AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -43%
Carte mémoire SDXC SanDisk Extreme PRO 256 Go
Voir le deal
64.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 4
Page 1 sur 4
Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Mer 19 Oct - 1:46

Ouverture du sujet avec autorisation de Céleste Otaway


Combien de temps s’était écoulé depuis la dernière fois où Miss Gordon avait adressé la parole à quelqu’un ? Si on exceptait bien sur le détestable Harvey Green, qui lui adressait la parole chaque matin devant l’ascenseur magique. Dans les bons jours, il appuyait simplement sur le bouton avec ses gros doigts boudinés en plongeant son regard dans le décolleté de la jeune femme. Dans les mauvais, il l’accompagnait jusqu’au deuxième sous-sol en lui exposant en détail les dernières techniques d’élevage des scrouts à pétards. Il finissait la plupart du temps par une demande de rencard explicite, à laquelle la pauvre Lily tentait d’échapper avec plus ou moins de subtilité. Et ce matin là, après avoir tournée autour du pot, c’est un coup d’œil sur les auréoles de la chemise du petit chauve qui mit fin à son self-control. Elle avait donc coupé court en lâchant un « Harvey… Fous moi la paix… » avant de lui claquer la porte de son bureau au nez.

Décidément, l’acharnement de Green ne la poussait de toute évidence pas à ravoir des relations sociales. Son côté misanthrope s’était peut-être même développé, à tort ou à raison d’ailleurs. Toujours est-il qu’elle trouvait de moins en moins d’intérêt pour le contact avec les autres individus de son espèce. Il n’y avait plus qu’avec l’elfe Gratt’papier, qui vidait régulièrement sa corbeille de bureau, qu’elle échangeait quelques gentillesses. Il se contentait de couiner avec un air de chat à qui l’on a coincé la queue, lorsque la petite sorcière tempêtait. Elle n’avait pourtant jamais , ô grand jamais, levé la main sur un elfe de maison, ni sur aucune créature vivante (sauf quelques malotrus de la gente masculine). Mais ses colères légendaires étaient explosives, et bien connues de ses collègues, proches ou elfes…

Et à cette heure tardive du soir, elle avait décidé de s’exiler du monde près de la machine à café. La journée avait été d’un ennui mortel. Oui, mortel ! Car croyez le ou non, le tri de dossiers est une tâche fastidieuse particulièrement nocive pour les nerfs. Alors que certaines missions de la plus haute importance étaient en train de mettre en effervescence tout le deuxième sous-sol, Lily n’avait pas souhaité se porter volontaire. Que lui arrivait-elle ? Elle, l’Auror talentueuse à la carrière prometteuse, qui avait été responsable de la sécurité personnelle du Ministre de la Magie, qui avait toujours été une combattante accomplie et courageuse… Qui était-elle, désormais ? Elle n’avait plus goût au combat, elle n’avait plus l’étincelle qui faisait briller ses yeux lorsqu’elle parlait autrefois de son métier. Elle était comme sa tasse de café devant elle : vide.

Adossée sur une chaise, les jambes croisées, le coude sur le dossier, elle laissait courir une main distraite sur les rebords de son mug. De temps en temps, ses doigts venaient tapoter la surface de la table, rythmant d’un tempo étrange la mélopée des réflexions intérieures de Miss Gordon. Réflexions qui tenaient plus de la marche funèbre que d’une douce aubade… Son insigne ministériel ainsi que sa baguette trônaient sur le bois de la table, comme pris par des questionnements intenses eux aussi, se demandant s’ils étaient réellement à leur place, dans la paume de cette étrange petite sorcière.

Un grincement de porte vînt faire éclater les pensées de Lily comme une bulle de savon. Elle leva les yeux sur la masse qui s’avançait dans la pièce, regardant l’individu du coin de l’œil d’un air insolent. Qui était donc l’inconscient qui venait bouleverser le petit havre de paix de la jeune femme ? Et surtout, qui était assez fou pour faire des heures sup. au Ministère ? Sans un mot, elle observa Klarh Findirs entrer dans la lumière de la petite pièce. Klarh Findirs… Aussi froid que le roc. Aussi fort que le roc. Aussi impassible que le roc. C’est à peine si elle connaissait le son de sa voix. C’est vrai, il était arrivé il y a à peine 3 ans au deuxième sous-sol. Il avait semblé plus que prometteur, à la vue du rapport de sa formatrice lors de son recrutement. Qu’est ce qui avait bien pu pousser un individu tel que lui à intégrer leur unité ? A première vue, il avait plutôt le physique du chasseur de dragon que du flic agile. Tout semblait opposer cette force tranquille à l’explosive petite Lily ; que se soit sa tenue sombre à lui et sa robe beige à elle ; que se soit la taille imposante du sorcier ou la frêle silhouette de la jeune femme ; ou bien ses yeux ébènes avec ceux azurs de la demoiselle. Ses derniers se posèrent sur la cicatrice qui parcourrait le biceps gauche de son collègue. Et sans même s’en rendre compte, elle passa une main sur la pointe de son épaule gauche, elle aussi porteuse des stigmates de son métier. Dans quelles circonstances s'était-il blessé de la sorte, jusqu'à devoir arborer à vie la marque d'une plaie désormais refermée ? En combat ? Un animal de mauvais poils, peut-être ? Celle de Lily était due à une erreur professionnelle qui avait bien failli lui coûter la vie. En protégeant le Ministre, elle s'était lancée à la poursuite de l'agresseur de façon inconsciente, et s'était reçue un sort tranchant. Azphel lui-même avait procédé au rafistolage de son épaule. Et le résultat était plutôt satisfaisant : une belle cicatrice d'environ 15cm. A dire vrai, Klarh et elle avaient peut-être plus en commun qu’elle ne l’imaginait. Son air peu avenant ne devait pas mettre particulièrement à l’aise le monsieur. Elle se fit violence pour arborer une mine un peu plus courtoise. Il était temps de se présenter officiellement, puisqu’elle n’avait pas eu l’occasion de le faire. Après tout, elle n'avait que 3 ans de retard... Elle décroisa les jambes, se leva dans un grincement de chaise et se posta devant l’armoire à glaces qui lui faisait face. Ses 10cm de talons ne servaient pas à grand-chose (pour ne pas dire à rien). D’une, parce que le collègue mesurait près de deux mètres. De deux, parce que Lily tenait plus de la taille d’un boursouflet que d’un hyppogriffe. De trois, bah… y avait pas de trois, en fait. Pas pour le moins intimidée, elle se tint fièrement et la tête haute, une main cordiale tendue.

« Lily… Lily Gordon. »

Pitié… Qu’il n’entre pas dans un monologue interminable à la Harvey Green… Déjà, il ne sentait ni le Doonut, ni la brillantine. Il sentait la caféine… A moins que ce ne soit la cafetière, qui venait de faire couler un café fumant dans la carafe. Sans demander son reste, elle s’empressa d’aller remplir son mug avec une délectation non dissimulable. Elle revint s’asseoir sur sa chaise, dans la même posture qu’elle avait adoptée quelques minutes avant. Elle planta son regard dans celui du jeune homme et murmura sur un ton sur et un brin ironique :

« Klarh Findirs… 28ans… a obtenu Optimal à ses Aspics… a pris ses fonctions il y a un peu moins de 3ans en tant qu'Auror... talentueux Langue-de-plomb... exhibitionniste à ses heures perdues… »

Cette dernière petite boutade concernait son entraînement qui avait fini, on lui avait raconté, par un strip-tease cuisant ! Elle était ravie de sortir les quelques infos qu’elle avait pu lire d’un œil indiscret dans le dossier de recrutement de son collègue, qu'elle avait classé dans les archives quelques heures plus tôt. Elle allait faire son effet, c’était certain ! Digne d’un Mafioso hyper informé et au pouvoir incontestable ! Ouais, elle aimait bien donner le ton, la Lily… Elle porta sa tasse à ses lèvres, avec un air d’emmerdeuse… avant de jurer sur un ton rageur sous la brûlure infligée par le café bien trop chaud.

*Une minute de silence pour mes papilles disparues… Thanks…*

Quelques gouttes de sa boisson vinrent s’échouer sur sa robe. La journée se terminait comme elle avait commencé : avec une tâche !


Dernière édition par Lily Gordon le Sam 29 Oct - 14:23, édité 3 fois
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Ven 21 Oct - 21:32

Il était plus que temps de rentrer... n'importe où, mais loin d'ici. Pourquoi pas le Quartier des Aurors ? C'était calme durant les soirées, et au moins il passerait vérifier les protections du Ministère, qu'il avait installé il y a de cela quelques années. En fait, ce fut sa première mission officielle, en quelque sorte. Cela lui avait permi de croiser le Ministre de la Magie en personne, ainsi que tout plein de gens plus ou moins sympathiques et dignes de confiance. Aujourd'hui, il tenait entre ses mains le bon fonctionnement des procédures de défense. Et pour cela, on pouvait lui faire confiance, jamais il ne trahirait le Ministère... Enfin, sauf si celui ci s'éloignait de ses motivations premières. Pour l'instant, il n'y avait pas trop à s'inquiéter, c'était déjà ça de moins sur l'esprit...

Direction le quartier des Aurors ! "Come, we have cookies !"... Ou pas, mais en tout cas, il y avait une machine à café, et ce n'était pas de refus vu l'heure tardive et son manque d'envie de dormir. Depuis quelques jours, déjà, il ne dormait qu'une nuit sur deux, cela lui permettait de se calmer, en quelque sorte : avec un tel rythme, il n'était pas un concentré d'excitation et d'énergie susceptible d'exploser à tout instant. Ce n'était pas forcément la meilleure des solutions, mais pour l'instant, c'était la plus pratique. D'ici la semaine prochaine, il se mettrait à une fréquence d'entraînement plus rude, au moins il serait capable d'évacuer tout le trop-plein.

Marchant d'un pas rapide (son allure habituelle, quoi) dans les couloirs souterrains, il passa la pointe de sa baguette sur sa cape, qui disparut en un bref instant, semblant se consumer toute seule pendant un bref instant pour ne rien laisser : juste un petit sort pour l'envoyer chez lui. Tout en s'étirant le cou et les épaules, sans retenue au vu de l'absence de personnel dans les couloirs due à l'heure tardive, il pensait qu'il ne devait pas y avoir un chat dans les bureaux des chasseurs de mages noirs, ou peut être une Céleste occupée à s'arracher les cheveux avec la paperasse, ou une Anna hystérique qui lui arracherait le visage s'il osait la déranger en pleine rédaction de rapport. Y voir Peter ou Lysander ne serait pas de refus non plus. En fait, tout Auror ferait l'affaire, il venait de passer une journée seul (mal accompagné, en fait) et cela empirait les choses.

Poussant la porte d'un coup d'épaule en entrant (parce qu'il rangeait sa baguette à l'arrière de sa ceinture), il remarqua très vite qu'il y avait quelqu'un dans le coin "{détente / repos / glandage} + café". Une femme, assise en mode "secrétaire blasée de la vie et du monde entier", qui ne pouvait apparemment pas rater son entrée, vu la discrétion de l'imposant Auror.

Il la connaissait, bien entendu, Lily Gor...Gorgonne ? Un truc dans le genre... Une collègue, quoi. Le pire était que depuis qu'il était entré chez les Aurors, il n'avait pas prit le temps de discuter un peu avec elle, de faire connaissance. Le fait qu'il était assez renfermé sur lui même à l'époque n'avait pas trop aidé. L'occasion se présentait donc maintenant... Enfin, si elle était d'humeur à discuter, car au vu de son attitude, elle semblait en vouloir au monde entier. Néanmoins, elle se leva et vint à sa rencontre.


- Lily… Lily Gordon. annonça-t-elle en lui tendant une main assurée.

Tiens, elle ne craignait pas pour son membre de préhension ? Ou alors elle le cachait bien... C'était tout de même agréable de ne pas être toujours le seul à faire le premier pas lors d'une rencontre. Son sourire détendu atteignit le dos de la jeune femme. Alors comme ça elle se présentait puis se détournait des gens pour aller... se prendre un café ? Klarh fronça les sourcils un bref instant, mais ne comptait pas retenir ce comportement : il se disait qu'elle était peut-être fatiguée, et que cette tasse de caféine lui était vitale.

Se réinstallant à la table, avec sa même attitude de femme d'affaire blasée, elle énonça :


- Klarh Findirs… 28ans… a obtenu Optimal à ses Aspics… exhibitionniste à ses heures perdues…

Charmante... D'une part elle ne le laissait pas se présenter, et en plus elle s'en chargeait elle même, agrémentant le tout d'une plaisanterie. Il ne s'était pas exclamé "Wesh Lily Machin-truc ! Ça farte ?" en arrivant. Il ne put réprimer un léger grognement d'agacement : il voulait bien faire des efforts pour s'entendre avec ses collègues, mais ceux-ci aussi devaient y mettre un peu du leur.

Quoi qu'il en soit...


" Hrm... Si j'travaillais pas ici, j'dirais que le Ministère m'espionne. M'fin bon, Bonsoir..."

Hop, déjà ceci pouvait lui mettre son impolitesse sous le nez.

" ... Et je ne savais pas qu'j'avais du temps libre, faut q'j'voye pour y caser des trucs, sinon on va m'faire passer pour c'que je ne suis pas." ajouta-t-il.

Exhibitionniste, lui ? Pffeuh... Un homme torse nu, ce n'est pas vraiment de l'exhibitionnisme (une femme si, par contre...), surtout que quand il s'agissait de combats, autant virer tout ce qui était gênant pour les bras, il ne supportait pas d'être entravé dans ses mouvements, ce qui était d'autant plus important au vu de sa carrure. Cette Lily commençait à filer du mauvais coton ! A moins que ce ne soit lui qui s'énervait pour un rien, surtout au vu du lieu qu'il venait de quitter.

Imitant la jeune femme, il alla se servir une dose de café, utilisant une des quelques grandes tasses présentes : sûrement une idée de Céleste, et ce n'était pas pour lui déplaire, il lui fallait plus de café pour espérer obtenir le même effet que les autres, et devoir revenir se servir trois fois dans une petite tasse était assez gênant lorsque l'animagus avait le nez dans la paperasse ou les plans divers et variés (Et en plus, il était un brin perfectionniste et méticuleux, alors ce genre de petite perturbation dans le rythme de son travail pouvait l'enrager assez facilement). Lorsqu'il fut armé pour résister au sommeil engendré par les heures suivantes, il revint à la table et s'installa en face de Lily, portant distraitement une main à son flanc droit. Ce fichu brigand avait frappé incroyablement fort, rien de bien blessant, mais du coup il ressentait le retour de douleur... Boarf, ça lui passerait pendant la nuit.


"Journée atroce, j'suppose ? demanda-t-il après avoir bu une longue gorgée de café bouillant -Ça réchauffait ! Peut être un peu trop. A ne pas refaire !- Pour ma part, j'étais à deux doigts d'faire un autre meurtre." ajouta-t-il en roulant des yeux.

Eh oui, mauvais perdant par moments, il n'aimait pas vraiment voir quelqu'un lui filer entre les doigts... Comme tout le monde, quoi !

Lily venait de faire un bref mouvement brusque, se renversant quelques gouttes de café sur sa robe : sûrement la faute à ce café brûlant ! Cela mettait toujours trois ans refroidir, et si l'on attendait une seconde de plus, le liquide devenait trop froid, initiant à nouveau un cycle de haine et d'attente si l'on avait le courage del e faire chauffer à nouveau. Sinon, il suffisait d'ajouter un peu d'eau, ça marchait bien, et ça adoucissait un peu les cafés trop serrés.

De toute manière, il ne reporta pas ceci en la pointant du doigt, les gamineries à 28 ans, c'était pas vraiment d'actualité, et puis ça lui arrivait souvent de se renverser des choses dessus (surtout pendant son temps à la maison, et qu'Anna le heurtait alors qu'il portait toutes sortes de récipients de liquide brûlants, frigorifiés, dangereux, ou même des objets pointus ou coupants... Klarh ne mourrait pas face aux mangemorts, dignement, mais assassiné accidentellement par sa meilleure amie !)
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Sam 29 Oct - 21:28

Klarh Findirs semblait surpris que la petite chose lui tende une main qui ne tremblait pas le moins du monde. Devait-elle craindre un homme tel que lui ? Pfouah ! N’importe quoi… Bien sur que non. Il était la force tranquille, ce bon vieux Klarh. Enfin, sauf quand il s’énervait, ça rigolait pas. Oui, c’est vrai, à première vue comme ça, le monsieur renvoyait une image de gros dur pas commode. Surtout lorsqu’il bougonna qu’il pourrait croire que le Ministère le surveillait… D’un geste nonchalant, Lily ordonna à la petite plume à papote qui dépassait de son sac à main de s’activer. Et dans une moue moqueuse, elle lui murmura :

« Rajoute « Délires paranoïaques »… juste après son parcours professionnel… »

Devait-elle se méfier ? Y avait-il un peu d’humour sous cette carapace de muscles ?

*Nom d’un gnome… sacrés pectoraux… hreum…*

Apparemment oui, il n’était pas allergique au ton ironique de la demoiselle, puisque aucun poing ne vint s’abattre sur la truffe de Lily. Non, il se contenta de rejoindre la cafetière et de se servir de ce nectar des dieux appelé Café. Le Café… Qui était le génie qui avait découvert qu’en moulinant des petits grains torréfiés, on obtenait une poudre ébène au parfum délicieux ? Savait-il que son produit servirait à la préparation d’une boisson, appréciée par la plupart des individus, indispensable pour certains ? Moi, il n’y avait pas de plus belle mélopée que le son de la Senseo arrivant aux oreilles de Lily. Ca et les protestations d’un Mangemort fraîchement arrêté ! Ô doux brevage ! Ô liquide salvateur des mauvais jours ! Ô délic…

"Journée atroce, j'suppose ? Pour ma part, j'étais à deux doigts d'faire un autre meurtre."

PLOP (bruit du retour à la réalité)
Journée atroce ? Oh une journée comme il y en avait beaucoup. A la différence près que nous étions lundi et que la semaine ne faisait que commencer. Il ne restait plus qu’à espérer que les 4 jours suivants soient un peu plus agréables. D’un œil distrait, elle fit rouler sa baguette entre ses doigts, avant de soupirer et de répondre :

« Tu veux que j’te donne le remède à un lundi morose ?... Un café !.... Précédé d’un petit meurtre entre amis, je te l’accorde ! »

D’un geste, elle leva sa tasse de café pour trinquer de façon théâtrale.

« Aux mages noirs qui assurent notre rente ! Aux Aurors ! Et aux idiots qui les emploient… »

Ooooh c’était presque un blasphème honteux que de baver sur ce bienveillant Bright ! Au diable les bonnes manières, son âme était déjà perdue de toutes façons… Elle laissa échapper un petit rire moqueur, ravie de baver un peu sur les pompes ministérielles… Elle but une gorgée pour sceller ses vœux et se concentra sur son collègue. Elle laissa planer un silence dans l’air, plongeant son regard dans celui du jeune homme, comme pour scanner ses pensées. Peut-être avec un peu de chance penserait-il qu’elle était Legilimens…

« Alors Findirs… Pas trop déçu par les employés du deuxième sous-sol ?... »

Effectivement, il aurait été en droit de se demander où il était tombé, il y a 3ans… Lorsque les gens parlaient des Aurors, ils vantaient courage et dévouement. Les chasseurs de mages noirs étaient aux yeux des petits sorciers ce que les super-flics du FBI étaient à ceux des gosses moldus. On s’imaginait des hommes vaillants, forts et téméraires. On s’imaginait des… des Klarh, plus ou moins… Certes, il y avait Crow ou Stanley. Mais en voyant certains Aurors, comme Kimoka ou la jolie Anaelle, son collègue avait dû se demander s’il ne s’était pas trompé d’étage. La taille ou la corpulence ne définissait pas le talent ou le professionnalisme, mais il était certain que des petits bouts de femmes à l’allure sophistiquée et aux traits fins étaient loin de l’image virile de super-flic.

« Et au 3ème sous-sol, le café est-il aussi bon ?... (elle grimaça en éloignant la tasse de ses lèvres) Si tu arrives à mettre au point une astuce pour préparer un café juste tiède, je suis preneuse… »
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Mer 2 Nov - 16:55

Ce soir là était comme les autres, avec quelques petits changements : il avait mal au flanc droit, des envies de meurtre, un café trop chaud, une collègue apparemment impolie, dans un lieu peu convenable pour se détendre : son lieu de travail. Pourquoi donc continuait-il à croire qu'il pouvait passer une bonne soirée ?

Lorsqu'il aborda une "plaisanterie" à propos du Ministère, elle se mit à parler à la plume qui dépassait de son sac.


- Rajoute « Délires paranoïaques »… juste après son parcours professionnel… lui ordonna-t-elle tout bas.

Fronçant les sourcils, et peu certain d'avoir bien entendu, Klarh laissa glisser ce morceau d'humour. Voyant la plume à papote se courber d'un côté, puis de l'autre, en quête du fameux document auquel ajouter cette information peu glorieuse, il ne put réprimer un sourire : certains objets magiques pouvaient être amusants, développant une sorte de personnalité en fonction de leur sorcier propriétaire... Mais jusqu'ici, impossible de mieux cerner cette Lily par l'étude de ce seul objet enchanté lui appartenant. D'ailleurs, il pouvait très bien discuter avec elle, ce serait tout aussi efficace, il avait la fâcheuse habitude de l'oublier.

Se lançant à coup de questions banales en espérant faire tranquillement connaissance,


- Tu veux que j’te donne le remède à un lundi morose ?... Un café !.... Précédé d’un petit meurtre entre amis, je te l’accorde !

Elle venait de prendre son petit débordement comme de l'humour... tant mieux, autant jouer le jeu, il ne voulait vraiment pas avoir à s'expliquer, pas cette nuit. De plus, pour l'instant, tout ce qui se passait en dehors de ses horaires de travail, ou lorsqu'il était seul, ne concernait en aucun cas les Aurors... Mais bien sûr, lorsque tout ceci serait un brin plus clair, il n'hésiterait pas à se confier à ses collègues et amis.

" Hmm, beau programme, j'ai raté la première étape alors..." dit-il, faisant une pause pour boire un peu de café, le peu ayant suffisamment refroidi. " Mais j'pense que ce s'rait mal vu, pour un Auror, d'se faire coincer en plein meurtre."

Ricanant légèrement, il ne put s'empêcher de penser à certaines personnes... Cela comptait comme meurtres ou bien était-ce autre chose ? Boarf, de toute manière, personne n'était au courant.

- Aux mages noirs qui assurent notre rente ! Aux Aurors ! Et aux idiots qui les emploient…

Cette phrase lui remonta le moral (même si ce dernier n'avait pas été très entamé, mais tout de même !), lorsqu'il s'agissait de faire souffrir des personnages malfaisants, tout le monde tombait d'accord. Après avoir levé sa tasse comme un verre, Lily le fixa intensément, comme si elle tentait de s'infiltrer dans son esprit, à la recherche de quelques souvenirs ou pensées intéressantes...

Mais ne ressentant aucune intrusion dans son esprit, Klarh prit ceci pour un simple regard, néanmoins insistant et peu poli... Après un instant de silence gênant (ou plutôt ennuyant, pour l'animagus crocodile), l'Auror Gordon reprit :


- Alors Findirs… Pas trop déçu par les employés du deuxième sous-sol ?..Et au 3ème sous-sol, le café est-il aussi bon ?... Si tu arrives à mettre au point une astuce pour préparer un café juste tiède, je suis preneuse…

A ces remarques, il ne put s'empêcher de lâcher un petit grognement amusé. Par contre, il ne savait toujours pas sur quel pied danser avec cette femme : un coup elle se montrait odieuse et égoïste, et un instant plus tard elle apparaissait souriante avec un certain humour. Prenant ses aises sur sa chaise, il répondit :

" Disons que tout l'monde est ici pour une bonne raison... J'ai pas à m'en faire pour ça, et puis c'est pas à moi de faire de tels choix ou remarques..."

Un "malheureusement" muet traversa la pièce avant qu'il ne reprenne la parole, dégainant lentement sa baguette (autant éviter de faire croire à Lily qu'il allait l'attaquer).

" Et pour ceci..." ajouta-t-il en pointant la tasse de la femme d'un coup de baguette " J'peux très bien enchanter toutes les tasses du Ministère pour qu'elles maintiennent la bonne température... mais..."

Tandis qu'il parlait, une fine couche fraîche et luisante se déposa sur le conteneur entre les mains de sa collègue, entrant dans la matière comme si le verre absorbait la magie qui l'englobait. Deux secondes plus tard, lorsque ce fut terminé, la tasse n'avait pas changé d'un poil, mais son contenu était uniformément tiède, à la bonne température pour un café.

" Là ça d'vrait être parfait... Mais bon, j'ai mieux à faire qu'à poser un enchantement sur toutes les tasses de café du Ministère, et puis j'me ferais égorger par les écologistes du Front de Limitation de la Magie." expliqua-t-il en soupirant. "Ces gens pensent que l'abus de magie nuit à la planète, à la nature, ou un truc dans l'genre..."

Au vu des expériences du chercheur en enchantements, cela pouvait être envisageable, mais la société était bien loin d'un règne incitant à la magie pour chaque tâche de la vie courante... De plus, il y avait toujours les Moldus, et ça, en quelque sorte, cela évitait la catastrophe... Mais nul besoin d'expliquer cette théorie à la pauvre femme devant lui : si elle était abattue par un lundi particulièrement agaçant, elle ne risquait pas de survivre à des discours aussi savants de la part de son collègue (et lui aussi était un brin fatigué, ajoutant un risque de se tromper dans ses explications).

Agitant à nouveau sa baguette, la tasse donna l'impression de se briser, bien qu'elle demeura en un seul morceau : il venait de briser l'enchantement, le café de la demoiselle était tiède, nul besoin de laisser agir la magie sur le récipient.


" 'Fin bon, j'passe pas souvent ici, juste quand j'suis obligé, quoi... J'passe plus de temps au 3ème, ouais... Et en tant que Langue de plomb, on a une règle d'or : Ne jamais rien manger ou boire au département des mystères. Ce serait suicidaire... Alors on a pas d'café. " conclut-il avec un sourire.

C'est vrai que depuis qu'il avait été admis au sein des mystérieux Langues de Plomb, il passait plus de temps au Ministère, mais moins avec les autres Aurors. Tout ce qu'il aimait se trouvait à l'étage en dessous : des expériences, des idées, des personnes désireuses de faire avancer la société magique. On lui avait proposé de quitter les Aurors, que Langue de Plomb était bien suffisant pour subvenir à ses besoins... Mais non, il persistait à ressentir le besoin "d'aider les gentils et taper les méchants"... Comme s'amusait à dire Iris. Et puis, il arrivait très bien à trouver du temps pour lui entre ses deux boulots, alors pour l'instant, qu'on ne lui parle pas de surmenage !
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Lun 11 Mar - 23:29

- Adresse ?
- Allée des Embrumes, au 15.
- Nom ?
- Shelley.
- Prénom ?
- Franck.
- Une signature ici s’il vous plait.
- Bien, je signais là où on me le demandait.
- Demain matin, 7h, nos équipes viendront inspecter votre appartement pour vous débarrasser des nuisibles.
- Très bien. Ca sera tout ?
- , Ses petits yeux pincés me regardèrent de derrière ses lunettes, je soupirais,
- Je vous dois combien ?

Une fois que les gallions tombés dans les caisses du Ministère, je pus m’enfuir, m’enfuir, loin de cet homme à lunettes avec, pour seul couvre-chef, une mèche rigide et grasse qui pendait sur le haut de son front. Pas étonnant que le ministère avait du mal à plaire avec ce genre de type pour servir. Devrait prendre un peu plus exemple sur leur ministre qui, s’il m’était encore complètement inconnu, attirait par son sourire et son charme naturel.

D’ailleurs, il devait en contenter plus d’une là-haut. Elles devaient être toutes folles de lui. Enfin je l’espérais. J’espérais que tout se passe pour le mieux aujourd’hui et que rien d’inquiétant ou de bizarre n’entre en scène. Et si je l’espérais, je ne demeurais pas moins méfiant et attentif à chaque instant. Je sondais discrètement les attitudes des gens afin de déceler une once, une infime once de malveillance envers le ministère et ses secrets. J'inventerai. J'avais de quoi couvrir mes arrières. Je n'étais pas un Serpentard pour rien..

J’étais en outre enfin libéré de mon obligation de me rendre au département de la régulation des créatures magiques. Si elle me servait alors de couverture, je pouvais à présent faire en sorte de déambuler dans les dédales de couloir du grand bâtiment souterrain. Je pourrais prétexter m’être perdu, ou quelque chose du style.

Nous ne savions pas trop où aller, nos informations n’étant pas assez précises et nombreuses pour que nous puissions établir un véritable plan d’action. En revanche, il était évident que si quelqu’un cherchait quelque chose dans cet endroit, il n’irait pas n’importe où. Il pourrait s’agir du bureau du ministre. Là, c’était foutu. Les deux autres endroits les plus susceptibles d’être visités par des indésirables seraient donc, sans grande surprise, le département de la justice, et le département des mystères…

Aby devait se rendre dans les profondeurs du ministère. Devais-je la rejoindre ? Etait-ce prudent de la laisser seule ? Elle savait se débrouiller, j’étais bien placer pour le savoir qu’elle était pleine de ressource, néanmoins, j’étais inquiet. Ou alors, devais-je me rendre au département de la justice ? Faire des choix, faire des choix…

Kyara était quant à elle en sécurité, là haut, avec les Aurors. Nous étions donc deux souris dans un labyrinthe remplis de gros chatons. Et, une fois n'est pas coutume, c’était aux souris de débusquer et de mater les méchants minous.

Faire des choix, faire des choix...
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Personnage, le  Mer 20 Mar - 15:42

[PNJ passant uniquement pour relancer]
La machine à café était en panne du département de la justice était en panne et j'avais donc du me résoudre à me rendre au département de contrôle et de régulation des créatures magiques. Je détestais cela, je n'avais jamais supporté l'odeur nauséabonde qui traînait par ici mais en manque de café, il me fallait ma dose aussi y traînais-je mes guêtres jusqu'à ce niveau-là. Il y avait toujours de monde ici, je trouvais cela extrêmement épuisant. Toutes ces allées et venues, c'était à rendre fou. Prenant ma tasse de café, je bus tranquillement tout en observant une jolie sorcière accoudée au mur et ne remarqua même pas l'homme qui venait de quitter le guichet. D'ailleurs comment aurait-il pu puisque l'objet de son attention venait de se tourner vers lui avec un grand sourire.

- Je peux vous offrir un café mademoiselle ? l'accosta-t-il un peu plus éveillé devant tant d'avance mais il n'eut hélas jamais l'occasion de le savoir car une grosse explosion se fit entendre à quelques mètres d'eux. La deuxième grande porte des lieux s'ouvrit en trombe et une épaisse fumée grise envahit les couloirs tandis qu'une alarme se déclencha.

- QUE TOUT LE MONDE SORTE ! cria alors les agents de la sécurité. MESDAMES MESSIEURS VEUILLEZ EVACUER LES LIEUX JE VOUS PRIE. CE DEPARTEMENT VA DEVOIR FERMER SES PORTES TEMPORAIREMENT.

Aussitôt dit aussitôt fait, les foules se dirigèrent vers les sorties du département et je dus abandonner ma jolie sorcière pour aller aider les collègues. Fini la pause, c'était le moment de nettoyer...

_______________________________________

Ce département est actuellement en cours de "nettoyage intensif"
MDR
Personnage
Personnage
PNJ
Personnage
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible


Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Personnage, le  Ven 22 Mar - 15:03

[Post Unique]


- INTRUS AU DEPARTEMENT DE LA JUSTICE MAGIQUE ! INTRUS AU DEPARTEMENT DE LA JUSTICE MAGIQUE ! résonna alors une voix amplifiée à tous les niveaux du Ministère faisant sortir tout le personnel de ses bureaux, baguettes en main, prêts à intervenir tandis que les portes d'entrée se refermaient une à une.

Pour partir, il faut remonter dans les deux sujets de l'atrium !
Mangemort 98
Mangemort 98
Mangemort à la retraite
Mangemort
à la retraite
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Mangemort 98, le  Mar 2 Avr - 16:15

Une nouvelle décoration des lieux venait de voir le jour au département de contrôle et régulation des créatures magiques. Un magnifique trou dans le plafond permettrait maintenant aux employés de discuter directement entre les étages sans avoir à passer par les ascenseurs.

98 commença alors à se diriger vers les ascenseurs sans perdre de temps, puis il entendit une nouvelle explosion retentir derrière lui. Il se retourna d'un bloc pour voir l'auror masculin sauter et se réceptionner en souplesse. Ce dernier l'interpella pour lui demander de s'arrêter et il avait des questions à lui poser. Puis il dirigea sa baguette sur le sol et une lueur jaillit de sa baguette pour nimber le sol d'une étrange couleur. 98 se mit à rigoler devant tant de désinvolture de la part de l'auror. Il lui répondit :


- Désolé mais je ne parle pas avec des hommes, je préférais largement discuter avec la petite rouquine qui était en ta compagnie, il y a quelques secondes.

Puis une onde de choc parcourut la surface du sol pour venir percuter la jambe de 98. Ce dernier hurla de douleur mais laissa cette dernière filtrait en lui. Il se mit à grogner de mécontentement. L'auror voulait l'affronter, et bien il allait en avoir pour son argent.

- Ça mon cher, tu vas me le payer au centuple. Tu ne sais pas à qui tu t'attaques.Il inspira profondément avant de crier : Avada kevadra

Une lueur verte fila vers l'auror. Le sol devait être protégé, alors 98 décida de s'en prendre au mur à gauche de l'auror histoire que les détruits viennent le gêner. Un simple *bombarba maxima*, et le tour était joué. 98 en profita pour reprendre sa course et se dirigea vers les ascenseurs qui se trouvait devant lui. L'auror devrait déjà arriver à le suivre pour l'interroger. 98 appuya lourdement, il défonça pratiquement le bouton de commande avec sa grosse patte velue, sur le bouton de l'ascenseur pour l’appeler, puis dès que les portes s'ouvrirent, il s'engouffra dedans, il se retourna et lança un *ragnarok* en informulé histoire de se protéger des possibles sorts que l'auror pourrait lui envoyer.
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Ven 5 Avr - 13:05

Désolé mais je ne parle pas avec des hommes, je préférais largement discuter avec la petite rouquine qui était en ta compagnie, il y a quelques secondes.

Il essayait de me provoquer, il voulait que je perde mon sang froid. Pour être franc, sa petite remarque m'avait profondément énervé, je voulais lui répondre mais je me forçais à me taire. Je ne devais pas tomber dans son petit jeu de provocation, j'en sortirais perdant à coup sûr. Ce domaine n'était pas le mien, il valait mieux pour moi que je ne m'y aventure pas. Je le regardais, observait le résultat de mon sort. J'étais content, la décharge électrique que j'avais lancé quelques secondes auparavant avait touchée la cible, à l'endroit où je le souhaitait. Comme on devait s'y attendre, le sort ne calmait pas les ardeurs du monstre, ce dernier s'énervait.

Ça mon cher, tu vas me le payer au centuple. Tu ne sais pas à qui tu t'attaques. Avada kevadra

Oùlà, il n'y allait pas par quatre chemin et n'avait, apparemment, aucun respect pour la vie d'autrui. J'allais devoir me battre un peu plus sérieusement. Je le regardais dans les yeux, je ne voulais pas qu'il voit la peur sur mon visage. Je voulais lui enlever tout sentiment de plaisir, car en effet son sort ne me toucherais jamais. Je souriais, voyant la lueur verte s'approchant de plus en plus de mon corps. Puis, lorsque le contact faillit s'établir, j'eut une deuxième chance d'esquiver le sort, grâce à mon sortilège de toute à l'heure sauf que, cette fois-ci, je savais ce qu'il allait faire. La même lumière verte venait dans ma direction, mais il ne me suffisait que d'un grand saut pour l'esquiver. J'avais sauté à ma gauche, donc à la droite du monstre. Par malchance, ce fut de ce côté là que le monstre envoya un sortilège de destruction vers le mur. Ce dernier se divisait en plusieurs morceaux, allant de grand à très petit. Je venais d’atterrir sur le sol, je n'avais pas de possibilité d'esquive, j'essayais alors de me protéger un maximum la tête. Plusieurs débris vinrent se taper contre mon épaule gauche, commençant par des petits puis, le dernier, un gros. J'avais mal, une douleur vive qui partirait d'ici quelques minutes, en attendant je devais prendre mon mal en patience. Je posais alors mon regard vers la chose, elle me semblait plus loin que toute à l'heure. En effet, elle courrait, je ne savais pas vers où.

Je jetais alors un regard vers le fond de la pièce.. un ascenseur.. Mer**. Il veut encore s'enfuir. Je réfléchissais rapidement analysant la situation, jamais je ne pourrais le rattraper. J'étais debout, tenant mon bras gauche avec ma main droite comme pour enlever la douleur. J'allais lancé un sort lorsque une lumière sortit de la baguette de cette chose. Je la reconnaissais, c'était la même que celle qui était sortit de ma baguette un peu plus tôt : le sortilège du mur invisible. Tant que je ne le franchissais pas, aucun sort n'aurait d'effet. Je regardais autour de moi, le monstre était déjà à l'ascenseur. Je sortais ma baguette, je la pointais sur un vase, à moins d'un mètre du mur invisible dont j'avais mémoriser, plus ou moins, la position grâce à un repère sur le mur. J'étais concentré, ce sort était plutôt dur à exécuter, mais c'était ma seule solution.



Commutatio Loco

Le sortilège d'échange de position. L'objet visé était plutôt petit, et la distance assez courte. Je ne risquais rien. J'avais fermé les yeux, lorsque je les rouvrais j'étais à un autre endroit, beaucoup plus près de l'ascenseur et du mur. Je me trouvais à un moins d'un mètre du point que j'avais mémoriser pour l'emplacement du mur. Je courais le plus vite possible, j'étais noir c'était facile. Mes yeux étaient rivé sur l'ascenseur. Il allait se fermer, je devais changer de stratégie. J'avais franchit le mur mais je ne pouvais pas toucher le monstre d'aussi loin et en passant entre l'ouverture des portes. Je savais quoi faire, je pointais ma baguette vers les commandes de l'ascenseur, là où se trouvait les boutons pour appeler l'ascenseur. J'étais bon viseur et ne me trouvais qu'à environs 5 mètres du boitier. Je pointais ma baguette.

Electrocorpus Maxima

Je maintenais le sortilège, je ne lâcherais pas. Les portes étaient sur le point de se fermer, environs une trentaine de seconde s'étaient écoulées depuis que j'avais échangé ma place avec le vase. Le sort avait eut son effet, la pièce fut plongé dans le noir. Les plombs avaient sauté, tampis pour les autres étages ils allaient se débrouiller, je ne laisserais pas cette chose s'en aller d'ici. Même au ministère de la magie on utilisait l'électricité moldue. Si le ministère entier devaient fonctionner seulement grâce à la magie se serait beaucoup trop compliqué. Plus d'électricité, l'ascenseur étaient bloqués, rapidement, je détournais mon regard pour le poser à l'endroit où devait se trouver l'ascenseur, était-il bloquer ici ? Où un peu plus bas ?
Antoni Londubat
Antoni Londubat
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Antoni Londubat, le  Sam 7 Juin - 15:44

{Post unique.}

Méconnaissant et imperceptible, l'Auror Londubat pénétra, voilé par la pénombre environnante, dans la cafétéria du Ministère de la Magie. Nombreux étaient les employés qui déjeunaient ici, ce qui constituait un bon moyen de propagande. Un certain Albatra lui aurait confié une pile de journaux et de longues explications concernant leur importance et leur but. Antoni avait adhéré, et voilà qu'au sein même du Ministère, il allait lui-même créer la panique. Etonnant hein ?

Mais notre jeune homme avait un sens précis des priorités, et si il jugeait bon de porter son aide à une cause juste et bonne, il pourrait faire quelques sacrifices. En l'occurrence, déstabiliser le Ministère alors qu'il en est l'un des représentants. Il n'en avait aucune honte et n'en éprouvait pas la moindre once de culpabilité. Tout ceci n'était que son devoir de citoyen et il continuera à servir l'Ordre tout en étant un Auror. Les deux étaient dans le même camp, ils ne s'en rendaient seulement pas compte.

C'est donc en quelques secondes que le réfectoire ministériel fut inondé de numéros nommés "L'Étincelle".
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Mer 19 Aoû - 1:58

[PV James Manor / Cliodhna Quinn]

James a, dans le cœur, des gigatonnes de frissons. Il a le cœur gelé en ébullition. Mille fois par seconde, son cœur cogne contre les parois de son torse. Mille fois par seconde, il manque de briser ses côtes et de s’épancher. Mais entre ces pierres séculaires, entre ces statues d’apparence dorée, James ne veut pas que son cœur s’abîme. Qu’il l’abîme. Le Ministère a la sévérité des pères de glace et la hauteur des cathédrales sans âme. James n’a rien à y faire. Son cœur n’a rien à y faire. Ils vont le piétiner. Le massacrer.

Longue et fine, sa main droite s’attarde sur la broche en vieil or qui ferme son léger manteau d’été. Autour de ses épaules, son manteau ne barre pas le froid qui givre sa peau. Il ne fait pas froid pourtant. Il ne doit pas faire si froid. Ce sont les rouages autour de lui qui sont froids. Les engrenages qu’ils ont créés. Les sorciers ont besoin d’un semblant de gouvernement. James a besoin d’un pseudo travail. Les sorciers ont-ils besoin d’eux-mêmes ? D’eux, individuellement ?

Les lendemains de James se dessinent de plus en plus en fonction de son passé. Il a cherché son demi-frère aujourd’hui, il le cherchera demain encore. Son demi-frère ou le père de son demi-frère… Il les cherchera. Pour James, la délicatesse des jours hétéroclites a disparu derrière une immuable volonté d’effacer l’impureté de sa famille. S’il veut vivre pour lui-même, il doit s’extraire de sa gangue de volontés et de devoirs. Il doit se sauver de sa cristallisation en purificateur de la famille. Il doit…

Il doit…

Remplacer un devoir par un autre devoir… ?

La dernière interrogation le mord dans le ventre. Une petite étoile de douleur, au-dessus du nombril qui transperce son estomac. L’envie de vomir. Il ne sait pas quoi. L’envie de vomir, tout ce qu’il a sur le cœur. Toutes ses questions et toute sa rancœur. Il cesse de marcher. Sous les voûtes épaisses, au croisement de deux halls de pierre, pendant quelques secondes, James a l’immobilité des statues du Ministère. Sans leurs dorures, sans leurs grandeurs ni leurs duretés.

Et puis, quelque chose. Un détail, une poussière étrangère à son monde intérieur. Une micro-fissure entre la réalité et lui, qui gratte contre le fond de son nez et qui remue ses souvenirs. Un parfum, des effluves féminins. C’est délicat comme une fleur à peine épanouie et c’est blanc comme la chasteté des femmes à épouser. Les odeurs imprègnent l’âme animale, la caresse et la réveille. James remonte le regard. Ses yeux perçoivent une femme, habillée de noir, les cheveux longs et bruns, les yeux qui oscillent entre le vert des mousses et le vert des vieux cuivres.

- Oh…

Cette femme, cette sorcière.

Impure.
Souillure.

Qu’il a tenue dans ses bras pourtant.
Qu’il a aimée pendant une nuit pourtant.

Le temps d’une ivresse.
Le temps d’un alcool si fort, que James en avait oublié ses valeurs et ses certitudes. L’alcool a ceci de magique qu’il embrume l’homme et qu’il exalte l’animal. Au réveil, quand l’animal s’est endormi dans l’organisme redevenu homme, la réalité percute la raison. Ce réveil-là, James n’est pas prêt de l’oublier.

Il cille une fois. Il souffle le titre et le nom plus qu’il ne les prononce.

- Miss Quinn…

Son âme s’ébouillante. Là où l’étoile de douleur avait transpercé son estomac. L’envie de vomir tout son cœur disparait. Il n’y a plus que l’envie de détester. De mépriser. Celle qui a aimé son frère aîné et qui partage, avec tous ceux qui ont gêné les Manor, la même flétrissure dans le sang.

Ses viscères se réchauffent. Là où son corps est entré en elle. L’envie de reconnaître le corps dans lequel il s’est inséré. Les chairs ont leur propre mémoire, dépendante de la vue et du toucher.

Mais il leur tient la bride, à ces chairs concupiscentes. Les hommes apprennent cela à l’adolescence et James a vingt-huit ans. Et James n’est plus saoul, ni drogué, ni perdu dans un état second qui trouve des excuses à une femme impure pourvu qu’elle ait du style.

Des années d’aigreur, de mépris et de colère, cela peut-il s’effacer en une nuit de sexe ?

Debout dans un costume gris clair caché par le manteau léger, il ressemble à la plupart des sorciers croisés dans la Londres si maniérée. Les Manor ont la fierté des apparences, l’orgueil de l’image en plus de tous les petits dédains que chacun de ses membres peut développer en secret.

- Quelle surprise. Je ne m’attendais pas à vous voir près du service des animaux.

Ps: j'avais demandé comment Cilo était habillée et parfumée par MP
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Mar 6 Oct - 22:46

Pas de réponse... PV avec Luia Luminos

Ce jour là comme tous les jours en cette saison du début d'un automne qui ne laissait derrière lui qu'un été trop similaire, la pluie tombait si violemment qu'on eu dit des halebardes. Aquila, qui ne se souciait pas de passer le permis de transplannage et qui n'en avait pas cerné toute l'utilité se pressait alors dans les rues, espérant passer entre les gouttes. S'il avait pu échapper à une telle averse, il ne s'en serait pas privé mais ce qu'il devait faire lui semblait important. Procédurier comme il l'était, il pourrait vite faire carrière dans le Magenmagot ; le jeune homme, en effet, venait dénoncer un trafic de Scrout à Pétard qu'il avait repéré sur la route entre Poudlard et Pré-Au-Lard. Il commençait à se demander s'il n'avait pas une certaine malchance en ce qui concernait les animaux magiques car le souvenir de son escapade dans la forêt interdite ne lui était pas sorti de la tête.

Le jeune homme arriva bientôt devant la cabine téléphonique désaffectée qui servait de passage aux visiteurs du Ministère de la Magie et y composa le 6.2.4.4.2 après y avoir introduit ses Livres Sterling moldus dont il se servait aussi pour acheter des téléphones moldus dont il faisait la collection. Une voix caverneuse et venu d'un autre temps traversa l'espace de la cabine en lui demandant de se présenter et de signaler la raison de sa présence. Mon nom est Aquila, dit il, Aquila D'Orion. Et je dois me rendre au département de contrôle et de régulation des créatures magique. Il ne voulait pas en dire trop sur les raisons de sa présence et encore moins à l'adresse d'une machine. Mais cette dernière ne fit près plus de cérémonie et elle lui tendit un badge par la petite fente qui servait à rendre la monnaie.

Quand il fut arrivé dans l'atrium, le jeune homme fut frappé par l'absence de personnes qui auraient dû s'y trouver, tout le monde devait être en train de travailler dans les bureaux aux autres étages. Seuls quelques sorciers passaient çà et là devant lui avant de disparaître aussitôt dans l'âtre verdoyant d'une cheminée ou au détour d'un couloir. Un elfe de maison s'attardait à faire briller la fontaine en la lustrant autant que ne l'était le plancher de bois parfaitement ciré. Reprenant ses esprits face à un tel décors, Aquila se mit en marche vers les ascenseurs.


Dernière édition par Aquila D'Orion le Sam 10 Oct - 8:53, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Jeu 8 Oct - 17:42

Ce jour-là, comme à son habitude, Luia se rendait au Ministère de la Magie. Elle adorait y travaillait et arrêter les mages noirs autant que possible. Elle s'était levé tôt de chez lui, avait mangé, s'était habillée et avait filé dehors après avoir regardé quelques émissions Moldues sur sa TV. Elle était chaudement habillée, l'automne arrivant. De toute façon, il faisait encore noir, les Moldus ne verraient rien de spécial dans sa tenue et son attitude, sauf si elle devait sortir sa baguette.

Une fois le chemin effectué dans Londres,sous la pluie, elle entra au Ministère via les toilettes. C'était dur à faire, surtout au début. Mais c'était le lot de tous les employés du Ministère, y compris les Aurors. Elle tira donc la chasse et se retrouva très vite dans le hall. Elle sortit alors sa baguette et fila vers les ascenseurs pour rejoindre l'étage du QG. Elle ne croisa personne mais le hall était souvent vide à cette heure-là, c'est-à-dire tôt le matin. Elle arriva aux ascenseurs. Tandis qu'elle attendait qu'il arrive, elle vit un homme arrivé vers elle. Il portait un badge avec son nom et la raison de sa visite. C'était donc un de nombreux visiteurs du Ministère. Luia lui sourit et se présenta, à sa façon de jeune femme polie et extravertie:


-Bonjour. Je m'appele Luia Luminos et je suis Auror. Et inutile de me dire votre nom, je le vois sur votre badge.

L'ascenceur arriva. Luia monta, suivie du jeune homme. Elle appuya sur le bouton de l'étage du QG des Aurors puis laissa l'homme mettre sa destination. Lorsque ce fut fait, elle ajouta:

-Mais ça ne vous empêche pas de me dire plus en détails ce que vous faites là.
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Sam 10 Oct - 9:20

J'ai pris la peine de corriger mon premier message plein de fautes.

Lorsqu'Aquila arriva devant les ascenseur, ce ne furent ni l'ingéniosité du mécanisme magique de ces objets ni la direction folle dans lesquelles ces machines se dirigeaient qui attira son attention ; ce fut cette demoiselle particulièrement originale, tout de noir vêtu et qui se trouvait dans la même situation que lui. Il s'inclina légèrement pour saluer l'inconnu et se mordit les lèvres pour s'empêcher de les ouvrir. Ce furent celles de la jeune fille qui le firent en premier. -Bonjour. Je m'appele Luia Luminos et je suis Auror. Il releva la tête à l'impact de ce motEt inutile de me dire votre nom, je le vois sur votre badge. Il émit une sorte de grincement, elle avait deviné son nom en le lisant sur le badge qu'il portait sur la poitrine, il était certain qu'à cet instant, le jeune homme se trouvait en compagnie du fleuron de la fonction publique.

L'ascenseur arriva enfin, Aquila laissa sagement entrer Luia Luminos, ayant fait le rapide calcul que s'il rentrait en dernier dans une cabine d'ascenseur, il en sortirait premier. Elle indica, à la machine, le QG des aurors ; lui n'indiquait rien, sa curiosité le poussait à faire un petit détour par cet endroit incroyable. Peut-être pourrait on l'y faire entrer exceptionnellement. -Mais ça ne vous empêche pas de me dire plus en détails ce que vous faites là. Luia avait une âme de détective extraordinaire. Il hésita à sortir sa baguette et à se laisser désarmer pour être sûr de passer quelque temps au QG des aurors, fut ce dans une cellule. Il n'en fit rien, elle était simplement trop jolie. Je m'appelle Aquila. Je vais au... Dép... il se tut. Il avait parfaitement le droit d se tromper de département et d'aller signaler un délit au QG des aurors, fut ce un délit qui concernait un trafic d'animaux magique. Et,  d'ailleurs, ce trafic commençait à beaucoup moins l'intéresser. Je viens faire part d'un délit. Il se tut une fois de plus, il ne tenait pas à être interrogé dans l'ascenseur. Ce dernier arrivé d'ailleurs à bon port. Devant la porte, Aquila  perdu tout son sang froid. J'ai toujours voulu être auror, vous avez beaucoup de chance.
Invité
Anonymous
Invité

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Invité, le  Dim 11 Oct - 16:29

Luia venait d'arriver aux ascenseurs et de se présenter. Elle avait aussi dit qu'elle n'avait besoin qu'il lui dise son nom, elle le voyait sur son badge. Le jeune homme avait relevé la tête au mot Auror puis avait émis une sorte de grincement à la dernière phrase de l'ancienne Aigle.

L'ascenceur était arrivé et il était monté dedans, Luia la première et Aquila le deuxième. Luia avait indiqué le quartier des Aurors en appuyant sur le bouton de l'étage où il était. Puis elle avait dit au jeune homme qu'il pouvait lui dire plus en détails ce qu'il faisait là. Elle adorait discuter avec les gens et tout car oui, elle était Auror mais elle était aussi extravertie et assez fêtarde et joyeuse. Le jeune homme hésita un peu puis il dit:


Je m'appelle Aquila. Je vais au... Dép...

Puis il se tut. Peut-être avait-il changé d'avis? Ou alors il ne voulait pas dire où il allait car c'était un vilain mage noir qui avait peur d’affronter une Auror? Il ajouta de suite:

Je viens faire part d'un délit.

Il s'arrêta là. L'ascenseur arrivait alors au bon étage. Luia allait descendre et se diriger vers le QG des Aurors quand il se rendit compte que le jeune homme n'avait pas indiqué d'étage et disait:

J'ai toujours voulu être auror, vous avez beaucoup de chance.

Luia lui sourit et dit:

-En fait, venez donc signaler votre délit aux QG des Aurors. Quant à être Auror, moi aussi, j'ai toujours voulu l'être et j'ai la chance d'avoir réussi. Peut-être que ce sera aussi votre cas. Mais discutons-en donc jusqu'au QG, voulez-vous.

Luia ne pouvait s'empêcher d'être comme ça, avenante et sympathique. Espérons que le jeune Aquila la suivrait.
Contenu sponsorisé

Département de contrôle et régulation des créatures magiques Empty
Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 4

 Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 4-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.