AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 3 sur 4
[Habitation] Wolf's House
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Dim 26 Jan 2014 - 17:05


( Pv: Alexander Scott )


Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit.


L
a nuit était tombée depuis maintenant plusieurs heures déjà et la fraicheur commençait à se faire de plus en plus présente en cette belle soirée d’une nouvelle année. C’était l’hiver alors il faisait forcément froid et une brise légère mais glaciale s’amusait à faire bouger les feuillages et les herbes du champ voisin. Elenna, avant de prendre la route, plongeant son regard vers l’immensité sombre qui les recouvrait, l’air émerveillé. Que la nuit était belle, que la nuit était grande. Pourquoi ne faisait-il pas aussi noir tout le temps ? La belle aurait aimé vivre sans soleil. Quoique, elle était persuadée que l’entité solaire aurait fini par lui manquer mais là maintenant de suite, alors que son esprit lui faisait faux bond pour avoir des pensées nettes et claires, elle souhaitait que le monde soit recouvert de noirceur sans arrêt. Des milliers de petites étoiles semblaient s’être posées là comme par enchantement. Plus elle regardait le ciel, plus elle en apercevait. C’était magique, c’était de la magie. Déjà petite, alors que la fillette ne savait pas qu’elle était sorcière, elle était persuadée que le monde ne tournait pas aussi rond que les gens le prétendaient, il y avait forcément quelque chose de surnaturel derrière toute cette beauté. Elle l’avait toujours su et si elle avait été surprise qu’on vienne la chercher le jour de ses 11 ans, c’était comme si elle avait attendu ce jour toute sa vie. La magie avait façonné cet univers, elle le savait, elle savait tout, de toute façon, elle savait toujours tout, elle n’avait jamais raison. Comment ça l’alcool la rendait prétentieuse ?

La jeune femme gloussa un peu à ses pensées alors qu’elle avait oublié l’espace de quelques instants le jeune homme qui était derrière elle. Une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze, treize, quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt, vingt-deux, quarante-douze… Oui bon d’accord, il n’y avait aucun logique dans son compte mais les étoiles… Que les étoiles étaient belles et nombreuses. A cette pensée, Elen perdit le nombre qu’elle avait en tête et songea à recommencer mais dans un élan de lucidité, elle se dit qu’il y en avait beaucoup trop. Finalement, elle posa son regard sur la lune. Elle, elle ne bougerait pas, elle était fidèle et unique, c’était beaucoup plus facile à compter : Une. Non, elle n’aimait pas la nuit, du moins pas autant que l’astre éclatant qui brillait dans le ciel. La lune ne formait pas un rond parfait et tant mieux d’ailleurs. Prenant la silhouette d’un croissant moldu, la demoiselle se demanda si elle avait le goût. A l’occasion, il faudrait qu’elle voyage jusque là-bas et qu’elle en croque un bout. La lune devait être divine, la lune devait avoir un parfum à faire pâlir les plus belles fleurs. Elenna adorait la lune, elle qui le rendait si vivante lorsqu’elle était pleine et ronde.

La propriétaire de la boutique de baguettes magiques avait enfin fini par monter dans le Magicobus, suivi de près par Alexander qu’elle avait attendu sur le bord de la route. Ce moyen de transport était tout simplement magique, c’était le cas de le dire. De l’extérieur, c’était un magnifique bus à deux étages d’une couleur prune et à l’aspect un peu vieillot. Les sorciers l’utilisaient la plupart du temps en cas d’extrême urgence, de dernier recours. Et là, c’était le cas. Elenna n’était pas apte à rentrer en balai et Alex certainement pas à transplaner, ils voulaient certainement rentrer en un seul morceau en évitant la case accident mortel ou la désartibulation. Cet engin était donc leur dernier moyen pour rentrer à Pré-au-Lard. Le petit bout de femme était tout excité à l’idée de prendre ce bus pour la première fois de sa vie. Le russe lui, semblait un peu moins rassuré. Etait-ce aussi une grande première pour lui ? Les portes se refermèrent derrière le couple dans un grincement vieillot. La demoiselle sourit au co-pilote qui ne ressemblait pas à grand-chose, juste à une vieille tête. Le chauffeur lui avait les cheveux en bataille et grisonnants, bien qu’il semblait sortir tout droit d’une explosion nucléaire. Elen se retourna, avançant dans le bus et laissant à Alexander l’honneur de discuter avec les conducteurs de cette expédition que le voyage allait être. La vue des lits en ferraille rousse la fit sourire. Coooooool ! Derrière la belle, la voix du chauffeur résonna et le blond dit seulement quelques mots. Ce fut, bref, rapidement et intense. Le Magicobus venait de bondir tel un félin, se lançant à une vitesse déconcertante. Elenna n’eut même pas le temps de flancher que son aventurier la fauchait déjà, l’envoyant au fond du bus sur les lits qui les avaient précédés. Entrelacée avec son compagnon, la jeune femme partit d’un fou rire alors que le voyage promettait de ne pas être de tout repos.


------------------

" Pré-au-Laaaaard, tout l’monde descend. "

Ce fut la brune qui sortit en premier du bus, gloussant à n’en plus finir. A chaque fois qu’elle se calmer, elle recommençait. Elen donna quelques gallions au chauffeur pour son voyage et celui d’Alexander. La tête lui tournait et elle se mit à tanguer sur le trottoir sur lequel le Magicobus les avait déposés. Le voyage ? Cela avait été très mouvementé. Entre les bonds, les virages, les freinages intempestifs, les deux jeunes gens allaient certainement découvrir de beaux bleus sur leur corps le lendemain matin. La louve cognait l’arrière du crâne à une étagère qui était là juste pour assommer des gens, puis elle s’était fait coincée sa jambe entre deux lits lors d’un dérapage contrôlé sur la droite et après… Elle ne se souvenait plus. A vrai dire, Elenna était tellement touchée par l’alcool qu’elle n’avait pas réellement eu mal et les douleurs se feraient certainement ressentir plus tard, lorsque l’effet anesthésiant aura disparu. Elle avait ri, beaucoup, plus qu’Alex. Elle avait croisé deux ou trois fois son regard et lui semblait plus effrayé qu’autre chose. Y avait-il déjà eu des morts dans ce moyen de transport des plus étonnants ?

La demoiselle fit un signe de la main au Magicobus avant qu’il ne disparaisse en l’espace de seulement quelques millièmes de secondes. Un sourire niais était dessiné sur son visage, sourire que le beau russe ne semblait pas partager. Elle regarda rapidement autour d’eux pour voir où ils étaient et histoire de savoir vers où se diriger pour une bonne douche chaude et un bon lit douillet. Tournant sur elle-même, la belle mit cinq secondes avant de se décider. Elle choisit enfin à remettre ses talons hauts pour reprendre la route. Marcher pieds nus en ville n’était pas des plus classes et des plus propres. Elenna glissa sa petite main dans celle du blond, ravie de retrouver sa chaleur et un contact avec lui. Elle lui sourit, se collant contre son corps pour l’embrasser encore avec plus de délicatesse cette fois-ci, ses talons hauts lui permettant de ne pas avoir à se suspendre à lui ou à se hisser sur la pointe des pieds. Après ce baiser furtif, la louve entraina le bel homme vers son appartement, pressée de lui faire découvrir son monde.

Le silence régnait sur le village sorcier alors que la plupart des personnes censées dormaient déjà à cette heure-là. Quelques flocons se mirent à tomber avec élégance, voletant dans le ciel et arrachant un sourire à la jeune femme. Elle repensait à leur première rencontre. Qui aurait pu se douter que ce moment dans la jungle glaciale de Russie les mènerait ici. Ses doigts s’entrelacèrent à ceux d’Alex, se rapprochant de lui, posant la tête sur son épaule alors que le bâtiment où elle habitait n’était plus très loin. Aucun homme n’était venu depuis Daryl, aucun n’avait réussi à intéresser la demoiselle. Le russe lui avait réussi et il en avait fallu peu pour qu’elle s’intéresse à lui. La seule explication était qu’il était incroyable, tout simplement. Après quelques mètres parcourus, Elenna lâcha la main de son compagnon, les joues légèrement rouges alors qu’elle s’avançait pour ouvrir la porte qui menait à son petit chez elle. Sans attendre, elle monta les quelques marches qui menaient à l’étage et sur le palier de sa porte. La porte d’en bas se refermait en claquant un peu à cause du courant d’air et la brune attendit Alexander, le dos appuyé contre la porte de son appartement. Elle ne put s’empêcher de sourire alors qu’il apparaissait dans la cage d’escalier et lui tendit la main pour l’inviter à la rejoindre. Appuyée contre l’entrée, la vendeuse de baguettes se laissa embrasser encore. Chaque baiser la rendait toute chose, comme si ce sentiment ne pouvait s’effacer avec le temps. Elle avait l’impression de redécouvrir le goût de ses lèvres à chaque nouveau contact. Le blond finit par se reculer et elle lui murmura.

" Je te préviens, je ne suis pas seule chez moi… "

Elle sourit, ravie de l’effet que produirait cette phrase. A quoi pouvait bien penser Alex ? Vivait-elle avec sa mère ? Son père ? Son fiance ? Sa sœur ou même son frère ? Peut-être bien un colocataire ? Sans plus attendre, la jeune femme se retourna, ouvrant la porte qui était fermée à clef et alluma la lumière. Elenna passa sa tête dans l’encadrement et un « wouf » endormi résonna à l’intérieur de la pièce. Elle ouvrit la porte en grand et le petit chiot relevait la tête, clignant des yeux comme un fou furieux pour s’habituer à la lumière. Rapidement, Eden se mit sur ses quatre pattes, bondissant de son lit et fonçant vers sa maitresse comme un bolide, ne marchant pas droit, l’air encore endormi. La belle fit quelques pas avant de se mettre à genou par terre dans son salon, le petit Golden Retriever lui sautant dessus, les deux pattes en avant sur sa robe blanche. Heureusement, ce n’était encore qu’un bébé et il n’était pas sale. La petite peluche se mit à couiner, toute joyeuse, faisant des bonds pour atteindre le visage de sa maman à grands coups de langue. La porte fut refermée derrière le chien et sa maitresse qui se faisaient des papouilles réciproquement dans un bruit discret, mais pas assez pour le petit monstre. Eden abandonna Elenna pour courir vers le nouvel arrivant qu’il ne connaissait pas, se mettant à sauter autour de lui, ses grosses pattes se posant sur les jambes d’Alexander, couinant toujours plus. Le Golden semblait ne pas réagir à l’odeur féline de l’animagus, lui faisait la fête comme il le ferait à n’importe qui.

" Je te présente Eden, le petit nouveau dans la famille et son second membre après moi… Allez Eden, on retourne au dodo ! Et donc ici, c’est chez moi. Petit mais je m’y plais, ça nous suffit à nous deux. "

La brune retira ses talons qu’elle posa près de l’entrée et attrapa son chiot par le bassin, le tirant un peu en arrière alors que ses pattes glissées sur le sol. Elle l’entraina jusqu’à son panier où il se coucha sans broncher, reprenant rapidement sa nuit de sommeil sous le regard attendri de sa mère adoptive. Elen secoua doucement la tête pour remettre les pieds sur terre, pivotant pour faire face à Alex qui se tenait toujours dans l’entrée droit comme un piquet. Les joues de la demoiselle reprirent des couleurs rosées alors qu’elle s’avançait vers son compagnon, passant dans son dos pour lui retirer sa veste de costume. Elle la glissa sur un cintre avant de la mettre dans le placard qui se trouvait dans l’entrée. Prenant de nouveau la main du beau blond, elle le fit avancer un peu plus dans la salle principale, l’invitant ainsi à se mettre à l’aise. Les effluves d’alcool commençaient à se dissiper petit à petit, lui permettant de retrouver un peu ses esprits.

" Je vais aller prendre une douche, tu permets ? J’ai l’impression de sentir la boue… Capt’aine Elen a besoin de se frotter derrière les oreilles… Tu peux t’installer sur le canapé et tu as la cuisine derrière toi si tu veux manger ou boire un truc. Je fais vite ! "

Déposant un baiser rapide sur le coin de ses lèvres, Elenna abandonna le bel homme sans son salon, bien que sa chambre fût ouverte sur celui-ci. Heureusement, le verre de sa douche était brouillé et la salle de bain se trouvait sur le côté. Seul un curieux qui se pencherait pourrait voir la silhouette nue de la jeune femme dans sa cabine de douche. Elle détacha la fermeture de sa robe qui se trouvait sur son flanc et la fit glisser rapidement au sol avant de se glisser sous l’eau chaude. Elle laissa échapper un soupire mais se lava rapidement avec des produits aux parfums boisés qui rehaussaient toujours plus l’odeur de sa peau Cela ne dura que quelques minutes. Elle se sécha rapidement, essorant ses cheveux bruns et enfila la première nuisette qui lui passait sous la main. Et ça aurait pu être pire. Celle-ci était rouge et blanche, les bords en dentelle et le tissu particulièrement doux. Si la demoiselle avait voulu draguer le russe, elle aurait mis cette tenue sans aucun doute. Les joues roses, elle se brossa ses cheveux encore humides et regagna le salon pour retrouver le beau blond…
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Alexander Scott, Dim 26 Jan 2014 - 23:12


" Pré-au-Laaaaard, tout l’monde descend. "

Douleurs. Souffrances. Tourments. Le voyage en magicobus avait confirmé les pires craintes du Russe et il pouvait affirmer une chose, il ne remonterait plus jamais dans cette machine de torture montée sur roues. Le chauffeur, si on pouvait qualifier ça de chauffeur, était totalement timbré ! Il avait bien faillit les écraser une bonne demi-douzaine de fois ! Il avait faillit écraser une dizaine de moldus ! Et pour couronner le tout il était passé à un cheveux de percuter des véhicules moldus. Alex' ne comprenait même pas comment les moldus ne pouvait pas voir cette engin gigantesque qui roulait à une vitesse vertigineuse à travers toute l'Angleterre et ses environs. D'ailleurs après ce voyage le sorcier du nord ne comprenait plus grand chose et n'était plus sûr de rien. Chaque virage, chaque dos d'âne, chaque freinage avait valu lui avait valut un bleu ainsi qu'une affreuse douleurs. Et puis il c'était sans compter l'alcool qui n'avait pas arranger les choses, même si il s'était trouvé dans un bus normal il y avait fort à parié qu'il ne serait pas parvenu à tenir sur ses jambes ! C'est pour ces deux raisons qu'il avait été ballotté durant toute la durée du du trajet qui lui avait paru interminable. Demain matin ce n'était pas la gueule de bois qu'il devrait craindre finalement... C'était bel et bien les séquelles de tels chocs sur son corps ! Le jeune Scott grimaça, parviendrait-il seulement à se lever ? Et si oui, dans quel état ? Il se voyait déjà boitillant, gémissant pour rentrer chez lui. Ce serait sans doute folklorique et loin d'être amusant du moins pour lui. Elenna trouverait peut-être cela amusant quoi qu'elle connaîtrait les mêmes souffrances que lui, peut-être même de plus grandes car elle avait été encore plus chamboulée que lui.

Alex' sauta du bus derrière son aventurière des neiges qui contre toute attente semblait avoir adoré le voyage ! Adoré était peut-être un peu fort mais elle semblait l'avoir trouvé tout particulièrement amusant. Le sorcier du nord se retourna pour observer l'engin avant qu'il s'éloigne. Comment avait-il pu monter là-dedans ? Ce truc avait sans doute connu des heures meilleurs mais là il n'inspirait vraiment pas confiance. Déjà qui avait eu l'idée de le peindre dans une telle couleur ? Et puis il aurait peut-être été temps de le retaper parce qu'il paraissait franchement vieillot. Le Russe n'aurait pas été étonné de le voir tomber en morceaux au redémarrage, de le voir perdre une roue, ou de le voir cracher une fumée noire et s'arrêter quelques mètres plus loin, cela l'aurait sans doute beaucoup fait rire ! Il ne se réjouissait pas du malheur des autres mais là c'était une histoire de vengeance et puis... Il était possible que l'autre fou furieux de chauffeur ai pris du plaisir à les martyriser en prenant ses trajectoires diaboliques, il n'en aurait pas été étonné tant ce mec était fêlé. Bon à être envoyé à Azkban ! Il était bien plus dangereux que des mangemorts ! Et ça faisait combien de temps que cette dangereuse arme roulait ? Des décennies ? Le gouvernement faisait vraiment rien pour aider ses braves concitoyens ! Un vrombissement indiqua au couple que le magicobus allait partir, Elenna lui fit un petit signe avant qu'il ne disparaisse dans un hurlement de moteur qui couvrit le cri d'Alexander particulièrement énervé par l'alcool et par ce trajet des plus... Douloureux. Finalement un désarticulée aurait peut-être été mieux !


-Ouais c'est ça dégage, assassin !

Cette phrase était particulièrement ridicule mais le sorcier n'en avait pas conscience, l'alcool avait attisé sa colère si bien qu'il ne s'était même pas inquiété de réveiller le petit village, de toute façon le bruit du départ avait couvert sa phrase. Cette dernière d'ailleurs avait au moins eu le mérite de le calmer un peu. Lorsqu'Elenna glissa sa petite main dans la sienne toute sa colère s'envola comme par enchantement. Oublié la douleur. Oublié la colère. Oublié le magicobus. Elle était là à ses côtés et c'est tout ce qui lui importait pour le moment. Une fois de plus il se retrouvait esseulé, cette fois l'endroit était cependant bien plus civilisé mais une fois encore la neige s'était invité au rendez-vous, éternelle compagne de leur tête à tête. La nuit pouvait-elle être plus resplendissante ? Alexander en doutait, il se trouvait avec celle qu'il aimait plus que tout au monde, la neige l'apaisait comme toujours et le silence qui régnait dans les petites rues éclairées de Pré-au-Lard avait quelque chose de mystérieux et de rassurant, on entendait presque s'écraser les quelques flocons sur le sol. Un immense sourire se dessina sur les lèvres du Russe tandis que son aventurière des neiges déposait sa tête contre son épaule. Une fois de plus la belle l'embrassa, cette fois le baiser n'avait plus rien de fougueux ou de sauvage, il avait été furtif mais ô combien réconfortant ! Aucun des deux ne parlait, ils préféraient profiter de l'instant. Au loin Alex' cru apercevoir Honeydukes, l'ancienne boutique de sa sœur, dire qu'il était passé ici sans savoir qu'Elenna y habitait... C'était presque irréaliste. Elle avait toujours été là et il ne l'avait jamais su... Jamais vu. Ils avaient perdu tellement de temps. Mais l'un comme l'autre étaient bien décidé à profiter du moment présent.

Finalement la petite main d'Elenna glissa hors de la sienne tandis qu'elle allait ouvrir une petite porte. Alex' la laissa faire l'observant silencieusement et amoureusement se faisant la réflexion que la vie finalement ne tenait à pas grand chose. Combien de chances avait-il de la croiser dans l'immense Taïga russe ? Le plus grand pays du monde. Combien y'avait-il de chance pour qu'il s'y trouve ce jour là ? Combien y'avait-il de chance pour qu'elle choisisse ce pays glacial comme destination ? Combien y'avait-il de chance pour que son instinct ne le fasse pas fuir ? Combien y'avait-il de chance qu'il l'apprécie ? Combien ? Combien... Elenna s'engouffra dans la bâtiment, sans lui faire de signes mais étant donné la porte ouverte il était évident qu'il devait la suivre et pourtant il resta là sur le perron pendant quelques secondes. Quand on a connu le pire on savoure toujours mieux ce qui peut paraître insignifiant pour les autres. Et en l’occurrence le jeune homme savourait le fait d'être avec son aventurière des neiges mais aussi le fait de pouvoir dormir au chaud un soir de plus, bien conscient de sa chance. Après un dernier soupir l'ancien Serdaigle franchit la porte, la referma derrière lui après un dernier regard aux flocons et grimpa les marches en petites foulées pour ne pas faire attendre celle qu'il avait d'abord appelé pour rire ce soir sa "dulcinée" mais désormais ce mot prenait tout son sens pour lui, amusant retour des choses. Cette fois ce fut Alexander qui décida d'embrasser Elenna, pourquoi ici dans cette cage d'escalier ? Parce qu'il en avait envie tout simplement. Chaque baiser avait un goût différent depuis le début de la soirée, un petit quelque chose d'unique et ô combien agréable alors pourquoi s'arrêter ? Le jeune Scott finit par se reculer, sa belle avait une fois de plus revêtu son plus beau sourire conspirateur. Attention corsaire Scott ! Entourloupe à trois heures !


" Je te préviens, je ne suis pas seule chez moi… "

Le sourire amusé du jeune Russe disparut tandis que la peur et l'angoisse s'insinuaient vicieusement dans son esprit tel deux serpents perfides. Qu'allait-il donc devoir affronter ? Un dangereux beau-père qui lu ferait la peau à peine un pas posé dans l’appartement ? Une perfide belle-mère qui ferait tout pour dégoûter sa fille de lui ? Une petite sœur envahissante qui ne leur laisserait pas une seconde de répit ? Un grand frère protecteur qui à l'instar du beau père ne le laisserait pas approcher ? Des colocataires fêtards qui n'arrête jamais leur musique ? Ou pire ! Un peu de toute ça... Et dire qu'il n'aimait pas être en groupe il allait être servi. C'était comme ça. il n'avait jamais aimé être avec trop de personnes à la fois, il se sentait oppressé, assailli de questions, d'interrogations. Et puis en règle générale il n'avait jamais été très sociable. Elenna représentait une de ces exceptions. Avec l'anglaise il s'était tout de suite senti à l'aise ! Il avait l'impression de pouvoir tout faire en sa compagnie. Enfin peut-être que l'alcool y était pour beaucoup. En tout cas elle avait un sacré effet bénéfique sur lui. Jamais il ne se serait amusé comme ce soir sans elle. Il aurait pu sans doute, parler un peu avec une ou deux personnes mais il n'aurait sûrement pas participé à cette folle bataille ou aux danses qui avaient suivies.

Alexander se crispa tandis que sa belle ouvrait légèrement la porte de l'appartement. Curieusement c'est un "Wouf" qui retentit et qui ne rassura le Russe qu'à moitié. Il y avait peu de belle-mère qui accueillait leur gendre d'un "Wouf" amicale c'était donc plutôt bon signe mais... Son instinct animale ne le trompait sûrement pas, c'était un chien qui vivait dans cette pièce ! Inévitablement l'animagus se crispa, qu'allait-il se passer ? Lui arriverait sans doute à contrôler ce foutu instinct, il n'aimait pas vraiment les chiens mais c'était celui de son aventurières des neiges alors il ferait un effort. Mais le chien ? Sentirait-il l'odeur du chat ? Et si c'était le cas que ferait-il ? Il y a des chiens qui aiment les chats si ils sont élevés ensembles. Quel âge avait ce chien ? Le Scott était crispé, dans l'expectative attendant de voir la boule de poil. Celle-ci ne tarda pas à débouler en se jetant littéralement sur la maîtresse qui ne tarda pas à l'abreuver de caresses et de mots doux. C'était impressionnant à voir, le petit chien malgré l'heure tardive débordait d'énergie et sautait pour pouvoir lécher le visage d'Elenna. Le chat feulait à l'intérieur de l'animagus mais ce dernier devait bien reconnaître que le canidé n'avait pas l'air vilain, il était même plutôt mignon et ne semblait pas capable de faire de mal à une mouche ! Même si pour le moment il accaparait toute l'attention de sa belle aventurière des neiges. Cependant il ne tarda pas à changer de centre d'attention et c'est finalement sur lui qui se jeta posant ses grosses pattes velues sur ses jambes. Faisant-fi de son alter-égo animale le Russe se baissa pour abreuver la boule de poil de caresse pour son plus grand plaisir. Au bout de quelques temps Elenna décréta qu'il était temps pour la petite bête de retourner dormir.


" Je te présente Eden, le petit nouveau dans la famille et son second membre après moi… Allez Eden, on retourne au dodo ! Et donc ici, c’est chez moi. Petit mais je m’y plais, ça nous suffit à nous deux. "

Alex' resta bêtement debout à l'entrée observant l'appartement. Petit.... Petit... C'était bien plus grand que dans la plupart des endroits où il avait dormi ! C'était le paradis pour lui ! Oh bien sûr chez Lexie c'était bien plus grand mais... Cet appartement avait quelque chose de rassurant même à ses yeux. il avait un air de nid douillet. Tout hébété qu'il état le jeune Russe laissa sa belle retirer sa veste et le guider un peu plus à l'intérieur de l'habitation car il était rester sur le perron avec un air un peu bête.

" Je vais aller prendre une douche, tu permets ? J’ai l’impression de sentir la boue… Capt’aine Elen a besoin de se frotter derrière les oreilles… Tu peux t’installer sur le canapé et tu as la cuisine derrière toi si tu veux manger ou boire un truc. Je fais vite ! "

L'animagus observa son aventurière des neiges disparaître et se laissa tomber dans le canapé sans plus attendre. Il était littéralement assommé, c'était amusant qu'il ne l'est pas été plutôt. Pourquoi donc était-il assommé ? Il y avait le contre coup de l'alcool. Il y avait le voyage en magicobus. Il y avait la chaleur du petit appartement. Et surtout le fait d'aimé et d'être aimé. Alors Alexander était là allongé sur le canapé observant silencieusement le plafond tandis que la douche se faisait entendre non loin. Ce qu'il vivait était assez incroyable. Ô bien sûr il avait eu quelques amourettes par le passé, par son physique comment aurait-il pu en être autrement ? Mais aujourd'hui il se rendait compte qu'il n'avait jamais aimé. Et il était là assommé de bonheur sur le canapé. Le jeune Scott tourna la tête observant le jeune Eden qui dormait dans son panier paisiblement, pour un peu il en aurait fait autant mais il aurait bien le temps de dormir plus tard, il n'en avait pas vraiment envie à l'instant présent. Dehors il remarqua que les flocons s'étaient mis à tombés de façon beaucoup plus soutenue, était-ce aussi le cas à l'endroit du nouvel an ? Peu lui importait. Regarder les flocons l'apaisait, ça l'avait toujours apaisé. C'était pour ça qu'il aimait son pays, qu'il aimait la Taïga. La neige recouvrait tout de son épais manteau blanchâtre et le calmait à coup sûr. Il avait toujours eu tendance à être anxieux et à stresser surtout lorsqu'il était à Durmstrang mais lorsqu'il rentrait chez lui il pouvait évacuer toutes ses tensions et oublier ses collègues rien qu'en observant la neige tomber durant de longues heures. L'espace d'un instant il crut même entrevoir une forme blanchâtre d'un volatile mais il ne l'aurait pas juré.

Finalement Alex' se redressa lorsqu'il entendit le bruit discret d'Elenna qui se rapprochait pied nus. Visiblement elle avait fini sa douche. Lorsque le Russe l’aperçut la température monta encore d'un cran. La jeune femme avait troqué sa robe blanche pour une nuisette rouge et blanche qui était... Légèrement plus court ce qui ne manqua pas de faire rougir le timide Russe même avec l'alcool qu'il avait dans les veines. Son aventurière des neiges se déshabillait toujours un peu plus, d'abord un lourd manteau, puis une robe et enfin une nuisette. Toujours est-il qu'elle était resplendissante dans cette tenue et que l'odeur qu'elle dégageait ne manqua pas de faire prendre conscience au jeune homme combien il était sale. Elle ressemblait à un ange tombé du ciel, une fois de plus et plus que jamais tandis que lui ressemblait et sentait comme le dernier des petits cochons malpropre. Alex' adressa un grand sourire à son aventurière et chuchota pour ne pas réveiller le petit chiot qui dormait paisiblement.


-Elenna tu es...L'animagus coupa sa phrase ne sachant trop quoi dire pour ne pas paraître trop faible. Finalement le Russe décida de rester simple et de ne pas s'épandre en superlatif ridicule. Ravissante. Parfois les mots les plus simples sont les plus forts tout dépend de la manière dont ils sont prononcés, ici il avait été soufflé montrant à quel point le jeune homme était subjugué. Corsaire Scott peut t'emprunter ta douche ? Lui aussi a besoin d'une bonne douche pour ne pas paraître trop ridicule.

L'aventurière des neiges acquiesça et l'animagus sortit du canapé et alla lui arracher un baiser avant de prendre le chemin de la douche. Alexander se sentait si sale qu'il ne tarda pas à y rentrer non sans avoir constater de nombreuses marques bleuâtres sur sa peau ainsi que d'innombrables marques rougeâtres dans son cou qui cette fois n'avaient rien à voir avec le magicobus. Il n'y avait décidément rien de plus agréables qu'une douche après une folle soirée ! Surtout une soirée où l'on avait autant transpiré et joué dans la boue ! C'était vraiment l'une des soirée les plus salissante à laquelle il avait participé. Le plaisir de sentir bon et d'être propre... Et puis l'eau clarifiait les esprits embrumés par l'alcool. D'ailleurs c'est dans la douche qu'Alexander réalisa pleinement la chance qu'il avait d'être ici, en compagnie de celle qu'il aimait. Ils étaient dans un havre de paix, personne pour les déranger, personne pour les embêter. Une fois sorti de la douche le jeune homme observa ses vêtements, le sortilège de Noah n'avait pas particulièrement bien marché et il préféra le reéxécuter car il n'avait pas d'autre vêtements avec lui ! Comment aurait-il pu prévoir qu'il ne dormirait pas chez Lexie comme d'habitude depuis quelques jours ? Enfin l'un des avantages de ne pas être moldu c'était que la machine à laver était bien plus rapide ! Recurvite maxima !

Le jeune homme passa rapidement son caleçon et sa chemise sans prendre la peine de la boutonner. Pas question de remettre ce foutu pantalon qui grattait et qui était tout sauf confortable ! Il allait le garder pour d'éventuelles autres occasions mais ça ne tenait qu'à lui il l'aurait brûler ! Pshit ! Envolé la pseudo civilisation ! Finalement Alex' retourna dans le salon où Elenna l'attendait sans doute.


-Et voilà un chat tout propre et qui sent bon !
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Ven 7 Fév 2014 - 17:50



L
’alcool ne réchauffait pas non, il faisait juste oublier toute sensation désagréable telle que les frissons dû au froid glacial de l’hiver. En cette soirée du nouvel an, Elenna n’avait pas ressenti cette brise fraîche qui se glissait sur sa peau, la caressant avec délicatesse comme pour y laisser une douce marque. En temps normal, la belle aurait mis une veste, une écharpe. Si elle craignait moins les températures froides que celles des saisons chaudes, cela ne l’empêchait en rien d’attraper une maladie quelconque comme le rhume lorsqu’elle sortait sans plusieurs épaisseurs de vêtements. Mais non, ce soir-là, c’était vêtu d’une simple robe un peu trop courte et aux manches inexistantes qu’elle était sortie pour fêter la fin d’une année et la venue d’une nouvelle qui promettait plus qu’heureuse. Si tout c’était merveilleusement bien passé, l’alcool commençait à se dissiper et la belle ne tarderait pas à éternuer. A tous les coups, elle avait attrapé froid. Heureusement pour elle, Elen mettait le chauffage toujours plus fort dans son appartement que dans les autres habitations. Elle aimait se balader pieds nus et en t-shirt même en hiver. C’était un contraste étonnant. La neige tombait dehors et la jeune femme se baladait à moitié nue chez elle. Heureusement qu’elle se trouvait à l’étage, bien que des sorciers curieux pourraient voir chez elle en prenant leurs balais et en s’envolant de quelques mètres seulement.

L’eau chaude de la douche semblait avoir réveillé de nouveau le corps de la jeune femme qui s’était retrouvé anesthésié par l’alcool et par le froid. Peu à peu, ses muscles s’étaient détendus, les traits de son visage affichaient un air apaisé et elle se rendit enfin compte combien la fatigue pesait sur ses épaules. Quelques marques parsemaient ses bras, ses cuisses et son flanc, au niveau de ses côtes, marques laissées par la merveilleuse aventure en Magicobus. Elenna avait grimacé en croisant sa silhouette dans la glace alors que les hématomes apparaissaient peu à peu, se prononçant toujours plus dans leurs couleurs bleutées et violettes. Du bout des doigts, elle toucha ses blessures de guerre, serrant les dents. Avec un peu de chance, d’ici demain matin, elle aurait moins mal. Elle aurait pu faire disparaitre la douleur d’un coup de baguette magique mais elle n’en n’avait pas besoin. La petite nuisette qu’elle avait choisie ou plutôt prise par hasard, ne cachait pas ses cuisses, s’arrêtant au milieu de celles-ci et les marques étaient visibles. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’Alexander se souvienne du trajet en enfer, qu’il ne croit pas qu’elle passait sa vie à se bastonner ou à se faire taper dessus, au choix.

La belle avait alors rejoint le salon, laissant derrière elle serviettes et différents produits pour que le blond puisse prendre sa douche après elle. Elle se doutait bien qu’après s’être roulée dans la boue et autres cochonneries, il voudrait lui aussi se débarbouiller et même plus, se récurer totalement. Quittant la pseudo salle de bain, Elenna se mit dans l’encadrement de sa chambre et du salon, souriant au bel homme. Alex était affalé sur le canapé, certainement aussi fatigué que la demoiselle par la soirée qu’ils venaient de passer. La brune n’avait toujours pas regardé l’heure mais ils devaient bien se trouver au beau milieu de la nuit étant donné les rues désertes du village qu’ils avaient croisé à Pré-au-Lard. A l’approche de la demoiselle, le russe s’était redressé, comme attendant son retour. Ce fut les joues rouges qu’il l’accueillit d’un sourire. Ne sachant trop comment réagir, la vendeuse de baguettes magiques rougit à son tour, se rendant compte que, finalement, il n’y avait que quelques parties de son corps qui n’étaient pas à découvert. Alexander murmura enfin quelques mots, comme s’il avait peur de réveiller quelqu’un.

" Elenna tu es... Ravissante. Corsaire Scott peut t'emprunter ta douche ? Lui aussi a besoin d'une bonne douche pour ne pas paraître trop ridicule. "

Le petit bout de femme rit doucement au surnom de pirate que le blond s’était donné, acquiesçant de la tête sans dire un mot. Elle fit quelques pas dans le salon alors que le sorcier se levait lui, s’avançant vers elle pour une fois de plus, déposer ses lèvres contre les siennes. Ce fut furtif mais cela ne déplut pas à Elen, bien au contraire. Si elle avait partagé un plus long baiser avec son homme de l’est, elle n’aurait pas été certaine de le laisser aller jusqu’à la douche. Elle s’était hissée sur la pointe des pieds. Maintenant que des talons n’habillaient plus ses petits petons, la brune avait retrouvé sa taille d’adolescente, jurant affreusement avec le physique d’Alex qui devait mesurer facilement de tête de plus qu’elle à cet instant précis. Mais il ne sembla pas s’en soucier, prenant la route de la salle de bain sans un mot. Elenna s’était à son tour jetée sur le canapé, s’y asseyant en tailleur et jetant un regard à son petit poupon. Eden, qui se sentait certainement observé, ouvrit un œil, remuant faiblement de la queue. La demoiselle tapota le sofa de sa main gauche et le chiot fit un bond, abandonnant son panier dis fois trop grand pour sa petite taille, venant s’allonger près de sa maitresse. Couché contre sa cuisse comme s’ils étaient siamois, le Golden posa son museau sur la jambe d’Elen avant de fermer les yeux, bercé par les caresses de sa maman sur sa petite tête. Un léger soupire s’échappa des lèvres de la jeune femme qui appuya son dos contre les coussins, un sourire aux lèvres. Si à son retour de la Russie on lui avait dit qu’elle aurait été ici en compagnie de l’aventurier qu’elle y avait rencontré, elle ne l’aurait certainement pas cru.

Le bruit de la douche se déclencha, indiquant que le beau blond s’était enfin jeté à l’eau. Depuis Daryl, il n’y avait eu aucun homme qui avait mis les pieds ici et encore moins qui s’était douchée dans sa salle de bain. Il n’y avait pas à dire, l’ex-fiancé de la belle était sur une page qui s’était définitivement tournée et elle était prête à vivre de nouvelles choses avec une autre personne, avec Alexander. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle pensait à ce destin qui s’était acharné sur elle durant ses premières années d’existence et qui semblait enfin ne plus vouloir lui faire faux bond. Il y avait Ollivander’s, il y avait Dwayne, il y avait l’Ordre du Phénix, il y avait Eden et il y avait l’homme parfait qui se trouvait dans la pièce à côté. A cette dernière pensée, la petite brune se pencha sur le côté, son regard filant vers la douche aux vitres floutées. Lorsque la silhouette peu claire du blond de dos fut visible, elle se recula rapidement, rougissant de nouveau se repassant en boucle l’image de sa carrure alléchante. Finalement, l’alcool n’avait pas décidé de quitter totalement son esprit, l’embrumant encore un peu. Après quelques minutes, le sorcier refit son apparition, pour le plus grand plaisir de la jeune femme qui l’attendait. Les mains plaquées sur ses joues rouges, Elenna n’en fut que fière d’elle car elle rougissait encore plus en voyant Alex à l’endroit où elle se tenait quelques minutes plus tôt. Seulement vêtu de son caleçon et de sa chemise blanche qu’il avait dû nettoyer et qu’il n’avait même pas pris la peine de fermer, c’était à se demander qui de la louve ou du chat était le plus habillé ?

" Et voilà un chat tout propre et qui sent bon ! "

La demoiselle réveilla doucement le chiot qui fila dans son lit sans même qu’on ait besoin de le lui demander et elle huma le parfum qui se dégageait du beau blond.

" Il est vrai que tu sens très bon… Tu es… Comment tu as dit déjà ? Ravissant ? "

Un léger rire s’échappa de ses lèvres alors qu’elle se relevait de son canapé, tirant un peu sur sa robe de nuit qui prenait un malin plaisir à vouloir en dévoiler plus qu’il ne fallait. Eden s’était recouché dans son lit et une respiration endormie s’échappait déjà de lui, son petit corps doré bougeant au rythme de son souffle régulier. S’approchant d’Alexander doucement, Elen plaqua sa main sur son visage, le dissimulant sous ses cheveux en baissant la tête pour bailler. Il était tard et la bataille de boue à laquelle ils avaient participé les avait épuisé, enfin surtout elle. Déchainée, la louve avait bondi sur ses ennemis telle une tigresse et voilà que maintenant, elle se retrouvait aussi vulnérable qu’une peluche pour enfants. Sans plus attendre, elle entra en collision avec le beau blond, glissant ses mains autour de sa taille sous sa chemise pour apprécier le contact de sa peau sur ses bras nus. La demoiselle se colla à lui, appuyant sa joue contre son torse pour profiter de l’étreinte chaude que lui avait conféré la douche à bonne température. Ils restèrent là quelques secondes, voire minutes alors que le russe rendait son étreinte au petit bout de femme qui avait abandonné son allure sauvage pour celle d’un petit être fragile.

Dans les bras du sorcier, Elenna oubliait la valeur du temps et profitait seulement du moment présent. Les yeux fermés, elle se délectait du parfum de sa peau aux odeurs félines. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Si Eden avait remarqué l’odeur particulière du garçon, il n’en avait rien laissé paraître et l’avait accueilli comme n’importe qui à coups de langue, sa queue remuante comme si elle était sur ce que les moldus appelaient vibreur. Finalement, chien et chat pouvaient peut-être s’entendre ? Après tout, la belle était proche d’être un chien bien que sa nature lupine était quelque peu différente de celle des animaux de compagnie que l’on pouvait croiser en laisse. Et la relation que le blond et la brune tissait entre eux prouvait que les légendes restaient des légendes. Le matou et la louve allaient partager bien plus que ce qu’aurait pu écrire un auteur moldu dans une de ses fables. Rouvrant les yeux, la propriétaire d’Ollivander’s se recula doucement, levant la tête et plongeant son regard gris dans celui du russe pour lui sourire. Glissant ses mains dans les siennes, elle l’entraîna jusqu’au bord de son lit et se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un furtif baiser au coin de ses lèvres, joueuse. Discrètement, elle saisit un de ses coussins et se recula pour l’abattre sur l’épaule d’Alexander, le faisant au passage tomber à la renverse sur le lit. L’énergie revint soudainement dans son petit corps alors qu’elle bondissait sur le lit à son tour, sautant sur le beau brun à moitié dénudé et s’asseyant sur son ventre, l’air victorieux.

" Alors ? On fait moins le malin Corsaire Scott ! "

Pouffant de rire, elle posa ses poings sur ses hanches en signe de victoire, se doutant que le blond n’allait pas se laissait faire ainsi. Ce fut entre coups de coussins et chatouilles que la seconde bataille de la soirée débuta, bien que la fatigue commençait à se faire sentir. Vivement le moment où ils s’endormiraient l’un dans les bras de l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Alexander Scott, Ven 7 Fév 2014 - 22:55


Elle était là, elle n'avait pas fuit pendant sa douche ! Elle n'avait pas disparu comme un mirage en plein désert. Il ne s'était pas réveillé comme à la fin d'un rêve magnifique. Non tout ce qu'il vivait, tout ce qu'ils vivaient était bien réel pourtant Alex' était convaincu qu'il lui faudrait de nombreuses heures, de nombreux jours avant de pleinement y croire et de réellement s'en rendre compte. Pour l'instant l'animagus flottait dans un délicieux et soyeux petit nuage. L'alcool faisait désormais moins effet mais il était toujours là et berçait le sorcier dans une sorte de délicieuse torpeur. La douche l'avait d'abord brûlé tant son corps était froid mais cette brûlure avait ensuite laissé place à une délicieuse chaleur qui ne quittait plus son corps. L'odeur qui flottait dans l'appartement réveillait tout les sens du jeune homme réveillant également l'animal qui dormait paisiblement au plus profond de son être et qui désormais ronronnait enchanté par l'odeur sylvestre. Enfin il y avait le bonheur, le bonheur d'aimer et d'être aimer, rien ne procurait un plus grand bien être que cela ! D'ailleurs Alexander ne pouvait pas détacher un sourire béat de son visage. Une telle soirée aurait aisément pu être un rêve, évidemment dans un rêve il n'y aurait peut-être pas eu le voyage en magicobus, toutefois à part ce détail tout était parfait, tout était réunis, ils étaient réunis. Le cadre n'avait rien de détestable, l'animagus avait l'impression d'être dans une confortable tanière où rien ne pouvait arriver, il faisait chaud, l'ambiance était chaleureuse, l'odeur était délicieuse. Cependant le cadre lui importait peu tant qu'il était avec son aventurière des neiges.

Alex' observa amoureusement sa belle qui avait attendu la fin de sa douche assise sur le canapé avec son chiot. Elle aussi avait légèrement rougit en le voyant arriver dans le salon, juste retour des choses après tout c'est elle qui avait commencé. Mais le sorcier Russe devait bien reconnaître que sa tenue n'était pas des plus correct. De toute façon il se voyait mal remettre ce pantalon de costume inconfortable où cette veste détestable et puis par cette chaleur ça aurait été une folie pure ! Cette fois Eden ne déboula pas en direction de l'animagus mais fila en direction de son panier sans même qu'Elenna n'ai esquissé le moindre geste ! C'était à se demander si il avait eu des consignes pendant sa douche ! Le jeune Scott n'aurait jamais pu penser cela possible avant cette soirée mais il éprouvait une certaine affection pour le petit chien qui s'était roulé en boule dans le panier bien trop grand pour lui. Il avait une sorte de candeur, une sorte d’innocence inexplicable lorsqu'il s'endormait qui contrastait incroyablement avec la débauche d'énergie dont il était capable lorsqu'il ouvrait une paupière. L'animagus n'avait pas réellement passé beaucoup de temps avec cette animale, quelques minutes tout au plus et pourtant... Pourtant il pouvait déjà dire pourquoi l'aventurière des neiges l'avait choisi ! D'ailleurs cette candeur innocente et trompeuse du petit chien n'était pas sans rappeler sa maîtresse. C'était en Russie dans la petite cabane qu'il avait été frappé par la candeur et l'innocence de la jeune femme qui l'avait tout de suite touché et envoûté mais c'est bien ce soir qu'il avait pu prendre conscience de sa possible sauvagerie. Tout d'abord leur de l'immense bataille de boue et ensuite pendant leur long baiser passionné au passage de la nouvelle année, l'anglaise avait alors fait preuve d'une fougue insoupçonnée qui n'avait pas manquée de charmer un peu plus le jeune Scott si toutefois il avait encore besoin d'être charmer.


" Il est vrai que tu sens très bon… Tu es… Comment tu as dit déjà ? Ravissant ? "

L'anglaise eut un petit rire qui fit sourire l'animagus. Il aimait ce rire, pourquoi ? Simplement parce qu'il était rafraîchissant, parce que lui ne riait pas beaucoup ou bien simplement parce qu'il était fou amoureux d'Elenna et qu'il aimait chacun de ses gestes, chacune de ses mimiques, chaque partie de son corps, chaque expression. En l'espace de quelques moments passé ensemble elle avait su le subjuguer, l'ensorceler et le transformer. En sa présence il était plus joyeux, plus souriant, plus bavard. Elle était le soleil, l'astre qui réchauffait et craquelait la glace qui entourait le coeur du Russe. Et elle faisait battre ce cœur plus fort qu'il n'avait jamais battu auparavant à tel point qu'Alex' se demandait si son cœur avait déjà battu auparavant. Si avant il battait alors désormais il tambourinait prêt à sortir de sa poitrine !

Sans prévenir Elenna tomba dans les bras de l'animagus. Elle n'avait plus rien à voir avec la dangereuse combattante de la soirée ! Envolée capitaine Elenna ! Envolée la tigresse qui avait faillit l'envoyer s'écraser dans la boue. Cette fois elle ne s'était pas jetée sur lui comme un boulet de canon ! Elle s'était simplement blottit contre lui et le jeune préférait largement ses approches. Le sorcier de l'est sentit la jeune femme passer ses mains autour de sa taille tandis qu'elle appuyait sa joue contre son torse. Ils étaient désormais si proches, si serrés l'un contre l'autre, qu'il pouvait sentir le petit cœur de sa dulcinée battre doucement comme si cette simple étreinte l’apaisait. Et si ce n'était pas le cas pour elle, c'était bien le cas pour lui. Lui qui était d'habitude si perturbé, qui se posait sans cesse des questions sur son avenir, sur ses actions, sur ses pensées, lui qui manquait cruellement de confiance en lui, elle était là pour l’apaiser. Là serré contre elle toutes ses interrogations s'envolaient l'espace de quelques secondes, quelques minutes, quelques heures même. Rêveusement le jeune homme se contentait de caresser le dos de la jeune femme du cou jusqu'au bas des reins, la réchauffant grâce à la chaleur accumulée durant sa douche. Sa peaux d'habitude légèrement plus pâle que la normale était encore un peu rougit par l'eau chaude dont il s'était servi. Combien de temps cette étreinte pouvait-elle bien durer ? Combien de temps était-il capable de rester ainsi ? Rêveusement, sans prononcer un mot profitant simplement de la présence de l'autre. C'était sans doute ces moments que l'Alexander préférait, plus encore que les moments d'intense sauvagerie, plus encore que les moments fugaces... Oui c'était bien ces moments calmes où le monde semblait s'arrêter et où l'esprit s’apaisait qu'il affectionnait plus que tout. C'était sûrement à cause du gros matou qui sommeillait en lui et qui malgré sa part de sauvagerie réclamait ses caresses en ronronnant.

Finalement Elenna mit fin à cette étreinte glissant fugitivement ses yeux gris si expressifs, dans deux du Russe. Ce qu'Alexander lut dans le regard de la jeune femme lui réchauffa le cœur plus que tout au monde ! Lors de leur première rencontre il avait lu beaucoup de tristesse et de doutes dans ses yeux, il ne savait pas pourquoi cette jeune femme qu'il ne connaissait même pas était si triste mais cette simple vision l'avait attristé à son tour. Cette fois pourtant il n'y avait plus aucune tristesse dans les yeux de la sorcière. Ce n'était plus le doute, la tristesse et la mélancolie qu'il y lisait mais la joie, l'amusement et l'amour et il y avait fort à parier que l'anglaise pouvait lire la même chose dans les siens. Dans un élan d'amour le jeune Russe voulut embrasser une nouvelle fois sa belle mais cette dernière lui attrapa les mains et l'attira dans la chambre en direction du lit sans qu'il puisse lui opposer la moindre résistance. De toute façon pourquoi lui aurait-il résisté ? Il était prêt à la suivre jusque dans l'enfer si il le fallait du moment qu'il n'y était pas séparé. Il était prêt à la suivre dans tout ses combats. Il était prêt à la suivre dans toutes ses folies. Il était prêt à la suivre quoi qu'elle lui demande. Ce n'est finalement qu'une fois au bord du lit qu'Alexander eut droit à un petit baiser fugitif sur ses lèvres. En vérité il eut à peine le temps d’apercevoir l'expression si joueuse et maligne qu'il commençait à connaître et à redouter ! Ses yeux eurent à peine le temps de s’agrandir de surprise et sa bouche eu à peine le temps de s'entrouvrir dans une tentative dérisoire de protestation, qu'il sentit un grand choc à son épaule et qu'il se retrouva étaler sur le lit de sa dulcinée. D'ailleurs Alex' eut à peine le temps de se dire que le lit était incroyablement confortable qu'il manqua de mourir étouffer lorsqu'Elenna lui sauta dessus l'immobilisant sous elle.


" Alors ? On fait moins le malin Corsaire Scott ! "

Cette fois se fut au tour d'Alexander de pouffer de rire, ce surnom était réellement ridicule, maintenant que l'alcool commençait à faire moins effet il pouvait bien s'en rendre compte. Enfin il devait bien reconnaître que le redoutable capitaine rivale avait réussit à le capturer et à le mettre à sa merci. Mais le capitaine qui mettrait Corsaire Scott hors d'état de nuire n'était pas né !

" Cap'tain Elen ! Sacrebleu z'êtes redoutables mais l'Corsaire Scott s'laisse pas faire aussi facilement ! "

Alexander attrapa les hanches de sa belle et la déséquilibra rapidement, en une fraction de seconde elle se retrouvait sous lui et il affichait un visage triomphal et exultant.

" Z'êtes désormais à ma merci mat'lot ! Et z'allez pas échapper à la séance de torture ! Et pas d'mutinerie ou j'pourrai m'fâcher ! "

L'animagus attrapa les bras de la jeune femme avec ses mains pour l'empêcher de retourner la situation. Toute timidité envolée, chassée par sa belle, il entreprit d'embrasser chaque millimètre de peau de la belle qui n'était pas recouvert par du tissus. Des baisers fugaces qui s'attardaient lorsque Alexander s'approchait des lèvres de sa dulcinée. Contrairement à plus tôt dans la soirée cette fois c'était bel et bien lui qui menait la danse et Elenna qui subissait ses assauts répétés. Finalement lorsque chaque espace de la peau eut été embrassé l'animagus changea de stratégie et relâcha les bras de la jeune femme pour la chatouiller et l'entre crier grâce. Difficile de décrocher un solide gaillard comme le Russe lorsqu'il est solidement campé sur votre ventre ! Heureusement l'alcool coulait encore dans les veines du Russe rendant sa position quelque peu instable tandis que la jeune femme se débattait pour échapper à ses viles attaques. Le sorcier Russe était méconnaissable il pouffait et s'esclaffait en compagnie de sa belle, jamais il ne s'était sentit aussi vivant qu'à ses côtés et pour rien au monde il n'aurait désiré revenir en arrière. L'aventurière des neiges était la plus belle chose qui lui soit arrivé depuis des années, peut-être même la plus belles choses qui lui soit arrivé tout court ! Et assurément elle était la plus belle.

"Alors on capitule moussaillon ?"
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Mar 11 Fév 2014 - 19:54



L
es rires fusaient dans la chambre alors qu’une nouvelle guerre venait d’éclater, pourtant bien différente de la bataille de boue qui avait eu lieu un peu plus tôt dans la nuit. Cela faisait bien longtemps que l’appartement n’avait pas connu tant de bonheur en l’espace de quelques minutes. Toutes les lumières étaient éteintes sauf une de celles qui se trouvaient sur les tables de chevet qui encadraient le lit deux places. Pourtant, ce n’était pas cette petite ampoule qui faisait naître une luminosité éclatante dans la chambre ouverte sur le salon. Dans le ciel, entre deux épais nuages certainement prêts à déverser de la neige sur le monde, la lune venait d’apparaître, formant un croissant que les français auraient croqué depuis longtemps. L’éclat qui s’en échappait aurait pu paraître divin tant la blancheur était pure et magnifique. L’amante du soleil venait de poser son regard innocent sur le couple encore jeune mais semblant déjà fusionnel…

D’un rapide coup d’œil, Elenna avait vérifié la forme de sa fidèle amie, compagne de ses nuits de chevauchées fantastiques et parfois meurtrières. Heureusement, cette nuit-là, elle ne menacerait pas de tout gâcher. Car oui, si la belle aimait ses soirées sous la lune et ses hurlements lupins, elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait dû annuler ou refuser un dîner ou qu’elle n’avait pas pu aller à une soirée. Si elle contrôlait ses métamorphoses en journée et qu’elle parvenait maintenant à prendre sa forme animale lorsqu’elle le souhaitait, elle ne pouvait pas empêcher ses transformations mensuelles. De plus, la science n’avait pas encore assez fait d’avancées spectaculaires chez les sorciers. Certes, la potion Tue-Loup était déjà un gros frein à tout incident possible avec un loup-garou mais ce breuvage permettait d’être juste un gros chien innocent et peureux, pas de se souvenir de sa nuit ou d’empêcher de laisser place à la bête. Les loups-garous les plus âgés, comme la jeune femme,  ne perdaient que peu de mémoire, se rappelant de chaque instant de la nuit et parvenait à se contrôler. Malheureusement, il y avait parfois des ratés et il suffisait d’une situation risquée pour énerver le loup et le rendre incontrôlable, du moins, c’était le cas pour Elen. Croisant le regard d’Alexander, elle fit une légère grimace, discrète. Il avait dit ne pas avoir peur de sa différence, mais il ne savait rien. La demoiselle savait qu’elle aurait dû le lui dire mais la peur avait pris le dessus une fois de plus. Elle n’avait pas de mal à avouer sa nature lupine mais lorsqu’elle tenait à une personne c’était d’autant plus compliqué étant donné ce qu’elle avait vécu avec son ex-fiancé. Et si le russe prenait la fuite une fois qu’il aurait appris la vérité ? Le cœur de la brune serait brisé pour toujours et à jamais cette fois-ci…

Chaque contact avec le beau blond embrasait sa peau, déclenchant un frisson chaud en elle. Un simple contact suffisait à la faire revivre, à lui donner envie de profiter de nouveau de la vie. Le court instant dans les bras du jeune homme avait suffi pour que l’énergie parcoure de nouveau la silhouette du petit bout de femme. Blottie contre lui, elle avait oublié ses peurs, ses angoisses et ses démons, tous ses doutes avaient pris le large, abandonnant ses pensées pour la laisser profiter de cette étreinte amoureuse. En Alexander, elle découvrait un nouvel homme. Il était doux et calme, parfois un peu trop inquiet peut-être et sa timidité lui donnait encore plus de charme. A vrai dire, il était si différent de Daryl ou des autres hommes qu’elle avait pu rencontrer dans sa vie. Et c’était certainement cette différence qui avait persuadé la belle de baisser sa garde et de faire de nouveau confiance. L’un dans les bras de l’autre, la tête sur son torse, Elenna avait écouté son cœur battre à l’unisson avec le sien alors qu’elle semblait redécouvrir qu’elle-même en avait un. Et lorsque le moment de tendresse avait été stoppé par la vendeuse de baguettes, ce fut pour une autre expression qui manifestait autant sa joie. Jouant un tour à son beau blond, voilà maintenant qu’elle se tenait sur lui, l’air victorieux alors qu’il gisait sur le lit, elle assise sur son ventre. De nature joyeuse et joueuse, elle l’était encore plus avec quelques grammes d’alcool dans le sang. Alex avait ri en chœur avec la petite folle mais il ne comptait pas se rendre si facilement.

" Cap'tain Elen ! Sacrebleu z'êtes redoutables mais l'Corsaire Scott s'laisse pas faire aussi facilement ! "

L’air victorieux et péteux de la jeune disparut rapidement alors qu’elle partait d’un fou rire, à croire qu’Alexander avait été pirate dans une autre vie, le vocabulaire lui allait drôlement bien avec sa tignasse blonde et sa barbe mal rasée. Des crampes au ventre et étant aux éclats de rire, Elenna ne rechigna même pas, incapable de se défendre, lorsque le bel homme attrapa ses hanches pour échanger leur place et ce fut au tour de la brune de se retrouver sous Alex, écrasée par son poids plus important que le sien.

" Z'êtes désormais à ma merci mat'lot ! Et z'allez pas échapper à la séance de torture ! Et pas d'mutinerie ou j'pourrai m'fâcher ! "

" Bah teh ! J’voudrais ben voir ça m’oi ! Le c’rsaire s’fôcher ! "

Riant de nouveau, la jeune femme perdait toute sa force, abandonnant son esprit au bonheur et à la joie qu’elle ressentait, incapable de commander à son corps de se défendre et de terrasser le démon qui l’emprisonnait de ses bras. Les petites mains furent bientôt incapables de bouger, les poignes de l’homme se refermant dessus pour éviter toute tentative de fuir le combat ou de retourner la situation. C’est qu’il était futé ce pirate. Les rires de la demoiselle commençaient à se calmer alors que son corps était encore secoué de temps en temps par quelques gloussements qui furent vite noyés sous les actions du russe. En effet, les lèvres du jeune homme se mirent à parcourir chaque parcelle de la peau nue et blanche de la louve, baisers qui embrasaient tout son être à chaque nouvel assaut. Que ce soit sur ses joues, ses épaules, ses lèvres ou bien son cou, Elen se laissa faire, abandonnant l’idée de ricaner et profitant de l’instant présent. Une bête sauvage réduit l’état de simple animal de compagnie, faible devant cet élan d’amour que lui accordait le blond. La belle avait fermé les yeux, un faible sourire sur ses lèvres mais la tranquillité fut de courte durée alors qu’Alexander laissait de nouveau le jeu prendre le dessus, lâchant ses poignets pour attaquer ses flancs à coups de chatouilles, ses doigts parcourant ses côtes sans indiscrétion. La propriétaire d’Ollivander’s se mit alors à gesticuler comme un asticot sous lui pour lui échapper, mêlant cris et rires, ses yeux laissant quelques larmes couler sous cet excès de bonheur.

" Alors on capitule moussaillon ? "

Les doigts moqueurs cessèrent de chatouiller ses côtes alors qu’elle eut une petite pensée pour cette cicatrice qui se situait sur son flanc gauche, grande marque d’une morsure de loup-garou qui avait laissé ici la trace de son passage, marquant ainsi son territoire. Que penserait le russe lorsqu’il verrait cette marque peu gracieuse qui lui barrait les côtés sous son sein gauche et glissant vers son dos ? Elle ne s’en soucia pas, faisant la moue pour manifester son mécontentement. Avec les années, la fillette qu’elle avait été restée toujours cachée en elle, attendant de pouvoir sortir cette moue boudeuse qui lui donnait un faux air enfantin, un vrai petit diable. Croisant les bras sur sa poitrine, elle fronça les sourcils et tira la langue à son attaquant, victorieux, cette fois-ci, mais seulement cette-fois-ci.

" Pour cette fois… Tu es trop lourd, ça compte pas, tu m’écrases ! "

Alex afficha un air vexé qui était tinté de mensonges, lui qui feignait très mal d’être susceptible ou même en colère. Elenna sourit et posa ses deux mains sur les épaules du garçon pour le repousser, se redressant et s’asseyant sur son lit en face de lui, en tailleur comme à son habitude. Délicatement, elle posa sa main sur sa joue, la caressant du bout des doigts alors que la lumière de la lune les éclairait. La petite lampe était tombée durant leur bataille puérile et avait dû se débrancher, mais la demoiselle s’en souciait peu, si ce n’était pas du tout. Dieu qu’il était beau. Comme si c’était la première fois qu’elle le voyait, elle détailla de nouveau son visage, ses yeux parcourant chacun de ses traits pour les admirer et les complimenter toujours autant subjuguée par la beauté du russe. Se penchant en avant, ses lèvres rencontrèrent de nouveau les siennes, échangeant un de ses baisers passionnés qu’ils avaient déjà partagé, ses petites mains posées sur le torse nu de l’apollon. En un simple contact, les deux êtres semblaient partager leurs sentiments et ce fut encore une fois une vague d’émotions qui submergea la louve qui dut reculer après quelques minutes d’échanges fulgurants, contre son gré.

" Il faudrait songer à se reposer, tu ne crois pas ? D’autant plus que demain matin, donc d’ici quelques heures, je dois me lever. Je passe mon permis de transplanage pour débuter cette nouvelle année. "

Elle fit un mince sourire, baillant doucement et passant une main sur son visage à la peau de porcelaine qui semblait encore plus blanc sous les rayons de la lune. Si Elenna n’avait pas cet examen le lendemain, elle aurait certainement passé la nuit à parler et rire avec Alexander mais malheureusement, les obligations étaient des obligations et elle ne pouvait pas se permettre de louper cet entretien décisif. Il allait élucider la question de toute une vie : balai ou transplanage ? Après tout, elle ne pouvait pas passer sa vie à chevaucher son balai et à être décoiffée, non. Elle était certaine que le style pas coiffé plairait à Alex qui semblait ne pas se soucier de sa coiffure mais d’elle, pour elle justement. Mais ce n’était pas une raison. Demain matin serait décisif, ces quelques minutes en compagnie d’un jury inconnu déciderait ou non d’un tournant dans sa vie. D’ailleurs, si elle avait choisi de passer ce permis, c’était en partie à cause ou plutôt grâce au beau blond. Après avoir emprunté les transports moldus pour aller en Russie, elle s’était dit que c’était la dernière fois. Pourtant, inconsciemment, elle avait pensé à cet aventurier blond et c’était décidé à passer cet examen car « on ne sait jamais, si je dois retourner en Russie » était son excuse pour ne pas être trop désespérée.

Glissant une main dans son dos, Elen tira la couette pour la déloger des dessous du matelas sur les côtés pour ouvrir son lit si douillet, qui l’appelait, lui criant des cris de détresse forts convainquant. Avec douceur, elle fit glisser la chemise d’Alexander sur ses bras pour la lui retirer et l’entraîna ensuite avec elle, sous la couette. Un léger soupire apaisé s’échappa de ses lèvres alors que la chaleur réconfortante de ce cocon les encerclait déjà. Prêt d’elle, la jeune femme sentit le corps de l’animagus se glisser sous les draps à son tour. Sans plus attendre, elle se rapprocha de lui, se blottissant dans ses bras et enlaçant ses jambes avec les siennes pour profiter de sa chaleur. Comme cela, la belle se sentait encore plus petite contre lui mais il avait un côté protecteur qui ne déplaisait pas à la brune, bien au contraire. La tête posée sur son torse, Elenna fit courir ses doigts sur les muscles qui se dessinaient sous le beau du bel homme. A croire qu’il avait tout pour lui. Un silence réconfortant s’était installé dans l’appartement et seule la douce respiration d’Eden se faisait entendre. Dans un murmure, la jeune femme reprit la parole.

" Je pense que tu mérites une explication. Tu as toujours été sincère avec moi alors je dois l’être aussi… "

Elle sentit le corps du garçon se contracter sous sa main comme s’il s’attendait au pire ou croyait qu’elle lui avait menti. Alors elle se dépêcha d’ajouter :

" Je t’ai dit que j’étais différente n’est-ce pas ? Tu as le droit de savoir pourquoi. "

Elenna s’écarta de lui, s’allongeant à ses côtés. Sa nuisette était déjà remontée sur ses cuisses et de sa petite main, la belle la fit monter encore plus, baissant la couette sur leurs jambes et dévoilant la dentelle de son bas et son ventre jusqu’en dessous de sa poitrine. Alexander se trouvait à sa gauche et avait une vue imprenable sur la cicatrice qui marquait l’appartenance de la jeune femme à une autre nature que celle du sorcier. Guettant le moindre de signe du russe qui fixait son ventre plat, elle prit une dernière fois la parole.

" Cela fait plus de huit ans que j’ai été mordu par un loup-garou dans la forêt interdite et que j’en suis devenue un… "

Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Alexander Scott, Mar 11 Fév 2014 - 23:04


Désormais seul une petite lumière et la lune éclairait la chambre de l'appartement où le jeune couple se livrait à une folle bataille. L'ampoule était loin d'être puissante et la lune bien que haute dans le ciel n'éclairait pas totalement la pièce la berçant dans une agréable pénombre. Il était amusant de faire l'analogie avec la première rencontre des jeunes gens. Quelques jours auparavant la situation était en effet semblable, ils se trouvaient également seuls dans une pièce peu éclairée, l'un contre l'autre profitant juste du moment présent. Cette fois toutefois la situation était un peu différente, ils ne se trouvaient plus dans une petite cabane gémissante, grinçante et froide mais dans l'antre d'Elenna. Cette fois ce n'était pas Alexander qui l'avait invité à se réchauffer, c'était elle qui lui avait proposé le gite pour la nuit. D'ailleurs le sorcier Russe était bien incapable quand elle le lui avait proposé, il était bien incapable de dire quand il avait accepté mais il était bien sûr d'une chose, il pouvait remercier l'alcool de l'avoir fait accepter car dans son état normale la timidité l'en aurait peut-être empêcher et ce moment d'intense et de pur bonheur n'aurait jamais existé. Les nuages défilaient lentement devant la lune produisant des jeux d'ombres dans la chambre. Le Russe quitta un instant sa belle du regard pour observer le ciel à travers la fenêtre. La lune était haute et jouait une intense partie de cache-cache avec les nuages, éclatante comme jamais elle semblait briller pour les amoureux mais peut-être était-ce simplement là une impression du jeune animagus bercé de bonheur.

Lorsqu'il reporta son attention sur sa partenaire Alex' fut surpris de la moue boudeuse que celle-ci affichait. Les sourcils froncées, la langue tirée, les bras croisés sur sa poitrine. L'attitude était parfaitement enfantine, oui c'était là l'attitude d'un enfant qu'on aurait privé de goûté où à qui on aurait refusé une faveur mais malgré cela le jeune Scott ne put s’empêcher de sourire. Son visage contrastait avec celui de la jeune femme, elle boudeuse et lui rieur ils étaient comme le jour et la nuit, le soleil et la lune. Physiquement ils étaient, expressions du visage mises à part, bien différents. Elenna ressemblait à un ange immaculé tombé du ciel, elle paraissait des fois enfantine. Alexander lui ressemblait à un vagabond qu'on aurait laissé un peu trop longtemps dehors sans rasoir. Et pourtant malgré ces différences ils s'aimaient profondément, ils s'aimaient depuis peu mais déjà on aurait pu qualifier leur amour d'indéfectible en tout cas c'était bien là la sensation qu'avait le Russe lorsqu'il observait son aventurière des neiges. Jamais il ne pourrait la laisser tomber et il était prêt à la suivre jusqu'en enfer si elle le lui demandait ! Mais n'était-ce pas cela qu'on appelait amour ?


" Pour cette fois… Tu es trop lourd, ça compte pas, tu m’écrases ! "

Cette fois c'est Alexander qui afficha une moue vexée, presque boudeuse. Oh ! Evidemment il ne l'était pas réellement, comment aurait-il pu l'être ? Mais c'était là un moyen de continuer leur petit jeu. D'ailleurs il était amusant de voir que le sourire du jeune Russe était allé se perdre sur le visage de l'Anglaise qui semblait avoir oublié sa moue boudeuse sur le visage de son partenaire. Cette fois c'était au tour de l'animagus d'être la lune et au tour de la vendeuse de baguette d'être le soleil. Cette dernière repoussa gentillement Alex', sans que ce dernier n'oppose aucune résistance, et s'assit en tailleur devant lui. Encore une fois la sauvagerie et les jeux avait vite fait de laisser place à la tendresse et la délicatesse. L'aventurière des neiges caressait rêveusement la joue de l'animagus tandis que ce dernier l'observait avec amour. Bercée par les rayons de la lune elle était plus belle que jamais, resplendissante. La lumière lunaire éclairait sa peau pâle lui conférant un charme mystérieux. Comment cerner ce petit bout de femme ? Le Russe aurait juré qu'elle pouvait tout être. Tour à tour il l'avait vu triste, joyeuse, sauvage, rieuse, conquérante, énervée, décidée mais jamais il ne l'aimait plus que dans ses longs et silencieux moments de douceur que rien n'interrompait. Dans ces moments là elle n'avait plus rien de la sorcière forte et sauvage qui avait sauté sur lui lors de la fête, qui avait traversé seul une partie de la Taïga, dans ces moments là son regard ne reflétait que la bonté et l'amour. Le contraste était saisissant et bien qu'Alex' savait parfaitement qu'elle était capable de se défendre seul, c'est durant ses instants là qu'il se promettait d'être toujours là pour elle, toujours là pour la défendre et toujours là pour l'accompagner. Oh ! L'animagus en avait eu des amourettes, comment cela n'aurait-il pas pu être le cas avec son physique avantageux et le mystère que procurait ses origines ? Malgré tout il n'avait jamais ressentit de sensations aussi fortes, il n'avait jamais ressentit cette sensation, jamais il n'avait ressentit l'amour.

" Il faudrait songer à se reposer, tu ne crois pas ? D’autant plus que demain matin, donc d’ici quelques heures, je dois me lever. Je passe mon permis de transplanage pour débuter cette nouvelle année. "

La jeune femme joignit les gestes à la parole et dégagea la couette ainsi que la chemise du jeune homme avec quelques mouvements de bras. Alexander ne se fit pas prier pour la suivre au lit. L'animagus ne s'en était pas rendu compte mais son corps était devenu une véritable plaie au fur et à mesure que les heures passaient. Il avait commencé la soirée propre sur lui et en costume, désormais il était en caleçon et recouvert de bleus mais au moins il sentait bon ! Les courbatures s'étaient-elles aussi invitées à la soirée si bien que le corps du Russe gémit lorsqu'il se glissa dans les couvertures à la suite de sa belle. Aussitôt son alter-égo animale signala son assentiment mais cela n'avait rien d'étonnant, le lit avait tout d'une confortable et agréable tanière et le jeune homme aurait sans doute pu y passer des heures autant en humain qu'en chat. Il ne fallut que quelques instants pour qu'Elenna se blottisse contre lui, tête contre torse, jambe enliassées. Oui, Alex' aurait pu passer des heures, des jours, des semaines, des années ici sans que l'envie de bouger ne lui traverse l'esprit ! Rêveusement le jeune homme caressa le dos de la jeune femme la réchauffant du mieux qu'il pouvait même si emmitouflés dans les couvertures ils se trouvaient bien à l'abris des assauts assassins et traîtres du froid. Le silence était désormais totale, la neige avait arrêté de tomber, on entendait à peine la respiration du jeune chiot dans le salon. Le Russe n'aurait su dire pourquoi mais ce silence avait quelque chose de plaisant, de réconfortant mais à la fois un peu angoissant. Le jeune Scott ne savait pas trop quoi dire, son aventurière des neiges s'était-elle déjà endormie ? Assommé par l'alcool et la fatigue.

Alexander continua de caresser son dos songeant à l'examen qui l'attendait le lendemain matin. Aurait-elle la force de se lever ? Lui ne l'aurait pas eu ! Il avait passé son permis de transplanage un ou deux ans auparavant durant la courte période durant laquelle il avait travaillé au Chaudron Baveur. Il ne se rappelait plus vraiment comment cela s'était passé mais il avait alors été impressionné par le ministère de la magie, il avait alors été conforté dans son choix d'avenir. Dans quelle état sa belle se rendrait-elle à l'examen ? Difficile de transplaner avec le corps perclus de courbatures et bleus couplés à une gueule de bois... Et comment s'y rendrait-elle ? Un voyage en balais paraissait douloureux et un voyage en magicobus était difficilement envisageable vu celui qu'ils avait fait quelque minutes auparavant. Le jeune Scott grimaça.


" Je pense que tu mérites une explication. Tu as toujours été sincère avec moi alors je dois l’être aussi… "

Tout le corps du jeune homme se raidit tandis qu'il s'imaginait les pires scénarios possibles. Elle n'avait pas été sincère ? Qu'avait-elle omis de lui dire ? Elle vivait avec quelqu'un qui n'était pas là ce soir ? Elle était mangemort ? Les sentiments qu'il éprouvait à son égard n'était pas partagé ? Ou alors peut-être voulait-elle simplement lui dire ce qu'elle avait tenté de lui dire dans la Taïga avant de s'endormir... Ou alors il y avait quelque chose de bien pire ! Ou alors... Ou alors.

" Je t’ai dit que j’étais différente n’est-ce pas ? Tu as le droit de savoir pourquoi. "

Le corps d'Alexander se détendit pendant quelques secondes quelque peu rassurer par les propos de la jeune femme mais se recontracta bien vite lorsqu'elle s'écarta de lui. Il n'aimait pas être séparé d'elle, il avait l'impression qu'ils ne seraient plus jamais réunis, qu'elle se séparait de lui volontairement. C'était stupide comme sentiment mais il l'avait tellement attendue que c'était parfaitement compréhensible. L'animagus observa bouche bée l'anglaise remonter sa nuisette le long de son ventre tandis que la couette avait été abaissé. Le froid assaillit instantanément le jeune homme mais il n'esquissa pas un mouvement, son visage était grave tandis qu'il observait son aventurière des neiges dans les yeux. Désormais il pouvait lire l'appréhension et la peur dans son regard. Ses yeux coulèrent le long de son corps découvrant la cicatrice qui s'étalait de son sein gauche sur son flanc et qui disparaissait dans son dos. Le Russe n'était pas effrayé simplement étonné et grave, qu'est ce qui avait pu provoquer une telle blessure ? Ce n'était probablement pas un sort, il ne connaissait strictement aucun sort capable de laisser ce genre de marque... Ce n'était pas non plus une chute ou une arme, la cicatrice aurait-été plus grossière en cas de chute et plus directe en cas d'arme. Une chose était sûre, une telle blessure avait du être douloureuse et incroyablement traumatisante.

" Cela fait plus de huit ans que j’ai été mordu par un loup-garou dans la forêt interdite et que j’en suis devenue un… "

Le deviner partiellement était une chose, l'entendre dire était une autre chose. Quelle était la sensation du jeune homme à cet instant ? Inexplicablement c'était sans doute la surprise qui dominait, évidemment Elenna savait sa montrer sauvage mais de là à entendre qu'elle était une louve il y avait un fossé ! C'était incroyable d'apprendre que sa belle était en fait une redoutable lupine ! Alexander se sentit un peu stupide, il l'avait sentit si fragile lors de leur première rencontre ! Oh il avait suspecté son secret mais n'y avait pas réellement cru. Et pourtant, pourtant il pensait toujours tout ce qu'il avait dit ce jour là. Globalement cela ne changeait rien du tout à ses propres sentiments pour la belle et puis si il connaissait assez bien la lupinité alors cela signifiait seulement qu'ils seraient séparés une fois par mois, lui même n'aurait qu'à profiter pour aller chasser. Ce serait un déchirement d'être séparé ne serait-ce que pour une nuit mais que pouvait-il y faire ? Il l'aimait et on ne pouvait pas vraiment contrôler ses transformations de pleine lune d'après ce qu'on lui avait appris en cours... Alors ils devraient faire avec. Et puis de toute façon ils n'étaient pas vraiment partis pour être un couple normal ! Leur rencontre dans la cabane n'avait rien de normale et de rationnelle. D'un geste vif Alexander rabattit les couvertures et attira sa belle au creux de ses bras posant un baiser sur ses lèvres. Lorsqu'il prit la parole le Russe chuchotait, sûrement parce que toutes les lumières s'étaient éteintes.

- A vrai dire je m'en doutais un peu. Mais tu sais ça ne change rien à mes sentiments. Quand bien même tu m'aurais dit que tu avais du sang de troll j'aurai continué de t'aimer. L'animagus serra un peu plus la louve contre lui. Et puis tu sais, tu es la plus belle des louves.

Que valaient des paroles face à une telle révélation ? Jamais il ne pourrait tout à fait la rassurer de cela il était sûr. Seul le temps permettrait à la louve de lui faire totalement confiance ou plutôt d'avoir totalement confiance en ces dernières paroles. En attendant il ne pouvait faire qu'une chose, l'aimer, un peu plus fort chaque jours. Lui au moins était sûr de l'aimer, ce n'était pas un petit problème de fourrure mensuel qui allait changer ses sentiments d'autant plus qu'il en connaissait un rayon en fourrure ! Alex' déposa un baiser sur le front de sa belle.

- N'ai pas peur... Je serai toujours là pour toi.

C'était là une promesse, une promesse qui lui paraissait naturelle et indispensable. Alexander ne savait pas trop quoi rajouter, il se contenta donc de la bercer dans ses bras. Le jeune homme se rendait bien compte combien faire une telle révélation avait du être difficile pour elle. Combien d'hommes avait-elle connu en huit ans ? Combien d'homme avaient-ils fuit à cette nouvelle ? Si Elenna avait autant attendu s'était sans doute par peur et c'était parfaitement compréhensible mais le Russe tenait à lui faire savoir que ses paroles n'étaient pas en l'air. Le jeune Scott chuchota à l'oreille de son aventurière des neiges comme pour illustrer ses propos.

-Tu veux que je t'accompagne, demain ? Ce sera bien plus pratique que de te déplacer à balais ou à magicobus, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Mer 12 Mar 2014 - 17:30



L
es regards qui s’étaient posés sur le corps de la jeune femme et surtout sur cette cicatrice étaient rares, mais pas assez à son goût. Lorsqu’une personne avait vu cette ancienne blessure, il savait tout sur elle, il en savait assez pour ruiner sa vie, la détruire. Seules des personnes de confiance avaient été mises dans la confidence mais par moment, Elenna regrettait d’en avoir parlé, comme à son ex-fiancé. Peut-être aurait-elle dû être plus prudente, plus renfermée sur elle-même. Ces jours où elle y pensait, elle songeait à lui rendre visite pour lui lancer un sortilège d’amnésie. Non seulement il oublierait sa nature mais aussi son existence et ne risquait pas de revenir y mettre un pied. Elle ne voulait pas, elle ne voulait plus, plus maintenant qu’elle n’était plus seule. En effet, cette nuit-là, la demoiselle était persuadée de ne plus être solitaire lorsqu’elle posait son regard sur le beau russe allongé à ses côtés.

Si on lui avait dit qu’elle retomberait amoureuse, Elen n’y aurait certainement pas cru, trop dévastée par sa précédente relation qui avait failli aboutir à un mariage. D’ailleurs, heureusement que ce n’avait pas été le cas. Elle s’était vraiment impliquée dans cette relation et ne préférait pas imaginer ce qu’il serait advenu s’ils s’étaient épousés et que finalement, tout ce soit déroulé de la même façon. Non, vraiment, il valait mieux ne pas y penser, tout cela était du passé. Tout ce que la belle espérait, c’était ne pas avoir à revivre ce second abandon. Elle qui avait été laissée dans un orphelinat quelques jours après sa naissance, elle qui avait été laissée par son fiancé quelques jours avant son mariage, elle, elle ne souhaitait pour rien au monde revivre une chose semblable. Le destin lui avait joué assez de tour non ? Peut-être qu’il allait choisir une autre victime maintenant…

La chaleur de la couette s’était envolée avec celle-ci, glissant sur les jambes des deux amoureux. Un frisson avait parcouru le corps de la jeune femme, faisant se dresser ses poils sur ses bras et la faisant frémir légèrement. L’hiver était encore bien présent et si la neige venait de cesser de choir sur le sol de Pré-au-Lard, sa fraîcheur et ses températures glaciales ne semblaient pas encore prêtes à entrer en grève, hibernant à leur tour le temps d’un printemps et d’un été. Il faisait froid en dehors de la couverture et cela donnait un air encore plus dramatique à la scène. Mais est-ce que celle-ci se terminerait bien ou non ? Le beau blond resterait-il ou prendrait-il la fuite aussi vite qu’un chat chassé par un…loup ? Des dizaines et des centaines de scénarios se bousculaient dans l’esprit de la jeune femme qui sentait le regard d’Alexander se poser sur son corps. Dévoilant ainsi sa cicatrice, Elenna se sentait vulnérable, laissant sa nature de prédateur derrière-elle moi être maintenant la proie. Guettant le moindre signe de faiblesse de la part de son amant, la louve avait les sens en éveil. Pourtant, ce ne fut pas l’odeur de la peur si caractéristique des humains qui vint chatouiller son odorat mais bien celle de la surprise. Alex n’avait pas peur de ce qu’elle était, c’était déjà un bon point mais Daryl avait aussi dit cela au début, il fallait voir ce que cela donnerait par la suite.

Il y eut quelques secondes de silence comme si le beau mec analysait la situation, cherchant ses mots pour viser juste, ordonnant à ses pensées de se mettre en ordre, réfléchissant à tout ce que cela impliquerait, songeant aux risques qu’il pourrait y avoir, pensant à ce petit bout de femme à l’allure frêle sous forme de loup-garou. Finalement, ce n’était peut-être pas lui qui se posait ces questions mais bien Elen, se créant des frayeurs toute seule. Cependant, il y avait une chose qui la rassurait un peu. Elle qui avait tout lu, tout appris des loups-garous, savaient une chose que peu de personnes pouvaient se vanter de savoir : les loups-garous n’attaquaient pas les animagus, lorsqu’ils étaient sous forme animale et qu’ils ne s’en prenaient pas à eux. Bien entendu, il n’y avait pas ce problème vu que la demoiselle gérait parfaitement ses transformations mais c’était tout-de-même rassurant pour elle. Perdue dans ses pensées, la vendeuse de baguettes fut surprise par l’action soudaine d’Alexander. Sans demander son avis, il tira la couette sur leur corps et enroula son bras autour de la taille nue de la brune pour l’attirer contre elle rapidement pour déposer un furtif baiser sur ses lèvres, chuchotant par la suite.

" A vrai dire je m'en doutais un peu. Mais tu sais ça ne change rien à mes sentiments. Quand bien même tu m'aurais dit que tu avais du sang de troll j'aurai continué de t'aimer. Et puis tu sais, tu es la plus belle des louves. "

Ce soudain élan d’affection fit chaud au cœur d’Elenna qui esquissa un mince sourire avec l’envie de l’embrasser encore et encore. Qu’elle était bien dans ses bras. Pour rien au monde, elle n’aurait échangé sa place avec quelqu’un d’autre, même la personne la plus heureuse de l’univers car à ce moment précis, c’était elle qui occupait cette place. La voix rauque du russe imitait presque le bruit d’un ronronnement alors qu’il murmurait ces quelques mots qui voulaient pourtant dire beaucoup. La belle ne lui avait jamais réellement caché sa nature, laissant même quelques indices à sa portée alors il était bien normal qu’il ait eu des doutes sur qui elle était vraiment mais cela lui importait peu, il était encore là et… Et il venait de lui dire qu’il l’aimait. Le chaud et le rouge montèrent rapidement aux joues de la louve qui n’avait qu’une seule envie, se jeter sur son amant pour le dévorer de baisers et passer la plus merveilleuse des nuits en sa compagnie. Les mots manquaient à Elen qui se contenta de le laisser faire, blottie contre ce corps qu’elle trouvait si apaisant, fermant les yeux alors que les lèvres d’Alex se posaient délicatement sur son front.

" N'ai pas peur... Je serai toujours là pour toi. "

Le bel homme avait parlé sans se rendre réellement de l’impact de ses propos et pourtant, c’était comme un coup de poing, plein de bonheur qui venait de percuter de plein fouet le visage de la jeune femme.

" Tu veux que je t'accompagne, demain ? Ce sera bien plus pratique que de te déplacer à balais ou à magicobus, non ? "

" Je… Non c’est bon,  ne t’inquiètes pas pour cela. Je préfère que tu restes ici si ça ne te dérange pas. Il faut bien que quelqu’un surveille Eden et je me demande ce que donnera la confrontation chien/chat ! "

Un mince sourire se dessina sur ses lèvres bien que le noir avait maintenant pris possession la plus totale de la pièce, de l’appartement même. Souriante, ses yeux s’embrumèrent pourtant rapidement de larmes, troublant sa vue perçante et ses pensées. Quelques perles d’eau salée roulèrent avec élégance sur les joues de porcelaine pour finir par venir s’échouer sur le torse nu de l’homme où la tête était posée. Ses larmes contrastèrent avec le sourire qui se peignait sur son visage mais ce n’était pas de tristesse qu’elle pleurait, bien au contraire. Alexander en parlant ne s’était certainement pas douté de la portée de ses propos. Bien entendu qu’elle avait peur, peur de le perdre comme elle avait perdu des gens avant lui, peur de l’effrayer ou même encore pire, de pouvoir lui faire du mal, elle avait peur d’elle-même pas moment même si elle aimait sa différence. Elle avait peur, mais il était venait de lui faire une promesse qui sonnait avec tant de sincérité que le cœur de la belle n’avait pu que flancher, lâchant les vannes de larmes qu’elle retenait depuis bien trop longtemps. L’étreinte des bras du blond se resserra autour de sa petite personne, lui qui ne devait pas comprendre. Mais comme il l’avait si bien dit, il était là et cela suffisait amplement. Entre deux sanglots, la brune parvint tout-de-même à dire quelques mots.

" Merci de m’accepter telle que je suis… Merci minou… "

Son corps fut secoué par encore quelques pleurs qui finirent par s’atténuer, le silence s’installa de nouveau, la respiration d’Eden berçant la pièce silencieuse, lui qui n’avait pas été réveillé par la discussion des deux sorciers. Après plusieurs minutes, Elenna redressa sa tête vers le visage d’Alexander pour déposer un baiser sur son menton puis sur ses lèvres, remontant légèrement dans le lit pour être à son niveau. Posant sa main sur sa joue, elle la fit glisser le long de sa mâchoire mal rasée et de son cou, l’admirant dans une nuit qui ne permettait pourtant pas de le voir, mais l’imaginer lui suffisait amplement. Quelle chance elle avait de l’avoir rencontré. Elle l’embrassa encore, cette fois-ci avec plus de passion, ses doigts se baladant sur son torse nu comme pour en découvrir chaque parcelle dans le noir. De nouveau, son corps semblait s’embraser face à la présence du beau russe mais l’alcool avait quitté le navire et elle était bel et bien la seule à désirer celui qui partageait sa couche. Elle finit par se détacher de lui en faisant la moue, déposa un dernier baiser sur ses lèvres avant de se tourner, lui montrant son dos mais se collant contre lui quand même alors que ses bras l’encerclaient de nouveau. Lui qui avait dit l’aimer, attendrait certainement la nuit prochaine pour lui prouver son amour physiquement. Dans un murmure, la belle ferma les yeux.

" Il faut que je me repose un peu. Je te confie mon appart demain et mon bébé, je reviendrai en fin de matinée je pense. Bonne nuit minou… "

Elle embrassa la main qui se trouvait devant elle, s’endormant avec un sourire aux lèvres.

" Je vous aime aussi moussaillon Scott… "
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Alexander Scott, Jeu 20 Mar 2014 - 23:05


Qui l'aurait cru ? Quelques heures auparavant le sorcier de l'est se trouvait encore chez sa sœur sans trop savoir si il devait aller à cette soirée, sans savoir qu'il reverrait un jour sa belle aventurière des neiges, sans savoir que cette soirée se terminerait aussi merveilleusement. Comment diable aurait-il pu prévoir ce qui allait se passer ce soir là ? Il avait vécu tant d'émotions en une seule soirée passant tour à tour de la surprise, à la joie, à l'euphorie et à l'amour. Il avait littéralement nagé dans le bonheur durant tout le temps qu'avait duré la soirée. Et maintenant là il était là... Et elle était là. Oui, il l'avait retrouvé son aventurière du neige, il pouvait sentir sa chaleur contre lui. Comment la situation avait-elle pu autant changer en l'espace de quelques heures ? Lui qui était un sorcier solitaire et sans attache se retrouvait maintenant à faire des promesses à une femme qu'il n'avait en tout et pour tout vu que deux fois et pourtant... Pourtant il savait qu'il tiendrait ses promesses. Il était passé par tant d'épreuves et elle était passé par tant d'épreuves alors peut-être que désormais c'était à eux d'être heureux, à eux de profiter du bonheur et de la vie.  Alexander se serra un peu plus contre Elenna humant l'odeur qu'il appréciait tant, qui l’apaisait tant. Qui aurait cru que ce petit bout de femme portait un si lourd secret ? Jamais le sorcier de l'est n'aurait pu l'imaginer si il n'avait pas sentit cette odeur si spéciale, jamais il n'aurait pu le croire si elle ne le lui avait pas dit elle même. Combien de fois avait-elle été rejeté à cause de sa nature lupine ? Quoi qu'on en dise le monde des sorcier n'était pas un modèle de tolérance et les loups garous faisaient partis des personnes les moins biens acceptées. Si une personne était identifiée comme loup garou alors elle avait inévitablement beaucoup plus de mal à s'intégrer. Les gens avaient peur de la différence tout simplement, peu de l'inconnu ainsi les lupins étaient pour eux tous des bêtes féroces vivant uniquement pour dépecer les enfants. Le jeune Scott sourit, lui était là pour témoigner qu'ils n'étaient pas tous comme ça  et que eux aussi avaient besoin de chaleur humaine et d'amour.

Le sorcier de l'est observa sa dulcinée, la chambre était plongée dans l'obscurité mais la lumière de la lune, lui permettait par moment de discerner son visage, lorsqu'elle n'était pas cachée par les nuages. Elle était belle sa louve, l'appréhension avait quitté son visage comme si les paroles d'Alex' l'avait apaisé.  Le jeune homme pouvait bien comprendre que faire une telle révélation avait été particulièrement et angoissant, aurait-il lui même eut la force de le faire si les rôles avaient-été inversés ? Aurait-il eu la même joie de vivre que son aventurière des neige ? Sans doute pas, il se serait sans doute laisser sombrer et aurait laisser son instinct animale s'exprimer dans la froide taïga. Huit ans... Cela faisait huit ans que la jeune femme avait-été mordu et pourtant personne ne pouvait s'en douter si elle ne montrait pas sa cicatrice. On disait souvent qu'on dépérissait lorsqu'on avait été mordu par un loup garou, qu'on perdait toute joie de vivre, qu'on devenait violent et associal mais apparemment c'était là des rumeurs bien infondées. Quelque part le jeune Scott n'était pas étonné que sa dulcinée ait trouvé les ressources nécessaires pour surmonter cette épreuve mais il n'était pas dupe non plus, elle était toujours affectée par cette morsure et par ce qu'elle avait entraîné, affectée par l'éventuelle réaction des gens. Alexander serra plus fort Elenna contre lui, il s'était engagé à être là pour elle quoi qu'il arrive et il n'avait pas mentit. Ce ne serait peut-être pas toujours aussi rose que ce soir là mais il ne la laisserait pas tomber quelles que soient les épreuves auxquelles ils devraient faire face. Dire qu'il serait là pour la protéger c'était peut-être un gros car la jeune femme, malgré les apparences, devait fort bien savoir se défendre seul mais... Il ferait tout son possible de cela il était certains.    


- Je… Non c’est bon,  ne t’inquiètes pas pour cela. Je préfère que tu restes ici si ça ne te dérange pas. Il faut bien que quelqu’un surveille Eden et je me demande ce que donnera la confrontation chien/chat !

Un immense sourire se dessina sur le visage du jeune homme en entendant la remarque légèrement moqueuse. La matinée promettait d'être rocambolesque ! Evidemment le petit chiot avait semblé l'apprécier lors de son arrivé mais rien ne prouvait que ce serait le cas le lendemain matin ! Après tout peut-être était-il simplement mal réveillé, peut-être que l'odeur de l'alcool avait camouflé l'odeur du chat, peut-être que l'odeur d'Elenna sur Alexander avait trompé le petit chien. Et puis il n'y avait pas que le canin dans l'équation... L'alcool et l'amour avaient peut-être un petit peu endormi l'instant sauvage du félin qui s'était transformé en paisible matou durant cette soirée arrosée. D'autant plus que ne pas accompagner son aventurière des neiges l'attristait au plus haut point, il n'osait pas imaginer la difficulté qu'elle aurait pour se lever et pour se rendre jusqu'à son examen de transplanage, lui même n'était pas prêt à parier sur l'état dans lequel il se trouverait le lendemain matin au réveil.  Enfin... Si elle désirait s'y rendre seule alors il respecterait son choix de toute façon il n'avait pas son mot à dire et il ne parviendrait sans doute même pas à se réveiller à temps et à transplaner dans des conditions optimales.

Le sourire du sorcier de l'est ne tarda pas à s'effacer lorsqu'il se rendit compte que les yeux de sa belle s'étaient embués de larmes. Alexander ne savait pas trop quoi faire, il était complètement déboussolé alors il se contenta de serrer Elenna contre lui, que pouvait-il bien faire d'autre ? Peut-être avait-elle besoin de pleurer après une soirée aussi remplie d'émotion, peut-être avait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas, peut-être avait-elle simplement un coup de blues... En tout cas le jeune Scott se sentait particulièrement inutile à cet instant comme si toutes ses promesses précédentes n’avaient été que des paroles en l'air pourtant il savait que ce n'était pas le cas mais la seule chose qu'il pouvait faire pour sa belle c'était une nouvelle fois de lui apporter un peu de chaleur humaine. Seuls les pleurs de la jeune retentissaient dans l'appartement, couvrant la respiration du petit chien qui l’emplissait quelques minutes auparavant et rajoutant au malaise du sorcier Russe qui n'était pas habitué à consoler les gens... Non, le social c'était vraiment pas son fort et puis d'habitude c'était plutôt lui qu'on devait consoler et pas l'inverse.  Il était là et pour l'instant c'était tout ce qu'il pouvait faire.  


- Merci de m’accepter telle que je suis… Merci minou…

Le sorcier de l'est sourit caressant amoureusement les cheveux de son aventurière. Il avait vu juste, les blessures du passé mettent toujours beaucoup de temps à se refermer et celle de sa belle mettrait sans doute encore des années. Mais si part sa présence il pouvait accélérer cette cicatrisation alors cela lui suffisait largement. Alexander sentit Elenna s'agiter près de lui puis un baiser dans son menton, sur ses lèves. Les nuages privaient le jeune homme de la lumière de la lune mais chacun des gestes de la jeune femme émerveillait le Scott de par leur tendresse et leur délicatesse. La main de la belle était si douce, si apaisante et le sorcier Russe était si lessivé qu'il aurait pu s'endormir sur le champ mais l'aventurière ne l'entendait pas de cette oreille et tout deux échangèrent un long baiser passionner qu'il affectionnait tant, qui ralentissait le temps.  Au moins c'était rassurant, les larmes avaient cessés de couler alors toute tristesse avait sans doute disparu du regard de la louve. Le jeune sorcier préférait définitivement la voir le sourire aux lèvres que les larmes aux yeux pourtant il parvenait à la trouver belle quelque soit son humeur. Finalement la jeune femme mit fin à l'étreinte.  

- Il faut que je me repose un peu. Je te confie mon appart demain et mon bébé, je reviendrai en fin de matinée je pense. Bonne nuit minou… Je vous aime aussi moussaillon Scott…

Alexander ne répondit rien, de toute façon il n'y avait rien à répondre alors il se contenta d'observer Elenna qui s'était retourné pour dormir. Combien de temps le sorcier de l'est resta là à l'observer sans dire un mot ? Combien de temps resta t'il ainsi simplement à profiter du moment présent ? Combien de temps resta t'il éveillé pour l'observer quelques secondes de plus ? C'était ici qu'il se sentait le mieux... Ou plutôt c'était à ses côtés qu'il se sentait le mieux. Même la Taïga Russe où il avait grandit pendant toute son enfance ne l’apaisait pas autant. Cette nuit là malgré l'alcool, malgré la fatigue, malgré les crampes, malgré les bleus il se sentait bien, il ne s'était jamais sentit aussi bien.  Finalement après d'innombrables minutes l'alcool et la fatigue eurent raison du Russe qui suivit son aventurière des neiges dans les méandres du sommeil.  

Étonnement ce ne fut pas la lumière qui réveilla le Russe pourtant le soleil avait déjà inondé la chambre de l'appartement. Le sorcier de l'est se réveilla en sursaut lorsqu'il sentit une sensation humide et râpeuse sur son visage. Avant même d'ouvrir les yeux l'animagus poussa un grognement digne d'un ours sortant de sa longue hibernation et quelle ne fut pas sa surprise en entendant que la répondre à son grognement était un... Aboiement. Le jeune Scott ouvrit de grands yeux pour se retrouver nez à nez avec un jeune chiot qui semblait prêt à tout pour le sortir du lit, la queue de l'animale battait le lit tandis qu'il observait le Russe avec de grands yeux insistants. Alexander se tourna les vers le plafond les yeux grand ouvert tentant de refaire la court de sa soirée.  Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme qui n'était visiblement pas assez rapide pour le chiot qui après avoir aboyé une nouvelle fois en signe de protestation gratifia une nouvelle fois le sorcier d'un grand coup de langue sur le visage. Cette fois la manœuvre eut l'effet escompté et l'animagus se redressa sur le lit avant de retomber aussi sec terrasser par un mal de tête atroce et une nausée sans nom. Le canin n'ayant aucun considération décida qu'il était temps d'aboyer en continue ce qui était une véritable torture pour son colocataire d'une matinée.  


- Ouais... Ouais c'est bon ! Le sorcier Russe foudroya le golden du regard avant de se lever et de se rendre tant bien que mal dans la cuisine. Bon elle est où ta pitance ?

Le sorcier de l'est suivit le petit monstre jusqu'à un meuble où était ranger un paquet de croquette. Sans perdre de temps il alla remplir la gamelle de son tortionnaire avant de se laisser tomber dans le canapé terrasser par sa migraine. Un sortilège pour se débarrasser d'une gueule de bois... C'était un concept à inventer. Même si il existait il aurait fallut que le jeune Scott soit en état d'aller attraper sa baguette qui devait traîner  dans la chambre d'Elenna. A défaut de pouvoir soigner ses maux Alexander s'assit donc sur le canapé car la position allongée ne faisait qu'aggraver son état. Et c'est comatant sur ce canapé qu'il se dit que finalement il avait bien de la chance.  
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Mar 13 Mai 2014 - 2:39



Q
uel bonheur d’aimer. Certains disaient qu’aimer était plus fort que d’être aimé et lorsqu’Elenna plongeait son regard dans celui azur de son amant, elle ne parvenait plus à en douter. Avant cela, avant cette rencontre, elle riait de ceux qui disaient pouvoir donner leur vie pour une autre personne et voilà que maintenant, la belle commençait à douter. L’aurait-elle fait pour Alexander ? Ils se connaissaient depuis peu et pourtant c’était comme si tout était une évidence, comme si ce destin merdique avait décidé de tracer dans son chemin une ligne de lumière, un bonheur qui ne serait pas qu’éphémère. Dans ce regard bleu, elle aurait pu s’y plonger des heures, cherchant à sonder son âme, à frôler du bout des doigts chaque pensée qu’il pouvait bien avoir. Elle voulait tout savoir, elle voulait tout de lui et pour cela, qu’aurait-elle été prête à faire ? Une fois l’amour l’avait déçu et cela lui avait amplement suffit et voilà que la chose qu’elle craignait le plus arrivait de nouveau. Pourtant, lorsque la voix rauque du russe résonnait, les mots qui s’en échappaient étaient tous plus rassurants les uns que les autres. C’était certain, elle aurait pu lui offrir son cœur dans un coffret d’argent…

Rejetée toute son enfance puis certainement une bonne partie de la vie qu’elle avait déjà vécue, la louve avait fini par ne plus espérer, par perdre cet espoir qui faisait vibrer des cœurs, qui faisait vivre tout simplement et depuis lui, depuis ce moment dans une cabane perdue dans la taïga russe, tout avait changé. C’était comme si son existence avait de nouveau un sens, qu’elle n’était pas sur cette planète, dans ce monde, seulement pour faire acte de présence. Elle était là pour avoir sa part de bonheur et Alex était certainement le premier facteur de cette belle vie à venir. Ils ne savaient presque rien l’un de l’autre mais cela plaisait encore plus à la demoiselle. Ils avaient toute la vie pour apprendre à se connaître et pour goûter à ces choses de leur passé et de leur avenir. Un léger soupire s’échappa des lèvres de la jeune femme devant ce futur miroitant, idyllique qu’elle s’imaginait. Certes, tout ne serait pas rose, mais le dicton ne disait pas « Pour le meilleur et pour le pire » pour rien n’est-ce pas ? Il y aurait certainement des hauts et des bas, des coups de blues et des chamailleries, des moments de bouderie intense et de longues heures à se réconcilier sur l’oreiller mais elle n’avait pas peur et attendait tout cela avec impatience.

Le beau blond avait émis le souhait d’accompagner la vendeuse de baguettes à son examen de transplanage le lendemain et lorsque celle-ci avait refusé, elle avait cru voir une légère déception dans le regard de glace, lui réchauffant le cœur par la même occasion. Il s’inquiétait et qui disait inquiétude disait intérêt. Elen n’aurait certainement jamais pensé qu’exister ainsi aux yeux d’une autre personne pourrait lui faire autant de bien. C’était maintenant à travers ce regard amoureux qu’elle se voyait, aux côtés d’Alexander, elle se trouvait belle, il la rendait belle par son amour. Enfin… Le chat et le chien feraient-ils bon ménage ? La remarque amusa tout-de-même l’aventurier et sa compagne qui sourit, les larmes aux yeux. Les hormones de la petite brune devaient la travailler pour qu’elle se mette à pleurer comme cela mais le bonheur qu’elle ressentait était tellement intense qu’elle avait l’impression que son cœur allait lui exploser d’un instant à l’autre au visage. Dans l’étreinte du blond, elle s’était laissée aller, rassurée. Si lui était gêné par la situation, éternel solitaire, la demoiselle était tout simplement comblée malgré les gouttes salées qui roulaient avec grâce sur son visage pour s’échouer sur le torse musclé du russe.

Cet instant nostalgique avait fini par disparaitre bien vite dans leurs échanges de baisers passionnés, reflétant légèrement leur fatigue. Il était tard, très tard, trop tard même. Si la belle désirait plus que tout au monde le corps de l’apollon qui se trouvait sous ses doigts, elle ne pouvait tout-de-même pas se permettre de louper son examen et c’était ainsi qu’elle avait décidé de faire preuve de sagesse pour une fois, souhaitant une bonne nuit à celui qui partageait son lit et qui le partagerait certainement encore longtemps. Blottie dans ses bras, la louve oublia les marques endolories qui parsemaient son corps et s’endormit rapidement, bercée par le battement du cœur d’Alexander. Elle avait senti son regard posé sur elle, cette chaleur qui émanait de son corps comme pour la réchauffait. Elle était si bien là qu’elle aurait aimé que la nuit dure à tout jamais…

Mais ce ne fut pas le cas.
Cruel et vicieux, le soleil se levait lentement, éclairant le visage de poupée de la jeune femme. Ses sourcils se froncèrent alors qu’un léger râle s’échappa de ses lèvres. Bizarrement, aucun mal de tête n’était présent bien que son corps souffrait le martyr. Heureusement d’ailleurs. Aujourd’hui était un grand jour qu’elle le veuille ou non, elle passait cet examen qui était certainement l’équivalent du permis voiture pour les moldus : le permis de transplanage. Passant ses mains sur son visage, Elenna jeta un coup d’œil à son réveil qui se trouvait sur la table de chevet. Elle n’était pas en retard et tant mieux car elle n’aurait certainement pas eu la foi pour se mettre à courir et à se préparer en dix minutes. Doucement, la belle se détacha de l’étreinte du dieu mortel qui partageait ses draps, veillant bien à ne pas le réveiller alors qu’une respiration bien endormie s’échappait de ses poumons. Aucun doute, il allait dormir encore quelques heures. Sans plus attendre, la petite brune fila dans la douche qui se trouvait dans la chambre, persuadée que le russe n’oscillerait pas. Et ce fut le cas, dormant comme une masse, il ne percevait rien dans cet environnement qui lui était pourtant étranger. S’habillant d’une petite robe noire et classique pour son examen, la propriétaire d’Ollivander’s ingéra un morceau de pain avec du beurre et but un jus d’orange avant d’enfiler ses escarpins de la même couleur. La petite sauvageonne venait de laisser place à une jeune fille sérieuse, prude et innocente. Après un dernier regard vers son amant, une caresse sur le crâne de son bébé encore endormi, elle fila.

-----------------------
Montant les escaliers à une rapidité déconcertante, faisant certainement le même bruit qu’un éléphant chargeant une personne qu’elle n’aimait pas, Elenna avait un sourire immense sur ses traits de porcelaine. L’examen, elle l’avait passé avec brio et même si elle n’aurait pas la réponse de suite, elle savait qu’elle l’avait réussi, elle en était persuadée. Bientôt, elle pourrait transplaner de manière légale dans tous les endroits qu’elle avait déjà visités. Une petite pensée pour la taïga russe d’Alexander la fit encore plus sourire. Elle savait combien il aimait cet endroit, elle l’avait compris les rares fois où il lui avait parlé de la Russie, c’est-à-dire lorsqu’ils s’étaient retrouvés collés l’un contre l’autre dans une cabane perdue au milieu de nulle part. Si elle avait son permis, ils pourraient tous deux se rendre dans le pays d’origine du blond quand ils le voudraient. Même si elle n’avait pas souhaité passer sa vie à transplaner, cela lui serait certainement bien utile et elle ne cracherait pas sur un petit déplacement ultra-rapide-de-le-mort-qui-tue-tout.

La jeune fille arriva à son pallier et retira ses chaussures rapidement sur le pas de la porte, ouvrant rapidement l’entrée de chez elle pour les balancer dans un coin. Déboulant telle une furie dans son appartement, elle claque la porte derrière elle, faisant un vacarme monstre qui n’aiderait certainement en rien Alex s’il ressentait les séquelles de la soirée alcoolisée qu’ils avaient passé hier. Autant soigner le mal par le mal, la migraine par la bonne humeur débordante de la petite brune. Elen avait détaché ses cheveux attachés qui encadraient en bataille son visage maquillé de noir. La petite sauvageonne était de nouveau de sortie, oubliant le sérieux dont elle avait dû faire preuve. Elle laissa tomber son sac à terre et jeta un coup d’œil rapide dans son salon. Il était là. Sans plus attendre, elle s’élança à travers le salon, bondissant sur le canapé dans un cri de joie, comme une gamine qui aurait appris que c’était aujourd’hui son anniversaire. Alexander semblait à moitié endormi bien que la surprise qui venait de se dessiner sur son visage montrait qu’il était maintenant réveillé. Sans demande la permission, Elenna remonta sa robe noire sur le haut de ses cuisses, s’asseyant sur les jambes du beau blond, face à lui, les genoux appuyés sur le canapé. Ses deux mains se plaquèrent sur les joues mal rasées et tirèrent le visage au sien sans que l’homme puisse réellement contester, avant qu’elle l’embrasse avec amour. Bien que sûrement étonné, les lèvres de l’animagus répondirent aux baisers de l’hystérique mais elle se détacha rapidement.

" Je l’ai ! Enfin j’sais pas. Mais je pense que si ! J’ai été parfaite !... Sans vouloir me vanter bien entendu mais j’ai tout réussi… On va pouvoir voyager au bout du mooooooooooooonde ! "

Légèrement essoufflée par sa course dans les escaliers, la belle s’écroula dans les bras du blond pour reprendre sa respiration alors que son corps battait la chamade face à tant d’adrénaline. Son corps s’appuya sur celui d’Alex qui semblait se remettre du choc lui aussi. Après quelques secondes, elle se redressa et sourit à son compagnon, affichant cet air qu’une petite fille aurait eu après avoir fait une bêtise. Oubliant sa voix aigüe et mélodieuse, elle laissa échapper dans un murmure quelques mots.

" Bonjour minou… Comment s’est passé ta matinée ? Tu as bien dormi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Alexander Scott, Ven 16 Mai 2014 - 18:40


La nourriture semblait avoir calmé Eden pour le plus grand soulagement d'Alexander qui ne parvenait décidément pas à se remettre de la terrible soirée qui avait précédé. Et pourtant théoriquement il tenait bien l'alcool ! Mais qu'est ce qu'il avait pu ingérer la veille pour être dans un état pareille ? En tout cas le jeune homme n'avait pas souvenir de s'être déjà retrouvé dans un tel état avec une migraine carabinée accompagnée par une armée de bleue et une légère nausée voilà qui contrastait fortement avec le rêve qu'il avait vécu quelques heures plus tôt. Mais Scott ne regrettait rien bien au contraire ! Une migraine, une nausée et quelques malheureuses douleurs voilà qui était peu chère payé pour vivre un songe éveillé ! En vérité si il n'y avait pas eu toutes ces contrecoups alors peut-être aurait-il pu douter de la véracité de tout ceci mais elles étaient bien là et elles lui prouvaient que tout était réel ! Elles lui prouvait que cet appartement n'était pas le fruit de son imagination, que ce petit chien n'était pas un affreux cauchemars destiné à le torturer et que la nuit passé avait bien eu lieu. Elles lui permettaient surtout de prendre maintenant pleinement conscience de tout ce qui c'était passé. C'est sur ce canapé au milieu de l'appartement qu'Alex' prenait réellement conscience de tout, de tout ce qu'il avait vécu, de tout ce qui avait commencé car assurément ce n'était là qu'un commencement. D'ailleurs le jeune homme en venait à se demander quel serait la suite de cette fabuleuse histoire qui venait de commencer à s'écrire et forcement des questions l'assaillaient. A quoi allait ressembler son futur désormais ? Qu'il le veuille ou non ce dernier avait radicalement changer en l'espace d'une soirée merveilleuse.

Alexander se retourna sur le canapé pour observer le chien qui avalait goulûment sa pitance, cette vue ne manqua pas de donner la nausée à notre jeune ami qui ne pouvait rien avaler vu l'état de son estomac. Mais la vision de l'animale ne manqua pas de le faire sourire lorsqu'il se remémora son état quand Elenna lui avait appris qu'elle ne vivait pas seule. A ce moment là le jeune homme s'était posé   un nombre invraisemblable de questions et les hypothèses les plus folles s'étaient formé dans sa tête ! En même temps il n'était pas forcément dans la forme la plus resplendissante pour rencontrer une éventuelle belle mère ! Finalement il était si rassuré que la vue du petit chien l'avait remplit de joie et de soulagement... Mais peut-être était-ce aussi parce que l'alcool avait radicalement couché son alter-égo animale, il n'avait pas bu depuis qu'il était devenu animagus et ne savait donc pas les effets éventuels que pouvaient avoir l'alcool sur l'animagie. De toute façon cette joie s'était bien vite évanouie au petit matin lorsque le chiot était venu le réveiller en fanfare. Scott soupira, il serait bien rester quelques minutes de plus dans le lit ! Quelques heures même ! Le sorcier se redressa doucement et observa les environs pendant un instant à la recherche d'une éventuelle horloge ou n'importe quoi susceptible de lui indiquer l'heure finalement son entreprise n'étant pas couronnée de succès il se laissa retomber. Il y avait bien sa montre qui devait traîner quelque part dans la chambre avec le reste de ses vêtements et sa baguette mais l'effort pour aller la chercher semblait tout bonnement insurmontable pour son corps ankylosé. Il était bon pour la maison de retraite, un vrai petit vieux !   Finalement l'animagus se contenta d'un coup d’œil à l'extérieur, le soleil lui semblait assez haut et étant donné la saison c'était mauvais signe ! Onze heures et demi ? Midi et demi ? Si c'était le cas ça fait longtemps qu'il aurait du préparer une collation pour son aventurière ! Alex' gémit, nourrir Eden lui avait déjà parut insurmontable ! Préparer un déjeuner semblait au delà de toutes forces.

Dans combien de temps sa belle allait-elle arriver ? Quelques minutes ? Une heure tout au plus. Dans de tels conditions c'était véritablement mission impossible. Déjà il fallait se lever du canapé qui était soit dit-en passant incroyablement confortable. Ensuite il fallait s'habiller pour être un minimum présentable. Après il fallait trouver de quoi cuisiner. Ensuite il fallait... Il fallait... Impossible. En désespoir de cause le jeune homme se retourna une nouvelle fois pour observer le petit chien comme si ce dernier aurait pu faire le repas à sa place ce dernier cependant devait avoir un sens culinaire bien peu développé et qui plus est était absorbé par son délicieux repas.  


-Tu voudrais pas m'aider, non ? Aucune réaction... Pourtant il demandait pas grand chose... Il n'avait qu'à l'aider à se lever comme tout à l'heure ! Scott soupira de désespoir. On peut vraiment compter que sur soi même...

Alexander se redressa sur le canapé et s'assit face à la fenêtre cependant le jeune homme renonça bien vite à se lever et préféra plutôt se tenir la tête lorsqu'un véritable vacarme retentit à l'extérieur de l'appartement. Scott hésita entre une attaque de Mangemort bien décidé à exploser l'habitation et le retour d'Elenna particulièrement fière d'elle et bien décidée à exploser sa tête en sonorisant tout Pré-au-Lard. Le bruit s'arrêta aussi vite qu'il avait commencé et les clefs tournèrent dans la serrure. Un grand sourire se dessina sur le visage du sorcier de l'est tandis qu'il prenait une profonde inspiration savourant les dernières secondes de calme avant que la tempête ne s'abatte sur l'appartement. Avis de tempête dans trois... Deux... Un !

Et le vacarme fut ! La porte de l'appartement s'ouvrit à la volée et se referma aussi brutalement et rapidement manquant d'emporter les deux tympans du sorcier Russe qui tentait vainement de comprendre ce qui arrivait. Ses oreilles avaient à peine eut le temps de se remettre de cette torture auditive qu'un cri incroyable retentit dans l'appartement emportant avec lui son lot de douleur et transformant définitivement le jeune homme en loque sourde. Cet état cependant ne fut que passager et Scott retrouva bien vite ses esprits lorsque son aventurière se jeta sur lui attrapant son visage à deux mains et l'embrassant fougueusement. Tout c'était passé si vite que c'était difficilement compréhensible pourtant il rendit son baiser à la belle, au moins ça lui permettait de penser à autre chose qu'à cette migraine qui avait élu domicile dans sa boîte crânienne ! Mieux cela semblait la chasser même si c'était momentané, une thérapie pour le moins intéressante mais qui ne dura malheureusement pas assez longtemps car visiblement Elenna avait beaucoup à raconter et elle n'avait pas réalisé qu'ils avaient tout le temps qu'ils désiraient pour se parler. Alexander maudit le ministère, quelle idée ils avaient de donner des examens le premier janvier ! Ils pouvaient laisser leurs futurs employés souffrir tranquillement !  


- Je l’ai ! Enfin j’sais pas. Mais je pense que si ! J’ai été parfaite !... Sans vouloir me vanter bien entendu mais j’ai tout réussi… On va pouvoir voyager au bout du mooooooooooooonde !

Un grand sourire illumina le visage d'Alexander qui se réjouissait à cette nouvelle même si il avait maintenant compris depuis plusieurs secondes, car il n'avait fallut que quelques secondes à sa louve pour se retrouver sur ses genoux en partant du bas des marches, qu'elle avait réussit l'examen avec succès. De toute façon il n'avait jamais vraiment douté d'elle. Et puis cette nouvelle le réjouissait d'autant plus que pour lui "bout du mooooooooooooonde" résonnait étrangement comme Taïga Russe. Il était peu probable qu'ils se contentent de la Russie d'ailleurs mais pour l'instant ils avaient autre chose à faire que de penser aux centaines de destinations exotiques où ils pourraient se rendre même si le monde s'ouvrait à eux. Le jeune homme se contenta de chuchoter une réponse presque inaudible tandis qu'Elenna s'affalait sur lui.    

- Oui, j'avais cru comprendre.

Le calme était revenu dans l'appartement aussi vite qu'il avait disparu et Alexander profitait de cet instant tandis qu'il passait distraitement sa main dans les cheveux de sa belle. En quelques secondes son entrée avait eu le mérite de le réveiller ! On n'entendait plus qu'Eden qui terminait son repas. Dans ce calme le jeune Scott réalisait combien il était heureux, depuis l'arrivée de son aventurière des neiges un grand sourire s'était dessiné sur son visage et depuis il n'avait cessé de s'élargir. Cette femme était un véritable rayon de soleil dans son ciel plein de nuages remplis de neige et se tenir à ses côtés était véritablement vivifiant !

-  Bonjour minou… Comment s’est passé ta matinée ? Tu as bien dormi ?

Elenna avait chuchoté cette fois comme si elle pris conscience de la douleur de l'animagus. Alexander lança un regard remplit de malice en direction d'Eden qui observait la scène en silence comme si il attendait sa réponse. Une matinée douloureuse en vérité... Mais une soirée et une nuit ô combien magnifique ! Aujourd'hui il pouvait le dire, il pouvait le chanter, il pouvait le crier... Peut-être pas le crier cependant il était bel et bien l'homme le plus heureux sur Terre et il aimait cette femme plus que tout au monde. Qu'il se trouve ici dans son appartement à ses côtés était sans aucun doute la plus belle chose qui lui soit arrivé depuis bien longtemps peut-être même la plus belle chose qui lui soit tout simplement arrivé et il se rendait compte combien il était chanceux. Passer sa main dans ses cheveux lui permettait de savoir qu'il ne rêvait et qu'il gardait toujours pied avec la réalité mais il faudrait sans doute encore quelques jours avant qu'il ne s'en rende compte.  Alexander embrassa fugitivement sa belle lui fournissant quelques éléments de réponse déjà.

- J'ai passé une soirée et une nuit merveilleuse mais ma matinée a été plus... Douloureuse. Mais te voir ici aussi rayonnante me fait oublier la douleur.Alexander chuchota à l'oreille de sa dulcinée. Je n'ai jamais douté de ta réussite, je crois qu'à ta place en revanche j'aurai bien été incapable de transplaner en un seul morceaux. L'animagus se recula quelques secondes pour observer sa belle avec fierté. Elle était incroyablement belle, elle s'était sans nul doute préparée pour l'examen et le résultat était incroyablement bluffant. Le sorcier l'embrassa une nouvelle fois fugitivement, finalement c'était lui qui avait le plus envie de discuter. Eden a été... Adorable. Décidément sa bonté le perdrait ! Mais dit moi, comment s'est passé ton examen ? Ta matinée doit-être bien plus intéressante que la mienne !

Désormais la douleur avait disparue comme par magie. On disait de combattre le mal par le mal et bien Elenna avait pris les instructions au pied de la lettre et visiblement ça avait marché ! Sorcière émérite. Aventurière intrépide. Infirmière confirmée. Louve sauvage. Pochtronne confirmée. Beauté envoûtante. C'était bien là la sorcière idéale.  
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Dim 10 Aoû 2014 - 3:01



C
’est fou comme une vie pouvait changer en l’espace de quelques heures, d’une soirée, de quelques jours ou même de quelques mois. Il y a de cela deux jours, Elenna n’aurait jamais cru qu’elle se retrouverait là, presque autorisée à transplaner, dans les bras de son amant avec qui elle avait déjà passé la nuit et avec qui elle se sentait déjà totalement bien. Si Alexander avait été le sujet de bons nombres de fantasmes et rêves, elle ne se serait jamais doutée qu’il finirait réellement dans ses bras et encore moins qu’elle recroiserait sa route à la soirée du nouvel an, perdue dans la cambrousse moldue, envahie par les sorciers pour l’occasion. Son cœur battait plus vite que d’habitude comme s’il fournissait l’énergie pour les deux personnes, son ventre vibrait comme infesté de milliers de papillons, ses pensées s’emmêlaient comme pour réussir à décortiquer chaque émotion et ses sentiments étaient emplis d’un bonheur intense. C’était comme si son corps tout entier transpirait l’amour qu’elle éprouvait déjà pour le beau blond. C’était illogique, impensable, inhumain, et pourtant. C’était donc cela qu’on appelait le coup de foudre ?

La matinée avait été riche en émotions, presque autant que la soirée et la nuit passées mais pas dans le même sens du terme. Si lorsque le soleil s’était couché la jeune femme avait vécu une histoire incroyable qui semblait sur le point de se continuer, ce matin, c’était différent. La frustration et l’angoisse avaient pris la place de l’hystérie et l’alcool pour qu’elle puisse se concentrer dans un sérieux qui jurait terriblement avec son attitude nocturne. Elen n’avait pas l’habitude de se rendre au Ministère de la Magie et quand elle s’y rendait, elle abandonnait sa petite veste en fourrure pour une tenue sobre et chic. Elle y était sublimée mais lorsqu’on la connaissait vraiment, cela paraissait bien souvent décalé de sa personnalité. Là encore, sa robe noire avait mis en valeur sa peau blanche et ses yeux gris, lui donnant un air sérieux, voire stricte. Il lui suffisait de sourire pour perdre toute crédibilité. Mais là elle n’avait pas souri et avait passé son examen avec brio. Maintenant, elle avait abandonné la coiffure compliquée et les talons hauts. Maintenant, la petite brune pouvait de nouveau profiter de l’apollon qui l’avait rejoint pour la nuit.

Blottie contre lui, affalée dans ses bras, la louve avait fermé les yeux le temps de calmer ses esprits et son excitation. Sa tête était posée sur la poitrine du beau blond et elle pouvait écouter son cœur battre, bercée par ce bruit de tambour qu’il émettait. La respiration chaude du jeune homme glissait le long de sa nuque alors que sa main caressait ses cheveux qui s’étaient glissés le long de son corps, laissant son cou à découvert. Pour finir, il y avait ce parfum, cette odeur. Le russe avait un fumet qui ne laissait pas indifférence la demoiselle aux sens aiguisés. Il sentait l’homme et cela faisait tourner la tête d’Elenna. Elle qui s’était posée contre lui pour calmer son excitation et voilà que c’était une toute autre qui venait titiller ses ardeurs. Raté le calme plat. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’Alexander déposait un baiser sur ses lèvres avant de prendre la parole. Sa voix grave fit vibrer la petite sans qu’il s’en rende réellement compte.

" J'ai passé une soirée et une nuit merveilleuse mais ma matinée a été plus... Douloureuse. Mais te voir ici aussi rayonnante me fait oublier la douleur. Je n'ai jamais douté de ta réussite, je crois qu'à ta place en revanche j'aurai bien été incapable de transplaner en un seul morceau. Eden a été... Adorable. Mais dit moi, comment s'est passé ton examen ? Ta matinée doit-être bien plus intéressante que la mienne ! "

Il l’avait embrassé une seconde fois avant qu’Elenna ne rit doucement. Il était bien connu que chien et chat ne faisaient pas bon ménage, elle aurait aimé être une petite souris pour voir ça, comme disaient les moldus. De plus, si elle n’avait pas trop été touchée par les séquelles de la soirée passée, Alexander ne semblait pas avoir eu autant de chance. On disait que l’alcool faisait des ravages parmi ceux qui n’avaient pas de pouvoirs magiques, et pourtant, c’était aussi le cas chez les sorciers. S’il avait eu de la chance, il serait tombé sur une copine adorable qui l’aurait laissé dormir, qui lui aurait préparé un bon café et l’aurait embrassé sur le front. Non, la sienne préférait crier comme une dingue et sauter partout telle une gamine. Souriant de bon cœur, la demoiselle se redressa pour embrasser encore une fois ses lèvres qu’elle aimait tant et lui répondre.

" L’examen s’est passé comme un examen… J’étais la dernière à passer, j’te raconte pas la pression que j’avais. C’était comme si je ne parvenais plus à respirer. Mais j’ai réussi à me calmer et à faire ce que j’avais déjà fait sans autorisation, transplaner. Heureusement que je n’avais pas autant de séquelles de la soirée que toi. D’ailleurs… Navrée de t’avoir achevé avec mon entrée fracassante alors ! Je me rattraperai promis… "

Comme pour illustrer ses propos, la jeune femme embrassa encore son amant avec plus de fougue cette fois-ci, glissant ses mains sur sa nuque pour l’attirer à elle. Eden émit un couinement derrière elle, comme dégouté par la scène, et tourna sur lui-même plusieurs fois avant de se coucher en boule telle la peluche qu’il était. Il allait falloir que le chiot s’y habitue car elle ne comptait pas laisser partir de sitôt le bel homme. Avec un peu de chance, lui aussi voudrait rester. Sauf s’il n’aimait pas ce qu’il découvrait, sauf s’il avait déjà une copine, sauf si sa taïga russe lui manquait, sauf si… sauf si… Après les quelques mots qu’ils avaient échangé cette nuit, Elen ne devait pas douter du blond et pourtant, quelques doutes parsemaient quand même ses pensées. Ils n’étaient certainement pas fondés mais c’était bien la peur d’être déçue et blessée une fois de plus qui la faisait paniquer.

La petite brune chassa ses mauvaises pensées de son esprit, fermant les yeux pour savourer le goût des lèvres d’Alexander ainsi que son parfum qui embaumait l’appartement. Si lui ne devait pas se douter de l’odeur qu’il dégageait, la louve, elle, en était totalement folle. Le corps presque nu de l’apollon était appétissant et Elenna se fit la réflexion qu’elle en aurait bien croqué un bout. Etrange venant d’un loup-garou, au sens figuré du coup… Ou pas. Faisant face au russe, la belle enroula ses jambes autour de sa taille et ses bras autour de sa nuque. Comme par magie, celui-ci parut oublier tous ses maux et lui rendit son étreinte, glissant ses mains sous ses fesses pour la porter délicatement, se levant du canapé avec une facilité déconcertante. Oublié l’alcool dans le sang, oublié les maux de tête, oublié le poids plume de sa dulcinée, l’amour donnait des ailes. Adoptant la position du koala, la Poufsouffle se laissa faire, continuant d’embrasser le visage du beau mec, ses lèvres glissant dans son cou et sur ses épaules. D’un commun accord qui ne fut pas utile de mettre au milieu d’un long débat, le couple enlacé retrouva la chambre et se laissa glisser sous la couette, animé par des baisers et caresses. Voilà que cette journée serait aussi cool que celle d’un lendemain de soirée. Bien que le soleil était déjà bien haut dans le ciel, Elenna parvint à envouter son nouveau chat de compagnie qui se laissa faire, s’abandonnant dans les bras de son aventurière des neiges…


( Rp terminé )
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Lun 3 Nov 2014 - 12:12



Le courage ne se laisse jamais abattre


La vie change sans que l’on ne s’en aperçoive réellement. Pourtant, tous les jours, nous empruntons des chemins, nous prenons des décisions, toutes sortes de choses qui font que l’existence continue et qu’elle prend certains tournants. Et si vous aviez choisi une autre destinée ? Si vous aviez choisi le mal plutôt que le bien ? Comment aurait été votre quotidien ? Que feriez-vous à l’heure actuelle ? C’était ce genre de questions que se posait Elenna lorsque le temps lui permettait, lorsqu’elle laissait libre cours à ses pensées et qu’elle pensait à ce qu’elle avait déjà vécu et ce qui allait certainement lui arriver un jour ou l’autre, la fin de toutes choses.

Laissant échapper un soupire, la jeune femme quitta Ollivander’s pour la dernière fois. En effet, il y avait de cela plusieurs jours, Elenna avait postulé au Ministère de la Magie pour intégrer les rangs des Aurors et ainsi faire le même métier qu’Alexander. C’était ce qu’elle avait toujours voulu faire mais pour des raisons et encore d’autres raisons, la belle avait choisi un chemin différent que celui qu’elle s’était toujours destinée. Par chance, la fortune avait décidé de lui sourire enfin et voilà qu’elle la ramenait de nouveaux sur la route de ses rêves et de ses ambitions. Elle laissait derrière elle la boutique la plus célèbre du Chemin de Traverse, mais commençait une toute nouvelle chose qui la rapprocherait de ses convictions et de ce qu’elle faisait déjà pour l’Ordre du Phénix. Dans une lettre du Ministre en personne, qui lui était directement adressée, Elenna avait appris qu’elle rejoignait dès-à-présent les Aurors et ainsi qu’elle quittait Ollivander’s. Elle savait que le magasin retrouverait vite un propriétaire et que ses anciens vendeurs pourraient gérer le travail sans problème, après tout, ils s’y connaissaient assez maintenant.

La demoiselle s’enroula dans sa veste en fausse fourrure avant de transplaner à Pré-au-Lard. Devant elle se tenait déjà son appartement alors qu’elle avait rejoint son foyer en une fraction de seconde. Mais Alexander n’était pas encore rentré vu les lumières éteintes et elle n’avait pas envie de retrouver son salon seule, elle préférait rester dehors à prendre l’air. Laissant ses pensées guider ses pas, la louve rejoignit inconsciemment les bois du village, cet endroit où elle se sentait plus proche de la bête qui sommeillait en elle, cet endroit où elle exprimait la moindre de ses émotions. D’ailleurs ce soir-là, Elen n’était pas la seule à avoir choisi la forêt pour refuge. Cela faisait de longues minutes qu’elle marchait lorsqu’elle entendit des bruits d’explosion, comme des sortilèges faisant exploser la roche et l’écorce des arbres. Rapidement, le petit bout de femme aux cheveux de neige s’avança vers la personne qui s’amusait à détruire les bois pour enfin apercevoir une femme qu’elle connaissait, qu’elle avait déjà vu : Crystal. Cette dernière venait de baisser sa baguette, haletante et laissa échapper un hurlement de rage avant de s’effondrer au pied d’un chêne certainement centenaire.

" Mais qu'est ce qui m'a prit d'accepter ce foutu badge et de me faire manipuler comme une enfant? Comment j'ai pu être aussi stupide? Un rire s’échappa de ses lèvres, sonnant comme extrêmement faux, mélodie de tous les maux et doutes qui pesaient sur le cœur de la brune. Dire qu'ils ont réussis à me faire saccager ma propre boutique... Dites moi Bon Dieu comment je pourrais me pardonner ça? "

Elenna haussa un sourcil. Celle qui avait partageait les dortoirs des Poufsouffles quelques années plus tôt avec elle était maintenant une fidèle alliée de l’Ordre du Phénix et voilà qu’elle faisait une fois de plus des révélations qui leur seraient utiles. Dissimulée dans l’obscurité, silencieuse comme une ombre, la belle avait écouté avec attention les dires de Crystal avant de reculer doucement, disparaissant comme si elle n’avait jamais été présente. La propriétaire des Halles Magiques avait donc attaqué sa propre boutique pour suivre les ordres de personnes malhonnêtes, ces mêmes personnes qui lui avaient offert un badge en signe d’allégeance. C’était intéressant, très intéressant. Sans plus attendre, la nouvelle Auror rejoignit son appartement.

Ouvrant la porte, balançant sa veste et saisissant un bout de papier et une plume, la belle se mit à écrire au nom de l’Ordre du Phénix. Noah ne lui en voudrait pas de prendre les devants. Le chef des Phénix avait une totale confiance en ses collègues et cette décision ne serait pas remise en question par les autres membres, c’était certain. D’une écriture fluide et quelconque, la belle écrit quelques mots avant de sceller la lettre et de l’accrocher à la patte de sa chouette Caliban. Depuis le balcon, celle-ci s’envola rapidement, sachant tout à fait où elle devait se rendre. D’ici quelques minutes, l’autre Poufsouffle aurait son message et saurait quoi faire…


Lettre adressée à Crystal:
 


RP UNIQUE
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : July Swann, Ven 12 Déc 2014 - 18:54


Suite de ce RP.

Elenna avait un visage de porcelaine. Avec son teint pâle, parsemé de taches de rousseur, ses lèvres roses et ses yeux gris mystérieux, elle ressemblait à une poupée. Mais la poupée avait été abîmée par la mage noire qui avait voulu jouer avec. Elenna était maintenant livide. Ses taches se son avaient presque disparues et ses cheveux étaient teintés de rouge. July n'avait jamais vu son amie dans un état pareil et cela la bouleversait. Comment la réparer ? Les blessures physiques, elle savait les soigner, mais il en existait d'autres, plus profondes, auxquelles elle ne pouvait rien.
Bien sure, Elenna était une femme forte, elle en avait vu d'autres. Mordu par un loup-garou durant son enfance, cela avait dû être une expérience particulièrement traumatisante. Et puis, elle avait déjà combattu des mangemorts. Oui mais voilà, July n'avait jamais été présente durant ses épreuves et à présent, la seule chose qu'elle voulait c'était lui faire oublier la souffrance, le mal qu'on lui avait infligé. Et puis, quelque part, c'était un avant-goût de ce qui pouvait l'attendre elle. En tant qu'allier des Phénix, elle était forcément une cible. Aurait-elle la force de survivre à une chose pareille ?...

C'est avec appréhension que July attendait la réponse de son amie. Cette dernière répondit qu'une voix faible, légèrement éraillée :
- J’crois que j’me suis ouverte l’arrière du crâne mais on verra ça plus tard. J’vais retrouver ma baguette, aide-moi à me lever, s’il te plait.
July s'exécuta tout en notant deux choses positives : Elenna semblait avoir toute sa tête et elle était encore consciente, bien que très faible. Elle aida donc son amie à se relever, et la soutint lorsqu'elle partit à la recherche de sa baguette.
Comme toute baguette de qualité qui se respecte, l'instrument magique était insensible aux accios. July pesta un instant contre ce dispositif, avant de réaliser qu'Elenna avait un odorat très développé à cause de sa nature lupine. N'ayant jamais expérimenté ce don, la rousse avait parfois du mal à se souvenir des pouvoirs spéciaux que possédait son amie.
En quelques minutes, Elenna avait retrouvé sa baguette. Le soulagement sembla s'épanouir sur son visage tandis qu'elle reprenait le morceau de bois en main. July comprenait parfaitement cette réaction, pour elle, sa baguette c'était comme une partie d'elle-même, le prolongement de sa main. En être séparé lui serait probablement très douloureux. Et puis, il y avait ce sentiment de vulnérabilité. Sans baguette, l'Anglaise n'avait guère plus que ses petites mains pour se défendre et ses jambes pour courir.

- Peux-tu transplaner à l’appartement ?, demanda la jeune femme, Alexander doit être rentré, il pourra nous aider, sachant qu’il doit être mort d’inquiétude ... July acquiesça et se mit en position pour transplaner mais Elenna poursuivit :  Puis il faut retrouver Eden aussi ...
Eden ?! Qu'est-ce qu'il venait faire dans cette histoire ? Se pouvait-il qu'Elenna ait été agressée chez elle ?! Ou pendait qu'elle sortait son chien ? Oui, ce devait-être ça.
- Ne t'inquiète pas, je m'en occuperai.
- T’y crois toi que cette p*tasse m’a appelé « blondie » ? J’ai vraiment l’air blonde ? C’est blanc ça, pas jaune m*rde !
Un pâle sourire s'installa sur le visage de July. Même après avoir subi une agression, même à bout de forces, Elenna trouvait le moyen de plaisanter. La rousse sentit qu'après les muscles de son visage, c'était tous les muscles de son corps qui ne demandaient qu'à se décontracter, qu'à relâcher la pression. Mais pas tout de suite, seulement quand elles seraient à l'abri, chez Elenna.

Les deux sorcières apparurent sur le trottoir, devant la porte de l'immeuble où vivait Elenna. L'avantage, de Près-au-lard où du chemin de traverse, c'était que l'on n'avait pas besoin de faire attention à ne pas transplaner devant un moldus, puisque c'était les deux seuls endroits où il n'y en avait pas.
D'un pas rapide -du moins aussi rapide qu'elle le put avec une Elen' amorphe sur les bras-, July gagna l'appartement sécurisant de son amie. C'était un endroit toujours impeccablement rangé, plein d'appareils moldus.
July s'était attendue à trouver Alexander, mais l'appartement était indubitablement vide. Elle déposa donc Elenna sur le lit, afin qu'elle se repose.
- Je vais envoyer un patronus à Alex, prévint la jeune fille d'une voix douce, avant d'agiter sa baguette (#Spero Patronum) et de dicter son message. Ceci fait, July s'assit au chevet d'Elenna et lui demanda : Est-ce que tu peux t'allonger sur le ventre pour que je puisse examiner ta tête ? La jeune femme s'exécuta avec difficulté, toujours affaiblie par son hémorragie.
D'un coup de baguette, July s'infligea le sortilège de la Vision à Rayon X (#Per Ut-Visio), afin d'examiner la tête de son amie. La boîte crânienne n'avait pas l'air abîmée. Elle réitéra donc son sortilège de réparation des chaires (#Reparo sellae contra tela ) en notant qu'elle devait lui faire une potion pour le cerveau en plus de la potion de régénération sanguine.
- Est-ce tu as subi d'autres sortilèges ? Doloris ?


Dernière édition par July Swann le Mer 11 Nov 2015 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Scott
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Alexander Scott, Lun 15 Déc 2014 - 18:07


Alexander avait naïvement cru que l'arrivée de nouveaux Aurors changerait les habitudes de travail qui étaient imposées aux Aurors depuis bientôt un an, que ce soudain renfort permettrait de drastiquement baisser le nombre d'heure de labeur à fournir durant la semaine mais après quelques semaines le jeune homme n'avait pu que constater à quel point il s'était lourdement trompé. Le sorcier de l'est demeurait autant dans les bureaux, la dose de travail quotidienne n'avait pas baissée et la pile de dossier qui s'amoncelait sur son bureau et qui menaçait dangereusement de s'écrouler ne semblait pas prête à diminuer ! Pourtant ce n'était pas faute d'avoir essayé de la vaincre cette foutue pile mais toujours plus de dossier arrivait et pour chaque affaire classée deux autres venaient la remplacer sur le champ bien décidés à décourager le sorcier l'est. Finalement la seule chose qu'avait changé l'arrivée des nouveaux c'était la quantité de travail abattue par le département de la justice magique et plus particulièrement par les chasseurs de mage noir. L'efficacité de ces derniers avait tout bonnement été doublée, peut-être plus et désormais il ne faisait plus aucun doute pour Scott qu'un mangemort ne tarderait pas à croupir dans les sinistres geôles d'Azkaban. D'ailleurs depuis quelques jours les mages noires s'étaient fait plus présents, eux qui avaient disparus durant l'été semblaient de retour plus actif que jamais mais était-ce vraiment étonnant ? La saison estivale n'était guère une période propice à la peur et à la suspicion, il y était bien plus difficile d'y instaurer un climat de tension perpétuelle. Maintenant que les températures glaciales était de retour, les adeptes de la magie noire sortaient de leur tanière avec toujours plus d'objectifs. Ce grand retour avait d'ailleurs été marqué par un affrontement entre l'un des mangemort et le sorcier de l'est, cette simple évocation ne manqua pas de faire grimacé le Russe. Le combat avait été particulièrement éprouvant pour l'un comme pour l'autre et il avait débouché à un court séjour à Saint Mangouste. Son adversaire était-il toujours en vie ? Alex' n'avait pas manqué de le rechercher pendant des jours profitant des traces laissées sur le lieu de l'affrontement mais le mage noire demeurait introuvable tel un fantôme. Les recherches demeuraient désespérément infructueuse ce qui ne manquait pas d'exaspérer le jeune homme, le mangemort était loin d'être un modèle de discrétion au contraire ! Il était plutôt du genre à se faire remarquer le plus possible mais il ne laissait pas le moindre indice sur le lieu de ses larcins. Quoi de plus rageant.

Alexander fixa une énième fois les portraits des mangemorts qui s'étalaient au dessus de son bureau, tous aussi mystérieux et insaisissable les uns que les autres. L'ancien Serdaigle pouvait presque entendre leur voix sarcastique dans sa tête et il imaginait aisément leur sourire narquois dissimulé sous leur masque noir. Chacun de ces mages noirs était un tueur expérimenté, Scott était bien placé pour le savoir après avoir affronté deux d'entre eux lors de violents combats. Cependant depuis quelques jours ce qui l’inquiétait c'était leur capacité à se renseigner et à découvrir des informations sur ceux qu'ils affrontaient. Ils avaient notamment découvert qu'il vivait avec Elenna et savaient sans doute où ils habitaient ! Une telle nouvelle ne cessait de tourmenter le blond et il avait profité d'un temps libre pour dresser toutes sortes de défenses magiques autour de Wolf House en compagnie de son aventurière des neiges ! Alex' ne manqua pas d'esquisser un sourire à cette pensée, désormais il était plus serein lorsqu'il se trouvait dans l'appartement que lorsqu'il se trouvait au ministère ou même à Poudlard ! Au moins là-bas il était sûr qu'il n'y avait pas de traître à l'intérieur ! Les mangemorts pouvaient toujours essayer de prendre le lieu d’assaut, ce dernier était tout bonnement imprenable ! Une véritable petite forteresse où résidaient deux Aurors, il aurait fallu être particulièrement fou pour tenter une attaque contre un tel lieu. Cependant l'hypothèse d'une attaque contre Wolf House était peu probable et comme d'habitude les plans des adversaires du ministère demeuraient particulièrement nébuleux. Qui seraient leurs prochaines victimes ? Où aurait lieu leur prochaine attaque ? S'en prendraient-ils à des élèves ? S'en prendraient-ils à des employés du ministère ? Impossible à dire mais une chose demeurait certaine, l'issue de leur prochaine attaque ne pourrait-être que sinistre si d'avenir les chasseurs ne trouvaient aucun indice.


-Alex, c'est July . Elenna a eu un souci, tu . . . tu peux rentrer ? C'est urgent . . . Vraiment . On est au Wolf House. Euh, à tout de suite.

Alexander observa la bête qui se tenait devant lui pendant quelques secondes sans vraiment réagir impossible de dire si c'était la vue de cette animale fantastique qui semblait littéralement flotter dans les airs ou l'effet des paroles de ce dernier mais le jeune homme était tout bonnement paralysé. Elenna, un soucis ? Qu'avait-il bien pu lui arriver ? Qu'avait-il bien pu lui arriver pour July semble si paniquée et qu'elle lui envoie un patronus en plein milieu du ministère ? Peu à peu la surprise et la stupeur laissaient place au doute et à la peur si bien que l'ancien Serdaigle attrapa sa veste sans prendre la peine de ranger ses dossiers. Au diable le retard de toute façon il ne parviendrait jamais à terminer cette affreuse pile de dossier ! Sans se retourner le Russe transplana à Pré-au-Lard devant l'appartement qu'il partageait avec l'aventurière des neiges. L'Auror ne perdit pas une seconde et grimpa les marches de l'habitation quatre à quatre! En quelques secondes il parvint à hauteur de la porte qu'il ouvrit à la volée. Les mangemorts étaient-ils parvenus à trouver sa dulcinée ? Son adversaire avait été bien claire lors de leur précédent affrontement ! Ils savaient qui elle était... Ils savaient où la trouver... Alex' s'était trouvé rassuré après l'entraînement qu'il avait partagé avec l'anglaise mais peut-être avait eu tord finalement. Personne dans le salon... Scott traversa le salon et se rendit dans la chambre d'où une lumière perçait.

Le premier sentiment que le jeune homme ressentit en apercevant Elenna fut la soulagement mais ce dernier fut bien vite remplacé par l'inquiétude en constatant qu'elle était allongée sur le lit avec July à son chevet, avoir un médicomage à son chevet était rarement un bon signe. Le sorcier de l'est frissonna en constatant que sa dulcinée saignait ou au moins avait saigné de la tête ! Les draps étaient tachés de sang ! Que s'était-il passé ? Plus les secondes passaient et plus le doute disparaissait, la lune n'était pas entière elle ne s'était donc pas blessée lors d'une transformation ce qui voulait dire une seule chose... Les mangemorts l'avait trouvé avant qu'Alexander ne les trouve. Le chasseur de magie noir se rendit au chevet de sa dulcinée au moins cette dernière était toujours consciente. L'ancien Serdaigle déposa une baiser sur son front avant de s'enquérir de la situation, peu à peu l'inquiétude laissait place à la colère.


- Ainsi ils nous ont déjà trouvé... Cette réflexion était davantage pour lui que pour les deux sorcières. Merci de t'occuper d'Elenna July, merci de tout ce que tu fais pour nous. Peu importe ce qu'il s'était passé ce soir, il était probable que sans la médicomage aucun des deux amoureux ne soient encore en vie. Expliquez moi rapidement ce qu'il s'est passé ? Non, July explique moi ce qu'il s'est passé, Elenna repose toi.
Revenir en haut Aller en bas
Elenna Benson
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Elenna Benson, Dim 3 Mai 2015 - 2:51



( Autoristion du libre arbitre de July et Alexander )


Il y a des héros en mal comme en bien. (2)


Le voyage fut douloureux, très douloureux, trop douloureux même. Même si cela n’avait duré qu’une fraction de secondes, le corps endolori de la jeune femme ne cessait de lui rappeler qu’elle devait s’allonger vite, voire de suite. De ce fait, le transplanage n’était pas le meilleur moyen de transport conseillé lorsque l’on avait perdu tout le sang qui parcourait nos veines, enfin presque tout. Pourtant, c’était ainsi que les deux jeunes femmes pourraient aller le plus vite possible. Surveillant et aidant à marcher sa meilleure amie, July avait transplané sans poser plus de questions, sans un mot prononcé de plus. Elle avait fait ce que lui demandait la petite blessée comme si elle avait une confiance totale en elle, et c’était certainement le cas. Réciproquement d’ailleurs. Le craquement si caractéristique avait résonné dans le cimetière maintenant vide puis ensuite dans les rues de Pré-au-lard sur le trottoir situé en face de l’appartement du couple d’Aurors. La ruelle était déserte et ce n’était pas plus mal, Elenna n’avait pas envie d’être un vrai phénomène de foire, admirée pour son état aussi étrange qu’effrayant.

Les deux amis, bras dessus, bras dessous, avancèrent tant bien que mal jusqu’à l’appartement, gravissant les quelques marches avec une difficulté certaine. Chaque seconde qui passait, c’était une vraie lutte pour la fille au corps tâché de sang. Chaque minute était un vrai supplice qui lui arrachait le peu d’énergie qu’elle avait encore. July et Elenna ne parlaient pas sur ce trajet court et pourtant si long dans l’espace-temps de la Phénix. Toutes deux devaient avoir l’esprit bien embrumé à cause de ce qui venait de se passer. Des dizaines de questions naquirent dans les pensées d’Elen, la torturant un peu plus que ses blessures le faisaient déjà. Il y avait pourtant une chose qui la préoccupait plus que tout : Eden. Quand elle s’était faite attaquée, le jeune chien était en promenade avec elle et elle espérait plus que tout qu’il ne lui soit rien arrivé. La rousse lui avait dit qu’elle allait le chercher mais accepterait-il de suivre quelqu’un d’autre que sa maitresse ou Alexander ? Sans s’arrêter de se traîner, elle pensait à son chien, plutôt que de penser à ce qui venait de lui arriver.

Avec une douceur qui la caractérisait bien, July allongea son amie sur les draps blancs qui se tintèrent rapidement d’une couleur sanguine. Si la médicomage avait refermé la plupart des blessures de la chef des Phénix, le sang qui tâchait encore ses vêtements trahissait les multiples blessures qu’elle avait subies. Une cicatrice encore rose traversait sa joue gauche, une autre de chaque côté de sa cuisse droite la faisait atrocement souffrir et les marques sur son cou et ses poignets la gênaient plus qu’autre chose. Se posant enfin sur le lit, Elenna put sentir les muscles de son dos se détendre, lui arrachant un petit gémissement de douleur après tant de stresse et de contraction. La rousse disparut quelques secondes pour alerter Alexander. La blessée luttait pour garder les yeux ouverts, espérant qu’elle avait fait preuve de délicatesse, n’accompagnant pas son message d’un petit « Elenna est en train de mourir ».

Mais non, l’ancienne Poufsouffle était d’une rare douceur et d’une gentillesse sans pareil. Il ne fallait pas douter qu’elle puisse être la meilleure amie que le monde aurait pu offrir à Elenna. De retour, elle s’assit auprès de la fille aux cheveux de neige, lui demandant de se retourner sur le ventre. A bout de force, celle-ci s’exécuta sans un mot, mordant à pleine dents dans son oreiller pour contenir la douleur qui parcourait l’arrière de son crâne. July lui posa une question : «  Est-ce tu as subi d'autres sortilèges ? Doloris ? ». Mais la demoiselle ne parvenait plus à réfléchir. Il lui semblait que non, alors ça serait non. Elle fit une grimace pour exprimer ça, espérant que son amie comprenne. Se surpassant, Elen fit tout-de-même un mince sourire pour remercier la médicomage avant de se laisser tourner sur le lit, de nouveau sur le dos. Comme une mère l’aurait fait avec son enfant, July aida l’Auror à se débarrasser du pantalon en lambeau qu’elle avait et des habits qui pouvaient la déranger. En culotte et un débardeur, Elenna frissonna lorsqu’elle glissa un drap fin sur son corps, plissant légèrement les yeux. C’est ce moment-là que choisit la porte pour claquer, annonçant l’arrivée en trombe d’un bel homme aux traits marquant son inquiétude. Il s’avança rapidement, déposant un baiser sur le front de sa compagne, posant le regard sur July.

" Ainsi ils nous ont déjà trouvé... Merci de t'occuper d'Elenna July, merci de tout ce que tu fais pour nous. Expliquez-moi rapidement ce qu'il s'est passé ? Non, July explique moi ce qu'il s'est passé, Elenna repose toi. "

" Grmbl… Amènes-moi un verre d’eau et après je te jure de me taire pour cent ans et de dormir. "

La louve fit un mince sourire, glissant sa petite main dans celle du beau russe qui n’attendait que des explications. Elenna fronça les sourcils pour qu’il s’exécute, déshydratée par tout ce beau bordel. Alexander n’avait pas l’air d’accord sur l’idée de retarder le récit qu’allait lui conter la rousse mais il fila vers la cuisine, ramenant un verre d’eau et une bouteille fraîche, aidant le petit bout de femme à boire. Elle grimaça une dernière fois, reposant doucement sa tête sur l’oreiller et fermant les yeux. Sa jambe tendue la faisait encore souffrir malgré les sortilèges de la médicomage mais la présence de son copain la rassurait. Entrelaçant ses petits doigts à ceux de l’Auror, elle grommela quelques mots avant de laisser sa meilleure amie prendre la parole.

" Ne t’inquiètes pas, tout va bien. On ne m’arrête pas comme ça. "
Revenir en haut Aller en bas
July Swann
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Chercheuse en Sortilège


Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : July Swann, Sam 16 Mai 2015 - 22:14


Alexander ne mit pas très longtemps à arriver. July eut tout juste le temps de finir d’examiner Elenna et de lui retirer ses vêtements tachés de sang, que le visage crispé de l’Auror apparut dans la chambre. Il se détendit une fraction de seconde, à la vue de sa moitié, avant de reprendre son aspect tourmenté. Elenna avait l’air tellement faible, son visage se distinguait à peine des draps blancs.
- Sa vie est hors de danger, le rassura tout de suite July.
Elle allait s’en remettre, l’apprentie médicomage n’en avait aucun doute. Physiquement, tout du moins. Les blessures psychiques, elle ne savait pas les traiter.
July se déplaça jusqu’au fond du lit pour laisser la place à Alexander qui vint embrasser la jeune femme.
- Ainsi ils nous ont déjà trouvé... Les sourcils de la rousse se levèrent. Parlait-il des Mangemorts ou y avait-il un autre danger dont elle n’avait pas connaissance ? Merci de t'occuper d'Elenna July, enchaina le jeune homme, merci de tout ce que tu fais pour nous. La rousse répondit par un simple sourire, crispé.
C’était bien normal, elle aimait Elenna comme sa sœur. Et puis elle se sentait elle aussi visée, par cette attaque. Elle avait le beau rôle, bien sûre, mais pourquoi lui avoir envoyé le message à elle plutôt qu’à Alex ? …
- Expliquez moi rapidement ce qu'il s'est passé ?, reprit Alex, Non, July explique moi ce qu'il s'est passé, Elenna repose toi.
- Grmbl…, marmonna la jeune femme, apparemment peu disposée à suivre les ordres imposés par son compagnon, Amènes-moi un verre d’eau et après je te jure de me taire pour cent ans et de dormir.

Alors qu’Alex partait en direction de la cuisine, July en profita pour glisser quelques mots à son amie :
- Tu devrais lui dire, pour les Phénix, c’est peut-être à cause de ça que tu t’es faite agresser. Il ne pourra pas te protéger ni t’aider s’il ne sait pas. Elle appliqua une petite pression sur la main d’Elenna, pour lui montrer son soutien.
L’Anglaise était persuadée que l’Auror était digne de confiance. Il combattait les mages noirs avec tant d’acharnement qu’il comprendrait forcément le choix de sa dulcinée. Elle avait besoin de soutien et de protection, après ce qui venait de lui arriver. Ne connaissant pas l’identité des autres Phénix, July ne savait pas s’ils seraient capables de remplir correctement cette mission. Quelle était l’ambiance au sein de ce groupe secret ? Etaient-ils solidaires ? Chercheraient-ils  avec acharnement celle qui avait blessé l’une des leurs ? Ou la renieraient-ils de peur qu’elle ait été démasquée et qu’elle mette en danger tout le groupe ? On pouvait se croire entouré, lorsque tout allait bien, et se rendre compte que dans les moments difficiles il n’y avait plus personne. July était persuadée qu’Alexander était un pilier sur lequel elle pouvait s’appuyer, il ne l’abandonnerait pas, ils se battaient pour la même chose. Et la rousse était bien décidée à faire de même, malgré la peur qui commençait à la ronger. Elle devait être forte, pour Elen’. Elle retrouverait celle qui avait fait ça et elle paierait pour son crime.

Le jeune Auror revint avec un grand verre d’eau et aida sa compagne à le boire. Une fois sa soif étanchée, la jeune femme prononça quelques paroles rassurantes à l’attention de son Jules :
- Ne t’inquiètes pas, tout va bien. On ne m’arrête pas comme ça.
July fit un sourire crispé avant de répondre aux questions d’Alex :
- Je ne sais pas comment elle a eu Elenna. Elle m’a parlé d’Eden, il devait être avec elle lorsqu’elle s’est faite attaquer. L’appartement est aussi propre que si un elfe de maison venait d’y passer donc je suppose que c’était dehors, pendant qu’elle sortait votre golden ? Quant à moi …
July entreprit de tout lui raconter. La lettre avec l’énigme –qu’elle avait toujours sur elle-, sa course à travers Londres, la découverte d’Elenna dans le cimetière. Les paroles menaçantes de la tortionnaire, qui avait dit ne pas en avoir fini avec elles. L'absence se revendications. Son départ et les blessures qu’elle avait infligées à Elenna. Elle essaya de n’omettre aucun détail, la voix, la posture et la tenue de la femme. Mais le choque donnait à July l’impression de ne plus être sure de rien. Avait-elle un masque ou simplement un capuchon ? Elle ne se souvenait pas l’avoir vu, il faisait tellement sombre …

Une fois les innombrables questions d’Alexander taries, July se focalisa à nouveau sur les soins qu’elle devait encore apporter à son amie :
- Elle aura besoin de beaucoup s’hydrater, pour que son corps puisse refaire le sang perdu. Je vais faire un saut à St Mangouste pour récupérer une potion de régénération sanguine et une potion pour le cerveau, elle a pris un coup sur la tête. Je reviens vite.
Une quinzaine de minutes plus tard, July était de retour avec deux petites fioles. Elenna s’était endormi et la médicomage fut contrainte de la réveiller, pour lui faire prendre les potions. Doucement, elle l’aida à boire les deux petites fioles.
- Voilà, c’est fini, dit-elle doucement en reposant la tête de son amie sur son oreiller. Tu peux te rendormir. Se tournant vers Alexander elle ajouta : Tu veux aller chercher Eden, je peux rester là jusqu’à ce que tu reviennes.
Il était tard et July savait que sa journée du lendemain serait difficile si elle ne dormait pas un peu. Elle ne pouvait cependant pas se résoudre à laisser son amie seule après ce qui s’était passé. Même si elle était sortie d’affaire, elle préférait rester à son chevet, au cas où. Jusqu’à ce qu’Alexander revienne, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Wolf's House

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4

 [Habitation] Wolf's House

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.