AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 6 sur 11
[Habitation] Manoir Arcadia
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
Evan
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Evan, Dim 27 Aoû 2017, 23:46







LA d'Eurydice

Nous étions là, enveloppés par l'odeur marine et le soleil annonciateur de son consentement, souriant face aux minutes immortelles qui allaient s'écrire. Tout ce magnifique décor était la page vierge sur laquelle nous serions l'encre. Chapitre clé de ce livre étincelant qui ne s'écrit qu'à Deux. Où les rimes vivent à chaque battement de cœur en écrivant les limites de Raison.  

- Tant pis pour l'elfe alors... me glissa-t-elle avec un rire cristallin. Et, attend ! Je crois que quelqu'un est arrivé au manoir ! me fit-elle.

Je regardais à mon tour, pour apercevoir en effet, une silhouette qui entrait sur notre propriété. Il était vrai qu'on avait initialement donné rendez-vous chez nous, sans préciser que nous allions faire le serment au bord de la falaise.

- Je vais la chercher ! lui glissais-je après un petit baiser.
- Merci !

Les doigts de ma main gauche s'accrochèrent à elle le temps d'un pas, d'un sourire, et je la laissais seule face à l'océan qui la contemplait dans sa splendeur. Je redescendais jusqu'à notre manoir où je voyais depuis l'extérieur une silhouette vêtue d'une robe bleue et d'une veste légère. Je reconnue Eurydice qui se trouvait devant la porte d'entrée.

Je passais la grille et m'avançais derrière elle, content qu'elle soit là. Elle était certainement la personne la plus importante pour Elly en dehors, aussi c'était important pour elle comme pour moi qu'elle soit là. Et à titre personnel, les quelques fois que je l'avais croisée j'en avais gardé un bon souvenir, même si je la connaissais encore peu.

- Hey bonsoir Eurydice ! fis-je, enthousiaste, en arrivant derrière elle.

Je lui fis la bise pour la saluer et m'excusais.

- En fait nous sommes dehors, au bord des falaises juste en haut ! glissais-je en commençant déjà à faire demi tour pour l'emmener près d'Elly et où allait se dérouler le serment. J'espère que ça n'a pas été trop compliqué pour toi de venir jusqu'ici ?!

Il était vrai que pour venir au manoir qui était tout au bout des falaises, ce n'était pas des plus évident. Les moldus ne pouvaient pas s'y rendre et le trouver sur une carte avec exactitude n'était pas chose aisée. Même si l'essentiel était qu'elle soit bien arrivée !

En marchant vers Elly, je voyais son visage qui s'emparait d'un grand sourire en voyant sa sœur, la seule personne qui était nécessaire avec qui afficher son bonheur, et cela me ravissait également de la voir ainsi.

Me mettant légèrement en retrait, je les laissais se retrouver et discuter un peu, observant cette joie qui les parait toutes les deux. Il ne manquait plus que l'arrivée de Lizzie pour que l'on commence. Pour que tout soit réuni, pour que l'on soit, enfin, par nos promesses, unis.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Lizzie Bennet, Lun 28 Aoû 2017, 15:52


Presque pas en retard :mm:

Evan m’a envoyé un elfe. Un gentil petit elfe confirmant le lieu et l’heure du Serment. Depuis que la nouvelle était tombée, une bizarre quiétude habillait mes pensées. Je sais pas trop pourquoi. Oh, j’imagine que pour les autres, cette situation n’avait de sens. Qui diable fait appel à son ex pour s’enchainer magiquement à l’amour de sa vie ? Et pourquoi utiliser un serment aussi contraignant quand la confiance devrait suffire ?

Je comprenais, pourtant. Je savais que Evan était un homme qui s’attachait vite. Qui aimait avec toute son âme, et était à la fois exclusif et protecteur. Il ne savait aimer avec retenue, et avait besoin de voir chez sa partenaire la même folie. Ce n’était pas pour se rassurer quant aux possibles infidélités, non ; c’était se dire, toi, moi, on s’aimera sans limite, on se dira tout, toujours, tout le temps. On sera toujours là l’un pour l’autre, quoiqu’il advienne. On saura voir au delà de ce qui semble être une trahison, on saura entendre, écouter, comprendre, apprendre. S’aimer.

Et j’étais touchée de voir qu’il avait réussi à refaire sa vie. Je sais que nous l'avions, par le passé, blessé. Qu'il avait pu lui falloir du temps pour réapprendre l'art de la confiance. Cela n'avait jamais été intentionnel ; il s'agissait, comme souvent, de problèmes de communication. Et d'intensité d'émotions. Alhena était comme moi ; trop libellule, trop sensible aux coups de vents, aux coups du sort et aux coups de coeur, pour s’attacher de cette façon. S’enchainer était pour nous près du suicide.

Mais Elly… Oh, Elly, je la connaissais peu, mais plus qu’elle me connaissait, quand même. Elle ne savait pas que j’étais aussi la silhouette qui l’avait aidée à se relever, à qui elle avait conté son amour pour Evan. Elle ne savait pas que j’avais été cette main-là ; cachée sous mon identité la plus cruelle j’avais libéré pour elle toute l’humanité que mon coeur avait pu porter. Je savais qu'elle avait un besoin d'amour débordant, qu'elle cherchait le miroir de sa dedication. Je savais qu’elle l’aimait, à en mourir. Qu’elle avait besoin de la même fusion.

C’était un acte qui m’échappait, dont j’aurais souffert, plus encore que d’un mariage traditionnel, mais je comprenais qu’ils le désirent. Qu’ils y soient prêts, tous deux. Que leur union magique ait un caractère si nécessaire à leur amour. Ils voulaient tout donner, à jamais. Et passer leur vie à retomber amoureux l’un de l’autre. Alors j’ai répondu présente.

J'avais pas le temps de me changer, mais c'était un jour de chance : j'étais en robe. Ça faisait presque adapté pour l'occasion. Un bon tissu de liberté. C'est drôle, pendant des années, j'avais détesté les robes, mais depuis ma grossesse, la souplesse et légèreté de la coupe parvenait parfois à me séduire.

L'elfe a pris mon bras, moi ma baguette, et nous nous sommes retrouvés sous le porche. Attendant que l'improbable Demain de ces deux sorciers s'écrive. Surpris d'y être, d'une manière ou d'une autre, invités. Inscrits.

— gratitude

Je serai toujours à tes côtés.

— Hello ? Interrogation coincée dans la gorge.

même ses habits criaient liberté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Elly Wildsmith, Lun 28 Aoû 2017, 21:40


LA mutuels

Le vent frais sur son visage, qui venait tracasser les quelques mèches folles qui s’amuseait à sortir de sa tresse. Le fond de l’air était frais, revigorant. L’auror ne cessait de respirer à plein poumon, ici se trouvait tout ce dont elle avait besoin. Elle ferma les yeux un instant, se laissant aller à écouter les bruits de la nature qui l’entourait. Elle comprenait l’amour de son compagnon pour cet endroit. Rien, ni personne pour interrompre de quelconques pensées. Seulement la nature face à vous-même.

Souriant une dernière fois face à la beauté du paysage, elle détourna ensuite son regard pour le laisser couler vers le manoir. L'adonis aux yeux d'émeraude revenait avec Eurydice à son bras, fait étonnant, les deux sœurs avaient une tresse. Ce détail fit sourire la jeune femme. Une tendresse qu’elle avait mis du temps à ressentir, et qui prenait pleinement sa place au fur et à mesure qu’elles s’étaient découverte.

La jeune femme s’était approchée du duo formé par son compagnon et sa jeune sœur. Un sourire tendre à l’être aimé, tandis qu’elle enserrait dans ses bras Eurydice, lui glissant un discret mais sincère « Merci d’être là ». A eux deux, ils représentait sa famille, sa seule véritable famille. Ils n’avaient jamais eu à lui mentir, à lui cacher la vérité, et l’auror pensait que cela n’arriverait jamais. Elle le voulait, l’espérait de tout son coeur.

Alors qu’elle allait nouer ses doigts à ceux d’Evan, elle aperçut, remontant l’allée du manoir, l’efle de maison accompagné de la dernière invitée. Celle par qui le serment serait fait. Lizzie. La jeune femme prit le temps de détailler la femme. Sublime était le mot. Particulière, étrange aussi. Elle avait ce quelque chose de touchant que l’auror n’arrivait pas à définir. Elle qui avait tant de mot en manquait à présent.  

Serrant ses doigts contre ceux d’Evan, elle lui indiqua, dans un souffle « Elle est arrivée ». Comme une certitude, qui résonne. Comme l’inévitable qui se produit. Comme deux âmes opposées qui s’attirent. Un regard envers Eury, cherchant peut-être au travers de sa cadette la force qu’elle ne se trouvait pas sur l’instant.

La main de son Alter-Ego quitta la sienne, allant à la rencontre de son amie qu’il salua chaleureusement. L’auror et sa sœur en retrait. L’elfe de maison toujours dans leur patte. La boutique avait fait un excellent choix concernant cet elfe. Elly le trouvait attendrissant. Qu’importe, ils n’étaient pas là pour ça. Un regard et un nouveau sourire pour la brunette qui se trouvait à ses côtés. Elle passa son bras par-dessous le sien, et ainsi s’approchèrent du duo d’amis.

- Bonsoir …

Une pause. Une latence. Un regard interrogatif à Evan. Lui avait-il dit qu’elle était aveugle ? Lorsque l’auror l’avait rencontré elle n’était pas aveugle. Elly chercha dans ses souvenirs. Lui en avait-il parlé ? Le monde semblait s’être arrêté, elle n’entendait plus ni le mouvement, ni le fracassement des vagues en bas de la falaise.

- ... Lizzie

Son prénom avait eu du mal à sortir, mais il était finalement venu, prononcé d’une voix calme, amicale, douce. Le regard sous lequel la couvait Evan rassura la jeune femme qui s’approcha, posant ses deux mains sur les épaules de leur invitée, lui fit une bise appuyée, inspirant le parfum qui émanait d’elle. Elle avait une aura puissante, charmeuse. Elle devait être une sorcière de talent, cela Elly n’en doutait pas.

- Ravie de te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Evan, Lun 28 Aoû 2017, 23:07








J'avais observé les retrouvailles des deux sœurs, chaleureuses, aimantes. Je sentais clairement que le lien qui les unissait était fort et indestructible. Cela se voyait dans leur deux regards pétillants. Puis elle revînt vers moi et nos doigts se retrouvèrent comme s'ils ne s'étaient jamais séparés. Recollant cette étreinte précieuse qui écrivait les astres nous faisant vivre au chevet de l'Autre.

Un sourire sur mon visage à son attention comme celui que le ciel offrait majestueusement. Me perdant quelques secondes à cette plénitude, à ce léger chuchotement du vent sur la peau qui me rappelait tant de frissons vécus près d'elle. Et m'en laissait tant d'autre à entrevoir. Comme si je savais que le Bonheur se trouvait près d'elle et se renouvelait perpétuellement, à chaque nouveau matin dès lors que mes yeux se posaient sur sa divine présence.

Et, comme si l'arrivée de l'une avait entrainé l'arrivée de l'autre, Elly m'alerta de la présence de Lizzie que l'elfe de maison avait ramené. Alors après un nouveau sourire qui lui disait que j'allais la chercher, je la laissais avec Eury' et descendait jusqu'à elle.

Arrivé à sa hauteur, je me contentais d'un simple signe de tête de remerciement à l'elfe, et j'attrapais les mains de Lizzie qui était vêtue élégamment pour qu'elle comprenne que j'étais là, tout en lui adressant la parole.

- Liz' ! Content que tu sois bien arrivée ! Comme pour Eury', je lui fis la bise et attrapais son bras droit pour la conduire vers les falaises où nous attendaient Eury' et Elly. Merci encore d'avoir accepté. Mes amis ne sont pas nombreux, et je me suis dit que toi au moins tu comprendrais... Alors, merci...

Si certains gestes valent plus que des mots, parfois certains mots dépassaient l'horizon des gestes. Quand ils étaient soufflés avec Sincérité pour les guider. Avec le temps, Lizzie était devenue une amie chère, et ce n'était pas les épreuves de la vie qu'elle avait subies qui allait changer cela. Alors qu'elle accepte d'officier le Serment m'avait ravi, car elle était le seul choix possible de mon côté.

En même temps que nous marchions, Elly et sa sœur étaient venues à notre rencontre, et je restais un instant suspendu à l'hésitation dans la voix de ma compagne, puis dans le regard qu'elle me lança. Aurais-je oublié de lui dire pour la cécité de Lizzie ? Je ne savais plus, mais elle se reprit rapidement en disant son prénom, et je lui souriais, la voyant venir à son tour lui faire la bise. Puis Eurydice la salua également.

Je savais qu'elles s'étaient déjà rencontrées, bien que je ne connaissais pas les détails. L'elfe avait l'air heureux d'être là près de nous, comme s'il allait assister lui aussi à un des plus beaux jours de sa vie. Ce qui était paradoxal puisqu'on venait seulement d'en faire acquisition et qu'il ne nous connaissait pas vraiment encore. Peut-être n'aurait-il pas le loisir de vraiment nous connaître d'ailleurs.

Je regardais vers l'horizon, vers lequel nous marchions, et je me disais que, même si les embruns de l'océan venaient jusqu'à nous, notre "enchaineuse" aurait certainement apprécié le paysage et la vue. Pour autant, tout était réuni pour que cette journée soit mémorable. Elle l'était déjà quelque part. Et les minutes qui allaient se jouer devant nous, sous ce coucher de soleil joyeux, seraient empruntes d'une saveur au goût inestimable, dont le parfum resterait ancré à nos cœurs éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Eurydice Wildsmith
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Eurydice Wildsmith, Jeu 31 Aoû 2017, 14:19


Pour la belle ce fut comme un assaut. Evan qui lui fondit dessus la laissant pantelante, désorientée, exécrant particulièrement le contact avec des presque inconnus. Ou peut-être qu'elle avait peur de faire tomber cette barrière respectueuse qu'elle avait érigée tout ce temps.. Tant de proximité. Elle réussit tant bien que mal à lui tendre le petit bouquet de fleurs et murmura un faible "Bonsoir". Elle ressemblait de nouveau à un fantôme tant sa peau était diaphane ce jour-là.

Effectivement, elle n'aurait pu faire face à cette situation avec autant de sérénité sans s'être dégourdie les jambes. Ce projet lui paraissait fou. Fou d'amour.
"Non, c'était parfait. j'ai eu le temps de faire une agréable balade."

En voyant la falaise se dressait, si pittoresque, elle en fut bouche bée. Elle rêva tour à tour de tomber, de briser son corps contre les rochers, de se faire emporter par les vagues. Ces pensées avaient le don d'exorciser ce qu'il y avait de plus malsain en elle. Celles qu'elle ne pouvait dire à haute voix sans que l'on pense qu'elle était suicidaire ou qu'elle n'aimait pas vivre. Tout le contraire. C'est parce qu'elle était si intimement accrochée, qu'elle avait besoin de se prouver à quel point tout cet être était vivant.
Une légère brise venait apaiser ses tourments, ses questions sans réponses. Elle fut tout de suite toute ébouriffée. Cela lui conférait un air sauvage qu'accentuait son visage fermé au monde, aux autres.

Puis, elle aperçut sa grande sœur qui vint à sa rencontre dans une joyeuse embrassade. Ses yeux s'embuèrent délicatement. Elle n'était pas habituée à la sentir si proche d'elle, à tant d'affection. Elle ne se rappelait plus combien d'années s'étaient écoulées depuis la dernière fois où elle s'était retrouvée dans les bras de sa mère... Ce contact fugace lui redonna un brin de confiance en sa présence ici. C'était tout un nid à construire sur les cendres d'un autre.

Une jeune femme arriva accompagnée de l'elfe, dernière invitée pour partager le bonheur des jeunes gens. Son cœur s'arrêta net, d'un seul coup. Un effet de déjà-vu. Sans certitudes. D'autres circonstances. Était-elle cette même femme rencontrée par une nuit profonde? Celle là avait un charme incompréhensible, magnifique. Elle était à couper le souffle. La verte et argent avait commencé à voir tous les attraits féminins depuis "la" fameuse rencontre qui l'avait bouleversée, renversée son battant. Improbable frappait toujours à sa porte incurvée de folie. Elle ne reconnaissait pourtant pas sa voix si peu assurée. L'Anglaise finit par prononcer doucement mais fermement:

" Lizzie? "

Ils avaient l'air de tous bien se connaître. Loin de se sentir exclue, elle avait cette impression de pouvoir se fondre, flotter autour d'eux, pour ne pas perturber leurs retrouvailles et les secrets qu'ils devaient sûrement bien cacher. Elle en était professionnelle depuis un bout de temps, elle aussi. Drames de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 28 Sep 2017, 20:26


(Elle sentait les rêves mouillés
Et la chair brûlée
Des odeurs qui s’étaient faites plus fortes
Que le désespoir de sa sueur
La mixture n’en était que plus amère
De celles dans lesquelles on se complait
Comme un oreiller sale et salé

Par des heures de pleurs
De détresses accumulées)

Sa voix m’a frappée, si familière et lointaine à la fois
J’ai l’impression que notre dernière discussion à Hollow
S’inscrit dans un autre temps, une autre danse
Oubliés
— Je serai toujours là.

Sa chaleur m’a enveloppée un instant, puis il m’a guidée
Vers sa promise et son aimée

J’ai tout de suite su qu’elle ne désirait pas ma présence
Je dérangeais
Je faisais désordre
Elle ne pouvait savoir que
Lorsqu’elle avait voulu effacer la douleur de leur amour
Je l’en avais dissuadée
Que j’avais été sa main
C’est la beauté de l’anonymat qui me manquait
Il était bien plus facile sous un masque
De s’autoriser à être soi même
De s’attacher à des êtres qui ne pourraient jamais
Jamais nous retourner ce sentiment
Pas d’engagement, pas d’entrave
Juste cette foutue liberté d’être et d’aimer
Alors je l’ai saluée, avec la chaleur
Que 87 se serait permise pour elle


Une nouvelle tessiture vint se joindre au choeur
Je ne m’attendais pas à sa venue, mais je pus la replacer
Après une dizaine de secondes d’hésitation
— Celle-là même !
Elle était la fille des toits
Qui avait décidé de se fier à un chat de gouttière
Quel improbable ballet, quand on y songe
Quels liens entretenait-elle avec les autres ?
Le savait-elle seulement ?
Sourire aux lèvres, je l’ai embrassée
Assez prêt de l’oreille pour qu’elle m’entende glisser
— Faut qu’on se reparle, bientôt

(Elle est de ceux qui pourraient
Passer la main dans tes cheveux
Gratter le cou d’un chat anxieux
Tout en se brûlant la chair
Le regard vitreux
Mais la douleur est pour elle le coût
De la liberté
De la force d’exister
Il faut avoir mal pour se rappeler
Qu’on est)

— Il manque qui ?

Voix indolore, presque enthousiaste
De ceux qui savent feindre
Rassurer sans se plaindre
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Elly Wildsmith, Sam 07 Oct 2017, 13:25


Il y avait, dans l’air, une saveur d’étrange, d’inconnu, de distance. Comme si, subitement, la réalité rattrapait les rêves de l’auror. Une voix blanche, qui résonnait à ses oreilles, comme une évidence trop longtemps repoussée. Une vérité qui dérange. L’auror secoua sa tête. Non. Ne pas se laisser envahir par l’angoisse. Etre là, avec ceux qu’elle aime. Rien de plus. Se montrer rassurante face à la sorcière qui ferait leur enchaineur. Elle était la maitresse de la maison, il lui appartenait que ses invités se sentent bien auprès d’eux.

Sortant de sa torpeur, l’auror voulu s’exprimer mais aucun son ne sortit de sa bouche. Comme si les mots eux-mêmes refusaient de lui obéir. Elle dut s’y reprendre à plusieurs fois pour que sa voix soit audible. Toussotant légèrement, elle répondit à la question de Lizzie « Non, les gens qui comptent pour nous sont ici ». Sourire pour elle qu’elle ne verrait pas. Sourire pour sa sœur pour finir par poser les yeux sur Evan. Elle saisit par ailleurs sa main, liant ses doigts aux siens, comme pour chasser l’angoisse qu’elle savait grandissante au creux de ses entrailles.

Ses yeux parcoururent un instant le paysage idyllique offert par le soleil couchant, avant d’ajouter « Merci à toutes les deux d’être venues ». Une pause, une réflexion, comme pour assembler les mots qui semblaient vouloir se bousculer dans sa tête. « Cela … me touche, beaucoup, vraiment ». Ses doigts tremblants dans la main de son aimé, le temps semblait s’être arrêté, suspendu aux mots, aux gestes de leurs hôtes.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Evan, Dim 08 Oct 2017, 18:36







Les secondes s'effilaient sur la toile orangée qui bousculait les nuages de nacre dans le ciel. Les murmures que faisait la mer, des vagues qui venaient rencontrer la roche éprise, sonnaient comme un piano dans l'air qui sculptait un soupçon de divin palpable à ce moment. Instant qui résiderait dans l'éternité, dans nos cœurs liés, sous un même coffrage enrubanné d'une soie qui se porte en sourires.

Quotidien qui respire, à la main aimée, au regard chéri qui transporte en des forêts où des cerfs parlent avec des ours polaires, et où des cascades de glace fragmentent l'azur en étoiles scintillantes. Il ne suffit pas de grand chose pour que la vie frissonne, que les matins se lèvent avec la rosée aux yeux qui trouvent l'Autre, et que les nuits s'aventurent sur des continents partagés où les corps s'épousent, sur le refrain qui fait perler les sentiments sur la peau en fusion.

Eurydice sembla étonnée de voir Lizzie présente, mais rapidement le doute fut levé quand elle répondit et que les deux s'embrassèrent comme deux amies qui se retrouvaient après des chemins différents empruntés. Puis elle demande, s'il manquait quelqu'un, question qui aurait pu trouver un "Oui" en écho sur de nombreuses lèvres, mais pas les nôtres. Elly lui répondit, que les personnes comptant pour nous étaient là.

Les sourires sont des océans de magie. Certains se trouvent à la fin d'un chemin. D'autres éclairent les nuits qui se perdent sur des songes sans fin. Les plus sincères colorent les tableaux qui perdurent à s'accrocher aux murs de la vie. Comme celui qu'elle offrit, que je vis, étendant ses lèvres à Lizzie, à sa sœur, puis à moi. Pouvait-il y en avoir un qui comptait plus que celui-ci ? Je ne pensais pas.

Sa main vint trouver la mienne et je lui offrais un sourire réconfortant au sien. Elle remercia sa sœur et Lizzie de leur présence, ce à quoi je rajoutais un simple "Oui, merci à vous deux d'être là !" sincère.

Je sentis la main tremblante de ma belle et je serrais davantage ses doigts, comme pour lui dire que ça allait bien se passer. Même si moi aussi je ressentais cette montée d'adrénaline dans mon corps, devant cet instant que l'on avait imaginé et qui, là, s'apprêtait à prendre réellement forme.

Les yeux plongés dans ceux de ma compagne, je me laissais bercer par le chant mélodieux derrière nous. Qui allait être le témoin de notre promesse, avec les dernières larmes du soleil qui, elles aussi, semblaient se rattacher aux lambeaux des cotonneux pour pouvoir voir cela. Le Bonheur se sait lorsqu'on le touche des doigts et qu'il emporte chaque parcelle du corps, vers cette même destination.

Je soufflais, je fermais les yeux un instant. Sentant le rythme de mon cœur qui s'accélérait, comme si mes émotions que j'avais pris l'habitude de cacher tambourinaient fortement en ne réclamant que de sortir. J'ouvrais les yeux sur ce paysage magnifique qu'elle était, Belle, qui rendait tout le reste insignifiant. Elle était le seul élixir nécessaire à ce que mon monde tourne. Ma Raison comme ma Déraison. Unique rivage de ma Passion. Tout le reste n'était que poussière.

Puis, un regard vers Eurydice, un vers Lizzie.

De ma main libre, je la tendais pour saisir celle qui avait autrefois porté le masque avec moi, et l'aidait à avancer près de nous.

- Cela sera... Quand tu veux Liz'... Nous sommes prêts...

Un sourire à ma belle, me mordant un instant la lèvre inférieure, conscient de toute l'ampleur de notre geste, de notre union, de ces promesses que nous allions faire, de ces certitudes, qui nous animaient tous les deux, de vouloir être à l'Autre.  

Face à face, je levais légèrement nos deux mains liées, qui le seraient bientôt davantage. Comme une gravure dans le marbre de nos cœurs, un seul regard tatoué, un sourire immortel, une marque au fer rouge pour une envie commune, un désir qui enveloppe des mélopées les plus somptueuses.

Depuis nos prémices, ces premières lueurs où, déjà, s'écrivaient les lignes de la partition qui allait se jouer et rythmer nos vies. Puis, petit à petit, des retrouvailles jusqu'à un dîner, les notes se jouaient et se posaient, après la clé, jusqu'à l'embrasement des sens quand, au détour d'une nuit exquise dans les bras de l'autre, habillée d'une fragrance de Sublime, nos lèvres se trouvèrent pour la premières fois, la partition prit définitivement forme. Au titre, qui faisait rugir nos deux cœurs et corps sur un accord commun. Apprivoisés.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Lizzie Bennet, Lun 20 Nov 2017, 11:42


(LA d’Evan accordé ; j’avais pas compris qu’Eury postait pas, sorry)

Une toux s’élève, avant que les mots n’osent jaillir. Il n’y aura personne d’autre. Nous sommes leur assemblée, leur public et leur famille, pour quelques instants. C’est plus d’honneur que je l’avais imaginé. Ils nous remercient d’être venues, et je sens que les mots n’ont rien de léger. Il n’y a pas de superficialité ici. Cela donne une sorte de solennité à la chose, mais je ne sais pas.

Ce n’est pas pesant non plus. 
Je ne me sens pas oppressée par le poids de cette responsabilité ; juste gonflée d’amour et de reconnaissance. Aujourd’hui, je vais servir à quelque chose. Lier deux amants.

J’ai dû me perdre dans mes pensées, car Evan me rappelle à l’ordre. Ils sont prêts. Alors, allons-y. J’ai bien étudié le sortilège avant de venir, et la procédure est plus complexe qu’elle y paraît.

— Bien. Si tout le monde est prêt, je vais vous demander de vous agenouiller face à face.
Un soupir, pour leur laisser le temps de prendre place. Vos mains droites doivent se tenir avec fermeté.

Un bruit. Je suppose qu’ils l’ont fait, sans pouvoir le vérifier. La voix prend le relai de la vue.
— Vous êtes bien, c’est bon ?
Evan le confirma. Savoir que l'espoir gonflait son coeur d'un souffle nouveau m'émouvait plus que j'aurais voulu l'admettre. Il méritait cent fois un nouveau départ, et je savais que les sentiments d'Elly étaient sincères.

Je rassemblais l’énergie magique qui m’animait et la focalisais sur le sortilège tant prisé. Quelle idée quand même, de se lier ainsi. Il faut avoir une confiance absolu en l'autre. Penser être prêt à comprendre, accepter, aimer toutes les facettes de l'autre que l'on ne connait encore. Mais c'était leur choix, alors ce devait être le bon. Cardia Fidelita Thanat Lex.
— Vous allez vous engager l'un envers l'autre. Est-ce librement et sans contrainte ?

Une fine langue de feu serpenta hors de ma baguette, en direction de leurs mains. Elle ne les toucherait qu’après leur approbation.


Dernière édition par Lizzie Bennet le Ven 24 Nov 2017, 08:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 23 Nov 2017, 16:07


Une latence, une attente, et vos deux mains éprises de l’autre qui s’anime, torturant quelque peu les chairs, lacérant les peaux. Finalement, Evan confirme qu’elles sont les deux seules invitées que vous attendiez – pourquoi s’enticher d’une assemblée conséquente quand les seules personnes qui suffisaient à faire votre bonheur se résumait à être deux ? Finalement, Lizzie prend la parole, vous demandant de vous agenouiller face à face.

Comme deux enfants bien disciplinés, vous vous exécutez à sa demande, vous regardant dans les yeux alors vos genoux sont à terre. Une étrange sensation passe – de celle dont tu te souviendras probablement toute sa vie – tandis que vos mains droites se retrouvent et s’étreignent. La voix de Lizzie s’élève à nouveau, tu réponds tout d’abord par un hochement de tête, avant de te rappeler que la sorcière est aveugle. Alors un fin et quasi inaudible « Oui » s’extirpe de tes lèvres, subitement clouées par la pression, par ce serment qui lierait vos âmes à tout jamais. A nouveau, la voix doucereuse de Lizzie vient chatouiller tes tympans. Le sortilège tant espéré qui se prononce, et une question qui se pose « Est-ce librement et sans contrainte ? ».

Si tu avais passé des semaines de doute, d’angoisse, tu ne redoutais pas du tout cet instant. Parce qu’il était clair pour toi que ce soit une suite logique à votre rencontre, à votre histoire, à vos sentiments. Un serment pour vous lier, pour lier vos magies, vos âmes, vos cœurs. Pour que l’un ne subsiste plus sans l’autre. Un fin sourire vient orner tes lèvres quand tu réponds – d’une voix toujours faiblarde « Oui » alors que tes yeux désormais, ne quittent plus l’être aimé agenouillé face à toi. Ta main allant serrer davantage encore la sienne, attendant sa réponse avec une certaine appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Evan, Jeu 23 Nov 2017, 22:28







Les certitudes. Elles aidaient les hommes à avancer, toujours parallèles à l'Espoir, fourrure qui les érige. Et moi j'étais certain, certain de mon choix, de mon envie, qui me gouvernait jusqu'au plus profond de mes entrailles. Envie d'être avec elle, d'être là pour elle, d'être simplement, à elle.

Évidence qui colore le regard et fait que les jours passent avec davantage de saveur, de richesse au palais qui vit aux lèvres de l'Autre. Temps suspendu aux épreuves, aux couchers de soleil, aux clairs de lunes. Qui fait que la vie est une succession d'étoiles filantes qui parlent à chaque battement de son cœur.

Alors Lizzie commence, à énoncer ces mots qui seraient comme les gardiens de notre promesse, de celle qui coulait dans nos veines depuis des semaines, depuis des mois déjà. Car certaines rencontres résonnent comme déjà écrites, car quand elles se produisent alors tout prend un sens, tout s'efface et un livre jusque là jamais aperçu s'ouvre de lui-même, et donne à chaque sens une danse comparable aux épanouissements des saisons.

Je m'agenouille, tout comme Elly face à moi, nos deux mains droites jointes comme Liz' nous le demandait. Je reste accroché au regard d'Elly, le reste n'existe plus, même le somptueux paysage qui chantonnait dans les derniers volutes de soleil qui s'extirpaient doucement. Un sourire vient étirer mes lèvres, sentant mon rythme cardiaque qui s'intensifiait.

C'était le moment que nous avions pensé, voulu, depuis bien des semaines déjà. Être lié à elle, tout ce que j'espérais, tout ce qui m'animait. Je ne pus réprimer un frisson de me parcourir, devant l'imminence de la réalisation de ce rêve. Choix d'une vie, de nos deux vie, d'une vie à deux. Je laisse un « Oui », s'enfuir à sa première question, tout comme ma belle.

Il ne fallut que quelques secondes, pour l'entendre lancer le sortilège qui  allait nous relier. Cette incantation qui résonnait avec une saveur particulière. Car nous nous étions renseignés sur le sortilège, et plusieurs fois je m'étais entendu répéter l'incantation dans ma tête, l'imaginant comme la chanson qui serait la nôtre. Cette fois, je l'entendais réellement, le Serment n'était plus une date actée, là, il se jouait.

Puis une question, la première, comme pour demander les certitudes, celles nées des Espoirs, et s'assurer que nous étions certains de notre choix. Je vis le sourire qui se dessina sur sa bouche, avant qu'elle ne réponde son « Oui » qui me fit me mordre la lèvre. Comme si, entendre la question avait laissé planer une seconde l'ombre d'un doute, définitivement envoyé en poussières d'oubli.

Ne quittant pas ses yeux, comme noués aux miens par un filament électrique, sentant sa main qui davantage serrait la mienne, je lui offrais un grand sourire. Comme s'il était une réponse à lui seul, avant que je ne la délivre réellement de mes lèvres. Je n'avais aucun doute, quant à cette réponse. Cela faisait longtemps qu'elle était écrite, qu'elle me l'avait écrite par ses gestes et sa présence, par tout ce qu'elle était.

Je lâchais d'une voix sûre un « Oui, c'est librement et sans contrainte. » avant de soupirer, puis de nouveau de sourire à mon aimée. Un nouveau frisson m'envahissait, voyant la langue de feu non loin de nos mains liées, prête à les entourer.

Et mon cœur qui s'affolait lentement, devant ce moment, ces secondes, ces minutes, qui marquaient un tournant pour nous. Plus que simplement vivre à deux, mais vivre pour l'Autre. Plus que des mots, mais une promesse. Plus que des jours, mais toute une vie. Notre vie. Nous.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Lizzie Bennet, Sam 25 Nov 2017, 23:18


Leurs oui résonnent comme une mélodie cent fois répétée. Comme un air fredonné pour se donner du courage. Et si solennel, grave, dans le même temps. La partition de leur vie se précise, et ils ne craignent aucun des nouveaux instruments s'y mêlant. C'est aussi fascinant que terrifiant.

J'ai une méthode redoutable contre la tristesse. Quand le monde se met à sentir la cendre, puis que l'odeur est recouverte par des relents putrides, je sais qu'il est trop tard. Alors je m'enduis le nez et la bouche de mousse, tant et si bien que l'odeur se dissipe.

C'est un art rare, développé dans l'enfance, à coup de barbe-à papa goût savon.
C'est un art illusoire, et au fond de moi, j'en ai conscience.

C'est pourquoi quand je les vois cacher les peines et les douleurs qui ont balafré leurs vies, les effacer sous des couches de promesses en mousse, je ne peux m'empêcher de frémir. Ils sont talentueux pour s'assurer que la cendre jamais ne refasse surface ; mais ils devraient se méfier du savon. Ne pas se noyer les narines et les poumons dans leur serment.

Je crois qu'au fond, je tiens à eux, et c'est pourquoi l'idée de participer à leur chute future me pétrifie. Que voulez vous. Ce n'est pas à moi de faire ce choix. Je ne suis la maitresse de cérémonie ; seulement le pantin de leurs voeux. La poupée ventriloque. Alors, refrénant mes jugements personnels, je poursuis. Espérant que c’est pour leur bien.

— Vous allez vous promettre amour mutuel et respect. Est-ce pour toute votre vie ?


Il faut que ce soit pour leur bien. Cette vie est trop complexe, en permanence, il faut que ce choix soit le bon. Il faut que l’amour soit vrai et triomphant. C’est la seule perspective qui puisse rendre cette existence digne d’être vécue. Si on n’y croit, que nous reste-t-il ?

L'orchestre n'a que l'espoir pour moyen de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Elly Wildsmith, Lun 27 Nov 2017, 23:21


Un regard échangé à l’orée de mille autres, et ce regard qui dit tant, qui dit tout. Emeraude merveilleuse qui ne cesse de te choyer, et sa main qui te serre, qui s’enserre, à lacérer la chair de ta main. Et tu le regarde s’émouvoir de ta timidité, se mordre la lèvre en un geste incontrôlé. Battement loupé dans ta poitrine, sang qui devient bouillant à des idées tortueuses et torturées. Tu cilles, pour ne pas faiblir à la mission que vous vous êtes donnés.

Et pourtant … comment ne pas succomber quand, de sa voix chaleureuse et sûr de lui il assène la fatalité à votre serment. Comme si aucun de vos souvenirs n’était un mirage, comme si tout n’avait été que pure vérité. Et cette sentence qui te comble de bonheur, qui engourdit ton cœur d’une sensation de douce chaleur. Tu papillonnes un instant, à l’aube de ses yeux verts si profonds.  Tu inspires et tu expires, inhalant le parfum de celui qui partage ta vie.

Une nouvelle question éclate ta bulle de bonheur, et ta tête pivote vers votre invitée, maitresse de votre serment. Un regard à Evan. Amour mutuel et respect ? Non pas que les deux valeurs ne te plaisent pas, bien au contraire. Juste qu’il s’agissait avant tout de secret et de protection, au délà de vos idéaux. Tu penches la tête sur le côté, le temps de réfléchir rapidement. Après tout, tu ne prenais aucun risque à faire ce genre de promesses. Tu étais certaine de ton choix, mais lui, l’était-il ?

La sensation pénible de malaise s’empara de ton être et tu déglutis de cette angoisse qui t’étais soudainement monté à la gorge. Il n’allait pas te faire l’affront de s’enfuir en courant maintenant hein ? Tes yeux le supplient, pas ça, s’il te plait. Alors tu baisses la tête, un peu honteuse, et comme si tu t’apprêtais à vivre le plus bel échec de ta vie, tu murmures «Evan … » Un souffle alors que sa main resserre son emprise, comme pour te donner du courage – ou pour mieux te lâcher après – la panique a tendance à te faire voir les choses d’une étrange façon.

Et pourtant, tu t’armes de courage, chassant ces idées noires qui te traversaient l’esprit « Evan … je … je te promets amour et … respect ». Le dernier mot comme un murmure, alors que tes yeux contemplent les siens, d’une tendresse infinie, de celle dont on a envie de se couvrir de jour, comme de nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Evan, Mar 28 Nov 2017, 00:29







Les secondes s'essoufflaient, à l'air que vous expiriez, à l'embrun de l'Autre, de votre regard couvé. Tes yeux émeraudes touchés, à cette première réponse que tu as lancé, en espérant que les vagues l'emporteraient avec elles pour aller la conter, à tous les océans croisés, à toutes les terres rencontrées, à tous les oiseaux qui viendraient s'y baigner ou y pécher.

Accroché, dans ses prunelles noisettes, tu voyais les émotions qui d'elle s'emparaient, tu t'évadais, à vos respirations saccadées, à votre monde qui se métamorphosait, à vos mots, qui s'emballaient, se paraient, d'étoiles en aiguilles pour faire avancer, ce nouveau Demain qui peu à peu se tissait.

Et Lizzie ne tarde pas à enchainer, alors qu'un premier filament est venu entourer, sceller, vos deux mains et poignets. Amour et Respect. Et la question qui suit, avec son encre comme une douce mélopée, apparence d'un sourire pour la vie.

Tu vois ta belle qui détournes le regard, qui semble perdue, aux mots entendus. Comme si, un nouveau tintement de doute, avait croisé sa route. Pourtant pas une seconde tu ne cesses, de l'envelopper de tes yeux tendres, elle, car tu semblais avoir passé toute ta vie à l'attendre, et tu serrais davantage sa main de la tienne chaude, comme un lit pour qu'elle puisse s'y étendre.

Ton regard parlait pour toi, tu était sûr de ton choix, c'était elle ton "moi", seul avec elle tu écrirais un toit. Ton prénom seulement s'enfuit, dans un silence qui partit sans bruit, dans les profondeurs de la naissante nuit, un nouveau sourire amusé tu lui offris.

Puis,

La piano se dérègle, les nuages s'enchantent, trainées orangées et étoiles surviennent, et toute la scène chante. Le rideau est levé, à ses mots prononcés, à ce « ... je te promet ... », et au dernier mot murmuré. Tu ne peux t'empêcher, d'à nouveau te mordre la lèvre, toujours fermement attaché, à la main de ton Unique rêve.

S'entrechoquent vos prunelles, et elle doit voir dans les tiennes, ce bouquet d'étincelles, ce ravissement qui colore tes veines. Tu te sens vivant, tu te sais heureux, près d'elle source te délivrant, les rimes à ton poème ténébreux.

Tu n'as pas l'ombre d'un doute, tant qu'elle est là, prend vie ton chemin, un vous deux en mélodieuse route, où un anneau habille vos deux mains. Illuminé est ton visage, devant sa resplendissante beauté, tout ce qu'elle est, tu es homme lié à ton voyage, à la seule que tu veux aimer.

Tu laisses défiler un peu de temps, même si, pourtant, tout doit se lire dans tes expressions, car tu es envahi de toute une salve d'émotions, que tu ne cherches à pas à cacher, près d'elle, rien à camoufler. Juste la vérité. Vous étiez là, comme nus face à l'Autre, un onctueux mélange, entre Diablotins et Anges, entre l'Enfer et le Paradis, mais vos cœurs en concert, unis.

« Oui… »

Sorti dans un soupir de soulagement, dans un nouveau sourire rayonnant, un petit mot plein de joie, un petit mot à ses bras. Avant que, tu ne respires un bon coup, pour terminer cette page de Vous.

« Oui… Pour toute ma vie, Elly... Je te promets un amour sans fin... Et le respect... »

Tes yeux dévorant les siens, les étoiles au-dessus larmoyantes, les vagues et l'écume frissonnantes, à la promesse de votre destin. Dame Lune elle aussi était souriante, habillée d'albâtre en maitresse de cérémonie, scrutant de ses yeux vos deux vies, vous berçant de sa douceur réconfortante.

Tu continuais de contempler celle qui t'accompagne, ton trésor inestimable, ton bonheur palpable, et tes yeux humides étaient autant de promesses à ta compagne. Promesse que Demain, comme aux Hier et à Aujourd'hui, tu ferais en sorte que chaque jour de sa vie, elle ne soit bercée que de tendresse et passion comme refrains.
Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Lizzie Bennet, Jeu 14 Déc 2017, 19:18


Les fils s’entichent, s’enroulent, et leurs amoures s’enchaînent entre deux souffles, deux promesses. Quelle bizarre saison que les sentiments, vraiment. Et puis là, ce n’est plus une pluie, une brume, non c’est une terrible grêle d’affection qui ploie sur nos frêles épaules. Qu’importe. C’est leur choix, alors d’une certaine manière, c’est forcément le bon. C’est ce qui leur convient. Ce qu’ils désirent. Il est l’heure de terminer, donc.
— Vous jurez-vous fidélité et protection ?


Ils auraient quand même pu me donner des consignes plus spécifiques sur leur serment, parce que autant, ils voulaient promettre d'autres trucs. J'sais pas, si fallait jurer qu'elle porterait chacun de ses gosses et aucun autre, j'voulais vraiment pas m'en occuper. On est à l'abri de rien : un jour elle a plus de sous, veut être mère porteuse, et bim elle crève parce que j'ai bâclé un serment. Vous imaginez un peu. Bref. En principe, en restant un peu général, ça passait crème, comme ils disent les vieux.

Attendre. Observer à distance cet amour insaisissable ; ce débordement que je n’aurais jamais pu apporter à un être humain. Je pense qu’il faut que la personne que j’aime soit dans une relation non exclusive, et plutôt polyamoureuse. Histoire qu’on soit plusieurs sur le coup, pour assurer sa satisfaction. Toute seule, j’y arriverais jamais. Je peux pas gérer les émotions d'une personne ; j'arrive déjà pas à comprendre les miennes, à être heureuse moi-même. Alors, un-e autre ? Non. Panique.

J’étais pas douée avec les gens, aussi. Leur bruit m’envahissait ; quel dommage qu’on ne puisse régler le volume des autres êtres humains, certains seraient sur 0 de façon continue. C’est pas méchant pourtant. C’était moi, le problème, pas eux, je le savais au fond. J’avais des migraines après trois discussions, et ne me parlez pas de la possibilité que l’un verse quelques larmes, non, là ce serait le déluge, il faudrait carrément que je triche avec de la magie. Peut-être de la manumagie d’ailleurs, pour la discrétion du truc. Pour offrir une joie factice et me casser sans qu’on s’en rende compte.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Evan, Mer 27 Déc 2017, 23:10







LA de Lizzie

~

Aux promesses enchanteresses d'Amour et de Respect, vous vous étiez liés. Et un nouveau filament de feu vint entourer vos mains et poignets. Yeux dans les yeux, Émeraudes colorant le Bois, Bois recouvrant les Émeraudes, l'émotion se lisait comme la beauté dans le ciel. Il suffisait de vous voir, comme de regarder les étoiles se poser, pour s'apercevoir de la beauté de ce qui vous traversait.

Passerelle de Communion, aux prémices écrites à la source d'un printemps, à cette découverte qui avait apposé plus qu'une note sur la chair, mais bien une partition sensationnelle à vos cœurs. Vos lèvres s'étirent d'une même entente, comme la crispation qui se dissipe après l'attente, et s'étend à vos regards embués une plaine qui s'arpente à deux.

Les saisons n'étaient plus un printemps et un été écoulés, ni un automne et un hiver à venir. Elles étaient, toutes dans leur entièreté, le berceau d'un étincelant avenir. Les pensées n'étaient plus mots, mais les mots étaient pensés, et le monde qui retenait son souffle tambourinait dans vos deux cages thoracique.

Un vent vermeille ébouriffait vos cheveux, esplanade Merveille à vos yeux. Quelques volants fendaient les derniers lambeaux de nuages, sous l'œil amusé d'étoiles souriantes, et dame Lune qui s'apposait en Sage, notait ce poème à sa clarté édifiante. La mer ne criait plus sur les roches déjà émoussées, mais s'était enfermée dans un silence de vagues, qui accompagnaient comme la fin d'un La mineur, épousant votre envie commune avec son embrun de perfection.

Et la suite du serment sort des lèvres de votre Enchaineur, Fidélité et Protection, vos deux étendards sur cette voie qui reliait vos regards. Un nouvelle minute disparait en silence, perdue à votre Compréhension d’Évidence. Humidification des lèvres, battements désordonnés, comme des condamnés qu'on viendrait délivrer, et qui se retrouveraient, avec un flot de sentiments insensés.  

« Et je te promets... Evan... Je te promets fidélité et protection chaque jour... »

Tes paupières se ferment, enivré à l'essence de ses mots qui virevoltent comme des chevaux foudroyant une plaine au galop. Brise d'excellence, qui caresse ta peau et embrase une nouvelle fois ta chair. Ton cœur cri si fort que tu te demandes si la mer ne s'est pas tut pour l'écouter. Pour retenir, ces fragments qui emportent vers Demain, qui vous transportent au divin.

Tu vois l'émotion qui s'empara d'elle, qui se mord la lèvre en attendant que toi aussi tu prononces ces vœux. Comme si, elle doutait encore que tu puisses y renoncer, que tu t'échappes tel un courant d'air vers le large qu'elle ne reverrait jamais. Alors que tu étais, gouverné par tout l'inverse depuis que tu l'avais rencontré.

Depuis ce jour, ou la fenêtre avait été ouverte, la conduisant sur ta vie, qui avait vu les montagnes neigeuses se rassembler en-dessous, rejointes par des volcans songeurs, des forêts pluvieuses, et des déserts arides. Un éclair qui avait électrisé le monde existant, pour en apporter un nouveau, LE nouveau, écrit à l'encre de ce qu'elle était.

Pas une journée ne s'était écoulée depuis qu'elle était entré dans ta vie, sans que tout ne papillonne à en faire chanter les étoiles. Il suffit d'une seule présence pour que le monde s'écrive, qu'il tourne à en perdre la tête, qu'il batte à en oublier la raison, qu'il cri à en perdre les sens. Et dès lors, tout naît, ou renaît, et l'encre jusque là écoulée s'efface, ne reste plus que celle luisante, gravée sur la peau, coulant dans les veines, hurlant dans le cœur, née de cette seule présence qui peint le ciel à sa source d'Essentielle.

Et c'était Elle.
Ta présence essentielle.
Ce fruit de Merveille.
Qui faisait que tout était plus beau.
Que tout était plus vrai.
Que tout était vivant.
Ton Renard.
Ton Temps.
Ta Rose.

Un souffle s'éteint à l'orée de tes lèvres, irrégulier, formé à des larmes qui essayaient de naître au milieu de tes Ténèbres.

« Je… Elly... Même si ça ne fait que quelques semaines que l'on a décidé de ce Serment... Je veux que tu saches... Je l'ai intimement su et voulu dès les premiers jours de notre relation... Il y a certaines choses qui résonnent comme une évidence, tant elles sculptent ce qu'il y a de plus vivant en émotions... Et c'est ce que je vis avec toi depuis le début... Alors oui... Oui... Je te promets moi aussi fidélité et protection, pour chaque jour à venir près de toi... »

Une larme s'enfuit sous un cri que tu n'essayais pas de retenir, coulant le long de ta joue alors que tu offrais un sourire à ta belle. La dernière langue de feu vînt se joindre aux précédentes déjà vous enserrant, vos deux mains et poignets luisants à vos promesses d'éternité.

Le serment était terminé, Lizzie baissait sa baguette, les filaments vous ayant liés se dissipaient peu à peu comme les dernières bribes de nuages emportées vers l'horizon. Tu t'approchais de ta belle et allait l'embrasser passionnément, comme pour sceller une dernière fois tous ces mots qui rugissaient encore au plus profond de vous.

Saisissant ensuite sa main, tu souriais à vos invités, même si Lizzie ne pouvait pas le voir. Tu lâchais un faible « Merci… » qui trouva écho aux lèvres de ta belle « Oui… Merci à vous... ». Il n'y avait pas besoin de plus pour confirmer votre gratitude. Un instant, tu laissais ton regard se perdre vers la mer qui murmurait délicatement sa mélodie, te sentant heureux, et plus vivant que jamais... Vous, était né...

T.C~ Fin du RP ~B.R
amour
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Manoir Arcadia

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 11

 [Habitation] Manoir Arcadia

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.