AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 1 sur 9
La Cuisine
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


La Cuisine

Message par : Philéas Byrne, Jeu 6 Oct 2011 - 19:59




La Cuisine







Dernière édition par Luke Belt le Dim 8 Fév 2015 - 16:17, édité 6 fois (Raison : Modification du message)
Revenir en haut Aller en bas
Raymond
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :



Re: La Cuisine

Message par : Raymond, Jeu 6 Oct 2011 - 22:35


En entrant dans la cuisine, Ray du se pencher pour éviter une poutre. Il se sentait plus à l'aise derrière des fourneaux, son ami n'aurait pas pu trouver meilleur endroit pour le rassurer. Il éclata de rire.
- Jamais je n’aurais imaginé devoir me pencher un jour pour entrer quelque part ici. J’étais tellement petit que je pensais que je ne grandirais jamais… Commença-t-il. Il suspendit ses pas et se retourna en retrouvant son sérieux tout en tendant à Philéas l’herbier.

- Je sais que c’était quelque chose de très important pour toi, je dois t’avouer que je n’ai pas très bien compris les raisons de mon amnésie et que je ne me rappelle pas très bien tout ce qu’il s’est passé. C’est sans doute pour ça que j’ai mis autant de temps à te retrouver… je voulais te remercier, sans cet herbier, je ne me serais sans doute jamais souvenu de …

Il laissa sa phrase mourir en silence. En observant la réaction de Philéas il pourrait avoir autant de réponses à des questions qu’il était douloureux de poser. Comme par exemple, qu'as tu fais pendant ces cinq dernières années ? N'as tu pas trop souffert de mon silence ?
Dans quelles circonstances avons nous du nous quitter ?
Il mourrait d'envie de le savoir mais son cœur s'emballait rien qu'à l'idée d'aborder le sujet. Il préféra embrayer sur son nouveau métier.

- Tu sais que je pourrais maintenant te préparer un succulent petit déjeuner ?

Il se mit à inspecter les provisions sur le plan de travail avec un vif intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: La Cuisine

Message par : Philéas Byrne, Ven 7 Oct 2011 - 0:25


Les choses devenaient plus clair pour Philéas à mesure que les mots de Ray' raisonnaient contre les murs de pierre de la cuisine. Le sort d'amnésie semblait être en train de se dissiper et bientôt tout lui reviendrait en mémoire. C'était sans doute le destin qui voulait cela, c'est en tout cas l'excuse toute trouvée que l'irlandais se répéta pour justifier l'aide qu'il allait apporter à son ami pour se rappeler du passé.

    - Merci ! confia-t-il en reprenant son herbier. J'avais prélevé quelques spécimens que je vais pouvoir y ajouter.


Il garda le silence quelques secondes en regardant son ouvrage. Il comprenait les interrogations de Raymond, mais il n'était pas certain que mettre l'enterrement de Joyce sur le tapis soit très agréable pour le revenant.
Le sorcier aux yeux noirs préféra donc sourire en écoutant la dernière remarque du blondinet.

    - Voilà bien un talent que je n'ai pas. D'ailleurs je me demande si je n'aurais pas empoisonné un client l'autre jour ?! Je préfère me dire qu'il est juste parti sans payer, mais le doute persiste ! confia-t-il un peu gêné avant de se mettre à rire.


Profitant que son comparse explorait les lieux, il hésita un instant puis se décida à aborder les sujets délicats. Après tout si ses souvenirs l'avait amené ici ce n'était pas pour rien, il devait savoir que l'aubergiste ne lui cacherait rien.

    - Je t'avoue que je n'étais pas certain de tenir à nouveau cet herbier un jour. Je ne sais pas si tu t'en souviens, mais la dernière fois où je me suis tenu face à toi la situation n'était pas à l'optimisme. Si ce sortilège d'amnésie t'a était jeté c'était pour te protéger, il fallait t'éloigner et s'assurer que tu ne sois pas tenté de revenir avant d'être capable de te protéger. Son visage se fit soudain plus léger. Si t'es là, c'est que ce doit être le cas.


Le jeune auror reposa alors son volume d'herbes sauvages sur une étagère et prit place sur un tabouret près du plan de travail.

    - Alors, mis à part développer tes talents culinaires, qu'as-tu fais durant ces 5 années ? demanda-t-il en observant les gestes du cuistot.
Revenir en haut Aller en bas
Raymond
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :



Re: La Cuisine

Message par : Raymond, Ven 7 Oct 2011 - 23:19


Décidément Raymond n’était pas très doué à ce petit jeu. Il avait beau observer Philéas, il remarqua juste que ses yeux d’ébène étaient aussi ténébreux qu’un puis sans fond. Son expression était neutre et son attitude aussi naturelle. Lorsqu’il éclata de rire, le sorcier se dit que finalement c’était comme s’ils s’étaient vus la veille et il rit à son tour envahi d’une chaleur onctueuse. Il savait qu’il pouvait tout lui raconter.
Pourtant il hésita encore et se mit à tripoter nerveusement un bulbe mal épluché.
- Rien. Tu vois, j’ai vécu avec une femme que je pensais être ma grand-mère. C’était en fait une cliente de Raynor … Enfin de mon père … J’ignorais même jusqu’au fait que je savais parler anglais !

Son regard s’assombrit un moment avant qu’il se redresse en tendant la patate devant lui.
- Tu sais qu’il faut éplucher complètement la racine pour enlever l’amertume ?
Bien évidemment, peu importe l’intérêt que Philéas portait à ses conseils de cuisine, il tentait juste de repousser le moment où il devrait lui demander…

- Philéas, tu as dis qu’on m’avait jeté un sort d’amnésie pour me protéger. Est-ce que ça veut dire que je l’ai vraiment fait ? Je veux dire, ce sort c’est impossible, personne ne peut … Enfin, Emmet est arrivé et m’a demandé de …

Ray n’arrivait pas à organiser ses idées ni même à finir ses phrases il avait trop de questions à lui poser en même temps. Il décida de reprendre tout à zéro de résumer les cinq années précédentes. Tout en parlant, il s’était approprié la cuisine sous le regard bienveillant du serveur et entrecoupait ses phrases pour savoir où se trouvait le matériel de cuisson.

Il raconta à Philéas la vie paisible avec la vieille dame qu’il avait prise pour sa grand-mère. L’histoire qu’elle lui avait fait croire à propos de ses parents morts dans un accident de voiture. Ses études en magie de cure. Et ses retrouvailles houleuses avec Emmet.

- Il voulait que je ressuscite sa sœur ! Je ne peux pas faire ça comme ça … On s’est disputé, on s’est battu, il a utilisé des sortilèges impardonnables … Et puis à un moment donné ma baguette a explosée et je me suis souvenu par bribes de la Ligne Bleue et de mes parents.

Continua Ray avec des grands gestes accompagnant son récit. Une tranche de lard par ci, des œufs par là … Ce disant les grands gestes étaient précis et deux petites boulettes d’œufs brouillés lévitaient dans la casserole tandis que du pain tranché ondulait autour du plat comme deux petits anneaux autour d’une planète.

- Tiens, goûtes. Une façon originale de présenter des œufs au bacon.
Montrant l’exemple à son acolyte, le blondinet attrapa du bout des doigts un des anneaux de pain et le décrocha de la sculpture culinaire comme une bouchée de barbe à papa.

Puis il enchaîna satisfait de voir son ami manger un plat qu'il avait préparé.

- Bon, si tu veux tout savoir, le sort d’endoloris ne se contente pas de te faire souffrir le martyr… apparemment j’ai eu les poumons perforés et quand ma baguette a explosé mon bras a décidé de se briser en même temps. Ce qui m’a laissé quelques temps à l’hôpital pour faire connaissance avec Sir Yliniac. Je me suis rendu compte que je comprenais parfaitement l’anglais. J'ai retrouvé des objets dans mon sac et en feuilletant ton herbier j'ai eu des flashs de Poudlard ...
J’ai travaillé quelques temps avec lui jusqu’à ce que je trouve suffisamment de sous pour revenir. Je ne pense pas retourner au village tout de suite. En ce qui concerne ma sécurité, Emmet s'est fait arrêter en France.

Ray se tourna vers Philéas et l'observa à nouveau, calme et posé. Il n'avait décidément vraiment pas changé.
Le cuistot s'empourpra en se rendant compte que lui non plus. Il avait monopolisé la parole s'enthousiasmant de pouvoir enfin raconter tout ce qui lui était arrivé. Sur un ton d'excuse, il demanda enfin au propriétaire.


- Et comment ça s'est passé ici ? A ton tour de me raconter !


Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: La Cuisine

Message par : Philéas Byrne, Sam 8 Oct 2011 - 1:01


L'irlandais observa patiemment Ray' donner libre cours à ses talents de marmiton, se contentant d'approuver certaines phrases d'un "Je ne l'ai jamais aimé ce mec là..." ou d'un hochement de tête. Il en profita pour apprendre à quoi servaient certains ustensiles qu'il avait rangé sans en connaitre la fonction. Puis alors qu'il savourait le plat qu'on venait gentiment de lui mettre sous le nez, ce fut à son tour d'apporter quelques éclaircissements sur les années écoulées.

    - Pour ce qui a poussé Emmet à s'en prendre à toi, je ne pourrais malheureusement pas te renseigner. Ce qu'il faut que tu comprennes c'est que les mages de ton village d'origine vivent presque en autarcie, ce qui fait qu'ils n'aiment pas révéler leurs secrets. A l'époque on a chèrement payé notre intrusion et même si on a aidé à débloquer la situation, ils ne nous faisaient pas suffisamment confiance pour nous dire toute la vérité. Sa voix s'était faite un peu plus tremblante qu'il ne l'aurait voulu, alors qu'il évoquait ses souvenirs de ce périple irlandais.


Le sorcier aux cheveux de jais prit alors le temps de déguster son plat, comme pour laisser un instant nécessaire à son ami qui avait du faire face à ces quelques révélations.
Puis avec un grand sourire chaleureux, il reprit la parole.

    - Quand à moi, je n'ai rien fais de spécial ! dit-il avec un ton exagérément évasif.


Phil' savait que ce qu'il allait dire risquait de peiner son ami et il faisait exprès de plaisanter pour gagner un temps précieux. Pesant le pour et le contre, il préféra se montrer honnête avec celui qu'il considérait comme un frère.

    - J'ai eu un peu de mal avec le retour ici... J'étais parti à l'aventure avec Jeannot et toi, je m'étais juré de vous protéger, je pensais pouvoir apprendre au côté de Raynor, mais j'étais surtout aveuglé par une saleté de vieux bouquin. Au final, je n'ai aidé personne et je n'ai même pas assisté à ... 'fin bref... souffla-t-il sans pouvoir masquer son sentiment de culpabilité. Je crois que c'était les adieux de trop ! Il m'a fallut du temps, beaucoup de temps pour me ressaisir. Je suis parti quelques temps du côté des îles Anglo-Normandes, où j'ai fais des rencontres intéressantes. Puis je voulais retourner en France pour aller à la rencontre d'Eloi, mais je ne pouvais pas courir le risque de tomber sur toi. Dit-il l'air amusé. Une vraie torture pour un curieux comme moi ! finit-il en riant.


Il se leva alors pour aller chercher deux tasses et une bouilloire qui se chauffait la pense près d'un vieux poêle. Après avoir ramené le tout sur la table à laquelle il était installé quelques minutes plus tôt, le jeune métis alla prendre une boite et en sortit quelques fragments de végétaux séchés. Il put alors finir de préparé deux infusions de mandragore, avant de pousser l'une d'elle vers son interlocuteur.

    - A mon retour en Grande-Bretagne, Mr Lyffant m'a aidé à me changer les idées en me présentant des gens étonnant. Des gobelins en réalité, des personnes charmantes ! Grâce à eux, j'ai pu retrouver la dague de ma mère. Mais ça on aura l'occasion d'en reparler une autre fois. Ajouta-t-il avec un geste de la main qui appuyait ses paroles.
    Toujours est-il que ça m'a donné la motivation nécessaire pour me replonger dans toute cette histoire et cet fois ma motivation a porté ses fruits. Au bout de quelques mois, j'ai réussi à avoir une date pour une audience en vue de ré-ouvrir son dossier. confia-t-il avec beaucoup d'enthousiasme.
    C'est à cette période que j'ai rencontré une sorcière qui était encore élève à Poudlard. Elle m'a aidé à apaiser mes doutes. C'est un peu grâce à elle que j'ai pris la décision de mettre toutes les chances de mon côté. J'ai alors voulu farfouiller dans les archives du ministère, histoire de connaître les éléments qui auraient pu faire pencher la balance. Et là j'ai rencontré Melina, la chef des aurors, elle était avec Céleste. Il marqua une pause, se demandant si le jeune Cochin se souvenait de leur condisciple. C'est alors que j'ai décidais d'entrer chez les aurors pour servir mes intérêt et ceux du dossier que j’essayais de monter.
    Manque de bol pour moi, avec ma chance habituelle, les choses ont carrément viré au cauchemar. Car pendant notre absence, un vieux a voulu monter un coup d'état et envoyer la moitié du ministère à Az'. Il avait été appuyé par des aurors et des anonymes qui devaient appartenir à l'Ordre du Phénix. Tout ça a finalement tourné en eau de kappa et il n'y a eut aucune conséquence pour les accusés.Sauf que le ministre de l'époque : Rabastan, qui était aussi mon ancien patron, a décidé de se venger où je ne sais quoi. Il a fait de son accusateur un membre du gouvernement, a créé une nouvelle brigade pour veiller sur ses miches et a décrété que les aurors étaient hors-la-loi.
    finit-il avec une moue exaspérée.
    Ce qui fait qu'au moment même où mon accession au poste de chasseur de mage noir allait devenir officiel, j'encourais le risque d'être arrêté. T'imagines à quel point j'étais ravi ?! Il s'en est alors suivit une longue période d'exode et d'actions furtives, c'est à cette époque que Céleste est devenue le nouveau chef des aurors. A présent, le nouveau Ministre nous a rendu notre statut officiel et je suis encore l'un d'entre eux. Ils sont plutôt géniaux, ce qui me poussent souvent à m'interroger sur ma place en leur sein. Mais je suis content de les avoir rencontré, d'autant que Moka aussi est parmi eux. conclut-il avec un grand soupir.
    A présent tu sais tout, si ce n'est qu'un vieil ami à refait surface, que durant notre disgrâce j'ai fais momentanément disparaitre ma maison et que j'ai plein de nouvelles bestioles qui animent la chaumière.


L'aîné des deux sorciers éclata alors d'un rire cristalin en réalisant le flot d'information qu'il venait d'envoyer au vivet doré géant. Et alors que ses yeux se posèrent sur son assiette vide, une idée lui vint en tête.

    - Mais dis-moi, puisque tu es entré dans la vie active à présent, tu pourrais bosser ici avec moi ? Ce serait un bon point pour les clients. glissa-t-il avec un sourire goguenard.


Philéas Byrne, ou l'art de joindre l'utile à l'agréable !



Revenir en haut Aller en bas
Raymond
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :



Re: La Cuisine

Message par : Raymond, Dim 9 Oct 2011 - 10:42


La flaveur de l’infusion de mandragore était différente de celles que Raymond était habitué à consommer. Elle accompagnait les paroles de Philéas. Tout d’abord elle raffermit dans son esprit les traits de Céleste et sa chevelure furieuse claquant au vent lorsqu’ils avaient joué une partie de quidditch. Ray essaya de se souvenir de tous les joueurs Alicia, Kimoka… La silhouette effilée qu’il avait croisée dans les couloirs de l’école de magie se superposa sur le nom de Mélina. Le jeune cuistot du faire appel à ses souvenirs brumeux mais finit par confirmer qu’il n’avait jamais vu son condisciple aussi bavard.

- Rien de spécial. Reprit-il un peu abasourdit. Tu m’annonces que t’es devenu Auror si ça c’est rien de spécial. Je ne sais pas si je suis capable de me protéger en tout cas j’ai un allié de choix maintenant ! Fit-il joueur en esquissant un geste d’escrime de la pointe de sa baguette dans le vide pour provoquer son ami. Mais il n’eut en réponse qu’un regard distrait et le sorcier bronzé continua son récit. Il s’y attendait et s’en amusa. Lorsque Philéas était aussi bavard, rien ne pouvait le perturber. Le jeune mage en profita pour rengainer sa baguette magique dans le fourreau prévu à cet effet sur son avant bras sous sa manche. Il savait que son petit manège ne passait pas inaperçu, et que le serveur reviendrait à la charge. Il inclina la tête manifestant une écoute attentive et trempa les lèvres dans le breuvage brulant sans quitter son interlocuteur des yeux.
Ainsi il n’avait pas abandonné l’idée de faire libérer sa mère d’Azkaban. Ceci au point de rejoindre un ordre qui avait déchiré sa famille quelques années plus tôt. Ray s’efforça de garder son air insouciant et léger chose qu’il maîtrisait à merveille sous couvert de nourrir des inquiétudes qu’on ne lui soupçonnait pas. Son hôte tentait de surmonter les émotions soulevées par sa conversation sous un flot de paroles ininterrompues. Et soudain il déboucha sur une offre d’emploi. Raymond afficha un air sincèrement surpris et flâté. Il avait
prévu de rentrer en Angleterre son plan s’arrêtait là. Mais son ami avait le chic pour assurer ses arrières.

- J’accepte. Avec grand plaisir ! Et puis j’imagine que tu dois avoir pas mal de choses à faire avec ton boulot d’Auror en plus, tu n’as pas d’autre employés ?
Revenir en haut Aller en bas
Philéas Byrne
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Martre
Chercheur (Créatures Magiques)


Re: La Cuisine

Message par : Philéas Byrne, Dim 9 Oct 2011 - 13:56


    - D'autres employés ? A part toi, je ne vois pas qui serait assez dingue pour bosser avec moi ! lança Phil' en riant. Si ce n'est les aurors qui peuvent m'envoyer à Azkaban si je deviens trop pénible. ajouta-t-il ensuite dans le même rire.
    Mais pour être honnête la vérité est bien plus simple. reprit-il plus sérieusement. Je n'avais jusqu'ici pas suffisamment de clients pour justifier l'embauche d'un employé, mais il y a de plus en plus de passage et je pense que ce sera encore mieux avec un cuisinier digne de ce nom. finit-il avec un clin d’œil.


Ce n'était pas la seule raison qui poussait l'irlandais à s’attacher les services de son ami. Il voulait aussi pouvoir l'assister en cas d’imprévus, il connaissait Emmet et n'était pas sûr qu'il soit réellement hors jeu. Sans parler des autres sorciers du même acabit qui auraient pu vouloir s'en prendre au blondinet.

D'autant que Philéas aussi gagnait beaucoup à voir Ray' trainer dans les parages. Le jeune mage était un peu son Jiminy Cricket, il n'était d'ailleurs pas beaucoup plus grand quand ils se sont rencontrés. Et force est de constater que la dernière fois que les deux anciens serdys se sont perdus de vue, l'animagus a rejoint une organisation hors-la-loi, incendié une gare et a attaqué deux jeunes filles. Non de toute évidence, Philéas en roue libre est une véritable calamité !

Il se leva alors et indiqua à son ami de le suivre.
    - Tu vas pouvoir loger dans l'une des chambres, certaines n'ont même jamais servies depuis la ré-ouverture. Je dois me rendre au quartier général des aurors cet après-midi, puis nous pourrons fêter ton retour comme il se doit ! termina-t-il avec un sourire espiègle.


Milles choses à faire se bousculaient dans l'esprit de l'aubergiste. Prévenir quelqu'un dans un petit village caché près d'une ligne bleue, récupérer un objet qu'Andrew avait emmené en Europe de l'est et mettre à jour son herbier en faisaient partis. Et alors qu'il avait l'impression d'avoir avalé une potion d'allégresse, le dernier né des Byrne songea qu'il été temps de mettre l'un de ses plans à exécution. Comme si ce retour était un présage de sa bonne fortune du moment. Mais les grandes joies précèdent bien souvent les grandes tristesses et sans le savoir, le sorcier aux yeux d'ébène en ferait bientôt l'amère expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Raymond
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) :



Re: La Cuisine

Message par : Raymond, Lun 10 Oct 2011 - 20:35


Ray rougit en entendant parler d’un cuisinier digne de ce nom. Le compliment fila droit au cœur.
- Tu sais je ne suis pas aussi doué que ça … bredouilla-t-il. Les idées pourtant commençaient à fuser dans son esprit pour s'attirer un maximum de clientèle et relancer le commerce de son vieil ami. Il avait déjà tout prévu. Une chambre à l’auberge ? Il n’avait pas tout bien saisit mais il imaginait bien que Philéas avait surement plein de choses à faire.

- Bien sûr tu peux compter sur moi dès aujourd’hui!

Aussitôt dit aussitôt regretté. Il entendit les clochettes de la tête de sanglier raisonner dans la salle du bar. Deux nouvelles clientes se rejoignaient à une table éloignée du comptoir. Ray sentit son cœur remonter dans sa gorge en reconnaissant Kimoka. Devant le regard amusé de son ami, l’apprenti serveur se dit qu’il s’agissait surement d’un test et comme ce dernier ne répondait rien, il ne voulu surtout pas passer pour un lâche.
- Faut vraiment que j’y aille maintenant ?

Il inspecta la pièce à la recherche d’un tablier et inspira profondément en attachant les cordelettes de tissu sombre dans son dos avec un nœud soigneusement exécuté. Puis après un dernier regard au propriétaire confiant, le nouveau serveur fit ses débuts à la tête de sanglier.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso Otaway
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: La Cuisine

Message par : Calypso Otaway, Ven 11 Nov 2011 - 16:15


RP unique

[Ps : Je me suis permise de poster ici, même si c'est réservé au personnel. S'il y a un soucis n'hésitez pas à me le dire et je déplacerai le RP. Des bisous vous amour ]

Pastel ruminait inlassablement sa rancœur contre Mélina. Cette femme avait osé lui donner des ordres et surtout oui surtout, elle l'obligeait à prendre contact avec Will. Elle n'avait aucun droit de faire ça, elle n'avait aucune légitimité. Ce n'était pas sa maîtresse. Pourtant dans le doute elle préféra obéir. Après tout sa maîtresse aimait beaucoup cette femme. Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi, mais elle se disait au fond qu'il devait bien y avoir une raison. La petite elfe avait donc décidé de se rendre tout d'abord auprès de Philéas, à la Tête de Sanglier. Elle le croisait souvent au QG et elle le trouvait gentil. Il ne l'avait jamais embêté et semblait être toujours très poli.

Elle transplana en catastrophe dans les cuisines de la taverne, elle n'avait pas envie qu'on la mette encore une fois dehors en se montrant dans la salle principale. Ses petits yeux hagards cherchèrent à qui elle pouvait bien donner la lettre, mais il semblait qu'on ne fasse pas attention à elle. Plusieurs fois elle leva la main et plusieurs fois on passa sous son nez sans même la regarder. Était-elle aussi insignifiante que cela ?
Un peu irritée, elle décida de s'y prendre autrement. Après tout elle n'avait pas de temps à perdre, elle voulait retourner auprès de sa maîtresse.

“Hum hum...”

Elle avait essayé de faire le plus de bruit possible afin d'attirer l'attention des occupants des lieux. Pastel ne comprenait pas comment on pouvait l'ignorer à ce point. Elle qui était intéressante et parmi les plus jolies elfes de ce pays ! Elle fit des signes avec ses bras, sautillant sur place et une fois encore se racla la gorge. Enfin quelqu'un s'arrêta à sa hauteur, attiré peut-être par la petite créature ou serait-ce par la petite cuillère qui venait de tomber ? Elle ne prit même pas la peine de vérifier s'il s'agissait ou non de Philéas, elle se posta devant la personne et lui tendit la lettre de Mélina avec insistance. Une fois cela fait, elle s'inclina et disparut dans un craquement sonore.



Bonjour Philéas

Il faudrait que vous veniez de toute urgence, à Sainte Mangouste,
votre chef a besoin de votre présence.

Cordialement,

Mélina Kuders


Et voilà, un de fait ! A présent les choses allaient être plus difficiles. A contrecœur, elle se mit en quête de Will. Plus vite elle aurait terminé, plus vite elle pourrait retourner auprès de sa maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: La Cuisine

Message par : Jack Butler, Lun 14 Nov 2011 - 18:07


(Avec l'autorisation du patron MDR )



Il faisait nuit noire dehors lorsque Jack réussit à sortir du château grâce au passage secret, accompagné de son ami. Alors que les deux élèves marchaient dans l’herbe humide en direction du village de Pré Au Lard, Jack se retournait régulièrement pour être sûr que personne ne les suivaient. Mais tout ce qu’il voyait, c’était les bougies flottantes de la Grande salle, qui illuminaient les élèves en train de terminer leur dîner. Jack remonta son écharpe bleue et gris sur son col alors que le vent glacial se levait, puis continua sa route, en silence. Il avait cessé de culpabiliser d’entraîner Robert dans ses aventures parce qu’il savait qu’au fond de lui, le jeune gryffondor adorait ça.

Après plusieurs minutes de marches qui lui parurent des heures, Jack put enfin voir au loin les chaumières éclairées du village. Les rues étaient vides, le froid y étant pour quelques chose. Même les bars étaient vides, voir fermés. Le but de Jack était de mener sa mission vite et bien, pour ensuite retourner au chaud dans son lit. Il montra du doigt l’auberge de la Tête de Sanglier à Robert, et continua sa route.

« Bon le mieux serait de passer par derrière, attends moi ici »
Il laissa Robert en plan pour courir autour de l’auberge, et trouva une porte, l’issue de secours probablement, même si Jack doutait que cette porte soit là pour cet effet. Etant fermée à clé, Jack sortit sa baguette de son pantalon, et la pointa sur la serrure : » Alohomora ! » Un filet vert sortit de sa baguette, encercla la poignée, et l’ouvrit. Fier de son coup, Jack retourna chercher Robert, et lui dit qu’il avait réussi à entrer.

Le couloir n’était pas éclairé, mais ne voulant pas attirer l’attention, Jack longea les murs en prenant grand soin de ne rien faire tomber, et seulement en s’aidant de la petite lumière que la lune renvoyait par la porte qui était restée ouverte. Par chance, alors qu’il ne connaissait rien au plan de l’auberge, Jack arriva directement dans les cuisines. Le service du soir paraissait juste terminé, les plans de travail avaient l’air tout juste nettoyés. Le sol était encore humide, preuve qu’il venait tout juste d’être nettoyé aussi. Seule la vaisselle restait à faire, un monticule de vaisselle. Il ne fallait pas s’attarder ici. N’importe qui pouvait débarquer et les voir . Jack s’était déjà assez attiré d’ennuis ces derniers temps, il n’en n’avait pas besoin de plus. Alors aussi vite qu’une flèche, il courut vers le frigo et l’ouvrit. Après un rapide coup d’œil, il ne vit pas de gingembre, mais il restait de la mousse au chocolat. Il se trouvait que la mousse au chocolat était le pêché mignon de Jack. Il s’empara alors d’une cuillère, et picora dans le plat, une cuillère, puis deux, puis trois. Il dut faire un gros effort pour ne pas terminer le plat, alors il referma le frigo, et dit à Robert :
« Pas là, y a rien. » Et il s’essuya la bouche avec sa manche.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: La Cuisine

Message par : Robert Patford, Mar 15 Nov 2011 - 21:52



Robert montait la garde au dehors, devant la porte "sortie de secours" mais jetait fréquemment des coups d’œil à l'intérieur. Il en fallait bien un pour faire le guet. Et puis il n'y avait pas besoin d'être deux pour fouiller une cuisine de 5m². Mais ce qu'il avait froid bon Dieu !

* Ça... ça caille... Un peut comme le dernier Noël dans les Highlands... Et c'est même pas la peine de penser à faire un feu magique... S'afficher de la sorte nous ferait repérer à coup sûr... *

Grelottant, ronchonnant, il n'avait qu'une envie: rentrer dormir au fond de son lit chaud et douillet qu'un elfe de maison de Poudlard aurait probablement chauffé avec une bouilloire. Toutefois, sa fidélité envers Jack l'empêchait de l'abandonner. Il était hors de question qu'il subisse les évènements comme la dernière fois dans le Lac où ce fut surtout le Serdaigle qui s'était montré entreprenant. Hélas, le retour au château ne devait pas être pour tout de suite car Jack lui lança:

« Pas là, y a rien. »

* Et galère ! *

- " Magnes-toi Jack ! Sinon on va finir congelés ! "

Le fait de se faire prendre lui semblait à présent chose dérisoire à côté de ce froid qui semblait vous piquer par tous les pores de la peau et vous mordait à pleine dent.
Mais comme pour contre-dire son impression, des voix se firent entendre. Robert ne saisissait pas distinctement ce qu'elles disaient car elles semblaient lointaines mais les intonations se rapprochaient inéluctablement.

- " ... Non ! Sers à... match de Quidditch... Polynectar efficace... "

Cette voix plus aiguë et satisfaite fut interrompue par une autre, plus grave et mature dont le ton semblait traduire un agacement.

- " Assez ! ... inutile en public... Il nous faut absolument le sujet... J'espère qu'il ne ratera pas son coup cette fois ! "


* Hum super !... Apparemment on dirait une homme et une femme mais d'après leur voix, il s'agit probablement d'étudiants de Poudlard. Qu'est-ce qu'il viennent faire ici ?! Remarque, on n'a rien à faire là non plus. *

Sur ce, il siffla discrètement et chuchota à l'intention de son ami:

- " Plus un bruit, quelqu'un vient ! "

Refermant légèrement la porte afin qu'elle paraisse complètement close dans la pénombre, Robert se glissa derrière le tonneau sentant le miel qui jouxtait la porte des cuisines. Les voix s'étaient tues mais le son des pas indiquait sans erreur possible leur arrivée imminente.

Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: La Cuisine

Message par : Jack Butler, Lun 21 Nov 2011 - 15:03


( Introduction de PNJ pour la continuation de notre RP )

Jack continuait d’essuyer la bouche alors qu’il écoutait Robert grincer des dents.
« Mange de la mousse au chocolat, ça te réchauffera ! Elle est extra, il faudrait remercier le chef! tiens je vais même faire la vaisselle tien! » Il ricana, et continua ses recherches. Sans le gingembre, jamais il ne pourrait concocter sa potion et ainsi obtenir une bonne note en classe, ce dont il avait grand besoin. Robert semblait agité, probablement mal à l’aise de s’être introduit illégalement dans cette cuisine.

« Relax, j’en n’ai pas pour longtemps. Il faut juste que … »
Robert l’interrompit. Il venait d’entendre parler dans le couloir. Apparemment, un homme et une femme se dirigeaient vers les cuisines. Leurs propos étaient en rapport avec le quidditch, du polynectar… Jack se tut pour essayer de comprendre de quoi il s’agissait clairement, mais il savait d’expérience que quelqu’un qui utilisait du polynectar n’avait que rarement de bonnes intentions. D’un geste rapide, il attrapa Robert par le bras, et l’entraîna avec lui dessous le plan de travail. Celui-ci, entouré de grands tissus en guise de porte, pouvait les cacher sans problème, bien que Robert soit très grand.

Se sentant bientôt coincé, Jack extirpa néanmoins sa baguette, et la pointa vers les étagères de la cuisine, où étaient entreposés tous les ingrédients . Il murmura ensuite : « Accio gingembre ! » C’est alors qu’un pot se mit à trembler, puis au moment où le morceau de gingembre se mit à s’envoler du pot, il le percuta , ce qui entraîna sa chute, tout en se fracassant en mille morceaux. Le gingembre quant à lui, continua sa route pour finir directement dans la poche de Jack. Maintenant, il n’en n’avait que faire de se faire attraper puisqu’il avait ce qu’il était venu chercher.
« Oups, pardon pour le bruit… » Il murmura à Robert. « Alors, tu les entends ? J’entends plus rien moi ». Mais à peine avait-il terminé sa phrase que la porte des cuisines s’ouvrit, laissant entrer les deux prétendus sorciers. Jack ne voyait que les longues robes noires traîner au sol alors que ceux-ci marchaient dans la cuisine, tout près d’eux. D’un signe, Jack mit son doigt sur sa bouche, faisant signe à Robert que ce n’était pas le moment d’émettre le moindre son.

« Ah ! des rats probablement qui ont fait tomber ce pot. » La femme semblait s’être arrêtée devant le pot.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: La Cuisine

Message par : Robert Patford, Lun 21 Nov 2011 - 17:53


Robert était caché derrière son tonneau lorsque Jack l'avait vivement tiré vers sa propre cachette. Étonné de voir que le Serdaigle, d'une taille pourtant modeste, l'avait trimballé comme une petite poupée en chiffon.

* Va falloir que je prenne un peu de muscle un jour. C'est vrai que j'ai tendance à faire grand tige... Et puis être fort, ça peut servir dans des situations pareilles ! *


Les deux individus erraient dans la cuisine. Jack avait réussit à prendre son gingembre et il ne restait plus qu'à sortir. Le sang de Robert s'était quelque peu échauffé par l'ambiance tendue et il mourrait d'envie d'immobiliser les intrus grâce à un petit maléfice du Saucisson pour fuir et rentrer dans le château. Un peu d'action l'aiderait à braver le froid de dehors. Mais, comme s'il avait lu dans ses pensées, Jack lui intima gestuellement de se faire le plus discret possible.

« Ah ! des rats probablement qui ont fait tomber ce pot. »


C'était le moment d’inattention chez l'adversaire, l'ouverture qui lui fallait. Oubliant instantanément le conseil de son ami, le Sang et Or lança un "Petrificus Totalus" qui atteignit la femme entre les omoplates. Bondissant de sa cachette, il arma sa baguette mais son deuxième adversaire fut plus rapide:

- " Expelliarmus ! " et l'éclair rouge frappa Robert de plein fouet.

Sous la puissance du sortilège de désarmement, il s'écrasa violemment contre le mur de pierre de la cuisine. Il ne sentit aucune douleur sur le coup mais était complètement sonné. Il vit une forme floue se baisser vers le sol puis s'avancer vers lui, les deux bras tendus.
L'intrus était un jeune homme, environ de l'âge de Jack. Le Sang et Or, une fois le premier choc passé, distingua l'insigne de Poufsouffle sur sa poitrine. Un large sourire illuminait son visage osseux et il gardait Robert soigneusement en joue avec les deux baguettes.

* Menacé par ma propre baguette, c'est rageant !! Mais quel imbécile j'ai été de me jeter comme un Loup-Garou sans aucun discernement... Heureusement, il n'a pas repéré Jack *

- " Tiens tiens tiens, encore un fouineur de Gryffondor " articula le Poufsouffle " Tu nous as entendu n'est-ce pas? Parles ! Qu'as-tu saisi de nos propos ?! "

* Il n'a pas l'air pressé de délivrer sa compagnonne du maléfice du Saucisson... Il faut absolument que je gagne du temps pour Jack. *

Se mettant lentement dans une position assise plus confortable, le dos toujours contre le mur, Robert lança de sa voix traînante mais parfaitement calme:

- " Il m'a semblé entendre le mot Quidditch. Tu y joues? Je suis pour les Frelons de Wimbourne et toi ? "

A ces mots, son assaillant lui décocha un violent coup de pied en plein visage. Une douleur aigüe lui monta brusquement du nez et le Gryffondor sentit son sang chaud lui couler dans la bouche.

- " NE TE FOUS PAS DE MOI ! PARLES, VERMINE !! " lui beugla l'autre.

* Et un sadique avec ça... Pourvu que Jack se dépêche ! *


Revenir en haut Aller en bas
Jack Butler
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Re: La Cuisine

Message par : Jack Butler, Mar 29 Nov 2011 - 18:36


La situation échappait complètement au contrôle de Jack. Ce qui était à l’origine une simple escapade nocturne avait viré en une sorte de règlement de compte entre maisons. Jack essayait toujours de reconnaître les voix qui parlaient dans la cuisine. Mais alors qu’il patientait sagement que les deux sorciers quittent la pièce, Jack vit Robert sortir de dessous la table, et littéralement attaquer la sorcière avec la maléfice du saucisson. La sorcière s’immobilisa immédiatement, puis ce fut la débandade. Le sorcier surgit derrière Robert, et fit voler sa baguette à l’aide d’un Expelliarmus. Le pouffsouffle contrôlait la situation. Malgré que Robert essaya d’engager la conversation, tout ce dont il reçu en échange fut son pied dans la figure. Là, ça en était trop. Jack se devait de réagir.
A la seconde où il sortit de sa cachette, il n’avait aucune idée de quel sortilège il allait utiliser. Il ne savait pas exactement où se situait les ennemis, et ne voulant pas toucher Robert, Jack dut prendre quelques secondes pour se concentrer. A sa droite se trouvait une jeune sorcière, comme pétrifiée. Elle ne pouvait pas bouger le moindre petit doigt. Seuls ses yeux bougeaient, et vu comment ils dévisageaient Jack, la jeune femme ne devait pas être très contente de la situation. A sa gauche, Jack pouvait distinguer la silhouette d’un grand sorcier de dos, qui venait de frapper le pauvre Robert, appuyé contre le mur.
Les deux sorciers inconnus avaient l’air plus âgés que Robert et Jack, ce qui motiva encore plus Jack à leur démontrer que l’ancienneté ne voulait pas dire qu’ils étaient plus fort. A ce moment, Jack sortit sa baguette, s’approcha du sorcier au maximum et sans un bruit, la pointa sur son dos, et prononça aussi clairement que possible :

« LEVICORPUS! »
En une seconde, le sorcier se mit à voler dans les airs, lâchant par la même occasion sa baguette, ou plutôt celle de Robert. Jack s’empressa alors de la ramasser, ne sachant pas combien de temps il allait voler dans les airs, et rejoignit Robert, le visage ensanglanté.

« Tien, ta baguette, on est quitte maintenant nan ! »
Il rigola malgré tout, et ajouta :
« Hum, je crois bien que ce naze t’as cassé le nez, tu me fais confiance hein ? »
Sans attendre sa réponse, Jack pointa sa baguette sur le nez de Robert, et prononca :
« EPISKEY
Soudain, le nez de Robert se mit à craquer, et paraissait s’être remit en place.
« bon ça va là ? ça à l’air d’aller. On devrait sortir de là avant de se faire attraper ».
Revenir en haut Aller en bas
Robert Patford
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage.


Re: La Cuisine

Message par : Robert Patford, Mer 30 Nov 2011 - 19:58


@Jack Butler a écrit:

« Tien, ta baguette, on est quitte maintenant nan ! »
Il rigola malgré tout, et ajouta :
« Hum, je crois bien que ce naze t’as cassé le nez, tu me fais confiance hein ? »
Sans attendre sa réponse, Jack pointa sa baguette sur le nez de Robert, et prononca :
« EPISKEY
Soudain, le nez de Robert se mit à craquer, et paraissait s’être remit en place.


- " AIE !!! "



@Jack Butler a écrit:

« bon ça va là ? ça à l’air d’aller. On devrait sortir de là avant de se faire attraper ».





Robert était à moitié assommé et ne se le fit pas dire deux fois. Pas question de prendre un deuxième coup pareil.

* Ràààlàlàh c'te mec, il me l'avait vraiment brisé, le pif. La vache j'ai perdu pas mal de sang avec cette histoire *

Il lança alors à son ami:

- " Merci vieux ! Ouais tu as raison, on se casse ! "


Sans demander leurs restes, les deux sorciers s'enfuirent à toutes jambes de cette maudite cuisine. Nul doute que le tapage devait avoir attiré les attentions. Le Gryffondor entendit un " Boum " sonore suivit d'un juron indiquant sans doute la fin du Levicorpus et le difficile atterrissage de la victime de Jack. Tout en courant, Robert jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et vit deux ombres sortir de là d'où ils venaient et détaler dans la direction inverse. Apparemment, leurs adversaires avaient eût la même idée qu'eux.

* Bon, au moins ils ne nous poursuivent pas. *

Après un magnifique sprint d'une centaine de mètre, les deux amis se cachèrent derrière un taillis pour souffler. Nul âme qui vive ne les avait interpellé ni même poursuivit.

* Fiou ! Quelle histoire encore ! Heureusement que Jack était là cette fois encore *

Robert se tourna vers son ami et réalisa alors, tout penaud, que c'était sa réaction stupide qui les avaient compromis. Il balbutia, mal à l'aise et honteux:

- "Je... Hem... Jack je suis désolé. J'ai perdu mon sang froid. J'ai paniqué, je pensais qu'ils allaient nous découvrir alors j'ai préféré attaquer et profiter de l'effet de surprise. En tout cas merci pour ma baguette et mon nez ! Je te revaudrai ça au centuple, juré ! "

Ils n'étaient pas très loin du château mais ils s'étaient écartés du chemin menant à la grille d'entrée principale. L'effort physique n'étant pas la qualité première du Sang et Or, celui-ci mit un certain temps pour récupérer; maudissant au passage son manque d'endurance. Jack semblait se porter comme un charme, malgré le fait qu'il soit toujours attentif. Hélas pas assez, car les deux amis sursautèrent en entendant une voix haineuse derrière eux:

- " Ha !! Vous voilà les deux petits rats fouineurs ! Allez en garde, battez-vous face à face pour voir si vous savez faire autre chose que d'attaquer par surprise tels les lâches que vous êtes !! "

Les deux Poufsouffles les avaient pris de revers. Se retournant lentement, Jack et Robert purent constater qu'ils avaient leurs baguettes en garde et semblaient relativement menaçant dans la pénombre. Surtout que les yeux de la fille, posés sur le grand châtain, criaient vengeance.

Mais Robert ne s'en laissa pas compter pour autant. Il se mit instantanément en position de combat et, d'un signe de tête, il indiqua à Jack d'en faire de même. La double confrontation semblait inévitable...





[HRPG: Ce RPG entre Jack Butler et moi est terminé dans cette partie. Vous êtes donc libres de poster à la suite Smile ]




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Cuisine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 9

 La Cuisine

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.