AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 1 sur 9
L'heure de la colle...
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


L'heure de la colle...

Message par : Actarius Bright, Sam 2 Juil - 21:39


Les cheveux nattés, les manches retroussés et la mine impassible, Actarius s’armait de ses nombreuses baguettes magiques. Il devait être pas moins de vingt-deux heures et demie. Une fois armé, le jeune garde-Chasse se saisit de son pantalon souple aussi noir que la nuit sans lune qui régnait sur les lieux et l’enfila. Puis, prenant de même une chemise tout aussi portée souple mais près du corps, il s’en vêtit et enfila ses chaussures, des souliers qui venaient compléter l’uniforme noir du Phénix.

Fafnir sur l’épaule droite, Actarius sortit de sa cabane de fonction et s’avança jusqu’à la lisière de la forêt en un léger pas. Ses compagnons d’un soir n’avaient pas encore fait leur apparition… Il leur restait environ un quart d’heure voire un peu moins pour le rejoindre sinon, il aurait punition que celle qu’il leur avait préparé…

Citation :
Bonjorn Messer,

Je viens, par la présente-ci, vous rappeler que votre colle ordonnée par Miss Sawyer en ma compagnie se déroulera aujourd’hui même. Je vous attendrai en lisière de forêt. N’oubliez pas vos sacs de couchage et surtout pas vos baguettes. 23 heures tapantes.

Le Garde-Chasse

En espérant que le courrier leur soit parvenu. Il n’aimerait pas perdre son temps… Si retard ou absence il y avait, il était certain que son humeur déjà mise à mal en pâtirait plus encore et, par analogie, ses élèves. Ce qui serait, déplorable... Pour eux. La seule pensée de se voir dominé par son coté refoulé au fond de lui le dégouta légèrement. Et, comme s'il l'avait comprit, Fafnir lâcha une douce complainte aux oreilles de son ami; ce qui fit sourire ce dernier. Et lui remonta d'ailleurs, le moral, aussi petit fusse ce regain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'heure de la colle...

Message par : Invité, Sam 2 Juil - 22:14


23 heures, Aymeric avait reçu une lettre lui indiquant qu'il était convoqué pour une colle à la lisière de la forêt interdite à cette heure précise.

Il sortis du château emmitouflée dans un long manteau noir, avec un sac comprenant tout le nécessaire de camping, se faisant le plus discret possible. Même s'il trouvait qu'il ne méritait pas cette colle, Aymeric espérait que les points perdus par sa maison pendant le fameux cours d'enchantement, allait être rattrapé grâce au "bonne action" qu'il allait peut-être avoir l'occasion d’exécuter ici.

Arrivé à l'endroit spécifié dans la lettre, Aymeric ne vit d'abord personne, puis en scrutant la nuit, il aperçut un jeune homme, la vingtaine, qui attendait. Habillé tout en noir, raison pour laquelle Aymeric ne l'avait pas vu du premier coup.

Il s’avança donc vers ce jeune homme, qui devait être le garde chasse de Poudlard.
"Bonjour, elle était bien de vous cette lettre ?" demanda Aymeric en tendant la lettre de convocation.
Il regarda autour de lui et ne put s’empêcher de rajouter "Vraiment accueillant comme endroit"

Même s'il avait une épée de Damoclès au-dessus de la tête il ne pouvait s’empêcher de lancer des piques.
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Sarhtorian
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Lorcan Sarhtorian, Sam 2 Juil - 22:20


Sac à l'épaule, baguette dans la manche droite,et poignard dans la manche gauche, Lysander avançait dans l'air frais du soir.... A 23 heures moins une dizaine de minute, il descendait les marches qui le menaient chez le garde-chasse.
Pourquoi allait-il voir le garde-chasse à cet heure tardive? Pour une raison simple, il avait été puni, injustement à son goût, mais il n'avait pas son mot à dire. Par contre, sa punition allait le conduire dans la joyeuse forêt à proximité de Poudlard. Que du bonheur... Remarque, ce n'est pas comme s'il était en danger. Le garde-chasse était sensé veillé sur eux... Et s'il ne le faisait pas, Lysander avait tout ce qu'il faut sur lui pour se défendre. Et dans le pire des cas, il aurait recours à son animagus, parfaitement adaptée en milieu forestier.
D'après ce qu'il avait compris, un autre élève de Serpentard serait de la partie, et le seul autre élève de Serpentard qui avait pris la parole durant le cours était... Non, pas la peine de se réciter son nom dans la tête, ça n'en valait pas la peine. Le fait qu'il ne soit pas le seul puni dans sa maison l'irritait au plus haut point. D'une part, il ne pourrait pas être tranquille durant la punition. D'autre part, cela signifiait qu'il pourrait probablement être puni si l'autre puni ne faisait pas le boulot qui lui était imparti.
Ou alors, il était tout seul, et ça c'était mieux. Oui, avec un peu de chance, il n'avait pas bien entendu et il était le seul puni.
Quoiqu'il en soit, la maison du garde chasse était en vue. Par contre, Lysander n'était peut-être Pas aperçu car il était comme à son habitude tout de noir vétu.
Son long manteau flottait au vent, heureusement, la main de gloire, qu'avait récemment acheté Lysander, était invisible, dissimuléE comme elle l'était. Lysander tenait son chapeau pour qu'il ne s'envole pas, et finalement, il arriva devant la maison de son futur tortionnaire.
Il vit d'ailleurs le concerné devant lui. Il était lui aussi vêtu de noir... et avait l'air de méchante humeur. Le mot que Lysander avait reçu de lui était bref et sec. A tous les coups, un homme qui n'apprécierait d'être contrarié. Sur l'épaule de l'homme, un oiseau... Un phénix...
Lysander croisa le regard de l'homme qui ne devait pas avoir plus de dix ans de plus que lui. Les yeux rouges du jeune homme flamboyèrent comme si c'était pour eux un moyen de ne pas baisser le regard. Lysander leva son chapeau en dévoilant ses cheveux blancs et se présenta.

-Bonsoir, monsieur. Je suis Lysander Sarhtorian, élève de Serpentard. Je suis là pour ma colle.

Après quoi, il se tut, se murant dans un silence grave. Plus qu'à attendre l'hypothétique deuxième élève...Ou szimplement la réaction de l'homme... Quelque fut la suite des évènements, Lysander devait rester calme. S'énerver ne lui aapporterait rien, sinon des ennuis.
A peine avait-il eu cette pensée qu'il entendit une voix sarcastique surgir d'à coté de l'homme. C'était Aymeric.... Aymeric Burton. Lysander ne l'avait pas vu. Par contre, il l'avait entendu. Ca commençait bien. Il ne restait plus qu'à espérer que le garde-chasse se dépêche de commencer la colle.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Actarius Bright, Dim 3 Juil - 15:59


Debout, affublé de son unique chemise noire dans l'air glaciale de la nuit, Perceval n'avait pas eut à attendre bien longtemps les élèves qui devaient l'accompagner ce soir là. En effet, il vit le premier élève arriver, et d'assez loin; sa vision s'étant améliorée au fil du temps à force de côtoyer presqu'autant la noirceur de la forêt interdite que l'atmosphère des autres lieux, plus "chaleureux".

Bien qu'il fut de mauvaise humeur, le regard du jeune Garde-Chasse resta simplement neutre et "éteint", face à la présentation que fit l'élève. Comme s'il avait été statufié. Finalement, se contenta-t-il d'approuver d'un subreptice signe de tête, son regard bleu azur s'enfonçant dans le rouge vif du jeune Lysander. Fafnir, silencieux, ne bougeait pas une seule plume; il savait qu'Actarius n'était pas de très bonne humeur.

Le Phénix vit arriver le deuxième élève qui tout de suite, fit son intéressant. Il comprenait à présent pourquoi Peyton l'avait mit à la porte, celui-là. Un Serpentard comme on en voyait partout... Un Serpentard qui aimait se faire remarquer. Mais, quelle chance a le simple serpent face au cobra?
Actarius, un léger et mauvais sourire sur les lèvres, éludant jusqu'à la question de l'élève dit simplement :

Je ne saurais trop vous conseiller de garder votre énergie pour plus tard et votre ton cassant pour une autre occasion que la présente, M. Burton.

Cette fois-ci, il allait se retrouver seul avec deux élèves. Il n'y aurait pas la Directrice, cette magnifique Miss Skywolf pour l'accompagner et le surveiller. Et puis, elle même était d'accord pour qu'il gère cette colle selon ses désirs ce soir-là donc il n'avait rien à craindre. Il n'allait s'inquiéter, à titre plus personnel pour elle. Il sentait qu'elle allait bien, au travers des bagues jumelles qui les liaient et cela lui suffisait.

Il lança un dernier regard vers la fenêtre du bureau de Clélia puis fit volte-face, s'enfonçant dans la forêt à un rythme plus ou moins soutenu. Plus tôt ils seraient arrivés, mieux ils les feraient souffrir.

Pas de "Lumos", pas de briquet ou d'autre objet moldu. Pas d'objet de magie noire qui vous illuminerait, conseilla-t-il sur un ton peu discutable sans même détourner le regard de l'horizon qu'il fixait.

Les élèves avaient bien intérêt à le suivre du plus près possible, s'ils ne voulaient se faire semer dans cette étendue d'ombre où tout se ressemble. Sans doute que son affublement complètement noir n'aiderait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'heure de la colle...

Message par : Invité, Dim 3 Juil - 21:49


"Je ne saurais trop vous conseiller de garder votre énergie pour plus tard et votre ton cassant pour une autre occasion que la présente, M. Burton."

"Ok" pensa Aymeric en soupirant légèrement "Encore un qui n'a pas d'humour"

Sans attendre sa réponse le garde de chasse -qui ne s'était pas présenté- se retourna, en jetant un coup d’œil, mélancolique, au château, et commença à s'enfoncer dans la forêt. Aymeric le suivi en mettant les mains dans ses poches d'un air nonchalant, s'il prenait cette attitude, c'était surtout pour avoir une main sur sa baguette, dans sa poche ensorcelée. Puis leurs 'coach' précisa qu’aucune lumière ne serait autorisée.
Aymeric répondit enfin au jeune homme.
"Ne vous inquietez pas pour moi, ceci ne me demandes pas plus d'énergie que de marcher." puis rajouta un ton plus bas "C'est un automatisme..."
Tout en continuant sur le même pas il se retourna vers Lysander pour lui lancer un discret "Salut"

E
n observant la forêt, Aymeric pris conscience que le danger pouvait venir de tous les côtés. Le bruit du vent dans le feuillage des arbres, donnait au tout, une atmosphère inquiétante. Pour se distraire, avec les moyens du bord et aussi pour ne pas trop penser au fameux danger, il sortit sa baguette, puis lança la lettre, qu'il avait transformé en boule de papier informe pour lui lancer un Reducto. L'ancienne lettre disparue de son champ de vision et Aymeric remit sa baguette dans sa poche.

Aymeric jeta un coup d’œil à leur accompagnateur, mais de dos, tout ce qu'il pouvait voir, c'était son habit noir et un phénix sur l'épaule droite. A sa connaissance, peu de personnes avait réussi à adopter un tel animal....
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Sarhtorian
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Lorcan Sarhtorian, Dim 3 Juil - 23:25


Aussi froid qu’une lame d’acier qui transperce le corps, le vent soufflait. Il était fort, un peu trop pour la saison d’ailleurs. Mais Lysander n’allait pas tourner les talons parce qu’il faisait froid… Une chance de se retrouver dans la forêt interdite la nuit de façon légale et autorisée, ce n’était pas courant. Et il fallait en profiter.
De son coté, le garde chasse n’avait visiblement pas goûté à la réplique d’Aymeric. Il répondit d’un air peu sympathique qu’il valait mieux garder son énergie, et Aymeric répondit aussitôt que c’était naturel chez lui…
Alors que l’homme au phénix s’en allait dans la forêt, Aymerix fit un discret salut à Lysander qui lui rendit par un signe de main. L’autre élève de Serpentard prit la suite du garde-chasse. Lysander les suivit d’un pas lent. Dans ses pensées, plusieurs éléments se bousculaient…
Le garde-chasse avait bien spécifié qu’il ne fallait rien pour s’éclairer… Pas même un objet de magie noire comme la main de gloire dont était pourvu Lysander. Mais, si l’homme avait précisé que les objets de magie noire ne devaient pas être utilisés, c’est qu’il avait des doutes… Ou alors, il sentait la magie noire.
Mais sentir la magie noire n’était pas donné à tout le monde. Il fallait soit être plongé dans la magie blanche, soit côtoyé cette magie noire. Et quand il vit le phénix sur l’épaule de l’homme, Lysander comprit… Ils se trouvaient, Aymeric et lui, en présence de quelqu’un de spécial, probablement un sorcier puissant. Il n’était pas qu’un simple garde-chasse, non, il était bien plus. Auror ? Mangemort ? Membre de l’ordre du Phénix ? Agent du ministère ? Ou un indépendant de toutes ces causes ?
Quoiqu’il en soit, sa présence, bien que nécessaire vu qu’il était l’exécuteur de la sentence prononcée à l’égard des deux élèves de Serpentard, n’inspirait pas du tout confiance à Lysander. Et ce dernier se maudissait déjà de ne pas avoir assez d’argent pour s’acheter une deuxième baguette. Une ne lui suffirait jamais dans la vie, il en fallait plusieurs.
Et en ce moment présent, il aurait voulu en avoir une de plus, juste au cas où… pour la pointer dans le dos du garde-chasse. Mais en attendant, il devait avoir l’air de rien, et se préparer à tout, sinon au pire.
L’albinos vit Aymeric rétrécir un bout de papier. Hm, pas assez discret. Mieux valait attendre, tapis dans le silence qui régnait. Enfin, le silence était perturbé par quelques pas. Pourtant, Lysander marchait légèrement. La nuit sombre le gênait à peine… Habitué à se balader dans des lieux sombres, idéaux car peu fréquentés, Lysander avait peu à peu appris à aiguiser ses autres sens… Au cas où !! Malheureusement, le vent soufflait, et de façon trop forte pour lui permettre d’utiliser bien son ouïe. En revanche, il lui restait l’odorat.
Une simple contraction de muscle lui permettrait de sortir sa baguette, ou son poignard, voir les deux. Deux armes, une de distance et une de combat rapproché, toutes les deux mortelles en fonction de leur utilisation.
Lysander s’aperçut alors qu’il se sentait en danger. La pression était déjà trop présente. Le danger était omniprésent, et surtout, il était varié. De terribles créatures, des plantes dangereuses, cela risquait de tomber sur le groupe à tout instant. Pas de sécurité, mais dans le même temps, comme il n’y avait pas de lumière, le groupe était difficilement repérable.
Néanmoins, s’il venait à être attaqué, cas probable entre tous, il faudrait s’adapter vite. Déceler rapidement d’où venait l’attaque, comment était-elle menée, et combien d’adversaires il y aurait à combattre et… tuer.
Le meurtre ne dérangeait pas Lysander mais, si possible, il préférait le faire en prenant l’initiative plutôt que d’être contraint à le commettre. L’albinos en était là dans ses pérégrinations quand il décida de hâter le pas pour ne pas être distancé par les deux autres sorciers.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Actarius Bright, Mar 5 Juil - 14:23


Ignorant toute autre remarque du jeune Burton, Actarius continuait d'avancer, sans jamais ralentir. Ce jeune l'amusait... Ce qui était rare; bien qu'il n'en laissait rien paraître. L'aristocrate Garde-Chasse était fort curieux de savoir s'il aurait la langue toujours aussi pendue lorsqu'il devrait faire face à aux petits défis qui l'attendait, son compagnon de colle ainsi que lui même.

S'armant des yeux de part sa part animal, Actarius continua de "guider", sans mot dire, les élèves au travers de la forêt qui devenait progressivement sombre à chaque pas qu'ils posaient. Il n'aurait point été étonnant que bientôt, il eut été difficile de les distinguer, leur silhouette, de la forêt.

[...] Bientôt une demie-heure approximativement qu'il avait tiré les élèves à sa suite dans la sombre demeure de mille et unes créatures pour certaines bien dangereuses quand les deux Serpentard et l'Ex-Serpentard qui marchait en tête débouchèrent sur une sorte de semi-clairière. En effet, loin d'être dégagé de tout objet permettant de se cacher ou de compliquer, voire d'entraver l'avancée des trois hommes, cet espace offrait suffisamment d’élément pour faire un excellent lieu de combat... Troncs d'arbre robustes et suffisamment espacés, proéminence de rocher... L'obscurité moins dense du fait de l'écartement du feuillage des arbres au-dessus -ce qui était rare en forêt-... Parfait.
Se tournant pour leur faire face, le Phénix posa sa queue de cheval sur l'autre épaule non-occupée par son "frère" et prit la parole en même temps que sa baguette lui glissait de sa manche droite grâce au mécanisme qui s'y dissimulait et qu'il la prenait bien en main.

Je vais être bref. Votre tâche consistera à me battre, avec tous les moyens que vous aurez à votre disposition. Vous ferez équipe, cela va s'en dire.

D'après le récit bref qu'il avait eut de Peyton, ce qu'il en avait comprit du moins, ces deux-là avaient en quelque sorte exprimé un certain désir de faire leurs "preuves". Tant qu'à faire, il verrait bien comment ils s'en tireraient avec les quelques sorts qu'ils avaient accumulés au cours de leurs années d'étude...

*Terra soluenta*, pensa le jeune mage en pointant d'un geste vif la terre à leur pied, la poussant à devenir ductile afin qu'ils s'y enfoncent, lentement mais sûrement.

Soit ils faisaient équipe malgré un éventuel orgueil, différent... Soit ils étaient bien mal barrés...
Sans s'attarder, il sortit la seconde baguette cachée dans son manche gauche et lança, toujours en informulé, un Radicis Perfidum, se gardant bien de faire sortir les racines à la surface tout de suite. Il fallait attendre. Et non, il ne comptait pas les tuer -dommage hein...

___________

Citation :
Quelques consignes ^^" :

- Trois sortilèges maximum par personne, par post.
- Aymeric, vu que c'est pour le fun, je pense que tu peux utiliser -exceptionnellement- les sortilèges listés ici et réservé aux élèves Wink. (Je te conseille de passer tes ASPICs n'empêche Smile).
- On respecte l'ordre établi évidemment Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'heure de la colle...

Message par : Invité, Mar 5 Juil - 20:27


Le jeune garde chasse s’arrêta dans une clairière -pas vraiment claire-, puis en faisant volte-face il leur dit, en faisant apparaitre une baguette :

-"Je vais être bref. Votre tâche consistera à me battre, avec tous les moyens que vous aurez à votre disposition. Vous ferez équipe, cela va s'en dire."

Pour être bref, ça l'était. Effectivement, à peine la phase fini, qu'Aymeric senti la terre sous ses pieds se ramollir. Il n'avait pas lâché sa baguette pendant tout ce relativement long trajet, il la sortit donc d'un geste vif.

En se retournant vers Lysander il lui lança "Baisse-toi !". Sans attendre il se tourna à nouveau vers leur adversaire et lança un sort de lévitation informulé sur un tronc d'arbre qui se trouvait derrière le garde chasse et le dirigea pour que l'objet le heurte de pleins fouets. Une fois fait, Aymeric dirigea le tronc au loin pour ne pas être gêné.

P
uis Aymeric cria à sa victime "Attention avec cette terre aussi molle il faut bouger !". Il sauta sur place pour confirmer ces dires et pointa sa baguette pour lancer : "Tarantallegra". En voyant les jambes de sa cible s'activer il sourit. (Je prends le droit de ne pas laisser le libre arbitre à Actarius comme c'est seulement l'effet du sort, mais je peux enlever ce passage si vous voulez Wink ) "Beaucoup mieux comme ça" dit-il sur un ton sarcastique.

Enfin, cette fois-ci sans formuler, il lança un Accio sur la deuxième baguettes du jeune homme. "Une par personne... C'est plus équitable non ?" rajouta-t-il en récupérant la baguette, qui filait vers lui, de la main gauche. "Quoi que..." il lança la baguette pour la faire pivoter et la récupérer de façon à tendre le pommeau à Lysander "Une deuxième baguette, ça te branche ?" dit-il sans quitter le garde chasse des yeux, sans non plus arrêter de le tenir en joue.



J'ai envoyé mes exams ce week-end, j'attends justement ma note... On ouvre les paris sur mon résultat ??? tongue
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Sarhtorian
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Lorcan Sarhtorian, Mar 5 Juil - 23:10


[Hrp : J’ai un peu arrondi les angles, Aymeric, car on n’est pas sensé savoir si ton sort d’attraction marche. Pour les aspics, je dis cash Optimal (ou effort exceptionnel)]

Un combat ? Les deux élèves contre le garde-chasse… C’était bien tout, sauf équitable. Le sorcier, bien qu’à peine plus vieux que les deux élèves, avait premièrement, une bonne réceptivité à la magie noire, sinon, il n’aurait pu savoir que Lysander avait une main de gloire. En plus, en tant que Garde-chasse, il connaissait forcément l’environnement de la forêt interdite, et devait savoir s’y repérer même de nuit.
Et comme Lysander ignorait tout de cet homme, il n’aurait su dire si, à l’instar de lui-même, il était un animagus. En bref, il ne savait rien de ce qui lui semblait le minimum pour s’en sortir. Mais il ne comptait pas rester là sans rien faire, et comble du malheur, le phénix pouvait transporter l’adversaire. Rien de bien réjouissant, donc.
Il fallait d’abord masquer ce qui restait de visibilité. Etre face à l’adversaire ne constituait pas la stratégie la plus viable. Sa baguette, suite à une contraction du bras droit, atterrit dans sa main, Lysander voulut alors reculer. Mais, l’albinos ne savait pas que le sorcier avait lancé un sort, un sort d’enlisement, pour être plus précis. L’enchantement n’avait été pas, semble-t-il, lancé à pleine puissance, probablement parce qu’il était informulé. Et peut-être, mais bien peut-être, parce que l’ennemi ne voulait pas trop les amocher.
Aymeric attaqua d’emblée après avoir averti Lysander de la moleté du sol. D’abord, un tarantallegra sur son adversaire. Sort qui fonctionna peut-être car Lysander ne regarda pas les jambes de son adversaires. Après quoi, Aymeric récupéra une des baguettes du garde-chasse.
Celui-ci n’avait pas l’air plus inquiet que ça. On lui avait jeté un sort, et on lui avait pris sa baguette. Mais il ne laissait rien transparaître. Quand Aymeric proposa à Lysander de la prendre en la lui tendant, l’albinos comprit. Il saisit la baguette et l’envoya au loin. Le bout de bois explosa.

-Une fausse baguette… Mais quand est-ce qu’il a pu faire ça ? demanda Lysander.

Ses pieds étaient toujours accrochés au sable mais la faiblesse de ce sort était la chance de Lysander. De sa voix forte, il cria, pour renforcer la puissance de son contre-sort.

-Finite incantatem.

Bien sur, espérer que cela empêche totalement le sort d’agir était illusoire. En revanche, le sort, déjà faible, s’amoindrit encore. Ce qui permit à Lysander de, au prix d’un petit effort, sortir ses pieds de ce marécage naissant. Il se tourna alors vers Aymeric, et d’une voix rapide, montrant bien qu’il ne comptait pas s’éterniser ici, s’adressa à son camarade.

-Aymeric, on a eu quelques différents, mais là, on n’a pas le temps de disserter sur la stratégie à adopter. Il faut déjà agir de concert, sinon, on ne s’en sortira pas. D’ailleurs, tu l’as parfaitement compris ce qui nous fait gagner du temps. Pour l’instant, il faut se replier. Après, on pourra passer à la contre attaque !

Lysander se tourna son regard vers le garde-chasse. Celui-ci parerait une attaque directe, sans aucun problème. Alors, si lui ne pouvait être attaqué directement, son phénix, lui, pouvait l’être. En supposant que le sort que Lysander voulait utiliser marche, cela lui laisserait le temps de souffler un peu. Mais il fallait toucher rapidement et avec l’effet de surprise. Mais l’albinos savait ce qu’il fallait faire. Il pointa la baguette vers le phénix, que son plumage blanc rendait plus visible. Avec la distance, il était probable que le garde-chasse ne puisse pas voir qui était la véritable cible. Lysander commença alors son stratagème.

-Promptus Nebulae.

De sa baguette jaillit une brume qui s’épaissit de plus en plus pour devenir brouillard. Ce sort n’avait rien d’offensif, mais il permettrait au moins de pouvoir lancer son deuxième sort, en lui donnant une chance de toucher. Bien sur, Lysander enchaina sur un informulé, car, ne préférant pas sous-estimer son adversaire, il ne fallait prendre aucun risque. Comme il n’avait pas bougé sa baguette, le sort irait dans la bonne direction. Lysander pensa la formule dans sa tête. "Transforma Pedis"]
Il vit juste le rayon de lumière partir droit devant lui. Il se retourna et cria à Aymeric qu’il ne voyait déjà plus.

-Derrière les arbres, vite.

Il se précipita vers l’arbre le plus proche, et….se ramassa lamentablement par terre. Il avait trébuché sur une racine. Au moins, il était sur qu’il était proche d’un arbre.

-Attention aux racines. recommanda Lysander, en se relevant.

L’albinos se jeta derrière l’arbre et attendit que la brume se dissipe en réfléchissant à une autre stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Actarius Bright, Jeu 7 Juil - 13:54


Actarius, qui faisait face aux deux jeunes élèves suivit le mouvement du bras de M. Burton et reconnu tout de suite le mouvement de baguette qui correspondait à un Wingardium Leviosa. Mais où? Si ça ne venait pas de devant, c'était forcément de derrière... Dans la trajectoire de la baguette en fait... Détournant rapidement les yeux pour voir ce qui arrivaient par derrière, il se baissa et roula à quelques mètres plus loin aussitôt qu'il eut reconnut le tronc d'un jeune arbre. A un dixième près, il aurait été mis à mal par ce tronc sinon pire, assommé...

Mais ce n'était pas ces quelques sortilèges enfantins qui allait l'empêcher de tenir sur ses jambes et qui plus est, le mettre hors d'état de nuire. Dans sa roulade, le Garde-Chasse s'était déjà remit debout alors que le jeune Serpentard qui l'avait attaqué un peu plus tôt le pointait encore de sa baguette et lançait éclair représentatif du sortilège qu'il venait d'énoncer. Plus par réflexe qu'autre chose, le Garde-Chasse posa un Ragnarok à environ la mi-distance entre les étudiants et lui même; coupant par la même occasion la course du sortilège qui lui était destiné. Dit sortilège qui d'ailleurs, ayant ricoché contre le mur invisible dressé, se retourna à son lanceur.

Dans l'obscurité qui les recouvraient tous trois, il se demanda ce qu'avait tenté de faire le jeune Aymeric en parlant "d'une par personne". Hmmm... Ah Bah...! Soit il était aveugle et ne s'était pas rendu compte que chacun de ses sortilèges lui retournait ou, à défaut, était dévié soit il était tout simplement trop idiot... Toujours est-il que c'est un vil et frêle morceau de bois qui finalement fut attiré par son sortilège et qui alla se loger dans ses mains.

Fort calme et serein, le jeune homme observait les deux collés. Ils les écoutaient se concerter et, sur ses lèvres, se dessinait un sourire tout aussi mauvais que celui qu'il leur avait déjà servit plus tôt. Pourtant, la tension montait et il lui semblait que le combat serait sans doute plus brutal au fil du temps. Fafnir pouvait l'accompagner, il le savait, mais jamais il n'avait prit le risque de combattre avec lui sur l'épaule et ce n'était pas du tout aujourd'hui qu'il commencerait. Aussi ordonna t-il à son frère de cœur de s'envoler juste au moment où une brume blanche et assez épaisse recouvrait les lieux. L'oiseau connaissait les lieux aussi bien que lui puisque c'était leur terrain de chasse -même si le Phénix mangeait rarement les animaux présents dans la forêt; se contentant de plantes en tout genre-.
Il n'était pas dans la tête de Lysander, mais c'était tout comme. Fafnir s'était envolé à l'instant et voilà qu'il sentait un courant d'air caractéristique du passage d'un sortilège à quelques centimètres de sa joue. Ah ça non! Qu'on l'attaque lui, d'accord... Mais son phénix... Hmm... On ne touchait pas à ses animaux!

Tsss...

Légèrement furieux, Actarius se posta derrière le petit rocher sorti de terre dont il n'avait pas oublié la position après avoir brièvement cherché dans le brouillard. Il ne comptait pas le moins du monde le dissiper à l'aide d'un contre-sort. C'était très bien même ainsi. Qu'ils ne puissent le voir.
Il n'avait pas oublié les racines auxquelles il avait fait appel plus tôt et, de sentir par le lien magique qui l'unissait à elles que l'un des deux élèves avaient trébuchés contre lui donnait une idée du lieu où ils trouvaient. Sans plus, Actarius leva la baguette qui contrôlait les racines et les laissa agir en "à votre guise. Trouvé et entravé les".

Et, s'il avait choisit ce lieu pour un combat... C'était parce qu'il était assuré de pouvoir prendre l'avantage. Tout en maintenant le flux magique qui alimentait les racines tueuses qu'il n'avait pas fait apparaître -se servant plutôt de celles des arbres en présence-, il lâcha de longs sifflements suraiguës... En peu de temps, il fut apte à capter les sifflements de plusieurs jeunes serpents qui étaient dans les parages et qui avaient répondus à son appel. Bien évidemment, il avait défendu à tout prédateur dangereux tel le cobra ou le mamba par exemple de s'approcher, sous peine d'être tué.

Les serpents -d'un nombre avoisinant le dixième- avançant plutôt en fonction des variations thermiques et des sons qu'ils percevaient et non pas grâce à leur yeux, il ne doutait pas qu'ils trouveraient ses opposants. Ils devraient se débattre face à des racines qui tenteraient de les entraver, voire étrangler ou asphyxier -il n'irait pas jusque là- par tous les moyens ainsi que des serpents venant de toutes parts -qui garderaient leur venin pour eux-.

_______

Moi je dis Effort Exceptionnel ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: L'heure de la colle...

Message par : Invité, Jeu 7 Juil - 20:25


-"Aymeric, on a eu quelques différents, mais là, on n’a pas le temps de disserter sur la stratégie à adopter. Il faut déjà agir de concert, sinon, on ne s’en sortira pas. D’ailleurs, tu l’as parfaitement compris ce qui nous fait gagner du temps. Pour l’instant, il faut se replier. Après, on pourra passer à la contre attaque !"

-"Non tu crois ?" se dit Aymeric en regardant Lysander lancer un sort faisant apparaitre un brouillard épais. Puis après avoir lancé un sort qu'Aymeric ne su reconnaitre, il lui cria "Derrière les arbres, vite."

Aymeric marmonna "Facile à dire, on n'y voit plus rien" se dégageant de la terre qui commençait à s'affaisser sous son poids il se dirigea à l'opposé de Lysander, plus ils seraient dispersés, plus le garde chasse aura du mal à les toucher tous les deux, il se cacha enfin derrière un arbre.

Le jeune garde chasse évita le tronc d'arbre de justesse, en une roulade très élégante -il faut avouer- avec une facilité déconcertante.

Aymeric vis ensuite le Tarentallegra, ricocher sur un mur invisible et se diriger droit sur lui. Il eu juste le temps d'incanter rapidement à voix haute "Protego", pour voir le sort se dissiper. Il s'était entrainé quelques temps pour que son sortilège soit efficace et donc, ne pas avoir besoin d'acheter une cape faisant office de bouclier.

Il regarda la terre et un souvenir de ses cours de biologie Moldu lui revint à l'esprit. Il y a deux critère qui interviennent dans la forme de la roche : température et pression. Si la température est plus élevée que la pression, la roche se liquéfie. Peut-être qu'en refroidissant la terre, celle-ci reprendrait son aspect plus dur. Aymeric ne pensait pas vraiment que cela puisse marcher, étant donné que normalement ce sort est dédié au simple objet, mais aussi qu'ici tout est magie, et donc très loin de la rationalité, mais "Qui ne tente rien n'a rien" se dit-il.
Il lança donc, sans formuler, en pointant la baguette à quelques centimètres de ses pieds "Matinlutin malinpesti", si ce sort fonctionnait il transmettrait à Lysander, pour qu'il en fasse de même, histoire d'avoir un point solide ou se poser.

Il entendit aussi un sifflement
qui semblait venir de leur adversaire. Cela ressemblait à du Fourchelangue, mais Aymeric ne fut pas certain, en prévention il lança à Lysander. "Attention, regarde bien à tes pieds si tu ne vois rien de suspect !". Comme la visibilité était nulle, Aymeric se demanda si Lysander avait l'intention de garder cet avantage, qui était à la fois un danger, mais dans le doute, il préféra ne pas y toucher pour attendre la réaction de celui-ci.

Aymeric ne pouvait pas lancer de sort vers le garde chasse, il avait sans aucun doute élever un Ragnarok. Pour lancer un sort dans sa direction, fallait donc changer de place... Ou attendre que le sortilège se dissipe.



____________________________________________________

Résultat ASPIC ^^
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Sarhtorian
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Lorcan Sarhtorian, Jeu 7 Juil - 21:14


Lysander attendait… Dans la sombre clarté qui régnait en ce slieux, rien ne se passait véritablement. Le combat pouvait durer des heures, jusqu’à ce que les combattants tombent de fatigue. Quelle pensée réjouissante ! L’albinos se savait en face d’un expert, et il savait qu’il lui faudrait redoubler d’effort et de réflexion pour en venir à bout. Il entendit la voix d’Aymeric :

-Attention, regarde bien à tes pieds si tu ne vois rien de suspect !

Après avoir jeté un rapide coup d’œil, Lysander s’approcha d’Aymeric, en rampant par terre, et lui souffla quelques mots d’un ton très bas, afin que l’ennemi n’entende pas. Ils n’avaient pas le choix. Il fallait qu’ils se battent pour tuer, et avec un peu de chance, le garde-chasse en sortirait vivant. Il était en tout cas trop fort pour que les deux élèves l’atteignent avec des méthodes conventionnelles.

-Aymeric, pas de quartier. Il faut être prêt à tout.

Mais avant qu’il ait pu continuer, il sentit quelque chose qui lui enserrait la cheville, et qui commençait à la lui broyer. Jetant un regard à sa cheville, bien qu’il fasse sombre, sa vision n’était pas totalement inefficace, il vit… une racine qui s’était enroulée autour de sa cheville et qui commençait à monter le long de sa jambe, lentement, mais surement.

-Effectivement, chuchota-t-il, il y a un truc suspect.

Lysander, passant énormément de temps dans ses livres, reconnut là les effets d’un sort de haut niveau. Plus haut que lui-même pouvait utiliser, en tout cas. Quand il pensait que le combat était loin d’être égal, ce n’était pas une blague. Il entendit alors une sorte de sifflement. L’’albinos tira la langue. Bien sur, ce n’était pas la langue de l’humain mais la langue de son animal. C’était la langue du varan…
Cette langue avait ceci de spécial qu’elle était à l’instar de celle des serpents était fourchue. Elle avait pour principale fonction de ressentir les odeurs et les mouvements quand le varan ne pouvait voir, comme la nuit par exemple. Et pour faire bonne mesure, Lysander adapta son ouïe en celle du dragon de Komodo, en métamorphosant ses tympans.
C’est alors qu’il l’entendit. Il entendit une voix… Une voix qui disait : « Attaquez-les, serpents, attaquez-les. Pas de venin, ou vous mourrez, mais attaquez ». Et il les sentit, des corps visqueux qui rampaient vers lui et son condisciple. Lysander revint à la normal mais dans ses yeux, il y avait un éclat de colère non dissimulé. Il pointa sa baguette vers sa jambe enracinée, et, sans avoir la moindre hésitation, prononça la formule.

-Diffindo.

Le sortilège tailladant trancha les racines, mais entailla aussi la jambe de Lysander, qui avait préféré aller plus loin pour se libérer. Mais la colère qui commençait à bouillonner dans le sorcier lui fit oublier cette douleur. Il était libre de toute entrave.

-Tu devrais en faire autant, fit-il à Aymeric, et je te conseille de t’éloigner, le gars qu’on affronte est un fourchelang, il nous a envoyé quelques copains reptiles.

Lysander savait qu’il risquait d’être repéré s’il se mettait à courir. Que ce soit par la droite, ou par la gauche, il allait, et Aymeric aussi, être bloqué, que ce soit par un sortilège ou par un serpent. Mais le cerveau de Lysander avait déjà trouvé une solution. Ignorant toujours la douleur qui l’assaillait, le sorcier pointa la baguette vers la terre et murmura une formule, la prononçant juste assez fort pour que son allié l’entende et puisse l’imiter.

-Ascencio.

Aussitôt, l’albinos fut propulsé dans les airs. Il fut porté par le sort haut dans le ciel. Suffisamment haut en tout cas pour pouvoir s’accrocher à une branche de l’arbre. Seulement, Lysander ne pouvait rester dans cette position, trop inconfortable pour se battre. Il se métamorphosa alors complètement en varan.
Ses bras raccourcirent, ses jambes de même, une queue d’un mètre cinquante lui poussa, ses mains devinrent pattes, et ses ongles des griffes. De nombreuses dents se bousculèrent dans sa bouche qui s’allongea. Les yeux de Lysander, maintenant jaunes, étaient aveugles, mais le sorcier laissa l’instinct animal prendre le dessus. Le dragon de Komodo était très agile, se raccrochant d’un brusque coup de queue au tronc, il se mit en position verticale. A l’aide de ses longues griffes, il n’eut aucun mal à avancer pour se trouver une branche solide.
Une vingtaine de mètres le séparait du sol. Il s’accrocha à la branche en faisant quelques entailles au tronc pour se créer des points d’appuis et redevint humain. Il était maintenant debout, devant un abime ténébreux où il ne pouvait rien distinguer, mais au moins, il était à l’abri. Mais surtout, il était en train de fulminer.

‘’Quel salopard, ce type, se disait-il, le combattre alors qu’il connait le chemin parfaitement, qu’il a plusieurs baguettes et un animal rare. ‘’

Mais Lysander se calma et prit une décision. Il lancerait encore un sort, puis se soignerait. L’ennemi ne devait pas l’avoir vu grimper, et c’était une chance. Lysander dominait la clairière, et il savait à peu près où était son adversaire. Il se doutait, en outre, que le garde-chasse avait utilisé un sortilège de défense.
Mais tout sortilège à ses limites, surtout en termes d’envergure. Lysander pouvait viser un arbre derrière sa cible, le bouclier ne montant pas aussi haut, le sort pourrait marcher. Lysander tendit sa baguette vers l’arbre qui se trouvait derrière, approximativement, l’homme au phénix. Et il lança son sort d’une voix douce, masquée par le vent qui soufflait.

-Tu veux nous avoir avec tes racines, mon gars ? Je ne suis peut-être pas aussi puissant que toi, mais j’ai aussi de quoi me battre. Personnificatum bellicis !

Le sortilège fusa. S’il touchait sa cible, le garde-chasse aurait un ennemi supplémentaire. Lysander scruta l’obscurité, et il entendit une sorte de grondement sourd… Il espérait que ce n’était Aymeric qui se faisait broyer par les racines qu’avait manifestement envoyées l’adversaire.

[HRP : pour ceux qui seraient sceptiques quant à l’agilité des varans, je vous conseille, cela :
http://www.dinosoria.com/dragonkomodo.htm
Et je ne cautionne évidemment la grossièreté de mon personnage^^.
Bien joué, Aymeric, t’as eu combien sur 60 ?
P.S.: comme les varans ont la même langues que celles des serpents, j'ai pris la liberté de faire en sorte qu'ils comprennent le fourchelang, je modifie, si ça gêne^^]]
Revenir en haut Aller en bas
Actarius Bright
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Aigle royal
Fourchelang
Occlumens
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Actarius Bright, Mar 19 Juil - 18:20


Actarius était jusque là resté derrière son rocher protecteur. Tant que la roche se trouvait entre lui et les deux élèves, aucun sortilège direct ne pouvait l'atteindre. Mais allait-il rester là et attendre qu'ils trouvent un moyen de l'avoir? Ah non, ça, non. Déjà qu'il avait sentit que le jeune Lysander s'était libéré du piège des racines; il ne savait pas comment, mais il y était arrivé. Ce qui prouvait qu'il n'était pas dépourvu d'intelligence. Ce n'était pas le simple d'esprit que le Garde-Chasse avait espéré croiser.

Alors qu'Actarius cherchait le meilleur moyen de les surprendre, il remarqua que les racines assassines ne lui permettait plus de connaître la position du jeune Sarhtorian... Décidément, ce jeune homme avait de la ressource. La difficulté... Rien de mieux. Un large sourire sadique sur les lèvres, Actarius rompit la connexion avec les racines ensorcelées et, d'un souple coup de baguette, fit apparaître un double de lui-même avant de s'éloigner de sa précédente position. Non sans auparavant, se métamorphoser en un majestueux et gigantesque aigle imposant en tout point.

Volant haut dans le ciel, l'aigle ne voyait pas grand chose malgré sa vision largement supérieure à celle des hommes mais parvenait tout de même à distinguer, avec un peu de difficulté deux formes plus ou moins fantomatiques. Il savait où était ces adversaires et, pour un peu de réflexion, il savait qui était Aymeric et qui était Lysander. Rappelez-vous, l'un avait quitté le sol -du moins l'avait compris ainsi- plus tôt et de voir cette forme accrochée au tronc d'un arbre ne laissait aucun doute.

Descendant silencieux en un piqué vertigineux dans le branchage d'un arbre quelque peu plus loin des jeunes gens, il reprit forme humaine et lança un Hic tueor sur deux voire trois arbres qui s'animèrent tout de suite pour se lancer à l'assaut des jeunes hommes. Et, comme si ce n'était point suffisant, il combina deux sortilèges l'une "sur la tête" des deux apprentis sorciers :

Eolo Procella e Nemicii Venti, souffla-t-il avec force et conviction sans pour autant crier, laissant les deux éclairs fuser de chacune de ses baguettes en même temps pour aller provoquer, avec leurs effets combinés, un cocktail des plus "pétant".

Amusez-vous voir avec ça donc jeunes gens...

Autant dire qu'il était impatient de voir ce qu'il ferait de ça. Évidemment, la tornade aux vents tranchants qui s'était levée allait dissiper la brume précédemment instaurée pour ne pas dire qu'elle l'avait déjà fait...

____________

Désolé, manque d'inspiration ces derniers temps Razz.

Aymeric : Comment que j'avais raison quoi :D.
Revenir en haut Aller en bas
Lorcan Sarhtorian
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Lorcan Sarhtorian, Lun 25 Juil - 14:22


Son sortilège n’ayant visiblement pas marché, Lysander fronça les sourcils. Il avait du se tromper quelque part… Pourtant, dans la situation où il était, mieux valait faire attention… Il entendit de nouveau le grondement, déjà ressenti quelques instants plus tôt. Rien de bien rassurant, mais on pouvait s’y attendre. Si la forêt interdite contenait de gentils lapins plutôt que de terribles tarentules, elle n’aurait pas le même nom. Tout ça pour dire que le Serpentard s’attendait à voir un animal terrifiant surgir d’un moment à un autre.
Il aurait du se préoccuper de son adversaire plutôt, car il était bien plus terrible que n’importe lesquelles des bêtes qu’on aurait pu rencontrer dans cette forêt. Le grondement s’intensifia… Et dans l’ombre du soir, les silhouettes de quelques arbres se mirent à bouger. Terrible pantomime que celle-ci car elle garantissait des créatures que l’homme savait détruire, mais pas combattre.
C’est alors que Lysander sentit le vent doux de la nuit se lever, et commencer à aller de plus en plus vite. Il se sentit comme poussé à l’horizontal. Ce n’était pas normal. Il transforma sa main en griffe de varan et s’agrippa comme il put au tronc de l’arbre. En dessous de lui, une tornade, d’une violence extrême, dissipa la brume et tournoya dangereusement. Aucun danger pour Lysander s’il restait en place, par contre, pour Aymeric… Ce n’était pas la même chose.
D’un coté des arbres qui bougeaient et qui se préparaient sans doute à les attaquer. Et de l’autre, de terribles bourrasques et une tornade tranchante… La situation n’était pas du meilleur augure, elle était même désespérée. Comment contrer et des arbres mutants, et des sorts de vents de ce niveau ? Et surtout comment les contrer en causant des problèmes à l’adversaire ?
Il y avait bien une solution, mais elle était dangereuse. Autant pour les élèves que pour le garde-chasse. Et recourir à ce que voulait faire Lysander ne servait à rien si l’ennemi n’était pas à portée. Première chose à faire, donc, localiser la cible.
L’albinos espérait que son compagnon d’infortune ne soit pas déjà hors d’état de combattre. QUoiqu’il en soit, il devait réagir vite et bien, mais où était le garde chasse ? Dans l’obscurité, qui pouvait déceler quelque chose. Encore une raison de regretter de ne pas avoir choisi un animal nocturne comme animagus. Mais pour l’instant, il fallait, avant toute autre chose, trouver où se cachait son adversaire.
Où ? Là était la question. En réfléchissant bien, tout un chacun pouvait déduire que le garde-chasse n’était pas à découvert et donc invisible à la vue des deux Serpentards. Seulement, si on suivait ce raisonnement logique, on ne pouvait s’étonner que d’une chose. Pourquoi Lysander pouvait-il voir une silhouette en bas, près des rochers ? Et puis, si cette silhouette était bien celle qui avait lancé les sorts, la bourrasque qui avait l’atteint aurait du aller du bas vers le haut, et pourtant, il avait bien sentit qu’elle suivait un mouvement horizontal.
Conclusion logique donc, la personne qui avait lancé le sort de bourrasque et la silhouette n’était pas la même personne… Mais comment cela se faisait-il ? A moins que la silhouette ne soit celle d’Aymeric… Mais comment aurait-il pu passer sans qu’un sortilège l’atteigne ?
De nombreuses questions s’entrechoquaient dans l’esprit de Lysander, et il ne savait pas comment y répondre. Et de toute façon, il ne put s’interroger plus longtemps car un des arbres mouvants abattit une de ses branches sur lui. L’albinos se retransforma en dragon de Komodo, seul moyen pour ne pas être trop blessé par le choc et pour descendre de l’arbre. Malheureusement, le tronc de ce dernier vola en éclat à la base, affaibli par la tornade et par les coups.
Ce fut la chute. Entrainé par le tronc de l’arbre auquel il s’agrippait toujours, le sorcier tomba d’une vingtaine de mètre. Néanmoins, les griffes plantées dans le tronc lui permirent d’éviter le pire, à savoir de se démembrer complètement. Il atterrit douloureusement sur le sol de la clairière, mais ne sentit pas plus de dégât que ça.
Il redevint humain, et essaya de se relever. C’est alors qu’il ressentit les vraies conséquences de sa chute. Une de ses côtes avait du se fêler voir se casser net, car il ressentit une vive douleur au-dessus de son flanc droit. En outre, la blessure qu’il s’était infligé pour se défaire de ses liens-racines commençait à lui faire de plus en plus mal… Et une légère hémorragie s’était déclarée au même endroit… C’aurait pu être pire, certes, mais ça lui faisait un mal de chien quand même.

-Episkey, murmura Lysander en pointant sa baguette sur sa blessure à la jambe.

La blessure se referma, emportant avec elle la douleur qu’elle causait. Pour la côte, par contre, il fallait aller à St-Mangouste, ou à l’infirmerie de Poudlard. La blessure était trop compliquée à guérir pour un non-initié comme Lysander.
L’affrontement devenait trop dangereux pour continuer de se battre à la loyale. Les consignes édictées par l’adversaire ne devaient pas être respectées. Pour abréger l’affrontement, il fallait localiser l’homme et il n’y avait pas plusieurs moyens.
Contre un homme qui utilisait des sorts d’un si haut niveau, il n’y avait qu’une seule solution… Utiliser tous les moyens dont il disposait, et pour le localiser, il avait besoin de lumière. Glissant sa main sous son manteau, il toucha du doigt sa main de gloire.
Aussitôt, la lumière revint… Il put voir le terrain sur lequel ils se battaient dans son ensemble. Il vit aussi la terrible tornade qui avançait inexorable ment vers l’endroit où se trouvait… Aymeric. Par chance, Lysander n’avait pas besoin de la craindre car il était, si j’ose dire, bien tombé. En effet, sa chute, pour douloureuse qu’elle fut, l’avait éloigné de la tempête déchainée par le garde-chasse.
Puis son regard tomba sur la silhouette du garde-chasse…caché derrière un rocher… Mais il y avait un problème. Si c’était bien le garde-chasse qui était là, alors pourquoi la bourrasque qui l’avait atteint était horizontale ? Une seule réponse lui vint… Illusionnis, sort de dédoublement.
Et c’est en se rappelant son premier sort que l’albinos comprit où se trouvait son adversaire. Il avait visé le phénix… Et un phénix pouvait facilement transporter un homme dans les airs, et le poser dans un arbre…
Puisque on en était là, plus de marche arrière, il fallait aller vite. Esquivant sans trop de problème les immenses branches des arbres mouvants, en grimaçant de temps à autre de douleur, Lysander cherchait dans quel arbre pouvait se trouver l’ennemi. Seulement, il devait aussi aider Aymeric dont il n’avait pas de nouvelle.
Soupirant, il prit le parti d’aller aider son camarade après avoir lancé quelques sorts et après avoir attiré l’attention de leur adversaire sur autre chose. Après avoir localisé l’emplacement précis de quelques arbres, il rompit le contact avec sa main de gloire et parla assez fort pour que les deux autres personnes présentes l’entendent malgré la tornade :

-Hey, Mr le garde-chasse. Vous vous amusez à lancer de puissants sorts contre de pauvres élèves de dix-huit ans. Vous vous croyez fort peut-être ? En tout cas, puisque vous optez pour la facilité, je ne vois pas pourquoi je devrai me plier à vos consignes. Ou pour être franc, je vais les suivre à la lettre. Vous avez dit pas de Lumos, ni de briquet, ni d’objet de magie noire ? Eh bien, je vais utiliser autre chose pour jeter la lumière sur toute cette affaire.

Pointant sa baguette là où il savait qu’il y avait des arbres, y comprit ceux qui continuait à lui donner des coups s’en réussir à l’atteindre, il rugit la formule pour quel acquiert le plus de puissance possible.

-Incendio.

Une longue flamme s’élança sur les arbres, qui, de par leur côté combustible, s’enflammèrent aussitôt. Lysander recommença jusqu’à ce que plusieurs arbres soient atteints. Mais cet effort lui fit mettre genou à terre, tant la douleur de sa blessure s’intensifiait. Haletant, il se redressa et pointa sa baguette sur les feux qu’il avait déclenchés.

-Infugini perdrum.

Aussitôt, ces feux grandirent pour consumer de plus belle les végétaux de la clairière. Le feu procurait la lumière qu’il fallait. Pouvant voir la tornade s’avancer encore plus rapidement qu’il pensait, il se retransforma en dragon de Komodo et trottina jusqu’à Aymeric, en passant derrière les arbres, de manière à risquer la brulure, mais à éviter les vents tranchants.
Quand il arriva, il put voir son compagnon acculé par la tornade. Il redevint humain et lui cria, de sa voix la plus tonnante qui soit, pour essayer de passer outre le bruit de la tornade.

-Par ici, Aymeric !! Si tu ne peux pas, trouve un moyen de te réfugier sous terre.

Il ne pouvait s’approcher de peur de se faire happer par la tornade, mais Aymeric pourrait peut-être le rejoindre et/ou trouver un refuge en attendant la fin du sortilège. S’asseyant en s’adossant sur un rocher qui dépassait de terre, Lysander attendit son camarade
Il était à l’abri du vent, et même la lumière dégagée par le feu de forêt ne permettait pas qu’on le voit. Mais, la crainte de l’albinos était tout autre. Le feu qu’il avait causé pouvait attirer d’autre créature de la forêt et ça, ce n’était pas forcément une bonne chose…
En attendant, il voulait voir comment réagirait son adversaire pour arrêter le brasier… Il n’était pas obligé, certes, mais s’il ne le faisait pas, soit le feu l’atteindrait, soit il serait visible quand il s’enfuirait. Que de choses qui, somme toute, arrangeaient Sarhtorian.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Antic
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : Rose Antic, Lun 25 Juil - 22:36


Une jeune fille aux cheveux d’un rouge flamboyant arriva à la forêt interdite. Elle était en septième année et ce n’était pas la première fois que Rose Antic venait dans cet endroit morbide et glauque. La nuit régnait dans ce lieu effrayant. Les arbres semblaient d’une grandeur inimaginable. Quelques pas plus loin, lorsque la pénombre empêchait la jeune femme de voir correctement, elle usa d’un sortilège :

-Lumos !

[.. ]afin d’éclairer son environnement. Il n’y avait que l’étrange bruit des animaux, des créatures qui vivaient dans ces parages.

L
a raison de sa venue dans la forêt interdite était tout simplement un ingrédient. En effet, Rose voulait s’exercer à l’art de la guérison par la magie, les potions. Et malgré les cours qu’elle suivait, les livres de la bibliothèque faisaient aussi partit de son enseignement. Lorsqu’une potion dans le chapitre des soins n’avait pas été traitée, réalisée, la jeune rouquine allait chercher les ingrédients aux multiples endroits possibles tels que les magasins ou autre. Mais aujourd’hui, c’était bel et bien différent. L’ingrédient qui lui manquait n’était absolument pas disponible avant quelques semaines. Alors, après quelques renseignements, elle apprit qu’il fallait le prélever sur une simple créature, mais qui se trouvait dans un endroit peu rassurant.
Armée de sa baguette, Rose marchait d’un pas vif, mais lorsqu’un bruit inhabituel lui parvenait, elle ralentissait, et parfois même s’arrêtait pour écouter et se rassurer. Cependant, le dernier son qui lui parvint ne la rassura guère. Après quelques instants de réflexion, il s’agissait du bruit d’un sort. Mais lancé par qui ? Les questions fusaient dans son esprit, la gênant presque dans sa concentration.

A partir de ce moment, la jeune sorcière s’approchait doucement, observant dans les moindres détails son environnement. Cependant, elle pouvait comprendre qu’il s’agissait d’un duel, mais combien étaient-ils ? Seulement deux ou plus ? Elle ne pouvait le dire. Rose désirait reculer, remettre à plus tard l’idée d’aller chercher ce fichu ingrédient. Cependant, sa curiosité mal-placée, son courage étant en étroite relation avec la folie la fit avancer. Petit à petit, le bruit des sorts augmenta, des voix se firent aussi percevoir.

C’est dans une discrétion quasi parfaite qu’elle essaya d’user d’un sort pour empêcher quiconque de la voir, de l’entendre. Cependant, la trahison fût simple. C’est en marchant sur une racine qu’elle trébucha. Et son cri, aigu, interrompu son sort. En se relevant, elle espérait ne pas être révélée au grand jour, mais il était certainement, et même surement impossible de ne pas l’avoir remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: L'heure de la colle...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 9

 L'heure de la colle...

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.