AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 6 sur 22
Aux abords de la Tamise.
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 14 ... 22  Suivant
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Ailyne Lawson, Dim 18 Nov 2012 - 14:21


[RP privé entre John Snow & Ailyne Lawson]
[Je situe notre RP aux vacances de Noël pour plus de cohérence
comme nous ne sommes pas à Poudlard.]



C'était une journée froide d'hiver et il régnait dans Londres un esprit de fête. Les gens chantaient, s'amusaient, riait à gorge déployé, faisaient les magasins pour acheter des cadeaux de noël. Londres tout entier était couvert de nuages de neige et de pollution, mais personne n'y faisait vraiment attention. Sauf peut-être une personne, reculée de tous ces gens qui fêtaient avec enjouement les fêtes de noël. C'était la dernière fille de Loren et Charlotte Lawson. Elle était accoudée aux murets qui encadraient la Tamise, le regard perdu vers des horizons lointains.

Il y a deux semaines de ça, Ailyne s'était rendu sur la tombe de son frère, pour se recueillir avec sa famille comme tous les ans depuis huit ans. Mais ces visites familiales la laissait dans une sorte de mutisme dont elle n'arrivait pas à se détacher. Elle préférait y aller seule, et lui parler de sa vie, comme si il était encore là.

Ce jour-là, les cheveux de la brunette fouettait son visage à cause du vent glacial. Elle méditait sur sa vie, son avenir. L'adolescente se demandait ce qu'elle aurait pu devenir si son jumeau était encore parmi eux. Dans sa méditation, elle ne se rendit pas tout de suite compte qu'un groupe de musiciens moldus s'approchait du lieu calme où elle était. Un mince sourire se dessina sur son visage. La belle poufsouffle adorait la musique.

Malgré tout, la jeune fille s'éloigna doucement, dans une marche gracieuse. Son port de tête était élégant, et ses cheveux tournoyants au vent la faisait paraître presque irréelle tant elle semblait décalée de l'ambiance qui régnait dans le centre de Londres.

Et c'est au bord de la Tamise que marchait Ailyne, ses yeux plongée dans les eaux du fleuve. Elle aimait particulièrement cet endroit, il lui semblait magique, intemporel.


[Je suis désolée mais je n'avais pas grande inspiration]

Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : John Sawyer, Dim 18 Nov 2012 - 15:37


Le mois de décembre... John avait toujours préféré l’hiver à l'été, en hivers les contrastes sont plus grand, la neige enveloppe les collines du pays de galles, les landes écossaises et les vallons irlandais... c'est comme si tout à coup le monde s’endormait sous un couvert plumeux. C'était aussi une période de vacances, et le jeune gryffondor avait profité du début de celles-ci pour aller faire un tour dans la capitale Anglaise. A vrai dire Snow n'y était allé que deux fois au cours de sa vie, la première fois avant la rentrée en 1ère année, la seconde c'était maintenant.

Au lieu de rentrer chez lui, en Irlande, utilisant une cheminée comme il avait toujours fait, John avait emprunté le train rouge. C'était une ambiance particulière qui régnait dans le Poudlard Express, différente de celles de l'école... les élèves sortaient de leur cabines, chacun souriait, chantait... John avait passé le voyage a discuter avec quelques uns de ces amis de sa maison, qui comme lui allaient à Londres. Mais ce qui était banal pour eux était une grande aventure pour lui. Son père avait convaincu Kate (sa belle-mère) de laisser un peu de liberté a l'enfant illégitime. Mais cela ne fut pas gagné d'avance des mois d'argumentations avaient étaient nécessaires. Seulement John qui avait espéré être seul se retrouva avec son demi-frère, Caleb, qui avait trouvé ça injuste que "le bâtard" puisse profiter de vacances et pas lui. Alors des concessions ont dues être faites.

Cela faisait quelques jours déjà que les deux "frères" étaient a Londres, John s'était efforcé de se montrer patient, et de ne pas répondre aux piques incessantes de Caleb, mais au bout d'un moment il avait besoin de s’éclipser. Aller au Chemin de travers ? Il y avait pensé, mais hélas cela faisait déjà 5 fois qu'il y trainait et ses achats de noël étaient déjà fait... Il en avait un peu marre de se promener aux même endroit. L'autre Snow était parti à la découverte de "la City", lui aurait bien voulu la voir, mais le risque de tomber sur son ainé ne l'enchantait guère. Alors il flânait en ville, évitant le cœur historique, et finalement se retrouva aux abords de la Tamise.

Non loin, il entendait des bruits de containers qu'on déplace, une grue qui reculait avec ce "bip bip" si caractéristique. C'était un espèce de monde a part. La Tamise coulait vers l'Est, ses eaux sombres frappaient les berges, un bateau passait un peu plus loin, et sur le pont des voitures circulaient. Un moldu qui devait travailler ici vint à sa rencontre.

    "Hey P'tit gars... qu'est-ce tu fais là ? C'est pas un endroit pour trainer..."


Snow s'excusa brièvement puis continua son chemin en laissant les docks à leur travail... IL longea la Tamise sur une longue distance, observant en l'air les monuments de Londres qui s'approchaient à mesure qu'il avançait... le nez en l'air il fini par percuter quelqu'un... sans plus attendre il se retourna et s'excusa.

    "Exc'sez moi.... J'rega'dais en l'air... J'vous ai pas vu !"


En tendant sa main pour aider la jeune fille à se relever, il se rendit compte qu'il l'avait déjà vu a quelque part... il chercha un instant l'endroit où il avait pu la croiser, et par rapide déduction conclu qu'elle était également élève à Poudlard. Il ne connaissait personne à Londres, alors le choix était facile...

    "On s'connait'ait pas par hazard ? Vous m'dites queque chose !"

Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Ailyne Lawson, Mer 21 Nov 2012 - 14:06


[Je suis désolé pour le temps que j'ai mis à répondre... :Cagoulé: ]



Plongée dans ses rêveries, la jeune Lawson ne se rendit pas compte qu'un jeune homme marchait devant elle et ils se percutèrent de plein fouet. Ce choc, la fit complétement sortir de son état proche du zombie, et la fit redevenir la Ailyne qu'elle était toujours d'habitude, enfin, celle qu'elle montrait aux autres. Elle tomba sur le trottoir, hilare.



    "Exc'sez moi.... J'rega'dais en l'air... J'vous ai pas vu !"


Ailyne l'excusa volontiers en lui adressant un joli sourire. La jeune fille regarda le maladroit et pris le temps de le détailler. Il lui semblait l'avoir déjà vu quelque part. Peut-être dans une rue ou un magasin de Londres, elle y était si souvent... Mais il semblait à la jeune fille que s'était autre part. Peut-être dans cette magnifique école qu'est POudlard ! Après tout, elle est si grande qu'il n'est pas improbable qu'il se soit croisé qu'une fois ou deux. Pour confirmer les soupçons de la brunette, le garçon lui demanda :

    "- On s'connait'ait pas par hasard ? Vous m'dites quelque chose !
    - J'allais te le demander. Ailyne Lawson, dit-elle en levant sa main pour lui serrer, hum... Elle hésita et dit : Poudlard ?"


La poufsouffle savait que s'il n'était pas de l'école de sorcellerie, elle pouvait risquer gros. Mais après tout, peut-être que le jeune homme prendrait cet établissement pour une école éloignée de Londres, en tout cas, elle l'espérait...
Les yeux rieurs, elle demanda au garçon :


    "Alors, qu'est ce que tu fuis toi ?"


Elle jaugea le garçon, un sourire en coin sur les lèvres, comme pour savoir à l'avance si il allait répondre.
Revenir en haut Aller en bas
John Sawyer
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : John Sawyer, Sam 1 Déc 2012 - 11:27


Désolé pour le retard.... :s

Sans plus en demander la jeune fille se présenta. C'était quand même un beau coup de poker, dévoiler directement qu'elle appartenait à l'école de poudlard. Bien évidemment lorsqu'Ayline le lui canonna il la remis tout de suite, que ce soit dans la grande salle ou durant un cour de potion, enfin bref, il retoruva facilement dans sa mémoire de qui il s'agissait. Mais un petit sourire amusé il fit mine de ne pas connaitre cette école.

    ".... Poudlard.... Non j'connais pas.... John fit mine de chercher dans sa mémoire ça lui disait quelque chose....... Non vraiment j'connais.... C't'une école d'Londres ?


Son petit accent Irlandais, bien que disparaissant avec le temps devait bien l'aider à passer pour un mec qui n'y connaissait rien... mais bon devant la moue défaite de la poufsouffle, il fini par avouer sa vérité a lui aussi.


    "John Snow, Gryffondor 6ième année.


Puis ravie de ne pas s'être trompée Aylin se remit à sourire, et emboita la conversation sur ce qu'ils fuyaient l'un comme l'autre... était-ce si visible que le jeune Irlandais avait prit congé de son demi-frère, devenu insupportable au fil des jours. Bon les deux Snow n'avaient jamais était très proche l'un de l'autre. Mais Parfois il arrivait à John et Caleb de bien s'entendre... mais c'était si rare et totalement bête d’espérer qu'ils pourraient passer un bon séjour à Londres que tout les deux.

    "Je che'che à fuire mon d'mi frère.... On ne s'est j'mais bien entendu.... et ces dernier jours c'fait qu'empirer....


Puis il regarda vers la Tamise, tout en soufflant à sa camarade sorcière un discret "et toi ?".
Revenir en haut Aller en bas
Ailyne Lawson
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Ailyne Lawson, Sam 1 Déc 2012 - 22:15


- .... Poudlard.... Non j'connais pas... Non vraiment j'connais.... C't'une école d'Londres ?

Tandis qu'elle rougissait à vue d’œil, Ailyne se demanda comment elle avait pu se tromper. C'est vrai quoi, elle était tellement certaine de l'avoir vu à Poudlard ! Où aurait-elle pu le voir, si c'était ailleurs ? Elle savait pertinemment qu'elle se souviendrait l'avoir vu à Loon, dans le petit village dans lequel elle habitait. Elle avait une excellente mémoire, et aurait immédiatement su si elle l'avait vu en France, ce qui n'était pas le cas. Alors peut-être au chemin de traverse ? Mais non, ça n'avait aucun sens, il connaîtrait Poudlard... Mais alors où ? Dans un pub de Londres, c'était peu probable, étant donné que ça faisait un bout de temps qu'elle n'y était pas allé...

- John Snow, Gryffondor 6ème année.

La jeune fille hésita entre exploser de rire, et pleurer de honte. Elle y avait réellement cru ! Finalement, elle opta pour faire retentir son rire cristallin. John était réellement doué pour mentir. Ou peut-être que c'était elle qui était trop naïve. Elle se le demanda intérieurement et se promit de réfléchir si oui ou non elle était naïve.
Finalement, Ailyne se sentit toute heureuse de ne pas s'être tromper au départ. Et lui adressa un grand sourire.

Le jeune homme répondit à la question de la pouffy en fronçant les sourcils, et elle se demanda si il s'en était rendu compte.

- Je che'che à fuir mon d'mi frère.... On ne s'est j'mais bien entendu.... et ces derniers jours c'fait qu'empirer...

La jeune Lawson se demanda si c'était une habitude pour le Gryffon de toujours mâché ses mots, mais elle chassa ses pensées pour se concentrer sur les paroles du garçon. C'est pas de chance d'avoir un demi-frère et de ne pas s'entendre avec lui. Ailyne avait toujours eu d'excellents rapports avec les membres de sa famille mais ce n'était pas ainsi pour tout le monde. La française n'imaginait pas sa vie sans la complicité qu'elle avait avec sa sœur, la confiance qu'elle avait avec ses parents...

Le garçon l'interrogea du regard et elle ne sut pas vraiment quoi répondre... Elle n'allait pas déballer sa vie. C'était hors de question. Avec un petit sourire, elle souffla :

- Je fuis le passé.

Pas de mensonges, aucuns secrets dévoilés. Ça plaisait à Lyne qui détestait mentir.

- J'aime bien cet endroit, on se sent complétement isolés. J'avais pas vraiment l'esprit à aller faire les magasins. Comme les autres.

Quand elle avait ajouté "Comme les autres", elle n'avait pas parlé des Londoniens, ni même de ceux qui se plaisaient d'être noël. Elle avait dit ça pour parler des gens heureux. Mais ça, personne à part elle n'aurait pu le deviner, surtout pas quelqu'un qui la connaissait à peine comme John.


[Je peux pas faire de mise en page pour l'instant, j'essayerais de la faire plus tard.]

Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Evanna Ayling, Sam 5 Jan 2013 - 19:20


[Pv Solange O'Riley]

Froid.


J'avais froid. Mais qui était ce "je" ? Qui suis je ? Une question simple, qui n'aurait pas dû me poser de problèmes pour répondre. Mais j'en étais incapable. Mon esprit était vide. Un abîme insondable. Une sourde peur étreignit mon cœur : je suppose que ce n'était pas l'état normal d'un esprit. Je me rappelais seulement de notions : le soleil, la lune, l'eau, et d'autres. Mais j'étais incapable de dire quel était mon nom. La panique monta en moi. Je tentai de la refouler en repartant de ce que je savais. Déjà, où étais-je ? Mon corps était allongé, mais tout était rouge devant mes yeux. A moins que...

D'un geste sans effort, je soulevai les paupières. Il faisait jour. Le soleil étincelait, et d'un geste instinctif, je soulevai mon bras devant mes yeux. Point positif : je n'avais pas oublié comment vivre. Je sentis alors une douleur sourde pointer dans ma jambe. Ce n'était très douloureux, plutôt comme une gêne. Je me relevai lentement, craignant de sentir d'autres pointes de douleur. Aucune en vint. J'en fus surprise. Je regardai autour de moi ; j'étais assise près de l'eau. " Un fleuve " m'informa mon cerveau endormi. Son nom ? Aucune idée. Ce n'était sans doute pas important. Il n'y avait personne aux alentours, et j'ignorai ce que je devais faire. Continuer d'essayer de me rappeler peut-être. Je décidai alors de regarder ma jambe. Je vis que je portai une robe noire avec des leggings de la même couleur. Pourquoi est-ce que je me rappelais de ça mais pas du reste hein ? La robe, pour une raison inconnue semblait gonflée au niveau du ventre, mais je décidai de ne pas y toucher. C'était étrange tout de même, cette lourdeur sur l'estomac...

Je relevai doucement le legging là où je ressentais la douleur. Lorsque je vis la plaie, je faillis vomir de dégoût. Il me manquait littéralement un morceau de chair. la blessure était certes cicatrisée, mais restait horrible d'aspect, violette et boursoufflée. Je redescendis aussi vite que possible le vêtement. Ji'gnorais ce que j'avais fait pour avoir cela, mais ça avait dû être extrêmement douloureux. Finalement, il valait peut-être mieux que j'ai oublié.

Je décidai alors d'aller vers le fleuve, qui avait un aspect grisâtre peu réjouissant. "On doit être en hiver". Merci petit esprit de cet brillante remarque. J'espérais apercevoir mon reflet dans l'eau, et que cela me rendrait la mémoire. Je me déplaçai à quatre pattes, n'osant, pour une raison inconnue, me relever. Je m'approchai du bord, et vit une jeune fille qui me regardait. C'est moi, ça ? Peine perdue, je me disais rien à moi-même... Et c'était une pensée étrange... D'une main agile, je saisis une mèche de mes cheveux. " Roux ". Puis une autre pensée, plus précise : "J'ai dix-sept ans". " Je suis jeune". Dix-sept ans ? Je faisais moins...

Je sentis alors une douleur fulgurante, qui étrangement semblait venir de l’intérieur de moi-même. Je crus tout d'abord avoir une blessure qui viendrait de se réveiller, et je me retins de ne pas arracher ma robe. Je tâtai précautionneusement la partie enflée. Je n'avais pas mal : elle semblait lisse. Mais je n'avais pas l'impression d'avoir un gros ventre, d'être plutôt rebondie... Mes jambes étaient fines, du moins me semblait-il, et...

Mon esprit m’offrit un nouveau mot : " Enceinte ". Enceinte ? Vous voulez dire que ? Je me rappelais de la signification de ce mot. Ca voulait dire que j'allais avoir un bébé ? Moi ? Mais je n'aime pas les enfants, je ne sais pas me débrouiller avec... Un flash me prit alors.

Quelqu'un. Qui me hurlait dessus. A cause de ça. Qui hurlait mon nom. J'avais eu peur. Tout commença alors à tourner autour de moi, et juste avant que je ne replonge, mon cerveau me donna la clé de l'énigme.

" Evanna Ayling ". Mon identité.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Invité, Dim 6 Jan 2013 - 14:17


La boutique était fermée pour les fêtes. Cependant Solange n'avait rien à fêter. Certes, elle avait son frère tout prêt, mais n'étant pas assez proche de lui, elle l'évitait. De même pour son beau-frère et ses neveux et nièces. Elle était une quasi inconnue pour les personnes qui composaient sa famille... C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée à flâner le long de la Tamise, dans le froid hivernal. Comme toujours à Londres, le ciel était grisâtre. On n'aurait pas vraiment cru être en hiver, mais plus en automne, un jour de pluie.

Pourtant, le temps s'accordait bien aux pensées de la jeune femme. Elle n'avait strictement pas avancé. Ni sur la recherche du meurtrier de sa soeur, ni sur la recherche de sa fille. À croire que sa progéniture s'était bien cachée pour ne pas être retrouvée par quiconque. Un soupir passa ses lèvres. Alors qu'elle aurait dû faire la fête, elle était dépitée. Les recherches étaient au point mort et s'il n'y avait eu cette profonde envie de vérité, de savoir et de réparer son erreur commise 17 ans plutôt, elle serait repartie en Irlande pour y vivre sa vie de débauché.

Un petit rire sans joie franchit ses lèvres lorsqu'elle se rendit compte que même cela avait changé. Elle ne voulait plus des aventures sans lendemain. Elle passait ses soirées en recherche de vérité et plus en recherche de proies pour la nuit. Les quelques évènements récents survenus dans sa vie avaient réussi là où le reste avait échoué. Elle changeait. Et pour le mieux d'après elle.

Relevant la tête, mue par un instinct qu'elle ne connaissait pas, Solange aperçut une jeune fille au bord du fleuve. Elle semblait perdue, désorientée. Inquiète car elle savait très bien qu'en ce moment, Londres n'était pas sûre, ni pour les moldus, ni pour les sorciers, que cela soit à cause des malandrins habituels des moldus ou des Mangemorts. Toujours pousser par son instinct, la blonde s'approcha de la jeune fille. Mais avant qu'elle n'ait pu lui parler, la gamine tourna de l'oeil. Et la sorcière comprit assez vite pourquoi.

La robe de la petite venait de se relever sur sa jambe et la blessure apparut aux yeux de la blonde. C'était moche et en plus ça devait être douloureux. Mais en plus de cela, l'enfant était enceinte ! Et dire que Solange avait pensé que les plus jeunes se protégeaient mieux... Et en réalité, il n'en était rien. Doucement, la gérante releva la petite rousse et la serra contre elle. Tout doucement, elle lui caressait les cheveux en lui disant que ça allait aller, qu'elle allait lui filer un coup de main. C'était sans doute inutile, mais son coeur la poussait à parler et à se montrer douce.

- Allez ma belle, faut se réveiller pour que je t'emmène à l'abri de ce froid... Lui dit-elle tout en continuant de caresser ses cheveux.

Étrangement, elle se sentait proche de cette petite... Et elle savait qu'elle devait la protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Evanna Ayling, Dim 20 Jan 2013 - 19:35


Je sentais des mains. Une chaleur qui me soulève, me fait m’asseoir. J'aime cette chaleur. Je pourrais passer des années près d'elle sans rien faire, me blottir, dormir et oublier. Devenir un spectre désincarné, voilà une belle perspective... Plus de soucis, plus de mémoire disparue. Le bonheur. La chaleur bougeait, se déplaçait, caressant avec une douceur infinie mes cheveux. Je me sentais bien. J'avais l'impression d'être en sécurité.

Cependant, la chaleur parlait. Elle me disait de me réveiller, qu'il fallait qu'elle m'emmène à l'intérieur, qu'elle me protège du froid. Quel froid ? J'avais froid tout à l'heure, mais ce n'était plus le cas. Maintenant je voulais juste dormir. Mais la chaleur ne voulait pas me laisser plonger dans la torpeur. Je me résolu alors à lui expliquer, en quelques instants, que je voulais bien rester ici, qu'il ne fallait pas rester ici. J'ouvris doucement les yeux, et vit une femme d'une trentaine d'années, blonde avec les yeux bleus. Elle avait l'air gentille. J'aperçus alors une curieuse expression sur son visage, qui disparut très vite. Je sentais en moi que je n'avais jamais été très douée pour analyser les sentiments de gens, mais ce que j'avais vu semblait être... De la surprise. Je notifiais ce fait dans un coin de mon esprit ; il n'avait sans doute pas grande importance. Je m'assis alors par terre, sentant mon ventre peser contre mes jambes.

Elle sembla ensuite rassurée que je me sois réveillée, enfin c'est que je présumais, puisque cela avait été son but. Je compris ensuite qu'elle attendait que je dise quelque chose. Je fus alors prise de panique : est-ce que je faisais encore comment on faisait ? Et surtout, qu'est ce que je pouvais bien dire ? " Bonjour, merci, je suis amnésique et il est possible que je m'appelle Evanna Ayling ?". Non, c'était un peu trop abrupt. Des remerciements feraient l'affaire dans un premier temps. D'une certaine façon, je comprenais que la torpeur n'était pas une si bonne chose que ça, et qu'elle m'avait peut-être sauvée de bien pire. J'ouvris la bouche, et sans trop réfléchir à comment on parlait, j'articulai un premier mot :

Merci.

Ma voix me paraissait un peu rauque, mais c'était peut-être parce que j'avais la gorge desséchée. Soif. J'avais soif. Je pouvais peut-être lui demander de l'eau. C’est alors qu'une partie de mon passé me revint en mémoire : Sorcière. J'étais une sorcière. Je pouvais pratiquer la magie, c'est à dire à l'aide d'une baguette, faire apparaître des objets, ou en transformer d'autres. Les gens qui n'étaient pas sorciers étaient les Moldus, et ils ignoraient l'existence des sorciers. Merci, esprit, juste à temps. Et si la femme était Moldue ? Je ne pouvais pas le savoir... Autant lui dire une version de la vérité, elle seule pouvait m'aider...

Je crois que j'ai perdu la mémoire. Je ne me rappelle que de choses très floues... Mais avant toutes choses, c'est possible que je sois une sorcière ? Ou c’est un délire ?

Si elle me répondait que c'était un délire, je saurais qu'elle n'était une sorcière. Enfin, je crois. j'avais un peu de mal à juger la situation en cet instant... Et j'ignorais quoi faire si elle s'avérait être une Moldue... Heureusement, l'inverse se produisit :

C'est fort possible. Tu avais une baguette au dessus de tes cheveux quand tu étais allongée. Elle est derrière toi. Et je suis moi-même une sorcière, rassure-toi.

En tournant la tête, je vis qu'elle disais vrai , je me saisis alors précautionneusement du bout de bois, et posai à coté de mes genoux.

Je crois que je m'appelle Evanna Ayling. Ça vous dis quelque chose ? Je suis désolée, je crains de me rappeler de très peu de choses...

De nouveau, la surprise s'afficha sur son visage. J'attendis alors qu'elle me dise si elle connaissait quelque chose de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Invité, Dim 20 Jan 2013 - 20:16


Tout en continuant ses caresses, Solange s'était mise à bercer la jeune fille contre elle, l'enjoignant à la rejoindre dans la réalité. Car sinon, elle pourrait mourir de froid et la blonde n'était pas en mesure de faire de la magie ici, pour aider sa petite protégée avec les Moldus qui pouvaient passer à tout moment... Enfin, après quelques minutes de câlineries et autres petites tendresses, la jeune inconnue se réveilla.

La première chose que Solange vit d'elle, ce furent ses yeux. Des yeux d'un bleu si foncé que la blonde ne les avait vu que chez une seule personne jusqu'ici... Chez l'homme qu'elle avait aimé d'un amour fort et profond et à qui elle avait donné une petite fille. La sorcière ne mit que quelques secondes pour se ressaisir, mais la surprise avait du être marquée dans son regard. Tant pis ! En attendant, elle avait une sensation bizarre... Comme si l'on venait de lui arracher un morceau d'elle. Pourtant, la petite rousse venait simplement de s'éloigner d'elle pour s'asseoir.

Solange ne se comprenait pas pour le coup et elle se demandait ce qui lui arrivait. Si bien qu'elle ne faisait pas attention au fait pour le moment que la rousse n'avait toujours pas émis la moindre parole. Lorsque ce fut le cas, la sorcière lui fit un sourire tout en repoussant les merci d'une main. Elle l'aurait fait pour n'importe qui d'autre... Quoi qu'en y réfléchissant bien, ce n'était pas vrai, elle ne l'aurait peut-être pas fait pour d'autre. Mais la détresse qui s'était dégagée du petit corps l'avait attirée.

Tout en la laissant parler, Solange se demandait si elle allait pouvoir l'emmener au Chemin de Traverse, dans la boutique. Ou peut-être dans son cottage à Plymouth... Mais si l'enfant était une moldue... C'est alors que la blonde vit la baguette. Elle n'eut plus d'hésitation, la petite trouverait refuge chez elle. D'ailleurs, la rousse lui fit part de ses inquiétudes quant à son état et au fait qu'elle ne se souvenait de rien à part de choses étranges... Et elle se demandait si elle était sorcière !

C'est fort possible. Tu avais une baguette au dessus de tes cheveux quand tu étais allongée. Elle est derrière toi. Et je suis moi-même une sorcière, rassure-toi.

La rousse prit doucement sa baguette qu'elle ramena à elle. Ce fut là que Solange se dit qu'elle devrait l'aider à s'en resservir et qu'elle devrait aussi s'arranger pour la mettre à Poudlard... Car elle était sûre que la jeune fille en face d'elle pourrait avoir sa place dans l'école de magie.

Je crois que je m'appelle Evanna Ayling. Ça vous dis quelque chose ? Je suis désolée, je crains de me rappeler de très peu de choses...

Solange ne put contenir sa surprise cette fois. Car un Ayling, elle en avait connu un... Ajouter à cela le fait qu'elle avait des yeux bleus foncés comme son ancien amant... Cela faisait beaucoup de coïncidences. Trop peut-être. En plus, elle devait avoir dans les 16 ou 17 ans... Et sa fille allait sur ses 17 ans cette année là, Solange ne le savait que trop bien. Bref, c'était beaucoup de choses pour elle.

- Je me nomme Solange O'Riley. Si ton prénom ne me dit rien, ton nom en revanche...

Puis elle s'arrêta et s'approcha de la jeune fille et la prit dans ses bras.

- Ne t'excuses pas. Ce n'est pas de ta faute et ça reviendra peut-être le moment venu. Maintenant, si tu tentais de te relever en t'appuyant sur moi ? Je vais t'emmener au chaud puis j'essayerais de faire venir un médicomage...

Car elle ne savait pas soigner des plaies aussi importantes que celles qu'Evanna avait sur la jambe. Et puis c'était toujours mieux de vérifier en profondeur...
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Evanna Ayling, Mer 30 Jan 2013 - 19:03


Effectivement, c'était bien une expression de surprise. Je n'arrivais pas à saisir pourquoi. Elle devait me connaître peut-être. Qui sait, j'étais peut-être célèbre. Mais dans ce cas, qu'est ce que je fichais sur ses quais, avec une jambe blessée, et enceinte ? Aucune réponse ne venait. Et personne ne devait la connaître sur cette Terre. Il ne me restait qu'à espérer que cela reviendrait un jour.

La femme m'informa alors de son nom. Solange O'Riley. Cela ne me disait pas grand chose. Mais je suppose que c'était normal, étant donné que je ne me souvenais même pas de mon passé. Solange... Ce nom ne m'était pourtant pas étranger. Je ne sais pas qui elle est, mais il se peut qu'elle se nomme Solange. C’est ce qu'il répétait en boucle, quand il a voulu te confier à moi. Waza ? Qu'est ce que t'as fumé petit esprit ? C'est quoi ces voix dans ma tête ? Elle qui ? Mais rien ne vint. Mon esprit en semblait voir ne me laisser que des flashs, des voix, rien de concret, rien qui ne semble vraiment réel. Inventais-je ?

Je me reconcentrais alors sur Solange, qui n'informa que mon nom ne lui était pas inconnu, même si mon prénom l'était. Les noms de famille étant portés par plusieurs personnes, il était possible qu'elle connaisse quelqu'un avec le même sans que ce soit nécessaire moi, non ? Peut-être que mon nom était courant. Il ne fallait pas que je me réjouisse trop vite... Elle me prit alors dans ses bras, en disant que ce n'était pas grave, et que pour l'instant, il fallait juste que j'essaye de me relever, pour qu'elle m'emmène au chaud, voir un médicomage.

Hum, médicomage. Je l'avais sur le bout de la langue. C'était un type qui vous examinait, pour déterminer si vous alliez survivre, et qui vous lançait des sorts de soin après ? Cela devait être ça. Enfin, j'espérais. Je ne pouvais pas être devenue totalement stupide. J'avais le pressentiment qu'avant, je n'étais pas stupide. Que je savais au contraire beaucoup de choses, et que c'était une de mes forces. Mais tout c'était envolé...

Médicomage, c'est genre un type qui soigne non ? Pour ma jambe, tu penses qu'il pourrait faire quelque chose ?

Sans attendre sa réponse, je m'appuyais sur son épaule, et tentait de me mettre sur mes jambes. J'y arrivais en suant beaucoup, et encore mes genoux tremblaient. C'était vraiment pas glorieux. Et mon ventre semblait encore plus imposant maintenant que je m'étais relevée. Combien de mois avant que j'accouche ? Je ne pensais vraiment pas être prêt à accoucher d'un enfant dont j'ignorais tout...

Tu penses que je suis enceinte de combien de mois ? Je n'en ai aucune idée...

C'était très perturbant. Je me mis alors à faire un pas, puis deux. Ma jambe avait l'air de tenir le choc, me^me si j'avais une gêne quand j'avançais. Mais c'était pas trop mal, compte tenu qu'il me manquait un beau morceau de chair... Qu'est ce qui m'était arrivé à la fin ? J'avais bien conscience qu' être enceinte et boiteuse à mon âge n'était vraiment pas courant... Mais j'allais devoir m'en accommoder, et tenter de comprendre ce qui c'était passé. Tenter de me reconstruire, en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Invité, Lun 4 Fév 2013 - 11:27


La mention de médicomage semblait être familière à la jeune fille ce qui était une assez bonne chose en soi. Elle n'avait pas oublié tous les souvenirs qui concernaient son monde. La blonde était même carrément sûre que sa petite protégée retrouverait ses souvenirs en totalité lorsqu'il serait temps. Elle n'était pas médicomage, mais elle avait souvent entendu dire que le cerveau se protégeait en masquant des faits qui seraient trop douloureux pour la personne si elle s'en rappelait trop tôt.

- Oui, c'est exactement ça. Pour ta jambe, soit il fera quelque chose, soit je le ferais....

Solange regardait Evanna qui tentait de se lever avec précaution. Oui, cette enfant pouvait bien être la sienne... N'avait-elle pas les mêmes petites fossettes au niveau des joues ? Evanna avait aussi les yeux bleus de l'homme dont la blonde avait été si amoureuse... Il y avait un peu trop de coïncidences dans son nom, son physique pour que la sorcière ne ressente aucun doute. En même temps, son coeur la poussait à croire en cette idée mais son côté logique et raisonnable ne pouvait si résoudre si facilement. En attendant, elle avait été sérieuse lorsqu'elle avait affirmé que si le médicomage ne faisait rien pour la jeune fille, elle-même s'en chargerait à travers Nout, son phénix anthracite.

Accompagnant le mouvement, Solange se leva lorsqu'elle fut certaine qu'Evanna tiendrait debout sans aide durant quelques minutes. La jeune fille lui posa alors une question sur sa grossesse, ramenant les souvenirs de la blonde de cette période au premier plan. Elle-même avait atteint un volume aussi impressionnant au bout du septième mois, mais comment être sûre qu'il en allait de même pour sa protégée ?

- Et bien, personnellement, lorsque j'ai été enceinte, j'avais un ventre aussi imposant au bout du septième mois. Malheureusement, je ne peux pas être certaine qu'il en est de même pour toi, il va falloir attendre le diagnostic d'un médicomage pour ça...

Solange laissa sa protégée faire quelques pas seule avant de passer son bras autour de sa taille pour la soutenir. Il fallait être prudente afin de ne rien aggraver jusqu'à ce qu'Evanna voit un professionnel. Pour le coup, son beau-frère lui aurait été d'une grande utilité mais il s'était enfermé dans un isolement trop important pour que Solange aille le voir. En plus, elle ne l'appréciait guère.

- Appuies-toi sur moi. Je vais t'emmener chez moi. Pour plus de précaution vu ton état, on va transplaner à l'aide de Nout, ma phénix. Lui expliqua-t-elle avant d'appeler son animal.

Celui-ci surgit dans une gerbe de flammes tout en chantant avant de s'approcher des deux sorcières et de tourner autour. L'animal avait certainement senti quelque chose car il s'arrêta tout près de la jambe d'Evanna et se mit à pleurer sur la blessure. Voyant les larmes couler, Solange raffermit sa prise sur sa protégée, sachant que les larmes avaient le don de guérir mais que cela n'allait pas sans douleur. Une fois sa tâche accomplie, le volatile vint se poser sur l'épaule de Solange.

Je n'avais pas prévu qu'elle fasse cela maintenant... Est-ce que ça va aller Evanna ?
Revenir en haut Aller en bas
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Evanna Ayling, Ven 22 Fév 2013 - 19:49


Solange pensait donc que j'étais enceinte d'environ sept mois. Si mes calculs étaient bons, je n'accoucherais que dans deux mois. C'était tellement étrange de me dire que j'allais être maman, alors que je ne rappelais pas avoir été un jour avec quelqu'un. Un bébé ? Quel concept abstrait. Je ne pouvais y croire. Et dire que je n'avais que deux mois pour m'y préparer. Et puis qu'est ce que j'en ferais de cet enfant ? Comme pourrait-il se développer normalement si je ne me souvenais pas de qui j'étais ? Le visage de son père restait inconnu. En pensant au père, une bouffée d'amour me vint. J'avais aimé cet homme. Même si j'ignorais qui il était.

Solange m'aida ensuite à avancer, et m'annonça qu'elle allait m'amener chez elle. Son phénix devait nous y emmener. Il ne me fallut qu'une seconde pour visualiser l'image d'un phénix. je repris espoir : peut-être que ma mémoire n'avait pas été si altérée en fin de compte. Le phénix surgit alors du néant en s'approchant de nous. Il était vraiment magnifique. J'avais l'impression d'en voir un pour la première fois, et en y repensant, c'était sans doute le cas. Il s'arrêta alors à coté de ma jambe blessée, et sans prévenir, commença à pleurer au dessus de ma blessure.

J'allais me reculer lorsqu'il me revint en tête que les larmes de phénix étaient l'un des plus puissants moyens de guérison au monde. Il m'aidait ?! Je ressentis alors une intense douleur au niveau de ma blessure, une sensation très forte de brûlure qui faillit me renvoyer dans les vapes, mais elle cessa quasiment aussitôt. le majestueux animal se recula, et je souris. J'avais beaucoup moins mal. En regardant ma jambe, je vis qu'il ne restait qu'une mince tâche rosée.

- Merci

Elle me sourit à son tour, et me serra la main plus fort, en m'indiquant que nous allions transplaner.

Suite : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Oswin T. Hooper, Dim 14 Avr 2013 - 22:58



This is just for you.


(( Suite du RP avec Raphaëlle Elfast ))

Bon j'aurais peut-être pas dû exploser le flic comme ça, parce que la fille elle me regardait bizarre. Oui bah bon, c'était des choses qui arrivaient parfois ... Souvent. J'avais la droite facile et alors ? Mais en fait elle me regardait pas bizarre parce que j'avais démoli un poulet, mais parce que toute la basse cours déboulait. Holy shit. Un rapide coup d'oeil vers le groupe et je voyais qu'ils étaient en bonne voie pour se tirer sans emmerdes. Suffisait juste de retenir ce tas de c*nnards le temps d'un transplanage rapide. J'voyais bien que la fille à côté d'moi était au bord du malaise, mais moi ça me faisait marrer de voir ces policiers comme ça autour de nous. Surtout quand un sort leur éclatait à la gueule et qu'ils s'envolaient loin. Mais bon, je devais avouer qu'ils avaient décidé de se ramener à beaucoup. C'était chelou. On était qu'un petit groupe pas encore très connu et j'étais pas fiché chez eux de c'que je sache, alors pourquoi être autant ?

Enfin bref, pas le temps pour ce genre de questions. Un trou du cul venait de me choper le bras et alors que j'étais prêt à lui décocher un beau poing dans le tronche, un sort fusa vers lui. J'étais un peu surprit sur le coup, j'aurais pas crû ça d'elle. Elle me plaisait bien pour le coup, j'avais vraiment eu du cul qu'elle nous tombe dessus et passe ce deal avec moi. Bon elle avait pas encore dit oui mais franchement, qui aurait dit non ? Je m'aurais grave dit oui à moi-même si j'pouvais ! Mais ça commençait à ch*er grave là et il était peut-être temps de se tirer en quatrième vitesse vers un endroit plus sûr. Une chance que j'avais mon permis de transplanage. Encore que, je l'aurais pas eu je l'aurais fait quand même. J'voulais pas finir en taule aussi vite, du moins pas alors que j'avais rendez-vous pour la nuit avec la belle là.

Je choppais son bras, lui disant de bien s'accrocher à moi et profitant d'ça pour bien la coller contre mon torse. " Bon les emplumés, j'ai bien conscience de vous avoir dérangé pendant votre pause bière de groupe, alors je dégage ! " Et hop, un crac sonore plus tard et on était plus là. C'était vraiment pratique ce truc, un des aspects très positifs de la magie. Mais fallait que je me concentre, que j'pense à un lieu. Ou sinon ça risquerait de mal finir.
Quelques secondes plus tard et on était au bord de l'eau, à Londres. Ouais la Tamise, pourquoi pas ? Au moins c'était calme là-bas et ils risquaient pas de nous retrouver ... Sauf s'ils lançaient le sortilège là, le truc pour suivre quelqu'un qu'a transplané. Bwarf, ils étaient surement trop con pour de toute façon, alors je me cassais pas trop la tête sur ça.

En tout cas la nana elle était un peu verte, elle devait pas faire ça souvent. Elle avait les yeux fermé et j'croyais vraiment qu'elle allait me faire un p'tit malaise. Mais elle avait pas le droit, c'était de l'arnaque sinon. Pis je sentais qu'elle me chopait la main et la serrait, c'était bizarre. J'haussais un sourcil d'ailleurs, j'étais pas trop en quête de ce genre de contact moi ... " Merci...euh.. Je sais même pas ton prénom " Ah ouais tiens, j'y pensais plus perso'. On s'en foutait un peu dans le fond, enfin moi je m'en foutais personnellement. Mais soit ! Après tout c'était les bases. " M'appelle Oswin moi, Oswin Hooper. Grandiose et merveilleusement sexy chanteur/paniste/guitariste et leader du groupe que t'as pu voir. " Ouais rien que ça. J'affichais mon p'tit air satisfait en plus, parce que j'étais satisfait. Elle avait pas lâché ma main, je la laissais faire du coup. Ça me dérangeait pas au final, de toute façon d'ici quelques heures, on s'rait surement bien plus proche que ça ...


Dernière édition par Oswin T. Hooper le Dim 21 Avr 2013 - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Raphaëlle Elfast, Mer 17 Avr 2013 - 1:14


Raphaëlle regardait le ciel et se concentrait sur les mouvements des nuages pour ne plus avoir la tête qui tourne. Elle en remarqua un avait une drôle de forme on aurait clairement dit un sexe masculin. Elle secoua sa tête, pour voir si elle avait rêver mais non. Elle se retint de rire, ne sachant pas si le serveur du Chaudron Baveur l'avait remarqué. Peut-être était-ce un signe ? Le rouquin la sortit de ses pensées:

"M'appelle Oswin moi, Oswin Hooper. Grandiose et merveilleusement sexy chanteur/paniste/guitariste et leader du groupe que t'as pu voir."

Cette phrase déclencha son rire qui était auparavant contenu par ses lèvres plissées. Elle savait qu'il était bon et rigolait devant tant d'estime de soi. Elle pensa qu'Oswin était le genre de mec à se valoriser, mais qui au fond est peu confiant, ou quelque chose comme ça. Il était vraiment différent des autres, et avait dû vivre un truc dur et plus dur que la vie d'enfant gâtée qu'avait eût Raphaëlle. Elle lâcha sa main pour pointer du doigt le nuage à la forme phallique et ajouta:

"Moi c'est Raph'. Et ça c'est une b*te ! Ca doit être un signe du destin, non?"

Elle le regarda d'un air charmeur, et se releva enfin. Sa tête ne tournait plus, et elle pût enfin profiter du paysage. Où était-ils? Raphaëlle n'avait jamais vu cet endroit , il y avait une sorte de fleuve qui était près d'eux. Raphaëlle trouvait le spot magnifique et d'ailleurs plutôt romantique. Il était dans l'herbe, et l'eau était à quelques dizaines de mètres d'eux. Elle ne répondait toujours pas à sa question mais à vrai dire passer la nuit avec lui semblait presque maintenant une évidence, et puis il l'avait un peu sauver de la situation!

"Et on est où au faite ?"dit-elle d'un air extasié
Revenir en haut Aller en bas
Oswin T. Hooper
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chien-loup


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Oswin T. Hooper, Jeu 18 Avr 2013 - 12:00



This is just for you.



Elle rigolait ! Trop bien, j'étais grave bien parti là. Parce que vous savez ce qu'on dit hein : Femme qui rit à moitié dans son lit. Du coup là elle riait et même si on avait pas de lit pour faire notre future affaire ... Bah on avait au moins le sol. Et le sol c'était chouette aussi, un peu dur mais ça allait parfaitement. Moi j'étais pas difficile, je m'adaptais et j'étais sûr qu'elle aussi. T'façon elle avait pas le choix. En tout cas elle avait l'air un peu tarée, parce que d'un coup elle me montrait le ciel en riant, me disant son prénom au passage que j'entendais qu'à moitié. Un truc en -elle. Mirabelle ? Euh ... Ouais au pire je dirais pas son nom et pas de problèmes comme ça. Je suivais son doigt du regard du coup, mes yeux atterrissant sur un nuage bel et bien en forme de b*te. Je bloquais un moment, c'était un signe divin ! Jésus lui même nous disait quoi faire de la soirée à venir.

Pis je me mettais à rire en y pensant. Et puis parce que c'était une b*te, du coup c'était drôle. Mais bon, j'allais pas m’éterniser dessus, une b*te en nuage c'était cool, mais une vraie b*te dans un trou c'tait 1000 fois mieux. Elle se levait, visiblement elle semblait plus avoir envie de gerber ses tripes pas tous les trous et c'était pas plus mal comme ça. Après ça aurait fait désordre et tout, un peu crade même et je voulais pas. " Et on est où au faite ? " Elle avait l'air de bonne humeur, fallait que ça continue comme ça. J'avais bien choisi l'endroit parce que visiblement elle kiffait bien, comme quoi je faisais toujours bien les choses, même sans faire exprès.

Je la rejoignais du coup, près de la flotte qui était un peu verte quand même. " N'est à Londres. Près de la Tamise. " Pis j'avais une idée, une idée qui me permettrait de la voir vite presque à poil et d'avoir une bonne excuse pour la réchauffer après. En plus j'étais persuadé qu'elle dirait pas non, juste par fierté. Alors sans rien dire je virais mes godasses, plongeant aussitôt dans l'eau. C'était un plongeon de champion attention, genre trop beau et tout même si je savais même pas comment j'avais fait. En tout cas l'eau était pas méga chaude, mais c'était supportable. Je ressortais la tête en dehors de la flotte, mes longs cheveux trempés me collant au visage. " T'es pas cap d'me rejoindre je parie !. " Je lui lançais un grand sourire, en mode ultimate défi que tu peux pas dire non sinon tu passes pour une tâche. Bon par contre l'eau était pas vraiment super propre mais je m'en br**lais perso', ça restait d'l'eau.
Alors, elle me rejoignait ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle Elfast
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Raphaëlle Elfast, Jeu 18 Avr 2013 - 14:03


La Verte et Argent admirait les alentours, c'était vraiment un bel endroit, l'eau, l'hebre le ciel. Elle aurait presque cru avoir quitter le Pays. Elle voulait aller trempée ses pieds dans l'eau de la rivière car c'était une sensation très agréable. Elle regarda Oswin, il avait une fois de plus l'air ailleurs. Elle se demandait si il avait choisi cet endroit car il était romantique d'après Raphy, ou s'il y avait pensé au hasard, en tout cas la jeune fille était conquise.

"N'est à Londres. Près de la Tamise. "

C'était donc la Tamise. Elle fit un signe d'approbation. Elle n'était jamais venu là, et se dit qu'il devait y avoir plein de moldus autour, et qu'il fallait pas trop se faire remarquer. L'endroit était désert en apparence, et Raphaëlle pris son sac qu'elle avait enchanté d'un sortilège d'Extension indétectable. Elle fouilla alors dans son sac, cherchant quelque chose, il y avait tellement d'objet dedans qu'elle devait surement avoir un truc adapté à la situation. Elle n'y voyait rien et cherchait grâce à son toucher, elle arriva à discerné une bouteille en verre, qu'elle sortit. C'est une bouteille de Jack à moitié pleine. Raphaëlle se souvint l'avoir volé dans une épicerie moldu. Elle adorée cette boisson, et elle était excessivement cher. Vu qu'elle n'avait pas de sous moldus, elle ne pouvait l'acheter avec ses galions! Elle la sortit son sourire rayonnant, elle songea que le rockeur devait aimé ça!
Soudain elle vit le rouquin, se déchaussa et plongea dans le fleuve. Raphaëlle qui n'était pas très loin du bord reçu plein d'éclaboussure. L'eau était froide et elle poussa un petit cri sur-aigu! Il était fou ce mec!


" T'es pas cap d'me rejoindre je parie !. " dit-il d'un ton de défit!

Raphaëlle touchée en plein cœur par sa fierté et son orgueil, se sentait obligée de venir même s'il elle en avait pas spécialement envie. Pour elle, elle était cap de tout si on la défiait, et c'était bien le problème! Des fois elle s'était mise dans des problèmes pas possible, tout simplement car elle était cap! Mais cette fois ça allait être cool. Elle le regarda d'un ton de défit. Elle dévissa d’abord la bouteille qu'elle avait retrouvé par miracle et pris quelques gorgées! Ca les aiderait surement à se réchauffer après. Elle revissa le bouchon, et enleva son pull , ainsi que son leggings. Elle était à présent en culotte et t-shirt blanc et s’apprêta à sauter, mais elle revint sur ses pas pour prendre avec elle la bouteille d'alcool. Elle la serra contre elle, et sauta en bombe dans l'eau, éclaboussant Oswin sur le passage! L'eau était froide, et elle refroidissait un peu sa boisson qui était tiède!

"Tu vois j'suis cap! Je suis pas une Serpentard pour rien!" elle lui tendit la bouteille" T'en veux ?"dit-elle d'un air extasié


Le courant était présent mais faible, Raphaëlle devait faire quelques brasses de temps en temps pour rester sur sa position. L'eau était froide et ses cheveux dégoulinaient sur son visage. Elle mit sa tête en arrière pour que ses cheveux lui dégage sa face. Son visage paraissait encore plus fin que d'habitude, et sa peau encore plus blanche. Ses lèvres à cause du froid beaucoup plus rose presque violette, et ses yeux écarquillée. Elle commençait à avoir un peu froid, et n'avait qu'une envie: se réchauffer près d'Oswin!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Aux abords de la Tamise.

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 22

 Aux abords de la Tamise.

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 14 ... 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.