AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 1 sur 17
En journée...
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
Invité
Anonymous
Invité

En journée... Empty
En journée...
Invité, le  Sam 15 Oct 2011, 00:16

Merci à l'autorisation de Clio


Je marchais tête baissée, prenant soin de rester discrète dans ces rues sombres et sales qui étaient pourtant propices aux "nettoyages"... d'un autre genre. Emmitouflée dans une épaisse cape noire dont le capuchon profond abritait mon visage enfantin des regards, je longeais les murs humides. Les bâtiments aux vitres crasseuses présentaient dans leur vitrine nombre de produits étranges et hétérogènes. De riches bijoux dignes d'une devanture de célèbre orfèvre trônaient près d'organes desséchés. Les objets se seraient trouvés dans un autre endroit que je n'aurais pas vu le lien, évident ici: la magie noire. L'Allée des Embrumes était connue pour ce type de boutiques. Je m'étais toujours demandé pourquoi le Ministère de la Magie ne faisait rien contre ces magasins. Cela doit leur rapporter du fric, d'une façon ou d'une autre...

Les mains le long du corps, l'une fermée sur ma baguette, j'avançais en faisant mon possible pour me fondre dans le décor sans me faire repérer mais j'avais la sensation que personne n'était dupe. Il m'était difficile de résister à l'envie stupide d'ôter ma cape et de vérifier qu'il n'y avait pas d'étiquette avec l'annotation "INTRUS" collée au dos. Je n'avais pas pour autant l'intention de partir. Je suppose que cela aurait été une idée sensée et même tout à fait judicieuse. C'est sûrement la raison pour laquelle je ne l'appliquai pas.

J'étais venue dans l'espoir utopique de reconnaître parmi les sorciers déambulant dans l'Allée certains de mes professeurs qui avaient de bien étranges façons d'arrondir leur fin de mois (d'autant plus que le salaire qu'ils devaient recevoir pour enseigner dans l'une des plus grandes écoles de sorcelleries au monde leur évitaient les suppléments de travail). Non, je ne faisais pas ça pour me venger d'un professeur sadique qui s'acharnait sur moi ni pour alléger mon emploi du temps. Cependant, au vu de l'avancée des Mangemorts et du récent combat dans l'enceinte même de Poudlard, j'avais de bonnes raisons de penser que tout le personnel n'était pas blanc comme neige. J'avais observer attentivement les enseignants mais la plupart gardait les manches longues. Je me voyais mal leur demander d'une voix mielleuse d'enlever le haut pour que je puisse admirer leur avant-bras (oui, il suffit de relever les manches mais je ne voulais pas faire de répétitions).

Je m'adossai à un pan de mur et scrutai les alentours. L'Allée était silencieuse et morbide, complètement à l'opposé du Chemin de Traverse. Difficile de croire qu'il suffisait de quelques pas pour rejoindre une atmosphère détendue et chaleureuse. Les rares personnes que je pus observer ne ressemblait ni de près ni de loin à une de mes connaissances. Soudain, je pris conscience de mon imbécilité: si un professeur se rendait là, il aurait sûrement pris du Polynectar. Me maudissant, je partis d'un pas rageur. Quoique... ce n'est pas si débile au fond! Le Polynectar est une potion compliquée même pour un sorcier adulte! Sa préparation est très longue, si un prof a urgemment besoin de quelque chose, il n'aura pas le temps d'en fabriquer. Et comme c'est illégal, difficile de s'en procurer. Retrouvant mon enthousiasme je voulus faire demi-tour. Dans ma précipitation, j'avais fait tomber les gants. Bloody hell.

Je courus jusqu'à l'impasse où je m'étais arrêtée. Un sorcier élégant, probablement issu d'une "noble" famille de sang-pur, les ramassait. Il était assez jeune, dans les vingt-cinq ans. Par conséquent, je ne faisais pas le poids niveau magie et ne parlons même pas de combat à la Gabrielle. Bien sûr, il fallait que ça se passe comme ça... Excédée de devoir mourir dans cette endroit miteux (car il ne m'était pas venu à l'esprit que je pouvais tout aussi bien filer fissa, renoncer aux gants et sauver ma peau), je me plantai devant l'homme et lâchai:

- C'est à moi.

Il me regarda un instant, amusé, et ne prit pas la peine de répondre. Ma voix trahissait que je n'étais qu'une gamine qui ne parviendrait pas à l'empêcher de quoi que ce soit. Sans se presser, il avança dans ma direction, qui était également la direction de la sortie. Un air supérieur sur le visage, il était convaincu que je n'allais rien tenter et se faisait une joie de me provoquer. Je ne savais pas s'il connaissait le pouvoir de ce qu'il avait entre les mains ou s'il se contentait de me voler.

- Expelliarmus!

- Protego.

Sa voix avait quelque chose d'aristocratique, toute contenue et mesurée. Seul ressortait l'assurance.
A peine eut-il finit de prononcer la formule du sortilège du bouclier que j'enchaînais immédiatement:

- Expelliarmus !

Il ne s'était pas attendu à une riposte si rapide. Son Protego arriva un poil trop tard, juste à temps pour contrecarrer mon attaque, pas assez rapide pour me bercer de l'illusion qu'il était imbattable. Sa voix déjà semblait moins ferme. Pas le temps de souffler:

- Expelliarmus!

Mes parents m'auraient reproché mon horrible manque d'originalité. Tant pis, pas le temps de faire dans la dentelle. Je lançais le sortilège que je connaissais le mieux, celui que j'avais suffisamment répété pour être à la fois rapide et efficace. Celui avec lequel j'aurai le plus de chance de m'en tirer.

- Protego!

L'homme comprit alors qu'il ne pouvait pas se contenter de se défendre et d'avancer. J'allais peut-être être un obstacle. Minime toutefois.

- Sphaera ignis!

La boule de feu de la taille d'un Cognard que propulsa sa baguette commença à me faire légèrement paniquer. Je sortis de ma concentration et manqua mon sortilège de Bouclier. Le Cognard en feu n'était plus qu'à une dizaine de centimètres... Je me jetai immédiatement sur le coté, fis une roulade chaotique et me relevai groggy.

- Radicis perfidum!

C'était la première fois que j'entendais cette formule, j'ignorais complètement ce qui allait se passer ensuite.
Soudain, le sol se mit à se fissurer en quatre points autour de moi. De ces trous sortirent des racines aux épines impressionnantes, qui se mouvaient selon les gestes de la baguette de l'aristo. Oh le con.
Les racines voulaient se saisir de mes membres (enfin, techniquement c'est l'aristo qui veut que les racines se saisissent de mes membres mais bon), dans le but de m'écarteler je supposais. J'esquivais leurs attaques, me faisant lacérer au passage.

- Diffindo!

Je n'avais que trop peu répété ce sortilège, son efficacité n'était donc pas vraiment au top... Une légère entame sur l'une des racines épineuses qui ne freina pas son envie de m'écarteler. Je continuai à échapper à leur étreinte mais ma peau était éraflé, griffée parfois même ouverte en maints endroits. Du sang coulait de mes plaies, dégoulinait sur ma peau. Je faisais mon possible pour ne pas y prêter attention. Je fatiguais mais continuais à esquiver.

Prise d'un espoir fou, je parvins à lancer un Expelliarmus à l'aristo entre deux attaques racinaires. Je vis le sort passer entre mes adversaires végétaux, droit sur le marionnettiste qui ne put le contrer, trop occupé par ses joujous. Sa baguette lui échappa pour aller virevolter dans le paysage tandis que ces satanées racines se rabougrissaient et rentraient sous terre. Décontenancé, il n'eut pas non plus le temps de contrer le terrible sort que je lui lançais immédiatement.

- Pecus udis!

L'aristo se mit alors à quatre pattes pour mon plus grand plaisir, bêlant tel un mouton apeuré. Je maîtrisais suffisamment ce sortilège pour pouvoir en profiter un bon bout de temps. La lutte terminée, je sentais maintenant tout le poids de la fatigue et de la douleur, m’apercevant que mon cœur battait encore à tout rompre sous l'effet combiné de la peur et de l'adrénaline.

Je récupérais mes gants et sentis une présence derrière moi... Je me retournais aussitôt, un grand sourire aux lèvres.

- Peter! Tu es en retard! lui dis-je, bien qu'aucun rendez-vous n'avait été prévu.
- Non, c'est toi qui a été trop rapide.

Mon frère passa une main dans ses cheveux décoiffés en riant, ses yeux pourtant inquiets fixés sur mes blessures. Lui aussi n'était pas en reste, d'après ce que je voyais. Des bleus et des écorchures diverses. Je compris que c'était grâce à lui que personne d'autre n'avait rejoint le combat.

- J'ai gagné, affirmais-je fièrement en comparant nos blessures, concours stupide qui nous suivait depuis l'enfance.
Il me fit un clin d'oeil et, regardant derrière moi l'aristo-mouton, me rappela un vieil adage:
- Abyss, les blagues les plus courtes sont les meilleures.

Tandis que je levais l'enchantement, il me prit par l'épaule et nous transplanâmes. J'eus à peine le temps de voir l'expression exacerbé de l'aristo.


[HRPG: La place est libre pour les suivants.]
Evanna Ayling
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


En journée... Empty
Re: En journée...
Evanna Ayling, le  Dim 30 Oct 2011, 16:52



[Pv Alicia Newman & Anthony Aznable]

Précédemment dans la petite vie d'Evanna : Ayling, après une sortie au grand air nocturne, à rencontré Gabriel, une jeune femme assez étrange, avec laquelle elle a fait... Et bien, elle ne se souvient plus très bien, mais elle se rappelle avoir bu et ne pas avoir fait des choses très recommandables

La vie était fatigante décidément. La preuve, j'étais obligée de me lever super tôt pour aller chercher ma commande un peu "spéciale", chez mon ami l'apothicaire. Ra là là. Selon lui, y aurait moins de monde. Bon d'accord, y avait pas de cohue, mais il était quand même 8 heures, et il y avait des gens ! Mais bon, c'est lui qui me fournissait pour mes petites potions, et c'était lui qui fixait les horaires jusqu'à preuve du contraire.

Cela ne m'aurait pas dérangée outre mesure si hier, nonobstant le fait que je devais me lever, j'avais décidé de sortir, que j'avais sans doute un peu trop bu, et que je m'étais relevée avec une bonne gueule de bois. Certes, il y avait un sort pour contrer cet effet indésirable de l'alcool, et je l'avais bien sûr utilisé - sinon, quel intérêt aurait-il à le connaître ? - mais, de toute évidence, il n'était pas totalement efficace, vu qu'il subsistait un léger bourdonnement. De toute façon, je ne me rappelais pas assez bien de ce que j'avais fait, ce qui avait le don de m'énerver. Oui, j'aime bien tout savoir. C'est un tic intéressant vous ne trouvez pas ?

Je me baladais dans l'Allée des Embrumes lorsque je cru soudain voir une silhouette familière et pas très bien classée dans mes souvenirs : la fille de la fontaine, l'espèce de tarée. Dont le nom m'était totalement inconnu. Il n'était pas utile dans ma vie, mais j'allais quand même faire gaffe à l'éviter, elle était dangereuse.

Je rentrais donc dans la boutique, et récupérais discrètement mes ingrédients plus ou moins légaux, mais indispensables. Je marchais précautionneusement, regardant mes pieds, pour éviter tout cailloux, et bien sûr, vu que je regardais pas devant moi, je rentrais un peu dans la personne devant moi, qui n'était autre... Que la fille de la fontaine. Elle tenait un truc dans ses mains, qui manqua de tomber mais qu'elle rattrapa. Comme rien n'était cassé, et que de toute façon, j'avais décidé il y a longtemps qu'elle n'existait pas, je continuais mon chemin sans trop me poser de questions.

Et alors que j'étais repartie, j'entendis une exclamation furieuse et un peu grossière derrière moi. Je me retournais d'un bon et regardais la jeune femme, qui n'avait pas franchement l'air de vouloir m'offrir un café.

Invité
Anonymous
Invité

En journée... Empty
Re: En journée...
Invité, le  Lun 31 Oct 2011, 18:09

Une nuit de recherche... Voilà de quoi sortait Alicia. D'une foutue nuit de recherches dans les archives du Ministère. C'était incroyable toutes les informations qu'on pouvait trouver là dedans... Voilà quelques temps déjà, elle avait découvert dans ces archives qu'elle était la soeur d'Actarius... Pourquoi cette info avait été consignée ici, elle n'en savait rien et s'en fichait royalement. Mais là... Une fureur sans nom avait pris place dans son coeur... Depuis près de 12 ans maintenant, elle cherchait la vérité sur la mort de ses parents adoptifs. L'enquête baclée et la saisie de sa maison familiale avait fait qu'elle se méfiait depuis toujours des Aurors et du Ministère... Mais là... Elle avait juste envie de tous les tuer. Non, les tuer auraient été trop facile... Les torturer et se venger, voilà qui semblait bien plus intéressant... Elle allait déjà commencé par leur pourrir la vie dans leurs bureaux. Mais elle voulait aussi leur pourrir leurs vies privées, c'est pourquoi elle se trouvait en ce début de matinée dans l'allée des Embrumes.

Quoi de mieux que cette allée malfamée pour trouver une idée brillante pour tous les faire souffrir ? Au pire, elle ne trouverait rien, mais elle se serait un peu calmée... Ou pas. La jeune femme trainait dans cette allée depuis pas mal de temps maintenant lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'avait pas prévenu sa famille qu'elle ne serait pas là... Septimus allait faire un scandale, du moins, s'il n'avait pas déjà décidé de mettre Simon sur sa piste... Elle souffla un bon coup et sortit le miroir à double sens qu'elle conservait toujours sur elle et qu'il lui avait offert voilà si longtemps maintenant...

Alors qu'elle allait faire passer un message à son compagnon, une greluche lui rentra dedans, manquant de lui faire perdre le précieux bout de verre. Alicia le rattrapa in-extremis et releva son visage vers la personne qui avait osé lui rentrer ainsi dedans. La sorcière leva les yeux au ciel en reconnaissant l’importun. La fille de la fontaine... Celle qui n'avait pas été capable de rester les deux pieds sur terre et qui s'était blessée à la cheville... Celle qu'Alicia ne supportait pas, alors qu'elle ne l'avait rencontré qu'une seule fois. La Newman retint une réplique, pensant que la maladroite allait s'excuser... Ce qui n'arriva pas ! Par Circé, mais depuis quand les jeunes étaient aussi impolis ? Cette fois, Alicia ne se retint pas.


- M*rde ! Un désolé, ça aurait été trop demander espèce d'imbécile ?! Alicia avait les bras croisés sur sa poitrine et si le regard pouvait tuer, la jeune idiote serait déjà à terre dans une mare de sang. Décidément, tu as la mauvaise manie d'être impolie et maladroite... Il faudrait modifier ça si tu veux parvenir à quelque chose dans ta vie. Et manque de chance, tu es tombée sur moi et je ne suis pas de bonne humeur... Lui dit-elle méchamment.

Aujourd'hui, pas de pardon, elle était trop en colère. Tant pis pour la jeune fille, elle ferait les frais de sa rancune.
Anthony Aznable
Anthony Aznable
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En journée... Empty
Re: En journée...
Anthony Aznable, le  Lun 31 Oct 2011, 20:34

Hrpg: Désolé je ne vois pas une autre façon de m'incruster... :/

Londres.

Journée pourrie. Cette journée s’annonçait vraiment mauvaise. Anthony n’avait que peu dormi, bon ce n’était pas un problème en soi puisqu’il ne dormait que très peu. Cependant il aurait aimé pouvoir profiter un peu de son lit pour une fois. Mais non, un fournisseur avait décidé de mal faire son boulot. Il avait du aller de toute urgence en plein cœur de Londres pour leurs ramener des balais défaillant. Heureusement aucun d’entres eux n’avaient été vendus. Lors du retour il avait décidé de boire un café en chemin et maintenant il prenait la route du magasin. Ce qui allait le faire passer par l’allée des Embrumes.

*Quels idiots. Ils ne sont même pas capable de faire leur foutu boulot… Ah tiens… Voici enfin cette foutue allée… La maison se rapproche…*

L’allée des Embrumes.

Il avait réussi à se calmer sur le chemin du retour. Ce n’était pas dans ses habitudes d’être énervé et il se calmait généralement bien vite. Il se dirigeait d’un pas rapide vers le chemin de traverse. Il avait horreur de cette allée mais ça ne servait à rien de transplaner sur une si petite distance. Et étrangement il avait un mauvais pressentiment à ce propos… Et il confirma cela bien trop rapidement à son gout.

- M*rde ! Un désolé, ça aurait été trop demander espèce d'imbécile ?! Décidément, tu as la mauvaise manie d'être impolie et maladroite... Il faudrait modifier ça si tu veux parvenir à quelque chose dans ta vie. Et manque de chance, tu es tombée sur moi et je ne suis pas de bonne humeur...

Une femme venait de littéralement gueuler sur une jeune femme qui semblait à peine sortie de Poudlard. Cette dernière avait bousculée l’autre qui avait fait tombée ce qui semblait être un miroir. Heureusement elle avait réussi à rattraper de justesse l’objet. Anthony regarda rapidement autour de lui. Il soupira et partit dans le sens opposé aux deux femmes.

*Evitons les problèmes surtout quand ceux-ci ne me concerne pas. Je me fous de ce qu’il peut se passer. Je n’ai rien vu du tout… Rien du tout… Et merd* ! Pourquoi faut-il que cela tombe sur moi ? Et pourquoi dois-je m’impliquer alors que cela n’a rien à voir avec moi ? Fais chi** ! Pourquoi je m’incruste dans un tel problème digne d’adolescents…*

Il retourna dans la direction des deux femmes. Il se maudissait déjà. Mais c’était plus fort que lui. Il se planta à coté des deux femmes et regarda celle qu’il reconnu comme étant la gérante de la boutique d’animaux magiques. Il allait devoir attraper lui-même ses animaux après cela.

- Avant de donner des leçons, commencez par vous calmer.

*Mais quel boulet… Faut que je rectifie le tir vite ! Je veux acheter un elfe de maison… Je vais être mal si je m’embrouille avec la gérante de la boutique. Ou alors je devrais la faire… Disparaitre… Non idée complètement idiote. Rejetée.*

- Franchement… Vous n’arriverez à rien en agissant comme cela… Et certainement pas à faire passer votre message à cette jeune femme.

*A part si vous voulez perdre une quelconque crédibilité… Pour autant que vous en ayez eu un jour… Une minute ? Je ne suis tout de même pas en train de lui faire la leçon ?! Quel boulet...*

Anthony ou comment s’incruster avec maladresse dans un problème qui ne concernait en rien et qu’il aurait pu esquiver sans problème. Pour le moment, il avait seulement envie de se pendre.

*J’aurais mieux fait de me taire et de tracer ma route… Route bloquée par ces deux personnes. Quelle poisse. Quelle journée merdiq**… Vivement qu'elle se termine.*
Evanna Ayling
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


En journée... Empty
Re: En journée...
Evanna Ayling, le  Mer 02 Nov 2011, 19:26

M*rde ! Un désolé, ça aurait été trop demander espèce d'imbécile ?! Décidément, tu as la mauvaise manie d'être impolie et maladroite... Il faudrait modifier ça si tu veux parvenir à quelque chose dans ta vie. Et manque de chance, tu es tombée sur moi et je ne suis pas de bonne humeur...

Ça y est, ça recommençait... J'étais repartie pour me faire engueuler, comme la dernière fois. Mais mince, qu'est-ce que j'avais fait au ciel pour qu'il s'acharne ainsi sur moi ? Pourquoi est-ce que c'était sur ELLE que j'étais tombée hein ? Et que j'avais stupidement trébuché ? Bon, j'aurais pu m'excuser, mais avouez que tomber sur la seule personne que je détestais vraiment était vraiment pas de chance. Et j'étais partie pour un lynchage en règle, vu comme elle commençait. Bon, trouver un truc bien pour la contrer. Heureusement que malgré mon effaçage apparent de sa présence dans la vie j'avais fait quelques recherches sur elle. Directrice de Serpentard, un poste dans le Ministère de la Magie et gérante de la boutique d'Animaux. J'allais avoir du mal à l'attaquer, mais je me débrouillerais.

J'allais répondre quand j'entendis un homme d'une quarantaine d'années peut-être s'approcher. De quoi il se mêlait celui là ? Tss, les gens sont d'un naturel fouineur. Il allait certainement en rajouter une couche sur mon compte. Prendre la défense de cette pauvre Alicia ( car son nom m'était revenu finalement, en même temps que le reste).

Avant de donner des leçons, commencez par vous calmer. Franchement… Vous n’arriverez à rien en agissant comme cela… Et certainement pas à faire passer votre message à cette jeune femme.

Houfff. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il prenne ma défense, mais... Vu qu'il l'avait fait, il remontait de trois crans dans mon estime. Bon, je restais méfiante, mais prendre la défense d'une gamine pour une fois, par rapport à une adulte, me disait que la vie était pas si injuste.

J'ai l'intention de réussir par d'autres moyens que la flatterie et l'hypocrisie apparente Mme Newman. De plus, je vous demande de me témoigner un peu plus de respect, je ne suis plus vraiment une gamine, je suis majeure, et même si je ne me suis pas excusée, ce n'est pas une raison pour me hurler dessus. Ni pour me traiter comme un chien. Certes, j'ai commis un impair, mais si cela avait été quelqu'un d'autre, je pense étrangement que cela n'aurait pas été pareil.

Je me tournais ensuite vers l'homme qui n'avait rien dit pendant ce temps, et je lui dit :

Quant à vous Mr, je vous remercie de m'avoir défendue alors que vous avez sans doute mieux à faire, et de ne pas avoir pris parti pour celui qui semblait être le plus important ou le plus susceptible de vous être utile.

Et je me tus sur ces paroles.

Invité
Anonymous
Invité

En journée... Empty
Re: En journée...
Invité, le  Jeu 03 Nov 2011, 12:40

Alicia bouillait intérieurement. Déjà la révélation sur les Aurors l'avait mise en fureur alors ajoutez à ça la présence de cette gamine un peu trop sûre d'elle quand elle s'adressait aux plus âgés... Si elle lui lançait un doloris, son geste passerait-il inaperçu ? Hum... Certes non. Les Aurors rappliqueraient et Alicia pourrait faire un carnage... Mais la conclusion ne serait pas en sa faveur... Bref, la meilleure solution, c'était donc de lui faire comprendre qu'elle avait intérêt à faire profil bas quand Alicia était dans les parages...

Un homme vint se mêler à la "conversation" en prenant le parti de la gamine et en commençant une petite leçon de moral à l'intention d'Alicia... Si elle n'avait pas été aussi énervé, elle en aurait probablement rit. Mais pas aujourd'hui, pas dans son état actuel. La rancune, la colère et même la haine qui l'habitait rendait Alicia dangereuse aujourd'hui. Du moins bien plus dangereuse qu'en temps normal. Car une femme blessée comme elle l'était, était capable de beaucoup de choses avec l'aide de certains sentiments... Néanmoins, la gérante suivit en apparence le "conseil" du gérant de la boutique de Quidditch, car oui, elle l'avait reconnu... Et puis, n'était-ce pas aussi l'un des anciens gardiens interrogés par le gouvernement actuel ? Interrogatoire qui avait paru tellement idiot à Alicia qu'elle avait préféré ne pas s'en mêler...

Elle fronça les sourcils lorsque la jeune idiote s'adressa à elle. Non mais quelle impudence ! Elle ne connaissait pas Alicia et se permettait de la juger... Au moins, la gérante de la boutique d'Animaux se basait sur des faits... Mais elle préféra ne rien dire pour le moment à la jeune effrontée... Elle s'occuperait de lui apprendre le respect après. L'ignorant superbement, Alicia s'adressa à l'homme :


- Le problème avec cette jeune fille voyez-vous, c'est que la manière douce n'a pas fonctionné...

La voix et le regard glacial d'Alicia n'avaient rien d'encourageant cette fois. Ses yeux bleus habituellement si doux n'étaient plus que glace et signe qu'il ne fallait pas trop la titiller. Pour quiconque la connaissant, elle n'avait d'Alicia Newman que l'apparence... Car jamais encore elle n'avait fait preuve d'une telle froideur.

- Qu'en à vous, jeune fille Commença t-elle en s'adressant à Evanna, il serait bon de réfléchir avant de parler. Je ne veux pas de flatterie, simplement que vous vous excusiez, ce que toute personne polie et censée ferait. Ensuite, je ne vous ai pas encore hurlé dessus. Et si vous ne voulez pas être considérée comme une gamine, arrêtez d'agir comme tel. Qu'en à votre dernière phrase... Je dois avouer que vous avez raison... Face à une autre personne, j'aurais tâché de rester calme bien plus longtemps... Mais une autre personne aurait certainement eu la décence de s'excuser.

Maîtresse de la glace... Voilà de quoi on aurait put qualifier Alicia en cet instant. Elle avait fait en sorte de ranger sa rancune et sa haine en elle-même, tâche ô combien difficile d'ailleurs...
Anthony Aznable
Anthony Aznable
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En journée... Empty
Re: En journée...
Anthony Aznable, le  Jeu 03 Nov 2011, 14:22

- Quant à vous Mr, je vous remercie de m'avoir défendue alors que vous avez sans doute mieux à faire, et de ne pas avoir pris parti pour celui qui semblait être le plus important ou le plus susceptible de vous être utile.

- Ne me remerciez pas… Je n’ai jamais prétendu être d’un côté ou d’un autre…

*Ouais ouais j’aurais mieux fait de tracer mon chemin au lieu de m’impliquer… Encore une personne qui parce qu’elle est majeur, pense qu’elle à une mentalité d’adulte… Génial. Je ferais mieux de partir tant que je le peux encore… Je veux mon placard à balais et du café…*

Anthony n’eut pas le temps d’esquisser le moindre mouvement que la gérante de la boutique d’animaux reprit de plus belle à son égard dans un premier temps.

- Le problème avec cette jeune fille voyez-vous, c'est que la manière douce n'a pas fonctionné...

La manière douce n’avait pas fonctionnée ? Il la croyait volontiers. Les deux femmes semblaient avoir chacune un caractère assez… Fort pour rester poli. Il avait vraiment fait une erreur en prenant part à tout cela. Surtout que la gérante avait une attitude assez menaçante et semblait prête à exploser à tout moment. Quelle galère. Anthony se souvint du nom de la gérante, Alicia Newman. Il avait entendu son nom peu de temps après avoir reprit la boutique de balais… Alicia donc, continua de parler en s’adressant cette fois à la jeune femme.


*Elle est décidemment très sympathique. Peut être que je devrais les laisser s’entre-tuer… Ca pourrait être amusant… Ou pas. Je n’ai pas besoin de cela après l’affaire de la destruction partielle du ministère…*

- Et bien… On peut dire que vous avez toutes deux un sacré caractère… Il tourna son regard vers la jeune femme. Vous devriez faire attention à vos propos. Vous êtes certes majeure, mais ce n’est pas cela qui vous définie comme étant une adulte.

*Nooooooooooon pourquoi dois-je encore faire la leçon ? Idiot d’Antho’ !*

- Vous sortez de Poudlard, vous avez du emmagasiner pas mal de savoir. Cependant on ne vous apprend pas à faire face au monde. Arrêtez de vous reposer sur vos acquis et tout le savoir qu’on a pu vous apprendre ou que vous avez acquis… Il y a bien des choses que vous ne pourrez jamais comprendre avec un tel comportement. Quand à vous, il regarda Alicia, je m’excuse pour avoir fait un semblant de leçon, j’ai tendance à m’emballer un peu par moment… Cependant je vous prie, encore une fois, de vous calmer…

*Epic fail… Remarque si elle pète un plomb au moins ça sera amusant…*

Il n’avait jamais été un donneur de leçon. Même quand il avait été Seigneur des Ténèbres, il s’était abstenu d’en faire à quiconque. Et le voilà en train de faire cela à deux inconnues. De plus il était partagé entre l’idée d’envenimer les choses et celle de les calmer. Avec un peu de chance l’une ou l’autre pouvait représenter une hypothétique future Mangemorte. Même si cela n’était pas de son ressort, il pouvait néanmoins les guider dans la magie noire.

*Mais bon… Je ne suis pas là pour former des mages noirs mais ce serait tout de même intéressant…*

Il allait devoir se montrer très attentif à la suite des évènements. Peut être que finalement il avait bien fait de se mêler de cette dispute. Du moment que cela ne virait pas à l’affrontement.
Evanna Ayling
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


En journée... Empty
Re: En journée...
Evanna Ayling, le  Jeu 03 Nov 2011, 16:30

Ne me remerciez pas… Je n’ai jamais prétendu être d’un côté ou d’un autre…

Ca m'apprendrais à faire confiance aux gens qui s'infiltraient dans les affaires des autres. Et bien, il pensait vraiment qu'Alicia avait besoin d'aide pour me hurler dessus ? Je pensais qu'elle se débrouillait très bien toute seule. Mais bon, après, plus on est de fous plus on rit.

Le problème avec cette jeune fille voyez-vous, c'est que la manière douce n'a pas fonctionné...

Hum... Devais-je peut-être lui rappeler que j'étais innocente la dernière fois, et que elle m'avait attaquée sans raison alors que j'étais blessée. Mais bon, je la comprenais mais est-ce qu'elle savait que j'avais un problème psychologique, même si je n'aimais pas le définir ainsi, qui m'empêchait de ressentir des émotions, et donc de bien m'intégrer dans la société, même si ce n'était pas aussi grave que je pouvais le prétendre. Mais Newman avait plutôt l'air d'être le genre qui se sentirait coupable de dégommer une malade.

Qu'en à vous, jeune fille,il serait bon de réfléchir avant de parler. Je ne veux pas de flatterie, simplement que vous vous excusiez, ce que toute personne polie et censée ferait. Ensuite, je ne vous ai pas encore hurlé dessus. Et si vous ne voulez pas être considérée comme une gamine, arrêtez d'agir comme tel. Qu'en à votre dernière phrase... Je dois avouer que vous avez raison... Face à une autre personne, j'aurais tâché de rester calme bien plus longtemps... Mais une autre personne aurait certainement eu la décence de s'excuser.

Certes, elle n'avait pas tort, mais partant du fait que j'étais malade,et donc que cette information en dépendait pas
de moi, c'était plutôt elle qui avait tort. Après, comme elle était énervée, elle n'y prêterait sans doute pas grande attention, mais il fallait que je le signale pour pouvoir faire jouer cet élément en ma faveur. Après, oui, j'aurais pu m'excuser. Mais ça n'aurait pas été drôle qu'en pensez-vous ? L'autre en rajouta alors une couche :

Et bien… On peut dire que vous avez toutes deux un sacré caractère… Vous devriez faire attention à vos propos. Vous êtes certes majeure, mais ce n’est pas cela qui vous définie comme étant une adulte.
Vous sortez de Poudlard, vous avez du emmagasiner pas mal de savoir. Cependant on ne vous apprend pas à faire face au monde. Arrêtez de vous reposer sur vos acquis et tout le savoir qu’on a pu vous apprendre ou que vous avez acquis… Il y a bien des choses que vous ne pourrez jamais comprendre avec un tel comportement. Quand à vous, jem’excuse pour avoir fait un semblant de leçon, j’ai tendance à m’emballer un peu par moment… Cependant je vous prie, encore une fois, de vous calmer…

Tss. Franchement, ça devenait gênant. j'avais bien conscience d'avoir commis une erreur, pas la peine d'en rajouter encore ! Mais après, si je m'excusais, ils n'auraient plus d'excuse pour s'en prendre à moi, et je pourrais mieux passer dans les esprits. Donc, même si c'était avouer ma faiblesse, je devais passer par cet humiliant interlude. Mais j'étais sûre que ça les surprendrait. Mais son couplet ébranlait un peu mes certitudes, plus que je le voulais....

Très bien. Vous voulez que je me comporte comme une adulte. Mme Newman, je m'excuse. Mais je précise que mon comportement était uniquement dû au fait que vous m'ayez brutalement traitée alors que j'étais blessée. Et que de plus, je suis malade, je ne ressens pas d'émotions, et ne comprend pas les vôtres. Quant à vous Mr j'aimerais comprendre votre intervention. Je trouve qu'elle se débrouillait bien toute seule pour me faire passer son message.

Invité
Anonymous
Invité

En journée... Empty
Re: En journée...
Invité, le  Jeu 03 Nov 2011, 18:57

Pour la première fois depuis le début de cette pagaille, Alicia sourit. Sourire froid et sans joie, mais un sourire qu'en même... Voir le gérant tenter de la calmer tout en remettant gentiment, plus gentiment qu'Alicia en tout cas, mais sûrement en place la jeune fille, et bien, ça avait quelque chose d'assez amusant... Cependant le fait qu'il lui dise pour la seconde fois de se calmer lui tapa un peu sur les nerfs. Parce que ça voulait dire, qu'on voyait encore qu'elle s'énervait... Alors qu'elle aurait juste voulu paraître froide... Mais elle ne lui dit rien, après tout, ce conseil lui servirait pour plus tard et elle préférait penser au "plus tard" qu'à la situation présente.

- Vous avez raison... Dit-elle à l'intention d'Anthony avant d'être interrompu par Evanna.

Décidément, les jeunes ne comprenaient rien au respect ! Cependant, cette fois, Alicia ne fit aucune remarque, dardant son regard froid sur la jeune femme qui leur expliquait qu'elle était malade et que blablabla... Mais qu'est-ce que ça venait à voir là dedans ? Elle en avait strictement rien à faire du pourquoi ! Elle voulait des excuses, point barre. Et passer sa colère sur quelqu'un, mais ça, c'était autre chose et pas facile en ce moment, parce qu'elle n'irait mieux qu'en s'attaquant aux coupables...


- Je me contrefiche de votre maladie. Il n'y a pas besoin de sentiments pour reconnaître qu'on est en tort. Cependant, comme cette situation est ridicule, pour nous tous, j'accepte vos excuses. Et...

Mais elle n'eut pas l'occasion de finir sa phrase. Dans un 'plop' sonore, Simon, l'elfe de son époux venait d’apparaître. Le pauvre semblait être fatiguer... Il l'avait cherché durant tout ce temps ? Sa venue ne la surprit pas. Elle aurait juste aimé qu'il ne surgisse pas maintenant...

- Simon ?

C'était une évidence que l'elfe, vraiment fatigué avait passé la nuit ou une partie du moins, à sa recherche. D'ailleurs, elle commençait à se demander ce qu'il avait à la scruter comme ça. En temps normal, il aurait dit ce qu'il avait à dire puis serait repartit aussi vite. Là, il l'observait, semblant chercher quelque chose...

Maître Septimus vous fait dire qu'il s'est occupé des enfants et que vous n'aviez pas à vous inquiéter Mrs Alicia. Vous avez un message à lui faire passer ?

- Dis-lui simplement que je ne vais pas tarder.

A ces mots, l'elfe hocha la tête puis disparut de nouveau. Alicia se tourna alors vers les deux autres, un peu gênée mais n'en laissant rien paraître de ce qu'il venait de se produire.
Anthony Aznable
Anthony Aznable
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En journée... Empty
Re: En journée...
Anthony Aznable, le  Jeu 03 Nov 2011, 20:50

Un sourire ! Alicia eut contre toute attente un sourire qui était certes dénué de chaleur mais c’était déjà un progrès. Il ne s’y était pas attendu du tout. D’un autre coté il était dommage que cela ne tourne pas au bain de sang… Antho’ chassa cette idée grotesque de son esprit une bonne fois pour toute et adopta enfin un approche sérieuse de la situation, chose qu’il n’avait qu’à moitié depuis le début.

La jeune femme reprit la parole et avoua être atteinte d’une étrange maladie la privant de sentiments. Etrange, il ne pensait pas que cela était possible. En plus de cela elle lui demanda des explications. Il ne manquait plus que ça, ajouté à cela qu’elle n’arrêtait pas de l’appeler monsieur ce dont il avait horreur. Bon certes c’était une forme de politesse mais cela le mettait véritablement mal à l’aise. Il allait lui répondre quand il fut coupé dans son élan par Alicia. Décidemment elle était une personne intéressante. Elle se contrefichait des problèmes de son interlocutrice mais acceptait ses excuses tout de même. Ajouté à cela qu’elle fut interrompue par un Elfe de maison visiblement aussi fatigué qu’elle. Après un rapide échange et le départ de l’Elfe, elle se tourna vers les deux autres faisant comme si de rien n’était.


*La situation se calme… C’est déjà cela de gagné… Bon… Revenons à nos chèvres moutons*

Il se tourna vers la jeune femme afin de répondre à sa question. Sa maladie était un problème, il ne savait pas si ses paroles auraient l’impact voulu. Ainsi il prit le temps de choisir avec précaution ses mots. Il parla avec une voix calme qui ne se voulait pas moralisateur.

- Mon intervention avait pour but de montrer les limites de ce qui semblait être votre raisonnement. Concernant votre maladie, vous m’en voyez désolé. Cependant comme le dit madame Newman, vous n’avez pas besoin de vos émotions pour comprendre que vous êtes en tort. J’imagine que cela ne doit pas être simple pour établir des relations avec les autres… Raison de plus pour être plus attentive à eux et à ce qui vous entoure.

Il marqua une pause et reprit avant que quelqu’un ne décide de prendre la parole.

- Vous n’avez pas de sentiments et alors ? A vous de trouvez un moyen de combler cela. C’est sur que vous ne trouverez rien de cela dans un livre ou auprès de quelqu’un… Il vous faut juste le vivre et apprendre de vos erreurs encore et encore…

*Bordel de mer** mais qu’est ce que je raconte moi ?*

Anthony s’arrêta là. Il avait le sentiment qu’il était temps pour lui de se la fermer. Il se retrouvait encore à faire la morale. La journée était vraiment mauvaise… Il faisait tout ce qu’il détestait. Mais il ne voyait pas autre chose à faire face à la jeune femme. Soit elle essayait d’avancer malgré sa maladie soit elle resterait telle qu’elle était et il doutait fortement que les choses s’améliorent si elle choisissait le deuxième choix.

*Si au moins j’ai pu lui faire comprendre une partie de mon message ça sera pas mal du tout…*

Anthony s’appuya sur le mur derrière lui. La fatigue commençait à se faire sentir, il avait besoin de quelques cafés bien corsés… Mais de toute évidence, du travail l’attendrait à son retour à la boutique et donc le café allait devoir attendre un bon bout de temps.
Evanna Ayling
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


En journée... Empty
Re: En journée...
Evanna Ayling, le  Dim 06 Nov 2011, 14:05

Je me contrefiche de votre maladie. Il n'y a pas besoin de sentiments pour reconnaître qu'on est en tort. Cependant, comme cette situation est ridicule, pour nous tous, j'accepte vos excuses. Et...

Hou la vilaine ! Même capable de comprendre ce que cela ça signifiait. De toute façon, il était clair que je n'arriverais pas à la faire changer d'avis. Elle était folle de rage et elle le resterait. néanmoins, qu'elle accepte mes excuses était une bonne chose. Ce n'était plus moi qui était dans mon tort mais elle si continuait à m'insulter. Et là, je pourrais me défendre.

C'est alors qu'un petit elfe de maison, appartenant apparemment à Alicia, arriva et indiqua à cette dernière que ces mioches étaient bien gardés par leur père. Elle répondit qu'elle arriverait bientôt. Tiens, j'allais peut-être pouvoir bientôt me débarrasser de mes interlocuteurs. Elle se tourna finalement vers nous lorsque l'elfe eut disparu avec un petit "plop", caractéristique à cette espèce. Je savais que j'avais un elfe compris dans l'appartement, mais je lui avais juste dit de faire ce qu'il voulait tant qu'il faisait le ménage et d'éviter de m'imposer son visage quand j'étais là. Donc, le ménage était fait, mais je n'avais pas vraiment d'elfe.

Mon intervention avait pour but de montrer les limites de ce qui semblait être votre raisonnement. Concernant votre maladie, vous m’en voyez désolé. Cependant comme le dit madame Newman, vous n’avez pas besoin de vos émotions pour comprendre que vous êtes en tort. J’imagine que cela ne doit pas être simple pour établir des relations avec les autres… Raison de plus pour être plus attentive à eux et à ce qui vous entoure. Vous n’avez pas de sentiments et alors ? A vous de trouvez un moyen de combler cela. C’est sur que vous ne trouverez rien de cela dans un livre ou auprès de quelqu’un… Il vous faut juste le vivre et apprendre de vos erreurs encore et encore…

Oui, oui, je savais palier à cette faiblesse, j'avais lu assez de bouquins de psycho pour ça. C'était juste que je pouvais difficilement me lier avec des gens, donc que ceux-là n'avait rien à m'apprendre. J'étais seule. Seule pour progresser.

Sans doute que je devrais avancer malgré cette difficulté. Mais vous croyez qu'on me comprends ? Mme Newman, vous en êtes un exemple, à la fontaine comme ici. Certes, ce n'est pas de votre faute, mais tout de même, je demande juste un peu de compréhension. De toute façon, comment voulez-vous que j'apprenne auprès de quelqu'un ? Je n'arrive jamais à me lier à quelqu'un. On me trouve bizarre, folle. Personne n'a envie d'être amie. Alors, les seules personnes qui peuvent m'aider sans me juger, ce sont les livres. Qui sans différence entre les personnalités délivrent leurs informations. Je suis seule, toujours. Et mon seul contrôle sur la vie, c'est de tout savoir pour moi. Il est sans doute imparfait, mais c'est le mien.

A ma grande surprise, j'avais la voix qui se brisait, et je me sentais au bord des larmes. Parce que oui, j'avais beau essayer de me prouver le contraire, je souffrais de cette situation.

Invité
Anonymous
Invité

En journée... Empty
Re: En journée...
Invité, le  Mar 08 Nov 2011, 14:25

L'intervention d'Anthony fit sourire intérieurement l'ancienne Serpentard. Même lui était, plus ou moins, d'accord avec Alicia. Ne pas avoir de sentiments n'empêchaient pas de se conduire convenablement et de dire "pardon"... La directrice des verts et argents faillit lever les yeux au ciel lorsqu' Evanna se justifia de nouveau.

Elle allait pleurer... Cette pauvre fille était malade et n'avait pas de sentiments et c'était la faute des autres si elle n'arrivait pas à s'intégrer ?! Non mais vraiment, il y avait des moments ou il aurait mieux valu être sourd... Chacun avait ses problèmes et pourtant, la plupart s'intégrait... Ce monologue pitoyable n'avait aucun effet sur la jeune femme. Elle-même était enfermée dans sa propre douleur, sa propre souffrance et ça ne l'empêchait pas d'essayer de se contrôler face aux autres ! L'allusion à la fontaine fut une mauvaise idée. La petite idiote aurait mieux fait de se taire...


- Il me semble que lors de l'épisode de la fontaine, je tentais de vous aider... Mais vu votre réaction, j'ai préféré laisser faire l'autre personne. Maintenant, je peux concevoir que vous ayez du mal à vous intégrer mais rejeter la faute sur les autres est assez... stupide. Se cacher derrière votre maladie ne sera pas ce qui vous fera avancer.

Sa voix était toujours aussi froide qu'avant, on pouvait juste y déceler un soupçon d'ennui à présent... Car oui, elle était ennuyée. Cette gamine lui faisait perdre son temps avec ses jérémiades et ça, Alicia n'appréciait pas. Même son fils de 9 ans chouinait moins que cette jeune "adulte" ! Oh, la pauvre petite avait la voix qui se brisait... Si jamais elle versait des larmes, Alicia lui lancerait un sort. Se lamenter sur soi était aussi stupide qu'inutile... A Evanna de trouver le truc qui ferait qu'elle serait un peu mieux acceptée... Et déjà, ça commençait par prendre en compte les conseils d'Anthony et par apprendre la politesse...

Les bras croisés, Alicia attendait de voir la réaction de la gamine. Vivement que cette histoire ridicule se termine, qu'elle aille se prendre une douche et boire quelques cafés ! Car elle allait encore devoir tenir toute la journée et bosser elle....

Anthony Aznable
Anthony Aznable
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


En journée... Empty
Re: En journée...
Anthony Aznable, le  Mar 08 Nov 2011, 16:16

Décidemment, la jeune femme ne semblait pas comprendre ce qu’il voulait dire. Où alors c’était lui qui s’exprimait bien trop mal ? C’était fort probable… Cela lui arrivait assez souvent. Suffisamment pour qu’il y soit malheureusement habituer. Cela avait engendré quelques quiproquos mais il avait toujours su expliquer le fond de sa pensée… Jusqu’à présent. Mais il revint à la jeune femme qui semblait à deux doigts de craquer… La situation commençait à le rendre mal à l’aise mais maintenant qu’il avait commencé autant finir quitte à la faire pleurer. Si cela pouvait lui ouvrir les yeux. Et Alicia rajouta une couche à l’attention de la jeune femme. Antho’ ne pouvait que l’approuver.

- Tu demandes à être comprise… C’est une chose normale. Mais toi es-ce que tu essais de comprendre les autres ? Ils pensent de toi que tu es bizarre et folle ? Et alors ? Qu’est ce que cela peux te faire ? Tu as juste rencontrée des idiots qui n’ont aucune ouverture d’esprit… Je te dis d’apprendre de tes expériences, pas auprès des autres… Et avec ce que tu dis, je pense que tu dois pouvoir faire la différence entre les idiots et les personnes dignes d’intérêt.

Il marqua une pause. Décidemment ce personnage de donneur de leçon ne lui allait pas. Mais il devait tenir ce rôle le temps de se faire comprendre. Maintenant il était sur qu’il ne pourrait jamais supporter de devenir professeur. Il n’aurait jamais assez de patience pour s’occuper d’élèves. Même si d’un certain point de vue, il déjà avait enseigné ce qu’il savait à des personnes… Mais les circonstances n’avaient totalement rien à voir. Il reprit :

- Les livres ne te jugent pas ? En effet. Ils ne pourront jamais te juger ça c’est sur. Ton savoir est clairement imparfait… Tu apprends tout de tes livres… Au final tu te comportes en suivant ton petit manuel… C’est bien beau de connaitre tout de la magie et je ne sais quoi encore. Mais ton livre ne t’apprendra jamais à réfléchir par toi-même. Il ne t’apprendra jamais comment vivre avec autrui. Alors sors ton nez de tes foutus livres et commence à voir ce qu’il y à au-delà tout en prenant le risque d’être jugée. Ou alors reste dans ton coin à lire pour accumuler du savoir et reste seule… Quoi qu’il arrive tu ne peux t’en vouloir qu’à toi-même.

*Ne suis-je pas un peu trop cru ? Bon tant pis… C’est trop tard maintenant…*

Il avait dit tout cela en espérant que cela suffirait pour qu’elle prenne conscience que le problème n’était pas les autres mais elle. Il commençait sérieusement à perdre patience. Les gens qui remettaient toujours leurs torts sur les autres faisaient partis de la catégorie de personnes qu’il supportait le moins.

*Il vaut donc mieux pour elle qu’elle prenne conscience de tout cela sinon soit je me tire d’ici soit je l’envoie sur la lune avec quelques sorts bien placés… Elle aura tout le temps de lire ses bouquins en orbite.*

Certes il ne ferait jamais une telle chose, il avait déjà eut assez de problème comme cela ces derniers temps. Pas besoin en plus de lui coller le meurtre d’une inconnue. Il avait déjà tué assez de personnes comme cela. Il n’avait pas envie d’ajouter un meurtre de plus sur sa conscience… Mais l’idée de lui lancer un petit sort était très tentante.

*Non je ne dois pas penser à de telles méthodes… La journée n’est pas finie, si je suis déjà dans cet état d’esprit le matin alors comment ce sera ce soir ?*
Evanna Ayling
Evanna Ayling
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


En journée... Empty
Re: En journée...
Evanna Ayling, le  Mar 08 Nov 2011, 19:53

J'étais clairement être folle. Je devais tout de suite me reprendre sinon, j'allais commettre l'irréparable. Mais pourtant, malgré ses personnes assez désagréables, en attendant leur réponse, je sentis une larme qui tentait de sortir, qui sortit, mais heureusement, ne coula pas. Pleurer était inutile. Totalement déplacé. Allez, Evanna, les sentiments ne sont pas, et ne seront jamais tes amis !

Il me semble que lors de l'épisode de la fontaine, je tentais de vous aider... Mais vu votre réaction, j'ai préféré laisser faire l'autre personne. Maintenant, je peux concevoir que vous ayez du mal à vous intégrer mais rejeter la faute sur les autres est assez... stupide. Se cacher derrière votre maladie ne sera pas ce qui vous fera avancer.

Je la haïssais. Tant que sa petite vie tranquille ne serait pas dérangée, Alicia Newman ne s'inquiéterait pas pour quelqu'un d'autre que sa petite personne. C'était une égoïste de première, et je ne me ferais pas prier pour lui dire. Si elle voulait du mépris, elle en aurait. Elle s'imaginait mieux que tout le monde, et elle était la pire.

Tu demandes à être comprise… C’est une chose normale. Mais toi es-ce que tu essais de comprendre les autres ? Ils pensent de toi que tu es bizarre et folle ? Et alors ? Qu’est ce que cela peux te faire ? Tu as juste rencontrée des idiots qui n’ont aucune ouverture d’esprit… Je te dis d’apprendre de tes expériences, pas auprès des autres… Et avec ce que tu dis, je pense que tu dois pouvoir faire la différence entre les idiots et les personnes dignes d’intérêt.

Bien sûr que j'essayais ! Ils ne voulaient que je comprenne les autres. Et bien sûr, eux se plaçaient dans les personnes dignes d'intérêt ! Aucune ouverture d'esprit, oui, c'était leur description. Et oui, je savais qu'ils pensaient exactement la même chose au fond que les autres. Tout le monde était pareil dans ce foutu monde.

Les livres ne te jugent pas ? En effet. Ils ne pourront jamais te juger ça c’est sur. Ton savoir est clairement imparfait… Tu apprends tout de tes livres… Au final tu te comportes en suivant ton petit manuel… C’est bien beau de connaitre tout de la magie et je ne sais quoi encore. Mais ton livre ne t’apprendra jamais à réfléchir par toi-même. Il ne t’apprendra jamais comment vivre avec autrui. Alors sors ton nez de tes foutus livres et commence à voir ce qu’il y à au-delà tout en prenant le risque d’être jugée. Ou alors reste dans ton coin à lire pour accumuler du savoir et reste seule… Quoi qu’il arrive tu ne peux t’en vouloir qu’à toi-même.

Ah oui, est-ce qu'ils m'avaient écouté depuis le début eux ? Est-ce qu'ils savaient quelle vie j'avais ? Non, non, non. Peut-être que c'était imparfait, mais c'était la seule chose que j'avais. De toute façon, j'allais leur balancer leurs vérités, fini de le contrôler, j'allais exploser !

Comprendre, toujours comprendre ! Vous n'avez que ce mot là à la bouche. Antigone avait bien raison. Mais vu votre mentalité, je doute que vous soyez assez instruits pour comprendre cette référence Moldue. Bien sûr, j'ai dit que j'en doutais. Parce que moi, je ne vous ai pas jugé dès la première seconde où je vous ai vus. Peut-être que vous vous intéressez à autre chose que votre petit monde.

Je m'arrêtais, pour bien que les mots s'imprime dans leurs esprits. Je devais les marquer. Je voulais ardemment qu'ils ripostent.

Mais voilà, les faits sont là. Vous me demandez de comprendre les autres. Bien sûr, mais est-ce que vous, adultes confirmés, vous avez essayés de voir la vie de mon point de vue ? Moi, j'ai essayé de voir du vôtre. Vous pensez que je suis impolie, que je n'ai pas à pleurer que je devrais juste faire des efforts ? Très bien. Mais s'il vous plait, vous ne me connaissez pas, vous ne connaissez pas ma vie, alors ne tentez pas de m'aider pour vous faire bien voir, genre " je suis à l'écoute". Je n'ai jamais demandé votre pitié. Juste un peu d'ouverture d'esprit. Et je suppose que vous vous considérez comme intelligents et respectables ? C'est vrai, la gérante de l'animalerie, membre du ministère. Mais vous voyez, vous me jugez, comme les idiots dont vous parlez Mr. Bien sûr, vous n'êtes pas idiote ! Vous êtes juste heureuse et n'avez aucune envie de vous encombrez l'esprit avec quelqu'un qui de toute façon à tort et ne mérite aucune considération

Je bougeais, je m'enflammais. Je les détestais. Je voulais partir à présent. Les laisser dans leur ignorance crasse. Mais la voix était froide, dure, calme. Je devais être cassante. Je devais les marquer.

Maintenant, je suppose que vous me haïssez, que vous allez me hurler dessus, alors sachez que si vous commencez à hausser le ton ou à m'attaquer, que je m'en vais, ce que j'aurais du faire depuis le début au lieu d'essayer d'écouter vos arguments et de m'excuser.

Invité
Anonymous
Invité

En journée... Empty
Re: En journée...
Invité, le  Mer 09 Nov 2011, 16:09

Comprendre, toujours comprendre ! Vous n'avez que ce mot là à la bouche. Antigone avait bien raison. Mais vu votre mentalité, je doute que vous soyez assez instruits pour comprendre cette référence Moldue. Bien sûr, j'ai dit que j'en doutais. Parce que moi, je ne vous ai pas jugé dès la première seconde où je vous ai vus. Peut-être que vous vous intéressez à autre chose que votre petit monde.

Houlà, quoi ? Le cerveau d'Alicia venait de se concentrer sur les paroles de la jeune fille. Déjà, elle n'écoutait plus le reste. Cette petite sotte venait de se contredire elle-même, sans s'en rendre compte... Malheureusement, Alicia avait fait attention et elle ne manquerait pas de le lui dire. Elle ne les jugeait pas hein... Pourtant, elle se permettait de faire une réflexion sur l'instruction qu'ils n'avaient pas... Enfin, en ce qui concernait Anthony, Alicia ne savait pas ce qu'il en était, mais en ce qui la concernait, elle connaissait Anouilh pour l'avoir lu et étudié plus jeune... Cela allait être bien agréable de le faire remarquer à la petite fille en face d'elle. D'ailleurs, Alicia n'entendit que les dernières phrases de la petite Evanna, le reste étant un tissu d'inepties auquel elle préférait ne pas trop faire attention pour ne pas répondre trop méchamment. Cependant, elle ne put s'empêcher de rire froidement lorsqu'elle parla de la haine qu'Alicia était censée ressentir à son égard.

- Si je te haïssais, tu ne serais déjà plus de ce monde. Tu prétends ne pas nous juger, pourtant tu oses prétendre que nous n'avons pas assez d'instructions pour connaître Anouilh et sa pièce qui fut un signe de résistance durant les guerres en France il y a de cela des siècles ? Tout comme tu prétends qu'on te haïsse... Tu vois, à agir comme cela, tu n'auras jamais de bons rapports avec les gens. Et pour finir, rien ne t'empêche de partir si tu le souhaites vraiment...

Alicia avait pris une voix calme, seule la sécheresse de celle-ci montrait combien elle était agacée par cette situation. De plus, elle était repassée au tutoiement, signe qu'elle n'en pouvait plus. La gamine voulait du respect et de la considération pour sa personne. Seulement avec une telle attitude, c'était assez dur de lui donner ce qu'elle demandait. Et puis, elle se comportait vraiment en gamine, à rejeter tout le temps la faute sur les autres... Pour un peu, elle lui aurait rappelé Céleste à l'époque de leur brouille ! Seulement à la pensée de l'auror, Alicia eut une légère grimace. Cette petite altercation lui avait presque fait oublié ce qu'elle avait appris cette nuit même... Cependant, ça n'était pas le moment d'y repenser, sinon, Evanna aurait de gros ennuis. Et pour une directrice de département au Ministère, ça n'aurait pas fait une très bonne publicité...

Quoiqu'il en soit, la tentative de la jeune fille pour être froide et cassante avait lamentablement échoué en ce qui concernait Alicia. Elle avait vu son père adoptif à l'oeuvre lorsqu'elle était plus jeune, aussi, comparé à lui, peu de gens tenaient la comparaison. La gamine avait encore des cours à prendre. Et ça ne serait pas Alicia qui s'en chargerait ! Moins elle verrait Evanna, mieux ses nerfs se porteraient ! Comme les gens du Ministère, elle tenait à l'éviter... Tiens, la petite n'avait pas parlé du Ministère plutôt justement ? Alicia chercha quelque secondes ce qu'Evanna avait bien put dire...


*Ah oui, ça me revient maintenant...*

- Au fait... Je ne me considère pas plus intelligente ou respectable qu'une autre personne, alors à l'avenir, je te conseillerais de modérer tes propos... Certains pourraient réagir encore plus mal que moi...

Et voilà qu'elle se mettait à lui donner des conseils... Alicia se serait gifler pour ça. Mais bon, voilà, c'était fait, passons à autre chose...


Dernière édition par Alicia Newman le Ven 11 Nov 2011, 13:38, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

En journée... Empty
Re: En journée...
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 17

 En journée...

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.