Je crois qu’avec mon goût du risque et des aventures insensées, je me suis habituée, dans ma jeunesse, à plus de montagnes russes, de voyages, d’improbable. Il y avait l’humeur changeante à chaque instant, l’instabilité émotionnelle, certes ! Mais cela sonnait plus vrai. Dans le négatif comme le positif, je ne m’épargnais rien, appréciant toutes les nuances des sensations et émotions que l’humain peut connaître.

C’était ma drogue, en fait. La vie.

Après le mariage d’Asclépius et Kohane, j’étais un peu perdue dans mon truc vous savez. Ici, ici je sais pas. Cela sentait l’habitude et la fatigue. Je pense qu’il serait bon de changer d’air, alors j’ai commencé à lancer quelques démarches. La greffe oculaire, notamment, avec ce bon vieux Lestrange. Que pourrait m’apporter cette étape ? Je n’étais pas trop sûre. De postuler à Poudlard, peut-être ? Qui sait. Pour l’heure, je ressemblais presque à une parisienne, l’air blasé et la clope au bec.

Un jeunot s’approcha, l’air de rien. Il voulait en savoir plus sur le recrutement, sur le staff de la boutique. Pas n'importe quelle boutique. Barjow & fcking Beurk. Lui crachant ma fumée à la g*eule, comme dans tous les films noirs, j'attendis d'en savoir plus.
— Ouais ouais, il est là aujourd'hui. Pourquoi, tu penses que t'es digne de son temps, de son attention ? Tu comptes candidater à quel poste ? L'amabilité dans toute sa splendeur. Est-ce que je peux encore utiliser l'excuse "oui mais bon, c'est Lizzie quand même" ?
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
DirectionSerdaigle
Direction
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La devanture de la boutique

Message par : Ariana Hastings, Mer 4 Avr 2018 - 3:45


Aya
(encore désolée pour le retard)


Ariana prit un instant pour respirer. Les mots d'Aya étaient plein de sens, et des souvenirs d'enfance de discussions houleuses entre membres de sa famille autour de la table du dîner lui revenait en tête. C'était toujours le même débat. La fin justifie-t-elle les moyens ? La cause était-elle assez louable dans le cas des mangemorts qu'elle leur permettait de semer la mort et la destruction sur leur passage ? Oui, pour reprendre les mots d'Aya, "marquer les esprits ça fonctionnait", mais Ariana n'arrivait pas à trouver en elle la force d'excuser le traitement réservé aux innocents dans le métro londonien ce terrible soir d'Halloween.

Elle secoua la tête.


« Non. Je… Je n'arrive pas à être d'accord. Je ne dit pas que le Ministère de la Magie, ou même les Aurors, ont toutes les réponses. Je ne crois pas qu'ils soient le symbole de la Justice, et je ne suis pas d'accord avec toutes leurs décisions, mais... »

Comment exprimer ses peurs les plus profondes avec les mots exacts qui interpelleraient son interlocutrice ?

« La violence en elle-même, je ne dis pas qu'elle est justifiable, mais je peux comprendre, selon le contexte. Mon problème c'est les innocents qui n'ont rien demandé à personne et qui souffrent de la façon dont les mangemorts font passer leur message. »

Elle avait été seule dans le métro londonien en cette tristement célèbre dernière soirée d'octobre, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à sa petite sœur. Et si Malia avait été là, avec elle ? Une petite fille de 10 ans aurait-elle survécu aux Inferis ? Et comment aurait-elle vécu avec le traumatisme ?

« Je crois que je ne peux pas m'empêcher de penser à ma sœur. » Ariana avoua-t-elle à sa collègue. « Et à ma peur qu'elle ne tombe victime aux mains d'un mage noir assoiffé de violence au nom d'une cause qu'elle est trop jeune pour comprendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture de la boutique

Message par : Eliott Jenkins, Ven 6 Avr 2018 - 15:20


Lizzie

Elle n'attendit pas vraiment avant de lui donner une de ces réponses bien sèches. Elle avait l'air de se sentir supérieure face au serpent. Elle ne semblait pas méchante physiquement, enfin, elle avait l'air un peu bizarre quand même. Avec son bandeau de pirate, elle faisait un peu flipper. Mais tant pis, Eliott n'était pas là pour se faire des amis de toute façon. Elle se permit même de lui cracher la fumée de sa cigarette face à lui. Bon, cela ne le dérangeait pas, ce n'était pas vraiment un fumeur mais il avait l'habitude et avait déjà fumé à quelques reprises, ce n'en était pas devenu une habitude mais il lui arrivait quelques fois de fumer plusieurs fois par semaine. Néanmoins, contrairement à elle, il n'en était pas devenu accro. Il pouvait l'assumer avec fierté, lui dire qu'il avait probablement plus de force qu'elle mais cela ne semblait pas être le meilleur plan du jour. Après tout, il était tout de même venu pour se présenter. Il avait donc eu quelques moments de doute quand elle lui avait sorti cette fameuse phrase, il ne savait pas le nom et encore moins le visage du propriétaire de l'établissement mais il la pensait suffisamment haute dans la hiérarchie pour avoir comme tâche de s'occuper des recrutements.

Il ne répondit pas directement et prit la peine d'y réfléchir ; était-il prêt à travailler avec une personne de ce style ? Car même dans la possibilité où elle n'était pas vraiment bien gradée, elle travaillait à coup sûr pour B&B. Elle n'était pas qu'une simple cliente, sinon, quelle utilité de fumer devant l'établissement ? Mais il n'était pas du genre à se poser des tonnes de questions, il se lança. De toute façon, il avait besoin d'argent et faut dire que cette boutique claquait avec sa réputation. Ce serait véritablement un honneur d'être pris ici en tant que stagiaire et pourquoi pas vendeur par la suite.

- Je suis digne de tout moi vous savez ! Enfin, presque tout... Petite pause qui fait du bien après avoir dit cela pour voir la réaction de la personne en face de lui et essayer d'imaginer son poste au sein du magasin. Je suis encore étudiant pour quelques mois alors je n'ai pas vraiment le choix... Mais du coup, vous êtes la propriétaire ? Gérante ? Ou simple vendeuse ?

Il espérait ne pas trop faire de gaffes. Ne pas aller trop vite. Il n'avait jamais vraiment eu besoin de passer un entretien pour ses autres postes, il n'avait donc pas l'habitude de tout ça. Puis, faut dire qu'il ne s'était pas préparé puisque la décision avait été prise sur un coup de tête.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La devanture de la boutique

Message par : Lizzie Bennet, Lun 9 Avr 2018 - 10:22


Eliott

Quelque chose chez lui avait une petite singularité qui me plaisait atrocement. Sans doute car, par un petit biais narcissique, je me reconnaissais assez en lui. Par forcément dans le côté digne de tout — on m’avait toujours dit que j’étais plutôt une bonne à rien. Non, ce qui m’avait tapé à l’oeil, enfin à l’oreille, fin vous avez le concept quoi, c’est la question de ne pas avoir le choix.

Et j’vous jure, le premier qui me dit qu’on a toujours le choix je lui arrache la tête. Je me rappelais, à peine plus jeune que lui, avoir du bosser dans un bar de Londres face aux difficultés financières de mes parents, qui n’avaient pas été allées en s’arrangeant vu qu’on avait passé quelques mois sans domicile fixe. Là, garder mon job était devenu existentiel ; avec mon maigre salaire de stagiaire, je ramenais plus à la maison que mon père. Et puis y avait Jane qui voulait commencer ses études de médicomagie… Vous voyez le topo.

Bref, la question d’être contraint à se jeter bras ouverts dans le marché du travail, ça me parlait assez. Je hochais la tête, presque radoucie, jusqu’à ce qu’il poursuive avec des mots plus délétères encore.
— "Simple" vendeuse ? Ecoute, si tu veux apprendre à bosser ici, y a vraiment un truc que tu vas devoir te rentrer dans la tête, c’est que t’es l’égal de tous tes collègues, donc laisse tomber le vouvoiement et les notions trop hiérarchiques, ça met des distances inutiles. On se doit tous un respect mutuel, d’autant que chacun a un peu sa spécialité, le petit supplément d’âme qui contribue vraiment à la boutique.


Je marquais un temps d’arrêt, le laissant digérer ces premières informations. Ah, et mon poste à moi ? J’oubliais presque de préciser ça.
— Quant à moi, j’suis la proprio et l'experte en potions de la baraque. Alors, tu peux m’en dire plus sur tes motivations ? Je repris mon clopage intensif, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Eliott Jenkins
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture de la boutique

Message par : Eliott Jenkins, Dim 29 Avr 2018 - 15:35


Lizzie

La personne qui se trouvait en face du serpent avait hoché la tête. Ce fut déjà une bonne chose, elle aurait pu le frapper ou lui lancer un sort. Non, elle avait préféré agir de cette sorte. Cela signifiait donc, sans aucun doute, qu'il s'y prenait bien. Peut-être pas du mieux qu'il pouvait mais il ne fallait pas oublier qu'il n'avait pas bénéficié d'un temps de préparation. Sous l'effet de l'impulsivité, il s'était directement présenté à la première personne qui venait. Elle ne semblait pas effrayante, même sympathique. La seule chose qui pouvait faire reculer Eliott était son œil caché. Il fallait se dire qu'elle ne l'avait pas décidé, du moins elle n'avait pas l'air d'être aussi folle que ça au point de se faire quelque chose, n'importe quoi, pour être dans l'obligation de mettre un bandeau sur une partie de son visage. Elle avait peut-être été attaquée. Il n'en savait rien et ne voulait pas en savoir plus. Il n'était pas là pour ça. Elle lui répondit donc assez rapidement en lui disant que dans cette boutique, personne n'était supérieur. Ils étaient tous égaux. Il lui fallait donc oublier le vouvoiement et la hiérarchie.  Elle marqua ensuite une petite pause qui fit du bien à l'étudiant. Elle reprit ensuite en disant qu'elle était propriétaire mais également un autre poste qu'il avait directement oublié. Ils devaient sûrement s'en donner entre eux, elle avait dit quelques instants plus tôt qu'ils avaient tous une spécialité.

Elle lui demanda ensuite ses motivations. C'était le moment le plus crucial lors d'un entretien. Le moment le plus stressant également. Il ne savait pas quoi répondre alors que ce n'était pas ce qu'il manquait. Il était juste un peu perdu mais également stressé. Il avait beau paraître fort quand on le voyait, ce n'était pas nécessairement le cas, et surtout pas quand il jouait son avenir. Car, pour lui, à ce moment-là, il était en train de décider ce qu'il allait devenir plus tard.

- La réputation de cette ruelle me plaît beaucoup. Celle de votre boutique aussi. Vous... tu ne le sais peut-être pas mais à Poudlard, on dit qu'ici, là où nous nous trouvons, des Mangemorts viennent tard le soir. Cela ne me fait absolument pas peur, bien au contraire, ça m'intrigue ! Je n'ai encore eu aucun travail pour le moment, je n'y ai jamais songé auparavant mais il est vrai qu'être stagiaire chez Barjow & Beurk me plairait beaucoup. J'aime cette atmosphère, cette ambiance, cet esprit d'équipe. C'est vraiment la boutique où je me sentirais le mieux ! J'apprécie cette adrénaline et c'est pour toutes ces raisons que je me propose à... à toi ! Je ne suis peut-être pas mister parfait, j'ai mes défauts, mais je suis certain de faire un très bon stagiaire et de ne décevoir personne ! Je te donne ma parole !

Cela lui avait été très compliqué de tutoyer la propriétaire de l'établissement. Il avait réussi mais avec beaucoup de complications, il n'en avait pas l'habitude et avait été élevé pour vouvoyer toutes les personnes qu'il ne connaissait pas même si elles demandaient le contraire. Il avait néanmoins fait un effort ici, s'il avait continué à lui parler de cette manière, cela ne lui aurait peut-être pas plu, d'autant plus qu'elle se plaignait du fait que ça mettait des barrières.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La devanture de la boutique

Message par : Lizzie Bennet, Mar 8 Mai 2018 - 10:07


@ Eliott

Ses motivations m’amusèrent assez. Je ne savais pas à quel point il poussait le trait ; mais généralement, quand c’est vrai, on ne fanfaronne pas quant à notre envie de rencontrer un Mangemort. Parce que les vrais partisans sont plus discrets, plus secrets, plus fourbes aussi. Lui, il avait des airs de fanboy assez frais, innocents et déconnectés du réel. En un mot : il était mega louche.

En même temps, cette candeur curieuse avait quelque chose de bigrement fascinant. Qui donnait un peu envie de retomber dans l'enfance, enfin l'adolescence, ou l'arborescence comme disent certains. (ririp) Il fallut donc revenir sur ce point avant de poursuivre.
— Euhhh pour le passage des Mangemorts, je peux rien te promettre, mais ouais c’est intéressant de voir la diversité des profils des personnes pouvant être intéressées par des artefacts de magie noire.

Je l’examinais encore un peu, avant de reprendre :
— Tu as mentionné des défauts… Peux-tu m’en partager quelques uns, pour que je sache à quoi m’attendre ? Enfin, si je t’embauchais, va sans dire.


L’oeil alerte mais presque taquin, j’attendais sa réponse. J’espérais quelque chose de vrai. Quelque chose d’honnête et de personnel. Mais c’est rarement ce qu’on souhaite donner à un potentiel employeur. Enfin, je crois. J’m’y connais pas des masses dans les spécialités du marché du travail, pour être tout à fait honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Ellana Lyan
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: La devanture de la boutique

Message par : Ellana Lyan, Mer 20 Juin 2018 - 20:06


Bonsoir/Bonjour, ceci est un RP libre et vous êtes donc encouragé.e.s à réagir ♥
/!\ La personne sur la vidéo n'est pas identifiable


Une enfant au comble de l'euphorie, voilà ce à quoi je pouvais ressembler en cet instant précis. Comme si une flamme vive me dévorait subitement les entrailles pour me faire vibrer de son énergie destructrice. Tant d'excitation contenue dans les battements seul d'un petit cœur qui ne cesse d'accélérer m'offrant l'étrange sensation presque oubliée d'être vivante, pleinement. Un sourire étalé sur mon visage illuminé masqué comme le reste de mon cœur par cette précieuse cape d'invisibilité qui semblait finir par être rentabilisée. Les yeux brillant ardemment d'une envie dévastatrice. C'était là et pas autre part que je voulais me retrouver en cet instant.

La sombre allée me filait la chaire de poule dans l'obscurité du soir alors que je collais avec ravissement mon affiche sur la devanture de la célèbre boutique de magie noire. C'était parfait ! Parfait ? Non ! Ma baguette apparait entre mes doigts alors que je lance avec un sourire vengeur le sortilège permettant d'amplifier le volume si quiconque tentait de la décrocher (#). Commerce suivant !

Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La devanture de la boutique

Message par : Kohane W. Underlinden, Ven 22 Juin 2018 - 13:29


Post unique
Suite de


Le dernier magasin que j'ai en tête ici se trouve de l'autre côté. Côté plus sombre, là où on vient faire des parties de chat et de souris au milieu des ruelles obscures. Là d'où je viens, d'ailleurs. Il y a quelques heures. Là où j'ai acheté mon polynectar avant d'aller repérer une cible dans le Londres Moldu dont je pourrais prendre l'apparence.
Je me retrouve devant le commerce désormais fermé. Je repense à celle qui m'a vendu ses fioles, celle qui a pensé avec moi à l'avenir de mon poignard. Cette créature qui m'a appris. La vie.
Un sourire sous la capuche se dessine, sourire légèrement rêveur en pensant à elle. Bien vite envolé par la vision de l'affiche. Encore une. Fou comme la piste des boutiques est plus que fructueuse. Je me dis que la fille de feu et de glace n'a pas dû la remarquer. Ou elle n'en a rien fait pour une raison bien particulière, qui n'appartient qu'à elle. En tout cas, cette affiche m'a été laissée. Et ça me fait plaisir. Pouvoir taguer sur sa boutique, comme une hommage silencieux.
S'approcher à petits pas de la cible. Et sortir, comme les fois précédentes, son marqueur rouge. Pour y écrire les mots bien connus, retenus par cœur. S'appliquer, que ce soit lisible. Mais faire. Vite.


Grimace alors que je range mon feutre dans la poche de mon sweat. M*rde. Il est quelle heure ? Je sens dans mes tripes que l'apparence s'affaisse peu à peu. Redevenir un peu plus petite, un peu plus frêle et, surtout, une femme.
M'écartant de l'affiche, visage toujours plongé dans l'ombre de la capuche, je m'éloigne. Me recroqueville dans un coin du mur de la boutique avant de saisir la seconde fiole. Inspirer un bon coup. C'est une horrible expérience que cette mixture. Mais bon. Pas l'choix.

Et bientôt, me voilà de nouveau dans le corps de ce gars sans nom. A qui un sweat sombre et large comme je le porte irait tellement bien, j'en suis sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: La devanture de la boutique

Message par : Lizzie Bennet, Mer 11 Juil 2018 - 19:04


Depuis plusieurs jours déjà, la propagande restait affichée. Je n’avais pas eu le temps de m’en charger le week-end précédent… Maugréant, j’essayais de retirer l’affiche sonore, mais plus je le faisais, plus le volume augmentait. Je finis par m’essayer aux Sourdinam et autres variantes, mais elles ne semblaient que maigrement efficace face à cette cible. Enfin, j'avais des potions à faire ; cela attendrait demain.

(Ellipse)

Toujours la même rengaine, la musique dramatique, etc. Apparemment, soit je suis la seule à avoir remarqué cette affiche, soit personne dans cette boutique ne semble motivé pour la retirer. Ou alors, c'est trop dur pour eux aussi, je ne suis pas plus nulle que la moyenne. Difficile à dire. Baguette sortie, j'essaie à nouveau, sans succès.

(Ellipse)

Le plus sage me semble être de contacter le ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: La devanture de la boutique

Message par : Kohane W. Underlinden, Dim 12 Aoû 2018 - 19:42




Lizzie ♥

J’suis venue. J’suis venue comme je l’avais prévu. Mais imprévus aussi, obstacles sur la route -j’suis venue plus tard que je ne l’avais pensé. Combien de jours écoulés depuis ma lettre, depuis sa réponse ? J’ai plus compté. Me suis demandé. Si elle m’avait attendue. Si elle m’attend. Peut-être a-t-elle haussé les épaules, voyant que je ne venais pas. Peut-être a-t-elle fait une croix sur ma promesse.
Pourtant, j’ai promis. Et je suis là.
Une parole est une parole. Et je suis là.
J’ai tardé à venir parce qu’en quelques minutes à peine, toute ma vie s’est renversée. Absence constatée, incomprise, il ne m’a fallu que quelques minutes pour sentir tout le château de carte patiemment construit s’écrouler sous mes pieds. Je n’ai pas eu la force de me reprendre. Me mettre en chasse, comme je lui avais dit. A cet instant, j’étais plus proie vulnérable bourrée de chagrin que chasseresse impitoyable.
Encore maintenant, je vacille comme la flamme de bougie dans le vent.
Mais je me suis forcée à m’accrocher. Remettre un pied devant l’autre. Tenir ma promesse.

Le sentiment que la voir m’apportera quelque chose. Je n’ai plus rien, je n’ai plus personne.
Mais elle est là.
Je me sens si vide, si seule, perdue dans un monde trop grand qui se met subitement à peser de tout son poids sur mes épaules.
Mais elle est là.
Alors.
J’suis partie. La retrouver.
Le cœur en vrac, le corps qui craque, l’esprit embrumé, l’angoisse en bout de gorge. Je ne dors plus, les cernes se sont, à nouveau, creusées comme des sillons sombres sous les yeux. J’aimerais ne plus faire grand-chose, sinon attendre, dans mon implacable silence. Ressassant mille et une questions : pourquoi les choses se sont-elles écroulées ainsi ? Je pensais que je ne serais jamais seule. Il m’avait dit que je ne serais jamais seule parce qu’il serait là. Les paroles ne sont-elles donc que mensonge ? Quelles forces de la vie peuvent bien pousser une personne à trahir ainsi ses promesses ?
J’ai la gorge nouée depuis des jours.
J’ai la peur au ventre.
L’envie de tout lâcher.
Mais d’un autre côté, il y a Lïnwe, il y a les Trois Balais, qui me poussent à continuer de tenir un peu la tête hors de l’eau.

Aujourd'hui, il y a elle, aussi.
Que j’attends.
Appuyée contre un mur, trottoir faisant face à sa boutique. J’ignore l’heure exacte, mais la soirée est bien avancée. Je ne sais pas quand ferme B&B. Je ne sais même pas si elle est là. Si elle sortira. Si elle me verra.
Mais moi.
Moi je suis là.
Patiente, silencieuse, tangante contre mon mur. J’attends. De la voir. Je crois que j’ai besoin d’elle. Rien à voir avec le mysticisme dont nous entourons chacune de nos rencontres, mysticisme qu’elle cherche à balayer pour aller au-delà.
Mes raisons sont bien concrètes.
J’ai besoin d’elle. C’est tout.
J’ai besoin de m’accrocher à quelqu’un. Désespérément. Quand le monde entier s’écroule, quand tout vous abandonne, quand la clé de voûte de toute votre existence vous est retirée, vous avez besoin de trouver une chose -même infime- qui puisse encore vous faire tenir debout. Sinon, c’est la chute sans retour. Directe dans un tourbillon sans fin.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La devanture de la boutique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 6

 La devanture de la boutique

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.