AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 3 sur 9
La Cuisine
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Gloire Lecomte
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mer 4 Avr 2012 - 12:56


- Lestat... expira-t-elle.

N'importe quelle personne qui aurait observé la scène aurait pu croire qu'à cet instant dans la pièce le temps s'était arrêté. A l'énoncé de son nom, Gloire se figea net en même temps que d'anciens souvenirs de ses premières années à Poudlard la submergeaient. Les disputes, le mépris, les pleurs, puis le respect qui par la suite avait réussi à naître.

Lestat Delioncour. Non ! elle devait probablement avoir mal entendu. Oui c'est ça, elle avait mal entendu. Se sachant en contre-jour, elle savait qu'il ne pouvait déchiffrer son visage aussi en profita-t-elle pour mieux l'observer. Tant d'années s'étaient écoulées depuis leur dernière rencontre tout en haut de la volière. Dans son esprit, elle revoyait sans aucune peine le Lestat adolescent... et à bien regarder l'homme qui lui faisait face, elle devait bien avouer qu'il y avait des similitudes. La manière d'être et de faire étaient quasiment les mêmes. Son coeur en prit un coup. Et lui, l'avait-il reconnu ? Etait-ce pour cela qu'il lui avait dit son nom alors qu'elle ne le lui avait pas demandé ?

Ne sachant quoi penser ni quoi faire, le silence s'installa. Non décidément c'était trop lui demander.

La professeure avait l'impression avec cette réapparition que sa vie partait dans tous les sens. Entre les départs, les disparitions, les réapparitions, ses repères en étaient tout chamboulés. Une chaise. Il lui fallait une chaise. Mais où étaient-elles toutes ? Par défaut, elle s'appuya contre le chambranle de la porte. Tant pis pour ce long silence, elle devait d'abord se remettre de ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Jeu 5 Avr 2012 - 3:33


Lestat regardait Gloire comme si c'était la première fois qu'il la voyait. Il ne pouvait que deviner son visage dans le contre-jour qui la sublimait presque. Il ne parvenait pas à y croire. Une apparition, voilà ce qu'elle était. Le trentenaire avait du mal à se familiariser avec cette nouvelle idée. Gloire. Gloire. Gloire. Elle était là, face à lui, dans cette cuisine quasi-poisseuse. Le décor paraissait absurde pour de telles retrouvailles.

Lestat sentit la pression qu'il offrait sur sa baguette depuis un petit bout de temps se relâcher, jusqu'à se dissiper totalement. Il entendit son nom si épouvantable prononcé par la jeune femme et se fut un déclic. Jamais patronyme n'avait paru si harmonieux, jamais élocution n'avait été si... magique.

C'était comme... se retrouver soi-même des années plus tard. Comme si sa vie prenait un sens tout neuf. Il retrouvait sa soeur, son petit oisillon, son petit bijou qu'il avait tant craint d'abîmer.

Un filet de voix parvient à passer à travers sa gorge serrée.


" Gloire. C'est bien vous, n'est-ce pas ? "

Sous le coup de l'émotion, sous l'influence de l'adrénaline, sa voix s'éleva légèrement.

" Gloire ? "

Sans attendre une quelconque réponse, il se précipita vers elle et s'arrêta à quelques centimètres de l’asiatique et la serra contre elle comme si elle allait lui échapper une nouvelle fois. Ces débordements de tendresse lui était totalement étrangers, il ne comprenait pas et il ne voulait pas comprendre. Il voulait lui briser les os dans son étreinte, qu'elle reste là, pour toujours.

" Gloire, dites moi que c'est vous." murmura-t-il sans autre forme de préambule.

Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Sam 7 Avr 2012 - 3:29


Apparemment, il l'avait reconnue. Vu le nombre de fois où il l'appela, il n'y avait aucun doute là-dessus. Prenant sur elle, l'asiatique acquiesça d'un signe de la tête avant de balbutier la confirmation orale pendant qu'il la serrait contre lui, vraisemblablement heureux de la revoir.

- Oui... C'est bien moi. Mais je n'arrive pas à croire... Je veux dire... Je ne réalise pas encore. Je crois que j'ai besoin d'un verre.

C'était vrai. Gloire avait du mal à saisir toute la situation aussi quand elle le put, elle s'avança vers le plan de travail où elle se servit cette fois-ci un verre de whisky pur-feu qu'elle avala d'une traite. Le liquide brûlant acheva de lui faire prendre conscience des faits. Reposant son verre, probablement un peu plus brutalement que d'habitude, celle qui enseignait à présent l'art des potions se retourna vers l'inconnu... plus si inconnu à présent. La jeune femme avait repris des couleurs et ce fut d'une voix presque normale qu'elle reprit.

- Désolée, j'ai un peu de mal à y croire. Toi... Toi, ici. Devant moi. Après tout ce temps... Comment ? Pourquoi ? Enfin, je veux dire... quand es-tu revenu ? Comment se fait-il que tu sois ici ? Je n'arrive vraiment pas à y croire. Il s'est passé tellement de temps. J'étais en... quatrième année la dernière fois que nous nous sommes vus si je ne me trompe pas...

Cela remontait à si loin. Tant d'eau avait coulé depuis. A l'époque, ils n'étaient que des adolescents et voilà qu'aujourd'hui, au moment le plus improbable, il réapparaissait dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Lun 9 Avr 2012 - 19:39


Lestat laissa Gloire s'échapper de ses bras, désemparé. Il n'avait pas eu le temps de réflechir, il avait fait la première chose qui lui était passée par l'esprit. Et devant la réaction froide de Gloire, il commençait à se demander à quoi il avait bien pu penser.

* Cela va faire douze ans qu'elle ne t'a pas vu, à quoi tu t'attendais ? *

Lestat restait comme un imbécile en face de Gloire, la regardant se servir un verre un peu plus... corsé. Et voilà qu'elle se mettait à boire à cause de lui ! Il ne savait vraiment que faire le mal autour de lui.

* Mais toi, Lestat, que penses-tu ? *

Bonne question ! Qu'est-ce qu'il pensait ? Il se rappelait d'elle beaucoup plus jeune, amusante, pleine de joie de vivre en face de Lestat, taciturne et morne. Il ne devait être qu'un mauvais souvenir pour elle, un fantôme du passé qu'elle aurait adoré oublié et enfouir au plus profond de sa mémoire. Et lui, il se montrait... affectueux !

Lestat commençait à ressentir les effluves de la honte s'emparer de lui.


" Je ne sais pas... Je veux dire, j'étais parti et je suis revenu. "

* Tu n'en as pas d'autres des banalités comme ça, espèce de crétin ? *

" Je viens de revenir, il y a à peine un mois. Rien n'a vraiment changé. Enfin, toi si. Enfin, tu as changé. Enfin..."

* ... *

" Tu es magnifique, je ne t'avais pas reconnu. Tu as tellement changé. "

* Voilà, maintenant tu te dégotes un retourneur de temps et tu effaces ta merveilleuse diatribe parsemée de "enfin". *
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Jeu 12 Avr 2012 - 23:35


- Je ne sais pas... Je veux dire, j'étais parti et je suis revenu. Je viens de revenir, il y a à peine un mois. Rien n'a vraiment changé. Enfin, toi si. Enfin, tu as changé. Enfin... Tu es magnifique, je ne t'avais pas reconnu. Tu as tellement changé.

Les bras croisés, Gloire l'écouta parler et aurait probablement même souri à ses deux dernières remarques si les circonstances n'avaient pas été aussi... étranges. Lestat, celui qu'elle avait détesté puis appris à apprécier, celui qui l'avait rassurée pour ensuite l'abandonner en silence, et la liste était longue, se tenait à présent devant lui. Comment devait-elle réagir ? La jeune femme n'en avait aucune idée.

Adolescent, le Serpentard n'avait jamais apprécié son côté bisounours - même si quelques détails avaient changé - ni le fait qu'elle soit si expansive ou son côté attentionné. Alors se retrouver ainsi... que devait-elle faire ? Lui sauter au cou ? L'embrasser sur la joue ? Ne sachant que faire, l'asiatique se contenta alors d'être sincère.

- Tu es parti et tu es revenu... Serait-ce trop te demander si je voulais savoir où et pourquoi ? Et puis, pourquoi ne m'avoir rien dit ? Tu es parti plus de 10 ans Lestat et pendant toutes ces années, je n'ai jamais reçu une seule nouvelle de toi. Et je pense que tu ne sais rien non plus de moi n'est-ce pas ?

Ses paroles n'étaient pas des reproches, cela n'était pas dans son genre, et même s'ils en avaient la forme, ils exprimaient plus un simple constat. Après tout, elle avait grandi seule et il faisait partie des premières personnes en dehors de son père à qui elle s'était attachée. Son départ puis son silence l'avait blessée mais elle avait fini par panser les blessures et voilà que la cicatrice était de nouveau à nu. Gloire soupira. Les scènes de ménage et elle n'avaient jamais fait bon ménage.

- Ne vas pas croire que je ne suis pas heureuse de te revoir. Je le suis. Surtout en ce moment. Mais nos relations ont toujours été si... compliquées que... je ne sais pas comment réagir.

Les bras ballants, la professeure esquissa enfin un faible sourire. Comme bien souvent ces temps-ci, elle était prise de court par les évènements et tout ce qu'elle pouvait faire, c'était d'attendre de voir comment les choses tourneraient.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Ven 13 Avr 2012 - 2:13


Lestat la regardait avec tellement d'insistance qu'il se demanda presque comment Gloire pouvait faire pour ne pas être brûlée à vif par ses yeux inquisiteurs. Il n'en revenait pas. Que faisait-il là ? Il voulait juste une part de tarte, il s'était dirigé ici afin de retrouver un lieu qui l'avait touché étant enfant. Un lieu neutre, sans le regard brûlant de sa mère, sans les reproches silencieux de son beau-père. Et voilà, qu'il était devant elle.

* Réveille toi, Lestat ! ça, tu l'as déjà pensé ! *

Lestat savait qu'il restait bloqué comme un troll devant la belle asiatique mais il ne savait faire autrement. Tout avait été si... noir. Et là, il faisait jour mais beaucoup trop fort; il était comme ébloui, perdu, confus.


" Gloire, cela fait longtemps mais vous vous rappelez cette histoire avec mon père ?..."

L'ancien Serpentard ne pouvait s'empêcher de la vouvoyer, il la... sacralisait presque.

" Et bien, je l'ai retrouvé et c'était vraiment horrible. Je suis parti, loin. J'ai voyagé, pendant près de neuf ans puis je me suis installé quelque part en Asie et je suis revenu. Pour ma mère. "

Il respira un grand coup.

" Je vous ai écrit des dizaines de lettres mais qu'est-ce que j'aurai bien pu vous dire ? Je ne savais par où commencer. Par le commencement, me direz-vous. "

Lestat se plongea dans les yeux de Gloire, tentant d'y déceler quelque chose, n'importe quoi !

" Je ne suis pas très convaincant, hein ? "

Il était tiraillé par l'envie de la serrer encore une fois contre lui et celle de prendre ses jambes à son cou. Le trentenaire opta pour une troisième solution : le tutoiement.

" Moi non plus, je ne sais pas vraiment comment réagir, Gloire. Je n'aurai jamais pensé te revoir un jour."
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Lun 16 Avr 2012 - 0:23


Bien sûr qu'elle se rappelait de son père. Elle avait été là lorsqu'il avait reçu cette fameuse lettre... Cela avait été leur dernier face à face. Comment aurait-elle pu l'oublier ? Même si cela avait le cas, le fait simplement de le revoir et d'entendre son nom avait tout éveillé de nouveau chez elle. Ainsi il était donc réellement parti à sa recherche. Mais bien qu'elle l'écoutait avec attention, elle n'y trouva pas de réponse cependant il lui appris au moins ce qu'il était devenu et ce qu'il avait pendant toutes ces années.

- Je vous ai écrit des dizaines de lettres mais qu'est-ce que j'aurai bien pu vous dire ? Je ne savais par où commencer. Par le commencement, me direz-vous. Je ne suis pas très convaincant, hein ?

Probablement... pensa-t-elle en haussant les épaules d'un geste désinvolte avant de s'avancer vers lui.

- Pourquoi me vouvoies-tu soudainement ? demanda-t-elle quand elle lui fit face. Nos relations auraient-elles changé pour toi ? Même si tout nous paraît bizarre, il reste néanmoins que nous ne sommes pas des inconnus l'un envers l'autre alors je t'en prie, ne me vouvoie pas... le malaise n'en serait que renforcé. Et puisqu'apparemment, nous sommes aussi embarrassé l'un que l'autre, que dirais-tu de "refaire connaissance" ?

Un petit sourire perça sur son visage jusqu'à présent si sérieux puis l'entraînant par la main, ils reprirent leurs places et elle commença.

- Alors, vu que tu es revenu il y a un mois de cela, où t'es-tu installé ? Et surtout que fais-tu depuis ? As-tu quelqu'un dans ta vie ? T'es-tu marié ? As-tu des projets ?

Le visage posé entre ses mains en coupe, l'asiatique attendit qu'il lui réponde...
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Lun 16 Avr 2012 - 14:41


Lestat se rendit alors compte qu'il avait été maladroit en la vouvoyant mais il se sentait fautif; La honte, quel étrange sentiment ! Il l'écouta parler, sans réagir. Un petit haussement de sourcil par là, une esquisse de sourire par ci." Que dirais-tu de "refaire connaissance" ? ". Une drôle de sensation dans le ventre, une sensation d'adolescent dépassé et bouffé par le trac.

Le trentenaire sentit la main de Gloire serrer la sienne et il ne put que la suivre, hébété.

* Tu n'es vraiment qu'un imbécile Lestat. Allez, réagis ! *

Il lui sourit et s'assit à sa place d'origine. Lestat remit en place les quelques dentelles qui dépassaient pitoyablement de sa manche -comme il faisait toujours lorsqu'il sentait un stress trop écrasant l'envahir. Il reporta son attention sur Gloire; c'était bien une femme ça. Trente questions à la seconde et pas une seconde pour en placer une.

'
T'es-tu marié ?'

Lestat éclata de rire. Marié lui ?

Après quelques instants d'hilarité, il se rendit compte que la question de gloire avait du sens pour elle, que ça paraissait presque logique pour une jeune sorcière équilibrée qu'un homme de 31 ans soit marié et installé.


" Euh... Non Gloire, je ne suis pas marié. Un vieux garçon, voilà ce que je suis. Au pire, tu n'as qu'à m'épouser."

* Hein ? *

Lestat n'avait pas un humour démesuré. Il savait être sarcastique, ironique, mais drôle ? C'était vraiment pas son dada. Il se racla la gorge en admirant sa propre bêtise. Autant faire comme-si-de-rien-n'était.


" Comme je te l'ai dit, j'ai voyagé et je suis rentré chez ma mère..."

Son estomac se contracta à l'évocation de sa mère.

"... en attendant de trouver mieux. J'ai des centaines de projets mais très peu de réalisables.Ma vie n'est pas des plus trépidantes. Mais toi, Gloire, parle moi de toi ! "
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mar 24 Avr 2012 - 16:39


Les yeux fixés sur le Serpentard, Gloire était prête à écouter son histoire mais à peine celle-ci avait-elle commencé qu'elle était déjà terminée. Se redressant, la jeune femme s'exclama.

- Hey mais tu ne m'apprends rien là. Tu as bien du rencontrer des gens, vivre quelques aventures... et à te croire, tu as déménagé, tu t'es posé et un beau jour tu es rentré.

Une moue sceptique sur le visage, elle oscillait entre rester sérieuse et se mettre à rire... ne voulant néanmoins pas le froisser, elle n'insista pas et répondit à sa question. Mais par où commencer ? Etant donné que sa vie ne tournait qu'autour de ses relations avec son père et de son travail... elle n'avait pas vraiment le choix. Parler de son père était absolument hors de question alors autant passer au domaine professionnel.

- Alors pour ma part, depuis ton départ, je suis passée préfète et à ma sortie, j'ai continué mes études pour devenir professeur. A présent j'enseigne les potions à Poudlard. Entre temps, j'ai été magenmage lors du précédent mandat et depuis peu je suis propriétaire de cette bâtisse.

Tout cela ressemblait à un cv mais en même temps, il fallait bien commencer quelque part... Haussant les épaules, Gloire continua sur sa lancée.

- Enfin, ça, c'est niveau professionnel. Sinon ben... pas de petit ami, pas d'amoureux, pas de fiancé, pas de mari et les seuls enfants que j'ai sont ceux que j'ai en cours. Le peu d'amis que j'ai sont tous occupés ou partis en voyage mais je ne m'en plains pas, les retrouvailles n'en sont que meilleures.

L'asiatique esquissa un sourire pendant que son index dessinait des cercles inconnus sur la table.

- Je passe sous silence ce qui n'a pas été agréable mais voilà pour moi. Et toi alors, tu as dit avoir des projets. Puis-je en savoir quelque peu ou sont-ils secrets ?

Oui, il valait mieux se taire. Certaines choses ne demandaient qu'à s'oublier aussi il ne servait à rien de les remettre sur le tapis. Toute ouïe, elle attendit et espéra que cette fois-ci, Lestat lui en dirait plus...
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Mar 24 Avr 2012 - 23:10


Lestat était attendri par la petite moue de Gloire et un sourire commençait à poindre sur son visage endurci par le temps. Qu’aurait-il pu dire d’autre de toute manière ? Parler de sa mère qu’il avait quasiment traumatisée ? Evoquer son père retrouvé ivre mort, les ongles jaunis et le teint semblable à un parchemin usé du temps de Merlin ? Non…

Des aventures, Lestat en avait vécu, ça oui ! Mais il ne savait par où commencer et écouter Gloire était un délice mais il commença vite à déchanter.

Alors qu’il avait vécu une vie de vagabond, Gloire avait connu une carrière éclatante ! Préfète ? Professeure ? Magenmage ? Et lui, qu’avait-il fait, hein ? Elle aurait pu être Ministre de la Magie que ça ne l’étonnerait qu’à moitié.

Lestat se rappela la douce époque de sa rencontre avec Gloire. Certes, il était alors épris de doutes concernant sa situation familiale mais il avait l’avenir devant lui, et un avenir plus que prometteur. Il se sentait presque supérieur à Gloire en ce temps là, un grand frère protecteur, un modèle à admirer, une icône à copier à loisir.

* Et maintenant, Lestat ? Et maintenant, que te reste-t-il mon pauv’ vieux? *

Il se surprit à haïr Gloire; à haïr tout ce qu’elle représentait. Tout ça aurait dû se passer autrement !

* Non, Lestat. Tout ça aurait PU se passer autrement. Tu as fait tes choix. *

Il en venait même à haïr cette petite voix dans sa tête qui prenait le nom de conscience. Ce n’était pas sa faute, et il se devait d’être heureux pour elle. Il avait voulu son bonheur, non ?


« C’est très impressionnant Gloire mais je ne m’attendais pas à autre chose de ta part. »

Le trentenaire était sincère. S’il avait décidé en son temps de la prendre sous son aile, c’est qu’elle devait bien être exceptionnelle. Lestat détestait la médiocrité, il l’avait prouvé à de maintes reprises.

Les retrouvailles n’en sont que meilleures… Il aurait aimé se laisser à rêver, quelle douce phrase ! Il aurait aimé se laisser à espérer à de jours meilleurs désormais. Mais cela n’aurait pas fait de lui un meilleur homme maintenant. Maintenant que…


« Mes projets ? Tu te moquerai de moi, surtout maintenant que je sais quelle carrière tu as embrassée -avec brio, qui plus est. »

* L’expérience ne t’a-t-elle rien appris sombre crétin ? Ouvre toi, nom de nom ! *

« Mais si tu veux tout savoir, j’ai dans l’espoir d’être un jour professeur. Comme tu le sais, j’ai beaucoup voyagé et rencontré beaucoup de sorciers d’horizons parfaitement différents. Je ne suis pas marié, je n’ai pas d’enfants et soyons honnête, ce serait naïf de croire que cela changerait un jour… »

Lestat se plaisait à s’ouvrir avec autant de sincérité. A qui avait-il pu parler avec franchise durant les dix dernières années, hein ? A quelle occasion aurait-il pu laisser transparaître ses angoisses profondes ? C’était comme si rien n’avait changé. Comme si une journée s’était passée entre la rencontre des deux étudiants et aujourd’hui lors de leurs retrouvailles au milieu d’une cuisine encombrée.

« … et ça m’attristerai vraiment que tout ce savoir soit réduit à néant. D’un claquement de doigts. »

Le sorcier fouilla dans sa poche intérieure et en sortit un parchemin un peu usé mais aux fioritures stylisées. On pouvait y voir une sorte de planisphère grossier avec de ci, de là, des croix vertes, des esquisses, des abréviations et des flèches qui se mouvaient sans cesse.

Il pointa son doigt, quelque part en Europe territoriale où les croix pullulaient.


« Regarde, Gloire. C’est la Moldavie, j’y suis resté près de trois ans. C’était une découverte… extraordinaire ! J’ai eu la chance de vivre durant près de six mois au côté d’Erina Rozreta, une des plus éminentes magiciennes d’Europe de l’Est. »

Il prit une longue inspiration en repensant avec nostalgie à cette sorcière de renom qui faisait une bonne tête de plus que lui. C’était un sujet de plaisanterie récurrente entre les deux érudits, d’ailleurs.

« Elle m’a beaucoup appris. Sur la magie, bien-sûr, mais aussi sur moi-même. J’ai même donné deux ou trois conférences sur les méthodes magiques occidentales. Je ne sais pas si les auditeurs ont bien compris tout ce que je leur racontais (leur anglais était E-POU-VAN-TA-BLE, ma pauvre Gloire, tu aurais dû entendre ça !) mais ce fut très enrichissant. »

Lestat se surprit à s’imaginer présenter Irina et Gloire. Il chassa ces pensées farfelues le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Mer 25 Avr 2012 - 2:22



La jeune femme rosit de plaisir quand il la complimenta sur sa carrière. Elle en était elle-même plutôt satisfaite et pouvoir la partager avec quelqu'un était agréable. Certes son père l'écoutait mais n'appartenant pas au monde magique et relativement peu attiré par cet univers, elle ne pouvait pas totalement se laisser aller avec lui. Aussi savourait-elle secrètement ce petit moment de partage.

Quand enfin la conversation reprit sur les aventures de Lestat, la professeure se dit que finalement sa remarque avait du faire mouche car son interlocuteur semblait plus enclin à se confier. Il lui parla d'abord de ses projets de professorat et elle ne put s'empêcher de l'interrompre.

- Professeur ? Dans quelle matière souhaiterais-tu enseigner ?

Elle en était curieuse étant donné que cela aurait fait de lui son collègue de travail. Puis, la conversation découla sur son exil et sur ce qu'il y avait fait... Gloire crut même apercevoir une étrange lueur dans son regard lorsque l'ancien auror lui parla d’Erina Rozreta. Bien que nullement totalement inculte, la maîtresse des potions n'en avait jamais entendu parler aussi écouta-t-elle avec attention ce qu'il lui disait de cette sorcière... et l'intérêt qu'il semblait avoir pour elle n'ajoutait probablement qu'un peu plus d'intérêt.

"Je me demande ce qu'il y a eu entre eux..."

C'était là une question plus que logique que l'asiatique se posait intérieurement pendant qu'il pointait sur une carte poussiéreuse les endroits qu'il avait visité tout en continuant de parler. Tous deux rirent quand l'accent anglais fut abordé et cela n'étonnait nullement la demoiselle.

- Ainsi tu as donné des conférences à l'étranger, s'exclama-t-elle enthousiaste, je veux bien te croire quand tu dis que cela fut enrichissant. Tu as du rencontrer tellement de gens intéressants que rentrer au pays a du te faire bizarre non ? Ici tout est si gris, si monotone et si pluvieux...

Elle lui sourit avant de se lever de sa chaise.

- Bon c'est pas tout mais souhaites-tu prendre de nouveau un verre pendant que je finis mon ménage ? Nous pouvons continuer à converser mais il faut que j'avance mes rangements, le bar doit bientôt ses portes et j'aimerai que tout soit rapidement fini.

Tout en parlant, elle était retournée chercher les verres, les bouteilles et avait tout réinstallé devant lui avec un petit air complice.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat Delioncour
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Lestat Delioncour, Mar 8 Mai 2012 - 23:10


Lestat, encore perdu dans ses pensées, dans ses voyages antérieurs reporta son attention sur Gloire dont le teint rosissait à peine. Il la trouvait presque touchante.

* Qu’as-tu fait Lestat ? *

Oui, qu’avait-il fait ? Un choix qui lui avait paru logique. Il en devenait absurde dorénavant. Il l’avait justifié par la vengeance, le besoin de reconnaissance, de gloire. Et sans mauvais jeu de mot, c’était de Gloire dont il avait vraiment besoin. Peut-être pas d’elle en tant qu’épouse ou amante, mais tel un phare dans la nuit, une petite lumière qui lui permettrait de ne pas se noyer dans de noirs desseins. Mais la décision qu’il avait prise dans une caverne froide, le serment qu’il avait du prêter… Cette décision l’éloignait de cette vie rêvée qu’il aurait pu avoir à sa sortie de Poudlard.

Vivre dans le passé et dans le regret avait toujours été une spécialité made in Lestat. Il était peut-être temps de changer. Pour elle, il le pourrait. Être un homme remarquable par sa discrétion la plupart du temps et partir en long voyage d’affaires en laissant femme et enfants, insouciants. Il reviendrait avec une cicatrice de temps à autre, un œil un peu enflé parfois. Rien de bien inquiétant. Il inventerait alibi sur alibi, il trouverait.

* Elle comprendrait. Elle te quitterait. Elle te dénoncerait. Tu n’as pas le droit. Tu as choisi. Tu as choisi ta vie. Assume, sombre idiot ! *

Oui, c’était ridicule de rêver. C’était ridiculement sain, aussi.

* La conversation, Lestat. Suis la ! *


« Euh… à vrai dire, je me sens compétent dans plusieurs matières. J’aurai d’abord répondu les Potions mais je ne vais pas te voler ton emploi ! »

Un petit rire idiot plus tard…

« La Métamorphose, les Enchantements. Peu importe, je pense avoir une approche que peu d’enseignants suivent, à tort ou à raison d’ailleurs. »

Ah Gloire ! Ici tout est gris et froid ? Tu ne te doutes pas à quel point tu as raison.

« C’est vrai, ma chère Gloire que cela manque terriblement de couleurs ! Mais je me suis rendu compte que je ne connaissais même pas ma propre patrie ! Paradoxal, hein ? »

Lestat acquiesça lorsque Gloire parla de prendre un autre verre. Le premier lui avait franchement délié la langue. Un p’tit deuxième ?

* Sois un homme, Lestat. *

Et c’est alors que Lestat eut une idée. Gloire avança sa main vers la table pour déposer le plateau et… Lestat sortit sa baguette et la pointa sur la main de son interlocutrice.


« Factorii Asardo »

Il se mit à éclater de rire.

« Tu te plaignais du manque de couleur, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Sam 12 Mai 2012 - 0:37


La conversation allait à présent bon train et toute affairée, Gloire écoutait son ancien ami lui parler de ses projets, de Poudlard et de sa vision des choses depuis son voyage.

- Très paradoxal en effet. Mais d'un autre côté, je te comprends parfaitement.

Sur le point de prendre un plateau, elle fut prise de court par Lestat qui venait de lui lancer un sort. Sa main prit une horrible couleur verte et la maîtresse des potions ne put s'empêcher de pousser un petit cri de surprise. Bien entendu, elle se rendit vite compte que cela n'était rien et le rire derrière elle n'arrangeait rien.

- Lestat Delioncour ! Tu vas me payer ça ! lui lança-t-elle en riant.

Retrouvant ses instincts d'adolescence, elle se mit à lui courir derrière afin de lui prendre sa baguette. Bon d'accord, pour une sorcière, elle aurait pu prendre sa baguette et attaquer mais non, elle préférait ces anciennes méthodes qu'elle trouvait bien plus amusantes.

- Je suppose que tu trouves malin de me faire une telle frayeur. Je ne m'y attendais pas...

Oubliant qu'elle devait les lieux en ordre, la nouvelle gérante se mot à contourner les tables et à pousser les chaises sans ménagement mais en vain. Fatiguée de courir, elle tira l'un des sièges et s'y assit en riant. Finalement, ce week-end qui s'était avéré comme long lui réservait au final d'agréables surprises.

Fin du rp
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Maximilien Nerolase, Ven 22 Juin 2012 - 18:37


rp avec Axelle Higgs



Maximilien venait d'encore une fois finir son boulot. Il partit assez vite dans le comptoir pour poser sa recette avant de revenir dans la cuisine. Il avait besoin d'un peu de calme ses temps-ci. Il sortit assez vite sa clope de sa poche et "tira une bouchée". On en était accro ou on ne l'était pas, peu importait la santé. Après tout, on mourrait bien un jour, non ? Autant que ce soit de sa faute et non pas parce que c'était la vie et qu'on mourrait tous un jour et bla bla bla et bla bla bla.

Il se sortit ensuite une bouteille d'alcool de son sac et se servit un petit verre. Finalement, il en prit un plus gros et plus grand du placard de la cuisine avant de se servir un verre d'un succulent vodka. Comme on le disait souvent, boire, c'est la santé. Et puis, quoi de mieux que plusieurs verres de vodka pour connaître son niveau de tolérance et, au mieux, le repousser ? S'il en jugeait de ses capacités actuels, il devrait tenir trois/quatre verres comme ça. Peut-être même un cinquième, s'il réussissait à s'en servir un autre.

Un jour, il devrait faire un petit voyage en Russie. Ou en Allemagne. La bière et la joie. Et puis, en Russie, on pouvait rencontrer certaines personnes intéressantes, comme son correspondant dont il devait à nouveau repousser leurs dates de rencontre. Son travail prenait tout son temps et avec l'affaire Valens, il ne pouvait pas partir quelques jours, loin de l’Angleterre. Il lança ensuite un regard vers la porte de la cuisine. Il espérait qu'Axelle Higgs viendrait. Il avait quelques petites choses à mettre au clair avec elle, surtout sur le sujet Valens ou magie noire.

HRPG : Désolé de ce rp aussi court, pas trop d'idée Crying or Very sad Peut-être que j'en aurais plus la prochaine fois ^^


Dernière édition par Maximilien Nerolase le Ven 22 Juin 2012 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Axelle Higgs, Ven 22 Juin 2012 - 21:56


Ouf ! songea Axelle alors qu'elle poussa la porte de la salle de bain. La soirée avait été plutôt agitée et la pauvre Higgs n'avait pas eu une seconde à elle. Pendant un court instant, elle eut peur de ne pas se rendre à temps. Sa vessie maintenant vide, la jeune fille entama la fermeture de son service : elle allait compter sa caisse.

Avec un sourire narquois, Axelle s'accouda au comptoir, avant de vider la somme de sa caisse sur le comptoir. Gallions, mornilles et noises tintèrent joyeusement. Elle compta rapidement, constatant ainsi que ce fut une bonne soirée, le tout et l'inscrivit sur le parchemin prévu à cet effet. Tournant les talons, elle chercha Hayleen du regard, mais cette dernière était introuvable : était-elle déjà partie ? C'était possible, après tout, Axelle avait littéralement filé aux toilettes, tandis que les autres devaient compter leurs caisses. Ils devaient déjà être partie, surtout après une soirée aussi éreintante.

Dans un haussement d'épaules, la Serpentard se dirigea vers les cuisines : elle avait faim et soif. Se ravitailler avant de partir vers Poudlard serait une bonne chose. Alors qu'elle traversait en cette direction, les lumières éteintes confirmaient les dires de la serveuse : elle devait être seule. Cependant, au moment où elle poussa la porte, elle leva un sourcil. À quelques mètres d'elle se trouvait Maximilien. Que faisait-il là ?

Dans les dernières semaines, ils ne s'étaient pas vraiment adressés la parole. Leurs horaires ne coïncidaient pas trop et Maximilien partait parfois rapidement du travail. La main toujours sur la poignée, la Serpent finit par avancer, tout en saluant le jeune homme.


- Saut, salut , fit-elle d'une voix un peu traînante.

Mais le ton était tout de même détendue... même amical. Avec une certaine désinvolte, Axelle s'empara de sa baguette qu'elle pointa vers le comptoir. Elle avait faim et allait se faire son plat favoris : le tartare de calmar géant. Elle connaissait dorénavant la recette par coeur et c'était, en quelque sorte, devenu sa spécialité. Du coin de l'oeil, elle regarda son condisciple Serpentard tout en cherchant le nécessaire pour faire un "soirée ensorcelée".
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Maximilien Nerolase, Dim 24 Juin 2012 - 14:07


Comme contrôlé par une force supérieur, Axelle Higgs arriva tout simplement alors qu'il était en train de penser à elle. En y repensant, c'était vrai qu'ils ne s'étaient pas vraiment reparler depuis leurs discussion à Poudlard. La fin de l'année se rapprocher et ils auraient dès lors beaucoup moins de chance de se revoir, déjà qu'ils ne se voyaient pas beaucoup... Bon, aussi, il fallait avouer qu'il l'évitait un peu, beaucoup, suite à son baiser sous la pluie dans le lac, leurs seconde rencontres, après l'incident des blaireaux. Lorsqu'il la voyait au détour d'un couloir, il se dépêchait de fuir dans l'autre sens, en espérant qu'elle ne l'ait pas vu. Ceci avait plutôt bien marché jusqu'à maintenant...

Certes, il espérait la voir pour lui parler de certains sujets mais.... Au fond de lui, il aurait surtout voulu ne pas la voir. Il avait déjà assez de chance au fait qu'elle fasse la route avec Hayleen, lui permettant ainsi de se cacher lorsqu'il prenait un peu de retard. Ainsi, elle croyait toujours qu'il parait rapidement pour se coucher tôt et ne pas rater les cours. Il se levait aussi tôt, pour partir en avance avant qu'elle ne puisse se réveiller et le voir. Certes, il savait qu'elle avait certainement oubliée ce petit... incident mais lui, il ne pouvait tout simplement pas oublié tout ceci ! Depuis qu'il était à Poudlard, il avait l'impression que toutes les filles faisaient tout pour lui faire des problèmes. July Swann, Emma Welesslay et maintenant, Axelle Higgs ! Il n'était pas sortit de l'auberge, sans mauvais jeu de mots.

- Saut, salut , fit-elle d'une voix traînante.

Il sursauta légèrement, peu habitué d'être sortit aussi brutalement de ses pensées. Il espérait qu'elle n'avait rien vu, pas besoin qu'elle se demande dans quoi il était aussi plongé pour l'avoir oublié, pendant au moins un court instant. Il eut un rire nerveux pour réponse aux salutations de son... Amie. Qu'est-ce qu'il pourrait dire pour partir sans éveiller de ses soupçons ? Déjà que si elle n'avait pas oublié qu'elle lui avait promis une "soirée enflammée", elle essayerait de le retenir alors, s'il insistait pour partir... Elle risquait de comprendre et là, son honneur risquait de prendre un coup. C'est donc avec fatalisme qu'il comprît qu'il ne pourrait pas s'en sortir aussi facilement et qu'il allait devoir resté ici un peu plus de temps qu'il ne l'aurait espéré, du moins, le temps qu'il finisse ce qu'elle allait leur préparer.

- Salut, fit-il d'une voix qu'il essayait de rendre détendue mais, qui semblait pourtant bien crispé. Alors, comment tu vas ?

Bon, il aurait pu faire mieux comme phrase, ou mieux, il aurait pu se taire, mais, il n'avait rien trouvé d'autre qui aurait pu ne pas attirer l'attention. Dans quel pétrin s'était-il encore fourré ? Et d'ailleurs, pourquoi était-il resté ici déjà ? Pour du calme, fumer une clope et boire quelques verres d'alcool ? Mais pourquoi, Grand Dieu, pourquoi, ne l'avait-il pas fait quelque part dans Poudlard ? Encore, il se serait fait attrapé par un professeur mais, au moins, il n'aurait jamais eu à essayer de trouver un plan pour se sortir de cette... affaire pour le moins étrange. Il lui fallait trouver quelque chose. Une chose à dire ou à faire. C'est alors qu'il fit le truc le plus idiot et le plus risqué mais qui, au moins, aurait peut-être bien le mérite de lui détourner l'attention si jamais elle avait remarqué son air crispé.

- J'ai des cigarettes, tu en veux ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Cuisine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 9

 La Cuisine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.