AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 2 sur 9
La Cuisine
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Robert Patford
Gryffondor
Gryffondor

Re: La Cuisine

Message par : Robert Patford, Mer 30 Nov 2011 - 19:58


@Jack Butler a écrit:

« Tien, ta baguette, on est quitte maintenant nan ! »
Il rigola malgré tout, et ajouta :
« Hum, je crois bien que ce naze t’as cassé le nez, tu me fais confiance hein ? »
Sans attendre sa réponse, Jack pointa sa baguette sur le nez de Robert, et prononca :
« EPISKEY
Soudain, le nez de Robert se mit à craquer, et paraissait s’être remit en place.


- " AIE !!! "



@Jack Butler a écrit:

« bon ça va là ? ça à l’air d’aller. On devrait sortir de là avant de se faire attraper ».





Robert était à moitié assommé et ne se le fit pas dire deux fois. Pas question de prendre un deuxième coup pareil.

* Ràààlàlàh c'te mec, il me l'avait vraiment brisé, le pif. La vache j'ai perdu pas mal de sang avec cette histoire *

Il lança alors à son ami:

- " Merci vieux ! Ouais tu as raison, on se casse ! "


Sans demander leurs restes, les deux sorciers s'enfuirent à toutes jambes de cette maudite cuisine. Nul doute que le tapage devait avoir attiré les attentions. Le Gryffondor entendit un " Boum " sonore suivit d'un juron indiquant sans doute la fin du Levicorpus et le difficile atterrissage de la victime de Jack. Tout en courant, Robert jeta un coup d’œil par-dessus son épaule et vit deux ombres sortir de là d'où ils venaient et détaler dans la direction inverse. Apparemment, leurs adversaires avaient eût la même idée qu'eux.

* Bon, au moins ils ne nous poursuivent pas. *

Après un magnifique sprint d'une centaine de mètre, les deux amis se cachèrent derrière un taillis pour souffler. Nul âme qui vive ne les avait interpellé ni même poursuivit.

* Fiou ! Quelle histoire encore ! Heureusement que Jack était là cette fois encore *

Robert se tourna vers son ami et réalisa alors, tout penaud, que c'était sa réaction stupide qui les avaient compromis. Il balbutia, mal à l'aise et honteux:

- "Je... Hem... Jack je suis désolé. J'ai perdu mon sang froid. J'ai paniqué, je pensais qu'ils allaient nous découvrir alors j'ai préféré attaquer et profiter de l'effet de surprise. En tout cas merci pour ma baguette et mon nez ! Je te revaudrai ça au centuple, juré ! "

Ils n'étaient pas très loin du château mais ils s'étaient écartés du chemin menant à la grille d'entrée principale. L'effort physique n'étant pas la qualité première du Sang et Or, celui-ci mit un certain temps pour récupérer; maudissant au passage son manque d'endurance. Jack semblait se porter comme un charme, malgré le fait qu'il soit toujours attentif. Hélas pas assez, car les deux amis sursautèrent en entendant une voix haineuse derrière eux:

- " Ha !! Vous voilà les deux petits rats fouineurs ! Allez en garde, battez-vous face à face pour voir si vous savez faire autre chose que d'attaquer par surprise tels les lâches que vous êtes !! "

Les deux Poufsouffles les avaient pris de revers. Se retournant lentement, Jack et Robert purent constater qu'ils avaient leurs baguettes en garde et semblaient relativement menaçant dans la pénombre. Surtout que les yeux de la fille, posés sur le grand châtain, criaient vengeance.

Mais Robert ne s'en laissa pas compter pour autant. Il se mit instantanément en position de combat et, d'un signe de tête, il indiqua à Jack d'en faire de même. La double confrontation semblait inévitable...





[HRPG: Ce RPG entre Jack Butler et moi est terminé dans cette partie. Vous êtes donc libres de poster à la suite Smile ]




Revenir en haut Aller en bas
Cupidelfe
avatar
PNJ
Elfe Cupidon

Re: La Cuisine

Message par : Cupidelfe, Mar 14 Fév 2012 - 7:20


--- plus tôt dans la salle --

*PLOP*

L'elfe apparut en plein combat. Rapide, il s'évapora pour réapparaître sur le lustre de la grande salle pendant qu'en bas les sorts fusaient.

- Hum hum... euh... excusez-moi mais...

Il y avait bien trop de bruit pour lui. Les gens ne l'écoutaient même pas. Dépité, la créature roula de ses gros yeux et disparut de nouveau pour réapparaître cette fois-ci dans la cuisine. Haussant des épaules, il se dit qu'ici ou ailleurs, c'était mieux que rien.

Tout d'abord, il s'assit sur un plan de travail et attendit, mais quand il entendit les bruits de bagarre se rapprocher et que les propriétaires des lieux ne se manifestaient pas, l'elfe prit la missive, sortit dehors et chercha un petit coin où ses paquets seraient en sécurité.

"Ce gros rocher m'a l'air parfait..."

La créature souleva donc la pierre et glissa en dessous deux enveloppes. Une pour Philéas Byrne, et une pour Raymond. Satisfait, elle laissa retomber le caillou dans un bruit sourd et sans même se préoccuper de ce qu'il se passait transplana pour aller ailleurs.

Lettre pour Philéas:
 
Lettre pour Raymond:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

RP Gloire

Message par : Lestat Delioncour, Ven 30 Mar 2012 - 14:57


Lestat attendait. Avec Patience.

Lestat attendait. Avec beaucoup moins de patience !

Il était attablé à une table poisseuse et se demandait ce qu'il pouvait bien faire dans un endroit pareil ! Bien-sûr, les prix était plus que bons marchs mais il n'était quand même pas réduit à la mendicité. Quelle gageure ! Vingt minutes pour une tarte au citron... Mais que faisait donc le cuisinier ? il plantait des graines de citronniers ?!

Près de 10 ans que Lestat n'avait pas mis le moindre orteil en Grande-Bretagne.
Et rien n'avait changé. Rien hormis l'expérience. L'expérience humaine d'abord. Visiter des contrées lointaines avait permis à Lestat d'ouvrir les yeux sur des préoccupations bien différentes de ses priorités initiales (c'est-à-dire lui-même). Et l'expérience magique ensuite. De nouvelles techniques, de nouvelles visions de la sorcellerie.

Et rien n'avait changé. Rien n'avait changé sauf l'impatience contagieuse de l'Ancien Serpentard. Il se leva d'un bond.


" Voilà que mon retour est fêté en grondes pompes ! " murmura-t-il entre ses dents serrées.

Qu'avait-il imaginé ? Un article dans la gazette ? Une célébration publique ?
Il s'avança entre les tables crasseuses et parvint enfin à la porte de la cuisine d'où un brouhaha s'échappait sans ménagement.
Il pénétra dans une salle plutôt chaleureuse mais très bruyante et où l'agitation régnait apparemment. Une jeune femme semblait s'affairer au fourneau mais il ne pourrait le jurer étant donné la teneur de la fumée ambiante.

" Excusez moi, je ne nie pas la noblesse de votre art mais ma patience a des limites. Pourrions-nous envisager une issue favorable à cette histoire de tarte au citron ? "
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Ven 30 Mar 2012 - 16:11


Après sa dernière rencontre avec Philéas, Gloire avait été surprise d'hériter ce sombre bar. Cela faisait déjà plus d'une semaine qu'elle n'avait osé revenir ici mais en même temps, elle devait bien s'en occuper aussi prit-elle son week-end pour venir y remettre de l'ordre. Les combats qui avaient eu lieu ici avaient surtout touché la salle et l'étage, mettant en pièce la plupart du mobilier. Quand la jeune femme arriva aux abords de l'auberge, elle en eut presque mal au coeur. Les souvenirs l'assaillirent. Bien que ces apparitions ici aient été rares, elles avaient néanmoins toujours été mémorables... et ce qui la troublait le plus était de savoir qu'à présent, à chaque fois qu'elle reviendrait ici, Philéas et Raymond ne seraient plus derrière le comptoir pour l'accueillir, lui offrir un verre et lui parler. Déjà qu'elle avait peu de contact, perdre ces deux-là lui faisaient particulièrement mal au coeur. C'était comme si toutes les personnes dont elle s'approchait disparaissaient. Lestat, Wena, Tom, Némésys, Kath, Céleste, Will... maintenant Philéas et Raymond.

Soupirant, elle poussa la lourde porte de bois qui grinça sur ses gonds et s'ouvrit. Poussière, morceaux de bois et de verre, bouts de tissu déchiré et sales... autant de débris qui jonchaient le parquet de bois ciré. Comme attendu, le comptoir à moitié détruit était vide. Pas de verre, pas de bouteille... pire, pas de chevelure noire et de sourire franc, ni de tête blonde au sourire innocent. Refusant de se laisser aller à la mélancolie, Gloire sortit sa baguette de sa poche et l'agita. #Reparo !. Et tout ce qui pouvait être réparé le fut quant au reste... poubelle hein. Certaines tables furent remises sur pied ainsi que certaines chaises, les tissus étaient foutus et pour le verre, ben, il ne manquait plus qu'à tout nettoyer. Un peu d'aide lui ferait d'ailleurs du bien.

- Elwing ! appela-t-elle au moment même où un *plop* discret se fit entendre à ses côtés. Le petit elfe de maison ouvrit de grands yeux devant le désastre et se tourna vers elle, attendant qu'elle lui dise ce qu'elle souhaitait. Peux-tu m'aider à nettoyer la salle s'il te plaît ?

Sans un mot, la créature ensorcela balai, seau et serpillières pour tout ramasser, nettoyer, laver, épousseter. Plus d'une heure après et la salle était plus ou moins propre. On aurait presque pu croire que rien ne s'était passé si ce n'était l'amoncellement de bois et d'autres débris qui faisait tas devant l'auberge et le comptoir fêlé. Bien qu'il ait été reconstitué, ce dernier arborait une longue entaille sur le dessus qui lui donnait l'impression d'avoir une cicatrice, héritage de ce dernier combat. Par un besoin de d'honorer cela, elle se dit qu'elle ne remplacerait pas celui-ci. Il faudrait probablement juste le polir, le repeindre et le revernir.

Laissant la porte grande ouverte, elle abandonna la salle pour pénétrer dans les cuisines pendant qu'Elwing s'occupait de ranger les étages. Gloire ne pouvait que se féliciter de l'avoir. Elwing était un bon elfe et qui plus est discret et fidèle. Quand elle vit l'état des lieux de cette pièce, l'asiatique fut fort surprise. A croire qu'ici, rien n'avait été touché, contrairement au reste de la bâtisse. Tout était resté en place. Avec un petit sourire, elle frôla du bout des doigts les ustensiles, les plans de travail, la vaisselle propre... en pensant aux anciens occupants, les imaginant les utiliser en s'amusant. D'une certaine manière, c'était comme si ils étaient toujours là. Elle en était là dans ses pensées quand elle déboucha sur de nombreuses caisses de bouteilles qui avaient été livrées mais jamais rangées et qui s'étaient entassées là par défaut.

Ni une ni deux, la nouvelle propriétaire des lieux retroussa ses manches et entreprit de le faire, non sans faire un tintamarre impossible. Bon d'accord, elle aurait pu user de magie mais quand même... quoique au bout de deux caisses, après avoir renversé pas mal de casseroles, elle s'arrêta histoire de limiter les dégâts. Si cela se trouvait, c'est elle qui allait saccager cette pièce. Bon, elle s'en occuperait après.

- Tiens ! est-ce que le four fonctionne encore ?

Ouvrant la porte, elle vérifiait cela quand une voix retentit dans son dos.

- Excusez moi, je ne nie pas la noblesse de votre art mais ma patience a des limites. Pourrions-nous envisager une issue favorable à cette histoire de tarte au citron ?

Quelque peu surprise, la jeune femme se redressa pour s'apercevoir qu'un homme plutôt grand et sûr de lui se tenait à l'embrasure de la porte et l'observait d'une manière qu'elle aurait du mal à qualifier. Attrapant un chiffon qui traînait là, elle s'essuya les mains.

- Excusez-moi, de quelle tarte au citron parlez-vous ? Le bar est fermé et...

Alors qu'elle parlait, elle se rappela qu'elle n'avait mis aucun écriteau et que probablement la porte ouverte et la salle nettoyée avaient du induire en erreur son "premier client". Quoique dans le village tout le monde était au courant donc normalement ils n'allaient pas se présenter ainsi... mais bon, ce n'était pas une raison. Voulant rattraper le coup, elle lui adressa un sourire penaud avant de reprendre :

- Pardonnez mon impolitesse. Vous devez être de passage sinon je pense que vous auriez su que l'auberge est temporairement fermée mais je peux néanmoins vous offrir ou un whisky ou une bièraubeurre. Asseyez-vous, je vous amène cela.

Sa main désigna les caisses qu'elle avait tenté de ranger plus tôt puis un siège haut qui se trouvait dans la cuisine. Ne sachant pas trop ce que l'inconnu souhaitait, elle prit deux bieraubeurres et une bouteille de whisky qu'elle déposa sur le plan boisé avant de récupérer deux verres qu'elle prit soin de rincer puis d'essuyer avant de venir à son tour rejoindre l'homme qui attendait.

- Je vous sers ? demanda-t-elle poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Ven 30 Mar 2012 - 16:38


Lestat la regarda longuement, totalement sidéré. Mais c’était quoi cet établissement ? Pas de tarte au citron, pas de barman, et une gamine en lieu et place de cuisinier. Quel manque de professionnalisme ! Le bar fermé, hein ? Et depuis quand ?

Mais les images s’imbriquèrent. C’est vrai que cet endroit est toujours assez poisseux mais là les derniers vestiges de ce que le jeune homme pensait être une bagarre d’ivrognes avaient été visibles dans la salle principale.

Il se sentit un peu démuni, ses instincts l’avaient totalement abandonné sur ce coup là.
Il se concentra de nouveau sur la fillette qui lui parlait. Et bien, c’était tout sauf une fillette en fait ! Lestat avait été trompé par sa petite taille.

Oh mais qui croit-elle embobiner avec son petit sourire de penaud ? Ce sourire d’ailleurs… Il lui rappela quelqu’un. Ah ça y’est ! La belle-sœur d’un de ses guides en Australie. La ressemblance dans le sourire était frappante !

Il la vit essuyer deux verres. Whisky ? Bieraubeurre?

Lestat renifla avec dédain et ramena à lui les fanfreluches qui dépassaient de sa chemise à dentelle frelatée. Il mourrait de faim. Il décida qu’un whisky calmerait les ardeurs de son estomac.


« Et bien, cela m’attriste d’apprendre que le bar est fermé. Que s’est-il passé par ici ? Cela fait une éternité que je n’ai pas mis les pieds dans votre bourgade, je dois l’avouer. »

Il regarda la jeune patronne de nouveau. La ressemblance était folle ! Il se rappelait l’Autralienne, une asiatique d’origine elle aussi. C’était peut-être ça après tout. Une jeune asiatique au beau sourire, voilà pourquoi il trouvait la ressemblance si saisissante.

Ah mais comment s’appelait la belle-sœur de ce guide ? Eva ? Non ! Il y était, Nina. Elle lui rappelait Nina.

* Lestat, tu te perds dans tes pensées, pauvre crétin ! *


« Oui un Whisky m’ira à la perfection, ma chère. »

Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Sam 31 Mar 2012 - 0:33


L'homme n'avait pas l'air très aimable mais habituée à ce genre de comportement à présent, Gloire ne se froissa pas. Elle attendit patiemment qu'il lui dise ce qu'il voulait et elle lui servit le verre demandé. Le liquide ambré miroita quand elle le lui tendit. Quant à elle, elle préféra ouvrir une bièraubeurre dont elle but une gorgée avant de répondre enfin à toutes les questions qui lui avaient été posées.

- Je ne connais pas trop les détails des évènements, je sais juste que des mangemorts ont décidé de venir faire un petit coucou... et vous les connaissez, avec eux, si rien n'est cassé, la journée est gâchée.

S'accoudant au plan de travail, elle buvait sa boisson à petites goulées tout en continuant à discourir.

- A propos, vous dîtes que cela fait un moment que vous n'êtes pas venu. Etiez-vous d'ici auparavant ? Je veux dire, vous viviez ici avant ? Oh, suis-je bête, peut-être êtes-vous simplement un ancien élève de Poudlard.

C'était là une conversation fort anodine pour la jeune femme aux traits typés qui enseignait l'art des potions à Poudlard. Et, tout en tenant compagnie à son client, son regard et ses pensées ne cessaient de remuer les arrangements à apporter à la Tête de Sanglier. Immanquablement, ses yeux se posèrent sur l'inconnu. Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, elle ressentit une drôle de sensation. Comme une impression de déjà-vu... Elancé, le visage fermé et imperméable, l'homme discourait mais son regard vif prouvait que tout comme elle, lui aussi cogitait. Probablement sur elle...

- Resservez-vous si vous voulez. C'est gratuit, pour aujourd'hui., lui dit-elle en poussant vers lui la bouteille de whisky avec un son petit air espiègle habituel.

Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Sam 31 Mar 2012 - 1:00


Lestat but une longue rasade de whisky. Unechaude et irritante sensation de vertige s’empara de lui. Le whisky, c’était vraiment pas pour lui. Mais une petite voix désagréable lui avait soufflé qu’il devait prendre un alcool fort, histoire de faire « homme fort et viril ». Mais bien-sûr ! Lestat un homme viril !

Il ne voulait pas l’impressionner. Ce n’était qu’une serveuse pommée dans un bled pourri. Il avait envie de s’en aller, de rentrer chez lui. De voir le regard apeuré de Gabrielle. De sentir les yeux accusateurs de Malloy.

Mouais. Elle n’était pas fameuse son idée en fin de compte ! Lestat finit par trouver une sorte de petite barrique retournée et s’y posa. Droit, comme à son habitude. Comme toujours. Comme à Poudlard.

Poudlard…

*Lestat, tu divagues encore !*

Il reporta sur attention sur Gloire, et là il se leva d’un bond, son verre giclant sur sa chemise auparavant impeccable bien qu’un peu jaunie. Elle était d’origine, nom de nom ! Mais il ne s’en souciait pas pour l’instant, ses instincts d’auror reprenant le dessus.


« Des Mangemorts ? Je savais qu’ils étaient de nouveau un tant soit peu actifs mais… Une attaque dans un bar ! »

Le trentenaire se tut immédiatement, conscient de s’être donné en spectacle et il détestait ça. Au plus haut point. Tiens, elle reparlait de Poudlard.

Poudlard…

Cette voix désagréable reprit dans sa tête. Cela ne pouvait pas être un hasard. Poudlard, Poudlard, Poudlard. Quelque chose lui échappait.

* Lestat, concentre toi ! *

Hein ? Quoi ?


« Oh, mais je ne fais pas la mendicité, ma chère. Je paierai mon verre comme il se doit. Et le vôtre aussi, tiens ! La galenterie. Ça se perd tellement de nos jours. Et je suis assez vieux-jeu. »

Poudlard. POUDLARD !

Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Sam 31 Mar 2012 - 1:50


"Certaines personnes devraient parfois se prendre des coups."

Gloire était relativement complaisante mais elle ne supportait pas toutes ces personnes qui se croyaient en permanence mieux que tout le monde. Et dans ces moments-là, sa nature impulsive lui dictait de mettre quelques claques dans la tête des gens, histoire de leur remettre les yeux en face des trous... et dans ces moments-là, elle remerciait secrètement sa mère de lui avoir appris à se maîtriser et à "pardonner". Affichant donc un sourire, elle répondit.

- Que voulez-vous. Il faut bien qu'ils s'occupent sinon leur raison d'être ne serait plus n'est-ce pas ? ironisa-t-elle. Mais excusez-moi d'insister, vous n'avez pas répondu à ma question. Vous êtes étranger ? Connaissez-vous le coin ?

Ben oui, tous ceux qui connaissaient la jeune femme connaissait son entêtement et sa curiosité. Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait changer pardi. Au même instant, l'homme tâcha sa chemise de quelques gouttes de whisky. Par politesse, la jeune femme alla mouiller un morceau de tissu et le lui tendit.

- Tenez ! Essuyez votre tâche sinon vous aurez du mal à vous en débarrasser au lavage. Et pour le whisky, ne vous inquiétez pas, j'en suis propriétaire donc merci mais c'est plutôt moi qui vous l'offre. Aussi étrange que cela peut paraître, vous êtes mon premier client.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Sam 31 Mar 2012 - 11:14


Lestat se rendit compte qu'il avait éludé la question de la jeune femme. D'où venait-il ? Même lui n'était plus sûr de rien. Tandis que le mot Poudlard résonnait encore à ses oreilles d'une petite voix méprisante en insinuant qu'il shuntait un détail primordial, il se secoua mentalement les méninges.

Que répondre sur ses origines à une parfaite inconnue rencontrée dans un bar ? Autant jouer la carte de la sincérité. Ce n'était pas comme s'il allait la revoir un jour.


"J'étais du coin. Il y a un million d'années."

Il reprit sa respiration.

" J'ai fait mes études à Poudlard, Serpentard. Puis je suis parti. Loin."

Lestat se mit à essuyer frénétiquement sa chemise, pour évacuer le stress sans doute. Il ne tiqua presque pas sur le prétendu futur lavage de sa chemise. Comme si une pièce unique dans ce genre se lavait comme une vulgaire cape ! Entre pré-lavage, lavage doux avec produits qui coûtaient un bon tas de gallions et il en passe.
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mar 3 Avr 2012 - 0:19


Le client essuya sa chemise sans rechigner et la jeune femme ne put s'empêcher de réaliser qu'elle avait retenu sa respiration tout le temps qu'elle lui avait tendu le torchon imbibé d'eau. Elle s'attendait à ce qu'il la rejette une fois de plus mais ce ne fut pas le cas aussi reprit-elle place plus calmement.

- Vous avez également fait votre scolarité à Poudlard en tant qu'élève de Serpentard ? J'ai également été à cette école, mais en tant que Gryffondor.

L'animosité qui opposait ces deux maisons allait-elle se réveiller suite à ces confidences ? L'ancienne préfète attendit. Elle n'avait jamais suivie ces petites guerres de maison mais avait du y faire face plus d'une fois aussi y était-elle à présent habituée. Vu que son interlocuteur avait tout du typique Vert et Argent, elle avait une chance sur deux de se faire rembarrer.

- Nous avons peut-être du déjà nous rencontrer non ? Vous ne me semblez pas être trop âgé par rapport à moi. J'ai 25 ans, bientôt 26. A tout casser, vous devez avoir 4 à 5 ans de plus que moi je parie.

Elle finit sa bouteille juste après ces quelques mots et se leva pour jeter la bouteille vide dans une poubelle qui traînait là mais au lieu de revenir s'asseoir, elle se remit à ranger ci et là les affaires qui traînaient un peu partout dans la cuisine. Elle n'allait pas mettre l'homme dehors - aussi grossier soit-il - mais elle n'allait pas non plus attendre qu'il parte pour reprendre ses rangements. Avec son emploi de professeur, elle n'avait que peu de temps pour tout remettre en ordre...

- A propos, vous cherchez quelque chose en particulier dans le coin ? demanda-t-elle tout en faisant mille et un aller-retour d'un bout à l'autre de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Mer 4 Avr 2012 - 2:08


Lestat écoutait attentivement cette jeune femme, qui ne s'était d'ailleurs pas présentée. Quelle manque de savoir-vivre ! Il n'allait quand même pas faire le premier pas, c'était lui le client, même si dans cette situation la distinction client/patron pouvait paraître discutable.

" Vous pariez bien. Nous avons probablement dû nous croiser au détour d'un couloir..."

Lestat ne pensait jamais à sa scolarité. Elle avait été sans embûche, des notes excellentes dont il ne se vantait étrangement jamais malgré sa mention optimal à ses examens de fin d'étude.

" Mais je dois avouer que je n'ai pas lié de lien avec les étudiants..."

Gryffondor ? Des imbéciles heureux. Serpentard ? Rempli de petits prétentieux. Poufsouffle ? La raclure du monde sorcier ? Serdaigle ? Des érudits. C'était là, là, là sa place ! Il ne comprendrait jamais le choix du Choixpeau. Même son professeur de métamorphose s'en étonnait annuellement. Il se rappela les petites gue-guerres infantiles qui régnaient dans l'ombre de ce château et se dit qu'une petite précision s'imposait.

" ... peu importe leur maison d'ailleurs. " ajouta-t-il avec un petit sourire naissant.

Il était sidéré, elle avait réussi à lui arracher un sourire, ce qui ne lui était plus arrivé depuis Poudlard. Poudlard. Cette école revenait beaucoup dans son esprit ces dernières quinze minutes.

Ce sourire, ça lui rappelait Poudlard mais un souvenir en particulier. Il ne parvenait pas à s'en rappeler. Un bruissement d'aile. Des fientes jonchant le sol. Réfléchis, Lestat, tu y es presque. Oui, il s'en souvenait quasiment ! C'était...

* Lestat, concentre toi ! Tu as une interlocutrice nom de nom ! *

Il avait perdu le fil de ses pensées.

Lestat regarda quelques instants la jeune femme s'affairer et se rappela qu'il se devait de toujours montrer les bonnes manières. Il méprisait tout le monde, mais dans les règles de l'art !

Il se leva et attrapa un torchon crasseux. Il valait mieux utiliser la manière moldue pour une fois. La tâche bien faite, le labeur à la sueur de son front, c'était la plus belle des récompenses. Ils comprenaient au moins ça les sans-pouvoirs.


" Oh et bien, je désirais manger une part de tarte et je me suis souvenu être venu avec Mallloy -mon beau-père- ici quelque fois et à l'époque, c'était la meilleure tarte au citron meringuée de toute l'Angleterre que l'on pouvait y trouver. "

Il frissonna à ce souvenir

" Et vous ? Pourquoi vous êtes enterrée dans ce trou perdu, Mademoiselle ? Madame ? "
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mer 4 Avr 2012 - 2:30


Bon, pari perdu. L'homme, malgré ses manières parfois agaçantes, ne s'était pas jeté dans la gueule du loup. Gloire devait au moins lui reconnaître cela et ce fut donc d'un air bien plus aimable, plus dans ses habitudes, qu'elle lui répondit.

- Mademoiselle. Personne n'a encore réussi à me passer la bague au doigt, plaisanta-t-elle dans un sourire. Vous savez... d'ordinaire j'enseigne les potions à Poudlard mais il y a quelques temps, mon proche ami et ancien gérant de cette taverne a du quitter précipitamment le pays et m'a donc donné les clés. Je me retrouve donc du jour au lendemain gérante de ce bar. Je suis d'ailleurs ravie de votre compliment sur la tarte au citron meringuée, je ne manquerai pas d'en faire part à mon ami. Je suis sûre qu'il sera très content.

Fermant un sac plein de papiers et autres débris, elle sortit quelques instants pour le déposer dehors puis revint. Ses cheveux qu'elle portait en un chignon lâche ce matin-là laissaient à présent s'échapper quelques mèches qui lui donnaient un air quelque peu enfantin. Le travail lui avait rosi les joues et ses yeux brillaient d'un éclat vif. Même si la situation la dépassait un peu, elle prenait cette opportunité comme un défi et déjà l'adrénaline montait en elle. Elle imaginait sans peine tous les changements qu'elle allait apporter.

- Vous savez, vous n'êtes pas obligé de m'aider. C'est très gentil mais je ne fais que du menu rangement. Une équipe de restaurateurs devrait bientôt arriver pour faire les plus grosses réparations.

En tout cas, c'est ce que l'Irlandais lui avait dit, et elle le croyait. Bien qu'elle ait découvert de lui une sombre facette qu'elle ne savait comment prendre, il ne lui avait jamais menti. Bon, il l'avait trahie, mise à l'écart, parfois ignorée mais pas menti. S'il s'avisait de commencer aujourd'hui, elle n'aurait plus qu'à l'empoisonner. Cette pensée ridicule lui tira un faible sourire.

- Oh, au fait, souhaitez-vous autre chose ? C'est la moindre des choses que je peux vous demander étant donné que je ne peux vous proposer de tarte. D'ailleurs, cherchez-vous quelqu'un en particulier ? Ou êtes-vous là juste par mélancolie ? Parce que bon, la tarte est une flatteuse excuse mais peu de gens se déplacent sur les lieux de leur adolescence juste pour un caprice gastronomique aussi si je peux vous aider, cela serait avec joie.


Dernière édition par Gloire Lecomte le Mer 4 Avr 2012 - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Mer 4 Avr 2012 - 2:48


Lestat sourit un peu malgré lui. Cette jeune femme était atrocement joyeuse et puait la joie de vivre. D'ordinaire, il trouvait ça détestable mais là, ça lui semblait... familier. Nina, cette jeune femme rencontrée en Australie lui était alors totalement sortie de l'esprit. Elle n'avait pas le grain de folie de la nouvelle gérante de la Tête de Sanglier, ni la fougue. Et puis, cette Nina était beaucoup plus belle que son interlocutrice, qui avait pourtant quelque chose de... Il ne savait poser un mot dessus. Ah, ça recommençait : elle avait quelque chose de Familier.

Il ne comprit pas quand elle sortit ses poubelles. Lestat resta comme un rond de flan avec son torchon mangé par les mites à regarder l'évier surchargé. Il ne savait par quel côté commencer !

Et là, l'ancienne Sang et Or refit son apparition et il observa ses cheveux ébouriffés, son teint rose, son visage enfantin, son sourire. Son Sourire. PAF ! Il la revit douze ans auparavant, dans la volière, dans ses bras en train de tournoyer.

* Gloire *

Lestat sentit son coeur battre à tout rompre, sa peau blêmir, le torchon glissant sur le sol.

Il ne l'avait jamais oubliée mais s'était convaincu qu'elle n'était qu'un élément peu nécessaire, qu'il fallait s'en détacher, qu'il avait une tâche à accomplir. Et puis, ce n'était pas comme s'il l'avait aimée d'un amour passionnel mais c'était sa protégée, sa petite soeur. Son oisillon, tombée du nid et pourtant beaucoup plus épanouie qu'il ne le serait jamais.

* Mais qu'est-ce que tu racontes Lestat ? Ce ne peut pas être elle. *

Lestat l'observa et reconnu chaque petite imperfection, chaque détail. Le trentenaire avait beaucoup pensé à elle mais s'était juré de ne pas lui envoyer la moindre lettre, de la protéger encore un peu, à sa manière.

Mais quelle femme elle était devenue ! Si courageuse, si pleine de vie.

Lestat ne bougeait plus, il sentit sa mâchoire se crisper. Il l'entendait sans l'écouter. Il l'écoutait sans l'entendre. Le trentenaire capta un mot.


" Je suis venu pour... "

Il tentait de reprendre son souffle. Sans en comprendre la raison, il passa sa main à travers son manteau et tint fermement sa baguette. De quoi avait-il peur ? Quelque chose se tordit dans son estomac.

" ... une tarte au citron."
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mer 4 Avr 2012 - 3:17


Son client était décidément têtu. A le croire, il était réellement là pour une simple part de tarte. Original. Croisant les bras, elle le jaugea, une moue dubitative sur le visage pendant que son interlocuteur lui semblait... déconcerté ? Oui, la jeune femme pouvait voir sa peau pâlir. Allait-il s'évanouir ? Elle en doutait mais...

- Est-ce que tout va bien ? osa-t-elle enfin demander tout en s'avançant vers lui.

Il ne devait pas faire plus d'une douzaine de degré, comment cet homme pouvait-il sembler soudainement si faible ? La mine inquiète, elle posa le bout des doigts sur son bras pendant que son autre main récupérait le torchon auquel il s'agrippait.

- Rasseyez-vous. Je vais vous reverser un peu de whisky. Cela vous fera du bien, vous êtes blanc comme un linge.

L'abandonnant quelques secondes, elle prit un verre propre et y versa une nouvelle rasade du liquide ambré puis le lui porta.

- Buvez ! lui dit-elle. Je vous demande pardon. Je ne pensais pas que vous poser autant de questions vous mettrait mal à l'aise. Je suis vraiment vraiment désolée. Je promets de ne plus vous importuner. D'ailleurs... Oh, les entrepreneurs sont là. Je vais devoir vous laisser un instant. J'espère que cela ne vous dérange pas. Ca va aller ? Surtout ne bougez pas, je reviens.

Dehors, un petit groupe d'hommes l'attendait de pied ferme. Rajustant ses mèches rebelles, Gloire leur expliqua la situation. Ensemble, ils firent le tour de la bâtisse, notant ci et là ce qu'il fallait réparer, déblayer et éventuellement rajouter. Une dizaine de minutes plus tard, ils étaient d'accord. Serrant la main de leur chef, la jeune femme les invita à se servir dans les caisses pour les remercier puis revint vers son invité.

Tout le temps où elle avait été dehors, elle s'était débrouillée pour être face à une fenêtre ou à une porte pour le surveiller. Ce n'était pas de l'espionnage. Il avait juste l'air chamboulé pour une raison inconnue et elle s'inquiétait pour lui.

- Vous allez mieux ? demanda-t-elle en pénétrant dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Mer 4 Avr 2012 - 11:45


Lestat était tout simplement hébété. Il venait de reconnaître à l'aide d'une mèche de cheveux une amie d'enfance qui avait été autrefois très chère à son coeur. Il ne parvenait pas à prononcer un mot et ne pouvait que hocher la tête devant tout ce que Gloire pouvait dire. La seule chose dont Lestat était capable, c'était de la scruter. Elle avait l'air de ne pas la reconnaître du tout.

Il la regarda parler, s'affairer, il ne savait plus quoi faire. Il restait de glace. Gloire partit durant une dizaine de minutes, elle l'avait prévenu mais il ne s'en souvenait déjà plus. Lorsqu'elle revint, il ouvrit la bouche tant bien que mal.


"Mmh. "

Lestat se racla la gorge en tentant de rester poli.

" Je... euh. Je m'appelle Lestat Delioncour ".

Trois solutions : soit ce n'était pas Gloire et elle le prenait simplement pour un fou, soit c'était Gloire et elle ne se souvenait même pas de lui, soit c'était bien elle et elle se rappelait du jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mer 4 Avr 2012 - 12:56


- Lestat... expira-t-elle.

N'importe quelle personne qui aurait observé la scène aurait pu croire qu'à cet instant dans la pièce le temps s'était arrêté. A l'énoncé de son nom, Gloire se figea net en même temps que d'anciens souvenirs de ses premières années à Poudlard la submergeaient. Les disputes, le mépris, les pleurs, puis le respect qui par la suite avait réussi à naître.

Lestat Delioncour. Non ! elle devait probablement avoir mal entendu. Oui c'est ça, elle avait mal entendu. Se sachant en contre-jour, elle savait qu'il ne pouvait déchiffrer son visage aussi en profita-t-elle pour mieux l'observer. Tant d'années s'étaient écoulées depuis leur dernière rencontre tout en haut de la volière. Dans son esprit, elle revoyait sans aucune peine le Lestat adolescent... et à bien regarder l'homme qui lui faisait face, elle devait bien avouer qu'il y avait des similitudes. La manière d'être et de faire étaient quasiment les mêmes. Son coeur en prit un coup. Et lui, l'avait-il reconnu ? Etait-ce pour cela qu'il lui avait dit son nom alors qu'elle ne le lui avait pas demandé ?

Ne sachant quoi penser ni quoi faire, le silence s'installa. Non décidément c'était trop lui demander.

La professeure avait l'impression avec cette réapparition que sa vie partait dans tous les sens. Entre les départs, les disparitions, les réapparitions, ses repères en étaient tout chamboulés. Une chaise. Il lui fallait une chaise. Mais où étaient-elles toutes ? Par défaut, elle s'appuya contre le chambranle de la porte. Tant pis pour ce long silence, elle devait d'abord se remettre de ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Cuisine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 9

 La Cuisine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.