AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -15%
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil ...
Voir le deal
5.95 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 6 sur 15
Vieil entrepôt désaffecté
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle

Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Taylor Malëan, le  Lun 17 Fév 2014 - 17:07

-Attends !

Il se devait d'être totalement honnête avec elle. A partir d'aujourd'hui il n'y avait plus grand moyen pour éviter à la jeune Chaitan de devoir grandir, et devenir un véritable adulte.

-Harel, tu dois prendre cette décision avec beaucoup de recule. Là où je t'emmène, tu vas être enfermée dans un dortoir commun, avec d'autres participant. Les fosses, c'est une arène. Où les règles et les décors changent chaque jours. C'est là où les plus assoiffé de sang et d'argent viennent jouer leur vies. Mais c'est aussi là bas que l'on rencontre des Artistes de la magie. Là bas, tu vas devoir faire souffrir des gens que tu ne connais pas, sans raison, simplement parce que le public en a décidé ainsi. En fait ton entrainement consistera à te battre chaque jour en évitant la mort.

La nouvelle n'était-elle pas déjà assez accablante ? Au son de toutes les attrocités qu'il se rendait compte d'avoir dit devant une enfant, Taylor resta bouche bée quelques instant. Les deux iris braqué sur la petite fille qui se tenait devant lui.
*A quoi penses-tu ? C'est son choix, et tu aurais tué pour qu'on t’apporte ce soutient à son âge.*  Il s'en voulait tellement de proposer cette alternative, pourtant, il savait que c'était sans nulle doute celle qu'Harel aurait choisit, si elle avait eu connaissance de toutes les possibilités. Il le savait, parce qu'ils se ressemblaient tant.
Son sourire se brisa puis il continua d'une voix basse et grave.

-Là bas il n'y a qu'un moyen d'arrêter le combat c'est d'y mettre un terme... La plus part des participants tuent, parce que le corps corps humain est si fragile, qu'il est plus facile de le détruire entièrement que de le neutraliser. Mais il est hors de question que tu tues quelqu'un, alors tu vas devoir travailler deux fois plus dur pour être au niveau. Mais si tu acceptes, voilà le marcher que j'ai réussi à nous obtenir

Il fouilla un instant sa poche, et il en sortit un petit parchemin qu'il déplia au moins une bonne trentaine de fois avant qu'il n’atteigne sa taille normale. Il faisait au final, trois pages de long. Finalement il le posa sur la table, qui était non loin de là, celle où Harel avait vu le livre de la Guilde pour la première fois, et où elle l'avait signé.
Citation :


Fosses des Leprechaun !

Offre unique:

Moi:
Un combat par jour sous ton Ordre, avec ta protégée. Pendant trois mois. Tu pourras utilisé mon arène, mes combattants. Aucune mort tolérée.

Toi:
Le retour du champion ou l'éclat de sa protégée pour deux matchs.


Signatures:   L.H.                                              Date:



Il n'y avait rien de plus sur le papier mais tout était bien assez clair ainsi. De toute façon L.H. n'aimait pas se perdre dans de longues phrases, il aimait aller à l'essentiel. Et l'essentiel était les trois mois d'entrainements qu'il offrait. En contre partie toute fois, sois Malëan soit Harel devraient combattre dans l'arène, pour deux matchs, une fois l'entrainement terminé.

-Si tu acceptes d'aller là bas, il n'y aura pas de retour en arrière, et les horreurs que tu risques de voir, subir, ou faire subir ne s’effaceront jamais... Il faut que tu sois certaines de pouvoir en tirer le meilleur partie. Ou que tu ne le fasses pas tu comprends ?

Il voyait beaucoup de confusion dans ses yeux. Sa peau d'une blancheur lumineuse reluisait dans la vieille battisse. Ses cheveux noires tombaient jusque sur ses lèvres muettes, et tout son corps semblait trembler un peu. Malëan ne savait plus quoi dire, il regardait la fille muette, conscient qu'il venait de lui proposer l'enfer et qu'elle sauterait probablement dedans. Si jamais elle assimilé la force de Malëan, au lieu qu'il lui proposait de visiter, elle saurait que c'était l'endroit où il lui fallait être, pour devenir assez forte et continuer sa quête vers sa famille.

Il s'approcha. Posa sa main sur l'épaule de la Miss, se voulant le plus rassurant possible.
Dans ce toucher il voulait lui offrir toute sa présence. Le soutient qu'elle n'avait plus depuis longtemps. L'épaule sur laquelle pouvoir déverser quelques larmes. Il voulait qu'elle comprenne que peut importait son choix, il ferait en sorte de la garder en vie, et de lui faire retrouver sa famille.

-Demain, c'est Lundi, Tu as cours à Poudlard, et il est hors de question que tu n'y ailles pas pour le moment. Je veux que tu prennes une bonne semaine pour y réfléchir. Ensuite, quand nous nous reverrons j'attendrais ta réponse. Mais si il te fallait plus de temps, je serais être patient.

Il lâcha l'enfant puis s'en alla prêt de la porte après avoir ajusté son vieux manteau de cuir, toujours dans un piteux états. Les taches de suies, de brûlures et de sang de la veille avaient seulement étaient recouvertes d'un peu plus de poussières.

-Je suis désolé, mais je ne vais pas pouvoir m'occuper de toi cette dernière journée. Je t'ai tout de même préparé dans la bibliothèques quelques ouvrages que tu voudrais peut être étudier. Moi, je dois partir m'entraîner. A moins, que tu veuilles venir avec moi. Peut être aussi serait tu intéressées par l'idée d'un autre genre d'entrainement que les fosses...
Harel Chaitan
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Harel Chaitan, le  Dim 23 Fév 2014 - 7:37

Tout venait à point à qui savait attendre, dans les circonstances, l'affirmation se vérifiait. Le complément d'informations s'étant fait désirer, à présent, il tombait comme un stupéfix soigneusement ajusté. Harel mentirait en maintenant qu'elle s'attendait à ce qu'il lui dépeignait. Une espèce de spectacle où l'on mettait en scène des combattants consentants, s'entretuant pour des raisons diverses et variées, parmi lesquelles : un public ! Tandis qu'elle était parvenue à endiguer le flot du doute, progressivement le rempart cédait. Cela lui semblait si peu réel. Quel sorte de personne avait pu inventer un tel concept ? Comment pouvait-ils s'y trouvaient de quelconques artistes au milieu de personnages animés par l'avidité et mués par l'instinct le plus primaire : la survie ?

L'orpheline se faisait l'impression de revenir en arrière, la première fois qu'elle avait rencontré Taylor et qu'elle avait dû rédiger le contrat qui les liait en tant qu'employeur et employé. Elle se souvenait parfaitement de la difficulté à prendre une décision. L'adolescente se félicitait souvent de réussir à mener sa barque seule ne devant qu'à elle-même ses échecs, mais surtout ses réussites. En revanche, cette situation pesait lourd sur ses épaules. Par moment, elle était simplement fatiguée de maintenir l'illusion. Contrainte de paraître pleine d'assurance et mesurée, s'interdisant la moindre erreur, la moindre faiblesse, sans quoi elle manquerait de crédibilité, au point de s'induire en erreur ; oubliant son statut d'apprenti sorcière et tout ce que cela supposait. De temps à autre, elle regrettait la douceur de l'insouciance et la présence réconfortante d'un cercle familial. Ca ne s'attardait, néanmoins, jamais longtemps : juste le temps d'un regret qu'elle ne retenait pas, se contentant de le contempler passer.

Taylor dépliait un parchemin extré de sa poche. Harel s'en approcha afin d'en déchiffrer le contenu. Son pas était plus hésitant que quelques minutes auparavant, son menton moins relevé et ses épaules légèrement affaissée. Le document désignait le lieu, puis indiquait les différentes parties engageaient et sous quelles conditions. Le dénommait " L.H " s'engageait pendant trois mois à fournir le lieu et les adversaires, en contre partie Taylor, ou bien elle, devrait participer à un affrontement mentionné sous le terme " match ". Claires et concises ces quelques lignes ne laissaient planer aucun doute quant à la nature du contenu. L'exercice ne devait pas être inconnu de l'auteur. L'écriture peu soigné, la priorité était donné au contenu certes pas à la forme que ça plaise ou non au destinataire, n'en était pas moins droite et régulière sans aucune rature.

Sur le contrat s'inscrivait l'expression " champion " avant " match " laissant sous-entendre que Malëan avait à un moment donné atteint un niveau certain dans la pratique. De ce fait, le verbe tuer devait appartenir à son vocabulaire conjugué avec plusieurs pronom ainsi qu'à différents temps. L'étudiante frissonna. Dangereux n'était pourtant pas un mot qu'elle lui attribuerait. Chacun dissimulé une zone d'ombre qu'il étouffait ou laissait s'exprimer. Cela devait être ce qu'il entendait par " Il faut que tu sois certaines de pouvoir en tirer le meilleur partie". S'approprier la plus terrible expérience afin qu'elle serve à des fins plus avouables, à la manière d'un pêcheur qui irait se confesser pour se voir pardonner ses fautes. Sinon, la réutiliser à l'état brut, et la laisser nous ronger jusqu'à se perdre définitivement. " Rien ne se perd, rien ne se créer tout se transforme ". A l'instant, la jeune Chaitan pouvait consentir d'un simple hochement de tête, or cela n'avait pas de sens. Comprendre était une chose, garantir une autre qu'elle ne pouvait pas faire. De plus, aucun son ne parvenait à sortir de sa bouche. Une question se faisait pourtant de plus en plus pressante, mais ses cordes vocale ne répondait pas à ses sollicitations.

* - Il n'y de cela pas si longtemps n'était-ce pas ton objectif de me voir tuer ? Je me souviens d'une forêt française où tu m'as laissé seule sans baguette, sans eau, ni nourriture. A ce moment, j'ai réussit à me soustraire à ta volonté. Maintenant que je vais m'y voir contrainte, cela semble te déranger ... Est-ce pire de tuer un pair plutôt qu'un animal ? Peut-être est-ce plus glorieux et moins traumatisant lorsqu'il s'agit de se nourrir et non pas de sauver sa vie au cours d'un simple combat sans autre motivation que l'argent, la gloire ou pour éprouver sa force auprès d'adversaire aguerrit.*

Ce marché lui faisait penser au principe des Horcruxes. Une part de l'âme était préservée en contrepartie, il fallait en occire une autre. Ce que Taylor énonçait, ressemblait à cela. Ces fosses pourraient lui apprendre beaucoup, par contre, elles pourraient lui en prendre autant voir plus. Elle pourrait voir ses compétences s'accroître de façon considérable, mais ce n'était pas sans sacrifice. Accepter de grandir au dépend d'autrui et en se mettant en jeu. Non pas que son intégrité physique, mais bien toute façon d'être.

Une ou deux semaines plutôt, elle avait tenté l'expérience sur une étudiante de Poudlard croisé sur l'Allée des Embrumes. Des incantations découvertes entre les pages d'un livre déniché à la bibliothèque de l'école qu'Harel avait eu envie d'essayer sur une cible vivante pour en apprécier concrètement les effets. L'autre adolescente avait finit au sol, immobile et Harel s'était éloignée sans même s'assurer de sa santé. L'animosité que Lightstorm lui portait, avait éveillé de sombres pulsions. Elle avait apprécié provoquer sa colère, être la cause de son angoisse et de sa douleur. Un peu plus et la Gryffondor usait d'un impardonnable à son encontre, parce qu'elle avait pris plaisir à appuyer sur des points sensibles sans remord. Après coup, cette rencontre l'avait perturbé. Qui la préserverait de ce penchant ? Elle aurait l'occasion de recréer plusieurs fois cette situation dans les fosses. Son corps tremblait légèrement son regard perdu sur un point invisible.

Une main se posa sur son épaule. Sa poigne n'était pas refermait comme un étau, ni même pressante, les muscles n'étaient pas non plus totalement relâchaient. Soutient discret et rassurant. Un point d'attache qui l'empêchait de dériver trop loin. Ses yeux se relevèrent sur le visage masculin témoignant encore des blessures de la veille, recouvert d'une couche de sui. Il prenait si peu soin de son corps, qu'elle ne cessait de s'étonner qu'il fut toujours entier et fonctionnel.

- Demain, c'est Lundi, Tu as cours à Poudlard, et il est hors de question que tu n'y ailles pas pour le moment. Je veux que tu prennes une bonne semaine pour y réfléchir. Ensuite, quand nous nous reverrons j'attendrais ta réponse. Mais si il te fallait plus de temps, je serais être patient.

Le contact rompu, la jeune fille se déplaça vers la seule fenêtre qui perçait l'une des parois qui délimitait la pièce, écoutant l'homme d'une oreille. L'endroit devenait étouffant et oppressant. Sa tête réclamait une bouffée d'air frais, le bruit d'une branche qui craque son poids, la caresse glacée du vent sur sa peau et l'odeur de terre humide. L'adolescente maudissait Taylor de lui imposer une semaine supplémentaire de réflexion. Autant de jour au cours desquels des interrogations sans réponse s'accumuleront, entretenant le doute plutôt que de le repousser. Son moral empathissait déjà de la perspective. Réfléchir encore et encore sur la meilleure décision à prendre. Ce n'était pas là une faveur qu'il lui accordait.

-Je suis désolé, mais je ne vais pas pouvoir m'occuper de toi cette dernière journée. Je t'ai tout de même préparé dans la bibliothèques quelques ouvrages que tu voudrais peut être étudier. Moi, je dois partir m'entraîner. A moins, que tu veuilles venir avec moi. Peut être aussi serait tu intéressées par l'idée d'un autre genre d'entrainement que les fosses...

De la colère se diffusa peu à peu à travers ses membres, rendant sa respiration plus profonde et raidissant ses muscles. Le matin même, il formulait une méthode qui accélérait son apprentissage en terme de combat, pas sans risque mais plus efficace. Et potentiellement formateur pour d'autres aspects plus personnels. Pour finalement, repousser sa décision et lui présenter d'autres options qui la préserverait. Son regard continua de se promener entre les troncs d'arbres qu'il apercevaient à travers lorsque sa voix brisa le mutisme :

- Non.

La seule négation suffisait à répondre aux questions formulaient. Elle retournerait à Poudlard, réfléchirait si cela pouvait le rassurer, mais ne changerait pas d'avis. Ces trois mois à côtoyer jour et nuit des individus sans valeur, ni principe et à s'entraîner afin de se mettre à niveau, s'inscriraient sûrement parmi les pire de son existence. Mais, si elle s'en sortait l'expérience accumulée serait sans nul doute inestimable. Les phoenix se consumait en mourant, puis renaissait de leur cendre, des plantes se développaient dans des environnements arides, quelques grands sorciers avait grandit parmi les moldus, donc rien n'était impossible ...
Taylor Malëan
Taylor Malëan
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Animagie : Salamandre maculée


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Taylor Malëan, le  Dim 2 Mar 2014 - 12:50

-------------La semaine avait passée à une vitesse fulgurante. Après être partie pour son entrainement, la dernière fois qu'il avait adressé la parole à Kitsune, cette dernière était immédiatement repartie pour Poudlard après avoir prit congé au près de Malëan. Elle était restée polie, mais dans sa voix se traduisait un sentiment léger de déception, et de méprise.  Taylor savait que tout cela ne serait que passager, au moins, avait-il été honnête, et elle pourrait juger de ces choix avec toutes les connaissances nécessaire à le faire.

Dans la semaine qui suivit, Malëan s'occupa de classer dans une mâle, chaque fois qu'il en avait le temps, des grimoires de sortilèges qu'il destinait au futur entrainement de Kitsune, et chaque jours, il empilait de plus en plus de bouquin, si bien que la pile de livre, dépassé le contenant de trois ou quatre fois son volume. Etait-il trop exigeant ? Après tout, elle ne serait pas obligé de tous les lires, mais certain lui seront peut être utile pensait-il...
Il n'avait aucune idée de ce que les prochains jours lui réserveraient. Si Miss Chaitan décidait d'accepter d'aller aux fosses, Taylor se verrait peut être obligé de devoir combattre à nouveau, et dans cette éventualité, il passait tout son temps libre, entre préparer ces grimoires, et s'entrainer. Ainsi il Vagabonda entre sa grotte et la guilde, pendant six jours. Il dormait très peu, mais les grandes heures de méditations l'aidé à se reposer. Depuis sa dernière visite aux fosses, un large laps de temps s'était écoulé, et il avait encore vieilli. Et même si ses connaissances magiques s'étaient amplifiée, il était vrai que la fréquence de ses duels avaient diminué. Aussi son entrainements se résumé chaque jour à ceci.

Remise en condition physique, soit deux heures de courses dans la forêt de la guilde, après un petit déjeuner rapide. Suivit d'une heure de méditation dans sa caverne. forcer en tout premier ses muscles, à reprendre de l'assurance, et à se surpasser, puis réhabituer son mental à être calme immédiatement après un effort conséquent. Durant sa méditation, il se focaliser sur les battements de son cœur, les paupières closes, et énonçait un sortilège de mémoire, en les répertoriant tous par thèmes et utilités. Il ne devait en oublier aucun pour être prêt à agir face à chaque situation. Après cela, il faisait un rapide encas, avant de se rendre de nouveau à la guilde pour trier quelques bouquins pour harel, puis une heure plus tard, il partait dans le Lac, prêt du chalet d’Écosse, et travaillait son apnée. Il faisait apparaitre un boulet à son pied, puis se jeter dans l'eau pendant quelques minutes, récitant la suite de sa liste de sort. Sauf qu'à présent, il en usait réellement dans l'eau. La profondeur du lac, n'était pas suffisante à obtenir une pression dangereuse pour la condition humaine, toute fois, sous tant de tonnes d'eau, sans air, la pression s'exerçait sur ses réflexions, et sur sa rapidité d'exécution des sorts.   Il répétait l'opération dix fois, espaçant chacune de ses descentes de vingt minutes pour reprendre un rythme de respiration normal. Puis retournait à la guilde, faire un peu de tri, et profiter d'un nouvel encas. Le soir, quand le soleil sombrait, il partait avec pour seul vêtement son manteau de cuir, abandonnant sa baguette à la guilde, dans un lieu caché de tous, sous haute protection. Chaque nuit, il fermait les portes de la guilde, et s'en allait dormir à la belle étoiles, dans la morsure du froid et de la solitude au milieu d'une nature parfaite. Là, il réfléchissait à l'avenir qui lui tendait les mains. Chaque nuit, il se sentait plus fort, plus enclin à affronter le lendemain. La course l'épuisait moins, le quatrième jour, et il pouvait rester trente seconde de plus sous l'eau chaque fois qu'il s'y jetait. Les progrès n'étaient pas remarquable, toute fois, il y avait des progrès. Les six jours qu'il avait passé ainsi à respecter le même rituel lui avait prouvé que son corps pouvait s'accroitre encore, s'enrichir sans cesse. Peut être avait-il vieilli mais il était encore capable d'affronter les fosses, et désormais il le savait. Il aurait de nouveau des choses à apprendre de ce lieu

La veille de devoir aller chercher Harel à Poudlard, comme il l'avait convenu pour chaque semaine, il ne s'entraîna pas, et même bien au contraire. Il resta toute la journée les yeux clos, allongé dans l'herbe épaisse de la forêt de la guilde. Et il resta là, du lever, jusqu'au coucher du soleil. Se perdant totalement dans un monde de rêve et d imagination. il lui fallait un peu de repos.

---------------------------------------------------------------------------

Samedi soir. Taylor ajuste son manteau, et range sa baguette dans la hanse de sa ceinture de cuir. Les petites bougies disséminées dans toute la guilde s'éteigne, et les grandes portes de chêne se referment derrière le Vagabond. Il était fort possible qu'il parte pour plusieurs jours, semaines. Aussi avait-il prit toutes les dispositions à son absence. Ce soir, il connaitrait la réponse de sa protégé au sujet des fosses. Il transplanna en direction de son rendez-vous avec la Miss, quelque part dans la forêt interdite, pour que Malëan puisse passer par Pré-aux-lard, sans avoir besoin de contourner toutes les protections du château. A son arrivé, sa protégé était déjà la. Dans un  capuchon noire, presque invisible allonger contre une immense racine d'un arbre probablement centenaire.

Kitsune !

La silhouette se redressa et marcha en direction de l'homme qu'elle avait reconnu. A son arrivée il se regardèrent, et avant même que Malëan n'eut le temps de prononcer un mot Miss Chaitan prit les devants.

-Nous y allons.

Son regard était décisif, et il prouvait que cette réponse avait été murement réfléchit. Alors, sans prendre la peine de poser d'autres questions inutiles le Vagabond ajouta.

-Bien, si tu as quelque chose à récupérer c'est maintenant. Par soucis de son bien être, j'espère que tu n'as pas amené ton chat avec toi. Harel fit non de la tête. Très bien, alors nous y allons. Laisse moi parler quand nous serons là bas. Ne pose aucune question, et ne répond à aucune.  Jusqu'a ce que nous soyons seule tu devras demeuré silencieuse tu comprends ? Les gens que tu vas rencontrer sous tous sous immense tension là-bas et le moindre mot peut mener à l'affrontement.

Harel hocha encore la tête en signe d'approbation, puis Taylor vint à saisir sa main, plia un genou et entraina la jeune sorcière dans le tourbillon déferlant qui s'envolait dans le ciel sombre. Quelques instants plus tard, ils apparurent au sommet d'une petite île, d'où ils distinguaient toute la circonférence de l'îlot.  Quelques mètres devant, se dressait une vieille cabane, à peine plus grand que celle qu'on trouve dans les fonds des jardins. A sa porte se trouver un homme baguette à la main. Lorsque le Vagabond et Kitsune s'avancèrent, Taylor fut vite reconnu.

-Le vagabond, de retour...

- Il faut le croire en effet. Mr H. est là ? Je voudrais prendre possession de nôtre accord.

-Il y a un match en ce moment. Il sera libre d'ici une heure ou deux. Tu n'as qu'à l'attendre dans son bureau avec ton invité.

Taylor saisit la capuche d'Harel, qu'il enfonça plus encore sur son crâne pour éviter qu'une seule partie de son visage ne soit visible. Puis de son autre mains, il la poussa dans le dos, lui faisant signe de prendre les devants.

-En fait nous irons aux gradins. Je penses qu'il sera intéressant pour mon ami, de voir comment ça se déroule ici.

L'homme qui servait de garde ouvrit alors la porte, donnant vue sur l'entièreté de l'intérieur de la cabane. Il n'y avait là qu'une table et une chaise. Enfin, dans le coin droit de la battisse, au sol, une trappe se leva d'elle même, les invitant à entrer. Une petite échelle menait à un étage inférieur. Ils descendirent un à un, puis longèrent un très long couloir, illuminée par la seule baguette du gardien.

-Tu vas découvrir ce pourquoi tu es venu t'entrainer ce soir. Peut être auras-tu peur, peut-être seras-tu fortement excité, alors voici ce que j'ai amené pour toi. Il chuchotait à l'oreille d'Harel pour ne pas être entendu, puis sortit de sous son blouson, un paquet, qu'il fourra immédiatement sous la cape de son initié. -C'est un livre vierge. Je veux que tu y écrive chaque jours, pour ne pas oublier qui tu es.

Puis il fit le silence. Ils avancèrent une bonne dizaines de minutes au moins, et avant qu'il n'entrevoit un quelconque accès à une sortie, ils commençaient à entendre un vacarme  de coups, de hurlement et de musique.  Le sol tremblait plus sous leur pas, au fur et à mesure qu'ils avançaient. Et bientôt, de la lumière se fit dans le couloir. Il arrivait dans la salle principale. L'arène !
Lorsqu'ils tournèrent vers la droite, ils furent aveuglé un instant face à toutes les lumières qui brillaient dans la salle. Le vacarme s'était largement amplifié et on avait l'impression d'être au milieu d'une foule en rage, prête à mener une guerre.  Des gradins sur dix étages se dressaient en cercle, autour d'un immense dôme cristallin. La plus part des gens étaient debout sur leurs sièges, les points levés à hurler.
Quand leurs yeux s'habituèrent, ils avaient déjà trouvé une petite place où se loger pour regarder le spectacle. Taylor avait rajouter quelque livres en tant que marche pieds pour Harel de manière à ce qu'elle puisse dépasser la foule pour voir le combat qui prenait place en bas.

Sous la demi sphère de cristal, deux sorciers en combattaient un troisième. Il avait du s'agir d'un deux contre deux, car, il y avait un corps gisant au milieu du terrain. Le décor était surprenant, on aurait dit un ilot, entouré d'eau, fait entièrement en sable. Quelques gros rocher avait étaient poser là pour la défense, et d'autre cocotiers pour l'ambiance. Des étincelles volaient en tous sens. Des déferlantes de sables s'élevaient d'en les airs, avant de se voir réduit en une vague de verre, par une flamme de couleur verte. L'homme seul ne semblait pas avoir de grande chance de survie à deux contre un, toute fois sa défense était remarquable. Plutôt que de fuir, il se tenait debout, au centre du sable, et parait chacune des attaques qu'on lui lançait. Sans pouvoir riposter pour autant.

Au bout d'une bonne dizaine de luttes acharné Malëan avait pensé que le combat serait déjà fini, cependant le sorcier unique avait réussi à neutraliser la baguette d'un des adversaires, et n'avait plus qu'à affronter le dernier.
*L'idée d'un Accio pour briser la baguette et rapide et direct. * Désarmer, rendre inutile, et bloquer. Voilà le style de l'homme qui se tenait devant lui. Autre fois tous les concurrents ne pensaient qu'à tuer. Cet homme aurait-il put être différent ?

Taylor cessa d'observer le match pour se plonger dans le regard de sa protégé. Elle venait de faire ses premiers l=pas dans la violence pure et gratuite, mais étonnement elle n'était pas complétement effondrée. On eut pu lire peut-être un soupçon de crainte ou de peur, toute fois elle restait droite à regarder le combat n'en ratant pas une miette.

-Allons-y dit Taylor, ce combat va durer trop longtemps.

Il saisit Harel par le bras puis la tira en direction du bureau de Mr. H. Il connaissait les locaux, et de toutes évidences, ses derniers n'avaient pas changé, aussi arriva-t-il rapidement. Il pria son Initié de s'asseoir dans une des chaises face aux petit bureau de bois brut, et attendit debout face à la fenêtre qui donnait sur l'arène. Il n'y avait partout que le bruit de la foule, les soulèvement d'hystérie et de rage. Puis brusquement, aux bouts de longues minutes de grabuges, le silence complet.

-Il ne va pas tarder. Tu as confiance en moi ?

Demanda t-il en fixant la Miss. Elle se contenta de hocher de la tête une nouvelle fois. Peut être avait elle perdu momentanément la parole.

-Il n'y a plus grand moyen de faire demi-tour désormais. Mais je suis certain que tu vas t'en sortir. J'y veillerais.

Des millions de bruits de pas grandirent en échos. Puis finalement plus que deux, ornementé d'un petit rire rauque. La poignée craqua, se tourna, et la porte s'entrouvrit laissant apparaitre un homme, proche de la cinquantaine au moins. Il avait un masque et un immense chapeau pointu sur le crâne, mais ses mains étaient fripées et usées.

-Malëan ! Quelle surprise ! Je t'attendais bien plus tôt que ça, que t'as valus une telle indécision ?

Taylor s'approcha de l'homme, lui sera la main, et maintint le silence.

-Je vois, je vois, les affaires avant tout... Dit le vieil homme en s'approchant de son bureau. D'un tiroir il sortit un parchemin et une plume qu'il tendit au Vagabond.Alors, lequel va faire le grand saut ?

-Tu le sauras en temps voulu. Il posa le parchemin sur la table, le déplia et le lu. Puis il signa du nom: Le Vagabond. Enfin il se tourna vers Harel placé maintenant juste derrière lui. Elle n'avait toujours pas bougé, pas prononcer un mot. Elle avait visiblement très bien comprit les consignes, et les appliquait à la lettre. Signe. Lui dit-il en lui tendant le contrat et la plume.


Une fois le pacte conclu, un homme apparu à la porte, encapuchonné de la tête au pied de noir. Il avait été appelé par Mr. H. Probablement.

-Oui maître ?

-Emmène là aux dortoir numéro trois. Assure toi que les règles y soit respecté durant toute la durée de son séjour comprit ?

-Bien !

L'homme prit Harel par le bras, et Taylor le laissa faire, il savait qu'elle serait mené au dortoir le moins ombrageux des fosses, le numéro trois. Celui ou les plus faibles résident et les blessés étaient. Là-bas, si elle ne provoquait personne personne ne viendrait la provoquer. Elle pourrait se reposer tranquille, entre chaque entrainement.

-Je l'accompagne, j'ai deux mots à lui dire.

Il rattrapa le convoi des deux, et s'agenouilla auprès de Kitsune pour lui parler en chuchotant.

- A partir de maintenant nous serons séparé. ceci sera ton nouveau chez toi pour le temps que tu le désireras et nous partirons dès que tu le voudras. Sinon, tu as trois mois au total. Tu va être conduite à un dortoir commun, c'est une salle ou tous les combattant sont réunis pour se reposer. Là-bas, il faut que tu évites de te faire des ennemis, autant que des amis. A partir d'aujourd'hui compte que tu es toute seule. Je suis le seul autre à vouloir t'aider.

Il serra la petite fille contre son corps, mais elle restait droite. Forte, elle ne tremblait même pas. Et il la regarda partir à petit pas vers le dortoir, disparaissant dans l'obscurité des couloirs.


-Je te revois demain à huit heure précise. Soit Forte !

Fin du rp.


Dernière édition par Taylor Malëan le Mar 4 Mar 2014 - 9:02, édité 1 fois
Mangemort 70
Mangemort 70
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Mangemort 70, le  Dim 2 Mar 2014 - 20:32

{RP privé | Invitation requise}


Le vent frais ébouriffa les cheveux de la jeune 70 qui, agacée, les replaça d'un geste de la main gauche. La lune était bien haute dans le ciel, mais majoritairement cachée par d'épais nuages, réduisant ainsi convenablement la visibilité sur les docks. La pluie allait sans doute s'abattrait d'une minute à l'autre sur Londres. Ce soir était un soir bien spécial. La vérité sur le Ministère allait enfin éclater ! Après tout, les sorciers du monde magique méritaient de connaître la triste réalité. Dans les circonstances actuelles, il était difficile d'imaginer un brillant avenir pour l'univers sorcier. Se cacher pour l'éternité ? Était-ce là le sort qui attendait la communauté magique ?

Les Mangemorts, car oui c'était bel et bien eux qui étaient derrières tout ça, avaient préparé avec grand soin leur coup afin d'établir un plan en béton. Ils ne lésinèrent pas sur la sécurité, certains membres surveillant un périmètre sur les docks, d'autres étant plutôt camouflés à l'intérieur du vieil entrepôt. C'était le cas du matricule sept-zéro, qui après un dernier coup d'oeil en direction de sa comparse 58 s'engouffra dans le bâtiment désaffecté qui menaçait de s'écrouler. À l'intérieur le silence dominait mais la mage noir savait pertinemment que des ombres y étaient habilement dissimulés. Des silhouettes mesquines, prête à défigurer le premier fauteur de trouble. Sans oublier le Seigneur des Ténèbres qui, bien caché dans sa tanière, veillait sur l'ensemble de ses disciples et de ses invités.

Échappant un imperceptible soupir, la sorcière  se percha en hauteur, de façon à pouvoir bien observer la future assemblée et intervenir rapidement s'il le fallait. Vêtue de vêtements sombres, soit un pantalon ajusté noir et un haut à capuchon de la même teinte, 70 avait sur ses épaules sa fameuse cape d'invisibilité. Malgré sa tenue, on ne pouvait pas l'identifier automatiquement aux Mangemorts : elle ne portait pas de masque banc et sa tenue pouvait être portée par n'importe quel personne souhaitant être discrète. Ne prenant aucune chance, la jeune mage noire lança un sort de désillusion sur sa personne. Une légère décharge électrique parcouru une partie de sa main et de son bras. Ce n'était pas comme d'habitude. Son regard s'abaissa.

Dans sa main, elle ne tenait pas son habituelle baguette, mais plutôt celle que Mangemort 13 avait acheté à un commerçant illégal. C'était une baguette qui excellait dans les sortilège offensifs et les maléfices. Matricule un-trois avait prévu en faire sa baguette, mais il avait plutôt disparu sans laisser de traces. C'est l'actuel Seigneur des Ténèbres l'avait offert au matricule sept-zéro, lui témoignant ainsi sa confiance. D'un coup, la sorcière avait sente la pression s'abattre sur ses épaules, mais en même temps elle avait toujours rêver de posséder, et maîtriser, deux baguettes. C'était la première fois qu'elle l'utilisait en mission.

C'est dans la plus grande discrétion que les invitations codées furent distribués et pas à n'importe qui ! Des gens qui, selon le groupe de mage noirs, saisiraient l'importance de ce message. Peut-être certains auraient la frousse et ne se présenterait tout simplement pas dans le vieil entrepôt. Tant pis pour eux : qu'ils continuent de croire le Ministère et ses mensonges !
Christopher Branwen
Christopher Branwen
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Christopher Branwen, le  Lun 3 Mar 2014 - 11:27

[Autorisation de Zoey pour son libre arbitre.]


William traversa le parc du château à la hâte, Zoey lui avait donné rendez-vous à l'entrée de Pré-au-Lard quelques jours plus tôt. Aucun des deux n'ayant encore passé leur permis de transplanage, ils étaient forcé d'utiliser des moyens de transport bien plus lent et avaient choisi de faire le chemin ensemble, le temps passerait plus rapidement ainsi. Le jeune homme s'était habillé simplement, un jean sombre et un gilet noir recouvrant un t-shirt de la même couleur, son habituel manteau sur les épaules. A peine avait-il franchit la grille du château qu'il aperçut la jeune femme quelques mètres devant lui, il ne savait depuis combien de temps elle attendait, probablement pas trop longtemps ou en tout cas il l'espérait. La lionne s'était habillé totalement en noir et avait nouée ses cheveux en une queue de cheval, une cape dont la capuche était prête à être rabattue à tout moment complétait la tenue. Will laissa son regard vagabonder ainsi durant quelques instants avant de se reprendre, saluant Zoey d'un signe de tête avant de sortir sa baguette.

Un geste de la baguette et une détonation assourdissante se fit entendre, le bus apparaissant soudain juste à côté d'eux. Un vieil homme en uniforme violet en sortit et prononça d'une voix monocorde :

"Bienvenue à bord du Magicobus, transport d'urgence pour sorcières et sorciers en perdition. Faites un signe avec votre baguette magique et montez, montez, nous vous emmènerons où vous voudrez. Je m'appelle Hervé Bavdur et je serais votre contrôleur pour ce voyage, par Merlin encore un petit couple c'est d'un déprimant..."

Le serpent tiqua au mot couple plus que sur la phrase elle-même mais sentit Zoey lui prendre la main. En effet, il valait mieux jouer le jeu.

"Oui, ça se voit tant que ça ? Je m'appel Tom, ma copine s'appelle Geri."

"Enchanté, répondit-il d'une voix qui signifiait clairement le contraire. Montez, on a pas que ça à faire. Vous allez où ?"

"Londres. Sur le chemin de traverse."

"A cette heure ? Le temps qu'on arrive toutes les boutiques seront fermés mon gars, enfin c'est votre problème."

"C'est pas important ça, on va simplement prendre une chambre au chaudron baveur, on a rendez vous demain au Ministère pour passer nos permis de Transplanage. Elle vient tout juste d'avoir 17 ans alors on va en profiter pour fêter dignement son anniversaire..."

"Bah... Du moment que vous commencez pas dans mon bus... Allez on y va !"

Will et Zoey grimpèrent dans le bus et n'eurent pas le temps de s'asseoir que celui-ci redémarrait, le chauffeur ayant l'air encore moins bavard et sympathique que le contrôleur. Le serpent fut surpris que le contrôleur ne demande pas également les noms de familles mais ne prit pas la peine de le lui rappeler, même s'il avait également prévu la réponse adéquate à cette question. Utiliser de faux noms lui avait sembler le choix le plus logique et le Serpentard avait choisit divers de noms d'anciennes célébrités moldus au cas où on leur poseraient des questions. La plupart des sorciers avaient une connaissance tellement limité des moldus que la supercheries fonctionnaient sans la moindre difficulté.

Le reste du voyage se déroula sans la moindre difficulté, William passant une partie du voyage à regarder le paysage tout en serrant la jolie lionne dans ses bras, tout deux discutant de tout et rien mais surtout pas de la réelle raison de leur présence ce soir. Se faire passer pour un couple n'était pas le mensonge le plus désagréable qui soit après tout. Une fois arrivé devant le chaudron baveur, le jeune homme dut se charger de payer le trajet pour eux deux sous le regard amusé de Zoey et le Magicobus disparut de nouveau quelques instants plus tard.


"Bah... T'as payé la chambre la dernière fois, je peux bien payer le bus. Bref, allons-y."

Le chemin jusqu'aux docks fut relativement long à pied. Zoey avait mis sa capuche de façon à totalement dissimuler son visage et Will l'imita, retirant un instant son manteau et y donnant un coup de baguette pour faire apparaître une capuche sur celui-ci. Mis à part un mendiant qui vint leur demander s'ils n'avaient pas un peu d'argent, son haleine empestant à tel point que William se demanda s'il ne pourrissait pas de l'intérieur, avant de les insulter copieusement devant leur manque de réponse ; le trajet se déroula sans encombre et les deux jeunes gens arrivèrent face à un vieil entrepôt visiblement désaffecté.

Bien qu'il n'arrivait à voir personne, le Serpentard était persuadé qu'on les épiait en ce moment même et il sortit sa baguette, mieux valait prévenir car si jamais les choses devaient mal tourner, il n'aurait peut-être pas le temps de guérir.

Le serpent poussa la porte et entra à la suite de Zoey, son regard d'émeraude balayant l'intérieur du bâtiments. Ils usaient probablement de sort pour se dissimuler car où que ses yeux se posent ceux-ci ne distinguaient que des ombres, aucune silhouette ne se détachant clairement des ténèbres. Une fois au centre de la pièce, le jeune homme posa sa main libre sur le bras de Zoey pour lui faire signe de s'arrêter.


"A part les baguettes pointées sur nous, on dirait qu'on est les premiers."
William O'Hares
William O'Hares
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
William O'Hares, le  Lun 3 Mar 2014 - 14:01

Deux semaines s' étaient écoulées depuis que William avait reçu une mystérieuse lettre lui donnant rendez vous dans un vieil entrepôt. Ce jour était enfin arrivé.

Le Serdaigle savait qu'il devrait se faire discret, aussi ce fut une grande cape noire à large capuche qui attira son attention dans sa garde robe. Le couvre chef lui permettrait de cacher son visage des regards indiscrets. Comme à son habitude, il prit soin de mettre ses gants de cuir noirs pour masquer ses cicatrices facilement identifiables.

C'est ainsi vêtu qu'il s'apprêtait à prendre la route quand il remarqua qu'il oubliait quelque chose : son invitation. Après tout il ne savait pas à quoi s' attendre et le parchemin pourrait lui servir de laisser passer.

Ses doigts avaient à peine empoignė la lettre qui William eu l'impression qu'on lui arrachait le nombril pour le traîner en avant. Un Portoloin. Comment n'avait il pas penser à ça ?

L'arrivée se fut quelque peu brutale et froide. Le vent s' engouffrer dans les cheveux du sorcier, et la pluie tombait averse. Les nuages épais rendaient l'atmosphère lourde et morose au grand plaisir du Serdaigle. Il mit en place sa capuche et, la main posée sur sa baguette, entreprit de rejoindre le lieu de rendez vous.

La pluie et la couverture nuageuse rendait la visibilité très réduite si bien que ce ne fut qu'une fois à une centaine de mètres d'un bâtiment que William remarqua qu'il s'agissait d'un viel entrepôt désaffecté. A ce moment là, la sensation d'être observé se fit encore plus forte. Ce ne fut pourtant que lorsque l' Aigle eu franchit la porte qu'il aperçu la présence de deux sorciers.

Ils semblaient visiblement perdus eux aussi, comme s'ils attendaient quelque chose sans trop savoir quoi exactement. La seule conclusion que William pouvait en tirer était qu'il n'était donc pas le premier arrivé.
Harel Chaitan
Harel Chaitan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Harel Chaitan, le  Lun 3 Mar 2014 - 17:31

D'un geste assuré, Harel munie d'un crayon noir, ourla ses yeux en amande d'un épais trait noir. Accentuant la dureté de son regard, et modifiant légèrement l'aspect de son visage en le vieillissant. Ses doigts taquinèrent ses mèches qui encadrèrent plus étroitement son visage. L'une des filles de son dortoir interpréta son comportement comme des minauderies avant un rendez-vous dans un recoin obscur du Château. L'asiatique ne la contredit pas, si cela lui plaisait de le croire. Dans d'autres circonstances, ce genre d'idées toutes faites l'agaçaient, ce soir-là cela l'arrangeait.

Un peu plus tard, elle quitta Poudlard pour emprunter le chemin qui menait à Prés-Au-Lard. Protéger par l'obscurité d'une ruelle, coincée entre deux maisons, sa main plongea dans la poche de son jean pour en extraire un balai miniature qui regagna sa taille original après un coup de baguette. Avant de décoller, elle s'appliqua un sort de désillusion. A quelques kilomètres, un établissement sorcier bénéficiait d'une cheminée connectée au réseau de cheminette qui lui permettrait de rejoindre rapidement Londres.

Parvenue à la capitale, son moyen de transport retourna soigneusement à l'abri de ses vêtements. Le lieu de rendez-vous ne lui étant pas inconnu, elle ne perdit pas de temps à s'orienter. Néanmoins, ce n'était pas pour la rassurer. L'endroit avait l'avantage, et l'inconvénient, d'être isolé et discret, de part sa position retiré par rapport à la ville. Ce qui n'avait rien d'étonnant étant donné la nature de la missive qui décrivait, entre autre, les raisons de cette réunion organisée au beau milieu de la nuit, mais plusieurs inconnues subsistaient.

Une petite voix lui susurrait, depuis plusieurs jours, qu'il n'était pas raisonnable de se rendre à un tel rassemblement, cela comportait bien trop de risques. Sa curiosité avait su se montrer plus convaincante. Le lieu se montrait encore moins accueillant à la nuit tombée, chaque recoin sombre semblait abritait une ombre qui épiait chacun de ses pas, chacun de ses mouvements. D'apparence, les docks étaient déserts, pourtant, Chaitan savait qu'il n'en était rien. Sa capuche rabattue sur son visage réduisait drastiquement son champ de vision. Par mesure de précaution, mais aussi pour se rassurer, sa baguette glissa de sa manche à sa main.

Un mouvement attira son attention vers l'entrepôt indiqué sur le message codé qui l'incita à se rapprocher de l'ouverture. Son pouls s'emballa accélérant sa respiration. Effectivement, trois silhouettes habillées de vêtements sombres, aux visages dissimulés, patientaient déjà dans la pénombre. Une tension palpable régnait entre les parois vétustes du bâtiment à l'abandon. Sa tête s'inclina un peu plus vers le sol poussiéreux.
Zoey Higgs
Zoey Higgs
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Zoey Higgs, le  Lun 3 Mar 2014 - 18:33

J'avais passé presque une semaine à déchiffrer le parchemin que Jagang m'avait transmis. Près d'une semaine à m'arracher les cheveux, à retourner dans tous les sens le code et la clé qu'il m'avait donné. Mais une fois décodé, j'avais pu avoir un lieu et une date de rendez-vous. La seule personne à qui j'avais vraiment fait confiance avait été William West. Axl avait vu le code mais avait parue très désintéressée, à mon grand étonnement mais je n'avais donc pas insisté.

Le rendez-vous était donc fixé à Pré-au-Lard avec le brun puisqu'il était venu me voir après avoir déchiffré le message. J'étais arrivée avant lui et dès qu'il fut là, il appela le Magicobus. Question discrétion, on pouvait mieux faire, mais autant jouer le jeu à fond et répondre à l'affirmative du contrôleur. Mon sourire amusé quand il énonça le mot couple montrait bien à Will que j'acceptais le challenge. Le serpent avait même prit le soin d'inventer une fausse identité pour chacun de nous ainsi que de broder une histoire "bateau".

Nous avions donc passé le trajet à parler de tout et de rien - surtout de rien - blottis l'un contre l'autre pour conforter notre couverture de couple. Je ne vis même pas le trajet passer. J'avais beau avoir eu une aventure, je m'entendais très bien avec Will et nous avions bien rigolé. Tellement que le trajet était passé très vite et s'est seulement lorsque j'avais posé mes pieds sur le sol que je me rappelais la vraie raison de notre venue ici.

Le trajet vers les docks se fit dans le plus grand silence et nos visages étaient devenus sombres et inexpressifs. Nos capuches rabattues sur nos têtes montraient que nous voulions rester discrets et ne pas se faire reconnaître. Nous avions bien compris le message...

Arrivés dans l'entrepôt, mon compagnon me chuchota quelques mots.


    " A part les baguettes pointées sur nous, on dirait qu'on est les premiers "


    " C'est clair ! Baisse la tête et attend en silence, on verra bien se qu'il se passe. "


Lui avais-je répliqué, exécutant mes propos par la même occasion. Tout en gardant la tête vers le sol, je levais les yeux pour essayer de distinguer ce qu'il se passait autour. D'autres arrivants ne tardèrent pas à débarquer mais je doutais fortement qu'ils aient quelque chose à voir avec l'envoie de la lettre... Nos hôtes ne s'étaient donc toujours pas montrés bien qu'ils nous observaient continuellement...
Luke Peverell
Luke Peverell
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Luke Peverell, le  Lun 3 Mar 2014 - 23:25

Ce soir, avait lieu une importante réunion sur les Docks. J'avais reçu mon invitation dans d'étranges circonstances, par un oiseau de malheur qui m'avait lacéré l'épaule. Seulement, dès que la fichue bestiole était partie, une silhouette féminine était apparue, m'avait embrassé, puis avait disparue aussi rapidement qu'elle était venue. Il m'avait fallu un moment avant de comprendre que les deux rencontres étaient sûrement liées. Quelques jours après avoir eu le message, le Ministère, qui c'était laissé représenté par les Aurors et non par le Ministre en personne, avait eu un discours totalement contradictoire à la lettre, qui semblait avoir été écrite par quelqu'un ayant les mêmes opinions que moi. J'avais donc décidé de faire confiance au bout de papier, et par conséquent, de me rendre à la réunion.

Seulement, je ne pouvais pas non plus faire une confiance aveugle à un parchemin. Son ou ses auteurs avaient très bien pu tendre un piège. Par exemple, rien ne leur interdisait d'attaquer ceux qui venaient, afin de les tester et de voir s'ils étaient dignes d'être là. Certes, c'était vraiment tordu, mais je n'y pouvais rien, c'était mon esprit qui imaginait toujours n'importe quoi. Ayant passé l'après-midi dans Londres, en attendant l'heure du rendez-vous, j'étais passé dans la Boutique d'accessoires de Magie noire. J'avais été très bien conseillé, et j'avais acheté une cape d'invisibilité. J'allais donc pouvoir me rendre sur les Docks en toute sénérité. Je pourrai observer la scène sans être vu, et apparaître une fois que j'aurais jugé que ma sécurité n'était pas en danger.


•••

Il faisait nuit noire, et j'avançais doucement, baguette en main, sans faire de bruit, recouvert par ma nouvelle acquisition : Une cape d'invisibilité. Plus je marchais, plus je sentais la probabilité d'un piège devenir forte. Je sentais, plus que je ne voyais, des silhouettes tapies dans l'ombre, attendant peut-être le moment idéal pour attaquer. Mais je n'avais pas peur. J'étais serein, et j'avais confiance en mes capacités. Lorsque j'arrivais au vieil entrepôt, à l'endroit donné, quatres personne étaient déjà là. Ils avaient recouvert leur visage. Mais ce n'étaient pas eux, les organisateurs. Je sentais que d'autres regards, cachés dans l'ombre, épiaient tous les mouvement. Sauf qu'ils ne pouvaient pas me voir, j'étais invisible.
Nina Soleada
Nina Soleada
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Nina Soleada, le  Mar 4 Mar 2014 - 6:32

L'aiguille des minutes se posa enfin sur le 12 tandis que celle des heures semblait pointer violemment le neuf, comme pour rappeler à la jeune fille l'échéance qui approchait. Nina quitta du regard la montre serrée autour de son poignet pour se concentrer sur son reflet dans le miroir. Elle avait enfilé un jeans et un pull à capuche de couleur sombre. On aurait dit un cambrioleur des quartiers sud de Londres. Il ne lui manquait qu'un vieux pistolet moldu et elle était parfaite pour braquer une épicerie. *Avoir l'air d'un moldu à une réunion extraordinaire organisée par un sombre groupe d'opposition aux idées du ministère, c'est peut-être pas la bon plan...* Après quelques instants de réflexions, elle finit par enfiler une simple robe de sorcier ornée du blason de Poudlard. La Pouffy en retira évidemment son badge de préfète et la cravate aux couleurs de blaireaux. Il était déjà assez risqué pour elle de se rendre à ce genre de réunion, sans qu'elle doive pour autant afficher son statut de préfète. La jeune fille conclut son look en y ajoutant la dernière touche, une longue cape noire. Premièrement parce que la capuche cousue dedans lui permettrai de se dissimuler au maximum et ensuite parce que ça faisait vraiment super rendez-vous top secret une longue cape noire ! * Pourvu qu'il y ait un peu de vent, elle volera derrière moi et ça me donnera une démarche d'enfer !*

Nina glissa sa cape d'invisibilité dans la poche de sa robe afin de s'éclipser en cas de grabuge avant d'y ajouter également son capteur de dissimulation. * Enfin une occasion de rentabiliser mes achats compulsifs en gadgets de "combat"*. Elle relut une dernière fois le message qu'elle avait reçut du professeur de Maldor et décodé quelques semaines plus tôt. Nina sentit un léger stress l'envahir. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il allait se passer à cette fameuse réunion. Après les différentes attaques lancées ces derniers temps, dans le Poudlard Express notamment, elle n'était pas sûre de se rendre réellement à une réunion "d'information" sur un groupe opposé idéologiquement au ministère, elle craignait de plonger bêtement dans un piège ou dans une association aux tendances particulières ... Après une longue torture mentale, elle avait finalement décidé qu'elle devait faire fi du danger et aller à ce rendez-vous sous peine de regret ad vitam eternam. Elle avait même été jusqu'à obéir aux instructions et avait passé le message à deux Serpentards qui pouvaient être intéressés: Elizabeth Stonem et Harel Chaitan.

Une sensation d'étouffement saisit quelques instants la jeune fille. Sa cage thoracique fut comprimée avec force durant quelques secondes et lorsque ses poumons purent à nouveau profiter d'un flux continu d'air, Nina se trouvait sur les quais anciennement industrialisés de Londres. La nuit était tombée donnant un air terriblement lugubre à l'endroit. A sa droite, les eaux de la Tamise étaient encore plus sombres que le ciel qui les enveloppait de son aura inquiétante. Le silence était pesant et seuls les pas de la jeune fille étaient perceptible. Nerveusement, elle serra sa baguette dans sa main moite, de façon à se rassurer légèrement. Son pas était impatient et cachaient peu la légère panique grandissant au creux de son estomac. Regardant nerveux les divers entrepôts qui défilaient sur le quai, elle aperçut soudain sa destination. Un rien plus loin, le vieil entrepôt désaffecté se dressait tel l'énorme fantôme d'une gloire économique passée.

Son pas ralentit légèrement tandis qu'elle s'approchait de l'imposant édifice. Son regard scrutait les environs à la recherche du moindre mouvement, du moindre bruissement. L’œil aux aguets, l'espagnole faillit littéralement faire un infar' lorsqu'elle aperçut une silhouette devant l'entrepôt. La préfète s'arrêta quelques instants, mais l'ombre ne lui prêta aucun intérêt et pénétra le lieu d'un pas assuré. Le souffle légèrement plus court qu'auparavant, Nina entreprit de se calmer en se répétant que tout se passerai bien et elle pénétra à son tour dans la grande bâtisse. Dans cet énorme espace vide se trouvait déjà quatre personnes. Chacun des spectateurs présent était encapuchonné de façon à dissimuler au maximum son identité. Nina n'avait donc pas du tout été originale avec sa longue cape noire mais peu lui importait : Enfin, il lui arrivait quelque chose d'intéressant.


Dernière édition par Nina Soleada le Mer 5 Mar 2014 - 10:51, édité 2 fois
Elizabeth Stonem
Elizabeth Stonem
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Elizabeth Stonem, le  Mar 4 Mar 2014 - 9:14

Tic-Tac-Tic-Tac. Un regard agacé répondit au bruit incessant de la vielle horloge miteuse qui rythmée la vie d'Elizabeth depuis qu'elle logeait dans cette auberge délabrée de l'Allée des Embrumes. Le bruit du temps qui s'écoulait lui rappelait cruellement que ses jours étaient comptés. Non pas qu'elle soit menacée par une quelquonque maladie. En réalité, la seule menace qui lui pesait sur les épaules c'était elle même. La vie décadente qu'elle menait depuis plusieurs semaines ne pouvait la rattacher à la vie encore longtemps. Les nombreuses drogues qu'elle prenait à longueur de journée la traumatisait, même bien après qu'elle soit redescendue de son nuage d'illusions. Le manque de nourriture et de sommeil se lisait sur son visage.

Ses longs doigts pales enveloppèrent une lettre de papier jaunie qu'elle porta de nouveau devant ses yeux. C'était une invitation à une réunion. Par qui était elle organisé ? Elizabeth ne le savait pas. C'était Nina Soleada qui le lui avait donné sans beaucoup d'explications. Seraient réunis des opposants au ministère. Ce n'était donc certainement pas légal.
De part sa paranoïa habituelle, elle avait envisagé toutes sortes de scénarios dans sa tête sur la façon dont pourrait se dérouler la réunion. Peut être était ce un piège du ministère ? Peut être était ce les mangemorts ? A vrai dire, Elizabeth ne croyait pas vraiment en la deuxième hypothèse. Nina était une fille sans histoire. Jamais elle n'irait se compromettre dans une réunion de mages noirs.

Son regard se posa une dernière fois sur la glace sale qui pendait lamentablement au mur miteux. Son visage, encore plus pâle qu'à son habitude suite aux multiples drogues ingurgités les derniers jours, était effrayant. Mais le pire, c'était ses yeux bleus, toujours trop maquillés de noirs, morts, vides. Sa longue cape noire qui couvrait ses longs cheveux bruns et masquait son corps ajoutait à son apparence déjà glauque une touche encore plus sinistre. Plus que jamais, elle ressemblais à un cadavre ambulant. Un cadavre particulièrement haineux.

Sa sombre silhouette glissait silencieusement dans les rues sombres de Londres, se différenciant des ombres projetées par les immeubles uniquement grâce au point rougeoyant de sa cigarette. Au bout de quelques minutes de marche, elle parvint enfin au docks. Sombre et menaçants, les bâtiments délabrés se dressait face à elle. Tout autours d'un vieil entrepôts étaient postées des silhouettes noires sur la défensives. Alertes, Elizabeth saisit sa baguette entre ses doigts sans toutefois la sortir de sa poche. Inutile de provoquer inutilement ces gens, qui qu'ils soient. Se mêlant à un groupe de silhouettes encapuchonnées à l'allure mal à l'aise, la jeune femme attendit patiemment la suite;
Mangemort 58
Mangemort 58
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Mangemort 58, le  Ven 7 Mar 2014 - 5:23

[HRPG : Je ne fais que passer. Je préviens également que Miss 58 est cachée sous une cape d'invisibilité. Soyez patients chers convives !]

Le vacarme de cette nuit étrangement noire, étrangement vicieuse, m’enveloppait. Le cerveau bouillonnant, la gorge sèche. Mes lèvres quittèrent cette cigarette que j’écrasai contre un mur avec une certaine dose de plaisir. Car cette nuit était la notre.

Il y avait dans l’air ce petit goût répugnant qui, moi, me rappelait certaines nuits loin d’ici. Car l’égout je connaissais, des égouts je venais, à vrai dire. Quant on est un rat on ne vient que de là-bas. Il n’y a qu’un rat pour venir des égouts, seul un rat peut voir un endroit répugnant et se dire que c’est chez lui.

On ne me voyait pas, pourtant, j’étais bien là. Au coin d’une rue, vêtue de noir, les cheveux attachés en une queue de cheval. J’aimais beaucoup la rue car c’est ici que tout le monde se rencontre, beau garçon, mauvais garçon. La rue avait ce désespoir omniprésent, si je tournais la tête, je voyais un clochard ; si je regardais devant moi, je voyais un crétin d’investisseur ; si je regardais mon reflet contre la vitre, je voyais cette sal*pe qui m’intriguait tant. Ah ! j’étais fière d’être cette fille-là ! Bien dans sa tête, bien dans sa vie. J’étais une fille bien, il n’y a rien à redire !

On entendait les glouglous de la Tamise et pour une raison bien étrange, je n’étais pas du tout anxieuse. Je venais de mettre ma cape, l’une des nombreuses qu’on avait et je me suis mise à longer les quais, les docks. J’avais ce regard perçant et vicieux, le regard de la nuit. Je vous voyais mes petits. Je vous voyais.

Et moi, ça me faisait bien rire, parce que vous, vous ne me voyez pas. Je guette.
Mangemort 61
Mangemort 61
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Mangemort 61, le  Dim 16 Mar 2014 - 18:13

Les choses allaient changer. Le ministère voyait en ce moment des jours difficiles mais maintenant, il allait sombrer. Le grand jour était enfin arrivé, tous les mangemorts étaient prêts à faire exploser la vérité. Pour cela, c'était simple. Il avait juste fallu convaincre quelques personne à l'aide de messages codés qu'une réunion de la plus haute importance allait se tenir sur les docks.

L'heure était enfin arrivée. Le moment fatidique approchait à grand pas. Tout le monde était à son poste, caché sous une cape d'invisibilité. Certains s'occupaient de la surveillance extérieure, d'autres de l'intérieur, comme 61. Il attendait patiemment dans un coin, sans faire de bruit, que les invités arrivent. Il n'eut pas à attendre longtemps puisque les premiers convives montraient déjà le bout de leur nez. Seuls. Ils se regroupaient tous. Ils attendaient que les organisateurs de cette réunion secrète se montrent. Ils se demandaient si cela n'était pas un vulgaire piège.

Voir tout ce monde attendre était tout simplement merveilleux. Leurs visages en disaient longs. Certains étaient téméraires, d'autres beaucoup moins. Mais on sentait en eux tous qu'ils voulaient connaître la vérité. Ils attendaient patiemment, ou pas. Mais tant que le mot d'ordre ne serait pas donné, il ne se passerait rien. Les mangemorts dissimulés ne bougeraient pas. Ils ne savaient pas combien de personnes ils attendaient et pour être sûr que les choses se fassent bien, il fallait tout vérifié. La réunion pourrait ensuite commencer.
Jagang De Maldor
Jagang De Maldor
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Jagang De Maldor, le  Mar 18 Mar 2014 - 9:44

L'heure avait enfin sonné, il était temps que le professeur de défense contre les forces du mal fasse son apparition à cette fameuse réunion. Il avait envie d'entendre ce que ces personnes avaient à dire. Et il serait intéressant de voir qui pouvait être intéressé par ce discours et si tous appuyaient les dires.


Jagang avait opté pour une tenue des plus sobres, un pantalon noir, une cape noir et un chapeau haut de forme. Il avait également une bouteille à la main. Il marchait dans les rues d'une démarche non équilibré, comme si il avait picolé toute la soirée avant d'aller faire un tour dans les rues de Londres.


Le professeur se dirigea vers les docks, il connaissait l'endroit pour s'y être rendu quelques jours auparavant afin de détailler les lieux et de repérer quelques sorties de secours au cas où les autorités qui auraient eu vent de la réunion désiraient s'inviter à la fête.


Jagang franchit la porte d'un veil entrepôt désaffecté, il repéra quelques personnes déjà présente, mais décida de rester dans son coin, tranquille avec sa bouteille à la main et de surveiller les participants.
Junie Shape
Junie Shape
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang
Legilimens


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Junie Shape, le  Mer 19 Mar 2014 - 15:33

La soirée avançait doucement et Junie avait pris soin de laisser sa boutique à l'un de ses vendeurs pour la fin de soirée. Sortant de sa baignoire, Junie laissait l'eau couler le long de son corps, l'heure approchait doucement et l'asiatique était d'une humeur horrible, encore plus qu'à l'accoutumé. Elle se sentait nauséeuse depuis quelques jours, elle détestait cette sensation. De plus quand elle croisa son regard dans le miroir elle eut envie de vomir comme si ces envies de nausées ne suffisaient pas. Restant alors face au miroir, elle s'observa, son corps était mutilé de toutes part, ses bras victimes de longues griffures, ses jambes de même et sans parler de son visage qui était couvert d'un énorme hématome à l'oeil gauche, de plaies fraîches et ses lèvres saignantes. Se regardant alors une dernière fois, Junie soupira, la raison de sa venue à cette réunion ne faisait aucun doute. Il fallait agir et vite, bien plus vite que ce que le Ministère prévoit.

Se préparant alors, la belle chinoise prit soin de dissimuler son visage sous un voile noir. Derrière ce voile elle faisait penser à une veuve en deuil, elle prit également soin de glisser sa baguette dans son habituelle jarretière. Enfilant une cape de haute main noire, elle se dirigeait doucement vers les docks de Londres, dieu que ses blessures la faisait souffrir.

Quand elle arriva sur place, l'asiatique resta quelque temps dehors à surveiller que personne ne l'avait suivi en quelque sorte. Elle resta un bon moment en face de la porte. Elle tourna ses yeux vers une présence qu'elle sentait prêt d'elle, une présence dissimulée, très bien dissimuler d'ailleurs. Souriant alors en direction de la présence, Junie se posta dans un coin sombre en face de la porte d'entrée, rabattant la capuche de sa cape sur ses cheveux, elle était méconnaissable derrière ce voile. La réunion allait bientôt débuter et la vérité éclatée.
Mangemort 70
Mangemort 70
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Fourchelang


Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Mangemort 70, le  Ven 21 Mar 2014 - 0:06

Les premiers invités franchirent la lourde porte et la mage noire plissa les yeux afin de reconnaître les nouveaux arrivant. Le duo stoppa au milieu de la pièce, quelque peu anxieux ? Ils étaient conscients d'être observés, comme en témoignait leur regard furtif dans plusieurs directions. Un sourire franchit les lèvres de 70 devant cette légère agitation, mais également par le fait que d'autres invités foulent l'entrée du vieil entrepôt.

Personne ne se parlait, préférant de loin rester dans son coin. Ils étaient sur leur garde. Après tout, on aurait pu dresser un affreux piège et s'attaquer à eux en un quart de seconde. Toujours sur son perchoir improvisé, matricule sept-zéro ne loupait aucun entrée. Elle disposait d'un objet bien utile pour voir tout le monde. Ses yeux se levèrent en direction de 61. Elle savait qu'il était là, elle n'avait même pas besoin d'utiliser son voitou.

Les entrées cessèrent. Étaient-ils complets ? Même si les Mangemorts savaient le nombre d'invitation distribuée, ils ne pouvaient déterminer avec exactitude le nombre de convives. Certains avaient préféré venir accompagné, d'autre avait préféré peut-être ne pas venir, tout simplement ? Les pensées de la sorcière furent coupé par une bruit provenant de la porte principale. Leva les yeux, matricule sept zéro observa une femme au visage voilé se diriger vers le léger attroupement.

Puis, dans un inaudible «collaporta», l'entrée principale fût verrouillée. Les invités furent témoin de cet action, car il eut un bruit de succion. Cela ne dérangeait pas la mage noire, car son sortilège était plutôt puissant et difficile à déjouer. Ses collègues procédèrent ensuite à d'autres protections en tout genre. Fallait mieux être prudent.  

Avant qui que ce soit tente une action pour contrer la maléfice de soixante-dix, un bruit sourd se fit entendre, attirant ainsi le regard des invités. De la pénombre émergea une jeune femme au regard extrêmement charbonneux. Sa chevelure d'un blond cendré avait été remonté en un léger chignon. Ses yeux clairs étaient soulignés d'un lourd maquillage charbonneux, tandis que ses lèvres couleur chair rosé formaient une moue dédaigneuse.

- Bonsoir...

Une voix légèrement traînante, un timbre difficile à distinguer.

- Si vous êtes ici ce soir, c'est que vous croyez que le ministère n'est pas blanc comme neige.

Joignant ses mains ensemble, l'hôte de cette soirée secrète s'arrêta un court instant. Elle inspectait, scrutait, ses invités de ses yeux clairs. La plupart avait le visage voilé, mais elle ne pouvait pas leur en vouloir.

- Comprendre que nous nous faisons mener en balai est déjà un bon début. Les informations que nous vous divulguerons ce soir doivent rester secrète. Le Ministère de la magie est sale et corrompu. Il est impossible de faire confiance à Petrus Sudworth. Nous avons besoin d'esprit rebelle, mais qui sache comprendre les intérêts des sorciers. En avez-vous assez de vivre dans le secret, mais également la peur ? Que savez-vous réellement du ministère ?     questionna la femme.
Contenu sponsorisé

Vieil entrepôt désaffecté - Page 6 Empty
Re: Vieil entrepôt désaffecté
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 15

 Vieil entrepôt désaffecté

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.