AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite
Page 9 sur 11
L'heure de la colle...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant
Ariana Hastings
Serdaigle
Serdaigle

Re: L'heure de la colle...

Message par : Ariana Hastings, Sam 27 Mai - 16:28


Le sortilège toucha Nyx en plein cœur, l'effet de surprise qu'Ariana avait voulu produire ayant fonctionné à merveille. La Serpentard se retrouva immobile face à l'ancienne Serdaigle, et Ariana hésita pendant un moment. Elle avait lancé un sort d'attaque à une jeune fille pour des raisons loin d'être légitimes, juste parce qu'elle souhaitait en savoir plus sur la Magie Noire. La situation, la situation entière fit tourner la tête d'Ariana. Qu'était-elle en train de faire ? Qui devenait-elle ? Elle voulait, elle voulait tellement en apprendre plus sur la Magie Noire, ce désir était si fort, si envahissant, qu'elle perdait déjà de vue la personne qu'elle avait toujours été, et cela ne faisait que quelques heures !

Elle tourna sa baguette entre ses doigts – le bois de cerisier doux au toucher – et elle leva les yeux vers Nyx, immobile et coincée dans cette position jusqu'à ce qu'Ariana prenne une décision. Elle ne voulait pas paraître faible, ou indigne du livre de la Serpentard, mais elle ne voulait pas non plus se transformer en quelqu'un de totalement différent. Elle sourit faiblement, essayant au mieux de garder sa contenance.


« Je pourrais te torturer. » dit-elle doucement. « Te jeter tout un tas de sortilèges, te faire tournoyer au dessus de ma tête ou te transformer en un bloc de pierre. Je pourrais faire tout ça pour te prouver que je mérite autant que toi d'étudier les sortilèges de ce livre. »

Elle fit une pause. Devait-elle dévoiler tous ses secrets maintenant ? Jouer cartes sur table ? Ou pouvait-elle sauver les apparences encore un peu ? Elle regarda dans les yeux verts de Nyx, silencieuse et paralysée, et elle pensa à Kira. Elle s'autorisa pour la première fois depuis des mois à vraiment penser à Kira. Kira qui aurait pu finir à Serpentard comme cette jeune inconnue, Kira qui aurait pu torturer Nyx pour prouver son courage, mais aussi Kira qui aurait pu finir à Poufsouffle pour son empathie, et qui aurait été tellement déçue de voir sa grande sœur chérie dans cette position. Alors Ariana prit une décision.

« Mais je ne vais pas le faire. » déclara-t-elle. « Parce que la torture et la méchanceté gratuite ce n'est pas moi. »

Elle respira profondément, et continua à parler.

« Et pourtant, ça ne veut pas dire que je suis toute blanche et innocente. J'ai des démons, une noirceur qui m'envahit malgré moi, et si je veux étudier la Magie Noire c'est pour pouvoir maîtriser cette partie de moi, y céder sans non plus perdre le contrôle. Et puis, » ajouta-t-elle avec un petit sourire triste. « la Magie Blanche et les méthodes moldues m'ont abandonnées à un moment crucial de ma vie, et peut-être que si j'en avais su plus sur la Magie Noire à ce moment-là, les choses auraient été différentes... »

Et, avec ça, elle redirigea sa baguette vers Nyx.

« Finite Incantatem. »
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Nyx Spero, Mar 30 Mai - 10:12


Nyx tenait sa baguette, prête à se défendre à tout moment. Fricoter avec des inconnus dans la forêt interdite, ce n’était pas toujours bon signe. Surtout quand cette personne te lance un sortilège par surprise. Elle avait l’air satisfaite de son coup. Mais n’était pas très maligne. Pensait-elle vraiment avoir la Serpentard ainsi ? Sûrement, vu son expression. Nyx ne bougea pas. Voulant jouer à son jeu. Connaître ses règles. Des règles qui pourraient ne pas lui plaire. Qui pourrait être dangereuses.

La jeune femme devant elle, tourna sa baguette entre ses doigts. Elle paraissait vraiment sûre d’elle. Nyx hésitait vraiment à la stupéfixer. Mais bon, c’était beaucoup plus amusant de la voir aussi enthousiaste. Peut-être que, maintenant qu’elle pensait avoir les dessus sur elle, elle allait enfin en dire un peu plus. Et c’était ce qui arriva. Commençant à parler de torture. Douces menaces raisonnant à ses oreilles. Ensuite, une prise de conscience. Elle avait des choses à cacher. Des regrets se faisaient entendre. Qu’avait-elle vécu pour vouloir se tourner vers ce genre magie ? Elle comptait bien le savoir.

Nyx était tellement prise dans ses pensées qu’elle n’entendit même la jeune femme prononcer le #Finite Incantatem. Mais en voyant sa baguette sur elle, elle comprit qu’elle était enfin libre. Enfin, elle l’était déjà, mais à présent, elle pouvait arrêter de jouer la comédie. Bouger. Enfin. Nyx regarda alors la femme en face d’elle. Sourire au coin.

- Tu n’as pas l’air d’être une mauvaise personne. Même si tu souhaites apprendre la Magie Noire, ce n’est pas pour faire du mal, contrairement à grand nombre de personnes. Tu as l’air d’avoir des regrets… Des regrets qui t’empêchent d’avancer. Je me trompe ?

Nyx regarda Ariana avec intensité. Cette fille avait quelque chose en elle qui la rendait vraiment curieuse. Beaucoup trop curieuse. Alors, elle savait ce qu’elle devait faire. Si elle voulait obtenir des informations, elle devait lui en donner. Un sourire sur son visage. Mais cette fois-ci, ce n’était pas un sourire narquois. Non. Juste un sourire amical. Nyx prit le livre caché dans sa cape. Au moment où elle le sortit, elle sentit une douleur derrière à son dos. Mince, elle avait oublié sa blessure. Elle ferma les yeux, pour se contrôler, puis les rouvrit. Elle s’avança jusqu’à Ariana, livre tendu vers elle.

- Je pense que tu l’as mérité. La moitié des sortilèges dans ce livre me sont inconnus. La forêt interdite est un très bon lieu pour les découvrir lorsqu’on nous ne surprend pas.

Petit pic de sa part. Mais bon, elle n’aimait vraiment pas être déranger, c’était un fait. Cependant, la jeune femme s’était avérée être plus intéressante que ce à quoi elle s’attendait. Une drôle de surprise, oui…

- Tu dois souvent avoir entendu des personnes dire qu’il fallait laisser le passé derrière soit, et avancer sans regarder derrière. Eh bien, ces personnes ne comprennent rien. Tu dois te servir de tes démons du passé. Faire face à la vérité. Contrôler ta Haine. T’en servir pour obtenir ce que tu souhaites obtenir. Alors, avant d’ouvrir ce livre, réfléchis bien. Il n’y aura pas de retour en arrière une fois dedans.

Son regard plongé dans le sien. Elle n’affichait plus de sourire. Après un petit instant, elle tourna les talons, faisant dos à la Serdaigle. La laisser réfléchir un instant. Nyx garda tout de même sa baguette dans sa main. Prête à agir au cas où. La douleur de son dos se faisait toujours plus grande. Elle passa une main sur sa blessure et quand elle la regarda, elle était rouge. Le sang coulait un peu trop. Mince… Elle se contenta juste d’essuyer sa main sur sa cape, pour éviter que la jeune femme derrière elle voit que sa blessure commençait à saigner un peu trop…
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : Ariana Hastings, Dim 4 Juin - 13:44


Nyx retrouva sa liberté, recommença à bouger, et regarda Ariana intensément, un petit sourire en coin.

« Tu n’as pas l’air d’être une mauvaise personne. Même si tu souhaites apprendre la Magie Noire, ce n’est pas pour faire du mal, contrairement à grand nombre de personnes. Tu as l’air d’avoir des regrets… Des regrets qui t’empêchent d’avancer. Je me trompe ? »

Ariana acquiesça silencieusement. Non, elle ne se trompait pas. Aussi difficile à entendre que cela était, Nyx ne se trompait absolument pas. L'expression de la Serpentard se fit plus amical et elle sortit (enfin!) le livre de sous sa cape, le tendant vers Ariana. L'ancienne Serdaigle voulait le toucher, effleurer la couverture du bout des doigts, mais elle n'en fit rien, attendant patiemment que Nyx dise tout ce qu'elle semblait avoir à dire.

« Je pense que tu l’as mérité. La moitié des sortilèges dans ce livre me sont inconnus. La forêt interdite est un très bon lieu pour les découvrir lorsqu’on nous ne surprend pas. Tu dois souvent avoir entendu des personnes dire qu’il fallait laisser le passé derrière soit, et avancer sans regarder derrière. Eh bien, ces personnes ne comprennent rien. Tu dois te servir de tes démons du passé. Faire face à la vérité. Contrôler ta Haine. T’en servir pour obtenir ce que tu souhaites obtenir. Alors, avant d’ouvrir ce livre, réfléchis bien. Il n’y aura pas de retour en arrière une fois dedans. »

Les yeux d'Ariana étaient fixés sur le livre, et elle sentit quelques larmes remonter jusqu'à la surface. Tu dois te servir de tes démons du passé. Faire face à la vérité. Contrôler ta Haine. De tout ce qu'on lui avait dit et rabâché depuis la mort de Kira, de tout ce qu'elle avait essayé de se faire croire à elle-même, ces trois phrases étaient celles qui résonnaient le plus en elle. Une larme coula le long de sa joue sans qu'elle puisse la retenir, et elle prit le livre délicatement. Du coin de l’œil, elle aperçut Nyx lui tourner le dos et s'éloigner. Ariana resta sans voix pendant un moment. Avait-elle tout fait de travers jusqu'à présent ? Et la Magie Noire l'aiderait-elle à régler tous ses problèmes ? Soudain, le poids du livre devint insupportable entre ses mains et elle prit pleinement conscience du départ de Nyx.

« Attends ! » s'écria-t-elle, relevant la tête vers la Serpentard qui se trouvait quelques mètres plus loin.

Ariana trottina vers elle pour arriver à sa hauteur, et posa une main sur son épaule, initiant le premier véritable contact physique entre les deux filles.


« Je ne suis pas sûre d'arriver à le faire toute seule. » avoua l'ancienne Serdaigle, hochant la tête en direction du livre qu'elle tenait toujours précieusement, et évitant le regard de la Verte et Argent.« Tu veux bien rester étudier avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Nyx Spero, Jeu 8 Juin - 14:32


Le sang coulait. La douleur était présente. Que faire ? Rien. Cette fille revenait vers elle. Que voulait-elle de plus ? Elle avait déjà le bouquin. Que voulait-elle faire à présent ? Pourquoi ne la laissait-elle pas partir. Une sensation sur son épaule. Sa main venait de se poser. Pourquoi ? Trop de questions sans réponse pour le moment. Nyx ne savait pas trop quoi faire. Elle se contenta de serrer les dents, et de se tourner pour regarder la jeune femme. Elle semblait avoir touché un point sensible. Le regard de la fille avait changé. Elle ne saurait dire quoi, mais elle était différente. De nouvelles paroles. Elle évitait son regard. Nyx continuait à la regarder de son regard émeraudes. En entendant le mot « étudier », un petit rire lui échappa. C’était plutôt marrant d’appeler ça ainsi.

Nyx la regarda. Elle ne s’attendait pas à ça. Mais, la Serdaigle avait l’air tellement pure avec sa tignasse blonde. Les blondes lui donnaient toujours l’impression d’être pures. C’était comme ça. Un sourire se dessina sur son visage. Faire du mal, ça elle savait le faire. Elle était un danger pour les autres. Alors… pourquoi cette fille revenait vers elle ? A quoi s’attendait-elle ? Curiosité…

- Très bien, dit-elle après un lourd silence. Mais… il faudrait peut-être que tu arrêtes d’appeler ça « étudier », ce mot me fait vraiment trop bizarre, je n’ai pas l’habitude de l’attendre. Et puis, employer ce mot pour pratiquer de la magie noire, c’est ironique.

Un ton moqueur, d’amusement. Bah quoi ? Ce n’était pas son truc d’étudier, même si ça définissait bien ce qu’elles voulaient faire. « Etudier » était un mot employé par les Aigles pour elle. Un mot qu’elle n’utilisait pas. Qui n’avait pas de sens pour elle. Elle se contenta de lui sourire. Puis, elle se dirigea vers un arbre, pour s’assoir à ses pieds. Elle sortit sa baguette, et la pointa sur son dos, au niveau de sa blessure. Elle s’en fichait si la fille voyait, toute façon, elle avait déjà compris qu’elle s’était blessée. Il fallait qu’elle stoppe l’écoulement du sang. Elle prononça alors un #Episkey puis un #Curo As Velnus. L’écoulement du sang s’était arrêté et la douleur s’était allégée. Elle ferma un instant les yeux, pour profiter de l’air frais. Quand elle les rouvrit, son regard se stoppa sur la jeune femme.

- Alors… Ariana. Dis-moi, que caches-tu ? Que t’est-il arrivé pour que tu veuilles tenter le diable ?

Fallait bien commencer par le début, si elle voulait apprendre. Nyx était curieuse, son regard était lourd sur la jeune femme. Mais, elle voulait savoir. Ce n’était pas tous les jours qu’elle croisait du monde dans la forêt interdite. Surtout, une personne qui ne devrait pas y être. Elle ne connaissait pas son histoire, mais elle comptait pas bien la connaître. Après tout, si elles étaient toutes les deux au même endroit, il y avait forcément une raison…
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : Ariana Hastings, Sam 24 Juin - 3:04


Nyx se retourna et Ariana remarqua qu'elle serrait les dents, elle avait l'air de souffrir. S'était-elle réellement blessée au moment de leur rencontre ? Mais la Serpentard le cachait bien, et soudain elle ricanait.

« Très bien. Mais… il faudrait peut-être que tu arrêtes d’appeler ça "étudier", ce mot me fait vraiment trop bizarre, je n’ai pas l’habitude de l’attendre. Et puis, employer ce mot pour pratiquer de la magie noire, c’est ironique. »

Ariana esquissa un sourire. Étudier était ce qu'elle faisait de mieux, et, pour elle, avant de pouvoir "pratiquer" il fallait forcement "étudier", mais elle ne dit rien, ce n'était pas le moment, et puis Nyx s'éloigna de quelques pas pour aller s'asseoir auprès d'un arbre avant de lancer deux sortilèges pour guérir sa blessure. Cela ne semblait pas très sérieux, et la Serpentard ferma les yeux, ayant l'air soulagée. Puis elle les rouvrit et regarda droit dans ceux de l'ex-Serdaigle.

« Alors… Ariana. Dis-moi, que caches-tu ? Que t’est-il arrivé pour que tu veuilles tenter le diable ? »

Ariana hésita un instant. Elle se retourna vers un arbre, grand et majestueux, qui devait probablement produire une ombre agréable pendant la journée, et essaya de puiser un peu d’énergie de cet être centenaire. Elle prit une profonde respiration et alla s'asseoir près de Nyx.

« Ma… ma petite sœur est morte. » expliqua-t-elle doucement, les yeux fixés sur ses genoux, ces derniers collés contre son torse dans une position de protection. « Ni la magie blanche ni la médecine moldue n'ont rien pu faire pour elle, alors... »

Un petit rire nerveux s'échappa de ses lèvres.

« Je ne sais pas ce que j'attends de la magie noire, » avoua-t-elle. « Mais, avec un peu de chance, en la maîtrisant je pourrais éviter ce genre de tragédies à l'avenir... »
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Spero
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Nyx Spero, Lun 26 Juin - 18:44


Boucle d’or décida de s’assoir à ses côtés. Qu’avait-elle décidé ? De tout lui révéler ? Oui. Une seule phrase pour comprendre le tout. Sa sœur. Sa Petite sœur. Elle avait rejoint l’autre monde. La Mort n’était jamais une chose belle. C’était l’une des pires choses dans ce monde. Enfin… l’était-ce vraiment ? Vivre dans un monde remplit de cruauté et d’injustice l’était aussi. Il fallait seulement choisir le bon camp. Le camp de la survie.

Nyx l’écouta sans broncher. La souffrance était toujours présente dans la jeune femme. Le regret aussi. Cependant, elle ne pouvait pas se blâmer ainsi. La Mort était de partout. Elle était omniprésente dans ce monde. Et malheureusement… personne ne pouvait y échapper. Eviter le problème était toujours la meilleure chose à faire. Parce que oui, la Mort parait tellement superficielle lorsqu’elle nous ne touche pas. Lorsque nous ne la voyons pas en face.

Nyx regarda au loin. Elle ne savait pas vraiment quoi répondre à ça. Il n’y avait rien à répondre en réalité. Nyx se leva, prit le livre, et regarda la jeune femme blonde.

- Je suis désolée pour ta sœur. Mais, tu ne dois pas te blâmer ainsi. La Mort est omniprésente, et personne ne peut y échapper. Elle nous rattrapera un jour ou l’autre.

Nyx marqua une course pause.

- Très bien. Maintenant, entrainons-nous.



~ Quelques heures plus tard ~


Essoufflée.
Vidée de son énergie à cause de la Noirceur de cette Magie.
Cependant,
Le Désir de recommencer était toujours là.
Un dernier regard vers la jeune femme
Avant de la saluer,
Pour prendre la direction du château.

Il se faisait tard.
Elle avait cours le lendemain.
La Fatigue se faisait sentir.

Cette rencontre l’avait marqué.
Une rencontre qu’elle ne regretter.
Une jeune femme au nom d’Arianna.
Jeune femme plaine de ressources.
Ne t’inquiète pas…
Ce n’était que le début…




Fin du RP pour moi ! Merci à toi, c'était génial amour
Revenir en haut Aller en bas
Ariana Hastings
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : Ariana Hastings, Mar 27 Juin - 3:40


Silencieuse, Nyx écouta Ariana parler. Puis elle sembla hésiter quelques instants avant de se lever, livre en main et de déclarer :

« Je suis désolée pour ta sœur. Mais, tu ne dois pas te blâmer ainsi. La Mort est omniprésente, et personne ne peut y échapper. Elle nous rattrapera un jour ou l’autre. »

Ariana n'était pas prête à entendre ce genre de discours, et elle faillit envoyer un autre sortilège – plus violent cette fois – en direction de la Serpentard, quand celle-ci reprit la parole.

« Très bien. Maintenant, entraînons-nous. »

L'ancienne Serdaigle n'avait rien à redire à ça, elle était plus que persuadée désormais, et à cet instant précis, que de se plonger dans la Magie Noire était sa seule option, sa seule échappatoire. Alors elle se leva et suivit Nyx dans cette plongée dans les ténèbres.


***


Ariana ressortit de Poudlard comme elle en était entrée : facilement, et toujours aussi confuse dans ses pensées et ses sentiments. La Magie Noire était puissante, et elle pouvait déjà en ressentir le pouvoir, mais une partie d'elle – la partie "petite fille sage", la partie dont le cœur était resté à Manchester  – refusait toujours de l'utiliser, et la jeune femme n'était pas encore sûre de savoir quelle partie d'elle allait l'emporter...



Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Elhiya Ellis, Lun 21 Aoû - 18:04



Time doesn’t heal anything ....  pv     Alhena Peverell


LA Accordé à Alhena




La nuit tombait enfin, couvrant l’école de son manteau de ténèbre, offrant la possibilité à tous ceux qui voulaient s’éclipser la possibilité de se vêtir de sa veste de velours discrète, pour abandonner les masques de sourires forcés, et les mots doux rassurants, loin de tous ces visages aimant. Ho oui, ils étaient bien trop aimants et concernés pour pouvoir supporter de rester plus longtemps en leur compagnie supposément salutaire. Des garde-fou bien intentionnés qui l’oppressaient en plein jour sans le vouloir, c’en était presque suffoquant, insupportable. Et désormais, elle avait besoin de respirer, se défouler, ou tout simplement voir ce qu’il en était ailleurs, loin de leur écœurante bienveillance, loin de l'image qu'on attendait d'elle.

Cape de sorcier visée sur la tête, couvrant toute trace de sa bouille de gamine blondinette qui semblait donner envie de la consoler, Elhiya s’était extirpée des cachots de sa maison, ne sachant trop où elle allait. Tout ce qu’elle savait c’était que plus loin elle serait du flot d’élèves babillant mieux elle se porterait. Douce certitude qui guidait ses pas. Elle se faufilait discrètement hors de l’enceinte du château, trainant sous le regard de la lune blafarde, sans réel but. Retourner sur Londres, sur les docks ne lui servait à rien, lambiner dans pré-au-lard, ou se jouer de l’équilibre sur les rebords des balcons de la tour d’astronomie n’avait guère plus de saveur. La douleur qui enserrait sa poitrine n’avait de cesse de prendre possession de son être, lui insufflant des idées qu’elles n’avaient jamais eu jusqu’alors. Elle devait les faire taire.  Idéalement se poser dans un coin dans le noir arriverait peut-être à étouffer vaguement sa conscience meurtrie, blessée, et perdue qui lui imposait toujours les mêmes souvenirs douloureux. Mais chaque recoin d’ombre de ce fichu château accueillait toujours un être quelconque doué de paroles ou de lumière… Détestable…

Or, trop de colère contenue tout au long de la journée, trop d’envies de tous les faire taire définitivement, trop d’envies de mettre le feu aux salles de classes, trop d’envies impossible à exprimer demandaient qu’à s’exprimer sans aucune cible valable. Humeur instable insatiable.. Et puis, surtout, même si ce désir de destruction était bien là, sa main tremblait toujours trop quand elle devait lever sa baguette sur un être vivant, l’emplissant d’une nouvelle culpabilité qui la faisait hésiter. Qu’est ce qui lui donnait le droit de se défouler sur une bestiole ou même sur un autre élève juste car elle n’arrivait pas à gérer un trop plein d’émotions ? Impossible de franchir cette barrière invisible qui la bloquait dans un semblant de convenance, se sentant toujours obligée de ne pas blesser, de ne pas se laisser aller à de simples pulsions. Aussi, la baguette frustrée finissait toujours par reprendre place dans sa poche, nourrissant toujours un peu plus la vague d’amertume qui la poursuivait insidieusement, grandissant inexorablement.

Pourtant, sous la pluie, sur les docks, les doutes et les craintes s’étaient soudainement tus, enfermés derrière une porte de lassitude et d’incompréhension, laissant au sol un inconnu qui lui avait tendu la main. Elle l’avait regardé gésir dans les flaques d’eau grandissantes, le regard vide, incapable d’éprouver la moindre empathie ou soulagement. Ça avait été si simple, trop simple, il lui avait suffi de prononcer un mot, de ne pas se poser de question sur l’être qui s’était présenté à elle, et faire en sorte de n’écouter que cette petite voix déboussolée, de la laisser maitre de son corps, de la laisser diriger son être. Et observer.

Alors pourquoi, ce soir, ses doigts enserrant sa baguette tremblaient à l’idée de réitérer ? Même à l’intérieure de la foret Interdite où d’autres promeneurs nocturnes pouvaient prendre l’air, où des créatures peu recommandables pullulaient, quelque chose l’empêchait encore de brandir correctement cette arme qu’on lui avait confié à ses onze ans. Une infime bride d’espoir en ce monde qu’elle avait toujours détesté ou un mince effluve de promesse prononcé par certaines personnes chères à son cœur ? Tant de chimères qu’elle voulait abandonner, sans y parvenir réellement, la faisant danser entre deux pieds à chaque instant. Elle voulait juste arriver à avancer sur une voie qui lui permettrait de se défaire de cette faiblesse qu’était les sentiments.

Se perdre dans ce genre de pensées l’avait conduite au milieu du foret, là où les arbres étaient plus épais, plus serrés les uns autres, rendant l’ascension plus pénible. Et où le petit faisceau lumineux de sa baguette avait du mal à éclairer correctement chaque obstacle qui lui faisait face. Les ombres dansaient étrangement, éveillant soudainement chez la gamine une réalité tout aussi désagréable : un autre faisceau lumineux était utilisé non loin d’elle
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Alhena Peverell
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Alhena Peverell, Lun 4 Sep - 14:13


RP Elhiya


Une étincelle. Un souffle obscure qui envahit les veines et la gorge. Un sentiment de décadence qui ne veut pas partir. Tu te perds dans les méandres de la pensée. Tu cherches, tu cours derrière une raison à la vie. Tes doigts ensanglantés, des souvenirs à balayer. Parfois, tu arrives à retenir des larmes sous la lune, parce que tu respires. Parce que ce qui te déchire est parfois informe, est parfois irréel et donne juste un sens à la vie.

_Quelle ironie

Les branches craquent sous tes pas. Tu tentes de sortir de ta torpeur cérébral. Tu te laisses tomber, dans le noir. Lune seule témoin d'un monde dévasté. Tu t'allonges sur le sol, et tu vis. Tu pleures, tu rigoles. Tu redécouvres une partie inaccessible pour ne pas oublier, ce que tu es réellement derrière tes mensonges. Un être à l'image torturée, qui aime bien l'être parce qu'elle se perd. C'est ce que tu préfères, parce que tu sais pas vivre. Tu as peur d'être heureuse, tu ne sais pas comment agir après. Quel genre de sourire il faudra offrir, comment faire.
Se complaire dans la peine, c'est tellement plus simple.

Des doigts pleins de terre. Tu caresses l'herbe, tu t'accroches. Tu fermes les yeux et face au monde, tu te laisses juger. La brise embrasse ta peau. Tu te relèves, te débarrasse de tes chaussures. La robe déchirée, fantôme sortie des ténèbres. Masque qui déchire le visage. Sais-tu où nous en sommes dans cette folie ? Dans cette histoire qui fait couler trop d'encre rouge...

Tu te relèves, tu tangues, tu tournes et tu ris. Lumière de baguette allumée. Une autre aperçue au loin. Une luciole que tu laisses venir à toi. Que tu aspiras, que tu tueras d'un regard. Tu ne veux pas réfléchir, tu ne veux pas comprendre et continuer à tourner comme une enfant. Être l'autorité, faire un travail, protéger. Tu veux fuir la société et t'isoler aux confins du monde.

Tasse de thé en main, sourire aux lèvres, tu regardes l'univers s'éclater lui-même. Qu'est-ce que c'est plaisant.

Et puis, tu t'arrêtes. Tu restes là. Tu contemples le point lumineux en face. Lèvres qui tremblent, jambes qui se dérobent. Tu restes debout malgré tout, il faut se relever. Tu attends, qu'un astre arrive. Te dise que tu es bien l'erreur d'un siècle. Le coeur qui tambourine et l'esprit qui s'envole. Tu fais peur. Tu es l'ombre de toi-même. Cette chose irréelle que tu ne veux pas rencontrer.

Sans pensée, sans raison, sans sentiment. C'est ce qui te rend dangereuse. Tu es simple être, mené par ses pulsions que tu ne restes pas en question. Et en cette nuit, ça te dévore.

Je sais que tu es là.

Une parole lâchée dans le vide.
_Est-ce que tu m'entends petit enfant perdu ?_

Est-ce une lumière ou une simple illusion, ce point non loin ?
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Elhiya Ellis, Lun 4 Sep - 15:04


Une voix, un mot, une parole déchirant le calme de la nuit éclatante. Au bout de cette lumière un être humain, ou l'apparence de l'un d'entre eux. Qu'importe, cela n'avait guère d'importance. Ombre, chimère, lumière, réalité, tout se mêlait depuis que le soleil menait la danse avec la lune blafarde jour après jour. Conscience s'était tue, trop fatiguée de pleurer. Méfiance l'avait abandonnée depuis plusieurs nuit, seuls étaient resté les cris muet de la discorde intérieure qui l'habitait. Crainte avait fait son apparition à la mélodie légère qui avait caressé ses oreilles si abruptement, mais s'était caché de peur de se faire balayer d'un revers par Insolence, toujours fidèle au rendez-vous.

Une feuille morte avait craqué doucement sous son poids, trahissant sa lente avancée vers cette lueur, l'esprit indifférent à ce qu'elle pouvait abriter. De toute façon il était trop tard pour être à nouveau une gamine fuyarde, ou apte à arrondir les angles au nom de la bienséance qu'on lui forçait à adopter. Cette enfant-ci se roulait en boule chaque nuit, regardant avec désespoir le manteau de velours ébène se parer de milles scintillement hypocrites, laissant place à l'autre, celle qui se cherchait, celle qui voulait exister, celle qui avait du mal à trouver sa place au milieu de ce simulacre de vie.


Cette gamine-ci enserrait toujours ses doigts tremblant sur le bois de sa baguette, espérant pouvoir s'en servir afin de prouver qu'elle avait raison d'exister qu'elle n'était pas qu'une simple pulsion passagère provoquée par une perdition de repères bienfaiteur. Oui, c'était cette image ci, pale et vide qui s'aventurait au milieu des feuillages, cherchant à créer la silhouette qui lui avait parler.  Pourtant, connaitre son identité ne l’intéressait toujours pas, que les vocalises féminines puissent se parer de douceur ou de d'une cape de tendresse ne l’intéressait pas. La coquille inconsistant voulait juste de la matière à exister, se repaitre du soulagement d'abandon, fermer la porte à cette douleur lancinante, la prodiguer à quelqu'un d'autre même si le soulagement n'était qu'éphémère... Juste se sentir être ou se sentir ne plus être, dur de choisir..

Un léger écho franchi les barrière de ses lèvres pales alors qu’elle avançait toujours, laissant la lumière traitre la guider très certainement vers ce qu'elle aurait du fuir.


"Et après? Est-ce mal?"

Bien, mal, ce qui devait ou non être fait, fouler à nouveau le sol de la foret interdite, revoir les images de ce corps allongé à coté d'elle, l'envie de s'en débarrasser dans la Tamise. Tout n'était que mélange désagréable, rien de plus. Un peu comme cette vision qui s'offrait à elle. Une femme. Grande, belle, glaciale ou simplement distance, une enseignante mêlée aux ténèbres de la foret. Étonnante apparition. Secrètement, l'enfant avait espérer plus, une cape longue, un masque, un murmure désagréable, quelque chose apte à faire taire ce qui prenait contrôle de de son corps, de son âme... mais non, ce moment ci n'était pas encore prévu, pour peu qu"on croyait à la destinée.

Baguette toujours en main, apaisante, rassurante. Faisseau éclairant les pieds nu de la femme, les opales déçues la fixant, l’effronterie vint la rejoindre


"Professeur, une surprise de vous trouver ici"

Surprise qui indiquait que la meilleure des solution était encore peut être de laisser la jeune femme tranquille avant d'écoper d'heures de colles. Surtout si cela devait traiter de l'Histoire de la magie, autant de pas s'attarder là. D'un sourire poli, la jeune fille concéda à l'idée d'être raisonnable pour ce soir, et de laisser ses pieds fouler d'autres contrée solitaires

[Fin du RP pour nous deux]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Max Valdrak
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Animagus : Écureuil roux


Re: L'heure de la colle...

Message par : Max Valdrak, Mer 30 Mai - 22:46


Une retenue pas comme les autres
avec Elhiya,
Fañch,
Elius
,
Castielle
et James
et le LA de Osvy


Tout était enfin prêt. Cela faisait des jours que je cogitais cette idée. Des jours que je faisais des plans. Des jours que j'essayais de dresser Machin et Spiddy. Cela n'avait pas été facile. Ces deux là n'étaient pas très coopératifs. Mais avec de la patience et quelques friandises, j'avais réussi. Ou presque.

J'avais aussi pris soin de disposer tous les éléments à leurs places. La cabane était prête. Tout le monde le semblait. Le stress montait un peu. J'espérais que les élèves ne découvrent pas la surprise tout de suite. En voyant la salle principale, rien ne pouvait laisser présager que quelque chose se préparait dans leur dos.

Un secret bien gardé avec le petit préfet bleu qui m'avait aidée. Enfin, je ne lui avais pas tout dit. Il connaissait déjà un autre de mes secrets. Je lui avais juste proposé de venir voir les animaux quand je partais me balader avec les louveteaux. Et surtout savoir sur Machin, le grand timide de la tribu arrivait à faire que ce l'on avait répété.

Le jour J était là. Le grand jour. J'attendais tranquillement dans ma cabane que les élèves que je devais surveiller pour cette retenue arrivent. La porte était ouverte. Le berger allemand et le flereur dormaient sur le lit. Corbeau et moyen duc surveillaient la fenêtre. Machin, le botruc, avait bizarrement disparu tandis que Zip, l'écureuil, lui était sur la table. Le moke lui trainait près de l'armoire et le noueux préférait rester cacher sous le lit. Il avait encore un peu peur des deux louveteaux un peu trop dynamique à son goût qui jouaient à mes pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: L'heure de la colle...

Message par : Elhiya Ellis, Mer 30 Mai - 23:20


Mon LA accordé entièrement à Fanch et Élius
LA Accordé par défaut à Max

Samedi après midi, le menton sur la table, le boursoufflet sur la tête, le fléreur sur les genoux, immobile, les mèches blondes virvoletaient sous les caprices d'une des deux salamandres sans jamais décoller les rétines de l'aiguille de la montre tenue en lévitation. Sous peu, heure de colle pour une raison oubliée par une diverse consommation hasardeuse lors des nuits d'insomnie, à moins que ce fut pour un cours séché.

Un tic de plus, un tac de trop, et le pantin dépourvu de costume de bagnard se levait, perdant chacun de ses compagnons un à un. Quelques griffes reprobatrices s'aggripaient à sa chemise de coton epais sans succès, se retrouvant à  terre dans un courant d'air laissé par leur maitresse.

Nouvelle danse sur le cadran, temporisé par le claquement de boots sur le sol, l'heure filait aussi vite que les pas traînaient. Un tic supplémentaire, l'herbe fraiche écrasée sur sa route, un tac en prime accompagnant un soupire exaspéré à la route à  parcourir.

La cabane du garde chasse n'était pas à côté et surtout n'enseignait aucune matière utile. Une après-midi de lente agonie à regarder des curcubitacées à pousser ou à brosser le poil d'un cabot aussi défraîchi et embrouillé que l'esprit de la gamine.

Seul reconfort possible : la sucette à la pomme roulant au tour de sa langue pour faire passer le temps. Car le toc du tic avait disparu sous le chant du vent dans les feuilles aussi vite que la tac s'était noyé dans le claquement rythmé du délice de sucre sur ses chicot. Occupation comme une autre, qui s'interrompait devant un pas de porte.

-Euh.. excusez moi? Je suis Elhiya, je viens pour la retenue

Présentation d'usage sans trop savoir à qui s'adresser. Des louveteaux joueurs, un écureuil et dans le lot une humaine, supposément réele.  Sourire en coin forcé sous le guide de la politesse obligatoire, batonnet coloré rejoignant une joue gonflée sous l'arrondi de la confiserie, mains dans les poches du jegging et mirettes soudainement intéressées par les boules de poils présentes


Dernière édition par Elhiya Ellis le Lun 4 Juin - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Castielle Colt
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : Castielle Colt, Jeu 31 Mai - 10:18


Ça devait bien par arriver un jour. Voilà bientôt un an que Castielle entend régulièrement "Ceci est un avertissement, au prochain ce sera la retenue !" sans jamais être inquiétée. Mais aujourd'hui elle s'est faite prendre en flagrant délit de cleptomanie revancharde. Un abruti lui avait bien pourri son déjeuner alors elle lui avait subtilisé sa baguette. De vrais doigts de fées ! L'abruti ne s'était rendu compte de rien ! En revanche la prof qui passait par là avait tout vu et la sanction est tombée.

Notre petite sorcière, je dois vous l'avouer, s'en fichait pas mal. Une retenue c'est rien du tout, surtout dans une école comme Poudlard. Au camp, une "retenue" c'est faire des tours de terrains et des pompes jusqu'à épuisement. Le lendemain matin tous les muscles de ton corps sont au seuil de la mort mais tu dois faire avec. Au camp, une "retenue" c'est pas une heure de colle et puis basta, non la punition elle te poursuit encore pendant la semaine qui suit et tu t'en souviens bien. Ici on copie des lignes, on nettoie des bocaux sales, on trie des papiers pour l'administration,... des punitions par l'ennui et la perte de temps. C'est bien européen ça comme concept ! Zéro intérêt et zéro efficacité : bravo !
C'est donc dans cette optique de simple temps perdu que Castielle, un peu frustrée mais peu inquiète, traverse le parc pour rejoindre la cabane du garde chasse.

Il fait pas trop mauvais... pour l'Angleterre. Non, allez, elle est mauvaise langue ; il fait bon, c'est pas désagréable. En marchant elle se dit que ça aurait été cool de profiter de cet éclairci pour s'entraîner autour du lac ou carrément se baigner (quoi vous aimez pas quand l'eau est froide ? Ahlala...) Dommage qu'elle risque de passer l'heure suivante enfermer dans une cabane à trier des graines par couleur ou par taille. Ou alors nettoyer les gamelles des chiens ? Ce sont bien des chiens qui jouent là-bas ? ALERTE ALERTE CE SONT DES LOUPS ! Cassie s'arrête à quelques pas de la porte, la bouche ouverte. Ce sont des LOUPS ! Des petits loups, encore enfants, mais des loups quand même ! Pourquoi est-ce qu'elle ne vient jamais dans ce coin-là du parc ? Si elle avait su qu'il y avait des bébés loups dans les parages elle serait venue en colle beaucoup plus tôt ! En plus ils sont trop mignons à jouer ensemble !
Dans la tête de notre Poufsouffle leaderprice l'heure de la punition en approche n'est plus envisagée comme une trop grande perte de temps que ça. Au moins ils auraient de la compagnie.

Oui. Ils. Ou plutôt Elles, en l'occurrence, puisqu'il y avait devant la porte une blonde qui ne lui est pas étrangère. Elhiya. La fille au pyjama pilou et au chat fugueur. "Salut !"
L'Américaine est confiante, si la conception d'une retenue pour les Anglais c'est passer une heure avec des gens cool et des boules de poils elle allait sérieusement remettre en question ses préoccupations de rester "discrète" lors de ses "actions".
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : Fañch Guivarch, Jeu 31 Mai - 16:43


Fañch Guivarch rp numéro 144 tw :

Belle journée de début de week-end une journée qui serait parfaite pour traîner dans le parc ou se reposer. Cependant Fañch n'allait pas pouvoir profiter pleinement de son après-midi car il était convoqué à la maison du garde-chasse pour subir une retenue.

"Le négatif" : Non mais on y vas pas c'est pas un cours ou une connerie du genre c'est complètement inutile.

"Le positif" : Il faut assumer ses actes et ainsi on pourra comprendre la leçon.

"Le juge" : De plus sécher une heure de colle n'est pas le meilleur plan pour ne pas se faire remarquer.

"Humour" : Pourtant la colle il faut la sécher sinon ça sert à rien.

La route vers le domicile du garde-chasse était longue, en effet l’habitation n'était pas la porte à coté et il fallait faire un peu de marche pour l'atteindre.

Une fois devant la cabane le celte remarqua la présence de Elhiya, il était à demi surpris de la voire ici, ce n'était pourtant pas le cliché de l'élève turbulente. Le fou remarqua aussi Castielle, la jaune qui l'avait pas mal amoché lors de leur première rencontre, étrangement de la voire en retenue le choquait moins.

Une fois assez proche pour être entendu le serpentard lâcha un bonjour d'une voix blasé et vint ce placer à coté des deux autres élèves.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
James Wallace
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: L'heure de la colle...

Message par : James Wallace, Sam 2 Juin - 13:52


James marchait dans le parc de Poudlard, en direction de la cabane du garde-chasse. Les mains dans les poches, l’esprit maussade. C’était le début du week-end et James allait devoir les passer à faire des corvées inutiles et stupides. Il avait trop de choses à faire, mais pour un simple non-respect de l’heure du couvre-feu, il était en heure de colle. Bon pour ce n’était peut-être pas la première fois, mais cela l’énervait tout de même. Il détestait être obligé de faire quelque chose qu’il ne voulait justement pas faire. En plus il faisait beau. C’était dans cet état d’esprit que James arriva au domicile du garde-chasse.

Il allait sans aucun doute recevoir des reproches sur sa tenue, mais il s’en moquait. Il portait un tee-shirt, sur lequel on pouvait voir quatre hommes traverser un passage piéton, ainsi qu’un jean. Ses cheveux étaient ébouriffés comme à leurs habitudes et un fin bracelet de cuir noir ornée d’un ouroboros habillait son poignet. A son arrivée il remarqua qu’il n’était pas le seul, trois autres élèves étaient déjà présents. Il avait déjà dû les voir à l’école mais ne se souvenait pas leur avoir adressé la parole.

Il arriva dans le groupe, en retrait, et se contenta d’un mouvement de la main pour annoncer son arrivée, ne se donnant pas la peine de parler. Il passa sa main dans ses cheveux dans un éternelle manie incontrôlée. Il ignorait totalement combien ils allaient être et ce qu’ils devraient faire. Sans doute une tâche inutile et stupide. Rien qui ne pouvait le divertir ou l’aider à s’améliorer en magie. Il aperçut alors des louveteaux qui jouaient non loin de là. Ces derniers accaparèrent son attention et un sourire se dessina sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Élius Askin
avatar
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Métamorphomage


Re: L'heure de la colle...

Message par : Élius Askin, Dim 3 Juin - 0:34






Samedi est le point d'orgue de mon adolescente vie rythmée d'école, d'entrevues et surtout de danse. En fin de semaine, lorsque les séances matinales ou crépusculaires ne suffisent plus à épuiser mon corps, il réclame sans relâche une entière après-midi d'arabesques. Encore plus depuis qu'il est parti. Prisonnier d'un esprit conditionné à l'excès permanent, j'use hebdomadairement la musique et mes pieds. À me trainer, vide, jusqu'aux douches des cachots. Mais aujourd'hui - samedi après-midi - pas d’exutoire , ou du moins, pas celui-là, car vous n'en doutez pas ; ce sera impossible de soumettre cette énergie qui ne demande qu'à exploser. Nan, le cadran pointe l'heure du rendez-vous, moins libérateur, d'une garde-chasse et quelques élèves accusés de perturbations. Mon motif ? C'est déjà loin, vous demanderez à Cara. Une provocation supplémentaire ; à croire que notre tango n'a jamais vraiment cessé.


Et parce qu'une tenue correcte était demandée, j'ai claqué l'habituel sarouel des jours ni-jupe-ni-pantalon. Frottées par l'agréable coton, mes jambes dévalent l'herbe séparant le château de la cabane convoitée. Seulement, les Martens se plantent un instant à bonne distance de la porte. J'avais zappé - ou alors j'ai jamais su - qu'la veilleuse de faune a tant de bestiaux dans sa hutte. Pourtant, en se concentrant un peu, on distingue facilement une odeur animale dans les effluves encore timides de l'été grandissant. Une agitation, aussi. Puis j'avale finalement les dernières enjambées avec le sourire, ayant distingué les postures de deux siffleurs que je connais bien. Bah tiens ! Ponctué d'un ricanement tandis que je rabat ma mèche en arrière. Est-ce vraiment une punition dans ces conditions ? Mains dans les poches, j'avise également le reste des sorciers. On a donc deux bigleux ; un blond-plutôt-bien-foutu et une blairelle à l'apparence sportive - bien que plus petite d'une quinzaine de centimètres au moins. Hochement de tête malicieux en direction de l'androgyne couverte par la pénombre intérieure de sa hutte.


Dernière édition par Élius Askin le Ven 29 Juin - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: L'heure de la colle...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 9 sur 11

 L'heure de la colle...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.