AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger
Page 13 sur 15
Amérique du Sud
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant
Lizzie Bennet
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005

Re: Amérique du Sud

Message par : Lizzie Bennet, Dim 5 Juin 2016 - 22:06


Pv Alh-

Tu n’es pas satisfaite. Par bien des choses, en vérité. Mais là, c’est le pompon. Tu viens de trouver un texte que d’ores et déjà tu l’exècres. Les dessins sont trop bizarres de toute façon. Ils pouvaient pas utiliser des photographies comme tout le monde non ? Tu rages un peu parce que tu sais pas dessiner, c’est vrai, mais tout de même. Observez ! Quelle banalité ! Toujours les mêmes gueules, au fil des pages. Un peu comme tous ces sans-pouvoirs qui traversent ton existence et tentent de l’entacher de leur ordinairité. Rien que d’y songer, tu en frissonnes. Tu te rappelles d’Azkaban, de la privation de ta baguette. Un monde sans magie est sans saveur. Un rien aigrie, contre les moldus, les morts, le ministère et ses aurors, tu cherches un passe temps. Vite, il s’impose ; tu dissimules des mots du texte précédent et tâches d’imiter la police d’écriture afin de rectifier et rétablir la vérité.

Le rendu donne quelque chose comme « Nous sommes au XXIIe après Jésus-Christ. Tout le monde magique est occupé par les Moldus. Tout ? Non ! Un petit groupuscule résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons d’Aurors britanniques des départements retranchés de Daitruirum, Leurum, Secretum, et Piaforhum. » Ta grimace hargneuse, à vous dépecer une manticore, se meut péniblement en sourire. Cela ira pour cette fois. Tu ranges le livre. Enfin ranges. Tu le déposes à terre, balances quelques #Gemino.

Tu te demandes si quelqu’un les trouvera. Prendra la peine de lire cette introduction ô combien répétitive, ou la survolera. Qui sait, les proportions que cela pourrait prendre. Des surplus dans les stocks, des mots incompris. Tu laisses la marque. Un vers dans un fruit déjà pourri. Tu remercies la bibliothécaire, ignorant ta démarche. Belle ironie qu’un semblant de politesse, mais elle participait de ton clin d’oeil. Menace enfantine, en vérité ; on t’avait connue plus enflammée. Comme si tu voulais devenir plus doucereuse, plus pernicieuse, depuis Azkaban. Inscrire tes actions dans la durée plus, peut-être, que l’intensité. Combien de fois faut-il faire apparaître ces idées et messages pour que le secret soit menacé ? Tu n’en sais rien.

Mais tu as du temps à perdre, en attendant ton entretien d’embauche au près de Madrevier. Peu probable qu’il veuille de toi, vu les emm*rdes que tu tendais à lui attirer à Poudlard. Vague tendance de préfète sadique, perpétuant toutes infractions avec le prétexte des rondes. Expériences sur sombral, traque d’acromentula, chirurgie sur boursouflet et chouettes, chasse au loup-garou -fallait comprendre qu’il te fallait de l’espace pour tes jeux de bac à sable ! Mais ça finissait toujours par retomber sur les autres, y compris quand ils te piquaient tes jeux. La torture de petits pouffys, non merci, c’était ton privilège. Du coup, le Tutus, il en avait bavé. Pis toi aussi, quand sa clique avait rappliqué. Mais c’était pas vraiment de bons contacts pour un entretien d’embauche. Pis m*rde, faudrait se contenter du salaire de la Boutique d’Accessoires de Magie Noire.

C’était déprimant. T’avais personne de nuit, côté clients, alors que c’était tes heures de grande activité ! Oh, bien sûr, ça n’empêchait pas d’innover en potions, mais diversifier les activités faisait du bien, et rentrer des sous aussi. Faute de sous et de passes-temps, tu réitéras des démarches similaires dans d’autres textes, d’autres librairies, d’autres bibliothèques, d’autres pays. Tu allais, tentant de rompre ta morne habitude, de retrouver ton engouement pour la littérature, cette passion qui t’avait véritablement guidée, enfant. Comme la magie aujourd’hui. Tu tentais de faire se rencontrer ces deux folles amies, et semer des mots pouvant attirer l’attention, la curiosité.

L’aventure te mena, cette nuit-là, au Pérou -allez savoir pourquoi. Surtout que tu parlais ni l’espagnol, ni le quechua, et encore moins l’aymara, du coup t’étais bonne pour la délégation. Un local finit sous #Impero, à braquer une bibliothèque pour y laisser des p’tits mots. Il avait du mal avec la traduction de moldus, alors tu te contentas de les désigner par « merdeux sans pouvoir », et quand il eu pris le pli, tu le laissas remplacer tous les conquistadors sans culture par le parallèle magique que tu affectionnais. Alors que tu étais en partance pour la Californie, un murmure alcoolisé frappa tes oreilles. C’était dit si bas que tu n’étais pas sûre que la personne était consciente de parler, en fait.

Ça disait « Qu'est-ce que c'est con un moldu parfois ». Elle virait le parfois, et tu l’approuvais. Tu avais dû t’arrêter plus que de raison -peut-être était-ce la fatigue ? ou la vue de cette coquette bouteille de vodka ? car elle finit par te parler. Pensait te connaître. Osait te poser des questions. C’était peut-être l’obscurité, mais sa gueule te disait rien. Après, il t’avait fallu dix ans et un fantasme pour enregistrer le nom de feu ta directrice de maison, donc bon.
- Ouais c’est ça. Je viens boire un coup avec toi, ça faisait un bout. Tu veux du Perfecto ?
Te restait des petites fioles. Tes drogues à toi, faites à Poudlard avec la team préfets. Tu vidais la première, cul sec. Sans savoir sur laquelle tu allais tomber. Enfant, bête sauvage, aristocrate, homme de cro-magnon ? Tendais la seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Alhena Peverell, Mar 7 Juin 2016 - 4:01


Maudit soit ceux que j'indiffère,
Ce monde est rempli de fou,
Cannibal je m'identifie,
Manger les autres c'est ma spécialité.


Je renie la morale, l'immoral, l'amorale. Je suis seule maître de mon sort, de mes tords. Être étrangère aux outrages. Fourbe de rage. La société nous piétine, mais on est avide, alors elle nous domine. Si je dois choisir entre dompter ou se soumettre, il est évident que souffrir encore n'est pas dans mes projets. Stop. Cesses de parler, de penser. Tu n'es qu'un demi-mensonge, un fantasme de la vie. Folle certainement, probablement. Mais la folie est si enivrante, le monde sans elle, perd la raison. Ironie. Pléonasme. Oser l'impossible. Mensonge. Perdue. Mots insensés, texte bâclé. Narratrice à la recherche d'inspiration, de sommeil et d'aventure. Insomnie ça suffit. Vodka oublie mon personnage. Tu lui fais perdre dignité et cohérence. Toute assurance.

Mais ça c'est la faute de Keats, de Hale, de Damien, de Malicia. Folie chérie, foutue Cachalope de Lizzie. Tu la confondus avec l'autre là, dont tu sais plus le nom. Le truc qui te sers de cousine lointaine, la Syverell. Tu sais même pas pourquoi d'ailleurs. Entre l'ange et la nullasse qui tente de cambrioler Gringott. Y a une marge énorme. Pas foutue de voler des Gobelins. D'ailleurs, tu le penses haut et fort, cette race devrait pas exister ! Au même titre que ces merdes de Moldus et Sang-de-Bourbe.

- Ouais c’est ça. Je viens boire un coup avec toi, ça faisait un bout. Tu veux du Perfecto ?

Sarcasme Sarcasme,
Quand tu nous tiens,
T'es mon meilleur ami,
Sale ironie.


Lèves toi gâchis d'oxygène. Debout les fous. Le monde s'ennuient de vous. Laisse tomber ton masque impassible. Il sert à rien avec Bennet, c'est une meurtrière. Comme toi. Tiens d'ailleurs, t'en es où dans tes comptes ? Tu les tiens, non, évidemment. Toi, quand t'es partie, t'es partie. T'as trop bu, pas assez dormi. T'as rigolé trop fort. Gorge asséchée. Yeux émerveillés par le sachet de pilule que tu t'es enfilé en entier. Vodkas dans le sac. Tes émeraudes dilatées. Tu ressembles vraiment à un ectoplasme, un sans âme, un fantôme lointain, un ange déchu tombé sur terre. Nan, t'es quand même pas morte, alors tu réponds d'une voix rauque :

- Ouep. Et toi ? Vodka et Pilule Magique ?

T'observes la fille. Une des fioles à la main. Elle sert à quoi cette drogue Perfecto, tu suis pas. De toute manière elle aura aucun effet. Elle prendra pas le dessus sur tes pilules à toi. Tu les as traficotées, elles sont parfaites. T'hésites à ingurgiter le truc de la jaune finalement. Goutte de vodka qui tombe sur tes lèvres brûlées par la vie. Tes yeux retombes sur la Pouffy. T'as une subite envie de la plaquer contre un arbre et de lui rouler la pelle du siècle. Mais non, t'es là, crispée, bouteille en main. Tes muscles endoloris. Tu te rallonges sur ce banc merdique.

- C'est quoi ce truc le Perfecto ? Quels effets je te prie ?

Ô Melodie chéri,
Douce nuit,
Douce mort,
Ne m'oublies plus.


Désolée soeur adorée, t'as perdue d'avance pour l'histoire. Ton esprit s'embrume. Tu t'évapores comme la fumée blanche de la cigarette que t'allumes. Écume, dilemme, ange de la grandeur. Demain sera nouveau, tu sauras quoi faire pour tes douleurs. Pour l'instant, tu n'es qu'un animal, une bête. Tu ne réfléchis plus. Tu tues le temps, le rattrape par le col pour ne pas arriver à demain. C'est ton requiem, ton insomnie, ton mal de coeur. Des piques, des souvenirs qui te reviennent de la Russie. Des chaines à tes chevilles ou à celles de ta soeur. Perdue, à tourner en rond. T'es pas bien. Vas y, mais cri Peverell ! Hérésie qui ronge ton être. Blasphème de la religion de tes croyances, de ton éducation. Voix du père qui gronde, voix de la mère qui rigole. Dysharmonie. Coup de fouet. Claque sur la chair, sur le sang, sur le sol. Larmes perchées sur le coin des yeux fermés. Grincement de dent. Position foetale.

Le bien qui fait mal. Ou l'inverse. Tu sais pas. T'es pas au niveau. Tu l'es plus. T'es sûrement une masochiste, ou une sadique en puissance. Tu donnerais bien ton coeur et tes larmes au premier venu. Juste histoire de te débarrasser, du reste d'humanité, qui fait de toi ce que tu es. Psychopathie, folie, sociopathie. Regard qui brûle la peau. Tu changes d'avis à chaque mot. Mais tes entailles sont trop profondes. Tu cours carrément dans la crevasse. Fonce donc droit dans le trou des enfers Peverell. Stupide animal. Stupide sorcière. Stupide vie.

Gros poisson,
Toute petite mare,
Jouons ensemble,
Je t'apprendrai à faire de la vie un cauchemar.


Assise en tailleur, tu tapotes la place à ta gauche. T'as pas encore envie de te lever tout de suite. Juste que l'autre pose son fessier à tes côtés. Après tu saurais quoi faire. Mais là, moment détente. Bourrage de crâne, drogue de licorne. Inconscient qui devient conscient. Butée et tête à claque qui discutent cinq minutes avant d'aller jouer à leur jeu favori. Quelques secondes à se mettre bien, à oublier le reste de la société. Et elles iraient retrouver le petit bouffon. Oh oui ! Par Morgane, comme la vie était injuste pour les merdeux de Moldus. Déjà que quand ils vous regardent, ils sont prêt à tendre l'autre joue. Tu comprends pas ceux qui profites pas de ça. Mais tu te paumes. Il est tard et tes pensées divaguent et disent n'importe quoi. Poses la plume, proposes lui ce que t'as réellement envie de faire :

- Après on va buter des Moldus ou on baise ?

Vile arrogance. Peur insolente. Quelle inconvenance. Tu la connais pas mais ça passes, enfin dans ta tête ça passe cette phrase. Tu sais pas qui est cette fille en vrai. Si faut, elle peut te tuer en une fraction de seconde. Mais tu sais aussi bien dégainer ta baguette qu'elle de toute manière. Alors autant s'amuser ensemble. Luxure. Orgueil. Paresse. Gourmandise. Affreuse envie...

Les démons sont de sortie cette nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Amérique du Sud

Message par : Malicia Evans, Dim 2 Oct 2016 - 1:17


RP avec Ian, Vaghar et Lena - J'accorde mon L.A pour les déplacements de Malicia et L.A de Lena accordé.

Je viens de terminer un livre qui parlait de Nicolas Flamel. Enfin surtout de la pierre philosophale. Ça fait des années que je suis à la recherche de l'immortalité. J'ai peur de vieillir. Je ne suis pas effrayée par la mort, j'ai juste la hantise de voir mon corps se friper, se ratatiner et prendre des rides. L'horreur. Il faut à tout prix que je trouve un moyen pour rester jeune. Je balance le livre par terre, dégoûtée de lire que la fameuse pierre a été détruite il y a des années. Mais lorsque le livre tape le sol, une feuille s'en dégage. Une feuille découpée, semblable à un vieil article de journal. Je me redresse et attrape ce bout de papier. Mes yeux parcourent l'article. Plus je lis, plus mon sourire s'agrandit. Cet article parle d'un artefact permettant la jeunesse éternelle. Cet artefact se trouverait en Amazonie. Après avoir lu le bout de papier, je me lève et pars retrouver Peverell à son appartement. Elle pourra me renseigner. Je suis sûre qu'elle en sait plus.

Finalement, Alhena était au courant de la présence de cet artefact au coeur de la forêt Amazonienne. Dans un commun accord, nous prévoyons de partir en Amerique du Sud pour rechercher l'objet de cet article. Même si je lui fais croire que l'on partagera notre butin, je sais que dès que j'en aurais l'occasion, j'essaierai de partir avec. Comme je sais qu'elle tentera de faire la même chose. On est semblable sur pas mal de points. C'est probablement la raison pour laquelle on revient toujours l'une vers l'autre.

On vient, d'ailleurs, de partir du Pérou, où on s'est installée quelques jours le temps de trouver tout le nécessaire pour aller à l'exploration. Ca doit faire une petite heure que l'on tente de traverser tant bien que mal c'te foutue forêt. Je regarde du coin de l'oeil, Peverell lui demandant de se presser un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Amérique du Sud

Message par : Ian Benbow, Mar 4 Oct 2016 - 11:01


L-A de Vhag' accordé. Pareil pour le mien.

Amazonie, nous voilà ! Un voyage assez long qui en vaut la peine, enfin si tout se passe bien. J'ai un plan, plutôt bien conçu, qui devrait me permettre de sortir de ce pays vivant, et immortel. La quête d'une vie, faut le dire. D'autant que l'objet de ma venue ici m'avait été présenté de la manière la plus inattendue qui soit. Jamais je n'ai fait de recherche sur un quelconque objet permettant d'obtenir la vie éternelle. Non, je ne pensais même pas qu'un tel objet puisse exister. Pourtant, ça serait le cas. Et si je suis ici aujourd'hui, c'est grâce à Miss je-fais-tomber-mon-papier-hyper-important Peverell.

Depuis notre première rencontre, j'aime assez la suivre du regard. Couloir, grande salle,.. Partout où je la croise. Faut dire qu'elle a une sacré prestance. C'est un peu comme le fruit défendu, j'ai envie de la mordre, mais je m'en retiens. Bref, c'est pas le sujet. J'étais en pleine phase d'observation quand elle a laissé tomber un papier. Pour situer, on se trouvait dans la Grande Salle, juste après un repas. Très rapidement, je me suis emparé du papier. Et, comme vous vous en doutez, je l'ai lu. Et c'est là que j'ai appris l'existence de cet artefact ultra-rare. Of course, je ne lui ai jamais rendu son bout de papier, hein. La vie éternelle, ça se partage pas.

De là, j'ai commencé à planifier mon voyage. Première chose : je devais me dépêcher. La Peverell n'est pas idiote, si elle se rend compte qu'elle a perdu son papier, elle va accélérer son départ. Deuxième chose : je dois trouver un compagnon. Pas Peverell, elle en savait déjà beaucoup sur l'objet. Je devais trouver un acolyte qui n'en avait jamais entendu parler, à qui je pourrai faire croire que l'objet pourrait être utilisée à plusieurs reprises. Alors que non. J'ai pas mal hésité, entre Jean et Vhagar. Le premier serait plus facile à duper, mais le deuxième m'avait caché sa vraie nature, il était Auror. Ça m'avait vachement énervé, je nous pensais plein de point communs.

Je m'étais rapidement décidé, j'embarquerai Vhagar avec moi. C'etait le plaisir de la lui mettre à l'envers qui m'avait motivé.

Logiquement, il ne se doute de rien. Les seules infos que je lui ai révélée sont : vie immortelle, Amazonie, Peverell et on partage. Mais il est malin, le Meraxès, je dois m'en méfier. C'est pourquoi j'ai prévu plusieurs petits coup bas. Le premier, je vais le mettre en place dés maintenant. De mon sac à dos, je sors deux gourdes opaques. La rouge, c'est celle à Vhagar. La verte est pour moi.

- Tiens ! Je nous ai préparé une gourde spéciale Benbow. Whisky !

Il boit, je bois. Il grimace, je grimace. Enfin, je fais semblant. Parce que dans ma bouteille, bah il n'y a que de l'eau. D'ici à la découverte de l'objet, je vais feindre l'ivresse alors que lui sera réellement bourré. De là, je n'aurai aucune difficulté à le désarmer et à m'emparer de l'artefact. Bon, ça c'est le plan si tout se passe bien. Je me doute un peu que les complications vont pointer le bout de leur nez.

En vrai, on est un peu là comme des touristes. On a la tenue adaptée, genre chaussures de randonnée et tout le touin-touin, mais c'est tout. Je ne savais pas vraiment comment se préparer pour une telle expédition. Et apparemment, Vhagar non plus. Notre inventaire se limite à : un sac à dos, deux sacs de couchages, trois bouteilles de pur-feu, le même nombre en eau, des sous-vêtements de rechanges, brosses à dents et c'est à peu près tout. Préparé comme des hommes quoi.

Avec Vhagar, on est en pleine forêt. On marche depuis une bonne heure dans cet environnement hostile. J'ai ma baguette en main, prêt à attaquer quiconque ferait irruption devant moi. J'ouvre la voie et couvre l'avant, Vhagar se charge de l'arrière. On est tout les deux plutôt bon baguette en main, donc on a pas trop de soucis à se faire. Néanmoins, toutes les dix minutes, je nous stoppe et lance un sortilège nous permettant de déceler toute présence humaine assez proche de notre position. Je veux éviter d'être surpris. Encore une fois, on s'arrête pour que je puisses lancer le sort.

- #Hominum Revelio ! Ma baguette reste immobile, je suis soulagé. Sauf que le sortilège a mit quelques secondes à se déclencher. Maintenant, la baguette bouge de tout côté et finit par s'arrêter en pointant vers le nord. Je me tourne vers Vhagar. Allons voir ce que c'est. Je préfère qu'on leur tombe dessus plutôt que l'inverse.

Je m'avance en premier, vu que c'est ma baguette qui nous sert de boussole. Chaque fois que je vais trop au nord, la baguette change de direction. Une dizaine de minutes plus tard, je commence à entendre des bruits de pas. Je me tourne vers Vhagar. Ils sont là.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Vhagar Meraxès, Mar 11 Oct 2016 - 21:21


Chaleur insoutenable. C'est langue pendante que Vhagar suivait Benbow parmi les fougère et les grands arbres de la forêt amazonienne. Pourquoi avait-il accepté ce voyage stupide. Tout ça pour une pierre stupide, sous-disant capable de rendre leur stupide vie stupidement immortelle. C'était vraiment stupide. Lui qui était habitué plus aux températures en dessous de zéro, se retrouvait lourd sac au dos dans un milieu ou on cramait à l'ombre. Sac dans lequel il avait d'ailleurs pris le strict minimum. De quoi se changer, et de quoi boire. Boire beaucoup. Et pas de l'eau. Étonnement d'ailleurs total quand Ian lui tendit une bouteille couleur sang, remplie de ce qui ressemblait fort à du Whisky. Vhagar accepta volontiers. Sauf que, ce que Ian ne savait pas, c'est que le Nordique avait prévu le coup. Cinq gourdes d'hydromel bien concentré. Il avait de quoi tenir tout un réveillon russe, et enivrer toute une légion.

Les deux hommes marchaient, le professeur devant. Pendant de longues minutes, ils avançaient dans cet environnement puant la pisse de singe. Vhagar aurait bien aimé passer devant. En effet, le Benbow ne faisait tellement pas attention que les branches qu'il poussait pour se dégager un chemin revenaient à toute vitesse dans la tête du jeune homme, lui fouettant les pommettes aussi violemment qu'un gourdin. Elles était grosse ces satanés branches.

Ils continuaient toujours à marcher. Sans savoir réellement ou ils allaient. C'était peut-être le moment de discuter un peu. Vhagar repensait à leur camaraderie, si on peut appeler ça comme cela. Il voulait parler de plusieurs choses, étant donné qu'il ne voulait pas se mettre Ian à dos. Du style, sa récente entrée au Ministère, pour se justifier, ou bien son récent Animagus. Pas très adapté au climat de cet enfer d'ailleurs. Il voulait lui dire.

- Eh Ian, faut que j'te dise un tr...

A peine avait-il eu le temps de finir que Benbow l'avait coupé en sortant sa baguette. Il en avait soit clairement rien à foutre, ou il avait juste pas entendu. Vhagar préféra la deuxième option, même si c'était pas vraiment certain. Il avait lancé un sort de détection. Les deux autres professeurs devaient être là. Ou pas loin.

- Allons voir ce que c'est. Je préfère qu'on leur tombe dessus plutôt que l'inverse.

Ils marchaient encore. Génial. Le Nordique adorait marcher. A Londres, ou en-deçà des 5°, oui. Là c'était un réel calvaire. Il en pouvait déjà plus. Toujours derrière Ian, il pris soin de ne pas le faire se retourner pour tout garder pour lui et repris trois ou quatre gorgées d'hydromel. Première bouteille vide. Il la jeta un peu plus loin. Oups. Mal visé, la bouteille retomba à quelques mètres devant Ian, dans un bruit sourd mais bien distinct. Il s'arrêta net. Comme s'il les avait entendu, les filles. N'ayant pas l'envie de tout avouer sur sa reserve de breuvage, il opta pour un simple mensonge.

- Euh, j'ai peut-être lancé un gros cailloux.

Il le poussa pour qu'il reprenne son chemin. Plusieurs longues minutes se passèrent avant qu'ils n'arrivent devant une sorte de temple aztèque tout délabré. Vhagar trouvait ça moche. Très moche. mais probablement que c'était là. La baguette de Ian pointait en cette direction. Ils restèrent là un moment. Après tout, impossible de dire si elles étaient déjà à l'intérieur. Et même si c'était elles que la baguette visait.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Alhena Peverell, Mar 11 Oct 2016 - 23:41


LA total de Malicia accordé
LA de Ian et Vhagar aussi



Vagabondage d'humour

ft Malicia Evans, Ian Benbow & Vhagar Meraxès


Chaleur éphémère. Gouttes d'eau qui suintent sur les peaux laiteuses. Pause bienvenue au bout de ces plusieurs heures. Cheveux qui dégoulinent. Fraicheur au milieu de l'air chaud. Trop étouffant pour l'Anglaise pure. Tu préfères la pluie au soleil. Sourire esquissé quand tu as touché du bout des doigts la source du lac. Tu en sors, souffle sensuel chaud. On se sèche rapidement, on enfile ses vêtements. Légère transparence... Tant pis.

Ta tête se tourne. Des bruits se font entendre de l'autre côté du temple.

- On va avoir besoin de lui... ou d'eux. J'espère que Ian n'est pas venu seul. Allons voir si ça a fonctionné.

La blonde acquiesce et vous vous dirigez vers l'entrée principale du temple. Une belle scène se déroule devant vous. Deux idiots suspendus dans un filet. Ils avaient du détecter vos présences et s'aventurer, yeux bandés dans votre piège banal. Lèvres étirées, petit côté malsain et sadique. Tu aurais pu, quand tu as vu le professeur de DCFM, papier en main, lui proposer de vous accompagner. Mais non, c'est plus drôle comme ça. Appuyée contre un arbre, tu restes dans l'ombre. Ta voix sarcastique s'élève vers eux.

- Besoin d'aide peut-être ?

- Vous aviez de meilleurs réflexes à la soirée. Ou peut-être n’est-ce que mon imagination ?

Regard complice avec Evans qui ne manque pas de l'ouvrir.
Léger rire de votre part.
Les hommes sont des poissons si faciles à pêcher.

- Je savais que tu viendrais Benbow. Heureusement, nous n'avons pas attendu trop longtemps votre arrivée.

Baguette qui tourne entre tes doigts, qu'est-ce qu'on fait ? On les laisse poireauter ici ? Ils ont l'air si bien installés là. Ils sont peinards et ne vous mettent pas des bâtons dans les roues. Parce qu'on se le dise, vu vos quatre personnalités. Les coups bas risquent d'arriver plus vite que prévus. Mais tu le sais très bien, comme tu sais ce qui vous attends tous à la fin. Une lueur brillante au fond des yeux. Malicia s'avance vers eux et détache le bout de corde. Le filet s'ouvre et toi tu observes la chute avec délice. Tu sors une bouteille d'eau de ta propre sacoche sans fond. Corps désaltéré, tu l'envois à ton amie histoire qu'elle en profite aussi. Une gorgée à son tour, elle reprend la parole.

- L'entrée du temple est scellé. Il n'y aucun moyen de passé par ici...

- Pour rentrer, il faut faire le tour. Il y a une sorte de lac derrière. On a découvert une entrée sous-marine. Elle mène dans une grotte qui débouche dans un des couloirs du temple. J'espère que vous savez nager.

Regard espiègle, tu commences à te diriger vers l'endroit sans plus attendre. Qu'ils te suivent ou pas, au fond peu importe. Ils mèneront la garde un moment, avant de comprendre que ce vous disiez n'a rien d'un piège. Mais les humains sont futiles, ils ne font pas confiance en leur espèce. Heureusement et malheureusement en fin de compte.

Arrivés.
Bon, on fait quoi maintenant ?
Qui plonge ?
Qui saute ?
Bon allez,
Grande inspiration d'air.


Malicia en première...
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Amérique du Sud

Message par : Malicia Evans, Mer 12 Oct 2016 - 2:10


C'est à cause de la chaleur qu'Alhena et moi avions eu l'idée de faire un petit saut dans le lac derrière le temple. Cela faisait déjà plusieurs heures que nous marchions à la recherche de cette foutue pyramide Inca et lorsqu'enfin nous nous sommes retrouvées devant, l'entrée était scellée. Nous sommes restées devant comme deux connes en essayant d'entrer mais sans résultat. Rapidement, nous faisons le tour du temple pour trouver une autre ouverture. Je m'arrête à un plan d'eau situé derrière la pyramide pour me rafraîchir et pour m'octroyer une pause. J'enlève rapidement mes vêtements, pars piquer une tête dans le lac et invite la brune à en faire de même. Alors en train de se rafraîchir, Lena trouve une entrée secondaire, parfait. Lorsque nous sortons de l'eau, je reste quelques minutes au soleil pour profiter de ses rayons.

- On va avoir besoin de lui... ou d'eux. J'espère que Ian n'est pas venu seul. Allons voir si ça a fonctionné.

Hein ? Je tourne la tête vers la brune en fronçant les sourcils. De quoi est-ce qu'elle parle ? Même si j'ai pas compris ce qu'elle a dit, j'acquiesce et commence à m'habiller. Ca ne servirait à rien de la faire répéter à part l'agacer. Lorsque nous arrivons devant l'entrée principale du temple, j'éclate de rire en voyant les deux personnes suspendues dans un filet au-dessus de nous. Je reste près d'Alhena, un sourire au coin des lèvres.

- Besoin d'aide peut-être ?

Je me mords la lèvre inférieure pour m'empêcher de rigoler. Ce genre de parole, de ton c'est si peu étonnant venant de la part de Peverell. Elle pue le sarcasme à des kilomètres. Un peu comme moi, d'ailleurs. On est pas "amie" pour rien.

- Vous aviez de meilleurs réflexes à la soirée. Ou peut-être n’est-ce que mon imagination ?

Un petit coup d'oeil complice à la brune, un rire qui s'échappe de mes lèvres, de nos lèvres. Toujours prêtes à se moquer des gens, nous faisons vraiment la paire. Elle parle, elle parle mais je n'écoute rien. Je préfère contempler mes ongles. Ce qu'elle raconte n'est pas vraiment intéressant. Au bout de quelques minutes, je regarde la professeur d'histoire. Elle semble en pleine réflexion. Sans rien demander, je m'avance vers le filet et défais le noeud qui le maintenait en l'air. Les deux hommes tombent et je rigole silencieusement. Je les regarde se relever et attrape au vol la bouteille d'eau que la brune vient de m'envoyer. Je bois quelques petites gorgées et renvoie la bouteille à Alhena.

- L'entrée du temple est scellé. Il n'y aucun moyen de passé par ici...

Elle parle d'une entrée sous-marine qui mène à l'intérieur du temple et commence à partir vers le lac. Je lui emboite le pas et quand nous arrivons devant le lac, j'enlève mes chaussures que je range dans ma sacoche tout comme ma baguette et relève mes cheveux en un chignon lâche. Je ferme mon sac, passe sa sangle autour de moi et entre dans l'eau d'un seul coup. Je plonge et atteins une grotte assez rapidement. Une fois sortie de l'eau, je me pose contre une des parois de la grotte et formule un #Consectetuer Dryer pour me sécher. De nouveau au sec ! Je m'attarde sur le décor autour de moi, c'est lugubre, froid et humide. Pas agréable du tout. Posant mon sac à terre, je récupère mes chaussures que j'enfile en suivant et récupère ma baguette. Ca peut être utile pour la visite du temple, hein. Reste plus qu'à attendre les trois autres abru.. aventuriers.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Amérique du Sud

Message par : Ian Benbow, Mer 12 Oct 2016 - 11:20


- Euh, j'ai peut-être lancé un gros cailloux.

Je souffle. Ce n'est finalement pas des bruits de pas, mais le son d'une pierre s'écrasant contre le sol. Je lance un regard sévère en direction de l'Auror. J'ai dû mal à être aussi amical avec lui depuis que j'ai appris son nouveau métier. Si je peux, je le laisserai bien pourrir dans le temple où se trouve l'immortalité. Malheureusement, sa mort me retomberait dessus. Il a certainement mit quelqu'un au courant de notre petit périple en Amérique du Sud.

On se remet en route, Meraxès semble pressé d'arriver vu que c'est lui qui me force à redémarrer. Je suis les consignes données par ma baguette à la lettre. Au final, on entrevoit une zone, assez vaste, dans laquelle ne se trouve qu'un temple. Sûrement le bon. Et ma baguette pointe droit vers la vieille bâtisse. Hmm. La ou les personne(s) détectée(s) se trouvai(en)t à l'intérieur. Sûr de nous, nous avançons sans aucune attention aux détails. Certainement aveuglé par l'excitation procurée par la proximité de l'objet tant recherché. Et ce qui devait arriver, arriva.

- Wooooooooow. Sans trop savoir comment je me retrouve les quatre fer en l'air dans un filet. Un piège moldu. C'est énervant. On s'est fait avoir comme des enfants. Je crie de plus belle, laissant ma rage s'échapper. J'essaie d'atteindre ma baguette, mais je l'ai lâchée. À cause de l'effet de surprise, certainement. J'essaie de voir Vhagar mais impossible. Je sens le souffle de sa respiration s'écraser contre mon mollet droit, je suppose que c'est l'endroit où se trouve sa vieille tête de norvégien. Alors l'Auror, on t'as pas appris à te débarrasser de truc de ce genre au ministère ?

J'essaie de me calmer en me moquant de lui, et ça marche plutôt bien. Coincé dans une position des plus désagréable, je tente de trouver un moyen de me défaire du piège. Plutôt dur à réaliser. Voir impossible, enfaite. J'ai une vue sur le sol et j'y repère ma baguette. Et celle de Meraxès. Pas besoin de préciser qu'elle est bien trop loin. J'essaie de réfléchir, mais c'est compliqué. Le filet est bien trop petit pour accueillir deux personnes, ce qui fait que nous sommes très à l'étroit. Tout les deux, nous nous débattons pour tenter de faire lâcher le filet, mais il est bien tressé, ça ne marche pas. On bouge, on gémit, on attire l'attention.

Et une voix me sors de mes, veines, tentatives d'évasion.

- Besoin d'aide peut-être ?

Cette voix, c'est elle. Peverell, Alhena de son prénom. C'est elle. Le piège. Le papier. Je devine. Je me sens utilisé. Manipulé. Pas cool du tout comme sensation. Je me sens un peu honteux, aussi. J'ai été une cible si facile. Quel idiot. J'essaie de tourner la tête vers la voix de Peverell. J'établis le contact visuel, puis tombe sur une deuxième personne, Malicia.

- Vous aviez de meilleurs réflexes à la soirée. Ou peut-être n’est-ce que mon imagination

Haha, trop drôle. Elle rigole, nous pas du tout.

- Hilarant. Vraiment.

J'essaie de bouger pour avoir une meilleure vue sur mes collègues, mais j'y arrive pas. Heureusement, Evans nous libère. Tout en douceur, bien entendu. On tombe violemment au sol, je laisse un gémissement de douleur m'échapper puis me relève rapidement. J'attrape ma baguette et la range dans ma poche arrière. Je ne compte pas les attaquer, pas tout de suite en tout cas. Je ne dis rien. Personne ne parle. Elles se contentent de boire. Elles doivent être contente. Elles ont réussi à m'avoir, à me manipuler. Dans toute cette histoire, c'est ce qui m'énerve le plus.

- L'entrée du temple est scellé. Il n'y aucun moyen de passé par ici...

Elles sont là depuis un moment, apparemment. Elles ont eu le temps de mettre le piège en place, de tester l'entrée principale et de trouver une autre entrée.

- Pour rentrer, il faut faire le tour. Il y a une sorte de lac derrière. On a découvert une entrée sous-marine. Elle mène dans une grotte qui débouche dans un des couloirs du temple. J'espère que vous savez nager.

Okay. Je les suis sans rien dire. Nous sommes un peu à la traîne avec Vhagar. Je profite de notre position pour m'assurer de sa fidélité.T'as beau être un Auror, t'es mon meilleur allié pour le moment. On continue à faire équipe et elles ne pourront rien contre nous. On arrive au bord du lac, donc je me tais.

Malicia plonge la première dans l'eau. Je serai le second. Sans aucune hésitation, je la suis dans les profondeur, baguette allumée grâce au sortilège #Lumos. Au loin, je repère la grotte dont parlait Alhena. Le chemin ne fut pas très long. Je m'étais tout de même administré un sortilège de tête-en-bulle pour éviter de manquer d'air.

Je sors de l'eau et m'approche de Malicia. J'imite son sortilège pour me sécher.

- Tu sais que tu ne peux pas faire confiance à Alhena, n'est-ce pas ? Je m'approche d'elle. Faisons équipe. Je me suis déjà occupé de Meraxès. Avec ce que je lui ai mis dans sa gourde, il ne pourra pas nous tenir tête. En faisant équipe, on se débarrasse d'Alhena et on se partage l'immortalité..J'entends un bruit. Les deux autres arrivent. Je fais un clin d'œil à Malicia et m'écarte d'elle.


Dernière édition par Ian Benbow le Lun 17 Avr 2017 - 20:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Vhagar Meraxès, Mer 12 Oct 2016 - 16:56


Faits comme des rats, comme des bleus. Voilà qu'ils se retrouvaient coincé dans un piège orchestré bêtement par les deux autres, supposées ne pas être au courant de leur arrivée. *Bien joué Ian, tu t'es pas fait manipulé comme un pouffy*. Au bord de l'énervement, Vhagar hésita un moment. Arracher le filet à l'aide de griffes et de crocs aurait été facile après transformation. D'ailleurs après la remarque du prof, il en aurait profité pour laisser une plaie béante et propre dans les mollet de celui-ci.

- Ferme-la, tu veux ?

Il se ravisa, voyant que l'une des deux les tiraient le leur galère. Il tombèrent violemment au sol. Benbow poussa un gémissement de douleur lorsque Vhagar roula de côté pour prendre appui et se relever directement. Il était trop préoccupé par ce qui venait de se passer pour  ajouter quoique ce soit à la conversation. Ian savait pour son poste au Ministère. Au premier abord ça faisait d'eux des adversaire, même si seul Vhagar connaissait ses intentions chez les Aurors. Donc quoiqu'il en dise, tant qu'explications il n'y avait pas eu, Ian n'était plus son allié. Ça faisait même de lui un ennemi potentiel. Dans le cas contraire, ça aurait même été étonnant. Pas la plus agréable des situations, mais pas d'explications tant que les deux autres sorcières étaient là. C'est à contre cœur qu'il se retrouvait donc seul dans cette expédition. Pendant sa réflexion, le petit groupe avait bougé vers le lac, derrière le temple. Lui avait juste suivi le train sans vraiment chercher à en savoir d'avantage. Il était surtout à l'affût du moindre signe hostile de la part des trois autres aventuriers. Après tout ces deux là les avaient quand même fais prisonniers l'espace d'un instant. Mais dans quel but d'ailleurs ? Elles venaient de les libérer. Ian lui adressa quelques mots.

- T'as beau être un Auror, t'es mon meilleur allié pour le moment. On continue à faire équipe et elles ne pourront rien contre nous.

*J'ai beau être un Auror ? Et quand même son allié ? Il se paye ma tête celui-là*. Si il y avait bien une chose qu'on pouvait attribuer au Nordique, c'était son sens de l'analyse et son intelligence. Quite à faire le fourbe jusqu'au bout, il aurait mieux fait de garder ses informations pour lui. Maintenant Vhagar savait qu'il n'y avait plus de confiance entre eux tant qu'ils n'en auraient pas discuté à tête reposée. Ce qui voulait dire qu'il n'y avait plus vraiment d'équipe. Cependant, comme le prof avait l'air de le prendre pour un idiot, dans le genre, il jouerait le jeu jusqu'au bout. Solitude restait comme toujours son phare. Il ne lui répondit rien donc, si ce ne fut qu'un petit hochement de tête, dans le genre *oui oui t'as raison*, sans montrer le moindre signe de sarcasme.

Les deux hommes rejoignirent les deux femmes près du lac. Sans attendre, la première, la blonde, sauta dans l'eau, rapidement suivie par Benbow. Elles donnaient toutes les deux l'impression de déjà vu. Probablement qu'il ne devait pas être très sobre lors de leur première rencontre. Quoique, il se pourrait bien qu'il ai vu l'autre, la brune, dans une toute autre situation. Enfin bon, c'était pas vraiment le moment d'y penser. Seules quelques secondes avec elle lui suffire à lui toucher deux trois mots.

- Dit-moi, Alhena, c'est ça ? Faudrait que tu m'expliques l'intérêt de nous avoir piéger si c'est pour continuer la route ensemble. Question plutôt rhétorique, dans sa tête, le nom de Benbow sonnait à forte fréquence. Sache juste que si Ian pose problème, il ne s'attendra pas à ce que ce soit moi qui la lui mette à l'envers. Attend toi à tout, parce-que ta copine à pas l'air nette non plus.

Ça se prononçait comme un deal, un marché. En potentiel seumeur de zizanie, Vhagar bût une nouvelle fois une gorgée de sa deuxième bouteille d'hydromel et sauta dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Alhena Peverell, Jeu 20 Oct 2016 - 21:09


Tu observes la chevelure blonde de Malicia se fondre dans les méandres du lac. Elle s'enfonce lentement vers la grotte. Celui qui la suit n'est autre que Benbow, ton deuxième collègue. Ben tient, comme si on ne s'y attendait pas. Comme ton amie, tu enlèves tes chaussures et t'apprêtes enfin à sauter. Mais un doute se glisse dans ta gorge. C'est fourbe ton plan, et si au final ça ne marchait pas ? De toute manière, maintenant, au point où tu en es... Plus question de retourner en arrière.

- Dit-moi, Alhena, c'est ça ? Hochement de tête de ta part, Faudrait que tu m'expliques l'intérêt de nous avoir piéger si c'est pour continuer la route ensemble. Sache juste que si Ian pose problème, il ne s'attendra pas à ce que ce soit moi qui la lui mette à l'envers. Attend toi à tout, parce-que ta copine à pas l'air nette non plus.

Il était franc et sa question était tout à fait légitime. Contrairement aux deux abrutis devant vous, il se posait des questions essentielles. Pourquoi tu les avais piéger ? Tu aurais bien pu, simplement demander à Benbow de vous accompagner non ? En repensant à ton plan, un rictus se dessine sur tes lèvres. Ça allait être drôle cette histoire. Tu as presque envie de lui rire au visage mais il ne fallait pas non plus se faire prendre tout de suite. Toi, au contraire d'eux, tu sais que tu n'es pas là pour rien.

- Très bonne question. Si j'avais été toi, moi aussi j'aurai demandé au lieu de plonger sans poser de question.

Tu trempes un pied dans l'eau, doucement. Petit à petit l'eau monte jusqu'à ta taille.

- De base... J'avais simplement vu Ian avec la page du vieil article de journal. Mais convaincre Malicia qu'une tierce personne devrait nous accompagner aurait été difficile. Il était donc plus facile de faire croire à Benbow que l'idée venait de lui-même et ensuite le coincer. L'expédition risque d'être difficile. Être trois c'est parfait, quatre encore mieux.

Tu regardes autours de toi, prête à prendre une grande inspiration avant de plonger et retrouver les autres.

- Ah une dernière chose... Malicia et Ian n'ont jamais été net. Je sais très bien qu'ils vont essayer de se jeter comme deux pauvres abrutis sur le trésor. C'est étrange à dire vu les événements précédents. Mais la personne en qui tu peux avoir un minimum confiance, c'est moi. Pour une seule et unique raison : je suis déjà venue ici.

Bon il fallait avouer que c'était pas la meilleure des options de te faire confiance. Mais au fond, pour lui, c'était la seule qui pouvait l'amener à rester en vie. Suivre la blonde ou le Benbow ne l'amènerait pas au bon endroit, et il risquait de se prendre un vrai piège dans la tronche. Et ce ne serait pas un simple filet cette fois, mais bien des flammes sortant d'une trappe ou autre chose du genre.

Tu plonges alors. L'eau caresse doucement ton visage. Tu nages jusqu'à la rive souterraine. Au dernier moment, juste avant de revenir à l'air frais, tu aperçois Ian dire quelque chose à Malicia. Certainement un truc qui n'est pas dans votre intérêt vu la situation. Tu retiens alors d'une main Meraxès et lui pointe du doigt l'affaire. Il fallait semer encore plus le doute. Un regard appuyé de sous-entendu et c'était réglé. Tu remontes ensuite à la surface. D'un geste, tu lances un #Consectetuer Dryer pour être au sec. Te voilà de nouveau sur pied. Tu regardes les trois autres et avec un léger sourire, tu balances :

- On y va ?

Tu passes cette fois devant. Au niveau de Malicia, tu lui murmures discrètement à l'oreille un : « Cherche pas, ils vont te la faire à l'envers et je sais que tu vas me faire la même chose. Je suis pas idiote. Alors un conseil, ton meilleur allié jusqu'au but c'est moi et tu le sais. Après tout dans l'équipe... La seule à savoir où est l'emplacement du trésor et à quoi il ressemble, c'est bien moi... ». Chose faite, tu avances à pas lent, un #Lumos au bout de ta baguette et l'équipe derrière toi.

Vous marchez pendant quelques minutes, Malicia à tes côtés. Tu reconnais peu à peu certaines choses. Vous êtes vraiment bien enfoncé dans le temple. Et soudainement tu entends un crac, derrière vous. Comme si quelqu'un avait marché sur l'enclenchement d'un piège. Tu te tournes et observes le fond du couloir d'où vous provenez... Mer** c'est quoi cette bête ?  Elle sort d'où ? Elle était là dernière fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Amérique du Sud

Message par : Malicia Evans, Mar 25 Oct 2016 - 13:41


Je suis la première à plonger et à ressortir de l'eau. Le chemin jusqu'à la grotte ne fut pas très long. Je l'avais remarqué lorsqu'on s'était baignée avec Lena. De la luminosité se dégageait de l'entrée donc par déduction il ne devait même pas y avoir une minute de nage. Peut-être deux.. Tout au plus. Alors que je suis en train de me sécher, je vois Benbow s'approcher. Et allez ! Les alliances commencent à se former. La partie que je déteste le plus. Déjà qu'à la base, je suis parano.. toute cette histoire ne va pas m'arranger.

- Tu sais que tu ne peux pas faire confiance à Alhena, n'est-ce pas ?Faisons équipe. Je me suis déjà occupé de Meraxès. Avec ce que je lui ai mis dans sa gourde, il ne pourra pas nous tenir tête. En faisant équipe, on se débarrasse d'Alhena et on se partage l'immortalité..

Première nouvelle. Je ne peux pas faire confiance à Peverell. Je le sais déjà. Depuis un moment. C'est pas comme si on ne se connaissait pas. On se pratique depuis quelques années déjà. Aucune de nous deux n'est digne de confiance. Elle sait que je vais tenter de lui faire un coup en douce ; tout comme elle avec moi. A ces grandes paroles, je hoche la tête, signe que je suis d'accord avec ce qu'il dit. Mais il ne le remarque rien. Il est concentré sur le bruit à notre droite. Les deux autres arrivent. Je réponds à son clin d'oeil avec un sourire et attends Alhena.

- On y va ?

On attendait plus que toi. Elle passe devant moi. Déterminée. Elle me murmure de jolies paroles dans les oreilles. Encore quelque chose qui va calmer ma paranoïa. Génial. Au moins, ce qu'elle dit à le mérite d'être plus logique. Entre Ian qui me propose de partager l'immortalité, il y croit vraiment ? Hm. Blague. Je ne partage pas de base et ce genre d'artéfact encore moins.

« Cherche pas, ils vont te la faire à l'envers et je sais que tu vas me faire la même chose. Je suis pas idiote. Alors un conseil, ton meilleur allié jusqu'au but c'est moi et tu le sais. Après tout dans l'équipe... La seule à savoir où est l'emplacement du trésor et à quoi il ressemble, c'est bien moi... »

Je fronce les sourcils et la regarde incrédule. Comment peut-elle savoir à quoi il ressemble ? Elle a peut-être des connaissances mais quand même. Elle n'a pas non plus la science infuse. Elle allume sa baguette d'un #Lumos et prends la tête de file. Non. Pas d'accord. Je vais pour lui parler quand un craquement se fait entendre. Je me retourne et écarquille les yeux. C'est quoi ça ? Baguette en main, je la pointe vers.. ce truc, prête à me protéger. Juste moi, hein. J'ai un grand instinct de préservation, faut pas l'oublier. Bien que je ne sois pas réellement effrayée par la bête, ce n'est pas moi que me ferait bouffer en premier, je reste quand même un minimum sur mes gardes. L'attention des deux garçons étant sur le monstre, je me penche vers la brune.

- Alors c'est quoi ton truc ? En fait, il n'y a aucune pierre c'est ça hein... On va arriver au centre du temple et ton truc démoniaqueva sortir et tu vas nous buter ?

Je dis ça d'une façon un peu amère. Je me doute qu'il y a un truc sous toute cette expédition. J'étais partie confiante. Et je l'étais de moins en moins. Comment j'ai pu penser que je pouvais faire confiance à Alhena ?! Je ne suis vraiment qu'une idiote. La bête avance toujours vers nous. Mais je m'en fous. Enfin, j'attends de voir comment les autres se débrouillent. Appuyée contre la paroi du temple, de la grotte, je ne sais pas trop.. je regarde la petite troupe, baguette en main et sourire moqueur sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Amérique du Sud

Message par : Ian Benbow, Mer 2 Nov 2016 - 15:24


Ils sortent de l'eau. Ils ont pris un petit retard sur nous, alors que la distance à nager est plutôt courte. Soit ils sont de très mauvais nageurs, soit ça a discuté avant de plonger. Je penche pour la deuxième solution, assez sûr de moi. Comme je l'ai clairement expliqué à Malicia, Peverell ne m'inspire pas vraiment confiance. Peut-être que c'est parce qu'elle m'a piégé comme on piégerait un enfant de 13 ans, mais je me méfie d'elle. Meraxès n'est pas fiable du tout, la preuve étant ses mensonges quant à sa profession. Néanmoins, qui peut l'en blâmer. Qui oserait se présenter comme étant un Auror ? Pas moi, en tout cas. Ni Meraxès, visiblement.

Cette petite escapade ne se passe pas vraiment comme je l'avais prévu. Je m'en étais douté, bien entendu, mais pas à ce point. Meraxès et moi étions censé arriver ici bien avant Peverell et Evans. Nous devions être seul, lui mort bourré contre moi sobre et en pleine possession de mes moyens. Et voilà que deux sorcières s'ajoutent au bal. Pas cool.

Une fois les derniers arrivés séchés, l'aventure peut reprendre. Quand je vois les lieux, je me dis que ça va pas être facile. Les peuples qui construisaient ce genre de temple étaient des adeptes des pièges et autres embuscades. C'est obligé qu'à un moment ou à un autre, l'un d'entre-nous se retrouvent piéger. Soyons vigilants et évitons que cette personne soit moi. Alhena semble prendre la tête des opérations vu que c'est elle qui prend les devants et nous guide à travers le temple. Elle et Malicia sont ensemble, Vhagar et moi traînons un peu derrière. J'avance calmement sans rien dire, mais le silence ne me plait pas trop. Je décide de le rompre. Discrètement, je m'adresse à Meraxès.

-Tu comptais me le dire quand ? Que tu travail pour ce pourri.

Le pourri, c'est Petrus. Faut dire que je ne le tiens pas en grande estime notre chère ministre. Quand on est en plein milieu d'un mandat désastreux comme le siens, la moindre des choses c'est de se retirer. Nul doute qu'il deviendra la plus grosse blague politique de ce siècle. Cornelius Fudge n'a qu'à bien se tenir.

J'en fais peut être trop, avec cette histoire d'Auror. Mais, à ma décharge, il faut dire que j'avais fonder beaucoup d'espoir en cette rencontre avec Vhagar. Nous sommes, ou en tout cas je nous pensais être, similaire. Notre façon de penser, nos envies,.. La découverte de son métier d'Auror m'avait fortement contrarié, et je souhaite recevoir quelques réponses. Lui laisser l'opportunité de s'expliquer aussi. C'est un peu la raison de sa venue ici, je ne lui ai proposé cette aventure que pour pouvoir discuter plus longuement avec lui de ce sujet délicat.

Les filles devant se sont stoppés net, alors nous faisons de même. J'entends un bruit derrière moi, un genre de soufflement. Très bruyant, trop même. Ça doit venir de quelques choses d'assez gros. Je parlais de piège, tout à l'heure, je pense qu'en voilà un. Cette.. chose vient de là où nous venons, et si je suis sûr d'une chose c'est qu'elle n'était pas là lors de notre passage. Quelqu'un a dû le déclencher. Moi ? Je ne crois pas.. sans certitude.

Je regarde vers la chose qui nous fonce dessus. C'est une superposition de.. Elle a une tête d'homme , de long cheveux blond, un corps de félin et une queue ressemblant étrangement à celle d'un scorpion. Sauf qu'elle en fait 10x la taille. Ça m'a l'air d'être dangereux. Les filles ce sont reculés, nous laissant le soin de nous occuper de cette horrible créature.

Instinctivement, je sors ma baguette et regarde vers Vhagar. Nous nous sourions mutuellement. Peur ? Pas le moins du monde. Un peu d'action, ça ne fait de mal à personne. La chose fonce droit sur nous, même s'il lui reste une bonne dizaine de mètres avant de nous avoir à porter de queue. Je lance les hostilités avec un #Stupéfix. La lumière rouge file droit vers la bête et finit sa course contre sa patte avant. Le sort rebondit et finit dans le mur, à gauche. Je ris, nerveusement. C'est pas prévu, ça. Vhagar lance un sortilège à son tour, même résultat. C'est moins marrant que prévu. La peur fait son trou.

Bien qu'immense, la créature est déjà presque à notre niveau. Bizarrement, la chose semble chanter, mais j'ai pas le temps de me concentrer là-dessus car je vois son dard s'élancé, et prendre élan vers la droite, ce qui veut dire qu'elle va frapper à gauche. Devinez qui est à gauche ? Sans réfléchir, je saute vers l'avant et évite l'énorme queue. Cette dernière s'abat contre le mur pour y créer un trou impressionnant. Je n'aurai pas survécu à ce coup.  Je suis derrière la bête. Cette dernière se retranche sur Vhagar. Elle se prépare à l'attaquer, de la même manière qu'elle m'avait attaquée.

- #Radicis Perfidum

Des racines sortent du sol, comme par magie. Elles ne sont pas bien larges, vu la taille de la chose, mais ça devrait suffire pour l'entraver quelques instants. Les racines vinrent s'enrouler autour du dard et du bas du ventre de la cible, afin de bloquer la queue contre le dos de la créature. En maintenant le sortilège, j'espérais augmenter la résistance des racines.

Je crie, en direction de Vhagar :

- BRÛLE-LÀ ! Vieux souvenir d'un cours de soins au créatures magiques : la plupart des créatures détestent le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Vhagar Meraxès
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Animagus : Once
Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Vhagar Meraxès, Mer 2 Nov 2016 - 23:18


Juste avant de plonger, Alhena essayait de lui faire croire que confiance pouvait lui être accordé. Certes, elle avait peut-être raison. Mais elle ne savait probablement pas à qui elle s'adressait. L'homme qui n'accorderait sa confiance à personne, et même pas à ses meilleurs amis. En même temps il n'avait pas vraiment d'amis. Le fait est plongea. Vhagar la suivit rapidement, et ils arrivèrent en même temps à la sortie d'eau, ou les attendaient Ian et la blondinette. Malicia, oui c'est comme ça qu'elle l'avait appelé.

Sans vraiment prendre la peine de bien se sécher, il essuya juste son visage d'un coup de main jusqu'à l'arrière de ses cheveux. L'eau était bien plus fraîche que l'atmosphère omniprésente, et il préférait le rester le plus longtemps possible. Alhena partait devant avec Malicia, et Benbow en profita pour lui toucher quelques mots.  

- Tu comptais me le dire quand ? Que tu travailles pour ce pourri.

La question avait le mérite d'être clair,  il savait clairement. La question était surtout de savoir comment et quand il l'avait apprit. Pas tellement d'autres alternatives que chez lui, lors de sa pendaison de crémaillère. Encore une affaire qui avait tourné au vinaigre. Au moins, il avait découvert un nouveau trait de caractère au professeur de défense contre les forces du mal. C'était un fouineur. Du moins un beaucoup trop curieux personnage. Il avait du fouiller partout l'appartement pour comprendre quoique ce soit. Ou alors, c'était un des invités qui l'avait informé. Probablement pas Azénor, vu leurs comportement à l'égard de l'autre. Mais personne ne savait à part elle. Humm. Il avait juste fouinné et trouvé des papiers officiels, probablement. M'enfin, l'heure était à une toute autre reflexion.

- Je ne comptais pas te le dire, Ian.

C'était tout aussi clair. Pas très sympathique, mais honnête. Il ne lui aurait dit que si les circonstances l'exigeaient. Ian n'avait pas besoin de le savoir, d'autant plus que c'était pour lui plus un jeu et un outil comme un autre plutôt qu'un réel travail apportant une quelconque ambition. Et oui, il pensait aussi que Sudworth était corrompu jusqu'à la moelle, mais il s'en fichait royalement. C'était pas ses affaires, et pourtant c'étaient celles des Aurors. Voilà qui résumait bien les choses. Mais ça, Benbow ne l'envisageait pas, parce-qu'il s'était fait un film du double agent double.

- T'étais pas censé le savoir. Et n'interprète pas trop vite.

A peine avait-il clôt la discussion qu'un son étrangement animal les suivaient. Les deux filles s'arrêtèrent net, le son venait de derrière. Pas vraiment le temps de se poser la question d'où venait l'espèce de chimère qui nous avait suivi. Un peu d'action était la bienvenu, mais la bête était plus robuste que prévu, et de simples sorts ne suffirent pas à la faire flancher. Ian, l'air un peu moins enthousiaste, bloqua le Manticore dans un déluge de racines noueuses. De quoi brièvement immobiliser le monstre. La queue de scorpion bougeait sans cesse, tout comme sa crinière, mais dans cette prison de végétation, il semblait adopter le visage humain incarnant la colère et la stupidité. Vhagar rit un bon coup, avant de crier à son tour.

- Eh Ian, il a la même tête que toi ahah.

Sphaera Ignis. Une boule de feu de taille plutôt conséquente alla frapper en plein visage la bête enfermée par le professeur. Un nuage de fumée ardent vint prendre place un peu partout dans le coin, si bien qu'on voyait pas vraiment les dégâts occasionnés. Dans un soucis d'en finir rapidement avec cette Mer**, il relança un deuxième sort.

Hastam Tenebris !
Revenir en haut Aller en bas
Alhena Peverell
avatar
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Amérique du Sud

Message par : Alhena Peverell, Sam 3 Déc 2016 - 0:44


Désolée pour le retard...

Réflexion, réflexion. Un truc démoniaque. Mais traite-moi de Satan je dirais rien non plus. Bras croisés, tu penses. C'est pas que sa phrase te touche plus que nécessaire, c'est plutôt le sens caché qui te fait réfléchir. Le temps s'est arrêté. Il tourne au ralenti. Les pensées, les souvenirs te submergent en quelques secondes. Déconnectée du monde, tu restes à l'écart du coeur de l'action. Les hommes se débattent pour votre survie, Malicia traine dans un coin afin de... rien du tout. Un peu comme toi au final, même si en vrai tu es juste parti dans le monde des pensées.

- Hastam Tenebris !

Il semblerait que tu aies réellement loupé quelque chose. Il y avait un trou dans le mur avant ? Heureusement pour vous, l'enceinte ne s'est pas effondrée sur vous. Tu te réveilles peu à peu, revient à la réalité sans vraiment chercher à comprendre ce qui vient de t'arriver. Tu observes le combat. La bête recule vers le trou qu'elle a fait, des sortes de cris se dégagent de sa bouche. Ou alors c'est ton imagination. T'as l'impression d'être dans les vapes. Comme si tu avais inhalé un truc pas net, est-ce la fumée au loin ? Celle au bout du tunnel. Pas clair...

Les rouages de ton cerveau se mettent à nouveau en action. Avancer et prendre le risque, achever la bête et reculer ? Il fallait une décision et plus vite que nécessaire. Vous n'étiez pas à Poudlard en plein milieu d'un exercice pour adolescent. C'étaient de vrais risques, de ceux dont vous pouviez ne pas en ressortir vivant. Que sait de l'avenir ? Franchement rien, même les prophéties sont hostiles à la vérité. Tu sors ta baguette et lances un regard à ta coéquipière. On tue ce truc et on se barre ? Bonne idée.

Tu fais un pas vers la chose. Mais tu n'as pas le temps de saisir plus clairement la situation, qu'elle s'agite et que le sol s'ouvre. Plusieurs trapes, pas assez grosses pour la bête mais assez pour des êtres humains. Tu n'as pas le temps de te rattraper à un paroi, tu glisses déjà dans une sorte de tunnel, de glissière. La trape s'est refermée et tu glisses comme sur un toboggan. Fait étrange, tu ne cris pas, tes cordes vocales ne le permettent pas. La raison, y en a pas, c'est juste comme ça. La stupeur te laisse tout bonnement sans voix.

Ton corps rencontre soudainement le sol et roule jusqu'à rentrer en contact avec un autre corps. Tu ne sais pas si tu es tombée sur la personne ou si c'est l'inverse, mais tu as comme l'impression que le professeur de DCFM est décidément trop proche de ton visage. Et cette fois, sans volonté de ta part. Le temps que Benbow comprenne la belle affaire, tu observes les alentours. Meraxès et Malicia ont disparus, ils ont disparus et tu te retrouves en tête à tête avec le seul qui risque de vraiment te la faire à l'envers. Magnifique...

La pièce est étrange. Elle n'a rien avoir avec l'endroit précédent. C'est beau, comme si personne n'était rentré ici depuis des millénaires. Tu y retrouves d'étrange symboles runiques, un petit style grec ? Étrange fait. Et puis, il y a le frisson qui apparait. Le mauvais, celui qui t'annonces que c'est définitivement la malchance absolue. En quelques secondes tu comprends, là tu reconnais. Tu comprends mieux et observes l'entrée de la salle.

- Le labyrinthe... Génial.

Il fallait espérer que Malicia et Vhagar soient toujours ensemble, et surtout pas trop loin. Là, vous en avez du chemin à faire avant de retourner vers le centre. Même si... Il fallait d'abord comprendre comment sortir de cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Malicia Evans
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Re: Amérique du Sud

Message par : Malicia Evans, Lun 12 Déc 2016 - 14:48


LA Vhag accordé pour sa position.

Je regarde nos deux sorciers se débrouiller, immobile. Toujours prête à fuir au cas où il y ait un problème. Je balance une remarque à Alhena, qui semble loin. Très loin. Est-ce qu'elle aurait pris une pilule ? On avait pourtant dit qu'on ne prendrait rien aujourd'hui. Portant mon attention sur elle, je ne fais même plus attention à la créature. J'entends les deux autres se battre mais ça ne me fait pas réagir. Je vois Peverell sortir sa baguette et faire un pas pour la tuer. Bien sûr, elle me lance un regard comme si elle me demandait silencieusement de la suivre. Je soupire doucement avant de lui emboiter le pas.

Je n'ai pas le temps de comprendre grand chose qu'un vacarme pas possible se fait entendre et je vois le sol s'ouvrir sous nos pieds. J'ai n'ai même pas le temps de reculer et de me coller contre le mur que je tombe moi aussi à travers une trappe. Un cri s'échappe de ma gorge sous la surprise puis plus rien. Je ferme les yeux en attendant que tout se termine. Où est-ce que je vais tomber encore ? Pourquoi j'ai proposé ce voyage à la brune déjà ? Ah oui, la possibilité d'une pierre permettant l'immortalité. Je doute de plus en plus de sa présence dans le temple. Je ne sais pas, il y a quelque chose qui ne va pas. Ca va mal se terminer, je le sens venir à des kilomètres. La chute est vers la fin. Je le sens sur mon visage, l'air se réchauffe, est plus sec. Puis le contact avec le sol. Dur. Douloureux.

Je reste allongée là pendant un petit moment, le temps de reprendre mes esprits. J'ai la peau rougie sous les frottements contre la pierre. J'ai du mal à bouger. Je m'appuie sur mes bras, tremblante. En relevant la tête, j'observe les alentours. L'endroit ne présage rien de bon. Y a des symboles étranges sur le mur que je ne reconnais absolument pas. Aztèque, Egyptien, des runes de je-ne-sais-pas-quoi. J'espère qu'il ne faut pas s'en servir pour sortir de cette pièce, sinon je suis condamnée à mourir ici. Je continue à observer tout autour de moi et je remarque une forme humaine un peu plus loin. Je m'approche d'elle doucement. Je me demande qui c'est. Vhagar. Le mec que je connais pas. Génial.

- Rien de cassé ?

Je lui propose ma main pour l'aider à se relever mais je doute qu'il en ait réellement besoin. Je lui tends juste par "gentillesse". Une fois tout le monde debout, j'attrape ma baguette. Faut essayer de savoir où se trouve les deux autres aventuriers. #Fibula Loquor Filatim Alhena Peverell

- Lena ? Tu vas bien ? Tu es seule ? Où est-ce que tu es ?

Après avoir coupé la communication, je me tourne vers Meraxès. De mon index, je lui montre une entrée. Je lui propose d'y aller. Bah oui, on va pas rester là, immobiles en attendant l'apocalypse non plus. Je ne sais pas où ça mène. Peut-être qu'on va se perdre, qu'on va se retrouver piéger entre quatre murs. Peut-être que ça va mener direct à un grand trésor. Aucune idée. J'avance, baguette en main.

- J'imagine que Ian et Alhena t'ont fait de grands discours, te conseillant d'être leurs alliés ou une connerie dans ce genre-là. Je ne te ferais pas le même c'est sûr. Je n'en vois absolument pas l'intérêt. On va tous se tirer dans les pattes à un moment ou un autre, j'pense que tu t'en doutes. Autant être franc.

Puis sans un regard pour lui, je continue mon chemin en faisant bien attention où je mets les pieds. J'aimerais éviter une autre galère si possible. J'aimerais bien ressortir de là vivante, ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Amérique du Sud

Message par : Ian Benbow, Jeu 5 Jan 2017 - 13:34


Aucune idée quant à la réussite de la manœuvre. Je ne sais pas du tout ce qu'est cette chose, du coup j'en sais fichtre rien de ce qui peut le tuer. Il semble avoir une carapace résistante aux sortilèges. Est-elle également résistante au feu ? On va vérifier. Je jette un regard à Vhagar, qui ne semble pas prêt de bouger, puis retourne vers la chose. Elle se débat. Je suis dos à elle, je ne peux don pas voir son visage, mais je suis sur que la situation doit la rendre furieuse. Et quand on perd son sang-froid, on perd le combat. Avec impatience, je m'attarde à nouveau sur Vhagar. Il le lance ce sort, ou pas ? Les racines ne vont pas tenir éternellement.

- Et Ian, il à la même tête que toi. Ahah.

Il est drôle lui. J'ai bien envie de lâcher mon sortilège, histoire de voir s'il trouvera toujours le temps de se foutre de ma gueule une fois que cette chose lui foncera droit dessus. Vhagar jette, finalement, un sortilège en direction de notre ennemi commun. Pendant ce temps là, les deux filles sont aux abonnés absents. Impossible de les localiser. Elles veulent l'égalité des sexes, mais quand ça se corse, elles laissent ça aux hommes. La bête est touchée. La boule enflammée de Vhagar l'a percuté en pleine tête. On l'entend gémir de douleur, ça doit pas faire que du bien.

Un peu de fumée vint me brouiller la vue. Je n'étais pas à côté de mes trois autres partenaires, eux étaient de l'autre côté du monstre. Du coup, il m'est impossible de les voir. Par réflexe, je recule de quelques pas, ma baguette pointée vers la position de la bête. J'entends une voix d'homme prononcé un sortilège. C'est Vhagar. Il attaque à nouveau la chose, avec un sortilège interdit cette fois. Bravo, m'sieur l'Auror. Encore un qui devient Auror et qui s'autorise à briser la loi.

- WoooooooW.

Je tombe dans le vide. Une trappe s'est ouverte sous mes pieds, m'aspirant dans le vide. Encore l'un d'entre nous qui active un piège. Vraiment, on devrait faire plus attention.

Enfaite, c'est pas vraiment le vide. C'est plus un toboggan, dans lequel je me laisse glisser sans résistance. Remonter n'était de toute façon pas une option. Je ne sais peut-être pas où je me rends, mais ce que je sais c'est que là au-dessus se trouve une créature magique insensible à nos sortilèges et capable de nous tuer d'un simple coup de queue. Au bout de quelques secondes, j'atteris sur une surface sur. Le sol. Je suis sur le dos et observe le plafond. Un nouveau bruit sourd, Alhena sort de son propre "toboggan" et fini par rouler jusqu'à moi.

Je sais pas où nous sommes, mais le côté positif c'est que nous y sommes ensemble. Puis avec Alhena. C'est mieux qu'avec les deux autres. J'ai comme l'impression que c'est elle qui maitrise le mieux le sujet. Je donne un peu plus d'attention à ce qui se trouve autour de moi. Quatre mur. Nous sommes donc enfermés. J'entends Alhena parler d'un labyrinthe. C'est donc ce qu'il se passe ? Nous sommes tombé dans les souterrains du temple, qui sont enfaite un énorme labyrinthe ? Avec quoi en son centre ? L'objet tant convoité ? Dans ce cas, je dois me débarrasser d'Alhena avant d'y arriver.

- Un labyrinthe hein ? Comment.. t'es déjà venue, c'est ça ? J'espère que ça va nous être utile et que tu le connais par cœur ce pu**+* de labyrinthe.

Je suis debout et aide ma collègue à se lever. Je lève ma baguette et lance un bombarda contre le mur. Aucun effet, le sortilège ne semble pas assez puissant pour détruire le mur. Ça m'étonnerait que ce soit de ma faute, sûrement un mur dont LA résistance à été amplifié magiquement ? Ou juste moi qui ne suis pas assez puissant.. J'observe les briques et m'imagine que l'une d'elles puissent servir d'interrupteur.. Ça arrive souvent dans les films moldus. Je me mets à tâtonner le mur à ma gauche à la recherche d'une brique sur laquelle appuyer. Ou une brique qui semble mal fixé. Ou une brique qui sonne creuse. Un truc étrange, quoi.

- Impossible de détruire ce mur.. Il doit y avoir une brique défectueuse sur laquelle on doit faire pression. Ou une énigme à résoudre.. ajoutais-je en blaguant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Amérique du Sud

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 13 sur 15

 Amérique du Sud

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: A l'étranger-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.