AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Sélection de bandes dessinées à 3€
3 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 12 sur 15
Vieil entrepôt désaffecté
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
Invité
Invité

Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Invité, le  Mer 13 Juil 2016 - 12:26

HRPG : la fin du RP ayant été signalée, je me permets de poster. RP avec Daegan.

Ian poussait la vieille porte qui servait d'entrée à l'entrepôt. De l'extérieure, ça ne ressemblait à rien. Pourtant, il était bien à la bonne adresse. Impossible d'imaginer qu'à l'intérieur se trouvait un club de boxe, et pourtant.. À peine la lourde porte ouverte, Ian entendait déjà les murmures des conversations et les bruits que laissait échapper les sportifs à chacun de leur coup. Certains étaient impressionnant de par leur musculature, heureusement que Ian possédait une baguette parce qu'il n'avait aucune chance face à ces moldus s'il devait y aller à mains nues. Sur son épaule droite, la lanière de son sac de sport. Ian avait déjà enfilé ses vêtements de sports, il n'attendait plus que son compagnon. Il se dirigeait vers ce qui ressemblait à un bureau, y entrait puis échangeait quelques mots avec le responsable du club.

Ian sortait du bureau avec des gants, prêté gentillement par le patron, contre une caution. Son regard parcourait la salle. Trois rings disposés un peu partout, une dizaine de sacs de frappe, quelques cordes à sauter posées au sol pour ceux qui le souhaitait et, au fond, quelques machines dédiées à la musculation. Pas de trace de Daegan. En même temps, Ian était arrivé un peu en avance. Il voulait s'échauffer un peu avant l'arrivée de son vieil ami. Le serpent était heureux d'avoir croisé le poufsoufle hier soir, en plein Londres.

Presque 7 longues années sans se voir. A Poudlard, Ian ne s'était fait que très peu de véritable amis. Daegan en faisait parti. Malheureusement, ils s'étaient perdu de vue. Qu'elle ne fut pas sa surprise de le croiser près du Ministère de la Magie la veille au soir. Peut-être y travaillait-il ? Ils n'avaient pas eu le temps de discuter, Ian était pressé et n'avait pas pu rester plus longtemps en compagnie de Daegan. Ils avaient juste réussis à se caler un rendez-vous dans cette salle de sport. Ian avait aimé l'idée. Le serpent s'approchait d'un sac et commençait à y déposer quelques coups de poings. Il n'avait jamais fait de boxe, juste regarder quelques vidéos sur internet quand il était plus jeune. Pas assez pour être vraiment doué.
Daegan Harltøfsen
Daegan Harltøfsen
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Daegan Harltøfsen, le  Mer 13 Juil 2016 - 15:20

Sifflotant joyeusement, comme à son habitude de bon vivant, Daegan se rendit à sa salle de boxe. Il avait payé l'abonnement en début d'année et se forçait donc à y aller de temps en temps, l'ancien jaune ne trouvait pas toujours la motivation pourtant cette fois si il en avait une bonne : son ancien ami Ian y serait aussi. Il croisait énormément d'anciennes connaissances depuis quelques temps et ça le comblait de joie. Lui qui était seul depuis bien trop longtemps maintenant, commençait à se demander s'il ne ferait pas mieux d'aller vivre en Norvège. Mais il semblerait que les Dieux en aient décidé autrement puisqu'ils mettaient des anciennes connaissances sur sa route depuis quelques jours. Si ça ce n'était pas un signe pour le faire rester !

Poussant la porte de l'entrepôt à l'allure macabre, le jeune homme salua l'entraîneur d'un signe de main avant de chercher son ami du regard. Yes, il était là. Super. Un large sourire sur les lèvres, déjà en short et tee-shirt, le norvégien posa son sac au sol et vient frapper le dos de l'ancien serpentard en une tape amical. Salut mec ! ça me fait plaisir que tu sois là. Des politesses nordiques. Tu t'amuses ou c'est le sac qui s'amuse de toi ? Marmonna t-il dans un rire franchement amusé en voyant l'autre homme se débattre face au sac de frappe. Il se glissa derrière ce dernier pour le retenir pendant que Ian donnait des coups dedans.

Il le laissa s'essouffler un peu avant de s'attaquer aux fameuses questions qu'on pose quand on a pas vue quelqu'un pendant un certain temps. Alors. Commença t-il alors que Ian donnait un nouveau coup. Qu'est ce que tu deviens ?
Invité
Anonymous
Invité

Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Invité, le  Mer 13 Juil 2016 - 16:02

Un poing, puis l'autre. Ian était concentré, il tentait de reproduire les gestes des autres boxeurs autour de lui. Sa main droite était la plus éloignée de son visage, il était familier avec le concept de garde en sport de combat, il essayait de ne pas la faire tomber. Il savait aussi que la puissance d'un coup venait de la hanche, il essayait de pivoter au mieux. C'était beaucoup plus compliqué que ça en avait l'air. Sa garde se relâchait constamment. Il jetait souvent des regards autour de lui, pour vérifier que personne ne se moquait. Ils étaient tous absorbé par leur entraînement au point de ne pas voir qu'un guignol s'amusait avec un sac à leur côtés. Tant mieux. C'était en plein milieu d'un enchaînement que Daegan l'interpellait, par une tape sur le dos. Ian se tournait, déjà en sueur, et se préparait déjà à rire. Si le Poufsoufle avait bien assisté à cette mascarade, il n'allait pas rater Ian.

- Salut mec ! ça me fait plaisir que tu sois là. Tu t'amuses ou c'est le sac qui s'amuse de toi ?

Comme prévu, les moqueries étaient de sorties. Malheureusement, Ian ne serait pas en mesure de rendre la pareil à son ami. C'était Daegan qui avait eu l'idée de se rejoindre ici, ce qui voulait dire qu'il connaissait bien l'endroit. Du coup, Ian en avait déduit que le Poufsoufle ne devait pas être dégueu en combat de boxe. Heureusement qu'ils n'étaient ici que pour un entraînement. Ian mimait un éclat de rire puis répondait.

- J'allais pas te laisser tomber. Je ne raterai pas une occasion de te mettre la raclée.

Ian laissait échapper un rire. C'était pas très crédible comme annonce, mais il n'avait rien trouver d'autre. Daegan s'était placé du côté opposé à Ian et fit contre-poids pour empêcher le sac de voler dans tout les sens. Après quelques coups, Daegan se mit à parler.

- Alors. Qu'est-ce que tu deviens ?

Ian laissait échapper un soupire, tout en continuant de frapper dans le sac. Il s'efforçait de ne pas baisser sa garde, mais rien n'y faisait, elle descendait à chaque fois.

- Comment.. Tu.. Fais.. Pour.. Il arrêtait de frapper, pour pouvoir parler clairement. ne pas baisser ta garde, j'y arrive pas, ça redescend à chaque fois disait-il en montrant ses poings d'un geste de la tête. Il reculait de quelques pas, enlevait ses gants puis reprenait sa position. Vas-y toi, montre moi ce que tu sais faire.

Il prenait de bon appuis et occupait maintenant le rôle qu'avait été celui de Daegan. Tout en s'efforçant de garder l'équilibre, Ian décidait qu'il était temps de répondre à la question.

- Bah écoute, je deviens pas grand chose. J'ai enchaîné les galères pendant quelques années et voilà seulement que je me remets sur pieds. On va pas se laisser abattre par quelques coups sur la tête, hein. Ian n'entrait pas plus dans les détails, ne voulant pas ennuyer Daegan avec ses vieux démons. Il ajoutait. Et toi, comment s'est passé l'après Poudlard ? Tu as pu voyager comme tu le voulais ?
Sarah Bellamy
Sarah Bellamy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Sarah Bellamy, le  Dim 2 Oct 2016 - 1:29

[RP avec Jean Parker]

La nuit commençait à tomber sur les rues de Londres, et Sarah en avait profité pour se promener pendant une bonne partie de la soirée. Elle flanait çà et là, parcourant quelques endroits assez sympathiques du côté moldus de ce monde. Ses parents lui avaient toujours dit, que ce n'était pas bien de fréquenter ce genre d'endroits, qu'il valait mieux rester éloignés de ce genre d'individus, qu'ils n'étaient pas comme nous. Mais elle non plus, n'était pas comme eux. Alors elle s'était souvent demandé ce que les moldus avaient de si... différent. Bien qu'elle n'eut jamais osé en approcher un, elle se disait qu'un jour peut-être elle aurait le courage d'aller se lier avec une personne de ce monde. Au grand désespoir de ses parents d'ailleurs ! Elle imaginait déjà leur tête... ce serait drôle en fait, même carrément marrant !

En bref, elle marchait sans vraiment savoir où elle se rendait ; elle ne pensait à rien et ne réfléchissait pas, elle n'avait pas envie de se prendre encore la tête. Un peu dépressive ce soir-là, elle avait légèrement le moral dans les chaussettes, aussi pour ça qu'elle était sortie s'isoler un peu. Ses jambes la menèrent jusqu'à un vieil entrepot perdu sur les docks de la ville, elle n'était jamais venue là. Il faisait gris, le temps menaçait de pluie, mais c'était en quelque sorte... apaisant comme endroit, et agréable.

La demoiselle grimpa sur un petit tas d'objets rouillés, et s'y assit tranquillement, perdant son regard azur au loin, sur la Tamise qu'elle pouvait apercevoir grâce à ce... trou dans le mur ? Peu importait. Légèrement recroquevillée sur elle-même, elle se mit à chanter d'une voix cristalline, bien que masculine encore, et grave. Chanter, parfois, ça l'aidait à se sentir un petit peu mieux en elle, bien que c'était quelque chose de compliqué.
Jean Parker
Jean Parker
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jean Parker, le  Dim 2 Oct 2016 - 18:30

Une nuit noire. Tant mieux d'ailleurs, là c'était pas une bonne idée de se faire choper. Le sorcier s'était débrouillé pour trouver des "contacts" histoire de trouver un peu de cam à vendre. Il fallait voir si cela allait se dérouler comme prévu surtout. Un rendez vous en plein milieu des docks à une heure aussi tardive, cela relevait carrément du traquenard. Jean avança au point de rendez vous, baguette dans la poche, il avait beau avoir à faire à des moldus, il n'hésiterait pas à s'en servir. Le problème c'est qu'une baguette n'arrête pas les balles donc c'est plutôt dangereux de ne pas savoir transplaner en cas de traquenard. Au bout d'une dizaine de marche dans les docks à faire des tours et des détours pour vérifier qu'il n'était pas suivi, Jean se rendit au point de rendez vous pour attendre le fournisseur. L'homme en question arriva assez rapidement et un soupir de soulagement s'échappa de la bouche de Jean lorsqu'il vit que le mec était seul. Lorsqu'il fut assez près, celui-ci entama le dialogue

Heu excuse t'a pas l'heure ?

Heu...Onze heures onze. Il était beaucoup plus tard que ça, mais il fallait bien un code pour savoir si le contact était bon. Lorsqu'il vit que tout semblait être en ordre, l'homme vint à coté du sorcier en lui tendant le sac.

Tiens le sac. Y'a des habits quelconques dedant, et au milieu y'a 3 kilos du produit que tu voulais. On va faire simple, pour la revente, on fait 70/30 et si t'es bon on reverra la division des thunes. Au début tu le vend 15 livres le gramme du coup le calcul est vite fait. Si t'es fiable et rapide on refera appel à tes services. Tu viendra ici tous les deux jours ou un mec t'attendra pour que tu donnes la part que t'a déjà vendue.  

ça marche.

Sois sérieux, t'aura tout à y gagner. Et surtout, ne nous fait pas de coups fourrés t'es surveillé, vu ?

Comptez sur moi.

Lorsque le dialogue fut terminé et que les conditions des affaires furent réglées, l'homme repartit d'où il était venu sans se retourner. Le sang pur attendit quelques minutes avant de partir à son tour, après tout on n'est jamais trop prudent...
C'était quand même étrange qu'un sorcier fasse tant appel à des moldus pour faire ses affaires, si il racontait ça à d'autres sorciers, le jeune homme perdrait toute sa crédibilité, en général les sorciers n'aiment pas les moldus.

Il repensait à la quantité de ce qu'il avait dans le sac. Cela ne paraissait pas beaucoup, mais si il arrivait à vendre cette quantité de Marijuana, il se ferait pas mal d'argent quand même. Un seul problème jusque là, c'est que le mec avait vu son visage, cela pourrait être la m**de si la situation s'envenimait pour telle ou telle raison. Au moins le jeune homme avait, si il arrive à écouler le stock, de quoi potentiellement s'en mettre plein les poches sans faire grand chose.

Quand même... Contacter un petit dealer de rien du tout, faire ses preuves, devoir faire le guetteur avant d'attendre patiemment de s'intégrer pour pouvoir commencer à vendre de la cam. Les drogues magiques c'était vraiment difficile à trouver, peu de gens en fabriquaient, et surtout il gardaient le plus souvent ça pour eux.

Bon il était maintenant temps de rentrer. Le sorcier s'alluma une cigarette qu'il se mit à fumer lentement pour se détendre un peu. Il avait envie de taper dans le stock qu'il gardait dans le sac mais bon si il faisait ça c'était foutu. Plus question de se droguer, la dernière fois c'était pas passé loin alors bon terminé. Autant vendre la cam aux autres qui sont assez stupides pour essayer ce genre de poisons et qui ont du fric qui brûlent leurs poches. Bon. Allez juste pour cette fois, ils ne lui avait sans doute pas donné 3 kilos tout rond. Une fois que sa cigarette fut finie, il s'alluma un pet histoire d'accentuer la détente, mais attention, c'est la dernière fois.

Sur le chemin du retour, le jeune passa près d'un vieil entrepôt désaffecté et il entendit une voix. Ni une ni deux il sortit sa baguette, un réflexe pas forcément très malin d'ailleurs mais bon. Il fut soulagé lorsqu'il réalisa que c'était la voix d'une jeune fille qui chantait. L'effet de la drogue qui le détendait le rendait plus ou moins prudent en fonction de la situation, mais surtout plus désordonné que d'habitude. Les membres engourdis ne l'empêchèrent pas de rentrer dans ce vieux bâtiment, il voulait voir qui pouvait bien chanter à cette heure ci en plein milieu des docks.

Sans lumière on n'y voyait quasiment rien. Le jeune homme utilisa son briquet pour allumer faiblement la pièce, utiliser une baguette dans un cas comme celui-ci ce n'était pas vraiment malin. Il crut apercevoir une jeune femme assise sur quelques vieux objets qui chantonnait tranquillement. Il attendit un moment ou la fille reprit son souffle pour lui demander

Drôle d'endroit pour chanter
Sarah Bellamy
Sarah Bellamy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Sarah Bellamy, le  Dim 2 Oct 2016 - 19:49

Un léger vent soufflait dans le bâtiment, faisant voleter les cheveux de la demoiselle délicatement. C'était agréable, un peu d'air frais. Ca lui changeait un peu les idées ; en effet, elle avait la tête pleine de pensées, toutes tournées vers l'avenir. Pour une fois, elle ne déprimait pas trop. Un petit peu, une légère mélancolie, mais ça allait bien lui passer. Ca finissait toujours par passer.
Quel drôle d'endroit tout de même, c'était plutôt mal-famé en fait, et elle avec son apparence d'ange, elle faisait juste tache dans le décor. Jouant avec un petit objet posé à côté d'elle, elle s'en servit pour accompagner la mélodie qu'elle chantait de quelques notes par-ci par-là, mais le rendu n'était pas dingue.
Normal, ce n'était qu'une vieille barre de métal rouillé...

Elle ne vit pas la silhouette masculine s'approcher d'elle, ne réagissant que lorsqu'une voix étrangère se fit entendre ; elle se rétama alors minablement au sol en sursautant ; il l'avait prise par surprise il faut dire. La demoiselle se releva donc brusquement, se frottant les fesses et l'arrière du crâne.. aïe. C'est que ça faisait mal tout ça. Sarah remit en place ses vêtements et les épousseta, oh non, elle venait de salir sa toute nouvelle jupe... Et il lui fallut d'ailleurs plusieurs minutes pour se rendre compte qu'en fait, il y avait quelqu'un en face d'elle, et qui plus est, lui avait parlé. Il fallait que ça lui revienne... Ah, oui, il lui avait dit " Drôle d'endroit pour chanter " et sa timidité à la limite de la maladie refit un peu surface. Elle n'osa rien dire pendant de courts instants, et finalement, elle s'approcha d'un pas incertain.

Du haut de son mètre 90, elle observa la personne face à elle, d'un oeil curieux et un peu méfiant aussi. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ici d'ailleurs, l'endroit était plutôt vide de base. Dans la pénombre, elle n'arrivait pas à bien distinguer les traits de son visage, obligée de plisser un peu les yeux et de se rapprocher un peu plus, jusqu'à être à une distance normalement trop proche pour elle.

- On se détend où on peut, non ? demanda-t-elle d'une voix fluette, légèrement grave tout de même.

La curiosité outrepassant sa peur d'autrui, elle hésita quelques instants avant de réengager la conversation avec la personne face à elle :

- Et vous, qu'est-ce que vous faîtes ici ?
Jean Parker
Jean Parker
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jean Parker, le  Lun 3 Oct 2016 - 16:45

D'un bref coup d’œil dans cet entrepôt désaffecté, le sorcier réalisa à quel point l'endroit craignait. C'était une décharge de débris de toutes sortes de matières, bois, fer... Il fallait vraiment gaffe la ou on mettait les pieds. La personne qui chantait s'était finalement arrêtée, elle ne s'attendait sûrement pas à croiser quelqu'un ici. Mais pourquoi restait il là ? Avec un sac contenant des milliers de livres de drogue, mieux valait il ne pas trainer ici et de rentrer au manoir en vitesse mais bon, il était curieux de savoir ce qu'un individu fasse au milieu de la nuit dans ce genre d'endroit. Elle semblait avoir sursauté avec sa présence et elle tomba du tas d'objets sur lesquels elle était montée. En la regardant un peu mieux, la personne semblait plutôt jeune, sans doute encore mineure.

Le temps que Jean qui était ralenti à cause des effets de la drogue lui demande son état, la personne avait répondue

On se détend où on peut, non ?

Ça va tu t'es pas fait mal ?


Heu... Ouais pas faux mais quand même y'a mieux comme endroit pour les gens de ton âge.

Vu l'état dans lequel le sang pur, il n'était pas vraiment bien placé pour l'ouvrir mais bon un truc en lui le poussait à se renseigner et voir si les gens avaient besoin d'aide. Ce truc, aussi appelé conscience agissait de temps en temps en fonction de l'humeur de Jean. L'un des rares avantages à changer d'humeur souvent.

Et vous, qu'est-ce que vous faîtes ici ?

Heu... J'avais un truc à venir chercher, une livraison si tu préfères.

C'était pas crédible, mais alors pas du tout. Mais dans la situation précise il s'en foutait, ce n'était pas un enfant qui allait le balancer. Si cette personne faisait un truc chelou, le sorcier s'en occuperait d'un coup de baguette magique, sans mauvais jeux de mots. Le jeune homme tira sur son joint pour que les effets restent, cette sensation extrême de frais dans les poumons et la remontée dans la boite crânienne, cette engourdissement au niveau du bout des doigts, le sol qui bouge sous les pieds, cette sensation était vraiment étrange. La fumée s'évaporait dans le hangar, et l'odeur faisait tout pour que la sensation ou l'on plane continue.
Sarah Bellamy
Sarah Bellamy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Sarah Bellamy, le  Lun 3 Oct 2016 - 21:53

Il ne doit pas être bien plus âgé qu'elle, peut-être quelques années, mais ça se voyait sur son visage qu'il était loin d'être un vieux papy. Au contraire ! Elle se demande si c'est comme ça que sont les moldus, enfin, elle n'en fréquentait pas énormément même pas du tout, étant issue d'une famille de sang-purs. Et elle se demande aussi ce qu'il tient dans sa main, c'est bizarre et puis il y a de la fumée qui en sort... et ça sentait étrange aussi d'ailleurs ! Elle n'a jamais vu de telles choses dans le monde sorcier, ça devait être typique des moldus. Au moins, elle était sûre qu'il n'allait pas lui faire de mal, et puis au pire, elle avait largement de quoi se défendre. Dont une baguette magique, elle.

Il mit du temps à lui répondre, il n'allait peut-être pas très bien ? peut-être un souci de santé, ou parce qu'il ne mangeait pas assez. Elle connaît bien l'état végétatif dans lequel on se trouve quand on passe plusieurs jours sans manger après tout, et c'est loin d'être agréable... Malgré le fait qu'elle ait peur de s'approcher des autres, sur le coup, lui ne lui faisait pas vraiment peur. Peut-être parce qu'il abordait Sarah comme si c'était normal d'aborder quelqu'un en plein milieu d'un vieil entrepôt dégueulasse. La voix de l'inconnu retentit à nouveau dans la pénombre, il semblait en retard un peu sur ce que Sarah disait...

Ça va tu t'es pas fait mal ?

Elle répondit par un hochement de tête négatif. Bon, en réalité, elle s'était fait mal, mais elle n'aimait pas admettre sa fragilité.

Heu... Ouais pas faux mais quand même y'a mieux comme endroit pour les gens de ton âge.

- Je suis une grande fille, dit-elle d'une voix presque boudeuse.

Il dit que c'est pour une livraison. Une livraison, dans un endroit pareil ? Sarah arqua un sourcil, croisant ses bras sur sa poitrine inexistante. Il cherchait à la berner ? Pourquoi ? Il cachait sûrement quelque chose, mais ce n'était pas ses affaires, il valait mieux qu'elle ne s'en mêle pas, ça ne la regardait en rien. Après un court instant, son doigt pointa le joint dans la main de son homologue.

- C'est quoi ça ?
Jean Parker
Jean Parker
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jean Parker, le  Mar 4 Oct 2016 - 22:46

Je suis une grande fille.

La jeune femme semblait être fière et boudeuse, elle ne semblait pas avoir vraiment aimé que Jean lui fasse sous entendre que ce n'était qu'une gamine qui n'avait rien à faire dans un tel endroit. Déjà que cela craignait pour un mec de 20 ans avec des pouvoirs surnaturels qui avait peur de se faire planter un coup de couteau au moindre coin de rue, alors une jeune fille comme elle au milieu de nulle part comme ça... Il ne donnerait pas cher de sa peau dans des endroit comme celui ci.

C'est quoi ça ?

Un sourire se dessina sur le visage de Jean lorsqu'elle prononça ces mots. Il y avait moyen de faire une vente ce soir si ça se trouve. A force, vendre des produit comme ça a des mineurs c'était mal mais bon, la première fois, elle allait se mettre mal et elle n'aurait plus jamais envie de réessayer donc bon. Il se ferait un peu de thune et ce ne serait pas vraiment bien méchant.

Ça ? C'est un truc génial pour se détendre, ça fait planer un peu, ça décontracte les muscles et sa aide à se relaxer et à mieux dormir le soir. Franchement c'est carrément génial. Scrupules, remords : Qu'est ce que c'est ?

Le sorcier ôta l'objet de la vente et le tendit vers la jeune fille

Tu veux goûter ? Crois moi tu ne vas pas le regretter.


Dernière édition par Jean Parker le Dim 9 Oct 2016 - 1:25, édité 1 fois
Sarah Bellamy
Sarah Bellamy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Sarah Bellamy, le  Ven 7 Oct 2016 - 19:07

En fait, c'est juste qu'elle n'aime pas qu'on lui dise ce qu'elle doit faire ou quel genre de personne elle est ; parce que selon elle, c'est difficile de sortir des choses justes lorsqu'on ne fait que croiser simplement la personne au détour d'une rue, d'une promenade, ou tout autre péripétie fort passionnante visiblement.
En tout cas, elle persista à détailler la personne face à elle d'un regard presque méfiant. Sa mère lui avait toujours dit de faire attention aux gens qu'elle croisait ; encore plus si c'était dans des endroits pas très net : comme ici par exemple !
Il répondit alors à la question de Sarah après un petit temps :

Ça ? C'est un truc génial pour se détendre, ça fait planer un peu, ça décontracte les muscles et sa aide à se relaxer et à mieux dormir le soir. Franchement c'est carrément génial.

Elle posa donc ce regard sur ce qu'il tenait dans la main à nouveau, les yeux légèrement plissés, et semblant renifler du bout de son petit nez d'un air intrigué : elle était tentée entre fuir à toutes jambes ou rester pour en savoir un peu plus. La curiosité l'emporta sur la raison, alors elle resta là, et s'approcha de quelques petits pas vers l'inconnu qui lui tendit le joint qu'il avait dans la main.

Tu veux goûter ? Crois moi tu ne vas pas le regretter.

Elle hésite pendant un très long moment, observant le truc qui fumait dans la main du jeune homme face à elle. Qu'est-ce qu'elle devait faire ? Et si c'était dangereux, et si ça la tuait ?
Et si il lui voulait du mal ou x ou y raison ?
C'est en se posant toutes sortes de questions de ce genre, paniquant légèrement d'une peur qui tirait sur la paranoïa, qu'elle continuait d'observer les volutes de fumée qui se développaient dans le ciel, c'est agréable à regarder quand même.

Finalement, elle attrapa le joint entre ses longs doigts très fins, l'observa encore, et tira brusquement dessus, peut-être un peu trop fort car elle se mit à tousser : aïe, ça lui faisait mal à la gorge ! Tellement ça lui piquait la gorge, elle sentait ses yeux se mouiller légèrement, se sentant presque ridicule sur le coup.

- C'est... Pourquoi ça me fait tousser comme ça ?
Jean Parker
Jean Parker
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jean Parker, le  Dim 9 Oct 2016 - 1:24

La jeune fille prit le joint et tira une taff dessus, qui était assez forte pour une première fois. Elle se mit à tousser suite aux effets de la taff ce qui fit sourire le sorcier. Cela lui rappelait la première fois ou lui même avait fait la même chose que cette jeune fille, à savoir s'étouffer de manière ridicule avec une taff de rien du tout. C'était à l'époque ou il était encore à Poudlard, pendant les vacances ou il avait cherché de quoi passer le temps pendant des vacances un peu trop longues. La première fois ou avait ressenti cette sensation étrange, il s'en souvenait comme si c'était hier. Au début il avait trouvé ça dégoutant mais au bout de quelques minutes, les effets de cette drogue étaient montés et il n'était plus capable de se lever ou réfléchir.

Il avait eu l'impression de planer à des kilomètres du sol, que la terre bougeait sous ses pieds et que son cerveau n'était plus capable de réfléchir de manière normale. Ces effets étaient restés un long moment avant de disparaitre. Cela l'avait mit dans le même état que lorsqu'on enchainait les shots de vodka trop vite et que l'on attendait que l'effet monte avant de redescendre petit à petit, après t'avoir ravagé l'esprit avant bien sur.

C'est... Pourquoi ça me fait tousser comme ça ?

Oh c'est rien c'est normal au début, ne t'inquiète pas. Sa pique un peu au début mais tu verras, l'effet est garanti. En plus c'est pas hyper cher.

Cela n'avait pas l'air crédible dit comme ça, mais vu qu'elle n'y connaissait rien cela allait sans doute être facile. Enfin plus que prévu.
Nya O'Neal
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Nya O'Neal, le  Mar 8 Nov 2016 - 2:50

HRP:
 


Plus de peur que de mal... Pour l'instant


Mon permis de transplanage fraîchement acquis, j’avais décidé d’aller explorer un peu les rues de Londres. C’était une magnifique journée ensoleillée d’automne et il était absolument hors de question que je reste enfermée à l’école de magie, d’autant plus que la majorité des personnes dont j’étais encore capable de supporter la présence étaient en pleines révisions pour leurs examens et ne voulaient rien savoir de mes pulsions d’aventurière. Tant qu’à passer mon samedi en solitaire, je préférais donc voyager un peu, visiter de nouveaux horizons et, si possible, faire le plein de sensations fortes.

Me connaissant, il valait mieux prévoir que guérir. Je pointai ma baguette en direction de mon sac et marmonnai un #Capacious extremis, de façon à pouvoir y enfourner tous les objets nécessaires à mes péripéties : de la trousse de premiers soins aux barres tendres, en passant par des fringues de rechange et des potions de soins basiques, tout y passait. J’avais même prévu des réserves d’alcool si l’envie folle de me saouler me prenait. Une fois sure et certaine que je ne manquerais de rien, peu importe la situation dans laquelle j’allais encore me fourrer, je souhaitai bonne chance aux deux/trois têtes familières que je croisai en chemin et sortis du château.

En à peine quelques secondes, j’étais rendue non loin du Chaudron Baveur. Sans trop savoir vers où je m’en allais, je me contentai d’errer dans les rues, mes écouteurs dans les oreilles. J’avançai au rythme de la musique (qui passait d'un bon gros rock à du country bien plus calme), avançant un peu au hasard sans même prendre la peine de noter mentalement le nom des rues que je prenais. Même si je me perdais, je n’aurais pas besoin de faire marche-arrière, il me suffirait de me téléporter là où je le désirais. Quelques inconnus me saluèrent mais personne ne m’adressa vraiment la parole, malgré la quantité astronomique de gens qui défilaient devant moi.

Après une bonne heure de marche, je finis par me retrouver sur un quai visiblement abandonné depuis de nombreuses années. Les docks, sombres et délabrés, contrastaient vraiment avec le reste de la ville, lumineuse et pleine de vie. Les seuls êtres vivants que je voyais sur les lieux, pour l’instant, c’étaient des dizaines et des dizaines gros rats obèses. Au moins, ils n’avaient pas l’air de manquer de bouffe. Il ne me fallut pas longtemps pour réaliser que j’allais probablement trouver mon bonheur aux alentours de la plateforme.

Et comme de fait, un vieil entrepôt désaffecté attira bien vite mon attention. Le plafond semblait à deux doigts de s’effondrer, des branches et des feuilles avaient presqu’entièrement recouvert la bâtisse puisque plus personne ne l’entretenait – c’était d’ailleurs probablement la seule chose qui maintenant le tout en un seul morceau… Bref, mon regard s’illumina : j’avais trouvé le lieu parfait pour ma petite expédition. Sans perdre de temps, je me frayai un passage à travers les hautes herbes (sans même tomber sur un Pokemon sauvage, c’était un peu plate, mais bon) et pénétrai dans l’édifice.

Je n’y voyais absolument rien et un #Lumos me permit bien rapidement d’éclairer l’extrémité de ma baguette. Une fois en mesure de voir un peu plus loin que le bout de mon nez, j’observai les alentours : l’entrepôt s’étendait sur plusieurs étages. Les escaliers en colimaçon avaient l’air tout sauf solides, mais il ne me fallut pas plus de quelques secondes pour me décider à tenter ma chance. Lentement mais sûrement, j’avançai, un pied après l’autre, testant par la même occasion la résistance des marches. Les premières supportèrent mon poids sans trop de problèmes et j’en avais déjà monté une dizaine lorsque l’une d’elle céda. Une bonne dose d'adrénaline me parcourut. Mon premier réflexe fut de me projeter… Du mauvais côté, me faisant ainsi passer par la fenêtre – puisqu’il n’y avait plus la moindre vitre dans l’immeuble.

Dans un réflexe un peu boiteux, je m’accrochai au rebord et remontai difficilement, poussant au maximum sur mes bras. Je l'avais échappé belle. Une fois debout sur la bordure, je sautai sur une marche qui n’était pas encore tombée, et montai le plus vite possible jusqu’en haut. Essoufflée, mais le sourire aux lèvres, je m’assis quelques secondes pour reprendre mon souffle. Non loin de moi se trouvait une petite échelle qui semblait mener au toit. Je montai donc ces quelques marches supplémentaires et allai m’assoir sur le bord, jambes ballantes. Je m’emparai machinalement de mon paquet de cigarettes et en allumai une, quand un bruit attira mon attention.

« Y’a quelqu’un? »
Jane Ashton
Jane Ashton
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jane Ashton, le  Dim 13 Nov 2016 - 15:10

HRP:
 

Je clignai des yeux. Une lumière terne filtrait de la fenêtre baricadée d'une planche de bois, juste devant moi. Je grimaçai en tentant de me redresser. mon dos me faisait atrocement mal : j'avais dû rester allongée dans cette position pendant un long moment. Je pris ma tête entre mes mains. Ouch ... Une douleur cinglante me traversa les tempes. Mes yeux s'habituèrent peu à peu à la lumière poussiéreuse, et je m'assis. Mes muscles étaient contractés et douloureux, ma tête tournait, mes paupières étaient encore gonflées. Je réfléchis un instant en regardant autour de moi. J'étais assise par terre dans une sorte d'entrepôt désaffecté. Le plafond au dessus de ma tête était pentu. Les murs étaient en mauvais état : de la mousse et du lierre sortaient des fissures qui le parcouraient, comme en manque d'espace. la végétation semblait s'être approprié toute parcelle vierge de la pièce. Pour le reste, elle était complètement vide.

Je tentai de reprendre mes esprits. Où étais-je ? Quelle heure était-il ? Que s'était-il passé ? Mon escarpin noir traînait non loin de là. Le deuxième demeurait introuvable. Je baissai les yeux. Je portais ma robe rouge moulante. J'avais donc dû passer ma soirée dans un bar. La veille ? Je tentai de me lever, mais mes jambes étaient encore faibles. je rampai à quatre pattes sur le sol et attrapai mon sac à main ( que j'avais miraculeusement réussi à ne pas perdre ). Je l'ouvrai fébrilement et fouillai. Mon téléphone. Il était là. Miracle. Je n'avais qu'une seule chaussure, mais j'avais mon téléphone. Mais qu'est-ce que je fous là ? J'appuyai, tremblante, sur toutes les touches. Déchargé. Mer**. Ce n'était pas ça qui m'aiderait. Je ne savais même pas qu'elle heure il était. Je fouilla à nouveau dans mon sac et en sortis un miroir de poche. Je me regardai dedans. Ouille. De grandes cernes soulignaient mes yeux noirs, trop maquillés. Mon rouge à lèvres avait coulé, mon mascara maculait mes joues. Mes cheveux étaient sales et emmelés. J'avais une tête véritablement abominable. Et ma robe sentait l'alcool à plein nez.

Je me laissai tomber à genoux. Je devais retrouver la mémoire. Qu'est-ce que j'avais bien pu faire hier soir. Je me souvenais de m'être préparée, comme souvent, pour aller au bar. C'était devenu une de mes habitudes. Ce genre d'habitudes que ma mère déplorait chaque fois que je la voyais. "Ma pauvre fille, tu passes ton temps à boire et à draguer les hommes autour de toi. Si seulement tu avais un travail". Oui Maman. J'aquiesçai chaque fois. Mais elle me plaisait ma vie, moi ! Je m'amusais bien. Je faisais ce dont j'avais envie. A la réflexion, vu comment j'ai fini aujourd'hui ... Des flashs de ma soirée me revinrent. J'avais bu un peu. Bon, oui, beaucoup. Mais je tenais bien l'alcool. J'avais flirté, un peu. Beaucoup aussi, d'ailleurs. Mais ensuite ? Comment avais-je fait pour me retrouver ici, dans cet entrepôt abandonné. Qui, vu l'odeur, devait se situer sur un port. Les docks ? C'était assez loin des Trois Balais ... J'avais marché tout le long ? Cela expliquait peut-être la perte de mon escarpin. Je devais être bien amochée... Je parvins à me lever et regardai autour de moi en parcourant la pièce. Une échelle semblait mener à un étage en bas, puis un escalier au rez-de chaussé. J'avais tout de même réussi à monter ces escaliers délabrés et cette échelle sans me casser quelque chose. Miraculeux.

J'allais me retourner vers mon sac pour attraper une cigarette quand j'entendis un bruit. Des pas ? C'était peut-être mon imagination qui me jouait des tours. Je n'étais pas encore bien remise de ma soirée visiblement plus arrosée que jamais. Je me figeai et tendit l'oreille. Non, c'étaient bien des pas. Soudain, un bruit de métal retentit. Je m'approchai de l'échelle et jetai un oeil. Je ne vis qu'un bras, sur un rebord du mur. Une silhouette rapide sauta sur une marche indemne de l'escalier en colimaçon. Homme, femme ? Jeune ? Je n'avais pas eu le temps de voir. Je devais me cacher, évaluer les risques. Dans mon état, je ne pourrais pas affronter un pillard violent. Je me parquai dans un coin de la pièce et attendit. La silhouette grimpa l'échelle et s'assit sur le bord. Elle avait les cheveux longs. Elle alluma une cigarette. Je tentai d'esquisser un mouvement de recul mais fit tomber un caillou.

Y a quelqu'un ?

Tremblante, j'hésitai. Elle avait l'air jeune.

Oui. Y a moi.

Je m'avançai. Elle devait avoir 17 ans. De quoi avais-je l'air, moi, dans cette tenue ?
Nya O'Neal
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Nya O'Neal, le  Mar 15 Nov 2016 - 1:41

HRP:
 

Je portai mon regard sur la jeune femme qui m’avait répondu. Elle avait l’air d’une parfaite itinérante. Il ne me semblait toutefois pas en avoir déjà croisé dans le monde magique. Après tout, il devait bien exister un sort pour faire apparaître de l’argent, ce qui limitait pas mal les risques de se retrouver sans le sou. Ce devait donc être le résultat d’une soirée un peu trop arrosée qui avait mal tourné. Elle portait une magnifique robe rouge qui me faisait encore plus douter des raisons de sa présence ici. Drôle d’accoutrement pour traîner dans un vieil entrepôt… D’autant plus qu’il lui manquait une chaussure. Pleine de poussière, l’inconnue faisait peur à voir. Son maquillage, qui avait bien évidemment coulé, lui donnait des airs de zombie. À la fois amusée et désolée pour elle, je plongeai mon regard dans le sien.

« Salut, toi. Comment t’as réussi à te retrouver dans une situation pareille? »

À vrai dire, elle me faisait presque de la peine. Même moi, qui buvait pourtant bien plus que nécessaire, je finissais rarement dans un état aussi pitoyable. J’avais peut-être de meilleures fréquentations, qui m’empêchaient de me réveiller sale et seule dans des endroits louches, aussi… Enfin, je n’étais pas là pour la juger. Au contraire, je venais probablement de me faire une partenaire d’exploration. Sans bouger de mon spot, je fumai deux/trois poffes et tendis le paquet à ma camarade.

« T’en veux une? »

Je plaçai alors mon index sur ma bouche, lui indiquant qu’il fallait garder le silence. Mes jambes s’arrêtèrent net de bouger dans tous les sens. Je fermai les yeux, histoire de me concentrer. Je venais d’entendre un bruit étrange… Soit le sol allait littéralement s’effondrer sous nos pieds dans très peu de temps, soit une créature quelconque se rapprochait dangereusement de nous. À parler aussi fort, puisqu’on n’avait fait aucun effort pour rester discrètes, l’idée qu’on ait attiré quelque chose me paraissait plus que plausible. Les planches de bois continuaient à craquer et les pas se faisaient de plus en plus rapprochés et distincts. Yup, on avait définitivement sorti une sale bête de son sommeil.

Je sortis ma baguette par réflexe, et la pointai sur la nouvelle arrivante. Enfin, pour être exacte, derrière elle. D’un bref mouvement du poignet, je lançai un #Repulso. La bestiole se cogna sur le mur dans un bruit sourd, visiblement assommée. Je me relevai donc et me dirigeai vers le mur en question, la clope au bec. Un Chaporouge gisait sur le sol, inconscient. D’après mes souvenirs, ces créatures étaient attirées par le sang… Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire là? Pas trop rassurée, puisque je doutais fort qu’il soit tout seul, je me tournai vers ma camarade.

« Euh… Es-tu blessée quelque part? »
Jane Ashton
Jane Ashton
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jane Ashton, le  Mer 23 Nov 2016 - 19:09

Je regardai la jeune femme. Elle était en bien meilleur état que moi. Visiblement, elle était ici de son plein gré, elle. Bon, au moins, je n'étais pas seule dans cette endroit sordide. Cela me permettrait de retrouver le chemin de chez moi plus facilement. Cool. La jeune femme me détailla un instant, sa cigarette dans la main, les yeux concentrés. Elle finit par demander :

« Salut, toi. Comment t’as réussi à te retrouver dans une situation pareille? »

Je plissai les yeux et secouai la tête avec un sourire. Je ne le savais pas moi-même. Crois moi, j'aimerais bien pouvoir te le dire !C'était la première fois que j'avais un trou noir comme celui-là. D'habitude, je rentrais chez moi ou passais la nuit chez une personne rencontrée durant ma soirée, éméchée, et supportais la gueule de bois toute la journée qui suivait. Cette fois ci, c'était bien différent. Et, à la réflexion, je n'aimais pas vraiment cette sensation.

La jeune fille tira quelques taffes de sa cigarette et souffla un nuage de fumée qui cacha son visage un instant. Puis, elle tendit le paquet vers moi.

« T’en veux une? »

Je hochai la tête et tendit le bras, prête à en attraper une. Soudain, ma nouvelle camarade se figea. Elle posa un doigt sur ses lèvres. N'osant pas bouger, je rabattis mon bras silencieusement et l'interrogeai du regard. Elle ne cilla pas, sortit lentement sa baguette et la pointa sur moi. je paniquai, n'osant bouger. Quoi, quoi ? Que se passait-il ? Pourquoi tenait-elle sa baguette en face de moi, comme ça ? Son regard semblait me traverser. Elle regardait fixement derrière moi. Je paniquai d'autant plus. Il y avait quelque chose derrière moi, et je ne savais pas quoi. Tout à coup, la jeune femme murmura quelque chose et un éclair de lumière jaillit de sa baguette, tout près de moi. Un bruit sourd retentit. Elle se leva et se dirigea vers moi. Je me retournai et la suivit. Un animal gisait sur le sol, probablement assommé. Elle avait dû lancer un sort de répulsion. Je l'observai de plus près. Un Chaporouge ? Je fouillai dans ma mémoire. Les Chaporouges sont attirés par le sang. Il se déplacent souvent en groupe. Oups. J'ouvris la bouche mais ma camarade fut plus rapide. Elle formula mes pensées à voix haute :

« Euh… Es-tu blessée quelque part? »

Je secouai la tête.

« Je ne crois pas ...»

Je jetai un coup d'oeil à mes genoux. Intacts. J'examinai mes bras et m'exclamai :

« Mer** ! »

Mon coude était égratigné. Un filet de sang glissait le long de mon avant-bras. J'avais dû me blesser durant la nuit. Je me figeai, entendant un grincement. Il me sembla que ma nouvelle camarade et moi avions la même idée.

« Il manquait plus que ça ...», murmurai-je.

Je filai vers mon sac à main et fouillai un instant à l'intérieur. J'en sortis ma baguette, la brandit, et regardai attentivement autour de moi. A tout les coups, ma blessure avait attiré un groupe de Chaporouges. Celui que ma camarade avait assommé n'en était qu'un échantillon. Tout en examinant la pièce, je tentai de m'essuyer le coude sur ma robe, la laissant tachée.
Nya O'Neal
Nya O'Neal
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Nya O'Neal, le  Mer 23 Nov 2016 - 20:47

La belle inconnue ne prit même pas la peine de me répondre. Elle ne devait pas savoir plus que moi comment elle s’était retrouvée là. Je lui souris légèrement. Sa soirée devait avoir été plutôt mouvementée, pour qu’elle se retrouve dans un état pareil sans se souvenir de quoi que ce soit le lendemain matin. Quelque chose me disait qu’on risquait de bien s’entendre. Après tout, j’étais moi-même une fêtarde compulsive et, même si je n’avais encore jamais eu de véritable blackout, je savais que ça finirait par arriver un jour. Bien qu’elle ne s’en plaigne pas, je ne pouvais pas croire qu’elle n’avait pas la gueule de bois. Je lui lançai donc machinalement un #Finite Titilus, qui me sauvait tellement souvent la vie après mes soirées un peu trop arrosées que je n’avais même plus besoin de penser à l’incantation avant de la lancer. J’espérais que ce petit sortilège l’aide au moins à avoir un peu moins mal au crane – surtout si on était pour se battre contre une horde de Chaporouges...

Ma camarade sembla toute aussi surprise que moi d’entendre du bruit derrière elle. Tant pis pour la clope, noircir ses poumons allait devoir attendre. Elle rabattit calmement son bras, sans un bruit, tentant l’oreille. Je lui aurais bien marmonné deux/trois paroles rassurantes sur le fait que ce n’était bien évidemment pas elle que je visais, mais je risquais d’empirer la situation si j’ouvrais la bouche et je préférai donc me taire. La rouquine ne tarderait pas à réaliser que je n’en avais pas après elle, de toute façon. Je lui adressai tout de même un léger clin d’œil avant d’envoyer la bestiole se fracasser contre le mur. La demoiselle me suivit et sembla avoir le même raisonnement que moi : l’une de nous devait être blessée. J’observai donc moi aussi mes genoux, mes bras… Rien. L’exclamation de la jeune femme qui m’accompagnait m’apprit toutefois que c’était elle, la source de nos problèmes.

« T’en fais pas, ça va aller. »

Je jetai un bref coup d’œil aux alentours. Les sales bêbêtes se rapprochaient, mais elles n’étaient pas encore là. J’avais donc encore quelques secondes -voire quelques minutes- pour neutraliser l’origine de l’attaque. D’un mouvement de baguette, je fis signe à mon interlocutrice de me tendre son bras. Cette dernière préféra l’essuyer sur sa robe. Génial. Maintenant, même si on refermait la plaie, l’odeur serait toujours imprégnée sur le tissu. Pas très futée, l’inconnue. Je haussai les épaules. Visiblement, on n’échapperait pas au combat. Histoire de limiter les dégâts malgré tout, je marmonnai un #Episkey en direction de son coude. Son égratignure disparut presqu’aussitôt.

Étant donné que le calme avant la tempête nous laissait encore quelques instants de répit, je relevai la tête et plongeai mon regard dans celui de ma camarade, ma baguette toujours rivée droit devant moi, au cas où. Quitte à se faire salement amocher par une gang de créatures magiques en manque de sang, autant connaître le nom de sa partenaire improvisée…

« Au fait, moi c’est Nya. Et toi? »
Contenu sponsorisé

Vieil entrepôt désaffecté - Page 12 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Contenu sponsorisé, le  

Page 12 sur 15

 Vieil entrepôt désaffecté

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.