AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 6 sur 17
En journée...
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
Nikki Sullivan
Serpentard
Serpentard

Re: En journée...

Message par : Nikki Sullivan, Ven 8 Fév 2013 - 22:59


Nikki rit au semblant de blague que la jeune fille venait de faire, c'était quand même dégoutant du rat à moitié cuit et du semblant de dragon pas frais.. Beurk. Neala semblait faire pas mal d'effort pour parler avec elle et ça lui plaisait.

- Euh, je suis désolée, je ne voulais pas dire ça ! Je sais que tu es une sorcière très capable et que tu peux te débrouiller seule et...

La Poufsouffle eut les larmes aux yeux et Nikki se sentie vraiment mal à l'aise. Elle ne savait pas trop quoi faire à ce moment-là. C'était assez gênant surtout que c'était un peu à cause d'elle qu'elle pleurait et la Serpentard n'aimait pas du tout ça. Elle n'aimait pas faire du mal aux gens ou les blesser, même de façon inintentionelle sauf si bien sûr il le cherchait un peu. Après un petit moment d'hésitation elle pris la main de Neala et l'attira dans ses bras.

Chut, ça va aller, lui murmura-t-elle. Ce n'est pas grave, ne pleure pas pour ça.

Elle passa quelque temps à la consoler puis finit par dire :

C'est pas grave si on passe beaucoup de temps dans la librairie, puis je suis tellement bavarde que tu ne pourras pas oublier ma présence aussi facilement que tu le voudrais. Et pour ce qui est de la magie noire, je suis très curieuse et c'est vrai que plusieurs fois j'ai eu envie d'en savoir plus. D'où ma présence ici aujourd'hui. Enfin si tu préfères aller manger maintenant on peut mais, cela voudrait dire qu'on devra revenir ici plus tard et on risque d'avoir de nouveau des ennuis.

Elle reprit sa respiration avant de continuer :

Et hors de question que tu y retournes toute seule, comment ferais-tu sans moi ? Personne n'aura le culot de lancer un sort en plein milieu de la rue.

La verte est argent lui adressa un clin d'oeil suivi d'un sourire. Elle essayait de lui remonter le moral comme elle le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Neala MacLochlainn
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Spécialité(s) : Animagus : Manx rumpy



Re: En journée...

Message par : Neala MacLochlainn, Ven 8 Fév 2013 - 23:25


C'était vraiment agréable de se faire consoler comme ça. La chaleur humaine, voilà ce qui lui avait manqué.

Et hors de question que tu y retournes toute seule, comment ferais-tu sans moi ? Personne n'aura le culot de lancer un sort en plein milieu de la rue.

Neala étouffa un petit rire avant de se dégager doucement de son étreinte.

- Tu sais, je suis une sorcière capable moi aussi... Ce n'est pas la première fois que je viens seule ici, et sûrement pas la dernière, quoi que tu en dises ! Son ton était moqueur mais ses yeux ne riaient pas. Elle était plus que sérieuse. La magie noire était son jardin secret et même ses amis, ou plutôt sa seule et unique amie, ne pourraient l'empêcher de revenir dans l'Allée des Embrumes. Après tout, je viens ici toute seule depuis que j'ai 11 ans... Et ce n'est pas souvent que je me retrouve dans des situations comme celle d'aujourd'hui. D'habitude je me fais directement aborder et je rembarre le crétin. Une sorte de jeu en fait. Et s'ils sont trop entreprenants... Son visage se durcit. Généralement, j'utilise juste un Maléfice Cuisant mais il est déjà arrivé qu'il y en ait qui perdent une certaine partie de leur anatomie...

Elle se perdit dans ses pensées plus ou moins sombres pendant quelques instants avant de se rappeler qu'elle n'était pas seule.

- Bien ! Ne bouge pas, je vais vite aller voir si quelque chose m'intéresse et après on file au Chaudron Baveur ?
demanda-t-elle avec un sourire, beaucoup moins crispé qu'auparavant. Je t'offre le repas et on discute les mérites de la magie noire et ceux de la blanche, ça te va ? Cette fois, son sourire était franc et une petite lumière brillait dans ses yeux.

Elle se dépêcha de faire le tour de la boutique, tout en notant les titres des ouvrages qu'elle ne comptait ou ne pouvait acheter à ce moment. Et il y en avait pas mal. Preuve qu'elle commençait un peu à changer.



[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Garett Pendragon
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: En journée...

Message par : Garett Pendragon, Jeu 28 Mar 2013 - 22:19


On My Lonely Way


    Si un jour Garett avait prétendu avoir un peu de cervelle, s'il avait su qu'il se retrouverait aussi désemparé que ça, il n'aurait rien prétendu du tout. Il fallait être totalement stupide ou avoir un grain pour se retrouver là sans savoir comment on s'y était retrouvé. Clignant plusieurs fois des yeux, il se demanda comment pouvait-il être arrivé devant cette boutique de magie noire - bien que l'extérieur laissait plutôt à penser à un magasin de créatures empaillées - alors qu'il était tranquillement en train de marcher sur le Chemin de Traverse, décidé à faire peut être deux ou trois achats en livre. Il n'avait pas du tout prévu de se retrouver à l'Allée des Embrumes, cerné par des personnages plus qu'étranges. Il jeta un coup d'oeil par dessus son épaule et remarqua une vieille dame à l'air louche, qui semblait vendre quelques menues friandises dans un panier. Elle s'approcha de lui, un sourire - ou plutôt un affreux rictus aux lèvres - et lui proposa quelques unes de ses délicieuses tarentules qui venaient de son jardin. Elle le pressa quelque peu, puis voyant qu'elle n'obtiendrait de lui qu'un regard choqué et un bafouillement incompréhensible, elle grogna comme un vieux gobelin et s'éloigna en s'écriant d'une voix aïgue : "QUI VEUT DES TARENTULES ?" . En aucun cas, même au bord de la mort, Garett n'aurait accepté de manger une tarentule. Beurk.

    Il tourna la tête de l'autre côté pour voir qui il côtoyait, et vit un jeune homme qui le fixait avec une telle intensité qu'un frisson de peur lui traversa tout le corps. Les cernes noirs sous les yeux incroyablement bleus de l'inconnu semblaient former des espèces de poches. D'ailleurs, il les trimballait vers le Gryffy. Son visage émacié et sa silhouette frêle et même squelettique faisait assurément penser à un junkie. Il se pencha vers Garett, la mine soupçonneuse :

    "T'es pas d'ici, toi." Fit-il remarquer en plissant les yeux.

    De près, le Rouge et Or put admirablement remarquer le piercing qui ornait la lèvre inférieur de son tout nouvel interlocuteur. Il releva les yeux pour ne pas voir la sorte de pus immonde qui entourait ce dit-piercing.

    "Je ne vois pas ce qui te fait dire ça..." Grogna Garett en relevant un sourcil, prenant un air aussi assuré que possible.

    Autant dire que c'était très facile de dire ça compte tenu de sa tenue. Il portait l'écharpe de Gryffondor et un très bel habit qu'il mettait pour sortir, tout en noir, mais portant l'insigne de sa maison. Ses chaussures étaient cirées, ses cheveux impeccables pour une fois. Il faisait un tel contraste avec le décor que cela en faisait presque mal aux yeux.

    "J'sais pas." Rétorqua l'inconnu en le lorgnant. "M'enfin bon... puisque tu es là... ça doit être bien parce que tu veux virer du côté obscur de la force... si tu vois ce que je veux dire..." Le junkie paraissait être en train de lui dévoiler un secret, et une lueur d'amusement et de jubilation illuminait son visage blafard. Il se frotta les mains et Garett avisa ses mains aux ongles peinturlurés grossièrement de vernis noir écaillé. "Tu veux que je t'amène à une planque ?" Continua t-il. Il frotta ses mains : "Ca ne coûtera pas beaucoup, pour l'adresse que je..."

    "J'ai rendez-vous." Cracha Garett, en tenant fermement sa baguette dans sa poche. Bien sûr, ce qu'il disait était un mensonge éhonté, mais il se mordit les lèvres pour ne pas ajouter quelque chose et voir si ce qu'il avait dit avait l'effet escompté.

    L'inconnu plissa encore plus les yeux. "Ah ouais ?" Fit-il. Garett sortit un papier de sa poche. Une sueur froide glissa le long de sa colonne vertébrale alors que le junkie baissait les yeux pour le lire.

    "Pourquoi y'a pas le lieu sur ton papier ?
    - C'est top secret."


    Le sorcier de l'Allée des Embrumes eut un drôle de sifflement, puis lui lançant un regard menaçant et plus que suspicieux, il s'en alla, non sans marmonner quelque chose comme un avertissement.
    Noter l'horaire d'ouverture en après-midide la librairie n'était peut être une si mauvaise idée tout compte fait.


    Enfin bon, après tout cela, Garett se mordit la lèvre. Il avait peut être échappé à une dégustation morbide et des plans pas très Gryffondoriens, mais il était toujours coincé dans cet endroit sordide. Levant les yeux pour voir si des panneaux n'indiquaient pas où on pouvait retourner au Chemin de Traverse, il ne fit que voir des fenêtres brisées, et aussi une silhouette qui le fixait de là haut. La peur au ventre, il baissa les yeux et serra les poings. Bon sang de bon soir. Il traça jusqu'à une autre rue. Un peu moins sombre, mais tout de même tout aussi lugubre et aussi mal indiquée. Il ne sortirait jamais d'ici, c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
James Scott
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Chercheur en botanique


Re: En journée...

Message par : James Scott, Mar 30 Avr 2013 - 18:27


[RP avec April Warren]


C'était un belle après-midi d'été, partout sur le chemin de traverse, il faisait beau, il faisait chaud partout non, l'allée des embrumes un endroit peu accueillant, la lumière n'était guère la bienvenue, tout était sombre et froid. Les seuls personne qui y était, devait sans doute vouloir acheter des objets de magies noires, ou des produits puissants contre toutes les bêtes inimaginables qu'on pouvait trouver dans un potager. James venait juste de sortir d'une petite boutique où il avait acheté un produit contre les moustiques. L'ambiance de cette allée ne pouvait pas attirée la confiance, même si cela ne dérangeais pas James. L'odeur nauséabonde d'urine ne faisait qu'empirer le mal de ventre de James qui maintenant avait envi de vomir. James tourna la tête et balaya l'allée du regard. Il vit alors sur le rebord d'une des fenêtres un numéro de La Gazette du Sorcier. Il vérifia que personne ne le regardait ce qui allait être dur car l'allée était entièrement vide. Il pris alors le journal et y délogea un rat tout gris. Il commença alors à lire son journal tout en marchant. Après sa longue lecture, James chercha ses gants en cuirs dans ses poches. BAM , James venait de se faire rentrer dedans. Il se releva et se frotta la tête. Il vit alors une jeune fille devant lui.

-Non mais vous pouvez pas regarder où vous allez ! s'écria-t-il.

Il jeta d'un geste sec son journal sur les pavés de l'allée.

-Non mais...





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: En journée...

Message par : Invité, Mar 30 Avr 2013 - 19:58


« In New York, concrete jungle where dreams are made, oh There's nothing you can't do, now you're in New York. These streets will make you feel brand new Big lights will inspire you, let's hear it for New York New York, New York ».
Je fredonnais au rythme de la chanson. Dire qu’aucun sorcier ne connaissait Jay-Z ! Rappeur hors pair, qui était mille fois plus doués que Célestina Moldubec, qui se contentait de dire : « Vient remuer mon chaudron d’amour ! ». Comme les sorciers pouvaient être incultes quand cela concernait le monde des moldus ! Heureusement qu’il y avait le cours « des études des moldus ! ». « Sans ça, ils ne sauraient même pas ce qu’est l’électricité ! ». Et encore chaque année, il y en avait pas beaucoup à prendre ce cour. Je furetais à droite à gauche, à la recherche d’un Anti-billywigs. J’étais dans une boutique qui ressemblait à une sorte de grande brocante, où j’allais souvent quand je ne trouvais pas ce que je voulais sur le chemin de traverse ou dans l’allée des embrumes… La boutique était souvent plongée dans l’obscurité, qu’il fasse jour ou nuit. Comme toutes les boutiques de l’allée des embrumes en fait... Ça sentait beaucoup le renfermé, ce qui était assez pour me déplaire. Il y avait aussi une bougie qui trônait sur le comptoir. Ce qui n’ajustait en rien la luminosité ! Et des têtes de créatures empaillées, décoraient les murs. Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais toujours eu l’impression que c’était le proprio qui les a coupées tout seul… Où que j’aille, il y avait de la poussière partout. Il manquerait plus que j’éternue pour m’asphyxier toute seule. Mais le plus dérangeant dans cette boutique clandestine, était le proprio qui avait un œil plus gros que l’autre, et qui était avachis naturellement. Il m’observait toujours de son gros œil d’un regard malicieux… Cela me gênait beaucoup, comme s’il allait sortir sa baguette et me découper la tête dans la minute. « Pour qu’après j’orne son mur paisiblement ».  
Je regardais distraitement une étagère quand quelque chose me sauta aux yeux : c’était le produit ! Je le pris satisfaite et me dirigea vers la caisse. Comme à son habitude, le proprio fronça le sourcil et me fit payer sans rien dire. Je sortis de la boutique quand :
Bam! Je me pris quelqu’un en pleine face. C’était comme devenu une habitude ces dernières semaines ! « Il fallait vraiment que j’arrête avec mes écouteurs… » Maintenant que j’avais mon produit contre les billywigs,  je pouvais rentrer chez moi. Mais voilà qu’un abruti ne regardait pas où il allait.
-Non mais vous ne pouvez pas regarder où vous allez ! S’écria-t-il.
Il fit valser d’un geste sec son journal par terre.
-Non mais. Rajouta-t-il comme si j’étais une petite fille.
La colère commençait à monter…
-Mais je rêve là ! C’est vous-là qui marchez avec votre journal, sans regarder ! Lui répondis-je d’un ton agressif. Je me retenais de ne pas le traiter de petit con. Car oui avec ma grande gueule je pouvais, finir à Ste-Mangouste un jour. Mais je trouvais que ces derniers temps, j’étais vraiment molle en ce qui concernait les inconnus qui me rentraient dedans… « Hors de question qu’on me manque de respect ! » Pensais-je à ce moment. Je regardais avec hostilité l’homme en face de moi. Lui déconseillant, de répondre une quelconque injure.


Dernière édition par April Warren le Lun 17 Mar 2014 - 2:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James Scott
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Chercheur en botanique


Re: En journée...

Message par : James Scott, Mer 1 Mai 2013 - 19:03


-Mais je rêve là ! C’est vous-là qui marchez avec votre journal, sans regarder !

James fronça les sourcils, il regarda les oreilles de la jeune fille c'est la qu'il compris qu'elle était venu d'une famille de moldus. C'était une honte de se promener dans un lieux rempli de sorciers avec un objet moldu. Il la regarda comme si elle avait le visage déformé.

-Ah, je me disais bien, tu n'est qu'une Sang-de-Bourbe!

Il ricana, il prit sa baguette dans sa poche intérieur grâce à sa main gauche. Il pointa sa baguette vers la jeune fille arrogante.

-Maintenant vous allez vous taire, vous n'avez pas honte de vous balader avec des objets moldus...

Il fronça les sourcils et il rangea sa baguette. Il prit la jeune fille par le col et la souleva au niveau de ses yeux.

-Vous me prenez pour qui, qu'on ne se revoit plus...

Il la lâcha sans même la descendre à un plus bas niveau. Elle s'écrasa contre le sol. James baissa son regard, puis d'un air hautain, il la regarda et commença à s'en aller. Mais il n'allait pas partir si vite, il sortit un paquet de sa poche. Ce paquet était tout noir. James en sortit des bombabouses et les jeta près de la jeune fille. Il se cacha le nez avec le plis de sa manche et s'écarta un petit peu.

-Cela vous apprendra, à vouloir me tenir tête jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Re: En journée...

Message par : Invité, Jeu 2 Mai 2013 - 15:46


Je restais là, stupéfaite. Pour ce qu’il venait de me faire, et de me dire surtout ! NON MAIS IL SE PRENAIT POUR QUI CE PETIT CON DE RACLURE ! Je le regardais s’éloigner interdite, puis il se retourna, ce qui me surprit. Puis il lâcha un objet noir non-identifié, et une odeur pestilentielle se propagea dans la rue accompagnée d’un nuage verdâtre. Ah le con ! Il avait lâché une bombabouse ! (Ce qui me surprit moins.) Je me bouchais le nez, et me mit à courir en sa direction. S’il croyait qu’il allait s’en sortir comme ça ! Je sentis le nuage verdâtre s’évaporer, car mes yeux ne me piquaient plus. Je m’avançais d’un pas déterminé, baguette à la main, la vengeance au bout du nez. « Je vais le tuer cet enfoiré. Je vais le tuer ! ». Je bouillonnais de rage ! Le sang battait à mes oreilles. J’étais comme une alcoolique qui chercherait partout sa bouteille de whisky pur feu. Je repensais à ce qu’il m’avait dit : « Je me disais bien que tu n’étais qu’une Sang-de-bourbe », « Vous allez vous taire !  Vous n’avez pas honte de vous promener avec des objets moldus ? ». Mais il me prenait pour qui ce salaud ?? « Je vais lui dégommer la tête, il va rien comprendre… » Soudain je le vis ! Entrain de marcher, nonchalant, comme s’il venait de s’acheter une glace à la patacitrouille. Et toute la colère, qui jusque-là bouillonnait au fond de mon abdomen, remonta et je m’écriai dans un accès de rage :
-Hey ! Espèce d’enfoiré ! Je vais t’apprendre moi ce que c’est d’être d’une sorcière !!!
Je réfléchis à un sort, et en trouvai un parfait. Heureusement que j’avais un don en sortilège.
-BULLA AQUAE !!    
Je me concentrais de toutes mes forces, et sentis ma baguette vibrait. Une énorme bulle d’eau se forma, aspirant des litres d’eau sorties du sol, au beau-milieu de la rue poussiéreuse. C’était une sphère d’eau assez grande pour y loger deux hommes. Je forçais ma main à la diriger vers l’homme grossier, en face de moi, et réussis à le faire rentrer dedans tel un vulgaire hamster, qu’on enfermerait dans une boule. Je comptai quinze secondes dans ma tête, et fis valser la bulle d’un coup de baguette, tel un final d’un magnifique spectacle. J’étirai mes lèvres dans un rictus, satisfaite. Puis un sentiment familier s’empara de moi, qui rongeait l’estomac et qui m’empêchait de réfléchir. La peur ! J’avais peur qu’il se relève, et qu’il me prend à la gorge pour me tuer dans d’atroces souffrances. Je réfléchis pendant quinze secondes. Quinze précieuses seconde que je perdais à me demander ce que j’allais faire. Alors que je m’apprêtais à répliquer, à lever ma baguette en cas d’un seul geste, Je pris mes jambes à mon cou. A courir dans le sens inverse, comme si ma vie en dépendait. Comme si un gros monstre était en train de poursuivre mes talons. J’entendis un bruit de pas précipités, et mon sang ne fit qu’un tour. J’accélérai ma course, et fut la plus heureuse du monde en voyant la lumière au bout de l’Allée des Embrumes ! Il n’y avait que quelques personnes dans le chemin de traverse, et je fus grandement soulagée car un seul obstacle pouvait m’être fatal ! Je vis finalement la sortie du chemin de traverse. Je sortis ma baguette, composai le code, puis m’engouffrai dans l’entrée du Chaudron Baveur…

Suite du RP: https://www.harrypotter2005.net/t44305p30-etre-tranquille


Dernière édition par April Warren le Lun 17 Mar 2014 - 2:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En journée...

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Lun 3 Juin 2013 - 19:34


[Rp avec Louna Blake]


L'allée des embrumes ? Un endroit que je n'avais pas l'habitude de fréquenter. A vrai dire, je n'y étais jamais vraiment allé, mais j'avais envie de voir à quoi sa ressemblait. Bon, normalement, je n'avais rien à craindre, mais j'avais quand même pris ma baguette pour me protéger au cas où qu'un attardé me saute dessus pour me tuer. Vu ma carrure, je n'avais pas grande chose à craindre, je savais me défendre, mais mieux valait faire attention, car si c'était de la vermine qui attaquait à quarante. Je n'avais aucune chance de m'en sortir.

J'avais encore et toujours mis mes bandages sur la moitié de mon visage, pour cacher mes brûlures et une chemise noire moulante, pour laisser apparaître mes exercices et aussi, un jean bleu que j'appréciais assez et qui m'allait plutôt bien je trouvais. Je ne sais plus où je l'avais acheté, mais je ne le regrettais pas. Je crois que je l'avais trouvé dans un magasin de moldu. Mais bon, voilà les prix quoi, des arnaqueurs. Une femme pour faire le boulot et ils te vendent ça 80 euros. C'est beaucoup moins cher dans le monde des sorciers.

Passant par le chemin de traverse qui était remplit de monde comme d'habitude en pleine journée, je me rendis dans l'allée des embrumes. Je ne connaissais pas du tout les lieux et il ne fallait absolument pas que je me perds, sinon j'aurais dû mal à retrouver mon chemin et je n'avais pas envie de demander ma route à inconnu, surtout dans cet endroit. J'aurais préféré mourir ici, que de devoir demander mon chemin pour me retrouver dans une ruelle étroite où les choses pourraient mal finir. Malheureusement, les choses ne se déroulèrent pas comme je l'avais prévu.

Tandis que je marchais tranquillement et que je m'enfonçais dans le noir, mon pied se prit dans une crevasse et je tombais à la renverse. Oh mon dieu ! La douleur était super intense et j'arrivais plus à bouger ma cheville. Puta** de mer** ce n'est pas ma journée bord**, je n'aurais jamais dû foutre les pieds dans un tel endroit. J'aurais dû rester à Poudlard, à glander, plutôt que de venir dans cet endroit. De plus, à cause de ce coup, je ne savais plus par quel chemin j'étais venu. C'était un carrefour et il y avait quatre endroits par où allait. Tandis que je m'accrochais à une rambarde pour me lever, des personnes étrangères vinrent dans ma direction. Puta** c'était pas le moment, déjà que j'avais du mal à marcher.

- Cassez-vous bande d'abrutis, où je vous fais la tête au carré.


Tentant de courir à moitié, mon pied fit un certain angle et je retombais une nouvelle fois en me faisant encore plus mal. Maintenant, c'était sûr, j'arriverais plus à marcher. Il fallait que je rampe jusqu'à un endroit où je pourrais être en sécurité. Regardant derrière moi s'ils continuaient à me suivre, je vis que la plupart étaient parties et que certains continuaient, mais pas aussi vite que moi. Rampant sur le sol comme un escargot, au bout de cinq minutes je vis une petite ruelle où je pourrais me réfugier le temps que ma douleur passe. Ouf, j'étais sauvé, maintenant, j'avais plus qu'à attendre qu'une personne que je connais vient, où que le mal passe.
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: En journée...

Message par : Louna Blake, Mar 4 Juin 2013 - 15:06


Cela faisait bien longtemps que Louna n'était pas venue dans l'Allée des Embrumes. Il ne faut pas penser qu'elle y venait si souvent que ça, le lieu n'était pas vraiment sûr, mais étant donné qu'elle y allait depuis son plus jeune âge, l'hostilité du site ne la gênait plus. En fait il suffisait de savoir faire la différence entre les agresseurs et les autres, même s'il était vrai que la tache semblait ardue en ce lieu. C'est donc ainsi qu'aujourd'hui la Serdaigle était bien décidée à aller faire un petit tour dans la fameuse allée, en plus il valait mieux y aller en pleine journée qu'à la nuit tombée...

Traversant rapidement le chemin de traverse qui était, comme à son habitude, noir de monde, la brune se dirigeait d'un pas rapide vers le passage menant à sa destination. Elle espérait bien trouver quelque chose d'intéressant à faire, autre chose nécessitant une baguette du moins. Comme à son habitude, elle avait une robe sombre avec des collants de la même teinte, sans oublier sa sempiternelle ombrelle. Baguette en manche, la bleue entrait enfin dans la dite allée. Il ne fallait jamais être trop prudent ici, et Louna ne le savait que trop bien. La jeune femme quand elle était enfant avait fait une fois l'erreur de regarder dans les yeux un des sorciers hostiles qui errait, et cela avait très mal finit, ou plutôt aurait put si elle avait été seule. Revenant à l'instant présent, la française failli se tromper de chemin à un carrefour, aussi s'arrêta-t-elle brusquement en regardant les alentours. Elle ne voulait surtout pas paraître perdue, sinon la Serdaigle était sûre de finir son après midi assez mal, aussi regarda-t-elle les chemins qui s'offrait à elle d'un air décidée. Si les deux premiers était désert on pouvait voir au bout du dernier quelqu'un qui semblait suivi par des personnes peu recommandables.

Fronçant un peu les sourcils, la jeune femme observa la scène en avançant sans même le remarquer. Elle était bien trop curieuse pour ne pas aller voir se qui se tramait et sortant discrètement la baguette, elle suivit le groupe à une petite distance. Mais quand le bleue arriva à l'angle, il ne restait qu'une personne rampant à moitié par terre et le groupe qui suivait s'était dispersée. Observant les alentours soigneusement, elle discerna un bout de pied qui dépassait d'une petite ruelle pas très loin. Se demandant qui sa pouvait bien être, même si elle en avait déjà une petite idée, Louna s'engouffra à la suite de l'inconnu dans l'impasse, sa baguette brandit au cas ou ce serait finalement un piège.

Un jeune homme avec des bandages sur la moitié du visage était par terre, dans un sale état visiblement. On pouvait remarquer malgré le fait que qu'une partie de son visage soit masqué qu'il souffrait, pour quelques raisons que ce soit. Louna comprenait mieux pourquoi un groupe le suivait, il semblait en difficulté et bien sûr, on était dans l'Allée des Embrumes, pas dans le parc de Poudlard. Ici, dès que quelqu'un semblait en difficulté, c'est pas pour vous aider qu'on venait, mais pour voir ce qu'il y avait à prendre sur vos restes. S'approchant lentement du blond, elle s'approcha pour mieux voir ce qui se passait. Jugeant qu'il n'y avait pas vraiment de danger imminent, la brune finit par ranger sa baguette dans sa manche avant de dire :

- Sa va aller ? On dirait que c'est la première fois que tu passes par ici.. On peux dire que tu as eu de la chance, ou heu en fait pas vraiment !


Dernière édition par Jessy Brown le Mar 4 Juin 2013 - 19:21, édité 1 fois (Raison : Balise blockquote)
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En journée.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Mar 4 Juin 2013 - 15:30


Tandis que je venais d'échapper à la poursuite de plusieurs personnes cagoulés que je ne connaissais pas à vrai dire et qui devait sûrement me suivre pour m'attraper vu mon état, je sortis ma baguette pour me préparer à riposter tant que je le pourrais. Certes, s'ils étaient une dizaine je ne pourrais rien faire, mais si une ou deux venaient, je pourrais toujours les neutraliser sans aucun problème par effet de surprise. Ma cheville me faisait atrocement mal et je n'osais même pas la bouger de peur que je m'aggrave mon cas. Je ne savais pas si elle était foulée, cassé ou claqué, mais ce qui m'inquiétait le plus, c'est combien de temps j'allais rester là le temps que tout se passe, car si la douleur ne cesse pas, j'allais bien être embêté.

Après quelques secondes de tranquillité, j'entendis des bruits de ne pas se rapprocher de plus en plus vers moi. Et mer** il fallait qu'ils viennent quand même ces abrutis. J'étais pas dans le caca en fait, mais à vrai dire, en écoutant plus attentivement, je n'entendais que les pas d'une seule personne. Facile a neutraliser par surprise, ouf, j'étais sauvé. J'allais la stupéfixier et j'essayerais de me barrer de cet endroit où je ne remettrais plus jamais les pieds. Endroit de cinglé par ici ouais, heureusement que j'étais pas tombé sur des Mangemorts, car cela aurait été le pompon. Je commençais à attendre la respiration d'une personne à quelques centimètres et lorsque une silhouette commença à faire son apparition je brandis ma baguette dans sa direction :

- Stupé ...

J'avais arrêté mon sortilège, ce n'était pas l'une des personnes qui me suivaient tout à l'heure, mais une jeune fille brune qui venait sûrement à ma rencontre et qui devait m'avoir aperçu de loin pendant que j'étais dans la mouise. Bon, je ne pouvais pas en être sûr totalement, peut-être étais-je un piège et je gardais tout de même ma baguette en main. Ce ne fut que lorsqu'elle prie la parole pour prendre de mes nouvelles en quelques sortes, que je compris qu'elle n'était pas là pour me kidnapper où un truc dans ce genre. De toute façon, elle n'avait pas l'air très méchante au premier coup d'oeil, donc je n'avais pas grand-chose à craindre d'elle si elle essayerait de m'agresser.

Je passais la tête précautionneusement pour voir s'il y avait toujours le groupe qui traînait et heureusement, il n'était plus là. Je ne savais pas si c'était grâce à elle qu'ils étaient partis, mais si c'était le cas, je l'en remerciais de tout mon cœur. Quand je mourrais vraiment, je pourrais dire que j'aurais vécu beaucoup de choses.

- Ah, ils se sont cassés, je ne sais pas si c'est grâce à toi, mais même si ça ne l'est pas, je t'en remercie sincèrement, j'ai bien cru qu'ils allaient me suivre jusqu'à que je n'ai plus la force de bouger. Je n'ai pas de chance, non malheureusement, dis-je en souriant, je voyais pas où je mettais les pieds et je me suis pris dans une crevasse et ma cheville à fait un drôle d'angle. Cela ne me faisait pas trop mal, mais quand j'ai vu un groupe d'abrutis me suivre, j'ai essayé de me relever pour me casser la gueule une nouvelle fois et je n'arrive plus à bouger ma cheville droite.

Bon aller, il y avait une rambarde de fenêtre juste au-dessus moi, j'allais me lever grâce à elle, sans autant utiliser mon pied droit. Hissant de toutes mes forces, je réussis à m'asseoir sur le rebord, mais la douleur était d'autant plus vive vu que mon pied pendait et cela me tirait dans les muscles. Réprimant une petite grimace, je m'installais le mieux que je pouvais. Je ne savais pas si la brune allait m'aider ou pas, mais bon, je restais dans l'espérance. Mais qu'est-ce qu'une si charmante demoiselle faisait-elle dans l'allée des embrumes ? Ce n'était pas un endroit fréquenté par tout le monde et encore moins par des filles.

- Si je puis me permettre, qu'est-ce qu'une si charmante demoiselle brune fait-elle à trainer dans l'allée des embrumes ? A moins, que vous ne fassiez partis d'eux, ce qui m'étonnerait beaucoup, mais bon, je préférerais m'en assurer pour ne pas tomber dans un piège.

Elle était venue m'aider, mais je restais toujours prudent envers les personnes que je connaissais pas. De plus, un groupe de malade venait de me suivre comme si j'étais un chien blessé qu'il fallait abattre, alors je préférais rester sur mes gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: En journée...

Message par : Louna Blake, Mer 5 Juin 2013 - 10:46


Quand elle s'approcha du blond, Louna avait bien remarquer qu'il avait brandit sa baguette, toujours à l’affût. Le fait de lui parler avait parut le rassurer quelque peu, même s'il semblait toujours aussi méfiant. Elle resta donc debout attendant qu'il réponde, ne voulant surtout pas le surprendre. La Serdaigle ne savait que trop bien qu'il ne fallait pas trop brusquer, comme quand on était en face d'un animal effarouché. Sauf qu'un animal ne possédait pas de baguette, et préférait s'enfuir plutôt que faire front, dans la plupart des cas, alors qu'elle ne connaissait guère l'inconnu qu'elle avait en face d'elle, aussi valait-il mieux ne pas jouer avec le feu. De plus, si elle avait rangé la sienne, l'étranger avait toujours la baguette en main, ce qui était tout de même compréhensible quand elle y pensait. Elle l’observa donc tranquillement le jeune homme s'assurer qu'il n'y avait personne derrière au delà de l'impasse, puis lui dire cette vérification effectuée:

- Ah, ils se sont cassés, je ne sais pas si c'est grâce à toi, mais même si ça ne l'est pas, je t'en remercie sincèrement, j'ai bien cru qu'ils allaient me suivre jusqu'à que je n'ai plus la force de bouger. Je n'ai pas de chance, non malheureusement, je voyais pas où je mettais les pieds et je me suis pris dans une crevasse et ma cheville à fait un drôle d'angle. Cela ne me faisait pas trop mal, mais quand j'ai vu un groupe d'abrutis me suivre, j'ai essayé de me relever pour me casser la gueule une nouvelle fois et je n'arrive plus à bouger ma cheville droite.


Il avait dit cela en souriant, aussi cela arracha a la brune une esquisse de cette même expression, mais pas vraiment pour les raisons que l'on pensait. C'était plutôt un sourire.. Comment dire.. Pas sarcastique mais ça y ressemblait, bien qu'il n'y aie la aucune méchanceté. A partir de ce qu'il avait dit, Louna comprit tout de suite qu'il ne venait pas souvent, ou peu être même était-ce la première fois. Ou alors c'est qu'il possédait une chance extraordinaire, mais bon ça.. Heu non c’était pas vraiment envisageable. Elle allait s'accroupir pour regarder la cheville du blond, quand il s'installa finalement sur un rebord, non sans tirer une autre grimace au passage. Elle ne savait pas si c'était casser ou quoi que ce soit, aussi était-elle bien décider à faire quelque chose, mais avant fallait-il répondre:

- J'avais bien deviner que tu ne passais pas souvent par ici ! Ce genre d'individu sont plutôt lâches, il te suivent et attendent d'être sûr que tu es vraiment inoffensif pour attaquer. Quand ils ont vus qu'isl ne t'aurait pas si facilement, certains ont lâchés l'affaire puis les autres ont suivit tout simplement. Je peux regarder ?

Sans demander son avis, elle se mit à la hauteur de sa cheville, qui en effet n'avais pas fière allure. La jeune femme eut juste le temps de se baisser que le jeune homme reprenait déjà:

- Si je puis me permettre, qu'est-ce qu'une si charmante demoiselle brune fait-elle à traîner dans l'allée des embrumes ? A moins, que vous ne fassiez partis d'eux, ce qui m'étonnerait beaucoup, mais bon, je préférerais m'en assurer pour ne pas tomber dans un piège.


La Serdaigle releva les yeux un peu surprise. D'accord il valait mieux se méfier, mais quand même, si elle avait eue la même intention que les charognard comme elle les appelaient, sa baguette ne serait pas sagement dans sa manche... D'ailleurs pourquoi elle était venue ici ? Avec ce qui s'était passer, la bleue était un peu perdue là. Remettant de l'ordre dans ses idées, il lui apparut donc que la première chose à faire était de s'occuper de la cheville qu'elle avait en face d'elle. Elle répondit donc:

- Non, je ne fais en effet pas partie des charognards, et j'étais venue ici pour voir ce que je pourrais trouver d'intéressant.. Des livres par exemple, on ne peux pas vraiment dire qu'à Poudlard on puisse trouver cela hors de la réserve... Enfin ! Et vous alors ? Et cette cheville ?


Sans attendre la réponse de l'inconnu, elle attrapa sa baguette, visa et lança un "Ferula" sur la cheville blessée. Une attelle apparut immédiatement, et Louna se redressa pour s'installer elle aussi sur le rebord.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En journée..

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Mer 5 Juin 2013 - 18:07


Alors, comme ça, c'étaient des lâches les personnes qui m'avaient suivi. Je crois bien que si je reviens un de ces quatre ici ce qui m'étonnerait fortement, j'allais leur faire regretter ce que c'était de poursuivre une personne de la lignée des Jedusors, l'une des plus grandes familles de mages noirs. Comme je l'avais deviné, j'étais un chien blessé qu'il suivait pour abattre pour le manger ensuite. Je ne savais pas si cette poursuite avait été préméditée, mais je commençais à avoir des doutes sur l'origine de ces personnes. Peut-être n'était-ce qu'une provocation pour me dire qu'il fallait que je fasse attention ou que quelque chose allait bientôt m'arriver. Enfin, je me faisais des idées, mais maintenant, j'allais être sur mes gardes au moindre instant de ma vie. J'avais déjà été attaqué par des Mangemorts et cela pouvait arriver à nouveau a tout moment sans prévenir.

Heureusement que la brune qui se trouvait maintenant à mes côtés, était venue à ma rescousse en quelque sorte. Elle m'avait fait un sourire pas convaincant du tout, même pas du tout quoi ... Je ne savais pas ce que je lui avais fait, mais bon, si elle était pas contente de m'aider, je ne lui avais rien demandé au pire. Je me serais débrouillé tout seul, sûrement avait-elle d'autres choses à faire plutôt que de venir à ma rencontre. Tandis que je commençais à douter d'elle, elle lança un sortilège et une attelle apparu sur ma cheville droite blessée. Je lui fis un signe de tête pour la remercier et je jetais à nouveau un coup d'oeil dans la rue perpendiculaire à notre ruelle pour voir si les " charognards " comme elle les appelait, ne venaient pas en plus grand nombre encore.

- Merci pour l'attelle, moi pourquoi suis-je ici ? A vrai dire, j'avais juste envie de me balader et comme je n'avais jamais visité l'allée des embrumes, alors je suis venu ici, mais je crois que je n'aurais pas dû.

Bon maintenant qu'elle m'avait posé une attelle, je pourrais peut-être poser mon pied par terre, mais j'en doutais fort, mais je n'allais pas rester ici toute ma vie de toute façon. Un jour où l'autre, je devais me barrer d'ici. Essayant un pas prudent de ma jambe droite par terre, je ne le fis pas deux fois. La douleur me reprit soudainement et je dû remettre mon pied en l'air pour que la douleur s'apaise. Il me fallait des béquilles pour marcher jusqu'à l'infirmerie de Poudlard pour me faire soigner, car là, c'était impossible, mais bon, passons ses problèmes et faisons plus ample connaissance avec la brune.

- Oh, je suis désolé, je ne me suis pas présenté envers la personne qui m'a secouru, Yuze Perceval Jedusor. Enchanté de faire votre connaisses Mademoiselle.

Je ne connaissais pas son prénom, donc j'employais le nom Mademoiselle pour lui parler. Cela m'étonnerait fortement qu'elle soit mariée, sinon j'aurais été obligé de l’appeler Madame, mais vu son visage, cela était peu probable voir impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: En journée...

Message par : Louna Blake, Jeu 6 Juin 2013 - 15:35


Installée sur le rebord, elle sourit au signe de remerciement avant de regarder de nouveau dans l'ouverture de l'impasse donnant sur la rue. Louna le regarda faire un peu amusée. Bien qu'elle lui aie expliquée que ce genre de personnes n'oserait jamais revenir maintenant qu'il. heu, bah qu'il n'était plus en train de ramper, le blond continuait de se méfier. Mais bon, on ne pouvait que comprendre son attitude, sur tout après ce qu'il venait de dire:

- Merci pour l'attelle, moi pourquoi suis-je ici ? A vrai dire, j'avais juste envie de me balader et comme je n'avais jamais visité l'allée des embrumes, alors je suis venu ici, mais je crois que je n'aurais pas dû.


- Ho tu sais, toutes tes visites ici ne vont pas forcément toutes finirent avec un souvenir douloureux ! Il suffit d'avoir la bonne attitude, et de ne pas être trop maladroit...

Sa dernière petite remarque n'était pas méchante, au contraire c'était plus pour alléger l'ambiance. C'est sûr qu'il y avait mieux comme visite de l'allée des Embrumes, on peut dire qu'il n'avait vraiment pas de chance pour celle-ci. . Ici soit tu passais ton temps à garder un air hautain ou impassible collé au visage, soit tu étais Auror et la évidemment on te fichais la paix et la dernière option consistait à être une de ces personnes qu'il avait rencontré, et donc errer en groupe dans ces rues malfamés. Pour sa part elle était, sans surprise, de la première catégorie, la dernière étant celle que l'on choisissait pratiquement toujours pas dépit et pas par choix. Sortant de ses pensées, la brune revînt au présent, et son regard se posa immédiatement sur l'endroit ou elle était quelques instants plus tôt, et ou l'inconnu se tenait maintenant. Peu être avait-il penser qu'avec une attelle il pourrait enfin se relever, mais d'après la Serdaigle c'était plutôt une mauvaise idée, aussi la cheville appartenant au jeune homme semblait-elle du même avis que la jeune femme. S'il voulait vraiment partir, elle pourrait toujours l'aider, sa ne la gênerais pas au contraire, puisqu'il ne lui avait rien fait. Bon, Louna n'était pas non plus du genre à faire sa bonne samaritaine tous les jours, mais elle avait commencer à l'aider, pis en plus c'est qu'il semblait plutôt sympa. Se réinstallant donc, il reprit alors:

- Oh, je suis désolé, je ne me suis pas présenté envers la personne qui m'a secouru, Yuze Perceval Jedusor. Enchanté de faire votre connaisses Mademoiselle.

Non mais quelle gourde ! La bleue n'avait même pas pensée à se présenter quand elle était arriver, trop curieuse de venir voir se qui se passait ! Passant une main dans ses cheveux comme si ce seule geste pouvait effacer la pointe de gêne qu'elle ressentait, elle sourit légèrement. Mais ?! Attendez deux secondes... Le deuxième nom du blond lui disait quelque chose. Recherchant dans ses souvenirs, Louna trouva enfin ce qu'elle cherchait. Quand elle était plus jeune, quand ses parents étaient encore vivants, son père avait fait mention de ce nom-ci. Le plus grand mage noir de l'histoire si elle se souvenait bien possédait ce nom. Incapable de contenir sa curiosité naturelle, elle répondit très vite, dans l'horrible anglais qu'elle pratiquait chaque fois qu'elle était gênée puisque sa langue maternelle prenait bien évidemment le dessus:

- Louna Blake. Je suis tout aussi enchantée que vous... Mais dites moi, votre ancêtre serait-il ce grand mage noir ?


Cela faisait un peu étrange à la brune de passer un peu au vouvoiement. Bien sûr, elle l'utilisait couramment mais ces derniers temps, la jeune femme l'avait beaucoup moins utilisé. Mais la n'était pas le soucis, puisqu'elle venait surtout de se rendre compte que la question qu'elle avait posé avec peu être mis Yuze mal à l'aise, puisque pour beaucoup de personnes, avoir un de ces ancêtres en tant que grand mage noir n'était pas vraiment un fierté. Mais maintenant la gaffe avait été faite, aussi ne rajouta-t-elle rien, pour ne pas empirer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En journée.

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Ven 7 Juin 2013 - 13:52


La jeune qui se prénommait Louna s'était assis à mes côtés sur le rebord. Louna Blake, je ne la connaissais pas d'ailleurs, elle ne faisait sûrement pas parti de Serpentard, sinon je me souviendrais d'une, de sa tête et de deux de son nom. Pourtant, son nom sonné bien pour faire partie des Serpents, mais bon, elle n'en était pas un. Je n'avais pas trop envie d'approfondir la question pour le moment vu que j'étais toujours en stresse en croyant qu'un nouveau groupe arrive, mais bon, comme elle me l'avait dit, ils ne poursuivent que les personnes faibles et comme j'étais de nouveau debout, normalement, je n'avais plus rien à craindre. Sait-on jamais, je préférais rester sur mes gardes quelques minutes de plus. Je ne savais trop si je devais lui faire réellement confiance, mais pour l'instant, je ne disais rien et je continuais à parler avec elle.

Elle me posa une question idiote, à laquelle je n'avais même pas envie de répondre ... Franchement, existait-il quarante mille personnes du nom de Jedusor sur terre ? Seul la famille de Voldemort oui, mais sinon ? Non. Donc je ne vois pas pourquoi elle me posait cette question idiote. Personnellement, je n'avais jamais entendu d'autres personnes ayant le même nom que mes ascendants. Mais bon, en y réfléchissait plus, cela pouvait peut-être être le cas. Il pouvait bel et bien existait plusieurs personnes dans le monde du même nom. Par exemple, une famille de Moldue pouvait posséder ce nom. En fait, c'était moi qui suis bête, j'avais directement pensait que j'avais une famille, dans laquelle, une personne avait commis des meurtres atroces, mais personnellement, cela ne me dérangeait pas de ce qu'il avait fait. Je n'aimais pas les née-moklu qui traînaient à l'école.

- Oui, oui, je suis bien de la descendance de ce grand mage noir, dis-je désespérément.

Cela m'énervait un peu de cette question que je trouvais complètement idiote, même si elle ne l'était pas. Maintenant, j'espérais qu'elle ne me pose pas un tas de questions pour tout connaître, car cela m'énerverait. Déjà que je connais rien à mes ancêtres, alors, je ne lui serais d'aucune utilité dans mes réponses, mais si cela lui plaisait de m'interroger, je lui répondrais tranquillement ...

- Sinon, tu fais partie de quel maison ? Personnellement, je suis à Serpentard, mais ça, tu devais sûrement l'avoir deviné. Bon, maintenant, faudrait peut-être que je me casse d'ici, car je vais pas rester éternellement assis là.

La douleur avait l'air de s'être calmé et quand je posais à nouveau mon pied par terre, aucune douleur ne vint. Essayant un pas prudent, je tirais une grimace sous la douleur, mais bon, je pouvais quand même marcher et je n'allais pas rester là éternellement.

- Tu m'accompagnes ?

J'allais pas la laisser toute seule ici alors qu'elle était venue à mon aide et elle pourrait m'être un petit peu utile si on m'attaquait. Je ne pouvais pas courir pour le moment et sa présence à mes côtés, ne me dérangerait pas plus que ça. Au moins, je serais en bonne compagnie en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Louna Blake
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Animagus : Chat noir


Re: En journée...

Message par : Louna Blake, Mar 11 Juin 2013 - 9:52


[désolée pour le rp court et tardif ^^"]


La question n'avait pas eue l'air de gêner le jeune homme mais plutôt de l'exaspérer. D'ailleurs maintenant qu'elle y pensait, quand il se présentait on devait sûrement lui poser la question, puis après sa réponse l'harceler de questions sur ce même ancêtre. Mais bon, même si la Serdaigle tait très curieuse, elle n'était pas pour autant trop indiscrète.. Enfin dans ces cas-la du moins ! De toute façon, si elle voulait en savoir plus sur la famille Jedusor, il lui suffirait d'aller faire un petit tour dans la bibliothèque privée de son père, qui lui devait sûrement posséder un bouquin sur le sujet ! Enfin, elle pensait quand même à s'excuser, parce que c'est vrai que sa question avait été impulsive, et elle n'avait pas penser une seule seconde que cela puisse gêner ou embêter le blond. Mais bon le temps qu'elle réfléchisse à tout cela, Yuze reposait déjà une nouvelle question:

- Sinon, tu fais partie de quel maison ? Personnellement, je suis à Serpentard, mais ça, tu devais sûrement l'avoir deviné. Bon, maintenant, faudrait peut-être que je me casse d'ici, car je vais pas rester éternellement assis là.

Il était vrai que le choix du choixpeau n'avait rien de tellement étonnant, même s'il aurait put en être autrement. Elle même en avait fait l'expérience, puisque beaucoup de membres de sa famille étaient allés chez les verts et argent. Tout dépendait de la personnalité, mais bref. Louna répondit rapidement:

- Je suis une Serdaigle ! C'est vrai que le choix du choixpeau n'est pas très surprenant, mais tout dépend... Au fait désolée si ma question t'as dérangée, c'est que je voulais pas dire de bêtises.


Suite à sa phrase, le vert s'était déjà levé, apparemment un peu remis de sa chute. Mais bon, s'il continuait à marcher comme ça, il faut dire que l'on était à bonne distance du chemin de traverse, soit il s'exploserait sa cheville, soit il tomberait de nouveau et n'aurait peu être pas autant de chance que la première fois. Après lui avoir proposé de l'accompagner, ce que, la jeune femme avait de toute manière l'intention de faire, elle se leva et vînt à coté de lui pour l'aider à marcher. Peu être qu'on avait pas de béquille, mais étant donné qu'elle était là, la brune était bien décidée à l'aider:

- Bien sûr que je t'accompagne, et tu as peu être besoin d'une béquille non ?
Revenir en haut Aller en bas
Yuze Perceval Jedusor
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


En journée ...

Message par : Yuze Perceval Jedusor, Mar 11 Juin 2013 - 17:52


[Il n'y a pas de soucis, ne t'inquiète pas]


En effet, si j'avais été envoyé dans une autre maison que Serpentard, j'aurais été vachement déçu, mais heureusement, j'étais tombé dans la maison de mes ancêtres et j'en étais fier. Je ne sais pas si j'avais eu le courage de rester à Poudlard, si j'avais rejoint les Poufsouffles par exemple. Je ne ressemblais pas du tout à eux, je n'étais pas un " Blaireau " comme l'animal qui les représentait. Après, si j'avais été envoyé à Serdaigle, cela ne m'aurait pas dérangé, car ils étaient loyal et intelligents, mais si cela aurait été Gryffondor ... Je ne sais pas si déjà d'une, j'aurais été aimé dans leur maison et si moi, je les aurais aimés, mais enfin bref, cela n'était pas arrivé et j'en étais bien content, mais ce n'était pas le sujet de discussion. J'avais toujours un mal de chien à la jambe et j'arrivais à marcher même si cela me faisait un mal de chien. Je n'étais pas une chochotte et je résistais à la douleur.

- Pourquoi t'excuser ? Ce n'est juste qu'une question, tu sais, cela ne me dérange pas ... Au moins, tu as l'audace de me le demander contrairement à certaines personnes à qui je leurs dis que je suis un Jedusor, mais qui croient que je ne suis pas de la lignée de la plus grande familles de mages noirs, mais bon, il y a des gens comme ça dans la vie et je ne m'en préoccupe pas plus que ça.

Alors que j'étais prêt pour partir, elle accepta ma demande de m'accompagner et elle se leva à son tour. Elle était un petit peu plus petite que moi. Par contre, elle se rapprocha de moi en me demandant si elle voulait m'aider comme béquille, mais bon, je ne voulais pas la déranger et préférait marcher seul plutôt que de la faire peiner, car je n'étais pas d'un poids léger et si je devais mettre tout mon poids sur elle, je ne sais pas si elle pouvait tenir longtemps, où si elle n'avait pas eu mal. Je préférais marcher seul, même si ma cheville me faisait atrocement mal. Ce que je voulais juste savoir, c'était le chemin qu'il fallait prendre pour partir, car je ne le connaissais pas. De plus, je ne voulais pas la considérer comme un objet et je ne voulais pas qu'elle me serve de " Béquille " comme elle le sait. De toute façon, peut-être trouverais-je un bout de bois où quelque chose dans ce genre par terre qui pourrait m'aider à marcher le temps que je retourne au chemin de traverse où je n'aurais plus rien à craindre.

- Merci de ton aide, mais je ne veux pas que tu peines à cause de moi où que tu te sentes obligée. Je préfère marcher tout seul, ma cheville ne me fait pas trop mal donc je pense que ça ira, mais merci, dis-je en lui souriant. Ceux que je voulais juste savoir, c'est que je ne connais pas le chemin, donc je te suis.

Bon, en disant qu'elle ne me faisait pas trop mal était un petit mensonge, mais c'était pour l'obliger d'une certaine manière à ne pas m'aider. Bon, je prenais un petit d'avance en marchant pour observer les lieux, mais de toute façon, elle ne tarderait pas à me rattraper, car je marchais lentement, mais sûrement. Je cachais aussi la douleur que me produisait ma cheville à chaque pas. En fait, elle était sûrement foulée ou cassée, je ne savais trop ... Enfin bref, j'attendais que la Serdaigle prenne le devant pour la suivre. Comme tous les aigles, elle avait l'air sympathique au premier regard et je ne me méfiais pas plus d'elle. Elle ne faisait pas partie de ces charognards comme elle m'avait dit et j'en étais maintenant certain et je pouvais lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: En journée...

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 17

 En journée...

Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.