AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 12 sur 15
Londres - Oxford Street
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant
Tia Callaghan
Gryffondor
Gryffondor

Re: Londres - Oxford Street

Message par : Tia Callaghan, Ven 3 Juil - 22:39


{Avec l'accord de Shaun Hyde, j'utilise un peu son libre-arbitre dans ce Rp}

Dix minutes s’écoulèrent.
Tia en était déjà à la moitié de sa cigarette, et était en train de se demander si elle n’allait pas s’en faire une deuxième, pour la route.
La lumière frappait sa peau pâle et ses cheveux, devenus rouges. Elle se sentait bien, et ne bougeait pas. Elle s’étonna à avoir envie de chanter. Elle allait même commencer à fredonner un air lorsqu’elle entendit un bruit sourd à quelques mètres d’elle. Elle se retourna de trois-quarts, et crut voir un jeune homme à l’entrée du métro s’étaler brusquement par terre. Tia se mit à nouveau à regarder devant elle en haussant les sourcils. C’était bien la première fois depuis longtemps qu’elle voyait quelqu’un d’autre qu’elle faire des bourdes, notamment tomber au mauvais moment.
Ayant un instant d’absence, elle contempla sa clope avec un intérêt exemplaire.

- Excusez-moi, est-ce que vous auriez une cigarette s'il vous plait?

Vivement, Tia releva la tête. Complètement surprise, le cœur battant, les yeux écarquillés, elle n’avait pas vu la présence venir. Elle n’avait même pas compris ou plutôt entendu, ce que cette personne arrivée brusquement lui demandait. Alors son corps, habitué à des mouvements réflexes bien précis de sa part, opta pour une technique assez rudimentaire.

Faisant tomber le reste de son exutoire, elle attrapa rapidement la main qui s’était tendue vers elle. Tia la tira avec force vers elle tout en prenant le type par le col, faisant basculer le poids de son interlocuteur vers la droite, sûrement trop interloqué pour réagir. Dans la même continuité, elle se leva, garda le poignet de la main emprisonnée dans la sienne et fit une clé de bras à ce qu’elle croyait être un adversaire. Pour finir, alors qu’il était face à elle, Tia prit son élan –jambes pliées, main gauche en contrepoids pour s’équilibrer- et balança le plat de sa main droite, devenu dure comme de la pierre, en plein dans le sternum de son interlocuteur.
Celui-ci, soufflé, fut projeté contre la grille bordant l’entrée du métro.

La jeune femme se remit de l’adrénaline provoquée par sa prise de taekwondo, pupilles dilatées et respiration saccadée. Quelques passants lui lancèrent un sifflement, montrant qu’ils étaient impressionnés par sa prestation, qui n’en était pas une, bien au contraire.
Le reste du monde était aveugle à l’incident qui venait de se passer.
Car c’était bien évidemment un incident. La raison revint peu à peu dans l’esprit de Tia.
Son corps se relâcha.

Elle s’approcha près de sa victime, qui reprenait avec peine son souffle. Elle rencontra enfin les yeux de son mystérieux interlocuteur, qui se recula prudemment. Intérieurement, la conscience de la brune se figea. Ce type était assez singulier. Des yeux bleu-vert. Des cheveux châtain, qui faisaient des bouclettes sur les bords.

Euh.
Une minute.
Ce n’était pas le gars qu’elle avait vu tomber, avant ? Devant le métro ?
Ooh. Bah si. Tia se mordit les joues pour ne pas éclater de rire. La stupeur vint par la suite.
Cette coïncidence était incroyable.
Eh bien, elle venait de faire une bêtise encore plus énorme que cet inconnu, quelques minutes auparavant.
Vite, se rattraper. Tant bien que mal.

-Oh mer** alors, mille excuses je… Je ne sais absolument pas ce qui m’a pris. Vous m’avez surprise et… Et par réflexe, j’ai… Vraiment désolée, j’espère que je ne vous ai pas fait trop mal. Articula-t-elle, rougissante, ne sachant trop comment se justifier et encore confuse.
-Euh, hum. Vous m’aviez demandé quelque chose, certainement ? Ajouta-t-elle, observant attentivement les réactions de ce beau brun.
Revenir en haut Aller en bas
Shaun Hyde
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Shaun Hyde, Lun 13 Juil - 19:20


Shaun n'eut même pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il se retrouvait avec d'atroce douleurs un peu partout.

*Punaise j'en ai marre, toujours aussi compliqué les filles*

-Oh mer** alors, mille excuses je… Je ne sais absolument pas ce qui m'a pris. Vous m'avez surprise et… Et par réflexe, j'ai… Vraiment désolée, j'espère que je ne vous ai pas fait trop mal.

*Et en plus elle essaye de se justifier, franchement n'importe quoi*

Malgré la douleur, le jeune homme restait là à regarder la jeune femme

-Euh, hum. Vous m'aviez demandé quelque chose, certainement ?

-Hein ?! Non mais ça va oui ?! Je veux pas finir à Sainte Mangouste moi !

A peine finit sa phrase,il compris qu'il venait de parler d'un lieu magique peut-être à une moldu*Mer** vite il faut trouver une parade... Je sais !*

-C'est le nom de l'hopital chez moi parce que tu m'as vraiment fais mal, je crois que tu m'as au moins cassé une côte

En disant ces mots Shaun repensa à la douleur ce qui ne fit que l'empirer.

Shaun grimaça et son envie de Guiness lui avait totalement passé, maintenant il voulais juste retouver son lit bien moelleux.

-Au revoir

Dit-il sèchement a la jeune femme sans même la regarder et en boitant vers la bouche de métro.
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Tia Callaghan, Mar 14 Juil - 15:33


Lorsqu’elle émit sa dernière question, le type se mit dans une colère monstre. Ouch. Ça ne faisait pas du bien à l’égo et aux oreilles, elle devait s’y attendre. Elle remarqua ses grimaces de douleur. Il est vrai que prise de cours, elle n’avait absolument pas mesuré sa force.

-Hein ?! Non mais ça va oui ?! Je veux pas finir à Sainte Mangouste moi ! Cria le jeune homme, hors de lui.

Il stoppa net, soudain. Et Tia aussi. Au nom qu’il venait de prononcer, elle sursauta. Sainte Mangouste n’était autre que l’hôpital pour sorciers de Londres ! Autrement dit, il en était très certainement un, de sorcier !
Mince de mince. Plus la « conversation » avançait, plus elle se rendait compte de la bêtise qu’elle avait commise.
Mais il est vrai que les sorciers étaient généralement encore plus susceptibles que les moldus. Autrement dit, elle réussit à garder un minimum de sang-froid face à ce coco baraqué et plus grand qu’elle.
Celui-ci d’ailleurs, ayant enchaîné une seconde bourde, fut pâle un court instant et se rattrapa plus vite que son ombre.

-C'est le nom de l'hôpital chez moi parce que tu m'as vraiment fait mal, je crois que tu m'as au moins cassé une côte ! Argumenta-t-il, un peu gauchement. L’était quand même pas doué pour les mensonges…

Son ton sec comme un vieux balai fit froncer les sourcils de Tia. Elle le regarda droit dans les yeux, se défendant du mieux qu’elle pouvait. Le silence est une arme dans certaines situations, paraît-il. Elle resta pourtant bouche bée lorsque le brun se retourna brusquement en lui disant simplement « Au revoir ».
Il comptait vraiment s’en aller comme ça ? Mais il avait besoin d’un sort de guérison, c’était évident !
Des bleus devaient déjà se former au niveau de son poignet et de sa poitrine. Et elle n’osait même pas penser à sa cheville, probablement bien foulée.

Tia se retrouva là, seule, debout et respirant encore par saccades. Elle devait avoir l’air fine…
D’humeur grognon après la scène que ce type venait de lui faire, elle s’apprêtait elle aussi à passer son chemin.
Se dirigeant vers la grille verte bouteille, elle attrapa son sac d’un seule geste. Puisque ce têtu ne voulait pas la revoir, qu’il se déMer** avec ses problèmes.



Mais ses jambes ne semblaient pas du même avis que la Gryffon. Son cœur n’était pas en accord avec sa tête. Ce gars avait l’air sympa, au fond. Et c’est elle qui lui avait gâché sa journée. Elle avait gâché la journée d’un inconnu, fallait le faire quand même.
Le remord l’a pris à la gorge. Ses épaules s’affaissèrent un peu. Ça y est, pour couronner le tout voilà qu’elle avait une pressante envie de pleurer. Ça faisait longtemps.
Alors la seule chose à faire en ce moment, c’est qu’elle respira un bon coup. Elle mit son égo de lion de côté.
Et puis, naturellement, elle fit demi-tour pour essayer de rattraper le beau brun. Etait-il encore à Poudlard ? Travaillait-il dans une boutique ? Et à part une cigarette, qu’est-ce qu’il était venu chercher à Londres ?
Ces questions surgirent alors qu’arrivée à sa hauteur, en plein milieu des escaliers du métro, elle lui tapotait doucement l’épaule.

-Hé, attends. J’veux pas que notre entrevue se finisse comme ça. Comme je te l’ai dit, je suis absolument désolée pour ce qui s’est passé, c’est entièrement de ma faute. Viens, je vais te réparer tes bobos. Lui dit-elle sur un ton amical. Puis elle baissa d’un ton, d’un air entendu.
-Et puis pour l’hôpital, je sais de quoi tu veux parler.
Revenir en haut Aller en bas
Shaun Hyde
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Shaun Hyde, Sam 22 Aoû - 16:37


En descendant dans la bouche de métro, Shaun s’apprêtait à remettre ses écouteurs lorsqu'il entendit la jeune femme dire :

-Hé, attends. J’veux pas que notre entrevue se finisse comme ça. Comme je te l’ai dit, je suis absolument désolée pour ce qui s’est passé, c’est entièrement de ma faute. Viens, je vais te réparer tes bobos.


Ce qui lui soutira un léger sourire, mais il continua son chemin jusqu'au moment ou la jeune femme ajouta :

-Et puis pour l’hôpital, je sais de quoi tu veux parler.  


Le sang de Shaun ne fit qu'un tour dans ses veines. Il fut tellement étonné qu'il se stoppa net dans son élan et  se retourna en regardant la jeune femme d'un air inquisiteur.

*Est-ce que j'ai bien compris ce qu'elle a dit là ? Bon je vais essayer un truc …*

-Dis moi , ça te dirais pas de venir boire une bière ? Je connais un bon bar discret qui n'est pas si loin de là , on pourra discuter si tu veux.

Tout en remontant l'escalier Shaun continua de contempler la jeune femme

*Bon c'est peut-être pas une si mauvaise journée que ça après tout, boire une bonne bière bien fraîche en compagnie d'une fille franchement mignonne ça me va ! *


-Est ce que vous auriez une cigarette s'il vous plaît ?
Demanda Shaun à la jeune femme en rigolant et en se protégeant avec ses bras.

-Bon et puis j'y pense,mais on ne c'est pas présenté ! Je m'appelle Shaun Hyde et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Tia Callaghan
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Tia Callaghan, Jeu 27 Aoû - 21:24


Lorsqu’elle acheva sa dernière phrase, l’inconnu qui était à quelques mètres des dernières marches du métro se retourna brusquement en lui lançant un regard… Perçant. Et méfiant. Contrairement à elle, il n’avait pas encore eut de preuves réelles qu’elle était bien une sorcière. Il sembla réfléchir rapidement, puis renonça à s’enfoncer dans le métro pour s’adresser à elle. Intérieurement, Tia poussa un soupir de soulagement.

-Dis-moi, ça te dirais pas de venir boire une bière ? Je connais un bon bar discret qui n'est pas si loin de là, on pourra discuter si tu veux.

Tia fut étonnée de sa proposition. Ce gars n’était pas rancunier, finalement !
Ils remontèrent les marches du métro, et en jetant un coup d’œil au jeune homme, la brune le surprit à l’observer du coin de l’œil. Ce regard était vraiment étrange. D’habitude elle arrivait à cerner la personnalité des gens rien qu’à leurs regards, leurs démarches. Mais ce gars, elle n’arrivait pas à le cerner. C’était la première fois qu’elle rencontrait une personne si mystérieuse, si changeante. Ça l’a déstabilisait complètement.

-Est ce que vous auriez une cigarette s'il vous plaît ? Redemanda soudain son interlocuteur avec un éclat de malice en se protégeant d’une éventuelle nouvelle attaque de sa part. Tia sentit, sans vraiment qu’elle en exerce le contrôle, un grand sourire s’étaler sur son visage. Un sourire vrai, franc, comme elle n’en avait pas eu depuis longtemps. Elle lui tendit la fameuse cigarette, qui avait débuté leur rencontre pour le moins hors norme.
A son tour, il lui posa une question.

-Bon et puis j'y pense, mais on ne s’est pas présenté ! Je m'appelle Shaun Hyde et toi ?

Encore quelque chose de particulier chez le brun : Shaun, son nom. Tia ne l’oublierait pas de sitôt.
Elle ne tarda pas à lui répondre.

-Je m’appelle Tia Callaghan.

Sur ces présentations, elle suivit le Shaun à travers la foule qui s’était considérablement estompée alors que l’après-midi avait avancé. Certains magasins commençaient même à fermer leurs portes. Tia n’avait pas estimé essentiel de poser les interrogations qui emplissaient sa tête en un long mantra. Le reste de la discussion se déroulerait là où le gars voudrait bien l’amener. La grande rue animée fit bientôt place aux ruelles vieillottes et aux trottoirs étroits du vieux Londres…


{Fin du Rp, suite ici}
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Ian Benbow, Dim 7 Fév - 13:22


RP avec Kathleen Gold

- Londres, gare terminus. Londres, gare terminus.

Ian ouvrait légèrement les yeux. Il avait essayé de se reposer lors de son voyage en train jusque la capitale. Ian n'y était allé que très rarement. Ses parents n'étaient pas du genre à faire le tour du pays et ne l'avait amener à Londres qu'une ou deux fois. Il avait économiser un peu d'argent pour se payer son ticket de train, manger sur place et s'acheter quelques souvenirs. D'habitude, il restait à Poudlard pour les vacances, cette fois-ci il était revenu exprès, dans le but d'effectuer cette visite. Il était 11 heures du matin lorsqu'il était descendu du train, Ian avait plus ou moins prévu sa journée. Elle débutait par un passage sur Oxford Street. Les moldus en parlaient beaucoup, énormément de commerce, de quoi se faire une belle collection de souvenir. Ian n'était pas le type de personne à faire du shopping, mais cela faisait tellement longtemps qu'il vivait chez les sorciers.. Il cherchait un peu de "normalité", se promener parmis les moldus sans baguette magique, penser comme un moldu l'espace d'une journée.

Le serpent passait de boutique en boutique sans rien acheter. Il avait un budget serré. 40 livre pour les souvenir et 15 pour manger, pas un sous de plus. Il devait faire attention à ce qu'il achetait. Il avait décidé de passer dans chaque commerce avant de se décider. Il notait sur un morceau de papier ce qui l'intéressait et y reviendrait plus tard. Un peu plus loin sur sa droite, une enseigne bleu avait attiré son attention. La façade de la boutique s'étirait sur plusieurs mètres, de là où il se trouvait il ne pouvait définir de quel genre de magasin il s'agissait. En approchant, il put découvrir une librairie. De l'entrée, elle semblait assez impressionnante. De là où il venait les librairies étaient plutôt petite, une centaine de livres maximum. Ici, il y en avait tellement qu'il lui était impossible d'en estimer le nombre. Il entrait, sa curiosité l'emportant sur le reste. Ian n'était pas très livre, bien qu'il en ait lu quelques-uns.

Il traversait la boutique en zigzaguant dans les allées, s'arrêtant de temps en temps pour ouvrir un livre et y découvrir quelques lignes. Bien entendu, il n'y avait là que des livres moldus, écrit par des auteurs moldus. Aucune image ne bougeait, aucun livre ne criait. Pour lui, rien d'étonnant. Pour un sang pur, par contre, ce genre de livres pouvaient paraître ennuyeux, de par son manque d'interactivité avec le lecteur. Après une bonne dizaine de minutes, le jeune homme décidait qu'il était temps de reprendre sa route. A sa gauche, une jeune fille attira son regard. Il se remit en marche, puis jetait un nouveau regard. Elle était plutôt pas mal, voir très bien même. Au point de le faire s'arrêter, tout de même. Il revenait sur ses pas, s'arrêtait à quelques pas de la demoiselle. Jetait discrètement un coup d'œil au livre qu'elle tenait entre les mains, puis décidait de passer à l'acte.

- Ha tiens. Justement le livre que je cherchais. Il prit le même livre que la fille, il en restait encore quelques autres exemplaires. Il jetait un rapide de coup d'œil à la première page puis reportait son attention sur la demoiselle. Son entrée en matière n'était pas top, mais au moins il avait brisé la glace. Je connais pas bien l'auteur, t'as déjà lu un de ses livres ?

Sans trop savoir pourquoi, Ian se lançait dans une discutions littérature, alors qu'il n'y connaissait pas grand chose. Il souriait puis plissait le pan de sa chemise noir. Il décidait de ne rien ajouter, pour pas dire plus de conneries que nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Kathleen Gold, Dim 7 Fév - 14:34


Pv Ian Benbow


La jeune héritière Gold avait arrangé ses longs cheveux blonds bouclés en une natte sur l'épaule très lâche et s'était vêtue modestement d'un pantalon noir, d'une chemise grise et une veste noire, pour correspondre aux normes de l'endroit dans laquelle elle allait se rendre plus tard dans la journée.

Kathleen n'allait que très rarement à Londres. Du moins, le Londres Moldu. Elle n'était jamais entrée dans un commerce ou un restaurant de ce monde qui lui était totalement inconnu. Chaque détail lui paraissait plus étrange que le précédent, alors qu'elle marchait dans cette rue bondée d'Oxford. Elle avait vu les routes goudronnées un peu avant, donnant un aspect noir et artificiel à tout particulier aux environs, les bâtiments collés les autres l’oppressaient un peu, lui donnant une impression d'étouffement assez désagréable.

Son père, Robert Gold, avait une affaire à régler avec un de ses associés qui vivaient dans le Londres Moldu et il avait profité de son voyage pour emmener sa fille, revenue pour les vacances. Kathleen avait dû trouver une excuse pour suivre son père, prétextant qu'elle devait aller au Chemin de Traverse à sa mère, qui lui fit néanmoins une crise de nerfs, arguant qu'une jeune fille de son âge ne pouvait se balader ''seule comme une malvenue, sans accompagnant''. Kate s'était contentée de se taire et de prendre son manteau, qu'elle enfila par dessus sa robe de sorcière.. Heureusement, à peine une minute en compagnie de son père l'avait détendue. Après avoir enlevée sa longue robe noire mise uniquement pour duper sa mère, Kate était enfin prête pour sa promenade.

Il l'avait déposée dans cette rue qu'elle commençait à bien connaître à force d'y venir à chaque occasion, avant de repartir en lui indiquant l'heure à laquelle il viendrait la récupérer pour rentrer. Ce petit secret avec son père la ravissait. Elle se souvenait de la première fois que son père l'avait emmenée dans cette rue et déposée devant cette grande librairie, l'une des plus imposantes d'Angleterre. Ses yeux s'étaient agrandis de surprise, et elle avait découvert avec émerveillement un tout autre champs de lecture. Depuis qu'il lui avait donné des classiques moldus sous le manteau à ses huit ans, elle était devenue une grande admiratrice non seulement de leurs romanciers, mais de leurs penseurs et de leurs philosophes. Et elle n'avait pu retenir sa joie quand son père avait payé pour tous les livres qu'elle avait choisi, malgré le prix exorbitant que lui annonçait le vendeur.

Maintenant qu'elle avait l'âge de se rendre seule dans cette rue, et qu'elle connaissait le chemin qui menait à cette librairie dans laquelle elle se rendait une fois tous les ans environ par cœur, elle prenait le temps de savourer son entrée. Elle sentit le même sentiment de bonheur et de soulagement que d'ordinaire en rentrant dans la boutique, et commença à avancer. Elle ne se sentait jamais autant chez elle qu'entourée de livre, et maintenant, c'était de ce qu'elle ressentait.

Elle approcha des rayons et regarda tous les titres, noms d'auteurs, toutes les couvertures. Elle évita les moldus qui l'entouraient pour ne pas risquer une conversation malheureuse et de toute manière, elle était trop absorbée par sa passion. Elle arriva devant les étagères des romans anciens, devenus des classiques. La plupart étaient assez récents, datant du 21ème siècle, mais elle affectionnait particulièrement ceux du 19ème. Elle passa devant les œuvres qu'elle connaissait déjà, et son regard se posa sur une des seuls livres de Stephen King qu'elle n'avait pas encore lu. Elle s'en saisit avec douceur et l'ouvrit avant de l'approcher de son visage, respirant avec délectation l'odeur du papier qui s'en échappait.

- Ha tiens. Justement le livre que je cherchais.

Kathleen se tourna vers son voisin, légèrement surprise. Il se tenait à quelques pas d'elle, à distance respectable. Le moldu semblait propre sur soi, et était même assez agréable à regarder si elle devait être honnête. Sa prise de parole l'avait un peu décontenancée.

-Je connais pas bien l'auteur, t'as déjà lu un de ses livres ?

Kate sentit une légère nervosité l'envahir. Comment parler à un moldu, le congédier même, sans être impolie et risquer d'attirer l'attention ? D'ordinaire, son père la tirait de ce genre de mauvais pas, mais il n'était pas là... Mais il parlait littérature, sujet qu'elle connaissait mieux que n'importe lequel au monde, elle devrait pouvoir s'en sortir.

Il ne connaissait pas Stephen King ? L'ignorance des moldus pour leurs propres cultures et chef-d'oeuvre ne cesserait de l'étonner. Mais elle devait bien admettre que la littérature anglophone était si vaste qu'il était difficile de tout connaître. En tout cas, le jeune homme avait touché sa corde sensible, et c'était sans doute la raison pour laquelle elle entra dans la discussion de bonne grâce.

-Des livres de King ? Oui, quelques uns.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Ian Benbow, Sam 13 Fév - 11:13


Ian sentait comme un malaise, la moldu n'etait peut-être pas du genre à aimer discuter avec des inconnus. En même temps, les férus de littérature n'était pas connu pour être les personnes les plus sociables. Et vu qu'elle se trouvait dans cette boutique, on pouvait en conclure qu'elle devait aimer lire. Quoique.. Ian se trouvait bien face à elle et, pourtant, lire était loin d'être un de ses hobby. Il n'avait pas vraiment d'hobby en réalité. Il devrait tenter d'y remédier, c'était important. Peut-être le Quidditch, il avait toujours été bon en sport, il devait pouvoir y arriver. Elle répondait.

- Des livres de King ? Oui, quelques uns. Vu l'interrogation en début de phrase, il semblait évident pour cette moldu que Ian devait connaître l'auteur. Mince. Il avait perdu une raison de se taire. En regardant plus attentivement le rayon, il put découvrir un très grand nombres de bouquins portant la même signature, celle de ce fameux King. King. Était-ce un vrai nom ? Ou juste un pseudonyme ? Sûrement un pseudo, et le gars devait avoir le melon pour se surnommer "le roi". Ian eut envie de rire, mais se tut.

La réponse de la fille n'ouvrait pas vraiment la discutions. Elle n'avait pas envie de parler, en tout cas pas avec Ian. Il allait essayer une dernière fois. Voir si son impression était la bonne, ou si c'était juste sa manière de s'exprimer.

- Hmm. Il a beaucoup écrit ce King. J'en ai entendu parler, on me l'a beaucoup conseillé. Je ne sais pas trop par quel livre commencer.. On m'a conseillé celui-ci.. Il montrait d'un signe de tête le livre qu'il tenait entre ses doigts, qui était le même que celui de la moldu. Dessus était noté le titre ; Misery . mais je sais pas trop si je dois m'y tenir.  Faut dire qu'il y a du choix.

Il se tut, se rendant compte qu'il venait de monopoliser la parole pendant presque une trentaine de secondes. Il déglutissait, tout en lisant le résumé au dos du bouquin. L'histoire semblait intéressante, bien qu'un peu tirée par les cheveux, sans pour autant créer une envie dévorante d'acheter ce livre chez Ian. Ça me semble pas mal. Une taré bonne pour l'asile, c'est exactement ce que je cherchais.. Il souriait, puis ouvrit à nouveau le bouquin, sans pour autant en lire un seul mot.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Kathleen Gold, Sam 13 Fév - 12:33


Pv Ian Benbow


Kathleen regarda le moldu commencer à engager la conversation. Il semblait enthousiaste à l'idée de lire, quoique peu perdu dans l'univers littéraire. Il prit un exemplaire de Misery et commença à parler.

- Hmm. Il a beaucoup écrit ce King. J'en ai entendu parler, on me l'a beaucoup conseillé.

Kate sourit. Oui, effectivement, cet homme était une machine à publication. Pas vraiment le temps de s'ennuyer si vous décidiez de lire l'intégralité de ses œuvres. Elle sourit en coin à l'inconnu. Il était tombé sur un des nombreux impressionnants fous d'écriture de l'histoire.

- Je ne sais pas trop par quel livre commencer.. On m'a conseillé celui-ci...

Le jeune homme piocha ''Misery'' de l'étagère et commença à lire la quatrième de couverture. Un excellent livre, l'un des meilleurs de King selon Kate. Elle aimait beaucoup l'histoire et le personnage.

-... mais je sais pas trop si je dois m'y tenir. Faut dire qu'il y a du choix. Ça me semble pas mal. Une taré bonne pour l'asile, c'est exactement ce que je cherchais...

Kate le regarda et prit plusieurs livres qu'elle mit devant elle pour lui présenter alors que l'inconnu ouvrait le livre en le parcourant des yeux.

-''Misery'' est très bon. Peut-être tiré par les cheveux, mais il faut bien créer l'intrigue. Beaucoup diront qu'il faut commencer par ''Shining'' mais je trouve que ''Misery'' est un meilleur début. ''Ça'' aussi, même si c'est l'un des plus perturbants. Et les plus courageux commenceront par ''Salem''.

Elle fit une pause et sourit. Si on lui avait dit qu'elle conseillerai un jour un moldu pour ses lectures... Elle reposa lentement les livres à leurs places en faisant attention à la couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Ian Benbow, Dim 14 Fév - 15:05


Un bon signe, elle semblait réagir positivement. Sa première réaction fut de prendre plusieurs livres, toujours de ce Mister King, et de les présenter à Ian. Ce dernier jetait un regard faussement intéressé vers les bouquins, tout en cherchant un moyen de changer de sujet. Après tout, il n'avait pas engager la conversation juste pour parler de livres datant du siècle dernier. Il avait d'autres choses en tête, à la base. Même s'il ne pouvait pas entrer en contact physique avec cette fille, Ian avait voulu jouer un jeu de séduction avec elle. Pour le moment, c'était pas trop ça.

- ''Misery'' est très bon. Peut-être tiré par les cheveux, mais il faut bien créer l'intrigue. Beaucoup diront qu'il faut commencer par ''Shining'' mais je trouve que ''Misery'' est un meilleur début. ''Ça'' aussi, même si c'est l'un des plus perturbants. Et les plus courageux commenceront par ''Salem''.

La bouche légèrement entre-ouverte, Ian ne savait pas du tout quoi répondre. Cela, il le devait à son incompréhension totale vis à vis de ce que venait de dire la moldue. Elle semblait passionné par ces livres. Ne sachant pas trop comme réagir, le Serpentard eut un sourire gênée et décidait de répondre du mieux qu'il le pouvait.

- Ha oui. Hé bien je ne me sens pas courageux aujourd'hui, donc je vais éviter ce..euh.. "Salem". Je vais prendre Misery, pas besoin d'hésiter trois ans, hein ?!

Il souriait à nouveau, toujours un peu gênée. Fallait qu'il change la conversation, qu'il parle d'un peu autre chose. Depuis tout à l'heure, il était resté à une certaines distances de la moldue, pour éviter qu'elle ne le touche bien évidemment. Néanmoins, il décidait de se rapprocher légèrement, pas trop non plus. Il ne voyait aucune raison pouvant pousser la moldue à le toucher. Aucune.

- Je m'appelle Ian. Ian Benbow. Je vis à Manchester, j'ai profité des congés scolaires pour venir dans la capitale. C'est vraiment une belle ville, j'aime venir par ici.

Arf. What a mystake ! Pourquoi parler de congés scolaire ? Et si les moldus n'étaient pas en vacances actuellement ? Qu'est-ce qui l'avait poussé à croire que le planning à Poudlard coïncidait avec celui des moldus ? Il n'osait pas regarder en direction de la jeune fille. Intérieurement, Ian reprenait son calme. Se réconfortant, il tentait de se persuader que ce n'était pas grave, que son erreur était rattrapable. Il ne devait pas la laisser réagir sur ça. Elle allait cogiter là-dessus. Rhaa. Il n'avait plu l'habitude de discuter avec des moldus. Il n'avait jamais appris à cacher son côté sorcier, vu qu'il ne parlait qu'avec des sorciers. Une idée.

- Tiens ! Et si tu me donnais ton numéro de téléphone ? Comme ça, si j'ai une question sur un de ces livres, je t'appelle..

Bien joué. Il n'avait pas de téléphone.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Kathleen Gold, Dim 14 Fév - 15:42


- Ha oui. Hé bien je ne me sens pas courageux aujourd'hui, donc je vais éviter ce..euh.. "Salem". Je vais prendre Misery, pas besoin d'hésiter trois ans, hein ?!

Il semblait mal à l'aise et Kate craignit soudain qu'elle s'était montrée trop enthousiaste. Mais à son soulagement ainsi qu'à sa surprise, le jeune homme s'approcha d'elle. La distance restait respectable, mais cela montrait clairement qu'il voulait continuer leur discussion. Elle lui sourit un peu plus.

-Non, en effet.

- Je m'appelle Ian. Ian Benbow. Je vis à Manchester, j'ai profité des congés scolaires pour venir dans la capitale. C'est vraiment une belle ville, j'aime venir par ici.

Les présentations désormais. Zut. Ils n'allaient sûrement jamais se revoir, mais le problème était qu'elle voulait vraiment continuer de parler. Le moldu semblait vraiment sympathique et intéressant, et elle aurait voulu en savoir plus sur lui et sa culture en général. Elle pencha la tête. Étonnant, les moldus avaient les mêmes congés que les sorciers ? Leurs gouvernements devaient être plus proches qu'elle le pensait. Avant qu'elle ne puisse répondre, il enchaîna.

- Tiens ! Et si tu me donnais ton numéro de téléphone ? Comme ça, si j'ai une question sur un de ces livres, je t'appelle...

Elle sentit ses mains devenir moites. Téléphone portables ? Elle avait vu ce mot dans ses manuels, mais aucun moyen de se souvenir de quoi il s'agissait... Que devait-elle dire, ou faire ? Elle décida de se présenter, ce qui lui laissait quelques secondes pour improviser.

-Je m'appelle Kathleen. Après une hésitation, elle ajouta : Kathleen Gold. Je suis écossaise. Mon père et moi sommes venus... deux jours.

Comment expliquer à un moldu qu'ils pouvaient faire le voyage en transplanage en quelques secondes ?...

-Pour le... téléphone... Je n'en ai pas... Mais je serai ravi de parler livres avec toi...

Malgré son malaise, son sourire en coin montrait qu'elle était sincère et que, même si cela devenait évident qu'il ne s'y connaissait vraiment pas en livres, il était plaisant de parler avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Ian Benbow, Mar 16 Fév - 13:08


Il s'était, encore une fois, bien enfoncé dans la muise. Et si, maintenant, elle lui demandait de sortir son téléphone pour y noter son numéro ? Il allait passer pour un débile, encore une fois. Rapidement, il se concentrait afin de trouver une parade, s'il n'avait pas son portable sur lui aujourd'hui c'était parce que.. Il l'avait perdu ? On venait tout juste de lui voler ? Il l'avait oublié dans le train ? Oublié chez lui, à Manchester ?

- Je m'appelle Kathleen. Kathleen Gold. Je suis écossaise. Mon père et moi sommes venus... deux jours.

Il n'avait plus de batterie ? Il venait, justement, de le déposer chez le réparateur ? Elle s'appelait Kathleen ? Un prénom que le Serpentard appréciait. Son téléphone lui avait été confisqué par ses parents ? Il avait complètement oublié,
qu'en réalité, il n'avait pas de portable ?

- Pour le... téléphone... Je n'en ai pas... Mais je serai ravi de parler livres avec toi...

Oh. Voilà qui l'arrangeait bien. D'un autre côté, Ian doutait un peu de sa sincérité, enfin au début. Il se disait qu'il était fort peu probable qu'une moldue de son âge ne possède pas de portable. Ils étaient tous accrocher à ces engins du matin au soir. Pourtant, le jeune homme fut tenté de la croire sur parole, elle lui semblait sincère.

N'ayant pas vraiment saisi toutes les informations entendues plus tôt, Ian tentait d'en faire une synthèse. Kathleen Gold, écossaise, venue avec son père, apparemment pas de téléphone et souhaite continuer de discuter. L'Ecosse, un beau pays. Pas vraiment, en faite. Ce n'était pas un endroit particulièrement connu pour sa beauté. Plus pour sa pluie, ses kilts et Nessy. Le monstre légendaire. Ian s'y connaissait bien en contes et légendes moldues. Il était un né-moldu, il avait grandit là-dedans. Ce qui l'aidait pas mal dans ce genre de situation, même si, pour le moment, il ne gérait pas vraiment.

- Pas de téléphone ?.. Il prit un air déçu. Hé bien, je t'enverrai un hibou. dit-il en riant, agissant comme s'il venait de faire une blague des plus drôle. Alors comme ça, tu viens d'Ecosse ?

Ce n'était pas vraiment une question, il se donnait juste du temps pour trouver quelque chose à dire pour que la conversation ne s'arrête pas brutalement. Il décidait d'ajouter..

- T'es venue en avion ou en train ? J'ai toujours rêver prendre l'avion, voir le monde de là-haut, ça doit être bizarre.

Il se mettait en mouvement, il avançait dans le rayon à la recherche d'un livre au titre accrocheur. Il voulut se saisir d'un gros volume, mais le bouquin lui glissait des mains et terminait sa course à quelques centimètres de son pied gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Kathleen Gold, Mar 16 Fév - 15:53


Kathleen regarda son compagnon l'écouter et se mordit les lèvres, espérant ne pas avoir fait de faux pas ni s'être trop trahie. Mais apparemment, elle n'en s'en sortait pas trop mal pour l'instant. Quand elle évoqua son prétendu ''téléphone'' cependant, il sembla septique et elle prit peur. Avait-elle dit quelque chose de suspect ? Téléphone... Téléphone... Ah, voilà ! Un appareil moldu pour communiquer à distance ! Aurait-elle dû dire qu'elle en avait ? Mais c'était faux... Déjà, il enchaînait sur le sujet.

- Pas de téléphone ?...

Il paraissait déçu et Kate se surprit à l'être aussi, car ils ne pourraient sans doute plus parler de nouveau ensemble à l'avenir. Mais c'était évidement hors de question, quand bien même elle posséderait l'un de ses instruments.

-Hé bien, je t'enverrai un hibou.

Kate le regarda d'un air surpris, et ouvrit la bouche pour répondre par l'affirmative. Les moldus utilisaient-ils donc des oiseaux aussi pour envoyer des lettres ? Elle n'en avait aucune idée. Avant qu'elle ne commence à parler, il éclata de rire, et elle ne put que le fixer, toute confuse, n'ayant aucune idée de ce qui venait de se passer. Qu'y avait-il de drôle ? Elle cligna des yeux en signe de confusion avant de sourire à son tour, le rire du jeune homme étant communicatif. Quand il revint à lui, il lui posa rapidement une autre question, sans pour autant prêter attention à la réponse.

-Alors comme ça, tu viens d'Ecosse ?

La jeune fille se douta qu'il n'attendait pas vraiment d'elle qu'elle affirme son constat, mais elle hocha tout de même la tête pour répondre un minimum. Elle sourit en pensant à son pays. Les paysages, les lacs, le folklore... Ce qu'elle pouvait aimer son chez-elle... Elle fut tirée de sa rêverie pas de nouvelles questions.

- T'es venue en avion ou en train ? J'ai toujours rêver prendre l'avion, voir le monde de là-haut, ça doit être bizarre.

Kathleen eut un moment de doute en entendant parler d'avion, mais les indications de Ian lui permirent de comprendre qu'il s'agissait d'un moyen de voyager en altitude apparemment. Elle le remercia intérieurement. Elle allait pouvoir répondre sans trop mentir. Au moins, elle savait ce qu'était un train grâce au Poudlard Express. Heureusement qu'elle avait prétendu qu'elle était ici pour deux jours, cela lui permettait de donner de la crédibilité à son récit.

-En train. Je n'ai jamais prit l'avion non plus. Je suppose que les passagers doivent avoir l'impression qu'une partie d'eux décollent.

Kathleen sourit. Si Ian avait été un sorcier, il aurait pu utiliser des balais et voir, à une altitude raisonnable bien sûr, les gens devenir de plus en plus petits et la terre s'éloignait au fur et à mesure qu'il s’élèverait dans les airs. La sensation de quitter le sol, de contrôler son corps, de pouvoir voler librement, tout en gardant ce risque de tomber après une fausse manœuvre, les mains serrées sur le bois pas sécurité... Elle le regarda avec curiosité, se demandant s'il aimerait ou non. Ne serait-ce que pour voir le ''monde de là-haut''.

Ian prit ensuite un livre épais dans une des étagères mais le laissa choir au sol dans un bruit mat. Kate sourit malgré elle et se baissa pour le ramasser et lui tendre.

-Fais attention. Vu son poids, je doute que tu aurais pu marcher de nouveau avant un moment.

Elle secoua la tête à sa propre bêtise et regarda le jeune homme, toujours un léger sourire aux lèvres.

-Oublie ce que je viens de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Ian Benbow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Legilimens


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Ian Benbow, Mer 24 Fév - 9:18


-En train. Je n'ai jamais prit l'avion non plus. Je suppose que les passagers doivent avoir l'impression qu'une partie d'eux décollent.

Le Serpentard ne savait pas trop quoi répondre. Lorsqu'on prenait l'avion, notre corp entier décollait. Ce n'était ne une impression, bu une petite partie du corps qui s'envolait. Néanmoins, sans en être sur, Ian veut comprendre que Kathleen sous entendait l'idée de littéralement s'envoler, être en lévitation. Tres facile à faire, il existait un sors qui marchait plutôt bien. Même si on se retrouvait la tête à l'envers. Il préférait ne pas répondre, préférant juste feuilleter les différents livres du rayon. Il ne voulait pas dire de bêtise, il devait peser chacun de ses mots, contrôler parfaitement chaque sujet. Le livre tombait et Kathleen le lui tendait déjà. Elle faillit le toucher, mais lorsqu'il la vit se plier pour ramasser le bouquin, Ian eut un mouvement de recul. Heureusement, Kathleen n'avait pas pu voir son regard horrifié lorsqu'il l'avait vu approcher. Son corps battait à tout rompre, il tentait de cacher l'état de stress dans lequel il se trouvait. Silencieusement, il inspirait et expirait de longues bouffées d'air. Il prit le livre que Kathleen lui tendait.

- Fais attention. Vu son poids, je doute que tu aurais pu marcher de nouveau avant un moment. Ian souriait en retour, Kathleen pas du tout. Elle reprenait. Oublie ce que je viens de dire.

Ouuuuh. Grosse erreur. Si Ian était sur d'une chose c'était qu'il ne fallait jamais douter d'une blague. Si l'auteur n'était pas lui-même persuadé que sa blague était drôle, elle ne fera rire personne.

- Mais non. Je trouvais ça plutôt drôle tu sais. Faut avoir confiance en son humour. Même la blague la plus nul du monde fera rire si elle est bien raconté !

Il lui lançait un sourire encourageant. Invitant presque Kathleen à faire une nouvelle blague. Ce qu'il ne fit pas, bien entendu. Il cherchait maintenant un nouveau sujet de discutions. Et, comme d'habitude, lorsque Ian n'avait plus d'idée ou que la conversation s'essoufflait, il venait toujours avec la même chose : l'avenir. Quels étaient les plans de cette moldue ? Médecin ? Policière ? Journaliste ? De quoi avait-elle envie ?

- Toi qui aime lire, tu te vois travailler dans ce genre d'établissement plus tard ? Ou tu comptes faire complètement autre chose ?

Cette fois-ci, il ne s'était pas tiré une balle dans le pied. Sa réponse "sorcier" était parfaitement adaptable pour les moldus. Devenir quelqu'un d'important, un influent homme d'affaire ou un politicien reconnu. Voilà ce que voulait Ian, être reconnu. Et riche, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen Gold
avatar
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Kathleen Gold, Mer 24 Fév - 12:48


- Mais non. Je trouvais ça plutôt drôle tu sais. Faut avoir confiance en son humour. Même la blague la plus nul du monde fera rire si elle est bien raconté !

Kathleen sourit. Il était bien gentil le Moldu, elle prenait des notes, comme pendant les cours de Soins au Créatures magiques pendant lesquels elle ramait ces temps ci. Il semblait être un bon vivant, pas comme elle. Et ça la détendait de voir quelqu'un qui n'était pas sur les nerfs constamment, comme la plupart de son entourage.

-Merci. Je le retiendrais la prochaine fois.

Elle leva la tête et le vit sourire, encourageant. Cela l'aida à sourire à son tour et elle baissa un peu les yeux, amusée de sa gentillesse. ''Reprends toi, ne te laisse pas aller, c'est un moldu, tu vas faire une erreur à un moment où un autre si tu relâches trop ton attention...''

- Toi qui aime lire, tu te vois travailler dans ce genre d'établissement plus tard ? Ou tu comptes faire complètement autre chose ?

Justement... Qu'est-ce qu'elle pouvait dire ? Si elle prétendait vouloir travailler dans les potions, ou comme Auror, ou au Ministère, elle risquait de s'enliser dans ses mensonges et créer des incohérences. Mais si elle mentait trop, ses mensonges seraient perceptibles à des miles à la ronde. Elle pensa à répondre une phrase bateau, mais ce n'était pas son genre. Elle releva la tête après quelques secondes. Et inventer un métier, au vu de ses connaissances moldus, était hors de question.

-Je cherche encore. Travailler dans une librairie de cette envergure serait une option, ou dans la recherche. Mais je pense que mes parents voudraient que je suive les traces de mon père en politique. Mais j'attends surtout de finir mes études avant de me fixer.

Voilà. Elle ne s'était pas mouillée, n'avait pas évoqué les Aurors, mais avait été sincère. Les livres l'attiraient, tout comme la concoctions et la recherche en potion. Elle était restée vague, mais suffisamment précise pour être crédible. Elle lui sourit, l'invitant à répondre.

-Et toi ? Des idées ou pas du tout ?

C'était un sujet de conversation plutôt banal, mais intéressant. Il permettait de meubler intelligemment les silences, tout en évitant les malaises.
Revenir en haut Aller en bas
Shela Diggle
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: Londres - Oxford Street

Message par : Shela Diggle, Mer 23 Mar - 17:29


~ E. Lefebvre


Je suis la méduse qui s'épanouit aux abîmes de la terre car composée d'un fort taux du milieu dans lequel je m'abime - la méduse d'eau, moi d'humain. Ou d'humanité, sait-on jamais. Valser dans des flots d'Hommes, s'y promener comme s'ils étaient l'élément et moi le protagoniste, se lover dans une masse qui n'est pas mienne et à qui je n'ai rien à rendre, personne ne compte pour personne et tout y est bien plus simple. Il est tôt pour la nuit et tôt aussi pour les gens, qui s'amènent déboursent et rient, souvent repartent légers de bourses et pleins de bouffe, alcool et addiction qu'est le désir de dépenser - en comptant, tout de même, en comptant pour mieux rougir rager réjouir -, il est tôt pour le monde et tard pour le jour. Et s'abandonner dans un cadre heureux est doux. Effervescence qu'apporte le soir, par les illuminées boutiques, peut être, illuminés feux et sourires, aussi, les blanches canines qui brillent plus fort dans le noir, les belles et les dangereuses, le marketing n'est pas le seul prédateur quand tombe le soleil. Une ivresse qui fait tout oublier, les autres aussi, se bousculer et à peine un regard, point grave, retourner à son émoi à soi, dépasser l'ennui le dégoût ou désir des autres, simplement soi, l'ego, se fondre dans cette mer avide d'elle-même et si peu risquée puisque peu attentive, si peu risquée car inattentive à ma personne. Pouvoir zieuter marcher et ne pas acheter sans soucis sans jugement, qui de toute manière m'est égal, sans personne pour croiser le regard et pouvoir regarder, justement, fouiller les gens sans être fouillée, être seule au milieu de tous.

Nuage rose que d'un bâton l'on élève au ciel, qu'aux passants l'on tend, promesse d'un ciel sucré au prix salé, bizarrement se laisser tenter, nuage rose de barbapapa. Entre les mains. Faire tournoyer du bout des doigts, peut être s'envolera-t-il, peut être pas, au hasard le léguer et continuer à valser, lente danse qui ondule autour des gens, s'éviter, se frôler, croiser une épaule ou un bébé, un enfant aux yeux hagards qui aussitôt accrochent mon nimbus coloré, un tango lent et articulé au sein d'une foule fébrile de bonheur et d'empressement. Y toucher, n'pas y toucher ? Hier, j'ai mangé. Parce que j'essaie. Parce que j'aime le vide ensuite, plutôt qu'un étau qui se serre petit à petit. Vent violent je préfère, grand coup et changement direct, tourner autour du pot est une fort mauvaise idée, se tromper l'on peut trop vite, et hésiter tue plus qu'elle n'apporte réponses. Détacher un bout de la toile de sucre, sourire, parce que certaine qu'un nuage de pluie aurait eu la même consistance, palper longuement cette étrange matière. Et finir par l'anéantir, mains collantes et sourcils froncés - si n'pas lécher un bavoir il va falloir trouver. L'air est doux et les Hommes vaillants; fiers guerriers de leurs commissions et de leurs bienvenus verres d'alcool, pressés, aller au suivants, avides des yeux des bras des corps, splendeur possession et sensualité; marcher à contre-courant, ou pas, selon les carrefours, rester dans cette rue fourmillante de vie et d'inattention, rouler dans les pas des autres qui eux s'enfuient et moi je reste - oups, oublié mon nuage rose. Préférer la langue à la serviette introuvable, se surprendre à ne plus reconnaitre l'âcre nuance d'un caramel trop amer, finir le travail tout de même et n'allez pas imaginer de bêtises, exception à la règle, l'on contourne parfois les règles, toujours s'y plier n'est pas humain, pas vrai. Les gens s'affolent et continuer à nager, méduse dans son élément, nébuleux animal silencieux mais présent dans un tout agité et qui n'y prend trop garde, avancer pour avancer et continuer sans trop penser, penser est dangereux et sur mon nuage ne pas se concentrer, pourquoi ne pas l'offrir à plus méritant. Soudaine tignasse rousse, même hauteur mais taches de rousseurs, tiens, m'fait tilter, choisir lui plutôt qu'un autre, déposer sur son nid de cheveux le nuage et admirer ce que le rose donne au roux et le sucre aux poils.

- Ca t'va bien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Londres - Oxford Street

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 12 sur 15

 Londres - Oxford Street

Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.