AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier
Page 5 sur 9
La Cuisine
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Axelle Higgs
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Axelle Higgs, Lun 30 Juil 2012 - 9:47


- Parfait, j'attendrais donc ton hibou avec impatience. J'ai hâte de savoir ce que peut m'apprendre une Higgs., fit-il alors que la jeune femme se dirigeait vers lui.

Axelle fut encore pus flattée, lorsque le garçon poursuivit, levant quelque peu son verre :

- Et bien, je te dédie ce verre Axelle. Passe une longue vie... remplie de magie noire ! finit-il avant de boire cul sec son verre et de répondre au sourire de son amie.

Axelle l'imita et déposa son verre à ses côtés, une fois qu'il fût vide. À nouveau, les couleurs prirent des teintes rétros et riches. Un sourire satisfait s'étirait sur ses lèvres. Avec la préparation aux ASPICS, la jeune Higgs avait eu peu de temps pour s'amuser, et encore moins pour ingurgiter ne serait-ce qu'une goutte d'alcool. Cette soirée improvisait l'enchantait donc au plus haut point, encore plus, compte tenu qu'elle se trouvait en compagnie de Maximilien.

Ses yeux se relevèrent vers Maximilien. Les prunelles du garçon étaient habituellement bleu mais, dû au shooter ensorcelé, elles étaient presque grises. Encore une fois, il était difficile d'y discener quelque chose, mais toujours est-il qu'elle trouvait le garçon plus détendu qu'à son arrivée. L'alcool aidant, la main d'Axelle s'appuya sur l'épaule de Max et elle bondit sur lui, alors que le charme sur son corps à moitié effacée s'estompait. Atterrissant sur les genoux du garçon, elle laissa échapper un rire légèrement crystallin, mais dont quelques notes semblaient moqueuses.


- Ops! j'ai glissé fit-elle, ironique, un sourire moqueur et dragueur plaqué sur son visage.

Elle avait eu envie de foncer, comme elle l'avait fait au parc, mais elle se retint afin d'observer la réaction du jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Maximilien Nerolase, Jeu 2 Aoû 2012 - 1:35


Maximilien fut beaucoup moins surpris par les couleurs rétros qui envahirent sa vision que toute à l'heure, bien que ça laissait quand même un petit effet... "Loufoque". Chose qu'il ne ressentait pas du tout lorsqu'il buvait ses verres d'alcools traditionnels devant sa cheminée et un bon roman d'auteur sorcier, ou d'un vieux grimoire de sort ou de thèse sur l'esprit humain. Dans ces cas-là, il préférait prendre un ou deux (voir trois ou quatre ^^) verre de vodka, au risque de devoir être envoyé directement à l'hosto' pour cause de problème lié à l'alcool... Bah, il était un sorcier ! Si les sorciers n'avaient même pas des techniques pour résister à l'alcool et aux maladies qu'il donnait, à quoi cela servait ?

Il vit Axelle regarder encore ses yeux et il se demanda ce qu'elle préparait... La dernière fois qu'elle avait regardé ses yeux ainsi, il avait dû se faire violence pour ne pas la repousser. Au final, cela lui avait servi plus qu'autre chose mais, il n'appréciait guère qu'on "viole" son espace privé. Il était ainsi et il était sûr qu'Axelle savait qu'il avait un graaaand espace privé et qu'il avait des règles stricts à ce sujet... Juste que Axelle était Axelle et que donc, elle n'en tenait guère compte.

Elle posa sa main sur son épaule et bondit sur lui, atterrissant sur ses genoux. Il aurait bien lâcher un "t'es pas légère toi !" d'une voix moqueuse mais, l'alcool aidant, il risquait aussi de se laisser dévier sur d'autres sujets beaucoup trop facilement... Oui, il résistait un peu mieux à l'alcool et aux dangers qu'il représentait mais, il se trouvait que, certaines rares fois, il se laisser tomber dans les vapeurs du délicieux nectar et pouvait alors tomber dans le piège qu'était l'alcool... Et vu le cheminement de ses pensées et la manière dont il réfléchissait, il était sans nul doute en ce moment même tomber dans le piège de l'alcool.


- Ops! j'ai glissé, fit-elle, ironique, un sourire moqueur et dragueur plaqué sur son visage.

Maximilien dut se faire encore plus violence pour ne pas la repousser... Après tout ce temps, il n'avait malheureusement guère évolué de ce côté-ci. Il n'avait d'ailleurs pas beaucoup évolué sur d'autres côté. Il avait seulement muri et avait reçu de l'aide pour évoluer et grandir plus vite et cette fois-ci, avec Axelle, il espérait bien devenir plus fort qu'il ne l'aurait imaginé. Mais, avant, il allait devoir la faire surveiller. Trouver l'endroit où elle habitait, les lieux qu'elle fréquenté habituellement, les personnes à qui elle parlait... Il savait qu'elle avait des liens avec Valens et peut-être que, lorsqu'elle lui enverrait un hiboux, ce ne serait qu'un piège visant à la capturer une fois sur place, à moins qu'il ne se fasse trop d'illusion.

- C'est ça ce que me réserve ma future enseignante ? Des cours de maladresse ? Fit-il tout aussi ironique qu'elle. Voyez-vous madame, les femmes intelligentes font rarement des maladresses. Je considère donc que ce n'était pas une maladresse mais, l'un de vos penchant "bizarre" reprenant le dessus... Finit-il en plaquant à son tour un sourire dragueur.

Il ne comprenait pas ce qu'il faisait ni ce qu'il disait. C'était comme si autre chose avait pris le contrôle de son corps... Mais, ce n'était pas un contrôle brutal et mauvais mais, plutôt comme si Maximilien avait laissé la place vide et que son corps, en l'absence de directives, prenait des initiatives seuls... Il l'avait bien dit que ce soir, il n'était pas très résistant à l'alcool, penser et faire tout ça... Voilà un point auquel il n'avait malheureusement pas changer, il était rester trop arrogant, assez pour perdre une bataille contre l'alcool... Il était fou, complétement fou...
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Axelle Higgs, Jeu 2 Aoû 2012 - 4:09


Heureusement pour elle, Maximilien ne la poussa pas sur le sol, lorsqu'elle atterrit sur ses genoux. Il n'y eut même pas de remarque moqueuse. Par contre, il démasqua rapidement son petit prétexte.

- C'est ça ce que me réserve ma future enseignante ? Des cours de maladresse ? Voyez-vous madame, les femmes intelligentes font rarement des maladresses. Je considère donc que ce n'était pas une maladresse mais, l'un de vos penchant "bizarre" reprenant le dessus...

Toujours assise sur le garçon, la sorcière secoua la tête. Au moins, il avait souligné qu'il la trouvait intelligente, non ? Heureusement pour lui car, dans le cas contraire elle l'aurait mal pris. Et puis, dans le sourire qu'il lui avait rendu, Axelle avait presque sentie de la drague. Enfin, elle l'espérait.

- Un penchant bizarre ? Franchement, c'est pas comme si je t'avouais mon amour pour les batraciens et le fait que j'adore me costumer en loup blagua la sorcière. Et puis, c'est super pratique des cours de maladresse. Ça permet d'arriver à nos fins, poursuivit-elle.

Malgré tout, elle sentait que le garçon semblait plus ou moins... intimidé ? Non, méfiant était plutôt le mot juste. Elle se souvenait du caractère un peu paranoïaque du garçon, notamment lors de l'épisode de l'attaque des Blaireaux. Ça avait été réellement une drôle de soirée : d'autant plus que c'était lors du retour d'Axelle au château, alors qu'elle s'était absentée quelques semaines compte tenu du décès de son frère.

La sorcière se retourna vers le serveur et lui offrit un petit sourire sincère, indiquant qu'elle pouvait être une personne digne de confiance. Elle ne voyait pas vraiment non plus pourquoi elle le trahirait. Enfin, si, mais pour ce faire il faudrait plusieurs conditions réunies et pour le moment, aucune d'entre elles existaient.

Les gens disaient parfois d'Axelle qu'elle était effrontée. Elle aimait répondre qu'elle était plutôt une sorcière audacieuse qui savait ce qu'elle voulait. De plus, ele venait tout de même d'ingurgiter quelques shooters, dans un court laps de temps. L'alcool réussissait à lui donner un once -sans mauvais jeu de mot- de courage supplémentaire. C'est donc pourquoi elle se permit de se lover sur les genoux du jeune homme, passant ses bras dans son dos et déposant son menton sur son épaule droite.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Maximilien Nerolase, Ven 3 Aoû 2012 - 1:36


- Un penchant bizarre ? Franchement, c'est pas comme si je t'avouais mon amour pour les batraciens et le fait que j'adore me costumer en loup blagua la sorcière. Et puis, c'est super pratique des cours de maladresse. Ça permet d'arriver à nos fins, poursuivit-elle.

Maximilien eut un petit ricanement. ça aurait été drôle qu'elle lui lâche qu'elle vouait vraiment un amour sans fin vers les batraciens et qu'elle adorait se costumer en loup... Il imaginait déjà Axelle, en costume de loup, lui annonçant qu'elle était amoureuse des batraciens. à mourir de rire... Il laissa donc échapper un autre ricanement, comportement qu'il n'aurait jamais eu sans les effets de l'alcool, manquant de peu d'exploser de rire. N'importe qu'elle personne le regardant se disait deux choses : Soit il était fou, soit il était alcoolique. Et malheureusement, c'était un peu des deux.

- Je savais que les femmes usaient de leurs charmes et autres bagatelles pour enfermer les hommes dans des pièges... Sournois...

Elle lui fit un sourire sincère et il sut qu'il pouvait lui faire confiance. Qu'importe son amitié avec Valens, tant qu'il resté son ami, elle n'allait pas lui raconter quoi que ce soit de lui à son ennemi. Enfin, c'était ce qu'il pensait mais, il pouvait toujours se tromper. Il s'était bien tromper sur le cas de Valens... Il avait pensé que jamais il ne le trahirait et maintenant, il s'en trouvait à vouloir la mort de son ancien allié, dû moins, psychologiquement. Il était sûr qu'après le conditionnement de sa famille, Maximilien pourra redevenir son allié et jouir de la force de Valens. Il avait une grande, trop grande, force de caractère qui méritait d'être exploité... Par lui.

- Alors maîtresse Higgs, fit-il d'une voix d'elfe de maison très mal imité pendant qu'elle se lovait sur ses genoux et posait son menton sur son épaule droite, dans quel piège suis-je tomber ? Ma vie vous appartient tout comme mon âme, ne les abimer pas trop maîtresse Higgs...

Bon, cette fois-ci, c'était bien Axelle qu'il l'influencer. Jamais en temps normal il se serait permis un grain, aussi petit soit-il, de folie, surtout devant elle. Bah, il verrait bien comment elle prendra tout ça... Après tout, comme il venait de le dire sous l'influence de l'alcool et de "maitresse Higgs", il lui appartenait corps et âme et il lui faisait confiance pour ne pas trop les abîmer... Il savait parfaitement qu'il avait de grandes chances de sortir abimé de tout ça, tant que ce n'était pas trop... Première règle, ne jamais trop boire auprès d'une Higgs... Ou d'une quelconque fille...
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Axelle Higgs, Ven 3 Aoû 2012 - 4:15


L'alcool aidant, Axelle avait réussit son stratège, sans qu'elle se fasse repousser par le Serpentard. Ses blagues avaient même fait rire le jeune homme. D'un main, la serveuse remit un peu d'ordre dans ses cheveux, tandis que Maximilien prenait la parole :

- Alors maîtresse Higgs,

Maximilien avait prit une voix d'elfe de maison. Enfin, une voix d'elfe de maison au bras coincé dans une porte, mais qu'importe cela fit sourire la jeune Higgs. C'est rare que Maximilien faisait des sottises de la sorte. Il était plutôt réservé et solitaire à Poudlard. Ici, à la Tête de Sanglier, il avait appris à devenir plus social avec les clients, mais il y avait toujours cette espèce de barrière.

- Dans quel piège suis-je tomber ? poursuivit-il. Ma vie vous appartient tout comme mon âme, ne les abimez pas trop maîtresse Higgs...

Était-ce une quelconque déclaration ? Il fallait dire que la sorcière ne savait pas trop, Maximilien étant souvent un personnage ambigu. Tout comme leur relation, en fait. Par moment, Axelle avait l'impression de pouvoir passer la barrière qu'il avait lui-même établi avec les autres. D'autres jours, il la fuyait comme la peste.

Donc, pour l'instant, Axelle n'en fit rien, notant seulement que le jeune homme était plutôt réceptif. Autant profiter du moment présent.


- Tsk... idiot, roucoula-t-elle, toujours accrochée à son cou.Promis je ne les abîmerais pas trop... Juste un peu, finit la sorcière, un brin moqueuse.

Elle releva quelque peu la tête pour pouvoir apercevoir le visage de son interlocuteur. Une petite moue intriguée, Axelle ouvrit la bouche puis la referma, comme si elle allait dire une bêtise. C'était plutôt rare que la sorcière hésite. Décidant plutôt de se taire, elle déposa un baiser sur la joue du garçon, avant de nicher sa tête dans le creux de son cou :


- Il va falloir que tu m'impressionnes hein. Sans quoi, tu risque de perdre ta superbe devant moi, ça serait dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Ven 3 Aoû 2012 - 21:40


[ Ce rp se déroule plusieurs semaines après le rp précédent. Merci de ne pas intervenir. ]
Gloire revenait de son footing du matin. Encore vêtue d'une tenue de jogging noir, elle s'épongeait le front quand elle ouvrit la Tête de Sanglier. Voilà plusieurs mois qu'elle avait repris les rênes et elle était plutôt satisfaite de ce qu'elle en avait fait. Quand elle pénétra dans le bâtiment, son joli visage esquissa une petite moue.

- C'est vrai qu'on est dimanche... se rappela-t-elle.

Comme tous les samedis soir, il y avait soirée à la TS et souvent le dimanche, elle remettait tout d'aplomb, ses serveurs ayant fait nuit blanche et étant allés dormir à 6h00, soit l'heure à laquelle elle se levait pour aller courir. Heureusement, aujourd'hui, elle allait avoir un peu de main d'oeuvre. D'ailleurs, ces petites mains travailleuses n'allaient pas tarder. Elle les avait convoqués à 8h00 du matin alors ils avaient intérêt à être là...

- Lalala...

Chantonnant, elle commença à ramasser ce qui traînait et disposa le tout dans l'évier de la grande cuisine en bois quand des petits coups se firent entendre contre la porte de bois qui était restée ouverte. Se relevant, la professeure adressa un grand sourire aux punis.

- Bien le bonjour ! Beau dimanche vous ne trouvez pas ? Alors, ce que vous avez à faire est dans la cuisine... Avez-vous besoin que je vous explique comment l'on fait ? #Accio Balai !

Ce dernier s'envola et atterrit tout droit dans ses mains et avant de se mettre à balayer la salle, elle leur indiqua la porte des cuisines où les attendait une pile monstrueuse de vaisselle en porcelaine.

- Faîtes attention ! La vaisselle est fragile. Et si vous m'en cassez une, je risque de vous retenir pour autre chose... et faîtes-moi le plaisir de laisser la porte ouverte. Merci.


Dernière édition par Gloire Lecomte le Mar 19 Fév 2013 - 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Chambers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Cuisine

Message par : Mélusine Chambers, Ven 3 Aoû 2012 - 22:06


Mélusine n’était habituellement pas du matin. Mais là ! Un dimanche matin ! C’était vraiment trop tôt. En plus, l’heure d’arrivée était 8h mais il fallait aussi compter le temps pour déjeuner, s’habiller, se brosser les dents,... Oulà ça revenait à se lever à 7h du matin. Un dimanche... Quand la petite regarda le dortoir encore endormi et son lit, elle eut l’impression que ce dernier se mit à lui parler.

-Allez, viens ! De toute façon, ta prof ne t’en voudra pas. Elle comprendra que c’était trop tôt.

La sorcière grommela quelque chose d’incompréhensible à son lit et traîna ses baskets, qu’elle avait oublié de lacer, dans la salle commune où elle prit un rapide petit déjeuner. N’étant pas habituée à manger si tôt un dimanche matin, la faim n ‘était pas au rendez-vous et avait laissé la place à l’écœurement. Une fois ses dents brossées, elle prit une veste et s’en alla doucement, les yeux encore bouffis de sommeil.
Les rues étaient désertes, forcément. Personne d’aussi fous n’oserait se lever à une heure pareille. La tête dans le pâté, Mélusine arriva bientôt à la Tête de Sanglier, là où le drame s’était passé. Oui, oui, le drame ! A cause de ça, elle renonçait à sa grasse mat’ et c’était un drame.
Enfin arrivée à destination, Mélusine toqua à la porte et entra. La prof était vêtue d’un vêtement de sport. Soit elle considérait que le rangement était un sport de haut niveau, soit elle s’amusait à courir un footing un dimanche matin très tôt.

-Elle est guedin la prof, de faire du sport aussitôt ! Pensa fortement la fillette, seule pensée qui réussit à traverser son esprit embrumé.

La petite se posta devant madame Lecomte, et clignait des yeux pour éviter de se rendormir sur place. Elle écouta ce que l’adulte avait à leur dire et tourna mollement la tête dans la direction indiquée. L’amas impressionnant de vaisselles lui fit ouvrir des yeux ronds, la redressait un peu. Et comme un accordéon se vidant de son air, Mélusine s’affaissa de nouveau en expirant bruyamment.
Le professeur leur avait gentillement proposé des explications sur comment faire la vaisselle. Mélusine répondit sans enthousiasme :

-Non merci, je sais faire la vaisselle, même les dimanches matins, très tôt...

La petite étouffa un bâillement et se traîna jusqu’au lavabo de la cuisine. Elle tourna son regard vers Yuze, qui n’avait peut-être jamais fait la vaisselle de sa vie. Ah mais c’était pour ça que madame Lecomte voulait leur donnait des conseils sur comment faire la vaisselle. Les sorciers ne la faisaient jamais. Aah...

Mélusine commençait à se réveiller petit à petit, et elle remarqua que ses fringues, c’était du grand n’importe quoi. Ses chaussettes étaient dépareillées, elle avait mis un jogging troué au genoux, celui-là même qui avait été mis de côté pour que sa mère le rapièce. Et son tee shirt n’était autre que... son pyjama, où un magnifique panda choupinou mangeait du bambou. Heureusement, sa veste était réellement sa veste de tous les jours, seul élément qui sauvait le reste.

-J’suis trop top tendance... Songea la petite sorcière désespérée d’avoir été convoquée aussi tôt pour laver une énorme pile de vaisselle. Espérons que Yuze soit efficace en si bon matin, histoire qu’ils n’y restent pas jusqu’à demain soir.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Sam 4 Aoû 2012 - 12:43


Alors que Yuze se levait tranquillement ce matin de dimanche, il avait complètement oublié qu'aujourd'hui il allait devoir faire la vaisselle en compagnie de Mélusine dans les cuisines de la tête du sanglier. Déjà que la punition ne lui plaisait pas, il allait devoir en faire une deuxième qu'il n'avait pas pu refuser à cause de sa Directrice qui se croyait tout permis avec lui, mais il ne se laisserait pas faire. De toute manière, lors de la deuxième punition si une personne se moquait de lui, il n'allait pas manquer de le faire taire et de lui faire regretter ce qu'il aurait dit ou fait.

Il se leva péniblement de son lit, pris son petit-déjeuner et se dirigea vers le bar de la tête de sanglier. Il ne savait pas comment faire la vaisselle mais, de toute façon, Mélusine allait l'aider puisqu'il avait une petite idée derrière la tête. Mais il ne savait pas s'il y aurait un professeur qu'il les surveillerait et si c'était le cas il ne pourrait pas mettre à l'oeuvre son plan machiavélique.

Lorsqu'il arriva au bar, Gloire était habillé dans une tenue de jogging qui ne lui allait pas du tout mais bon, cela était du point de vue de Yuze vu qu'il ne faisait pas de sport. Elle leur avait demandé s'il savait faire la vaisselle, mais comme bien évidemment Mélusine savait la faire, mais lui il ne le savait pas. Il n'était pas une femme de ménage qui passait son temps à nettoyer les assiettes et à récurer les casseroles. Ce n'était pas trop son genre.

- Moi je ne sais pas faire la vaisselle à la façon moldus, même à la façon sorcier car je ne suis pas une femme de ménage. Mais de toute façon, pandi-panda
, dit-il en regardant le pyjama de mélusine, va bien me montrer comment faire sur une centaine de mes assiettes et je ferais le reste. N'est-ce pas Pandi-Panda ?

Il eut un petit rire moqueur en voyant comment elle était habillée. Lui était vêtu comme d'habitude de noir de la tête au pied. Il s'installa devant son lavabo où une pile de vaisselle qui n'en finissait pas était devant lui. Il ne savait pas comment faire et resta là, pendant une bonne dizaine de minutes avant de se retourner et dire :

- Bon sérieusement, comment je dois faire car je ne suis pas une femme de ménage comme je vous l'ai dis, donc la vaisselle ce n'est pas trop mon truc.
Revenir en haut Aller en bas
Gloire Lecomte
avatar
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Gloire Lecomte, Ven 10 Aoû 2012 - 4:38


La première à arriver fut Mélusine. Balai toujours en main, Gloire faillit le lâcher tellement la tenue de cette première était... particulière. Heureusement, elle n'eut pas vraiment le temps de lui en faire la remarque car l'autre élève concerné apparut... dans une tenue bien plus décente. Sans perdre sa bonne humeur, la professeure leur montra immédiatement la pile de vaisselle à faire mais par précaution leur demanda s'ils savaient comment faire version moldue.

- Non merci, je sais faire la vaisselle, même les dimanches matins, très tôt...
- Moi je ne sais pas faire la vaisselle à la façon moldus, même à la façon sorcier car je ne suis pas une femme de ménage. Mais de toute façon, pandi-panda va bien me montrer comment faire sur une centaine de mes assiettes et je ferais le reste. N'est-ce pas Pandi-Panda ?

Malgré elle, Gloire sourit en entendant le sobriquet que Yuze avait donné à la jeune Gryffondor. Celui-ci n'étant pas particulièrement méchant, elle ne releva pas et s'apprêtait à les suivre pour montrer au jeune Jedusor comment faire quand elle se rappela pourquoi ils étaient ici et sa dernière remarque. Son sourire s'élargit et d'un air mystérieux, elle continua donc de ranger la grande salle, les laissant aller tous deux dans la cuisine. Si cela criait trop fort, elle pourrait toujours intervenir mais pour l'instant, ils semblaient encore tenir debout.

- Bon sérieusement, comment je dois faire car je ne suis pas une femme de ménage comme je vous l'ai dis, donc la vaisselle ce n'est pas trop mon truc, se fit bientôt entendre depuis l'autre pièce.

Se redressant, l'asiatique remit une mèche de cheveux en place, se pencha sur le côté pour les regarder et lança :

- Pandi-Pan... euh Mélusine t'expliquera. N'est-ce pas ce que tu as dit tout à l'heure ? C'est pour ça que je ne suis pas venue donc tu lui demandes.

A côté du grand garçon, la petite fille toute débraillée ne devait probablement pas en croire ses oreilles... ou alors elle n'était pas encore assez bien réveillée car en temps normal, nul doute qu'elle aurait riposté avant sa réponse. Quoiqu'il en soit, ils allaient devoir se débrouiller ensemble ces deux-là... elle y veillerait.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Chambers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: La Cuisine

Message par : Mélusine Chambers, Dim 12 Aoû 2012 - 23:20


Mélusine afficha une mine outrée quand elle entendit le nouveau surnom qui lui avait affublé Yuze. D’où qu’il l’appelait Pandi-pand l’aut’ ? Ah oui son pyjama, c’était malin. Et puis, la fillette était encore trop dans les vapes pour répondre quoique ce soit. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la petite se contenta de traîner ses baskets à la cuisine en maugréant quelque chose d’incompréhensible. En fait, c’était plus un bruit de bouche qu’un message.

Un des sourcils de la petite sorcière se rehaussa quand le blondinet évoqua le fait qu’il n’était pas une femme de ménage . Donc, il n’avait jamais, mais alors, jamais, touché à de la vaisselles sales de sa vie. Pauvre petit chou, il allait avoir du mal à tenir le rythme alors, parce que Mélusine ne comptait pas faire sa part du travail. La moitié de la vaisselles chacun, ni plus ni moins.
Il ne savait pas faire et demandait donc de l’aide. Madame Lecomte assura que Mélusine lui expliquerait les procédures. Cette dernière jeta un regard courroucé quand le professeur se mit à fourcher sur son prénom. Non, jamais elle ne s’appellerait pandi-panda. La petite maudit intérieurement le serpentard, en se jurant de le lui faire payer.

Bon allez, au travail, plus vite ils auraient fini, plus vite elle se débarrasserait de la corvée vaisselle. C’est que la petite aimerait profiter d’au moins deux heures de son dimanche, si c’était possible, histoire au moins de faire ses devoirs.
Empoignant une éponge et du liquide vaisselle, Mélusine commença la leçon de ménage :

-Bon t’écoute bien pas’ que je ne le répéterai pas deux fois. Donc, tu prends l’éponge. Y a le côté gratte-gratte pour gratter les trucs qui collent, et le côté pas gratte-gratte, c’est pour nettoyer, enlever les déchets, et faire briller.

La petite se mit sur la pointe des pieds et attrapa l’éponge. Elle la retourna et la montra sous tous les angles au jeune homme, histoire qu’au moins cette partie soit bien assimilée.

-Après, t’as le liquide vaisselle, pis l’eau, forcément, c’est important.

Elle avait l’impression de parler à une personne mentalement déficiente. Ayant toujours vécu à la moldu, pour la jeune sorcière, faire la vaisselle était aussi facile que de marcher. C’était même tellement bidon qu’elle espérait n’oublier aucun détail, histoire que Yuze ne leur fasse pas perdre de temps.

-Donc là tu vois, tu prends ton éponge et tu mets du liquide vaisselle dessus, pas trop hein, genre comme ça.

Mélusine mit un peu de liquide vaisselle sur son éponge côté jaune. Le liquide sentait fort la mûre chimique et fit quelques petites bulles quand elle reposa la bouteille du le coin de l’évier.

-Pis tu mets de l’eau dans les bacs.

La fillette arriva à mettre le bouchon de l’évier en enlevant quelques assiettes et en maintenant une partie de la pile. Puis elle actionna les robinets d’eau chaude et froide, mettant plus d’eau chaude que froide.

-L’eau chaude, ça ramollit la crasse, fit la fillette en guise d’explications. Puis reprenant, tout en faisant la démonstration :

-Ensuite, tu prends une assiette en haut de la pile pour éviter que tout se casse la gueule, tu la trempes et tu nettoies. C’est pas plus compliqué. Si ton cerveau arrive pas à apprendre ça, c’est que t’es plus débile que je le pensais. Pis comme ça, en rentrant chez toi, tu pourras donner un coup de main à ta femme de ménage, parce que ça doit pas être drôle de nettoyer la crasse des autres, enfin surtout la tienne en fait.

Mélusine sourit de manière provocatrice mais s’en teint aux mots. S’ils venaient à casser de la vaisselle, ils risquaient une seconde punition. La petite sorcière lava lentement une deuxième assiette, tout en attendant que Yuze s’y mette, afin qu’elle ne se tape pas toute la vaisselle.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Maximilien Nerolase, Mar 14 Aoû 2012 - 1:06


Maximilien se sentait... différent. L'alcool aidant et sa relation bizarre avec sa collègue faisait qu'il avait radicalement changé d’attitude. Jamais il n'aurait parlé avec une voix très mal imité, et volontairement, d'un elfe de maison s'il avait toute ses facultés mentales qui fonctionnaient correctement. Il n'arrivait plus à se comprendre, à se définir dans ses gestes et ses mots mais, franchement, il avouait qu'il s'en fichait comme de la dernière chaussette de Merlin.

- Tsk... idiot. fit-t-elle, toujours accrochée à son cou. Promis je ne les abîmerais pas trop... Juste un peu, finit son amie, un brin moqueuse.

Maximilien sourit de toutes ses dents, content que sa blague est fait l'effet voulu, si dû moins elle avait un effet désiré. Et petit à petit, il se demandait, autant que le pouvait son esprit alcoolisé, d'où venait ses idées bizarres qu'il n'avait pas normalement. De tout l'alcool qu'il avait ingurgité ou de... Ou de son amie et collègue, et peut-être bien future enseignante dans les arts sombres, Axelle Higgs ? Finalement, son esprit dériva avant qu'il ne se penche trop loin sur la question. Il en était maintenant à se demander s'il pouvait sauter assez haut pour toucher le plafond... Ridicule.

Elle l'observa un court moment avant d'ouvrir la bouche et de la refermer. Qu'allait-elle donc dire ? Une chose importante ? Comme par exemple sur le fait qu'il ne sauterait jamais assez haut dans son état, ce qui était probablement vrai, ou que jamais plus il ne pourrait redevenir comme avant, ce qu'il n'espérait pas. Et puis, le lui-même de comme avant devait certainement se dire, s'il se parlait à lui même, il devrait manger un curly, qu'il était un idiot de penser à ces choses ridicules et qu'elle allait certainement lui dire des choses importantes. Et il serait là, en train d'analyser son amie.


- Il va falloir que tu m'impressionnes hein. Sans quoi, tu risque de perdre ta superbe devant moi, ça serait dommage, fit-elle, lui faisant un bisou sur la joue et nichant sa tête contre le creux de son cou.

- Et comment pourrais-je vous impressionner ma reine, continua-t-il, gardant toujours sa voix d'elfe de maison au bras cassé. Je ne suis qu'un simple vermisseau et vous... Vous êtes indescriptibles...

Il lui fit un sourire aguicheur avant de fermer une demi-seconde ses yeux. Il était face à un choix. Soit il continuait ce qu'il faisait, soit il fuyait, ce qu'il aurait dû faire dès le début. Ce court instant de lucidité lui permit de choisir son choix. Pour une fois dans sa vie, depuis qu'il s'était senti trahi, qu'il avait senti ses amis le lâchait, qu'il avait eu la vie dure, il se sentait enfin libre, relaxé. Il fuirait certainement encore mais, plus tard... Pour l'instant, il aimerait bien être un instant égoïste avec lui-même et passait un bon moment. Il laissa donc tomber sa lucidité, se laissant envahir par l'ivresse de l'alcool, portant le bizarre nom de wisky pur-feu et d'Axelle Higgs.

- Où va-t-on ainsi Axelle ? Fit-il d'une voix aguicheuse. Que je sache par avance où vais-je donc te suivre... Finit-il avec un faux ton de fatalité...
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Fièvre du Samedi-Soir.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Mar 14 Aoû 2012 - 16:47


Mélusine lui avait tout expliqué lorsqu'elle en vit au moment qu'elle le traita de débile. Certes il ne voulait pas s'énerver aujourd'hui, car il était de bonne humeur, mais si cela devait arriver il n'hésiterait pas. Il garda son sang-froid tranquillement sans rien répondre à la gamine, car sinon il savait que cela allait déborder et tout retomberait sur lui. Certes il s'en fichait mais n'avait pas le temps de passer tous ses dimanches à faire la vaisselle comme une femme de ménage. Il n'était pas apyé pour ça et ne comptait pas le refaire. De plus, ce n'était pas la seule punition qu'il allait devoir faire en compagnie de Mélsuine, ils devaient faire un costume et se baladait dans tout Poudlard avec ...

Faisant comme Mélusine lui avait montré il prit une première assiette et commença à la nettoyer. En pris une deuxième ... Une troisième et continua ... continua ... continua ... la pile ne s'arrêtait donc jamais ou quoi ? Il commençait à en avoir sérieusement marre de nettoyer cette pourriture qui n'était pas la sienne. Il commença à s'énerver sur une assiette sans la casser heureusement. Mais la tension commençait à lui monter dans la tête et cela allait vite dégénérer. Il ne savait pas pourquoi cela se produisait et ne savait toujours pas pourquoi ses yeux avaient pris cette couleur il y a des mois de cela. Il avait une idée ! Il devait se rendre à l'hôpital de St-Mangouste pour qu'on l'aide et dès qu'il aurait finit cette vaisselle, c'est ce qu'il ferait.

Reprenant tout son bon sens, il reprit une autre assiette et la nettoya elle aussi et continua encore et encore ... Mais comme tout à l'heure au bout d'une dizaine de minutes cela commença à l'énerver de nouveau. Il devait prendre l'air, il avait besoin de respirer, car tout se savon et toute cette eau lui donnait mal à la tête. Il s'en fichait de ce que pouvait lui dire la directrice, mais mieux vaut qu'il sorte cinq minutes que toute sa vaisselle soit cassée. Sans demander l'avis de la gérante il s'adressa à Pandi-Panda :

- Bon, je sors dehors cinq minutes si tu veux tu peux m'attendre pour continuer mais si je reste comme ça je vais tout casser. Et surtout ne dis rien sinon je te fracasse la tête contre le lavabo.

Certes il ne le ferait pas méchamment mais s'était pour lui faire comprendre qu'il n'était pas d'humeur pour l'instant et qu'il ne fallait pas l'agacer. Donc, sans demander la permission il prit la porte de la cuisine pour sortir dehors se rafraîchir les idées. Après avoir reprit toutes ses idées, il rentra dans la cuisine et se remit au travail sans relâche. Au moins ils ne pourront pas dire qu'il n'avait rien fait ... Il ne savait pas combien il restait d'assiettes encore mais il espérait que cela soit bientôt finit pour se rendre à St-Mangouste.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine Chambers
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Changement de topic

Message par : Mélusine Chambers, Ven 17 Aoû 2012 - 11:52


Et la punition commença. Tous deux nettoyaient dans le plus grand silence. De toute façon, qu’avaient-ils à se dire ? A part s’engueuler, Mélusine avait l’impression qu’ils ne pourraient se parler autrement. Leurs caractères étaient définitivement incompatibles.
La petite, rodée aux corvées vaisselles, était plutôt efficace et même si ce n’était jamais plaisant, ce genre d’activité, elle avançait plutôt rapidement. Enfin, elle ne s’était pas encore attaquée aux casseroles et aux marmites. Ce serait une autre affaire, et il lui faudrait l’aide de Yuze. Ses petits bras n’avaient pas la force de soulever les marmites en cuivre. Pour en finir le plus rapidement avec cette corvée, un dimanche matin en plus, elle enchaînait les assiettes, les posait sur le côté du lavabo et quand la pile d’assiettes propres était conséquentes, les essuyait avec le torchon mis à disposition, qui devint bientôt trop humide pour essuyer quoique ce soit.
Bientôt, Yuze décida de prendre une pause, comme ça, sans demander à personne... Eh ben, il n’était pas gêné, et Mélusine s’arrêta elle aussi. Hors de question d’en faire plus que lui. La fillette n’eut le temps de rien dire, il était déjà parti prendre l’air. Mais quelle petite nature ! Il ne supportait décidement pas de se mettre à la hauteur des petits gens. Môôôssieur supportait mal de faire la vaisselle. La petite ne laisserait pas passer ça. Franchement non ! Déjà c’était de sa faute si elle était punie (c’est ce qu’elle pensait vraiment), alors si la petite nature prenait des pauses, ils n’étaient sortis de la Tête de Sanglier ! Et les menaces de la tête contre le lavabo ne la dissuada pas d’ouvrir sa grande gueule.

Quand le blondinet revint, la rouquine attaqua :

-C’est bon ? Sâââ majesté a pris l’air ? ELLE n’a pas trop mal à ses mains ? Tu crois que tu me fais peur avec tes menaces à deux mornilles ? Si tu prends des pauses, on va pas en finir avec cette vaisselle, et on a encore les marmites en cuivre à faire et une en fonte. Alors, nom didiou, bosse qu’on en finisse. J’suis aussi fatiguée que toi, mais j’ai d’autres trucs à faire que la vaisselle aujourd’hui, figure toi !

Et la rouquine, après avoir vociférée, passablement énervé du comportement du petite précieuse de Yuze, se remit de plus belle à sa tâche, mais en piquant le torchon du serpy, beaucoup moins trempé que le sien, qui n’essuyait plus grand chose, et tout ceci, sans lui demander la permission,bien évidemment. Le coup de la menace du lavabo se payait, et très chère. Et tant pis s’il ne fallait pas l’agacer aujourd’hui, Mélusine prenait rarement des pincettes, avec qui que ce soit.
Et puis le coup de « je ne suis pas une femme de ménage » était resté en travers de la gorge de la fillette. Elle avait décidément du mal avec les personnes présomptueuses. La petite sorcière pensait que Yuze se trouvait trop bien pour faire la vaisselle. Elle allait le descendre de son piédestal.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Axelle Higgs, Lun 20 Aoû 2012 - 6:37


[HRPG: Pour ce RP AXL a toujours 17/18 ans]

Le Seprentard poursuivit, toujours avec sa voix d'elfe de maison piteux :

- Et comment pourrais-je vous impressionner ma reine. Je ne suis qu'un simple vermisseau et vous... Vous êtes indescriptibles...

Le sourire aguicheur qu'il lui offrit par la suite fit plaisir à la jeune Higgs. Fermant les yeux, Maximilien sembla hésiter un court instant sur ce qu'il devait faire. Est-ce que la jeune Serpent indescriptible le troublait à ce point ? Dans les blagues se trouvaient toujours un fond de vérité, après tout. La préfète replaça une mèche de cheveux tandis que Maximilien rouvrait les yeux.

- Où va-t-on ainsi Axelle ? continua-t-il cette fois sur un ton plus dragueur.Que je sache par avance où vais-je donc te suivre...

Braquant son regard dans le sien, essayant d'y lire ses intentions, la sorcière répondit :

- Ne t'inquiète pas mon mignon, la méchante Higgs ne t'enfermera pas dans une chambre de l'auberge cette nuit, fit-elle sur un ton narquois.

La jeune sorcière, jusque là toujours lovée sur les genoux su garçon, s'étira avant de littéralement bondir sur le sol. Pas qu'elle n'était pas confortables sur les genoux de Maximilien, oh ça non ! Mais plutôt car elle voulait le faire attendre un tout petit peu. De plus, elle-même ne savait pas vraiment où ils allaient et elle voulait voir si le serveur en avait une moindre idée.

- Bon, c'est pas tout, mais j'ai des A.S.P.I.C.S bientôt, je devrais y aller.

Son regard se posa quelques instants sur l'horloge murale, derrière le serveur.

- Je vais être pas mal occupée, ces prochains mois, avec tout ce... chamboulement dans ma vie, fit la jeune sorcière. Quoi qu'il en soit, je vais tâcher de t'envoyer un hibou rapidement...

Avec un drôle de sourire, Axelle se rapprocha félinement vers du garçon. "C'est donc pourquoi je me permets ceci", aurait-elle du ajouter. Mais ce ne fit pas le cas et, après avoir posé une main sur l'épaule robuste du jeune homme, elle plaqua ses lèvres contre les siennes, avant de l'embrasser doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Maximilien Nerolase
avatar
Serpentard
Serpentard

Re: La Cuisine

Message par : Maximilien Nerolase, Jeu 30 Aoû 2012 - 12:59


- Ne t'inquiète pas mon mignon, la méchante Higgs ne t'enfermera pas dans une chambre de l'auberge cette nuit, fit-elle sur un ton narquois.

Enfermer dans une chambre de l'auberge ? Lui ? Par la méchante maîtresse Higgs ? Cela pourrait être intéressant... Il pourrait voir ainsi les compétences d'un sorcier bourré qui essayerais de sortir par la fenêtre de l'auberge. Pathétique mais, pas dénué d'intérêt. Cela prouverait que même saoul, il pouvait utiliser sa magie correctement. Du moment qu'il prononce tout ses sortilèges. Vu le chemin que prenaient ses pensées, mieux valait prononcer ses sortilèges à haute voix, bien que s'il pouvait éviter d'utiliser la magie, ce serait déjà bien.

Il vit Axelle s'étirait avant de bondir sur le sol et il se demanda un instant qu'avait-il bien pu faire. Dû moins, c'était le premier chemin des pensées de Maximilien sous l'alcool. Après, il considéra qu'elle devait se sentir mal sur ses genoux. Il n'était pas non plus un oreiller de luxe ou même un canapé et à la longue, cela devait devenir lassant. Comme lui lorsqu'il était assis sur un canapé rigide et qu'il essayait de trouver une position confortable avant de s'énerver et de partir sur un autre fauteuil ou un autre canapé beaucoup plus confortable... Enfin, là, il divaguait.


- Bon, c'est pas tout, mais j'ai des A.S.P.I.C.S bientôt, je devrais y aller. Elle lança un coup-d'oeil sur l'horloge avant de lui dire : Je vais être pas mal occupée, ces prochains mois, avec tout ce... chamboulement dans ma vie Quoi qu'il en soit, je vais tâcher de t'envoyer un hibou rapidement...

Chamboulement ? Entendait-elle par là les leçons qu'elle contait lui prodiguer ou était-ce quelque chose d'encore plus sombre ? à moins qu'il y ait juste un petit problème de rien du tout mais, qui devait bien occuper Axelle pendant des mois. Il n'y croyait pas vraiment mais, il ne voyait pas pourquoi il demanderait des précisions. Après tout, il avait sûrement raison sur sa première impression. Elle allait devoir se préparer pour son petit entraînement et ceci prendra beaucoup de temps. Maximilien craignait de ne pas disposer de ce temps mais, tant pis. C'était mieux que rien et, qui sait, peut-être sera-t-il encore là dans plusieurs mois.

Sans qu'il ne dise rien, elle s'approcha de lui, semblable à un félin, un chat ou un tigre. Que comptait-elle faire ? Qu'allait-elle faire plutôt ? Il ne savait pas, il ne savait plus... Il était ailleurs, ni vraiment ici, ni vraiment ailleurs. Il était juste... saoul. Mais, pour combien de temps ? Quand reprendrait-il, juste un peu, sa lucidité ? Sa lâcheté ? Il fuirait, sûrement, pour éviter de se battre contre certains problèmes. Il voulait bien se battre à mort contre Valens et compagnie mais, contre Axelle ? Il ne savait mais pas ce qu'il ressentait pour elle et c'était ceci qui rendait leurs relations embigue. Il retrouva malheureusement sa lucidité lorsqu'elle posa sa main sur son épaule et plaqua ses lèvres contre les siennes.

Il se sentait... fiévreux. Idiot. Heureux. Un surplus d'émotions positives avaient fait surface en lui et il ne savait pas comment faire face. Il n'avait jamais eu à se battre contre ça. Il n'avait jamais ressenti ça. Et il comprenait bien. Il ne savait plus que penser. Les effets de l'alcool semblaient dissiper en lui, tant que les sentiments que le lui avait fait ressentir Axelle dissipait le reste. C'était donc ça, les métaphore sur l'amour ? Aussi fiévreux que l'alcool, ou un truc du genre...


- Décidément, vous m'intriguez vraiment miss Higgs ! à bientôt AXL !
Finit-il en prenant la fuite, calquant ses faits et gestes sur ceux qu'elle avait effectué la dernière fois, sur le lac.
Revenir en haut Aller en bas
Axelle Higgs
avatar
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Spécialité(s) : Fourchelang
Permis de Transplanage


Re: La Cuisine

Message par : Axelle Higgs, Ven 31 Aoû 2012 - 8:51


Le jeune homme ne se dégagea pas immédiatement, profitant du baiser. Mais, alors que la jeune serveuse ne s'y attendait pas, il détacha ses lèvres et poursuivit :

- Décidément, vous m'intriguez vraiment miss Higgs ! à bientôt AXL ! finit-il en prenant la fuite, calquant ses faits et gestes sur ceux qu'elle avait effectué la dernière fois, sur le lac.

Et cela n'échappa pas à Axelle, qui se remémorait justement cette fois au lac. Tandis que la porte principale de l'auberge se refermait, un sourire narquois se peignait sur ses lèvres. Secouant légèrement la tête, elle se dit que -définitivement- elle était plus que douée pour les jeux de chats et souris en amour.

Catch me if you can. C'est elle qui avait commencé, au lac.

S'assurant que la cuisine était en ordre, la jeune serveuse quitta ensuite tranquillement l'endroit, avant de transplaner à la lisière de Poudlard. Il fallait maintenant qu'elle réussisse ses ASPICS haut la main.




{Fin du RP}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: La Cuisine

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 9

 La Cuisine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.