AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 4
Page 4 sur 4
Département de contrôle et régulation des créatures magiques
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Megan K. Hayajân
Serpentard
Serpentard

Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Megan K. Hayajân, Sam 5 Mai 2018 - 15:19


pv w/ William

____________________


Depuis qu'elle avait vu les souvenirs de 28 dans la pensine de 40, Megan ne pensait qu'à une chose : en apprendre encore d'avantage. Retrouver son mentor de toujours n'était plus seulement une obsession, c'était devenu sa seule raison d'exister. Elle avait effectué des recherches, lu dans les archives des noms, des matricules. Elle avait finalement décidé que le moment était venu. Elle allait s'adresser directement à la personne qui avait le plus marqué la vie de Valentina. L'italienne avait déjà évoqué devant elle cet ami qu'elle estimait tant. Elle avait à nouveau évoqué son nom dans le souvenir qu'elle avait laissé pour elle. Entre la défense et la justice, on lui avait glissé la piste de l'amitié. Megan, dans sa chambre d'hôtel miteuse, avait monté un plan.

Dans sa robe de sorcière noire, Megan paraissait étrangement normale. C'était une sensation tout à fait particulière pour la jeune métamorphomage. Elle n'avait plus l'habitude de porter ses attributs de naissance : une masse de cheveux bruns, de grands yeux couleur tempête, des airs de mélancolie gravés sur le visage. Elle déambulait, un peu perdue, dans le ministère. On l'avait laissée passer : elle était le témoins principal d'une enquête importante et avait de plus encore des formalités à remplir pour se faire officiellement enregistrer comme métamorphomage. La partie facile du plan avait fonctionné à merveille. Elle avait donc emprunté le grand ascenseur et se trouvait maintenant au quatrième niveau du Ministère : le département de contrôle et régulation des créatures magiques. C'est là qu'elle le trouverait. Mais comment se faire introduire dans le bureau du responsable de la communication entre les sorciers et les gobelins ?

Megan attendait à l'angle d'un couloir. Une employée passa devant elle : c'est là que tout se jouait. Elle enregistra autant de détails que possible. Chevelure rousse, grain de beauté sur le nez, visage angulaire, forte poitrine... une fois que l'administrative fut passée, la métamorphomage se concentra et fit au mieux pour appliquer sur elle même les caractéristiques enregistrées. Elle n'avait pas de miroir pour vérifier l'état de sa création ; en réalité, le résultat était plutôt fidèle même si elle était encore loin de la perfection. Megan priait pour que cela face l'affaire. La porte du bureau était juste devant elle : après avoir prit une grande inspiration, elle toqua.

- Monsieur West ? dit-elle aussi fermement que possible. J'ai quelques papiers à vous faire signer pour votre prochain rendez-vous.

Elle avait le droit d'être au ministère. Par contre, voler l'apparence d'un employé pour essayer d'obtenir un rendez-vous avec William West, c'était autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : William West, Lun 28 Mai 2018 - 19:15


PV Tina Megan, avec son LA

Une autre journée mal remplis, une de plus durant laquelle William se morfondait dans le plus profond des ennuis. Certes, il avait du travail ; il y en avait toujours ; mais l'intérêt de celui-ci était tellement limité que le chef de bureau aurait préféré qu'il n'y en ai pas du tout, au moins il se serait ennuyé pour une raison. Poussant un soupir, le plus si jeune homme se leva et quitta son bureau, il était plus que temps pour lui de prendre un peu l'air et surtout de se dégourdir les jambes, discuter avec ses collègues, ce genre de choses... Le Serpentard déambula donc dans les couloirs, observant les autres membres du ministère s'affairer autant qu'ils le pouvaient, semblant toujours dépassés par la charge de travail. A croire que West était soit particulièrement efficace pour pouvoir sans soucis se permettre ce genre de pause, soit qu'il n'avait pas tant de boulot que ça. La vérité était sans doute un mélange des deux, son service n'était pas le plus débordés qui soit depuis que l'ancien employé de Gringotts en avait pris la tête et cela était sans doute lié à sa prise de fonction et aux qualités inégalable qu'il possédait assurément.

Le sorcier passa finalement un certain temps à discuter avec Gozzak, le gobelin qui travaillait dans son service, tout en sirotant un chocolat chaud, contrastant avec son employé et son café dont se dégageait une impressionnante odeur de whisky pur feu. Une seule gorgée aurait suffit à donner le vertige à William tandis que cela ne faisait que légèrement réveiller son collègue. Une fois les deux boissons terminés, les deux collègues décidèrent de retourner au travail, le gobelin n'hésitant pas à affirmer que si l'humain continuait à paresser ainsi, il prendrait son poste d'ici peu. Souriant face à cette déclaration, le serpent n'y prêta pas plus d'attention que cela, son attention étant durant un instant totalement accaparé par une jolie rousse qui passait par là et à qui il adressa son plus beau sourire. Un brin de culpabilité l'envahis soudainement mais il ne détourna pas les yeux pour autant tandis qu'elle passait à côté de lui.

*Axelle est repartie, sans toi, encore, il est temps de tourner la page William... Tu dois avancer.*

Retournant vers son bureau, le jeune homme marqua une temps d'arrêt en voyant la même jeune femme qu'il venait tout juste de croiser à l'autre bout du service habillée différemment, s'arrêter devant sa porte et y frapper.

- Monsieur West ? J'ai quelques papiers à vous faire signer pour votre prochain rendez-vous.

Parfaitement sur ses gardes, le legilimens détecta aussitôt et sans mal le mensonge. Que se passait-il ? Reprenant aussitôt le pafait contrôle de ses émotions, l'occlumens s'avança vers la jeune femme, sourire chaleureux aux lèvres.

- Je suis juste ici !

Désormais juste à côté d'elle, William put l'observer plus en détail et nota de très légère différences, comme un tour de poitrine légèrement différent et quelques traits du visage pas parfaitement identique. Pas du polynectar donc, soit un sort, soit de la métamorphomagie. L'imposteur était doué en tout cas, s'il n'avait pas croisé la véritable rouquine quelques instant plus tôt, le jeune homme n'y aurait vu que du feu. Conservant son sourire, tout en se rendant compte qu'il était en train de l'observer peut-être un peu trop en détails, West ouvrit la porte de son bureau et invita la personne face à lui à entrer.

- Merci de m'apporter ça directement, entrez ça sera plus facile sur le bureau plutôt qu'en restant debout ici.

La laissant passer devant lui, Will referma la porte une fois entré et la verrouilla magiquement aussitôt, ne souhaitant pas être dérangé. A peine cela fut-il fait, le serpent abandonna tout faux-semblant et plaqua la jeune femme contre le mur en lui empoignant la gorge. William parvint de justesse à retenir la pression de sa main pour ne pas l'étrangler, il voulait qu'elle puisse parler.

- Maintenant dis moi la vérité, qui es-tu et que veux-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Megan K. Hayajân, Mar 29 Mai 2018 - 13:38


j'ai le LA de Will
____________________


- Merci de m'apporter ça directement, entrez ça sera plus facile sur le bureau plutôt qu'en restant debout ici.

Ok deux possibilités... la première c'est que mon déguisement est très réussit et que je suis bien trop attirante pour ma sécurité... la seconde... est encore plus dangereuse. Megan retient sa respiration, sort un petit sourire grivois - celui que les filles font quand elles croisent Felix - et entre dans le bureau. La violence du coup lui fait tourner la tête. Dos au mur, son premier réflexe est d'agripper la main qui l'étrangle. Ce con l'a bloquée... elle n'a même pas moyen d'atteindre ses parties ! Voilà qui lui aurait fait les pieds. Qu'est-ce qui l'a trahie ? La métamorphose ? La voix ? Les fringues ? S'énervant contre elle-même, Megan tente de retrouver sa respiration... et d'éloigner le flot de pensées qui miroitent.

D'abord il y a les souvenirs qui ne sont pas les siens. Valentina a légué à Megan de nombreux moments qu'elle a partagé avec William. Une situation assez similaire ou d'un simple Evanesco il avait... et puis, étrangement, des rires autour d'une tasse de chocolat dans un bureau... cet homme endormi sur un canapé qu'elle reconnaissait comme étant celui de Tina... des sentiments difformes, contradictoires, balancés entre respect, amitié et amour... Et alors que la poigne se resserre légèrement face à son mutisme, les souvenirs changent de bord. C'est la main de son père qui la maintient sous la surface, c'est l'eau vaseuse qu'elle avale de force, sa vision qui se brouille l'air qui lui manque...

- Stop ... ! Stop... !

Sous le choc, Megan change de forme. Elle s'habille de blanc ; se recouvre de blanc. Les cheveux, la peau, les yeux...

- Je m'appelle... Megan Hayajân... je suis la protégée... de Tina...

Elle prononce ce nom comme une formule magique, pense si fort à elle que ses cheveux prennent finalement une teinte blonde platine, que ses yeux deviennent d'un bleu translucide, que la forme de son visage se modifie... c'est presque naturel. Devenir Tina est une seconde nature, tant elle aimerait, tant elle voudrait...

- Elle... qui m'envoie... , parvient-elle à ajouter, la respiration rendue difficile par cette main qui l'étrangle.

West ne se rends sans doute pas compte que sa force est d'une violence sans pareille face à ce bout de maigreur qu'est Megan. Fragile comme tout, les yeux malheureux, elle se dit qu'une autre méthode de rencontre aurait été plus appropriée. Et si Will en voulait lui aussi à Tina ? S'il refusait d'entendre à nouveau parler d'elle ? S'il n'avait pas lu la lettre jusqu'au bout... ?
Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : William West, Mar 29 Mai 2018 - 16:06


Toujours le LA de Megan qui a d'ailleurs le miens pour la durée du RP.

William avait vraisemblablement le plus grand mal à contrôler sa force en cet instant, comme le prouvait le fait que la jeune femme se mit rapidement à suffoquer. Pourtant le mage ne relâcha pas son étreinte, n'étant à cet instant absolument pas concentré sur la souffrance qu'elle pouvait ressentir mais bien sur le danger qu'elle pouvait potentiellement représenter. Le legilimens la regarde droit dans les yeux, elle est apeurée, impossible de ne pas le remarquer mais ce n'est pas ce qui l'intéresse pour le moment. Il recherche plutôt ses pensées immédiate, ses émotions cachés sous la surface, la raison de sa présence et du déguisement.
Tout se passe alors très vite, le Serpentard n'a aucune difficulté à accéder aux pensées de la demoiselle, aucune difficultés à observer le flots des souvenirs mais pour la première fois depuis des années, le jeune homme s'y perds. Non pas parce qu'il y en a trop, non pas parce qu'il manque d'expérience, mais bien parce qu'il connait ces souvenirs. Mieux que personne ou presque. La plupart le concerne, tous montrent Valentina. Le premier d'entre eux les renvois dans une situation bien similaire, la jeune femme plaquée contre un mur dans un appartement à Poudlard. Mais la situation est alors bien plus sensuelle, les deux sont bien moins habillés et les râles de plaisir de la jeune femme ne laissent aucune équivoque à ce qu'il se passe. Un sourire se dessine sur le visage du jeune homme sans qu'il ne s'en rende compte, il savait bien que le "pas mal" dont elle l'avait gratifié sur le moment signifiait merveilleux...

D'autres souvenirs encore, d'autres moments partagés à deux, les paroles de la jeune femme ne lui parviennent que partiellement, comme venant d'une distance incroyable alors qu'elle est là, son visage à quelques centimètres seulement du sien.

- Tina...

Seul mot à véritablement se détacher du lot sur le moment, le legilimens reprends enfin le contrôle et coupe aussitôt la connexion, ouvrant les yeux pour se retrouver avec stupeur face à la belle italienne. Son ex, son amante durant de si longue années, il y a si longtemps, presque dans une autre vie. Avant Axelle. Instinctivement William relâche la pression de sa main, permettant finalement à la jeune femme de retrouver sa respiration. Les doigts du sorcier parcourent la joue de la jeune femme, attrapant avec douceur une mèche de ses cheveux d'un blond si caractéristique.

- Tina... ?

*Entre elle et Zoey, j'avais vraiment un truc pour les blondes à l'époque... Enfin, pas que j'ai quoi que ce soit contre à l'heure actuelle...*

Sans plus y réfléchir, la main qui bloquait auparavant le cou de la belle rousse passa sur la nuque de la désormais jolie blonde et l'attira à lui pour un baiser passionné. Son autre main glissa vers ses hanches, la plaquant dorénavant plus contre son torse que contre le mur. Sans surprise, l'italienne y répondit instantanément l'une de ses mains venant caresser la joue du serpent. Pourtant, quelque chose ne collait pas. Alors que sa première main semblait vouloir prolonger le baiser à son maximum, la seconde était plaqué contre son torse et forçait comme pour le repousser.

L'esprit de William se déverrouilla aussitôt et, moins d'une seconde plus tard, tout lui revint. L'intégralité des paroles de la jeune femme et surtout d'autres souvenirs qui avait été occultés par les premiers.

- Je m'appelle... Megan Hayajân... je suis la protégée... de Tina... Elle... qui m'envoie...

Des images d'une petite brune changeant d'apparence pour devenir rousse, puis blonde, une petite brune dont les souvenirs ne lui appartenait pas. Une gamine tout juste majeure.
Will rompit le baiser et recula soudainement, libérant la jeune fille de son étreinte.

- Je... Désolé, pendant un instant... J'ai cru que...

Le legilimens secoua la tête, trop de souvenirs, trop de pensées parasites, bordel les gens ne pouvaient-ils pas apprendre à protéger un poil mieux leur esprit ? Reprenant le contrôle de lui-même, le sorcier regarda de nouveau en direction de la demoiselle qui ne savait visiblement plus trop où elle en était. Il pouvait la comprendre, pour une adolescente, embrasser William West, ce n'était pas rien comme expérience ! Ce simple regard suffit toutefois à comprendre et percevoir qu'elle ne représentait pas le moindre danger pour lui, elle n'était pas là pour tenter de lui faire du mal.

- Megan c'est ça ? Qu'est-ce que tu fais là ?
Revenir en haut Aller en bas
Megan K. Hayajân
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : - Métamorphomage
- Permis de Transplanage


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Megan K. Hayajân, Mar 29 Mai 2018 - 18:07


LA mutuel tout le long, comme ça on arrête de spécifier haha


____________________


L'impression qu'elle s'embrase. Littéralement. Megan se remet à vivre en battement de cils. Son sang ne fait qu'un tour, brûle jusqu'à ses veines. Sa peau s'enflamme, son coeur s'emballe. Une chaleur de tous les diables, un désir insoupçonné. Etonnamment, la jeune femme a l'impression que c'est tout à fait naturel, tout à fait approprié. William a eu la réaction qu'elle espérait, qu'il devait avoir. Après tous ces mois de séparation, il était évident qu'ils... Je ne suis pas Tina. Les lèvres de plus en plus pressantes, les gestes de plus en plus sensuels. La pulpe de ses doigts glisse le long de ce dos qu'elle devine d'avance couvert de griffures... Est-ce que quelqu'un pourrait ouvrir la fenêtre ? Je ne suis pas Tina. Même éloignés, malgré leurs relations toujours houleuses, il y a toujours eu un désir indicible entre eux. Un besoin violent de faire se rencontrer les chairs, d'avantage encore que les esprits... Je ne suis pas Tina.

Tout revient d'un coup. William s'éloigne, Megan, encore sous le choc, titube. Mais bordel c'était quoi ça, hein ? Rien avoir avec... enfin, avec les autres. Ce n'était pas normal - était-ce seulement humain ? William s'excuse vaguement, revenant lui aussi à la réalité. Oui. Meg aussi, a cru. Elle a cru qu'elle était Tina... les souvenirs de cette dernière... tellement plus vivaces que les siens... la force du désir de l'italienne, l'intensité de son affection pour cet homme... tout ça était à elle. Elle était Tina, rien qu'un instant, et ne se rendait compte que maintenant de l'absurdité de la situation.

- Megan c'est ça ? Qu'est-ce que tu fais là ?

Marmonnant qu'elle allait s'asseoir si ça ne gênait personne - et si ça gênait tant pis, Meg posa un coin de fesse sur la chaise la plus proche. Elle avait du mal à faire la part des choses, à différencier les souvenirs. Les émotions c'étaient envolées - ne restait que son habituel vide. La mémoire de Valentina, elle, était bien ancrée.

- J'pense que vous avez compris. Tina m'a légué tous ses souvenirs... tous ceux d'avant Aeden du moins.

Elle souffla un grand coup et releva les yeux pour rencontrer le regard de William West. Ce fut moins difficile que prévu : l'inconfort s'envolait déjà.

- J'ai tendance à les confondre avec les miens... elle avait un sacré... sens des détails.

Cette fois elle se fendit d'un sourire plein de son humour particulier. William était une grande personne à l'esprit vif, il comprendrait rapidement l'allusion. Bah quoi, faut bien détendre l'atmosphère ?

- Vous connaissiez Tina, je vois même que vous ne l'avez pas tout à fait oubliée. J'ai besoin d'elle... en urgence. Vous êtes le seul à savoir où la trouver.

Pour être une urgence, c'était une urgence. Elle allait vraiment finir par virer folle pour de bon si elle ne trouvait pas rapidement quelqu'un à qui se confier, quelqu'un pour l'aider à traverser tout ce qu'elle vivait... la métamorphomagie commençait à lui jouer des tours. Elle ne parvenait plus à lutter contre les changements intempestifs...

- Vous voulez que... je reprenne mon apparence à moi ?

Revenir en haut Aller en bas
William West
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens
Legilimens


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : William West, Lun 4 Juin 2018 - 23:13


William s'appuya contre son bureau, encore sous le choc de sa propre perte de contrôle. Il n'aimait pas cela. Tout contrôler, toujours, chaque instant de sa vie, chacune de ses émotions, de ses pensées, de ses réactions, en tout temps et en tout moment, c'était un objectif simple et pourtant il ne cessait d'y échouer. Sa vie, si l'on pouvait appeler ça ainsi, était un désastre sans nom. Le jeune homme se contentait de laisser les jours défiler les uns après les autres sans réagir, sans rien y faire, se contentant de subir le monde qui l'entourait. Depuis combien de temps avait-il perdu cette fougue qui l'habitait dans sa jeunesse ?

Son regard se dirigea vers Megan qui venait de s'asseoir. Le Serpentard tenta de se montrer chaleureux dans son attitude, enfin un peu moins qu'il ne l'était quelques instants plus tôt, ayant suffisamment brusqué la jeune fille pour le moment. Elle mentionna posséder les souvenirs de Valentina, ce qu'il cru sans hésitation, comment cela était-il possible ? Le legilimens devrait tirer cela au clair. Mais pour l'heure, il était encore temps de la laisser continuer à s'expliquer.

- J'ai tendance à les confondre avec les miens... elle avait un sacré... sens des détails.

Megan laissa échapper un sourire après cette phrase, ne laissant aucun doute sur ce qu'elle sous-entendait. Pendant un instant, Will se sentit légèrement gêné et détourna le regard en se passant la main dans les cheveux. Toutefois un sourire en coin se dessina sur ses lèvres, au moins ce n'était pas des pensées désagréables.

*L'inconvénient était qu'avec ces souvenirs en tête, les garçons de son âge ne font clairement pas le poids. Enfin, pas que ceux de son âge d'ailleurs...*

La vie devait être difficile pour la jeune fille...
Sur ses pensées pour le moins narcissique, William soutint de nouveau le regard de l'intruse et écouta la suite. Ainsi donc, elle souhaitait retrouver Valentina et affirmait que le serpent était le seul capable de la mener à elle. C'était sans doute vrai, en tout cas elle disait la vérité, mais pourquoi avoir affirmer être envoyé par l'italienne en premier lieu ? Tout ceci ne collait pas mais pourtant, là aussi, aucune trace de mensonge et il était clair qu'elle ne pouvait pas lui dissimuler quoi que ce soit. A moins d'avoir un niveau  d'occlumancie particulièrement exceptionnel, ce qui était fort improbable.

- Vous voulez que... je reprenne mon apparence à moi ?

La question surpris le sorcier qui n'y avait guère réfléchit. Pourtant la réponse était évidente.

- Oui. Je pense que ça serait préférable. Non pas que je risque à nouveau de...

*Enfin je crois qu'il n'y a pas de risque...*

- Mais c'est assez perturbant de voir face à moi une amie tout en sachant que ce n'est pas elle. Et puis j'aimerais bien savoir à quoi tu ressemble vraiment.

Tina disparut alors, rapidement remplacée par une fille nettement plus jeune, une adolescente tout juste adulte, et nettement moins blonde surtout. Différence capitale.

- Et bah voilà, tu vois, t'as rien à cacher.

Will accompagna sa phrase d'un rapide clin d’œil et d'un sourire, l'atmosphère ayant décidément besoin d'être détendu. Suite à quoi, le legilimens se concentra de nouveau, retrouvant son sérieux. La petite brune semblait sincère, toutefois il était hors de question de trahir Valentina, ce point était non négociable donc jamais il ne lui donnerait l'adresse. Mais peut-être pouvait-il choisir de faire confiance à la jeune femme ?

- Bref... J'vais être franc avec toi. Tu m'as l'air de dire la vérité, d'être sincère et tout mais... Je ne peux te faire confiance comme ça d'un claquement de doigt. C'est mon credo, ne fais confiance à personne. Tu possède des souvenirs appartenant à Valentina, c'est indéniable. J'ai besoin de savoir exactement comment tu les as obtenu avant de prendre une décision. Du coup, je vais regarder dans ta tête. Si je perçois la moindre menace pour Valentina... Je pense que tu connais la suite. Et non, t'as pas le choix.

La baguette de William apparut dans sa main comme par enchantement et il l'a pointa en un éclair en direction de Megan, prononçant aussitôt la formule, comme s'il en avait besoin...

- Legilimens !

Les souvenirs étaient nombreux, bien trop pour une personne de cet âge, cela donnait littéralement l'impression qu'elle avait vécu deux vies. Et c'était presque le cas d'ailleurs. D'un mouvement mental, William rassembla puis écarta tout ceux qu'il identifia comme ayant appartenu à Valentina, ne jetant qu'un rapide coup d'oeil à ceux qu'il ne connaissait pas mais lui semblaient intéressants. Finalement, il se concentra sur le passé de Megan, tentant de se focaliser sur tout ce qui la liait à Valentina, faisant le lien entre ses dires et ses souvenirs, liant le tout sans difficulté. Ce n'était pas la première fois que le jeune homme effectuait une telle opération et il était désormais aisé pour lui de ne plus s'y perdre. Si un jour quelqu'un parvenait à forcer son esprit à lui, nul doute qu'il y découvrirait non pas une ni deux mais bien une multitude de vies.

Au bout de longues minutes, le legilimens se retira de l'esprit de la jeune fille, pensif. Il avait essayé d'y aller avec douceur mais savait que cela pouvait tout de même être douloureux. Avant de donner sa décision, une dernière question lui vint à l'esprit.

- Donc... Tu savais pratiquement tout de moi, de ce dont je suis capable, et tu ne t'es pas dit que ton approche pouvait être... Particulièrement dangereuse ? Pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Arty Wildsmith, Lun 24 Sep 2018 - 16:50


Arty's prank
Avec Finrod


Il y avait des jours comme celui-ci où tout souriait. Le transistor magique était allumé et déposait sur les murs du Bureau vide des ondes sereines d’une douceur angélique. Rien à voir avec la moue concentrée d’un Arty qui s’était lancé dans un travail de diablotin. Pourtant, à langue serrée entre les lèvres, n’importe qui passerait sa tête dans l’entrebâillement de la porte penserait à une après-midi enfants-au-travail-de-papa-et-maman, tellement il était au petit soin de ses petits doigts sérieusement occupés. Rares étaient les moments où il savourait la solitude dans cette pièce habituellement remplie d’Aurors et au sein de laquelle il devait prétendre être consacré à des dossiers ennuyeux sans issues. Ce n’était pas souvent non plus qu’il échappait à l’œil attentif et surveillateur d’un Lhow trop bien connaisseur de ses tendances de fripon. Alors autant en profiter. Les rétines inspectrices du gamin contrôlent le brouillamini de ficelles, de scotch moldu et de bombes étalées sur les différentes tables de réunion. Histoire de ne rien oublier, c’est avec grande précaution qu’il ajuste sa construction audacieusement périlleuse, il ne manquerait plus que ça lui saute à la figure, il aurait bel air. Il sourit malicieusement, pas peu fier de son invention quoi que très courante chez les farces moldues. Mais rien ne vaut un tour classique qui lui ferait gondoler les côtes.

Doucement, le regard virant de droite à gauche, à pas de loup et longeant les murs pour se déplacer plus discrètement qu’un coyote en train de chasser en plein jour, il parcourt les couloirs curieusement presque déserts du Ministère de la Magie. Quant à ceux qu’il croisait, il faisait mine de ne pas les voir, les indifférents haussaient, lassés, les épaules ; les autres se contentaient d’un balbutiement qu’est-ce que quoi que mais ? qui n’arrêtait pas la détermination du Louveteau. Il avait déjà élu sa cible il y a quelques jours, aussi, il profita d’un ascenseur exempt de toute âme sorcière, pour s’y ruer d’un pas rapidement minutieux – ce qui ne ressemblait à pas grand chose en réalité – et y soupirer de soulagement. Deux étages, et c’était presque gagné. La cible n’avait pas été choisie au hasard : c’était un service où il ne connaissait absolument personne, où il ne mettait pas les pieds, et où personne ne l’arrêterait d’un air suspicieux d’adulte en lui disant Arty kestu fais ? Ce qui avait de manière instantanée la manie de le faire grogner et lever les yeux.
Tout était une question de timing. Lors des quelques secondes qui séparaient le deuxième niveau du quatrième, le Blaireautin hoche la tête, se remémore le plan, visualise strictement l’endroit pour agir au plus vite. Ne pas être pris sur le fait, lors de l’installation, ce qui ruinerait ses efforts brillamment entrepris. Et qui le ferait grogner, encore, qui plus est. Une voix mécaniquement barbante lui indique le département de contrôle et régulation des créatures magiques. Il fallait qu’il dire qu’il avait légèrement hésité, sur le pas de l’ascenseur, à se dire, et s’il rencontrait des créatures pas très dociles ni gentilles ? Puis avait immédiatement congédié cette idée terriblement malchanceuse.

Direction la cafétéria. Il avait beau siffler – monstrueusement mal – du bout des lèvres impatientes, on savait qu’il préparait un mauvais coup. La guirlande de bombaconfettis n’y était pas pour rien non plus. Sur le pas de la porte de la pièce – vide évidemment, les employés n’étaient pas continuellement en pause - qui serait le décor de sa pitrerie, il se rend compte d’un élément qu’il avait omis : il n’était pas bien grand. Ce n’est qu’après s’être dit qu’appeler Azaël en pleine après-midi pour accrocher une guirlande sur le châssis d’une porte était une effroyable erreur, qu’Odette lui chatouilla l’arrière de l’oreille. Décidément, en échafaudant une farce moldue, il en oubliait qu’il était un sorcier – pas peu doué. Un #Wingardium Leviosa pour lever la guirlande, et un #Legglutten pour la fixer à la boiserie, il se recule, vérifiant toujours qu’aucun regard envahissant ne puisse lui gâcher sa fabuleuse idée. Encore quelques instants pour ficeler la ficelle qui se ferait gâchette à un petit modéré centimètre du sol. Et un tadaaa héhéhé s’échappe de la risette du jeune Auror. Le résultat était là : quiconque franchirait cette porte se verrait obligé de faire vibrer la ficelle de ses pieds, et alors, les bombaconfettis exploseraient. Évidemment, il aurait pu être beaucoup plus méchant, choisir des bombabouses, par exemple, mais ce n’était qu’un début, il envisagerait plus tard de plus grandes entreprises.  

Le gamin sautille alors et se pose sur un mur, non loin de la porte, de façon innocente, il regarde ses pieds, jouant avec Odette du bout de ses doigts de diableteau, comme s’il attendait un rendez-vous pas très intéressant. Il tique alors, son rôle manquait d’un accessoire cruellement comédien : un animal. La prochaine fois, il prendrait Kevin pour jouer la créature magique ayant besoin d’un permis de résidence.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Finrod Elensar, Lun 22 Oct 2018 - 11:12


Les fonctionnaires


PV Arty Wildsmith



Une journée habituelle, standard, rien de bien différente des autres. Le train-train quotidien de la vie de bureau s'était plutôt vite installé. Une formation avec d'autres assistants, avec la Directrice du département et le voilà prêt à remplir les tâches qui lui incombaient. Il n'avait pas perdu au change finalement. Bien qu'il n'était pas à la tête des bureaux qui s'occupaient des créatures magiques, il n'était pas en bas de l'échelle. Au moins, cela lui permettait assez de liberté. Au point même que sa signature était nécessaire lorsque sa supérieure était absente. D'ailleurs, il ne la voyait que rarement. Trop occupée. Il tentait tant bien que mal de se tenir au courant de ce qu'il se passait au Ministère. Rien de mieux que d'aller promener ses oreilles à la cafétéria pour entendre ce qui devait rester confidentiel. Bien qu'il soit rare que les employés d'autres départements viennent squatter leur espace de pause. Être au courant des quelques dramas qui se déroulaient entre les employés permettait de pouvoir les exploiter si cela s'avérait nécessaire un jour.

C'était donc d'un pas tranquille mais assuré, que le presque géant s'avançait dans les couloirs de son lieu de travail. Bien qu'il aimait récolter des informations, prendre une pause n'était pas dans ses habitudes. Acharné de travail, l'ancien Serpentard aimait s'assurer que ses obligations soient remplies le plus rapidement possible. Mais aujourd'hui, il tâcherait de se prendre un thé à la cafétéria et de laisser ses oreilles traîner quelque peu. Il remarqua à peine l'agent Wildsmith, ne cherchant pas vraiment à attirer l'attention des Aurors, il pénétra rapidement dans la salle après avoir marmonné un bonjour...


PAAAAAAAAAAF


Ne comprends pas ce qu'il se passait, baguette rapidement sortie, Finrod, figé sur place, mit quelques secondes à comprendre que ce qui lui tombait dessus était des centaines de confettis. Se coinçant dans sa coiffe de perles, s'aggripant au tissu de sa robe vert-foncé. Il posa son regard autour de lui, afin de chercher le ou la coupable. Et son esprit fit rapidement le lien: Wildsmith !

Secouant sa tête, tapotant sa robe de sorcier, Finrod revint sur ces pas.

- TOI ! Hurla-t-il.

La réputation du jeune homme n'était plus à faire et à peine avait-il rejoint le département qu'on l'avait déjà averti de l'Auror casse-pied et qu'il fallait qu'il fasse attention. Jusqu'à maintenant il avait été épargné.

- J'imagnie que tu es fier de toi. Et ton supérieur, tu crois qu'il sera content de savoir ce que tu as fait ? Dit-il, en colère, lorsqu'il arriva à son niveau. Prêt à utiliser n'importe quel sortilège pour l'empêcher de s'enfuir.

Des confettis collés partout, sur son crâne chauve, sur ses lèvres, sur une de ses paupières, sur ses mains et sur ses vêtements, Finrod était clairement ridicule. Mais il était tellement obnubilé par le coupable qu'il ne remarqua pas les quelques sourires des personnes qui passaient devant le duo.
Revenir en haut Aller en bas
Arty Wildsmith
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Arty Wildsmith, Lun 29 Oct 2018 - 14:28


Il l’avait vu arriver, débarquer presque fredonnant tranquillement vers la cafétéria. Arty avait dû se montrer incroyablement résistant au rire qui commençait à lui faire vibrer les côtes, le faisant trembler curieusement. C’est que la victime était terriblement grande, aucun confetti ne lui passerait à côté, tout sans sa tête. Certes il y eut l’angoisse traditionnelle du metteur en scène alors que son œuvre frôle les planches pour la toute première fois, l’intérieur d’une joue pincée par des dents inquiètes – et si ça ne se déclenchait pas ? Mais finalement, c’est bien le son agréablement doux à l’oreille de la fripouille qui vient transpercer le calme couloir du Ministère : l’éclatement parfait des bombaconfettis alors que le fonctionnaire géant passait le pas de la porte. Les yeux absolument pétillants du gamin accompagnent la chute des paillettes de couleurs recouvrant bientôt la silhouette du Monsieur, le gamin attend, attend, attend la réaction durant quelques précieuses secondes où le rire n’a pas encore éclaté. Lorsqu’il est découvert, seulement, sa voix rieuse réveille les murs fades, déjà précédemment secoués par l’explosion de la farce.
Aucune inquiétude ne traverse les sourcils chenapans du jeune Auror tandis que le grand dadais se rue vers lui, quelque peu furieux. Au contraire, la colère de sa cible redouble le rire du gamin, obligé de se plier en deux pour limiter les souffrances de ses abdominaux ballotés. Des ah-ah-ah-ah ponctuent la réprimande du chauve qui vient s’écraser lamentablement aux pieds du Fripon. Il s’en contrefiche.

Sa tête se balance, vient presque frôler le mur alors qu’une menace pointe le bout de son nez parmi les mots mécontents prononcés. Ce n’est que là, que le gamin se calme légèrement, un peu, essuyant les larmes d’amusement du revers de la main, en profitant pour se redresser tout à fait. Quelques instants sont nécessaires pour que ses rétines passent des pieds à la tête de la victime, puis de la tête à ses pieds, encore une fois, deux fois, se rendre compte qu’il était vraiment, vraiment très grand. Pourtant, il ne frissonne pas, ne range pas son air insolent-arrogant, parce que c’est bien connu, le Wildsmith, tout stupide qu’il était, n’avait peur de rien. Oui Monsieur ! Très fier ! Qu’il commence, sans mensonges, le dos droit et les poings sur les hanches, il lève le regard, l’attitude de l’enfant surpris dans ses méfaits n’avait jamais été sienne, le Diablotin avait toujours assumé ses frasques, surtout lorsque l’adulte est d’une humeur à titiller. Ainsi, les yeux se font insistants, ça sert à rien de me menacer, de une j’ai pas peur, de deux, il m’arrivera rien. La prétention de l’intouchable, Lhow écrirait éventuellement une petite lettre d’excuses, prétendant redresser son poulain, ça s’arrêterait là.

Mais passons aux choses sérieuses, les boucles s’agitent, comme soudainement concentrées, c’est qu’il y avait tout un travail à élaborer dorénavant. Bon, sinon, t’en penses quoi ? Son nez frétille alors de sérieux, il ne lui manquait qu’un petit bloc-notes afin d’accueillir les critiques, conseils du participant involontaire. Selon toi, qu’est-ce qui pourrait être amélioré ? Aurais-tu préféré autre chose que des confettis ? C’est qu’en tant qu’Artyste il apprécie grandement les retours consciencieux sur ses rigolotes créations, histoire de toujours faire mieux, la fois suivante, éblouir davantage.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Finrod Elensar
avatar
Modération GSerpentard
Modération G
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Finrod Elensar, Mar 20 Nov 2018 - 15:52


Probablement que ridiculiser Finrod était la pire chose qu'on pouvait lui infliger, surtout sur son lieu de travail. Là où il était respecté de part sa carrure imposante. Il savait qu'il n'avait pas grand chose à craindre. Imposant le respect en silence. Mais cette fois-ci, c'était un insupportable emm*rdeur qui avait décidé de s'en prendre à lui. Il fallait reconnaître que les menaces de l'ancien Serpentard glissait sur lui tout aussi rapidement qu'un savon glissant des mains dans une douche de prison.

Finrod se retint de le frapper lorsque les remarques impertinentes se firent entendre. Ainsi, il se croyait intouchable au Ministère. Pourtant, son nom de famille n'ouvrait que peu de portes. Alors que le bras de Finrod allait autant dans les rues les plus mal famées que dans les sphères les plus hautes.

- Peut-être que Mister Lhow* a laissé tomber l'éponge. Mais je pense que ce n'est pas le cas de Madame Peverell*. C'est comme ça que tu dois l'appeler n'est-ce pas ? Madame alors que je peux l'appeler par son prénom lorsque je suis invité au manoir de la famille Belt-Peverell. Ajouta-t-il pour lui faire comprendre que cela irait bien plus loin que son supérieur s'il continuait à faire le malin.

Heureusement que les confettis ne collaient pas sur ses paupières, car la crédibilité aurait atteint zéro. Déjà qu'elle n'était pas bien élevée en ce moment. Vu que les confettis continuaient de tomber du mètre quatre-vingt-dix-sept du trentenaire. C'était presque comme s'il n'en crachait pas à présent.

- Vu ce que j'ai à disposition dans mon département. Peut-être te retrouveras tu avec quelques aiguilles empoisonnées t'attendant sur une chaise ou un quelconque liquide dans ta boisson. Avec moi, on ne joue pas. Menaces proférées que seul le jeune Auror pouvait entendre. Pas fou, le presque géant n'allait pas se mettre sur le dos la mort du Widlsmith si elle devait survenir dans les jours qui suivent cet incident.


*Personnages en fonction au moment du RP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4

 Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 4-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.